Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur"

Transcription

1 Rénover les toitures plates : Points d attention pour l étancheur L. Lassoie, CSTC Master title - 2/12/ Page 1 Evolution du concept de toiture plate Jusqu'à la fin des années 80 : nombreuses pathologies sur les toitures plates (25 % des interventions de l ATA) Master title - 2/12/ Page 2 1

2 Désordres examinés par l ATA Origine Vieillissement plus important des membranes d étanchéité de l époque Composition inadaptée de la toiture isolation sous l élément porteur isolation entre l élément porteur et le béton de pente toiture froide Master title - 2/12/ Page 3 Evolution du concept de toiture plate Isolation sous l élément porteur Master title - 2/12/ Page 4 2

3 Evolution du concept de toiture plate Isolation entre l élément porteur et le béton de pente Humidité de construction piégée dans la toiture Risque de condensation inversée Master title - 2/12/ Page 5 Evolution du concept de toiture plate Toiture froide Etanchéité à l air difficile à réaliser Risque accru de condensation interne du fait de la ventilation avec de l air extérieur. Master title - 2/12/ Page 6 3

4 Evolution du concept de toiture plate Master title - 2/12/ Page 7 Evolution du concept de toiture plate Depuis la fin des années 80 : baisse du nombre de dégradations (de 25 % à <10 %) favorisée par : l évolution des produits plus performants plus durables la publication de la NIT 134 (1980), puis de la NIT 183 (1992) et enfin de la NIT 215 (2000) toiture chaude toiture inversée Master title - 2/12/ Page 8 4

5 Evolution du concept de toiture plate Toiture chaude Master title - 2/12/ Page 9 Evolution du concept de toiture plate Toiture inversée Master title - 2/12/ Page 10 5

6 Evolution du concept de la toiture plate Toiture compacte (voir CSTC Contact 2/ dossier 2012/2.6) Nécessite des conditions limites très strictes Master title - 2/12/ Page 11 Rénover une toiture plate, c est l isoler Echéances Réduction de l émission de CO 2-20 % - 75 %? Un des moyens pour y arriver est d améliorer les performances énergétiques des bâtiments Master title - 2/12/ Page 12 6

7 Economie moyenne par habitation rénovée Rénover une toiture plate, c est l isoler Nombre d habitations ayant fait l objet de mesures d économie 0% 20% 40% d énergie 60% 80% 100% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% 20% 30% 66% 75% Master title - 2/12/ Page 13 Isolation thermique PEB A l heure actuelle - depuis le 1 er janvier 2012 en Flandre : U max = 0,27 W/m²K en Wallonie : U max = 0,3 W/m²K à Bruxelles : U max = 0,3 W/m²K Dans le futur : en Flandre, dès 2014 : U max = 0,24 W/m²K en Wallonie : basse énergie en 2014 / passif ou équivalent en 2017 / zéro énergie net en 2019 à Bruxelles : norme équivalente passive dès 2015 en Europe : bâtiments à consommation énergétique quasi nulle en 2021 Master title - 2/12/ Page

8 Isolation thermique Epaisseur d'isolation (mm) en fonction des valeurs λ (W/mK) et U max (W/m²K) U max = 0,3 U max = 0,27 U max = 0,24 U max =0,20 U max =0,15 U max = 0,10 λ = 0, λ = 0, λ = 0, λ = 0, λ = 0, λ = 0, λ = 0, Master title - 2/12/ Page L isolation thermique En toiture inversée : majoration de la valeur U car écoulement d eau du côté chaud de l isolant ==> En moyenne 20 à 30 % de majoration Mode de pose de l isolant et/ou du système d étanchéité : si fixation mécanique la valeur U peut augmenter de 10 à 15 %. L utilisation de fixations à têtes noyées permet de minimiser l influence Master title - 2/12/ Page 16 8

9 Etanchéité à l air et à la vapeur L air à l intérieur d une habitation L air intérieur contient une certaine quantité d eau à l état de vapeur (invisible) Humidité de construction en provenance des matériaux Vapeur d eau produite par l activité humaine : cuisson des repas repassage du linge lessive nettoyage transpiration Rejet d humidité par les plantes Master title - 2/12/ Page Etanchéité à l air et à la vapeur Production d humidité taux d humidité relative de l air (HR) HR = 100 % : air saturé d humidité Apport d humidité supplémentaire condensation Master title - 2/12/ Page

10 Etanchéité à l air et à la vapeur Lorsque la température est basse, l air peut contenir moins d humidité. Si l air se refroidit jusqu à un certain point, de la condensation peut apparaître. Master title - 2/12/ Page Etanchéité à l air et à la vapeur : migration de vapeur Transport de l air par convection : Des différences de pression d air et/ou des écarts de température entre l ambiance intérieure et extérieure peuvent induire une migration de vapeur au travers des interstices ou des finitions intérieures non étanches à l air. mise en place d un écran à l air Master title - 2/12/ Page

11 Etanchéité à l air et à la vapeur : migration de vapeur Transport de vapeur par diffusion : Des différences de pression de vapeur et des écarts de température entre l ambiance intérieure et extérieure peuvent induire une diffusion de vapeur au travers de la toiture. mise en place d un écran pare-vapeur Master title - 2/12/ Page Etanchéité à l air et à la vapeur : étanchéité à la vapeur L étanchéité à la vapeur est assurée par un écran pare-vapeur continu posé du côté chaud de l isolant (face intérieure). Le choix du pare-vapeur dépend : du climat intérieur (et extérieur) de la présence ou non d humidité de construction De la quantité de condensation que l on peut accepter des caractéristiques des autres couches qui constituent la toiture Master title - 2/12/ Page

12 Etanchéité à l air et à la vapeur Classe de climat intérieur Dépend de la pression de vapeur dans le bâtiment (production d humidité ou de vapeur) Classe 3 Classe 1 Classe 4 Classe 2 Master title - 2/12/ Page Etanchéité à l air et à la vapeur Master title - 2/12/ Page

13 Etanchéité à l air et à la vapeur Master title - 2/12/ Page Etanchéité à l air et à la vapeur Caractéristiques des autres matériaux Raccord entre le pare-vapeur et l étanchéité au droit des rives de toiture Compatibilité des matériaux Ex. ne pas utiliser un pare-vapeur sous forme de feuille PE avec du bitume soudé à la flamme. Master title - 2/12/ Page

14 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur avant remise de prix : Connaître la composition exacte du complexe toiture Présence de busettes de ventilation? Présence d une ou de plusieurs couches d isolation thermique? Présence d une ou de plusieurs couches étanches à la diffusion de la vapeur? Faire un ou plusieurs sondages notamment au droit des appuis? Master title - 2/12/ Page 27 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Type de structure : bois, béton, poutrains/claveaux, béton cellulaire Etat de la structure : Bois : pourriture, champignons, insectes, présence d humidité Béton : corrosion armatures parfois difficile à constater si présence de finitions intérieures Poutrains/claveaux : dégradations des claveaux Déformations visibles? Mesure, par exemple, au moyen d une corde. Valeur limite de référence = l/250 Master title - 2/12/ Page 28 14

15 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Forme de pente : minimum 2 % (1 % dans les chéneaux et 3 % pour les toitures compactes) sans quoi des stagnations seront inévitables risques accrus pour certains types de membranes (PVC, par exemple) Master title - 2/12/ Page 29 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Les relevés d étanchéité : en rive, en butée contre des parois verticales, lucarnes,? > 150 mm Master title - 2/12/ Page 30 15

16 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Les relevés d étanchéité : en rive, en butée contre des parois verticales, lucarnes, au droit des menuiseries,? > 150 mm Master title - 2/12/ Page 31 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Relevés d étanchéité : contre les murs pleins, le relevé d étanchéité n est limité que par la hauteur du mur mais la paroi doit être étanche à l eau attention aux parois exposées aux pluies battantes (exposition entre le sud et l ouest) Le système d évacuation des eaux pluviales Master title - 2/12/ Page 32 16

17 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Jusque 115 m² de surface de toiture, la règle 1 cm²/m² de surface est OK mais attention au fait que la hauteur d eau sur la toiture sera de 50 mm influence stabilité Master title - 2/12/ Page 33 Travaux de rénovation Points d attention pour l étancheur Eléments à contrôler Une visite à l intérieur est toujours nécessaire Traces d infiltrations d eau Développement de moisissures Fissures Etc. Master title - 2/12/ Page 34 17

18 Isolation thermique complémentaire Exemple de rénovation Transformation d une toiture froide en toiture chaude: Sol. 1 : supprimer les busettes de ventilation Membrane d étanchéité Isolation thermique de 8 cm d épaisseur (λ=0,037 W/mK) Pare-Vapeur E3 (ancienne étanchéité) Voligeage Vide non ventilé Isolation thermique de 8 cm d épaisseur entre les chevrons (λ=0,037 W/mK) Finition intérieure Classe de climat intérieur III Infofiche R = 4,3 m²k/w U = 0,23 W/m²K Master title - 2/12/ Page 35 Isolation thermique complémentaire Rénovation Infofiche Simulation Glaser (diffusion) Condensation non résiduelle sous l ancienne étanchéité: 14 g/m²an Condensation non résiduelle au niveau du support de l ancienne étanchéité: 659 g/m²an Classe de climat intérieur III Master title - 2/12/ Page 36 18

19 Isolation thermique complémentaire Rénovation Simulation Glaser (diffusion) Objectifs Pas de condensation résiduelle OK Quantité maximale de condensats: 200 g/m² KO Master title - 2/12/ Page 37 Isolation thermique complémentaire Rénovation Infofiche Transformation d une toiture froide en toiture chaude: Sol. 2 : supprimer les busettes de ventilation Membrane d étanchéité Isolation thermique de 12 cm d épaisseur (λ=0,037 W/mK) Pare-Vapeur E3 (ancienne étanchéité) Voligeage Vide non ventilé Isolation thermique de 8 cm d épaisseur entre les chevrons (λ=0,037 W/mK) Finition intérieure R = 5,45 m²k/w U = 0,18 W/m²K Classe de climat intérieur III Master title - 2/12/ Page 38 19

20 Isolation thermique complémentaire Rénovation Infofiche Simulation Glaser (diffusion) Condensation non résiduelle au niveau du pare-vapeur: 148 g/m²an Classe de climat intérieur III Master title - 2/12/ Page 39 Isolation thermique complémentaire Rénovation Infofiche Simulation Glaser (diffusion) Objectifs Pas de condensation résiduelle OK Quantité maximale de condensats: 200 g/m² OK Master title - 2/12/ Page 40 20

21 Isolation thermique complémentaire Rénovation Infofiche Conclusions La température superficielle au droit du pare-vapeur (ancienne étanchéité) ne doit pas être trop faible La résistance thermique de l isolant situé au dessus du pare-vapeur doit être supérieure à celle de l isolant situé en dessous Par défaut (en l absence de calcul): R isolant sup. = 1,5 x R isolant inf. R = d/ (m²k/w) d isolant sup. = 1,5 x d isolant inf. Même isolant d isol. sup. = 1,5 x d isol. inf. x isol. sup. / isol. inf. Isolant différent Master title - 2/12/ Page 41 Merci pour votre attention Master title - 2/12/ Page 42 21

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Vincent Jadinon, ing. Conseiller Principal Division "Avis Techniques" Isolation thermique des toitures plates Les Isnes

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION PAR L INTERIEUR : LES TOITS Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage A.Tilmans Laboratoire caractéristiques énergétiques

Plus en détail

Etanchéité à l air Elément déterminant

Etanchéité à l air Elément déterminant Etanchéité à l air Elément déterminant Comment assurer la continuité lors de la pose de châssis Confédération Construction Bruxelles -Capitale 28 avril 2011 André BAIVIER ISOPROC le principe de l isolation

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace, Bois et Habitat Namur Mars 2011 André BAIVIER isoproc le principe

Plus en détail

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau

Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau Transfert d humidité, migration de la vapeur d eau 1)L air avec le diagramme de Mollier. 2)Le point de rosée. 3)La valeur Sd. 4)Etude d une paroi verticale avec le diagramme de Glaser Juillet 2013 Le diagramme

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 6 décembre 2011 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

Séminaire Rénovation des toitures plate

Séminaire Rénovation des toitures plate Séminaire Rénovation des toitures plate CCBC 5 décembre 2013 Rénovation et isolation des toitures plates en béton Stéphanie DEMEULEMEESTER FACILITATEUR BATIMENT DURABLE Spécialiste ENVIRONNEMENT 1. Introduction

Plus en détail

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux.

MISE EN OEUVRE. UTHERM ROOF B UTHERM ROOF B est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. SE EN OEUVRE uther roof UTHER ROOF UTHER ROOF est une plaque isolante PUR revêtue sur les deux faces d un voile de verre bitumineux. UTHER ROOF PR UTHER ROOF PR est une plaque isolante PR revêtue sur les

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : Détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES TOITS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Transfert de vapeur d eau

Transfert de vapeur d eau S8-Transfert Hygrothermique 1. Problématique Humidité dans les logements L air contenu dans les logements contient toujours de la vapeur d eau. A l intérieur ceci est dû en partie par l activité humaine

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Eléments de structure et détails de construction

Eléments de structure et détails de construction Eléments de structure et détails de construction Partie 2: Toitures plates et toitures inclinées O. Vandooren CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu Isolation thermique 1. Evolution réglementaire

Plus en détail

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée

LES TOITURES. Les toitures plates. Les toitures plates Les toitures inclinées. Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée LES TOITURES Les toitures plates Les toitures inclinées Les toitures plates Toiture chaude Toiture inversée Toiture combinée 1 Toiture chaude 1 Protection 2 Etanchéité 3 Isolant 4 Pare-vapeur 5 Support

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie PARTIE 1 D.Langendries Division Energie et Bâtiment CSTC Isolation thermique des toitures inclinées Les Isnes 18 mars

Plus en détail

HiCompact PLUS Panneau superisolant à haute densité

HiCompact PLUS Panneau superisolant à haute densité Panneau superisolant à haute densité Un produit de l'entreprise Européen des brevets EP 2 111 962 A2 Juin 2011 1680 Romont FR Nouveauté 2011 Résolution jusqu à ce jour: Application d une isolation intérieure

Plus en détail

Amélioration de l isolation

Amélioration de l isolation Amélioration de l isolation Synthèse Les techniques de rénovation (1) Murs extérieurs Isolation par l extérieur Isolation par l intérieur Isolation de la coulisse Toitures plates Toiture chaude Toiture

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation

DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation DELTA protège les valeurs. Economise l énergie. Procure le confort. Le 1er écran de sous-toiture isolant DELTA -MAXX COMFORT spécial rénovation Q U A L I T E P R E M I U M L hiver vous le révèle : Petites

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement ISOLATION DES MURS EN RENOVATION Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes

Plus en détail

Les parois de chambres froides

Les parois de chambres froides Les parois de chambres froides présentation de : Illustrations de sources diverses. 1 Objectifs du cours Identifier les modes de transferts Réaliser un bilan thermique pour un échangeur un mur un container

Plus en détail

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C.

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C. Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations Xavier Kuborn, C.S.T.C. La production d énergie est un rôle supplémentaire Les capteurs

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES

LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LA MÉTHODOLOGIE DE CONCEPTION DES TOITURES PLATES LES CHOIX DE L AUTEUR DE PROJET ILLUSTRATION PAR UN EXEMPLE : AU STADE DE L ESQUISSE LE PARTI ARCHITECTURAL LES CHOIX DES SYSTÈMES DE TOITURE ILLUSTRATION

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Le secteur de la construction face aux défis climatiques

Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation thermique: étape préliminaire dans tout projet de production de chaleur Agenda O. Vandooren (CSTC) Le secteur de la construction face aux défis climatiques Isolation renforcée des bâtiments:

Plus en détail

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com

Gestion de l humidité dans la rénovation. www.tyeco2.com Gestion de l humidité dans la rénovation 1 Une réhabilitation thermique implique le renforcement de l isolation Les travaux d isolation peuvent modifier le comportement hygrothermique des parois Les maîtres

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Retrouvez les conférences sur www.ifb42.com La RT2012 Le confort d été Performances des menuiseries extérieures Humidité et transfert de vapeur d eau dans les parois Les

Plus en détail

Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace.

Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace. Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace. Les prix de l énergie n ont plus de limite. Construire (ou rénover) en se souciant des économies d énergie

Plus en détail

leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division Avis Technique CSTC

leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division Avis Technique CSTC ssurer l étanchéité à l eau des parois au droit de leurs raccords : une nécessité! Laurent Lassoie Jörg Wijnants Division vis Technique CSTC Introduction Infiltrations Infiltrations 54 54 % % Moisissures

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques hygrothermiques Risque de condensation superficielle et dans la masse Définitions > Point de rosée : Point à partir duquel la vapeur d'eau contenue dans l'air devient liquide. > Condensation dans la masse : Passage de

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air

more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air more than plastics Starvap TM Système d étanchéité à la vapeur et à l air Starvap TM D2 Le Starvap TM D2 est un pare-vapeur étanche à l air, autorisant une excellente ouverture à la diffusion et très robuste

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation

Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Formation Bâtiment Durable : Outils de diagnostic pour la rénovation Bruxelles Environnement ISOLATION DE L ENVELOPPE Gauthier KEUTGEN ICEDD asbl Objectif(s) de la présentation Attirer l attention sur

Plus en détail

Matériaux d isolation

Matériaux d isolation Mardi 30 Octobre 2012 en LORRAINE Matériaux d isolation Espace INFO ÉNERGIE Centre&Ouest Vosges Pierre Pellégrini Conseiller énergie Quelles sont nos missions? Sensibiliser, informer, conseiller de façon

Plus en détail

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite

Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Energie et bâtiments (11) L étanchéité à l air suite Dans le numéro précédent, nous avons approfondi la problématique de l étanchéité à l air en parcourant les raisons pour lesquelles il était tout aussi

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres

Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Enveloppe du bâtiment Isolation et fenêtres Francine Wegmueller 30 mai 2012 Table des matières Du dossier de mise à l enquête au chantier Exemples Coefficients U Ponts thermiques Pare-vapeur Etanchéité

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Benoît Michaux ir. Chef-Adjoint de la division Enveloppe du bâtiment et Menuiserie Les panneaux photovoltaïques en toiture

Plus en détail

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4

Maçonnerie de béton cellulaire 400 0,120 0,24 9,09 11,4 4. CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES ET MÉCANIQUES On obtient ainsi les résultats repris au tableau ci-dessous [25] Matériau e Amortissement Déphasage F (kg/m 3 ) (W/mK) (m) (h) Maçonnerie de béton cellulaire

Plus en détail

Les secrets d une bonne étanchéité à l air

Les secrets d une bonne étanchéité à l air Les secrets d une bonne étanchéité à l air 18/03/2014 Cycle énergie CCW-CSTC 18/03/2014 - Page 1 Partie 1: Généralités - Qu est-ce que l étanchéité à l air? - Intérêts à rendre un bâtiment étanche à l

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

La sécurité pour toits et murs

La sécurité pour toits et murs La sécurité pour toits et murs pro clima SOLITEX perméable à la diffusion de vapeur, résistant à la déchirure, étanche à la pluie pro clima SOLITEX bande de sous-toiture sur chevrons / bande de sous-toiture

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

La rénovation thermique des copropriétés

La rénovation thermique des copropriétés La rénovation thermique des copropriétés Isolation thermique par l extérieur (façades, toitures, planchers bas) ASDER - Chambéry Mardi 19 mars 2013 François Sivardière Chargé de mission Copropriétés L

Plus en détail

des transferts de vapeur d eau :

des transferts de vapeur d eau : Des cas particuliers pour la gestion des transferts de vapeur d eau : - Toitures terrasses en bois - Opérations de réhabilitation avec le bois Julien Lamoulie Angers, le 25 Septembre 2013 Toitures terrasses

Plus en détail

Réno2020. Étude de la nouvelle façade. Projet de la rue du Molinay. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS

Réno2020. Étude de la nouvelle façade. Projet de la rue du Molinay. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Prof. dr. Ir. Ar. Jean-Marie HAUGLUSTAINE Energy & Sustainable Development Réno2020 Projet de la rue du Molinay Étude de la nouvelle façade 09 03 2012 Jean-Marie HAUGLUSTAINE Stéphane MONFILS Sommaire

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Post-isolation des murs creux

Post-isolation des murs creux Post-isolation des murs creux Luc FIRKET, chef-adjoint de la Division Avis Techniques du CSTC Centre Scientifique et Technique de la Construction Historique du mur creux -Apparition progressive en Belgique

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

Post-isolation des murs creux

Post-isolation des murs creux 15/01/20 13 Centre Scientifique et Technique de la Construction www.cstc.be Post-isolation des murs creux Introduction et diagnostique préalable CCB-C 15/01/2013 Avec le support de la guidance technologique

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

L isolation de toiture Powerroof., inspirée par la nature.

L isolation de toiture Powerroof., inspirée par la nature. L isolation de toiture Powerroof, inspirée par la nature. Etape 1 : La source d inspiration... Etape 2 : La réflexion... Le résultat : Powerroof, l isolation pour toitures inclinées solide et indéformable

Plus en détail

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes

Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes Toitures vertes Solutions constructives, pathologie, interventions intégrées (isolation thermique et étanchéité) Jorge Lopes 23-25 janvier de 2013 Couches principaux d une toiture-terrasse traditionnelle

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Basse énergie et passif sans matériaux d'isolation

Basse énergie et passif sans matériaux d'isolation + Basse énergie et passif sans matériaux d'isolation PASSIFBLOC U jusqu à 0,11 W/m²K Super isolant Robuste Étanche à l air Régulateur thermique Respirant Durable et écologique Simple. Sûr. Basse énergie

Plus en détail

KoraFleece KoraFleece Plus KoraFleece Maxi. Les écrans pour toitures et façades parfaitement étanches au vent et aux intempéries

KoraFleece KoraFleece Plus KoraFleece Maxi. Les écrans pour toitures et façades parfaitement étanches au vent et aux intempéries KoraFleece KoraFleece Plus KoraFleece Maxi Les écrans pour toitures et façades parfaitement étanches au vent et aux intempéries KoraFleece L écran de sous-toiture pour un toit Koramic parfaitement étanche

Plus en détail

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes

La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! -10% Multifit 035 -10% (épaisseurs : de 160 à 260 mm) Primes La laine de verre pour l isolation de toiture : Multifit, multi-gains! 09/2013 Multifit 032-15% Déduction fiscale de 30% (épaisseurs : 120, 140 et 160 mm) Pare-vapeur LDS et accessoires -10% Multifit 035-10%

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

BATIBOUW 2011 25 février 2011

BATIBOUW 2011 25 février 2011 Centre Scientifique et Technique de la Construction www.cstc.be BATIBOUW 2011 25 février 2011 Antoine Tilmans, ir Division Climat, Equipement et Performance Energétique CSTC - Centre Scientifique et Technique

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés!

L isolation en rénovation: dernières nouveautés! L isolation en rénovation: dernières nouveautés! Bruxelles Environnement Vers une isolation des murs bien étudiée Arnaud EVRARD UCL Architecture et Climat Objectifs de la présentation Présenter des outils

Plus en détail

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle

Les enduits. Unité de Formation Professionnelle Les enduits Unité de Formation Professionnelle Les différents enduits Les finitions en isolations extérieure Migration de vapeur d eau Gestions des désordres Une protection contre les intempéries 1 Certains

Plus en détail

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur

ETE HIVER. Très forte réflexion 95 % Emissivité 5 % Chauffage. Climatisation. Sortie d'air et de vapeur d'eau. Chauffage ou climatisation Vapeur Un isolant 2 en 1 Isolation par réflexion et très faible émissivité En hiver : SKYTECH Pro réfléchit la chaleur émise par le chauffage vers l'intérieur grâce à son fort pouvoir de réflexion. Sa très faible

Plus en détail

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons?

ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? ECONOMIE D ENERGIE Pourquoi isoler nos maisons? La déperdition de chaleur se fait à travers les murs non isolés dû a un refroidissement interne des murs La limitation des flux de chaleur se fait grâce

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Etanchéité à l air. Conséquences d une mauvaise étanchéité

Etanchéité à l air. Conséquences d une mauvaise étanchéité Etanchéité à l air La transposition de la directive européenne PEB dans le droit belge a donné lieu à de nouvelles réglementations. Un des principaux volets est l obligation, dès 2020, que tous les nouveaux

Plus en détail

PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015

PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015 PLAQUES ISOLANTES UNILIN Gamme de livraison Belgique et Luxembourg - 2015 DIVISION INSULATION www.unilininsulation.com isolantes PIR Isolation pour vos toitures, cloisons, sols et greniers De quoi s agit-t

Plus en détail

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Standard Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Notre gamme de produit à base de HDPE est de très haute qualité.

Plus en détail

T H E R MO F L O C. : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! 100% cellulose

T H E R MO F L O C. : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! 100% cellulose T H E R MO F L O C Matériau isolant en fibre de cellulose : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! : : E n v i e d o p t e r p o u r u n e i s o l a t i o n

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC

Centre Scientifique et Technique de la Construction. Les toitures vertes. O. Vandooren CSTC Les toitures O. Vandooren CSTC Les toitures un concept pas vraiment nouveau Babylone VII e avant JC 2007 2 3 4 5 Une toiture verte est une toiture recouverte de végétation et des couches nécessaires au

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines.

GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. GUIDE TECHNIQUE DELTA -THENE Mise en œuvre comme pare-vapeur dans le cadre de piscines. Introduction L étanchéité à l air d une paroi à ossature bois ou d une toiture isolée en pente est une notion primordiale

Plus en détail

Le système Powerroof pour toitures inclinées.

Le système Powerroof pour toitures inclinées. Le système Powerroof pour toitures inclinées. La garantie ultime pour une isolation efficace. NOUVEAU Les prix de l énergie n ont plus de limite. Construire (ou rénover) en se souciant des économies d

Plus en détail

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage

Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Rénovation des châssis existants et remplacement du simple vitrage V. Detremmerie Laboratoire Eléments de Toiture et de

Plus en détail

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante 2 La température intérieure constitue le premier paramètre du sentiment de confort dans un bâtiment. Pour maintenir, été comme hiver, une température agréable de manière économique, il est indispensable

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

4. DETECTER D AUTRES DEFAUTS

4. DETECTER D AUTRES DEFAUTS RENOVER UNE TOITURE PLATE - Comment transformer une toiture existante en une toiture étanche à la pluie, au vent, à la vapeur et qui soit peu énergivore? MAT11-1. INTRODUCTION La toiture d un immeuble

Plus en détail

Physique du bâtiment. Ponts thermiques. Définition des ponts thermiques. Les effets des ponts thermiques

Physique du bâtiment. Ponts thermiques. Définition des ponts thermiques. Les effets des ponts thermiques Ponts thermiques Définition des ponts thermiques Le pont thermique est un phénomène physique qui signifie que dans une zone d un bâtiment, pour des raisons liées au matériau ou au mode de construction,

Plus en détail

pmp pmp Les principes d une maison passive

pmp pmp Les principes d une maison passive Les principes d une maison passive Le 29 novembre 2010 Energie & Habitat Namur Adeline Guerriat Plate-forme Maison Passive 1.Le standard passif 2. Aspect technique 3. Aspect financier 4. Aspect architectural

Plus en détail

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR

ÉCRANS DE SOUS-TOITURE ET PARE-VAPEUR ÉCRANS DE SUS-TITURE ET PARE-VAPEUR PRIX DE VENTE AU 01.04.2014 www.fakro.be.be 1 H 2 AVEZ-VUS UN TIT BIEN RESPIRANT? UN BN ÉCRAN DE SUS-TITURE - UN ÉLÉMENT ES- SENTIEL PUR UN TIT BIEN ÉTANCHE ET CALRIFUGE

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu

L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu L isolation FOAMGLAS L efficacité prouvée par le temps! www.foamglas.be www.foamglas.lu Isolation en sol FOAMGLAS FLOOR BOARD FOAMGLAS FLOOR BOARD est utilisé pour les sols (sur sable stabilisé, sous chape

Plus en détail

Des modules pour vos idées

Des modules pour vos idées Des modules pour vos idées Autres informations Nouvelle construction Nouvelle Pensée Les personnes qui désirent construire et vivre autrement sont plus en plus nombreuses. Elles aspirent à des solides

Plus en détail

ECRANS ET MEMBRANES CATALOGUE. www.fakro.fr

ECRANS ET MEMBRANES CATALOGUE. www.fakro.fr ECRANS ET MEMBRANES CATALGUE 01 1 H VTRE TIT, ESTIL BIEN VENTILE? LES MEMBRANES LE MYEN D AVIR UN TIT ETANCHE ET ISLE H H H H H ETANCHEITE A L EAU H PERMEABILITE A LA VAPEUR La Société FAKR détient une

Plus en détail

Durabilité des isolants biosourcés

Durabilité des isolants biosourcés Durabilité des isolants biosourcés Vers la création de classes d emploi Julien Lamoulie Rappel du contexte Fort développement du marché des isolants biosourcés, mais : Nécessitéd apporter desgaranties

Plus en détail

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic

Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi faut- il faire attention? Eléments de diagnostic Quand l isolation des murs par l intérieur s impose, à quoi fautil faire attention? Eléments de diagnostic Le contexte économique et écologique actuel rend l isolation des bâtiments en rénovation incontournable.

Plus en détail