France - Rural Development Programme (Regional) - PACA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "France - Rural Development Programme (Regional) - PACA"

Transcription

1 France - Rural Development Programme (Regional) - PACA CCI Programme type Country Region 2014FR06RDRP093 Rural Development Programme France Provence-Alpes-Côte d'azur Programming period Managing authority Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Version 1 Version status Last modification date Sent 28/04/ :18:23 CEST 1

2 Table of contents 1. TITLE OF THE RURAL DEVELOPMENT PROGRAMME MEMBER STATE OR ADMINISTRATIVE REGION Geographical area covered by the programme Classification of the region EX-ANTE EVALUATION Description of the process, including timing of main events, intermediate reports, in relation to the key stages of RDP development Structured table containing the recommendations of the ex-ante evaluation and how they have been addressed Ex-ante Evaluation report SWOT AND IDENTIFICATION OF NEEDS SWOT Comprehensive overall description of the current situation of the programming area, based on common and programme-specific context indicators and qualitative information Strengths identified in the programming area Weaknesses identified in the programming area Opportunities identified in the programming area Threats identified in the programming area Common Context Indicators Needs assessment Amélioration de la gestion des risques liés aux conditions régionales Création d entreprise et renfort de la viabilité des exploitations agricoles Diversification vers les activités non agricoles Développement des TIC en zones rurales Maintien de la richesse du patrimoine naturel et frein à la dégradation de la biodiversité Maintien et développement de services de base Mise en œuvre de stratégies locales collectives Modernisation des systèmes de gestion de l eau Modernisation et amélioration de la compétitivité pour le développement durable des exploitations agricoles et sylvicoles Préservation et mobilisation des ressources forestières Renfort de la formation des professionnels pour des entreprises plus compétitives et durables Renfort de l innovation et des liens entre les entreprises, les structures du tissus local et la R&D Renouvellement des générations : installation et mobilisation du foncier Stratégies collectives de gestion de l eau Structuration des filières et valorisation des productions

3 Utilisation efficace de l énergie et des ressources naturelles DESCRIPTION OF THE STRATEGY A justification of the needs selected to be addressed by the RDP, and the choice of objectives, priorities, focus areas and the target setting based on evidence from the SWOT and the needs assessment. Where relevant, a justification of thematic sub-programmes included in the programme. The justification shall in particular demonstrate the requirements referred to in Article 8(1)(c)(i) and (iv) of Regulation (EU) No 1305/ The combination and justification of the rural development measures for each focus area including the justification of the financial allocations to the measures and the adequacy of the financial ressources with the targets set as referred to in Article 8(1)(c)(ii) and (iii). The combination of measures included in the intervention logic shall be based on the evidence from the SWOT analysis and justification and prioritisation of needs under point P1: Fostering knowledge transfer and innovation in agriculture, forestry and rural areas P2: Enhancing farm viability and competitiveness of all types of agriculture in all regions and promoting innovative farm technologies and the sustainable management of forests P3: Promoting food chain organisation, including processing and marketing of agricultural products, animal welfare and risk management in agriculture P4: Restoring, preserving and enhancing ecosystems related to agriculture and forestry P5: Promoting resource efficiency and supporting the shift towards a low carbon and climate resilient economy in agriculture, food and forestry sectors P6: Promoting social inclusion, poverty reduction and economic development in rural areas A description of how the cross-cutting objectives will be addressed, including the specific requirements in Article 8(1)(c)(v) Strategy summary table A description of the advisory capacity to ensure adequate advice and support for the regulatory requirements and for actions related to innovation to demonstrate the measures taken as required in Article 8(1)(c)(vi) ASSESSMENT OF THE EX-ANTE CONDITIONALITIES Additional information Ex-ante conditionalities List of actions to be taken for general ex-ante conditionalities List of actions to be taken for priority linked ex-ante conditionalities DESCRIPTION OF THE PERFORMANCE FRAMEWORK Indicators P2: Enhancing farm viability and competitiveness of all types of agriculture in all regions and promoting innovative farm technologies and the sustainable management of forests P3: Promoting food chain organisation, including processing and marketing of agricultural products, animal welfare and risk management in agriculture P4: Restoring, preserving and enhancing ecosystems related to agriculture and forestry P5: Promoting resource efficiency and supporting the shift towards a low carbon and climate resilient economy in agriculture, food and forestry sectors P6: Promoting social inclusion, poverty reduction and economic development in rural areas Reserve

4 8. DESCRIPTION OF EACH OF THE MEASURES SELECTED Description of the general conditions applied to more than one measure including, when relevant, definition of rural area, baselines, cross-compliance, intended use of financial instruments, intended use of advances, common provisions for investments, etc Description by measure M01 - Knowledge transfer and information actions (art 14) M03 - Quality schemes for agricultural products and foodstuffs (art 16) M04 - Investments in physical assets (art 17) M06 - Farm and business development (art 19) M07 - Basic services and village renewal in rural areas (art 20) M08 - Investments in forest area development and improvement of the viability of forests (art 21-26) M10 - Agri-environment-climate (art 28) M11 - Organic farming (art 29) M13 - Payments to areas facing natural or other specific constraints (art 31) M16 - Co-operation (art 35) M19 - Support for LEADER local development (CLLD community-led local development) (art 35 Regulation (EU) No 1303/2013) EVALUATION PLAN Objectives and purpose Governance and coordination Evaluation topics and activities Data and information Timeline Communication Resources FINANCING PLAN Annual EAFRD contributions in ( ) Single EAFRD contribution rate for all measures broken down by type of region as referred to in Article 59(3) of Regulation (EU) No 1305/ Breakdown by measure and type of operation with different EAFRD contribution rate (in total period ) M01 - Knowledge transfer and information actions (art 14) M03 - Quality schemes for agricultural products and foodstuffs (art 16) M04 - Investments in physical assets (art 17) M06 - Farm and business development (art 19) M07 - Basic services and village renewal in rural areas (art 20) M08 - Investments in forest area development and improvement of the viability of forests (art 21-26) M10 - Agri-environment-climate (art 28) M11 - Organic farming (art 29)

5 M13 - Payments to areas facing natural or other specific constraints (art 31) M16 - Co-operation (art 35) M19 - Support for LEADER local development (CLLD community-led local development) (art 35 Regulation (EU) No 1303/2013) M20 - Technical assistance Member States (art 51-54) INDICATOR PLAN P1: Fostering knowledge transfer and innovation in agriculture, forestry and rural areas A) Fostering innovation, cooperation, and the development of the knowledge base in rural areas B) Strengthening the links between agriculture, food production and forestry and research and innovation, including for the purpose of improved environmental management and performance C) Fostering lifelong learning and vocational training in the agricultural and forestry sectors P2: Enhancing farm viability and competitiveness of all types of agriculture in all regions and promoting innovative farm technologies and the sustainable management of forests A) Improving the economic performance of all farms and facilitating farm restructuring and modernisation, notably with a view to increasing market participation and orientation as well as agricultural diversification B) Facilitating the entry of adequately skilled farmers into the agricultural sector and, in particular, generational renewal P3: Promoting food chain organisation, including processing and marketing of agricultural products, animal welfare and risk management in agriculture A) Improving competitiveness of primary producers by better integrating them into the agri-food chain through quality schemes, adding value to agricultural products, promotion in local markets and short supply circuits, producer groups and inter-branch organisations P4: Restoring, preserving and enhancing ecosystems related to agriculture and forestry A) Restoring, preserving and enhancing biodiversity, including in Natura 2000 areas, and in areas facing natural or other specific constraints and high nature value farming, as well as the state of European landscapes B) Improving water management, including fertiliser and pesticide management C) Preventing soil erosion and improving soil management P5: Promoting resource efficiency and supporting the shift towards a low carbon and climate resilient economy in agriculture, food and forestry sectors A) Increasing efficiency in water use by agriculture B) Increasing efficiency in energy use in agriculture and food processing C) Facilitating the supply and use of renewable sources of energy, of by products, wastes, residues and other non food raw material for the purposes of the bio-economy E) Fostering carbon conservation and sequestration in agriculture and forestry P6: Promoting social inclusion, poverty reduction and economic development in rural areas A) Facilitating diversification, creation and development of small enterprises, as well as job creation B) Fostering local development in rural areas

6 11.7. Overview of the planned output and planned expenditure by measure and by focus area (generated automatically) ADDITIONAL NATIONAL FINANCING M01 - Knowledge transfer and information actions (art 14) M03 - Quality schemes for agricultural products and foodstuffs (art 16) M04 - Investments in physical assets (art 17) M06 - Farm and business development (art 19) M07 - Basic services and village renewal in rural areas (art 20) M08 - Investments in forest area development and improvement of the viability of forests (art 21-26) M10 - Agri-environment-climate (art 28) M11 - Organic farming (art 29) M13 - Payments to areas facing natural or other specific constraints (art 31) M16 - Co-operation (art 35) M19 - Support for LEADER local development (CLLD community-led local development) (art 35 Regulation (EU) No 1303/2013) M20 - Technical assistance Member States (art 51-54) ELEMENTS NEEDED FOR STATE AID ASSESMENT M01 - Knowledge transfer and information actions (art 14) M03 - Quality schemes for agricultural products and foodstuffs (art 16) M04 - Investments in physical assets (art 17) M06 - Farm and business development (art 19) M07 - Basic services and village renewal in rural areas (art 20) M08 - Investments in forest area development and improvement of the viability of forests (art 21-26) M10 - Agri-environment-climate (art 28) M11 - Organic farming (art 29) M13 - Payments to areas facing natural or other specific constraints (art 31) M16 - Co-operation (art 35) M19 - Support for LEADER local development (CLLD community-led local development) (art 35 Regulation (EU) No 1303/2013) INFORMATION ON COMPLEMENTARITY Description of means for the complementarity/coherence with: Other Union instruments and, in particular with ESI funds and Pillar 1 and other instruments of the common agriculture policy Where a Member State has opted to submit a national programme and a set of regional programmes as referred to in Article 6(2) of Regulation (EU) No 1305/2013, information on complementarity between them Where relevant, information on the complementarity with other Union financial instruments PROGRAMME IMPLEMENTING ARRANGEMENTS

7 15.1. The designation by the Member State of all authorities referred to in Regulation (EU) No 1305/2013 Article 65(2) and a summary description of the management and control structure of the programme requested under Regulation (EU) No 1303/2013 Article 55(3)(i) and arrangements under Regulation (EU) No 1303/2013 Article 74(3) Authorities Summary description of the management and control structure of the programme and arrangements for the independent examination of complaints The envisaged composition of the Monitoring Committee Provisions to ensure that the programme is publicised, including through the National Rural Network, making reference to the information and publicity strategy, which describes the information and publicity arrangements for the programme in more detail, referred to in Article 13 of this Regulation Description of mechanisms of how to ensure coherence with regard to local development strategies implemented under LEADER, activities envisaged under the "Cooperation" measure referred to in Regulation (EU) No 1305/2013 Article 35, the "Basic services and village renewal in rural areas" measure referred to in Regulation (EU) No 1305/2013 Article 20, and other ESI funds Description of actions to achieve a reduction of administrative burden for beneficiaries under Regulation (EU) No 1303/2013 Article 27(1) Description of the use of technical assistance including activities related to the preparation, management, monitoring, evaluation, information and control of the programme and its implementation, as well as the activities concerning preceding or subsequent programming periods as referred to in Regulation (EU) No 1303/2013 Article 59(1) LIST OF ACTIONS TO INVOLVE PARTNERS A : Interfonds : Plateforme internet de concertation Subject of the corresponding consultation Summary of the results B : Interfonds : Elaboration du diagnostic territorial stratégique et réunions d'informations et d'échanges spécifiques au FEADER Subject of the corresponding consultation Summary of the results C : FEADER : Comité des financeurs Subject of the corresponding consultation Summary of the results D : FEADER : Comité des partenaires Subject of the corresponding consultation Summary of the results E : FEADER : Groupe de travail technique Subject of the corresponding consultation Summary of the results F : FEADER : Evaluation Stratégique Environnementale Subject of the corresponding consultation Summary of the results (Optional) explanations or additional information to complement the list of actions

8 17. NATIONAL RURAL NETWORK The procedure and the timetable for establishing the National Rural Network (hereinafter NRN) The planned organisation of the network, namely the way organisations and administrations involved in rural development, including the partners, as referred to in Article 54(1) of Regulation (EU) No 1305/2013 will be involved and how the networking activities will be facilitated A summary description of the main categories of activity to be undertaken by the NRN in accordance with the objectives of the programme Resources available for establishing and operating the NRN EX-ANTE ASSESSMENT OF VERIFIABILITY, CONTROLLABILITY AND ERROR RISK Statement by the Managing Authority and the Paying Agency on the verifiability and controllability of the measures supported under the Rural Development Programme Statement by the functionally independent body referred to in Article 62(2) of Regulation (EU) No 1305/2013 confirming the adequacy and accuracy of the calculations of standard costs, additional costs and income forgone TRANSITIONAL ARRANGEMENTS Description of the transitional conditions by measure Indicative carry-over table THEMATIC SUB-PROGRAMMES DOCUMENTS

9 1. TITLE OF THE RURAL DEVELOPMENT PROGRAMME France - Rural Development Programme (Regional) - PACA 2. MEMBER STATE OR ADMINISTRATIVE REGION 2.1. Geographical area covered by the programme Geographical Area: Provence-Alpes-Côte d'azur Description: Le programme couvre l'ensemble du territoire de la région Provence-Alpes-Côte d'azur, d'une surface de km2. 9

10 Carte topographique Région PACA 2.2. Classification of the region Description: NUTS II. La région est classée region développée pour la période

11 3. EX-ANTE EVALUATION 3.1. Description of the process, including timing of main events, intermediate reports, in relation to the key stages of RDP development. L évaluation ex-ante est un processus d accompagnement du PDR, qui s assure que celui-ci réponde aux besoins régionaux et aux priorités de l Union européenne. Elle accompagne l élaboration du PDR dans une démarche de progrès itérative entre les rédacteurs et l évaluateur. C est un outil d aide à la décision pour l autorité de gestion et d information pour le public et les partenaires. Le processus d évaluation suit celui du PDR et s'est opéré via des échanges réguliers tout au long de l élaboration du programme : réunions de travail, échanges téléphoniques et mails, notes techniques et rapports finaux. Principales étapes du processus d'évaluation ex ante: Les copils ont réunis la Région, l'etat et les évaluateurs ( ex ante, y compris environnementale). Des échanges téléphoniques et mails avec les évaluateurs ont eu lieu entre toutes ces étapes. 1er copil ex-ante : 31 Juillet 2013 Note d'étape sur la version VO : 27 Aout 2013 Réunion technique Etat/Région: 23 Octobre eme copil ex ante: 24 Octobre 2013 Réunion technique sur les indicateurs avec les évaluateurs : 18 Novembre 2013 V2 provisoire du PDR: 21 Janvier 2014 V2 du PDR : 10 Février 2014 o Le rapport de l'évaluation ex ante joint en annexe porte sur une version antérieure à celle transmise ce jour (11/04/2014 ). o Les recommandations qui y sont faites ont été prises en considération dans la version actuelle. Prochaines étapes: o La version SFC du 11/04/2014 a été transmise aux évaluateurs Ex ante ( y compris Evaluation Environnementale Stratégique). Le rapport final d'évaluation ex ante ( y compris ESE) est attendu pour début Mai. L'autorité environnementale ( DREAL) sera sollicitée pour avis dès réception. o La consultation du public sur l'evaluation Stratégique Environnementale, sur la base de la version SFC du 11/04/2014, du rapport de l'évaluateur et de l'avis de l'autorité environnementale débutera alors courant juin

12 Bilatérales avec la commission : Avignon, 10 octobre : échanges avec la DG Agri portant principalement sur l'architecture du PDR, l'afom et le diagnostic régional la définition des besoins et de la stratégie. Bruxelles, 4 février : échanges avec la DG Agri portant principalement sur les mesures, en particulier sur les pricnipes de sélection et les conditions d'éligibilité, ainsi que la répartition de la maquette financière et sa nécessaire concentration, la structure du plan de financement et le plan des indicateurs. Cohérence du PDR avec la stratégie UE 2020, le cadre stratégique commun et l'accord de Partenariat : Les priorités du développement rural sont cohérentes avec la stratégie UE 2020 et les objectifs thématiques du cadre stratégique commun à tous les fonds. Le PDR s'inscrit dans les principes de l'accord de partenariat Structured table containing the recommendations of the ex-ante evaluation and how they have been addressed. Title (or reference) of the recommendation Category of recommendation Date 3.3. Ex-ante Evaluation report See Annexed Documents 12

13 4. SWOT AND IDENTIFICATION OF NEEDS 4.1. SWOT Comprehensive overall description of the current situation of the programming area, based on common and programme-specific context indicators and qualitative information La montagne couvre la moitié de la région La région Paca concilie une grande diversité de paysages. Les montagnes alpines au nord et à l'est, la vallée du Rhône à l'ouest et le littoral méditerranéen délimitent un territoire de km2, drainé en son centre par la vallée de la Durance. Le point le plus haut culmine à m avec la barre des Écrins. La montagne occupe la moitié de la superficie de Paca et le littoral s'étire sur 700 kilomètres. Conséquence de cette forte emprise du relief, de l'importance de ses espaces protégés ou à risques et des politiques d'aménagement du territoire, la population de Paca est très concentrée sur le territoire : 76 % des habitants de la région occupent 10 % de sa superficie. Les terres agricoles les meilleures et les plus faciles à exploiter se trouvent également sur ces secteurs. La concurrence est donc inévitable et généralisée à l ensemble du territoire. Une dynamique démographique rapide qui met sous pression les terres agricoles Troisième région la plus peuplée de France, Provence-Alpes-Côte d'azur compte 4,9 millions d'habitants en Paca est aussi la 13e région la plus peuplée de l'ue27. C'est la région française qui a connu la plus forte hausse de population au cours des cinquante dernières années (+ 73 % entre 1962 et 2009), entraînant une urbanisation rapide et de profondes transformations des paysages. : La Région se distingue également par une croissance record de sa population rurale (+ 1,5 % par an). La demande de logement, est très vive dans ces espaces, entraînant une concurrence foncière pesant sur les terres agricoles. La région compte 35 aires urbaines, qui concentrent 93% de la population. A elles seules, les quatre plus importantes (Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon, Avignon) en représentent 78%. La surface des grandes aires urbaines s est fortement accrue au cours de la dernière décennie : leur influence s étend désormais à 40% du territoire. Population au 1/1/2012 ( voir tableau) Emploi Chômage : une situation structurellement dégradée La région Paca produit plus de 7 % du PIB national, se situant au 3e rang des régions françaises et au 16e au niveau européen. Avec un produit intérieur brut par emploi ( en 2008) nettement supérieur à la moyenne européenne ( en 2008), Paca figure ainsi au 52e rang des régions européennes, gardant la même place depuis cinq ans. Cependant, et malgré son dynamisme démographique, la région reste très éloignée des objectifs européens en termes d'emploi. Le taux d'emploi (1) est inférieur de trois points à la moyenne métropolitaine ainsi qu'à la moyenne de l'ue27. Paca ne se place qu'à la 187e place des régions européennes selon ce critère. Le niveau de chômage est structurellement plus élevé en Paca (de 1 à 2 points supérieur selon les années). 13

14 Les écarts hommes-femmes sont importants en termes de qualité d'emploi Les évolutions des taux de chômage masculin et féminin suivent le mouvement national, le taux d'emploi de femmes est structurellement plus faible en Paca. Les femmes sont moins souvent en emploi : en 2011, 56.7 % des femmes de 15 à 64 ans sont en emploi contre 67.2 % des hommes en Paca. Lorsqu'elles travaillent, le salaire net médian des femmes s'établit en Paca à contre pour les hommes, soit 24 % de moins. A temps de travail équivalent, les femmes perçoivent un salaire encore inférieur de 16 % à celui des hommes. A temps de travail, secteur d'activité, qualification de l'emploi et âge équivalents, il reste encore 8 % d'écart de salaire inexpliqué entre les hommes et les femmes. Formation : davantage de sorties sans diplôme du système scolaire Le taux de réussite au baccalauréat est inférieur à la moyenne nationale. L'écart observé avec les résultats nationaux se situe entre 1,5 et 2 points. Le taux de sorties précoces du système scolaire de jeunes sans diplôme est en outre élevé : il est supérieur à la moyenne nationale de 2,5 points (2). 5% des adultes de la région sont en situation. A l opposé, le tissu d'enseignement supérieur et de recherche est dense. La région compte quatre pôles universitaires ainsi que de nombreux instituts de recherche et technopôles. Recherche et développement : la taille réduite des entreprises les pénalise Entre 2006 et 2008, 46 % des PME industrielles de Paca ont innové, contre 51% à l'échelon national. Les industries agroalimentaires figurent parmi les secteurs les moins innovants : 41 % en Paca contre 46 % en moyenne nationale. Le déficit d'innovation des PME industrielles de Paca s'explique pour un tiers par la différence de structure entre l'appareil productif régional et national : les entreprises de Paca sont plus petites et moins présentes sur des secteurs d'activité propices à l'innovation. Les deux tiers du déficit d'innovation relèvent d'un manque de dynamisme propre à la région : même quand elles appartiennent à un secteur innovant, les PME industrielles régionales sont moins performantes. Davantage de pauvreté et des conditions de logement difficiles Paca est la quatrième région de France métropolitaine selon l'importance du taux de pauvreté : 19.3 % des habitants de Paca vivent sous le seuil de pauvreté en Les jeunes de moins de 25 ans, les mères inactives et les familles monoparentales sont les plus touchés par cette pauvreté. Les travailleurs pauvres sont particulièrement nombreux dans la région : un quart des salariés de Provence- Alpes-Côte d'azur touche un salaire inférieur à 830 euros par mois (seuil de bas salaire) contre un salarié sur cinq en France métropolitaine. Les conditions de logement sont difficiles dans la région. L'offre de logements à loyers modérés est relativement limitée. Le parc social au sens large, dit secteur réglementé, représente 14 % des logements 14

15 dans la région contre 18 % en France métropolitaine. De fortes disparités de revenus : des populations très pauvres dans une région riche Les disparités d'attractivité et de richesse des territoires sont fortes entre les quartiers les plus prisés, du littoral notamment, et les quartiers en difficulté (zones urbaines sensibles). La région compte en effet 282 quartiers prioritaires, dont 48 zones urbaines sensibles (ZUS), répartis sur 53 communes. Près d'un million de personnes, soit 20 % des habitants, vivent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville inscrit en contrats urbains de cohésion sociale (CUCS). Paca se situe au 2e rang des régions françaises pour les inégalités de niveaux de vie. La région se distingue par le faible revenu des 10 % des ménages les plus pauvres (avec /an en 2009), associé à un revenu élevé des 10 % des ménages les plus aisés (avec /an en 2009).La présence de revenus élevés peut constituer une opportunité pour la commercialisation de produits haut de gamme de niche à condition d'organiser la rencontre de l'offre avec cette demande potentielle. Secteurs agricole, agroalimentaire et forestier Une agriculture urbaine et périurbaine Plus de la moitié des exploitations agricoles sont situées dans des pôles urbains ou à proximité de ceux-ci, et donc confrontée à l étalement urbain. C est également dans ces espaces sous influence urbaine, où l agriculture est principalement vouée au maraîchage, à l'horticulture et à la viticulture, que la baisse du nombre des exploitations a été la plus forte depuis dix ans. L agriculture utilise près d'un quart de la surface régionale de PACA. Cette proportion, plus faible comparée au niveau national (52 %), est due à l importance des bois et forêts ainsi que des usages non agricoles (urbanisation,...). En Paca, la forêt, les landes et broussailles couvrent plus de 2/5 du territoire (41%) contre 28.3 % en moyenne nationale. La surface en forêt-bois et landes progresse dans la région, souvent par déprise agricole. La disparition actuelle rapide des terres cultivées, sous la pression de la concurrence foncière, est préoccupante pour l'avenir de l'agriculture régionale. Ce diagnostic alarmant pourrait cependant être atténué si l'on envisageait de remobiliser pour l'agriculture des espaces boisés de faible qualité sylvicole (boisement spontané, lande, friche...) qui étaient auparavant cultivés. Une production diversifiée Plus de exploitations agricoles sont en activité soit 4,5 % du total national. La région présente une grande diversité de filières : élevage extensif, pour partie transhumant sur les reliefs en été et l hiver sur les massifs littoraux, fruits et légumes en plaine et dans les vallées, vignes sur les plaines et les coteaux, cultures sèches (notamment les plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PAPAM) et céréales sur les sols superficiels, riz dans le delta du Rhône. 15

16 L'agriculture régionale est fortement orientée sur les productions viticoles, fruitières maraîchères, horticoles. Les deux tiers des exploitations sont orientées vers ces productions (contre un tiers au plan national). Par corollaire, les grandes cultures sont moins présentes qu'au plan national (9 % des exploitations contre 38%). En conséquence, les exploitations régionales exploitent une surface moyenne plus petite qu'au plan national. On compte un grand nombre de signes de qualité et une part importante de SAU en agriculture biologique.[cj1] Les exploitations de Paca sont plus petites en taille économique également : 53 % seulement atteignent la taille requise (25000 euros de potentiel de production, hors aides) permettant de les qualifier d'exploitation «moyenne ou grande» (3) contre 64 % au plan national. Les activités de diversification sont plus présentes qu'au niveau national, l'agriculture régionale tire parti ainsi de la proximité urbaine. Un tiers des exploitations régionales commercialisent au moins une partie de leur production via un circuit court (en vente directe ou par un seul intermédiaire.) contre 18 % au plan national. Par ailleurs, 5 % des exploitations exercent une activité touristique de complément. Des exploitations intensives en main d'œuvre En 2011, l'agriculture représente 2,2 % de l'emploi régional. Près de personnes sont impliquées de façon régulière dans l'activité des exploitations. Le travail familial conserve sa prépondérance (56%), mais sa structure évolue. Le travail des membres de la famille est en retrait au profit du travail des chefs et coexploitants qui assurent la majorité de l'activité agricole (45 %). L'activité des salariés permanents se renforce (23%) tandis que la main d œuvre saisonnière ou occasionnelle, très présente en arboriculture et viticulture, est en retrait (21%). Le recours à l'externalisation reste encore marginal (1%). La ferme régionale emploie en moyenne 1,8 unité de travail annuel (UTA). Toutefois, la spécialisation maraîchère nécessite en moyenne 3,3 UTA tandis que l'horticulture emploie en moyenne 2,9 UTA et la viticulture1,8 UTA. Chute rapide du nombre d exploitations Le nombre d'exploitations a chuté de 24 % entre 2000 et La baisse est encore plus prononcée pour les exploitations spécialisées en horticulture (-42%), en maraîchage (-27%) et en arboriculture (-27%). La surface agricole utilisée (SAU) a chuté de 12 % entre 2000 et 2010, soit un rythme quatre fois supérieur à la moyenne nationale (3%). La perte de SAU atteint même 31 % dans le département des Alpes-Maritimes et 20 % dans le Var. L'hémorragie frappe particulièrement l'arboriculture qui a perdu 18 % de surface entre 2000 et 2010, soit 7700 ha. Le maraîchage a perdu 15 % avec 2050 ha en moins et l'horticulture florale a perdu 14 % de SAU avec près de 240 ha en moins. La moyenne d âge des chefs d exploitation de PACA est de 54 ans ; 7.5 % ont moins de 35 ans alors qu un tiers ont 60 ans ou plus. La part de jeunes agriculteurs (moins de 35 ans) est un peu plus faible que la moyenne nationale (8.7 %) mais plus forte que la moyenne européenne. La transmission des exploitations des plus de 58 ans est assurée dans une minorité de cas seulement (moins de la moitié). En Paca, 35 % des agriculteurs de moins de 40 ans ont reçu une dotation jeune agriculteur (DJA) au moment de leur installation, soit vingt points de moins que la moyenne nationale (56 %). Cet écart s'explique en 16

17 partie par l'orientation des exploitations de Paca. Les moyennes par culture sont comparables aux niveaux nationaux. Un revenu agricole parmi les plus faibles de France Portée par le marché viticole, la valeur de la production agricole de PACA a augmenté au cours des dix dernières années. Mais l agriculture régionale est confrontée à la flambée des cours des produits pétroliers ainsi qu à la hausse de la masse salariale. Par ailleurs, les productions régionales sont relativement peu aidées : les subventions représentent 22 % du revenu en PACA contre 64 % de moyenne nationale. Les filières fruitières et maraîchères se trouvent dans des situations économiques délicates suite aux crises répétées de ces dernières années. Le revenu agricole régional, en moyenne sur les années 2001 à 2011, est inférieur de près de 10 % au revenu agricole métropolitain. La faiblesse du revenu agricole et la faible capacité d investissements des exploitations sont liées. L'agriculture régionale nécessite des investissements pour rester compétitive. Ces investissements doivent permettre une meilleure compétitivité économique ainsi qu une meilleure performance environnementale.[cj2] En particulier, les productions phares de la région nécessitent des investissements lourds : construction/rénovation de serres en horticulture et maraîchage ; acquisition/plantation en arboriculture et viticulture. Ces productions nécessitent aussi des investissements hydrauliques. Le caractère méditerranéen de la région PACA se caractérise en effet par une répartition irrégulière des précipitations, avec une sécheresse estivale et des flux d eau importants au printemps et en automne. La perte de surfaces irrigables est par ailleurs plus rapide que celle de la SAU. Entre 2000 et 2010, les surfaces agricoles irrigables ont chuté de 21 %, alors qu elles ont le potentiel productif est le plus fort et que les exploitations irrigantes sont les plus demandeuses de main d œuvre. Agroalimentaire : la transformation de fruits et légumes créatrice d emplois La région PACA rassemble 8,2 % des établissements de l'agroalimentaire français, avec un tissu composé de nombreux petits établissements jouxtant des leaders nationaux et internationaux. Près de 90 % des établissements emploient moins de 20 salariés. Seule une trentaine d'établissements emploient 100 salariés ou plus. Les IAA emploient entre et salariés selon que l on prenne ou non en compte l artisanat commercial. PACA se démarque par le poids important des activités liées au secteur Cacao, chocolat, confiserie, sucre, thé, café, et au secteur Boissons, ainsi qu à la transformation et conservation des Fruits et légumes (14 %) et aux Plats préparés et condiments. La région rassemble 8,3 % de l'emploi salarié national pour la transformation et conservation des Fruits et légumes, particulièrement dynamique. Le Sud Est de la France est le premier bassin de production de fruits (plus de 50 % des vergers) et un bassin de production de légumes incontournable. De nombreux industriels, transformateurs de fruits et légumes, ont ainsi choisi de 17

18 s implanter au plus près de ce bassin de production. Filière forêt-bois : une forêt morcelée et sous-exploitée, un outil de production à moderniser, une filière bois énergie en fort développement La forêt couvre 34.5 % du territoire régional, et représente près de 9 % de la surface forestière nationale. A la forêt s ajoute une forte présence de landes et broussailles (6.5 % du territoire) et d espaces naturels (18.1%). La région est ainsi couverte aux deux tiers par des espaces forestiers et naturels. La forêt régionale est par ailleurs en expansion, avec un taux de croissance de 6 % enregistré entre 1990 et 2000, ce malgré l incidence - en réduction mais toujours menaçante - des incendies de forêt. De jeunes espaces forestiers se développent sur les terres agricoles et les espaces en friche, en particulier dans les départements des Hautes- Alpes et des Alpes de Haute-Provence. Sur le littoral, la surface forestière est en légère régression au profit d autres usages comme l urbanisation. Les forêts privées représentant 64 % de la surface forestière régionale, soit un peu plus d un million d hectares. De taille très hétérogène, elles appartiennent à près de propriétaires, dont possèdent moins de 4 ha. 2 % des propriétaires possèdent, quant à eux, près de 45 % de la surface forestière privée. La récolte de bois en Provence-Alpes-Côte d Azur représente moins de 2 % de la récolte nationale. La forêt est largement sous-exploitée, L exploitation forestière prélève moins de 20 % de l accroissement annuel, soit environ 600 à m3/an), ceci notamment à cause de la qualité moyenne des peuplements, du relief, des difficultés d accès et du morcellement de la propriété. En considérant les distances de débardage, les pentes et les diamètres des bois, seulement 37 % des forêts de production de la région sont «faciles» à exploiter (pour 67 % au niveau national), le reste des forêts étant d exploitation difficile ou très difficile. Le bois d industrie représente près de la moitié de la récolte annuelle ( m3 en 2011). Il s agit presque exclusivement de bois de trituration à destination d'une papeterie dont la production présente une forte sensibilité à la conjoncture économique mondiale. Le reste du volume exploité se répartit à parts équivalentes entre le bois d œuvre et le bois énergie (bois bûche pour l essentiel, les plaquettes forestières à destination des chaufferies représentant environ 10 % de la récolte de bois énergie). Le nombre d entreprises d exploitation forestière se stabilise. En 2011, ces entreprises étaient au nombre de 125 et représentaient 266 emplois salariés. Elles sont de taille modeste : plus des deux tiers d entre elles exploitent moins de 6000 m3/an. Les 38 scieries implantées en région Provence-Alpes-Côte d Azur sont également des unités de taille modeste, souvent familiales, avec de faibles capacités d investissement. Elles employaient, en 2011, 80 salariés, avec du personnel souvent proche de la retraite. Leur production s élevait, cette même année, à 58 milliers de m3 de sciages issus en quasi-totalité de conifères. Les scieries régionales font par ailleurs face à des difficultés d approvisionnement en bois et des difficultés de transmission des entreprises. Dans ce contexte, la modernisation de l outil de scierie et l évolution des activités vers la seconde transformation s avèrent nécessaires pour permettre le maintien des unités existantes. Malgré le potentiel forestier et la demande locale en bois, un faible volume de bois régional est destiné à la construction en bois, secteur faisant face à la concurrence internationale. Il existe néanmoins des démarches de valorisation en circuit court des bois régionaux (comme la certification «Bois des Alpes») constituant une garantie sur la qualité, l origine et la traçabilité des bois. Plusieurs entreprises - scieries et charpentiers - 18

19 sont en cours de certification dans la région, et un réseau de bâtiments pilotes «Bois des Alpes» a été créé à l échelle du massif alpin. Le bois énergie constitue, quant à lui, un débouché relativement récent et en développement. Les volumes exploités pour cet usage progressent très fortement (+ 49 % en 2011). Près de 90 % sont du bois bûche, principalement du chêne. Le reste est constitué de plaquettes forestières destinées aux chaufferies. Fin 2012, 208 chaufferies bois sont en activité pour une puissance installée de 76 MW. Elles consomment tonnes de bois par an, dont près de la moitié en plaquettes forestières, avec un objectif de consommation de tonnes à l horizon La région dispose d une capacité de broyage importante. Elle peut répondre facilement à la demande croissante de plaquettes qui émane surtout de petites et moyennes installations (chaufferies et réseaux de chaleur). Cependant, dans une perspective de deux à dix ans, la mise en place de deux grandes centrales biomasse devrait stimuler fortement ce marché. La demande en plaquettes forestières pourrait en effet être multipliée par 15 ou 20. Contribution de l'agriculture à la biodiversité et à la préservation de l'environnement Une extraordinaire diversité de milieux naturels L'influence méditerranéenne est l un des facteurs essentiels de la biodiversité régionale. La région se caractérise également par une topographie très contrastée : altitude de 0 à 4100 m ; plaines et vallées présentent tous les types d expositions. Ces facteurs de milieux se combinent pour créer une mosaïque de biotopes. Cette mosaïque est d autant plus diversifiée que la variation indépendante des capacités de rétention d'eau du milieu compense parfois l altitude dans la distribution des biotopes naturels sur le territoire. L'agriculture maintien des milieux ouverts et façonne les paysages Sur une grande partie du territoire, le relief et le climat limitent les possibilités d intensification agricole. Les agriculteurs ont dû adapter leurs pratiques en intégrant ces caractéristiques, d une part, avec des productions et des variétés spécifiques et résistantes, et, d autre part, par une organisation parcellaire particulière, façonnant le paysage (la culture en terrasse par exemple). Les espaces naturels pâturés concernent au moins deux communes sur trois et s étendent sur environ ha (soit environ 25 % de la superficie régionale), depuis les alpages de haute altitude jusqu'aux massifs forestiers littoraux. Ce pastoralisme participe au maintien de milieux ouverts. Le réseau Natura 2000 couvre 30.6 % de la superficie régionale avec 113 sites terrestres (85 sites «habitat» et 28 sites «oiseaux»). A noter que les espaces pâturés et les prairies couvrent ainsi plus de 30% des surfaces Natura 2000, alors que seulement 7% des surfaces Natura 2000 sont occupés par des terres arables ou cultivées (en particulier le plateau de Valensole et la Camargue). Les activités agricoles de pastoralisme et de maintien de prairies sont donc l un des facteurs déterminants de la gestion des zones Natura 2000 et, de façon plus générale, de la préservation de la biodiversité. 19

20 La gestion de l eau est historiquement collective L importance de l irrigation dans le dynamisme et la viabilité économique de grands secteurs de l activité agricole est une caractéristique historique de la région. Près de 54% de la valeur de la production agricole en 2011 qui nécessite d être irriguée. Les exploitations irriguantes rassemblent près de 60% de l emploi agricole régional. Le maintien d une agriculture irriguée et son adaptation aux effets du changement climatique sont donc essentiels à la survie et à la compétitivité de l économie agricole régionale. Si l agriculture a pu s implanter durablement sur un territoire fortement influencé par un climat méditerranéen, elle le doit à la présence sur son territoire de grandes réserves d eau mobilisables. A l ouest, le Rhône irrigue abondamment une grande partie du territoire camarguais. Au nord-est, les Alpes constituent une immense ressource mobilisable grâce aux aménagements hydrauliques. Ces ouvrages sont tous gérés par des structures collectives : Société d aménagement, Association Syndicale de Propriétaires, collectivités. Aujourd hui encore, une grande partie des réseaux d irrigation gravitaire subsiste. Celle-ci prélève une grande quantité d'eau dans le milieu naturel, mais on constate que près de 80% de l'eau étant restituée au milieu, engendrant ainsi un transfert de masse d'eau important vers des milieux. La ressource est abondante mais inégalement répartie dans le temps et dans l espace: ainsi des territoires non sécurisés dans l arrière-pays situés en zone déficitaire nécessitent de repenser les solidarités entre les territoires consommateurs pour maîtriser la demande et les territoires producteurs pour les aider à maintenir la qualité et la quantité de la ressource. 2/3 des ressources superficielles en eau qui alimentent la plus grande partie des prélèvements agricoles proviennent de ressources sécurisées [CJ4] (Verdon-Durance). En dehors des zones, les prélèvements se font dans des ressources non sécurisées, sujettes aux sécheresses, et les premières touchées par les évolutions en cours en matière de gestion quantitative des milieux aquatiques. L évolution climatique tout comme la pression de l évolution démographique et de l urbanisation amènent des contraintes fortes pour l agriculture régionale et imposent de réfléchir aujourd hui de façon différente la politique de l eau et de l hydraulique agricole. Risques naturels : toutes les communes sont concernées La région PACA est une des régions françaises les plus concernées par les risques naturels. Toutes les communes de la région sont soumises à au moins un risque potentiel d'inondation, de mouvement de terrain, de feu de forêt, d'avalanche ou de séisme. Plus de 40% des communes cumulent 4 types de risques et plus de 10% cumulent 5 types de risques. Le risque sismique est beaucoup plus élevé en PACA que dans le reste de la France métropolitaine. Impact environnemental et changements climatiques : des effets difficiles à prévoir qui renforcent le besoin de stratégie sur les questions agricoles Le secteur agricole représente moins de 1% de la consommation énergétique régionale primaire et une part peu importante des émissions de gaz à effet de serre de la région (3% environ, avec la sylviculture et les émissions naturelles). N2O et CH4 d origine agricole contribuent respectivement à 51% et 20% du total des 20

France - Rural Development Programme (Regional) Haute-Normandie

France - Rural Development Programme (Regional) Haute-Normandie France - Rural Development Programme (Regional) - Haute-Normandie CCI Programme type Country Region Programmin g period Managing authority 2014FR06RDRP023 Rural Development Programme France Haute-Normandie

Plus en détail

France - Rural Development Programme (Regional) Picardie 2014FR06RDRP022. Région Picardie. Programming period 2014-2020. Version 1.

France - Rural Development Programme (Regional) Picardie 2014FR06RDRP022. Région Picardie. Programming period 2014-2020. Version 1. France - Rural Development Programme (Regional) - Picardie CCI Programme type Country Region 2014FR06RDRP022 Rural Development Programme France Picardie Programming period 2014-2020 Managing authority

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

ARIMNet. pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne PREMIERE ANNONCE

ARIMNet. pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne PREMIERE ANNONCE Première annonce Coordination of the Agricultural Research In the Mediterranean Area ARIMNet Appel d offre ARIMNet pour des projets de recherches internationaux concernant l agriculture méditerranéenne

Plus en détail

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes

De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes De nouveaux défis pour les agricultures méditerranéennes El Dahr H. in Abis S. (coord.), Blanc P. (coord.), Lerin F. (coord.), Mezouaghi M. (coord.). Perspectives des politiques agricoles en Afrique du

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

France - Rural Development Programme (Regional) - Rhône-Alpes

France - Rural Development Programme (Regional) - Rhône-Alpes France - Rural Development Programme (Regional) - Rhône-Alpes CCI 2014FR06RDRP082 Programme type Country Region France Rhône-Alpes Programming period 2014-2020 Managing authority Conseil régional Rhône-Alpes

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées :

Afin d intégrer aux mieux les enjeux auxquels le territoire est confronté, les contributions suivantes peuvent également être apportées : D A MIXTE D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE BRAY Contribution à l élaboration de la stratégie régionale du futur programme opérationnel et du futur programme de développement rural de la Haute-Normandie.

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

Special Operating Agencies Designation Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur la désignation des organismes de service spécial

Special Operating Agencies Designation Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur la désignation des organismes de service spécial THE SPECIAL OPERATING AGENCIES FINANCING AUTHORITY ACT (C.C.S.M. c. S185) Special Operating Agencies Designation Regulation, amendment LOI SUR L'OFFICE DE FINANCEMENT DES ORGANISMES DE SERVICE SPÉCIAL

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS

LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens LES FONDS EUROPÉENS STRUCTURELS ET D INVESTISSEMENT AU SERVICE DE LA STRATÉGIE EUROPE 2020 Stratégie

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale

Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada Cadre stratégique pour l agriculture du Canada Programmes d intendance environnementale Les initiatives environnementales Eau Nutriments,

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU

MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE URBANISME. FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU MOUSSY LE VIEUX 2 PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE. URBANISME FARHI ALEXANDRINE Impasse de la Forge 77550 REAU Tél. 01 60 60 87 98 Fax. 01 60 60 82 55 Présent document émis le 29 Décembre

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020

Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 Brief: Les perspectives de la politique agricole N 5 / Décembre 2013 Présentation de la réforme de la PAC 2014-2020 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DÉFIS ET OBJECTIFS 3. BUDGET DE LA PAC 4. ÉVOLUTION DE LA

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Montvalezan La Rosière

Montvalezan La Rosière Montvalezan La Rosière Elaboration du Plan Local d Urbanisme Réunion publique n 2 Synthèse du diagnostic Février 2015 1 Déroulement 1. Rappel de la démarche 2. Les enjeux identifiés par thématique 3. Synthèse

Plus en détail

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels 11 èmes Journées d études «Ingénierie des Dispositifs de Formation à l International» Communication présentée par : Monsieur Hassen BERRANEN Sous Directeur de la Formation MADR/DFRV, Algérie. Formation

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec

Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order. Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Quebec Gross Revenue Insurance Program Conditional Remission Order Décret de remise conditionnelle visant le Régime d assurancerevenu brut du Québec SI/2004-55 TR/2004-55

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques

Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques Gouvernance européenne sur les technologies énergétiques 9 Plateformes technologiques européennes sur l Energie (ETP) Industrie + Recherche Association

Plus en détail

La spécialisation intelligente

La spécialisation intelligente La spécialisation intelligente Réunion d information et de lancement de la consultation auprès des entreprises d Aquitaine Pr. Dominique Foray 6 Février 2013 Collège du Management de la Technologie CDM

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE

22M 151M. L action de l Union européenne. 3 fonds. européens. 3 objectifs pour 2007-2013. Et l Ile-de-France? FSE : FEADER FEDER FSE ça change notre quotidien! L Union européenne consacre plus d un tiers de son budget à l accompagnement des politiques nationales et régionales. L objectif est d harmoniser les niveaux de vie dans l ensemble

Plus en détail

PIC Meeting, 9 et 10 juin 2015 à Angers

PIC Meeting, 9 et 10 juin 2015 à Angers PIC Meeting, 9 et 10 juin 2015 à Angers Saisissez l opportunité du PIC Meeting pour participer à des groupes de travail internationaux, intégrer les projets européens et rencontrer vos futurs partenaires.

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

PLAN DEVELOPPEMENT EXPLOITATION - DESCRIPTION DE L EXPLOITATION REPRISE - 1 Caractéristiques globales LES FACTEURS DE PRODUCTION Productions SAU FONCIER Mécanisé (en %) Irrigué (O/N) Autres Observations

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière

Interreg V France Suisse. Un programme de coopération transfrontalière Interreg V France Suisse Un programme de coopération transfrontalière 1 Interreg France Suisse, un des programmes européens de coopération transfrontalière impliquant la Suisse 2 Territoire INTERREG France-Suisse

Plus en détail

HORIZON 2020. Nouveau programme-cadre de l Union européenne pour la recherche et l innovation 2014-2020

HORIZON 2020. Nouveau programme-cadre de l Union européenne pour la recherche et l innovation 2014-2020 HORIZON 2020 Nouveau programme-cadre de l Union européenne pour la recherche et l innovation 2014-2020 Nicolas Chéhanne ARII PACA - EEN France Méditerranée Panorama général des aides européennes Research,

Plus en détail

Mobilité et précarités

Mobilité et précarités Mobilité et précarités JP Orfeuil Université Paris Est et Institut pour la ville en mouvement Observatoire national de la précarité énergétique, 22/03/ 2013 1 Plan Le statut de la mobilité Le statut de

Plus en détail

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières

Revenu agricole 2013 : une année délicate pour les productions céréalières Agreste Champagne-Ardenne n 4 - Juillet 2015 Réseau d information comptable agricole En 2013, le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI) moyen des exploitations agricoles champardennaises couvertes par le

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE

3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE 3 rd ORGANIC PROCESSING CONFERENCE FUTURE CHALLENGES: Sustainability, Quality, Integrity & New Regulation Yvonne Henkel AöL Rapporteur for Sustainability 17 18 November, Paris New environmental management

Plus en détail

ATELIER : INTERNATIONALISATION DE L INNOVATION ET LEVIERS EUROPEENS 1 PARTICIPATION AUX PROGRAMMES ACTUELS

ATELIER : INTERNATIONALISATION DE L INNOVATION ET LEVIERS EUROPEENS 1 PARTICIPATION AUX PROGRAMMES ACTUELS ATELIER : INTERNATIONALISATION DE L INNOVATION ET LEVIERS EUROPEENS Ce doucement constitue la note préparatoire pour l atelier «internationalisation de l innovation et leviers européens» du 27 janvier

Plus en détail

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques

La Région Poitou-Charentes, Repères économiques La Région Poitou-Charentes, Repères économiques Décembre 2006 Poitou-Charentes en France et en Europe 26 000 km² (4,7 % de la superficie française) 1,69 millions d habitants (2,8 % de la population française)

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Support for agricultural development in the AMU region. Ddevelopment of decision support tools for sustainable land management and water resources.

Support for agricultural development in the AMU region. Ddevelopment of decision support tools for sustainable land management and water resources. Support for agricultural development in the AMU region Strengthening monitoring systems for crop and environmental surveillance, Ddevelopment of decision support tools for sustainable land management and

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK THE AFRICAN CONTINENT: SOME LANDMARKS AFRICAN NETWORKS: STATE OF PLAY STRATEGY: DESTINATION 2040 Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK

Plus en détail

COMPATIBILITÉ ET COMPLÉMENTARITÉ DES INSTRUMENTS

COMPATIBILITÉ ET COMPLÉMENTARITÉ DES INSTRUMENTS POUVOIR DE MARCHÉ DES AGRICULTEURS COMPATIBILITÉ ET COMPLÉMENTARITÉ DES INSTRUMENTS Jean-François Sneessens Université Catholique Louvain I II. III. IV. POSITION FAIBLE APPROCHE ÉCONOMIQUE VARIÉTÉS D INSTRUMENTS

Plus en détail

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER GLOSSAIRE THEME CREST WP1 BARRIERE PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE BATIMENT INTELLIGENT CAPTEURS CHANGEMENT CLIMATIQUE CHEMINEMENT EDUCATIF COMPORTEMENT CONSEIL ECHANGES PROFESSIONNELS ECO UTILISATION

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre.

C est dans ce contexte que le CIRDES organise une formation régionale sur le thème cité en titre. TERMES DE REFERENCES Cours régional de formation sur la gestion des risques dans les systèmes de production de polycultures-élevage en Afrique sub-saharienne du 12 au 22 mai 2014 1. CONTEXTE L une des

Plus en détail

LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF

LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF DÉCRYPTECO LE FINANCEMENT A IMPACT POSITIF Denis Childs Responsable du Financement à Impact Positif et du Conseil Environnemental & Social, Société Générale Corporate & Investment Banking SOMMAIRE LES

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

EUREKA Tourism et Projets Européens

EUREKA Tourism et Projets Européens EUREKA Tourism et Projets Européens Jean-Bernard TITZ jbtitz@dev-help.fr Activités principales Accompagnement des PME innovantes dans le montage de partenariats technologiques et financiers avec comme

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project)

Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project) Technical Assistance for Sustainable National Greenhouse Gas Inventory Management Systems in West Africa (West Africa GHG Project) Dr. Sabin Guendehou, Regional Project Coordinator Cluster Francophone

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE?

La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? La montée en puissance des productions forestières à l est de l Europe: quels enjeux pour le territoire UE? Une montée en puissance du secteur forestier dans les PECO et CEI Une augmentation des prélèvements

Plus en détail

Les PME dans le programme H2020

Les PME dans le programme H2020 Les PME dans le programme H2020 Le réseau EEN France Méditerranée Réseau européen de soutien aux PME : «Services d appui aux entreprises et à l innovation» 54 pays couverts 600 structures d appui 4000

Plus en détail

Universita Degli Studi di Milano. Facoltà di Agraria. Dipartimento di Economia e Politica Agraria Agro-alimentare e Ambientale

Universita Degli Studi di Milano. Facoltà di Agraria. Dipartimento di Economia e Politica Agraria Agro-alimentare e Ambientale Universita Degli Studi di Milano Facoltà di Agraria Dipartimento di Economia e Politica Agraria Agro-alimentare e Ambientale Seminari del CICSAA Centro Interuniversitario per la Cooperazione allo Sviluppo

Plus en détail

LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL FINANCIAL ADMINISTRATION ACT SPECIAL WARRANT

LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL FINANCIAL ADMINISTRATION ACT SPECIAL WARRANT SPECIAL WARRANT LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES MANDAT SPÉCIAL Pursuant to subsections 19(2) and (3) of the Financial Administration Act, the Commissioner in Executive Council hereby issues this

Plus en détail

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan

Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Note de contexte relative aux propositions de modifications du plan de développement Programme Leader Terres Romanes en Pays Catalan Terres Romanes en Pays Catalan est porteur, en partenariat avec le Pnr

Plus en détail

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area

CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE. Developing a joint strategy for the Channel area CONTRUISONS ENSEMBLE UNE STRATÉGIE POUR L ESPACE MANCHE Developing a joint strategy for the Channel area Les objectifs du projet Co-financé par le programme Interreg IVA France (Manche) Angleterre, le

Plus en détail

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013

MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 MASTER 2 URBANISME ET AMENAGEMENT SPÉCIALITÉ PAYSAGE ET AMENAGEMENT Année universitaire 2012-2013 Le Master 2 Paysage et Aménagement est une spécialité du Master Urbanisme et Aménagement. Celui-ci est

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu

Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu Elaboration du Plan Local d Urbanisme Commune de Parmilieu RÉUNION PUBLIQUE N 1 PRÉSENTATION DU DIAGNOSTIC TERRITORIAL 8 Avril 2015 1 ORDRE DU JOUR 1. Qu est-ce que le Plan Local d Urbanisme 2. Présentation

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques Michael Andrade 1INCE FARMERS) L agriculture en Inde 10 % tranche supérieure Progressif & inclus Plus grand groupe d exploitants Exploitants

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012

THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 THE OUAGADOUGOU RECOMMENDATIONS INTERNET INFRASTRUCTURE FOR AN AFRICAN DIGITAL ECONOMY 5-7 MARCH 2012 We, the participants, assembled in Ouagadougou, Burkina Faso, from 5-7 March 2012, for the meeting

Plus en détail