Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime."

Transcription

1 Abstract Since the flowshop scheduling proble has found to be an NP-coplete proble, the developent of heuristic algoriths that give better solutions becoe necessary. In this paper we discuss how to resolve the flowshop proble using heuristic ethodes, we were based on the study of [RAJ 91] in which three heuristic algoriths with the objective of iniizing total flowtie are proposed. In our paper we have detailed the concept introduced and given proofs of the principle forulas used in the algoriths presented. Our paper can be viewed as a contribution to understand better how to develop heuristic solution choosing the best iniizing criteria. Key-words: The flowshop proble, Heuristics, Job scheduling, Total flowtie.

2 2 Une étude d'approches heuristiques pour l'ordonnanceent des jobs dans le "flowshop" * Tayeb LEMLOUMA INRIA Rhône Alpes, Zirst avenue de l'europe - Montbonnot Saint Isier Cedex - France Tel Résué Puisque l'ordonnanceent des jobs dans les problèes de flowshop représente un problèe NP-coplet, le développeent des algorithes heuristiques qui donnent des solutions approchées devient nécessaire. Cet article discute la résolution du problèe flowshop en utilisant les éthodes heuristiques, il est axé sur l'analyse de l'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri dans lequel trois nouveaux algorithes sont proposés dans le but de fournir des solutions proches des solutions optiales et eilleures de celles trouvées par les éthodes qui existent déjà. Dans notre étude, nous détaillons les concepts introduits et nous donnons quelques preuves concernants les principales forules athéatiques utilisées dans les algorithes présentés. Notre article peut être vue coe une contribution pour coprendre les écanises de base du développeent des solutions heuristiques. Mots clés Le problèe de flowshop, Heuristiques, Ordonnanceent de job, Flowtie total. 1 Introduction Généraleent, le ot "heuristique" est utilisé pour décrire un algorithe ou une procédure qui se base sur des expériences pratiques. Ce ot a été utilisé dans le passé pour dénoter la prograation heuristique [SIM 58, SIM 61] qui s'appliquait dans les problèes de gestions [KAR 64, KUE 63, SIM 60, TON 61]. Dans [KUE 63] on trouve une interprétation détaillée du concept d'heuristique et d'algorithique. Les techniques heuristiques sont utilisées généraleent dans le but de donner des solutions approchées et raisonnables ( du point de vue teps ) pour des problèes

3 3 dont la résolution avec les éthodes conventionnelles nécessite un teps énore voire infini. Cet article est axé principaleent sur l'étude de l'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri, l'article introduit une approche efficace d'ordonnanceent des jobs pour le problèe du flowshop et la copare avec les éthodes qui existe déjà. Nous allons détailler les concepts introduits et nous donnons quelques preuves concernants les principales forules athéatiques utilisées dans les algorithes présentés. 2 Les heuristiques et le problèe du "flowshop" De nobreuses contributions ont été consacrées à la conception d'algorithes d'optiisation et d'heuristiques pour le problèe du flowshop. Etant donné que l'ordonnanceent des jobs dans un problèe de flowshop représente un problèe NP-coplet, le développeent des algorithes heuristiques qui donnent des solutions approchées devient nécessaire. L'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri s'inscrit dans cette direction. Dans cet article trois algorithes heuristiques sont proposés afin de garantir des solutions consistantes qui soient proches des solutions optiales et eilleures de celles trouvées par les éthodes qui existent déjà. Le critère de iniisation, appelé aussi la fonction objective, du flowtie, ou du teps total de l'ordonnanceent des jobs dans un problèe de flowshop, est le cœur de tout algorithe d'heuristique. Ce critère est utilisé pour réduire, de la eilleure façon, les coûts du processus d'ordonnanceent [GUP 71, PAN 73]. L'article étudié introduit trois critères de iniisation, les algorithes qui les utilisent sont siples et efficaces, on les a coparé avec les heuristiques de Miyazaki, Nishiyaa et Hashioto, l'algorithe "MINIT" de Gupta et l'heuristique de Ho et Chang, qui représentent d'après une étude de littérature des problèes d'ordonnanceent, les heuristiques les plus connus et les plus efficaces qui existent. 3 Terinologie et principes générales Nous adoptons dans tout ce qui suit la terinologie suivante : n : le nobre de jobs à ordonner. : le nobre d étages du problèe flowshop. : la séquence de jobs ordonnés. t ij : le teps de traiteent du job i à l étage j. [i] : le job d'ordre i dans la séquence ordonnée. π : l'enseble des jobs non encore ordonnés. b : le dernier job de l'enseble. a, c : jobs de l'enseble π. q(, j) : le teps de terinaison de l'ordre partiel a à l étage j quand a est rajouté à.

4 4 W ba : la soe des durées d'attentes du job a quand il suit le job b dans la séquence d'ordre partielle. Soit a une séquence d'ordre partielle, i.e. un sous enseble ( de π ) de jobs ordonnés. Le teps de terinaison de la séquence a qui correspond à un étage j, q (a, j) peut être calculé par la forule suivante : q(a, j) = ax[q(, j), q(a, j-1)] + t aj. (I) La quantité q(a, j) peut être calculée d'une anière récursive en prenant coe conditions initiales : (i) q(a, 0) = 0. (ii) q(φ, j) = 0 j {1,2,,}. La condition (i) signifie que le teps de terinaison d'une séquence a de jobs en ne passant par aucun étage est nulle. La deuxièe condition signifie que le teps de terinaison d'une séquence vide de jobs est nulle pour n'iporte quel étage. Notons que q(, j) et q(a, j-1) sont incoparables, c'est pour cela dans (I) on prend le axiu des deux quantités. La figure suivante illustre les deux cas possibles, i.e. le cas q(, j) q(a, j-1) et le cas q(, j) > q(a, j-1). Les deux situations dépendent du fait que le teps de terinaison du dernier job de la séquence ( x dans la figure 1 ) qui correspond à l étage j, soit supérieur ou pas au teps de terinaison de a dans l étage j-1. Calculons aintenant q(a, 1), sachant que est une séquence quelconque de jobs ordonnés. D'après la forule (I), nous avons : q(a, j) = ax[q(, 1), q(a, 0)]+t a1. = q(, 1) + t a1. (*) ( car q(a, 0) = 0 et q(, 1) est positif ) De (*), et sachant que q(φ, 1) = 0 ( d'après les conditions initiales ) on peut conclure que : q(, 1) = t x1. (R1) De la forule (I), on peut conclure que le flowtie totale, F a, des jobs d'une séquence a est égal au flowtie des jobs de la séquence, plus le teps de terinaison du job a correspondant au dernier étage d'exécution( qui peut se calculer en utilisant (I) ). Forelleent on a : F a = F + q(a, ). (II) x

5 5 étages j j-1 x x a q(,j) q(a, j-1) teps (a) Cas où q(, j) q(a, j-1). étages j j-1 x a x q(,j) q(a, j-1) teps (b) Cas où q(, j) >q(a, j-1). Figure 1: Les deux cas concernant la terinaison de (a, j-1) et (, j). 4 Principes des algorithes heuristiques Si un job a ne fait aucun retard durant l'exécution des différents étages, son teps de terinaison correspondant au dernier étage, ( sachant que a suit le job b dans la séquence ) est : q(a, ) = q(, 1) + t aj. (III) La figure 2 ontre cela. Si le job a fait des attentes durant son exécution, le teps de terinaison devient : q(a, ) = q(, 1) + W ba + t aj. (IV) La quantité W ba représente l'attente que fait le job a durant son exécution s'il suit le job b dans l'ordre. Cette quantité se calcule coe suit : j = 1 j = 1 W ba = ax[q(, j) - q(a, j-1),0] (V) j = 2

6 6 étages t a 3 t a3 2 t a2 1 b t a1 teps Teps de terinaison du job a Figure 2: Le teps de terinaison d'un job. Cette forule est basée sur le calcul du axiu entre q(, j) - q(a, j-1) et 0, car la quantité Q = q(, j) - q(a, j-1) peut être négative, nulle ou positive. Dans le cas où il n'y aurait pas de teps d'attente, Q sera négative ou nulle coe le ontre la figure suivante : étages j j-1 a D a q(,j) q(a, j-1) teps (a) Cas où D < 0.

7 7 étages j j-1 a a q(,j) q(a, j-1) teps (b) Cas où D = 0. Figure 3: L'absence d'attente du job a durant son exécution de l étage j. Dans le cas où D serait positive, cela signifie que le job a attend une certaine durée avant qu'il entae l étage j. Cette durée est exacteent égale à D. En utilisant le résultat (R1) que nous avons déontré, la forule (IV) peut être réécrite de la façon suivante : q(a, ) = t [i]1 + W ba + t aj. (VI) Rappelons que [i] représente le job d'ordre i dans la séquence, et n' est le nobre de job dans cette séquence. Calculons aintenant le flowtie total quand tous les jobs du systèe deviennent ordonnés. On a d'après la forule (II) : F a = F + q(a, ). On peut la réécrire sous la fore suivante : F = q([1], ) + q([1][2], ) + + q([1] [n-1], ) + q([1]..[n], ). n = q([1], ) + q([1]..[i], ). i = 2 n' i = 1 Avec n est la taille de la séquence, et [1]..[k] représente la sous séquence ordonnée des k preiers jobs de. D'un autre coté on a : q([1], ) = q( φ[1], ). Donc d'après (VI) on a : q([1], ) = t [1]j. Car le job [1] est le preier dans la j = 1 séquence ordonnée et donc il n'existe aucun job ( b ) qui le précède, ce qui justifie le 0 fait que la quantité t [i]1 + W b[1] soit nulle. i = 1 Par conséquent on a : j = 1

8 8 n F = t [1]j + q ([1]..[i], ) j = 1 i = 2 n i-1 = t [1]j + ( t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j ) j = 1 i = 2 j = 1 j = 1 n i-1 n n = t [1]j + t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j j = 1 i = 2 j = 1 i = 2 i = 2 j = 1 n i-1 n n = t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j i = 2 j = 1 i = 2 i = 1 j = 1 n-1 n n = (n-i) t [i]1 + W [i-1] [i] + t ij i = 1 i = 2 i = 1 j = 1 (VII) Notons que la quantité F cuule les durées d'attentes ( W [i-1] [i] ) des jobs [i] durant les différents étages. Afin de iniiser le teps de traiteent, il est préférable d'ordonner les jobs les plus courts avant les jobs qui nécessitent plus de teps de traiteent [CON 67, SZW 83]. Dans le cas où les jobs qui consoent un grand teps de traiteent sont ordonnés au début, les jobs qui suivent dans l'ordre auront de grandes durées d'attente ce qui augente le flowtie totale. Rajendran et Chaudhuri proposent dans [RAJ 91] trois critères heuristiques : 1) ax[q(a, j-1) - q(, j), 0]. j = 2 2) abs[q(a, j-1) - q(, j)]. j = 2 3) abs[q(a, j-1) - q(, j)] + q(a, j). j = 2 j = 1 Le preier critère représente la soe des durées de repos. Une durée de repos ( idle tie ) pour un job a et un étage j, est égal au axiu de q(a, j-1) - q(, j) et zéro sachant que est la séquence des jobs déjà ordonnés. La durée de repos représente la durée d'inoccupation d'un étage j avant qu'un job a entaera cet étage. Le deuxièe critère considère la soe des durées de repos et d'attentes. Le troisièe critère considère, en plus des facteurs utilisés dans le deuxièe critère, le teps de terinaison de l'ordre partiel résultant à chaque étage. 5 Algorithes heuristiques I) Preier algorithe : Le preier algorithe présenté dans [RAJ 91] consiste à exécuter les étapes suivantes : Etape 1 : Initialiser ( la séquence des jobs ordonnés ) à vide et n' ( le cardinal de

9 9 ) à zéro. Etape 2 : Incréenter n' de 1. Etape 3 : Calculer q(c, j) de j = 1 à n et pour tout job c appartient à π ( l'enseble des jobs non encore ordonnés ). Etape 4 : On utilise dans cette étape le preier critère heuristique de la anière Suivante : Une séquence a est préférée que c si : ax[q(a, j-1) - q(, j), 0] ax[q(c, j-1) - q(, j), 0]. (VIII) j = 2 j = 2 A la fin de cette étape un job a est choisi, par conséquent la séquence a est la eilleure séquence qui vérifie le preier critère proposé. Etape 5 : Rajouter le job a à la séquence et appeler la séquence résultante, ettre à jour les durées de terinaison pour chaque étage et éliiner le job a de l'enseble des jobs non encore ordonnés. Etape 6 : Si n' = n-1 alors aller à l'étape suivante, sinon retourner à l'étape 2. Etape 7 : Rajouter le dernier job qui reste à la séquence et calculer sa durée de terinaison pour chaque étage. Calculer le flowtie total de l'ordre final. II) Deuxièe algorithe : Le deuxièe algorithe est exacteent le êe que preier sauf que là, l'étape 4 utilise le deuxièe critère heuristique proposé. III) Troisièe algorithe : Les étapes de cet algorithe sont les êes que le celles du preier algorithe à l'exception de l'étape 4 qui utilise le troisièe critère heuristique proposé au lieu du preier. 6 Illustration nuérique Afin de coprendre l'approche appliquée dans les algorithes proposés nous allons reprendre l'exeple introduit dans [RAJ 91], considérons un problèe de flowshop à quatre étages avec cinq jobs à ordonner. Les teps de traiteent des différents jobs sont donnés coe suit : Job Étage Tableau 1 : Les teps d'exécution des jobs. La résolution de cet exeple est faite en appliquant le troisièe algorithe proposé, le tableau suivant ontre les étapes du processus d'ordonnanceent :

10 10 φ c q(c, j) pour j La soe des durées de terinaison du job c Durée d'attente du job c Durée de repos des étages Soe totale Le job a choisi = {1} {2} {3} {4} {5} {1} {1} {12} {13} {14} {15} {13} {13} {132} {134} {135} {132} {132} {1324} {1325} {1324} {13245} Tableau 2 : Les étapes de calcul du troisièe algorithe. Coe le ontre le tableau 2, la séquence d'ordre final qui correspond au problèe précédent est = {1,3,2,4,5}. Le flowtie totale de cet ordre est égal à : F = q({1},4) + q({13},4) + q({132},4) + q({1324},4) + q({13245},4) = 374. La solution optiale du problèe est la séquence ordonnée {23145} dont le flowtie est égal à 371. Le pourcentage d'erreur de la solution calculée est donc ( )*100/371 = %. 7 Résultats expérientaux Les trois algorithes d'heuristique proposés et les algorithes déjà existants ( i.e. l'heuristiques de Miyazaki, Nishiyaa et Hashioto, l'algorithe "MINIT" de Gupta et l'heuristique de Ho et Chang ) ont été prograés en FORTRAN sous le systèe E SIMENS Mainfrae. Les expérientations ont été faites en deux phases : Dans la preière phase, 670 problèes de 5, 6, 7, 8, 9 et 10 jobs ont été générés et résolus en utilisant les algorithes heuristiques, et d'une anière optiale en appliquant l'algorithe de Bansal [BAN 77]. Les durées de traiteent des jobs ont été générées aléatoireent [CAM 70, DAN 77] dans l'intervalle [1..99]. Les procédures de test et de coparaison sont appliquées en se basant sur la déviation de la solution calculée par rapport à la solution optiale. Le pourcentage de déviation est calculé en utilisant la forule suivante : (solution heuristique - solution optiale)*100 Pourcentage de déviation = solution optiale

11 11 Nous proposons dans ce qui suit, un schéa qui copare les pourcentages de déviations oyennes des différents algorithes proposés par rapport aux algorithes qui existent déjà. Figure 4: Résultats du calcul la déviation de la solution optiale par rapport aux solutions obtenues ( # de job = 7, # de problèes = 30). La deuxièe phase d'expérientations faites par Rajendran et Chaudhuri, considère 900 problèes de flowshop ayant 12, 18, 24, 30, 40 et 50 jobs. Dans le but d'éviter la coparaison entre les résultats heuristiques, les solutions obtenues en appliquant les différents algorithes, ont été coparés avec une borne inférieure ( un inorant ) qui s'obtient de la anière suivante : On considère l'équation (VII) qui donne le flowtie totale des jobs : n - 1 n n F = (n-i) t [i]1 + W [i-1] [i] + t ij i = 1 i = 2 i = 1 j = 1 Le preier tere de cette expression peut être iniisé en ordonnant les différents jobs dans le preier étage, selon leurs teps d'exécution. Exainons aintenant le deuxièe tere, on peut voir que l'expression : ax[q(b, j-1) - q(ba, j-1), 0]. j = 2

12 12 Représente un inorant pour la soe W ba des durées d'attentes du job a, quand il est rajouté à n'iporte quel ordre partiel qui se terine par le job b. Forelleent on a : ou : W ba ax[q(b, j) - q(ba, j-1), 0]. j = 2 Posons W' a = in { ax[q(i, j) - q(ia, j-1), 0], i = 1,2,,n et i a} (IX) j = 2 Cette quantité représente la soe iniale des durées d'attente pour le job a. Pour construire la borne inférieure, on suppose que tous les jobs de l'ordre final ont des durées d'attente iniales. L'expression suivante représente donc la borne inférieure des soes des durées d'attente, i.e. de W [i-1] [i] : ax[q(, j) - q(a, j-1), 0] ax[q(b, j) - q(ba, j-1), 0], tel que se terine j = 2 j = 2 par b. n i = 2 n W' i - ax[w' i, i = 1, 2,, n] i = 1 Notons que le tere ax[w' i, i = 1, 2,, n] est enlevé, car le preier job ordonné, a une durée d'attente nulle, donc pour que l'expression précédente soit iniale on a enlevé la valeur axiale des durées d'attente calculées. Le troisièe tere de (VII) est constant. Une évaluation de la déviation de la solution optiale par rapport au inorant proposé, ontre pour 520 problèes de 6, 7, 8, 9 et 10 jobs, l'efficacité du inorant proposé, la valeur axiale des déviations oyennes calculées ne dépasse pas la valeur 16,6 %. Dans cette phase d'expérientation, les solutions heuristiques sont évaluées en calculant la déviation par rapport à la borne inférieure de la anière suivante : (solution heuristique - borne inférieure)*100 Pourcentage de déviation = borne inférieure Le nobre de problèes évalués est égal à 900 avec 12, 18, 24, 30, 40 et 50 jobs et un nobre d étages qui varie entre 5 et 25. Nous représentons dans la figure suivante, les résultats d'expérientations du calcul de la déviation des solutions heuristiques par rapport à la borne inférieure proposée.

13 13 Figure 5: Résultats du calcul la déviation des solutions heuristiques par rapport à la borne inférieure ( # de job = 40, # de problèes = 30) Dans le but de tester les algorithes proposés par rapport au teps d'exécution, Rajendran et Chaudhuri donnent une évaluation - sous le êe environneent - de plusieurs problèes dont le nobre de jobs varie entre 7 et 50. Cette évaluation ontre claireent la rapidité des algorithes proposés par rapport à ceux qui existent déjà. Les résultats d'évaluation des trois algorithes introduits dans [RAJ 91], ontrent que les heuristiques proposées donnent des solutions proches des solutions optiales, et qui sont netteent eilleures par rapport à celles obtenues en utilisant les procédures qui existent déjà que ce soit de point de vue qualité ou traiteent.

14 14 8 Conclusion Rajendran et Chaudhuri ont proposé dans [RAJ 91] trois algorithes d'ordonnanceent du problèe flowshop, dont l'objectif est de iniiser le flowtie totale de l'ordre final des jobs. D'après les résultats d'évaluation, les heuristiques proposées assurent, d'une anière rapide, de bonnes solutions qui sont netteent eilleures par rapport à celles calculées par les heuristiques qui existent déjà. En effet, les trois algorithes étudiés fournissent des résultats d'une anière siple et efficace et iniisent le flowtie total en iniisant les durées de repos et d'attente des jobs ce qui réduit les coûts du processus d'ordonnanceent [GUP 71].Ce résultat encourage l'utilisation pratique des algorithes proposés dans la résolution du problèe flowshop. Références [BAN 77] [CAM 70] [CON 67 [DAN 77] [GUP 71] [KAR 64] [KUE 63] [PAN 73] Bansal S.P. "Miniizing the su of copletion ties of n-jobs over M-achines in a flowshop - A branch and bound approach ". AIEE Transactions 9, pp , Capbell H.G., Dudek R.A., and Sith M.L. "A heuristic algorith for the n-job, M-achine sequencing proble". Manageent Science 16 B630-B637, Conway R.W., Maxwell W.L. and Miller L.W. "Theory of Scheduling". Addision-Wesley, Reading, MA, Dannenbring D.G. "An evaluation of flowshop sequencing heuristics". Manageent Science 23, pp , Gupta J.N.D., and Dudek R.A. "Optiality criteria for flowshop schedule". AIIE Transactions 3, pp , Karg R.L. and Thopson G.L. "A Heuristic Approach to Solving Traveling Salesan Probles". Manageent Science, Vol. 10, No. 2, pp , January Kuehn A.A. and Haburger M.J. "A Heuristic Progra for Locating Warehouses". Manageent Science, Vol. 9, No 4, pp , July Panwalkar, S.S., Dudek R.A. and Sith M.L. "Sequencing research and the industrial scheduling proble".

15 15 Proceeding of the Syposiu on Theory of Scheduling and its Applications ( May 1972 ), Springer-Verlag, Berlin, [RAJ 91] [SIM 58] [SIM 60] [SIM 61] [SZW 83] [TON 61] Rajendran C. and Chaudhuri D. "An efficient heuristic approach to the scheduling of jobs in flowshop". European Journal of Operational Reseach 61, pp , Sion H.A. and Newell A. "Heuristic Proble Solving : The next Advance in Operations Research". Operations Research, Vol. 6, No. 1, pp 1-10, January- February Sion H.A. "The new Science of Manageent Decision". Hareper & Bros., 1960 Sion H.A. and Newell A. "Coputer Siulation of Huan Thinking and Proble Solving". Coputers and Autoation, Vol. 10, No 4, pp 18-26, April Szwarc, W. "The flowshop proble with ean copletion tie". IIE Transactions 15, pp , Tonge, Fred. "The use of Heuristic Prograing in Manageent Science". Manageent Science, pp , April 1961.

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope?

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope? OBJECTIFS Oscilloscope et générateur basse fréquence (G.B.F.) Siuler le fonctionneent et les réglages d'un oscilloscope Utiliser l oscilloscope pour esurer des tensions continues et alternatives Utiliser

Plus en détail

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES

ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES ÉTUDE BDC LES CINQ FACTEURS CLÉS ET LES CINQ PIÈGES À ÉVITER POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES Seaine de la PME BDC 2014 Résué --------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

innovation / construction / territoire Crèche modulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

innovation / construction / territoire Crèche modulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES innovation / construction / territoire Crèche odulaire-bois La Rose des Vents GAILLAC (81) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES Présentation de la crèche éco-responsable et odulaire de la Rose des vents à Gaillac La

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015

DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO 4 - JANVIER 2015 DOSSIER SUR LE SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE VOLUME 11 - NUMÉRO - JANVIER 2015 RAPPORT DE VERISIGN SUR LES NOMS DE DOMAINE LEADER MONDIAL DU SECTEUR DES NOMS DE DOMAINE ET DE LA SÉCURITÉ D'INTERNET, VERISIGN

Plus en détail

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002

La détérioration des termes de l échange 1 Bernard Conte 2002 La détérioration des teres de l échange des pays du Sud Bernard Conte el : conte@u-bordeau4.fr site web : http://conte.u-bordeau4.fr Les pays du Sud seraient inéluctableent frappés par la détérioration

Plus en détail

Formules d inclusion-exclusion

Formules d inclusion-exclusion Université de Rouen L1 M.I.EEA 2011 2012 Mathématiques discrètes Formules d inclusion-exclusion Je présente ici une correction détaillée de l Exercice 5 de la Feuille d exercices 1, en reprenant le problème

Plus en détail

Les bases de données. Historique

Les bases de données. Historique 1 Les bases de données Aujourd hui indispensables dans tous les systèes de gestion de l inforation, les bases de données sont une évolution logique de l augentation de la deande de stockage de données.

Plus en détail

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS

PALANS TREUILS PONTS ROULANTS PALANS TREUILS PONTS ROULANTS Certified Copany Prograe Palans et Treuils électriques et pneuatiques Palans standards, hauteur réduite et hauteur perdue réduite Chaînes de charge et de anœuvre zinguées

Plus en détail

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Leçon 11 PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Dans cette leçon, nous retrouvons le problème d ordonnancement déjà vu mais en ajoutant la prise en compte de contraintes portant sur les ressources.

Plus en détail

INSERTION TECHNIQUES FOR JOB SHOP SCHEDULING

INSERTION TECHNIQUES FOR JOB SHOP SCHEDULING INSERTION TECHNIQUES FOR JOB SHOP SCHEDULING ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ES SCIENCES PAR Tamas KIS Informaticien mathématicien diplômé de l'université

Plus en détail

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE

ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE ÉVALUATION DE L UTILISABILITÉ D UN SITE WEB : TESTS D UTILISABILITÉ VERSUS ÉVALUATION HEURISTIQUE BOUTIN MARIO Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), 550, rue Sherbrooke Ouest, Bureau 100,

Plus en détail

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide

L étalonnage par traceur Compton, une nouvelle méthode de mesure primaire d activité en scintillation liquide PH. CASSEE L étalonnage par traceur Copton, une nouvelle éthode de esure priaire d activité en scintillation liquide he Copton source efficiency tracing ethod, a new standardization ethod in liquid scintillation

Plus en détail

THESE. Applications des algorithmes d'auto-organisation à la classification et à la prévision

THESE. Applications des algorithmes d'auto-organisation à la classification et à la prévision UNIVERSITE PARIS I PANTHEON SORBONNE U.F.R. DE MATHEMATIQUES et INFORMATIQUE Année 999 THESE Pour obtenir le rade de DOCTEUR DE L'UNIVERSITE PARIS I Discipline : Mathéatiques Présentée et soutenue publiqueent

Plus en détail

Estimations d erreur a priori de la méthode de Lagrange Galerkin pour les équations de type Kazhikhov Smagulov

Estimations d erreur a priori de la méthode de Lagrange Galerkin pour les équations de type Kazhikhov Smagulov Estiations d erreur a priori de la étode de Lagrange Galerkin pour les équations de type Kazikov Sagulov Jocelyn Étienne b,a Pierre Saraito a a LMC-IMAG, BP 53, 3841 Grenoble cedex b Adresse actuelle:

Plus en détail

Simulation numérique de la réponse d un pieu en cours de battage

Simulation numérique de la réponse d un pieu en cours de battage Siulation nuérique e la réponse un pieu en cours e battage Philippe LEPERT Ingenieur Division Géotechnique et Mécanique es Chaussées Laboratoire Central es Ponts et Chaussées Daniel MEIGNEN Technicien

Plus en détail

Autour des nombres et des polynômes de Bernoulli

Autour des nombres et des polynômes de Bernoulli Autour des nobres et des polynôes de Bernoulli Gaëtan Bisson d après un cours de Don Zagier Résué En athéatiques, les nobres de Bernoulli ont d abord été étudiés en cherchant à calculer les soes du type

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 3: Solutions stationnaires de l équation de Schrödinger MCANIQU QUANTIQU Capitre : Solutions stationnaires de l équation de Scrödinger Pr. M. ABD-FDI Université Moaed V-V Agdal Faculté des Sciences Départeent de Pysique Année universitaire 7-8 8 Filières SM-SMI

Plus en détail

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES

ETUDE DE L ATTENUATION DES ONDES ULTRASONORES. APPLICATION AU CONTROLE NON DESTRUCTIF DES N d ordre 006-ISA-009 Année 006 Thèse ETUDE DE ATTENUATION DES ONDES UTRASONORES. AIATION AU ONTROE NON DESTRUTIF DES SOUDURES EN AIER INOXYDABE AUSTENITIQUE présentée devant Institut National des Sciences

Plus en détail

L indice des prix à la consommation

L indice des prix à la consommation L indice des prix à la consoation Base 2004 Direction générale Statistique et Inforation éconoique 2007 L indice des prix à la consoation Base 2004 = 100 La Direction générale Statistique et Inforation

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

Compte-rendu technique complet et détaillé des cookies

Compte-rendu technique complet et détaillé des cookies Copte-rendu technique coplet et détaillé des cookies Site Web audité : Date de l audit : 01 Aug 2015 http://www.sd-france.co/ Ce docuent est fourni pour accopagner la gestion du consenteent de MSD France

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

La mémoire C HAPITRE S EPT. 7.1 Qu est-ce que la mémoire? 166. 7.2 L utilisation de la mémoire à court terme 169

La mémoire C HAPITRE S EPT. 7.1 Qu est-ce que la mémoire? 166. 7.2 L utilisation de la mémoire à court terme 169 La éoire C HAPITRE S EPT 7.1 Qu est-ce que la éoire? 166 Les types de éoires 166 Vue d enseble des processus éoriels 168 7.2 L utilisation de la éoire à court tere 169 La éoire iconique 169 La éoire à

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Introduction à l Algorithmique

Introduction à l Algorithmique Introduction à l Algorithmique N. Jacon 1 Définition et exemples Un algorithme est une procédure de calcul qui prend en entier une valeur ou un ensemble de valeurs et qui donne en sortie une valeur ou

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007 Calibratio bayesiee et prédictio de réglages Marc Sacadi CEA/CESTA Séiaire «Icertitudes et Siulatio», DIF 3-4 Octobre 2007 CESTA-DEV/SIS «Icertitudes et Siulatio» 3-4 Octobre 2007 1 Qu est-ce que la «prédictio

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Annexe 6. Notions d ordonnancement.

Annexe 6. Notions d ordonnancement. Annexe 6. Notions d ordonnancement. APP3 Optimisation Combinatoire: problèmes sur-contraints et ordonnancement. Mines-Nantes, option GIPAD, 2011-2012. Sophie.Demassey@mines-nantes.fr Résumé Ce document

Plus en détail

Etude salaires : le marketing s'en sort bien

Etude salaires : le marketing s'en sort bien Page 1/5 Etude salaires : le arketing s'en sort bien Public- le i:» 12 2013 pai ('ATI IF RI M; UFrRTFHISi Selon l'étude Maesina Marketing Search/Aon Hewitt, les arketers ont vu leur réunération progresser

Plus en détail

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques

CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques CHAPITRE VIII : Les circuits avec résistances ohmiques VIII. 1 Ce chapitre porte sur les courants et les différences de potentiel dans les circuits. VIII.1 : Les résistances en série et en parallèle On

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Représentation des fonctions booléennes

Représentation des fonctions booléennes Représentation des fonctions booléennes Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Juillet 2003 Ce problème est consacré à l étude de deux représentations des fonctions booléennes de N variables

Plus en détail

Josef KAISER - Jean LACROIX

Josef KAISER - Jean LACROIX SERVICES D'ELECTRONIQUE DE SACLAY Section d'assistance Electronique Générale (SES/SEG/R-75-35) Nomenclature Programme : 0140 Y Saclay, le 26 mai 1975 2 Ispra nuclear electronics symposium. Stresa (italy),

Plus en détail

PHANTOM 3. Guide de démarrage rapide PROFESSIONAL V1.0

PHANTOM 3. Guide de démarrage rapide PROFESSIONAL V1.0 PHANTOM 3 PROFESSIONAL Guide de déarrage rapide V.0 Phanto 3 Professional Découvrez votre Phanto 3 Professional. La caéra du Phanto 3 Professional vous peret d'enregistrer des vidéos en 4K et de prendre

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Équations générales des milieux continus

Équations générales des milieux continus Équations générales des ilieux continus Jean Garrigues 1 ai 212 ii Avant-propos L objectif de ce cours est d établir les équations générales régissant tous les ilieux continus, qu ils soient solides ou

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points)

EXERCICE II : LE TELEPHONE POT DE YAOURT (5 points) USA 2005 EXERCICE II : LE TELEPHONE "POT DE YAOURT" (5 points) A l'ère du téléphone portable, il est encore possible de couniquer avec un systèe bien plus archaïque L'onde sonore produite par le preier

Plus en détail

Utiliser Internet Explorer

Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer 5 Utiliser Internet Explorer Internet Explorer est le plus utilisé et le plus répandu des navigateurs web. En effet, Internet Explorer, couraent appelé IE, est le navigateur

Plus en détail

Groupes symétriques et alternés

Groupes symétriques et alternés Groupes symétriques et alternés Table des matières 1 Groupe S n 2 2 Cycles 4 2.1 Dénition.................................. 4 2.2 Décomposition d'une permutation..................... 5 3 Classes de conjugaison

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

I>~I.J 4j1.bJ1UlJ ~..;W:i 1U

I>~I.J 4j1.bJ1UlJ ~..;W:i 1U ~I ~~I ~ ~WI~I ~WI ~~'~.M ~ o~wj' js'~' ~ ~JA1ol..;l.:w I>~I.J 4j1.bJ1UlJ ~..;W:i 1U Exercice 1: Le modele TCP/IP est traditionnellement considere comme une pile de 5 couches. Pour chaque couche, expliquer

Plus en détail

NOTIONS DE PROBABILITÉS

NOTIONS DE PROBABILITÉS NOTIONS DE PROBABILITÉS Sommaire 1. Expérience aléatoire... 1 2. Espace échantillonnal... 2 3. Événement... 2 4. Calcul des probabilités... 3 4.1. Ensemble fondamental... 3 4.2. Calcul de la probabilité...

Plus en détail

Pour l'application du présent arrêté, il faut entendre par la loi : la loi du 12 juin 1991 relative au crédit à la consommation.

Pour l'application du présent arrêté, il faut entendre par la loi : la loi du 12 juin 1991 relative au crédit à la consommation. Arrêté royal du 21 juin 2011 portant modification de divers arrêtés en matière de crédit à la consommation et portant exécution des articles 5, 1er, alinéa 2, et 2, et 15, alinéa 3, de la loi du 12 juin

Plus en détail

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE

ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ÉTUDE DE L EFFICACITÉ DE GÉOGRILLES POUR PRÉVENIR L EFFONDREMENT LOCAL D UNE CHAUSSÉE ANALYSIS OF THE EFFICIENCY OF GEOGRIDS TO PREVENT A LOCAL COLLAPSE OF A ROAD Céline BOURDEAU et Daniel BILLAUX Itasca

Plus en détail

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation

Complexité. Licence Informatique - Semestre 2 - Algorithmique et Programmation Complexité Objectifs des calculs de complexité : - pouvoir prévoir le temps d'exécution d'un algorithme - pouvoir comparer deux algorithmes réalisant le même traitement Exemples : - si on lance le calcul

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

OPTIMISATION PAR LES ALGORITHMES GENETIQUES ET MODELISATION PAR LA METHODE LPV D UN SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE

OPTIMISATION PAR LES ALGORITHMES GENETIQUES ET MODELISATION PAR LA METHODE LPV D UN SYSTEME PHOTOVOLTAÏQUE 4-6 Novere,, Soue,Tuniie èe ongrè nternational ur le Energie Renouvelale et l Environneent OPTMSATON PAR LES ALGORTHMES GENETQUES ET MODELSATON PAR LA METHODE LP D UN SYSTEME PHOTOOLTAÏQUE M. Zagroua a,c,

Plus en détail

Suite dossier d appel

Suite dossier d appel Suite dossier d appel Table des matières 1. INTRODUCTION... 3 2. TRAITEMENT D'UN APPEL... 4 2.1. TRAITEMENT EN DIRECT... 4 2.2. TRAITEMENT DIFFERE... 4 2.3. MECANISME DU TRAITEMENT D'UN APPEL AU NIVEAU

Plus en détail

Pourquoi l apprentissage?

Pourquoi l apprentissage? Pourquoi l apprentissage? Les SE sont basés sur la possibilité d extraire la connaissance d un expert sous forme de règles. Dépend fortement de la capacité à extraire et formaliser ces connaissances. Apprentissage

Plus en détail

BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS. UFR Sciences et Techniques. IUP Blois Master SIR 1 année

BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS. UFR Sciences et Techniques. IUP Blois Master SIR 1 année UFR Sciences et Techniques IUP Blois Master SIR 1 année BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS Enseignant Jean-Yves ANTOINE (Jean-Yves.Antoine AT univ-tours.fr) Sécurité des données CONTRÔLE DES ACCES CONCURRENTS

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Abdallah Missaoui Ecole Nationale d Ingénieurs de Tunis BP. 37 Le Belvédère, 1002 Tunis, Tunisia abdallah.missaoui@enit.rnu.tn Zohra Sbaï

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE V : Concepts et Langages EA 4509 Sens Textes Informatique Histoire T H È S E pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ PARIS-SORBONNE Discipline : Linguistique

Plus en détail

Photoactivatable Probes for Protein Labeling

Photoactivatable Probes for Protein Labeling Photoactivatable Probes for Protein Labeling THÈSE N O 4660 (2010) PRÉSENTÉE LE 26 MARS 2010 À LA FACULTÉ SCIENCES DE BASE LABORATOIRE D'INGÉNIERIE DES PROTÉINES PROGRAMME DOCTORAL EN CHIMIE ET GÉNIE CHIMIQUE

Plus en détail

Revision of hen1317-5: Technical improvements

Revision of hen1317-5: Technical improvements Revision of hen1317-5: Technical improvements Luca Felappi Franz M. Müller Project Leader Road Safety Consultant AC&CS-CRM Group GDTech S.A., Liège Science Park, rue des Chasseurs-Ardennais, 7, B-4031

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Initiation à la programmation en Python

Initiation à la programmation en Python I-Conventions Initiation à la programmation en Python Nom : Prénom : Une commande Python sera écrite en caractère gras. Exemples : print 'Bonjour' max=input("nombre maximum autorisé :") Le résultat de

Plus en détail

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN

LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN LE PROBLEME DU PLUS COURT CHEMIN Dans cette leçon nous définissons le modèle de plus court chemin, présentons des exemples d'application et proposons un algorithme de résolution dans le cas où les longueurs

Plus en détail

Stakeholder Feedback Form January 2013 Recirculation

Stakeholder Feedback Form January 2013 Recirculation 071 Stakeholder Feedback Fm January 2013 Recirculation A. How to Submit Your Comments 1. 2. 3. EMAIL: submissions@collegeofpsychotherapists.on.ca OR FAX: (416) 874-4079 OR MAIL: Consultations Transitional

Plus en détail

Démonstration de la conjecture de Dumont

Démonstration de la conjecture de Dumont C. R. Acad. Sci. Paris, Ser. I 1 (005) 71 718 Théorie des nombres/combinatoire Démonstration de la conjecture de Dumont Bodo Lass http://france.elsevier.com/direct/crass1/ Institut Camille Jordan, UMR

Plus en détail

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE

MASSE, VOLUME ET QUANTITE DE MATIERE MASSE, OLUME ET QUANTITE DE MATIERE Exercices du Livre Microega Hatier (004 Correction L acide sulfurique 1. Calculons la asse olaire de l acide sulfurique : M(H SO 4 xm(h + M(S + 4xM(O M(H SO 4 x1,00

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville RÉ UDLJQJ Ii FRA ÇAISE Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville Direction Départementale des Affaires Sanitaires

Plus en détail

6. Hachage. Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses

6. Hachage. Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses 6. Hachage Accès aux données d'une table avec un temps constant Utilisation d'une fonction pour le calcul d'adresses PLAN Définition Fonctions de Hachage Méthodes de résolution de collisions Estimation

Plus en détail

Une application des algorithmes génétiques à l ordonnancement d atelier

Une application des algorithmes génétiques à l ordonnancement d atelier Une application des algorithmes génétiques à l ordonnancement d atelier VACHER Jean-Philippe - GALINHO Thierry - MAMMERI Zoubir Laboratoire d Informatique du Havre Université du Havre 25, Rue Philippe

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Programmation Objet - Cours II

Programmation Objet - Cours II Programmation Objet - Cours II - Exercices - Page 1 Programmation Objet - Cours II Exercices Auteur : E.Thirion - Dernière mise à jour : 05/07/2015 Les exercices suivants sont en majorité des projets à

Plus en détail

Interactive Video Conference Based Culinary Competence Development

Interactive Video Conference Based Culinary Competence Development 20081NL1LEO0500485 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Interactive Video Conference Based Culinary Competence Development Interactive

Plus en détail

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments Recherche Opérationnelle Optimisation combinatoire : Applications et compléments Pierre Delisle Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique 17 février 2014 Plan de

Plus en détail

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa One Pager Février 2013 Vol. 5 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Corps des Nombres Complexes Définitions, Règles de Calcul et Théorèmes «Les idiots

Plus en détail

La métrologie du ph au LNE : état de l art et perspectives. Metrology of ph at LNE: state of the art and perspectives

La métrologie du ph au LNE : état de l art et perspectives. Metrology of ph at LNE: state of the art and perspectives La étrologie du p au LNE : état de l art et perspectives Metrology of p at LNE: state of the art and perspectives Rachel CAMPION et Cédric RIVIER Laboratoire national de étrologie et d essais (LNE), rue

Plus en détail

Réseaux Évidentiels pour la fusion de données multimodales hétérogènes : application à la détection de chutes

Réseaux Évidentiels pour la fusion de données multimodales hétérogènes : application à la détection de chutes Réseaux Évidentiels pour la fusion de données ultiodales hétérogènes : application à la détection de chutes Paulo Arando Cavalcante Aguilar To cite this version: Paulo Arando Cavalcante Aguilar. Réseaux

Plus en détail

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Emmanuel Haucourt 1 Introduction Alors qu une calculatrice usuelle effectue des opérations numériques (addition, multiplication, soustraction, division,

Plus en détail

Paiement sécurisé sur internet

Paiement sécurisé sur internet Paieent sécurisé sur internet CHAIGNEAU Delphine DANTE Alexandra GARNODIER Karine RICM3 25 janvier 2002 1.1 Internet et coerce 1.2 Modes de paieent 1.3 Qualités d un procédé 1.1 Internet et coerce 1.1

Plus en détail