Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet"

Transcription

1 Retour du bison d Europe dans le Jura : ébauche de projet 1 La vision Le bison d Europe a été éradiqué de Suisse déjà au Moyen-âge. Il s en est même fallu de peu pour que le plus grand mammifère sauvage d Europe ne s éteigne définitivement il y a environ un siècle. Depuis quelques années, un peu plus de 2000 bisons d Europe vivent à nouveau en toute liberté en Europe de l Est (Pologne, Biélorussie, Ukraine, Russie, Lituanie). Dans d autres pays, des bisons d Europe sont tenus dans de vastes enclos principalement à des fins d entretien du paysage et pour le tourisme. Les expériences vécues avec les bisons d Europe ailleurs et la régression de l'exploitation agricole et forestière dans les régions périphériques en Suisse nous font espérer que le bison d Europe puisse également revenir chez nous. Le bison d Europe appartient à notre faune indigène au même titre que l ours, le cerf élaphe ou le renard. L arc jurassien offrirait suffisamment d espace pour une population relativement importante de bisons d'europe en liberté. Avec le retour des bisons d Europe dans des régions composées de pâturages boisés, nous comptons obtenir les effets positifs suivants : réintroduction d une espèce animale éradiquée ; augmentation de l attractivité touristique ; maintien ouvert d importantes zones forestières de valeur particulière. Le bison d Europe s inscrit alors dans la pensée d une nature sauvage livrée à sa propre dynamique. Son sort constitue un exemple frappant du peu de temps qu il aura fallu pour mener une espèce animale au bord de son extinction et de l investissement nécessaire à son sauvetage. D autres initiatives se révèlent indispensables pour assurer son avenir. L une d entre elles devrait venir de la Suisse. Les coûts induits localement par la présence des bisons d Europe en liberté, par ex. pour la protection des cultures, le retrait de quelques «animaux à problèmes» ou la surveillance des animaux et de leur incidence sur le paysage, devraient être compensés amplement par leur utilité (entretien du paysage, attractivité touristique). Des modèles d indemnisation se révèlent nécessaires, vu que les coûts et les bénéfices reviennent à divers groupes de personnes (par ex. avantages pour le tourisme, coûts pour les propriétaires des forêts). Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 1/6 DW06 ProjektskizzeWisentV7F.docx

2 2 Réaliser la vision! Le moment se prête au retour du bison d Europe. Jamais la pression de l exploitation agricole et forestière dans les régions montagneuses d Europe centrale n aura été aussi faible depuis le Moyen-âge. Il y a de nouveau de l espace pour les animaux sauvages et même pour de la nature sauvage à certains endroits. L utilisation à des fins touristiques du paysage est une préoccupation de premier plan. La présence de grands animaux sauvages peut augmenter l attrait d'une région au niveau paysager. Les premiers grands enclos à bisons d Europe ont été créés dans divers pays d Europe centrale. Quelques éleveurs du bison nord-américain, proche cousin du bison d Europe, existent déjà en Suisse. Les animaux sont utilisés pour la production de viande et à des fins touristiques. Des problèmes éventuels suscités par le retour à la vie sauvage pour l exploitation forestière ou agricole, ainsi que pour la circulation routière, peuvent être maitrisés. Les exemples d autres pays dans lesquels des bisons d Europe vivent en liberté le démontrent. Un projet a été récemment lancé sur initiative privée en Allemagne avec pour objectif la réintroduction de bisons d Europe en liberté dans une région de moyenne montagne : dans le massif du Rothaargebirge en Westphalie; les premiers bisons d Europe y vivent en liberté. Les bisons d Europe ne reviendront pas naturellement en Suisse comme les cerfs, sangliers, loups ou autres ours. Du moins pas dans les décennies à venir. Il est nécessaire de les réintroduire comme on l a fait avec les bouquetins, les castors et les lynx. Nous avons maintenant besoin de personnes désirant réaliser cette vision et s investir pour faire le nécessaire avec enthousiasme, compétence et obstination, en dialogue ouvert avec toutes les personnes concernées. Nous avons déjà trouvé les premières personnes avec les initiateurs de ce projet. D autres doivent encore venir renforcer ce groupe. Par ailleurs, il faut des moyens financiers pour commencer. De l argent pour les études, la publicité, la recherche de partenaires, les grands enclos, la surveillance, l accompagnement scientifique. Au cours des ans, les bisons d Europe en liberté offriront toutefois un avantage financier. Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 2/6

3 3 Les étapes d une réintroduction contrôlée 3.1 Aperçu avec calendrier An 1 Trägerschaft gründen, Partner gewinnen, Planen, Finanzierung der Startphase sichern, rechtliche Fragen klären, andere Projekte auswerten An 2 Grands enclos An 3 Eveiller de l intérêt An 4 susciter l enthousiasme pour les bisons d Europe An 5 expérimenter techniquement expérimenter en An 6 milieu forestier expérimenter au niveau agricole Troupeaux(s) en semiliberté An 7 An 8 An 9 An 10 An 11 chercher des financements agrandir les troupeaux Familiarisation avec le bison d Europe impact sur le paysage expérimenter aux niveaux agricole et forestier développer le volet touristique reconnaitre les problèmes éventuels suscités par les troupeaux en liberté élaborer des solutions agrandir les troupeaux Des bisons d Europe en liberté dans le Jura! 3.2 Travaux préparatoires Les préparatifs dureront environ une année. Ils comprendront les travaux suivants : recherche et détermination des habitats adéquats avec une attention particulière portée à la chaine jurassienne ; recherche d un partenaire institutionnel dans une région où la présence de bisons d Europe représenterait un label de qualité touristique, par ex. un parc naturel d'importance nationale ; création d une organisation responsable juridiquement ; recherche de partenaires pour l ensemble du projet et pour des éléments isolés du projet, ainsi que de partenaires pour l'accompagnement scientifique ; une planification soignée du projet incluant les expériences d élevage de bisons d Europe et l observation des essais de réintroduction en cours dans différents pays ; clarification des questions légales sur l élevage des bisons d Europe, comme les autorisations nécessaires ; garantie du financement pour la phase initiale. 3.3 Aménagement de vastes enclos («Centre du bison d Europe») et exploitation Un grand enclos à bisons d Europe d environ un kilomètre carré remplit plusieurs objectifs: éveiller de l intérêt pour les bisons d Europe et susciter de l enthousiasme pour leur réintroduction ; Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 3/6

4 générer des recettes grâce aux visiteurs ; expérimenter "techniquement" l'élevage de bisons d Europe (gestion des animaux dans de grands enclos, structures des groupes, grillages, questions vétérinaires) ; mener des recherches scientifiques concernant leur incidence sur la sylviculture et sur le développement de la végétation ; agrandir les troupeaux afin de disposer d un maximum d animaux pour les étapes ultérieures du projet. Les grands enclos serviront probablement durant env. 10 ans. Plus tard, ils ne seront plus nécessaires parce que les différents objectifs pourront être atteints plus efficacement et à moindre frais avec la conduite de différents troupeaux en semi-liberté. 3.4 Bisons d Europe en semi-liberté On entend par semi-liberté des bisons d Europe qui se déplacent librement dans des sites de plusieurs kilomètres carrés, par exemple dans une région mixte de pâturages boisés. Les surfaces clôturées sont tout au plus celles dans lesquelles les bisons d Europe ne doivent pas pénétrer. De tels troupeaux font l objet d une surveillance constante (a priori par télémétrie GPS). En général, des barrières naturelles et artificielles délimitent le territoire d un troupeau. Le troupeau est «accompagné» par un ranger susceptible de résoudre immédiatement tout problème et qui veille comme un «berger» à ce que les animaux ne quittent pas la zone qui leur est réservée. Le ranger est toujours atteignable pour des renseignements ou de l aide. De tels troupeaux peuvent être réintroduits uniquement dans des régions dans lesquelles aucun élevage de bovins n est (plus) conduit. Il s agit actuellement dans la chaîne jurassienne surtout de zones montagneuses majoritairement boisées avec une faible proportion de pâturages. Les bisons d Europe en semi-liberté doivent être suivis très attentivement durant les premières années. Plusieurs questions nécessitent une clarification scientifique rigoureuse, par exemple : Comment le paysage se transforme-t-il avec une pâture extensive par des bisons d Europe? Quel est l incidence des bisons d Europe sur la sylviculture et comment doit-on y réagir? Comment développer une valeur ajoutée optimale pour le tourisme grâce aux bisons d Europe? Quels problèmes génèrent des bisons d Europe en liberté? Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 4/6

5 Comment résoudre pratiquement les problèmes et quel en est le coût? Nous estimons qu'il faudra au moins cinq ans d'expériences jusqu'à ce que l on aura répondu clairement aux questions les plus importantes. 3.5 Bisons d Europe en liberté Lorsque les expériences faites avec les troupeaux de bisons d Europe en semi-liberté auront été positives et les problèmes éventuels résolus, les troupeaux seront lâchés de manière ciblée ; ils seront en totale liberté. Il sera également possible de créer et d introduire de nouveaux troupeaux. Le présent projet aura alors abouti, couronné de succès. Pour cela, il faut compter environ 10 ans après le lancement du projet. 4 Estimation des coûts totaux du projet sur une durée de 11 ans Première estimation approximative des coûts du projet : Prestations Calcul Coût CHF Travaux préparatoires (3.2) 640 heures à CHF 130 frais déplacement CHF 5'000 dépenses matériel CHF 1'800 Aménagement d un grand enclos 5 km grillage CHF 800'000 aménagement pour animaux et visiteurs, matériel didactique et d expérimentationl CHF 200'000 90'000 1'000'000 Entretien et surveillance de l'enclos (sans recherche scientifique) Pilotage du projet, planification, organisation études d accompagnement, relations publiques, etc. Surveillance des troupeaux en semi-liberté Etudes d accompagnement Frais divers, soutiens aux agriculteurs, réserve Coût total du projet sur 11 ans durant 9 ans 800 heures à CHF 65 par an matériel, fourrage par an, CHF 8'000 durant 10 ans 320 heures à CHF 130 par an matériel, fourrage par an, CHF 8'000 durant 7 ans 400 heures à CHF 100 par an CHF 15'000 frais de matériel par an durant 10 ans 320 heures à CHF 100 par an frais de matériel CHF 50'000 par an 540' ' ' ' '000 3'770'000 Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 5/6

6 5 Les initiateurs du «Groupe Bisons d Europe Suisse» Darius Weber Dr. phil II, biologiste de la faune sauvage Expert, conseiller, chercheur pour la gestion de la faune sauvage et de la nature Christian Stauffer Zoologue, MBA Directeur du Réseau des parcs suisses Karin Hindenlang Zoologue Directrice du Wildnispark Zürich Mario Broggi PD Dr. nat. techn., ingénieur forestier et écologue, Triesen (FL) Anc. Directeur de l Institut fédéral pour l'étude de la neige et des avalanches (WSL), aujourd hui expert pour la vie sauvage et pour des fondations de protection de la nature Retour du Bison d'europe dans le Jura ébauche de projet 16 mars 2015 page 6/6

Planification d une course en respect avec l environnement

Planification d une course en respect avec l environnement Planification d une course en respect avec l environnement Club Alpin suisse, Section Neuchâtel Jean Bernard Python Octobre 2013 Sommaire Origines et buts des zones de protection Comment reconnaître les

Plus en détail

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional

Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session. Désignation d un groupe de prospection régional Comité régional de l Europe Cinquante-huitième session Tbilissi (Géorgie), 15-18 septembre 2008 Point 9 d) de l ordre du jour provisoire EUR/RC58/Inf.Doc./2 28 juillet 2008 80849 ORIGINAL : ANGLAIS Désignation

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

NOUS SAVONS CE DONT VOUS AVEZ BESOIN.

NOUS SAVONS CE DONT VOUS AVEZ BESOIN. 34596 (11/08) The Berner Group Berner GmbH Bernerstraße 6 D-74653 Künzelsau Berner Belgien NV/SA Bernerstraat 1 B-3620 Lanaken Berner Succ. Luxembourg 105, Rue des Bruyères L-1274 Howald EXPERTS PAR PASSION

Plus en détail

pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org

pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org pastoraloup Programme associatif de soutien au pastoralisme en zones à loups www.ferus.org PastoraLoup Depuis plus de 15 ans, l association FERUS met en place un programme de soutien au pastoralisme basé

Plus en détail

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi:

1. Problématique. 2. Principes. Buts de la politique du canton. Voir aussi: Voir aussi: Urbanisation et gestion de la zone à bâtir à l échelle locale; Implantation d installations touristiques; Domaine skiable; Sites construits à protéger; Immeubles à protéger; Archéologie; chemins

Plus en détail

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE)

CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) CAHIER des CRITERES QUALITE de L ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE à la VALIDATION des ACQUIS de L EXPERIENCE (VAE) Préambule La loi de Modernisation sociale du 17 janvier 2002 permet à tout individu disposant

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

Les plans de gestion intégrée (PGI) dans l'arc jurassien

Les plans de gestion intégrée (PGI) dans l'arc jurassien Les plans de gestion intégrée (PGI) dans l'arc jurassien Un exemple de cohabitation harmonieuse sur un même territoire (espaces sylvo-pastoraux) Julien Berberat Ing. agronome EPF Gérald Fringeli Ing. forestier

Plus en détail

Bases de l économie d entreprise Examen

Bases de l économie d entreprise Examen Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2010 Bases de l économie d entreprise Examen Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: Calculatrice standard non programmable Collez ici votre

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons

Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Un cadre éthique et pratique pour le soin et l utilisation des poissons Dr. Jean-Guy Godin Chancellor s Professor Department of Biology Carleton University Ottawa, Ontario Principes de base Les poissons

Plus en détail

Un parc naturel périurbain: aux limites de la ville? Blaise Mulhauser Muséum d histoire naturelle

Un parc naturel périurbain: aux limites de la ville? Blaise Mulhauser Muséum d histoire naturelle Un parc naturel périurbain: aux limites de la ville? Blaise Mulhauser Muséum d histoire naturelle Qu est-ce qu un parc naturel périurbain? Les Il s agit trois de catégories l une des sont trois régies

Plus en détail

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG

Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente chez Würth AG Formation de professionnels de la vente 1 Le monde Würth est grand. Permettez-nous de nous présenter. Würth AG est une entreprise commerciale du secteur

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire

AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture Office de l environnement Service de l aménagement du territoire, Section des permis de construire RÉSEAU DE TÉLÉPHONIE MOBILE INSTANCE RESPONSABLE Service de l aménagement du territoire INSTANCE DE COORDINATION Service de l aménagement du territoire AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Office de la culture

Plus en détail

MEMORANDUM D ENTENTE RELATIF. AUX MESURES DE CONSERVATION DU PHRAGMITE AQUATIQUE (Acrocephalus paludicola)

MEMORANDUM D ENTENTE RELATIF. AUX MESURES DE CONSERVATION DU PHRAGMITE AQUATIQUE (Acrocephalus paludicola) MEMORANDUM D ENTENTE RELATIF AUX MESURES DE CONSERVATION DU PHRAGMITE AQUATIQUE (Acrocephalus paludicola) MÉMORANDUM D ENTENTE RELATIF AUX MESURES DE CONSERVATION DU PHRAGMITE AQUATIQUE (Acrocephalus paludicola)

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

Gestion de projet. WEKA Business Dossier. Planifier, réaliser et clôturer un projet avec succès. Avantages immédiats. Thèmes du dossier.

Gestion de projet. WEKA Business Dossier. Planifier, réaliser et clôturer un projet avec succès. Avantages immédiats. Thèmes du dossier. Planifier, réaliser et clôturer un projet avec succès Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats Vous savez:

Plus en détail

Le protocole sur les constructions en zone agricole et forestière

Le protocole sur les constructions en zone agricole et forestière Partie 2 Fiche technique n 9 Le protocole sur les constructions en zone agricole et forestière Il n existe pas une liste formelle de documents à fournir. Le pétitionnaire choisira les justificatifs les

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Aménagements favorisant la biodiversité

Aménagements favorisant la biodiversité Aménagements favorisant la biodiversité 2013-2018 Programme d appui en agroenvironnement Volet 1 Interventions en agroenvironnement par une exploitation agricole Objet de l aide financière Appuyer les

Plus en détail

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences

Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Experience N 52. Mars 2012 Pas à pas vers de bonnes exigences Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 OutsourcINg Pas à pas vers de bonnes exigences Outsourcing 10 11 Pas à pas vers de bonnes

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

Agrandir son Entreprise d Applications Mobiles: Les Meilleures Pratiques. www.sponsormob.com

Agrandir son Entreprise d Applications Mobiles: Les Meilleures Pratiques. www.sponsormob.com Agrandir son Entreprise d Applications Mobiles: Les Meilleures Pratiques www.sponsormob.com Agrandir son business Avec plus d un demi-million d apps sur le marché et davantage à être lancées chaque jour,

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

L ARC JURASSIEN CONNAISSANCE DE L ARC JURASSIEN. Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien

L ARC JURASSIEN CONNAISSANCE DE L ARC JURASSIEN. Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien Page 1 Les pâturages boisés ou pré-bois, une caractéristique originale de l Arc Jurassien 1 Des paysages très diversifiés Depuis des siècles, les activités agricoles et forestières ont façonné les paysages

Plus en détail

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE

Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Un communiqué de presse de Fribourg, le 26 août 2010 "Open Days Rénover selon MINERGIE " Rénovation de bâtiments : Efficacité énergétique et confort grâce à MINERGIE Bon nombre de propriétaires se contentent

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE

MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE MARAIS DE SACY LA PROPRIETE DEPARTEMENTALE Historique 2002: Acquisition de 230ha au sein des marais de Sacy-le-Grand, constituée de diverses parcelles et dans laquelle s exerçait l élevage de bovins et

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière MANUEL DU COMITÉ LOCAL Module 5 Gestion financière TABLE DE CONTENU Introduction p. 2 Questions financières p. 2 Comptes bancaires p. 3 Rôle de la trésorière ou du trésorier p. 3 Budget annuel p. 4 Tenue

Plus en détail

Expériences de la planification directrice - le PDCF dans le Jura

Expériences de la planification directrice - le PDCF dans le Jura Expériences de la planification directrice - le PDCF dans le Jura avril 2013 PDCF, avril 2013 1 Jura et forêt jurassienne en quelques mots-clés Population: 70'000 000-83 hab./km 2 [CH : 175] Forêt 44%

Plus en détail

Réforme «Spécialiste du commerce de détail»

Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Réforme «Spécialiste du commerce de détail» Directives relatives au déroulement des examens de validation des modules pour les futurs spécialistes du commerce de détail (Les dénominations de personnes

Plus en détail

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne CENTRE DE COMPÉTENCE SUISSE EN GÉOTHERMIE PROFONDE POUR LA PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ ET DE CHALEUR Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne Dr. Peter Meier, directeur Olivier Zingg, chef de projet

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Exigences. Exigences propres à chaque catégorie de parc. Office fédérale pour l environnement OFEV

Exigences. Exigences propres à chaque catégorie de parc. Office fédérale pour l environnement OFEV Office fédérale pour l environnement OFEV Exigences Pour pouvoir obtenir le label «Parc suisse» et les aides financières, un projet de parc doit remplir certaines exigences. La haute qualité de la nature

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA LOI SUR L EXAMEN PUBLIC DES ACTIVITÉS DES CORPORATIONS DE LA COURONNE ET L OBLIGATION

Plus en détail

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence

La Gestion de projet. Pour aller plus loin, la Gestion des Risques. Système de Pilotage Programme d Urgence Système de Pilotage Programme d Urgence Actualités Rôle du PMO Gestion de projet Prince2 Gestion Risques La suite Actualités Le rôle du PMO Dans le cadre du plan d actions défini lors de la présentation

Plus en détail

Circulaire relative au pacage frontalier avec la France

Circulaire relative au pacage frontalier avec la France Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative au pacage frontalier avec la France Référence PCCB/S2/HVB/900069 Date 16/05/2013 Version actuelle 2.0 Applicable à partir de

Plus en détail

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR.

Quelques données : Domaines & Patrimoine. Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise. Membre de l ASFFOR. 1 2 Quelques données : Domaines & Patrimoine Membre de Adhérent à : l ASFFOR Membre de l ASFFOR Accord de partenariat avec le Groupe LAFORET Franchise 10 11 salariés 7000 8 500 ha ha gérés 12 13 groupements

Plus en détail

LES 7 SECRETS DE SORCIERS

LES 7 SECRETS DE SORCIERS Auteur : Michel MAGIE & SORCIERS LES 7 SECRETS DE SORCIERS www.magie-sorciers.com et www.devenir-sorciers.fr Michel Préface Lorsque l on pratique la magie, ou encore plus lorsque l on désire pratiquer

Plus en détail

Financement. Crédit PME Marge de manœuvre pour petites et moyennes entreprises

Financement. Crédit PME Marge de manœuvre pour petites et moyennes entreprises Financement Crédit PME Marge de manœuvre pour petites et moyennes entreprises Qu il s agisse de financements de PME, de financements de véhicules, de cartes de crédit, de crédits privés, d épargne ou

Plus en détail

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX

AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX L Europe pour le bien-être des animaux AMENDEMENTS PROPOSES A LA DECLARATION COMMUNE DE LA COORDINATION COE-UE-OIE SUR LE BIEN-ETRE DES ANIMAUX DEMANDE DE LA FRANCE Si nous voulons clairement intégrer

Plus en détail

Plan d un Rapport de fin de projet

Plan d un Rapport de fin de projet Plan d un Rapport de fin de projet 1. COMMENT LE PROJET A ÉTÉ VÉCU DANS SON SUIVI 1.1. RÉALISATION DES OBJECTIFS Cette partie du document décrit la façon dont les objectifs du projet spécifiés dans le

Plus en détail

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE La Conférence Internationale: L assurance agricole, un instrument pour la gestion des risques, qui a eu lieu à Madrid les 15, 16 et 17 Novembre 2006, a constitué un forum de

Plus en détail

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Présentation presse Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Le pourquoi de l étude Contexte Un marché du conseil en profonde mutation Une décroissance du chiffre d affaire en 2002 et

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

FAITES RECONNAITRE LA PERFORMANCE DE VOTRE AGENCE.

FAITES RECONNAITRE LA PERFORMANCE DE VOTRE AGENCE. FAITES RECONNAITRE LA PERFORMANCE DE VOTRE AGENCE. SYNTEC CONSEIL EN RELATIONS PUBLICS POURQUOI UNE CERTIFICATION CMS? POURQUOI UNE CERTIFICATION CMS? La certification CMS (Consultancy Management Standard)

Plus en détail

Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges

Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges Projet de décision concernant la création et financement d un parc naturel à Finges Rapport de la séance du 23 août 2005 de la Commission de l agriculture, du tourisme et de l environnement du Grand Conseil

Plus en détail

VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL. Septembre 2012

VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL. Septembre 2012 VOYAGES, ÉCHANGES, STAGES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES DE L ÉCOLE POLYVALENTE JONQUIÈRE DOCUMENT OFFICIEL Septembre 2012 Basé sur le modèle de l École secondaire Kénogami et de l École Polyvalente Arvida

Plus en détail

Votre assureur suisse. 1/6 Helvetia Assurances collectives de personnes Brochure

Votre assureur suisse. 1/6 Helvetia Assurances collectives de personnes Brochure Assurances collectives de personnes. Une combinaison harmonieuse: la prévoyance professionnelle, l assurance d indemnités journalières en cas de maladie et l assurance accidents d Helvetia. Votre assureur

Plus en détail

Fonctionnalités ISOBUS 180-1-IT/FR 10/2013

Fonctionnalités ISOBUS 180-1-IT/FR 10/2013 Fonctionnalités ISOBUS 180-1-IT/FR 10/2013 ISOBUS et l AEF L électronique améliore la sécurité, l efficacité, la précision et le rendement de l équipement agricole. Toutefois, dans le passé, chaque fabricant

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional

Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional Réunion territoriale sur le projet de Parc Naturel Régional 12 réunions d octobre à décembre 2013 Un PNR c est quoi? C est un label réservé aux territoires remarquables (paysages/nature/patrimoine culturel)

Plus en détail

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement

du Massif du Jura Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement Schéma interrégional d aménagement & de de développement du Massif du Jura & perspectives Enjeux perspectives Commissariat à l Aménagement du Massif du Jura Le territoire Massif du Jura Arc montagneux

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Communiqué Pour diffusion immédiate

Communiqué Pour diffusion immédiate La maison Merry deviendra un lieu de mémoire citoyen pour Magog Magog, le 18 septembre 2014 La Ville de Magog a présenté aujourd hui, en conférence de presse, le projet de mise en valeur de la maison Merry,

Plus en détail

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques Aquis Gestion de réseaux hydrauliques 80% de votre capital est investi dans le réseau de distribution Aquis vous donne un contrôle total 2 Un avenir plein de défis Sans informations en temps réel relatives

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

L air pur où il fait bon vivre!

L air pur où il fait bon vivre! L air pur où il fait bon vivre! Un partenariat empreint de confiance Conjointement avec deux sociétés partenaires installées en Allemagne et en Autriche, l entreprise fondée en 1978 fabrique des produits

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers

PROFIL DE LA SOCIÉTÉ. Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers PROFIL DE LA SOCIÉTÉ Société indépendante de services profeprofessionnels et financiers BIENVENUE Notre priorité est de comprendre les problèmes et les besoins de nos clients Merci d avoir pris le temps

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Suaci Alpes du Nord Maison de l Agriculture et de la Forêt 40 rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél: 04 79 70 77 77 Réalisation d un recensement

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN

LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN LA TECHNOLOGIE DU LENDEMAIN Société : VNEXT est une société de conseil et d expertises technologiques dans le domaine de l infrastructure IT, le développement des logiciels et la formation professionnelle.

Plus en détail

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson

Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: l exemple de la maison Mary-Dorothy-Molson Gestion d un monument historique cité: le cas de la maison Mary-Dorothy-Molson José Froment, 12 juin 2009 Denise Caron,

Plus en détail

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG.

Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. Solution de prévoyance Zugerberg. Votre solution de prévoyance sur mesure. En collaboration avec Valitas Sammelstiftung BVG. 2 Prévoyance professionnelle. Plus qu une assurance. Prévoyance professionnelle.

Plus en détail

Le maintien d actifs une priorité gouvernementale. Les 1 er et 2 octobre 2014

Le maintien d actifs une priorité gouvernementale. Les 1 er et 2 octobre 2014 Présentation de la Direction de la gestion des investissements en infrastructures au Secrétariat du Conseil du trésor Colloque 2014 de l Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels

Plus en détail

ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle)

ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle) ad 98.446 Initiative parlementaire Poste, CFF, Swisscom. Des emplois dans toute la Suisse (Hämmerle) Rapport de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national du 14 novembre

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Les modèles suivants peuvent aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les

Plus en détail

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera

Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera 1 Discours d ouverture de l atelier de Validation du Plan d Action pour la protection des Paysages aquatiques de Bugesera Par Madame Odette KAYITESI, Ministre de l Agriculture et de l Elevage Kirundo,

Plus en détail

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget

GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET. Apprenez à établir et à respecter un budget GUIDES FINANCIERS PRATIQUES ABC DU BUDGET Apprenez à établir et à respecter un budget IL EST FACILE D ÉTABLIR UN BUDGET QUI TRAVAILLE POUR VOUS Un budget peut vous aider à payer vos factures à temps, à

Plus en détail

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection

Venture Philantropy FAQ. Critères de sélection Venture Philantropy FAQ 1. Candidats Critères de sélection Est-ce qu une association de fait peut participer à l appel à candidature? Est-ce qu une coopérative avec les valeurs d économie sociale mais

Plus en détail

Appel de propositions pour des nouveaux projets de recherche DIVEX

Appel de propositions pour des nouveaux projets de recherche DIVEX Appel de propositions pour des nouveaux projets de recherche lance un appel de proposition pour des nouveaux projets de recherche scientifique. Les projets devront cadrer dans les différents thèmes de

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

La prestation sur mesure Les pôles

La prestation sur mesure Les pôles biomédical La prestation sur mesure Les pôles Le pôle gestion biomédicale Pôle gestion biomédicale Achat, maintenance, matériovigilance, qualité, formation des utilisateurs Des fonctions indispensables,

Plus en détail

RiskSolo Réassurance congruente des risques d invalidité et de décès

RiskSolo Réassurance congruente des risques d invalidité et de décès RiskSolo Réassurance congruente des risques d invalidité et de décès Réassurance congruente selon vos besoins «Par les caisses de pension pour les caisses de pension». C est selon ce principe que nous

Plus en détail

HUNTING AGENCY NEWS # 18 ÉTÉ 2009 EDITORIAL

HUNTING AGENCY NEWS # 18 ÉTÉ 2009 EDITORIAL # 18 ÉTÉ 2009 SOMMAIRE Editorial Permis de Chasse économisez 18 Chasse à l approche ONF: Scandale Vidéo Domaine du Parc de Ménars Domaine de Mivoisin EDITORIAL Fantastique participation au Salon International

Plus en détail

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé

BELTRACE FACTURATION 1. Description récapitulative du procédé BELTRACE FACTURATION On commente ci dessous chercher facturation et gérer facturation au niveau de l application Sanitrace. On débute dans le menu principal toujours à partir de Chercher facturation et

Plus en détail

Contributions à l établissement de bases de planification et de planifications dans le cadre de la convention programme Economie forestière

Contributions à l établissement de bases de planification et de planifications dans le cadre de la convention programme Economie forestière Office des forêts du canton de Berne Circulaire Circ 5.5/1 distribution: - Intranet - Internet Titre Contributions à l établissement de bases de planification et de planifications dans le cadre de la convention

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts ANNEXE III Rapport de la commission au Parlement européen et au conseil sur le réexamen de la directive 94/19/CE relative aux systèmes de garantie des dépôts (COM(2010)369/2) 1 FR FR FR COMMISSION EUROPÉENNE

Plus en détail

Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière

Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière Tier & Technik St. Gall, 22 février 2013 Dr. Markus Bild Willimann Président VMI Agenda Contexte Analyse SWOT

Plus en détail

Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes.

Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes. Annexe 7. Fiche standardisée pour l enquête auprès des responsables des différents systèmes. Cher expert, Le Comité scientifique de l AFSCA a pris l initiative d évaluer le caractère organisationnel de

Plus en détail

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe

Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Barbara Wurster Chef du service Politique européenne de la jeunesse Ministère fédéral

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire

Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Système de gestion de sécurité dans le transport ferroviaire Dr CHEN Daoxing, ingénieur expert au Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation générale du système de sécurité Définition

Plus en détail

Comment réussir ce rendez-vous annuel?

Comment réussir ce rendez-vous annuel? Direction des Ressources Humaines Guide pratique de l évaluateur pour L Entretien Annuel Campagne 2011 Comment réussir ce rendez-vous annuel? 1 1. L entretien annuel, qu est- ce que c est? Un temps de

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité.

Régulation pneumatique de la pression ambiante. Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. Régulation pneumatique de la pression ambiante Qualité de réglage maximale pour les salles blanches et les laboratoires de haute sécurité. La régulation de la pression ambiante par SAUTER une fiabilité

Plus en détail

Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir

Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir Commune de LAVEY-MORCLES Préavis de la Municipalité au Conseil communal N 21/2015 Préavis pour l octroi d un crédit pour la réalisation du Concept Bois-Noir Lavey, le 31 août 2015 Au Conseil communal de

Plus en détail

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant

JERI 2014 Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant Tiefbauamt TBA Expérience du canton de Fribourg en matière de revêtement phonoabsorbant 25 novembre 2014 André Magnin, Ingénieur cantonal, chef du Service des ponts et chaussées Direction de l aménagement,

Plus en détail

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains

ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains ARPEA 08 septembre 2015 Yverdon-les-Bains Exemple 3 = Jura : Un exemple pratique qui montre l intérêt pour les communes Michel Hirtzlin, chef de service SID SOMMAIRE 1. Brève introduction 2. Le processus

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation

DEMOKRATIE DEMOCRATIE DEMOCRAZIA. «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation DEMOKRATIE «Un projet visant à renforcer l éducation à la citoyenneté et la participation civique en Suisse» Un projet visant à renforcer la démocratie La Suisse est fière de sa longue tradition civique,

Plus en détail

ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN

ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN Commune de Val-de-Ruz Conseil communal ACHAT DE DEUX ARTICLES CADASTRAUX EN NATURE FORÊT SUR LE DOMAINE FORESTIER DE CHÉZARD-SAINT-MARTIN Rapport du Conseil communal au Conseil général Version : 1.0 -

Plus en détail

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse)

Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) Gouvernance de la formation postgraduée des médecins Quelques modèles de gouvernance à l étranger (et quelques propositions pour la Suisse) 1 PD Dr. Peter Berchtold, Dr. Christof Schmitz, Anika Reichert,

Plus en détail