RESIDENCE DE BON-SEJOUR RAPPORT ANNUEL Membres du Conseil de Fondation 3. - Le mot du Président 4-5

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESIDENCE DE BON-SEJOUR RAPPORT ANNUEL 2012. - Membres du Conseil de Fondation 3. - Le mot du Président 4-5"

Transcription

1 EMS RESIDENCE DE BON-SEJOUR Route de Sauverny VERSOIX Tél Fax AVRIL 2013

2 TABLE DES MATIERES - Membres du Conseil de Fondation 3 - Le mot du Président et les remerciements du Médecin répondant 6 - Comptes d exploitation 7 - Nos résidants 8 - Statistiques, tableaux : résidants 9-11 personnel Restauration 14 - Animation Bénévoles 15 - Conclusion 16 PM/cg/23 avril /16

3 MEMBRES DU CONSEIL DE FONDATION POUR L ANNEE 2012 Président Vice-Présidente Secrétaire Membres Monsieur Serge PELLATON Madame Christine RICCI Madame Marie-Lise RAGETH Monsieur Cédric LAMBERT Conseiller administratif délégué Madame Nathalie DEMIRI jusqu au 30 août Monsieur Antonio ANGELO dès le 1 er septembre Monsieur Radu EFTIMIE Monsieur Jean-Claude RÖTHLISBERGER Madame Marie-José SAUTER Madame Janine SCHNECKENBURGER Madame Doris SCHNECKENBURGER RESIDENCE DE BON-SEJOUR Directeur Directrice-adjointe Infirmière-cheffe Responsable de l intendance Responsable de l animation Responsable technique Chef de cuisine DSR Médecin répondant Monsieur Philippe MA Madame Pascale ONGARO Madame Elisabeth PERRIER Madame Sara VAZQUEZ Monsieur Jean-Patrice DELAFOSSE Monsieur Mario SIMONE Monsieur Régis LEJEUNE Docteur Alexandre AEBI PM/cg/23 avril /16

4 LE MOT DU PRESIDENT Chaque année, les dirigeants de la Résidence et de la Fondation doivent relever de nouveaux défis. Il en est ainsi depuis la construction de notre superbe bâtiment. Pour relever ces challenges à chaque fois renouvelés, je peux compter sur la Direction, l encadrement et les collaborateurs de la Résidence bien sûr, mais également sur l équipe du Conseil de Fondation. Je tiens à les remercier toutes et tous pour leur implication dans la bonne marche de la Résidence bien sûr, mais également dans leur apport d idées afin de rechercher des solutions innovantes, en gardant à l esprit en priorité, l humain et son bien-être. Depuis la création de la Fondation communale de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil de personnes âgées, nous vivons dans une structure juridique unique, regroupant d une part l aspect propriétaire des infrastructures, d autre part, la gestion opérationnelle de la Résidence. Si ce mode de faire a convenu à l Etat pendant plus de vint ans (pour rappel nos statuts ont été validés par le Grand Conseil en 1987), depuis un certain temps maintenant, nos correspondants au niveau de l Etat, nous font comprendre qu il conviendrait de fusionner la comptabilité de la Résidence (gestion) et celle de la Fondation (propriétaire). Pour information, notre Fondation est la dernière à cumuler ces deux fonctions, toutes les autres fondations communales ont déjà modifié leurs structures juridiques respectives, l une chargée de la gestion de la Résidence et l autre (en fait le propriétaire des murs) chargée des infrastructures. Afin de préserver les intérêts de la Commune de Versoix d une part et de séparer clairement la comptabilité de l exploitation de la Résidence comprenant essentiellement des subventions cantonales d autre part, le Conseil de Fondation a décidé de créer deux nouvelles structures juridiques distinctes, l une sera une association chargée de la gestion opérationnelle de l E.M.S., l autre sera comme aujourd hui, une Fondation communale dont la mission principale sera le maintien du patrimoine communal et la mise à disposition d infrastructures convenablement entretenues pour l accueil de personnes âgées. Pour ce faire, nous nous sommes associés les compétences d un avocat spécialiste des Fondations communales d une part, de la création de statuts d autre part. Sachant que l aboutissement de cette transformation doit être validée d abord par le Conseil municipal puis par le Grand Conseil, c est un chantier qui nous occupera durant de nombreux mois. PM/cg/23 avril /16

5 En 2012 nous avons pris congé de Madame Marie-Luce Kherlakian, responsable du secteur animation, après plus de 20 ans de dévouement au bien-être et au délassement de nos résidants Malou a été fêtée et remerciée, entourée par tous les pensionnaires, les collègues et collaborateurs, ainsi que par l équipe dirigeante. Je tiens à lui réitérer mes remerciements personnels et ceux de tous les membres du Conseil de Fondation. Dans le courant de cette même année, le Conseil de Fondation a entériné la proposition du Comité de direction de nommer Madame Pascale Ongaro au titre de Directriceadjointe. Ce titre lui est donné en reconnaissance de son investissement sans faille au bon déroulement de la marche administrative de la Résidence et de la Fondation. Par ailleurs, Monsieur Jean-Patrice Delafosse a été nommé nouveau responsable du secteur de l animation. Jusqu au départ de Mme Kherlakian, il était chargé de coordonner les différentes activités du secteur. Je souhaite, tant à Pascale qu à Jean-Patrice, de longues années de satisfaction à l exercice de leurs activités respectives. Un rapport annuel, c est aussi et avant tout des statistiques et des résultats financiers. Les résultats de la Résidence, bien que négatifs, sont meilleurs que le déficit prévu. Je remercie l ensemble des dirigeants et les collaborateurs de la Résidence, d avoir veillé, par leurs actions rationnelles, à diminuer tant que faire se peut, le déficit d exploitation. Mes remerciements s adressent bien sûr à l ensemble des personnes et institutions qui nous permettent d accomplir les tâches quotidiennes à satisfaction, non seulement des gestionnaires que nous sommes, mais avant tout, pour le bien-être et le bonheur des Résidantes et des Résidants de l E.M.S. Bon-Séjour. Je veux citer, les autorités cantonales, les autorités municipales, la Direction et les collaborateurs de Bon-Séjour ainsi que les membres du Conseil de Fondation. Mesdames et Messieurs, un grand merci! Serge Pellaton Président PM/cg/23 avril /16

6 ET LES REMERCIEMENTS DU MEDECIN REPONDANT Le médecin répondant d un EMS a, certes, la responsabilité d une partie du réseau de soins de l institution, mais est également à un poste privilégié pour observer le fonctionnement de l institution. C est à travers cette lucarne que j écris ces quelques lignes. En effet, prendre soin des résidants n est pas uniquement une affaire de soins médicaux, mais concerne tous les secteurs de la Résidence (hôtellerie, administration, technique, animation et soins). Je suis chaque fois émerveillé de voir une femme de ménage aider une vieille dame à mettre ses chaussettes, ou un jardinier aider un homme tout courbé à marcher autour du jardin. Tous ces petits riens qui font de grandes choses montrent à quel point les résidants sont appréciés par tous. Cette solidarité et bienveillance sont souvent aussi utiles, et parfois bien plus, qu un médicament ou un examen médical. Je remercie chaleureusement tout le monde pour le travail effectué à la Résidence de Bon-Séjour, et l accompagnement de nos résidants. Dr Alexandre AEBI Médecin-répondant PM/cg/23 avril /16

7 COMPTES D EXPLOITATION 2012 Ils sont à nouveau déficitaires d environ frs L une des causes de cette perte est l importante provision, de plus de frs 60'000.--, passée pour couvrir les frais d entrée dans notre nouvelle caisse de pension. Pour les autres comptes de charges, les montants sont en légère baisse par rapport à 2011 mais, malheureusement, seule une diminution de la masse salariale, qui représente plus de 80% du total de nos charges, nous permettra de retrouver notre équilibre financier. Ce sera effectif en Notre prix de pension s élevait en 2012 à frs /jour (comme en 2011). Il est en tout cas regrettable que nous ayons vu ce prix de pension baisser en 2011 de frs 7.--/jour alors qu il était déjà l un des plus bas du canton. Si nous avions pu en effet maintenir, comme nous l avions demandé, ce montant à frs 207. en 2011 et 2012, nos comptes auraient été totalement équilibrés durant ces 2 années Philippe MA Directeur PM/cg/23 avril /16

8 NOS RESIDANTS Nous avons enregistré beaucoup de décès (27) en 2012, 3 de ces résidants ne sont d ailleurs restés que quelques semaines, ce qui montre que l état de santé des nouveaux arrivés est souvent plus précaire. Par contre, 7 d entre eux nous ont quittés après un séjour de plus de 7 ans, ce qui porte à 58 mois la durée moyenne des séjours des personnes décédées. Le taux d occupation de nos chambres reste très élevé : %. Nous remarquons toutefois une légère baisse des demandes d emménagement à la fin de l année et, parmi les candidats, nous avons plutôt des personnes souffrant de problèmes psychiques parfois très lourds qui nécessitent un encadrement important mais moins médicalisé que pour d autres, donc guère reconnu par les caisses maladie Or, la subvention cantonale se référant à l évaluation Plaisir demandée par ces dernières, nous craignons une baisse importante de ladite subvention pour la nouvelle période quadriennale Faut-il dès lors laisser ces personnes errer dans les couloirs, les maintenir dans leur chambre, voire les immobiliser sur leurs fauteuils pour qu ils ne «dérangent» plus? Cela va totalement à l encontre de notre philosophie et nous ne le ferons évidemment jamais! Il est donc indispensable que cette problématique soit prise en compte par les caisses maladie et par l Etat et que nous ayons le personnel adéquat en qualité et en nombre pour encadrer et accompagner cette catégorie de résidants qui ne cesse de s agrandir. Philippe Ma Directeur PM/cg/23 avril /16

9 RESIDANTS AU AGE Femme Homme Général Canton AG LU VD AI NE VS AR NW ZH BE OW ZG BL SG Etranger BS SH Total FR SO GE 90 SZ GL TG GR TI JU UR 100 et + Total Provenance des personnes hébergées intra-muros entrées pendant l'année Domicile D2 Hôp. Cant. Psych. Gériatrie Loëx Joli-Mont EMS Autre Inconnu Total Code Total Femme Homme % 61.5% 15.4% 7.7% 7.7% 7.7% 100.0% Versoix Genève Genève Genève Vaud Vaud famille Versoix famille autre famille Versoix Collex Genthod Bellevue Chambésy Céligny France % 7.5% 12.9% 11.8% 4.3% 2.2% 6.5% 1.1% 1.1% 2.2% Durée moyenne du séjour / mois Femmes Hommes 42.1 Durée médiane du séjour / mois Femmes Hommes 25.4 Etat civil Age moyen des résidants 86.0 Femme Homme Total Age moyen Femme 86.6 Célibataire Age moyen Homme 83.6 Marié Div./Sép Age moyen d'entrée 82.5 Veuf Age moyen Femme 83.1 Total Age moyen Homme 80.6 PM/cg/23 avril /16

10 SORTIES 2012 Destination des personnes hébergées intra-muros sorties définitivement pendant l'année Décès Domicile D2 Hôp. Cant. Psych. Gériatrie Loëx Joli-Mont Non Hosp. Autre Inconnu Total Code Total Femme Homme 6 6 % 100.0% 100.0% Durée moyenne du séjour/mois Femmes Hommes Décédés Résidants Age moyen à la sortie Age moyen Femme Age moyen Homme 86.3 Durée médiane du séjour/mois Femmes Hommes Décédés Résidants PM/cg/23 avril /16

11 PM/cg/23 avril /16

12 PM/cg/23 avril /16

13 PM/cg/23 avril /16

14 RESIDENCE DE BON-SEJOUR RESTAURATION Nous avons cessé, à fin juin, d accueillir les enfants de l école, leur nombre devenant trop important pour notre cafétéria. Nos employés semblent de leur côté très sensibles au choix de sandwiches nettement plus varié que la cuisine leur propose d où la baisse des repas «chauds». Enfin, l entrée en EMS de clients voisins venant manger à midi et soir explique la baisse de notre statistique «clients externes» Repas pour les résidants (midi et soir) 66' Repas pour le personnel Repas pour le personnel DSR Repas pour la direction Repas pour les clients externes (y compris pour les fêtes) Repas pour l école Repas pour le Foyer de Jour 4' TOTAL REPAS PM/cg/23 avril /16

15 RESIDENCE DE BON-SEJOUR ANIMATION Il serait trop long d énumérer toutes les activités de la journée, il y en a entre 8 et 10! Elles sont proposées par des personnes très attentives aux besoins et aux désirs de nos résidants. Qu elles en soient ici particulièrement remerciées car contrairement à ce que certains pensent parfois, faire plaisir, faire sourire, faire oublier les difficultés de l âge demande beaucoup d efforts et de persévérance BENEVOLES Toujours encadrées par notre infirmière-cheffe, elles, ce ne sont actuellement que des dames, continuent de rendre de grands services aux équipes et entourent de toute leur affection et leur amitié celles et ceux qui ont peu ou pas de visites. Un grand merci également aux représentants des églises qui apportent réconfort, encouragement et soutien. Enfin, la présence de civilistes continue d être particulièrement appréciée à l animation, l intendance et au jardin. Leur sourire et leur motivation font plaisir à voir! PM/cg/23 avril /16

16 RESIDENCE DE BON-SEJOUR CONCLUSION A l heure où nous élaborons ce rapport, le budget de la République et Canton de Genève n est pas encore voté par la Grand Conseil. Sans établir un rapport de cause à effet, nous pouvons imaginer, sans trop nous tromper, que l état des finances cantonales ne manquera pas d influencer la couverture des charges occasionnées par l hébergement en EMS des personnes âgées, dites dépendantes. La quadrature du cercle veut que l ensemble des frais occasionnés par l hébergement et l encadrement des personnes âgées en établissement médico-social, soit couvert dans le plus juste équilibre. Ce financement est assuré par les subventions de l Etat de Genève, celles des assurances maladie et de certaines assurances complémentaires et enfin évidemment par les pensions payées par les résidants. Si les organismes étatiques, de santé ou administratif devaient réduire leur participation la différence devrait sans doute être assumée par les bénéficiaires de nos prestations. Nous espérons donc que cela ne sera pas le cas et que nous pourrons continuer de compter sur la bienveillante attention de l Etat et de ses dirigeants. POUR LA FONDATION Le Président La Vice-Présidente Serge PELLATON Christine RICCI La Secrétaire Marie-Lise RAGETH PM/cg/23 avril /16

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Novembre 2008 Sommaire Récapitulatif des coûts (page 3) Coûts nets des cantons (page 4) Différences des coûts nets par rapport

Plus en détail

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Impressum Editeur INFODROG Centrale nationale de coordination des addictions Rédaction Franziska

Plus en détail

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire

Délimitation entre prestations salariales accessoires/allocations pour frais/salaire Nouveau certificat de salaire (NCS) Le nouveau certificat de salaire est obligatoire dans la plupart des cantons à partir de l'année fiscale 2007 (voir l'aperçu au chiffre 3.1.6). Le nouveau certificat

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Modification du 2 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I Le

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Santé et affaires sociales 13 Protection Sociale avril 2011 Statistique de l aide sociale La population comme grandeur

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS TOTAL DE L'ACTIF 2'740'103.37 2'397'223.15. Excédent de dépenses - -

ASPECTS FINANCIERS TOTAL DE L'ACTIF 2'740'103.37 2'397'223.15. Excédent de dépenses - - Les Martinets RESIDENCE MEDICALISEE POUR PERSONNES AGEES ASPECTS FINANCIERS Bilan au 31.12.2014 ACTIF 2014 2013 Caisses et CCP 53'219.05 7'032.95 Banques 612'579.25 221'813.45 Débiteurs pensionnaires-cm-sps

Plus en détail

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide:

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide: Convention sur les contributions des cantons aux hôpitaux relative au financement de la formation médicale postgrade et sur la compensation intercantonale des charges (Convention sur le financement de

Plus en détail

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats Responsable Domaine Employé Rue Bibracte 8b Tél. P. 026 675 11 79 arbeitnehmer@pro-geo.ch Isabelle Rey 1580 Avenches www.pro-geo.ch Table des matières 1 Commentaire sur le sondage des salaires 2009-2010...4

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Statistique de l aide sociale 2005-2014 Résultats du canton de Fribourg 12 novembre 2015 Sommaire 1. Evolution d indicateurs choisis 2005-2014 2. Réformes CSIAS 3. Conclusion et échanges 2 1. Evolution

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007)

Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007) Nomenclature des structures des tarifs hospitaliers de tous les cantons (état 2007) Canton AG AI AR Part de l assurance obligatoire des soins (LAMal) - forfaits mipp 1 pour l'hôpital cantonal AG - forfaits

Plus en détail

Les primes d assurance-maladie 2014

Les primes d assurance-maladie 2014 Les primes d assurance-maladie 2014 Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Conférence de presse du 26 septembre 2013 Prime moyenne «Adulte»

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, c est faire preuve de bon sens. Exemple En cas d assainissement global d une maison individuelle suisse classique, le potentiel d économie

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu Nouveau droit de protection des mineurs et des adultes. Questions concrètes de mise en oeuvre Journées d étude des 11/12 septembre 2012 à Fribourg Exposé 3 Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des

Plus en détail

CSIAS 11 mars 2015 Aide sociale de longue durée

CSIAS 11 mars 2015 Aide sociale de longue durée CSIAS 11 mars 2015 Aide sociale de longue durée Aide sociale de longue durée - Préambule Groupes de personnes à risque (étude OFS 2011 et statistiques genevoises ) Les familles monoparentales (environ

Plus en détail

Commune de Bussigny-près-Lausanne

Commune de Bussigny-près-Lausanne Municipalité T. 021 706 11 20 F. 021 706 11 39 greffe@bussigny.ch N/réf : CW/fc AU CONSEIL COMMUNAL 1030 BUSSIGNY-PRES-LAUSANNE Bussigny-près-Lausanne, le 18 août 2010 Préavis municipal N 10 /2010 relatif

Plus en détail

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage (OFAC) 837.141 du 31 janvier 1996 (Etat le 12 mars 2002) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 109 de la loi du 25 juin 1982 sur l assurance-chômage

Plus en détail

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014

Test d aptitudes pour les études de médecine en Suisse (AMS) - Rapport statistique pour la session Suisse 2014 UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ ZENTRUM FÜR TESTENTWICKLUNG UND DIAGNOSTIK AM DEPARTEMENT FÜR PSYCHOLOGIE CENTRE POUR LE DEVELOPPEMENT DE TESTS ET LE DIAGNOSTIC AU DEPARTEMENT

Plus en détail

PARRAINAGES. Aide directe pour les personnes handicapées dans votre région

PARRAINAGES. Aide directe pour les personnes handicapées dans votre région PARRAINAGES Aide directe pour les personnes handicapées dans votre région Alléger les besoins, faire plaisir, soulager les familles Chère marraine, cher parrain, Je vous remercie de tout cœur de votre

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux Explications et références

Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux Explications et références Relevé fédéral SOMED des établissements médico-sociaux 1. CONTRÔLE DES DONNÉES ET REMARQUES DES ÉTABLISSEMENTS... 2 2. CHOIX DE L INSTRUMENT D ÉVALUATION DES SOINS REQUIS (VARIABLE A28)... 2 3. PLACES

Plus en détail

Cercle Indicateurs, Audit urbain

Cercle Indicateurs, Audit urbain 21 Développement durable et disparités régionales et internationales 1381-1300 Cercle Indicateurs, Audit urbain Mesurer le développement durable et les conditions de vie dans les villes Neuchâtel, 2013

Plus en détail

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à

Le CRAC, 15 ans déjà! L âge où tous les rêves sont permis, où tous les possibles s offrent à 1 Le CRAC, 15 ans déjà Présentation de Philipe MAYSTADT, Président de la B.E.I. «Le soutien de la Banque Européenne d Investissement aux pouvoirs régionaux et locaux» Le 17 mars 2011 PLAN : Le CRAC, 15

Plus en détail

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Formation professionnelle à plein temps CH GE NE JU TI VS BL VD FR BS BE GR AR LU SG ZG AG OW SZ TG ZH BE 9,2 % Nombres de

Plus en détail

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action»

Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» Congrès de l ASSASD 2010 «Aide & Soins à Domicile au cœur de l action» 9 septembre 2010, Bienne Exposé initial: Positionnement de l aide et des soins à domicile du point de vue des cantons. Pierre-Yves

Plus en détail

La durabilité est rentable. www.volets-roulants.ch

La durabilité est rentable. www.volets-roulants.ch La durabilité est rentable www.volets-roulants.ch Nous nous portons garant de la longévité et de la haute qualité de nos produits Les volets roulants aident à économiser de l argent La gestion et l entretien

Plus en détail

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture

Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture Département fédéral de l économie DFE Surveillance des prix SPR Août 2011 Taxes de contrôle de protection de l environnement dans les entreprises de peinture 1. Contexte La Surveillance des prix a reçu

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q1/ Q1/ Les entreprises suisses se portent très bien: le recul des offres d emploi au cours du dernier trimestre était en fait une exception saisonnière et

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S)

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) Directives du 30 septembre 2010 concernant la reconnaissance des autorisations délivrées par

Plus en détail

Statistique fiscale Diagrammes et cartes

Statistique fiscale Diagrammes et cartes Statistique fiscale 2013 - Diagrammes et cartes Explications Les cartes et diagrammes suivants illustrent des données de la période fiscale 2013 et complètent la statistique de l'impôt fédéral direct 2013,

Plus en détail

CONDITIONS DE RESIDENCE

CONDITIONS DE RESIDENCE CONDITIONS DE RESIDENCE Les dispositions ci-après ont été prises à l intention des Résidents, des familles ou des répondants. En fixant ces conditions, notre souci est de décharger nos pensionnaires de

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE 690 Séance du lundi 29 avril 2013 D-2013/248 Reprise partielle des activités du Crédit municipal de Dijon par les caisses de Crédit municipal de Bordeaux et Lyon.

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Sécurité d abord Les accidents se produisent le plus souvent les premiers jours de travail Jeunes gens Les jobs de vacances

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

infn coordination intervention suisse drog Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)

infn coordination intervention suisse drog Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31) infn coordination intervention suisse drog Eigerplatz 5 CH-3 Bern 14 T +41(31)-376 4 1 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Impressum Editeur INFODROG Centrale nationale de coordination des addictions Rédaction

Plus en détail

Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations fournies dans les logements protégés

Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations fournies dans les logements protégés Service des assurances sociales et de l'hébergement Section sociale Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Convention pour le remboursement par les régimes sociaux des prestations

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

Questionnaire aux jeunes sortants de formation TIC en 2011

Questionnaire aux jeunes sortants de formation TIC en 2011 Questionnaire aux jeunes sortants de formation TIC en 2011 Probanden in dieser Umfrage total (realisierte Stichprobe): 67 Frage 1 Quelle formation avez vous suivie? Quelle formation avez vous suivie? Gültig

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC. Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers participants,

DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC. Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers participants, DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers Votre présence remarquée dans cette salle me procure une joie et une satisfaction

Plus en détail

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS

APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS D Impôts divers Impôt sur les APERÇU DE L'IMPOT SUR LES GAINS IMMOBILIERS GENERALITES Les immeubles sont le plus souvent vendus avec un bénéfice. En effet, le produit de la vente d'un bien-fonds est en

Plus en détail

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante

Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Berne, août 2007 Un enfant, une allocation: De la nécessité d allocations familiales à l échelle suisse pour les personnes exerçant une activité indépendante Document de fond sur l initiative parlementaire

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

Service de garde d enfants à domicile. Croix-Rouge suisse

Service de garde d enfants à domicile. Croix-Rouge suisse Service de garde d enfants à domicile Croix-Rouge suisse Impressum: Production: Photos: Croix-Rouge suisse Secrétariat national des associations cantonales (SNAC) Rainmattstrasse 10 3001 Berne Tél. 031

Plus en détail

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151

09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT 151 Investissements dans la construction 153 Bâtiments 157 Logements 162 Logements vacants 171 Locaux industriels ou commerciaux vacants 181 09 CONSTRUCTION ET LOGEMENT Annuaire

Plus en détail

2ème information concernant la communication électronique du registre de l'état civil informatisé (Infostar) au registre des services des habitants

2ème information concernant la communication électronique du registre de l'état civil informatisé (Infostar) au registre des services des habitants Département fédéral de justice et police DFJP P.P. CH-3003 Berne, OFJ Aux Contrôles des habitants des communes de Suisse Referenz/Aktenzeichen: COO.2180.109.7.138826 / 2014/00003 Ihr Zeichen: Unser Zeichen:

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre Chiffres par 31 janvier 2010 19. 2. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnbswitzerland.ch/presse La vague de faillites continue à déferler

Plus en détail

Planification hospitalière 2015 lits d attente

Planification hospitalière 2015 lits d attente Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Service de la santé publique Departement für Gesundheit, Soziales und Kultur Dienststelle für Gesundheitswesen Planification hospitalière

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q4/213 Q4/213 L économie suisse tourne à plein régime tant et si bien que l offre d emploi ne subit même pas le ralentissement hivernal habituel. C est ce

Plus en détail

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR (Fondation de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil des personnes âgées) «Sur des valeurs de Respect de l individu, de Dignité de la personne humaine,

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013

HOTELA Allocations familiales Montreux. Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 HOTELA Allocations familiales Montreux Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des délégués sur les comptes annuels 2013 Rapport de l organe de révision au Comité et à l Assemblée des

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Comptabilité Exercice 2014

Comptabilité Exercice 2014 Comptabilité Exercice 2014 Rapport du trésorier Perly, le 25 janvier 2015 1 1. Préambule L'exercice comptable pour l'année 2014 se termine avec un solde positif de CHF 13'048.37. Ce bon résultat est obtenu

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/215 Q2/215 Depuis mars dernier, le nombre d offres d emploi publiées n a certes guère évolué, mais, si l on compare les chiffres avec ceux de l année précédente,

Plus en détail

N/réf. 1201 - PG/cv V/réf. Orbe, le 12 mai 2015 A rappeler dans la réponse s.v.p.

N/réf. 1201 - PG/cv V/réf. Orbe, le 12 mai 2015 A rappeler dans la réponse s.v.p. Commune d Orbe CP 32 Hôtel de Ville 1350 Orbe T +41 24 442 92 10 F +41 24 442 92 19 greffe@orbe.ch www.orbe.ch MUNICIPALITE Au Conseil communal 1350 Orbe N/réf. 1201 - PG/cv V/réf. Orbe, le 12 mai 2015

Plus en détail

Économiser des impôts grâce aux dons

Économiser des impôts grâce aux dons ZEWOinfo Conseils aux donatrices et aux donateurs Économiser des impôts grâce aux dons Les dons versés aux organismes d entraide titulaires du label de qualité ZEWO peuvent être déduits de l impôt fédéral

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015

Commune de Plaisance. Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Procès-verbal de la séance du conseil municipal du 29 janvier 2015 Commune de Plaisance Page 1 / 13 Conseil municipal du 29 janvier 2015 L an DEUX MILLE QUINZE, le VINGT-NEUF du mois

Plus en détail

Seul le prononcé fait foi

Seul le prononcé fait foi Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Inauguration du Village Répit familles Fondettes Lundi 21 septembre 2015 Monsieur le Préfet Mesdames

Plus en détail

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés?

Impôt à la source. Simplification administrative et Harmonisation intercantonale. Qui sont concernés? Impôt à la source Simplification administrative et Harmonisation intercantonale 1 Impôt à la source Qui sont concernés? Sont concernés : Les «employeurs», personnes physiques ou morales,(plus de 11 000

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne

Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne Mammographie 2 incidences détectent de plus petits cancers, surtout si les seins sont denses diminuent le risque de cancer d intervalle dans les 12 mois (0.46 [95%

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL POUR L ANNÉE 2014 =======================================

RAPPORT ANNUEL POUR L ANNÉE 2014 ======================================= RAPPORT ANNUEL POUR L ANNÉE 2014 ======================================= MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MAISON MARIE-ÉLISABETH Chers partenaires, généreux donateurs, Mesdames et

Plus en détail

Le vrai gain finalement,

Le vrai gain finalement, Le vrai gain finalement, c est ma liberté d action curabill s occupe de la facturation de mes prestations et m ouvre ainsi des espaces de liberté tant sur le plan professionnel que personnel. Au cabinet

Plus en détail

ENAP vendredi 19 septembre 2014

ENAP vendredi 19 septembre 2014 Discours de Mme Isabelle Gorce, directrice de l administration pénitentiaire, à l occasion de la cérémonie de clôture de la 6 ème promotion d élèves directeurs pénitentiaire d insertion et de probation

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE

PRÉVOYANCE. Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE PRÉVOYANCE Safir Plus Revenus PRÉSERVEZ VOTRE AUTONOMIE ANTICIPER LA PERTE D AUTONOMIE Avec l allongement de l espérance de vie, le nombre de personnes en perte d autonomie devrait augmenter de 40 % d

Plus en détail

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs,

Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique. Mesdames, Messieurs, Discours de M. Sauvadet, Ministre de la Fonction publique Mesdames, Messieurs, J ai tout d abord une bonne nouvelle à vous avancer, une bonne nouvelle pour la Fonction publique, c est l adoption par l

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11015-A Date de dépôt : 19 novembre 2012 Rapport de la Commission des finances chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat ouvrant un crédit d investissement de

Plus en détail

dos. 1172 Orbe, le 20 avril 2010 Préavis no 103/10 : Législature 2011-2016 - Fixation des traitements et indemnités de la Municipalité

dos. 1172 Orbe, le 20 avril 2010 Préavis no 103/10 : Législature 2011-2016 - Fixation des traitements et indemnités de la Municipalité MUNICIPALITE D ORBE Secrétariat : tél. 024/442.92.10 fax 024/442.92.19 Hôtel de Ville - 1350 Orbe greffe@orbe.ch Au Conseil communal dos. 1172 Orbe, le 20 avril 2010 Préavis no 103/10 : 2011-2016 - Fixation

Plus en détail

Prendre soin RÉSIDENCE PRINTANIA CHANTILLY

Prendre soin RÉSIDENCE PRINTANIA CHANTILLY Prendre soin RÉSIDENCE PRINTANIA CHANTILLY Résidence Printania Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée à l ambiance familiale et chaleureuse. Au cœur de Chantilly,

Plus en détail

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour.

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour. Louise Pelletier Directrice, Projets de développement et production nucléaire Allocution prononcée dans le cadre de la rencontre publique de la CCSN du 17 décembre 2014 La version prononcée fait foi. Monsieur

Plus en détail

Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions. Etat: 01 Juillet Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch

Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions. Etat: 01 Juillet Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch Page 1 / 8 Rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Statistiques des inscriptions Etat: 01 Juillet 2015 Auteur: Hans-Heiri Frei / Nicola Ruch Page 2 / 8 Table des matières 1 Remarques préliminaires

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014. RESIDENCE DE BON-SEJOUR 8 Rte de Sauverny 1290 VERSOIX

RAPPORT ANNUEL 2014. RESIDENCE DE BON-SEJOUR 8 Rte de Sauverny 1290 VERSOIX 2014 RESIDENCE DE BON-SEJOUR 8 Rte de Sauverny 1290 VERSOIX SOMMAIRE Page 2 Mots du Président Page 6 Mots du Directeur Page 7 Organisation Page 11 Activités des secteurs Page 22 Les Résidants Page 24 Les

Plus en détail

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX

E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX E.H.P.A.D. «Des Sources» 2 rue Foun Rouge CS 40134 09104 SAINT JEAN DU FALGA CEDEX Tél. : 05 34 01 91 00 Fax : 05 34 01 57 40 ehpaddessources@orange.fr L ANIMATION AU CŒUR DU PROJET L animation Page 1

Plus en détail

Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME

Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME Les solutions LPP pour les PME CCIF Fribourg - 26 mars 2013 Coût des assurances sociales Par type d assurance, en % Source : Office fédéral des

Plus en détail

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015 15 Education et science 1385-1500 Personnes en formation Edition 2015 Neuchâtel 2015 Introduction Cette publication donne une vue d ensemble des personnes en formation en Suisse. Les résultats statistiques

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari

Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari Municipalité Réponse à l interpellation de Mme la Conseillère Anne Viredaz-Ferrari Politique du logement Concours d investisseurs en vue de la construction de logements sur la parcelle communale Boverattes-Est

Plus en détail

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour,

Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94. Bonjour, Françoise TRUFFY, Présidente de la CDAPH 94 Bonjour, Je me présente : J ai une formation de base d ergothérapeute et d infirmièreassistante sociale spécialisée en psychiatrie et comme pour faire, j ai

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Ensemble pour une assurance maladie durable. Conférence de presse Zurich, le 10 mai 2010

Ensemble pour une assurance maladie durable. Conférence de presse Zurich, le 10 mai 2010 Ensemble pour une assurance maladie durable Conférence de presse Zurich, le 10 mai 2010 Ordre du jour Défis du marché de l'assurance maladie en Suisse Ensemble pour une assurance maladie durable Complémentarité

Plus en détail

SANTE PUBLIQUE 00.005. d'un projet de décret autorisant le Conseil d'etat à donner la caution

SANTE PUBLIQUE 00.005. d'un projet de décret autorisant le Conseil d'etat à donner la caution 1 Document: 00005_js Disquette: SGC SANTE PUBLIQUE 00.005 Rapport du Conseil d'etat au Grand Conseil à l appui d'un projet de décret autorisant le Conseil d'etat à donner la caution solidaire de l'etat

Plus en détail