LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique."

Transcription

1 LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les pluies acides (généralités et action directe par lessivage). 2)- Les croûtes noires et le gypse (CaSO 4, 2 H 2 O). 3)- Les sels et leurs actions. Action de l acide chlorhydrique sur de la craie. Action des sels et des infiltrations sur Même phénomène (dégagement de CO 2 ) les façades, et croûtes noires. (décollement de plaques) 2 H + + CaCO 3 Ca 2+ + CO 2 (g) + H 2 O (décollement de plaques) (photo réalisée au laboratoire de chimie (photo d un mur de mon lycée) (photo d un mur de mon lycée) de mon lycée.) II/. Décomposition des croûtes noires et autres altérations (en particulier les sels). 1)- Un moyen chimique (l EDTA) : Présentation de l EDTA. a)~ Expériences (1 et 2) en laboratoire (formation de gypse et utilisation de l EDTA). b)~ Application d EDTA sur des croûtes noires de mon lycée (Expérience 3). Avant de mettre l EDTA sur un mur du lycée Après Effets secondaires (efflorescences salines) (Réaction produite : CaSO 4 + Y 4 - CaY 2- + SO 2-4.) Il apparaît des traces blanches 2)- Autres moyens scientifiques a)~ l eau et l humidité pour enlever les croûtes. b)~ quelques moyens physiques (sablage, laser).

2 I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les pluies acides ; a)- Quelques généralités : Les pluies ont presque toujours un ph acide, surtout dans les zones industrielles, car les gaz, réagissant avec l eau pour libérer des ions hydroniums (H + ou H 3 O + ), sont naturellement présents dans l atmosphère. Cependant, par ses activités, l homme augmente leur proportion et fait ainsi diminuer le ph des pluies. Voici les principales réactions ; CO 2 (g) CO 2 (aq) K 1 = 10-6,5 = 3, CO 2 (aq) + 2 H 2 O HCO 3 + H 3 O + K 2 = 10-6,35 = 2, SO 2 + H 2 O H + + HSO 3-3 O 2 2 O 3 O 3 + H 2 O H 2 O 2 + O 2 SO 2 + H 2 O 2 2 H + + SO NO H 2 O 2 2 H NO 3-3 NO 2 + H 2 O 2 H NO NO On peut calculer que le ph des pluies devrait naturellement être égal à 5,65 (action seulement du. CO 2 ); CO 2 (g) CO 2 (aq) K 1 = 10-6,5 = 3, CO 2 (aq) + 2 H 2 O HCO 3 + H 3 O + K 2 = 10-6,35 = 2, K 1 = [CO 2 (aq) ]/c o * P o /P(CO 2 (g) ) numériquement égale à [CO 2 (l) ] / P(CO 2 (g) ). K 2 = [H 3 O + ] * [HCO 3 - ] / [CO 2 (l) ]*c o D après la seconde réaction, il se forme autant de H 3 O + que de HCO 3 -, donc [H 3 O + ] = [HCO 3 - ], Ainsi ph = - log ([H 3 O + ]) =1/2 (pk 2 log([co 2 (aq) ])) =1/2 (pk 2 + pk 1 log(p(co 2 (g) ))). En prenant, P(CO 2 (g) ) = 35 Pa (P atmosphérique = 1 atm 1 bar = 10 5 Pa ; 0,035 % de CO 2 dans l atmosphère) On a alors ph = 5,65. Dans la réalité, le ph des pluies est déjà descendu jusqu'à 1,5.

3 b)- L action direct des pluies par lessivage : L acidité des pluies peut directement dégrader la pierre calcaire en la décomposant (dissolution et érosion). En effet, les ions hydroniums H + réagissent directement avec la calcite CaCO 3 de la pierre pour donner du dioxyde de carbone et des ions calcium d après les réactions suivantes : H + + CaCO 3 HCO Ca 2+ K = 10 2,2 car pks(caco 3 ) = 8,1 et pka(co 3 2- / HCO 3 - ) = 10,3 H + + HCO 3 - CO 2 (g) + H 2 O K = 10 6,3 On obtient donc l équation 2 H + + CaCO 3 Ca 2+ + CO 2 (g) + H 2 O K = 10 8,5 Cette-dernière réaction est facilement observable : lorsque l on verse de l acide chlorhydrique sur une pierre calcaire, on remarque immédiatement une effervescence (dégagement de CO 2 ). Cela prouve que la réaction est fortement déplacée vers la droite, comme nous l indiquait la dernière constante de réaction (K = 10 8,5 >>10 4 ). Les trois photos qui suivent présentent cette réaction: d abord, j ai mis un morceau de craie dans un bécher (photo 1), puis j ai rajouté de l acide chlorhydrique concentré (à 0,5 mol/l) (photo 2); plus tard, j ai mis l acide directement sur une pierre calcaire de mon lycée (photo 3). Photo 1 Photo 2 Photo 3 Ce genre d altération se produit généralement aux endroits soumis à des lessivages par des pluies fouettantes ou par des ruissellements (L action physique de la pluie entraînant directement les ions Ca 2+ avant de former du gypse). Les deux photos qui suivent tentent d illustrer ce phénomène.

4 La photo ci-dessus représente deux façades de mon lycée, l une plein ouest (à droite sur la photo) et l autre plein nord (à gauche). Nous remarquons que l une a l air plus «salle» que l autre. En réalité, la façade ouest est moins noire car elle subit les pluies battantes à cause du vent d ouest : ici la pierre se décompose car les ions calcaires (Ca 2+ ) sont directement emporté par l eau de pluie qui «lave» la façade. Quant à la noire, au nord, elle est abritée de la pluie, ainsi il peut se former du gypse, et par ce biais, des croûtes noires (d où l aspect «salle»). Sur la photo ci-dessous, toujours prise à mon lycée, il s agit du même phénomène. Nous voyons le chemin des eaux ruisselantes (les parties blanches), qui emporte le calcaire, et les zones salles dues à la formation des croûtes noires (v. I/.b)). On peut aussi remarquer en haut du piller que la plaque noire s est en partie décollée : cela provient du fait que le gypse est un sel (v. I/.c)).

5 2) Les croûtes noires et le gypse : Les pluies acides (et l humidité qu elles engendrent) jouent également un rôle dans la formation des croûtes noires : en effet, par l action du dioxyde de soufre SO 2 de l air et de l humidité, ou plus directement par l action de l acide sulfurique (H 2 SO 4 ) des pluies acides, la calcite (CaCO 3 ) peut être transformée en gypse (CaSO 4, 2 H 2 O) 2 H + + CaCO 3 Ca 2+ + CO 2 (g) + H 2 O K = 10 8,5 (v. I.1) Ca 2+ + SO H 2 O (CaSO 4, 2 H 2 O) K= 10 5 car pks(caso 4 )= 5 On a ainsi 2 H + + SO CaCO 3 + H 2 O CO 2 (g) + (CaSO 4, 2 H 2 O) K= 10 13,5 Cette seconde réaction peut être considérée comme totale car sa constante de réaction est très grande. Pour illustrer la création du gypse, j ai mis de l acide chlorhydrique et sulfurique (les deux à 0,5 mol/l) sur du marbre rose (calcaire). J ai observé dans les deux cas une effervescence. Puis, j ai attendu que cela sèche. A l endroit où l acide chlorhydrique a agi, le marbre semble avoir gardé son aspect d origine, alors qu à l endroit où l acide sulfurique a agi, j ai constaté qu il était apparu une plaque blanche sur le marbre. Cette plaque est sûrement une couche de gypse. Ci-dessous une photo de la plaque blanche sur le marbre. Ce gypse est le ciment des croûtes noires : en se formant, il emprisonne des poussières ou autres particules (microsuies ), ce qui donne un aspect noirâtre aux bâtiments. Ces croûtes noires sont localisées dans des zones humides mais à l abri des lessivages directs évoqués dans le 1). Du reste, l humidité et l évaporation lente (qui dépendent entre autres de la porosité de la pierre) amplifient la formation de croûte de gypse : en effet, la concentration de l acide augmente avec l évaporation et la cristallisation du gypse est plus lente lorsque l humidité évolue lentement, emprisonnant ainsi plus de particules. On peut noter que certaines particules favorisent la formation du gypse (oxydes d azote ). Lors de mes recherches, j ai remarqué que les spécialistes distinguaient deux sortes de couche de gypse : les croûtes noires à la surface, et les couches de gypse épigénique dessous. La première est de couleur noire : en se cristallisant à la surface, le gypse emprisonne les particules : ainsi, la teneur en gypse est faible. La seconde, située sous la première, est de couleur jaunâtre (la même que le gypse), et comporte une forte proportion de ce-dernier : lors de l infiltration des pluies, l acide sulfurique s infiltre aussi, et il se forme du gypse ; protégé de l arrivé des particules grâce aux croûtes noires, ce gypse formé est pur, ce qui justifie la couleur et la teneur de cette couche. Il faut remarquer que le gypse est un sel : il peut se solubiliser, facilitant ainsi sa pénétration dans la pierre. De plus, il jouera le même rôle que les autres sels (voire le 3) ). Les trois formes que peut prendre le gypse : Gypse (forme hydratée) : CaSO 4, 2 H 2 O Bassanite (plâtre) : CaSO 4, 1/2 H 2 O Anhydrite (forme anhydre) : CaSO 4

6 3) Les sels et leur action : Les sels sont constitués d un cation (le plus souvent dans les monuments Ca 2+ ; Mg 2+ ; K + ; ou NH 4 + ) et d un anion (le plus souvent SO 4 2- ; Cl - ; CO 3 2- ; NO 3 - ; ou C 2 O 4 2- ). Ces sels sont soit sous forme solide ou liquide. Ils ont une valeur d humidité relative d équilibre (HRE) : si l humidité relative de l atmosphère est au-dessus du HRE du sel, il est non cristallisé (état saumure dans les pores de la pierre) ; et il se cristallise lorsque l HR de l atmosphère devient plus petit que le HER. Par exemple, l halite (NaCl) a une HRE de 75%. HRE dépend de la pression et de la température. Les surfaces de la pierre ne sont pas imperméables. Au contraire, il y a naturellement des pores. Ces-derniers permettent entre autres l infiltration d eau, et par ce biais de sels, qui remontent du sol. On peut noter qu une partie du sel de table répandu sur les routes l hiver, peut s infiltrer dans les murs des bâtiments! Les apports de sels peuvent aussi provenir de l atmosphère. Ces infiltrations sont amplifiées par les dilatations de la pierre (provoquées par des variations de température ou d humidité), ou même par les ruissellements de l eau. Suivant la température, et l humidité relative, l eau peut se transformer en gel, et les sels peuvent se cristalliser, occupant ainsi un plus grand volume, faisant éclater localement la pierre. Les pores deviennent progressivement de plus en plus importants, aidant ainsi l infiltration! Comme l humidité est particulièrement importante près de la surface, ces phénomènes se concentrent sous la surface (de l ordre de quelques millimètres), et aboutissent à des décollements de plaque, comme nous le voyons sur les photos suivantes. Action des sels et des infiltrations sur les façades, et croûtes noires. (décollement de plaques) (photo d un mur de mon lycée) Les alvéoles sont provoquées par une «altération différentielle» des cristallisations sur et sous la surface. (photo d un mur de mon lycée) Les sels peuvent également se cristalliser à la surface, formant des efflorescences ou des croûtes : c est le cas du gypse et des croûtes noires. On peut noter que les croûtes noires accélèrent le phénomène. Le gypse a un coefficient de dilatation thermique plus élevé que la calcite de la pierre, et sa couleur noire absorbe plus la chaleur, ce qui augmente les écarts de température (journalières et saisonnières), et ainsi les variations de dilatation de la pierre, favorisant l infiltration: par exemple, si une pluie froide s abat après une journée ensoleillée, la température de la surface de la pierre va brutalement chuter.

7 II/. Décomposition des croûtes noires et autres altérations (en particulier les sels). 1)- Un moyen chimique (l EDTA : Ethylènediaminetétraacétate) : Dans cette partie, j ai essayé de concrétiser mon travail par des expériences. Les techniques physiques étant plus difficiles à mettre en œuvre, j ai choisi de privilégier les techniques chimiques (EDTA). L EDTA est un puissant complexant grâce à ses doublets d électrons libres (sur les deux N et sur les quatre O - ). {CaSO 4 + Y 4- CaY 2- + SO 4 2-, K = 10 10,7 } a)- Expériences en laboratoire (formation de gypse et utilisation de l EDTA). Expérience 1 : Cette expérience a pour but de montrer la formation de gypse et l action de l EDTA sur la calcite (aucun effet) et sur le gypse (dissolution). J ai pris deux béchers et j y ai mis une masse comparable (environ 4g) de craie. Dans le bêcher de droite, j ai introduit 20 ml d acide chlorhydrique (à 0,5 mol.l -1 ), et dans le bécher de gauche, j ai introduit 20 ml d acide sulfurique (à 0,5 mol.l -1 ). J ai remarqué une effervescence dans les deux béchers. Alors qu il y a eu précipitation dans le bécher de gauche (pâte blanche qui est du gypse), on voit toujours le morceau de craie dans l autre, même si les dimensions de la pierre ont légèrement diminué (v. photo ci-dessous).

8 Puis j ai rajouté 40 ml d EDTA (à 0,5 mol.l -1 ) dans les deux béchers. Dans celui de gauche, la pâte s est dissoute, et il ne reste plus de trace de pierre, alors que dans celui de droite, nous voyons toujours la pierre calcaire. Réaction produite dans le bécher de gauche : CaSO 4 + Y 4- CaY 2- + SO 4 2- K = 10 10,7 Expérience 2 : J ai crée du gypse dans trois béchers dans les même conditions que l expérience précédente. Dans deux, j y ai rajouté des grains fins de charbon de bois. J ai mis un des deux béchers précédents (avec du charbon de bois) à sécher dans l étuve (à 70 C environ) pendant un week-end. Pour les deux autres, je les ai laissés sécher à l air libre. Dans tous les cas, le précipité a un aspect de plâtre solide. Mais il y a une différence entre les deux bêchers ayant reçu du charbon : sur celui qui est passé à l étuve (à gauche sur la photo), le charbon est sous forme de croûte au dessus du gypse, alors que pour celui qui a séché à l air libre (au milieu sur la photo), le charbon est aggloméré au gypse (du reste, le charbon est peu visible sur la photo).

9 Nous avons prélevé un peu de gypse dans trois tubes à essais. Dans un (celui de gauche sur la photo), nous avons mis de l EDTA, alors que dans un autre (celui de droite sur la photo), nous avons mis de l eau. On remarque qu avec l EDTA, il y a plus de gypse dissous. Pour vérifier qu il y avait des ions SO 2-4 en solution, nous avons, après filtrage, fait le test avec des ions baryum (Ba 2+ ) sur le tube à essais de droite. En effet, ces ions donnent un 2- précipité blanc avec les ions SO 4 (pks(baso 4 )=10 ; pks(caso 4 )=5). Nous avons bien observé un précipité blanc (v. photo suivante).

10 b)~ Application d EDTA sur des croûtes noires de mon lycée. J ai appliqué de l EDTA sur une croûte noire de mon lycée. Avant de mettre l EDTA sur un mur du lycée Après Effets secondaires (efflorescences salines) (Réaction produite : CaSO 4 + Y 4 - CaY 2- + SO 2-4.) Il apparaît des traces blanches L efflorescence est du au déplacement de sel qu a provoqué l EDTA : c est un risque d effet secondaire. Pour le minimiser, et augmenter les performances de l EDTA, on l applique sous forme de gel (type Mora), puis on rince la façade à l eau.. Puis, j ai appliqué de l EDTA sur une pierre de mon lycée, qui est à l horizontal. L action de l EDTA s est produite plus rapidement car ce dernier a pu plus s infiltrer en profondeur.

11 Interaction Laser-matière (bulletin n 8 ) extrait du site

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Les altérations de la pierre,

Les altérations de la pierre, Les altérations de la pierre, principaux facteurs Philippe Bromblet philippe.bromblet@cicrp.fr Centre Interrégional de Conservation et de Restauration du Patrimoine, Marseille www.cicrp.fr les principaux

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

1 Activité documentaire : L érosion (25 min)

1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Séance de Spécialité n o 13 Érosion & eaux minérales Mots-clefs «dissolution», «érosion» et «eau potable». 1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Paysage érodé de Cappadoce en Turquie. 1.1 L érosion

Plus en détail

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques

- Objectifs méthodologiques et/ou technologiques Activité 42 : Découvrir des facteurs d érosion de la roche 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie du programme : Géologie externe ; évolution des paysages Notions. contenus Compétences Exemples d activités

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR TP 11 : RESINES ECHANGEUSES D IONS OU COMMENT ADOUCIR L EAU? Objectif : Déterminer la composition d une eau par titrage complexométrique. Utiliser une résine échangeuse d ions. PARTIE 1 : DETERMINATION

Plus en détail

Erosion, corrosion, transport et sédimentation

Erosion, corrosion, transport et sédimentation Erosion, corrosion, transport et sédimentation par Johan et Lionel BARRIQUAND ARPA, UFR des Sciences de la terre, Université Claude Bernard, Lyon I, Villeurbanne, France Sommaire 1. Dossier de documentation

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G.

LES ROCHES. 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. LES ROCHES 1. Introduction : a) Les roches dans la nature : Cours de géographie 3 ème artistique de transition et qualification G. Cuvelier page 1 b) Les roches, matériaux de construction : Cours de géographie

Plus en détail

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers N.Tenoutasse Les liants hydrauliques se transforment en hydrates dans les bétons et mortiers, ces hydrates sont responsables des performances

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL

LES LIANTS HYDRAULIQUES. Hamdi Boualem ENSSMAL LES LIANTS HYDRAULIQUES Hamdi Boualem ENSSMAL Le ciment Le ciment est une matière pulvérulente, formant avec l eau ou avec une solution saline une pâte plastique liante, capable d agglomérer, en durcissant,

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Chapitre 2. Réactions acido-basiques

Chapitre 2. Réactions acido-basiques Chapitre 2. Réactions acido-basiques Exemples de réactions acido- basiques : o Le contrôle de l acidité du sang par l organisme est basé sur des réactions acido- basiques ( toute variation peut provoquer

Plus en détail

Calcul du ph d'une solution aqueuse

Calcul du ph d'une solution aqueuse Calcul du ph d'une solution aqueuse 1. Inventaire non exhaustif des acides et bases Acides Halogénures d'hydrogène HX : acides fluorhydrique HF faible, chlohydrique HCl, bromhydrique HBr, et iodhydrique

Plus en détail

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard!

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Le Problème Suivant la position de l'équilibre entre la formation d'acide carbonique (H 2 CO 3 ) et celle de carbonate de calcium

Plus en détail

I - LES EAUX DE CONSOMMATION

I - LES EAUX DE CONSOMMATION THEME N 2 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Ce thème est une approche à la fois individuelle et globale des problèmes de l'alimentation des hommes sur la planète. Ce thème doit permettre de poser scientifiquement

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates)

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates) UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE CHIMIE UNIVERSITY OF DSCHANG FACULTY OF SCIENCES DEPARTMENT OF CHEMISTRY COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU (Equilibres

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques CORRIGE Objectifs : Mettre en évidence l'influence des

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

Capteur à CO2 en solution

Capteur à CO2 en solution Capteur à CO2 en solution Référence PS-2147CI Boîtier adaptateur Sonde ph Sonde température Sonde CO2 Page 1 sur 9 Introduction Cette sonde est conçue pour mesurer la concentration de CO 2 dans les solutions

Plus en détail

9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU

9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU 9 CHIMIE DE L ACIDE CARBONIQUE DANS L EAU 9. INTRODUCTION Dans l étude de la composition isotopique du carbone de l eau, que cela concerne les eaux douces ou salées, une complication intervient de par

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

Activité expérimentale La dureté de l eau

Activité expérimentale La dureté de l eau Activité expérimentale La dureté de l eau mots clés : érosion, concrétion, dissolution. Bordas page 16 A. Principe La légère acidité de l eau de pluie due à la dissolution du dioxyde de carbone dans l

Plus en détail

Guide pratique de la rénovation de façades

Guide pratique de la rénovation de façades Guide pratique de la rénovation de façades Pierre, béton, brique Alexandre CAUSSARIEU Thomas GAUMART Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11624-1 Diagnostic des pathologies 1.1 DIFFÉRENTES PATHOLOGIES Les

Plus en détail

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR

DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR DIAGRAMME BINAIRE EN EQUILIBRE LIQUIDE VAPEUR L'objectif du TP est de tracer un diagramme isobare en équilibre liquide vapeur du binaire H 2 O / HCl, par une méthode utilisant le principe de la distillation

Plus en détail

Exercice I: solution tampon (7 points)

Exercice I: solution tampon (7 points) Classes : SG Année scolaire : 2010/2011 Matière : Chimie Cette épreuve est constituée de trois exercices. Elle comporte trois pages numérotées de 1 à 3. L usage d une calculatrice non programmable est

Plus en détail

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211 1 ) Le benzène (B) et le diphényle (D) forment des solutions idéales à l état liquide, par contre les solides ne sont pas miscibles. a) Déterminer la température de fusion du mélange en fonction de la

Plus en détail

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées On considère une eau en équilibre avec le CO 2 (g) dont

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 Document du professeur 1/5 Niveau 2 de THEME : L UNIVERS Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 L UNIVERS NOTIONS ET CONTENUS COMPÉTENCES ATTENDUES LES

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE

BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE Durée de l épreuve: 1 h 30 - coefficient: 2 L usage de la calculatrice n est pas autorisé. 1 / 6 PARTIE I ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation

Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation Les eaux d irrigation par leur composition peuvent avoir une influence sur le sol (Coutinet, 1965). Comme, les eaux de la nappe du Mio-plio-quaternaire de la

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

Exercices d entraînement

Exercices d entraînement Exercices d entraînement 16. Le produit «ph-moins» est le solide ionique NaHSO 4. L équation de sa dissolution est NaHSO 4 (s) Na + (aq) + HSO 4 (aq). L ion HSO 4 est un acide qui réagit avec la base H

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 1. Marc se prépare un bon petit déjeuner! En voici les étapes : 1) Il fait bouillir de l eau. 2) Il se verse

Plus en détail

Partie 4: ÉQUILIBRE CHIMIQUE

Partie 4: ÉQUILIBRE CHIMIQUE Partie 4: ÉQUILIBRE CHIMIQUE Exercices de révision 1) Les systèmes suivants sont-ils fermés ou ouverts? a) Le toit de cuivre d un immeuble s oxyde. OUVERT b) Un feu de foyer. OUVERT c) Une laveuse en opération.

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Notion de pouvoir tampon, cas de l eau de mer. Spé TS automne

Notion de pouvoir tampon, cas de l eau de mer. Spé TS automne Mots clés : Constante d acidité, pka, domaine de prédominance, addition d une solution dans une autre, variation du ph. Objectif : découvrir le pouvoir tampon par des additions, avancer vers le dosage

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE?

QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Nom :.. Coéquipier : BUT QUELLE EST LA CONCENTRATION DES IONS BICARBONATE DANS CETTE EAU MINÉRALE? Toutes les eaux minérales indiquent sur leurs étiquettes les ions présents, leur quantité et le ph de

Plus en détail

Chapitre II: La solubilité.

Chapitre II: La solubilité. Chapitre II: La solubilité. 1. Aspect qualitatif de la solubilité: 1.1 Notion de solubilité-saturation: Pour tout soluté mis en solution dans un volume défini de solvant, il existe à une température donnée

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Conseils de pose. Pavages Dallages Alpège Castel Kaola Crécy Natérial Divers

Conseils de pose. Pavages Dallages Alpège Castel Kaola Crécy Natérial Divers Conseils de pose Pavages Dallages Alpège Castel Kaola Crécy Natérial Divers TEXTES DE RÉFÉRENCES Norme XP P 98-335 : Mise en œuvre des pavés et dalles en béton, des pavés en terre cuite et des pavés et

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

[METROPOLE] 23 juin 2015

[METROPOLE] 23 juin 2015 Métropole EXERCICE I : Partie 1 : 1. 1.1. L ascension du ballon se fait grâce à l effet de la poussée d Archimède. 1.2. Système : {ballon ; équipage} Référentiel : le sol, référentiel terrestre supposé

Plus en détail

Thermochimie - TD 2 Corrigé

Thermochimie - TD 2 Corrigé Thermochimie - TD Corrigé Licence 1 «Groupes Concours & Polytech» - 007 / 008 Exercice 1 : combustion La combustion dans une bombe calorimétrique (volume constant) d une pastille de 3,76 g d acide benzoïque

Plus en détail

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h

S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h S.L - THEME Utilisation des ressources naturelles : séquence de 5 séances de 3 h Domaine exploré : l eau Problématique générale : Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore, chaque

Plus en détail

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie

Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie P a g e 1 TS Chimie Enoncé Les indicateurs colorés naturels : de la cuisine à la chimie Exercice résolu La première utilisation d'un indicateur coloré pour les titrages acido-basiques remonte à 1767 par

Plus en détail

INFOFICHE EB002 TACHES BLANCHES SUR PRODUIT DE PAVEMENT

INFOFICHE EB002 TACHES BLANCHES SUR PRODUIT DE PAVEMENT EBEMA NV Dijkstraat 3 Oostmalsesteenweg 204 B-3690 Zutendaal B -2310 Rijkevorsel T +32(0)89 61 00 11 T +32(0)3 312 08 47 F +32(0)89 61 31 43 F +32(0)3 311 77 00 www.ebema.com www.stone-style.com www.megategels.com

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE

ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE ÉNONCÉ DU BAC S SVT MÉTROPOLE SESSION 2013 SEPTEMBRE SUJET ET CORRIGÉ DU BAC SVT SÉRIE S MÉTROPOLE 2013 SEPTEMBRE http://www.intellego.fr/soutien-scolaire-terminale-s/aide-scolaire-svt/enonce-du-bac-svt-serie-s-septembre-2013-

Plus en détail

Interactions solvant-soluté

Interactions solvant-soluté REACTIONS EN SOLUTION AQUEUSE RDuperray Lycée FBUISSON PTSI E Q U I L I B R E D E P R E C I P I T A T I O N Dans ce chapitre et les suivants, nous allons étudier différents équilibres chimiques en solution

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

4. Un électron de valence est un électron de la dernière couche électronique.

4. Un électron de valence est un électron de la dernière couche électronique. CHIMIE Exercices : corrigé Rappel Comment lire le tableau périodique 1. a) Une période. b) Une famille. c) Les non-métaux. d) Le numéro atomique. 2. 3. a) Le mercure. b) L hydrogène. où la collection est

Plus en détail

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons :

Calculons les concentrations de glucose dans les différents échantillons : Exercice : La chaptalisation (7points) = 0,25pt donc 28 1 OH 2 C est un alcool primaire. 3 C 6 H 12 O 6 -> 2C 2 H 6 O + 2CO 2 2. 2.1 La stœchiométrie de l équation de la réaction, nous montre qu un mole

Plus en détail

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE

Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE Chapitre 11: L ATMOSPHÈRE 1) a) Qu est-ce que l atmosphère? L atmosphère c est l enveloppe gazeuse qui entoure la Terre. b) Quelles sont les 4 couches de l atmosphère? 1 ) La troposphère qui se situe de

Plus en détail

L eau dure La dureté de l eau

L eau dure La dureté de l eau L eau dure La dureté de l eau Tous les jours, les publicités nous parlent de l'eau qui est trop dure, de l'eau qui est pleine de calcaire, que cela n'est pas bon. Quelles sont les conséquences liées à

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail