Rapport annuel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel 2012 2013"

Transcription

1 Rapport annuel

2 Le Musée d art contemporain de Montréal a pour fonction de faire connaître, de promouvoir et de conserver l art québécois contemporain et d assurer une présence de l art contemporain international par des acquisitions, des expositions et d autres activités d animation. (Loi sur les musées nationaux, art. 24)

3 Monsieur Maka Kotto Ministre de la Culture et des Communications du Québec Monsieur le Ministre, En vertu de l article 33 de la Loi sur les musées nationaux, j ai l insigne honneur de vous présenter, au nom des membres du Conseil d administration, le vingt-neuvième Rapport annuel du Musée d art contemporain de Montréal. Vous y trouverez aussi les états financiers pour l année se terminant le 31 mars Espérant le tout à votre convenance, je vous prie d agréer, Monsieur le Ministre, l assurance de ma haute considération. Le président du Conseil d administration, Alexandre Taillefer

4 Cette publication a été réalisée par le Musée d art contemporain de Montréal. Éditrice déléguée : Chantal Charbonneau Révision et lecture d épreuves : Olivier Reguin Conception graphique : Réjean Myette, Fugazi Impression : Croze inc. Le Musée d art contemporain de Montréal est une société d État subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec, et il bénéficie de la participation financière du ministère du Patrimoine canadien et du Conseil des Arts du Canada. Musée d art contemporain de Montréal, 2013 Dépôt légal : 2013 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN : Tous droits de reproduction, d édition, de traduction, d adaptation, de représentation, en totalité ou en partie, réservés en exclusivité pour tous les pays. La reproduction d un extrait quelconque de cet ouvrage, par quelque procédé que ce soit, tant électronique que mécanique, en particulier par photocopie ou par microfilm, est interdite sans l autorisation écrite du Musée d art contemporain de Montréal, 185, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal (Québec) H2X 3X5.

5 Table des matières 4 Mot du président 6 Rapport de la directrice générale 15 La fréquentation 16 Le développement durable 18 Accès à l information et protection des renseignements personnels 18 La Médiathèque 19 Les acquisitions 24 Les prêts 27 La restauration 28 Les expositions de la Collection 29 Les expositions temporaires 31 Les expositions itinérantes 33 Les créations multimédias 34 Les activités éducatives 42 Les publications 43 Le personnel 46 Le Conseil d administration 53 L emploi et la qualité de la langue française 54 Rapport de reddition de comptes Tarification 57 Plan d action pour la réduction et le contrôle des dépenses 58 La Fondation du Musée d art contemporain de Montréal 63 Les états financiers

6 4 Mot du président Alexandre Taillefer J ai accepté de prendre la présidence du Conseil d administration du Musée d art contemporain de Montréal dans la perspective de développer sa clientèle et sa fréquentation, de le rendre plus accessible et accueillant, et de mettre tous les employés du Musée au service de ses visiteurs. De nombreux changements vont être introduits petit à petit au fil de l année En termes de gouvernance, l exercice a été marqué par plusieurs nominations au Conseil d administration et dans les Comités consultatifs du Conseil. Le 16 mai 2012, le gouvernement du Québec me nommait président du Conseil d administration du Musée d art contemporain de Montréal pour un mandat de cinq (5) ans. Mesdames Eleonore Derome, Sylvie L Écuyer (nommée membre du Comité de vérification le 17 octobre 2012), messieurs François Dufresne (nommé trésorier et président du Comité de vérification le 12 septembre 2012) et Jean Claude Baudinet (nommé vice-président le 12 septembre 2012) ont également été nommés pour un premier mandat de trois (3) ans. Les mandats de mesdames Dominique Lanctôt, Lillian Mauer (nommée présidente du Comité consultatif de programmation le 12 septembre 2012) et Céline Robitaille Lamarre (nommée présidente du Comité consultatif de la Collection, le 12 septembre 2012) ont été renouvelés pour un deuxième mandat de trois (3) ans. Le Conseil d administration a procédé à la nomination de quatre (4) membres honoraires le 12 septembre Il s agit de mesdames Mary Dailey Desmarais, Marie-Justine Snider et de messieurs Philippe Lamarre (nommé président du Comité consultatif de l immeuble et des équipements le 17 octobre 2012) et Marc Séguin. Le 19 décembre 2012, le Conseil procédait à une cinquième nomination, celle de la D re Diane Vachon. Il s agit d un premier mandat de trois (3) ans pour ces membres honoraires. Mentionnons les nominations de messieurs David Giguère et Jean-François Rioux à titre de membres du Comité consultatif des communications, et de monsieur Charles Larouche à titre de membre du Comité consultatif de l immeuble et des équipements, le 17 octobre Il me faut remercier chaleureusement les personnes qui ont quitté le Conseil et les Comités consultatifs. Au Conseil d administration, je tiens à souligner le départ de messieurs Marc DeSerres 1, Robert-Jean Chénier 2, François Mario Labbé 3, J. Robert Ouimet 4, et de mesdames Nathalie Pratte 5 et Marie-Claude Tellier 6. Je tiens à relever l engagement de tous les membres du Conseil d administration et de ses Comités consultatifs, qui offrent bénévolement de leur temps pour le développement du Musée.

7 5 La Fondation a poursuivi son excellent travail pour supporter l action du Musée avec ses activités de financement : le Bal annuel, dirigé par Debbie Zakaib et dont les présidents d honneur étaient Isabelle Hudon, de Sunlife, et François Gratton, de Telus ; le Symposium des collectionneurs Banque Nationale Gestion privée 1859, dirigé par Diane Vachon et dont la présidente d honneur cette année était Lilian Mauer ; et finalement les Printemps du MAC, dirigés par Christine Boivin de chez Cohn Wolfe et Eva Hartling de chez Birks. Nous offrons nos remerciements aux membres du Conseil d administration de la Fondation, à ses employés et bénévoles et à son dynamique président, monsieur François Dufresne. L augmentation de la fréquentation du Musée, le développement de sa clientèle, le renforcement de son volet éducatif, l augmentation des budgets liés aux expositions et la création de revenus autonomes plus importants sont les cinq priorités que nous avons établies pour l institution. Dans cet esprit, la transformation et la modernisation de l immeuble actuel demeurent l une de mes premières préoccupations pour le développement et la notoriété du Musée. Nous travaillons très fort à la concrétisation de ce projet si important pour l autonomie du Musée et croyons possible une livraison en Je désire témoigner ma reconnaissance à la directrice générale, madame Paulette Gagnon, qui quittera son poste en juin prochain. Elle a accompli un travail exceptionnel en produisant des expositions de grande qualité et en développant de façon magistrale notre Collection. Nous comptons sur son soutien et ses conseils dans la poursuite de nos activités. Je remercie tous les employés des directions qui ont collaboré à rendre accessible l art contemporain à nos différentes clientèles. Mes remerciements vont au gouvernement du Québec, par son ministère de la Culture et des Communications, au gouvernement du Canada, par le ministère du Patrimoine canadien et le Conseil des Arts du Canada. Enfin, mes remerciements s adressent à notre partenaire principal Loto-Québec ainsi qu à tous les commanditaires qui ont contribué généreusement à nos activités au cours de cet exercice financier. 1 Membre ( ), puis président ( ) du Comité des immeubles et des équipements ; membre ( ), puis vice-président ( ) et enfin président du Conseil d administration ( ). 2 Membre honoraire du Conseil d administration ( ) ; président du Comité consultatif de la Collection ( ) ; membre du Comité exécutif ( ) ; vice-président du Conseil d administration ( ). 3 Membre du Conseil d administration ( ) ; membre du Comité de gouvernance ( ) ; membre Comité de vérification ( ). 4 Membre honoraire (1995 à 2012). 5 Membre du Conseil d administration, trésorière et présidente du Comité de vérification ( ) ; membre du Comité exécutif ( ) ; membre du Comité de gouvernance ( ). 6 Membre honoraire (2005 à 2013).

8 6 Rapport de la directrice générale Paulette Gagnon C est avec fierté que je présente mon dernier rapport annuel à titre de directrice générale de cette institution. Après quatre années stimulantes et bien remplies, j aime rappeler à quel point la création, indissociable de la vie, nous propulse dans le futur, et combien sont importants les liens que nous entretenons avec les artistes et avec le public. Quant on réfléchit sur la création, on pense à ces artistes qui s engagent avec conviction, s exposent aux regards des autres et anticipent à travers leurs œuvres le devenir de l art et de la société. La dernière année aura été fertile en réalisations de toutes sortes, dont nous sommes particulièrement satisfaits. Le Musée s est encore vu décerner cette année des prix soulignant l excellence de ses réalisations au titre de la programmation, de l édition et du marketing. D abord, au Congrès de l Association des musées canadiens, le Musée a reçu le prix Excellence Marketing 2012 pour la campagne institutionnelle MACréativité. com, dite des «doodles». Puis, au Congrès de la Société des musées québécois, le Musée obtenait le prix Publication 2012 avec le catalogue de La Triennale québécoise Enfin, au Gala 2012 des arts visuels de l AGAC (Association des galeries d art contemporain), le Musée remportait deux prix : l un, pour la meilleure exposition dans une institution muséale, avec Valérie Blass, et l autre, pour la manifestation artistique de l année, avec La Triennale québécoise Au cours des douze derniers mois, nous avons misé plus que jamais sur l excellence de l art contemporain, sur ce qui nous distingue auprès des autres musées. Nous avons été déterminés à favoriser l éclosion de nouvelles idées et à renouveler nos façons de faire, malgré les réductions budgétaires que nous devons absorber depuis les trois dernières années. Plusieurs enjeux ont marqué mon mandat qui s est effectué dans un contexte de coupures budgétaires (le Musée fut entre autres touché par la Loi 100 dès 2010). Cette situation a certainement modulé nos interventions dans l administration de notre budget. Nous avons augmenté nos revenus autogénérés, mais aussi grâce à la gestion optimale de notre budget, nous avons investi aux endroits stratégiques en lien étroit avec notre mandat. Nous avons intensifié nos efforts pour protéger nos acquis et permettre à ce Musée de remplir pleinement sa mission : acquérir, diffuser et éduquer. Nous demandons donc une stabilité de financement pour une meilleure gestion de nos programmes artistiques. Dans un autre ordre d idées, toutes les activités du Musée ont été durement perturbées par une inondation dans les sous-sols, à la suite d une pluie diluvienne qui s est abattue sur Montréal le 29 mai Ceci a exigé de toutes les équipes du Musée une disponibilité de tous les instants. Les dommages et les conséquences sont sans précédent

9 7 pour la Collection. Toutes les réserves situées au sous-sol ont été inondées, et plus particulièrement la réserve des œuvres sur papier. Pour faire face à cette situation critique, le Musée s est vu dans l obligation de fermer du 30 mai au 12 juin. L ensemble des salles d exposition est utilisé pour inspecter et traiter les œuvres en urgence. Le laboratoire de restauration, durement sinistré, est inutilisable, et l équipe se voit forcée de se redéployer dans d autres locaux ainsi que dans la Salle Beverley Webster Rolph, qui demeurera fermée au public jusqu en février Les projets de créations multimédias sont annulés ou reportés en raison des dégâts d eau et de l utilisation de la salle pour permettre aux équipes d entreposer et de traiter les œuvres ; il y eut aussi annulations ou report d activités, fermeture et réouverture du Musée. Au total, 692 pièces ont été touchées par l inondation : 505 œuvres sur papier (estampes, dessins, assemblages, livres d artistes) ; 41 installations (sculpturales, photographiques, vidéographiques, numériques et sonores) ; 28 peintures ; 39 photographies ; 42 sculptures ; 3 vitraux et 12 panneaux lumineux. Parmi ces œuvres, 392 étaient encadrées et 110 encaissées, ce qui correspond à 434 cadres détruits et 149 caisses contaminées. L évaluation des dommages causés aux œuvres de la Collection est toujours en cours et la restauration des œuvres demandera des années de travail. Le Musée a pu compter sur l appui important de la communauté muséale (restaurateurs) et sur la Place des Arts que nous remercions. Le problème de la sécurité des œuvres dans les réserves a forcé le Musée à déménager une partie de ses collections dans un nouvel espace d une superficie de pieds carrés (840 m 2 ). Le Musée vise avant tout l excellence et l innovation, en misant sur une programmation d expositions de qualité, sur l enrichissement de la Collection, sur des projets de recherche qui contribuent au développement des connaissances et sur des activités éducatives pour tous les publics, destinées à mieux faire apprécier l art contemporain. L éducation, avec ses visites et ses nombreux ateliers, ses conférences, est un outil désormais incontournable pour éclairer le visiteur qui aspire à la rencontre de nouvelles idées. La programmation s articule autour de quatre grands axes : la présentation d artistes québécois ; la présentation d artistes parmi les plus en vue de la scène canadienne et internationale ; des expositions collectives thématiques d envergure et des créations multimédias qui présentent les approches les plus audacieuses et innovatrices dans les domaines des arts numériques, de la vidéo, du cinéma expérimental, du son, de la musique et de la performance. Les expositions temporaires Par souci d augmenter la fréquentation du Musée en planifiant une manifestation «grand public» de qualité par année, la programmation s est ouverte avec une exposition collective internationale sur la présence de plus en plus marquante de l animal dans l art contemporain. Réunissant une vingtaine d artistes, Zoo a été l occasion d exposer, pour la première fois à Montréal, une œuvre magistrale de l artiste et dissident chinois Ai Weiwei et de présenter une œuvre spectaculaire de David Altmejd réalisée spécialement pour cette exposition. Accordant une place privilégiée aux artistes québécois, le Musée a présenté, au cours de l année, le plus important bilan critique du peintre Pierre Dorion et

10 8 une exposition d une quarantaine de photographies de Lynne Cohen. Mises en tournée après leur présentation à Montréal, ces expositions sont l occasion de diffuser les œuvres d artistes québécois partout au Canada et d assurer l accès à un art contemporain de qualité dans toutes les régions du pays. Dans le cadre de Brooklyn/Montréal, impliquant 16 lieux de diffusion et 40 artistes provenant des deux villes, le Musée a présenté les œuvres vidéo de Janet Biggs et d Aude Moreau. Cet échange sans précédent pour le réseau des arts visuels montréalais a permis de montrer l engagement du Musée envers la communauté artistique immédiate et de participer à la diffusion des artistes québécois à l extérieur du pays. À l hiver 2013, l exposition Laurent Grasso : Uraniborg marque la première collaboration avec le Jeu de Paume, à Paris. Au total, dans les deux lieux, elle a attiré visiteurs. L échange entre les deux institutions se poursuit jusqu en 2014 avec l exposition Adrian Paci. Vies en transit, présentée au Jeu de Paume, au PAC à Milan, pour se terminer à Montréal à l hiver Les catalogues de ces deux expositions ont été coproduits par le Jeu de Paume et le Musée d art contemporain de Montréal et édités par des éditeurs européens : Skira/Flammarion (Laurent Grasso) et Mousse Publishing (Adrian Paci). Ces projets d échanges permettent au Musée de s inscrire dans le réseau international de l art contemporain et d accroître la visibilité de ses expositions et de ses publications à l extérieur du Québec et du Canada. Ces expositions ont reçu l appui financier du Ministère des relations internationales du Québec, du Consulat général de France ainsi que de la Coopération France-Québec. La présentation de This situation, 2007, de Tino Sehgal est sans aucun doute l événement le plus audacieux et inédit de la programmation. Acquise en 2012, l œuvre est une «situation construite», fondée sur le discours et l échange. Six «joueurs» ou «interprètes» discutent entre eux et avec les visiteurs d enjeux relatifs à l esthétique et à l existence, à l économie, la littérature et la politique. Parallèlement, dans l espace de la Rotonde, à l entrée du Musée, l œuvre emblématique Kiss, 2002, était présentée. Entièrement immatérielles, les œuvres de Tino Sehgal représentent un immense défi. La Collection La Collection comprend * œuvres incluant différentes disciplines ainsi que les nouvelles formes de pratiques en art sonore et en art numérique. Cette année, la Collection s est enrichie de 63 nouvelles œuvres (7 achats et 56 dons). Le Musée s est prévalu du Programme d aide aux acquisitions du Conseil des Arts du Canada pour inclure à la Collection l œuvre Tomorrow, Repeated de Brian Jungen. Le Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859, a retenu trois œuvres de Michel de Broin et une de Lynne Cohen pour sa contribution au développement de la Collection. De plus, le partenariat de la Collection Loto-Québec et du Musée d art contemporain de Montréal a permis l acquisition d œuvres de Thérèse Mastroiacovo, Aude Moreau, Patrick Bernatchez et Lynne Cohen. Mais c est sur la générosité des donateurs, et particulièrement des artistes québécois, que repose la contribution la plus importante au développement de la Collection. Cette année encore, plusieurs artistes ont offert des œuvres majeures : mentionnons les Pascal Grandmaison, Sophie Bélair-Clément, Rober Racine, Carlos & Jason Sanchez,

11 9 Valérie Kolakis et Eleanor Bond. Le Musée conserve également des collections d archives documentant les œuvres de la Collection ; cette année s est ajouté le Fonds René Blouin, grâce au don de la galerie. La présentation et la diffusion de la Collection figurent parmi les grandes priorités. Inaugurée en avril 2013, dans les deux principales salles réservées à la Collection, La Question de l abstraction rassemble 104 œuvres réalisées par 56 artistes comptant parmi les principales figures du renouveau artistique que nous vivons depuis les années 1940, marquant les débuts de l abstraction au Québec. L exposition est présentée pour une durée de cinq ans grâce à une importante subvention du ministère de la Culture et des Communications, dans le cadre du Programme de soutien des expositions permanentes, pour achever la mise en valeur de l un des volets les plus importants de la Collection. La visibilité des œuvres de la Collection dépasse largement le territoire géographique montréalais. Le Musée met en circulation plusieurs de ses expositions ainsi que des œuvres majeures et des corpus de la Collection dans toutes les régions du Québec, du Canada ainsi qu à l étranger. Le programme de tournées bénéficie des recherches, de l expertise et des ressources en matière de documentation, de publication, d éducation et de matériel pédagogique (vidéos documentaires, supports audiovisuels et autres). Depuis 2010, la série Momentum, financée par le Programme d aide aux musées du ministère du Patrimoine canadien, permet la présentation d œuvres de la Collection d un océan à l autre au pays. Cette année, les œuvres de Mark Lewis ont été exposées dans le cadre de cette série, et l exposition Betty Goodwin : La Mémoire et la part de l ombre (œuvres de la Collection), après avoir été présentée à cinq reprises à travers le Canada, termine sa tournée à Terre-Neuve. Au cours de l année, malgré la situation critique dans laquelle se sont retrouvées les réserves après l inondation, nous avons accordé 23 nouveaux prêts, en plus des prêts à long terme au Cabinet de la première ministre et à celui du ministre de la Culture et des Communications, à ses bureaux de Québec et de Montréal, à la résidence de fonction de la première ministre, au Musée des beaux-arts de Montréal et à la Société du Vieux-Port de Montréal. La diffusion des œuvres se poursuit également sur plusieurs réseaux Internet, dont Artefacts Canada, du Réseau canadien d information sur le patrimoine, ainsi que dans le réseau Infomuse, de la Société des musées québécois, et sur les réseaux H.W. Wilson, Cartography Associates, OhioLINK et RLG (Research Library Group). * À la fin de l année , on comptait œuvres dans la Collection du Musée ; 63 œuvres ont été acquises en (7 achats et 56 dons). Lors du sinistre survenu le 29 mai 2012, plusieurs œuvres sur papier ont été désencadrées. Lors du désencadrement de quatre œuvres, nous avons trouvé 12 estampes insérées derrière les encadrements elles ont été enregistrées dernièrement dans la base de données. La Collection compte désormais œuvres.

12 10 Les créations multimédias La programmation des créations multimédias a dû être complètement repensée à la suite de l inondation et de l utilisation de la Salle Beverly Webster Rolph comme salle d urgence. Ainsi, la présentation de l installation Unidisplay, de l artiste berlinois Carsten Nicolai, dans le cadre de la première Biennale des arts numériques, a été écourtée. La projection 4000 Disparos, de Jonathas de Andrade, qui devait avoir lieu à la fin septembre 2012, a été déplacée dans la Salle vidéo Famille Guy Angers et Rougier Inc. à l hiver Les vendredis Nocturnes du 1 er juin, du 6 juillet et du 1 er février ont été annulés, ainsi que la participation du Musée au Festival International de Jazz de Montréal. En février 2013, la programmation dans la Salle Beverley Webster Rolph a pu reprendre avec la présentation du Banquet, de Claudie Gagnon, en collaboration avec le chef Pierre Normand, qui ont, pour l occasion, complètement transformé la salle en un cabinet de curiosités culinaires. L éducation Les Ateliers de création et les activités de médiation ont encore une fois cette année attiré la participation d un public de tous âges, des enfants de cinq ans jusqu aux adultes, avec des programmes pour le primaire, le secondaire, le cégep et l université. Une nouveauté cette année : quelques activités éducatives se sont déployées à l extérieur du Musée, conviant le public à de surprenantes expériences de découverte de l art contemporain. L éducation a participé aux Journées de la culture avec un programme d activités à l intérieur du Musée et, pour la première fois, à l extérieur, dans le cadre du Marathon des Arts, lancé par le Partenariat du Quartier des spectacles. Intitulé Souffle d inspiration, l Atelier, qui se déroulait sous une tente sur la grande place des Festivals, proposait une expérience collective, invitant les participants à peindre une image abstraite en versant de l encre de couleur sur un immense carton. Nous avons aussi conçu un programme éducatif avec les partenaires de Brooklyn/Montréal. Les «Virées du samedi» offraient des visites à partir du Musée vers d autres lieux en art contemporain : les galeries et centres d artistes du Belgo et la galerie de l UQAM, qui participaient à Brooklyn/Montréal. Pour la première fois également, dans le cadre de SéminArts, un groupe s est rendu à ART Toronto en compagnie d un conservateur avec un accès privilégié comportant une visite des galeries québécoises présentes à la foire, une visite des galeries torontoises et une visite chez un collectionneur privé. Cette expérience prolonge les séries de rencontres SéminArts sur l art de collectionner l art contemporain, organisées pour la troisième année consécutive en collaboration avec la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman. Le Musée a présenté un important cycle de conférences et de conversations, L art contemporain entre le temps et l histoire, en collaboration avec la Chaire James McGill du Département d histoire de l art et d études en communication de l Université McGill et le centre Cette série a regroupé chercheurs, historiens de l art, artistes et philosophes autour de la question des rapports qu entretiennent l histoire et le temps dans l art contemporain. Les conférences ont examiné comment l art, depuis la fin des années

13 , est traversé par des récits historiques et des modèles théoriques du temps. Ont participé à cette série des conférenciers internationaux de grande réputation, dont Nicolas Bourriaud, Stan Douglas et Okwui Enwezor. La Médiathèque Cette année, la collection documentaire de la Médiathèque s est enrichie de près de 32 vidéos sur l art et de 600 livres, dont 325 reçus par l entremise du Programme international d échanges intermuséal et par dons. Le catalogue en ligne s est doté d autant de notices bibliographiques pour lesquels 738 nouvelles notices d autorité ont dû être créées. L évolution des technologies du Web et du numérique nous amène aujourd hui à revoir notre site et nos outils de médiation. En 2010, la Médiathèque a amorcé la création d une importante plateforme numérique de gestion, de recherche et de diffusion de ses archives concernant le répertoire des expositions et celui des expositions itinérantes, qui sera accessible en Cette plateforme évolutive compte déjà trois bases de recherche relationnelles qui permettent de porter un regard rétrospectif non seulement sur la production des artistes, mais également sur la programmation du Musée, sur un pan de son histoire et sur son engagement envers les artistes depuis sa fondation, en Ce site de recherche et de diffusion est la pierre angulaire de la réalisation de nombreux développements de contenus numériques, telles la Bibliographie illustrée sur l œuvre de Pierre Dorion et la Chronologie illustrée sur Claude Tousignant. La Médiathèque a également produit, en 2012, le microsite Maîtres de l abstraction, un site dédié aux artistes de l exposition La Question de l abstraction. La Médiathèque a réalisé plusieurs produits documentaires en relation avec la programmation du Musée. Public et relations publiques L évolution dans le domaine des communications change constamment notre façon de recevoir et d échanger de l information. Créer des espaces sociaux favorise une participation dynamique car le Musée doit se réinventer : il entretient un réseau de amis Facebook et abonnés Twitter. Plusieurs dossiers, dont la nomination d un nouveau président du Conseil d administration et sa présence médiatique, ou la gestion de l information à la suite de l inondation du 29 mai, ont mobilisé les Communications du Musée, que ce soit au niveau des relations publiques, des communications interactives ou de l accueil. Face à l importance et au développement des réseaux sociaux et face à leur vaste diffusion, le Musée s est doté d une politique d utilisation des médias sociaux à l intention des employés, des membres du Conseil d administration, des bénévoles et des partenaires du Musée. Malgré la fermeture complète du Musée pendant dix jours et l important remaniement de la programmation, la fréquentation du Musée a tout de même atteint visiteurs, ce qui est comparable à une excellente année. À ceci il faut ajouter la fréquentation des expositions itinérantes par visiteurs. Les activités ont toutes affiché complet, tant

14 12 du côté des activités éducatives (visites, ateliers, programme SéminArts) que du côté des activités scientifiques (cycle de conférences et de conversations). La fréquentation de l exposition Laurent Grasso : Uraniborg est même comparable à celle de l artiste présentée au Jeu de Paume à Paris. Toutefois, l annulation et le report de plusieurs Nocturnes ont entraîné une diminution importante de leur fréquentation et de la vente de la carte Branché. Le Congrès annuel d Avicom (Comité international des musées pour l audiovisuel et les technologies de l image et du son et l un des Comités internationaux d ICOM) se déroulait cette année à Montréal. Le Musée d art contemporain était l un des lieux hôtes du Congrès et faisait partie du Comité d organisation de cet important colloque réunissant des spécialistes des nouvelles technologies à travers le monde. Les ressources humaines et les opérations Au 31 mars 2013, l effectif du Musée était de 132 employés, dont 60 réguliers et 72 occasionnels. Nous avons procédé à l embauche d un directeur des finances et d une secrétaire de direction, à la suite de départs. Afin de combler nos besoins opérationnels, nous avons procédé, tout au cours de l année, à l embauche de personnel occasionnel sur appel, soit 1 poste à l Accueil, 1 poste à la Médiathèque, 5 postes à la Direction artistique et éducative, dont 2 postes de techniciens en information aux visites, et 1 poste aux Archives des collections. Nous avons également accueilli 10 stagiaires à la Médiathèque et une stagiaire aux Archives des collections. Le Musée se réjouit de pouvoir compter sur une maind œuvre étudiante, surtout durant la période estivale et, de ce fait, 6 étudiants ont été embauchés comme moniteurs et monitrices pour les Camps de jour du Musée. En ce qui concerne les relations de travail, le 28 novembre 2012, nous avons procédé à la signature de la convention collective avec le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) pour une durée de cinq ans, soit jusqu au 31 mars Afin de favoriser de saines relations patronales-syndicales, des rencontres ont eu lieu régulièrement avec le Syndicat des professionnels et avec celui des fonctionnaires dans le cadre de nos Comités de relations professionnelles. Sur le plan de la formation et du développement des ressources humaines, 64 employés ont pu suivre une formation sur, entres autres, le service à la clientèle, la santé et la sécurité au travail, l informatique, la bureautique, l animation, les premiers soins et les médias sociaux ; et une formation spécialisée sur le service à la clientèle composée de personnes handicapées. De plus, quelques membres de notre personnel ont représenté le Musée lors de congrès et de colloques. Au sujet de la diversité culturelle, le Musée a élaboré un plan d action pour favoriser la participation de tous à l essor du Québec.

15 13 L administration Les enjeux auxquels le Musée a fait face au cours de l année appellent une action qui doit s appuyer sur des ressources financières suffisantes et un cadre financier stable, et c est dire la taille du défi que nous avons eu à relever : celui de donner à notre public la même qualité de programmation. Nous avons un rôle croissant à jouer sur la scène artistique. Or, faire évoluer cette institution et répondre plus efficacement aux besoins des artistes, des visiteurs, exige des marges de manœuvre financières plus grandes par un financement adéquat, car, avouons-le, toute compression nouvelle entraînera des effets directs sur la viabilité des services offerts par notre institution. Du côté de l informatique, nous avons consolidé le réseau pour identifier les vulnérabilités du système face au monde externe. Une nouvelle infrastructure du réseau interne a été mise en place. Un progiciel permettant de gérer les relations avec la clientèle a été implanté et facilite ainsi les réservations des visites et la facturation à l éducation ; c est une première étape qui sera déployée dans d autres secteurs du Musée. Nous avons favorisé le développement durable en réduisant de 60 % les appareils multifonctions (imprimantes, télécopieurs, numériseurs, etc.) et avons implanté 15 nouveaux appareils plus performants. Partenariat et remerciements Cette année fut placée sous le signe d importantes collaborations, à l échelle nationale et internationale. Le Musée est particulièrement fier de ses partenariats nombreux et prestigieux : le Jeu de Paume, à Paris, avec deux expositions (de Laurent Grasso et d Adrian Paci) et deux publications coproduites sur deux ans ; le PAC (Pavillon d art contemporain), à Milan, Smack Melon à Brooklyn, la Biennale des arts numériques, le 31 e Festival international des films sur l art, le Partenariat du Quartier des spectacles, la Collection Loto-Québec, le Consulat général de France à Québec, l Institut Goethe et la galerie Clark. Soulignons également les collaborations qui permettent de tenir des activités éducatives pour tous les publics et qui contribuent à favoriser un accès à l art contemporain à toutes les couches de la société. Arrimage, en collaboration avec le Centre des sciences de Montréal et soutenu par le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport dans le cadre du Programme de soutien à l école montréalaise ; SéminArts, organisé conjointement avec la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman. Pour développer le volet scientifique de son programme éducatif, le Musée entreprend des collaborations avec le milieu universitaire. Cette année, c est grâce à la Chaire James McGill du Département d histoire de l art et d études en communication de l Université McGill et le centre que nous avons présenté la série de conférences et de conversations sur le temps dans l art contemporain. Enfin, la présentation de la conférence de Jane DeBevoise, dans le cadre de la Canadian Art Foundation International Speakers Series, a été possible grâce à la collaboration de BMO et du Dialogue canadien sur l Asie.

16 14 Je désire également remercier nos bailleurs de fonds : le ministère de la Culture et des Communications du Québec, le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des Arts du Canada et notre partenaire principal, Collection Loto-Québec. Ma gratitude s adresse aux artistes, collectionneurs, donateurs, collaborateurs, bénévoles et partenaires financiers ; à nos voisins avec qui nous formons un comité multipartite : Partenariat du Quartier des spectacles, Place des Arts, Complexe Desjardins, Maison symphonique. Merci à tous les partenaires avec qui nous travaillons tout au long de l année : le Festival International de Jazz de Montréal, le Festival international du film sur l art, Montréal en lumière pour la Nuit blanche et aussi pour le volet gastronomique, le restaurant Le C faisant partie cette année des 50 Bonnes Tables ; la Société des directeurs de musées québécois pour la Journée des musées montréalais, Culture pour tous pour les Journées de la culture. Grâce à Mobilia, le hall d entrée du Musée est devenu un lieu de rencontre chaleureux et rassembleur. Nos remerciements s adressent aussi aux nombreux partenaires médiatiques et culturels qui contribuent au rayonnement du Musée. Il y a eu cette année de nouvelles nominations au sein du Conseil d administration du Musée, en commençant par la venue d un nouveau président, Alexandre Taillefer, pour un mandat de cinq ans. De nouveaux membres se sont joints au Conseil pour un mandat de trois ans : Eleonore Derome, François Dufresne, Sylvie L Écuyer et Jean Claude Baudinet. Enfin, les mandats de Dominique Lanctôt, Lillian Mauer et Céline Robitaille Lamarre ont été renouvelés une seconde fois. De nouveaux membres honoraires ont été invités à faire partie du Conseil : mesdames Mary Daily Desmarais, Marie-Justine Snider, Diane Vachon, messieurs Philippe Lamarre et Marc Séguin. Je remercie très sincèrement ces membres du Conseil ainsi que les différents membres des Comités de leur engagement envers le Musée ; et un merci particulier à Marc DeSerres, Robert-Jean Chénier, Nathalie Pratte, François Mario Labbé, J. Robert Ouimet et Marie-Claude Tellier, qui ont quitté le Conseil d administration du Musée au cours de cette année. Je remercie également la Fondation du Musée et son président, monsieur François Dufresne, son Conseil d administration, son personnel, ses Comités et ses membres pour leur appui. Enfin, ma reconnaissance s adresse à l équipe de direction et au personnel du Musée qui m ont accompagnée avec tout leur professionnalisme et leur générosité à travers toutes ces années.

17 15 LA FRÉQUENTATION Activités au Musée Fréquentation Médiathèque Ateliers et visites sur réservation Autres activités d éducation Visiteurs semaine et fin de semaine Visiteurs mercredi soir Vernissages, colloques et autres événements Performances et créations multimédias Nocturnes Événements privés Visiteurs invités Boutique Journée des musées montréalais Journées de la culture 870 Nuit blanche Décompte informatisé Site MACM * Site Médiathèque * Microsite Tousignant Expositions itinérantes (à l extérieur du Musée) Exposition conjointe Laurent Grasso : Uraniborg Présentation au Jeu de Paume à Paris *Depuis le 1 er avril 2012, on est passé de Summary à Google Analytics pour la fréquentation des sites.

18 16 Le développement durable La présente rubrique précise les objectifs que s est fixés le Musée d art contemporain de Montréal lors de l adoption de son Plan d action de développement durable , et ce, conformément à la Stratégie gouvernementale de développement durable Cette rubrique fait également état des principaux résultats obtenus au cours de l année financière Objectif gouvernemental 1 Mieux faire connaître le concept et les principes de développement durable et favoriser le partage des expériences et des compétences en cette matière et l assimilation des savoirs et savoir-faire qui en facilitent la mise en œuvre. Objectif organisationnel 1 Faire la promotion du développement durable auprès du personnel et des clientèles externes (artistes, visiteurs, fournisseurs). Action 1 Mettre en œuvre des activités contribuant à la réalisation du Plan gouvernemental de sensibilisation et de formation du personnel de l administration publique. Indicateurs Taux d employés rejoints par les activités de sensibilisation au développement durable ; taux d employés ayant acquis une connaissance suffisante de la démarche de développement durable pour l intégrer à leurs activités régulières. Cibles 80 % du personnel sensibilisé d ici 2011 ; 50 % du personnel ayant une connaissance suffisante de la démarche de développement durable pour l intégrer à ses activités régulières. Résultats de l année En avril 2012, une formation de groupe sur le développement durable a réuni plus de vingt employés et, en mars 2013, le responsable du développement durable a participé aux Mercredis en principe organisés par le ministère du Développement durable, de l Environnement, de la Faune et des Parcs. Le comité des employés a également contribué à la promotion du développement durable en encourageant l utilisation de verres réutilisables lors de la réception de Noël du personnel. Depuis 2008, plus de 30 % de l ensemble du personnel (plus de 75 % du personnel ciblé) a participé à une formation sur le développement durable.

19 17 Objectif gouvernemental 6 Appliquer des mesures de gestion environnementale et une politique d acquisitions écoresponsables au sein des ministères et organismes gouvernementaux. Objectif organisationnel 2 Favoriser l adoption de pratiques écoresponsables dans les activités quotidiennes de gestion du Musée. Action 2 Mettre en œuvre des activités contribuant aux dispositions de la politique pour un gouvernement écoresponsable de façon à minimiser l impact des activités du Musée. Indicateurs État d avancement de la mise en œuvre d un cadre de gestion environnementale, de mesures contribuant à l atteinte des objectifs nationaux de gestion environne mentale et de la mise en œuvre de pratiques d acquisition écoresponsable ; Politiques ou directives d acquisition écoresponsables. Cibles Adoption d un cadre de gestion environnementale d ici 2011 ; mise en œuvre de mesures ou d activités afin de contribuer à l atteinte des objectifs nationaux de gestion environnementale d ici 2013 ; instauration de pratiques d acquisition écoresponsables d ici Résultats de l année Des efforts pour acquérir et utiliser des produits écoresponsables ont été poursuivis (papiers pour photocopieurs contenant 100 % de fibres post-consommation, cartouches d impression au laser réusinées, etc.) tout comme le recyclage de matières dangereuses (piles usagées, tubes fluorescents, etc.), de matériel informatique, et la récupération des bannières publicitaires. Un projet de remplacement des appareils d impression en place par des appareils multifonctions permettant l impression recto verso a été implanté au cours de l année. Objectif gouvernemental 7 Promouvoir la réduction de la quantité d énergie et de ressources naturelles et matérielles utilisées pour la production et la mise en marché de biens et de services. Objectif organisationnel 3 Instaurer des pratiques permettant la réduction de la consommation d énergie et la réduction des ressources matérielles. Action 3 Réduire au minimum l utilisation de ressources dans les pratiques quotidiennes, dans les échanges avec la clientèle. Indicateurs Nombre de documents papier utilisés ; nombre de documents publiés ; réduction des coûts d énergie Cibles Réduction de 10 % pour les 2 premiers indicateurs. Résultats de l année Le Musée a maintenu le projet de remplacement de l éclairage halogène par un éclairage aux diodes électroluminescentes (DEL) ainsi que ses efforts de communications par messagerie électronique (bulletin courriel, communiqués de presse, etc.).

20 18 Accès à l information et protection des renseignements personnels La Médiathèque Au cours de l exercice , le Musée, conformément au Règlement sur la diffusion de l information et sur la protection des renseignements personnels, a assuré la mise à jour continue de la section Accès à l information de son site Internet. De plus, pour permettre à l ensemble des citoyens de bénéficier de ces informations, la vaste majorité des documents présents dans cette section sont maintenant conformes au standard sur l accessibilité d un document téléchargeable (SGQRI ). Au cours de cette même année, le Comité sur les technologies de l information et la protection des renseignements personnels du Musée s est réuni à deux (2) reprises. Le Musée a reçu et traité une (1) demande d accès à des documents faite en vertu de la Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Cette demande était de nature économique et a été traitée dans un délai de moins de 20 jours. Un accès partiel aux documents a été accordé (art. 14) et a été motivé par la présence de renseignements personnels n ayant pas un caractère public (art. 53). Aucune demande d accès à des renseignements personnels n a été reçue et aucune demande n a fait l objet de mesures d accommodements raisonnables ou de révision à la Commission d accès à l information. La Médiathèque conserve et diffuse l ensemble des documents culturels et promotionnels ainsi que les publications que le Musée a produits depuis sa fondation. Ce corpus impressionnant d archives témoigne de la programmation des expositions, des activités éducatives et de médiation du Musée, et de son histoire. Produits documentaires En accompagnement aux expositions inscrites à la programmation du Musée, la Médiathèque a réalisé plusieurs produits documentaires, dont la numérisation page par page avec l option de recherche en plein texte des numéros du Rapport annuel et d une trentaine de catalogues d exposition ; elle a édité, aux fins de recherche et d édition Web, 26 biobibliographies. Quatre Salons de lecture et quatre programmes de la série Vidéos sur l art ont été présentés respectivement dans le Salon de lecture du Hall Eaton et dans la Salle Gazoduc-TQM qui ont permis aux visiteurs de découvrir 35 documentaires sur l art et une centaine d ouvrages majeurs. À cela s ajoute la présentation sur écran de biographies d artistes de l abstraction. Une collaboration spéciale avec le Festival international du film sur l art (FIFA), pour sa 31 e édition, a rendu possible la présentation en vitrine, au Salon des donateurs, d une rétrospective de l ensemble de ses catalogues et la présentation d une sélection d ouvrages portant sur les artistes figurant dans le cadre des projections de films présentés par le FIFA au Musée.

21 19 Les acquisitions 63 œuvres : 7 achats et 56 dons Achats Artistes 5 art contemporain québécois 2 2 art contemporain canadien 2 Dons 43 art contemporain québécois 26 5 art contemporain canadien 5 8 art contemporain international 3 Dons + achats 48 art contemporain québécois 28 7 art contemporain canadien 7 8 art contemporain international 3

22 20 Achats Dons Art contemporain québécois Altmejd, David Untitled, 2012 Argile époxy, plâtre, yeux en verre, cheveux synthétiques, peinture acrylique, fil de métal, résine, quartz et minéraux divers, pyrite, acier inoxydable 96,5 22,9 33 cm A S 1 Untitled, 2012 Argile époxy, plâtre, yeux en verre, cheveux synthétiques, peinture acrylique, fil de métal, résine, quartz et minéraux divers, pyrite, acier inoxydable 96,5 22,9 33 cm A S 1 Broin, Michel de Dead Star, 2008 Piles usagées, uréthane, polystyrène cm Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859 A S 1 Cut into the Dark, 2010 Vidéogramme HD couleur, projection en boucle, 4 min 2 s, son, 3/5 Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859 A VID 1 Drunken Brawl, 2011 Vidéogramme couleur, projection en boucle, 5 min 35 s, muet, 2/5 Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859 A VID 1 Art contemporain canadien Cohen, Lynne Untitled (Mauve Wall), 2010 Épreuve à développement chromogène Édition de cm Achat, grâce au Symposium des collectionneurs 2012, Banque Nationale Gestion privée 1859 A PH 1 Jungen, Brian Tomorrow, Repeated, 2010 Peau d orignal, pièce de carrosserie automobile (aile), congélateur et acier 243,8 155,6 74,9 cm Achat, avec l aide du Programme d aide aux acquisitions du Conseil des Arts du Canada A S 2 Art contemporain québécois Bélair Clément, Sophie Salle Proun : mur, bois, couleur, 1923 (1965/1971/2010), 2011 Matériaux divers et documents de recherche cm Don de l artiste D I Burnham, Anthony Un manuel, 2011 Huile sur toile 211, ,3 cm Don de l artiste D P 1 Cadieux, Geneviève Vague, épreuves à développement chromogène cm (dimensions approximatives de chacune) Don anonyme D PH 3 Carlos & Jason Sanchez Identification, 2007 Impression jet d encre montée sous plexiglas, 2/5 134,4 170,2 cm Don des artistes D 12 2 PH 1 Gas Chamber no. 1, Auschwitz, 2008 Impression jet d encre montée sous plexiglas, 1/5 101,2 134 cm Don des artistes D 12 3 PH 1 Daudelin, Charles Sans titre ou Nid d aigle, 1997 Encre sur papier 126,9 97,6 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1

23 21 Farfadets, 1997 Encre sur papier ,4 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 Réseau 4, 1994 Encre sur papier 127,3 97,4 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 C.10, 1995 Encre sur papier 126,8 97,3 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 Réseau 6, 1994 Encre sur papier 126,8 97,3 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 C.13, 1995 Encre sur papier 126,9 97,3 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 Sans titre [7], Entre Encre sur papier 126,9 97,3 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 Circuit 2 (Le Printemps), 1994 Encre sur papier 126,6 97 cm Don de madame Louise B. Daudelin D D 1 Dorion, Pierre Berggruen, 2008 Huile sur toile 244,3 183 cm Don de monsieur Jamie Johnson D P 1 Alcôve (19th Street), 2008 Huile sur toile cm Don de monsieur Jamie Johnson D P 1 Gaucher, Yves Vert, Brun, Bleu et Ocre, 1974 Acrylique sur toile 272,9 456,4 cm Don de madame Germaine Gaucher D P 1 Gauvreau, Pierre Sans titre, 1946 Encre, aquarelle, crayon de couleur et graphite 21,7 27,7 cm (dimensions à vue) Don de madame Katerine Mousseau D D 1 Gervais, Lise Sans titre, entre 1961 et 1964 Huile sur toile 162,9 28,6 cm Don de madame Katerine Mousseau D P 1 Girard, Cynthia L Exécution (La Cagoule), 2004 Acrylique sur toile 221,5 155,3 cm Don de monsieur Pierre Bourgie D P 1 Corde de bois, 2004 Acrylique sur toile 190,5 222,3 cm Don de monsieur Pierre Bourgie D P 1 Gould, Trevor God s Window, 2012 Acier galvanisé, bois, plâtre polymère et miroir 6,7 3,76 3,76 m Don anonyme D S 1 Grandmaison, Pascal Half of the Darkness, impressions jet d encre collées en plein sur support rigide, 1/2 17,5 17,5 cm, 30 27,5 cm, 32,7 22,5 cm (dimensions variables pour chaque épreuve) Don de l artiste D I 355 Verre 2, Épreuve numérique à développement chromogène montée sur plexiglas, 1/3 182,8 182,8 cm Don de monsieur Pierre Bourgie D 12 9 PH 1 Heward, John Study for a Sculpture, 1986 Encre sur papier 28,7 21,5 cm Don de monsieur René Jean D D 1 Hildebrand, Dil Okanagan, 2008 Huile et acrylique sur toile 152,5 213,5 7,7 cm Don de madame Erin et de monsieur Joe Battat D P 1 Hoffmann, Bettina Funeral (de la série «Affaires infinies», ), 1998 Épreuve Cibachrome montée sous plexiglas et sur support rigide, 1/ cm Don anonyme D PH 1

24 22 La Soirée Construction I, Épreuve à développement chromogène collée en plein sur support rigide, 1/3 99,1 193 cm Don anonyme D PH 1 La Soirée Construction II, Épreuve à développement chromogène collée en plein sur support rigide, 1/3 99,1 195,7 cm Don anonyme D PH 1 La Soirée Construction III, Épreuve à développement chromogène collée en plein sur support rigide, 1/3 99,1 194 cm Don anonyme D PH 1 Kolakis, Valérie Untitled (Concrete) (tirée de l installation Small Flowers Crack Concrete, ), Béton coulé ,3 61 cm Don de l artiste D 12 4 S 1 Laliberté, Sylvie Fromages, 2001 Bois, 16 éléments 11,5 10 3,8 cm (dimensions approximatives de chacun) Don de monsieur Réal Lussier D I 16 Letendre, Rita La Toison noire, 1962 Huile sur toile 130,3 146,3 cm Don de la Famille Thérèse et Claude Robillard D 11 2 P 1 Mousseau, Jean-Paul Sans titre, vers 1946 Gouache sur papier 18 27,2 cm Don de madame Katerine Mousseau D D 1 Sans titre, 1946 Gouache sur papier 17,8 22,8 cm Don de madame Katerine Mousseau D D 1 Racine, Rober La Fin des Vautours, 2006 Acrylique, pastel à l huile et matériaux divers sur toile 213,5 91,5 cm ; 213,5 182,8 cm ; 213,5 91,8 cm Don de l artiste D 12 1 P 3 Savard, Francine Tu m, un dernier tableau, 2009 Acrylique sur contreplaqué et structure d aluminium cm Don de monsieur Christian Mailhot D I 44 Sterbak, Jana Generic Man, 1987 Épreuve à la gélatine argentique 17,8 12,7 cm Don de monsieur René Jean D PH 1 Sullivan, Françoise Tondo noir, 1994 Acrylique, fusain et collage sur toile 53,5 61,5 cm Don de madame Geneviève Bazin D TM 1 Vermette, Claude 18A, 1950 Encre, aquarelle et crayon gras sur papier 20 12,7 cm Don de la Collection de Bruno M. et Ruby Cormier D D 1 Waquant, Michèle Sans titre, 1988 Épreuve à développement chromogène 4,3 15 cm (dimensions à vue) Don de monsieur René Jean D PH 1 Sans titre, 1988 Épreuve à développement chromogène 14 9,2 cm (dimensions à vue) Don de monsieur René Jean D PH 1 Whittome, Irene F. Curio, épreuves à la gélatine argentique avec texte, 6/15 27,7 35,5 cm (chaque photographie) 29,3 36,9 cm (texte) 30,6 38,6 1,3 cm (portfolio) Don de monsieur Luc LaRochelle D LA 4 Reconciliation, 2010 Techniques mixtes sur toile collée en plein sur support rigide, 48 éléments cm (dimensions approximatives de l ensemble) Don anonyme D I 48

Appel de propositions 2014 2015

Appel de propositions 2014 2015 Appel de propositions 2014 2015 Sensibiliser les citoyens montréalais de tous âges à l architecture et au design au sein du réseau des bibliothèques de Montréal Date limite : 16 mai 2014 1 Contexte et

Plus en détail

BNLMTL 2014. Communiqué Pour diffusion immédiate. La Biennale de Montréal finaliste du 30e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal

BNLMTL 2014. Communiqué Pour diffusion immédiate. La Biennale de Montréal finaliste du 30e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal La Biennale de Montréal BNLMTL 2014 Communiqué Pour diffusion immédiate La Biennale de Montréal finaliste du 30e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal Montréal, mardi 13 janvier 2015 L année 2015

Plus en détail

Compte-rendu. Partenaires : Réalisé par : Nejjar Kawtar Etudiante 3 année Cycle Informatiste Ecole des sciences de l information de Rabat- Maroc.

Compte-rendu. Partenaires : Réalisé par : Nejjar Kawtar Etudiante 3 année Cycle Informatiste Ecole des sciences de l information de Rabat- Maroc. Compte-rendu Colloque organisé à l EBSI de Montréal sous le thème : «Marketing et médiation numérique en Bibliothèques» 2-11 Juillet 2014 Réalisé par : Nejjar Kawtar Etudiante 3 année Cycle Informatiste

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Cette année, Edmonton, la capital de l Alberta, sera l hôte du Chant Ouest et du Contact Ouest dans le cadre du Grand marché des arts.

Cette année, Edmonton, la capital de l Alberta, sera l hôte du Chant Ouest et du Contact Ouest dans le cadre du Grand marché des arts. Le Réseau des grands espaces et le Regroupement artistique francophone de l Alberta vous présentent le Chant Ouest et le Contact Ouest, deux événements culturels importants au développement et à la diffusion

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2013-2015

Plan d action de développement durable 2013-2015 Plan d action de développement durable 2013-2015 Une production de l Institut national d excellence en santé et en services sociaux Le contenu de cette publication a été rédigé et édité par l INESSS. Ce

Plus en détail

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec

Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec Le nouveau pavillon Pierre Lassonde au Musée national des beaux-arts du Québec pour l art Graph Synergie Proposition de contribution à l intention des membres de la communauté d affaires et des bâtisseurs

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Être motivé et avoir un intérêt marqué pour le festival Être très organisé et minutieux Être capable de travailler sous pression

Être motivé et avoir un intérêt marqué pour le festival Être très organisé et minutieux Être capable de travailler sous pression Appel de chargé(e)s de mission // Été 2014 Art Souterrain 2013, Palais des congrès de Montréal Le festival Art Souterrain est un organisme à but non lucratif dont le mandat est de promouvoir les pratiques

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012 Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon Exercice terminé le 30 juin 2012 Table des matières Mot du président... 3 Activités de financement... 4 1. Tournoi de Golf... 4 2. Tirage... 5 Nos

Plus en détail

Galerie d art Louise et Reuben-Cohen

Galerie d art Louise et Reuben-Cohen RAPPORT ANNUEL DES FACULTÉS POUR LE SÉNAT ACADÉMIQUE Galerie d art Louise et Reuben-Cohen 1. BILAN Objectifs fixés en 2010-2011 et résultats obtenus : Assurer le développement organisationnel et solidifier

Plus en détail

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016

Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes. Guide d attribution des subventions 2015-2016 Programme Promotion de l enseignement collégial : productions étudiantes Guide d attribution des subventions 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Enseignement supérieur, de

Plus en détail

20 ANS DE PASSION. C.P. 1276, Château-Richer, Qc G0A ln0 418-564-4676 info@artsetreflets.com

20 ANS DE PASSION. C.P. 1276, Château-Richer, Qc G0A ln0 418-564-4676 info@artsetreflets.com 20 ANS DE PASSION Le 19 juillet 2012 La présidente d Arts et Reflets de Château-Richer, madame Lynda Tanguay, annonce que la 20 e édition du plus important Symposium de peinture en plein air au Québec

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

1. http://gallica.bnf.fr 2. http://www.theeuropeanlibrary.org 3. http://www.europeana.eu

1. http://gallica.bnf.fr 2. http://www.theeuropeanlibrary.org 3. http://www.europeana.eu Signature d un partenariat entre la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et la Bibliothèque nationale de France en vue du développement de la bibliothèque numérique de la BNU, première

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION ET

POLITIQUE D ACQUISITION ET POLITIQUE D ACQUISITION ET DE GESTION D OEUVRES D ART VILLE DE LÉVIS RÉSOLUTION CV-2010-13-14 Le préambule Le 9 février 2004, le conseil de la Ville adoptait la nouvelle Politique culturelle de la Ville

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014

PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2014 10 ANS DE CULTURE CÉLÉBRÉ AVEC LA NATURE! Grâce à votre fidèle participation et celle de plus de 100 institutions culturelles, le programme Cultivez le Jour de la Terre célébrera

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

MANUEL DE GESTION GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION SCECR-DIR-07-01 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Conseillère-cadre à l évaluation, aux communications et à la recherche

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

LA CULTURE ET LE LOISIR POUR PERMETTRE AUX JEUNES DE SE CONSTRUIRE UN MEILLEUR AVENIR

LA CULTURE ET LE LOISIR POUR PERMETTRE AUX JEUNES DE SE CONSTRUIRE UN MEILLEUR AVENIR LA CULTURE ET LE LOISIR POUR PERMETTRE AUX JEUNES DE SE CONSTRUIRE UN MEILLEUR AVENIR MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSOCIATION DES CINÉMAS PARALLÈLES DU QUÉBEC DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION SUR LA POLITIQUE

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

La Rentrée au Jeu de paume!

La Rentrée au Jeu de paume! La Rentrée au Jeu de paume! Communiqué DE PRESSE activités jeune public et moins de 26 ans Photo : Elodie Coulon Jeu de Paume 2014 1, PLACE DE LA CONCORDE PARIS 8 E M CONCORDE WWW.JEUDEPAUME.ORG La rentrée

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation

GUIDE DU PARTICIPANT. à des activités de formation GUIDE DU PARTICIPANT à des activités de formation Ce guide vise à informer les membres de l Ordre des règles entourant la participation à des activités de formation, aux fins de l obligation de formation

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence!

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence! Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004 L édition 2004 offrira aux 4 000 visiteurs attendus La 132 e Conférence annuelle des Manufacturiers et exportateurs du Canada (MEC) Plus

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT»

PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» PLAN DE VISIBILITÉ SOIRÉE «MÉRITE À L ENTREPRENEURIAT» Partenariat Soirée «Mérite à l entrepreneuriat» de la Chambre de commerce et d industrie d Argenteuil avec la collaboration du CLD d Argenteuil Cher

Plus en détail

LE CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL EN TOURNÉE SAISON 2013-2014 NORMES DE VISIBILITÉ POUR LES ORGANISMES

LE CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL EN TOURNÉE SAISON 2013-2014 NORMES DE VISIBILITÉ POUR LES ORGANISMES LE CONSEIL DES ARTS DE MONTRÉAL EN TOURNÉE SAISON 2013-2014 NORMES DE VISIBILITÉ POUR LES ORGANISMES En route vers la saison 2013-2014! La saison 2013-2014 marque le 30 e anniversaire du Conseil des arts

Plus en détail

Une rencontre internationale pour la culture et le patrimoine en ligne. 9 au 12 avril 2008 - Montréal, Québec, Canada

Une rencontre internationale pour la culture et le patrimoine en ligne. 9 au 12 avril 2008 - Montréal, Québec, Canada Museums and the Web 2008 Une rencontre internationale pour la culture et le patrimoine en ligne 9 au 12 avril 2008 - Montréal, Québec, Canada Sommaire du programme Museums and the Web 2008 9 au 12 avril

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS DE LA BIBLIOTHÈQUE ET DES ARCHIVES

LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS DE LA BIBLIOTHÈQUE ET DES ARCHIVES LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS DE LA BIBLIOTHÈQUE ET DES ARCHIVES JUIN 2011 Le conseil d administration a approuvé la politique le 21 juin 2011 LA POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS

Plus en détail

Plan de visibilité Colloque international en éducation : Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante

Plan de visibilité Colloque international en éducation : Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante Plan de visibilité Colloque international en éducation : Enjeux actuels et futurs de la formation et de la profession enseignante Montréal (Québec, Canada) 2 et 3 mai 2013 Le rendezvous à ne pas manquer

Plus en détail

LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE DE LA SHQ : contraintes, défis, occasions

LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE DE LA SHQ : contraintes, défis, occasions LA BIBLIOTHÈQUE VIRTUELLE DE LA SHQ : contraintes, défis, occasions PLAN DE LA PRÉSENTATION Congrès des milieux documentaires 25 novembre 2013 1. Introduction 2. Le SDIH de la Société d habitation du Québec

Plus en détail

PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 5 e édition

PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 5 e édition PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 5 e édition Dates de l exposition : du 22 au 28 avril 2014 Endroit : La Grande-Place du complexe

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES Période du 1 er avril 2013 au 31 mars 2015 PLAN D ACTION 2013-2015 DE L AGENCE DE

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Rapport d activité 2011-2012

Rapport d activité 2011-2012 Rapport d activité 2011-2012 Association des étudiantes et étudiants de l Université du 3 e âge de Québec (AÉUTAQ) Avant-propos 3 e âg Q b ( E T Q), j le rapport des 2011-2012, une année marquée par le

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

M. Mario Denis 13-14

M. Mario Denis 13-14 Rapport annuel Du Conseiill d établliissement De ll Écolle secondaiire de Donnacona Année 2013-2014 À lla Commiissiion scollaiire de Portneuf ((Arrttiiclle 82,, LIIP)) Par : M. Éric paradis Titre : Président

Plus en détail

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable

École de technologie supérieure. Plan d action de développement durable École de technologie supérieure Plan d action de développement durable 2009-2012 Enseignement et recherche Favoriser l intégration du concept de développement durable dans les activités d enseignement

Plus en détail

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC

LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC LE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS DU QUÉBEC Plan de travail 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013 PLAN DE TRAVAIL 2010-2011 Issu du Plan d action de développement durable 2009-2013

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

(PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE (PROJET) POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE I ORIENTATIONS GÉNÉRALES La Bibliothèque joue un rôle fondamental en étant au cœur même des activités pédagogiques du Cégep de l Abitibi Témiscamingue (CAT) et

Plus en détail

PLAN DE COMMANDITES 27 E COLLOQUE DE CHIMIE DE L UNIVERSITE DE SHERBROOKE CÉCUS LUMIERE SUR LA CHIMIE 16 OCTOBRE 2015

PLAN DE COMMANDITES 27 E COLLOQUE DE CHIMIE DE L UNIVERSITE DE SHERBROOKE CÉCUS LUMIERE SUR LA CHIMIE 16 OCTOBRE 2015 PLAN DE COMMANDITES 27 E COLLOQUE DE CHIMIE DE L UNIVERSITE DE SHERBROOKE LUMIERE SUR LA CHIMIE 16 OCTOBRE 2015 CÉCUS Comité des étudiants en chimie de l université de Sherbrooke LETTRE DE BIENVENUE AUX

Plus en détail

RELATIONS PUBLIQUES ÉVÉNEMENTS MULTIMÉDIAS RELATIONS PUBLIQUES ÉVÉNEMENTS MULTIMÉDIAS RELATIONS PUBLIQUES

RELATIONS PUBLIQUES ÉVÉNEMENTS MULTIMÉDIAS RELATIONS PUBLIQUES ÉVÉNEMENTS MULTIMÉDIAS RELATIONS PUBLIQUES www.nexuscomm.com 454, rue Gabrielle-Roy St-Nicolas (Québec) G7A 3L2 Tél. : (418) 951-1204 COMMUNICATION La réussite d un événement requiert des moyens de communication efficaces à toutes les étapes, de

Plus en détail

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium,

aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, photo : Yann Gachet photo : Ville de Colomiers - Yann Gachet bb/enfants/ados automne/hiver printemps/été aller au pavillon blanc i mediatheque - centre d'art, au cinema, a l'auditorium, Au Theatre de la

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION DES DOCUMENTS

PLAN DE CLASSIFICATION DES DOCUMENTS 1200-00 GESTION ADMINISTRATIVE DU MUSÉE PLAN DE CLASSIFICATION DES DOCUMENTS 1100-00 GESTION DES DOCUMENTS CONSTITUTIFS 1110-00 HISTORIQUE DU MUSÉE 1111-00 Historique 1120-00 LÉGISLATION ET RÈGLEMENTATION

Plus en détail

PROLONGATION DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

PROLONGATION DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 PROLONGATION DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 ILJ!I I Sociéte du Centre des congres dequebec ri ri ri ri I MISE EN CONTEXTE Le gouvernement du Québec a prolongé de deux ans la Stratégie

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec

Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec Deux jours pour le leadership jeunesse 9 et 10 octobre 2014, Université Laval, Québec L événement Deux jours pour le leadership jeunesse offre à quelque 200 jeunes leaders des écoles secondaires EVB-CSQ

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal

LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal Orlando G. Cerocchi LES ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX MONTRÉALAIS Programme de soutien de Tourisme Montréal :: INTRODUCTION :: OBJECTIF DU PROGRAMME :: FESTIVALS ET ÉVÉNEMENTS TOURISTIQUES ADMISSIBLES :: CHAMPS

Plus en détail

PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 6 e édition

PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 6 e édition PROPOSITION DE PARTENARIAT OFFICIEL UN ÉVÉNEMENT MAJEUR À NE PAS MANQUER : L EXPOSITION 'LE MONTRÉAL DU FUTUR' 6 e édition Dates de l exposition : du 19 au 25 avril 2016 Endroit : La Grande-Place du complexe

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi.

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015 Le texte lu fait foi. 1 Bonjour à toutes et à tous, Voilà plus d un an que nous formons l actuel conseil d administration

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

PROJET D ACCUEIL CULTUREL ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX

PROJET D ACCUEIL CULTUREL ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX PROJET D ACCUEIL CULTUREL ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX INTRODUCTION MISE EN CONTEXTE La Vitrine culturelle de Montréal poursuit l objectif de mettre sur pied un projet d accueil culturel pour les étudiants

Plus en détail

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034)

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) 4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) Processus de consultation dépôts: CCG - 15 février 2011 CPC - 17 février 2011 Conseil des commissaires - 22 février 2011 La présente politique s

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Musée de paléontologie et de lʼévolution. Un laboratoire en pleine expansion Campagne de financement 2014

Musée de paléontologie et de lʼévolution. Un laboratoire en pleine expansion Campagne de financement 2014 Un laboratoire en pleine expansion Campagne de financement 2014 Campagne de financement 2014 Un laboratoire en pleine expansion Le Musée de et de l évolution (MPE) est un organisme sans but lucratif et

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Adoptée par le conseil d administration le 25 février 2014. 1 TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. LES ÉNONCÉS DE LA POLITIQUE DES COMMUNICATIONS... 3 3. CHAMPS D APPLICATION...

Plus en détail

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées

L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Ina, avec le Mondial de l Automobile, lance une nouvelle opération Ina Mémoires partagées L Institut national de l audiovisuel (INA) lance l opération Ina Mémoires partagées Automobile. Cet appel à contribution

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES

BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES BUDGET PRINCIPAL DES DÉPENSES 2015-2016 DE L OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES FINANCES NATIONALES Comparution de l Office national du film du Canada Mercredi 6 mai 2015

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Principaux objectifs et public cible :

Principaux objectifs et public cible : Plan de commandites 2015 DE L INTERNET À LA WEBTÉLÉ JUSQU AU WEBFEST MONTRÉAL... Internet est aujourd hui introduit dans la majorité des foyers du monde. Il est essentiel pour communiquer, avoir des relations

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : Feuille de route pour la démarche environnementale et charte du bureau vert Novembre 2011 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations

Plus en détail

COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER

COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER COMPRENDRE CONSEILLER RÉALISER Sommaire Une riche histoire (1912 à aujourd hui) 4 Le profil du cabinet 5 Nos valeurs 6 Votre stage 8 3 H UNE RICHE 1912 M e Gustave Monette

Plus en détail

Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle. Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1

Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle. Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1 Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 Sur le web Portail Bulletin Vigiexpress Bulletin VigieRT Génération-RHRI Vidéo promotionnelle Partenariats commerciaux et publicité 2013-2014 - 1 Table des

Plus en détail

Bibliothèques C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Bibliothèques C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Bibliothèques C H I F F R E S C L É S 2 0 13 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Département des études, de la prospective et

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2014-2015 ISSU DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015

PLAN DE TRAVAIL 2014-2015 ISSU DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN DE TRAVAIL 2014-2015 ISSU DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 PLAN DE TRAVAIL 2014-2015 ISSU DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2009-2015 Le gouvernement du Québec a affirmé

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec)

Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Gerry McCaughey Président et chef de la direction Assemblée générale annuelle des actionnaires Le 25 février 2010 Montréal (Québec) Priorité au discours prononcé Bonjour Mesdames et Messieurs. Je suis

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

LETTRE DU PERSONNEL DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC AUX MEMBRES DE LA COMMISSION DE LA CULTURE

LETTRE DU PERSONNEL DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC AUX MEMBRES DE LA COMMISSION DE LA CULTURE LETTRE DU PERSONNEL DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC AUX MEMBRES DE LA COMMISSION DE LA CULTURE ÉTUDE DU PROJET DE LOI NO 160 LOI CONCERNANT LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU QUÉBEC ET MODIFIANT CERTAINES

Plus en détail

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie

Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Discours de Chantal JOUANNO, Secrétaire d'état chargée de l'écologie Signature de l accord-cadre sur les pesticides utilisés par des professionnels en zones non agricoles Mesdames et Messieurs Je suis

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015.

Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars 2015. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 12 mars 2015 Le texte lu fait foi. Bonjour et bienvenue à l assemblée publique du conseil d administration du RTL, en ce jeudi 12 mars

Plus en détail

POUR LES ARTISTES DE DEMAIN

POUR LES ARTISTES DE DEMAIN Concours Double S POUR LES ARTISTES DE DEMAIN 15 Rue Guénégaud 75006 PARIS Tél : 09 73 16 57 00 www.galeriedoubles.com concours.doubles@gmail.com LE CONCOURS La Galerie Double S, idéalement située au cœur

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail