Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Abstract. Key-words: The flowshop problem, Heuristics, Job scheduling, Total flowtime."

Transcription

1 Abstract Since the flowshop scheduling proble has found to be an NP-coplete proble, the developent of heuristic algoriths that give better solutions becoe necessary. In this paper we discuss how to resolve the flowshop proble using heuristic ethodes, we were based on the study of [RAJ 91] in which three heuristic algoriths with the objective of iniizing total flowtie are proposed. In our paper we have detailed the concept introduced and given proofs of the principle forulas used in the algoriths presented. Our paper can be viewed as a contribution to understand better how to develop heuristic solution choosing the best iniizing criteria. Key-words: The flowshop proble, Heuristics, Job scheduling, Total flowtie.

2 2 Une étude d'approches heuristiques pour l'ordonnanceent des jobs dans le "flowshop" * Tayeb LEMLOUMA INRIA Rhône Alpes, Zirst avenue de l'europe - Montbonnot Saint Isier Cedex - France Tel Résué Puisque l'ordonnanceent des jobs dans les problèes de flowshop représente un problèe NP-coplet, le développeent des algorithes heuristiques qui donnent des solutions approchées devient nécessaire. Cet article discute la résolution du problèe flowshop en utilisant les éthodes heuristiques, il est axé sur l'analyse de l'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri dans lequel trois nouveaux algorithes sont proposés dans le but de fournir des solutions proches des solutions optiales et eilleures de celles trouvées par les éthodes qui existent déjà. Dans notre étude, nous détaillons les concepts introduits et nous donnons quelques preuves concernants les principales forules athéatiques utilisées dans les algorithes présentés. Notre article peut être vue coe une contribution pour coprendre les écanises de base du développeent des solutions heuristiques. Mots clés Le problèe de flowshop, Heuristiques, Ordonnanceent de job, Flowtie total. 1 Introduction Généraleent, le ot "heuristique" est utilisé pour décrire un algorithe ou une procédure qui se base sur des expériences pratiques. Ce ot a été utilisé dans le passé pour dénoter la prograation heuristique [SIM 58, SIM 61] qui s'appliquait dans les problèes de gestions [KAR 64, KUE 63, SIM 60, TON 61]. Dans [KUE 63] on trouve une interprétation détaillée du concept d'heuristique et d'algorithique. Les techniques heuristiques sont utilisées généraleent dans le but de donner des solutions approchées et raisonnables ( du point de vue teps ) pour des problèes

3 3 dont la résolution avec les éthodes conventionnelles nécessite un teps énore voire infini. Cet article est axé principaleent sur l'étude de l'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri, l'article introduit une approche efficace d'ordonnanceent des jobs pour le problèe du flowshop et la copare avec les éthodes qui existe déjà. Nous allons détailler les concepts introduits et nous donnons quelques preuves concernants les principales forules athéatiques utilisées dans les algorithes présentés. 2 Les heuristiques et le problèe du "flowshop" De nobreuses contributions ont été consacrées à la conception d'algorithes d'optiisation et d'heuristiques pour le problèe du flowshop. Etant donné que l'ordonnanceent des jobs dans un problèe de flowshop représente un problèe NP-coplet, le développeent des algorithes heuristiques qui donnent des solutions approchées devient nécessaire. L'article [RAJ 91] de Rajendran et Chaudhuri s'inscrit dans cette direction. Dans cet article trois algorithes heuristiques sont proposés afin de garantir des solutions consistantes qui soient proches des solutions optiales et eilleures de celles trouvées par les éthodes qui existent déjà. Le critère de iniisation, appelé aussi la fonction objective, du flowtie, ou du teps total de l'ordonnanceent des jobs dans un problèe de flowshop, est le cœur de tout algorithe d'heuristique. Ce critère est utilisé pour réduire, de la eilleure façon, les coûts du processus d'ordonnanceent [GUP 71, PAN 73]. L'article étudié introduit trois critères de iniisation, les algorithes qui les utilisent sont siples et efficaces, on les a coparé avec les heuristiques de Miyazaki, Nishiyaa et Hashioto, l'algorithe "MINIT" de Gupta et l'heuristique de Ho et Chang, qui représentent d'après une étude de littérature des problèes d'ordonnanceent, les heuristiques les plus connus et les plus efficaces qui existent. 3 Terinologie et principes générales Nous adoptons dans tout ce qui suit la terinologie suivante : n : le nobre de jobs à ordonner. : le nobre d étages du problèe flowshop. : la séquence de jobs ordonnés. t ij : le teps de traiteent du job i à l étage j. [i] : le job d'ordre i dans la séquence ordonnée. π : l'enseble des jobs non encore ordonnés. b : le dernier job de l'enseble. a, c : jobs de l'enseble π. q(, j) : le teps de terinaison de l'ordre partiel a à l étage j quand a est rajouté à.

4 4 W ba : la soe des durées d'attentes du job a quand il suit le job b dans la séquence d'ordre partielle. Soit a une séquence d'ordre partielle, i.e. un sous enseble ( de π ) de jobs ordonnés. Le teps de terinaison de la séquence a qui correspond à un étage j, q (a, j) peut être calculé par la forule suivante : q(a, j) = ax[q(, j), q(a, j-1)] + t aj. (I) La quantité q(a, j) peut être calculée d'une anière récursive en prenant coe conditions initiales : (i) q(a, 0) = 0. (ii) q(φ, j) = 0 j {1,2,,}. La condition (i) signifie que le teps de terinaison d'une séquence a de jobs en ne passant par aucun étage est nulle. La deuxièe condition signifie que le teps de terinaison d'une séquence vide de jobs est nulle pour n'iporte quel étage. Notons que q(, j) et q(a, j-1) sont incoparables, c'est pour cela dans (I) on prend le axiu des deux quantités. La figure suivante illustre les deux cas possibles, i.e. le cas q(, j) q(a, j-1) et le cas q(, j) > q(a, j-1). Les deux situations dépendent du fait que le teps de terinaison du dernier job de la séquence ( x dans la figure 1 ) qui correspond à l étage j, soit supérieur ou pas au teps de terinaison de a dans l étage j-1. Calculons aintenant q(a, 1), sachant que est une séquence quelconque de jobs ordonnés. D'après la forule (I), nous avons : q(a, j) = ax[q(, 1), q(a, 0)]+t a1. = q(, 1) + t a1. (*) ( car q(a, 0) = 0 et q(, 1) est positif ) De (*), et sachant que q(φ, 1) = 0 ( d'après les conditions initiales ) on peut conclure que : q(, 1) = t x1. (R1) De la forule (I), on peut conclure que le flowtie totale, F a, des jobs d'une séquence a est égal au flowtie des jobs de la séquence, plus le teps de terinaison du job a correspondant au dernier étage d'exécution( qui peut se calculer en utilisant (I) ). Forelleent on a : F a = F + q(a, ). (II) x

5 5 étages j j-1 x x a q(,j) q(a, j-1) teps (a) Cas où q(, j) q(a, j-1). étages j j-1 x a x q(,j) q(a, j-1) teps (b) Cas où q(, j) >q(a, j-1). Figure 1: Les deux cas concernant la terinaison de (a, j-1) et (, j). 4 Principes des algorithes heuristiques Si un job a ne fait aucun retard durant l'exécution des différents étages, son teps de terinaison correspondant au dernier étage, ( sachant que a suit le job b dans la séquence ) est : q(a, ) = q(, 1) + t aj. (III) La figure 2 ontre cela. Si le job a fait des attentes durant son exécution, le teps de terinaison devient : q(a, ) = q(, 1) + W ba + t aj. (IV) La quantité W ba représente l'attente que fait le job a durant son exécution s'il suit le job b dans l'ordre. Cette quantité se calcule coe suit : j = 1 j = 1 W ba = ax[q(, j) - q(a, j-1),0] (V) j = 2

6 6 étages t a 3 t a3 2 t a2 1 b t a1 teps Teps de terinaison du job a Figure 2: Le teps de terinaison d'un job. Cette forule est basée sur le calcul du axiu entre q(, j) - q(a, j-1) et 0, car la quantité Q = q(, j) - q(a, j-1) peut être négative, nulle ou positive. Dans le cas où il n'y aurait pas de teps d'attente, Q sera négative ou nulle coe le ontre la figure suivante : étages j j-1 a D a q(,j) q(a, j-1) teps (a) Cas où D < 0.

7 7 étages j j-1 a a q(,j) q(a, j-1) teps (b) Cas où D = 0. Figure 3: L'absence d'attente du job a durant son exécution de l étage j. Dans le cas où D serait positive, cela signifie que le job a attend une certaine durée avant qu'il entae l étage j. Cette durée est exacteent égale à D. En utilisant le résultat (R1) que nous avons déontré, la forule (IV) peut être réécrite de la façon suivante : q(a, ) = t [i]1 + W ba + t aj. (VI) Rappelons que [i] représente le job d'ordre i dans la séquence, et n' est le nobre de job dans cette séquence. Calculons aintenant le flowtie total quand tous les jobs du systèe deviennent ordonnés. On a d'après la forule (II) : F a = F + q(a, ). On peut la réécrire sous la fore suivante : F = q([1], ) + q([1][2], ) + + q([1] [n-1], ) + q([1]..[n], ). n = q([1], ) + q([1]..[i], ). i = 2 n' i = 1 Avec n est la taille de la séquence, et [1]..[k] représente la sous séquence ordonnée des k preiers jobs de. D'un autre coté on a : q([1], ) = q( φ[1], ). Donc d'après (VI) on a : q([1], ) = t [1]j. Car le job [1] est le preier dans la j = 1 séquence ordonnée et donc il n'existe aucun job ( b ) qui le précède, ce qui justifie le 0 fait que la quantité t [i]1 + W b[1] soit nulle. i = 1 Par conséquent on a : j = 1

8 8 n F = t [1]j + q ([1]..[i], ) j = 1 i = 2 n i-1 = t [1]j + ( t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j ) j = 1 i = 2 j = 1 j = 1 n i-1 n n = t [1]j + t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j j = 1 i = 2 j = 1 i = 2 i = 2 j = 1 n i-1 n n = t [j]1 + W [i-1] [i] + t [i]j i = 2 j = 1 i = 2 i = 1 j = 1 n-1 n n = (n-i) t [i]1 + W [i-1] [i] + t ij i = 1 i = 2 i = 1 j = 1 (VII) Notons que la quantité F cuule les durées d'attentes ( W [i-1] [i] ) des jobs [i] durant les différents étages. Afin de iniiser le teps de traiteent, il est préférable d'ordonner les jobs les plus courts avant les jobs qui nécessitent plus de teps de traiteent [CON 67, SZW 83]. Dans le cas où les jobs qui consoent un grand teps de traiteent sont ordonnés au début, les jobs qui suivent dans l'ordre auront de grandes durées d'attente ce qui augente le flowtie totale. Rajendran et Chaudhuri proposent dans [RAJ 91] trois critères heuristiques : 1) ax[q(a, j-1) - q(, j), 0]. j = 2 2) abs[q(a, j-1) - q(, j)]. j = 2 3) abs[q(a, j-1) - q(, j)] + q(a, j). j = 2 j = 1 Le preier critère représente la soe des durées de repos. Une durée de repos ( idle tie ) pour un job a et un étage j, est égal au axiu de q(a, j-1) - q(, j) et zéro sachant que est la séquence des jobs déjà ordonnés. La durée de repos représente la durée d'inoccupation d'un étage j avant qu'un job a entaera cet étage. Le deuxièe critère considère la soe des durées de repos et d'attentes. Le troisièe critère considère, en plus des facteurs utilisés dans le deuxièe critère, le teps de terinaison de l'ordre partiel résultant à chaque étage. 5 Algorithes heuristiques I) Preier algorithe : Le preier algorithe présenté dans [RAJ 91] consiste à exécuter les étapes suivantes : Etape 1 : Initialiser ( la séquence des jobs ordonnés ) à vide et n' ( le cardinal de

9 9 ) à zéro. Etape 2 : Incréenter n' de 1. Etape 3 : Calculer q(c, j) de j = 1 à n et pour tout job c appartient à π ( l'enseble des jobs non encore ordonnés ). Etape 4 : On utilise dans cette étape le preier critère heuristique de la anière Suivante : Une séquence a est préférée que c si : ax[q(a, j-1) - q(, j), 0] ax[q(c, j-1) - q(, j), 0]. (VIII) j = 2 j = 2 A la fin de cette étape un job a est choisi, par conséquent la séquence a est la eilleure séquence qui vérifie le preier critère proposé. Etape 5 : Rajouter le job a à la séquence et appeler la séquence résultante, ettre à jour les durées de terinaison pour chaque étage et éliiner le job a de l'enseble des jobs non encore ordonnés. Etape 6 : Si n' = n-1 alors aller à l'étape suivante, sinon retourner à l'étape 2. Etape 7 : Rajouter le dernier job qui reste à la séquence et calculer sa durée de terinaison pour chaque étage. Calculer le flowtie total de l'ordre final. II) Deuxièe algorithe : Le deuxièe algorithe est exacteent le êe que preier sauf que là, l'étape 4 utilise le deuxièe critère heuristique proposé. III) Troisièe algorithe : Les étapes de cet algorithe sont les êes que le celles du preier algorithe à l'exception de l'étape 4 qui utilise le troisièe critère heuristique proposé au lieu du preier. 6 Illustration nuérique Afin de coprendre l'approche appliquée dans les algorithes proposés nous allons reprendre l'exeple introduit dans [RAJ 91], considérons un problèe de flowshop à quatre étages avec cinq jobs à ordonner. Les teps de traiteent des différents jobs sont donnés coe suit : Job Étage Tableau 1 : Les teps d'exécution des jobs. La résolution de cet exeple est faite en appliquant le troisièe algorithe proposé, le tableau suivant ontre les étapes du processus d'ordonnanceent :

10 10 φ c q(c, j) pour j La soe des durées de terinaison du job c Durée d'attente du job c Durée de repos des étages Soe totale Le job a choisi = {1} {2} {3} {4} {5} {1} {1} {12} {13} {14} {15} {13} {13} {132} {134} {135} {132} {132} {1324} {1325} {1324} {13245} Tableau 2 : Les étapes de calcul du troisièe algorithe. Coe le ontre le tableau 2, la séquence d'ordre final qui correspond au problèe précédent est = {1,3,2,4,5}. Le flowtie totale de cet ordre est égal à : F = q({1},4) + q({13},4) + q({132},4) + q({1324},4) + q({13245},4) = 374. La solution optiale du problèe est la séquence ordonnée {23145} dont le flowtie est égal à 371. Le pourcentage d'erreur de la solution calculée est donc ( )*100/371 = %. 7 Résultats expérientaux Les trois algorithes d'heuristique proposés et les algorithes déjà existants ( i.e. l'heuristiques de Miyazaki, Nishiyaa et Hashioto, l'algorithe "MINIT" de Gupta et l'heuristique de Ho et Chang ) ont été prograés en FORTRAN sous le systèe E SIMENS Mainfrae. Les expérientations ont été faites en deux phases : Dans la preière phase, 670 problèes de 5, 6, 7, 8, 9 et 10 jobs ont été générés et résolus en utilisant les algorithes heuristiques, et d'une anière optiale en appliquant l'algorithe de Bansal [BAN 77]. Les durées de traiteent des jobs ont été générées aléatoireent [CAM 70, DAN 77] dans l'intervalle [1..99]. Les procédures de test et de coparaison sont appliquées en se basant sur la déviation de la solution calculée par rapport à la solution optiale. Le pourcentage de déviation est calculé en utilisant la forule suivante : (solution heuristique - solution optiale)*100 Pourcentage de déviation = solution optiale

11 11 Nous proposons dans ce qui suit, un schéa qui copare les pourcentages de déviations oyennes des différents algorithes proposés par rapport aux algorithes qui existent déjà. Figure 4: Résultats du calcul la déviation de la solution optiale par rapport aux solutions obtenues ( # de job = 7, # de problèes = 30). La deuxièe phase d'expérientations faites par Rajendran et Chaudhuri, considère 900 problèes de flowshop ayant 12, 18, 24, 30, 40 et 50 jobs. Dans le but d'éviter la coparaison entre les résultats heuristiques, les solutions obtenues en appliquant les différents algorithes, ont été coparés avec une borne inférieure ( un inorant ) qui s'obtient de la anière suivante : On considère l'équation (VII) qui donne le flowtie totale des jobs : n - 1 n n F = (n-i) t [i]1 + W [i-1] [i] + t ij i = 1 i = 2 i = 1 j = 1 Le preier tere de cette expression peut être iniisé en ordonnant les différents jobs dans le preier étage, selon leurs teps d'exécution. Exainons aintenant le deuxièe tere, on peut voir que l'expression : ax[q(b, j-1) - q(ba, j-1), 0]. j = 2

12 12 Représente un inorant pour la soe W ba des durées d'attentes du job a, quand il est rajouté à n'iporte quel ordre partiel qui se terine par le job b. Forelleent on a : ou : W ba ax[q(b, j) - q(ba, j-1), 0]. j = 2 Posons W' a = in { ax[q(i, j) - q(ia, j-1), 0], i = 1,2,,n et i a} (IX) j = 2 Cette quantité représente la soe iniale des durées d'attente pour le job a. Pour construire la borne inférieure, on suppose que tous les jobs de l'ordre final ont des durées d'attente iniales. L'expression suivante représente donc la borne inférieure des soes des durées d'attente, i.e. de W [i-1] [i] : ax[q(, j) - q(a, j-1), 0] ax[q(b, j) - q(ba, j-1), 0], tel que se terine j = 2 j = 2 par b. n i = 2 n W' i - ax[w' i, i = 1, 2,, n] i = 1 Notons que le tere ax[w' i, i = 1, 2,, n] est enlevé, car le preier job ordonné, a une durée d'attente nulle, donc pour que l'expression précédente soit iniale on a enlevé la valeur axiale des durées d'attente calculées. Le troisièe tere de (VII) est constant. Une évaluation de la déviation de la solution optiale par rapport au inorant proposé, ontre pour 520 problèes de 6, 7, 8, 9 et 10 jobs, l'efficacité du inorant proposé, la valeur axiale des déviations oyennes calculées ne dépasse pas la valeur 16,6 %. Dans cette phase d'expérientation, les solutions heuristiques sont évaluées en calculant la déviation par rapport à la borne inférieure de la anière suivante : (solution heuristique - borne inférieure)*100 Pourcentage de déviation = borne inférieure Le nobre de problèes évalués est égal à 900 avec 12, 18, 24, 30, 40 et 50 jobs et un nobre d étages qui varie entre 5 et 25. Nous représentons dans la figure suivante, les résultats d'expérientations du calcul de la déviation des solutions heuristiques par rapport à la borne inférieure proposée.

13 13 Figure 5: Résultats du calcul la déviation des solutions heuristiques par rapport à la borne inférieure ( # de job = 40, # de problèes = 30) Dans le but de tester les algorithes proposés par rapport au teps d'exécution, Rajendran et Chaudhuri donnent une évaluation - sous le êe environneent - de plusieurs problèes dont le nobre de jobs varie entre 7 et 50. Cette évaluation ontre claireent la rapidité des algorithes proposés par rapport à ceux qui existent déjà. Les résultats d'évaluation des trois algorithes introduits dans [RAJ 91], ontrent que les heuristiques proposées donnent des solutions proches des solutions optiales, et qui sont netteent eilleures par rapport à celles obtenues en utilisant les procédures qui existent déjà que ce soit de point de vue qualité ou traiteent.

14 14 8 Conclusion Rajendran et Chaudhuri ont proposé dans [RAJ 91] trois algorithes d'ordonnanceent du problèe flowshop, dont l'objectif est de iniiser le flowtie totale de l'ordre final des jobs. D'après les résultats d'évaluation, les heuristiques proposées assurent, d'une anière rapide, de bonnes solutions qui sont netteent eilleures par rapport à celles calculées par les heuristiques qui existent déjà. En effet, les trois algorithes étudiés fournissent des résultats d'une anière siple et efficace et iniisent le flowtie total en iniisant les durées de repos et d'attente des jobs ce qui réduit les coûts du processus d'ordonnanceent [GUP 71].Ce résultat encourage l'utilisation pratique des algorithes proposés dans la résolution du problèe flowshop. Références [BAN 77] [CAM 70] [CON 67 [DAN 77] [GUP 71] [KAR 64] [KUE 63] [PAN 73] Bansal S.P. "Miniizing the su of copletion ties of n-jobs over M-achines in a flowshop - A branch and bound approach ". AIEE Transactions 9, pp , Capbell H.G., Dudek R.A., and Sith M.L. "A heuristic algorith for the n-job, M-achine sequencing proble". Manageent Science 16 B630-B637, Conway R.W., Maxwell W.L. and Miller L.W. "Theory of Scheduling". Addision-Wesley, Reading, MA, Dannenbring D.G. "An evaluation of flowshop sequencing heuristics". Manageent Science 23, pp , Gupta J.N.D., and Dudek R.A. "Optiality criteria for flowshop schedule". AIIE Transactions 3, pp , Karg R.L. and Thopson G.L. "A Heuristic Approach to Solving Traveling Salesan Probles". Manageent Science, Vol. 10, No. 2, pp , January Kuehn A.A. and Haburger M.J. "A Heuristic Progra for Locating Warehouses". Manageent Science, Vol. 9, No 4, pp , July Panwalkar, S.S., Dudek R.A. and Sith M.L. "Sequencing research and the industrial scheduling proble".

15 15 Proceeding of the Syposiu on Theory of Scheduling and its Applications ( May 1972 ), Springer-Verlag, Berlin, [RAJ 91] [SIM 58] [SIM 60] [SIM 61] [SZW 83] [TON 61] Rajendran C. and Chaudhuri D. "An efficient heuristic approach to the scheduling of jobs in flowshop". European Journal of Operational Reseach 61, pp , Sion H.A. and Newell A. "Heuristic Proble Solving : The next Advance in Operations Research". Operations Research, Vol. 6, No. 1, pp 1-10, January- February Sion H.A. "The new Science of Manageent Decision". Hareper & Bros., 1960 Sion H.A. and Newell A. "Coputer Siulation of Huan Thinking and Proble Solving". Coputers and Autoation, Vol. 10, No 4, pp 18-26, April Szwarc, W. "The flowshop proble with ean copletion tie". IIE Transactions 15, pp , Tonge, Fred. "The use of Heuristic Prograing in Manageent Science". Manageent Science, pp , April 1961.

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs

Arrondissage des résultats de mesure. Nombre de chiffres significatifs BUREAU NATIONAL DE MÉTROLOGIE COMMISSARIAT À L'ÉNERGIE ATOMIQUE LABORATOIRE NATIONAL HENRI BECQUEREL Note technique LNHB/04-13 Arrondissage des résultats de esure Nobre de chiffres significatifs M.M. Bé,

Plus en détail

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008

Première S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n 1 2007 2008 Preière S2 Chapitre 20 : probabilités. Page n De tous teps, les hoes se sont intéressés aux jeux de hasard. La théorie des probabilités est une branche des athéatiques née de l'étude des jeux de hasard

Plus en détail

Université de Thessalie Département d Aménagement, D Urbanisme et Développement Régional

Université de Thessalie Département d Aménagement, D Urbanisme et Développement Régional Université de Thessalie Départeent d Aénageent, D Urbanise et Développeent Régional Enseignant : As. Pr. Marie-Noelle Duquenne II. Les Méthodes de Classification Ces éthodes ont pour objectif de parvenir

Plus en détail

UNE APPROCHE INTÉGRÉE POUR RÉSOUDRE LE PROBLÈME DE FORMATION DES CELLULES DE PRODUCTION AVEC DES ROUTAGES ALTERNATIFS

UNE APPROCHE INTÉGRÉE POUR RÉSOUDRE LE PROBLÈME DE FORMATION DES CELLULES DE PRODUCTION AVEC DES ROUTAGES ALTERNATIFS 4 e Conférence Francophone de MOdélisation et SIMulation Organisation et Conduite d Activités dans l Industrie et les Services MOSIM 3 du 23 avril au 25 avril 23 Toulouse (France) UNE APPROCHE INTÉGRÉE

Plus en détail

La boite de vitesse a variation continue CVT

La boite de vitesse a variation continue CVT Epreuve de Sciences Industrielles pour l Inge nieur La boite de vitesse a variation continue CVT Durée : h. Calculatrices autorisées. Docuents interdits. Ce sujet coporte 9 pages. Présentation La boite

Plus en détail

[, ] ,,,, Listes, complexité, exceptions. Rappels sur les listes. Un tri est-il performant? Méthodes usuelles sur les listes

[, ] ,,,, Listes, complexité, exceptions. Rappels sur les listes. Un tri est-il performant? Méthodes usuelles sur les listes Prograation avec Python - Autone 2015 Bruno Martin & Jean-Paul Roy L1-Sciences http://deptinfo.unice.fr/~roy Listes, coplexité, exceptions [, ],,,, Cours n 6 Rappels sur les listes Une liste est une suite

Plus en détail

METHODES A BASE DE DIVERGENCES POUR LES PROBLEMES D ORDONNANCEMENT FLEXIBLE

METHODES A BASE DE DIVERGENCES POUR LES PROBLEMES D ORDONNANCEMENT FLEXIBLE Abir Ben Hmida 1/6 METHODES A BASE DE DIVERGENCES POUR LES PROBLEMES D ORDONNANCEMENT FLEXIBLE Abir BEN HMIDA 1 Directeur(s) de thèse: Pierre LOPEZ*, Marie-José HUGUET* et Mohamed HAOUARI ** Laboratoire

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011)

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011) EXERCICES DE DYNAMIQUE (ersion. Réision du 3.5. Dynaique EXERCICE. Nieau : Lycée Auteur : Dhyne Miguël (8.8.4, iguel.dhyne@win.be Mots-clés : force, tension Un bloc de 7 [Kg] est attaché par deux cordes

Plus en détail

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES

PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Leçon 11 PROBLEMES D'ORDONNANCEMENT AVEC RESSOURCES Dans cette leçon, nous retrouvons le problème d ordonnancement déjà vu mais en ajoutant la prise en compte de contraintes portant sur les ressources.

Plus en détail

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope?

OBJECTIFS. I. A quoi sert un oscilloscope? OBJECTIFS Oscilloscope et générateur basse fréquence (G.B.F.) Siuler le fonctionneent et les réglages d'un oscilloscope Utiliser l oscilloscope pour esurer des tensions continues et alternatives Utiliser

Plus en détail

Représentation des fonctions booléennes

Représentation des fonctions booléennes Représentation des fonctions booléennes Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Juillet 2003 Ce problème est consacré à l étude de deux représentations des fonctions booléennes de N variables

Plus en détail

Planification d expériences séquentielle pour l analyse de sensibilité

Planification d expériences séquentielle pour l analyse de sensibilité Planification d expériences séquentielle pour l analyse de sensibilité Loïc Le Gratiet 1,2 & Mathieu Couplet 1 & Bertrand Iooss 1,3 & Luc Pronzato 2 1 EDF R&D, 6 quai Watier, 78 401 Chatou 2 Laboratoire

Plus en détail

Travaux pratiques Informatique

Travaux pratiques Informatique Preière S Travaux pratiques Inforatique. Questions ouvertes - : Lieu de points - : Distance iniale - : Fonctions inconnues -4 : Médianes? -5 : Droites d un triangle -6 : S-TS banque exos /04-7 : Cercle

Plus en détail

ESTIMATION D UNE STRUCTURE PAR TERME DES TAUX D INTÉRÊT SUR DONNÉES FRANÇAISES

ESTIMATION D UNE STRUCTURE PAR TERME DES TAUX D INTÉRÊT SUR DONNÉES FRANÇAISES ESTIMATION D UNE STRUCTURE PAR TERME DES TAUX D INTÉRÊT SUR DONNÉES FRANÇAISES La structure par tere des taux d intérêt, à savoir la relation entre les durées des placeents et des eprunts et les taux d

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. b) On suppose rga + rgb n. Montrer qu il existe U, V GL n (K) tels que

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. b) On suppose rga + rgb n. Montrer qu il existe U, V GL n (K) tels que [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 0 juillet 204 Enoncés Rang d une matrice Exercice [ 0070 ] [correction] Soit A M n K une matrice carrée de rang. a Etablir l existence de colonnes X, Y M n, K vérifiant

Plus en détail

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU

GRAFCET. 1- Structure générale. CPGE / Sciences Industrielles pour l Ingénieur C60 Cours GRAFCET. Divergence en OU C60 GRAFCET 1- Structure générale Etape initiale : généraleent associée à une attente ou à une ise en réérence de la partie opérative Réceptivité : cobinaison d inorations reçues par la partie coande et

Plus en détail

Principes généraux de codage entropique d'une source. Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph

Principes généraux de codage entropique d'une source. Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph Principes généraux de codage entropique d'une source Cours : Compression d'images Master II: IASIG Dr. Mvogo Ngono Joseph Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - Entropie d'une source 9 II -

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 16 octobre 2015 Enoncés 1 Relations binaires Relations d équivalence Exercice 1 [ 02643 ] [Correction] Soit R une relation binaire sur un ensemble E à la fois réflexive

Plus en détail

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES

LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Une prédiction de certains écoloistes : Les poissons devraient avoir disparu en 048! LES CHIFFRES SIGNIFICATIFS ET LES INCERTITUDES Les rèles suivantes s appliquent pour tous les calculs ipliquant des

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.alternativesjournal.ca/people-and-profiles/web-exclusive-ela-alumni-make-splash Une personne de 60 kg est à gauche d un canoë de 5 de long et ayant une asse de 90 kg. Il se déplace ensuite pour aller à droite du canoë. Dans les deux cas, il est à 60 c de l extréité du canoë. De cobien

Plus en détail

Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective

Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective Justification automatique pour la confrontation des opinions Maxime Morge Philippe Beaune Équipe SMA / Centre SIMMO École Nationale Supérieure

Plus en détail

Compte rendu TP No1 : «Analyse statique de programme»

Compte rendu TP No1 : «Analyse statique de programme» LO20 : Vérification, validation et sûreté de fonctionnement http://www.genie logiciel.utc.fr/lo20/ Compte rendu TP No1 : «Analyse statique de programme» Le premier TP concerne l'analyse statique de programme.

Plus en détail

Les nombres pairs sont donnés par

Les nombres pairs sont donnés par 9 8 97 89 79 7 9 7 7 7 7 7 67 9 7 99 9 9 9 6 79 67 97 9... 9 87 7 9 9 6 9 7 9 6 7 9 9 67 97 99 8 7 6 7 9 7 9 7 89 79 69 79 8 8 9 7 7 77 9 8 7 67 7 7 6 7 9 Forules pour les nobres preiers JEAN-PAUL DELAHAYE

Plus en détail

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération

Mécanique : Cinématique du point. Chapitre 1 : Position. Vitesse. Accélération 2 e B et C 1 Position. Vitesse. Accélération 1 Mécanique : Cinéatique du point La écanique est le doaine de tout ce qui produit ou transet un ouveent, une force, une déforation : achines, oteurs, véhicules,

Plus en détail

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N PORTUGALIAE MATHEMATICA Vol. 53 Fasc. 4 1996 EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N B. Khodja Résumé: Soit f une fonction numérique continue, localement lipschitzienne

Plus en détail

Extraction de règles d association pour la prédiction de valeurs manquantes

Extraction de règles d association pour la prédiction de valeurs manquantes Cari 2004 7/10/04 12:00 Page 487 Extraction de règles d association pour la prédiction de valeurs manquantes Sylvie Jami 1, Tao-Yan Jen 2, Dominique Laurent 3, George Loizou 1, Oumar Sy 3,4 1. Birkbeck

Plus en détail

Problème I : Microscope à force atomique

Problème I : Microscope à force atomique Problèe I : Microscope à force atoique Ces dernières années, de nouvelles techniques dites de "icroscopies à chap proche" se sont développées pour étudier les surfaces. Pari ces techniques, le icroscope

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité

Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité École Doctorale de Grenoble Master 2 Recherche Systèes et Logiciel Disponibilité des s Tolérance aux fautes-2 Serveurs à haute disponibilité Sacha Krakowiak Université Joseph Fourier Projet Sardes (INRIA

Plus en détail

Formules d inclusion-exclusion

Formules d inclusion-exclusion Université de Rouen L1 M.I.EEA 2011 2012 Mathématiques discrètes Formules d inclusion-exclusion Je présente ici une correction détaillée de l Exercice 5 de la Feuille d exercices 1, en reprenant le problème

Plus en détail

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires

TP Bonus : Simulation de variables aléatoires IMIS : Master 1 Université Paris Est Marne la Vallée TP Bonus : Siulation de variables aléatoires 1. Siulation de lois Dans les applications, on a souvent besoin de générer de façon artificielle (à l aide

Plus en détail

«Stratégies d investissement dans les obligations canadiennes et américaines»

«Stratégies d investissement dans les obligations canadiennes et américaines» Note «Stratégies d investisseent dans les obligations canadiennes et aéricaines» Nabil T. Khoury L'Actualité éconoique, vol. 53, n 1, 1977, p. 106-113. Pour citer cette note, utiliser l'inforation suivante

Plus en détail

UNIVERSITE SAAD DAHLAB DE BLIDA

UNIVERSITE SAAD DAHLAB DE BLIDA Chapitre 5 :. Introduction aux méthodes par séparation et évaluation Les méthodes arborescentes ( Branch and Bound Methods ) sont des méthodes exactes d'optimisation qui pratiquent une énumération intelligente

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre

Recherche opérationnelle. Programmation linéaire et recherche opérationnelle. Programmation linéaire. Des problèmes de RO que vous savez résoudre Recherche opérationnelle Programmation linéaire et recherche opérationnelle Ioan Todinca Ioan.Todinca@univ-orleans.fr tél. 0 38 41 7 93 bureau : en bas à gauche Tentative de définition Ensemble de méthodes

Plus en détail

Problème de chargement de camions-citernes Tank Truck Loading Problem

Problème de chargement de camions-citernes Tank Truck Loading Problem Problème de chargement de camions-citernes Tank Truck Loading Problem Fabien Cornillier CENTOR, Université Laval fabien.cornillier@centor.ulaval.ca Fayez F. Boctor CENTOR, Université Laval Gilbert Laporte

Plus en détail

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET

MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MEDIAPLANNING & HYBRIDATION APPLIQUE A L INTERNET MOBILE Gaël Crochet 1 & Gilles Santini 2 1 Médiamétrie, 70 rue Rivay, 92532 Levallois-Perret, France, gcrochet@mediametrie.fr 2 Vintco SARL, 8 rue Jean

Plus en détail

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Rudi Leroy Encadrement : N. Melab (Univ. Lille 1),

Plus en détail

Solution Examen final

Solution Examen final Solution Eaen inal Intellience Artiicielle II I-7587 Jeudi 29 avril 2004 De 8h30 à h20 en salles L-255 out docuent est peris. Le nobre de points accordés à chacune des questions est inscrit entre parenthèses.

Plus en détail

Aperçu. Livret sur les POR. Une mise-à-jour sur le bilan comparatif des médicaments dans le programme d agr. agrément Qmentum

Aperçu. Livret sur les POR. Une mise-à-jour sur le bilan comparatif des médicaments dans le programme d agr. agrément Qmentum Une ise-à-jour sur le bilan coparatif des édicaents dans le prograe d agr agréent Qentu Greg Kennedy 8 novebre 2011 Aperçu Bilan coparatif des édicaents en Qentu Mise à jour sur le prograe et attentes

Plus en détail

Gestion d'un entrepôt

Gestion d'un entrepôt Gestion d'un entrepôt Épreuve pratique d'algorithmique et de programmation Concours commun des écoles normales supérieures Durée de l'épreuve: 3 heures 30 minutes Juin/Juillet 2010 ATTENTION! N oubliez

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Points fixes de fonctions à domaine fini

Points fixes de fonctions à domaine fini ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES CONCOURS D ADMISSION 2013 FILIÈRE MP HORS SPÉCIALITÉ INFO FILIÈRE PC COMPOSITION D INFORMATIQUE

Plus en détail

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96

APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET. Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 APS 001-4 SYSMAC Séries C GRAFCET Guide d'utilisation PMI/STA/6.12.96 TABLE DES MATIERES Nouvelle édition décebre 1996 1 - LE GRAFCET 2 2 - RAPPEL des REGLES de BASE 3 2. 1 - Rèle d'alternance 3 2. 2 -

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Laboratoire 4 Développement d un système intelligent

Laboratoire 4 Développement d un système intelligent DÉPARTEMENT DE GÉNIE LOGICIEL ET DES TI LOG770 - SYSTÈMES INTELLIGENTS ÉTÉ 2012 Laboratoire 4 Développement d un système intelligent 1 Introduction Ce quatrième et dernier laboratoire porte sur le développement

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs

PHS1101 Mécanique pour ingénieurs PHS1101 écanique pour inénieurs Contrôle périodique 1 Hier 01 «Spécial Déénaeent» Question 1: k Déénaeent PHS1101 nc. 51-1-159 C Question 1: Dans les annonces publicitaires de Ford F150, on annonce fièreent

Plus en détail

Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu

Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu Modélisation de coiffures naturelles à partir des propriétés physiques du cheveu F Bertails, B Audoly, B Querleux, M-P Cani, F Leroy et J-L Lévêque EVASION, Laboratoire GAVI-IMAG/INIA, Grenoble Laboratoire

Plus en détail

Tri en Python. # on cherche k tel que a k = min(a j ) ji

Tri en Python. # on cherche k tel que a k = min(a j ) ji Tri en Python On considère ici des tableaux ou listes d entiers ou de ottants. En Python, on peut trier une liste à l aide de la méthode sort : si a est une liste d entiers ou de ottants, a.sort() modi

Plus en détail

Potentiel de la géothermie de surface pour le chauffage et la climatisation en Tunisie

Potentiel de la géothermie de surface pour le chauffage et la climatisation en Tunisie Revue des Energies Renouvelables CICME 08 Sousse (008) 143 151 Potentiel de la géotherie de surface pour le chauffage et la cliatisation en Tunisie M.S. Guellouz * et G. Arfaoui Laboratoire d Etudes des

Plus en détail

Optimisation Centralisée de l Association dans les Réseaux WI-FI

Optimisation Centralisée de l Association dans les Réseaux WI-FI Optiisation Centralisée de l Association dans les Réseaux WI-FI Mohaed Aer, Anthony Busson, Isabelle Guerin-Lassous To cite this version: Mohaed Aer, Anthony Busson, Isabelle Guerin-Lassous. Optiisation

Plus en détail

5 La résistance électrique

5 La résistance électrique 5 La résistance électrique 5.1 La nature de la résistance électrique Expérience : Appliquons une tension U à un fil de cuivre de longueur et de diaètre connus et esurons l intensité du courant I. Ensuite,

Plus en détail

Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives

Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives Analyse des données - Méthodes explicatives (STA102) Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives Giorgio Russolillo giorgio.russolillo@cnam.fr Infos et support du cours Slide

Plus en détail

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls.

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls. Diagonalisation des matrices http://www.math-info.univ-paris5.fr/~ycart/mc2/node2.html Sous-sections Matrices diagonales Valeurs propres et vecteurs propres Polynôme caractéristique Exemples Illustration

Plus en détail

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE L ANALYSE DU RISQUE DE FAILLITE PAR LE BIAIS DES SYSTÈMES DE L INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Paul Pașcu, Assist Prof, PhD, Ștefan cel Mare University of Suceava Abstract: This article aims to present a number

Plus en détail

Administration unique par voie IV et sous la forme d'un bolus du principe actif. Analyse des données urinaires du principe actif

Administration unique par voie IV et sous la forme d'un bolus du principe actif. Analyse des données urinaires du principe actif Diplôme Universitaire de Pharmacocinétique de Toulouse *** Année 2007 *** Le modèle monocompartimental : Administration unique par voie IV et sous la forme d'un bolus du principe actif Analyse des données

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES

LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES LA DEMI-VIE EN RADIOACTIVITE. UN OUTIL POUR RESOUDRE DES PROBLEMES Groupe Mathéatiques et Sciences Physiques au Lycée IREM de Toulouse Michèle Fauré, Pierre López, Monique Mandleur, Monique Sosset Rédacteur

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12

TS. 2012/2013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 20/11/12 TS. 01/013. Lycée Prévert. Corrigé du contrôle n 3. Durée : 3 heures. Mardi 0/11/1 Exercice 1 : ( 6,5 pts) Première partie : Démonstration à rédiger { Démontrer que si ( ) et (v n ) sont deux suites telles

Plus en détail

2.1 Comment fonctionne un site?

2.1 Comment fonctionne un site? Coent fonctionne un site? Dans ce chapitre, nous allons étudier la liste des logiciels nécessaires à la création d un site ainsi que les principes de base indispensables à son bon fonctionneent. 2.1 Coent

Plus en détail

Introduction à l Algorithmique

Introduction à l Algorithmique Introduction à l Algorithmique N. Jacon 1 Définition et exemples Un algorithme est une procédure de calcul qui prend en entier une valeur ou un ensemble de valeurs et qui donne en sortie une valeur ou

Plus en détail

Le problème des multiplications matricielles enchaînées peut être énoncé comme suit : étant

Le problème des multiplications matricielles enchaînées peut être énoncé comme suit : étant Licence informatique - L Année 0/0 Conception d algorithmes et applications (LI) COURS Résumé. Dans cette cinquième séance, nous continuons l exploration des algorithmes de type Programmation Dynamique.

Plus en détail

Nouvelles propositions pour la résolution exacte du problème de sac à dos bi-objectif unidimensionnel en variables binaires

Nouvelles propositions pour la résolution exacte du problème de sac à dos bi-objectif unidimensionnel en variables binaires Nouvelles propositions pour la résolution exacte du problème de sac à dos bi-objectif unidimensionnel en variables binaires Julien Jorge, Xavier Gandibleux Laboratoire d Informatique de Nantes Atlantique

Plus en détail

Introduc)on à la logique Michel Rueher

Introduc)on à la logique Michel Rueher Introduc)on à la logique Michel Rueher SI3 Qu est ce que la logique? Etre Logique? Formaliser le raisonnement? Automatiser le raisonnement? Un art paradoxal? A quoi peut servir la logique? Formaliser le

Plus en détail

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Daniel-Constantin ANGHEL 1,2, Toufik BOUDOUH 1, Olivier

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications linéaires

Espaces vectoriels et applications linéaires Espaces vectoriels et applications linéaires Exercice 1 On considère l'ensemble E des matrices carrées d'ordre 3 défini par,,, 1) Montrer que est un sous-espace vectoriel de l'espace vectoriel des matrices

Plus en détail

Problème d ordonnancement de véhicules en variables booléennes

Problème d ordonnancement de véhicules en variables booléennes Problème d ordonnancement de véhicules en variables booléennes Freddy Hetman 2 juillet 2013 Faculté des sciences Jean Perrin Freddy Hetman () 2 juillet 2013 1 / 22 Sommaire 1 Introduction 2 Le problème

Plus en détail

Prise en compte d information pour l estimation de quantiles agrégés.

Prise en compte d information pour l estimation de quantiles agrégés. Prise en copte d inforation pour l estiation de quantiles agrégés. Véronique Maue-Deschaps 1 & Andrés Cubéros 2 & Esterina Masiello 1. 1 Université de Lyon, Université Lyon 1, Institut Caille Jordan ICJ

Plus en détail

NOTIONS DE PROBABILITÉS

NOTIONS DE PROBABILITÉS NOTIONS DE PROBABILITÉS Sommaire 1. Expérience aléatoire... 1 2. Espace échantillonnal... 2 3. Événement... 2 4. Calcul des probabilités... 3 4.1. Ensemble fondamental... 3 4.2. Calcul de la probabilité...

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques Cours de terminale S Suites numériques V. B. et S. B. Lycée des EK 13 septembre 2014 Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier

Plus en détail

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir

Conduite CASAFLEX pour chauffage de proximité et à distance. La qualité pour assurer l avenir Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance La qualité pour assurer l avenir U EA NOUV U EA Con ne opti cteur is é NOUV Conduite CASAFLEX pour chauffage de proxiité et à distance pour systèes

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques 1 Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Le cours du chapitre 6 : les tableaux statiques Les tableaux Une variable entière de type int ne

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012

Correction du «Brevet Blanc» de mathématiques Lundi 26 mars 2012 orrection du «revet lanc» de athéatiques Lundi 26 ars 2012 TIVITÉS NUMÉRIQUES (12 points) Exercice 1 Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, choisir et entourer la bonne réponse pari les trois proposées.

Plus en détail

Etude de la suppression de clés dans les arbres lexicographiques équilibrés

Etude de la suppression de clés dans les arbres lexicographiques équilibrés Université de Tours UFR Sciences & Techniques Av. Monge, Parc de Grandmont 37200 TOURS, FRANCE Tél. (33)2-47-36-70-20 www.univ-tours.fr http://depinfo.univ-tours.fr Département d Informatique Projet d

Plus en détail

Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé

Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé Décomposition de domaine pour un milieu poreux fracturé Laila AMIR 1, Michel KERN 2, Vincent MARTIN 3, Jean E ROBERTS 4 1 INRIA-Rocquencourt, B.P. 105, F-78153 Le Chesnay Cedex Email: laila.amir@inria.fr

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Leçon 1: les entiers

Leçon 1: les entiers Leçon 1: les entiers L ensemble N des entiers naturels Compter, dresser des listes, classer et comparer des objets interviennent dans de multiples activités humaines. Les nombres entiers naturels sont

Plus en détail

Une programmation opératoire robuste

Une programmation opératoire robuste Une prograation opératoire robuste Sondes HAMMAMI Maître Assistante, ESTI, Laboratoire d Autoatique de Grenoble ENSIEG - deddes2002@yahoo.fr Pierre LADET Professeur, Laboratoire d Autoatique de Grenoble

Plus en détail

Optimisation des tournées de ramassage scolaire de la commune de Seneffe

Optimisation des tournées de ramassage scolaire de la commune de Seneffe Optimisation des tournées de ramassage scolaire de la commune de Seneffe Laurie Hollaert Séminaire GRT 7 novembre Laurie Hollaert Optimisation des tournées de ramassage scolaire de la commune de Seneffe

Plus en détail

Optimisation for Cloud Computing and Big Data

Optimisation for Cloud Computing and Big Data 1 / 23 Optimisation for Cloud Computing and Big Data Olivier Beaumont, Lionel Eyraud-Dubois 2 / 23 Aujourd hui Problèmes de fiabilité on va oublier la dynamicité Placement de VMs en programmation par contraintes

Plus en détail

Corrections preparation BB 2012

Corrections preparation BB 2012 Corrections preparation BB 2012 Brevet 2007 - Solution Activités numériques 1 Les explications ne sont pas demandées mais nous vous les fournissons tout de même. 1) la bonne réponse est 9x 2 + 30x + 25

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application à un radiamètre cylindrique

Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application à un radiamètre cylindrique Radioprotection 01 Vol 47, n 3, pages 375 à 385 DOI: 101051/radiopro/01006 Article Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application

Plus en détail

SCHEDULING. 1.1 Simultanéité, ressources On appelle simultanéité l'activation de plusieurs processus au même moment.

SCHEDULING. 1.1 Simultanéité, ressources On appelle simultanéité l'activation de plusieurs processus au même moment. Chapitre SCHEDULING. ASPECTS GENERAUX DES PROCESSUS Un processus est un programme qui s'exécute, ainsi que ses données, sa pile, son compteur ordinal, son pointeur de pile et les autres contenus de registres

Plus en détail

Introduction à la simulation de Monte Carlo

Introduction à la simulation de Monte Carlo Introduction à la simulation de 6-601-09 Simulation Geneviève Gauthier HEC Montréal e 1 d une I Soit X 1, X,..., X n des variables aléatoires indépendantes et identiquement distribuées. Elles sont obtenues

Plus en détail

Ingénieur informatique

Ingénieur informatique Ingénieur inforatique Par la voie de l apprentissage F Perraud POLYTECH Lyon Directeur M P. Fournier Départeent Inforatique Responsable Me C. Gertosio 1 Plan de la présentation 1. Qui soes nous? 2. L apprentissage

Plus en détail

La gestion des files d'attente par les règles de priorité

La gestion des files d'attente par les règles de priorité La gestion des files d'attente par les règles de priorité Zoheir KARAOUZENE, Zaki SARI. LAT : Laboratoire d Automatique de Tlemcen Faculté des sciences de l ingénieur Université ABOU-BEKR BELKAÎD BP 230

Plus en détail

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013

Séminaire Francilien de Sûreté de Fonctionnement - 22 février 2013 Séinaire Francilien de Sûreté de Fonctionneent - 22 février 2013 Les défaillances de cause coune Doinique VASSEUR EDF R&D Claart Plan Introduction Quelques odèles possibles Les principes de l estiation

Plus en détail

Partie 6 : Ordonnancement de processus

Partie 6 : Ordonnancement de processus INF3600+INF2610 Automne 2006 Partie 6 : Ordonnancement de processus Exercice 1 : Considérez un système d exploitation qui ordonnance les processus selon l algorithme du tourniquet. La file des processus

Plus en détail

Solutionnaire questions théoriques chapitre 9

Solutionnaire questions théoriques chapitre 9 Solutionnaire questions théoriques chapitre 9 19. Quand le délai de récupération est inférieur à la durée de vie du projet, la VAN est positive pour un taux d*actualisation de 0%. Pour des taux supérieurs

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Plus courts et plus longs chemins

Plus courts et plus longs chemins Plus courts et plus longs chemins Complément au chapitre 8 «Une voiture nous attend» Soit I={1,2,,n} un ensemble de tâches à ordonnancer. La durée d exécution de chaque tâche i est connue et égale à p

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d information Partie 5: Audit d une application informatique Emanuel Campos - version 2015 Les présentations personnelles

Plus en détail