RAPPORT FINAL. INTERREG III B «Espace Atlantique» IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT FINAL. INTERREG III B «Espace Atlantique» IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG"

Transcription

1 Avec la participation de l Union Européenne Projet cofinancé par le FEDER IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG INTERREG III B «Espace Atlantique» RAPPORT FINAL 1

2 SOMMAIRE DU RAPPORT IDENTIFICATION DU PROJET IDENTIFICATION DU CHEF DE FILE EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT STRUCTURE DU PILOTAGE DU PROJET PILOTAGE DU PROJET FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT LES OBJECTIFS TRANSNATIONAUX DU PROJET RAPPEL DES RESULTATS ATTENDUS DESCRIPTION DES RESULTATS OBTENUS ASPECTS INNOVANTS LES OBJECTIFS DU PROJET METHODOLOGIE ACTIONS REALISEES A - Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique (Action N 1) B - Choix, définition, récolte et distribution du matériel végétal à étudier (Action N 3) - 12 C - Etude de la variabilité génétique et phénotypique - analyse des données définition d une collection des principales variétés cultivées dans les régions de l Espace Atlantique (Actions N 4 N 6 et N 7) D - Création d une base de données des variétés fruitières avec données passeport et données de caractérisation (Actions N 2 et N 5) E - Diffusion des résultats (Action N 8) INFORMATION ET COMMUNICATION PERSPECTIVES CONFORMITE AVEC LA LETTRE D OCTROI RESPECT DES POLITIQUES COMMUNAUTAIRES DECLARATION DU CHEF DE FILE ANNEXE 1 : CALENDRIER ET DATES CLES DU PROJET ANNEXE 2 : ARCHIVAGE DES PIECES JUSTIFICATIVES ORIGINALES ANNEXE 3 : ARCHIVAGE DES DOCUMENTS CLES DU PAR LE PROJET ANNEXE 4 : RECAPITULATIF DU FEDER VERSE ANNEXE 5 : INDICATEURS DU PROGRAMME ANNEXE 6 : INDICATEURS DU PROJET

3 IDENTIFICATION DU PROJET NUMERO DU PROJET: 092 SIGLE : CastaneaREG INTITULE : Evaluation, analyse et gestion de la biodiversité au sein de l espèce Castanea sativa (châtaignier européen) dans les régions de l Espace Atlantique PRIORITE : C Promotion de l Environnement, Gestion durable des Activités Economiques et des Ressources Naturelles MESURE : 1 Protection de l Environnement et des Ressources Naturelles NOMBRE DE PARTENAIRES PAR PAYS : ESP: 2 partenaires Universidad de Santiago de Compostela Escola Politécnica Superior, Campus de Lugo, Lugo CIFA LOURIZÁN XUNTA DE GALICIA Carretera de Marin Km 5, Pontevedra FR : 2 Partenaires INRA UMR Biodiversité Gènes Ecosystèmes 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon INRA Unité de Recherche sur les Espèces Fruitière et la Vigne 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon PT : 1 partenaire Organisation :Estação Florestal Nacional-INIAP Quinta do Marquês, Nova Oeiras Oeiras Portugal 3

4 IDENTIFICATION DU CHEF DE FILE ORGANISATION DU CHEF DE FILE : INRA NOM DU REPRESENTANT CHEF DE FILE : Frédéric Laigret ADRESSE : INRA Unité de Recherche sur les Espèces Fruitière et la Vigne 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon PAYS : France COORDONNEES DE LA PERSONNE CHARGEE DE LA REALISATION DE CE RAPPORT ORGANISATION : INRA UREF NOM ET PRENOM : BARRENECHE Teresa ADRESSE : 71 avenue Edouard-Bourleaux, BP81, Villenave d Ornon Cédex PAYS : France NUMERO TELEPHONE: + 33 (0) NUMERO FAX: + 33 (0)

5 EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT STRUCTURE DU PILOTAGE DU PROJET : Enumérer les différentes Comités et groupes constitués et définir succinctement leur fonctionnement. Coordination du projet : INRA-UREF Dr. Frédéric LAIGRET Comité de Pilotage : Dr F. Laigret (Chef de File) ou son représentant (Dr T. Barreneche et/ou M. Lafargue (INRA-UREF), Dr A. Kremer et/ou C. Robin (INRA-UMRBiogeco), Dr. S. Pereira (USC), Dr. Josefa Fernández- Lopez (CIFA Lourizan), Dr. Rita Costa (EFN-INIAP) Le Comité de Pilotage met en place et assure le suivi de la réalisation des différentes actions prévues dans le cadre du projet. Le Comité de Pilotage s est réuni à l occasion des réunions annuelles réalisées dans le cadre du suivi du projet. Composition du Comité d orientation : Dr F. Laigret (Chef de File), Dr A. Kremer, Dr. S. Pereira (USC), Dr. J.A. Pardos Carrion (Universidad Politécnica de Madrid), Dr. R. Oliveira e Silva (EFN-INIAP) Orienter le projet et redéfinir certaines actions au vu des résultats obtenus. Le Comité d orientation a été peu sollicité, en effet les actions prévues n ont pas été modifiées. Les solutions aux problèmes techniques rencontrés ont été apportées par le Comité de Pilotage. PILOTAGE DU PROJET CALENDRIER DES REUNIONS ET DES RENCONTRES DES STRUCTURES DE PILOTAGE (Type de communication et périodicité) Réunions Annuelles de Suivi du projet: Réunion de démarrage du projet : «Kick off meeting» (1 ère Réunion), 20 Février Deuxième réunion du projet Oeiras (Portugal), Avril Troisième réunion du projet Pontevedra (Espagne) 4-6 juillet Réunions du Comité de Pilotage couplées aux réunions annuelles 1 ère Réunion 20 Février ème Réunion 20 Avril ème Réunion 6 Juillet Réunions de Travail Réunion de travail (objet : coordination et choix des descripteurs phénotypiques) organisée en marge du 3th International Chestnut Congress Chaves (Portugal), 20 Octobre Communication Permanente par e mail et/ou par téléphone 5

6 FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT ASPECTS POSITIFS, NEGATIFS, A AMELIORER,. Aspects positifs : Le partenariat a permis de réaliser une étude d envergure qui ne peut être envisagée que dans le cadre d une coopération trans-nationale. Bonne entente, communication et solidarité entre partenaires. Au delà des aspects scientifiques et techniques, la coopération européenne nous a enrichi également d un point de vue culturel et humain. Elle a permis une meilleure connaissance des partenaires entre eux, ce qui facilitera de futures collaborations. Elle a également facilité la familiarisation des partenaires aux traditions et coutumes des différents pays impliqués dans le projet. Pour l USC (partenaire N 2) le projet a eu beaucoup d aspects positifs comme le montrent les nombreux résultats obtenus, une partie d entre eux publiés dans des revues scientifiques, congrès ou sur le web et d autres en cours de publication. La base de données créée est un outil précieux qui mérite d être étendu par le biais d autres descripteurs et données en l orientant également vers des objectifs de futurs plans d amélioration du châtaignier. A améliorer : Par l ampleur du projet et les difficultés techniques rencontrées, les réunions d échanges n ont pas été assez fréquentes ceci mériterait d être amélioré à l avenir. Il faudrait prévoir au moins deux réunions de coordination/an, afin de faciliter la communication entre partenaires. De courts séjours (workshops) serait très fructueux pour favoriser le transfert de méthodologies et la gestion de résultats. Aspects négatifs : La bureaucratie, en particulier le processus de justification des dépenses est long et complexe. Une plus grande flexibilité dans les lignes budgétaires serait souhaitable, il faudrait favoriser pendant la réalisation du projet, les échanges entre rubriques dans le budget approuvé selon les besoins. Les procédures pour le remboursement des dépenses ont constitué le plus grand frein au bon déroulement du projet. Dans certains cas la certification des dépenses a pu prendre 9 mois, ce délai n a pas permis à certains partenaires d utiliser le budget alloué dans les délais impartis pour la réalisation des actions du projet.. Suggestion: La principale proposition qui peut être adressée aux projets financés par l UE consiste en la nécessité de faciliter la présentation de propositions compétitives ainsi que leur approbation, et ce d autant plus que la proposition est innovante et qu elle émane d un réseau qui a déjà fonctionné et dont l ensemble des partenaires a su démontrer ses compétences et sa capacité de travailler ensemble. Le nombre important d appels d offres difficiles à élaborer, fait que les chercheurs soient mobilisés par une multitude de réponses à appel d offres face à la difficulté actuelle d obtenir des ressources pour réaliser leurs missions de recherche. LES OBJECTIFS TRANSNATIONAUX DU PROJET Rappel des résultats attendus Les résultats attendus sont : un inventaire des Ressources Génétiques du châtaignier fruitier et forestier dans les principales régions atlantiques de France, Espagne et Portugal, l analyse de la diversité génétique (phénotypique et neutre) de C. sativa dans les trois pays à l échelle trans nationale et à l aide d une méthodologie commune et standardisée, le développement d une première base de données des collections de cultivars comprenant des données «passeport», des descripteurs primaires et secondaires liés à l évaluation agronomique du matériel collecté et des données moléculaires, la diffusion des résultats au moyen de publications scientifiques et de notes d information aux producteurs et/ou sylviculteurs Ces résultats permettront à terme la constitution d une première proposition de liste de variétés fruitières et de populations naturelles de Castanea sativa constituant une base de collection commune des trois pays, une gestion et une conservation rationnelle du patrimoine génétique sur le long terme 6

7 Description des résultats obtenus Identification dans les trois pays des principales régions de production de variétés de châtaignier, identification des principales populations «naturelles» des régions atlantiques. En utilisant la même méthodologie environ 600 accessions des régions atlantiques des trois pays de la Normandie au Sud Ouest de la France et du Nord d Espagne jusqu aux îles Canaries ont été caractérisées (par morphologie et à l aide de microsatellites). Au Portugal, les cultivars des trois principales régions (Nord, Centre et Sud) ainsi que ceux des îles Açores et de Madère ont également été caractérisés. Une grande diversité a été mise en évidence et les relations entre cultivars ont pu être établies. De même la diversité génétique de 40 populations «naturelles» a été décrite, ces populations ont également été étudiées pour certains caractères adaptatifs (résistance au Phytophthora, phénologie et croissance). Les niveaux de diversité sont importants, des populations différenciées ont été mises en évidence (populations basques en France) qui montrent par ailleurs un bon niveau de tolérance au Phytophthora. Trois groupes de diversité ont pu être identifiés en Espagne, la plus grande diversité ainsi que le plus grande variabilité pour les caractères adaptatifs étudiés a été identifiée dans les populations de la zone Nord. Au Portugal, les populations du Nord (région de Trás-os-Montes) révèlent les plus forts indices de diversité génétique et la population des Açores les plus faibles ceci est probablement dû au fait que la population des Açores n est peut-être pas une population «naturelle». Comme dans le cas de certaines populations françaises (notamment la population de Saint Pée sur Nivelle) des allèles originaux (spécifiques des espèces exotiques C. crenata et C. mollissima) ont été trouvés dans les populations «naturelles» portugaises. L occurrence de ces allèles suggère des introgressions de matériel exotique dans les populations de châtaignier européen, d où la nécessite de gérer de manière spécifique ces peuplements «originaux». Par ailleurs, il apparaît essentiel d initier une réflexion sur la stratégie à développer rapidement pour conserver l originalité des populations locales de châtaignier. Les populations «naturelles varient entre elles pour leur comportement vis à vis du Phytophthora, en outre une variabilité intra-populations, avec des valeurs d héritabilité modérés (0,39-0,50) a pu également être mise en évidence dans les populations espagnoles. En ce qui concerne la sensibilité au Cryphonectria, un continuum de sensibilité a pu être révélé, tous les cultivars ne présentent pas la même sensibilité certains notamment certains cultivars français présentent un comportement proche de la variété (CA 125) utilisée comme contrôle de faible sensibilité. La première base de données de Ressources Génétiques fruitières de châtaignier a été réalisée, elle est disponible en ligne. Contribution de la coopération transnationale par rapport à la VALEUR AJOUTEE du projet. Donner un chiffre de 1 (négatif) à 4 (remarquable) et justifier Dès lors que l on s adresse à une espèce comme le châtaignier, dont la distribution ne s arrête pas aux frontières, la dimension trans nationale s avère fondamentale. La réalisation d une étude de cette envergure ne peut être envisagée sans la coopération européenne. D un point de vues scientifique elle est donc fondamentale. Par ailleurs, la coopération européenne a permis également des échanges techniques entre partenaires. 1) Ainsi, les techniciens de l UREF (Chef de file) et de l UMR Biogeco (partenaire n 1) ont pu acquérir les méthodologies et les techniques nécessaires à la multiplication végétative du châtaignier (bouturage) auprès du CIFA de Lourizan (partenaire n 3). 2) De même l INRA-UREF a apporté aux différents partenaires au début du projet, son expérience dans la caractérisation moléculaire et a facilité par la maîtrise et les compétences dont il disposait la réalisation de la base de données CastaneaREG. 3) Les partenaires EFN (partenaire N 4) et le partenaire USC (partenaire N 2) ont échangé des échantillons pour standardiser la lecture des allèles de la péninsule ibérique. 4) Par la suite cette standardisation a été enrichie par les analyses d échantillons représentatifs de chaque pays réalisés dans un seul laboratoire (Chef de File). Le fait d utiliser des marqueurs moléculaires communs a permis de comparer les cultivars de l Espace Atlantique et de résoudre des problèmes de synonymie et d homonymie. Cela a permis également de déterminer le processus de domestication qui a donné lieu à l apparition des principaux cultivars de la Péninsule Ibérique. La coopération transnationale a été très positive pour le groupe de travail constitué dans le cadre de ce projet. Ce groupe continue à travailler ensemble en répondant à de nouveaux appels d offre de recherche profitant de la dynamique surgie de ce premier projet commun finalisé. La base de données CastaneaREG, crée dans le cadre de ce projet est une ressource potentielle qui doit et devra être largement exploitée dans l avenir. Il s agit d un outil de référence de données de ressources génétiques qui peut devenir également fondamental pour des études ultérieures portant sur l amélioration et l évaluation des ressources génétiques. 7

8 ASPECTS INNOVANTS Les aspects Innovants du Projet se situent à trois niveaux : 1-Au niveau des méthodes - la constitution d un premier réseau de coopération et de coordination trans-national et trans-régional de gestion, caractérisation, évaluation et préservation des Ressources Génétiques et de la bio-diversité du châtaignier européen - la standardisation des méthodes scientifiques et techniques, c est-à-dire que l on compare le matériel végétal des trois régions de l Espace Atlantique à l aide d outils harmonisés afin d éviter des manipulations coûteuses et redondantes entre pays. 2-Au niveau des outils - la définition d un ensemble de critères phénotypiques et de marqueurs moléculaires qui sont nécessaires suffisants pour la description des variétés fruitières et des populations forestières - création d une base de données informatique, voire bio-informatique pour les données moléculaires. A plus long terme on pourra même envisager d alimenter cette base de données avec les séquences d ADN de Castanea sativa, - une automatisation (séquenceur automatique) des marqueurs moléculaires microsatellites (SSR). 3- Au niveau des approches Ce projet est une approche «active» de sauvegarde des Ressources Génétiques de l Espace Atlantique. Elle privilégie l utilisation de l espèce de châtaignier indigène dans les reboisements par exemple, plutôt que l introduction de variétés ou/et de génotypes étrangers au milieu européen et considérés comme à priori plus performants sur certains critères. Cette démarche est basée sur une volonté de connaissance et d exploitation de la richesse génétique des variétés locales de châtaigniers cultivés et des populations naturelles. Nombre d emplois crées PREVUS Aucun Nombre d emplois crées REALISES En France 1 CDD en 2004 et 2006 En Espagne 1 chercheur à temps complet Hommes Femmes Hommes Femmes LES OBJECTIFS DU PROJET L objectif principal est la constitution d un réseau trans-national d étude et de sauvegarde des Ressources Génétiques du châtaignier qu il soit fruitier et forestier, en établissant une stratégie commune de conservation, de gestion, d évaluation et d échange de l espèce indigène C. sativa. La coopération entre instituts et organisations de France, Espagne et Portugal permettra : 1) d explorer la diversité génétique du châtaignier dans toute la zone atlantique continentale 2) de partager le travail en fonction des compétences des différents partenaires : sur l ensemble du matériel échantillonné, les études de la diversité à l aide des marqueurs moléculaires seront effectuées par les partenaires utilisant en routine les marqueurs isozymes ou microsatellites, et celles concernant la sensibilité du châtaignier aux maladies fongiques seront réalisées de manière concertée par les partenaires français et espagnols. 3) de constituer une base de données trans-nationale : à l inverse de nombreuses espèces ligneuses, il n existe actuellement pour le châtaignier aucune base de données, nationale ou européenne, des Ressources Génétiques fruitières 4) d établir et de gérer de façon commune une «core-collection» ex situ et in situ, représentative des diverses régions. 8

9 METHODOLOGIE L ensemble des actions concourt à la réalisation des objectifs ci dessus. Pour rendre plus facile la lecture de ce rapport, les résultats sont présentés en cinq parties, pour chaque partie sont indiquées les actions inscrites dans la lettre d octroi A Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique (Action N 1) A.1 Etude Bibliographique A.2 Analyse d Archives A.3 Entretiens avec différents acteurs de la Filière B Choix, définition, récolte et distribution du matériel végétal à étudier (Action N 3) B.1 Choix du matériel B.2 Récolte B.3 Distribution du matériel C- Etude de la variabilité génétique et phénotypique - analyse des données définition d une «core-collection»des principales variétés cultivées (Actions N 4 N 6 et N 7 C.1 Diversité génétique C.1.1 Choix des outils (SSR) C.1.2 Génotypage C.1.3 Analyse des Données C. 2 Etude de la Variabilité des Populations Naturelles pour les Caractères Adaptatifs C.2.1 Phénologie C.2.2 Croissance C.2.3 Résistance au Phytophthora («maladie de l encre») C.3 Etude de la Variabilité Phénotypique des Variétés Fruitières de Châtaignier C.3.1 Choix des descripteurs phénotypiques C.3.2 Caractérisation des Variétés pour les différents critères agromorphologiques C.3.3 Caractérisation des Variétés pour la résistance au Cryphonectria («chancre») D - Création d une base de données des variétés fruitières avec données passeport et données de caractérisation (Actions N 2 et N 5) D.1 Structure de la base de données D.2 Interface Web D.3 Table descripteurs passeport D.4 Création des tables de descripteurs morphologiques D.5 Préparation des données à intégrer dans la base D.6 Intégration des données D.7 Intégration des photos D.8 Vérification des données et tests D.9 Mise en ligne de la base de données E Diffusion des résultats (Action N 8) 9

10 ACTIONS REALISEES ACTION : 1 NATURE DE L ACTION : A -Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique Résultats Attendus Liste des régions de l Espace Atlantique concernées par la culture ou l exploitation du châtaignier. Liste des peuplements forestiers et liste des principales variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques des trois pays : Espagne, France et Portugal Mise en Œuvre de l action Les méthodologies utilisées pour la réalisation de cette action ont supposé essentiellement des recherches documentaires et bibliographiques. La situation était différente suivant les pays, de ce fait la démarche suivie pour l obtention des informations nécessaires à cette action a varié suivant le cas. En Espagne, les populations naturelles ont été choisies en se basant sur la carte de distribution du châtaignier de l Inventaire Forestier National et sur la base de résultats d une étude préalable portant sur la variation adaptative des populations espagnoles de châtaignier. Pour les variétés cultivées, le matériel à étudier a été défini en se basant sur les résultats de l inventaire des cultivars espagnols. Les variétés ont été localisées dans des vergers privés sur la base des informations fournies par les agriculteurs. En France, en début du projet l inventaire existant était beaucoup plus limité que celui disponible en Espagne. En outre, les démarches poursuivies ont été différentes selon que l on s adressait au châtaignier forestier et aux variétés cultivées : 1) Le Chef de file et le partenaire n 1 (UMR Biogeco) ont choisi avec Mme I. Bilger (responsable de la thématique «Peuplements porte graines» du CEMAGREF) les peuplements de châtaignier représentatifs des régions atlantiques 2) En revanche, pour les variétés cultivées et à la différence de l Espagne par exemple, des inventaires exhaustifs n étaient pas disponibles au début du projet. Des recherches documentaires basées aussi bien sur la bibliographie (Breisch, H ; Bruneton-Governatori A ; Leterme, 1999) que sur des dossiers d archives (archives INRA) ont été nécessaires. En outre, des informations ont été recherchées auprès de nombreux acteurs de la filière: Syndicat des Producteurs de Châtaignes et de Marrons du Périgord (Dordogne), M. Breisch (Ctifl de Lanxade), Mme Bauer du Conservatoire de Rignac (Aveyron), M. Duguet de la Société Pomologique du Berry, M. Le Bouler de la Pépinière Forestière Expérimentale de Guémené (Loire Atlantique). Au Portugal, les populations «naturelles» ont été choisies comme en Espagne sur la carte de distribution du châtaignier de l Inventaire Forestier National. Pour les variétés cultivées les récoltes ont été faites dans les collections de variétés des Services d Agriculture et aussi dans des vergers privés sur la base des informations fournies par ces Services. 10

11 Partenaires impliqués dans la réalisation de l action Nom partenaire Pays Rôle dans la réalisation de l action Lieux d exécution INRA UREF Chef de File France Villenave d Ornon INRA UMR Biogeco Partenaire N 1 Universidade Santiago de Compostela Partenaire N 2 CIFA de Lourizan Partenaire N 3 EFN ISCBN Partenaire N4 France Description des résultats obtenus Participation à l inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques françaises Inventaire des variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques françaises Participation à l inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques françaises Espagne Inventaire des variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques espagnoles Espagne Inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques espagnoles Portugal Inventaire des peuplements forestiers et des variétés traditionnelles des régions atlantiques du Portugal Cestas Lugo Pontevedra Oeiras Liste des principaux peuplements forestiers de l Espace Atlantique. Identification des principales régions de l Espace Atlantique traditionnellement vouées à la «culture» du châtaignier. En France : Bretagne, Charentes, Centre, Dordogne, Limousin, Aveyron et Pyrénées Atlantiques. Liste des principales variétés cultivées dans ces régions En Espagne, l inventaire national des cultivars de châtaignier a pu être réalisé et les principaux cultivars utilisés par les agriculteurs ont pu être identifiés. Au Portugal, la liste des principales populations et l identification des régions et des variétés à étudier pour les actions présentées dans les parties B, C et D ont été identifiées. Dates clés de l action Mars à Juin 2004 Justification des écarts entre l action prévue et l action réalisée, le cas échéant Pas d écart entre l action prévue et l action réalisée. Coût Total de l action (en euros) TTC :

12 ACTION : 3 NATURE DE L ACTION : B - Définition et Collecte du Matériel Végétal à Etudier Résultats Attendus Liste d échantillons (feuilles, châtaignes, rameaux) des principales populations «naturelles» et des principales variétés cultivées de châtaignier des régions de l Espace Atlantique des trois pays. Mise en Œuvre de l action A la suite de l action 1 les populations «naturelles» et les principales variétés cultivées de châtaignier à intégrer dans les études ont été choisies et collectées dans les trois pays En Espagne : Selon l inventaire national forestier, en Espagne les populations «naturelles» de châtaignier occupent ha, distribuées de manière non continue dans différentes zones. La zone la plus étendue se situe dans le Nord entre la Galice et la Navarre et couvre 70% de la surface totale. Plusieurs tâches discontinues de châtaignier se localisent dans le Centre-Ouest (12% de la surface totale) et le Sud (10.3%). L essai préliminaire portant sur l étude des caractères adaptatifs avait permis d identifier trois régions bien différenciées : peuplements de châtaigniers méditerranéens, peuplements de châtaigniers atlantiques et peuplements de châtaigniers des montagnes septentrionales. L échantillonnage nécessaire au projet a été réalisé en tenant compte de cette régionalisation. Dix sept peuplements «forestiers» distribués en régions ont été étudiés : 5 peuplements correspondent à la zone méditerranéenne (région A), 4 peuplements à la côte atlantique nord-ouest (région B) et 8 populations des montagnes septentrionales (région C) (cf Figure 3 partie C du rapport) En ce qui concerne les variétés fruitières, le matériel à étudier a été défini en se basant sur les résultats de l inventaire des cultivars espagnols. Une grande partie des cultivars inclus dans le projet avait été préalablement étudié à l aide d isozymes ceci a permis de choisir les cultivars qui présentaient des génotypes différents. Dans les zones qui n avaient pas été étudiées jusqu alors, la plupart des accessions identifiées ont été étudiées; elles ont été localisées dans des vergers privés sur la base des informations fournies par les agriculteurs. Dans l ensemble les échantillons ont été récoltés par le partenaire n 2. Celui-ci ayant établi une collaboration ancienne avec le «Cabildo Insular de Tenerife» et le «Cabildo Insular de La Palma» ce sont ces organismes qui ont directement transmis au partenaire n 2 le matériel des îles Canaries. Les zones étudiées correspondent à celles pour lesquels la culture du châtaignier a été prouvée, c'est-à-dire là où les châtaigniers avaient été multipliés végétativement par greffage. En France, La récolte du matériel végétal, feuilles (nécessaires à l étude de la diversité cf. partie C1) et les châtaignes (étude de la variabilité adaptative, notamment sensibilité au Phytophthora cf partie C2) des peuplements naturels a été réalisées par l INRA-UMR Biogeco (partenaire n 1) et l INRA UREF (Chef de file) en collaboration avec le CEMAGREF et les techniciens de la DRAF des régions concernées. Une partie du matériel (châtaignes de 3 populations) a été en outre envoyée au CIFA (partenaire N 3) pour la réalisation des études de variabilité adaptative (phénologie et sécheresse). A l exception des variétés détenues par l INRA UREF dans ses collections, des prospections ont été réalisées pour repérer les variétés et récolter les feuilles (nécessaires à 12

13 l étude de la diversité cf. partie C1) ou les rameaux (étude de la sensibilité au chancre C2). La stratégie utilisée pour obtenir les variétés a été différente suivant les régions, dans certains cas les variétés ont été repérées et les prospections ont été réalisées directement par l INRA UREF auprès des cultivateurs (Charentes, une partie de la Dordogne). Dans d autres cas le matériel a été identifié par l intermédiaire de l interprofession (CIREA, Ctifl), les collectes étant ensuite assurées par l INRA UREF. Parfois, le matériel a été obtenu par le biais d associations de producteurs (Syndicat des Producteurs de Châtaignes et de Marrons du Périgord), de conservatoires (Conservatoire de Rignac, Aveyron), d associations d amateurs (Société Pomologique du Berry) ou de pépiniéristes (Pépinières Lafitte Pays Basque). Le pays de Redon impliqué dans une dynamique de relance de la variété «Marron de Redon» a également fourni par le biais de la Pépinière Forestière Expérimentale de Guémené une partie du matériel de Bretagne. Ainsi, certains des principaux acteurs concernés par le devenir du châtaignier fruitier des régions de l Espace Atlantique ont été régulièrement informés du déroulement du projet. Le nombre de variétés qui ont été récoltées diffère selon les régions; par exemple le nombre de variétés collectées en Dordogne a été très important. En effet, ce département historiquement très impliqué dans la culture du châtaignier (1 er département castaneïcole au XIXème siècle ; Bruneton-Governatori A. 1999) continue à maintenir une production importante de châtaignier. Il a donc été relativement aisé de trouver, un nombre important de variétés du moins en termes de dénominations. En revanche, dans d autres régions, le nombre de variétés retrouvées a été plus limité pour différentes raisons, soit elles ont disparu, décimées par les maladies (Pays Basque), ou bien les informations permettant d avoir accès aux variétés ne sont plus accessibles (Région de Chevanceaux). Au Portugal la récolte du matériel végétal, feuilles (nécessaires à l étude de la diversité cf. partie C1) et les châtaignes (étude de la variabilité adaptative, notamment sensibilité au Phytophthora cf partie C2) des peuplements naturels a été réalisées par l EFN-INIA (partenaire n 4) en collaboration avec les techniciens des Services d Agriculture locales: Direcção Geral de Agricultura de Trás-os-Montes e Alto Douro, Direcção Geral de Agricultura de Entre-Douro e Minho, Direcção Geral de Agricultura da Beira Litoral, Direcção Geral de Agricultura da Beira Interior. Partenaires impliqués dans la réalisation de l action Nom partenaire Pays Rôle dans la réalisation de l action INRA UREF Chef de File INRA UMR Biogeco Partenaire n 1 France France 1) Participation au Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques françaises. 2) Choix et collecte des principales variétés cultivées des régions atlantiques françaises. 3) Coordination des collectes du matériel des populations naturelles réalisées avec l appui des DDAF (directions départementales de l Agriculture et de la Forêt). 4) Coordination des collectes des variétés cultivées de châtaignier réalisées en collaboration avec certains acteurs de la filière (Conservatoires, pépiniéristes, etc) Participation au Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques françaises. Lieu/x d exécution 1 et 2) Villenave d Ornon, Dordogne, Poitou Charente, Limousin, Pays Basque 3) Normandie, Bretagne, Centre, Limousin, Dordogne 4) Bretagne, Centre, Aveyron Dordogne et Pays Basque. 13

14 Universidade Santiago de Compostela Partenaire n 2 CIFA de Lourizan Partenaire n 3 EFN ISCBN Partenaire n 4 Espagne Choix et Collecte des principales variétés cultivées dans les régions atlantiques d Espagne Espagne Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques d Espagne Portugal Choix et à la Collecte des populations naturelles et des principales variétés cultivée du Portugal Galicia, Asturias, El Bierzo, Avila, Extremadura Salamanca, Andalucia, Islas Canarias Coruña, Lugo, Pontevedra, Asturias, León, Alava, Caceres, Malaga Trás-os-Montes, Entre-Douro e Minho, Beira Interior, Beira Litoral, Alto Alentejo, Açores, Madeira. Résultats Obtenus La figure 1 présente la localisation de l ensemble des peuplements échantillonnés (signalés par un point vert) ainsi que les régions dans lesquelles les variétés fruitières ont été collectées (les régions sont signalées par un point rouge) dans le cadre de ce projet. On constate que les populations «naturelles» étudiées ainsi que les régions d origine des variétés fruitières choisies couvrent amplement l aire de distribution et de culture du châtaignier dans l Espace Atlantique. Populations «naturelles» La figure 2 indique l origine géographique des populations «naturelles» choisies et récoltées en France, 15 populations ont été échantillonnées et étudiés couvrant ainsi l ensemble des régions atlantiques françaises où l on trouve du châtaignier. La localisation géographique des populations espagnoles est rapportée dans la figure 3. Le matériel a été récolte à deux périodes de l année: en hiver collecte de bourgeons pour les études de diversité (izosymes et SSR) et en automne récolte de fruits (châtaignes) pour les études portant sur la variation adaptative des populations. Dix sept populations «naturelles» de Castanea sativa ont été choisies, échantillonnées et décrites, couvrant ainsi une partie importante de l aire de distribution de l espèce dans le territoire espagnol. Au Portugal, huit peuplement forestiers ont également été identifiés et récoltés dans le Nord (Serra de Bornes, Donai), dans le Centre (Manteigas, Alcongosta, Gardunha) dans le Sud (Marvão), dans les Açores (une population) et à Madeire (une population) (Figure 4). Les détails des informations concernant l ensemble des populations «naturelles» étudiées sont rapportés dans le tableau 1 14

15 Populations Naturelles Régions de Collecte des variétés fruitières Iles Açores Iles Madeire Iles Canaries Figure 1 Localisation des populations «naturelles» et régions de collecte des variétés fruitières étudiées dans les trois pays 15

16 VIG CR 6 PO R M.A LO U QU E FO R CR 5 CIS MA B fer ars CR 4 MC U R CR 7 CR 8 MR X AN C CR 2 CR 9 CR 3 CR 1 BU R CR 1 TIE CR 1 CR 10 INTERREG III B «Espace Atlantique» Nor mandie Finistèr e Sai nt-mar can Ille et Rance Daumer ay Naintr e Romagne Meller an Li mousin Villef r anche de Pér igor d Saint Cer nin Saint Laur ent Saint-Pée-sur -Nivelle Sar e Haspar r en Bar cus Figure 2 : Localisation des populations «naturelles» étudiées en France CR12 CR4 # # # CR5 # CR13 CR14 CR9 # # CR7 # # # CR15 # CR6 CR8 CR11 # # CR10 CR2 # CR1 # CR2B # CR16 CR3 # Figure 3 : Localisation des populations étudiées en Espagne 16

17 Figure 4 : Localisation des populations étudiées au Portugal 17

18 Tableau 1 Caractéristiques de l ensemble des populations naturelles étudiées dans le cadre du projet Nom de la Population Code de la population Pour étude de la diversité Pour étude de la sensibilité au Phytophthora Commune Région * Pays Nombre d Individus échantillonnés/pop et date de récolte Long (Sexag) Lat (Sexag) Altitud (m) Normandie N F1 Quincampoix Haute-Normandie France 30 (2004) E N Saint-Marcan Ma F4 Saint-Marcan Bretagne France 30 (2004) W N 4-96 Ille et Rance IR F3 Guipel Bretagne France 30 (2004) W N Finistère F F2 Cleder Bretagne France 30 (2004) W N 0-79 Daumeray Dau F5 Daumeray Pays de la Loire France 30 (2004) W N Naintre Na F6 Naintre Poitou Charente France 30 (2004) E N Romagne Ro non étudiée Romagne Poitou Charente France 30 (2004) E N Melleran Me F7 Melleran Poitou Charente France 30 (2004) E N Peyrat-le- France 30 (2004) E N Limousin L F11 Château Limousin Villefranche du Villefranche du France 30 (2005) E N Périgord VP F9 Périgord Aquitaine France 30 (2005) E Saint Cernin SC F10 Saint Cernin Aquitaine N France 30 (2005) E Saint Laurent SL F8 Saint Laurent Aquitaine N Barcus Ba F15 Barcus Aquitaine France 30 (2004) W N Hasparren non étudiée F13 Hasparren Aquitaine France 30 (2004) W N Saint-Pée-sur- Saint-Pée-sur- France 30 (2004) W N Nivelle SP F14 Nivelle Aquitaine Sare Sa F12 Sare Aquitaine France 30 (2004) W N El Tiemblo 1 Ávila (A) Espagne º 31' 57" W 40º 20' 43" N Hervás 2 Cáceres (A) Espagne º 51' 52" W 40º 15' 13" N Hervás 3 Cáceres (A) Espagne º 52' 31" W 40º 15' 21" N Ronda 4 Málaga (A) Espagne º 18' 04" W 36º 32' 14 "N Guadalupe 17 Cáceres (A) Espagne º 20' 00" W 39º 28' 00" N 950 Maniños 5 A Coruña (B) Espagne º 11' 41" W 43º 26' 39" N

19 Sigrás 6 A Coruña (B) Espagne º 21' 47" W 43º 17' 07" N 100 San Cibrán 7 Pontevedra (B) Espagne º 40' 56" W 42º 11' 17" N Eume 13 A Coruña (B) Espagne º 02' 16" W 43º 24' 17" N 214 Chantada 8 Lugo (C) Espagne º 51' 60" W 42º 36' 32" N 680 Mercurín 9 Lugo (C) Espagne º 10' 16" W 42º 37' 51" N Nundiellos 10 Asturias (C) Espagne º 45' 51" W 43º 13' 04" N 400 Antoñana 11 Álava (C) Espagne º 24' 28" W 42º 41' 48" N 735 Etxaguen 12 Álava (C) Espagne º 43' 30" W 42º 59' 30" N 680 Catasós 14 Pontevedra (C) Espagne º 05' 32" W 42º 38' 12" N 580 Mercurín 15 Lugo (C) Espagne º 09' 51" W 42º 38' 18" N 650 Médulas 16 León (C) Espagne º 46' 10'' W 42º 27' 25'' N 850 Serra de Bornes Nord Portugal 30 (2006) W N 977 Estrada de Donai Nord Portugal 31 (2006) W N 724 Manteigas Centre Portugal 33 (2005) W N 744 Alcongosta Centre Portugal 32 (2005) W N 667 Gardunha Centre Portugal 32 (2006) W N 1221 Marvão Sud Portugal 31 (2006) W N 771 Azores Iles des Azores Portugal 20 (2007) W N 51 Madeira Ile de Madeire Portugal 30(2007) W N 75 *Pour les populations espagnoles, la lettre indiquée entre parenthèses correspond à la région à laquelle appartient la population en termes adaptatifs comme défini par Fernández et al (2005) Pour les populations espagnoles, la colonne nombre d individus échantillonnés/population a été subdivisée en 2 sous-colonnes, la première rapporte le nombre d individus échantillonnés pour l étude de diversité avec les marqueurs biochimiques (isozymes) et la deuxième le nombre pour l étude avec les SSR. 19

20 Variétés Cultivées En ce qui concerne les variétés cultivées, un total de 750 accessions a été étudié qui correspondent à plus de 300 cultivars différents. En Espagne un total de 300 accessions greffées ont été récoltées puis étudiées, ces accessions échantillonnées du Nord de l Espagne jusqu aux îles Canaries, pourraient correspondre à 159 cultivars (Tableau 2 et Figure 5). Parmi celles-ci, 41 accessions proviennent d Andalousie (14 cultivars); 61 des Asturies (38 cultivars); 20 accessions sont originaires d El Bierzo (9 cultivars); 88 des Iles Canaries (45 cultivars), les accessions des Iles Canaries se distribuent de la manière suivante : 5 accessions correspondent à un cultivar collectées à El Hierro, 10 correspondant à 7 cultivars de la Gomera, 33 accessions correspondant à 17cultivars on été récoltés à La Palma, et 40accessions (20 cultivars) à Tenerif. En outre 28 accessions (8 cultivars) proviennent du Centre de l Espagne (Ávila, Extremadura et Salamanca); et 62 accessions correspondant à 46 cultivars ont été recoltés en Galice. Chaque arbre a été identifié (longitude, latitude et altitude). Un total de 150 variétés traditionnelles de châtaignier ayant des dénominations différentes provenant de différentes régions atlantiques françaises ont été collectées et étudiées, la figure 6 présente les départements d origine des différentes variétés, la liste des variétés est rapportée dans le tableau 3. Tableau 2 : Origine et nombre d accessions de variétés cultivées échantillonnées en Espagne Iles Canaries Origine des accessions Nombre d Accessions Nombre de cultivars correspondants Andalousie Asturies El Bierzo 20 9 El Hierro 5 1 Gomera 10 7 La Palma Tenerife Centre 28 8 Galice TOTAL

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

Manuel Qualité du plateau de génotypage

Manuel Qualité du plateau de génotypage Manuel Qualité du plateau de génotypage Selon la Norme ISO 9001 : Version 2008 Référence : Manuel Qualité Gestionnaire : Responsable qualité Version Date de version Historique des modifications Version

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ ENGREF. Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ Stéphanie BRACHET Chargée des missions scientifiques ENGREF - Arboretum national des Barres

Plus en détail

GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010

GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010 GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010 Analyse de la diversité moléculaire des régions génomiques de 30 gènes du développement méristématique dans une core collection

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES Afin d augmenter l appui à l innovation duale permettant aux PME et aux entreprises intermédiaires de moins de 2000 salariés de développer

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

À travers deux grandes premières mondiales

À travers deux grandes premières mondiales Les éco-i ovatio s, le ouvel a e st at gi ue d ABG À travers deux grandes premières mondiales - éco-mfp, premier système d impression à encre effaçable - e-docstation, premier système d archivage intégré

Plus en détail

Tableaux personnalisés

Tableaux personnalisés Tableaux personnalisés Documentation d aide http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique18 2 SOMMAIRE 1. Choix des résultats à calculer...4 Principe général... 4 Étape 1 : choix d un domaine

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE. enseignants des établissements à programme français de Maurice

HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE. enseignants des établissements à programme français de Maurice HERBIER NUMERIQUE COLLABORATIF DE MAURICE par et pour les élèves et les par et pour les élèves et les enseignants des établissements à programme français de Maurice Un herbier numérique collaboratif? Une

Plus en détail

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS GUIDE D ELABORATION DES PROJETS TITRE DU PROJET : A.FICHE D IDENTIFICATION DE PROJET ZONE D EXECUTION TYPE DE RECHERCHE (stratégique ou recherche dite à la demande) : THEMES PRIORITAIRES CIBLES ET ACTIVITES

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES RAPID est un dispositif de subvention à des projets d innovation duale portés par une entreprise indépendante de moins de 2000 salariés,

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique»

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Tests de comparaison de moyennes Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Test de Z ou de l écart réduit Le test de Z : comparer des paramètres en testant leurs différences

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé. Dès que le

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire

verger biodiversité arbre & forêt eau animations scolaires maternelle 3 secondaire verger biodiversité eau arbre & forêt animations scolaires maternelle 3 secondaire Le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée Découvrez-les

Plus en détail

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG

Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Marie Curie Actions Marie Curie Career Integration Grant (CIG) Call: FP7-People-2012-CIG Genomerge : role of genome merger and redundancy in plant evolution and adaptation Mathieu ROUSSEAU- GUEUTIN UMR-

Plus en détail

Biodiversité, ressources génétiques et adaptation au changement climatique François Lefèvre, INRA URFM, PACA. Vendredi 27 février 2015

Biodiversité, ressources génétiques et adaptation au changement climatique François Lefèvre, INRA URFM, PACA. Vendredi 27 février 2015 Biodiversité, ressources génétiques et adaptation au changement climatique François Lefèvre, INRA URFM, PACA Vendredi 27 février 2015 Quel(s) lien(s) entre biodiversité, ressources génétiques et adaptation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES

COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES COMMUNIQUE DE PRESSE RAPPORT PUBLIC DE LA COUR DES COMPTES SUR LES ENSEIGNEMENTS DES INONDATIONS DE 2010 SUR LE LITTORAL ATLANTIQUE (XYNTHIA) ET DANS LE VAR La Cour des comptes et les trois chambres régionales

Plus en détail

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003 ORIGINAL : anglais DATE : 18 juillet 2003 F UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre

Plus en détail

PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne

PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne Recherche communautaire idées coopération personnes euratom capacités Le 7 e PC en bref Comment s impliquer dans le 7 e programme-cadre de recherche de l Union européenne Un guide de poche pour néophytes

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

DOSSIER de CANDIDATURE

DOSSIER de CANDIDATURE DOSSIER de CANDIDATURE 2015 A remplir et à renvoyer par voie postale à Comité de marque vraies messicoles P/O Sandra Malaval Fédération des Conservatoires botaniques nationaux* CBN Pyrénées Midi-Pyrénées

Plus en détail

Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et

Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et le rapport de première année Préparé pour : CRSH Conseil de recherches en

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 Cet appel à projets est cofinancé par les crédits du Fonds social européen du volet central. 1/9 1/ Diagnostic et contexte Au niveau

Plus en détail

AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC

AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC AA-SO5 Centres de traitement et d archivage de données KIDA - 2 mars 2015 AA-SO5 KIDA/GSOV/VAMDC Contexte général L observation des molécules dans le milieu interstellaire, mais aussi dans les atmosphères

Plus en détail

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)»

Investissements d avenir. Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Investissements d avenir Action : «Projets agricoles et agroalimentaires d avenir (P3A)» Appel à projets «Innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires» Volet compétitif «Initiatives

Plus en détail

Inventaire permanent de la flore de Lorraine

Inventaire permanent de la flore de Lorraine En collaboration avec : Faculté des sciences et technologies Campus des Aiguillettes BP 70239 54 506 Vandœuvre-lès-Nancy Tél : 03 83 68 41 77 Mail : contact@polelorrain-cbnne.fr 100 rue du jardin botanique

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Les modèles suivants peuvent aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les

Plus en détail

Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives

Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives Intégration des approches métagénomiques dans l'étude de la diversité des coléoptères saproxyliques : progrès et perspectives Rodolphe Rougerie (1), Christophe Bouget (2) & Carlos Lopez-Vaamonde (1) (1)

Plus en détail

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc NOTE NATURALISTE Avril 2013 Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc Flavio Monti (Université de Ferrara et CEFE-CNRS de Montpellier) ; Mathieu Thévenet (expert

Plus en détail

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat

Simulation d application des règles CNAV AGIRC ARRCO sur des carrières type de fonctionnaires d Etat CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs et public» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Simulation

Plus en détail

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement

Édito. Pas besoin d aller loin pour découvrir un nouveau monde! Comité Départemental de la Protection de la Nature et de l Environnement Enseignants du primaire Pour vos projets d écoles et vos classes découvertes, faites découvrir la biodiversité du territoire à travers des programmes riches et ludiques! Édito Agglopolys, Communauté d'agglomération

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny

Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Etude de diagnostic territorial et accompagnement de projets en vue de la revitalisation du site de la base aérienne de Brétigny Phase 2 Perspectives de développement Proposition de stratégie de mise en

Plus en détail

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE Centre de Recherches de Bordeaux Unité Mixte de Recherches en Santé Végétale Equipe "Epidémiologie de la Pourriture grise" 71, avenue E. Bourleaux - B.P. 81 33883 VILLENAVE D'ORNON Cedex ETUDE D'ECOBIOS

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL

APPEL À PROJETS FDVA NATIONAL Ministère des sports, de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Fonds pour le développement de la vie

Plus en détail

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles

FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles FICHE N 8 Photodiversité, d une banque d images à un portail d activités en ligne Anne-Marie Michaud, académie de Versailles Niveaux et thèmes de programme Sixième : 1 ère partie : caractéristiques de

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

C.C.T.P CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES

C.C.T.P CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES MISE EN CONCURRENCE DU 25 OCTOBRE 2010 C.C.T.P CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CONCERNANT UN MARCHÉ À PROCÉDURE ADAPTÉE Objet du marché : Marché à procédure adaptée pour l'acquisition d'extensions

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Génotypage et Séquençage. Pierre Mournet

Génotypage et Séquençage. Pierre Mournet Génotypage et Séquençage Pierre Mournet Plan Séquençage/Génotypage Classique (usat, Sanger) Séquençage NGS (Next Generation Sequencing) Séquenceur Préparation Pré-NGS Exemple 1 NGS Exemple 2 NGS Génotypage

Plus en détail

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES

DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES DOSSIER DE SOUMISSION DE PROJETS DE RECHERCHE NOTES EXPLICATIVES Dans le cadre de la coopération Ivoiro Suisse, le Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de Côte d Ivoire

Plus en détail

dossier de presse Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, La Fédération des Forestiers Privés de France lance

dossier de presse Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, La Fédération des Forestiers Privés de France lance dossier de presse La Fédération des Forestiers Privés de France lance Sylvassur, l assurance des Forestiers Privés de France, en partenariat avec Verspieren panorama de la forêt française 16 millions d

Plus en détail

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S

LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S LES PLATEFORMES MULTI-ACTEURS, UNE ALTERNATIVE POUR L ACCES DES FEMMES AUX PARCS A KARITE : CAS D E L U N I O N D E S G R O U P E M E N T S D E P R O D U C T R I C E S D E S P R O D U I T S D U K A R I

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2)

Pôle de compétitivité Aerospace Valley. Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Pôle de compétitivité Aerospace Valley Agilité et Confiance dans la filière aéronautique (2) Cahier des charges pour une offre d accompagnement pour une démarche «Agir ensemble pour la filière aéronautique».

Plus en détail

1/ 12 BE001 27/02/2015 - Numéro BDA: 2015-504962 Formulaire standard 2 - FR Location à long terme (60mois) d'un parc de PC de bureau (en 2 phases)

1/ 12 BE001 27/02/2015 - Numéro BDA: 2015-504962 Formulaire standard 2 - FR Location à long terme (60mois) d'un parc de PC de bureau (en 2 phases) 1/ 12 BE001 27/02/2015 - Numéro BDA: 2015-504962 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

1/ 12 BE001 24/2/2012 - Numéro BDA: 2012-503999 Formulaire standard 2 - FR Scope: High Performance Computing with efficient storage solution

1/ 12 BE001 24/2/2012 - Numéro BDA: 2012-503999 Formulaire standard 2 - FR Scope: High Performance Computing with efficient storage solution 1/ 12 BE001 24/2/2012 - Numéro BDA: 2012-503999 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008

Marc DELPECH. CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 Marc DELPECH CORATA La Rochelle le 21 mai 2008 En 24 ans les progrès ont été considérables Premières utilisation des techniques de génétique moléculaire en diagnostic : 1984 Une palette de techniques très

Plus en détail

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants

Programme national de numérisation. Ministère de la Culture et de la Communication. Appel à projets 2012. Services numériques culturels innovants Paris, le 28 novembre 20 Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles et de l innovation Département de la Recherche, de l Enseignement supérieur et de la Technologie Programme

Plus en détail

La production de Semences potagères

La production de Semences potagères La production de Semences potagères Intérêts de l autoproduction de semences Les producteurs qui se lancent dans leur propre production de semences le font pour diverses raisons. Maintien d une biodiversité

Plus en détail

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE

Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE. Ecologie des forêts méditerranéennes INRA AVIGNON - FRANCE MODELISER L IMPACT DES CHANGEMENTS DEMOGRAPHIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX SUR L EVOLUTION DES ARBRES Le module Luberon Version 2010 Mariane ALLEAUME-BENHARIRA Sylvie ODDOU-MURATORIO François LEFEVRE Ecologie

Plus en détail

Compte Qualité. Maquette V1 commentée

Compte Qualité. Maquette V1 commentée Compte Qualité Maquette V1 commentée Élaborée suite à l expérimentation conduite par la Haute Autorité de santé au second semestre 2013 auprès de 60 établissements testeurs. Direction de l Amélioration

Plus en détail

Termes de Référence. 7, Avenue Bourguiba, BP 48- cp18523- Dakar SENEGAL Tel 221 869 96 18 Fax 221 869 96 31 secoraf@coraf.org www.coraf.

Termes de Référence. 7, Avenue Bourguiba, BP 48- cp18523- Dakar SENEGAL Tel 221 869 96 18 Fax 221 869 96 31 secoraf@coraf.org www.coraf. CED E AO Co mmunaut é Éco no miq u e d es Ét ats d Af r iqu e d e l O u es t Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles ECOWAS Econom ic Co mmunit y of W est Af r

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES

COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES COMMENT OBTENIR DES SUBVENTIONS EUROPEENNES L environnement, la recherche, l éducation, la santé, sont des domaines d intervention privilégiés pour les collectivités locales. Leur développement peut donner

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise»

Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» Appel à projets national «Outils web innovants en entreprise» 1 Contexte - Objectif 1.1 Le développement des pratiques collaboratives dans les entreprises, un levier de compétitivité, Les outils web d

Plus en détail

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015

PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 PASSEPORT INNOVATION Guide de présentation des demandes Mai 2015 Le présent document a été produit par le ministère de l Économie, de l Innovation et des Exportations Coordination et rédaction Direction

Plus en détail

1/ 11 BE001 6/6/2013 - Numéro BDA: 2013-512142 Formulaire standard 2 - FR Marché de fournitures pour le matériel sanitaire et plomberie

1/ 11 BE001 6/6/2013 - Numéro BDA: 2013-512142 Formulaire standard 2 - FR Marché de fournitures pour le matériel sanitaire et plomberie 1/ 11 BE001 6/6/2013 - Numéro BDA: 2013-512142 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

Stephane.delfosse@uclouvain.be Fax: +32 27649081. Soumission des offres et des demandes de participation par voie électronique (URL):

Stephane.delfosse@uclouvain.be Fax: +32 27649081. Soumission des offres et des demandes de participation par voie électronique (URL): 1/ 11 BE001 27/3/2013 - Numéro BDA: 2013-506332 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

f.annibale@centrhabitat.be Fax: +32 64216552 Soumission des offres et des demandes de participation par voie électronique (URL):

f.annibale@centrhabitat.be Fax: +32 64216552 Soumission des offres et des demandes de participation par voie électronique (URL): 1/ 15 BE001 13/6/2013 - Numéro BDA: 2013-512787 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

Le Service Central du Traitement de la Dépense. Intervenant l mentions légales.

Le Service Central du Traitement de la Dépense. Intervenant l mentions légales. Le Service Central du Traitement de la Dépense Intervenant l mentions légales. Sommaire L e S e r v i c e C e n t r a l d e Tr a i t e m e n t d e l a D é p e n s e : c o n t e x t e e t o b j e c t i

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France)

Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) Factsheet sur le programme de développement rural 2014-2020 de Mayotte (France) La Commission européenne a formellement adopté le Programme de développement rural (PDR) de Mayotte le 13 février 2015 qui

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL DE COOPERATION TERRITORIALE ESPACE SUD-OUEST EUROPÉEN ACCORD D OCTROI DE L AIDE FEDER. Entre: Le Gouvernement de Cantabrie

PROGRAMME OPERATIONNEL DE COOPERATION TERRITORIALE ESPACE SUD-OUEST EUROPÉEN ACCORD D OCTROI DE L AIDE FEDER. Entre: Le Gouvernement de Cantabrie PROGRAMME OPERATIONNEL DE COOPERATION TERRITORIALE ESPACE SUD-OUEST EUROPÉEN ACCORD D OCTROI DE L AIDE FEDER Entre: Le Gouvernement de Cantabrie Et Projet ,

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges

Masters OBSER VATOIRE. Sciences / Technologies / Santé OBSERVATOIRE CARREFOUR DES ÉTUDIANTS. Université de Limoges Université de Limoges Masters Sciences / Technologies / Santé L'insertion professionnelle des diplômés DE Masters à l'université de Limoges Résultats par mention et par spécialité (promotion 2005-2006)

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Publication du Supplément au Journal officiel de l Union européenne 2, rue Mercier, L-2985 Luxembourg Fax (352) 29 29-42670

UNION EUROPÉENNE Publication du Supplément au Journal officiel de l Union européenne 2, rue Mercier, L-2985 Luxembourg Fax (352) 29 29-42670 1/ 14 ENOTICES_CCCA-BTP - ID:2011-XXXXXX Formulaire standard 2 - FR UNION EUROPÉENNE Publication du Supplément au Journal officiel de l Union européenne 2, rue Mercier, L-2985 Luxembourg Fax (352) 29 29-42670

Plus en détail

INITIATIVE ALLIANCE MONDIALE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE (AMCC/GCCA)

INITIATIVE ALLIANCE MONDIALE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE (AMCC/GCCA) INITIATIVE ALLIANCE MONDIALE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE (AMCC/GCCA) TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION DE TROIS (3) SITES PILOTES POUR LA QUANTIFICATION DU STOCK DE CARBONE ET DU SUIVI DE SA DYNAMIQUE

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2010/16 - Traitement comptable des subsides, dons et legs, octroyés en espèces, dans le chef des grandes et très grandes associations et fondations bénéficiaires

Plus en détail

Ville de Binche 14, rue Saint Paul Localité/Ville: Binche Code postal: 7130

Ville de Binche 14, rue Saint Paul Localité/Ville: Binche Code postal: 7130 1/ 15 BE001 24/7/2012 - Numéro BDA: 2012-516536 Formulaire standard 2 - FR Bulletin des Adjudications Publication du Service Fédéral e-procurement SPF P&O - 51, rue de la Loi B-1040 Bruxelles +32 27905200

Plus en détail

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION 1 1 La coordination NEA2 Coordination «Economie» Coordination «Environnement» Coordination «Social» Chef de file Coordination technique transnationale

Plus en détail

Lettre d information N 3 Juin 2015

Lettre d information N 3 Juin 2015 Lettre d information N 3 Juin 2015 Au sommaire Tour d horizon d AMAIZING en 2014 p. 2 Zoom sur quelques résultats et faits marquants : Effet de la sélection moderne sur la diversité génétique chez le maïs

Plus en détail