SUJET D ETUDE : NOURRIR LES HOMMES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SUJET D ETUDE : NOURRIR LES HOMMES"

Transcription

1 SUJET D ETUDE : NOURRIR LES HOMMES Référence au programme Géographie Classe de seconde On constate la persistance de la malnutrition et de la sous-nutrition malgré la croissance des disponibilités alimentaires permise par les révolutions agricoles, l extension des terres cultivées et le développement des échanges. On s interroge sur les moyens d assurer la sécurité alimentaire et de développer une agriculture durable. Bibliographie utilisée pour faire la séquence : - La documentation photographie, L agriculture mondialisée, n 8059, Sept-Oct (JP. Charvet) - TDC, Nourrir la planète, n 881, La documentation photographique, L Inde ou le grand écart, n 8060, nov.-déc Atlas de l Inde, Ed. Autrement, Atlas des développements durables, Ed. Autrement, cafe-geo.net (J.P Charvet : Nourrir les hommes ; L agriculture peut-elle nourrir le monde? L agriculture et l alimentation dans le monde : images médiatiques et réalités) - cafe-geo.net (F. Landy : Espaces ruraux et alimentation en Inde : comment dépasser la révolution verte? - cafe-geo.net (S. Brunel : OGM et développement, entre discours et réalité) - fig-st-die.education.fr/actes/actes_2004/index.htm (articles de Charvet «Nourrir les hommes, un enjeu mondial» et F. Landy : La politique alimentaire de l Inde : le blé ou l oseille?) - arte.tv/fr/comprendre-le-monde/le-dessous-descartes (sécurité alimentaire du ; Les cartes de la faim dans le monde entretien avec S. Brunel, ) Problématique générale : Comment les sociétés humaines tentent-elles d assurer la sécurité alimentaire? Dans quelle mesure le développement d une agriculture durable est-il en marche? Objectifs généraux : - Montrer que l alimentation est un enjeu de plus en plus important du développement durable marqué par un glissement de l objectif quantitatif vers des objectifs de natures qualitatives - Enrichir la connaissance de la notion de développement durable - Lire et analyser des cartes, croiser des informations et généraliser à partir d une étude de cas En début de séquence, le professeur fait émerger les représentations des élèves sur la question en fin de séquence, un retour sur ces représentations sera effectué. Il s agira également de revenir sur leurs acquis de collège ou, pour certains, de CAP la question alimentaire ayant pu être abordée, par exemple, à travers le sujet d études «la gestion d une ressource : l eau» ou le thème «Inégalités et dépendances dans le monde d aujourd hui». L organisation ici envisagée n est évidemment pas exclusive. Par exemple, il est possible d étudier d abord les situations portant sur l Inde et sur l Afrique subsaharienne, puis de passer à l échelle mondiale. L inverse est également possible : d abord faire un point sur le défi alimentaire à l échelle mondiale, puis passer à l échelle régionale (Afrique subsaharienne), avant de s attacher à l Inde, une nation donc, mais également un sous-continent. Les leçons ici présentées doivent donc être envisagées comme des pistes de réflexion à articuler selon le projet construit par chacun. 1

2 LEÇON 1 : L INDE PLUS D UN MILLIARD D HOMMES A NOURRIR (1H) La leçon doit permettre de montrer que l Inde parvient à mieux nourrir sa population mais que si elle est arrivée à l autosuffisance céréalière, elle reste encore victime de l insécurité alimentaire. Problématique : Dans quelle mesure et comment l Inde parvient-elle à faire face au défi alimentaire? Document d entrée dans la séance Atlas de l Inde, Ed. Autrement,

3 Complément d informations pour le professeur : Frédéric Landy sur la fragilité de la situation nutritionnelle indienne. En dépit des apparences, la situation alimentaire actuelle n est pas florissante. L équilibre est précaire : on ne souffre plus de la faim, mais le déséquilibre nutritionnel des rations est inquiétant. La consommation de protéagineux (lentilles, pois...) est importante car l alimentation des Indiens est celle des habitants des pays pauvres : elle comporte peu de fruits, de légumes, de viandes (pour avoir de la viande, il faut du fourrage qui serait produit au détriment des autres cultures). Pour les populations rurales et urbaines, la ration alimentaire diminue légèrement en termes caloriques. En moyenne, elle s élève à 2100 calories. 48% des enfants souffrent de sous-nutrition et 80% des femmes sont anémiées. Le déficit dans les campagnes est donc à la fois qualitatif (malnutrition) et quantitatif (sous-nutrition) : il contraste avec l image des stocks (qui pourrissent parfois sous les bâches). Les exportations de riz (1/3 du marché mondial) ne sont donc pas un bon signe : c est certes le résultat de la révolution verte, mais c est surtout le signe que la population n a pas les moyens d acheter du riz. Le cas du blé, alimentation de l Inde du nord, était similaire jusqu au renversement récent du marché mondial qui rend désormais l Inde (de façon conjoncturelle?) importatrice. Frédéric Landy, I. Vers l autosuffisance? Jusqu en 2006, où l Inde se mit à importer du blé, l autosuffisance céréalière était devenue une réalité depuis trois décennies, grâce à la «révolution verte» : des variétés améliorées à haut rendement, conjuguées aux engrais chimiques et à l irrigation par puits vont permettre cette «révolution verte» c est à dire une agriculture de plus en plus «intensive». Les rendements augmentent au Punjab et dans la partie ouest de la plaine indogangétique, ainsi que dans les grands deltas de la côte est et dans la pointe du Deccan. Mais cette autosuffisance n a jamais signifié «sécurité alimentaire» étant donné que certaines régions de l Inde sont déficitaires en grains. Si la ration quotidienne est satisfaisante avec plus de 2100 calories, ce n est qu une moyenne nationale, laissant suggérer que beaucoup d individus souffrent de disette. La documentation photographique, L Inde ou le grand écart, n 8060, nov.-déc et Atlas de l Inde, Ed. Autrement, 2008 A partir du texte définir la notion de sécurité alimentaire Qu est-ce-que la sécurité alimentaire? C est une notion difficile à définir car elle n a pas toujours le même sens. [Voici 50 ans, sécurité alimentaire se traduisait par "avoir assez à manger pour tout le monde" Aujourd hui, sécurité alimentaire se traduit par "qualité sanitaire" (définition de JP Charvet)] Document illustratif qui peut être ou non projeté aux élèves. In La documentation photographie, L agriculture mondialisée, n 8059, Sept-Oct

4 II. La Révolution verte cause de progrès? Le but de la révolution verte a consisté à accroître le rendement par hectare. Dans les années 1960, cette stratégie apparaît comme la seule possible face à la pression sur les terres agricoles en l absence de terres à défricher. [ ] Elle coïncide avec la création de d institutions nouvelles et la réalisation de réformes politiques : les programmes de développement communautaires qui met en place des administrations locales et régionales en charge du développement au sein desquelles les paysans sont invités à s engager. La révolution verte a nécessité de forts investissements publics et privés mono. L Etat s octroie le monopole de la production des variétés à haut rendement, l effort porte ensuite sur l extension de l irrigation et par la création de grands barrages sur les fleuves. Les agriculteurs quand à eux investissent en masse dans le creusement de puits. L Etat intervient également avec la construction d usines de fabrication d engrais, des prix garantis élevés aux industries, publiques ou privées, et par des subventions à l achat des produits par les paysans. Enfin la révolution verte, qui n aurait pu avoir lieu sans l implication des petits producteurs, passe par la mise en place de systèmes de crédit adaptés aux besoins des agriculteurs afin de faciliter les investissements. Atlas de l Inde, Ed. Autrement, 2008 Pistes de recherches/d analyse du document ci-dessus : Expliquer ce qu est la révolution verte à travers ses moyens, ses acteurs et les régions concernées - après avoir fait repérer/souligner dans le texte les éléments d information proposés. III. Quels sont les nouveaux défis de l agriculture indienne? Vers une agriculture durable possible en Inde? En Inde la croissance économique accentue la menace générale sur l environnement. qui met en péril les ressources naturelles faute de solutions. L exemple le plus clair de ce non-développement non durable est celui de l irrigation : dans les régions desservies par canal, comme au Punjab, des zones insuffisamment drainées deviennent stériles par salinisation mais d autres zones souffrent d une baisse drastique des nappes en raison de la multiplication des forages. Les agriculteurs sont conscients qu ils courent à un suicide écologique étant donné que leurs puits se tarissent. Dans le monde agricole, un agronome comme M.S. Swaminathan réclame depuis longtemps une «révolution doublement verte» qui soit tout à la fois économiquement rentable, socialement équitable et écologiquement durable. Mais le souci de nourrir plus d un milliard d habitants encourage encore les pratiques très intensives ; et l agriculture biologique ne peut espérer se développer dans les régions pauvres, où les agriculteurs ont certes des pratiques plus «écologiques», mais où les marchés sont distants et les structures sociales souvent très hiérarchisées. Quant à L Etat, il ne semble pas prêt à imiter la politique européenne de subvention de son agriculture : en Inde l agriculture est encore une activité économique, les campagnes des espaces de production et leur valeur culturelle ou environnementale n est nullement prise en compte. Atlas des développements durables, Ed. Autrement, 2008 et La documentation photographique, L Inde ou le grand écart, n 8060 Trois nouvelles voies sont aujourd hui à l étude : - L agriculture biologique est réservée aux consommateurs des classes moyennes supérieures. Un marché bio se tient régulièrement à Delhi. Pour le moment, le marché est étroit et les systèmes de production sont peu adaptés. Cela concerne seulement une petite frange de la population. - Reconnaître la valeur écologique des services rendus par les agriculteurs : il faut promouvoir la multifonctionnalité du secteur agricole. Cela permet de développer l identité du groupe, le tourisme ou le paysage. - Développer l agriculture sous contrat et l agrobusiness. Ces formes modernes de production se développent avec l urbanisation (35 agglomérations comptent plus d un million d habitants en 2001) qui modifie en profondeur la carte des campagnes. Frédéric Landy, 4

5 Pistes de recherches/d analyse des documents ci-dessus : Établir le bilan de la révolution verte : identifier les inégalités et les limites. Répondre à la question : «quelles sont les solutions possibles pour l avenir?» En fin de leçon : réponse à la problématique, oralement. Le professeur note au tableau les éléments fournis par les élèves. Il s appuie sur ces éléments pour dicter la synthèse de la leçon. 5

6 LEÇON 2 : NOURRIR LES HOMMES : UN DEFI MONDIAL (1H) Il s agit ici de changer d échelle, en s appuyant sur le travail effectué précédemment (l Inde). L on passe donc à l échelle planétaire. Il est possible de débuter la leçon en suivant deux pistes de réflexion : - l Inde est aujourd hui autosuffisante sur le plan alimentaire. Quelle est la situation alimentaire mondiale? - La «révolution verte» a assuré le succès agricole de certaines régions du pays : quelles sont les réponses aux besoins alimentaires d une population mondiale en forte croissance? Problématique : Comment nourrir 6 milliards d hommes? I. LA SOUS ALIMENTATION : UN FLEAU DU SUD Afin de faire constater que la sous alimentation est un fléau du Sud, différentes stratégies sont possibles : - s appuyer sur la parole des élèves, qui ont généralement conscience de cet état de fait - s appuyer sur le commentaire oral, par les élèves (afin de réellement «entrer dans l échange oral»), de cartes telles que celles proposées ci-dessous : - exposer aux élèves les inégalités en la matière Le professeur veillera aussi à mettre en relief les liens entre sous-alimentation et pauvreté ; les causes de la sous-alimentation seront rappelées, ainsi que le creusement des inégalités dans les pays émergents. Au besoin, le professeur pourra s appuyer sur l Atlas des développements durables (éd. Autrement, 2008), ou sur les autres ouvrages cités en bibliographie, ci-dessus. Exemple de documents exploitables : Carte 1 : carte des ratio- caloriques par J/Pers - dégager l intérêt de ce type de carte : on fait relever les situations contrastées lorsque l on passe de l échelle mondiale à celle des Etats avec les pays riches aux fortes disponibilités alimentaires quotidiennes, des disponibilités moyennes dans les PED où on peut faire identifier les grands contrastes Carte 2 : carte de la sous-alimentation dans le monde - localiser les populations les plus touchées par la sous-alimentation - faire relativiser les écarts trouver précédemment cette carte permettant de corriger les informations tirées des moyennes nationales des rations caloriques - carte qui confirme l ampleur de la sous-alimentation en Afrique subsaharienne mais qui montre que les deux pays les plus touchés par la sous-alimentation sont la Chine et l Inde. - voir aussi les remarques ci-dessous Carte 3 : population sous-alimentée, , par l atelier de cartographie de Sciences-po. Les deux dernières cartes se prêtent également à une réflexion sur l intérêt de ce type de carte, sur la construction du discours cartographique également. Par exemple, pour la carte 3, le professeur amènera les élèves à repérer les informations proposées par la carte, mais également à réfléchir sur la source du cartographe (PNUD, Programme des Nations Unies pour le Développement), et les informations qu il a choisi de mettre en lumière. L absence de données sur les pays du «Nord» sera alors commentée ; le professeur fera un point sur la situation alimentaire de ces pays. 6

7 Carte 1 : Pour satisfaire ses besoins nutritifs, une personne a besoin d'au moins 2300 kilocalories par jour. En dessous de ce seuil, on parle de malnutrition. Depuis 30 ans, l amélioration de la situation est significative. La malnutrition touche aujourd hui 15% de la population mondiale, contre 33% en Carte 2 : In Atlas des développements durables, Ed. Autrement,

8 Carte 3 : II. COMMENT PRODUIRE PLUS ET MIEUX? Là encore, le travail effectué lors de la leçon précédente servira d étai à cette courte réflexion sur les possibilités qui s offrent aux hommes, aujourd hui. Dans le cas (le plus probable) d une analyse approfondie d une des cartes ci-dessus, par les élèves, une simple lecture cursive du texte sera réalisée. Une fois repérée, les différentes solutions évoquées par Jean-Paul Charvet pourront faire l objet d une courte analyse distanciée orale. Le ralentissement de la progression des rendements est en particulier dû au fait que les agriculteurs ne recherchent plus à présent le rendement maximum mais le rendement optimum (compte-tenu des contraintes environnementales). Il va donc falloir intensifier les productions dans les pays en développement ce qui rend l irrigation indispensable mais la marge de progression est limitée. A partir des 275 millions d hectares irrigués actuels (d où proviennent 40% de la production agricole mondiale) on ne pourra guère aller au delà de 350 millions d hectares à l échelle de la Terre compte tenu de la raréfaction des ressources en eau. Il faudra en outre plus de pesticides, d engrais etc... Une solution pourrait être l agriculture biologique mais elle ne représente qu 1% des surfaces agricoles planétaires et affiche des rendements de 30 à 40 % inférieurs à l agriculture traditionnelle. L agriculture "bio" est cependant une approche intéressante qui peut apporter de bonnes idées à l agriculture conventionnelle, mais elle ne peut pas nourrir la planète. Les OGM et les biotechnologies sont d autres pistes. La surface cultivée en OGM en 2008 représente 125 millions d hectares sur la planète, surtout répartis dans les deux Amériques, en Chine et en Inde On a souvent une image négative des OGM, avec de bonnes raisons. On peut avoir des doutes (scientifiquement fondés?) du point de vue des consommateurs, mais les agriculteurs leur apparaissent de plus en plus favorables sur tous les continents. Jean-Paul Charvet, mardi 17 février

9 III. CREER DE NOUVEAUX RAPPORTS NORD/SUD Dès lors, on cherchera à montrer que la question de la sécurité alimentaire s intègre à celle de la mondialisation des échanges. Les extraits ci-après permettront de se demander s il est raisonnable voire souhaitable de mettre en concurrence, sur un marché mondial unique, des producteurs aux compétitivités aussi contrastées. In TDC, Nourrir la planète, n 881, 2004 Afin de répondre à la problématique, un tableau de synthèse peut être complété les modalités sont laissées à la libre appréciation du professeur (en commun, en autonomie etc.) Rappel de la problématique : Comment nourrir 6 milliards d hommes? Trace écrite : compléter un tableau de synthèse La situation alimentaire dans le monde Produire plus et mieux Créer de nouveaux rapports nord / Sud 9

10 LEÇON 3 : LA SECURITE ALIMENTAIRE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE L échelle est désormais régionale ; la situation de l Afrique subsaharienne, la plus alarmante, n est généralement pas inconnue des élèves. Problématique : En peut-on parler, concernant la situation alimentaire de l Afrique subsaharienne, de «crise alimentaire chronique»? Quelles solutions sont apportées ou proposées pour y faire face? Carte de rappel du cours précédent, replacer l Afrique dans le contexte international. Les dossiers et documents du Monde I. UNE SITUATION D INSECURITE ALIMENTAIRE CHRONIQUE Carte des risques alimentaires en Afrique On cherchera à faire constater la persistance de la malnutrition et de la sous-alimentation en Afrique. Là encore, les acquis des élèves seront sollicités. La spécificité de la situation africaine et singulièrement de l Afrique subsaharienne, sera aussi soulignée. Le professeur veillera à mettre en évidence la corrélation entre sous-nutrition et conflits. Il pourra s appuyer, s il le souhaite, sur les documents cidessous. Le titre de la carte sera explicité («risques alimentaires»), en faisant notamment commenter la légende. Le texte, qui devra être mis en relation avec la carte, permettra certes de cibler les victimes principales, mais également de montrer le caractère chronique de la crise alimentaire. 10

11 In Atlas de l Afrique, Ed. Autrement, 2005 In Population et avenir, n 676, janvier-février,

12 II. LES CAUSES DE CETTE SITUATION DE PENURIE CHRONIQUE Les documents ci-dessus ayant été appréciés sous la conduite du professeur, l on proposera aux élèves de travailler en autonomie. Les constats par ailleurs effectués seront alors approfondis et des tentatives d explications seront proposées. Après avoir repéré les causes de la sousalimentation, les élèves pourraient rédiger un texte de quelques lignes synthétisant les informations contenues dans le texte. In Atlas de l Afrique, Ed. Autrement, 2005 III. QUELLES SOLUTIONS POUR L AFRIQUE SUBSAHARIENNE? Les différentes solutions proposées par la FAO ou par les géographes seront portées à la connaissance des élèves. Le professeur pourra s appuyer sur les documents ci-dessous, ainsi que sur les ouvrages cités dans la bibliographie. Augmenter la production alimentaire La production alimentaire peut être augmentée grâce: à l augmentation de la surface des terres cultivées, bien que cela signifie la mise en culture de terres de plus en plus marginales et la perte des services environnementaux rendus par les forêts; au recyclage du fumier, l'utilisation des résidus de culture, l'utilisation d engrais verts et des cultures de couverture; et l adoption de l'agroforesterie; à l utilisation des engrais minéraux, bien qu ils soient souvent trop chers pour les petits agriculteurs; au changement des systèmes de culture pour qu ils deviennent plus productifs et durables; à l augmentation des investissements pour l'amélioration des terres et la promotion d'un régime foncier cohérent; à l utilisation efficace de l'eau 12

13 Une révolution verte est-elle possible en Afrique? Dans 90 % des cas, tout dépend de l irrigation. La maîtrise de l eau est impérative. Sur le plan culturel, l irrigation fait partie de la culture du paysan asiatique mais est étrangère aux Africains sauf en Afrique du Nord. Les agriculteurs doivent bénéficier de structures d encadrement et d organisation efficaces. Dans les pays développés, cela ne pose pas de problème d autant plus que les agriculteurs bénéficient de primes à l hectare. Les Etats forts comme la Chine ou l Inde permettent le fonctionnement de telles structures d encadrement et d organisation, mais dans les P.M.A. d Afrique, c est très aléatoire. Enfin, la paix est un élément essentiel au développement agricole et pour le moment, elle n est pas omniprésente en Afrique. Jean-Paul Charvet, Réponse à la problématique : Les élèves pourraient répondre à la problématique en deux phases : - les éléments de réponse sont notés au tableau, sous la conduite du professeur - les élèves rédigent deux paragraphes reprenant ces éléments. ÉVALUATION TERMINALE L évaluation terminale pourrait être réalisée sous la forme qui suit : - un questionnement - les élèves définissent les principales notions abordées - l analyse d un document explicitant les défis alimentaires auxquels les sociétés humaines doivent faire face (voir les nombreuses possibilités dans les travaux mentionnés dans la bibliographie/sitographie). Un autre type d évaluation pourrait être proposé, centré sur le cas sénégalais : Problématique : A quelles difficultés le Sénégal est-il confronté pour nourrir sa population? Comment y parvient-il? - Questions de connaissance, à partir de documents, au choix (deux documents semblent un choix suffisant) : 1. Carte de la situation alimentaire au Sénégal Des zones de pénuries alimentaires chroniques seraient repérées ; la «crise alimentaire chronique» serait expliquée 2. Texte : les difficultés du pays pour assurer de la nourriture pour tous Les causes de ces pénuries seraient analysées 3. Photographie : rizière en basse Casamance Les problèmes environnementaux provoqués par les méthodes de cultures modernes seraient identifiés (salinisation, désertification) et expliqués 4. Tableau de statistiques des importations de produits alimentaires La dépendance alimentaire serait mise en lumière 5. Question d expression écrite : les élèves devraient répondre en huit lignes à la problématique, en s appuyant sur les documents proposés et sur leurs connaissances. Autre possibilité : les élèves devraient montrer que les documents choisis par le professeur permettent de répondre à la problématique. Ce texte pourrait faire l objet d une réécriture, après correction par le professeur et proposition d une grille de remédiatio. 13

14 BILAN DE LA SEQUENCE En fin de séquence, réponse est apportée à la problématique de séquence, sous la conduite du professeur. Les défis alimentaires seront rappelés ; on prendra aussi garde à revenir sur les «moyens d assurer la sécurité alimentaire et de développer une agriculture durable». 14

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans le monde

La sécurité alimentaire dans le monde Séquence 1 Nourrir les hommes Lancement : Reportage : Journal télévisé de TF1 et émission de Y.A.Bertrand «Vu du ciel» Problématiques générales : 1). 2). Séance 1 La sécurité alimentaire dans le monde

Plus en détail

Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3

Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3 Les paysages agricoles des pays du Sud Séance 3 Deux exemples de développement agricole : le Brésil vs l Inde Lætitia Perrier Bruslé U102 Paysages agraires dans les pays du Sud 2009-2010 Introduction Deux

Plus en détail

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable

Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation alimentaire durable Innovation technologique dans l agriculture en Arabie Saoudite: enjeux et stratégies pour une sécurisation durable Présenté par : CHALHOUB Habib Directeur de thèse : P. BELOT Robert Co-encadrante : Mme

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani.

Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Joëlle Bolot, Stéphane Cipriani. Sommaire Programme, Capacités (http://www.education.gouv.fr/cid50636/ mene0925419a.html) Dossier documentaire d histoire géographie en CAP : Note de cadrage de l épreuve.

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Billy Troy, Fondation FARM Partage du savoir en Méditerranée (7) Tunis, 19 mai 2012 Sécurité hydrique et sécurité alimentaire

Plus en détail

La crise alimentaire mondiale Christian Deverre

La crise alimentaire mondiale Christian Deverre La crise alimentaire mondiale Christian Deverre INRA UMR 1048 SAD-APT Paris France Briare, 5 mars 2010 Le retour de la famine? Deux évènements déclencheurs: Une violente vague de hausse des prix des denrées

Plus en détail

Fiche pédagogique enseignant GEOGRAPHIE

Fiche pédagogique enseignant GEOGRAPHIE Pays Roumanie Cadre Lycées à section bilingue francophone Niveaux Classes de XIe Discipline Géographie Programme Curriculum spécifique aux sections bilingues : http://vizavi-edu.ro/fr/ressources/baccalaureat/textes-officielsprogrammes/76.html

Plus en détail

WT54 La gestion des sols et politiques foncières

WT54 La gestion des sols et politiques foncières Session 1 La vision chinoise Différence fondamentale entre foncier urbain (propriété de l Etat, pouvant être soumis aux lois du marché) et foncier rural (de propriété collective, sur lequel les paysans

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

********************* Par

********************* Par ********************* Par Salifou B DIARRA Dr Niama Nango DEMBELE : OMA : PROMISAM Mai 2006 1 PERSPECTIVES D EVOLUTION DES MARCHES CEREALIERS POUR LA PERIODE DE SOUDURE 2005/06 Introduction On ne parlerait

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

LE DESSOUS DES CARTES

LE DESSOUS DES CARTES Présentation de la vidéo... 2 Générique... 2 Description... 2 Principaux thèmes abordés... 2 Contenus... 3 Niveaux, disciplines, compétences... 3 Textes de référence... 3 Notions... 3 Vocabulaire... 4

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE Avec Domaine général de formation Compétences transversales Compétences disciplinaires Scénario pédagogique

Plus en détail

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest

Appel à projets. Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Appel à projets 2010 Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest Un programme conjoint entre la Fondation de France et le Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) Date limite

Plus en détail

GERER LES RESSOURCES TERRESTRES / THEME 2.

GERER LES RESSOURCES TERRESTRES / THEME 2. 1 CHAPITRE 2 : NOURRIR LES HOMMES. ETUDE DE CAS SUR L AGRICULTURE BRESILIENNE. INTRODUCTION EXTRAIT VIDEO «JE MANGE DONC JE SUIS» I / La réussite de la «ferme du monde»? A / La réussite agricole du Brésil

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

AGRICULTURE. Note technique thématique

AGRICULTURE. Note technique thématique AGRICULTURE Note technique thématique CONTEXTE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE La pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et l'agriculture durable constituent des défis pressants au Sénégal. Les trois problèmes

Plus en détail

Remise du rapport. «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement»

Remise du rapport. «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement» P REMIER MINISTRE Remise du rapport «Les cessions d actifs agricoles à des investisseurs étangers dans les pays en développement» Centre d analyse stratégique Lundi 28 juin 2010 Discours de Vincent Chriqui,

Plus en détail

Avec la seconde population mondiale après la Chine, l Inde a réussi le défi de nourrir

Avec la seconde population mondiale après la Chine, l Inde a réussi le défi de nourrir 1 Nourrir les hommes Nourrir 1,1 milliard d Indiens Avec la seconde population mondiale après la Chine, l Inde a réussi le défi de nourrir la majorité de ses habitants, grâce à la Révolution verte (à partir

Plus en détail

PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud

PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud PROJET PÉDAGOGIQUE Sensibilisation à la faim dans le monde et aux réalités du monde paysan dans les pays du Sud Public ciblé : élèves de CM1, CM2, 6ème SOMMAIRE Page 3 : Programme Page 4 : Ampleur de la

Plus en détail

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE»

PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» PROJET D ANIMATIONS SCIENTIFIQUES «PREVENTION ET GESTION DES RISQUES LIÉS A L EAU ET AUX ALIMENTS POUR LA SANTE HUMAINE» A l attention des professeurs de SVT, Physique- Chimie et Histoire Géographie. Ecocène

Plus en détail

Document d accompagnement du référentiel de formation

Document d accompagnement du référentiel de formation Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : BTSA DARC Module : M 53 Gestion économique et financière de l entreprise agricole Objectif général

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI

SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU BURUNDI ETUDE DE L IMPACT DE L IMPORTATION DES PRODUITS SENSIBLES SUR LES PRIX DES PRODUITS AGRICOLES AINSI QUE SUR LA SECURITE ALIMENTAIRE DURABLE AU BURUNDI TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : photo Ile DE Pâques p 188, exemple d une civilisation effondrée en raison d une mauvaise gestion de ses ressources

Plus en détail

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA

Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Atelier régional pour l Afrique de l Ouest sur l intégration de la nutrition dans le PDDAA Discours d ouverture de Monsieur Khadim GUEYE, Ministre de l Agriculture du Sénégal Dakar, le 09 Novembre 2011

Plus en détail

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique

TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs. Vision stratégique TRAVAIL de l OCDE sur les pesticides et la lutte durable contre les ravageurs Une approche coopérative globale de la réglementation des pesticides agricoles et de la lutte contre les ravageurs compatible

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Mme Murphy-Chanéac, 2, Nourrir les Hommes, TP Page 1

Mme Murphy-Chanéac, 2, Nourrir les Hommes, TP Page 1 SEANCE D ETUDE DE CAS : COMMENT L INDE PARVIENT-ELLE A NOURRIR 1,2 MILLIARD D HOMMES TOUT EN ESSAYANT DE CONTRIBUER AU DEVELOPPEMENT DURABLE? ETUDE DE CAS : L INDE Méthodes : Analyse de documents Synthèse

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

Chapitre 2 : Nourrir les hommes

Chapitre 2 : Nourrir les hommes Chapitre 2 : Nourrir les hommes Caricature de Kal et Plantu PBL= De quelle manière la mise en place d une agriculture durable permet-elle de nourrir l humanité? I- Etude de cas : «Les paradoxes de l agriculture

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire?

Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? Scénarios de la Biodiversité en Afrique : quels enjeux d aménagement du territoire? 26 mars T. Leménager (AFD)-PhD lemenagert@afd.fr ATELIER RÉGIONAL /// REGIONAL WORKSHOP SCÉNARIOS DE LA BIODIVERSITÉ

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat

Les questions qui font peur. Les solutions pour agir durablement. Jacques Loyat ,/f wí (t ICQ Agricultures du monde Les questions qui font peur Les solutions pour agir durablement Jacques Loyat L I gjwjjmimiii III Sommaire INTRODUCTION 1. LA QUESTION ACRICOLE AUJOURD'HUI i Agricultures

Plus en détail

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI

La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI La sécurité alimentaire dans l agenda post-2015 : Quels objectifs pour quels effets? Alain de Janvry Université de Californie à Berkeley et FERDI Objectif de la discussion : Quel bilan tirer du résultat

Plus en détail

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations.

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Cas du Sénégal Bassirou DIONE, ingénieur agroéconomiste dionsen2000@yahoo.fr Communication

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne

Cartographie des moyens d existence dans les zones rurales. Cartographie de la pauvreté, de l eau et de l agriculture en Afrique subsaharienne Figure 5 Répartition de la pauvreté rurale en Afrique subsaharienne Pauvreté rurale personnes/km 2 aucune donnée < 5 5-10 10-25 25-50 50-75 > 75 Frontières nationales Rivières Formations aquatiques Cartographie

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie.

Tenue dans le centre de conference de la CUA le Mercredi 30 Avril 2014, Addis-Abeba, Ethiopie. Communiqué de la conference continentale conjointes des Acteurs Non-Etatiques et de la Commission de l Union Africaine sur la sécurité alimentaire et l agriculture, faisant partie des discussions de la

Plus en détail

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales

Gillig Philippe Faculté des Sciences sociales SO00DM24 Approches socio-économiques de la croissance TD 7 : Décrypter les liens entre productivité et rentabilité (d après J-P Piriou, Nouveau manuel de SES, éd. La découverte) Objectifs du TD : 1) analyser

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE : CONSULTATION POUR L ELABORATION D UN PLAN CADRE DE CONTINGENCE POUR LES PAYS DU SAHEL ET DE L AFRIQUE DE L OUEST COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada?

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? Aperçu de la leçon L'élève doit répondre à la question problème : «L'énergie éolienne permet-elle d'assurer

Plus en détail

www.elephant-vert.com 1

www.elephant-vert.com 1 www.elephant-vert.com 1 L AGRICULTURE FACE À DES DÉFIS INÉDITS 3 L Afrique au cœur d un carrefour stratégique 1. 2. 3. 4. 5. Défi sanitaire: 1 Africain sur 4 souffre encore de malnutrition. Dans les pays

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Une sécurité alimentaire inégalement assurée

Une sécurité alimentaire inégalement assurée 9 Une sécurité alimentaire inégalement assurée À l échelle de la planète (6,7 milliards d habitants), l alimentation a progressé en quantité en même temps qu augmentait la production agricole. Si la faim

Plus en détail

Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées

Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées Nourrissons et jeunes enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies d origine alimentaire. Populations exposées Si tout le monde risque de contracter une maladie d origine alimentaire, il y a

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Des cartes pour comprendre un monde complexe

Des cartes pour comprendre un monde complexe Des cartes pour comprendre un monde complexe Propositions de séquences en TES/L et en TS sur le cours introductif de géographie par Damien LOQUAY, EEMCP2 en Tunisie Ce que disent les programmes Terminale

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT

APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES POUR LE PROGRAMME SONGHAI CCT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ---------- Le Conseil des Collectivités Territoriales -------- LE PRESIDENT --------- APPEL A CANDIDATURE POUR LA SELECTION DE HUIT (8) COLLECTIVITES TERRITORIALES

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

LE DAAL BAHT. Plat complet : un plat de riz, une soupe de lentilles et un curry de légumes (en fonction de la saison) Daal : Soupe de Lentilles

LE DAAL BAHT. Plat complet : un plat de riz, une soupe de lentilles et un curry de légumes (en fonction de la saison) Daal : Soupe de Lentilles LE DAAL BAHT Plat complet : un plat de riz, une soupe de lentilles et un curry de légumes (en fonction de la saison) Daal : Soupe de Lentilles Pour 4 personnes Préparation : 10 min Cuisson : 40 min Ingrédients

Plus en détail

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR

EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES. Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR EST-CE QUE LA MICROFINANCE REPOND AUX BESOINS DES AGRICULTEURS MALGACHES? Mamy RAJOHANESA PCA de FIFATA MADAGASCAR Madagascar en chiffres 19 millions d habitants 587 000 km2 Un PIB de 250 $ US par habitant

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années

9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années 9. Évolution du marché mondial du blé au cours des cinquante dernières années Fr. Terrones Gavira 1 et Ph. Burny 2 1 Introduction... 2 2 Production... 3 3 La consommation... 4 3.1 Utilisation... 4 3.2

Plus en détail

Vers une gouvernance alimentaire mondiale

Vers une gouvernance alimentaire mondiale Vers une gouvernance alimentaire mondiale Quels enjeux pour la mise en place d'un Partenariat mondial pour l'agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition? Septembre 2009 Vers une gouvernance alimentaire

Plus en détail

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL AVIS À MANIFESTATION D INTÉRÊT (SERVICES DE CONSULTANT) BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Département

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne

Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Atelier 4 Gestion des ressources naturelles biodiversité agriculture - Contribution citoyenne Ressources naturelles : l eau Impact des boues de STEP (épandue) sur la qualité de l eau : des mesures au préalable

Plus en détail

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009

Les OGM en Amérique Latine. Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Les OGM en Amérique Latine Lætitia Perrier Bruslé Préparation à l oral du CAPES Concours 2009 Feuille de route pour le dossier documentaire 1. Analyse synthétique de l ensemble des documents (avec un tableau).

Plus en détail

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim

AGRICULTURE GUINéE. Une personne sur six dans le monde souffre de la faim. 75 % des personnes qui ont faim AGRICULTURE GUINéE La Guinée est l un des plus importants consommateurs de riz d Afrique de l Ouest avec une moyenne de 100 kg par personne et par an. Le pays est obligé d importer chaque année 300 000

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains

Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains Promouvoir l'agriculture familiale pour résoudre les grands défis contemporains MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Le secteur agricole est

Plus en détail

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L

D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L O P P O R T U N I T É S D I N V E S T I S S E M E N T D A N S L E S E C T E U R A G R I C O L E D U S É N É G A L 1. Contexte Sommaire 2. Présentation du secteur agricole sénégalais 3. Potentiel naturel

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

EPREUVE 1 ANALYSE ET SYNTHESE DE TEXTES CONTEMPORAINS

EPREUVE 1 ANALYSE ET SYNTHESE DE TEXTES CONTEMPORAINS EPREUVE 1 ANALYSE ET SYNTHESE DE TEXTES CONTEMPORAINS DU CANDIDAT NOM. PRÉNOM.... Numéro. DUREE : 2 HEURES Le sujet est à rendre obligatoirement à la fin de l épreuve PARIS LYON NICE MONTPELLIER NANTES

Plus en détail

Construire une légende de croquis

Construire une légende de croquis Construire une légende de croquis Correction du croquis Hachette p.85 Lycée Boisjoly Potier, Année 2011 1 Règles générales un titre une légende (organisée, selon une démonstration ou bien une présentation)

Plus en détail

POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION

POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION par David Pimentel et Anne Wilson L augmentation de la production de nourriture par hectare de terre ne va pas de pair avec l augmentation de la population,

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale

Contribution de JEUNES AGRICULTEURS. Organisation Professionnelle Agricole à vocation syndicale A Paris, le vendredi 07 septembre, REEXAMEN DU REGIME DE L UE APPLICABLE AU SECTEUR DES FRUITS ET LEGUMES - CONSULTATION PUBLIQUE SUR LES OPTIONS PROPOSEES ET L'EVALUATION DE LEURS INCIDENCES Contribution

Plus en détail

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE

NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE AGRICULTURE OIC/COMCEC/30-14/D(30) NOTE DU BCC SUR LA COOPERATION AGRICOLE BUREAU DE COORDINATION DU COMCEC Novembre 2014 COMCEC COORDINATION OFFICE November 2014 NOTE SUR LA COOPERATION AGRICOLE L agriculture

Plus en détail

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition

Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Note d Information 3 République Islamique de Mauritanie Cas d investissement sur la nutrition en Mauritanie Note d information sur les transferts en espèces pour lutter contre la malnutrition Produit par

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration)

Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Note de cadrage du projet de groupe de travail sur l entrepreneuriat en milieu rural (à l'issue des travaux de préfiguration) Introduction : La proposition de créer un groupe de travail sur l entrepreneuriat

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

Les paysages agraires dans les pays du Sud

Les paysages agraires dans les pays du Sud Les paysages agraires dans les pays du Sud Diversités et complexité d un monde sous influences Lætitia Perrier Bruslé U102 Paysages agraires dans les pays du Sud 2009-2010 Introduction 3 séances pour 3

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail