Le financement de la formation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le financement de la formation"

Transcription

1 Le financement de la formation Définition, dispositifs, organismes Ecoles-entreprises.com, un site de :

2 Le financement de la formation continue Le taux de participation varie selon la taille et la nature de l'entreprise. Toutes les entreprises versent une contribution supplémentaire destinée à financer les CIF (Congé individuel de formation) des contrats à durée déterminée. Les travailleurs indépendants, les professions libérales et les nonsalariés ont un droit à la formation professionnelle. 1- Un taux de participation variable Le taux de participation, exprimé en pourcentage de la masse salariale brute annuelle, varie selon la taille et la nature de l'entreprise : 1,60 % pour les entreprises de 10 salariés et plus 0,55 % pour les entreprises de moins de dix salariés 2 % pour les entreprises de travail temporaire de 10 salariés et plus 0,25 % pour les entreprises de travail temporaire de moins de 10 salariés Par ailleurs, quelle que soit leur taille, les entreprises versent une contribution supplémentaire destinée à financer les congés individuels de formation des salariés en contrat à durée déterminée (CDD). Elle est fixée à 1 % des salaires versés aux titulaires de ces contrats. Les travailleurs indépendants, les membres des professions libérales et les non-salariés ont un droit personnel à la formation professionnelle ; leur contribution s élève à 0,15 % du montant annuel du plafond de la sécurité sociale. 2

3 2- Les formalités du financement de la formation continue Chaque année, l'employeur remplit une déclaration des dépenses de formation (n 2483 pour les entreprises de plus de 10 salariés, n 2486 pour les moins de 10 salariés). Chaque année cette déclaration est à souscrire pour le 30 avril. Pour les entreprises de 50 salariés ou plus, la déclaration doit être accompagnée des procès verbaux des délibérations du comité d entreprise portant sur les orientations de la formation professionnelle dans l entreprise, l exécution du plan de formation de l année précédente et le projet de plan pour l année à venir. En l absence de constitution de comité d entreprise, un procès-verbal de carence doit accompagner la déclaration. A défaut de consultation du comité d entreprise, le montant de la participation de l employeur est majoré de 50 % ; ce versement doit être effectué en même temps que le dépôt de la déclaration Le nombre de salariés Le calcul du nombre de salariés se fait dans le cadre de l entreprise pour l'ensemble de ses établissements en se référant à l année civile en cours. Sont considérés comme occupant au minimum dix salariés, les employeurs dont le nombre mensuel moyen de salariés est au moins égal à dix pendant l année ou la fraction d année durant laquelle l activité est exercée. En partant de ce principe, le mode de calcul du nombre de salariés varie selon que l employeur emploie : uniquement des salariés à temps plein, à temps partiel et à temps partiel annualisé à la fois des salariés à temps plein, à temps partiel et à temps partiel annualisé du personnel saisonnier ou que l employeur est une entreprise de travail temporaire 3

4 4- Franchissement du seuil de 10 salariés Les entreprises qui atteignent ou dépassent le seuil de 10 salariés pour la première fois restent soumises à l'obligation de participation des entreprises de moins de 10 salariés (0,55 %) pour l'année en cours et les deux années suivantes. Ensuite, elles bénéficient d'une réduction dégressive de la participation des entreprises de plus de 10 salariés : 75 % la 4e année 50 % la 5e année 25 % la 6e année Ces dispositions ne s'appliquent pas lorsque le seuil de 10 salariés est franchi dès la première année de l'entreprise. 5- Calcul du montant de la participation au financement de la formation Les modalités de calcul de la participation sont identiques quelle que soit la taille de l entreprise. Depuis le 1er janvier 1996, la participation est calculée selon les mêmes règles que les cotisations de sécurité sociale. Les contributions spécifiques au titre des CDD et des intermittents du spectacle sont également calculées selon ces règles depuis le 1er janvier Les rémunérations retenues sont tous les salaires ou gains, les indemnités de congés payés, le montant des retenues pour cotisations ouvrières, les indemnités, primes et gratifications et tous les autres avantages en argent, les avantages en nature ainsi que les sommes perçues directement ou par l entremise d un tiers à titre de pourboire. Pour le calcul de la participation 2006, sont retenues les rémunérations versées du 1er janvier au 31 décembre

5 Sont exclues toutes les primes ou contributions n ayant pas le caractère de salaire, notamment : le remboursement des frais professionnels dans les conditions fixées par arrêté ministériel les indemnités de rupture de contrat de travail ayant la nature de dommages et intérêts les versements exceptionnels (secours). 6- Le crédit d'impôt formation Le crédit d impôt formation est une mesure instituée sous forme d option pour les années 1994 à 1998 et qui a été reconduite pour la période (loi de finances pour 1999), puis pour la période C est un dispositif fiscal destiné à inciter les entreprises à accroître leurs dépenses de formation professionnelle. Cette mesure est ouverte pour toutes les entreprises, quels que soient leur activité et le nombre de leurs salariés. Elle permet de bénéficier d une réduction fiscale égale à 35 % de l excédent de dépenses de formation engagées, dans la limite de ( pour les dépenses engagées au profit des salariés âgés de 45 ans et plus et/ou de salariés occupant les emplois les moins qualifiés). Le dispositif est réservé aux entreprises remplissant les conditions suivantes : Réaliser un chiffre d affaires inférieur à Ne pas être société mère d un groupe fiscal Pour les sociétés, avoir un capital détenu directement ou indirectement par des personnes physiques et ce, à hauteur de 75 % de son montant Avoir fait application du crédit d impôt sans discontinuité 5

6 Peuvent encore opter pour le crédit d impôt (déclaration à déposer avant le 30 avril 2007), les entreprises qui : exposent pour la première fois des dépenses éligibles au crédit d impôt en 200 se créent (option possible entre la date de leur création et la fin de l année 2006) Source : 7- Budget à consacrer à la formation continue Entreprises de moins de 10 salariés Les entreprises employant moins de 10 salariés doivent chaque année consacrer au financement des actions de formation professionnelle continue une contribution minimale équivalente à : - 0,55 % du montant des rémunérations versées pendant l'année de référence. L entreprise qui occupe des salariés en contrat à durée déterminée doit également verser 1 % au titre du congé de formation de ces salariés. Les entreprises de moins de 10 salariés ne contribuent pas au CIF (Congé Individuel de Formation), mais leurs salariés ont droit au CIF dans les conditions de droit commun. Les modalités de versement La totalité de la participation due par les entreprises est versée à un organisme collecteur paritaire agréé (OPCA). Cet OPCA est désigné par un accord de branche ou par la convention collective dont l entreprise relève. En l absence de règles préétablies, l entreprise choisi librement l OPCA auquel elle désire affecter sa participation. A l inverse des différentes possibilités offertes aux entreprises de 10 salariés et plus, l entreprise de moins de 10 salariés ne peut se libérer de ses obligations en dépensant 6

7 directement pour la formation de ses salariés. Si elle le fait, ces sommes ne sont pas déductibles de sa participation. L entreprise doit s adresser à l OPCA auquel elle a versé sa participation afin d obtenir une prise en charge des formations qu elle organise pour les salariés (frais de fonctionnement des stages, rémunération des stagiaires, frais d hébergement et de transport, frais de tutorat et de formation pour les formations en alternance). Entreprises de 10 salariés et plus A compter du 1er janvier 2004, les entreprises employant au minimum 10 salariés doivent consacrer, chaque année, au financement des actions de formation professionnelle continue, conduites en application du récent accord, une contribution minimale équivalent à 1,60 % du montant des rémunérations versées pendant l'année de référence. Dans le cadre de cette contribution minimale, les entreprises doivent : Effectuer, avant le 1er mars de l'année suivante celle au titre de laquelle est due cette contribution, un versement correspondant à 0,20 % des rémunérations versées pendant l'année de référence aux fonds de gestion du congé individuel de formation (FONGECIF) à compétence interprofessionnelle et régionale dont elles relèvent ou à l'organisme ayant compétence pour les entreprises de travail temporaire Effectuer un versement correspondant au minimum à 0,50 % des rémunérations versées pendant l'année de référence à l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), désigné par l'accord de branche, pour assurer le financement des priorités définies par un accord de branche, incluant notamment : > Les actions de formation liées aux contrats ou périodes de professionnalisation, visés aux articles 10 et 11 du présent accord > Les actions de préparation et d exercice de la fonction tutorale 7

8 > Le financement des frais de formation et, le cas échéant, de transport et d hébergement liés à la réalisation d actions de formation reconnues prioritaires par la branche professionnelle pour l exercice du droit individuel de formation (DIF) > Les dépenses de fonctionnement des centres de formation d apprentis > Les dépenses de fonctionnement de l observatoire prospectif des métiers et des qualifications visé à l article 4 du présent accord. A défaut d'un accord de branche, ce versement est affecté à un OPCA à compétence interprofessionnelle nationale ou régionale et géré conformément aux dispositions de l'accord conclu entre les organisations représentatives d'employeurs et de salariés signataires de l'accord constitutif de l'opca à compétence interprofessionnelle concerné. Les branches professionnelles peuvent, pour les entreprises employant au minimum 10 salariés, définir des priorités d'actions et prévoir, en application de dispositions conventionnelles, la collecte et la mutualisation, au sein de l'opca concerné, des fonds correspondant au financement des dites priorités. Le financement du CIF Par qui? Le financement du CIF (Congé individuel de formation) est pris en charge par les organismes paritaires agréés par l Etat au titre du CIF : les OPACIF. L OPACIF peut être un FONGECIF, Fonds de gestion du CIF, présent dans chaque région, ou un OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréées) de branche pour quelques secteurs professionnels (spectacle, agriculture, économie sociale ). 8

9 De même, certaines entreprises ou groupement d entreprises bénéficient d un organisme dont la compétence est limitée uniquement à leurs salariés (SNCF, RATP, professionnels de la culture ). On parle alors d AGECIF ou d association pour la gestion des congés individuels de formation. Pour assurer le financement CIF, ces organismes perçoivent les contributions versées par les entreprises de plus de 10 salariés, et parfois un financement complémentaire de l Etat ou de la région. Chaque organisme fixe ses propres règles pour la procédure de demande de prise en charge du CIF. Le salarié devra donc s adresser directement à l organisme paritaire (OPCA ou FONGECIF) dont dépend sont entreprise pour connaître les modalités qui s appliquent. Quels frais sont pris en charge? Les organismes paritaires peuvent prendre en charge les différents frais afférents à la réalisation d un CIF, selon un ordre de priorité commun : La rémunération du salarié Les coûts de formation Les frais de transport Les frais d hébergement Chaque OPACIF définissent leurs priorités en termes de financement des CIF (salariés sans qualification, séniors ). Le montant et l étendue de la prise en charge dépend donc de l application de ces priorités. Ainsi, si le maintien de la rémunération du salarié est défini à minima par les textes (entre 80 et 100 % du salaire de base), la participation au frais de formation reste soumise à l arbitrage de l organisme paritaire financeur qui accepte le dossier. L employeur peut compléter le financement apporté par l OPACIF, ou financer en partie ou totalement un CIF qui ne serait pas pris en charge. Mais cette participation est purement volontaire, et en aucun cas obligatoire, sauf accord de branche plus favorable. 9

10 8- Le financement du plan de formation L'employeur peut organiser lui-même les actions de formation (formation interne) ou peut avoir recours à un organisme de formation avec lequel il s'engage par convention (formation externe) dans le cadre du DIF (Droit Individuel à la Formation). Formation interne Sont imputables au titre de la formation professionnelle continue : La rémunération des enseignants salariés de l'entreprise, à temps plein ou à temps partiel La rémunération du personnel non enseignant affecté à l'organisation et l'administration des stages Les frais de fournitures et de matières d'œuvre Les dépenses de fonctionnement des stages (entretien des locaux de formation et du mobilier, dépenses liées au fonctionnement pédagogique, abonnements à des publications) Formation externe : les conventions de formation Les actions de formation réalisées dans le cadre de la formation externe (intra-entreprise ou inter-entreprise) sont imputables sur la participation si elles ont fait l'objet d'une convention annuelle ou pluriannuelle entre l'entreprise et l'organisme de formation. Seuls les organismes de formation ayant un numéro de déclaration d'existence peuvent signer de telles conventions. La convention de formation est un contrat de droit privé conclu entre une entreprise et un organisme de formation. Elle doit obligatoirement comporter certaines mentions : La nature, l objet, la durée et les effectifs des stages prévus Les moyens techniques et pédagogiques mis en œuvre 10

11 Les conditions de prise en charge des frais de formation pédagogique des formateurs et leur rémunération Les congés, aménagements ou réductions d horaires accordés aux salariés pendant le stage Les modalités de contrôle des connaissances et la nature de la sanction de la formation dispensée La répartition des charges financières relatives au fonctionnement des stages, à la rémunération des stagiaires ainsi que, le cas échéant, à la construction et à l équipement des centres Les modalités de règlement amiable des difficultés auxquelles peut donner lieu d exécution de la convention La convention doit également préciser le numéro de déclaration d existence de l organisme de formation. Attention : si la convention ne comporte pas les mentions obligatoires, les dépenses de formation engagées par l employeur ne sont pas imputables sur la participation. On distingue trois catégories de convention : La convention annuelle a une période de validité qui coïncide avec l année de la participation au titre de laquelle elle est conclue, c'est-à-dire une année civile. Les actions de formation doivent être entièrement réalisées au cours de cette même année. La convention est pluriannuelle lorsque l utilisation de la contribution d une année peut avoir lieu pendant plusieurs exercices, trois au maximum. Les actions de formation avec le même organisme de formation se déroulent sur plusieurs années. La convention simplifiée ou convention-facture concerne une action de formation ponctuelle réalisée au cours d une année civile. Sont imputables sur la participation à la formation professionnelle continue les versements effectués par l entreprise aux organismes de formation concernés, selon des modalités propres à chaque type de convention. 11

12 Autres dépenses déductibles Les dépenses suivantes sont déductibles de la contribution de 0,9 % ou 1% : La rémunération des salariés en congé de formation ou en bilan de compétences ; c est le cas par exemple de l entreprise qui prend en charge tout ou partie de la rémunération du salarié dont la prise en charge du CIF a été refusée par l OPACIF ou qui complète le financement pris en charge Frais de transport et d hébergement des salariés en formation Dépenses d évaluation des besoins de formation de l entreprise, à condition que cette évaluation soit suivie d actions de formation réalisées dans la même année ou celle qui suit. Elle peut, au choix, être conduite par le personnel de l entreprise ou par un prestataire externe Dépenses liées à certains congés ou autorisations d absence Formation spéciale des représentants du personnel au comité d hygiène et de sécurité (dans les entreprises de moins de 300 salariés uniquement et à hauteur de 0,08 % du montant des salaires payés dans l année) Congé de formation économique, syndicale et sociale (à hauteur de 0,08 % du montant des salaires payés dans l année) Congé de formation des conseillers des prudhommes Formation économique des administrateurs ou membres du conseil de surveillance représentant les salariés Formation des salariés à la sécurité du travail Formation en alternance des jeunes (financement supplémentaire de l employeur) Congé de formation des jeunes travailleurs Congé de formation du conseiller du salarié (à hauteur de 0,08 % du montant des salaires payés dans l année) 12

13 Congé individuel de formation (cas de l entreprise qui prend en charge le CIF dans le cadre du plan de formation) Congé examen Congé d enseignement ou de recherche (si l employé maintient la rémunération du salarié pendant le congé) Congé de formation des cadres et animateurs de jeunesse (si l employé maintient la rémunération du salarié pendant le congé) Financement d actions de formation au profit des demandeurs d emploi. Les actions de formation doivent concerner des demandeurs d emploi inscrits à l ANPE et faire l objet d une convention avec l Etat ou la région. Le versement doit être exclusivement affecté aux frais de fonctionnement du stage Versement (obligatoire ou facultatif) à un OPCA Versement dans la limite de 10 % de la participation, à des organismes dont le programme d actions, d études, de recherche et d expérimentation est agrée (une liste est publié chaque année au Journal Officiel) Versement au titre d une taxe parafiscale. Ne sont concernés que les professions des secteurs suivants : bâtiment, travaux publics, réparation des automobiles, cycles et motocycles, transports, assurances Frais de chambre de commerce et d industrie (variable selon les CCI) Financement des conventions de conversion. Dans le cadre d un licenciement pour motif économique, l entreprise devait, jusqu au 30 juin 2001, proposer aux salariés concernés une convention de conversion. En cas d adhésion, l employeur est tenu de verser aux Assedic environ 100 par bénéficiaire. Cette somme est déductible de la participation Dépenses réalisées dans le cadre d un engagement de développement de la formation (EDDF) conclut avec l Etat. Ces EDDF définissent des objectifs de formation en fonction de l évolution économique et sociale du secteur d activité de l entreprise. 13

14 8- Les versements libératoires Les versements libératoires ont un trait commun : ils s imputent sur le budget de formation de l entreprise sans qu il y ait nécessairement une action de formation mise en place en faveur de salariés. Versements libératoires obligatoires 0,2 % au titre du congé individuel de formation (CIF) 0,5 % au titre de l alternance Contribution pour frais de chambre de commerce et d industrie Taxes parafiscales Cotisation obligatoire à l OPCA auquel l entreprise est tenue d adhérer Versements libératoires facultatifs Cotisation à un OPCA auquel l entreprise adhère volontairement Versements en faveur d actions de formation pour les demandeurs d emploi Versement de 10 % maximum au titre de la recherche à un organisme de formation agréé. 14

15 Ecoles-entreprises.com, le site du GREP Depuis 30 ans, le GREP s'impose comme la référence dans l'univers des relations entre les établissements d'enseignement supérieur et les entreprises. Ses guides Formation continue, initiale, alternance et son site présentent de façon détaillée toutes les formes de partenariats existants : du contrat d'apprentissage à la gestion prévisionnelle de la formation en passant par les stages et la taxe d'apprentissage. Pratique et concis, le GREP est l'outil de travail et d'aide à la décision des responsables des ressources humaines et de la formation dans les entreprises. Ecoles-entreprises.com, le GREP : des marques du Groupe Idecom Le groupe IDECOM est spécialisé dans la communication de recrutement des établissements de formation, des entreprises et des fédérations professionnelles. Fort de plus de trente ans d expertise en stratégie de communication, le Groupe IDECOM bénéficie d une double compétence : une connaissance "pratique" du marché de la formation, du recrutement et une expérience de la communication plurimédia. Organisé autour de trois pôles, le groupe IDECOM est au service de la relation Ecoles- Etudiants-Entreprises. 15

Droit Individuel à la Formation

Droit Individuel à la Formation Droit Individuel à la Formation Salariés en CDI (public ou privé), Salariés en CDD, Intérimaires Le Droit Individuel à la Formation donne la possibilité d acquérir une qualification professionnelle, d

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 9 JUIN 2010

AVENANT N 3 DU 9 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3097 Convention collective nationale IDCC : 1307. EXPLOITATION CINÉMATOGRAPHIQUE AVENANT N 3 DU 9 JUIN

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés

Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés Réforme de la Formation Professionnelle 2014 Les nouveautés 1. Le compte personnel de formation 2. L'entretien professionnel 3. Le nouveau financement de la formation 4. Autres nouveautés 1. Le Compte

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE

LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE N-Nour Novembre 2009 LOI RELATIVE À L ORIENTATION ET À LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE La loi relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie a été définitivement

Plus en détail

LE CPF Financer la formation

LE CPF Financer la formation LE CPF Financer la formation Quelles que soient la forme et la durée de son contrat de travail, le salarié peut se former en tout ou partie pendant le temps de travail. Le statut du salarié pendant la

Plus en détail

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique

l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique SOFIP - SERVICE OFFRE DE FORMATION ET INSERTION PROFESSIONNELLE Relations Université-Entreprises l Essentiel du Contrat de Professionnalisation Guide Pratique Ce guide est destiné à la communauté universitaire

Plus en détail

L Entreprise et le DIF

L Entreprise et le DIF L Entreprise et le DIF Le DIF : pour quelle formation et pour qui? Le DIF est une modalité supplémentaire d accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur.

Plus en détail

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir

Les contrats aidés. Conclusion du contrat Formalités. Les étapes : - Contrat établi par un formulaire CERFA à remplir Définition Champ d application Conclusion du contrat Formalités Durée du contrat et conditions d emploi Rémunération Aides et avantages sociaux particuliers Contrat de professionnalisation Contrat de formation

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

FINANCEMENT REPRISE D ETUDES

FINANCEMENT REPRISE D ETUDES FINANCEMENT REPRISE D ETUDES La formation professionnelle permet à tout individu quel que soit son statut de se former tout au long de sa vie, d élaborer un projet personnel ou de développer ses compétences.

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 À JOUR AU 1 er mars 2011 Le contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

TAXE D'APPRENTISSAGE

TAXE D'APPRENTISSAGE TAXE D'APPRENTISSAGE La taxe d apprentissage a pour objet de faire participer les employeurs au financement des premières formations technologiques et professionnelles. 27/08/2015 Lorsqu il existe un comité

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3005-II IDCC : 1702. TRAVAUX PUBLICS (Tome

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de. professionnalisation. conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat de professionnalisation conclu à compter du 1 er janvier 2008 A JOUR AU 1 er janvier 2008 L e contrat de professionnalisation permet à son titulaire d acquérir

Plus en détail

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Le travail à temps partiel : ce qui change avec la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 1 Obligation de négocier au niveau des branches... 3 2 Durée minimale de travail... 3 2.1 Dérogations...

Plus en détail

Le Congé individuel de formation CIF CNAM PARIS

Le Congé individuel de formation CIF CNAM PARIS Le Congé individuel de formation CIF CNAM PARIS «Le CIF permet de suivre une formation d un an à temps plein ou de 1200 heures à temps partiel.» Le CIF : étape par étape Qu est-ce que le CIF? Attention

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION CONNAITRE LES DISPOSITIFS BRANCHE PROFESSIONNELLE DU TOURISME GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION 2012 POURQUOI? L objectif du droit individuel à la formation (DIF) est de permettre

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

Critères de prise en charge INTERPROFESSION

Critères de prise en charge INTERPROFESSION Critères de prise en charge INTERPROFESSION REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON Validés par le Bureau du 24 janvier 2012 Pour toutes les actions débutant entre le 01/01/2012 et le 31/12/2012 1 Plan de formation

Plus en détail

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er

- 39 - TABLEAU COMPARATIF. Texte du projet de loi. Proposition de loi visant à organiser le recours aux stages. Article 1 er - 39 - TABLEAU COMPARATIF Code de l éducation TROISIÈME PARTIE Les enseignements supérieurs LIVRE VI L organisation des enseignements supérieurs TITRE I ER L organisation générale des enseignements Proposition

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective IDCC : 2511. SPORT MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3328 Convention collective IDCC : 2511. SPORT Journal officiel du 25 novembre 2006 Arrêté du 21 novembre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU 16 DÉCEMBRE

Plus en détail

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP)

Infodoc. n 92. Janvier 2014. Législation/Réglementation. Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) Infodoc Législation/Réglementation Janvier 2014 n 92 michele.wendling@univ-paris-diderot.fr Service de la Formation Continue, Professionnelle et Permanente (SeFoCoPP) LÉGISLATION/RÉGLEMENTATION RÉFORME

Plus en détail

Le temps de travail et les aménagements possibles

Le temps de travail et les aménagements possibles Le temps de travail et les aménagements possibles La durée du travail est régie par des règles précises. Il s agit notamment des questions relatives aux heures supplémentaires, aux durées maximales de

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE PAR LES ENTREPRISES PRINCIPES GENERAUX

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE PAR LES ENTREPRISES PRINCIPES GENERAUX LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE PAR LES ENTREPRISES PRINCIPES GENERAUX Toutes les entreprises, quels que soient leurs effectifs et leur nature juridique, doivent concourir au développement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3002 IDCC : 2609. ETAM Brochure n 3193 IDCC : 1596. Ouvriers (Entreprises occupant

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Mai 2009 contrats et mesures Le contrat de professionnalisation Vous recrutez un jeune de moins de 26 ans ou un demandeur d emploi et favorisez son accès à une qualification professionnelle dont l entreprise

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

Congé Individuel de Formation

Congé Individuel de Formation Congé Individuel de Formation Congé Bilan de Compétences Congé Validation des Acquis de l'expérience www.fongecifcentre.com Le Congé Bilan de Compétences c est quoi? C est la possibilité pour vous, salarié,

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483

GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 GUIDE D AIDE A LA REALISATION DE LA DECLARATION 2483 au développement de la formation professionnelle continue des entreprises de 10 salariés et plus Pour les entreprises de Bâtiment et de Travaux Publics

Plus en détail

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51

Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 N 3 10 juin 2005 Formation REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Service emploi & formation Catherine Le Goff E-mail : legoff@fin.fr Tél. : 05 46 50 60 51 Les Flash-infos sont disponibles sur le site

Plus en détail

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF)

DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) DOSSIER SUR LA RÉFORME DE LA FORMATIONmpte Personnel de Formation (CPF) Le CPF est ouvert pour tous les salariés de 16 ans jusqu'à la retraite. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2015. Le «Compte Personnel

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Réunion d informations du 12 novembre 2014 La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Rappel Les différents taux de cotisation : - Taux légal

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 456 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 9 juin 2009 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, pour faciliter le maintien et la création d emplois,

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Synthèse Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d une rémunération, immédiate ou différée,

Plus en détail

REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT

REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT REGLES ET MODALITES D'UTILISATION DES FONDS MUTUALISES PLAN DE FORMATION DE LA BRANCHE SPORT Règles génériques aux différentes demandes d'aides financières CRITERES 2008 Mise à jour le 6 février 2008 Dépôt

Plus en détail

HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4. Les employeurs assujettis 4. Les employeurs dispensés 4

HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4. Les employeurs assujettis 4. Les employeurs dispensés 4 ERREUR! SIGNET NON DEFINI. HISTORIQUE 2 MODALITES DE CALCUL 2 1. HISTORIQUE 3 2. PRINCIPES D ASSUJETTISSEMENT 4 Les employeurs assujettis 4 Les employeurs dispensés 4 3. LES OPCA 5 Définition 5 Détermination

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04. Priorités de la branche

Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04. Priorités de la branche Accord de la branche Horlogerie, commerce de gros du 06/10/04 Date de l extension : 28/06/2005 Convention collective : n 3152 Code NAF : 514S OPCA : FORCO Priorités de la branche Formations prioritaires

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport

Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Les 13 chapitres de la Convention Collective Nationale du Sport Ch.1 - Champs d application «La CC du sport règle ( ) les relations entre les employeurs et les salariés des entreprises exerçant leur activité

Plus en détail

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse

FEDERATION SYNTEC 3, rue Léon Bonnat - 75016 PARIS Tél : 01 44 30 49 00 - Fax : 01 42 88 26 84. Fiche de synthèse Fiche de synthèse Accord national du 27 décembre 2004 sur la formation professionnelle. Le contrat de professionnalisation Titre 3, article 3-1 A quoi sert la professionnalisation? Destinée à remplacer

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été mis à jour en septembre 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE

COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE Pour mieux comprendre COMPÉTITIVITÉ EMPLOI EN AGRICULTURE LE GOUVERNEMENT S ENGAGE L agriculture est un secteur stratégique pour l économie française et dispose d atouts considérables. Avec ses 450 000

Plus en détail

TABLEAU DES PRISES EN CHARGE FAFSEA PLAN DE FORMATION INTERENTREPRISES

TABLEAU DES PRISES EN CHARGE FAFSEA PLAN DE FORMATION INTERENTREPRISES PLAN DE FORMATION INTERENTREPRISES Salaire Coûts pédagogiques Frais annexes Guides régionaux Pour s pendant le temps de travail Entreprises de moins de 50 salariés prélevées ou autorisant un prélèvement

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 17 JANVIER 2005

PROTOCOLE D ACCORD DU 17 JANVIER 2005 MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS L AUDIOVISUEL EN APPLICATION DE LA LOI DU 4 MAI

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3275 Convention collective nationale IDCC : 1790. ESPACES DE LOISIRS, D

Plus en détail

Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014

Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014 Pour le versement de votre Taxe d Apprentissage 2014 VOUS AVEZ LE CHOIX! Entreprises, pour savoir comment faire du Interpro le destinataire de votre taxe d apprentissage, consultez les pages suivantes

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES

FORMATION INTERNE DÉPENSES IMPUTABLES La formation est dite «interne» lorsqu elle est conçue et réalisée par une entreprise pour son personnel, avec ses propres ressources en personnel et en logistique, son matériel, ses moyens pédagogiques.

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale

Credit d impôt pour dépenses de prospection commerciale Présentation du 16/12/13. Crédit d'impôt de prospection commerciale Credit d impôt pour dépenses de prospection Présentation du 16/12/13 1 Les références Loi 2004-1484 du 30/12/2004 C.G.I. article 244 quater H Instruction fiscale du 18/04/2005 2 Objet de la loi Instaurer

Plus en détail

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES

EMPLOI DES SENIORS PORTABILITE DES GARANTIES COMPLEMENTAIRES EMPLOI DES JEUNES : NOUVELLES AIDES N-Nour JUIN 2009 EMPLOI DES SENIORS La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 impose aux entreprises l obligation d élaborer un plan ou de conclure un accord collectif incitant l embauche

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483»

Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483» Pole Expertise Juridique GUIDE ADHERENTS «Déclaration 2483» Sommaire I) Les grands principes de la déclaration 2483... 2 1.1 La déclaration 2483, qu est ce que c est?... 2 1.2 Qui doit remplir la 2483?...

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE

LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE LE CONGE POUR FORMATION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET SYNDICALE SECTEUR PRIVE Le congé de formation économique, sociale et syndicale (Article L.451-1 du code du travail) jours : chaque salarié peut bénéficier

Plus en détail

FLASH INFOTOURISME N 105 Fév. 2016

FLASH INFOTOURISME N 105 Fév. 2016 FLASH INFOTOURISME N 105 Fév. 2016 Le point sur la Formation professionnelle LA FORMATION PROFESSIONNELLE LES POINTS CLÉS DE LA RÉFORME La loi du 5 mars 2014 La loi du 5 mars 2014 relative à la formation

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS MATERNELS Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale

CNFPT. La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale CNFPT La Réforme de la Formation dans la Fonction Publique Territoriale . Présentation 2009 de la loi du 19/02/2007 et du Décret d application du 26/12/2007 Le chapitre 1er de la loi du 19/02/07 relative

Plus en détail

DIVERSES SOURCES DE FINANCEMENT EN FONCTION DE VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE

DIVERSES SOURCES DE FINANCEMENT EN FONCTION DE VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE DIVERSES SOURCES DE FINANCEMENT EN FONCTION DE VOTRE SITUATION PROFESSIONNELLE SALARIE CDI en poste CDD en poste ou en fin de contrat INTERIMAIRE en poste ou en fin de contrat SALARIE EN DEPART Licenciement

Plus en détail

La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF

La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF Mot d accueil Sommaire La loi, Accord National Interprofessionnel (ANI) : contenu, objectifs Crédit Mutuel Groupama MAAF La complémentaire santé : des échéances différentes selon les métiers Harmonie Mutuelle

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU

[ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU [ Exonérations & aides à l emploi ] Le contrat d avenir À JOUR AU 1 er janvier 2009 L e contrat d avenir vise à faciliter l insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires de l allocation de revenu

Plus en détail

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail.

Tout salarié y a droit, quels que soient son emploi, sa catégorie ou qualification, la nature de sa rémunération et son horaire de travail. LES CONGES PAYES DES ASSISTANTS MATERNELS Il s'agit d'une période de repos rémunérée accordée obligatoirement chaque année au salarié par son employeur. Pendant cette période, l'employeur ne peut pas faire

Plus en détail

>> Indemnité de licenciement des Mensuels

>> Indemnité de licenciement des Mensuels N d info 1454-10 Informations ASJ 04-03 Pôle Relations Sociales et Juridiques Mise à jour juin 2011 >> Indemnité de licenciement des Mensuels L avenant du 21 juin 2010 à l accord national sur la mensualisation

Plus en détail

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin

Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Fiche technique : Le Contrat d'apprentissage pour les personnes handicapées dans le secteur privé en Limousin Il permet aux personnes handicapées d'acquérir une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE

COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE Régime Professionnel Complémentaire de Santé IRP AUTO Partenaire de l UNIDEC 28 Juin 2014 LA COUVERTURE SANTÉ GÉNÉRALISÉE SOMMAIRE Présentation du groupe IRP AUTO Le contexte

Plus en détail

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009

de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 La Réforme R de la Formation Professionnelle A Evry, le 04/12/2009 REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE : ANI du 7 janvier 2009 et projet de loi relatif à l orientation et à la formation professionnelle

Plus en détail

Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance

Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance Questions Comment s applique l accord national lorsqu il existe un accord local sur le télétravail? Réponses

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

Les points forts de la loi du 5 mars 2014

Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 Les points forts de la loi du 5 mars 2014 1. Le Compte personnel de formation (CPF) 2. Un entretien professionnel rénové 3. Un financement simplifié 4. Une mutualisation

Plus en détail

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble»

A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» A.N.A.M.A.A.F. ASSOCIATION NATIONALE ASSISTANTS MATERNELS ASSISTANTS/ACCUEILLANTS FAMILIAUX «Accueillons-Ensemble» IMPôTS LE REGIME PARTICULIER DES ASSISTANTS FAMILIAUX Siège Social sans permanence: 20

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE 2010 Août 2010 PRINCIPES «Chaque année, au cours de deux réunions spécifiques, le comité d entreprise émet un avis sur l exécution du plan

Plus en détail

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS. Animée par Laurent GERVAIS

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS. Animée par Laurent GERVAIS LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS Animée par Laurent GERVAIS GPEC - Objectifs Contribuer au développement de la performance par une gestion pro-active de la gestion

Plus en détail

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle)

Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Protection sociale complémentaire : les dispenses d'affiliation de vos salariés (retraite, prévoyance, mutuelle) Un régime de retraite supplémentaire ou de prévoyance peut être considéré comme obligatoire.

Plus en détail

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés

La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés La portabilité des couvertures prévoyance et santé en faveur des anciens salariés Par l article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008, les partenaires sociaux ont mis en place

Plus en détail

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes Paramètres 2015 Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés Audiens Retraite Arrco Audiens Retraite Agirc Audiens prévoyance Congés Spectacles Sommaire... Les plafonds des

Plus en détail

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement

BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Formations en Alternance BACHELOR TOURISME Spécialisation Hébergement Guide pratique sur les Contrats de Professionnalisation GROUPE SUP DE CO LA ROCHELLE Le Contrat de Professionnalisation Les employeurs

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

Les autres obligations :

Les autres obligations : COMITE D ENTREPRISE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Les autres obligations : E g a l i t é p r o f e s s i o n n e l l e H a n d i c a p S é n i o r P é n i b i l i t é

Plus en détail

Janvier 2015. Pour les autres formations de niveau V (ambulancier et auxiliaires de puériculture,), il n y a pas de convention spécifique.

Janvier 2015. Pour les autres formations de niveau V (ambulancier et auxiliaires de puériculture,), il n y a pas de convention spécifique. Janvier 2015 MODALITÉS D INTERVENTION EN MATIÈRE DE PRISE EN CHARGE DES COÛTS DE FORMATION DES ÉLÈVES EN FORMATIONS SANITAIRES DE NIVEAU V (AIDE-SOIGNANT, AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE, AMBULANCIER) PAR LA

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FINANCEMENTS EXCEPTIONNELS 2012 FORMATIONS «COMMUNICATION PROFESSIONNELLE»

DISPOSITIFS DE FINANCEMENTS EXCEPTIONNELS 2012 FORMATIONS «COMMUNICATION PROFESSIONNELLE» DISPOSITIFS DE FINANCEMENTS EXCEPTIONNELS 2012 FORMATIONS «COMMUNICATION PROFESSIONNELLE» Formations éligibles Toute formation portant sur le thème de la communication professionnelle et plus particulièrement

Plus en détail

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION ET LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL JUILLET 2011

LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION ET LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL JUILLET 2011 LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION ET LA RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL JUILLET 2011 RUPTURE DU CONTRAT DE TRAVAIL MENTION DU DIF SUR LE CERTIFICAT DE TRAVAIL LICENCIEMENT MOTIF PERSONNEL UTILISATION DU

Plus en détail

Quels sont les documents à remettre aux partenaires sociaux? Quelles sont les consultations obligatoires en matière de formation?

Quels sont les documents à remettre aux partenaires sociaux? Quelles sont les consultations obligatoires en matière de formation? sont les à remettre aux partenaires sociaux sont les consultations obligatoires en matière de formation sont les nouveautés apportées en la matière par la réforme de la formation professionnelle continue

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ

AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ AVENANT N 2 ET N 2 BIS A LA CCN DES HCR FAQ Les réponses apportées aux questions ci-dessous sont données sous réserves des éventuelles réserves ou exclusions que le ministère du travail pourrait prendre

Plus en détail