SAUVETAGE ET SAUVEGARDE DE LA FAUNE TERRESTRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SAUVETAGE ET SAUVEGARDE DE LA FAUNE TERRESTRE"

Transcription

1 SAUVETAGE ET SAUVEGARDE DE LA FAUNE TERRESTRE Bilan C. Richard-Hansen d après J.C. Vié / G. Dubost, J.M. Pons, P.M. Forget (coord.) Novembre

2 Sommaire 1.Rappel des programmes et principaux résultats 1.Sauvetage : opération Faune Sauvage 2.Sauvegarde : MNHN 2.Valorisation des données 3.Le présent et le futur 1.Poursuite des suivis écologiques 2.Evolution du statut de protection? 3.Valorisation touristique? 2

3 Opération «Faune sauvage» o Captures >5800 animaux, dont 3202 mammifères Terrestres en priorité, sur 284 iles Arboricoles ensuite «Sauvegarde» Première zone forestière de Guyane interdite à la chasse (Arrêté préfectoral) 3 Arrivée ONCFS en Guyane

4 Opération «Faune sauvage» o Suivi vétérinaire : Etat sanitaire des animaux Protocoles anesthésiques Etablissement de bases de données (mensurations..) Collections d échantillons (sang, parasites, poils..) o Marquage Marquage visuel : tous Marquage radio : 5 espèces Singe Hurleur Paresseux deux doigts, Paresseux 3 doigts, Cariacou Saki face pâle 4

5 Opération «Faune sauvage» orelâcher Zone interdite à la chasse Zone proche Populations affaiblies Suivi des populations de la zone (indices d abondance) o Suivi post-translocation Objectif : suivi succès opération Objectifs scientifiques acquisition de connaissances 5

6 Translocation et suivi Stabilisation -Association avec des animaux résidents -Reproduction Singes hurleurs Dispersion : 4 km en moyenne ( km) > Stabilisation : Domaine vitaux = 53 ha en moyenne Localisations quotidiennes par radio des animaux relâchés marqués Singes sakis 6

7 Opération «Sauvegarde» -MNHN Effets de la fragmentation sur communautés animales Suivi à court ( ) et moyen terme ( ) Îlots de 0.1 à 80 ha, isolés de 20m à 400 m de la forêt continue Problématique cruciale en Amazonie Oiseaux : Homogénéisation dans un 1 er temps appauvrissement en nombre d espèces et en diversité, dominance marquée d un petit nombre d espèces. Nombre d espèces proportionnel à la surface. Effet plus fort sur oiseaux terrestres et sous bois que sur canopée 7

8 Opération «Sauvegarde» Petits mammifères terrestres Réduction drastique de la diversité : 1 à 2 espèces présentes seulement. (la deuxième ayant recolonisé après 1999). Densité compensation : densité de ces deux espèces similaire à celle des 12 espèces présentes auparavant. Chauves souris Réactions différentes des deux guildes existantes : Frugivores de sous bois disparaissent ou presque, peu effet sur sp. de canopée : deviennent dominantes Notion connectivité (éloignement) Les espèces les plus communes deviennent les plus dominantes (ou les seules) 8

9 Opération «Sauvegarde» Effets de la fragmentation sur communautés animales «Grands» mammifères Le nombre d'espèces augmente avec la surface des îles, mais non corrélé à la distance d'isolement Espèces ayant un petit domaine vital et pour la plupart un régime alimentaire généraliste ou herbivore/granivore (tatous, Acouchi, Agouti, Kinkajou, paresseux, écureuils Les espèces à grand domaine vital exploitent encore les îles, au moins de façon transitoire : félins, le Tapir, les pécaris et les daguets Impacts sur dispersion graines et régénération forestière Etudes Ecologiques, Taxonomiques Pécari à collier, Tamarins à mains dorées Herpétologie : Lézards, Serpents Nouvelles espèces Insectes (Bousiers, scorpions, Termites) 9

10 Valorisation scientifique 35 Publications Scientifiques Faune Sauvage Sauvegarde Total Vulgarisation/notes Thèses Autres diplômes 7 7 Total Publications Scientifiques Au fil des ans Numéro spécial Revue Ecologie (Terre et Vie) Forget, P. M coord Petit saut Environmental report. (Abril et al 2008) Ecologie Fragmentation Genetique Taxonomie Translocation Vétérinaire Divers 10

11 Actuellement Suivi des abondances de faune de la zone «de relâcher» Zone intégrée dans le dispositif de suivi de zones témoins suivi tous les deux ans par l ONCFS / DEAL Rongeurs Ongulés Indice kilométrique d abondance 2,00 1,50 1,00 0,50 0,00 4,00 3,00 2,00 1,00 0,00 acouchi Oiseaux agami marail hocco agouti toclos tinamous 0,40 0,30 0,20 0,10 0,00 0,80 0,60 0,40 0,20 0,00 biche cariacou pakira Primates hurleur macaque noir tamarin 11

12 Le Futur Evolution réglementaire Vers un nouveau cadre juridique Saisie gibier + armes + véhicules... Contravention 4eme classe Actuellement en consultation publique Présence de «grande faune» sur les îles Actualiser le suivi des populations? Photos Compagnie des Guides de Guyane (CGG) Potentiel Écotouristique? 12

13 Catzeflis, F. Claessens, O. Cosson, J.-F. Davies, R.G. De Thoisy, B. Erard, C. Forget, P.-M Fournier, P Fournier-Chambrillon C. Genty, C. Granjon, L. Henry, O Judas, J. Keravec, J. Larue, M. Lavergne, A Massary, J.-C. (de) Pons, J.-M. Richard-Hansen C. Ringuet, S. Taube, E. Vidal, N. Vié, J.-C. Vogel, I.... MERCI HYDRECO GUYANE Laboratoire Environnement de Petit Saut 13 BP kouroucedex

La réglementation concernant l exercice de la chasse qui s applique à mon terrain.

La réglementation concernant l exercice de la chasse qui s applique à mon terrain. SOMMAIRE p. 4 Chasse & propriété p. 4 p. 5 p. 6 p. 11 La réglementation concernant l exercice de la chasse qui s applique à mon terrain. La gestion de la chasse sur ma commune dépend d une société de chasse.

Plus en détail

Suivi d abondance des espèces cynégétiques dans la Réserve Naturelle Régionale Trésor Rapport de la mission d Août 2009 Szpigel JF, Villette B.

Suivi d abondance des espèces cynégétiques dans la Réserve Naturelle Régionale Trésor Rapport de la mission d Août 2009 Szpigel JF, Villette B. Suivi d abondance des espèces cynégétiques dans la Réserve Naturelle Régionale Trésor Rapport de la mission d Août 2009 Szpigel JF, Villette B. Mai 2010 Contact : Réserve Naturelle Régionale Trésor - 15

Plus en détail

Réseau mammifères du bassin de la Loire

Réseau mammifères du bassin de la Loire Réseau mammifères du bassin de la Loire 1 Le centre de ressources sur le patrimoine naturel et les zones humides du bassin de la Loire Une structure coordinatrice (FCEN) - Animation - Collecte (outils

Plus en détail

Institut Supérieur De Sécurité Humaine (ISSH)

Institut Supérieur De Sécurité Humaine (ISSH) Institut de Ecole Africaine des Professions de l Humanitaire Présentation de l ISSH PLAN DE LA PRESENTATION I - Contexte de création de l ISSH II - Présentation générale des programmes III - Profil des

Plus en détail

Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DU NORD-OUEST

Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DU NORD-OUEST Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DU NORD-OUEST DE LA SEINE-MARITIME» (site n FR 2302001) PRÉAMBULE La biodiversité est la diversité de la vie sous toutes ses formes. Cette diversité constitue

Plus en détail

Formation Naturaliste

Formation Naturaliste Formation Naturaliste Programme 2014 Les inscriptions aux cours se font sur le site www.naturalistes-romands.ch (->formation naturaliste), par courrier électronique auprès de l AAJB: aajb.cjb@ville-ge.ch,

Plus en détail

Etat d avancement du SINP dans les régions et les établissements publics. Forum TIC 2010 ATEN

Etat d avancement du SINP dans les régions et les établissements publics. Forum TIC 2010 ATEN Etat d avancement du SINP dans les régions et les établissements publics Clotilde Lebreton et Michel Deshayes Forum TIC 2010 ATEN Rappel Objectifs du SINP Structurer les connaissances sur la biodiversité

Plus en détail

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec

Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec À propos du Plan Nord Le Plan Nord va se déployer sur 25 ans. Résumé du Plan Nord du gouvernement du Québec Territoire concerné: 1,2 millions de km 2 soit 72% du Québec. Le territoire visé se situe au

Plus en détail

LOGEMENT. Thème Mesures du PLU Article Mesures à transposer dans le PSMV

LOGEMENT. Thème Mesures du PLU Article Mesures à transposer dans le PSMV LOGEMENT Mixité sociale Affecter au logement social au moins 25% de la surface destinée à l habitation dans les zones de défi cit et pour des opérations de plus de 800 m² Article UG 2.3 Instauration d

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 6 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

FFGOLF : LES ACTIONS DE LA COMMISSION ENVIRONNEMENT. Golf National trous 1 et 2 (78)

FFGOLF : LES ACTIONS DE LA COMMISSION ENVIRONNEMENT. Golf National trous 1 et 2 (78) FFGOLF : LES ACTIONS DE LA COMMISSION ENVIRONNEMENT Golf National trous 1 et 2 (78) MAI 2013 2 INTRODUCTION : CHIFFRES CLÉS OFFRE GOLFIQUE GÉNÉRALITÉS Golf National : Albatros - trous 9 LES PRINCIPAUX

Plus en détail

Qu en est-il en Côte d Or?

Qu en est-il en Côte d Or? Rôle de la faune sauvage dans le système multi-hôtes de Mycobacterium bovis et risque de transmission entre faune sauvage et bovins. Etude expérimentale en Côte d Or La conservation du statut indemne de

Plus en détail

Le réseau hydrographique

Le réseau hydrographique Le réseau hydrographique Le réseau hydrographique de la MRC représente un milieu aquatique d environ 600 kilomètres de cours d eau et du double de rives. Le fleuve Saint-Laurent représente le grand collecteur

Plus en détail

7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE

7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE 7 - PRINCIPES DE LA GESTION CYNEGETIQUE En matière de gestion des populations animales sauvages, il existe un certain nombre de principes généraux qui doivent être connus et à partir desquels il est possible

Plus en détail

SUR PROPOSITION du directeur départemental des territoires et de la mer du Calvados ; ARRETE

SUR PROPOSITION du directeur départemental des territoires et de la mer du Calvados ; ARRETE PRÉFET DU CALVADOS Direction Départementale des Territoires et de la Mer Service Eau et Biodiversité ARRETE REGLEMENTANT LES USAGES TERRESTRES SUR «LE BANC DES OISEAUX» SITUE AU SEIN DE LA RESERVE DE CHASSE

Plus en détail

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=-

COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- COHESION SOCIALE LE PROGRAMME DE REUSSITE EDUCATIVE -=-=-=- I BASES REGLEMENTAIRES Le plan de cohésion sociale (programmes 15 et 16) et la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation pour la cohésion

Plus en détail

Utilisation des exposés présentés lors de ce colloque : citer les sources ne pas ré-utiliser les photos achetées à la seule fin du colloque

Utilisation des exposés présentés lors de ce colloque : citer les sources ne pas ré-utiliser les photos achetées à la seule fin du colloque organisateurs Utilisation des exposés présentés lors de ce colloque : citer les sources ne pas ré-utiliser les photos achetées à la seule fin du colloque pour visionner le diaporama via un vidéo-projecteur

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Les Voyages du petit géant Extrait de la publication Du même auteur chez Québec Amérique Jeunesse série petit bonhomme Les mots du Petit Bonhomme, album, 2002. Les musiques du

Plus en détail

Bio-monitoring de lacs de haute altitude Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP

Bio-monitoring de lacs de haute altitude Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP Collaboration P. N. des Ecrins ONEMA UMR IMEP Quels intérêts Quelles perspectives Le Bourget du lac 22/23 novembre 2011 Photo: lac Pavé (2840 m Hautes Alpes) / août 2010 Crédit photo : Sylvain Richard.

Plus en détail

Le CNES et l ONCFS étudient la grande faune terrestre au Centre Spatial Guyanais

Le CNES et l ONCFS étudient la grande faune terrestre au Centre Spatial Guyanais Le CNES et l ONCFS étudient la grande faune terrestre au Centre Spatial Guyanais Dossier de presse Contact presse CNES Marie-Françoise Bahloul - Tel. 06 94 23 09 73 - marie-francoise.bahloul@cnes.fr Contact

Plus en détail

Conseil général des Yvelines. Direction des Routes et Transports BESR Décembre 2011. Politique départementale en faveur des circulations douces

Conseil général des Yvelines. Direction des Routes et Transports BESR Décembre 2011. Politique départementale en faveur des circulations douces Politique départementale en faveur des circulations douces Conseil général des Yvelines Rappel : évolution de la politique départementale des circulations douces Le Schéma de 1997 1 er schéma en 1997,

Plus en détail

ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE

ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE ANIMAUX SAUVAGES EN CAPTIVITE (fiche MEDD) La détention d animaux sauvages en captivité est régie par le code de l environnement. Toute personne détenant un animal d espèce non domestique à titre individuel

Plus en détail

Les enjeux énergétiques de la Polynésie française

Les enjeux énergétiques de la Polynésie française Service de l énergie et des mines Les enjeux énergétiques de la Polynésie française Introduction : L énergie en Polynésie française I Etat des lieux -l approvisionnement & dépendance énergétique -Le secteur

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations. Communauté de Communes du Val de Saire

Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations. Communauté de Communes du Val de Saire Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Réunion d informations Communauté de Communes du Val de Saire Sommaire LE SPANC - Qu est ce que l Assainissement Non Collectif (ANC)? - Le SPANC -

Plus en détail

Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas

Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas Académie Vétérinaire de France Séance du 20 novembre 2008 Deux risques avérés liés à l alimentation en Amazonie : la toxoplasmose et la maladie de Chagas! Jean-Lou Marié, Vétérinaire en chef SSA! Charles-Arnaud

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

LA RENOVATION. ProgrammeLÉONARDO Projet SIFOR. Processus ERG

LA RENOVATION. ProgrammeLÉONARDO Projet SIFOR. Processus ERG Codice CUP : G32F12000040006 - Codice progetto: 2012-1-IT1-LEO05-02781 PROGETTO SIFOR - SISTEMA FORMATIVO AL VALORE-LAVORO DEL RIUSO ProgrammeLÉONARDO Projet SIFOR Processus ERG LA RENOVATION Ce projet

Plus en détail

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003

La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 La gestion du stationnement dans les communes Politique de stationnement: outils et mise en oeuvre Patrick Carles - Mars 2003 Avant de traiter de la mise en œuvre d une politique de stationnement, il s

Plus en détail

Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes

Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes Retrouver des espèces oubliées, des couleurs d'automne changeantes Nourrir et abriter le gibier, les oiseaux, les insectes Embellir son environnement avec des fleurs au printemps Abriter du vent, du soleil,

Plus en détail

JUGE DE COMPETITION SKI DE FOND (AIDE-MEMOIRE)

JUGE DE COMPETITION SKI DE FOND (AIDE-MEMOIRE) Règles et Contrôles JUGE DE COMPETITION SKI DE FOND (AIDE-MEMOIRE) SOMMAIRE LE JUGE DE DEPART P 3 LE STARTER P 4 L AIDE AU CHRONOMETRAGE P 5 LES CONTROLEURS P 6 LE JUGE D ARRIVEE P 7 LA SECURITE DE L AIRE

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE

ZONES AUTOUR DE FAYENCE FENETRE D ALTITUDE ZONES REGLEMENTEES 18 Depuis le 31 octobre 2002 dans la TMA de NICE, les zones aériennes ont été redistribuées autour de Fayence suite, entre autre, à la création de la fenêtre d altitude qui nous a été

Plus en détail

Gestion durable en forêt privée : ripisylves? Exposé de C. Idiart, P. Jeanneau et J. Touyarou.

Gestion durable en forêt privée : ripisylves? Exposé de C. Idiart, P. Jeanneau et J. Touyarou. Exposé de C. Idiart, P. Jeanneau et J. Touyarou. PLAN DE L EXPOSE - LE CRPF, - Principes de gestion durable appliqués à la ripisylve, - Le regroupement : un atout pour la gestion de la ripisylve, - Exemple

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME L'écologie (1) est la science qui étudie les interactions au sein des écosystèmes (2). Dans un écosystème, les relations trophiques (3) décrivent

Plus en détail

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments

Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Cahier des charges techniques HQE Performance pour l évaluation du potentiel biodiversité des bâtiments Version provisoire pour test 2015 Juin 2015 Cahier des charges technique HQE Performance pour l évaluation

Plus en détail

CADRE JURIDIQUE: LE ROLE DES AIRES PROTEGEES ET LA PROTECTION DES ESPECES

CADRE JURIDIQUE: LE ROLE DES AIRES PROTEGEES ET LA PROTECTION DES ESPECES 15 ème Réunion des Partenaires du PFBC Yaoundé, Palais des Congrès,15 au 20 Juin 2015 CADRE JURIDIQUE: LE ROLE DES AIRES PROTEGEES ET LA PROTECTION DES ESPECES Par: LEKEALEM JOSEPH Ingénieur en Chef des

Plus en détail

LE PORT LES GRANDS TRAVAUX. P6 / Bulletin municipal

LE PORT LES GRANDS TRAVAUX. P6 / Bulletin municipal Le square Mérindot vu de la mer LE PORT LES GRANDS TRAVAUX Dans le précédent Bulletin Municipal, ont été présentés les travaux de protection contre la submersion marine de notre bourg. Ceux-ci s inscrivent

Plus en détail

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP)

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Renforcement des compétences des cadres du MECV Ouagadougou, 30 Novembre 4 Décembre 2009 Locatelli, B. Analyses préliminaires au développement

Plus en détail

dispositifs écologiques d amarrage En cas de mouillage forain, Comportements responsables Article 4 : Article 5 Article l aire maritime adjacente

dispositifs écologiques d amarrage En cas de mouillage forain, Comportements responsables Article 4 : Article 5 Article l aire maritime adjacente ANNEXE 1 CHARTE DE LA PLONGEE SOUS-MARINE EN SCAPHANDRE DANS LES EAUX DU PARC NATIONAL DES CALANQUES Dans l objectif commun : - d assurer la préservation des patrimoines naturels, paysagers et culturels

Plus en détail

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020

Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Réforme de la prévoyance vieillesse 2020 Prévoyance professionnelle: Calcul de la compensation dans le cadre de l abaissement du taux de conversion minimal Documentation, 21 janvier 2016 Contacts: Martin

Plus en détail

Eléments de restitution de l étude VIES Maroc. 30 juin 2010. France Volontaires

Eléments de restitution de l étude VIES Maroc. 30 juin 2010. France Volontaires Eléments de restitution de l étude VIES Maroc 30 juin 2010. France Volontaires INTRODUCTION : POINTS DE METHODOLOGIE Objet de l étude : Etablir un état des lieux des différentes pratiques de volontariat

Plus en détail

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017.

Un dispositif harmonisé pour les acteurs de l ensemble du territoire de la nouvelle Région Aquitaine Limousin Poitou Charentes sera proposé en 2017. Appel à Projets 2016 Education à la citoyenneté et à la solidarité internationale La Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (ALPC) s engage à soutenir le développement des initiatives locales d'éducation

Plus en détail

2013-2014. Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2.

2013-2014. Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2. Une association de Haute Côte d'or pour connaître son environnement, pour apprendre et devenir acteur de demain. 2013-2014 Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2. Association Empreintes

Plus en détail

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR 6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR À la rentrée 2011, 297 collèges publics font partie du dispositif ECLAIR (écoles, collèges, lycées pour l ambition,

Plus en détail

L'ouverture du compte épargne temps prend effet au premier jour du mois civil suivant la date de la demande du salarié.

L'ouverture du compte épargne temps prend effet au premier jour du mois civil suivant la date de la demande du salarié. PROJET D'ACCORD RELATIF AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS DANS LES ORGANISMES DE SÉCURITÉ SOCIALE PRÉAMBULE Le protocole d accord du 1 er mars 2004 constitue un cadre fondateur du compte épargne temps au sein du

Plus en détail

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN

PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN PRECONISATIONS AUX MUNICIPALITES POUR ACCOMPAGNER LES PERSONNES HANDICAPEES DANS LES VILLES DU BAS-RHIN Proposées par UDAPEI du BAS-RHIN Union départementale des associations de parents, de personnes handicapées

Plus en détail

40% Actions 60% ÉQUILIBRE 30% 50 Taux Actions 70% 100% DYNAMIQUE

40% Actions 60% ÉQUILIBRE 30% 50 Taux Actions 70% 100% DYNAMIQUE DNCA FINANCE Himalia Gestion Pilotée Profil Équilibre Ce profil est destiné aux souscripteurs qui veulent profiter de la hausse des marchés financiers tout en ayant une prise de risque maîtrisée. Ce profil

Plus en détail

Complément à l étude de cas par cas déposé le 27 mai 2015 dans le cadre d un projet de création d un stade de football à Chambly

Complément à l étude de cas par cas déposé le 27 mai 2015 dans le cadre d un projet de création d un stade de football à Chambly Ville de Chambly Complément à la demande de cas par cas juin 2015 Complément à l étude de cas par cas déposé le 27 mai 2015 dans le cadre d un projet de création d un stade de football à Chambly Introduction

Plus en détail

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique

Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique Cahier des charges Conception d une Charte graphique pour le Pays d Auge et d un mobilier de signalétique 1. OBJET DE LA MISE EN CONCURRENCE OBJET DU MARCHÉ Le présent marché concerne l assistance à maîtrise

Plus en détail

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école

Electrification de. Dossier Projet. l école d Issaogo. La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école Dossier Projet Electrification de l école d Issaogo La Fondation Akuo s engage à soutenir le projet d électrification de l école d Issaogo au Burkina Fasso, projet porté par les élèves et professeurs du

Plus en détail

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle

Caractérisation des bandes riveraines. Lac Labelle Caractérisation des bandes riveraines Lac Labelle 31 mars 2014 Inventaire terrain : Arnaud Holleville, biol. M.Env. Rédaction : Ariane Tremblay-Daoust, biol. M.Sc. Révision : Arnaud Holleville, biol. M.Env.

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION A L ENVIRONNEMENT

PROGRAMME D EDUCATION A L ENVIRONNEMENT Association Kwata Etude et conservation de la faune de Guyane 6 avenue Louis Pasteur BP 672, 97335 Cayenne cedex, Guyane française tel/fax: 0594 25 43 3 E-mail: kwata@nplus.gf PROGRAMME D EDUCATION A L

Plus en détail

Les activités peuvent être réalisées dans l ordre désiré. Compétences développées Fiche activité Déroulement Lire les pages 6 à 9.

Les activités peuvent être réalisées dans l ordre désiré. Compétences développées Fiche activité Déroulement Lire les pages 6 à 9. Les singes Collection : Petit monde vivant Texte : Mollie Aloian et Bobbie Kalman Traduction : Marie-Josée Brière Âge : 6 à 10 ans ISBN : 978-2-89579-288-8 32 pages couleur Prix : 9,95$ Résumé : Ce livre

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE Feurs, le 14 septembre 2010 Rémi PERNATON (Responsable Technique) INEED / ROVALTAIN / TGV ; 1 rue Marc Seguin BP 11168 Alixan ; 26958 Valence cedex 9 Tél : 04 75 58 59 50 contact@ceribois.com PRESENTATION

Plus en détail

DUT Génie Biologique Option Génie de l Environnement

DUT Génie Biologique Option Génie de l Environnement DUT Génie Biologique Option Génie de l Environnement SOMMAIRE Qu est ce qu un DUT? Le DUT Génie de l Environnement Débouchés et poursuites d études Le Stage et le PTUT ERASMUS - Alternance Etre étudiant

Plus en détail

Indice de traitement brut grille indiciaire (ITB-GI) Indice de traitement net grille indiciaire (ITN-GI) Note méthodologique Mai 2009

Indice de traitement brut grille indiciaire (ITB-GI) Indice de traitement net grille indiciaire (ITN-GI) Note méthodologique Mai 2009 MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Bureau des statistiques, des études et de l évaluation (B3) Laurence ROCHER Pôle salaires-retraites Adresse 66, rue de Bellechasse Paris

Plus en détail

V33 A l att. de Mme Candoret La Muyre BP 1 FR 39210 DOMBLANS

V33 A l att. de Mme Candoret La Muyre BP 1 FR 39210 DOMBLANS SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement EUROSTATION Bloc II Place Victor Horta, 40 bte 15 B 1060 BRUXELLES Maîtrise des Risques Votre lettre du: Votre référence: Notre référence:

Plus en détail

Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DE TILLIÈRES-SUR-AVRE»

Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DE TILLIÈRES-SUR-AVRE» Fiche d'identité du site Natura 2000 «LES CAVITÉS DE TILLIÈRES-SUR-AVRE» (site n FR 2302011) PRÉAMBULE La biodiversité est la diversité de la vie sous toutes ses formes. Cette diversité constitue le socle

Plus en détail

Les réseaux de références en élevage. 6 décembre 2011 Conseil spécialisé Ruminants et Equidés

Les réseaux de références en élevage. 6 décembre 2011 Conseil spécialisé Ruminants et Equidés Les réseaux de références en élevage 6 décembre 2011 Conseil spécialisé Ruminants et Equidés Plan de la présentation Les réseaux : de quoi parle-t-on? Quelle utilisation des réseaux? Avantages et limites

Plus en détail

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE Un chauffage urbain multi-sites et multi-combustibles, un exemple sur l agglomération grenobloise Le 3 mai 2012 SOMMAIRE A. PRESENTATION DE LA COMPAGNIE DE CHAUFFAGE 1.

Plus en détail

FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC

FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC FONDS DE PARTENARIAT POUR LE CARBONE FORESTIER (FPCF) SEPTIÈME RÉUNION DU COMITÉ DES PARTICIPANTS 2-3 novembre 2010 Washington, DC Résolution PC/7/2010/1 Proposition de mesures pour l état de préparation

Plus en détail

Evolution des phénomènes d érosion du Littoral Varois: Hiérarchisation des enjeux

Evolution des phénomènes d érosion du Littoral Varois: Hiérarchisation des enjeux Direction de l Environnement Evolution des phénomènes d érosion du Littoral Varois: Hiérarchisation des enjeux 05 juin 2013 Rappel des 5 engagements du Schéma Départemental de la mer et du Littoral La

Plus en détail

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface

Action du vent NOTIONS GÉNÉRALES. Action du vent sur une surface Action du vent Cette fiche donne des indications de base pour déterminer la stabilité des parties d ouvrages en phases transitoires et des équipements de chantier sous l action du vent. Dans tous les cas,

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR

CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR CENTRE HOSPITALIER DE MANOSQUE POLE GERONTOLOGIQUE EHPAD SAINT ANDRE REGLEMENT INTERIEUR La maison de retraite Saint André est un lieu de vie qui accueille des personnes âgées et leur apporte un service

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES DIAGNOSTIC EN 4 MOIS

CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES DIAGNOSTIC EN 4 MOIS CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES DIAGNOSTIC EN 4 MOIS ACCORD CADRE MONO ATTRIBUTAIRE DE MAITRISE D ŒUVRE DANS LE CADRE DE LA RESTAURATION DE L EGLISE NOTRE DAME DU GRAND ANDELY, IMMEUBLE CLASSE AU TITRE

Plus en détail

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Dr. Jean-Guy Godin Chancellor s Professor Department of Biology Carleton University Ottawa, Ontario Principes de base Les poissons

Plus en détail

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN

«le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011. Eric QUENTIN «le CIR des principes à la pratique ou la vraie vie des PME innovantes face au CIR» Mercredi 15 juin 2011 Eric QUENTIN Avocat Associé Hoche Société d Avocats Sommaire 1. Aménagements apportés au dispositif

Plus en détail

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie N de la mesure : 6.3.2 Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, lles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie Action 6.3 : Former et éduquer les citoyens de demain Pilote : Finalité

Plus en détail

Francis de Morogues - FCBA Paris - ECOFOR, 16 septembre 2014

Francis de Morogues - FCBA Paris - ECOFOR, 16 septembre 2014 Séminaire d'échanges entre porteurs de projets et instances du programme Projet AMII Articuler motivations, incitations et institutions pour mieux mobiliser les propriétaires forestiers privés en faveur

Plus en détail

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité

Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité Escaliers mécaniques et trottoirs roulants Informations et recommandations relatives aux améliorations en matière de sécurité et d accessibilité 8200 escaliers mécaniques et trottoirs roulants (source

Plus en détail

Les fonctions de nutrition

Les fonctions de nutrition Les fonctions de nutrition Auteur : Yves Kuster Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant les fonctions de nutrition.

Plus en détail

Programme du 2 au 11 Mai 2014

Programme du 2 au 11 Mai 2014 Programme du 2 au 11 Mai 2014 Vendredi 2 : Accueil des bateaux Samedi 3 : Prologue en grande rade de TOULON : - Briefing + météo : à 11h00 - SIGNAL D AVERTISSEMENT : à 13H30 Dimanche 4 : Départ vers CALVI

Plus en détail

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL

ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL ACCORD D ALGER POUR LA RESTAURATION DE LA PAIX, DE LA SECURITE ET DU DEVELOPPEMENT DANS LA REGION DE KIDAL Réaffirmant notre attachement à la troisième République du Mali ; Réaffirmant également notre

Plus en détail

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille)

- Le code de la famille (loi n 84 11 du 9 juin 1984, modifiée et complétée, portant code de la famille) Réponses de la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l Homme Algérie au rapport du secrétaire général de l Assemblée générale des Nations Unies concernant «le suivi

Plus en détail

Filière administrative

Filière administrative Filière administrative LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Notice d information Mise à jour le : 11/04/2016 de Rédacteur Territorial Textes de référence : - Décret n 2012-924 du 30 juillet 2012 portant statut

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

AFRIQUE. Termes de Référence. 1. Date : 16 au 21 Août 2013. 2. Période : Août 2013

AFRIQUE. Termes de Référence. 1. Date : 16 au 21 Août 2013. 2. Période : Août 2013 Termes de Référence AFRIQUE 1. Date : 16 au 21 Août 2013 2. Période : Août 2013 3. Nom de la mission: Formation des partenaires de MFS II / EA Sénégal sur les techniques de reboisement de rhizophora dans

Plus en détail

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté.

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté. TOUR DE L ILE. Niveau et objectifs pédagogiques : classe de 5 ème (possible dès la 6 ème ) L élève extrait des informations de plusieurs documents, engage une démarche en plusieurs étapes, effectue des

Plus en détail

DEMANDE D ENREGISTREMENT Au titre des Installations Classées pour la Protection de l Environnement

DEMANDE D ENREGISTREMENT Au titre des Installations Classées pour la Protection de l Environnement Législation des Installations Classées Rubrique n 2102-2a de la nomenclature Installation d élevage de porcs détenant plus de 450 animaux-équivalents Et effectifs < 750 emplacements de truies et < 2000

Plus en détail

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION chapitre 1 LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION Dans ce chapitre, il s agit de comprendre les mécanismes qui expliquent les variations de la diversité génétique et phénotypi que des populations au cours

Plus en détail

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE Subvention FLIP Pays Cœur de Flandre JUIN 2010 Association Lestrem Nature Page 1 Objectifs du projet : - Créer et aménager une zone de refuge pour

Plus en détail

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014

Séminaire Enseigner à produire autrement 14 novembre 2014 Séminaire 14 novembre 2014 Programme régional de l enseignement agricole pour la transition agro-écologique et de mobilisation à cet effet des exploitations agricoles en région Île-de-France 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE

PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE PROGRAMME OIBT - CITES SUR LA GESTION DURABLE DE Pericopsis elata (Assamela) DANS LE BASSIN DU CONGO Activité «Gestion de Pericopsis elata dans les plantations forestières du Cameroun» Tél. (237) 22 21

Plus en détail

La Première Année Commune

La Première Année Commune La Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) Lois et principes de la PACES Organisation de la PACES à l UM Programme de la PACES Conditions d une admission en année de médecine D. MARIANO-GOULART

Plus en détail

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4

SOMMAIRE. I. L emploi 2. A. Présentation du cadre d emplois 2 B. Les fonctions exercées 2. II. L examen professionnel 4 EXAMEN PROFESSIONNEL ADJOINT DU PATRIMOINE DE 1ERE CLASSE FILIERE CULTURELLE CATEGORIE C Examen professionnel par voie d avancement de grade Contact : Accueil de la Maison de L Emploi Territorial 04.76.33.20.33

Plus en détail

Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis-

Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis- Expérimentation Colza AB en Lorraine 2011-2012 - Mélanges variétaux- - Associations espèces- - Densité de semis- La démarche Lorraine 1) Le colza en AB est une culture peu cultivée en Lorraine. PROBIOLOR

Plus en détail

24 janvier 2012 Après midi. Groupe sciences IA76

24 janvier 2012 Après midi. Groupe sciences IA76 24 janvier 2012 Après midi Groupe sciences IA76 «Comment pourrions nous classer ces espèces?» «Serpent, Chouette, Cheval, Homme et Brochet» Recherche par deux ou trois «Comment pourrions nous classer ces

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST

TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS TRAITEMENT DE LA BANQUE DE DONNÉES RÉGIONALE OVINS VIANDE DE L EST CAMPAGNE 2009 ALSACE, LORRAINE, CHAMPAGNE-ARDENNE FRANCHE-COMTÉ

Plus en détail

Circulaire du 2 novembre 2010

Circulaire du 2 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique NOR : MTSF1024195C Circulaire du 2 novembre 2010 Relative aux modalités d accueil des élèves de l enseignement secondaire

Plus en détail

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon

M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc. Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon M. Vittecoq & M. Gauthier-Clerc Séminaire Biodiversité et Gestion des Crises, 31 Mai 2013, Lyon Les parasites : une part importante de la biodiversité? - Traitements antibiotiques Eradication de la variole

Plus en détail

Détection Incendie. 1. Détection incendie : necessaire ou pas? 2. Obligations légales + Normes applicables.

Détection Incendie. 1. Détection incendie : necessaire ou pas? 2. Obligations légales + Normes applicables. Détection Incendie 1. Détection incendie : necessaire ou pas? 2. Obligations légales + Normes applicables. 3. Type de détection et cas d application. 4. Entretien et contrôle des installations incendie.

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

ECO PRET 0% en toute confiance

ECO PRET 0% en toute confiance ECO PRET 0% L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet,grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES

CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES ROYAUME DU MAROC HAUT COMMISSARIAT AU PLAN RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L HABITAT DE 2004 CARACTERISTIQUES DEMOGRAPHIQUES ET SOCIO-ECONOMIQUES REGION DE GHARB-CHRARDA-BENI HSSEN SERIE REGIONALE

Plus en détail

Outil d éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, ce kit comprend :

Outil d éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, ce kit comprend : PRESENTATION DE L OUTIL USB En 2002, dix ans après le Sommet de la Terre de Rio, la communauté internationale s est réunie à Johannesburg afin de faire le point sur la mise en œuvre des décisions prises

Plus en détail

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu

Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope. Haut-Rhin - Vosges. Tetrao urogallus Photo : www.liondor.eu Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope Ronde Tête Bramont Arrêté Préfectoral n 93-0029 du 08 janvier 1993 modifié par l AP n 951947 du 05/10/95 (complété par A.P. n 960429 du 22/03/96) et l AP n 2005-179-4

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR

BANDEROLEUSE ROTOPLAT MODELE : 107 CONVOYEUR 1 2 FONCTIONNEMENT DE LA MACHINE AVEC UN CYCLE CLASSIQUE : La charge est déplacée sur le convoyeur par l opérateur. Avec une levier l opérateur bloque les 6 rouleaux centrales. Une cellule de sécurité

Plus en détail

1. Références administratives; 2. Résultats de l inventaire d exploit exploit.; 3. Limites de l AAC 2 3; 4. Mise en œuvre du plan de gestion;

1. Références administratives; 2. Résultats de l inventaire d exploit exploit.; 3. Limites de l AAC 2 3; 4. Mise en œuvre du plan de gestion; PLAN ANNUEL D OPERATION C est l outil de gestion basé sur la connaissance de la ressource à partir de l inventaire d exploitation 1. Références administratives; 2. Résultats de l inventaire d exploit exploit.;

Plus en détail