Application BAEP 1 Poutre continue à deux travées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Application BAEP 1 Poutre continue à deux travées"

Transcription

1 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application BAEP Poutre continue à deu travées On considère une poutre continue à deu travées de 8,m de portée a poutre est en béton C5 et a une section en T de 6cm de hauteur a table a une épaisseur de 5cm et une largeur de m a largeur de l'âme est égale à 8cm es appuis de la poutre sont constitués de appuis néoprènes de 5mm 5mm Hypothèses complémentaires : On utilisera des armatures HA de classe B On considère un environnement de classe XC et une classe structurale S4 On considère des charges uniormément réparties : o Charges permanentes y compris poids propre : 8 kn/ml o Charges d'eploitation : 5 kn/ml On rappelle les coeicients de combinaison sur l'action variable : o =,7 ; =,5 ; =, On considère un coeicient de luage 6 m appuis 5mm*5mm 8 m 8 m 6 m 5 m m 6 m 8 m Travail à eectuer : Séance : Déterminer le erraillage pratique (leion et eort tranchant) des sections critiques de la poutre Séance : Déterminer l'épure d'arrêt des barres Etudier les zones d'about Dessiner le erraillage pratique d'ensemble de la poutre Séance : Faire les vériications ES et déterminer le ratio de erraillage de la poutre On donne les eorts dans les sections critiques : ab t a Section a Section t Section ab oment de leion Eort tranchant oment de leion Eort tranchant Combinaison ondamentale EU 9 knm 77 kn 7 knm 46 kn Combinaison caractéristique ES 86 knm 5 kn 5 knm kn Combinaison réquente ES 759 knm 468 kn 445 knm 87 kn Combinaison quasi permanente ES 78 knm 44 kn 44 knm 7 kn On donne pages suivantes les courbes d'eorts enveloppes de la poutre Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

2 ENPC Béton Armé Et Précontraint Eorts tranchants enveloppes EU (kn) 77 kn kn g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q,5g+,5q,5g+,5(q+q) IN AX Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

3 ENPC Béton Armé Et Précontraint oments de leion enveloppes EU (knm) knm knm g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q,5g+,5q,5g+,5(q+q) IN AX Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

4 ENPC Béton Armé Et Précontraint Plan du corrigé ) Détermination des enveloppes d'eorts 6 Combinaisons à étudier 6 Calcul des sollicitations 6 Détermination des enveloppes ) Détermination de l'enrobage ) Détermination des armatures de leion en ace inérieure de la poutre Détermination de la largeur participante de la poutre : Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers 4 Détermination de la section d acier 5 4 Détermination du erraillage pratique 5 4) Détermination des armatures de leion en ace supérieure de la poutre 6 4 Détermination de la largeur participante de la poutre : 6 4 Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers 6 4 Détermination de la section d acier 7 44 Détermination du erraillage pratique 7 5) Dimensionnement des armatures transversales 8 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles et détermination de leur inclinaison 8 5 Eort tranchant réduit à l'appui central 8 5 Détermination des armatures d eort tranchant à l'appui central 8 54 Eort tranchant réduit au etrémités 9 55 Détermination des armatures d eort tranchant au etrémités 9 56 Vériication du tau minimal d armatures transversales 9 57 Ferraillage pratique 9 6) Epure d'arrêt des barres 6 Décalage de la courbe des moments 6 Calcul des moments résistants 6 Détermination de l'épure des barres 7) Etude des zones d'appui 7 7 Ancrage des aciers sur appui 7 7 Vériication de la bielle d'about sur les appuis d'etrémités 8 7 Vériication de la bielle d'about sur l'appui central 8) Retour sur le choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant 9) Plan de erraillage pratique 9 Armatures sur appui 9 Répartition des armatures d'eort tranchant 9 Plan de erraillage ) Détermination du coeicient d équivalence 4 ) Vériications des contraintes à l'es 5 Détermination de l inertie issurée à mi-travée 5 Calcul des contraintes à mi-travée 6 Détermination de l inertie issurée sur l appui central 6 4 Calcul des contraintes sur l appui central 6 ) Vériication de l'ouverture des issures 8 Vériication oraitaire 8 Application Calcul d une poutre continue à deu travées 4/8

5 ENPC Béton Armé Et Précontraint Valeur limite de l'ouverture calculée des issures (w ma ) 9 Calcul de l'ouverture des issures (w k ) 4 ) Vériication des lèches 4 Vériication oraitaire 4 Flèche sous combinaison quasi-permanente 44 Vériication du critère de lèche nuisible 46 Calcul de la lèche par intégration des courbures 49 4) Ratio de erraillage 5 5) Calcul des armatures de couture entre l'âme et la table 5 5 Principe du calcul 5 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles 5 5 Calcul des armatures de couture 5 6) Calcul au eu 5 6 Vériication par le calcul 5 6 Vériication des dispositions minimales 5 7) Annee : Rappel théorique : calcul des armatures de leion à l EU 55 7 Principes générau de la leion simple 55 Déinition de la leion simple 55 Equations d équilibre d une poutre en béton armé 55 Eemple : Etude d une poutre isostatique 55 7 Dimensionnement d une section rectangulaire 56 Rappel des hypothèses de calcul liées au EU 56 Principes de dimensionnement 57 Equations d équilibre 59 Approimation rectangulaire 6 Pivot A ou Pivot B? 6 Détermination de la section d acier 6 Vériication de la hauteur utile 64 Synthèse de la méthode de calcul des armatures dans une section rectangulaire 64 oment réduit 66 Inluence du pivot A 67 Inluence du type de diagramme retenu pour les aciers 68 Inluence de l approimation rectangulaire 69 7 Dimensionnement d une section en Té 7 Déinition d une poutre en Té 7 Détermination de la largeur participante 7 Détermination de la section d acier 7 Vériications complémentaires 7 74 Détail du calcul des armatures de couture âme-table 74 8) Annee : Rappel théorique : calcul des armatures d eort tranchant à l EU 75 8 Eort tranchant résistant sans armatures 75 8 Vériication des bielles 76 8 Vériication des tirants Inluence du choi de l inclinaison des bielles Réduction de l eort tranchant au appuis Dispositions minimales 8 87 Synthèse de la méthode de calcul des armatures d eort tranchant 8 Application Calcul d une poutre continue à deu travées 5/8

6 ENPC Béton Armé Et Précontraint ) Détermination des enveloppes d'eorts Combinaisons à étudier Pour déterminer les enveloppes d'eorts dans une poutre continue, il aut considérer que chaque travée de la poutre peut être chargée ou non par l'action variable De plus, le poids propre peut avoir pour eet de aire diminuer localement le moment de leion, il aut donc appliquer alternativement au poids propre les coeicients, et,5 On appelle Q l'eet de l'action variable appliquée sur la première travée et Q l'eet de l'action variable appliquée sur la seconde travée On obtient ainsi 8 combinaisons EU à prendre en compte :,G,5G,G +,5Q,5G +,5Q,G +,5Q,5G +,5Q,G +,5Q +,5Q,5G +,5Q +,5Q Calcul des sollicitations Pour résoudre le problème hyperstatique qui nous est posé, on se ramène à deu problèmes isostatiques, en appliquant le principe de superposition : = p + A B B C p p = + Ainsi, pour résoudre le cas d'une poutre continue à deu travées chargée uniormément, on considère d'une part les deu travées indépendamment l'une de l'autre de manière isostatique et soumises à la même charge répartie et d'autre part, on applique le même moment à l'etrémité de chaque travée pour retrouver la continuité a valeur de ce moment sera calculée de manière à obtenir la même rotation de section à gauche et à droite de l'appui Application Calcul d une poutre continue à deu travées 6/8

7 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application Calcul d une poutre continue à deu travées 7/8 p R A A p R p R V A A A p p p p V p B u C u C B p p E I u B p p E I p p p E I R A A R R V A A A V 6 6 B u C u C B E I u B E I p R A A p R p R V B B B p p p p V p B u C u C B p p E I u B p p E I p p p E I R A A R R V B B B V 6 B u C u C B E I u B E I

8 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application Calcul d une poutre continue à deu travées 8/8 6 E I E I En appliquant le principe de superposition, on obtient : pour p p V pour p p V pour p p pour p p pour p p p E I pour p p p E I a rotation de la section de la poutre continue est identique à gauche et à droite On a donc l'égalité suivante : 4 4 p E I p E I On en déduit donc : 8 p On obtient donc : pour p p V pour p p V pour p p p pour p p

9 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On utilise la même méthode pour résoudre le problème ci-dessous : = p + A B B C p p = + On obtient le résultat suivant : p et : 6 7 p V p pour 6 p V pour 6 7 p p 6 p p 6 6 pour pour On trace page suivante les diagrammes d'eort tranchant et de moment pour G, Q, Q et Q +Q Année - 9/8

10 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Eort tranchant Eort tranchant g q Eort tranchant 5 Eort tranchant q q+q 5 oment de leion oment de leion g q oment de leion oment de leion q q+q Année - /8

11 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination des enveloppes En eectuant les 8 combinaisons EU, on obtient les courbes d'eort suivantes avec lesquelles on détermine les enveloppes Eorts tranchants enveloppes EU (kn) 8 g 6 g+,5q 4 g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q ,5g+,5q,5g+,5(q+q) oments de leion enveloppes EU (knm) 5 g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q 5,5g+,5q,5g+,5(q+q) 5 Année - /8

12 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU ) Détermination de l'enrobage 'enrobage nominal c nom est la distance entre la surace de l'armature et le parement c nom 'enrobage nominal est déini par la ormule suivante : c nom = c min + c dev où c dev = mm est la marge pour tolérances d'eécution et c min est donné par la ormule suivante : avec : c min,b = c min,dur = c dur, = c dur,st = c dur,ad = enrobage minimal vis-à-vis des eigences d adhérence enrobage minimal vis-à-vis des conditions d environnement marge de sécurité réduction en cas d acier inoydable réduction en cas de protection supplémentaire c min,dur dépend des conditions d'environnement et de la classe structurale On détermine la valeur de c min,dur grâce au tableau suivant : Tableau 44NValeurs de l'enrobage minimal c min,dur requis vis-à-vis de la durabilité dans le cas des armatures de béton armé conormes à l'en 8 On en déduit c min,dur = 5 mm et donc c nom = ma(5 mm ; + mm) Année - /8

13 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU ) Détermination des armatures de leion en ace inérieure de la poutre e point de départ du calcul est le moment réduit EU où b est la largeur participante de la poutre, d la hauteur utile et cd le tau de b d cd ck 5 travail de calcul du béton : cd, Pa C,5 On rappelle que d représente la distance du haut de la section de la poutre au centre de gravité des aciers Cette distance n est connue qu une ois le erraillage pratique dessiné Il aut donc aire une première approimation de cette valeur On utilise pour cela la ormule suivante : d min,9 h ; h,, on en déduit donc d =,5m On vériiera par la suite que d réelle d Détermination de la largeur participante de la poutre : a largeur participante d'une section en T est donnée par la ormule suivante :, l be be, i bw b avec be, i, bi, l bi b e,i est la largeur eicace de l'aile i b e est la largeur participante de la section en T b i est la largeur de l'aile i b w est la largeur de l'âme l est la distance entre points de moment nul Dans notre cas, nous avons : b = b =,6 m b w =,8 m Pour déterminer la distance entre points de moment nul dans une poutre continue, on peut utiliser le schéma ci-dessous : Dans le cas d'une poutre à deu travées, nous avons donc l =,85l soit pour notre eemple : l =,85 8, = 6,885 m On en déduit :,b +,l =,89 m et donc b e, = b e, = b = b =,6 m Ainsi, b e = m Année - /8

14 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers On vériie EU l,t = b e h cd (d-h /) =,975 Nm a compression se situe donc entièrement dans la table de compression EU,7 On en déduit, 6 b d,5, e cd On remarque que > AB =,56 Nous sommes donc en pivot B De la valeur du moment réduit, on déduit la hauteur de béton comprimé d :,5, 8, soit d =,4 m On remarque que le béton comprimé se situe uniquement dans la table de compression, ce qui valide l'hypothèse de b = m On en déduit le bras de levier z = d(-,4) =,484m Nous sommes en pivot B, on a donc c =,5 On en déduit st,5 9,7 st = 9,7 > ys /E s = 45/ =,7 es aciers ont donc plastiié Pour déterminer la contrainte dans les aciers st, on a le choi entre la branche horizontale et la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation de l acier Branche horizontale : st = 45 Pa yd k yd yd st E s st yd yd uk E Branche inclinée : 9,7,7 st ,7 46 Pa st s c = 5 cd =, Pa h =,6m d =,5m d =,4m z = d(-,4) =,484m,8d st = 9,7 st = 46 Pa Année - 4/8

15 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination de la section d acier EU,7 Ast 4,7 cm z st, On retient une section de,6 cm² ou A st EU z st,7,484 46,6 cm 4 Détermination du erraillage pratique Pour déterminer le nombre de barres par lit, on cherche en général à obtenir un espacement horizontal entre barres de l'ordre de 5 à cm Cet espacement nous conduit ici à disposer 5 barres par lit On rappelle dans le tableau ci-dessous les diamètres disponibles dans le commerce et leur section associée nominal encombrement A nom HA 8 8 mm mm 5 cm² HA mm mm 79 cm² HA mm 4 mm cm² HA 4 4 mm 7 mm 54 cm² HA 6 6 mm 9 mm cm² HA mm 4 mm 4 cm² HA 5 5 mm mm 49 cm² HA mm 8 mm 84 cm² Pour obtenir,6 cm², il aut 6,5 cm² pour chaque groupe de barres Pour optimiser les quantités d'acier, on cherche à disposer les barres suivant plusieurs lits On arrêtera chaque lit de barres en onction de la courbe enveloppe des moments car nous n'avons pas besoin de cm² d'acier tout le long de la poutre mais uniquement au droit du point de moment maimum Avec 5 barres HA, 5 barres HA6 et 5 barres HA4, on obtient environ,5 cm² e erraillage pratique que l on met en œuvre est donc lit de 5 HA, lit de 5 HA6 et lit de 5 HA4 On représente le erraillage sur le schéma ci-dessous : = = = 57 5 On en déduit que le barycentre des aciers est situé à 84mm du parement, ce qui correspond à une hauteur utile réelle de,56m, ce qui valide notre première hypothèse sur d Année - 5/8

16 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 4) Détermination des armatures de leion en ace supérieure de la poutre 4 Détermination de la largeur participante de la poutre : a largeur participante correspond à la largeur de la zone de béton comprimé Pour le calcul des armatures supérieures, la zone de béton comprimé se situe en partie basse de la section, soit dans l'âme a largeur à prendre en compte est donc b =,8m 4 Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers EU,9 On en déduit, 56 b d cd,8,5, On remarque que > AB =,56 Nous sommes donc en pivot B De la valeur du moment réduit, on déduit la hauteur de béton comprimé d :,5,, soit d =,88 m 77 On en déduit le bras de levier z = d(-,4) =,45m Nous sommes en pivot B, on a donc c =,5 On en déduit st,5 5,78 st = 5,78 > ys /E s = 45/ =,7 es aciers ont donc plastiié Pour déterminer la contrainte dans les aciers st, on a le choi entre la branche horizontale et la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation de l acier Branche horizontale : st = 45 Pa yd k yd yd st E s st yd yd uk E Branche inclinée : 5,78,7 st ,7 48 Pa st s st = 5,78 st = 48 Pa h =,6m d =,5m z = d(-,4) =,45m d =,88m c =,5,8d cd =, Pa Année - 6/8

17 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 4 Détermination de la section d acier EU,9 Ast 64,5 cm z st,45 45 On retient une section de 64, cm² ou A st EU z st,9 64, cm, Détermination du erraillage pratique Pour déterminer le nombre de barres par lit, on cherche en général à obtenir un espacement horizontal entre barres de l'ordre de 5 à cm Cet espacement nous conduit ici à disposer 5 barres par lit On rappelle dans le tableau ci-dessous les diamètres disponibles dans le commerce et leur section associée nominal encombrement A nom HA 8 8 mm mm 5 cm² HA mm mm 79 cm² HA mm 4 mm cm² HA 4 4 mm 7 mm 54 cm² HA 6 6 mm 9 mm cm² HA mm 4 mm 4 cm² HA 5 5 mm mm 49 cm² HA mm 8 mm 84 cm² Pour obtenir 64, cm², il aut,8 cm² pour chaque groupe de barres Pour optimiser les quantités d'acier, on cherche à disposer les barres suivant plusieurs lits Comme le moment sur appui diminue très vite, on se contentera de deu lits Avec 5 barres HA et 5 barres HA5, on obtient environ 64,8 cm² e erraillage pratique que l on met en œuvre est donc lit de 5 HA et lit de 5 HA5 On représente le erraillage sur le schéma ci-dessous : 5++9 = 64 mm 64+4 = 98mm 5 On en déduit que le barycentre des aciers est situé à 77mm du parement, ce qui correspond à une hauteur utile réelle de,5 m, ce qui valide notre première hypothèse Année - 7/8

18 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU V 5) Dimensionnement des armatures transversales 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles et détermination de leur inclinaison Rd,ma cw b cot an w z cd tan cw = b w =,8m z =,45m,6 ck =,56 5 cd =, Pa cotan(),5 Avec cotan() =,5 on obtient V Rd,ma =,49 N Cette valeur est largement supérieure à V EU On choisit donc cotan() =,5, soit =,8 car c est la valeur de l inclinaison des bielles qui ait utiliser le moins d aciers transversau 5 Eort tranchant réduit à l'appui central a vériication de l eort tranchant n est pas nécessaire à une distance inérieure à d des appuis On prolonge le erraillage calculé à la distance d des appuis jusqu au bout de la poutre De plus, dans les régions sans discontinuité de V ed (charges uniormes) la détermination de l eort tranchant sur une longueur l=z(cotgθ+cotg) peut être eectuée en utilisant la plus petite valeur de V ed sur cette longueur eort tranchant de calcul V Ed calculé à la distance l=z(cotanθ+cotan) des appuis vaut : V EU ( = -z(cotanθ+cotan)-,5) = 77 - p EU,5 = 555 kn = V Ed 5 Détermination des armatures d eort tranchant à l'appui central A s,555, cm 45,45,5 ml sw Il aut vériier VRd, s z ywd cot an VEd On en déduit A sw s Année - 8/8

19 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 54 Eort tranchant réduit au etrémités a vériication de l eort tranchant n est pas nécessaire à une distance inérieure à d des appuis On prolonge le erraillage calculé à la distance d des appuis jusqu au bout de la poutre De plus, dans les régions sans discontinuité de V ed (charges uniormes) la détermination de l eort tranchant sur une longueur l=z(cotgθ+cotg) peut être eectuée en utilisant la plus petite valeur de V ed sur cette longueur eort tranchant de calcul V Ed calculé à la distance l=z(cotanθ+cotan) des appuis vaut : V EU ( = z(cotanθ+cotan)-,5) = 46 - p EU,5 = 79 kn = V Ed 55 Détermination des armatures d eort tranchant au etrémités A s,79 5,7 cm 45,45,5 ml sw Il aut vériier VRd, s z ywd cot an VEd On en déduit A sw s 56 Vériication du tau minimal d armatures transversales On calcule le erraillage minimal d eort tranchant par la ormule : A,8 ck bwsin,8 5,8 rw,min bwsin 7,6 cm s 5 sw min yk ml 57 Ferraillage pratique Pour déterminer le erraillage pratique, on commence par calculer l espacement maimal des armatures s ma = 75d(+cotan()) =,75 m e erraillage longitudinal est constitué de 5 barres par lit Nous mettrons donc au minimum un cadre et trois épingles pour constituer la cage de erraillage, ce qui représente 5 armatures transversales Si on considère que ces barres sont des HA8, on obtient A sw =,5 cm² On en déduit s =,cm au niveau de l'appui central Au etrémités, on dispose 7,6 cm²/ml, correspondant au erraillage minimal, soit un espacement de cm On respecte bien l espacement maimal On dispose donc un cadre HA8 et trois épingles HA8 tous les cm au niveau de l'appui central et tous les cm au etrémités FIN DE A ère SEANCE Année - 9/8

20 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 6) Epure d'arrêt des barres es sections d'armature déterminées précédemment correspondent au armatures nécessaires dans les sections critiques de la poutre Cependant, en dehors de ces sections, les sollicitations sont plus aibles et les sections d'acier nécessaires sont donc moins importantes Ainsi, il est possible d'arrêter certains lits d'armatures lorsque celui-ci n'est plus nécessaire 'épure d'arrêt des barres consiste à déterminer la longueur minimale de chaque lit d'armatures ain que la courbe des moments résistants de la poutre englobe au plus près l'enveloppe des moments sollicitant 6 Décalage de la courbe des moments a bielle de béton qui équilibre les eorts dans une section donnée s appuie sur des armatures de leion situées dans la section voisine, il aut tenir compte du surcroît de traction correspondant e décalage de la courbe des moments permet de tenir compte de cet eet Pour obtenir la courbe de moment décalé, il aut décaler les courbes enveloppes de moment cot cot d'une longueur a l dans le sens le plus déavorable, avec a l z On peut considérer z,9 d, 45 m On obtient la courbe décalée suivante : 5 a l a l a l a l a l oment IN oment AX oment IN décalé oment AX décalé a l - -5 Année - /8

21 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 6 Calcul des moments résistants Pour calculer les moments résistants, on ait l'hypothèse du pivot B et on utilise l'approimation rectangulaire En considérant dans un premier temps la branche horizontale du diagramme contraintedéormation des aciers : On ait l'hypothèse que les aciers sont plastiiés N A N,8 d b st yd A yd,8 d b,4 cd c cd st c On vériie que les aciers sont plastiiés et que nous sommes en pivot B,7 st 45 Si les hypothèses sont vériiées, on a alors d A R On considère maintenant la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation des aciers : yd N st st A st A st,8 d b,4 c N cd c,8 d b cd On ait l'hypothèse que les aciers sont plastiiés :,8 st yd yd st uk yd yd E E s s En remplaçant st et dans l'équation ci-dessus, on obtient une équation du second degré en st dont les solutions sont : yd yd b E b E, s s yd b,8 d b cd st yd,8 yd,8 A yd yd yd uk E uk E uk s s Es Après avoir vériié les hypothèses,7 st 45, on obtient : d A R st On obtient les moments résistants suivants pour les armatures inérieures : Année - /8

22 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU lits lits lit b m m m cd Pa Pa Pa A 45 cm² 575 cm² 57 cm² d 56 m 54 m 54 m st 465 Pa 466 Pa 466 Pa d 4 m m m z 499 m 5 m 55 m c st Vériication st 465 Pa 466 Pa 466 Pa R 77 Nm 66 Nm 9 Nm On obtient les moments résistants suivants pour les armatures supérieures : lits lit b 8 m 8 m cd Pa Pa A 6475 cm² 4 cm² d 5 m 56 m st 477 Pa 44 Pa d 9 m 9 m z 447 m 488 m c 5 5 st 6 Vériication st 477 Pa 44 Pa R 67 Nm 868 Nm On remarque pour les armatures inérieures que nous sommes en pivot A pour les calculs avec lits et lit On utilise néanmoins l'approimation rectangulaire, ce qui génère une erreur sur le bras de levier z Cependant, l'ordre de grandeur de cette erreur est inérieur à % et cela n'a donc pas d'incidence sur le résultat inal 6 Détermination de l'épure des barres En cherchant l'intersection de chaque droite de moment résistant avec les courbes décalées de moment déinies précédemment, on détermine l'épure d'arrêt des barres On obtient le résultat suivant : Année - /8

23 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Il aut ensuite vériier que les longueurs d'ancrage sont bien assurées entre deu lits successis On calcule pour cela les longueurs d ancrage des diérents lits d armatures a longueur d'ancrage de réérence est donnée par la ormule suivante : sd lb, rqd 4 bd avec sd la contrainte de calcul de la barre, bd =,5 ctd ctd = ctk,5 / C = /5 =,47 Pa = si les conditions d'adhérence bonnes, sinon, =,7 = car mm Année - /8

24 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On a donc bd =, Pa pour les armatures inérieures et bd =, Pa pour les armatures supérieures sd = st ( ud ) = 466, Pa On a donc l b,rqd = 5 pour les armatures inérieures et l b,rqd = 5 pour les armatures supérieures On peut maintenant déterminer la longueur d'ancrage de calcul : l bd = 4 5 l b,rqd l b,min =, pour des ancrages droits 5,7 On considère ici que les coeicients,, 4 et 5 sont égau à On a donc l bd = l b,rqd En reportant les longueurs d'ancrage sur les courbes précédentes, on trouve : l bd (ème lit) l bd (ème lit) 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 4/8

25 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On remarque que sur appuis, le second lit n'est pas suisamment ancré avec les longueurs initialement calculées, il aut donc augmenter la longueur du second lit jusqu'à obtenir une courbe de moment résistant qui englobe complètement les courbes enveloppes de moment sollicitant On obtient alors : 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Ain d'économiser des armatures en ace supérieure de la poutre, on remplace les premier lit de HA par un lit de 5 HA8 à partir d'une abscisse que l'on détermine de la même manière que précédemment On obtient la courbe d'épure suivante : 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 5/8

26 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On reporte sur les courbes précédentes les longueurs à prendre en compte pour chaque lit 'ae des ordonnées a été inversé ain de dessiner les armatures inérieures en bas et les armatures supérieures en haut 6, 5,9 5 HA8 4,58,77 5 HA,96,5 5 HA5,4,5 9,7 8,9 8, 5 HA4 5 HA6 5 HA 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 6/8

27 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7) Etude des zones d'appui 7 Ancrage des aciers sur appui es bielles d'eort tranchant arrivent sur appui avec une inclinaison ce qui génère un eort horizontal qu'il aut équilibrer Pour cela, on calcule l'eort de traction à ancrer sur appui dont on déduira la section sur appuis 'eort de traction à ancrer sur les appuis d'etrémité est donné par la ormule suivante : cot cot FE VEd soit FE,58 N et A, cm On doit aussi vériier A appui Atravée mais = dans l'annee nationale rançaise 'ancrage du premier lit suit donc On calcule maintenant la longueur d'ancrage nécessaire pour reprendre l'eort de traction sur appui a longueur d'ancrage de réérence est donnée par la ormule suivante : sd lb, rqd 4 bd avec sd la contrainte de calcul de la barre, bd =,5 ctd ctd = ctk,5 / C = /5 =,47 Pa = car conditions d'adhérence bonnes = car mm On a donc bd =, Pa = mm sd = F E / A =,58 /,57 = 69,4 Pa On a donc l b,rqd = 8 On peut maintenant déterminer la longueur d'ancrage de calcul : l bd = 4 5 l b,rqd l b,min =,7 si c d > sinon =, c d = min(c ; a/) (c schéma ci-contre) l b,min > ma(,l b,rqd ; ; mm) 5,7 On considère ici que les coeicients,, 4 et 5 sont égau à On a donc l bd =,7l b,rqd = =,4 m cot Sur l'appui central, il n'y a pas d'eort de traction à ancrer car V Ed (on a un z eort de compression) Il aut cependant ancrer les aciers avec une longueur minimale l bd = Année - 7/8

28 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7 Vériication de la bielle d'about sur les appuis d'etrémités Il aut maintenant vériier la contrainte de compression du béton au niveau des appuis Pour les appuis d'etrémités, la contrainte maimale admissible est donnée par la ormule ck suivante : Rd, ma,85 cd 7, Pa 5 Pour calculer la contrainte de compression dans la bielle, on considère le schéma ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' bielle a bielle z u/ u/ a/ a/ On calcule ' à l'aide du triangle rectangle vert ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' z u/ u/ bielle a/ a/ ' a bielle z (zcot())/ Année - 8/8

29 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU a u zcot a u On en déduit : cot cot soit cot cot z z z On en déduit : cot = 84 (avec u/=57m et z= 45m) soit =8,5 a contrainte dans la bielle est obtenue en considérant le triangle rectangle violet ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' bielle a bielle z u/ u/ ' a/ a/ (ucot('))/ a/ a bielle / VEd,46,966 N sin,477 b,5,5 m a bielle appui bielle VEd sin b appui a bielle ucos asin,9 m On en déduit : bielle,8 Pa 8 Rd, ma On rappelle sur le schéma ci-contre le principe de conception du nœud suivant la théorie des bielles et tirants Année - 9/8

30 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7 Vériication de la bielle d'about sur l'appui central Pour l'appui central, la contrainte maimale admissible est : ck Rd, ma cd, Pa 5 Pour calculer la contrainte de compression dans la bielle, on considère le schéma ci-dessous : dcotan()/ dcotan()/ dcotan()/ dcotan()/ V Ed, V Ed, a Dans le cas particulier où V Ed, = V Ed, comme c'est le cas ici, la contrainte est identique sur les trois aces du noeud a contrainte de compression sur les aces du noeud vaut donc : VEd noeud avec V Ed =,77 N ; a =,5 m ; b appui =,5 m a b appui Ainsi, noeud,8 Pa Rd, ma On remarque donc que la vériication des bielles d'about peut avoir une incidence sur le reste du calcul Ainsi, si nous n'avions disposé qu'un seul néoprène de 55mm à chaque appui, on aurait dépassé la contrainte admissible dans la bielle d'about, ce qui aurait remis en cause l'hypothèse cotan() =,5 Il aurait alors allu calculer l'angle optimal permettant de respecter la contrainte admissible dans les bielles d'about puis recalculer les armatures d'eort tranchant et l'épure d'arrêt des barres Année - /8

31 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 8) Retour sur le choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant e choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant a une inluence non négligeable sur les quantités d armatures es équations montrent que lorsque diminue, les armatures d eort tranchant diminuent, tandis que les armatures de leion augmentent en raison d un décalage de la courbe des moments plus important objecti lorsque l on travaille dans un bureau d études d eécution est de mettre en œuvre la quantité minimale d armatures permettant d assurer la tenue structurelle de l ouvrage, tout en respectant la règlementation e choi de l angle est un paramètre important pour atteindre cet optimum Il n eiste pas de règle simple permettant de déterminer l angle donnant le moins d armatures au global, sau à reaire le calcul complet et comparer les quantités d armatures pour plusieurs valeurs de Il semblerait néanmoins que pour des poutres courantes, correctement dimensionnées, l angle optimum se situe autour de cot = alheureusement, cette analyse n est pas généralisable à toutes les poutres Un autre point ayant une incidence sur le choi de l angle q est la présence ou non d une reprise de bétonnage dans la poutre (lorsque l on coule d abord la retombée de poutre, c est-àdire jusque sous la dalle, ou que cette retombée est préabriquée, puis, dans un second temps la partie de poutre se situant dans l épaisseur de la dalle) Cette reprise de bétonnage constitue un plan de aiblesse Il aut donc vériier qu il y a suisamment d armatures traversant ce plan (des armatures verticales) pour assurer un bon onctionnement de la poutre Cette vériication conduit à augmenter signiicativement la quantité d armatures d eort tranchant Dans ces conditions, la diérence de quantité d armatures d eort tranchant entre cot = et cot =,5 devient négligeable et l angle optimum est proche de Note : la vériication des suraces de reprise ne ait pas partie du programme de BAEP On donne ci-dessous des eemples de reprises de bétonnage etraits de l Eurocode a partie hachurée représente le béton coulé en seconde phase Année - /8

DALLES ELEMENTS DE COURS

DALLES ELEMENTS DE COURS CESFA BTP CAO - DAO DALLES ELEENTS DE COURS Contenu : Calcul des actions et des sollicitations Règles de calcul et dimensionnement des dalles Dispositions constructives Page 1 Nous ne traiterons dans ce

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 21 RESISTANCE DES MATERIAUX FLEXION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GONNET_00 COURS DE RD PGE 1 SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX RESISTNCE DES TERIUX FLEXION Gravure montrant l essai d une poutre en leion GONNET_00 COURS DE RD PGE SUR 1 RESISTNCE DES TERIUX (Etrait de «Discorsi

Plus en détail

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion

Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion Cours de béton armé 4: Dimensionnement du béton en flexion BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction 2009 Dimensionnement CAS 1 : dimensionnement complet On connaît : Les charges

Plus en détail

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis

6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis 6.1 Treillis de Ritter Mörsch 6. Epure d Arrêt de barre et Vérification des appuis Afin de mieux comprendre le fonctionnement d'une poutre en béton armé, commençons par étudier la nature et l'intensité

Plus en détail

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS

BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS Jean-Louis Granju BÉTON ARMÉ : THÉORIE ET APPLICATIONS SELON L EUROCODE 2 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12782-9 Table des matières Remerciements... 2 Préface... 3 Avant-propos... 5 Objectifs...

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple

Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple Cours de béton armé Comportement du béton en flexion simple BAC3 - HEMES -Gramme 1 Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Conventions/notations Signes : + compression - traction Min Maj NOM 2

Plus en détail

2.1. SEMELLES DE FONDATION

2.1. SEMELLES DE FONDATION 2.1.1. DESCRIPTION 2.1. SEMELLES DE FONDATION Les semelles de fondations préfabriquées sont de trois types : - avec fût pour pose des colonnes sans étais, - avec fourreaux destinés à recevoir les barres

Plus en détail

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2

Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 Suite focus sur le calcul détaillé d'un ancrage courbe à l'eurocode 2 I. Théorie 1. Contrainte limite d'adhérence Pour qu'un élément béton armé puisse fonctionner, il faut que tous les efforts repris par

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace;

ELASTICITE. l'isotropie du corps considéré: les propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes les directions de l'espace; 7 M1 EASTICITE I.- INTRODUCTION orsqu'un corps est soumis à des contraintes externes, celui-ci subit des déformations qui dépendent de l'intensité de ces contraintes. Si ces dernières sont faibles, on

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5

SOMMAIRE 1. OBJET DOMAINE D APPLICATION... 5 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. PROGRAMME DE CALCUL DE SECTIONS QUELCONQUES EN BÉTON ARMÉ EN FLEXION SIMPLE OU COMPOSÉE EN ÉTAT-LIMITE ULTIME... 7 3.1 Actions et combinaisons

Plus en détail

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014

Chamoa_3D - Justifications. Janvier 2014 Chamoa_3D - Justifications Janvier 2014 Collection «Les Outils» 2/41 24 janvier 2014 CHAMOA_3D - Justifications CHaîne Algorithmique Modulaire Ouvrages d Art Calcul des ouvrages de type Pipo/ Picf/ Psida/

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage.

FICHE PEDAGOGIQUE. - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer à un ouvrage. FICHE PEDAGOGIQUE Objectif du TD : - Calculer des résultantes de forces réparties - Calculer le moment de forces réparties - Comprendre la notion de stabilité d un système soumis à des forces, et l appliquer

Plus en détail

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014

Logiciels Ouvrages d Art. Retrait et auto contraintes Janvier 2014 Logiciels Ouvrages d Art Retrait et auto contraintes Janvier 2014 SOMMAIRE Calcul du retrait et du gradient thermique... Remarques :... Retrait du béton...4 Calcul du retrait à la mise en service...4 Calcul

Plus en détail

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique Titre : SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèl[...] Date : 31/10/2014 Page : 1/14 SSLS127 Flexion d'une dalle en béton armé (modèle GLRC_DAMAGE) appuyée sur 4 cotés : régime de plaque élastique

Plus en détail

Le plancher poutrelles hourdis

Le plancher poutrelles hourdis Le plancher poutrelles L E P L A N C H E R POUTRELLES-HOURDIS Chapitre I: Chapître II: Chapitre III: Chapitre IV: Chapitre V: CARACTERISTIQUES GENERALES LES POSSIBILITES DE MONTAGE LA MISE EN ŒUVRE LIMITES

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme

Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme Cours de béton armé 8 : Comportement du béton en cisaillement (avec étriers) BAC3 - HEMES -Gramme Dr Ir P. Boeraeve - Unité 9 Construction - 2007 Effort tranchant Etat fissuré réel Treillis équivalent

Plus en détail

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement

Application BAEP 1 Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement Application BAEP Instabilités élastiques Calcul d un poteau au flambement On considère un poteau carré de 6 cm de côté en béton C5. Les efforts à l ELU qui s appliquent sur ce poteau sont N = 3,MN et M

Plus en détail

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic

Projet Calcul. Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Gaillard Olivier Projet Calcul Semestre 5 Morisse Quentin Projet Calcul Étude d'un système: Essuie-glace Renault Scénic Table des matières I. Rappels sur le système étudié... 3 A. Présentation du système...

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple

VIII FLEXION PLANE. 1. Flexion plane simple VIII FLEXION PLANE Parmi les différentes sollicitations simples étudiées en RD, la flexion plane tient un rôle prépondérant car elle est fréquente dans les mécanismes et les problèmes de poutres. 1. Flexion

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 57 P.2.0.8 Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont

Plus en détail

NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT

NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT NOTIONS DE DIMENSIONNEMENT ET D AVANT PROJET DE BATIMENT Sommaire 1 PREAMBULE... 3 1.1 Les actions... 3 1.1.1 Normes de référence concernant les actions... 3 1.1.2 Charges permanentes... 3 1.1.3 Charges

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil

AFGC délégation Rhône-Alpes. LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon. Les études du Génie-Civil AFGC délégation Rhône-Alpes LE PONT SCHUMAN : un 14eme Ouvrage sur la Saône à Lyon Les études du Génie-Civil AFGC Délégation Rhône Alpes 19 juin 2014 Par Franck DUBOIS BET Vinci Construction France STRUCTURES

Plus en détail

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 8 LES SECTION SOUMISES À LA TORSION Section 8.1 Les bases du calcul 8.1.1 Les causes de la torsion 8.1.2 Les types de torsion 8.1.3 Quelques exemples d illustration

Plus en détail

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique

Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Recommandation pour la maitrise de la fissuration - Thermo-Hydro-Mécanique Francis Barré Géodynamique & Structure Ferraillage minimum des pièces épaisses (Chap 6) Hydratation à jeune âge Séchage du béton

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES

2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES 2.4.1. DESCRIPTION 2.4. DALLES DE PLANCHERS ET TOITURES RONVODAL fabrique 3 types de planchers en béton précontraint : - la dalle alvéolaire classique ou dalle RC utilisée en plancher et éventuellement

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques

«Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques Session de formation continue ENPC «Pièges», «erreurs» et pathologie des calculs numériques 6-8 octobre 2010 Philippe Mestat (LCPC) «Pièges» pour débutant?. Conditions limites en déplacements : il faut

Plus en détail

PROTECTION PARASISMIQUE

PROTECTION PARASISMIQUE POUR SE PRÉMUNIR CONTRE LE RISQUE SISMIQUE En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l effondrement des constructions. La prévention constitue le meilleur moyen de se prémunir contre

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Fax : 01.30.56.76.25 Email : info@stressi.fr Exemple MEHARI

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01

+ 1. Qu est ce que cela donne pour notre calcul de 1,01? On pose x = 1,01 donc f (x) 1 + 1 0,01 Eo7 Dérivée d une fonction Vidéo partie. Définition Vidéo partie. Calculs Vidéo partie 3. Etremum local, théorème de Rolle Vidéo partie 4. Théorème des accroissements finis Eercices Fonctions dérivables

Plus en détail

Module 3 : Des phénomènes mécaniques

Module 3 : Des phénomènes mécaniques Activité d intégration La physique à vélo Physique 534 Module 3 : Des phénomènes mécaniques Chaire CRSNG/Alcan pour les emmes en sciences et génie au Québec Vous avez le droit de reproduire et de distribuer

Plus en détail

Problème : Session 2008 (fonctions affines) Partie I : Partie II :

Problème : Session 2008 (fonctions affines) Partie I : Partie II : Problème : Session 2008 (fonctions affines) Dans ce problème, on étudie deux méthodes permettant de déterminer si le poids d'une personne est adapté à sa taille. Partie I : Dans le graphique ci-dessous

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE

3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE 3. BASE DES CALCULS 3.1. ACTIONS À PRENDRE EN COMPTE Les actions qui doivent être prises en compte sont : les charges permanentes G les charges dexploitation (avec les lois de dégression éventuellement)

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS

CHAPITRE 2 LES PLANCHERS 1 CHAPITRE 2 LES PLANCHERS TABLE DES MATIÈRES Pages 1. GÉNÉRALITÉS 2 1.1. OBJET 2 1.2. TYPES DE PLANCHERS 2 2. DALLES PLEINES 3 2.1. DALLES PLEINES SUR APPUIS CONTINUS 3 2.2. DALLES PLEINES SUR APPUIS

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld. HALFEN Stud Connector HSC

Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld. HALFEN Stud Connector HSC !!" #$!!" %& ' (")"*+*",+ Numéro d agrément : Z-15.6-204 Demandeur : Objet de l agrément : Halfen GmbH & Co. KG Liebigstrasse 14 40764 Langenfeld HALFEN Stud Connector HSC Durée de validité : 31 décembre

Plus en détail

Champs de contraintes pour le béton structural

Champs de contraintes pour le béton structural Aurelio Muttoni et Miguel Fernández Ruiz Champs de contraintes pour le béton structural Les champs de contraintes constituent un outil basé sur le théorème statique (ou borne inferieure) de la théorie

Plus en détail

Corrections preparation BB 2012

Corrections preparation BB 2012 Corrections preparation BB 2012 Brevet 2007 - Solution Activités numériques 1 Les explications ne sont pas demandées mais nous vous les fournissons tout de même. 1) la bonne réponse est 9x 2 + 30x + 25

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

TRAVAIL PRATIQUE. 2x + 1. x + 1

TRAVAIL PRATIQUE. 2x + 1. x + 1 A - Polynômes et factorisation Résultats d apprentissage générau C COMMUNICATION RP RÉSOLUTION DE PROBLÈMES L LIENS R RAISONNEMENT E ESTIMATION ET CALCUL MENTAL T TECHNOLOGIE V VISUALISATION généraliser

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

RDM Ossatures Manuel d exercices

RDM Ossatures Manuel d exercices RDM Ossatures Manuel d exercices Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 26 juin 2006 29 mars 2011

Plus en détail

RDM Flexion Manuel d utilisation

RDM Flexion Manuel d utilisation RDM Flexion Manuel d utilisation Yves Debard Institut Universitaire de Technologie du Mans Département Génie Mécanique et Productique http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 10 avril 2006 29 mars 2011

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

Étude statique du tire bouchon

Étude statique du tire bouchon Méthodologie MP1 Étude statique Tire-bouchon Étude statique du tire bouchon On s intéresse à l aspect statique du mécanisme représenté en projection orthogonale sur la figure 1. Le tire bouchon réel est

Plus en détail

METHODE DES BIELLES ET TIRNTS SELON L EUROCODE 2 PPLICTION U CLCUL D UN CHEVETRE DE PONT 3.1 PRESENTTION DE L EXEMPLE Viaduc des Usses sur l 41 (nnecy Genève) 3.1 PRESENTTION DE L EXEMPLE Viaduc des Usses

Plus en détail

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement

Chapitre 3. Modélisation et règles de prédimensionnement Modélisation et règles de prédimensionnement Chapitre 3 Modélisation et règles de prédimensionnement - Modélisation d une structure en béton -. Déinition -. Classiication des structures -3. Portées des

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

Arrêté du 5 août 2002 Guide de vérification des entrepôts en structure métallique en situation d incendie

Arrêté du 5 août 2002 Guide de vérification des entrepôts en structure métallique en situation d incendie Centre Technique Industriel de la Construction Métallique Domaine de Saint-Paul 102, route de Limours F-78471 Saint-Rémy-lès-Chevreuse Cedex Tél : 33 (0)1 30 85 20 95 Fax : 33 (0)1 30 85 37 28 cticm@cticm.com

Plus en détail

ETAG n 001 édition 1997 CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON

ETAG n 001 édition 1997 CHEVILLES MÉTALLIQUES POUR BÉTON European Organisation for Technical Approvals Europäische Organisation für Technische Zulassungen Organisation Européenne pour l' Agrément Technique ETAG n édition 997 GUIDE D'AGRÉMENT TECHNIQUE EUROPÉEN

Plus en détail

MOBILITE ET HYPERSTATISME

MOBILITE ET HYPERSTATISME MOBILITE ET HPERSTATISME 1- Objectifs : Le cours sur les chaînes de solides nous a permis de déterminer le degré de mobilité et le degré d hyperstatisme pour un mécanisme donné : m = Nc - rc et h = Ns

Plus en détail

COURS : FONCTIONS LINÉAIRES & AFFINES

COURS : FONCTIONS LINÉAIRES & AFFINES CHAPITRE CURS : FNCTINS LINÉAIRES & AFFINES Etrait du programme de la classe de troisième : CNTENU CMPÉTENCES EXIGIBLES CMMENTAIRES Fonction linéaire. Connaître la notation a, pour une valeur numérique

Plus en détail

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS...

DESCRIPTION DETAILLEE DES TESTS... Guide de validation Effel v010 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...17 1.1. Codification des fiches de description des tests...17 1.. Exemple codification fiche de description de test...19 1.3. Exemple codification

Plus en détail

4 Dimensionnement des sections en flexion simple

4 Dimensionnement des sections en flexion simple 35 4 Dimensionnement des sections en flexion simple 4.1 Généralités 4.1.1 Domaine d application Un élément est soumis à de la flexion simple si les sollicitations se réduisent à un moment fléchissant M

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE

COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-6002 PROFESSEUR : J.C. CUILLIÈRE TRAVAIL PRATIQUE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ÉCOLE D INGÉNIERIE DE TROIS-RIVIÈRES DÉPARTEMENT DE GÉNIE MÉCANIQUE COURS: MODÉLISATION AVANCÉE DU COMPORTEMENT DES MATÉRIAUX ET ASSEMBLAGES NUMÉRO : GMC-600 PROESSEUR

Plus en détail

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 2007 COLLECTION D EXERCICES EN RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX Traction et compression simples Cisaillement

Plus en détail

Notice d Utilisation et de Fonctionnement

Notice d Utilisation et de Fonctionnement Calcul de Pont Type Notice d Utilisation et de Fonctionnement Calcul, aux Eurocodes, de pont route de type cadre fermé. Notice pont route de type cadre fermé aux Eurocodes page 1 / 36 Version du 29-02-2012.

Plus en détail

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux

STI2D : Enseignements Technologiques Transversaux 1) Notion de moment d une force : Les effets d une force sur un solide dépendent de la position de la force par rapport au corps. Pour traduire avec précision les effets d une force, il est nécessaire

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit:

DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit: DIMENSIONNEMENT DU VERIN Pour un dimensionnement correct du vérin, il est nécessaire de procéder comme suit: définition des données de l application (A) calcul de la charge unitaire (B) contrôle à la charge

Plus en détail

TS Physique D Aristote à aujourd hui Exercice résolu

TS Physique D Aristote à aujourd hui Exercice résolu P a g e 1 TS Physique Eercice résolu Enoncé -34 avant JC : Aristote déclare qu une masse d or, de plomb ou de tout autre corps pesant tombe d autant plus vite qu elle est plus grosse et, en particulier,

Plus en détail

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système 1. Calcul du chargement en fatigue de la vis de fixation du robot Afin de calculer la charge sur chaque fixation, on calcule le moment des différentes forces appliquées au système ( + socle), en négligeant

Plus en détail

Résistance des Matériaux.

Résistance des Matériaux. Résistance des Matériau / L2-SI L2-SI Résistance des Matériau. Michel SUDRE http://www.mecaero.ups-tlse.fr/alcul.html Notes de ours. Eercices. a L D E Juin 213 1 Résistance des Matériau / L2-SI hap: Statique

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Exemples de Projets SAFI

Exemples de Projets SAFI Exemples de Projets SAFI Analyse sismique simplifiée (CNB-95) Société Informatique SAFI Inc. 3393, chemin Sainte-Foy Ste-Foy, Québec, G1X 1S7 Canada Contact: Rachik Elmaraghy, P.Eng., M.A.Sc. Tél.: 1-418-654-9454

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2

FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 FICHE TECHNIQUE N 1 CADRE 47/2 Cadre 47/2 : enchaînements dans le carré central La direction technique de la fédération vous propose une série de fiches dédiées au cadre 47/2. Les situations de jeu proposées

Plus en détail

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE

EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE EUROCODE 0 (NF EN 1990) : DURABILITE La durée d utilisation du projet doit être spécifiée par le maître d ouvrage, ou la structure classée suivant une classe de structure définie par le tableau 2.1. de

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

E.N.P.C. module B.A.E.P.1

E.N.P.C. module B.A.E.P.1 Béton armé et précontraint I FLEXION COMPOSEE DIAGRAMME INTERACTION Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 1 ENPC Module BAEP1 Séance 4 2 12. FLEXION COMPOSEE -

Plus en détail

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution

Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution 5 P..0. Introduction aux descriptions pour cahier des charges, prescriptions de pose et détails d exécution Les prescriptions de pose et les détails d exécution repris dans cette documentation sont uniquement

Plus en détail

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1. Objet du présent rapport: La mission de vérification confiée au bureau d études techniques CAP Structures par la société CONTAINER SYSTEMES

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15

Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Création (commentaires) : 5 novembre 2010 16/7/11 : ajouter dia II-6-1-15 Hypothèses : voir illustration expérimentale à la dia suivante et quantification de l effet de l effort tranchant sur la déformé

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME. Par Marie-Ève Dorion, ing.

SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME. Par Marie-Ève Dorion, ing. SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 : DESCRIPTION, INSTALLATION ET AVANTAGES DU SYSTÈME Par Marie-Ève Dorion, ing. Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES LE SYSTÈME DE PLANCHER COMPOSITE HAMBRO D500 STADE

Plus en détail

MATHÉMATIQUES (15 points)

MATHÉMATIQUES (15 points) BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL OUVRAGES DU BÂTIMENT Alu, verre et matériau de synthèse Métallerie MATHÉMATIQUES et SCIENCES PHYSIQUES Coefficient : 2 Durée : 2 heures Dans cette épreuve, l'usage des calculatrices

Plus en détail

1 Exercice 1 Question de cours (4 points)

1 Exercice 1 Question de cours (4 points) Info32B Systèmes d'exploitation année 2013-2014 Examen (1ère session) 16 décembre 2014 N. Sabouret L'épreuve dure 2h30. Tous les documents sont autorisés. Les exercices sont indépendants. 1 Exercice 1

Plus en détail