Application BAEP 1 Poutre continue à deux travées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Application BAEP 1 Poutre continue à deux travées"

Transcription

1 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application BAEP Poutre continue à deu travées On considère une poutre continue à deu travées de 8,m de portée a poutre est en béton C5 et a une section en T de 6cm de hauteur a table a une épaisseur de 5cm et une largeur de m a largeur de l'âme est égale à 8cm es appuis de la poutre sont constitués de appuis néoprènes de 5mm 5mm Hypothèses complémentaires : On utilisera des armatures HA de classe B On considère un environnement de classe XC et une classe structurale S4 On considère des charges uniormément réparties : o Charges permanentes y compris poids propre : 8 kn/ml o Charges d'eploitation : 5 kn/ml On rappelle les coeicients de combinaison sur l'action variable : o =,7 ; =,5 ; =, On considère un coeicient de luage 6 m appuis 5mm*5mm 8 m 8 m 6 m 5 m m 6 m 8 m Travail à eectuer : Séance : Déterminer le erraillage pratique (leion et eort tranchant) des sections critiques de la poutre Séance : Déterminer l'épure d'arrêt des barres Etudier les zones d'about Dessiner le erraillage pratique d'ensemble de la poutre Séance : Faire les vériications ES et déterminer le ratio de erraillage de la poutre On donne les eorts dans les sections critiques : ab t a Section a Section t Section ab oment de leion Eort tranchant oment de leion Eort tranchant Combinaison ondamentale EU 9 knm 77 kn 7 knm 46 kn Combinaison caractéristique ES 86 knm 5 kn 5 knm kn Combinaison réquente ES 759 knm 468 kn 445 knm 87 kn Combinaison quasi permanente ES 78 knm 44 kn 44 knm 7 kn On donne pages suivantes les courbes d'eorts enveloppes de la poutre Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

2 ENPC Béton Armé Et Précontraint Eorts tranchants enveloppes EU (kn) 77 kn kn g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q,5g+,5q,5g+,5(q+q) IN AX Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

3 ENPC Béton Armé Et Précontraint oments de leion enveloppes EU (knm) knm knm g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q,5g+,5q,5g+,5(q+q) IN AX Application Calcul d une poutre continue à deu travées /8

4 ENPC Béton Armé Et Précontraint Plan du corrigé ) Détermination des enveloppes d'eorts 6 Combinaisons à étudier 6 Calcul des sollicitations 6 Détermination des enveloppes ) Détermination de l'enrobage ) Détermination des armatures de leion en ace inérieure de la poutre Détermination de la largeur participante de la poutre : Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers 4 Détermination de la section d acier 5 4 Détermination du erraillage pratique 5 4) Détermination des armatures de leion en ace supérieure de la poutre 6 4 Détermination de la largeur participante de la poutre : 6 4 Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers 6 4 Détermination de la section d acier 7 44 Détermination du erraillage pratique 7 5) Dimensionnement des armatures transversales 8 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles et détermination de leur inclinaison 8 5 Eort tranchant réduit à l'appui central 8 5 Détermination des armatures d eort tranchant à l'appui central 8 54 Eort tranchant réduit au etrémités 9 55 Détermination des armatures d eort tranchant au etrémités 9 56 Vériication du tau minimal d armatures transversales 9 57 Ferraillage pratique 9 6) Epure d'arrêt des barres 6 Décalage de la courbe des moments 6 Calcul des moments résistants 6 Détermination de l'épure des barres 7) Etude des zones d'appui 7 7 Ancrage des aciers sur appui 7 7 Vériication de la bielle d'about sur les appuis d'etrémités 8 7 Vériication de la bielle d'about sur l'appui central 8) Retour sur le choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant 9) Plan de erraillage pratique 9 Armatures sur appui 9 Répartition des armatures d'eort tranchant 9 Plan de erraillage ) Détermination du coeicient d équivalence 4 ) Vériications des contraintes à l'es 5 Détermination de l inertie issurée à mi-travée 5 Calcul des contraintes à mi-travée 6 Détermination de l inertie issurée sur l appui central 6 4 Calcul des contraintes sur l appui central 6 ) Vériication de l'ouverture des issures 8 Vériication oraitaire 8 Application Calcul d une poutre continue à deu travées 4/8

5 ENPC Béton Armé Et Précontraint Valeur limite de l'ouverture calculée des issures (w ma ) 9 Calcul de l'ouverture des issures (w k ) 4 ) Vériication des lèches 4 Vériication oraitaire 4 Flèche sous combinaison quasi-permanente 44 Vériication du critère de lèche nuisible 46 Calcul de la lèche par intégration des courbures 49 4) Ratio de erraillage 5 5) Calcul des armatures de couture entre l'âme et la table 5 5 Principe du calcul 5 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles 5 5 Calcul des armatures de couture 5 6) Calcul au eu 5 6 Vériication par le calcul 5 6 Vériication des dispositions minimales 5 7) Annee : Rappel théorique : calcul des armatures de leion à l EU 55 7 Principes générau de la leion simple 55 Déinition de la leion simple 55 Equations d équilibre d une poutre en béton armé 55 Eemple : Etude d une poutre isostatique 55 7 Dimensionnement d une section rectangulaire 56 Rappel des hypothèses de calcul liées au EU 56 Principes de dimensionnement 57 Equations d équilibre 59 Approimation rectangulaire 6 Pivot A ou Pivot B? 6 Détermination de la section d acier 6 Vériication de la hauteur utile 64 Synthèse de la méthode de calcul des armatures dans une section rectangulaire 64 oment réduit 66 Inluence du pivot A 67 Inluence du type de diagramme retenu pour les aciers 68 Inluence de l approimation rectangulaire 69 7 Dimensionnement d une section en Té 7 Déinition d une poutre en Té 7 Détermination de la largeur participante 7 Détermination de la section d acier 7 Vériications complémentaires 7 74 Détail du calcul des armatures de couture âme-table 74 8) Annee : Rappel théorique : calcul des armatures d eort tranchant à l EU 75 8 Eort tranchant résistant sans armatures 75 8 Vériication des bielles 76 8 Vériication des tirants Inluence du choi de l inclinaison des bielles Réduction de l eort tranchant au appuis Dispositions minimales 8 87 Synthèse de la méthode de calcul des armatures d eort tranchant 8 Application Calcul d une poutre continue à deu travées 5/8

6 ENPC Béton Armé Et Précontraint ) Détermination des enveloppes d'eorts Combinaisons à étudier Pour déterminer les enveloppes d'eorts dans une poutre continue, il aut considérer que chaque travée de la poutre peut être chargée ou non par l'action variable De plus, le poids propre peut avoir pour eet de aire diminuer localement le moment de leion, il aut donc appliquer alternativement au poids propre les coeicients, et,5 On appelle Q l'eet de l'action variable appliquée sur la première travée et Q l'eet de l'action variable appliquée sur la seconde travée On obtient ainsi 8 combinaisons EU à prendre en compte :,G,5G,G +,5Q,5G +,5Q,G +,5Q,5G +,5Q,G +,5Q +,5Q,5G +,5Q +,5Q Calcul des sollicitations Pour résoudre le problème hyperstatique qui nous est posé, on se ramène à deu problèmes isostatiques, en appliquant le principe de superposition : = p + A B B C p p = + Ainsi, pour résoudre le cas d'une poutre continue à deu travées chargée uniormément, on considère d'une part les deu travées indépendamment l'une de l'autre de manière isostatique et soumises à la même charge répartie et d'autre part, on applique le même moment à l'etrémité de chaque travée pour retrouver la continuité a valeur de ce moment sera calculée de manière à obtenir la même rotation de section à gauche et à droite de l'appui Application Calcul d une poutre continue à deu travées 6/8

7 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application Calcul d une poutre continue à deu travées 7/8 p R A A p R p R V A A A p p p p V p B u C u C B p p E I u B p p E I p p p E I R A A R R V A A A V 6 6 B u C u C B E I u B E I p R A A p R p R V B B B p p p p V p B u C u C B p p E I u B p p E I p p p E I R A A R R V B B B V 6 B u C u C B E I u B E I

8 ENPC Béton Armé Et Précontraint Application Calcul d une poutre continue à deu travées 8/8 6 E I E I En appliquant le principe de superposition, on obtient : pour p p V pour p p V pour p p pour p p pour p p p E I pour p p p E I a rotation de la section de la poutre continue est identique à gauche et à droite On a donc l'égalité suivante : 4 4 p E I p E I On en déduit donc : 8 p On obtient donc : pour p p V pour p p V pour p p p pour p p

9 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On utilise la même méthode pour résoudre le problème ci-dessous : = p + A B B C p p = + On obtient le résultat suivant : p et : 6 7 p V p pour 6 p V pour 6 7 p p 6 p p 6 6 pour pour On trace page suivante les diagrammes d'eort tranchant et de moment pour G, Q, Q et Q +Q Année - 9/8

10 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Eort tranchant Eort tranchant g q Eort tranchant 5 Eort tranchant q q+q 5 oment de leion oment de leion g q oment de leion oment de leion q q+q Année - /8

11 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination des enveloppes En eectuant les 8 combinaisons EU, on obtient les courbes d'eort suivantes avec lesquelles on détermine les enveloppes Eorts tranchants enveloppes EU (kn) 8 g 6 g+,5q 4 g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q ,5g+,5q,5g+,5(q+q) oments de leion enveloppes EU (knm) 5 g g+,5q g+,5q g+,5(q+q),5g,5g+,5q 5,5g+,5q,5g+,5(q+q) 5 Année - /8

12 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU ) Détermination de l'enrobage 'enrobage nominal c nom est la distance entre la surace de l'armature et le parement c nom 'enrobage nominal est déini par la ormule suivante : c nom = c min + c dev où c dev = mm est la marge pour tolérances d'eécution et c min est donné par la ormule suivante : avec : c min,b = c min,dur = c dur, = c dur,st = c dur,ad = enrobage minimal vis-à-vis des eigences d adhérence enrobage minimal vis-à-vis des conditions d environnement marge de sécurité réduction en cas d acier inoydable réduction en cas de protection supplémentaire c min,dur dépend des conditions d'environnement et de la classe structurale On détermine la valeur de c min,dur grâce au tableau suivant : Tableau 44NValeurs de l'enrobage minimal c min,dur requis vis-à-vis de la durabilité dans le cas des armatures de béton armé conormes à l'en 8 On en déduit c min,dur = 5 mm et donc c nom = ma(5 mm ; + mm) Année - /8

13 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU ) Détermination des armatures de leion en ace inérieure de la poutre e point de départ du calcul est le moment réduit EU où b est la largeur participante de la poutre, d la hauteur utile et cd le tau de b d cd ck 5 travail de calcul du béton : cd, Pa C,5 On rappelle que d représente la distance du haut de la section de la poutre au centre de gravité des aciers Cette distance n est connue qu une ois le erraillage pratique dessiné Il aut donc aire une première approimation de cette valeur On utilise pour cela la ormule suivante : d min,9 h ; h,, on en déduit donc d =,5m On vériiera par la suite que d réelle d Détermination de la largeur participante de la poutre : a largeur participante d'une section en T est donnée par la ormule suivante :, l be be, i bw b avec be, i, bi, l bi b e,i est la largeur eicace de l'aile i b e est la largeur participante de la section en T b i est la largeur de l'aile i b w est la largeur de l'âme l est la distance entre points de moment nul Dans notre cas, nous avons : b = b =,6 m b w =,8 m Pour déterminer la distance entre points de moment nul dans une poutre continue, on peut utiliser le schéma ci-dessous : Dans le cas d'une poutre à deu travées, nous avons donc l =,85l soit pour notre eemple : l =,85 8, = 6,885 m On en déduit :,b +,l =,89 m et donc b e, = b e, = b = b =,6 m Ainsi, b e = m Année - /8

14 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers On vériie EU l,t = b e h cd (d-h /) =,975 Nm a compression se situe donc entièrement dans la table de compression EU,7 On en déduit, 6 b d,5, e cd On remarque que > AB =,56 Nous sommes donc en pivot B De la valeur du moment réduit, on déduit la hauteur de béton comprimé d :,5, 8, soit d =,4 m On remarque que le béton comprimé se situe uniquement dans la table de compression, ce qui valide l'hypothèse de b = m On en déduit le bras de levier z = d(-,4) =,484m Nous sommes en pivot B, on a donc c =,5 On en déduit st,5 9,7 st = 9,7 > ys /E s = 45/ =,7 es aciers ont donc plastiié Pour déterminer la contrainte dans les aciers st, on a le choi entre la branche horizontale et la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation de l acier Branche horizontale : st = 45 Pa yd k yd yd st E s st yd yd uk E Branche inclinée : 9,7,7 st ,7 46 Pa st s c = 5 cd =, Pa h =,6m d =,5m d =,4m z = d(-,4) =,484m,8d st = 9,7 st = 46 Pa Année - 4/8

15 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Détermination de la section d acier EU,7 Ast 4,7 cm z st, On retient une section de,6 cm² ou A st EU z st,7,484 46,6 cm 4 Détermination du erraillage pratique Pour déterminer le nombre de barres par lit, on cherche en général à obtenir un espacement horizontal entre barres de l'ordre de 5 à cm Cet espacement nous conduit ici à disposer 5 barres par lit On rappelle dans le tableau ci-dessous les diamètres disponibles dans le commerce et leur section associée nominal encombrement A nom HA 8 8 mm mm 5 cm² HA mm mm 79 cm² HA mm 4 mm cm² HA 4 4 mm 7 mm 54 cm² HA 6 6 mm 9 mm cm² HA mm 4 mm 4 cm² HA 5 5 mm mm 49 cm² HA mm 8 mm 84 cm² Pour obtenir,6 cm², il aut 6,5 cm² pour chaque groupe de barres Pour optimiser les quantités d'acier, on cherche à disposer les barres suivant plusieurs lits On arrêtera chaque lit de barres en onction de la courbe enveloppe des moments car nous n'avons pas besoin de cm² d'acier tout le long de la poutre mais uniquement au droit du point de moment maimum Avec 5 barres HA, 5 barres HA6 et 5 barres HA4, on obtient environ,5 cm² e erraillage pratique que l on met en œuvre est donc lit de 5 HA, lit de 5 HA6 et lit de 5 HA4 On représente le erraillage sur le schéma ci-dessous : = = = 57 5 On en déduit que le barycentre des aciers est situé à 84mm du parement, ce qui correspond à une hauteur utile réelle de,56m, ce qui valide notre première hypothèse sur d Année - 5/8

16 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 4) Détermination des armatures de leion en ace supérieure de la poutre 4 Détermination de la largeur participante de la poutre : a largeur participante correspond à la largeur de la zone de béton comprimé Pour le calcul des armatures supérieures, la zone de béton comprimé se situe en partie basse de la section, soit dans l'âme a largeur à prendre en compte est donc b =,8m 4 Détermination de la hauteur de béton comprimé, du bras de levier et de la contrainte dans les aciers EU,9 On en déduit, 56 b d cd,8,5, On remarque que > AB =,56 Nous sommes donc en pivot B De la valeur du moment réduit, on déduit la hauteur de béton comprimé d :,5,, soit d =,88 m 77 On en déduit le bras de levier z = d(-,4) =,45m Nous sommes en pivot B, on a donc c =,5 On en déduit st,5 5,78 st = 5,78 > ys /E s = 45/ =,7 es aciers ont donc plastiié Pour déterminer la contrainte dans les aciers st, on a le choi entre la branche horizontale et la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation de l acier Branche horizontale : st = 45 Pa yd k yd yd st E s st yd yd uk E Branche inclinée : 5,78,7 st ,7 48 Pa st s st = 5,78 st = 48 Pa h =,6m d =,5m z = d(-,4) =,45m d =,88m c =,5,8d cd =, Pa Année - 6/8

17 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 4 Détermination de la section d acier EU,9 Ast 64,5 cm z st,45 45 On retient une section de 64, cm² ou A st EU z st,9 64, cm, Détermination du erraillage pratique Pour déterminer le nombre de barres par lit, on cherche en général à obtenir un espacement horizontal entre barres de l'ordre de 5 à cm Cet espacement nous conduit ici à disposer 5 barres par lit On rappelle dans le tableau ci-dessous les diamètres disponibles dans le commerce et leur section associée nominal encombrement A nom HA 8 8 mm mm 5 cm² HA mm mm 79 cm² HA mm 4 mm cm² HA 4 4 mm 7 mm 54 cm² HA 6 6 mm 9 mm cm² HA mm 4 mm 4 cm² HA 5 5 mm mm 49 cm² HA mm 8 mm 84 cm² Pour obtenir 64, cm², il aut,8 cm² pour chaque groupe de barres Pour optimiser les quantités d'acier, on cherche à disposer les barres suivant plusieurs lits Comme le moment sur appui diminue très vite, on se contentera de deu lits Avec 5 barres HA et 5 barres HA5, on obtient environ 64,8 cm² e erraillage pratique que l on met en œuvre est donc lit de 5 HA et lit de 5 HA5 On représente le erraillage sur le schéma ci-dessous : 5++9 = 64 mm 64+4 = 98mm 5 On en déduit que le barycentre des aciers est situé à 77mm du parement, ce qui correspond à une hauteur utile réelle de,5 m, ce qui valide notre première hypothèse Année - 7/8

18 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU V 5) Dimensionnement des armatures transversales 5 Vériication de la contrainte de compression dans les bielles et détermination de leur inclinaison Rd,ma cw b cot an w z cd tan cw = b w =,8m z =,45m,6 ck =,56 5 cd =, Pa cotan(),5 Avec cotan() =,5 on obtient V Rd,ma =,49 N Cette valeur est largement supérieure à V EU On choisit donc cotan() =,5, soit =,8 car c est la valeur de l inclinaison des bielles qui ait utiliser le moins d aciers transversau 5 Eort tranchant réduit à l'appui central a vériication de l eort tranchant n est pas nécessaire à une distance inérieure à d des appuis On prolonge le erraillage calculé à la distance d des appuis jusqu au bout de la poutre De plus, dans les régions sans discontinuité de V ed (charges uniormes) la détermination de l eort tranchant sur une longueur l=z(cotgθ+cotg) peut être eectuée en utilisant la plus petite valeur de V ed sur cette longueur eort tranchant de calcul V Ed calculé à la distance l=z(cotanθ+cotan) des appuis vaut : V EU ( = -z(cotanθ+cotan)-,5) = 77 - p EU,5 = 555 kn = V Ed 5 Détermination des armatures d eort tranchant à l'appui central A s,555, cm 45,45,5 ml sw Il aut vériier VRd, s z ywd cot an VEd On en déduit A sw s Année - 8/8

19 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 54 Eort tranchant réduit au etrémités a vériication de l eort tranchant n est pas nécessaire à une distance inérieure à d des appuis On prolonge le erraillage calculé à la distance d des appuis jusqu au bout de la poutre De plus, dans les régions sans discontinuité de V ed (charges uniormes) la détermination de l eort tranchant sur une longueur l=z(cotgθ+cotg) peut être eectuée en utilisant la plus petite valeur de V ed sur cette longueur eort tranchant de calcul V Ed calculé à la distance l=z(cotanθ+cotan) des appuis vaut : V EU ( = z(cotanθ+cotan)-,5) = 46 - p EU,5 = 79 kn = V Ed 55 Détermination des armatures d eort tranchant au etrémités A s,79 5,7 cm 45,45,5 ml sw Il aut vériier VRd, s z ywd cot an VEd On en déduit A sw s 56 Vériication du tau minimal d armatures transversales On calcule le erraillage minimal d eort tranchant par la ormule : A,8 ck bwsin,8 5,8 rw,min bwsin 7,6 cm s 5 sw min yk ml 57 Ferraillage pratique Pour déterminer le erraillage pratique, on commence par calculer l espacement maimal des armatures s ma = 75d(+cotan()) =,75 m e erraillage longitudinal est constitué de 5 barres par lit Nous mettrons donc au minimum un cadre et trois épingles pour constituer la cage de erraillage, ce qui représente 5 armatures transversales Si on considère que ces barres sont des HA8, on obtient A sw =,5 cm² On en déduit s =,cm au niveau de l'appui central Au etrémités, on dispose 7,6 cm²/ml, correspondant au erraillage minimal, soit un espacement de cm On respecte bien l espacement maimal On dispose donc un cadre HA8 et trois épingles HA8 tous les cm au niveau de l'appui central et tous les cm au etrémités FIN DE A ère SEANCE Année - 9/8

20 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 6) Epure d'arrêt des barres es sections d'armature déterminées précédemment correspondent au armatures nécessaires dans les sections critiques de la poutre Cependant, en dehors de ces sections, les sollicitations sont plus aibles et les sections d'acier nécessaires sont donc moins importantes Ainsi, il est possible d'arrêter certains lits d'armatures lorsque celui-ci n'est plus nécessaire 'épure d'arrêt des barres consiste à déterminer la longueur minimale de chaque lit d'armatures ain que la courbe des moments résistants de la poutre englobe au plus près l'enveloppe des moments sollicitant 6 Décalage de la courbe des moments a bielle de béton qui équilibre les eorts dans une section donnée s appuie sur des armatures de leion situées dans la section voisine, il aut tenir compte du surcroît de traction correspondant e décalage de la courbe des moments permet de tenir compte de cet eet Pour obtenir la courbe de moment décalé, il aut décaler les courbes enveloppes de moment cot cot d'une longueur a l dans le sens le plus déavorable, avec a l z On peut considérer z,9 d, 45 m On obtient la courbe décalée suivante : 5 a l a l a l a l a l oment IN oment AX oment IN décalé oment AX décalé a l - -5 Année - /8

21 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 6 Calcul des moments résistants Pour calculer les moments résistants, on ait l'hypothèse du pivot B et on utilise l'approimation rectangulaire En considérant dans un premier temps la branche horizontale du diagramme contraintedéormation des aciers : On ait l'hypothèse que les aciers sont plastiiés N A N,8 d b st yd A yd,8 d b,4 cd c cd st c On vériie que les aciers sont plastiiés et que nous sommes en pivot B,7 st 45 Si les hypothèses sont vériiées, on a alors d A R On considère maintenant la branche inclinée du diagramme contrainte-déormation des aciers : yd N st st A st A st,8 d b,4 c N cd c,8 d b cd On ait l'hypothèse que les aciers sont plastiiés :,8 st yd yd st uk yd yd E E s s En remplaçant st et dans l'équation ci-dessus, on obtient une équation du second degré en st dont les solutions sont : yd yd b E b E, s s yd b,8 d b cd st yd,8 yd,8 A yd yd yd uk E uk E uk s s Es Après avoir vériié les hypothèses,7 st 45, on obtient : d A R st On obtient les moments résistants suivants pour les armatures inérieures : Année - /8

22 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU lits lits lit b m m m cd Pa Pa Pa A 45 cm² 575 cm² 57 cm² d 56 m 54 m 54 m st 465 Pa 466 Pa 466 Pa d 4 m m m z 499 m 5 m 55 m c st Vériication st 465 Pa 466 Pa 466 Pa R 77 Nm 66 Nm 9 Nm On obtient les moments résistants suivants pour les armatures supérieures : lits lit b 8 m 8 m cd Pa Pa A 6475 cm² 4 cm² d 5 m 56 m st 477 Pa 44 Pa d 9 m 9 m z 447 m 488 m c 5 5 st 6 Vériication st 477 Pa 44 Pa R 67 Nm 868 Nm On remarque pour les armatures inérieures que nous sommes en pivot A pour les calculs avec lits et lit On utilise néanmoins l'approimation rectangulaire, ce qui génère une erreur sur le bras de levier z Cependant, l'ordre de grandeur de cette erreur est inérieur à % et cela n'a donc pas d'incidence sur le résultat inal 6 Détermination de l'épure des barres En cherchant l'intersection de chaque droite de moment résistant avec les courbes décalées de moment déinies précédemment, on détermine l'épure d'arrêt des barres On obtient le résultat suivant : Année - /8

23 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU Il aut ensuite vériier que les longueurs d'ancrage sont bien assurées entre deu lits successis On calcule pour cela les longueurs d ancrage des diérents lits d armatures a longueur d'ancrage de réérence est donnée par la ormule suivante : sd lb, rqd 4 bd avec sd la contrainte de calcul de la barre, bd =,5 ctd ctd = ctk,5 / C = /5 =,47 Pa = si les conditions d'adhérence bonnes, sinon, =,7 = car mm Année - /8

24 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On a donc bd =, Pa pour les armatures inérieures et bd =, Pa pour les armatures supérieures sd = st ( ud ) = 466, Pa On a donc l b,rqd = 5 pour les armatures inérieures et l b,rqd = 5 pour les armatures supérieures On peut maintenant déterminer la longueur d'ancrage de calcul : l bd = 4 5 l b,rqd l b,min =, pour des ancrages droits 5,7 On considère ici que les coeicients,, 4 et 5 sont égau à On a donc l bd = l b,rqd En reportant les longueurs d'ancrage sur les courbes précédentes, on trouve : l bd (ème lit) l bd (ème lit) 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 4/8

25 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On remarque que sur appuis, le second lit n'est pas suisamment ancré avec les longueurs initialement calculées, il aut donc augmenter la longueur du second lit jusqu'à obtenir une courbe de moment résistant qui englobe complètement les courbes enveloppes de moment sollicitant On obtient alors : 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Ain d'économiser des armatures en ace supérieure de la poutre, on remplace les premier lit de HA par un lit de 5 HA8 à partir d'une abscisse que l'on détermine de la même manière que précédemment On obtient la courbe d'épure suivante : 5 6, 5,9 4,58,77,96,5,4,5 9,7 8,9 8, 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 5/8

26 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU On reporte sur les courbes précédentes les longueurs à prendre en compte pour chaque lit 'ae des ordonnées a été inversé ain de dessiner les armatures inérieures en bas et les armatures supérieures en haut 6, 5,9 5 HA8 4,58,77 5 HA,96,5 5 HA5,4,5 9,7 8,9 8, 5 HA4 5 HA6 5 HA 7,9 6,48 5,67 4,86 4,5,4,4,6, Année - 6/8

27 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7) Etude des zones d'appui 7 Ancrage des aciers sur appui es bielles d'eort tranchant arrivent sur appui avec une inclinaison ce qui génère un eort horizontal qu'il aut équilibrer Pour cela, on calcule l'eort de traction à ancrer sur appui dont on déduira la section sur appuis 'eort de traction à ancrer sur les appuis d'etrémité est donné par la ormule suivante : cot cot FE VEd soit FE,58 N et A, cm On doit aussi vériier A appui Atravée mais = dans l'annee nationale rançaise 'ancrage du premier lit suit donc On calcule maintenant la longueur d'ancrage nécessaire pour reprendre l'eort de traction sur appui a longueur d'ancrage de réérence est donnée par la ormule suivante : sd lb, rqd 4 bd avec sd la contrainte de calcul de la barre, bd =,5 ctd ctd = ctk,5 / C = /5 =,47 Pa = car conditions d'adhérence bonnes = car mm On a donc bd =, Pa = mm sd = F E / A =,58 /,57 = 69,4 Pa On a donc l b,rqd = 8 On peut maintenant déterminer la longueur d'ancrage de calcul : l bd = 4 5 l b,rqd l b,min =,7 si c d > sinon =, c d = min(c ; a/) (c schéma ci-contre) l b,min > ma(,l b,rqd ; ; mm) 5,7 On considère ici que les coeicients,, 4 et 5 sont égau à On a donc l bd =,7l b,rqd = =,4 m cot Sur l'appui central, il n'y a pas d'eort de traction à ancrer car V Ed (on a un z eort de compression) Il aut cependant ancrer les aciers avec une longueur minimale l bd = Année - 7/8

28 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7 Vériication de la bielle d'about sur les appuis d'etrémités Il aut maintenant vériier la contrainte de compression du béton au niveau des appuis Pour les appuis d'etrémités, la contrainte maimale admissible est donnée par la ormule ck suivante : Rd, ma,85 cd 7, Pa 5 Pour calculer la contrainte de compression dans la bielle, on considère le schéma ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' bielle a bielle z u/ u/ a/ a/ On calcule ' à l'aide du triangle rectangle vert ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' z u/ u/ bielle a/ a/ ' a bielle z (zcot())/ Année - 8/8

29 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU a u zcot a u On en déduit : cot cot soit cot cot z z z On en déduit : cot = 84 (avec u/=57m et z= 45m) soit =8,5 a contrainte dans la bielle est obtenue en considérant le triangle rectangle violet ci-dessous : (zcot())/ (zcot())/ ' bielle a bielle z u/ u/ ' a/ a/ (ucot('))/ a/ a bielle / VEd,46,966 N sin,477 b,5,5 m a bielle appui bielle VEd sin b appui a bielle ucos asin,9 m On en déduit : bielle,8 Pa 8 Rd, ma On rappelle sur le schéma ci-contre le principe de conception du nœud suivant la théorie des bielles et tirants Année - 9/8

30 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 7 Vériication de la bielle d'about sur l'appui central Pour l'appui central, la contrainte maimale admissible est : ck Rd, ma cd, Pa 5 Pour calculer la contrainte de compression dans la bielle, on considère le schéma ci-dessous : dcotan()/ dcotan()/ dcotan()/ dcotan()/ V Ed, V Ed, a Dans le cas particulier où V Ed, = V Ed, comme c'est le cas ici, la contrainte est identique sur les trois aces du noeud a contrainte de compression sur les aces du noeud vaut donc : VEd noeud avec V Ed =,77 N ; a =,5 m ; b appui =,5 m a b appui Ainsi, noeud,8 Pa Rd, ma On remarque donc que la vériication des bielles d'about peut avoir une incidence sur le reste du calcul Ainsi, si nous n'avions disposé qu'un seul néoprène de 55mm à chaque appui, on aurait dépassé la contrainte admissible dans la bielle d'about, ce qui aurait remis en cause l'hypothèse cotan() =,5 Il aurait alors allu calculer l'angle optimal permettant de respecter la contrainte admissible dans les bielles d'about puis recalculer les armatures d'eort tranchant et l'épure d'arrêt des barres Année - /8

31 Béton armé et précontraint - Fleion simple EU 8) Retour sur le choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant e choi de l angle d inclinaison des bielles d eort tranchant a une inluence non négligeable sur les quantités d armatures es équations montrent que lorsque diminue, les armatures d eort tranchant diminuent, tandis que les armatures de leion augmentent en raison d un décalage de la courbe des moments plus important objecti lorsque l on travaille dans un bureau d études d eécution est de mettre en œuvre la quantité minimale d armatures permettant d assurer la tenue structurelle de l ouvrage, tout en respectant la règlementation e choi de l angle est un paramètre important pour atteindre cet optimum Il n eiste pas de règle simple permettant de déterminer l angle donnant le moins d armatures au global, sau à reaire le calcul complet et comparer les quantités d armatures pour plusieurs valeurs de Il semblerait néanmoins que pour des poutres courantes, correctement dimensionnées, l angle optimum se situe autour de cot = alheureusement, cette analyse n est pas généralisable à toutes les poutres Un autre point ayant une incidence sur le choi de l angle q est la présence ou non d une reprise de bétonnage dans la poutre (lorsque l on coule d abord la retombée de poutre, c est-àdire jusque sous la dalle, ou que cette retombée est préabriquée, puis, dans un second temps la partie de poutre se situant dans l épaisseur de la dalle) Cette reprise de bétonnage constitue un plan de aiblesse Il aut donc vériier qu il y a suisamment d armatures traversant ce plan (des armatures verticales) pour assurer un bon onctionnement de la poutre Cette vériication conduit à augmenter signiicativement la quantité d armatures d eort tranchant Dans ces conditions, la diérence de quantité d armatures d eort tranchant entre cot = et cot =,5 devient négligeable et l angle optimum est proche de Note : la vériication des suraces de reprise ne ait pas partie du programme de BAEP On donne ci-dessous des eemples de reprises de bétonnage etraits de l Eurocode a partie hachurée représente le béton coulé en seconde phase Année - /8

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70

ArcelorMittal Construction Belgium. Arval Plancher collaborant Cofrastra 70 ArcelorMittal Construction Belgium Arval Plancher collaborant Cofrastra 7 PANCHERS COABORANTS COFRASTRA 7 CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES Face prélaquée d Épaisseur de la dalle de à cm 7 8 96 7 7 APPICATIONS

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE

DÉVERSEMENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYMÉTRIQUE SOUMISE À DES MOMENTS D EXTRÉMITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE Revue Construction étallique Référence DÉVERSEENT ÉLASTIQUE D UNE POUTRE À SECTION BI-SYÉTRIQUE SOUISE À DES OENTS D EXTRÉITÉ ET UNE CHARGE RÉPARTIE OU CONCENTRÉE par Y. GALÉA 1 1. INTRODUCTION Que ce

Plus en détail

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE

Master1 CCS. Université Paul Sabatier. Toulouse III. TPs RdM.6 + VBA. Michel SUDRE Université Paul Sabatier Master1 CCS Toulouse III TPs RdM.6 + VBA Michel SUDRE Déc 2008 TP N 1 Poutre Fleion-Tranchant On considère 2 poutres droites identiques de longueur L dont la est un de hauteur

Plus en détail

Problèmes sur le chapitre 5

Problèmes sur le chapitre 5 Problèmes sur le chapitre 5 (Version du 13 janvier 2015 (10h38)) 501 Le calcul des réactions d appui dans les problèmes schématisés ci-dessous est-il possible par les équations de la statique Si oui, écrire

Plus en détail

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ

GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ GLOSSAIRE DU BÉTON ARMÉ Accessoires Articles, à l'exception des barres d'armature; par exemple, les supports de barre. Adhérence Force de liaison entre l'acier d'armature et le béton. Armature en cisaillement

Plus en détail

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation.

Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Prise en compte des Eurocodes dans le dimensionnement d ouvrages d art courant en béton armé. Comparaison avec «l ancienne» réglementation. Projet de Fin d Etude Auteur : GODARD Sandy Elève ingénieur en

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique.

Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1 Chapitre 12. Bâtiments à ossature mixte en zone sismique. 12.1. Introduction. Il existe des solutions mixtes acier-béton très diverses dans le domaine du bâtiment. A côté des classiques ossatures

Plus en détail

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015

RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 15/01/2015 RN1569 Déviation de Miramas Construction de l'oa16 Sommaire Données générales et contraintes Caractéristiques de l'ouvrage Les études de projet Quelques photos du chantier 2 Données générales et contraintes

Plus en détail

Cours de résistance des matériaux

Cours de résistance des matériaux ENSM-SE RDM - CPMI 2011-2012 1 Cycle Préparatoire Médecin-Ingénieur 2011-2012 Cours de résistance des matériau Pierre Badel Ecole des Mines Saint Etienne Première notions de mécanique des solides déformables

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques

Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Banc d études des structures Etude de résistances de matériaux (RDM) et structures mécaniques Descriptif du support pédagogique Le banc d essais des structures permet de réaliser des essais et des études

Plus en détail

Dérivation : Résumé de cours et méthodes

Dérivation : Résumé de cours et méthodes Dérivation : Résumé de cours et métodes Nombre dérivé - Fonction dérivée : DÉFINITION (a + ) (a) Etant donné est une onction déinie sur un intervalle I contenant le réel a, est dérivable en a si tend vers

Plus en détail

Cours de Résistance des Matériaux (RDM)

Cours de Résistance des Matériaux (RDM) Solides déformables Cours de Résistance des Matériau (RDM) Structure du toit de la Fondation Louis Vuitton Paris, architecte F.Gehry Contenu 1 POSITIONNEMENT DE CE COURS... 2 2 INTRODUCTION... 3 2.1 DEFINITION

Plus en détail

CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO

CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO Revue Construction Métallique Référence CALCUL D UNE POUTRE MIXTE ACIER-BÉTON PARTIELLEMENT ENROBÉE COMPTE TENU D UNE EXIGENCE DE RÉSISTANCE R90 AU FEU ISO par J. MATHIEU 1 Les symboles qui ne sont pas

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON

ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON ÉLÉMENTS D'ISOLATION ACOUSTIQUE HALFEN ISI 10-F BÉTON SOMMAIRE Pages L'acoustique dans le bâtiment : amortissement des bruits d'impact dans les escaliers 3 Méthodes de mesure et de justification Gamme

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

Vis à billes de précision à filets rectifiés

Vis à billes de précision à filets rectifiés sommaire Calculs : - Capacités de charges / Durée de vie - Vitesse et charges moyennes 26 - Rendement / Puissance motrice - Vitesse critique / Flambage 27 - Précharge / Rigidité 28 Exemples de calcul 29

Plus en détail

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60 Cofraplus 6 es photos : Image de synthèse (a Tour) Sport City Tower, Doha (Qatar) Architecte : Concept Architect Hadi Simaan, Floride (USA) Structure : Arup, ondres (Royaume-Uni) Au milieu, à droite Parking

Plus en détail

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée

Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée Exemple d application du EN 1993-1-2 : Poutre fléchie avec section tubulaire reconstituée P. Schaumann, T. Trautmann University of Hannover Institute for Steel Construction, Hannover, Germany 1 OBJECTIF

Plus en détail

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE ÉCOLE D'INGÉNIEURS DE FRIBOURG (E.I.F.) SECTION DE MÉCANIQUE G.R. Nicolet, texte revu et augmenté en 007 RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX EN CONCEPTION MÉCANIQUE Traction et compression simples Cisaillement simple

Plus en détail

SINE QUA NON. Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases

SINE QUA NON. Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases SINE QUA NON Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases Sine qua non est un logiciel «traceur de courbes planes» mais il possède aussi bien d autres fonctionnalités que nous verrons tout

Plus en détail

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F)

PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) PROGRAMME D HABILETÉS EN FAUTEUIL ROULANT (WSP-F) LIGNES DIRECTRICES POUR LE PARCOURS À OBSTACLES VERSION 4.1 CANADIENNE-FRANÇAISE Les activités d entraînement et d évaluation du WSP-F 4.1 peuvent se dérouler

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD SOLUTIONS POUR LE PLANCHER SOLUTIONS POUR LA TOITURE LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES TRUS JOISTMD TimberStrand MD LSL, Parallam MD PSL, Microllam MD LVL, ainsi que la nouvelle poutre TimberStrand MD LSL

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux

TUBES ET ACCESSOIRES Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux TUBES ET ACCESSOIRES 47 Serrurier A ailettes Construction Canalisation Spéciaux Possibilité d autres sections sur demande. Les caractéristiques indiquées sont théoriques et non garanties. TUBES 48 TUBES

Plus en détail

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X

INTRODUCTION. A- Modélisation et paramétrage : CHAPITRE I : MODÉLISATION. I. Paramétrage de la position d un solide : (S1) O O1 X INTRODUCTION La conception d'un mécanisme en vue de sa réalisation industrielle comporte plusieurs étapes. Avant d'aboutir à la maquette numérique du produit définitif, il est nécessaire d'effectuer une

Plus en détail

Construire. Statique. Styled by Smou. SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240

Construire. Statique. Styled by Smou. SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240 Construire Statique Styled by Smou SEMA France SARL: 50, avenue d Alsace F-68027 Colmar Tél. +49-8304-939-0 Fax +49-8304-939-240 Manuel d'application - Calcul statique -- Ferme et pannes à devers Page

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g.

Trépier avec règle, ressort à boudin, chronomètre, 5 masses de 50 g. PHYSQ 130: Hooke 1 LOI DE HOOKE: CAS DU RESSORT 1 Introduction La loi de Hooke est fondamentale dans l étude du mouvement oscillatoire. Elle est utilisée, entre autres, dans les théories décrivant les

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l.

TOPECAL Bâtiment Industriel, s.a.r.l. COUVERTURE METALLIQUE AUTOPORTANTE Les couvertures métalliques autoportantes TOPECAL représentent un système tout à fait nouveau dans le groupe des couvertures traditionnelles existantes. La couverture

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828

La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 La détermination de l accélération d une sphère métallique à l aide de 21 mesures pendant un parcours dans le plan incliné enregistré par le MOTU 828 de Dr Franz Raemy septembre 2010 Introduction de l

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3 Annexes Annexe A : Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3... A.2 Annexe B : Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL... A.11 Annexe C : Calcul de la résistance au flambement

Plus en détail

Relevé d électrocardiogramme

Relevé d électrocardiogramme Relevé d électrocardiogramme La contraction du muscle cardiaque est commandée par un signal électrique qui prend naissance dans l oreillette droite et se propage aux ventricules le long de ners appelés

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Département de Génie Civil

Département de Génie Civil Sommaire Chapitre 01 : RAPPEL... 5 I Rappel de mathématiques... 5 I-1 Equation du 1 ier degrés à deu inconnues... 5 I- Equation du Second degré à deu inconnues... 5 I-3 Calcul d intégrale... 6 I-4 Equation

Plus en détail

des giratoires en béton

des giratoires en béton Chapitre Réalisation des giratoires en béton.1 Les giratoires en béton à dalles courtes.1.1 Les joints et leur calepinage.2 Les giratoires à dalles courtes goujonnées.3 Les giratoires en béton armé continu.

Plus en détail

03500 Appui pour escalier ISOTREPP, L w. = 24 ou 28 db. Chapitre 03000 Édition 01 page 3.107. HBT-ISOL AG www.insonorisation.ch

03500 Appui pour escalier ISOTREPP, L w. = 24 ou 28 db. Chapitre 03000 Édition 01 page 3.107. HBT-ISOL AG www.insonorisation.ch Édition 0 page 3.0 03500 Appui pour escalier ISOTREPP, w = ou 8 db Copyright by Comme les appuis pour palier, les appuis pour escalier ISOTREPP remplissent deux fonctions principales: en premier lieu,

Plus en détail

INSTRUCTIONS COMPLÉTES

INSTRUCTIONS COMPLÉTES INSTRUCTIONS COMPLÉTES Le Service de plans du Canada, un organisme fédéral-provincial, favorise le transfert de technologie au moyen de feuillets, de croquis et de plans de construction qui montrent comment

Plus en détail

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ]

Les moments de force. Ci-contre, un schéma du submersible MIR où l on voit les bras articulés pour la récolte d échantillons [ 1 ] Les moments de force Les submersibles Mir peuvent plonger à 6 000 mètres, rester en immersion une vingtaine d heures et abriter 3 personnes (le pilote et deux observateurs), dans une sphère pressurisée

Plus en détail

Calcul des charpentes d acier Tome I

Calcul des charpentes d acier Tome I Calcul des charpentes d acier Tome I 2 e édition, 2 e tirage revu, 2008 RÉVISIONS À l intention des lecteurs de la 2 e édition, 1 er tirage, 2005, les principales révisions apportées au 2 e tirage se trouvent

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Document Technique d Application BERLIMUR

Document Technique d Application BERLIMUR Document Technique d Application Référence Avis Technique 3/14-767 Annule et remplace l Avis Technique 3/10-657 Mur à coffrage intégré une face Incorporated shuttering wall one side Wand mit integrierter

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m

UF600 UF600. Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : 6 x 12 m UF00 Rideau d'air avec soufflage par le sol pour passages industriels de grandes dimensions. Pour portes jusqu'à (h x l) : x m Montage vertical Application L'UF00 crée une barrière d'air très efficace

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

COMMENT FAIRE DES ESCALIERS?

COMMENT FAIRE DES ESCALIERS? COMMENT FAIRE DES ESCALIERS? Conception et mise en œuvre GUIDE TECHNIQUE 2012 Union des Métalliers C O L L E CT I O N R E C H E R C H E D É V E LO P P E M E N T M É T I E R 4 INTRODUCTION 13 PARTIE I GÉNÉR

Plus en détail

Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D

Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D Chapitre 1 : création d un volume escalier 3D à partir d une esquisse 2D Etapes, modules, fonctions Visualisation, détails et entrée des valeurs 1. Ouvrir le logiciel 2. Dans fichier pilote de projet fichier

Plus en détail

Systèmes de levage et de fixation

Systèmes de levage et de fixation Systèmes de levage et de fixation ocal Presence Global Competence Sommaire 01. rtéon: présentation de la société 04 02. Système de levage artéon 06 03. Système de levage par ancres plates 14 04. Système

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11

SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 SPE PSI DL 8 Pour le 05/12/11 CONDUCTION DANS LES METAUX: L'espace est rapporté à un repère O muni d'une base cartésienne ( e, e, e ). Données numériques: - charge de l'électron: -e = - 1,6.10-19 C. -

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Module : systèmes asservis linéaires

Module : systèmes asservis linéaires BS2EL - Physique appliquée Module : systèmes asservis linéaires Diaporamas : les asservissements Résumé de cours 1- Structure d un système asservi 2- Transmittances en boucle ouverte et ermée 3- Stabilité

Plus en détail

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2 22 année 20/204 DM de synthèse 2 Exercice Soit f la fonction représentée cicontre.. Donner l'ensemble de définition de la fonction f. 2. Donner l'image de 4 par f.. a. Donner un nombre qui n'a qu'un seul

Plus en détail

Projet SKILLS. Octobre 2013

Projet SKILLS. Octobre 2013 Projet SKILLS Octobre 2013 ASSEMBLAGES DE CONTINUITÉ PAR PLATINES D ABOUT - PARTIE 1 OBJECTIFS DU MODULE Démarche pour le calcul des assemblages boulonnés résistant à un moment : moment résistant de l

Plus en détail

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE

TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE TUTORIAL 1 ETUDE D UN MODELE SIMPLIFIE DE PORTIQUE PLAN ARTICULE L'objectif de ce tutorial est de décrire les différentes étapes dans CASTOR Concept / FEM permettant d'effectuer l'analyse statique d'une

Plus en détail

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts

Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2. ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Collège Henri Meck lundi 4 mai 2009 Molsheim BREVET BLANC DE MATHEMATIQUES N 2 ( Extraits d'épreuves du brevet de 2007 et 2008 ) PRESENTATION 4 pts Rappel : Présenter les parties de l'épreuve sur feuilles

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1 ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ OLIVIER COLLIER Exercice 1 Le calcul de la banque. 1 Au bout de deux ans, la banque aurait pu, en prêtant la somme S 1 au taux d intérêt r pendant un an, obtenir

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques

Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques La construction face au risque sismique Nouvelle réglementation Auch 27 novembre 2012 Construire en zone sismique - Conception et bonnes pratiques Albane RAMBAUD Sandrine MARNAC CETE du Sud Ouest / DALET

Plus en détail

Table des matières. INTRODUCTION... 5 Advance Concrete... 5 Où trouver l'information?... 6 INSTALLATION... 6 LANCER ADVANCE CONCRETE...

Table des matières. INTRODUCTION... 5 Advance Concrete... 5 Où trouver l'information?... 6 INSTALLATION... 6 LANCER ADVANCE CONCRETE... Guide de démarrage Table des matières INTRODUCTION... 5 Advance Concrete... 5 Où trouver l'information?... 6 INSTALLATION... 6 LANCER ADVANCE CONCRETE... 6 INTERFACE UTILISATEUR ADVANCE... 7 Autre outils

Plus en détail

Analyse statique d une pièce

Analyse statique d une pièce Analyse statique d une pièce Contrainte de Von Mises sur une chape taillée dans la masse 1 Comportement d un dynamomètre On considère le dynamomètre de forme globalement circulaire, excepté les bossages

Plus en détail

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine)

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine) Analyse de la charge transmise aux roulements de la roue dentée, notamment en rajoutant les efforts axiaux dus aux ressorts de l embrayage (via la cloche) (Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto,

Plus en détail

8.5 Les murs coupe-feu en béton

8.5 Les murs coupe-feu en béton 8.5 Les murs coupe-feu en béton bâtiments d activité de commerce et de stockage Entrepôt de stockage de matières plastiques dans l Ain. Un mur séparatif coupe-feu aurait permis d arrêt de la propagation

Plus en détail

BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES

BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES BREVET BLANC 2 - MATHEMATIQUES I- PRESENTATION DE L'EPREUVE DE MATHEMATIQUES AU BREVET 1. Durée de l'épreuve : 2 heures 2. Nature de l'épreuve : écrite 3. Objectifs de l'épreuve : Les acquis à évaluer

Plus en détail

LE PROCESSUS ( la machine) la fonction f. ( On lit : «fonction f qui à x associe f (x)» )

LE PROCESSUS ( la machine) la fonction f. ( On lit : «fonction f qui à x associe f (x)» ) SYNTHESE ( THEME ) FONCTIONS () : NOTIONS de FONCTIONS FONCTION LINEAIRE () : REPRESENTATIONS GRAPHIQUES * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Plus en détail

Agrément Technique Européen ETA-07/0144

Agrément Technique Européen ETA-07/0144 Institut Allemand pour les Techniques du Bâtiment Institution de Droit Public Kolonnenstraße 30 L 10829 BERLIN ALLEMAGNE Tél. : +49 (0) 30 787 30 0 Fax : +49 (0) 30 787 30 320 E-mail : dibt@dibt.de Internet

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort

Chapitre 5. Le ressort. F ext. F ressort Chapitre 5 Le ressort Le ressort est un élément fondamental de plusieurs mécanismes. Il existe plusieurs types de ressorts (à boudin, à lame, spiral etc.) Que l on comprime ou étire un ressort, tel que

Plus en détail

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet

Réponds. Réponds. questions. questions. détermine la relation entre le poids et la masse d un objet ( P P B P C bjectifs distinguer le poids et la masse d un objet utiliser la relation de proportionnalité entre le poids et la masse énoncer et utiliser la condition d équilibre d un solide soumis à deux

Plus en détail

Liste des nouveautés ArchiCAD SE 2010

Liste des nouveautés ArchiCAD SE 2010 Liste des nouveautés ArchiCAD SE 2010 Nouveautés pour les nomenclatures interactives Nouveautés pour les bibliothèques Options nouvelles pour la cotation automatique des Portes/Fenêtres Outil Feuille de

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE

GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE GUIDE DE DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES POUR LE BATI NEUF SITUE EN ZONE D ALEA DE TYPE FONTIS DE NIVEAU FAIBLE Document établi par : CSTB 84, avenue Jean Jaurès Champs-sur-Marne F-77447 Marne-la-Vallée Cedex

Plus en détail

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS)

Capacité Métal-Isolant-Semiconducteur (MIS) apacité Métal-solant-Semiconducteur (MS) 1-onstitution Une structure Métal-solant-Semiconducteur (MS) est constituée d'un empilement de trois couches : un substrat semiconducteur sur lequel on a déposé

Plus en détail

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ INTRODUCTION Données : n individus observés sur p variables quantitatives. L A.C.P. permet d eplorer les liaisons entre variables et

Plus en détail

Thème 12: Généralités sur les fonctions

Thème 12: Généralités sur les fonctions GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 69 Thème 12: Généralités sur les fonctions 12.1 Introduction Qu est-ce qu une fonction? Une fonction est une sorte de "machine". On choisit dans un ensemble de départ A un

Plus en détail