Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée"

Transcription

1 Information économique et sociale Création et répartition de la valeur créée 16 septembre 2011

2 Identifier les flux de création et de répartition de la valeur Objectifs : Faire le lien entre la formation et la répartition de la valeur créée afin de : Aboutir à un échange de vue sur les objectifs et les orientations stratégiques de l entreprise Disposer d un socle d informations facilitant le dialogue social dans l entreprise Le modèle détaille la création et la répartition de la valeur au sein de l entreprise qui impactent directement sa stratégie et son organisation économique et sociale La création de valeur sera analysée : Au sein de l entreprise. Il s agit d identifier et de valoriser la création de valeur réalisée par : L activité directe : création de valeur générée directement par l entreprise L activité liée aux services et produits achetés et intégrés : création de valeur générée par l activité d un prestataire (sous-traitance ou externalisation) et qui est intégrée dans le chiffre d affaires de l entreprise Et en prenant en compte, lorsqu elle existe, la sous-traitance de marché. Il s agit d activités qui participent à la création globale de la valeur mais qui sont imputables dans leur totalité à un partenaire : sous-traitance externe Création et répartition de la valeur de l entreprise Activité directe Activité liée aux services et produits achetés et intégrés (sous-traitance et externalisation) Sous-traitance de marché

3 Détailler les flux de création et de répartition de la valeur Création et répartition de la valeur de l entreprise Activité directe Activité liée aux services et produits achetés et intégrés (sous-traitance et externalisation) Sous-traitance de marché 3 4 Investissements, fonds propres et endettement Investissement social Politique d'emploi Investissements formation professionnelle : DIF, CIF, Volontaire Investissements conditions de travail Investissements matériel et immatériel Investissements production Investissements en R&D Fonds propres Endettement / Désendettement 1 2 Rétributions (salariés et dirigeants) et activités sociales et culturelles Rémunération brute Rémunération périphérique Epargne salariale Critères et rémunération sur résultats des salariés Critères de rémunération sur résultats des dirigeants Cotisations sociales (1) Garanties complémentaires Salaire moyen annuel brut Ecart de rémunération h/f à poste égal Activités sociales et culturelles 6 Rémunération des financeurs Actionnaires Rémunération des actionnaires Actionnariat salarié Autres 5 Flux financiers entre la société et l entreprise Cotisations sociales (1) Impôts et taxes: IS, impôts territoriaux, autres impôts Mécénat Projets humanitaires et fondation Aides de l'etat et des collectivités (flux entrant) Aides à l'emploi, au développement, à l'investissement, etc. Sous-traitance Fournisseurs Sous-traitants Activités externalisées 7 Intégration dans la filière (soustraitance de marché) (1) Certains éléments apparaissent plusieurs fois pour une meilleure lisibilité du modèle

4 ATTRIBUTIONS DES IRP ET CREATION ET REPARTITION DE LA VALEUR AJOUTEE 16/9/2011 Rappel des attributions générales du et du CHSCT et, subsidiairement, des DP L CT : «le comité d entreprise est informé et consulté sur les questions intéressant l organisation, la gestion et la marche générale de l entreprise et, notamment, sur les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs, la durée du travail, les conditions d emploi, de travail et de formation professionnelle». L CT : «le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail a pour mission : - De contribuer à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des travailleurs de l établissement et de ceux mis à sa disposition par une entreprise extérieure, - De contribuer à l amélioration des conditions de travail, notamment en vue de faciliter l accès des femmes à tous les emplois et de répondre aux problèmes posés par la maternité, - De veiller à l observation des prescriptions légales prises en ces matières.» 1 L CT : «en l absence de comité d entreprise, par suite d une carence constatée aux élections, les attributions économiques de celui-ci ( ) sont exercées temporairement par les délégués du personnel( )» L CT : «A défaut de comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail dans les établissements de 50 salariés et plus, les délégués du personnel ont les mêmes missions et moyens que les membres de ces comités. Ils sont soumis aux mêmes obligations.» 1 La mise en place et les attributions du CHSCT sont prévues par les textes au niveau des établissements. Les seuils d effectifs s entendent donc dans les tableaux qui suivent au niveau de l établissement. 1

5 1. La rémunération principale (le salaire) des salariés et les rémunérations périphériques (primes, avantages en nature ); les autres formes de rétribution : intéressement, participation... Sous-thèmes Sujets Articles et supports Forme de l entreprise / effectif de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée - Données chiffrées sur l évolution de la structure et du montant des salaires - Analyse de données chiffrées par catégorie professionnelle de la situation respective des hommes et des femmes en matière de rémunération effective L et R CT Rapport sur la situation économique et les perspectives de l entreprise (RSE) 50 à 299 Consultation du Rémunération principale (salaire) - Données chiffrées sur l évolution de la structure et du montant des salaires ; - Etat faisant ressortir la rémunération moyenne mensuelle et horaire, par sexe, et par catégorie (telles que définies par la C. Collective applicable) + rémunérations maximales et minimales au cours de l exercice /exercice précédent - Données chiffrées par sexe et par catégorie professionnelle : éventail des rémunérations, rémunération moyenne ou «médiane» mensuelle, nombre de femmes dans les dix plus hautes rémunérations L et R CT Rapport d ensemble sur la situation économique et les perspectives de l entreprise (RSE) L CT Rapport sur la comparée des H et F (RSC) 300 et plus Information du 300 et plus Consultation du - Montant des rémunérations : à partir de 2 indicateurs au choix dans une liste de 4 (R ) - Hiérarchie des rémunérations (idem : choix d un indicateur parmi 3 dont montant global des deux rémunérations les plus élevées) - Modes de calcul des rémunérations o pourcentage des salariés dont le salaire L et R CT Bilan social 300 et plus Consultation du 2

6 Rémunérations périphériques (primes, avantages en nature ) Autres formes de rémunération : intéressement, participation... dépend en tout ou partie du rendement o Pourcentage des ouvriers et employés payés sur la base de l horaire affiché ; - Charges et accessoires : avantages sociaux dans l entreprise (indemnisation maladie, jours fériés, indemnités licenciement etc.), - Participation financière des salariés : montant global de la réserve, montant moyen de participation et/ou d intéressement par bénéficiaire, part du capital détenu par des salariés L et R CT Bilan social L et R CT Bilan social 300 et plus Consultation du 300 et plus Consultation du - Rapport sur l'application de l'accord de participation - Conditions d'exécution de l'accord d'intéressement, l'accord détermine les modalités d'information du sur les conditions d application du contrat D et D CT 50 et plus Information du A défaut des DP L CT 50 et plus Périodicité fixée par Information du l accord Autres - Montant versé à des entreprises extérieures pour mise à disposition de personnel (ETTT et autres). - Charge salariale globale (frais de perso/va=chiffre d affaires) L et R CT Bilan social 300 et plus Consultation du Informations et/ou consultations ponctuelles Rémunération principale (salaire) - Projet d'introduction de nouvelles technologies ayant des conséquences sur l'emploi, la qualification, la rémunération, la formation ou les conditions de travail - Problèmes généraux concernant les modes de rémunération des salariés L CT 50 et plus Ponctuelle Consultation L CT 50 et plus Ponctuelle Consultation Autres formes de rémunération : intéressement, participation... - Mise en place, prorogation ou renouvellement d'un accord de participation, d'intéressement ou PEE, et sur la situation de l'actionnariat salarié si pas signataire L CT 50 et plus Ponctuelle Consultation - Projet d accord d intéressement avant signature L CT 3

7 2. La rémunération des dirigeants Sousthèmes Sujets Montant global des rémunérations versées aux personnes les mieux payées. Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée Convention avec les dirigeants. Rémunération et avantages versés à chaque mandataire social (= tous les dirigeants) L ( doit avoir même infos que les actionnaires) (voir tableau 8) Moins de 200 ce sont les 5 meilleurs salaires, plus de 200 salariés ce sont les 10 meilleures rémunérations (L et R Code de commerce) 1 / an Information du Stock options versées aux mandataires Indemnités de départ (parachutes dorés) 4

8 3. L investissement social (politique d emploi quantitative et qualitative ; qualifications, compétences, formation professionnelle, apprentissage, tutorat, intérim ; organisation du travail, conditions de travail ) Sous-thèmes Sujets Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée Emploi - Rapport sur la situation économique et les perspectives de l'entreprise - Situation de l emploi, emplois précaires, emplois aidés, travail temporaires, cotisations sociales, cessations d activité, embauches réalisées L RSE L et 56 RSE L et R RSE 50 à et plus Consultation du 50 à 299 Information du - Recours à des CDD, contrats de mission, contrats de portage salarial L L et plus 50 à 299 Trimestrielle Information du - Bilan des embauches et création nette d'emploi grâce aux contrats aidés L L à et plus Semestrielle Trimestrielle Information du - Conclusion par l entreprise avec l Etat de conventions ouvrant droit à des contrats initiative emploi, d accompagnement dans l emploi, d insertion -revenu minimum d activité et contrats d avenir CIE, CAE, CI- RMA L L à et plus Trimestrielle Information du - Eventuels retards dans le paiement des cotisations sécurité sociale ou prévoyance L L et plus 50 à 299 Trimestrielle Trimestrielle Information du Information du - Modalité d information et de consultation du comité d entreprise sur la stratégie de l entreprise ainsi que ses effets prévisibles sur l emploi et sur les salaires L et plus Tous les 3 ans 5

9 Informations et/ou consultations ponctuelles - Méthodes et techniques d'aide au recrutement, traitements automatisés - Problèmes généraux portant sur les conditions d emploi - Projet d'introduction de nouvelles technologies ayant des conséquences sur l'emploi, la qualification, la rémunération, la formation ou les conditions de travail - Plan d'adaptation en vue de mettre en œuvre des mutations technologiques - Consultation sur les conventions de coopération en matière d emploi - Mise en place d un dispositif de GPEC et mesure d accompagnement associée - Mise en place d un support de substitution au registre du personnel - Demande d'aide à l'etat pour la mise en place d'un plan GPEC L et plus Ponctuelle Information du L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du R et plus Ponctuelle Consultation L et plus Ponctuelle L accord collectif détermine les modalités de consultation du L et plus Ponctuelle Consultation DP D et plus Ponctuelle Consultation du Formation et qualification - Plan de formation L et et plus Consultation du - Orientations de la formation professionnelle dans l entreprise L et plus Consultation du - Objectifs annuels en matière d'apprentissage L et plus Consultation du - Apprentissage : nombre d apprentis par âge, sexe, diplôme obtenu et perspectives d emploi - Prévisions annuelles ou pluriannuelles et actions, notamment de formation envisagées au bénéfice de salariés âgés L et plus Information du L et plus Information du 6

10 Informations et/ou consultations ponctuelles - Problèmes généraux concernant les qualifications des salariés - Conditions de mise en œuvre des contrats de professionnalisation et DIF - Conditions d'accueil en stage des jeunes en première formation technologique ou professionnelle et des enseignants dispensant ces formations - Projet d'introduction de nouvelles technologies ayant des conséquences sur l'emploi, la qualification, la rémunération, la formation ou les conditions de travail L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Information du L et plus Ponctuelle Consultation du - Formation à la sécurité L et plus Ponctuelle Consultation du et CHSCT - Refus de congés liés à la formation : o o CIF Formation économique des membres du L L Ponctuelle Ponctuelle Consultation du (avis conforme) Egalité professionnelle - Rapport de situation comparé L Evolution de la rémunération moyenne horaire et mensuelle par sexe L et R (RSE) L RSE 300 et plus 50 à 299 Consultation du (pour les + de 300) 300 et plus Information du Informations et/ou consultations ponctuelles - Mise en place d'un plan pour l'égalité professionnelle en l absence d accord L et D et plus Ponctuelle Consultation du - Suivi de la mise en œuvre d'un contrat pour D et plus Ponctuelle Information du 7

11 l'égalité professionnelle conclue avec l'etat - Bilan de la situation générale de santé, de sécurité et programme de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail L et L et plus Au moins annuelle Information du CHSCT - Rapport annuel d'activité du médecin du travail D D (rapport propre à l entreprise) - Rapport relatif à l'organisation, au fonctionnement et à la gestion financière du service de santé au travail d'entreprise ou interentreprises 50 et plus 300 et plus Information du Information du et du CHSCT D et plus Information du Santé, hygiène et sécurité - Programme de prévention des risques professionnels et d'amélioration des conditions de travail - Présentation sur demande du rapport sur les garanties offertes contre certains risques (prévoyance, mutuelle) - Plan d activité en milieu de travail qui porte sur les risques, les postes et les conditions de travail, établi annuellement par le médecin du travail L et plus Information du avec l avis du CHSCT L et plus Information du D et plus Consultation CHSCT Informations et/ou consultations ponctuelles - Toute information nécessaire à l exercice de sa mission - Décision d aménagement important modifiant les conditions de santé et sécurité ou les conditions de travail L et plus ponctuelle CHSCT L et plus Ponctuelle Consultation CHSCT - Fixation de la période des congés payés L et plus Ponctuelle Consultation DP + 8

12 - Fixation de la période des congés payés L et plus Ponctuelle Consultation DP + - Projet d introduction de nouvelles technologies - Plan d adaptation aux mutations technologiques L et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT L et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT - Emplois des travailleurs handicapés et des accidentés du travail (notamment mesures prises en vue de la mise ou remise au travail) L et R L et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT Consultation du - Protection contre les risques liés à l'amiante R et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT - Activités de confinement et de retrait de l'amiante R et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT - Équipements de protection R et plus Ponctuelle Emission avis du CHSCT - Installations classées L et R Prévention contre les risques d'exposition aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction 50 et plus Ponctuelle Information du CHSCT R et plus Ponctuelle Information du CHSCT - Pollution de l air des locaux, ventilation, etc. R et plus Ponctuelle Information du CHSCT - Plan judiciaire d hygiène et sécurité en cas d AT résultant de manquements graves ou répétés de l employeur aux règles d hygiène et de sécurité L et plus Ponctuelle Consultation du et du CHSCT - Programmes de formation sur les risques et la sécurité L et plus Ponctuelle Consultation du et CHSCT - Nomination ou changement d'affectation du médecin du travail - Recrutement ou licenciement d'un intervenant en prévention des risques professionnels R et R R et plus Ponctuelle Avis conforme du 50 et plus Ponctuelle Procédure d autorisation et d information Consultation du 9

13 - Reclassement d un salarié inapte à la suite d un AT ou d une maladie professionnelle L et plus Ponctuelle Consultation DP - Présence de l'inspection du travail ou de la police des installations dans l'entreprise L et L et plus Ponctuelle Information du CHSCT - Accidents graves L et plus Ponctuelle CHSCT obligatoirement réuni - Transmission des attestations, vérifications, consignes et observations des agents de contrôle L et plus Ponctuelle Information du CHSCT - Affectation de la contribution sur les salaires à l effort de construction (1% logement) et conditions de logement des travailleurs étrangers que l entreprise envisage de recruter - Mise en place ou modification d une garantie collective telle que risque décès etc. L et plus Ponctuelle Consultation du R et plus Ponctuelle Consultation du Temps de travail - Bilan annuel du travail à temps partiel L Modalités d'utilisation du contingent légal d'heures supplémentaires, et éventuel dépassement - Bilan des heures supplémentaires et complémentaires - Recours aux conventions de forfaits et suivi de la charge de travail L (RSE) R et plus 50 et plus 300 et plus Au moins annuelle trimestrielle Information du Consultation du Information L et plus Au moins annuelle Consultation du Article 1 er loi n du 21 août et plus Information du L et plus Consultation du - Liste demande de congés sabbatiques ou pour création d'entreprise avec indication de la suite qui y a été donnée - Liste de demande de congé de solidarité internationale avec indication de la suite qui y a été donnée L et plus Semestrielle Information du L et plus Semestrielle Information du 10

14 Informations et/ou consultations ponctuelles - Durée et aménagement du temps de travail L et plus Ponctuelle Consultation du - Mise en place du temps partiel L et plus Ponctuelle En l absence d accord collectif, consultation du - Accomplissement des heures supplémentaires dans la limite du contingent L et plus Ponctuelle Consultation du - Repos compensateur de remplacement L et plus Ponctuelle En l absence d accord collectif, pas d opposition du, à défaut DP - Report d une prise de repos compensateur en raison d impératifs liés au fonctionnement de l entreprise D et plus Ponctuelle Consultation des DP - Mise en place des astreintes L et plus Ponctuelle En l absence d accord collectif, avis du - Contrepartie du temps de trajet en cas de mise en place unilatérale L et plus Ponctuelle En l absence d accord collectif, consultation du - Mise en place d'horaires individualisés (L ) L et plus Ponctuelle Si pas d opposition du, à défaut DP - Aménagement du temps partiel sur l année L et plus Ponctuelle Consultation du - Programme indicatif de la variation de la durée du travail lorsque celle-ci est répartie sur 4 semaines ou plus (en l absence d accord collectif) D et plus Ponctuelle Emission d un avis par le - Travail en continu L et plus Ponctuelle En l absence d accord, émission d un avis par le - Recours aux équipes de suppléance en l absence d accord collectif l organisant L Dans les industries et les entreprises industrielles 50 et plus Ponctuelle En l absence d accord, consultation, à défaut DP - Refus du congés sabbatique ou pour création L à 199 Ponctuelle Consultation, 11

15 - Refus du congés sabbatique ou pour création d entreprise pour des raisons liées à la production et à la marche de l'entreprise - Refus d autorisation d absence pour participation aux instances d emploi et de formation professionnelle ou à un jury d examen - Refus de congés de représentation d une association ou d une mutuelle (L ) L à 199 Ponctuelle Consultation, à défaut DP L et plus Ponctuelle Avis conforme du, à défaut DP L et plus Ponctuelle Consultation Sans objet Informations et/ou consultations ponctuelles Conditions de travail - Problèmes généraux concernant les conditions de travail des salariés - Décision d aménagement modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail - Mise en place d'un dispositif de contrôle de l'activité des salariés - Entrée en vigueur, modification du règlement intérieur ou adoption de notes de service - Accueil des travailleurs handicapés et accidentés du travail L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du CHSCT L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du L et plus Ponctuelle Consultation du Autres - Modalités d exercice du droit d expression des salariés lorsqu aucun accord n a été conclu à ce sujet ou lorsqu il n y a pas de DS L et plus Au moins annuelle Consultation du, à défaut DP 12

16 Informations et/ou consultations ponctuelles - Refus du congé de formation économique des membres du et congé de formation économique, sociale en raison de conséquences préjudiciables à la production et à la bonne marche de l'entreprise L et plus Ponctuelle Avis conforme du, à défaut DP 13

17 4. L investissement matériel (appareil de production) et immatériel (R et D), capital, environnement, invt financier ) Sous-thèmes Investissement matériel Sujets - Mesures envisagées en matière d'amélioration, de renouvellement ou de transformation de l'équipement ou des méthodes de production et d'exploitation et de leurs incidences sur les conditions de travail et d'emploi Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée L et plus Trimestrielle Information du - Activité, chiffre d affaires, bénéfices ou pertes constatés, affectation des bénéfices réalisés, investissements R Rapport annuel situation économique 300 et plus consultation du - Communication des comptes de l entreprise, du rapport du commissaire au compte et autres docs remis et à l AG R Rapport annuel situation économique L à 299 Sociétés commerciales 50 et plus Information du - Docs comptables L Sociétés non commerciales 50 et + Information du - Communication de documents comptables et financiers prévisionnels : o situation de l'actif réalisable et disponible, valeurs d'exploitation exclues, du passif exigible, compte de résultat prévisionnel, tableau de financement en même temps que le bilan annuel et un plan de financement prévisionnel L et plus ou seuil de chiffre d affaires Information - Activité et situation financière de l entreprise, notamment : L Et R et plus consultation du 14

18 - Activité et situation financière de l entreprise, notamment : - données chiffrées : o CA, bénéfices et pertes constatées o Résultats d activité en valeur et en volume o Transferts de capitaux importants entre la société mère et les filiales o Affectation des bénéfices réalisés o Investissements L Et R RSE 300 et plus consultation du - autres o o Perspectives économiques de l entreprise Mesures envisagées pour l amélioration, le renouvellement et les transformations des équipements, des méthodes de production et d'exploitation - idem L et R RSE - Evolution générale des commandes et de la situation financière - Exécution des programmes de production ( ) 50 à 299 Consultation du L à 299 Trimestrielle Information du - Idem (ci-dessus) L et plus Trimestrielle Information du - Participation de membres du aux réunions du conseil d administration ou de surveillance - Droit aux mêmes documents que ceux adressés ou remis au membre CA/CS L L et plus Au moins annuelle Information du Informations et/ou consultations ponctuelles - Plan d adaptation aux mutations technologiques importantes et rapides, introduction de nouvelles technologies - Projet d introduction de nouvelles technologie ayant des conséquences sur l emploi, la qualification, la rémunération, la formation, les conditions de travail L et plus Ponctuelle consultation du L et plus Ponctuelle consultation du - Rapport établi sur des opérations de gestion par expert désigné par voie judiciaire, notamment à la demande du ou des associés au moins 10% du capital L (SARL C com ; SA C. com) 50 et plus Ponctuelle Information du 15

19 - Communication économique et financière après chaque élection, notamment perspectives économiques de l entreprise ( ) L C. 50 et plus Ponctuelle Information du Investissement immatériel - Politique de recherche et développement technologique L et plus Consultation du Informations et/ou consultations ponctuelles Sans objet 16

20 5. Ce qui va à la collectivité et ce qui en provient Sous-thèmes Sujets Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée - Aides ou avantages financiers consentis à l entreprise par l Union Européenne, L Etat, une collectivité et leur utilisation Décret du 30 Mars 2009 Articles : R (information et consultation) 50 et plus Dès la notification à l entreprise de l attribution directe consultation du Ce qui provient de la collectivité - Contrats aidés et créations d emplois - Eventuels retards dans le paiement des cotisations de sécurité sociales et de prévoyance R R du Code du Travail L L du code du Travail 50 à et plus 50 et plus annuelle Consultation du Consultation du Information du 300 et plus Trimestrielle information du Informations et/ou consultations ponctuelles - Demande d aides à l Etat pour la mise en place d un plan GPEC D à D Et D et plus Ponctuelle Ce qui va à la collectivité - Charges salariales globales, qui indiquent le montant des cotisations sociales Bilan social R et plus 6. La rémunération des actionnaires ; l actionnariat salarié, ses risques et limites ; Sous-thèmes Sujets Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou Temporalité de l information 17 IRP concernée

21 - Compte tenu des infos dont dispose le chef d entreprise, la répartition du capital entre actionnaires détenant plus de 10 % du K - Distribution de dividendes aux actionnaires (affectation des bénéfices) L Documentation économique et financière L R RSE L R RSE 50 et plus 1 mois après l élection du 300 et plus 50 à 299 information du 1 fois/an au moins consultation du Actionnariat - Documents adressés ou remis pour préparation des rapports spéciaux sur les stock-options et les actions gratuites. (Documents remis aux membres du conseil d administration ou de surveillance) - Opérations réalisées en application des textes relatifs aux options de souscription ou d achat d actions o Nombre, dates d échéances et prix des options consenties aux dirigeants par la société et les sociétés qui lui sont liées par l intermédiaire des mandataires sociaux à raison des mandats et fonctions exercés dans la société. Les mêmes informations sont requises pour les options consenties à raison des mandats et fonctions exercées dans les sociétés contrôlées. - Attribution gratuite d actions. L Qu il y ait un CA ou un conseil de surveillance Rapport spéciaux sur les stock-options et les actions gratuites : L et L C. Com L SA, SCA et SAS ->sociétés commerciales A l occasion de chaque réunion Chaque année Membres de la délégation du personnel au CA ou au conseil de surveillance. Voix consultative., ses observations sont transmises à l AG Informations et/ou consultations ponctuelles Sans objet Actionnariat salarié 18

22 Actionnariat salarié - Etat de la participation des salariés au capital social. - Proportion du capital détenu par salariés (personnel de la société et des sociétés qui lui sont liées ) L C. Com. L C. trav. Rapport de gestion Sociétés commerciales annuellement dont les observations sont transmises à l AG - Part du capital détenu par les salariés grâce à un système de participation (participation aux résultats, intéressement, actionnariat ) L R Bilan social 300 et plus annuellement Consultation du Informations et/ou consultations ponctuelles Sans objet 19

23 7. L entreprise étendue ; le rapport de l entreprise avec son amont et son aval Sousthèmes Sujets Articles et supports Forme de l entreprise / taille de l entreprise ou de l établissement Temporalité de l information IRP concernée - Transferts de capitaux importants entre la société mère et les filiales (données chiffrées) L et R CT Rapport d ensemble sur la situation économique et les perspectives de l entreprise(rse) 50 à fois/an information du - Situation de la sous-traitance (données chiffrées) - Motifs ayant conduit l entreprise à recourir à des salariés appartenant à une entreprise extérieure (données explicatives) L et R , 5 et 6 CT RSE 300 et plus Informations et/ou consultations ponctuelles - Position de l entreprise au sein du groupe (y compris participation de la société dans les entreprises du groupe et inversement) L , 3 CT 50 et plus 1 mois après élection information du - Information des IRP des sous-traitants lorsque le projet de restructuration et de compression d effectifs est de nature à affecter le volume d activité ou d emploi de l entreprise soustraitante L CT 50 et plus Ponctuelle Information du 20

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

exemple cfdt à adapter, par la négociation, aux spécificités de chaque entreprise

exemple cfdt à adapter, par la négociation, aux spécificités de chaque entreprise exemple cfdt de BDU à adapter, par la négociation, aux spécificités de chaque entreprise Selon la CFDT, cet exemple de Base de données unique (BDU) peut convenir aux entreprises d au moins 300 salariés

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Sommaire détaillé 9 AR

Sommaire détaillé 9 AR Sommaire détaillé 1 CONTRÔLE DU TRAVAIL... 1.001 A - Ouverture d un établissement industriel et commercial... 1.101 1 - Déclaration nominative préalable à l embauche... 1.102 2 - Registre du commerce -

Plus en détail

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise!

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise! Groupe CEolis Le spécialiste des comités d'entreprises, des CHSCT et des Syndicats Newsletter SPECIALE avril 2014 Édito : Eclairer l'avenir de l'entreprise BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Solutions Évolution Anticipation

Solutions Évolution Anticipation Solutions Évolution Anticipation INCLUS Nouvelle LOI n 2014-873 du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes 2014 Vos obligations liées à la consultation du Comité d Entreprise Source

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Comment mettre en place le compte épargne-temps? Le compte épargne temps est mis en place par convention ou accord collectif de branche, de groupe, d'entreprise ou d'établissement

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel

Les conséquences du franchissement de seuil d effectifs de personnel Mois AAAA Mois AAAA Mise à jour décembre 2008 de seuil d effectifs de personnel En bref Une opération de restructuration s accompagne en général d une modification des effectifs des entités concernées

Plus en détail

L ACTIVITE PARTIELLE

L ACTIVITE PARTIELLE L ACTIVITE PARTIELLE L'activité partielle permet d'éviter aux salariés de perdre leur emploi lorsque l'activité de leur entreprise se réduit. Dans un contexte de crise économique, le recours au chômage

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets médicaux

Notice : Cotisations cabinets médicaux Notice : Cotisations cabinets médicaux Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs des cabinets médicaux sont concernés par ces cotisations. Réglez vos cotisations à

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

2ème trimestre 2015 COMPTE DE PRÉVENTION PÉNIBILITÉ. Paiement des cotisations au plus tard le 17 août 2015

2ème trimestre 2015 COMPTE DE PRÉVENTION PÉNIBILITÉ. Paiement des cotisations au plus tard le 17 août 2015 Attention, cette notice d information n est plus transmise sous forme papier. En cas de besoin, elle pourra vous être adressée (uniquement sur demande). 2ème trimestre 2015 V ous recevez votre déclaration

Plus en détail

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES

ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES ACCORD RELATIF A L'APPLICATION DE L'AMENAGEMENT ET DE LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL AUX INTERIMAIRES PREAMBULE Les organisations signataires veulent par le présent accord, préciser la situation des

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2012. UES Crédit Agricole S.A.

BILAN SOCIAL 2012. UES Crédit Agricole S.A. BILAN SOCIAL UES Crédit Agricole S.A. BILAN SOCIAL UES Crédit Agricole S.A. GLOSSAIRE BILAN SOCIAL Légende SOMMAIRE BILAN SOCIAL XX* Nouveauté L astérisque précise que le total porte sur un périmètre différent

Plus en détail

Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP»

Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP» Sommaire détaillé (1) «Gestion pratique des rémunérations du BTP» Référence Partie n 1 - Embaucher un salarié et déterminer sa rémunération Chapitre 1.1 - Mettre en place une politique salariale à l'embauche

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Le licenciement économique

Le licenciement économique Le licenciement économique Définition. Le licenciement économique est un licenciement d un ou plusieurs salariés en raison des difficultés économiques que connaît une entreprise. Selon les dispositions

Plus en détail

OBJECTIFS DE LA FORMATION

OBJECTIFS DE LA FORMATION ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ ++++++++++++++++++++++ En grandes entreprises option RH OBJECTIFS DE LA FORMATION Le gestionnaire de paie doit assurer

Plus en détail

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E Les missions des experts Version actualisée de la L.S.E Juin 2014 Nos agréments et certifications Ordre des experts-comptables : nous sommes inscrits à l ordre des experts-comptables. : nous sommes agréés

Plus en détail

Analyse CFDT du BILAN SOCIAL 2013

Analyse CFDT du BILAN SOCIAL 2013 1 NOTE PRÉLIMINAIRE... 2 2 LE BILAN SOCIAL AU 31 DECEMBRE 2013... 3 2.1 EMPLOI... 3 2.2 RÉMUNÉRATIONS... 9 2.3 HYGIENE ET SÉCURITÉ... 13 2.4 AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL... 13 2.5 FORMATION... 14 2.6 RELATIONS

Plus en détail

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Pré-requis à la mise en place d un tableau de bord des ressources humaines Le recueil de données a été le point de départ du diagnostic quantitatif des

Plus en détail

Bilan Social 2012 Document édité par la Direction Générale Ressources Humaines - DP.ET Toute reproduction même partielle est interdite Juin 2013

Bilan Social 2012 Document édité par la Direction Générale Ressources Humaines - DP.ET Toute reproduction même partielle est interdite Juin 2013 Bilan Social 2012 Sommaire 1 - EMPLOI 11 - Effectifs Page 1 111 - Effectif total au 31 décembre 1111 - Personnel expatrié Page 2 1112 - Personnel local 1113 - Médecins d'entreprise et du travail 112 -

Plus en détail

Sommaire détaillé des Modèles commentés pour la gestion du personnel

Sommaire détaillé des Modèles commentés pour la gestion du personnel Susceptible de modifications Partie n 01 - Recruter ses salariés 01/1. Préparer le recrutement d un salarié Convocation d un candidat à un entretien d embauche... FSC.01.1.010 Rejet de candidature : poste

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex. Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22

268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex. Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22 268 Boulevard Clemenceau Sac postal 23 59708 Marcq en Baroeul Cedex Mél : contact@cibtp-nord.fr Tél : 03 20 66 89 20 Fax : 03 20 66 89 22 Tableau des assiettes des cotisations dans le secteur du BTP AVRIL

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier

Règle du CIF. Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Cette formation vous permet. Conditions pour en bénéficier Qu'est-ce que le Congé Individuel de Formation (CIF)? Règle du CIF C'est un droit d'absence de l'entreprise, financé par le Fongecif, accordé sous certaines conditions, vous permettant de suivre la formation

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS LE COMPTE EPARGNE TEMPS SOMMAIRE : Article 1 : objet... Page 2 Article 2 : bénéficiaires et modalités d ouverture Article 3 : alimentation du compte épargne temps Article 4 : utilisation... Page 3 Article

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

CHAPITRE III - LA PAYE

CHAPITRE III - LA PAYE CHAPITRE III - LA PAYE Dans la plupart des entreprises, les charges de personnel représentent le poste le plus important de la valeur ajoutée. C'est dire leur importance en masse globale. Les charges de

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE.

CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. CERTIFICATS DE CONGES : ELEMENTS DE REMUNERATION À INCLURE À EXCLURE. Salaire total brut Total des salaires bruts, avant abattement, versés par l entreprise au cours de la période d emploi comprise entre

Plus en détail

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES

LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES LE TITRE PROFESSIONNEL ASSISTANT(E) RESSOURCES HUMAINES Dispositif innovant de formation et d acquisition de compétences RH au service de votre Entreprise! Notre organisme de formation propose depuis 2009,

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015

SPÉCIMEN MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Bon à savoir. À jour au 1 er mars 2015 MISE EN PLACE DU RÉGIME DE FRAIS DE SANTÉ PAR DÉCISION UNILATÉRALE DE L EMPLOYEUR (DUE) Récapitulatif des formalités à respecter Rédiger le document formalisant la Décision Unilatérale. Pour vous aider

Plus en détail

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD SUR LE COMPTE EPARGNE TEMPS ARTICLE 1 - OBJET Le Compte Epargne Temps permet au salarié, à son initiative, d accumuler des droits à congés rémunérés ou de bénéficier d une rémunération, immédiate

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

SOMMAIRE DETAILLE LES MODELES DU CE

SOMMAIRE DETAILLE LES MODELES DU CE SOMMAIRE DETAILLE LES MODELES DU CE Partie N 1- Le fonctionnement du CE Chapitre 1 - Constituer le CE Fiche N 11.010 - Désigner les représentants du CE au conseil d'administration ou de surveillance Fiche

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce

Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Notice : Cotisations greffes des tribunaux de commerce Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls les employeurs de métropole des greffes des Tribunaux de Commerce (à l exclusion des

Plus en détail

Les impacts sociaux des fusions

Les impacts sociaux des fusions Les impacts sociaux des fusions Le cadre juridique La négociation Les impacts sur le comité d entreprise Conférence - 2012 Le transfert d entreprise Article L1224-1 du code du travail «Lorsque survient

Plus en détail

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée

I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée 1/13 Dans le cadre des dispositions issues du code du travail, il est établi une synthèse du plan d actions. I Des indicateurs figurant dans le rapport de situation comparée Salaires annuels moyens de

Plus en détail

TITRE V : RÉMUNÉRATION

TITRE V : RÉMUNÉRATION TITRE V : RÉMUNÉRATION 18 Article V.1. - Égalité professionnelle TITRE V : RÉMUNÉRATION Tout employeur est tenu d'assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l'égalité de rémunération

Plus en détail

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS

LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS 1 LES TYPOLOGIES DE LOCATAIRES ELIGIBLES AUX OFFRES LOGIS-ZEN GRL & LOGIS ZEN GRL PLUS Seuls les locataires définis comme «nouveaux locataires» sont éligibles à ces offres. Notion de «nouveau locataire»

Plus en détail

A Absence lors de la journée de solidarité... 3

A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Partie 1 - L actualité 2011.... 1 A Absence lors de la journée de solidarité... 3 Absence pour maladie sans justification... 9 Absences répétées pour maladie et évolution professionnelle.... 10 Accident

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE

LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE LIVRET D ÉPARGNE SALARIALE Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale 2 - Tout ce que vous devez savoir sur les dispositifs d épargne salariale Sommaire Les dispositifs de participation

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B)

DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE SDFSS BUREAU DE LA LEGISLATION FINANCIERE (5B) Ministère de la santé et des solidarités Ministère délégué à la sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille Document de travail 29 mars 2006 DIRECTION DE LA SECURITE

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

COMITE D ENTREPRISE. OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE

COMITE D ENTREPRISE. OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE COMITE D ENTREPRISE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE OBLIGATIONS liées à la CONSULTATION du COMITE D ENTREPRISE 2012 Depuis 2008 Le décret n 2008-716 du 18 juillet 2008 a avancé la date de la première

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La nouvelle procédure d information/consultation, La procédure

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE Juillet 2013 - N 28 Note spéciale LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Du 14 juin 2013, N 2013-504 RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL (Pages 2 à 4) Travail à temps partiel.

Plus en détail

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par :

Nom de naissance : Nom d usage : Prénoms : Né(e) le à Nationalité : Domicile : Fonction du dirigeant : Assisté(e) ou représenté(e) 1 par : Demande d'ouverture de sauvegarde accélérée ou de sauvegarde financière accélérée (L. 628-1, R. 628-2, D. 628-3, R. 621-1 et le cas échéant L. 628-9 et R. 628-13 du code de commerce) Identification du

Plus en détail

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes

Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes Accord sur l égalité professionnelles entre les femmes et les hommes PREAMBULE Dans le but de concrétiser les dispositions légales visant à instaurer l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes,

Plus en détail