RAPPORT FINAL. INTERREG III B «Espace Atlantique» IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT FINAL. INTERREG III B «Espace Atlantique» IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG"

Transcription

1 Avec la participation de l Union Européenne Projet cofinancé par le FEDER IDENTIFICATION DU PROJET CODE et SIGLE : 092 CastaneaREG INTERREG III B «Espace Atlantique» RAPPORT FINAL 1

2 SOMMAIRE DU RAPPORT IDENTIFICATION DU PROJET IDENTIFICATION DU CHEF DE FILE EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT STRUCTURE DU PILOTAGE DU PROJET PILOTAGE DU PROJET FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT LES OBJECTIFS TRANSNATIONAUX DU PROJET RAPPEL DES RESULTATS ATTENDUS DESCRIPTION DES RESULTATS OBTENUS ASPECTS INNOVANTS LES OBJECTIFS DU PROJET METHODOLOGIE ACTIONS REALISEES A - Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique (Action N 1) B - Choix, définition, récolte et distribution du matériel végétal à étudier (Action N 3) - 12 C - Etude de la variabilité génétique et phénotypique - analyse des données définition d une collection des principales variétés cultivées dans les régions de l Espace Atlantique (Actions N 4 N 6 et N 7) D - Création d une base de données des variétés fruitières avec données passeport et données de caractérisation (Actions N 2 et N 5) E - Diffusion des résultats (Action N 8) INFORMATION ET COMMUNICATION PERSPECTIVES CONFORMITE AVEC LA LETTRE D OCTROI RESPECT DES POLITIQUES COMMUNAUTAIRES DECLARATION DU CHEF DE FILE ANNEXE 1 : CALENDRIER ET DATES CLES DU PROJET ANNEXE 2 : ARCHIVAGE DES PIECES JUSTIFICATIVES ORIGINALES ANNEXE 3 : ARCHIVAGE DES DOCUMENTS CLES DU PAR LE PROJET ANNEXE 4 : RECAPITULATIF DU FEDER VERSE ANNEXE 5 : INDICATEURS DU PROGRAMME ANNEXE 6 : INDICATEURS DU PROJET

3 IDENTIFICATION DU PROJET NUMERO DU PROJET: 092 SIGLE : CastaneaREG INTITULE : Evaluation, analyse et gestion de la biodiversité au sein de l espèce Castanea sativa (châtaignier européen) dans les régions de l Espace Atlantique PRIORITE : C Promotion de l Environnement, Gestion durable des Activités Economiques et des Ressources Naturelles MESURE : 1 Protection de l Environnement et des Ressources Naturelles NOMBRE DE PARTENAIRES PAR PAYS : ESP: 2 partenaires Universidad de Santiago de Compostela Escola Politécnica Superior, Campus de Lugo, Lugo CIFA LOURIZÁN XUNTA DE GALICIA Carretera de Marin Km 5, Pontevedra FR : 2 Partenaires INRA UMR Biodiversité Gènes Ecosystèmes 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon INRA Unité de Recherche sur les Espèces Fruitière et la Vigne 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon PT : 1 partenaire Organisation :Estação Florestal Nacional-INIAP Quinta do Marquês, Nova Oeiras Oeiras Portugal 3

4 IDENTIFICATION DU CHEF DE FILE ORGANISATION DU CHEF DE FILE : INRA NOM DU REPRESENTANT CHEF DE FILE : Frédéric Laigret ADRESSE : INRA Unité de Recherche sur les Espèces Fruitière et la Vigne 71, avenue Edouard Bourlaux Villenave d Ornon PAYS : France COORDONNEES DE LA PERSONNE CHARGEE DE LA REALISATION DE CE RAPPORT ORGANISATION : INRA UREF NOM ET PRENOM : BARRENECHE Teresa ADRESSE : 71 avenue Edouard-Bourleaux, BP81, Villenave d Ornon Cédex PAYS : France NUMERO TELEPHONE: + 33 (0) NUMERO FAX: + 33 (0)

5 EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT STRUCTURE DU PILOTAGE DU PROJET : Enumérer les différentes Comités et groupes constitués et définir succinctement leur fonctionnement. Coordination du projet : INRA-UREF Dr. Frédéric LAIGRET Comité de Pilotage : Dr F. Laigret (Chef de File) ou son représentant (Dr T. Barreneche et/ou M. Lafargue (INRA-UREF), Dr A. Kremer et/ou C. Robin (INRA-UMRBiogeco), Dr. S. Pereira (USC), Dr. Josefa Fernández- Lopez (CIFA Lourizan), Dr. Rita Costa (EFN-INIAP) Le Comité de Pilotage met en place et assure le suivi de la réalisation des différentes actions prévues dans le cadre du projet. Le Comité de Pilotage s est réuni à l occasion des réunions annuelles réalisées dans le cadre du suivi du projet. Composition du Comité d orientation : Dr F. Laigret (Chef de File), Dr A. Kremer, Dr. S. Pereira (USC), Dr. J.A. Pardos Carrion (Universidad Politécnica de Madrid), Dr. R. Oliveira e Silva (EFN-INIAP) Orienter le projet et redéfinir certaines actions au vu des résultats obtenus. Le Comité d orientation a été peu sollicité, en effet les actions prévues n ont pas été modifiées. Les solutions aux problèmes techniques rencontrés ont été apportées par le Comité de Pilotage. PILOTAGE DU PROJET CALENDRIER DES REUNIONS ET DES RENCONTRES DES STRUCTURES DE PILOTAGE (Type de communication et périodicité) Réunions Annuelles de Suivi du projet: Réunion de démarrage du projet : «Kick off meeting» (1 ère Réunion), 20 Février Deuxième réunion du projet Oeiras (Portugal), Avril Troisième réunion du projet Pontevedra (Espagne) 4-6 juillet Réunions du Comité de Pilotage couplées aux réunions annuelles 1 ère Réunion 20 Février ème Réunion 20 Avril ème Réunion 6 Juillet Réunions de Travail Réunion de travail (objet : coordination et choix des descripteurs phénotypiques) organisée en marge du 3th International Chestnut Congress Chaves (Portugal), 20 Octobre Communication Permanente par e mail et/ou par téléphone 5

6 FONCTIONNEMENT DU PARTENARIAT ASPECTS POSITIFS, NEGATIFS, A AMELIORER,. Aspects positifs : Le partenariat a permis de réaliser une étude d envergure qui ne peut être envisagée que dans le cadre d une coopération trans-nationale. Bonne entente, communication et solidarité entre partenaires. Au delà des aspects scientifiques et techniques, la coopération européenne nous a enrichi également d un point de vue culturel et humain. Elle a permis une meilleure connaissance des partenaires entre eux, ce qui facilitera de futures collaborations. Elle a également facilité la familiarisation des partenaires aux traditions et coutumes des différents pays impliqués dans le projet. Pour l USC (partenaire N 2) le projet a eu beaucoup d aspects positifs comme le montrent les nombreux résultats obtenus, une partie d entre eux publiés dans des revues scientifiques, congrès ou sur le web et d autres en cours de publication. La base de données créée est un outil précieux qui mérite d être étendu par le biais d autres descripteurs et données en l orientant également vers des objectifs de futurs plans d amélioration du châtaignier. A améliorer : Par l ampleur du projet et les difficultés techniques rencontrées, les réunions d échanges n ont pas été assez fréquentes ceci mériterait d être amélioré à l avenir. Il faudrait prévoir au moins deux réunions de coordination/an, afin de faciliter la communication entre partenaires. De courts séjours (workshops) serait très fructueux pour favoriser le transfert de méthodologies et la gestion de résultats. Aspects négatifs : La bureaucratie, en particulier le processus de justification des dépenses est long et complexe. Une plus grande flexibilité dans les lignes budgétaires serait souhaitable, il faudrait favoriser pendant la réalisation du projet, les échanges entre rubriques dans le budget approuvé selon les besoins. Les procédures pour le remboursement des dépenses ont constitué le plus grand frein au bon déroulement du projet. Dans certains cas la certification des dépenses a pu prendre 9 mois, ce délai n a pas permis à certains partenaires d utiliser le budget alloué dans les délais impartis pour la réalisation des actions du projet.. Suggestion: La principale proposition qui peut être adressée aux projets financés par l UE consiste en la nécessité de faciliter la présentation de propositions compétitives ainsi que leur approbation, et ce d autant plus que la proposition est innovante et qu elle émane d un réseau qui a déjà fonctionné et dont l ensemble des partenaires a su démontrer ses compétences et sa capacité de travailler ensemble. Le nombre important d appels d offres difficiles à élaborer, fait que les chercheurs soient mobilisés par une multitude de réponses à appel d offres face à la difficulté actuelle d obtenir des ressources pour réaliser leurs missions de recherche. LES OBJECTIFS TRANSNATIONAUX DU PROJET Rappel des résultats attendus Les résultats attendus sont : un inventaire des Ressources Génétiques du châtaignier fruitier et forestier dans les principales régions atlantiques de France, Espagne et Portugal, l analyse de la diversité génétique (phénotypique et neutre) de C. sativa dans les trois pays à l échelle trans nationale et à l aide d une méthodologie commune et standardisée, le développement d une première base de données des collections de cultivars comprenant des données «passeport», des descripteurs primaires et secondaires liés à l évaluation agronomique du matériel collecté et des données moléculaires, la diffusion des résultats au moyen de publications scientifiques et de notes d information aux producteurs et/ou sylviculteurs Ces résultats permettront à terme la constitution d une première proposition de liste de variétés fruitières et de populations naturelles de Castanea sativa constituant une base de collection commune des trois pays, une gestion et une conservation rationnelle du patrimoine génétique sur le long terme 6

7 Description des résultats obtenus Identification dans les trois pays des principales régions de production de variétés de châtaignier, identification des principales populations «naturelles» des régions atlantiques. En utilisant la même méthodologie environ 600 accessions des régions atlantiques des trois pays de la Normandie au Sud Ouest de la France et du Nord d Espagne jusqu aux îles Canaries ont été caractérisées (par morphologie et à l aide de microsatellites). Au Portugal, les cultivars des trois principales régions (Nord, Centre et Sud) ainsi que ceux des îles Açores et de Madère ont également été caractérisés. Une grande diversité a été mise en évidence et les relations entre cultivars ont pu être établies. De même la diversité génétique de 40 populations «naturelles» a été décrite, ces populations ont également été étudiées pour certains caractères adaptatifs (résistance au Phytophthora, phénologie et croissance). Les niveaux de diversité sont importants, des populations différenciées ont été mises en évidence (populations basques en France) qui montrent par ailleurs un bon niveau de tolérance au Phytophthora. Trois groupes de diversité ont pu être identifiés en Espagne, la plus grande diversité ainsi que le plus grande variabilité pour les caractères adaptatifs étudiés a été identifiée dans les populations de la zone Nord. Au Portugal, les populations du Nord (région de Trás-os-Montes) révèlent les plus forts indices de diversité génétique et la population des Açores les plus faibles ceci est probablement dû au fait que la population des Açores n est peut-être pas une population «naturelle». Comme dans le cas de certaines populations françaises (notamment la population de Saint Pée sur Nivelle) des allèles originaux (spécifiques des espèces exotiques C. crenata et C. mollissima) ont été trouvés dans les populations «naturelles» portugaises. L occurrence de ces allèles suggère des introgressions de matériel exotique dans les populations de châtaignier européen, d où la nécessite de gérer de manière spécifique ces peuplements «originaux». Par ailleurs, il apparaît essentiel d initier une réflexion sur la stratégie à développer rapidement pour conserver l originalité des populations locales de châtaignier. Les populations «naturelles varient entre elles pour leur comportement vis à vis du Phytophthora, en outre une variabilité intra-populations, avec des valeurs d héritabilité modérés (0,39-0,50) a pu également être mise en évidence dans les populations espagnoles. En ce qui concerne la sensibilité au Cryphonectria, un continuum de sensibilité a pu être révélé, tous les cultivars ne présentent pas la même sensibilité certains notamment certains cultivars français présentent un comportement proche de la variété (CA 125) utilisée comme contrôle de faible sensibilité. La première base de données de Ressources Génétiques fruitières de châtaignier a été réalisée, elle est disponible en ligne. Contribution de la coopération transnationale par rapport à la VALEUR AJOUTEE du projet. Donner un chiffre de 1 (négatif) à 4 (remarquable) et justifier Dès lors que l on s adresse à une espèce comme le châtaignier, dont la distribution ne s arrête pas aux frontières, la dimension trans nationale s avère fondamentale. La réalisation d une étude de cette envergure ne peut être envisagée sans la coopération européenne. D un point de vues scientifique elle est donc fondamentale. Par ailleurs, la coopération européenne a permis également des échanges techniques entre partenaires. 1) Ainsi, les techniciens de l UREF (Chef de file) et de l UMR Biogeco (partenaire n 1) ont pu acquérir les méthodologies et les techniques nécessaires à la multiplication végétative du châtaignier (bouturage) auprès du CIFA de Lourizan (partenaire n 3). 2) De même l INRA-UREF a apporté aux différents partenaires au début du projet, son expérience dans la caractérisation moléculaire et a facilité par la maîtrise et les compétences dont il disposait la réalisation de la base de données CastaneaREG. 3) Les partenaires EFN (partenaire N 4) et le partenaire USC (partenaire N 2) ont échangé des échantillons pour standardiser la lecture des allèles de la péninsule ibérique. 4) Par la suite cette standardisation a été enrichie par les analyses d échantillons représentatifs de chaque pays réalisés dans un seul laboratoire (Chef de File). Le fait d utiliser des marqueurs moléculaires communs a permis de comparer les cultivars de l Espace Atlantique et de résoudre des problèmes de synonymie et d homonymie. Cela a permis également de déterminer le processus de domestication qui a donné lieu à l apparition des principaux cultivars de la Péninsule Ibérique. La coopération transnationale a été très positive pour le groupe de travail constitué dans le cadre de ce projet. Ce groupe continue à travailler ensemble en répondant à de nouveaux appels d offre de recherche profitant de la dynamique surgie de ce premier projet commun finalisé. La base de données CastaneaREG, crée dans le cadre de ce projet est une ressource potentielle qui doit et devra être largement exploitée dans l avenir. Il s agit d un outil de référence de données de ressources génétiques qui peut devenir également fondamental pour des études ultérieures portant sur l amélioration et l évaluation des ressources génétiques. 7

8 ASPECTS INNOVANTS Les aspects Innovants du Projet se situent à trois niveaux : 1-Au niveau des méthodes - la constitution d un premier réseau de coopération et de coordination trans-national et trans-régional de gestion, caractérisation, évaluation et préservation des Ressources Génétiques et de la bio-diversité du châtaignier européen - la standardisation des méthodes scientifiques et techniques, c est-à-dire que l on compare le matériel végétal des trois régions de l Espace Atlantique à l aide d outils harmonisés afin d éviter des manipulations coûteuses et redondantes entre pays. 2-Au niveau des outils - la définition d un ensemble de critères phénotypiques et de marqueurs moléculaires qui sont nécessaires suffisants pour la description des variétés fruitières et des populations forestières - création d une base de données informatique, voire bio-informatique pour les données moléculaires. A plus long terme on pourra même envisager d alimenter cette base de données avec les séquences d ADN de Castanea sativa, - une automatisation (séquenceur automatique) des marqueurs moléculaires microsatellites (SSR). 3- Au niveau des approches Ce projet est une approche «active» de sauvegarde des Ressources Génétiques de l Espace Atlantique. Elle privilégie l utilisation de l espèce de châtaignier indigène dans les reboisements par exemple, plutôt que l introduction de variétés ou/et de génotypes étrangers au milieu européen et considérés comme à priori plus performants sur certains critères. Cette démarche est basée sur une volonté de connaissance et d exploitation de la richesse génétique des variétés locales de châtaigniers cultivés et des populations naturelles. Nombre d emplois crées PREVUS Aucun Nombre d emplois crées REALISES En France 1 CDD en 2004 et 2006 En Espagne 1 chercheur à temps complet Hommes Femmes Hommes Femmes LES OBJECTIFS DU PROJET L objectif principal est la constitution d un réseau trans-national d étude et de sauvegarde des Ressources Génétiques du châtaignier qu il soit fruitier et forestier, en établissant une stratégie commune de conservation, de gestion, d évaluation et d échange de l espèce indigène C. sativa. La coopération entre instituts et organisations de France, Espagne et Portugal permettra : 1) d explorer la diversité génétique du châtaignier dans toute la zone atlantique continentale 2) de partager le travail en fonction des compétences des différents partenaires : sur l ensemble du matériel échantillonné, les études de la diversité à l aide des marqueurs moléculaires seront effectuées par les partenaires utilisant en routine les marqueurs isozymes ou microsatellites, et celles concernant la sensibilité du châtaignier aux maladies fongiques seront réalisées de manière concertée par les partenaires français et espagnols. 3) de constituer une base de données trans-nationale : à l inverse de nombreuses espèces ligneuses, il n existe actuellement pour le châtaignier aucune base de données, nationale ou européenne, des Ressources Génétiques fruitières 4) d établir et de gérer de façon commune une «core-collection» ex situ et in situ, représentative des diverses régions. 8

9 METHODOLOGIE L ensemble des actions concourt à la réalisation des objectifs ci dessus. Pour rendre plus facile la lecture de ce rapport, les résultats sont présentés en cinq parties, pour chaque partie sont indiquées les actions inscrites dans la lettre d octroi A Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique (Action N 1) A.1 Etude Bibliographique A.2 Analyse d Archives A.3 Entretiens avec différents acteurs de la Filière B Choix, définition, récolte et distribution du matériel végétal à étudier (Action N 3) B.1 Choix du matériel B.2 Récolte B.3 Distribution du matériel C- Etude de la variabilité génétique et phénotypique - analyse des données définition d une «core-collection»des principales variétés cultivées (Actions N 4 N 6 et N 7 C.1 Diversité génétique C.1.1 Choix des outils (SSR) C.1.2 Génotypage C.1.3 Analyse des Données C. 2 Etude de la Variabilité des Populations Naturelles pour les Caractères Adaptatifs C.2.1 Phénologie C.2.2 Croissance C.2.3 Résistance au Phytophthora («maladie de l encre») C.3 Etude de la Variabilité Phénotypique des Variétés Fruitières de Châtaignier C.3.1 Choix des descripteurs phénotypiques C.3.2 Caractérisation des Variétés pour les différents critères agromorphologiques C.3.3 Caractérisation des Variétés pour la résistance au Cryphonectria («chancre») D - Création d une base de données des variétés fruitières avec données passeport et données de caractérisation (Actions N 2 et N 5) D.1 Structure de la base de données D.2 Interface Web D.3 Table descripteurs passeport D.4 Création des tables de descripteurs morphologiques D.5 Préparation des données à intégrer dans la base D.6 Intégration des données D.7 Intégration des photos D.8 Vérification des données et tests D.9 Mise en ligne de la base de données E Diffusion des résultats (Action N 8) 9

10 ACTIONS REALISEES ACTION : 1 NATURE DE L ACTION : A -Inventaire des Ressources Génétiques Châtaignier des régions de l Espace Atlantique Résultats Attendus Liste des régions de l Espace Atlantique concernées par la culture ou l exploitation du châtaignier. Liste des peuplements forestiers et liste des principales variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques des trois pays : Espagne, France et Portugal Mise en Œuvre de l action Les méthodologies utilisées pour la réalisation de cette action ont supposé essentiellement des recherches documentaires et bibliographiques. La situation était différente suivant les pays, de ce fait la démarche suivie pour l obtention des informations nécessaires à cette action a varié suivant le cas. En Espagne, les populations naturelles ont été choisies en se basant sur la carte de distribution du châtaignier de l Inventaire Forestier National et sur la base de résultats d une étude préalable portant sur la variation adaptative des populations espagnoles de châtaignier. Pour les variétés cultivées, le matériel à étudier a été défini en se basant sur les résultats de l inventaire des cultivars espagnols. Les variétés ont été localisées dans des vergers privés sur la base des informations fournies par les agriculteurs. En France, en début du projet l inventaire existant était beaucoup plus limité que celui disponible en Espagne. En outre, les démarches poursuivies ont été différentes selon que l on s adressait au châtaignier forestier et aux variétés cultivées : 1) Le Chef de file et le partenaire n 1 (UMR Biogeco) ont choisi avec Mme I. Bilger (responsable de la thématique «Peuplements porte graines» du CEMAGREF) les peuplements de châtaignier représentatifs des régions atlantiques 2) En revanche, pour les variétés cultivées et à la différence de l Espagne par exemple, des inventaires exhaustifs n étaient pas disponibles au début du projet. Des recherches documentaires basées aussi bien sur la bibliographie (Breisch, H ; Bruneton-Governatori A ; Leterme, 1999) que sur des dossiers d archives (archives INRA) ont été nécessaires. En outre, des informations ont été recherchées auprès de nombreux acteurs de la filière: Syndicat des Producteurs de Châtaignes et de Marrons du Périgord (Dordogne), M. Breisch (Ctifl de Lanxade), Mme Bauer du Conservatoire de Rignac (Aveyron), M. Duguet de la Société Pomologique du Berry, M. Le Bouler de la Pépinière Forestière Expérimentale de Guémené (Loire Atlantique). Au Portugal, les populations «naturelles» ont été choisies comme en Espagne sur la carte de distribution du châtaignier de l Inventaire Forestier National. Pour les variétés cultivées les récoltes ont été faites dans les collections de variétés des Services d Agriculture et aussi dans des vergers privés sur la base des informations fournies par ces Services. 10

11 Partenaires impliqués dans la réalisation de l action Nom partenaire Pays Rôle dans la réalisation de l action Lieux d exécution INRA UREF Chef de File France Villenave d Ornon INRA UMR Biogeco Partenaire N 1 Universidade Santiago de Compostela Partenaire N 2 CIFA de Lourizan Partenaire N 3 EFN ISCBN Partenaire N4 France Description des résultats obtenus Participation à l inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques françaises Inventaire des variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques françaises Participation à l inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques françaises Espagne Inventaire des variétés traditionnelles de châtaignier des régions atlantiques espagnoles Espagne Inventaire des peuplements forestiers des régions atlantiques espagnoles Portugal Inventaire des peuplements forestiers et des variétés traditionnelles des régions atlantiques du Portugal Cestas Lugo Pontevedra Oeiras Liste des principaux peuplements forestiers de l Espace Atlantique. Identification des principales régions de l Espace Atlantique traditionnellement vouées à la «culture» du châtaignier. En France : Bretagne, Charentes, Centre, Dordogne, Limousin, Aveyron et Pyrénées Atlantiques. Liste des principales variétés cultivées dans ces régions En Espagne, l inventaire national des cultivars de châtaignier a pu être réalisé et les principaux cultivars utilisés par les agriculteurs ont pu être identifiés. Au Portugal, la liste des principales populations et l identification des régions et des variétés à étudier pour les actions présentées dans les parties B, C et D ont été identifiées. Dates clés de l action Mars à Juin 2004 Justification des écarts entre l action prévue et l action réalisée, le cas échéant Pas d écart entre l action prévue et l action réalisée. Coût Total de l action (en euros) TTC :

12 ACTION : 3 NATURE DE L ACTION : B - Définition et Collecte du Matériel Végétal à Etudier Résultats Attendus Liste d échantillons (feuilles, châtaignes, rameaux) des principales populations «naturelles» et des principales variétés cultivées de châtaignier des régions de l Espace Atlantique des trois pays. Mise en Œuvre de l action A la suite de l action 1 les populations «naturelles» et les principales variétés cultivées de châtaignier à intégrer dans les études ont été choisies et collectées dans les trois pays En Espagne : Selon l inventaire national forestier, en Espagne les populations «naturelles» de châtaignier occupent ha, distribuées de manière non continue dans différentes zones. La zone la plus étendue se situe dans le Nord entre la Galice et la Navarre et couvre 70% de la surface totale. Plusieurs tâches discontinues de châtaignier se localisent dans le Centre-Ouest (12% de la surface totale) et le Sud (10.3%). L essai préliminaire portant sur l étude des caractères adaptatifs avait permis d identifier trois régions bien différenciées : peuplements de châtaigniers méditerranéens, peuplements de châtaigniers atlantiques et peuplements de châtaigniers des montagnes septentrionales. L échantillonnage nécessaire au projet a été réalisé en tenant compte de cette régionalisation. Dix sept peuplements «forestiers» distribués en régions ont été étudiés : 5 peuplements correspondent à la zone méditerranéenne (région A), 4 peuplements à la côte atlantique nord-ouest (région B) et 8 populations des montagnes septentrionales (région C) (cf Figure 3 partie C du rapport) En ce qui concerne les variétés fruitières, le matériel à étudier a été défini en se basant sur les résultats de l inventaire des cultivars espagnols. Une grande partie des cultivars inclus dans le projet avait été préalablement étudié à l aide d isozymes ceci a permis de choisir les cultivars qui présentaient des génotypes différents. Dans les zones qui n avaient pas été étudiées jusqu alors, la plupart des accessions identifiées ont été étudiées; elles ont été localisées dans des vergers privés sur la base des informations fournies par les agriculteurs. Dans l ensemble les échantillons ont été récoltés par le partenaire n 2. Celui-ci ayant établi une collaboration ancienne avec le «Cabildo Insular de Tenerife» et le «Cabildo Insular de La Palma» ce sont ces organismes qui ont directement transmis au partenaire n 2 le matériel des îles Canaries. Les zones étudiées correspondent à celles pour lesquels la culture du châtaignier a été prouvée, c'est-à-dire là où les châtaigniers avaient été multipliés végétativement par greffage. En France, La récolte du matériel végétal, feuilles (nécessaires à l étude de la diversité cf. partie C1) et les châtaignes (étude de la variabilité adaptative, notamment sensibilité au Phytophthora cf partie C2) des peuplements naturels a été réalisées par l INRA-UMR Biogeco (partenaire n 1) et l INRA UREF (Chef de file) en collaboration avec le CEMAGREF et les techniciens de la DRAF des régions concernées. Une partie du matériel (châtaignes de 3 populations) a été en outre envoyée au CIFA (partenaire N 3) pour la réalisation des études de variabilité adaptative (phénologie et sécheresse). A l exception des variétés détenues par l INRA UREF dans ses collections, des prospections ont été réalisées pour repérer les variétés et récolter les feuilles (nécessaires à 12

13 l étude de la diversité cf. partie C1) ou les rameaux (étude de la sensibilité au chancre C2). La stratégie utilisée pour obtenir les variétés a été différente suivant les régions, dans certains cas les variétés ont été repérées et les prospections ont été réalisées directement par l INRA UREF auprès des cultivateurs (Charentes, une partie de la Dordogne). Dans d autres cas le matériel a été identifié par l intermédiaire de l interprofession (CIREA, Ctifl), les collectes étant ensuite assurées par l INRA UREF. Parfois, le matériel a été obtenu par le biais d associations de producteurs (Syndicat des Producteurs de Châtaignes et de Marrons du Périgord), de conservatoires (Conservatoire de Rignac, Aveyron), d associations d amateurs (Société Pomologique du Berry) ou de pépiniéristes (Pépinières Lafitte Pays Basque). Le pays de Redon impliqué dans une dynamique de relance de la variété «Marron de Redon» a également fourni par le biais de la Pépinière Forestière Expérimentale de Guémené une partie du matériel de Bretagne. Ainsi, certains des principaux acteurs concernés par le devenir du châtaignier fruitier des régions de l Espace Atlantique ont été régulièrement informés du déroulement du projet. Le nombre de variétés qui ont été récoltées diffère selon les régions; par exemple le nombre de variétés collectées en Dordogne a été très important. En effet, ce département historiquement très impliqué dans la culture du châtaignier (1 er département castaneïcole au XIXème siècle ; Bruneton-Governatori A. 1999) continue à maintenir une production importante de châtaignier. Il a donc été relativement aisé de trouver, un nombre important de variétés du moins en termes de dénominations. En revanche, dans d autres régions, le nombre de variétés retrouvées a été plus limité pour différentes raisons, soit elles ont disparu, décimées par les maladies (Pays Basque), ou bien les informations permettant d avoir accès aux variétés ne sont plus accessibles (Région de Chevanceaux). Au Portugal la récolte du matériel végétal, feuilles (nécessaires à l étude de la diversité cf. partie C1) et les châtaignes (étude de la variabilité adaptative, notamment sensibilité au Phytophthora cf partie C2) des peuplements naturels a été réalisées par l EFN-INIA (partenaire n 4) en collaboration avec les techniciens des Services d Agriculture locales: Direcção Geral de Agricultura de Trás-os-Montes e Alto Douro, Direcção Geral de Agricultura de Entre-Douro e Minho, Direcção Geral de Agricultura da Beira Litoral, Direcção Geral de Agricultura da Beira Interior. Partenaires impliqués dans la réalisation de l action Nom partenaire Pays Rôle dans la réalisation de l action INRA UREF Chef de File INRA UMR Biogeco Partenaire n 1 France France 1) Participation au Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques françaises. 2) Choix et collecte des principales variétés cultivées des régions atlantiques françaises. 3) Coordination des collectes du matériel des populations naturelles réalisées avec l appui des DDAF (directions départementales de l Agriculture et de la Forêt). 4) Coordination des collectes des variétés cultivées de châtaignier réalisées en collaboration avec certains acteurs de la filière (Conservatoires, pépiniéristes, etc) Participation au Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques françaises. Lieu/x d exécution 1 et 2) Villenave d Ornon, Dordogne, Poitou Charente, Limousin, Pays Basque 3) Normandie, Bretagne, Centre, Limousin, Dordogne 4) Bretagne, Centre, Aveyron Dordogne et Pays Basque. 13

14 Universidade Santiago de Compostela Partenaire n 2 CIFA de Lourizan Partenaire n 3 EFN ISCBN Partenaire n 4 Espagne Choix et Collecte des principales variétés cultivées dans les régions atlantiques d Espagne Espagne Choix et à la Collecte des populations naturelles de châtaignier des régions atlantiques d Espagne Portugal Choix et à la Collecte des populations naturelles et des principales variétés cultivée du Portugal Galicia, Asturias, El Bierzo, Avila, Extremadura Salamanca, Andalucia, Islas Canarias Coruña, Lugo, Pontevedra, Asturias, León, Alava, Caceres, Malaga Trás-os-Montes, Entre-Douro e Minho, Beira Interior, Beira Litoral, Alto Alentejo, Açores, Madeira. Résultats Obtenus La figure 1 présente la localisation de l ensemble des peuplements échantillonnés (signalés par un point vert) ainsi que les régions dans lesquelles les variétés fruitières ont été collectées (les régions sont signalées par un point rouge) dans le cadre de ce projet. On constate que les populations «naturelles» étudiées ainsi que les régions d origine des variétés fruitières choisies couvrent amplement l aire de distribution et de culture du châtaignier dans l Espace Atlantique. Populations «naturelles» La figure 2 indique l origine géographique des populations «naturelles» choisies et récoltées en France, 15 populations ont été échantillonnées et étudiés couvrant ainsi l ensemble des régions atlantiques françaises où l on trouve du châtaignier. La localisation géographique des populations espagnoles est rapportée dans la figure 3. Le matériel a été récolte à deux périodes de l année: en hiver collecte de bourgeons pour les études de diversité (izosymes et SSR) et en automne récolte de fruits (châtaignes) pour les études portant sur la variation adaptative des populations. Dix sept populations «naturelles» de Castanea sativa ont été choisies, échantillonnées et décrites, couvrant ainsi une partie importante de l aire de distribution de l espèce dans le territoire espagnol. Au Portugal, huit peuplement forestiers ont également été identifiés et récoltés dans le Nord (Serra de Bornes, Donai), dans le Centre (Manteigas, Alcongosta, Gardunha) dans le Sud (Marvão), dans les Açores (une population) et à Madeire (une population) (Figure 4). Les détails des informations concernant l ensemble des populations «naturelles» étudiées sont rapportés dans le tableau 1 14

15 Populations Naturelles Régions de Collecte des variétés fruitières Iles Açores Iles Madeire Iles Canaries Figure 1 Localisation des populations «naturelles» et régions de collecte des variétés fruitières étudiées dans les trois pays 15

16 VIG CR 6 PO R M.A LO U QU E FO R CR 5 CIS MA B fer ars CR 4 MC U R CR 7 CR 8 MR X AN C CR 2 CR 9 CR 3 CR 1 BU R CR 1 TIE CR 1 CR 10 INTERREG III B «Espace Atlantique» Nor mandie Finistèr e Sai nt-mar can Ille et Rance Daumer ay Naintr e Romagne Meller an Li mousin Villef r anche de Pér igor d Saint Cer nin Saint Laur ent Saint-Pée-sur -Nivelle Sar e Haspar r en Bar cus Figure 2 : Localisation des populations «naturelles» étudiées en France CR12 CR4 # # # CR5 # CR13 CR14 CR9 # # CR7 # # # CR15 # CR6 CR8 CR11 # # CR10 CR2 # CR1 # CR2B # CR16 CR3 # Figure 3 : Localisation des populations étudiées en Espagne 16

17 Figure 4 : Localisation des populations étudiées au Portugal 17

18 Tableau 1 Caractéristiques de l ensemble des populations naturelles étudiées dans le cadre du projet Nom de la Population Code de la population Pour étude de la diversité Pour étude de la sensibilité au Phytophthora Commune Région * Pays Nombre d Individus échantillonnés/pop et date de récolte Long (Sexag) Lat (Sexag) Altitud (m) Normandie N F1 Quincampoix Haute-Normandie France 30 (2004) E N Saint-Marcan Ma F4 Saint-Marcan Bretagne France 30 (2004) W N 4-96 Ille et Rance IR F3 Guipel Bretagne France 30 (2004) W N Finistère F F2 Cleder Bretagne France 30 (2004) W N 0-79 Daumeray Dau F5 Daumeray Pays de la Loire France 30 (2004) W N Naintre Na F6 Naintre Poitou Charente France 30 (2004) E N Romagne Ro non étudiée Romagne Poitou Charente France 30 (2004) E N Melleran Me F7 Melleran Poitou Charente France 30 (2004) E N Peyrat-le- France 30 (2004) E N Limousin L F11 Château Limousin Villefranche du Villefranche du France 30 (2005) E N Périgord VP F9 Périgord Aquitaine France 30 (2005) E Saint Cernin SC F10 Saint Cernin Aquitaine N France 30 (2005) E Saint Laurent SL F8 Saint Laurent Aquitaine N Barcus Ba F15 Barcus Aquitaine France 30 (2004) W N Hasparren non étudiée F13 Hasparren Aquitaine France 30 (2004) W N Saint-Pée-sur- Saint-Pée-sur- France 30 (2004) W N Nivelle SP F14 Nivelle Aquitaine Sare Sa F12 Sare Aquitaine France 30 (2004) W N El Tiemblo 1 Ávila (A) Espagne º 31' 57" W 40º 20' 43" N Hervás 2 Cáceres (A) Espagne º 51' 52" W 40º 15' 13" N Hervás 3 Cáceres (A) Espagne º 52' 31" W 40º 15' 21" N Ronda 4 Málaga (A) Espagne º 18' 04" W 36º 32' 14 "N Guadalupe 17 Cáceres (A) Espagne º 20' 00" W 39º 28' 00" N 950 Maniños 5 A Coruña (B) Espagne º 11' 41" W 43º 26' 39" N

19 Sigrás 6 A Coruña (B) Espagne º 21' 47" W 43º 17' 07" N 100 San Cibrán 7 Pontevedra (B) Espagne º 40' 56" W 42º 11' 17" N Eume 13 A Coruña (B) Espagne º 02' 16" W 43º 24' 17" N 214 Chantada 8 Lugo (C) Espagne º 51' 60" W 42º 36' 32" N 680 Mercurín 9 Lugo (C) Espagne º 10' 16" W 42º 37' 51" N Nundiellos 10 Asturias (C) Espagne º 45' 51" W 43º 13' 04" N 400 Antoñana 11 Álava (C) Espagne º 24' 28" W 42º 41' 48" N 735 Etxaguen 12 Álava (C) Espagne º 43' 30" W 42º 59' 30" N 680 Catasós 14 Pontevedra (C) Espagne º 05' 32" W 42º 38' 12" N 580 Mercurín 15 Lugo (C) Espagne º 09' 51" W 42º 38' 18" N 650 Médulas 16 León (C) Espagne º 46' 10'' W 42º 27' 25'' N 850 Serra de Bornes Nord Portugal 30 (2006) W N 977 Estrada de Donai Nord Portugal 31 (2006) W N 724 Manteigas Centre Portugal 33 (2005) W N 744 Alcongosta Centre Portugal 32 (2005) W N 667 Gardunha Centre Portugal 32 (2006) W N 1221 Marvão Sud Portugal 31 (2006) W N 771 Azores Iles des Azores Portugal 20 (2007) W N 51 Madeira Ile de Madeire Portugal 30(2007) W N 75 *Pour les populations espagnoles, la lettre indiquée entre parenthèses correspond à la région à laquelle appartient la population en termes adaptatifs comme défini par Fernández et al (2005) Pour les populations espagnoles, la colonne nombre d individus échantillonnés/population a été subdivisée en 2 sous-colonnes, la première rapporte le nombre d individus échantillonnés pour l étude de diversité avec les marqueurs biochimiques (isozymes) et la deuxième le nombre pour l étude avec les SSR. 19

20 Variétés Cultivées En ce qui concerne les variétés cultivées, un total de 750 accessions a été étudié qui correspondent à plus de 300 cultivars différents. En Espagne un total de 300 accessions greffées ont été récoltées puis étudiées, ces accessions échantillonnées du Nord de l Espagne jusqu aux îles Canaries, pourraient correspondre à 159 cultivars (Tableau 2 et Figure 5). Parmi celles-ci, 41 accessions proviennent d Andalousie (14 cultivars); 61 des Asturies (38 cultivars); 20 accessions sont originaires d El Bierzo (9 cultivars); 88 des Iles Canaries (45 cultivars), les accessions des Iles Canaries se distribuent de la manière suivante : 5 accessions correspondent à un cultivar collectées à El Hierro, 10 correspondant à 7 cultivars de la Gomera, 33 accessions correspondant à 17cultivars on été récoltés à La Palma, et 40accessions (20 cultivars) à Tenerif. En outre 28 accessions (8 cultivars) proviennent du Centre de l Espagne (Ávila, Extremadura et Salamanca); et 62 accessions correspondant à 46 cultivars ont été recoltés en Galice. Chaque arbre a été identifié (longitude, latitude et altitude). Un total de 150 variétés traditionnelles de châtaignier ayant des dénominations différentes provenant de différentes régions atlantiques françaises ont été collectées et étudiées, la figure 6 présente les départements d origine des différentes variétés, la liste des variétés est rapportée dans le tableau 3. Tableau 2 : Origine et nombre d accessions de variétés cultivées échantillonnées en Espagne Iles Canaries Origine des accessions Nombre d Accessions Nombre de cultivars correspondants Andalousie Asturies El Bierzo 20 9 El Hierro 5 1 Gomera 10 7 La Palma Tenerife Centre 28 8 Galice TOTAL

Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE

Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE Quentin Rougemont, Guillaume Evanno, Sophie Launey INRA Rennes UMR ESE Rennes Le 19/02/2013 Evolution de l anadromie chez les lamproies Contexte général Objectifs Méthodologie Etats des connaissances Résultats

Plus en détail

Outils de gestion des ressources biologiques

Outils de gestion des ressources biologiques Le Cahier des Techniques de l INRA 2015 (84) N 1 Outils de gestion des ressources biologiques Frédéric Sanchez 1 *, Tou Cheu Xiong 1 Résumé. Les recherches en biologie génèrent un grand nombre d échantillons

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

PROJET version du 10/12/15. Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR : AGRTXXXXA

PROJET version du 10/12/15. Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR : AGRTXXXXA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt PROJET version du 10/12/15 Arrêté établissant les modalités de classement des variétés de vignes à raisins de cuve NOR

Plus en détail

Mise en place d'un test de génotoxicité sur le gardon Rutilus rutilus introduit dans des lagunes de traitement de lixiviats.

Mise en place d'un test de génotoxicité sur le gardon Rutilus rutilus introduit dans des lagunes de traitement de lixiviats. Mise en place d'un test de génotoxicité sur le gardon Rutilus rutilus introduit dans des lagunes de traitement de lixiviats Ivan Starikov Encadrant: Lotfi Aleya Co-encadrant: Nicolas Capelli UMR CNRS 6249

Plus en détail

Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine

Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine Code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes en France métropolitaine SOMMAIRE Le Code de Conduite a été rédigé par le Comité de pilotage national interprofessionnel plantes

Plus en détail

Manuel Qualité du plateau de génotypage

Manuel Qualité du plateau de génotypage Manuel Qualité du plateau de génotypage Selon la Norme ISO 9001 : Version 2008 Référence : Manuel Qualité Gestionnaire : Responsable qualité Version Date de version Historique des modifications Version

Plus en détail

Génotypage par séquençage d une grande population (BCNAM) de sorgho.

Génotypage par séquençage d une grande population (BCNAM) de sorgho. Generation Challenge Programme Research Initiative II : Amélioration de la productivité et de la qualité du grain de sorgho dans les régions soudanosahéliennes. Génotypage par séquençage d une grande population

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol

De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol De GenoSol à GenoBiome, mise en place d une structure analytique pour évaluer l état biologique du sol Lionel RANJARD, Samuel Dequiedt, Pierre-Alain Maron, Anne-Laure Blieux. UMR Agroécologie-plateforme

Plus en détail

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés Panorama de la forêt alsacienne Taux de boisement Volume sur pied Principales essences Diversité Propriétaires publics Propriétaires privés Tempête de 1999 Récolte Edition 2005 Bienvenue au cœur d une

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne

La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne La base de données SILENE Un outil pour la conservation de la flore méditerranéenne Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles V. Noble 06 novembre 2014 Plan de la présentation Le Conservatoire

Plus en détail

Tableaux personnalisés

Tableaux personnalisés Tableaux personnalisés Documentation d aide http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique18 2 SOMMAIRE 1. Choix des résultats à calculer...4 Principe général... 4 Étape 1 : choix d un domaine

Plus en détail

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER PORTEUR DU PROJET : Christophe Drénou INTITULE DU PROJET : Les conséquences du changement climatique sur les chênaies en Midi-Pyrénées.

Plus en détail

COOPÉRATION TERRITORIALE EUROPÉENNE PROGRAMME DE COOPÉRATION INTERREG V B EUROPE DU SUD OUEST

COOPÉRATION TERRITORIALE EUROPÉENNE PROGRAMME DE COOPÉRATION INTERREG V B EUROPE DU SUD OUEST COOPÉRATION TERRITORIALE EUROPÉENNE PROGRAMME DE COOPÉRATION INTERREG V B EUROPE DU SUD OUEST Version du 27/05/2015 Version mai 2015 1 CCI Titre 2014TC16RFTN007 Programme Interreg V B Europe du Sud ouest

Plus en détail

Version finale du PO Version approuvée par la Commission Décision du 25 novembre de 2008

Version finale du PO Version approuvée par la Commission Décision du 25 novembre de 2008 PROGRAMMATION DE L OBJECTIF DE COOPÉRATION TERRITORIALE ESPACE SUD-OUEST EUROPÉEN 2007-2013 Version finale du PO Version approuvée par la Commission Décision du 25 novembre de 2008 Sections modifiées:

Plus en détail

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche

Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Cours d introduction à la génétique de la souris Notion de Souche Introduction: - Réponse d un animal à l expérimentation (diapo 1) Facteurs environnementaux et propres à l animal - Notion d animal standardisé

Plus en détail

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ

Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ ENGREF. Mise en place d un réseau d Arboretums pour une valorisation coordonnée des ressources ligneuses ex situ Stéphanie BRACHET Chargée des missions scientifiques ENGREF - Arboretum national des Barres

Plus en détail

GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010

GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010 GénoToul 2010, Hôtel de Région Midi Pyrénées, Toulouse, 10 décembre 2010 Analyse de la diversité moléculaire des régions génomiques de 30 gènes du développement méristématique dans une core collection

Plus en détail

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN MANIPULATION D ADN Clonage du gène «venus» dans des plasmides et expression de celui-ci chez les bactéries E.Coli. Assistants: U. Loizides M. Umebayashi C. Gehin - 1 - 1. Résumé Lors de notre expérience,

Plus en détail

Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale

Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale Comment tirer le meilleur parti de votre nouvelle variété végétale par l UPOV La mise au point de variétés végétales nouvelles (voir encadré 1), se caractérisant par une meilleure qualité, un rendement

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs généraux

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid

Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid MARAICHAGE 5 fiche action 3 2 2 12 AB L5 PACA/7 Essai de lutte contre le Bremia de la laitue en pépinière et sous abri froid Jérôme LAMBION (GRAB) Le mildiou de la laitue (Bremia lactucae) est la maladie

Plus en détail

Obtention de données génétiques à grande échelle

Obtention de données génétiques à grande échelle Obtention de données génétiques à grande échelle Stéphanie FERREIRA Ph.D. Campus de l Institut Pasteur de Lille 1, rue du Professeur Calmette 59000 LILLE Tel : 03 20 87 71 53 Fax : 03 20 87 72 64 contact@genoscreen.fr

Plus en détail

Prendre en compte les ressources génétiques dans une gestion durable des forêts

Prendre en compte les ressources génétiques dans une gestion durable des forêts Prendre en compte les ressources génétiques dans une gestion S. Girard Institut pour le Développement Forestier Centre National de la Propriété Forestière La Forêt Privée et la CRGF Animation du réseau

Plus en détail

Les outils bio-moléculaires en sélection

Les outils bio-moléculaires en sélection Les outils bio-moléculaires en sélection Vers l utilisation d outils de génotypage haut débit - FN3PT/ Inra UMR Igepp Vers l utilisation du génotypage haut débit en sélection Sélection assistée par marqueurs

Plus en détail

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3.

AP SVT. Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Exercice 1. AP SVT On cherche à comprendre le mode de transmission de deux caractères chez la Drosophile, organisme diploïde. Effectuez une analyse génétique pour expliquer les résultats des croisements

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

FORSEE gestion durable des FORêts : un réseau de zones pilotes pour la mise en oeuvre opérationnelle

FORSEE gestion durable des FORêts : un réseau de zones pilotes pour la mise en oeuvre opérationnelle Projet FORSEE WWW.IEFC.NET FORSEE gestion durable des FORêts : un réseau de zones pilotes pour la mise en oeuvre opérationnelle Projet INTERREG III B ESPACE ATLANTIQUE 2004-2006 Projet FORSEE WWW.IEFC.NET

Plus en détail

Chapitre 3 L assortiment indépendant des gènes. Des génotypes supérieurs de cultures telles que le riz ont révolutionné l agriculture.

Chapitre 3 L assortiment indépendant des gènes. Des génotypes supérieurs de cultures telles que le riz ont révolutionné l agriculture. Chapitre 3 L assortiment indépendant des gènes Des génotypes supérieurs de cultures telles que le riz ont révolutionné l agriculture. La variation de deux caractères Croisements monohybrides: entre 2 individus

Plus en détail

Étude de validation du Bluestar Forensic

Étude de validation du Bluestar Forensic Étude de validation du Bluestar Forensic I. Matériels et matières utilisés II. des tests 2.1. Détermination du seuil de sensibilité du kit Bluestar 2.2. Détermination de taches en fonction de leur volume

Plus en détail

Rapport d étude. ADN environnemental. Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau. Sologne France.

Rapport d étude. ADN environnemental. Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau. Sologne France. Rapport d étude ADN environnemental Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau Sologne France Gabriel MICHELIN Élodie MARDINÉ Novembre 2012 1 34, avenue Maunoury 41 000 Blois Tél. :

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

Génétique et génomique Pierre Martin

Génétique et génomique Pierre Martin Génétique et génomique Pierre Martin Principe de la sélections Repérage des animaux intéressants X Accouplements Programmés Sélection des meilleurs mâles pour la diffusion Index diffusés Indexation simultanée

Plus en détail

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation

Fonds FEDER-INTERREG. Julie MENARD. CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER-INTERREG Julie MENARD CNRS - Délégation Normandie (DR19) Service Partenariat et Valorisation Fonds FEDER - INTERREG Politique de cohésion et fonds européens structurels et d investissement

Plus en détail

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES

REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES REGIME D APPUI POUR L INNOVATION DUALE RAPID CAHIER DES CHARGES Afin d augmenter l appui à l innovation duale permettant aux PME et aux entreprises intermédiaires de moins de 2000 salariés de développer

Plus en détail

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS

GUIDE D ELABORATION DES PROJETS GUIDE D ELABORATION DES PROJETS TITRE DU PROJET : A.FICHE D IDENTIFICATION DE PROJET ZONE D EXECUTION TYPE DE RECHERCHE (stratégique ou recherche dite à la demande) : THEMES PRIORITAIRES CIBLES ET ACTIVITES

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Préambule : Sous le patronage de :

Préambule : Sous le patronage de : Sous le patronage de : Association reconnue d utilité publique Université Paris VI Laboratoire d Anatomie comparée 2 place Jussieu 75005 PARIS http://www.societeherpetologiquedefrance.com Préambule : L

Plus en détail

VetAgro Sup. Campus agronomique de Clermont. www.vetagro-sup.fr

VetAgro Sup. Campus agronomique de Clermont. www.vetagro-sup.fr VetAgro Sup Campus agronomique de Clermont www.vetagro-sup.fr VetAgro Sup Campus agronomique de Clermont 400 étudiants 120 ingénieurs diplômés par an 4 masters et 3 licences professionnelles 35 enseignants-chercheurs

Plus en détail

Génotypage par Séquençage (GBS) : Création d une carte génétique haute densité de Tournesol Population INEDI (RILs PSC8 x XRQ)

Génotypage par Séquençage (GBS) : Création d une carte génétique haute densité de Tournesol Population INEDI (RILs PSC8 x XRQ) Génotypage par Séquençage (GBS) : Création d une carte génétique haute densité de Tournesol Population INEDI (RILs PSC8 x XRQ) Baptiste Mayjonade (IE-CDD SUNRISE) Génétique et génomique des réponses aux

Plus en détail

L aventure génétique, Le cas du lapin

L aventure génétique, Le cas du lapin Histoire de lapins... Le lapin européen (Oryctolagus Cuniculus) De la Renaissance au XIXème siècle : Des élevages de production apparaissent (Olivier de Serres), les lapins sont élevés en clapier et les

Plus en détail

Le Consortium lance un appel d offre pour un remplacement pour le poste de :

Le Consortium lance un appel d offre pour un remplacement pour le poste de : Le Consortium de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) dont le siège est à Jaca (Huesca) a été désigné Autorité de Gestion du Programme Opérationnel FEDER Coopération transfrontalière Espagne-France,

Plus en détail

APPEL A PROJETS CASDAR 2016 «SEMENCES ET SELECTION VEGETALE»

APPEL A PROJETS CASDAR 2016 «SEMENCES ET SELECTION VEGETALE» APPEL A PROJETS CASDAR 2016 «SEMENCES ET SELECTION VEGETALE» CONTEXTE, ORIENTATION ET THEMATIQUE GENERALE DE L APPEL A PROJETS Les défis de l'agriculture française et européenne sont multiples avec en

Plus en détail

Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes

Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes Liberte. Egdtm. Fioieiniis RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DAPA Base de données des pierres en œuvre et de restauration des monuments historiques et des carrières correspondantes Etat d'avancement des travaux réalisés

Plus en détail

Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones

Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones Surfaces forestières dominées par des espèces allochtones Pour l économie forestière suisse, la culture d essences allochtones est pratiquement insignifiante. La part de forêt dominée par des essences

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Ce principe, connu sous le nom d' "exception de l'obtenteur", est fondamental pour l'amélioration des plantes.

Ce principe, connu sous le nom d' exception de l'obtenteur, est fondamental pour l'amélioration des plantes. Dérivation essentielle et dependence Informations pratiques POURQUOI LE CONCEPT DE DERIVATION ESSENTIELLE? La Convention 1978 de l'upov (Union pour la protection des obtentions végétales) stipule que "l'autorisation

Plus en détail

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée

altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée Mesure du potentiel d'adaptation des arbres forestiers au changement climatique Approches in et ex situ sur gradients altitudinaux à l'aide de dispositifs de transplantation croisée GRAAL GICC 21 mai Paris

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Fonds social européen Compétitivité régionale et emploi - 2007-2013 Intitulé de l opération Organisme porteur de projet Date du dossier Personne à contacter (nom et fonction)

Plus en détail

Portugal Portugalo. Plat traditionnel : bacalhau (morue salée). Monument : la tour de Belem à Lisbonne.

Portugal Portugalo. Plat traditionnel : bacalhau (morue salée). Monument : la tour de Belem à Lisbonne. Portugal Portugalo Le Portugal est un pays d'europe du sud, situé dans la zone occidentale de la péninsule ibérique, délimité au nord et à l'est par l'espagne, et au sud et à l'ouest par l'océan Atlantique.

Plus en détail

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Isabelle Chuine CEFE CNRS Montpellier isabelle.chuine@cefe.cnrs.fr Bernard Seguin Agroclim INRA Avignon François Lebourgeois

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030

Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Animation d ateliers prospectifs sur les TIC dans le bâtiment à l horizon 2030 Sommaire Partie 1 : Méthodologie de la démarche Partie 2 : Vision prospective Partie 3 : Plan d action Partie 4 : Annexes

Plus en détail

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES

REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES REPERTOIRE D ENTREPRISES NATIONAL A DES FINS STATISTIQUES LES SOURCES DE CREATION ET DE MISE A JOUR EVALUATION DE LA QUALITE SEMINAIRE DU CEFIL SUR L AVANCEMENT DES TRAVAUX CONCERNANT LA MISE EN PLACE

Plus en détail

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII

Deuxième partie. Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Deuxième partie Calcul de fréquences de génotypes multilocus dans des pédigrees complexes XXVII Présentation Les programmes informatiques MDM et grafgen L analyse de schémas de construction de génotypes

Plus en détail

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE

Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Chapitre 3 : LES ETRES VIVANTS SONT DES PRODUCTEURS DE MATIERE Rappels : Un être vivant est un organisme qui : - Prélève de la matière (eau, air, nourriture), - Se reproduit, - Possède une durée de vie

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil

TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil TEST MMR POUR TUMEURS COLIQUES EN PRATIQUE COURANTE? Karen LEROY Hôpital Henri Mondor, Créteil 47 Définition du phénotype MSI (MicroSatellite Instability) Environ 15% des cancers colo-rectaux présentent

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH

DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH DÉTECTION DU GÉNOME DU VIH AU SEIN DES FRACTIONS DU SPERME Classement NABM : 16-02 - code : non codé JUILLET 2006 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

PROJET DE LOI -------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention

PROJET DE LOI -------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1100807L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement et d adhésion de la Principauté d Andorre

Plus en détail

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES

Formation initiale et continue. journalisme O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL I SAN T S C HEMA D AN N EE VISÉES Formation initiale et continue Sup JOURNALISME-EJO DEES LA ROCHE-SUR-YON journalisme Vous voulez devenir journaliste, choisissez le DEES Journalisme (L3) O BJ ECT IF S UN C UR S US PR O FESSI O N N AL

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Rapport d étude. ADN environnemental. Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau. Sologne France. DREAL Centre

Rapport d étude. ADN environnemental. Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau. Sologne France. DREAL Centre Rapport d étude 1 DREAL Centre Conseil régional de la région Centre ADN environnemental Détection de l Espèce Exotique Envahissante Grenouille taureau Sologne France Gabriel MICHELIN chargé d études faune

Plus en détail

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand

Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Carrefour Rural Européen des Acteurs Normands Coordination générale et animation du réseau rural bas-normand Réseau rural de Basse-Normandie Groupe de travail thématique : «Bien gérer l'espace en milieu

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Dossier de Validation des Acquis de l expérience

Dossier de Validation des Acquis de l expérience Dossier de Validation des Acquis de l expérience Etape : 2 Guide de réalisation du dossier de présentation de V.A.E. Demande concernant le Diplôme de l Ipag Diplôme de Formation Supérieure au Management

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Exposition. La châtaigne dans tous ses états. exposition ludique et pédagogique

Exposition. La châtaigne dans tous ses états. exposition ludique et pédagogique Exposition La châtaigne dans tous ses états exposition ludique et pédagogique 1 2 Fiche descriptive des panneaux A0 Panneau 1 : La botanique, le châtaignier et son fruit Son tronc imposant en a souvent

Plus en détail

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003

COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE. Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre 2003 ORIGINAL : anglais DATE : 18 juillet 2003 F UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE COMITÉ ADMINISTRATIF ET JURIDIQUE Quarante-huitième session Genève, 20 et 21 octobre

Plus en détail

EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC)

EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC) EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC) RAPPORT Août 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE

Plus en détail

MABioVis. Bio-informatique et la

MABioVis. Bio-informatique et la MABioVis Modèles et Algorithmes pour la Bio-informatique et la Visualisation Visite ENS Cachan 5 janvier 2011 MABioVis G GUY MELANÇON (PR UFR Maths Info / EPI GRAVITE) (là, maintenant) - MABioVis DAVID

Plus en détail

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture

LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture LA FLORICULTURE I. La dimension internationale de la floriculture Globalement, la floriculture est devenue une industrie d un haut niveau technologique, produisant des fleurs et des plantes ornementales

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

Interprétation des résultats et troubleshooting

Interprétation des résultats et troubleshooting Interprétation des résultats et troubleshooting Le Service de séquençage du Centre d innovation Génome Québec et Université McGill utilise des appareils 3730xl DNA Analyzer d Applied Biosystems. Cette

Plus en détail

Movapro. MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs

Movapro. MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs Movapro Expérimentation Aquitaine Limousin Normandie MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs État des lieux d actions concrètes d animations territoriales et mise

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

CONCOURS FINANCIER DE

CONCOURS FINANCIER DE Rennes, le 10 février 2005 Réf : 211-B2-9/ARED/2005 Politique régionale Code RENFORCEMENT DE LA RECHERCHE ET DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DYNAMISATION DES COMPETENCES SCIENTIFIQUES N 211-B2-9 ALLOCATIONS

Plus en détail

RACE. L empreinte de la forêt au 31/07/2010. Le trimestriel des activités de PEFC OUEST

RACE. L empreinte de la forêt au 31/07/2010. Le trimestriel des activités de PEFC OUEST LA TRAC RACE Le trimestriel des activités de PEFC OUEST Pas à pas On accélère le pas? Ce numéro devait paraître fin juin. La forte activité du premier semestre 2010 nous a conduit à prendre un peu de retard.

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

Documents musicaux à la Médiathèque de l Ircam Michel Fingerhut Directeur de la Médiathèque de l Ircam

Documents musicaux à la Médiathèque de l Ircam Michel Fingerhut Directeur de la Médiathèque de l Ircam Michel Fingerhut Directeur de la Médiathèque de l Ircam La numérisation de documents principalement sonores a débuté à l Ircam en interne et sur ressources propres lors de l établissement de sa Médiathèque

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

Organisation et gestion des prescriptions en oncogénétique

Organisation et gestion des prescriptions en oncogénétique PR-0408.02 Page 1 / 5 OBJET : Ce document a pour objectif de définir tous les éléments concernant la partie préanalytique et post analytique nécessaires pour : - réaliser un criblage dans les gènes BRCA1

Plus en détail

Défi écologique : retour de plantes disparues sur leur île natale. Conservatoire botanique national de Brest. Dossier de presse 25/11/2011

Défi écologique : retour de plantes disparues sur leur île natale. Conservatoire botanique national de Brest. Dossier de presse 25/11/2011 Conservatoire botanique national de Brest B R E S T Dossier de presse 25/11/2011 CONTACT PRESSE CHARLOTTE DISSEZ Chargée de communication c.dissez@cbnbrest.com 02 98 41 88 95 Défi écologique : retour de

Plus en détail

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD

COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués COMMANDE REF ADMIN-CS-540-CDD Objet : Prestation d assistance dans le cadre de l action collective AEROLEAN K portée par le pôle de

Plus en détail

27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change

27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change Rencontres Internationales des Maisons des Semences Paysannes Des modes d organisations collectives pour gérer la biodiversité cultivée! 27-28-29 septembre 2012 - Boulazac / Le Change Dossier de Presse

Plus en détail

Evaluer, dialoguer, préserver Incidences des plans, projets et manifestations sur les sites Natura 2000

Evaluer, dialoguer, préserver Incidences des plans, projets et manifestations sur les sites Natura 2000 Crédits photos : Couverture : LM & AB MEEDDM, Biotope - Intérieur : LM & TD MEEDDM - JLM PNRLF - DREAL Bourgogne - Biotope - JT Natura2000 - Ile de la plâtrière Incidences des plans, projets et manifestations

Plus en détail