PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT"

Transcription

1 I/Le crédit d impôt recherche PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Le crédit d impôt recherche a été conçu pour inciter les entreprises à développer leurs activités de recherche ; il porte essentiellement sur le montant des dépenses de recherche constaté au titre de l'année. A. Les entreprises admises au bénéfice du crédit d'impôt recherche Toutes les entreprises (les entreprises individuelles comme les sociétés) qui exercent une activité de nature industrielle, commerciale ou agricole et qui engagent des dépenses de recherche peuvent bénéficier du régime du crédit d impôt recherche, à condition d'être soumises à un régime réel d imposition. Il en va de même des sociétés commerciales qui exercent une activité non commerciale. Le régime est ouvert aux entreprises qui bénéficient par ailleurs de mesures d'exonération sur tout ou partie de leur résultat telles que les entreprises nouvelles mais aussi les jeunes entreprises innovantes ou les entreprises associées à un pôle de compétitivité, Si une entreprise souhaite savoir si elle peut bénéficier du dispositif, elle a la possibilité d interroger l administration. L'absence de réponse dans les trois mois vaut alors accord. B. La détermination du crédit d'impôt recherche Le crédit d'impôt recherche est déterminé en fonction des dépenses de recherche engagées dans l entreprise, qu'il s'agisse de recherche fondamentale ou de recherche appliquée. La détermination des dépenses à prendre en compte dans le calcul du crédit d'impôt recherche constitue la première étape. 1. Les dépenses à prendre en considération Les dépenses susceptibles d'entrer dans la base de calcul du crédit d impôt recherche sont limitativement énumérées par le Code général des impôts. Il s agit essentiellement : de l amortissement des immobilisations, créées ou acquises, mais utilisées dans le cadre des opérations de recherche scientifique ; des amortissements des brevets ; des rémunérations, charges sociales comprises, attribuées aux chercheurs et techniciens de recherche. Les rémunérations des personnels administratifs ou d'entretien ne peuvent être prises en compte ; les dépenses de fonctionnement qui sont évaluées forfaitairement à 50 % des dépenses de personnel auxquelles s ajoutent 75 % de la dotation aux amortissements pratiquée sur les biens affectés à la recherche. Le coût des opérations de recherche qui sont confiées à des organismes de recherche extérieurs (organismes de recherche publics, établissements d'enseignement supérieur...). Il est également possible de prendre en compte les dépenses confiées à des organismes privés, mais le montant à retenir est plafonné ; - les frais de prise de brevet ; - les dépenses dites de «veille technologique» dans la limite de les dépenses d'innovation engagées par des PME dans le cadre de la conception de prototypes, etc Les subventions publiques reçues par l entreprise pour le financement d'opérations de recherche viennent en diminution de la base de calcul du crédit d'impôt. PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Page 1

2 2. Le calcul du crédit d impôt recherche Le crédit d impôt recherche est égal à 30 % de la fraction des dépenses de recherche exposées au cours de l année. Le taux de 30 % s'applique à concurrence d'un montant de dépenses de recherche de 100 millions d`euros. Au-delà, le taux du crédit d'impôt est ramené à 5 % pour la fraction des dépenses qui excède ce plafond. Pour les dépenses d'innovation des PME, le taux du crédit d'impôt est limité à 20% et le montant des dépenses à prendre en considération est plafonné à Les dépenses de recherche à prendre en considération sont celles qui ont été engagées au cours de l'année civile. Au cours de l année N. Application : l entreprise Patrick Chapuis a engagé un certain volume de dépenses de recherche et entend bénéficier du Crédit d'impôt recherche. Hypothèse 1 : le montant des dépenses de recherche est de et l entreprise a décidé de bénéficié du Crédit d'impôt recherche il y a trois ans. Dans ce cas de figure. Le montant du crédit d'impôt recherche s'élève à : 30 %x = Hypothèse 2 : le montant des dépenses de recherche est identique et l entreprise a bénéficié pour la première fois l an passé du crédit d'impôt recherche. Dans cette situation, le taux du crédit d'impôt recherche au titre de la deuxième année est de 35 %, soit: 35 % x = Hypothèse 3 : L entreprise a engagé un total de 122 millions d'euros de dépenses de recherche, Dans ce cas, il faut tenir compte du montant des dépenses qui excède 100 millions d'euros. Ce montant se voit affecté un taux du crédit réduit 5 %. Le crédit d'impôt recherche sera alors de 30 % x 100 M + 5 % x 22 M = 31,1 M. Le calcul du crédit d'impôt recherche doit être établi sur l imprime 2069 A. Dans le cas de l entrepreneur individuel, la déclaration est jointe à la déclaration de revenus du contribuable. Pour les sociétés soumises à l IS, la déclaration est jointe au relevé du solde d'is, On notera au passage que les modalités de contrôle du crédit d impôt recherche prévoient l intervention non seulement de l administration fiscale, mais également, dans certains cas, d agents du ministère de la recherche. Les crédits d'impôt et les réductions d'impôt en faveur des entreprises C. L utilisation du crédit d impôt recherche Le crédit d'impôt recherche a vocation à s'imputer sur le montant de l impôt sur le revenu ou de l impôt sur les sociétés (IS) dû par l entreprise. - Si l exercice coïncide avec l'année civile, les choses sont simples. Le crédit d'impôt correspondant aux dépenses de recherche de l année N s'impute sur l'impôt sur le revenu ou l'is dû au titre de l année N. - Si l exercice ne coïncide pas avec l année civile, le crédit d impôt constaté au titre de l'année civile N s'impute sur l IS ou l impôt sur le revenu dû: au titre de l exercice clos l année suivante. Exemple : L entreprise individuelle Dominique clôture ses exercices au 31 décembre. Pour l année N+1 l entreprise a déterminé un crédit d'impôt de Ce crédit d'impôt vient s imputer sur le montant de l IR dû par le foyer fiscal de M. Dominique au titre de l année N. Exemple 2. : la société Garnier est une société anonyme qui clôture ses exercices au 30 juin. Pour l année N, la Société Garnier, en fonction des dépenses de recherche engagées au titre de l année civile N a calculé un crédit d'impôt égal à Ce crédit d'impôt va venir s'imputer sur l'is dû : au titre de l'exercice Clos le 30 juin N+ 1. PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Page 2

3 Dans l hypothèse où le crédit d'impôt est supérieur au montant de l impôt sur le revenu ou le montant de l'is, l entreprise détient alors une créance d'impôt sur l'etat. Cette créance peut être utilisée pour le paiement de l impôt au titre des trois années suivantes. Si au terme de ce délai, le crédit d'impôt n'a pu être pleinement utilisé, il est remboursé. Toutefois, les entreprises ayant la nature de PME peuvent bénéficier du remboursement immédiat de la créance. Il en est de même des entreprises nouvelles, des jeunes entreprises innovantes ou des entreprises qui font l objet d'une procédure dans le cadre des entreprises en difficulté. Le crédit d'impôt recherche ne peut être utilisé, dans les sociétés soumises à l IS, pour le paiement de l imposition forfaitaire annuelle. II/Réduction d impôt et crédit d impôt Comme son nom l'indique, la réduction d'impôt va avoir pour effet de réduire le montant de l'impôt dû par le contribuable. Mais si le montant de la réduction est supérieur au total de l'impôt à payer, la réduction a simplement pour effet de ramener l impôt à zéro. Le crédit d impôt, quant à lui, vient également en diminution du montant de l'impôt qui est dû mais si le montant du crédit d'impôt excède le montant de l impôt, l excédent est en principe restituable à l entreprise. Le crédit d'impôt pour la compétitivité et pour l emploi Afin de soutenir l'activité des entreprises et le niveau de l'emploi en période de crise, le législateur a instauré le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi, entré en vigueur au 1" janvier 2013 A. Les entreprises concernées Par principe, toutes les entreprises soumises à un régime réel d imposition, de plein droit ou sur option, ont vocation à pouvoir bénéficier du crédit d'impôt, quelle que soit la nature de leur activité. Ce crédit d'impôt a donc vocation à bénéficier non seulement aux entreprises industrielles et commerciales mais également aux entreprises agricoles ou non commerciales. Les entreprises nouvelles, bien que partiellement exonérées d impôt sur les bénéfices, peuvent néanmoins bénéficier du crédit d impôt compétitivité emploi. B. Le calcul du crédit d impôt 1. La base de calcul Le crédit d impôt se calcule sur la base du montant brut des rémunérations versées aux salariés de l entreprise, sans toutefois pouvoir excéder 2,5 fois le SMIC mais en tenant compte le cas échéant du montant des heures complémentaires effectuées par le salarié. Il doit s agir de rémunérations fiscalement admises en déduction et ayant été régulièrement déclarées. Les rémunérations qui excédent 2,5 fois le SMIC sont purement et simplement exclues du calcul du crédit d impôt. De la même manière, selon l'administration, les rémunérations versées aux dirigeants ne peuvent être prises en compte dans la base de calcul. En revanche, les rémunérations versées aux apprentis, aux titulaires d'un contrat de professionnalisation ou encore aux titulaires de certains contrats aidés entrent dans la base de calcul du crédit d impôt. La période de référence pour le calcul du crédit d'impôt est l'année civile. 2. Le taux du crédit d'impôt Le taux du Crédit d'impôt est de 4 % des rémunérations versées au titre de l'année Le taux devrait être porté à 6 % pour les années suivantes. PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Page 3

4 C. L utilisation du crédit d'impôt Le crédit d'impôt compétitivité a vocation à s imputer sur le montant de l impôt dû par l entreprise au titre de l année au cours de laquelle les rémunérations qui ont servi de base à son calcul ont été versées. Lorsque l'exercice ne coïncide pas avec l'année civile, l imputation du crédit d'impôt s'effectuera au titre de l exercice clos au cours de l année suivante. La fraction du crédit d impôt qui excède le montant de l impôt dû à la nature de créance sur l'etat est imputable sur une durée de trois ans. Le traitement est donc identique il celui constaté pour le crédit d impôt recherche. Si, au terme du délai de trois ans, le crédit n a pu être imputé, il est remboursable. Les entreprises qui ont la nature de PME au sens communautaire, de même que les entreprises nouvelles, les jeunes entreprises innovantes ou encore les entreprises qui font l'objet d'une procédure dans le cadre du régime des entreprises en difficulté sont dispensées du délai d imputation de trois ans et peuvent obtenir le remboursement immédiat de la fraction excédentaire du crédit d'impôt. D. Obligations déclaratives Les entreprises qui souhaitent bénéficier du crédit d'impôt compétitivité emploi doivent déposer une déclaration spécifique 2079-CICE, déclaration qui doit être déposée dans les mêmes délais que la déclaration annuelle de résultat, le crédit d'impôt en faveur du rachat de l entreprise par ses salariés. Les sociétés spécialement créées pour faciliter le rachat d une entreprise par ses propres salariés peuvent bénéficier d'un Crédit d'impôt calculé sur la base de l IS acquitté au titre de l exercice précédent par la société rachetée. L'IS à prendre en compte est néanmoins plafonné. En clair, le crédit cl irnp6t vise les sociétés holdings qui sont constituées dans un montage classique de rachat par le biais d une société holding, de «LBO» diraient les financiers. Le régime ne s'applique que si la société holding et la société rachetée sont soumises à l'is et à la condition que quinze salariés au moins de la société rachetée participent au capital de la société holding, (ce dernier seuil étant porté à 30 % des salariés de la société rachetée pour les entreprises de moins de cinquante salaries), et si l'opération de reprise a fait l objet d'un accord collectif d'entreprise. Le crédit d'impôt pour dépenses de prospection commerciale Afin d inciter ou de soutenir les PME qui tentent de prospecter des marchés étrangers pour développer par exemple leurs exportations, le droit fiscal accorde un crédit d impôt aux entreprises qui recrutent un salarié, ou utilisent les services d'un volontaire international en entreprise, pour la prospection commerciale. Le crédit d'impôt correspond à la moitié des dépenses de prospection commerciale engagées par l entreprise dans les vingt-quatre mois du recrutement. Les dépenses à prendre en compte sont les dépenses de logement, déplacement, études, participation à des salons...le Crédit d'impôt est plafonné en principe à Le montant du crédit d'impôt est imputé sur l impôt du revenu (impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés) et l excédent est remboursé. PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Page 4

5 Le crédit d'impôt pour la formation du chef d'entreprise Les entreprises qui exercent une activité de nature industrielle, commerciale, artisanale, libérale ou agricole peuvent bénéficier d un crédit d impôt égal au produit du nombre d'heures passées par le chef d'entreprise en formation multiplié par le taux horaire du SMIC en vigueur au 31 décembre de l'année au titre de laquelle le crédit d'impôt est calculé. Le crédit d impôt est calculé sur une base plafonnée à 40 heures de formation par année civile. Le crédit d'impôt a vocation à s'imputer sur le montant de l'impôt sur le revenu ou l impôt sur les sociétés dû au titre de l année au cours de laquelle la formation a eu lieu, l'excédent potentiel du crédit d impôt est remboursé à L entreprise. Le crédit d'impôt famille Il s agit d un crédit d impôt accordé aux entreprises qui engagent des dépenses de nature à faciliter la garde des enfants de moins de trois ans de leurs salariés. Ce crédit d'impôt est égal 5,25 % des sommes engagées et il est plafonné à Ce taux est porté 51,50 % pour les dépenses liées à l'accueil des enfants de moins de trois ans des salariés (dépenses de création ou de fonctionnement de crèches...). Entrent dans la base de calcul les sommes engagées pour construire ou faire fonctionner des crèches, les dépenses de formation des salariés en congé parental d éducation, l'aide à l émission de chèques emploi services universels... Le crédit d'impôt apprentissage Il s'agit d un crédit d impôt accordé aux entreprises soumises à un régime réel d imposition et qui emploient des apprentis. Le crédit d'impôt est égal à par apprenti ; il est porté à lorsque l'apprenti à la qualité de travailleur handicapé, bénéficie d'un accompagnement personnalisé, ou est employé par une entreprise labellisée «entreprise du patrimoine vivant». Les autres crédits d impôt Il existe une multitude de crédits d impôt et de réductions d'impôt. On peut citer : - le crédit d impôt pour l amélioration de la performance énergétique des logements - le crédit d impôt en faveur de la création de jeux vidéo ; - le crédit d'impôt audiovisuel ; - le crédit d'impôt cinéma ; - le crédit d'impôt débitant de tabac ou crédit d'impôt maitre restaurateur. PARTIE 2.7 LES CREDITS D IMPOT ET LES REDUCTIONS D IMPOT Page 5

Outils d optimisation et d incitations fiscales. Des dispositifs intéressant à connaître

Outils d optimisation et d incitations fiscales. Des dispositifs intéressant à connaître 18 novembre 2013 Outils d optimisation et d incitations fiscales Des dispositifs intéressant à connaître Préambule La France est souvent connue pour sa complexité en matière de fiscalité. Il apparait aussi

Plus en détail

LE CICE. Le Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi

LE CICE. Le Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi LE CICE Le Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi Le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi prévu par l article 244C quater du CGI est entré en vigueur le 1er janvier 2013 CHAMPS D

Plus en détail

BACE BDE Expertise Conseils

BACE BDE Expertise Conseils BACE BDE Expertise Conseils Exclusivité BNI B&B Quelques optimisations fiscales pour vos sociétés (PME) avant la fin de l année Décembre 2014 SOMMAIRE 1. Acquisition d œuvre d art 2. Mécénat d entreprise

Plus en détail

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale Credit d impôt pour dépenses de prospection Présentation du 16/12/13 1 Les références Loi 2004-1484 du 30/12/2004 C.G.I. article 244 quater H Instruction fiscale du 18/04/2005 2 Objet de la loi Instaurer

Plus en détail

Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale

Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale Crédit d'impôt pour dépense de prospection commerciale PME Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 9.5.3 Nationale Filière concernée Stade de la filière

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT EN FAVEUR DE LA RECHERCHE

CRÉDIT D IMPÔT EN FAVEUR DE LA RECHERCHE N 2069 A N 11081 11 (Art. 244 quater B du CGI) Dépenses engagées au titre de 2008 CRÉDIT D IMPÔT EN FAVEUR DE LA RECHERCHE Exercice ouvert le Clos le Cachet du Service Nom et prénoms ou dénomination et

Plus en détail

LE CREDIT D IMPOT RECHERCHE

LE CREDIT D IMPOT RECHERCHE octobre 2013 LE CREDIT D IMPOT RECHERCHE Les entreprises éligibles à ce crédit sont celles qui sont imposées selon un régime de bénéfice réel et qui exercent une activité industrielle, commerciale ou agricole.

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013

Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d Impôt Compétitivité Emploi (CICE) Avril 2013 Crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) 2 S O M M A I R E PAGES Présentation du CICE 3 Modalités de calcul 4 Les obligations déclaratives 6 La comptabilisation

Plus en détail

Crédit Impôt Recherche (CIR)

Crédit Impôt Recherche (CIR) Crédit Impôt Recherche (CIR) Afin de renforcer la compétitivité des PME françaises, la loi de finances pour 2013 a étendu le dispositif à certaines dépenses d'innovation. Le BOI-BIC-RICI-10-10-10-20 délimite

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 26 avril 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Ø Pacte national pour la

Plus en détail

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014

ENTREPRISE ET CREDITS D IMPOT. Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Salon des entrepreneurs 5 février 2014 Quelle est la différence entre une réduction d impôt et un crédit d impôt? La réduction d impôt vient en déduction de l impôt. Dans le cas où le montant de la réduction

Plus en détail

LE CREDIT D IMPOT FAMILLE Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil

LE CREDIT D IMPOT FAMILLE Mars 2015. Audit Expertise comptable Conseil LE CREDIT D IMPOT FAMILLE Mars 2015 LE CREDIT D IMPOT FAMILLE- Sommaire 2 SOMMAIRE Pages PRESENTATION 3 DEPENSES ELIGIBLES 4 à 6 CALCUL 7 EXEMPLES 8 UTILISATION, DECLARATION ET CAS PARTICULIERS 9 LE CREDIT

Plus en détail

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013

REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 REUNION DU 10 DECEMBRE 2013 GERANT MAJORITAIRE : LA NOUVELLE DONNE FISCALE 2013 Timing de la réunion 1. Tour de table 2. Présentation 3. Questions 4. Une clôture conviviale 2 Sommaire 1. Quels avantages

Plus en détail

Crédit d impôt pour dépenses de formation des dirigeants

Crédit d impôt pour dépenses de formation des dirigeants Crédit d impôt pour dépenses de formation des dirigeants Crédit d impôt pour dépenses de formation des dirigeants 2 Sommaire 2 Champ d application 3-4 Entreprises bénéficiaires 4 Notion de dirigeant 4

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Présentation des mesures fiscales

Pacte de responsabilité et de solidarité. Présentation des mesures fiscales Pacte de responsabilité et de solidarité Présentation des mesures fiscales DRFiP Paris 18 juin 2014 1. Les mesures fiscales du Pacte L'élément fiscal est déterminant pour retrouver le chemin de la croissance

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2004/22 NOTE COMMUNE N 18/2004 R E S U M E

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2004/22 NOTE COMMUNE N 18/2004 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2004/02/09 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2004/22 NOTE COMMUNE N 18/2004 OBJET: Aménagement du taux des intérêts

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE

UNE FISCALITÉ ADAPTÉE UNE FISCALITÉ ADAPTÉE AU SERVICE DE LA COMPÉTITIVITÉ ET DE L INVESTISSEMENT 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UN 2 3 4 TAUX EFFECTIF D IMPOSITION COMPÉTITIF L étude KPMG Competitive Alternative (2014) compare

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2013

Taxe d apprentissage 2013 Taxe d apprentissage 2013 2 PAGES Généralités 3-5 La taxe d apprentissage 6-8 La contribution au développement de l apprentissage (CDA) 9 La contribution supplémentaire à l apprentissage (CSA) 10-11 Formalités

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

Les Dividendes Octobre 2013

Les Dividendes Octobre 2013 Les Dividendes Octobre 2013 2 PAGES Généralités 3 Régime fiscal Abattement de 40% 4 Prélèvement à la source de 21% 5 Régime social Dividendes assujettis à cotisations sociales 6 Dividendes non assujetties

Plus en détail

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les Intérêts des Comptes Courants d Associés- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Champs d application 5 La libération totale du capital 6 Le taux

Plus en détail

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES

BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES BARÈMES DE L IMPÔT 33 IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES BARÈME DE L'IMPÔT ANNUEL SUR LES SALAIRES salaires applicable aux décomptes annuels relatifs aux années d'imposition postérieures à 2012

Plus en détail

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés AIDES à l APPRENTISSAGE 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés Cette aide permet de prendre en compte l'investissement de l'entreprise sur

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 4 OCTOBRE 2011 5 B-13-11 IMPOT SUR LE REVENU. REDUCTION D IMPOT SUR LE REVENU. CONSEQUENCES DE L ABROGATION DU COMPTE EPARGNE CODEVELOPPEMENT. COMMENTAIRES

Plus en détail

Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi - CICE Loi de Finance rectificative pour 2012

Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi - CICE Loi de Finance rectificative pour 2012 Crédit d impôt pour la compétitivité et l emploi - CICE Loi de Finance rectificative pour 2012 v 01 2013 SOURCE DU CICE Ce dispositif consiste en un allègement de la fiscalité dans le but de reconstituer

Plus en détail

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi

Le CICE Le Crédit d impôt pour la Compétitivité et l Emploi Agnès BRICARD Présidente d Honneur du Conseil Supérieur Expert-comptable Commissaire aux comptes 11 bis Rue d Edimbourg 75008 PARIS Tél 01.44.69.06.06 Port. 06 61 64 57 00 Email : abcec@wanadoo.fr Site

Plus en détail

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires

Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Pégase 3 Rescrit Fiscal Portabilité et prévoyances complémentaires obligatoires Dernière révision le 23/12/2011 http://www.adpmicromegas.fr 1 / 13 Suivi de la notice 23 décembre 2011 Création de la notice

Plus en détail

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES 10/01/2014 Afin de favoriser la transmission d entreprise, la relance de l économie, différents dispositifs ont pour objet de limiter l imposition des plus-values

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

PERSONNES POUVANT BENEFICIER DE LA LOI MADELIN. Relevant des bénéfices industriels et commerciaux

PERSONNES POUVANT BENEFICIER DE LA LOI MADELIN. Relevant des bénéfices industriels et commerciaux PERSONNES POUVANT BENEFICIER DE LA LOI MADELIN Les travailleurs non salariés percevant des revenus : Relevant des bénéfices industriels et commerciaux artisans commerçants Relevant des bénéfices non commerciaux

Plus en détail

TAXE D'APPRENTISSAGE

TAXE D'APPRENTISSAGE TAXE D'APPRENTISSAGE La taxe d apprentissage a pour objet de faire participer les employeurs au financement des premières formations technologiques et professionnelles. 27/08/2015 Lorsqu il existe un comité

Plus en détail

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE

CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE CREDIT D IMPOT SUR LES INTERETS DES PRETS CONCLUS POUR L ACHAT OU LA CONSTRUCTION DE LA RESIDENCE PRINCIPALE Un est institué au titre des des prêts contractés pour l acquisition ou la construction d un

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) 24 avril 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Pacte national pour la croissance,

Plus en détail

Crédit d'impôt recherche

Crédit d'impôt recherche Entreprises développant des actions de recherche et développement Informations générales Nom de la mesure Acronyme Code Mesure nationale/mesure communautaire 9.6.3 Nationale Filière concernée Stade de

Plus en détail

LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS

LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS LA PARTICIPATION DES SALARIES AUX RESULTATS LE CALCUL DE LA RESERVE DE PARTICIPATION La formule du calcul de la réserve de participation est la suivante : Avec : Eléments du calcul S : Masse salariale

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0010/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013

Flash fiscal. Impôts 2014 sur revenus 2013 Flash fiscal Impôts 2014 sur revenus 2013 France Angels Mars 2014 Déclaration impôts sur le revenu (impôts payé en 2014 sur revenus 2013) Dates de limite d envoi de la déclaration : Le 20 mai si vous l

Plus en détail

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ACTUALITE PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 I. Quelle imposition pour les plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers

Plus en détail

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013

LETTRE FISCALE. Point de vue d experts AVRIL 2013 Point de vue d experts LETTRE FISCALE AVRIL 2013 Parmi les rares mesures favorables issues des dernières lois de finances, l instauration du CICE constitue une bouffée d oxygène appréciable pour les entreprises.

Plus en détail

La Loi de Finances 2013 soutient vos efforts d investissement

La Loi de Finances 2013 soutient vos efforts d investissement La Loi de Finances 2013 soutient vos efforts d investissement Petit déjeuner débat 11 avril 2013 1 Dominique DENIEL Expert comptable Commissaire aux comptes Ouest Conseils Quimper Pascale DEMONTFAUCON

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

3 ème Loi de Finances rectificative pour 2012 Synthèse des mesures à l'égard des entreprises

3 ème Loi de Finances rectificative pour 2012 Synthèse des mesures à l'égard des entreprises 3 ème Loi de Finances rectificative pour 2012 Synthèse des mesures à l'égard des entreprises La 3 ème Loi de Finances rectificative pour 2012 (LFR3 2012) a été promulguée après examen du Conseil Constitutionnel.

Plus en détail

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/09/39 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/25 NOTE COMMUNE N 25/ 2012 Objet : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V)

Modifié par LOI n 2008-1425 du 27 décembre 2008 - art. 101 (V) Article 244 quater B http://legifrance.gouv.fr/affichcodearticle.do;jsessionid=7a84b87f102fd519414ad9f F050584C0.tpdjo11v_2?idArticle=LEGIARTI000020034028&cidTexte=LEGITEXT00000 6069577&dateTexte=20090119

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

Impôt sur les sociétés Nouveaux imprimés 2571 et 2572

Impôt sur les sociétés Nouveaux imprimés 2571 et 2572 Impôt sur les sociétés Nouveaux imprimés 2571 et 2572 Les nouveaux millésimes 2007 des imprimés fiscaux au titre du relevé d acompte (imprimé n 2571) et du relevé de solde (imprimé n 2572) sont arrivés.

Plus en détail

Crédit impôt Recherche & Innovation: Un nouvel instrument pour les PME

Crédit impôt Recherche & Innovation: Un nouvel instrument pour les PME Crédit impôt Recherche & Innovation: Un nouvel instrument pour les PME SOMMAIRE Le dispositif du CIR en France Focus sur les dépenses d Innovation Valorisation du CIR/CII Notre Approche Le dispositif du

Plus en détail

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société).

L AFFECTATION DES RESULTATS. Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). L AFFECTATION DES RESULTATS Objectif(s) : o Affecter un résultat selon la forme juridique de l'entreprise (individuelle ou société). Pré-requis : o Double détermination du résultat. Modalités : o o o Principes,

Plus en détail

B.O.I. N 1 du 2 JANVIER 2009 [BOI 4L-1-09]

B.O.I. N 1 du 2 JANVIER 2009 [BOI 4L-1-09] B.O.I. N 1 du 2 JANVIER 2009 [BOI 4L-1-09] Références du document 4L-1-09 Date du document 02/01/09 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 4 L-1-09 N 1 du 2 JANVIER 2009 TAXES DIVERSES DUES PAR LES ENTREPRISES PRELEVEMENT

Plus en détail

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal)

Indemnités de rupture (régimes social et fiscal) Régimes social et fiscal des indemnités de rupture du contrat de travail au 1 er janvier 2012 Indemnité compensatrice de préavis, de congés payés, de RTT non pris ; indemnité de non-concurrence Assujettie

Plus en détail

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2)

1 ère année civile (1) 2 ème année civile (2) Mars 2015 COTISATIONS TRAVAILLEURS NON SALARIES 2015 MONTANT ANNUEL DES COTISATIONS POUR LES T.N.S. PLAFOND DE SECURITE SOCIALE AU 1er JANVIER 2015 : 38040 par an (PASS) et 3170 par mois (PASS mensuel)

Plus en détail

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale

P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale P2C10 La participation, l'inte ressement et l'e pargne salariale Dispositifs permettant d accorder des revenus supplémentaires aux salariés et de bénéficier d avantages sociaux et fiscaux. Permet aussi

Plus en détail

CRÉDIT D'IMPÔT RECHERCHE ET JEUNES DOCTEURS

CRÉDIT D'IMPÔT RECHERCHE ET JEUNES DOCTEURS CRÉDIT D'IMPÔT RECHERCHE ET JEUNES DOCTEURS La réforme 28 est particulièrement incitative à l embauche de jeunes docteurs. Deux des nouvelles dispositions de la réforme 28 du crédit d impôt recherche (CIR)

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

CICE : Crédit Impôt pour la Compétitivité et l Emploi

CICE : Crédit Impôt pour la Compétitivité et l Emploi CICE : Crédit Impôt pour la Compétitivité et l Emploi Présentation par : Réunion du 11 septembre 2013 Thierry DELGUTTE Expert comptable COGEBS Jérôme GAUDRIOT Expert comptable CERFRANCE 2 CICE : Champ

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

Informations importantes

Informations importantes Mise en œuvre de la Loi de Finances 2014 Informations importantes Loi de Finances 2014 Suite à la parution de la Loi de Finances 2014, l article 5 modifie l imposition des cotisations de frais de santé,

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices agricoles Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices agricoles Régime du forfait Ce régime s'applique lorsque la moyenne des recettes (TVA comprise) mesurée sur deux années consécutives ne dépasse pas 76 300

Plus en détail

Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004

Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004 Le statut de Jeune Entreprise Innovante Et La réforme du Crédit d Impôt Recherche Centrale Start Up 26 mai 2004 Fabrice Patrizio Avocat Associé Tel : 01 40 67 17 00 Fax : 01 40 67 28 80 f.patrizio@rambaud-martel.com

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 4 A-3-06 N 22 du 7 FEVRIER 2006 CRÉDIT D IMPOT EN FAVEUR DE L APPRENTISSAGE (C.G.I., art. 244 quater G) NOR : BUD F 06 10008J Bureau B 2 É C O

Plus en détail

Entreprises. Jean ZAMOUR ZAMOUR & ASSOCIES Avocat-Associé Conseil fiscal de la FPI JOURNEES D ETUDES PROFESSIONNELLES (JEP)

Entreprises. Jean ZAMOUR ZAMOUR & ASSOCIES Avocat-Associé Conseil fiscal de la FPI JOURNEES D ETUDES PROFESSIONNELLES (JEP) Lois de Finances - Entreprises Jean ZAMOUR ZAMOUR & ASSOCIES Avocat-Associé Conseil fiscal de la FPI JOURNEES D ETUDES PROFESSIONNELLES (JEP) 1) CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ DE L EMPLOI (CICE)

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 B-7-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 B-7-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 B-7-12 IMPOT SUR LE REVENU. CREDIT D IMPOT POUR DEPENSES D EQUIPEMENTS DE L HABITATION PRINCIPALE EN FAVEUR DE L AIDE AUX PERSONNES.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N O 1 DU 28 MARS 2007 RELATIF À

Plus en détail

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF =

FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME La règle «de minimis» Calcul de la réduction d ISF : Réduction d ISF = FCPI et FIP ISF Réduction d ISF en faveur de l investissement dans les PME Un avantage fiscal institué par la loi TEPA afin de permettre aux redevables de l ISF de bénéficier d une réduction d ISF en investissant

Plus en détail

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER

LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER LES AVANTAGES FISCAUX ET SOCIAUX EN FAVEUR DU PARTICULIER Les particuliers qui ont recours à des services visés à l article L.129-1 du Code du travail, fournis par une association ou une entreprise, ou

Plus en détail

LES EXONERATIONS FISCALES

LES EXONERATIONS FISCALES LES EXONERATIONS FISCALES Pour vous aider dans votre vie quotidienne, vous comptez faire appel à un salarié à domicile que vous l'employez via l'intermédiaire de notre association agréée, vous pouvez donc

Plus en détail

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.

Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement. Dernière révision le 18/01/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas. Pégase 3 Déblocage de la participation et de l intéressement Dernière révision le 18/01/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Prime exceptionnelle sur l intéressement 2004...3 Deux

Plus en détail

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial Dois-je organiser des élections? Quelles entreprises Délégué du personnel - Les employeurs de droit privé Comité d entreprise Délégation unique du personnel - Les établissements publics à caractère industriel

Plus en détail

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION

INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION INDEMNITÉS FORFAITAIRES POUR TRAVAUX SUPPLÉMENTAIRES (IFTS) DES PROFESSEURS D'ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE CHARGÉS DE DIRECTION Décret n 91-875 du 6 septembre 1991 modifié (JO du 7 septembre 1991); décret n

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de. Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de. Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013 Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Chambre d'agriculture - Moulins - 18 juin 2013 Les étapes de la création du crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES RÉDUCTIONS D'IMPÔT LIÉES AUX DONS EN FAVEUR DES ASSOCIATIONS CARITATIVES ET DES PARTIS POLITIQUES

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 LES RÉDUCTIONS D'IMPÔT LIÉES AUX DONS EN FAVEUR DES ASSOCIATIONS CARITATIVES ET DES PARTIS POLITIQUES LES RÉDUCTIONS D'IMPÔT LIÉES AUX DONS EN FAVEUR DES ASSOCIATIONS CARITATIVES ET DES PARTIS POLITIQUES La réduction d'impôt liée aux dons faits au profit d'organismes ou de partis politiques Introduction

Plus en détail

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale

Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale Pégase 3 Loi de finance 2014 : régularisation de la réintégration fiscale A partir de la version 4.42.0 et 4.42.2 http://www.adpmicromegas.fr Suivi de la notice 12 décembre 2013 Création de la notice Modification

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014.

Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Les changements sur la feuille de paie en 2014 2014-01-03 00:00:00 Comme chaque début d année, voici les principales informations à connaître pour établir la feuille de paie à partir de janvier 2014. Barèmes

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167

LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 PARIS, le 29/11/2005 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2005-167 OBJET : Loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l'économie.

Plus en détail

Financement de l innovation

Financement de l innovation Financement de l innovation Intervenants Philippe LAPIDUS, Dirigeant de SUBVENTIUM Laurent SCHEINFELD, Dirigeant de SUBVENTIUM Denis ALLARD, Dirigeant de SUBVENTIUM 3 Vos clients ont-ils droit au Crédit

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

LES AVANTAGES EN NATURE

LES AVANTAGES EN NATURE LES AVANTAGES EN NATURE QU EST CE QUE L AVANTAGE EN NATURE? QUE SONT LES AVANTAGES EN NATURE? Lorsque les dirigeants ou les collaborateurs d une entreprise disposent d une «voiture de fonction» il est

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT

SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT Fiche pratique SERVICES A LA PERSONNE : CRÉDIT ET RÉDUCTION D IMPÔT Boite à outils - Juridique Cette fiche a pour objet de vous présenter le crédit et la réduction d impôt prévus dans le cadre des services

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/12/50 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE)

Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) Nos Experts vous informent Vos obligations déclaratives et vos avantages Un avantage fiscal Entré en vigueur janvier 2013, le crédit d'impôt pour

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans.

Allongement de la durée des cotisations Ainsi à partir de 2020, la durée d assurance augmentera d un trimestre tous les 3 ans. Pour atteindre 43 ans en 2035 : augmentation des cotisations sociales création d un compte personnel de prévention de la pénibilité corrections de certaines injustices concernant notamment la situation

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 63 DU 26 JUIN 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 A-9-09 INSTRUCTION DU 24 JUIN 2009 CREDIT D IMPOT FAMILLE (C.G.I., art. 244 quater F) NOR : ECE L 09 10041

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT :

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : 1. Un prêteur peut-il décider librement de proposer ou non des contrats de prêt avec bonification d intérêt aux consommateurs et donc de s engager volontairement

Plus en détail