Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars 2014. Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis"

Transcription

1 P. 1 Le P2D2 Réunion INSIS 24 mars 2014 Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis

2 Sommaire P Contexte et enjeux du P2D2 2 - Une nouvelle organisation 3 - Les outils 4 - Stratégie de déploiement général en 2014 et le dispositif d accompagnement du changement

3 P. 3 1 Contexte et enjeux du P2D2 Un projet prioritaire pour l établissement L occasion de poursuivre la démarche de modernisation engagée depuis 2005 (cf. le Protocole de modernisation) qui a notamment permis au CNRS : - de généraliser une logique de contrôle a posteriori, - de produire des comptes certifiés par des CAC, - de systématiser le recours à la monétique, etc. L anticipation des contraintes budgétaire: redéployer les ressources sur des tâches à fort enjeux Une opportunité pour résoudre des difficultés récurrentes liées : - aux limites de la carte achat, - à l hétérogénéité des pratiques entre DR, - à la conservation et au classement des PJ, etc. 3

4 P. 4 1 Contexte et enjeux du P2D2 Un projet innovant Le P2D2 va au delà du simple concept de service facturier La cible : la dématérialisation et l automatisation complète du circuit de la dépense (de la commande à la conservation des PJ) La création d un service centralisé de la DCIF en charge : du traitement dématérialisé de toutes les factures du CNRS (factures papier ou dématérialisées nativement cf. projet AEL) de l intégration des flux dans les SI afin de : - constituer et mettre à jour les bases tiers - traiter les oppositions, cessions, etc. - réaliser des contrôles et des PEC comptables automatiques - établir les propositions de virements pour le compte des ACS du classement et de la conservation des PJ du soutien et de l animation du secteur de la dépense Le SCTD : un service de la DCIF implanté à Nancy et organisé autour de deux pôles complémentaires (pilotage et exploitation)

5 1 Contexte et enjeux du P2D2 Principaux objectifs P. 5 Industrialiser tous les processus sans réelle valeur ajoutée Repositionner les interventions des acteurs au bon niveau : aux laboratoires : l achat scientifique (achat, service fait, relations fournisseurs) aux SFC en DR : les missions de comptables de proximité (le payement des dépenses, le recouvrement des recettes, l assistance aux UR ) à la DCIF : le pilotage et la maîtrise de la dépense et son incidence sur la situation patrimoniale de l établissement Partager, en temps réel, l information entre tous les acteurs (information sur l exécution de la dépense, information sur les justifications de la dépense, etc.)

6 1 Contexte et enjeux du P2D2 Un projet complexe : six chantiers menés de front P La refonte des processus : réingénierie et description de la chaine de la dépense 2 - Les outils informatiques : BFC-rénovation, DMF (outil de dématérialisation des factures), évolutions nécessaires dans Geslab et BFC, RESEDA (outil de gestion du référentiel fournisseurs) 3 - Le recrutement des personnels : quatre vagues (effectif cible de 30 ETPT) 4 - L aménagement des locaux 5 - Le déploiement (en 2013, 3 sites pilotes et déploiement national en 2014) 6 - L accompagnement au changement : stratégie de communication et actions de formation (personnels P2D2, formateurs, sites pilote, laboratoires et SFC, etc.)

7 2 Une nouvelle organisation Le P2D2 : la réingénierie complète de la chaîne de la dépense P. 7 La réception et le traitement des factures en un lieu unique La dématérialisation de l ensemble des flux relatifs à la dépense L automatisation d un maximum de contrôle Le pré enregistrement des opérations La conservation centralisée des pièces justificatives

8 2 Une nouvelle organisation P. 8 qui ne remet en cause ni : la place du délégué et de la délégation régionale les attributions de l ACS en tant que comptable assignataire de la dépense le rôle des unités dans les décisions d achat, et les relations avec ses fournisseurs

9 Le P2D2 : une nouvelle organisation du circuit de la dépense

10 2 Une nouvelle organisation Pour le laboratoire P. 10 Processus gestion de la dépense Processus gestion des fournisseurs Traitement commande Traitement facture La saisie de la commande dans Geslab La réception du produit ou de la prestation L attestation de service fait La certification du service fait dans GESLAB En revanche, le laboratoire ne reçoit plus la facture mais, éventuellement un mail pour confirmation (exemple, un écart de prix), Il peut visualiser à tout moment la facture et son état d avancement via DMF, et continue à recevoir dans Geslab le flux de la facture réglée par son SFC. Des recherches à effectuer dans la base nationale fournisseurs gérée par le P2D2 (Reseda) Des demandes de création à effecteur dans Reseda La validation et la création du fournisseur par le P2D2 La création du fournisseur dans GESLAB

11 2 Une nouvelle organisation Pour le laboratoire P. 11 Une attention particulière à porter sur la qualité du service fait : Une nouvelle organisation du laboratoire Une qualité du service fait : sa réalité et sa conformité Une attention particulière à porter sur la qualité de la commande : Éléments obligatoires Choix du bon code famille Qualité des données fournisseurs Une attention particulière à porter sur la mise en œuvre de la commande dématérialisée : la DA WEB

12 2 Une nouvelle organisation Pour le laboratoire : la demande d achat dématérialisée P. 012 GESLAB web GESLAB lourd a Saisie d une demande d achat par la personne au plus près du besoin Fournisseur b Validation de la demande d achat c transformation de la DA en commande par le gestionnaire habilité e transmission au fournisseur d-signature du bon de commande par la personne habilitée

13 2 Une nouvelle organisation Pour le SFC P. 13 Ce qui ne changera pas Ce qui changera La relation de proximité avec le laboratoire La responsabilité de l ACS L autorisation de décaissement par l ACS Certains contrôles seront faits automatiquement au P2D2 Toutes les factures feront l objet d une prise en charge automatique Une animation et une présence renforcées auprès des laboratoires Le transfert progressif de la gestion des tiers vers P2D2 (achèvement 2014) La modification de la transmission et de la conservation des pièces justificatives

14 P Les outils Un scanner Au SCTD Invoices (lecture et reconnaissance) Process director (intégration dans BFC)

15 3 Les outils P. 15 Les gestionnaires d unités : consulteront les factures / avoirs par une application web : «Web-board» traiteront les demandes d action (workflow) par une application web : «Workcycle»

16 3 Les outils Web board : C est un outil de partage des informations factures pour les gestionnaires d unités. P. 16 Numéro BFC du fournisseur Critères de recherche : Date de facture Statut de la facture Type de document EOTP Montant HT de la facture Valider la recherche

17 3 Les outils - Web board P. 17

18 3 Les outils P. 18 Work Cycle : Cette application Web est dédiée au traitement de Workflow.

19 3 Les outils Retour dans Geslab P. 19

20 4 -Stratégie de déploiement en 2014 Les 4 grandes régions: TSA P. 20

21 4 -Stratégie de déploiement en Janvier P. 21 Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septem bre Octobre Novemb re Décemb re Grand Est DR6 :(Pilote) DR8 Centre (pilote) DR10 : Alsace DR7 : Rhône Auvergne (Pilote) DR11 : Alpes Grand Ouest DR18 : Nord DR17 : Bretagne DR15 : Aquitaine DR19 : Normandie Sud DR20 : Côte d'azur DR12 : Provence & Corse DR14 : Midi Pyrénées DR13 : Languedoc Roussillon Ile de France DR4 : Gif DR1 : Paris A DR2 : Paris B DR5 : Meudon DR16 : PMA DR3 : Thiais

22 4 -Stratégie de déploiement en 2014 La formation des acteurs P. 22 Les gestionnaires d unités et gestionnaires SFC seront formés au moment du déploiement de leur délégation régionale, aux évolutions métiers et aux outils. Ces formations seront dispensées par des formateurs en poste en laboratoires ou en délégations régionales, qui auront euxmêmes été formés au préalable.

23 4 - Le déploiement en 2014 organisation : Un déploiement type: la première vague Grand Est 2014 Janvier Février Mars Avril Mai P. 23 Déploiement Grand Est (24%) Campagne nationale Information de l ensemble des acteurs concernés (DU, DR gestionnaires, formateurs, etc.) S-2 Formation formateurs 3 jours DR8 Call Go/No Go S2 DR7 Call Go/No Go S4 DR11 Call Go/No Go S6 DR10 Formation gestionnaires Call Go/No Go S8 DR06 Assistance & coordination au déploiement Call Go/No Go S10 Information 2 ème Vague (IDF) Légende Démarrage: Réunion avec Délégué/CDS Communication S-2 Formation formateurs 2 ème vague (IDF) DRX

24 4 -Le déploiement en 2014 organisation focus pour une Délégation Préparation Déploiement Déploiement P. 24 M-1 Information des acteurs S-2 Formation Formateurs de toute la vague (3 jours) Démarrage délégation Semaine 1 Semaine 2 Formation gestionnaires 1 er point déploiement à la fin de la 1 ère semaine de démarrage 2 éme point déploiement à la fin de la 2 ème semaine de démarrage Formation gestionnaires Préparation logistique formation formateurs S-2 : La formation de tous les formateurs du TSA se déroule sur 3 jours Le démarrage se fait au fur et à mesure des formations dispensées, sur 1 mois environ Un laboratoire est formé sur 1 journée, et démarre le lundi de la semaine suivante NB : En cas de problèmes graves détectés, le déploiement est suspendu

25 P. 25 Merci de votre attention

Le Service Central du Traitement de la Dépense. Intervenant l mentions légales.

Le Service Central du Traitement de la Dépense. Intervenant l mentions légales. Le Service Central du Traitement de la Dépense Intervenant l mentions légales. Sommaire L e S e r v i c e C e n t r a l d e Tr a i t e m e n t d e l a D é p e n s e : c o n t e x t e e t o b j e c t i

Plus en détail

FORUM DES GESTIONNAIRES. Actualités du Service Financier et Comptable. Vendredi 5 décembre 2014 P. 1. Délégation Normandie

FORUM DES GESTIONNAIRES. Actualités du Service Financier et Comptable. Vendredi 5 décembre 2014 P. 1. Délégation Normandie P. 1 FORUM DES GESTIONNAIRES Actualités du Service Financier et Comptable Vendredi 5 décembre 2014 SOMMAIRE P. 2 1 I Point d étape SCTD 2 I Les achats réguliers 3 I Fiches fournisseurs 4 I Fin d exercice

Plus en détail

Journée des administrateurs des laboratoires de l INSIS. Tarification auditable des prestations plateformes et services des UR CNRS I DSFIM

Journée des administrateurs des laboratoires de l INSIS. Tarification auditable des prestations plateformes et services des UR CNRS I DSFIM Journée des administrateurs des laboratoires de l INSIS Tarification auditable des prestations plateformes et services des UR Sommaire Les enjeux Les objectifs Les principes La méthode Le rôle des acteurs

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

Réunion d information du 14/10/2014. Direction des Finances Agence Comptable

Réunion d information du 14/10/2014. Direction des Finances Agence Comptable Réunion d information du 14/10/2014 Direction des Finances Agence Comptable 1 ORDRE DU JOUR 1. Présentation du calendrier d'élaboration du budget 2015 2. Présentation du calendrier de fin d'exercice 2014

Plus en détail

FORUM DES GESTIONNAIRES 10 Décembre 2013. Gestion des crédits. Subvention d Etat et Ressources Propres

FORUM DES GESTIONNAIRES 10 Décembre 2013. Gestion des crédits. Subvention d Etat et Ressources Propres FORUM DES GESTIONNAIRES 10 Décembre 2013 Gestion des crédits Subvention d Etat et Ressources Propres SUBVENTION D ETAT 1 I Reprise des crédits SE P. 02 Crédits SE non engagés au 31/12 sont repris (principe

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions]

Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions] Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions] 1 Contexte Depuis plusieurs années, CHANTIER école a développé un partenariat avec INRS visant à former et à sensibiliser les ACI à la prise en compte

Plus en détail

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1 Plan d action «GBCP» Université Lille1 1) Les objectifs de la réforme Le décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique a pour objectifs de : Refonder le champ

Plus en détail

Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER

Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER Réunion des Musées Nationaux Grand Palais des Champs-Elysées 10 et 13 mars 2014 Sommaire de la présentation 1- Le contexte 2- Présentation

Plus en détail

Fiche technique : traitement des factures dans le cadre du marché «carte logée»

Fiche technique : traitement des factures dans le cadre du marché «carte logée» RÉFÉRENTIEL DE CONTRÔLE INTERNE Fiche technique : traitement des factures dans le cadre du marché «carte logée» DOMAINE DÉPENSES PROCESSUS MISSIONS Statut validé DATE 22 janvier 2007 Type de document Procédure

Plus en détail

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Présentation EDIFICAS Mai 2011 Nicolas Botton SOMMAIRE 1. Les gains issus de la dématérialisation dans le secteur

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur hospitalier

La dématérialisation dans le secteur hospitalier La dématérialisation dans le secteur hospitalier Généralités Généralités Qu est ce que le PES? Le PES est un format de données de type XML («langage de balisage extensible») Le PES est un Protocole d Échanges

Plus en détail

La dématérialisation. Jeudi 25 octobre 2012

La dématérialisation. Jeudi 25 octobre 2012 La dématérialisation Jeudi 25 octobre 2012 Sommaire 2 1. Vouloir n est pas suffisant 2. Une revue du processus concerné est indispensable 3. La panoplie du possible est grande 4. La dématérialisation ne

Plus en détail

Journée des administrateurs des laboratoires CNRS INSIS

Journée des administrateurs des laboratoires CNRS INSIS Journée des administrateurs des laboratoires CNRS INSIS Tarification auditable des prestations plateformes et services des UR Nadine Paul, SFC Toulouse Audit de tarification de plateforme un dossier d

Plus en détail

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014

Le budget du CNRS. Réunion des responsables administratifs des unités INSIS. Lundi 24 mars 2014 Réunion des responsables administratifs des unités INSIS Lundi 24 mars 2014 Le budget du CNRS Intervenant l mentions légales. Chantal CHAMBELLAN LE LEVIER, directrice de la Stratégie Financière, de l Immobilier

Plus en détail

Justification et audits sur projets Européens. Suivi budgétaire et financier des contrats

Justification et audits sur projets Européens. Suivi budgétaire et financier des contrats Justification et audits sur projets Européens Suivi budgétaire et financier des contrats Gestion budgétaire et financière du contrat 1 Le principe de la gestion à l avancement 2 Règle spécifique pour les

Plus en détail

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013

La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier. A, le juin 2013 La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur hospitalier A, le juin 2013 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique 1. La dématérialisation, un enjeu stratégique

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Dématérialisation et Carte d achat

Dématérialisation et Carte d achat Gestion Budgétaire et Comptable Publique (GBCP) Dématérialisation et Carte d achat Détails et explicitations dans les commentaires du document Préambule Présentation de l ensemble des modules de formation

Plus en détail

CARTE D ACHAT. Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH. Intervenant l mentions légales. 1

CARTE D ACHAT. Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH. Intervenant l mentions légales. 1 CARTE D ACHAT Christine SCHMITT et Cyrielle SCHUH 1 SOMMAIRE 1 I Qu est-ce que la carte d achat? 1.1 I Définition 1.2 I Pour quels achats? 1.3 I Les achats interdits 1.4 I Les plafonds de sécurité 2 I

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

GESLAB Fonctionnalités et Environnement

GESLAB Fonctionnalités et Environnement GESLAB Fonctionnalités et Environnement Objectifs Connaitre l environnement et les fonctionnalités de l outil Geslab Programme de la journée Accès logiciel Geslab Menus et ergonomie Statut des mouvements

Plus en détail

Cap sur Chorus! Sommaire de la newsletter : Découvrez le projet Chorus. Actualités : Quoi de neuf du côté de Chorus?

Cap sur Chorus! Sommaire de la newsletter : Découvrez le projet Chorus. Actualités : Quoi de neuf du côté de Chorus? La Lettre d information DGFiP du projet Chorus Editorial Après plusieurs mois de préparation, la première vague de déploiement Chorus a été lancée avec succès, le 30 juin dernier. Compte tenu de l ampleur

Plus en détail

Cliquez ici pour ajouter un titre

Cliquez ici pour ajouter un titre Cliquez ici pour ajouter un titre PLAN : I)Première partie : Introduction par David Miriot, DAF (5mn) Gestion budgétaire par Nicole Bled, Trésorière SR Sud-Est ( 10 mn) Echanges avec la salle (5mn) II)

Plus en détail

Article 1 - Description du besoin. Article 1-1. Contexte. Article 1-2. Objet de la consultation. Article 1-3. Descriptif détaillé de la mission

Article 1 - Description du besoin. Article 1-1. Contexte. Article 1-2. Objet de la consultation. Article 1-3. Descriptif détaillé de la mission NATUREPARIF Agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France 84, rue de Grenelle 75007 Paris CONSULTATION Sélection d auditeurs pour la réalisation d évaluations de la gestion écologique

Plus en détail

28/01/2014 AUTOMATISATION DE LA FICHE IMMOBILISATION

28/01/2014 AUTOMATISATION DE LA FICHE IMMOBILISATION AUTOMATISATION DE LA FICHE IMMOBILISATION Automatisation de la fiche immobilisation Objectifs et périmètre Impact pour le laboratoire Schéma d ensemble Les points de vigilance Impression écran GESLAB WEB

Plus en détail

Tableau n 6 - Suivi budgétaire 2014 par UO et Centre de Coûts des crédits déconcentrés HT2 CHS RÉGIONS-UO DÉPTS CHSCT / CHSS Centres de Coûts Dotations 2014 CHS 100% 1ère Délégation HT2 CHS 50% JANVIER

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE AQUITAINE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, entreprises aquitaines du secteur privé ont été interrogées, employant 900 salariés dont 30 cadres Bilan 201

Plus en détail

Référentiel Structure Référentiel Personnel

Référentiel Structure Référentiel Personnel Référentiel Structure Référentiel Personnel Journée des administrateurs et des responsables administratifs d unités Intervenants : DASTR-SAP2S / DRH-SSTI lundi 2 février 2015 1 Sommaire p. 2 I. Périmètre

Plus en détail

REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités

REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités REUNIONS GESTIONNAIRES AVRIL 2005 Sujets traités 1- Exécution du budget 2005 : mise en place des crédits / Consommation 2 - Evolution du code des marchés publics : nouveaux seuils pour les marchés en procédure

Plus en détail

Groupe de travail SNP/EPS

Groupe de travail SNP/EPS La dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière dans le secteur public local et de santé Groupe de travail SNP/EPS le 10 janvier 2013 LA DEMATERIALISATION UN ENJEUX STRATEGIQUE

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

Projet Achat du CHU de Nantes Intervention du 14 Janvier 2013 aux Journées Achats de l AMUE. Page 1

Projet Achat du CHU de Nantes Intervention du 14 Janvier 2013 aux Journées Achats de l AMUE. Page 1 Projet Achat du CHU de Nantes Intervention du 14 Janvier 2013 aux Journées Achats de l AMUE Alexandra CENTRE BENOISTEL HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES I Projet achat Direction des achats Page 1 PLAN

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

Depuis 2007, une démarche a été entreprise afin d améliorer et de fiabiliser les échanges de données entre les applications BFC et XLAB.

Depuis 2007, une démarche a été entreprise afin d améliorer et de fiabiliser les échanges de données entre les applications BFC et XLAB. Module de comparaison XLAB/BFC 1. Objectifs...2 2. Mode opératoire...3 Principe...3 Acteurs...3 Calendrier pour l exercice 2011...3 Déroulement...4 Etats...16 3. Annexes...18 DCIF CA2FC et représentants

Plus en détail

Les opérations de bascule Geslab. Fin d exercice 2013

Les opérations de bascule Geslab. Fin d exercice 2013 Les opérations de bascule Geslab Fin d exercice 2013 Tableau conseils DCIF Conseils pour réussir la fin d exercice Vérification des demandes d achat non transformées en commandes d achats dans BFC HISTORIQUE

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, 0 entreprises du Nord-Pas-de-Calais du secteur privé ont été interrogées, employant 90 salariés dont

Plus en détail

Procédure : avances sur mission

Procédure : avances sur mission RÉFÉRENTIEL DE CONTRÔLE INTERNE Procédure : avances sur mission DOMAINE DÉPENSES PROCESSUS MISSIONS Statut Non validé DATE 21 décembre 2006 Type de document Procédure RÉFÉRENCE ACP- DFI N Dern. Page MISES

Plus en détail

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009

10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre. NANTES, Le 7 Juillet 2009 10èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre NANTES, Le 7 Juillet 2009 Les principes généraux : enjeux, approche partenariale... 2 Des enjeux financiers et qualitatifs les coûts de papier, d édition et

Plus en détail

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus

Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Du paiement à la facture : la fluidification de la chaine financière avec Chorus Emmanuel SPINAT Délégué de la directrice à la Maintenance et Supervision Opérationnelle (DMSO) de l Agence pour l Informatique

Plus en détail

Dématérialisation des factures Chorus portail pro. Stéphane THEVENET. Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE

Dématérialisation des factures Chorus portail pro. Stéphane THEVENET. Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE 1 Dématérialisation des factures Chorus portail pro Stéphane THEVENET Chargé de mission après de la Directrice de l AIFE La dématérialisation des factures fournisseurs du secteur public : Une généralisation

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Novembre 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix résistent toujours «Dans un marché immobilier pourtant grippé, les prix résistent toujours en ce mois de Novembre. Avec un indice qui ne progresse

Plus en détail

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013

LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 29 novembre 2013 SERVICE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE MARCHÉ DU LOGEMENT 3 ème trimestre 2013 1- Marché des logements neufs : nouvelle baisse des ventes et des mises en vente au 3 ème trimestre 2013 Après

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION

ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION 1 ASPECTS GENERAUX de la DEMATERIALISATION La dématérialisation du relevé des opérations d achats publics effectués par carte complète, accélère et sécurise la régularisation de l avance faite aux fournisseurs

Plus en détail

OFFRE DE FINANCEMENT

OFFRE DE FINANCEMENT OFFRE DE FINANCEMENT ENTREPRISES EN DEVELOPPEMENT P.3 Financement de la Balance Clients (en TTC) P.3 Financement en Invoice Discounting (en TTC) P.4 Financement des Créances Commerciales (en TTC) P.5 Financement

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Rédacteur : Agnès Moreau

Rédacteur : Agnès Moreau AZUR COLLOQUE GUIDE D UTILISATION Rédacteur : Agnès Moreau VERSION 1 Du Mardi 12 Fevrier 2008 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE 1 SOMMAIRE I Présentation du site 3 II Création d un colloque

Plus en détail

NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION

NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION NOTE EXPLICATIVE RELATIVE A UNE SOLUTION GLOBALE DE DEMATERIALISATION TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS... 1 PARTIE 1 : LE GROUPEMENT DE COMMANDES 2 1. Les services proposés... 2 2. L adhésion au groupement

Plus en détail

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE

DISPOSITIF NATIONAL DE FORMATION A L ECO-RESPONSABILITE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des Technologies vertes et des Négociations sur le climat MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

COMPRENDRE ET SE PRÉPARER

COMPRENDRE ET SE PRÉPARER COMPRENDRE ET SE PRÉPARER Comprendre et se préparer OUVERTURE Lydia BOMPART, responsable de la relation avec les établissements, Amue Serge BOURGINE, chargé de domaine Finance, Amue Comprendre et se préparer

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Dématérialisation du processus fournisseur

Dématérialisation du processus fournisseur Dématérialisation du processus fournisseur De l expression l du besoin à la commande 2 De l expression l du besoin à la commande Les flux dématérialisés depuis chaque service Les demandes d approvisionnements

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION NATIONALE DE RESTAURATION. Réunion du 1 er décembre 2008

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION NATIONALE DE RESTAURATION. Réunion du 1 er décembre 2008 SECRETARIAT GENERAL Direction des ressources humaines Service du développement social Paris, le 10 juin 2009 Adopté en séance de la CNR du 10/06/09 COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION NATIONALE DE RESTAURATION

Plus en détail

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir

Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI. Situation du 1 er juillet 2010 au soir Reporting de la Cellule d appui MOA SIRH / DGA SI Situation du 1 er juillet 21 au soir Indicateurs de la cellule Nombre d optants: données issues des régions 12151 personnes ont opté au 1/7/21 (données

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

Point FIDES ARS Rhône Alpes

Point FIDES ARS Rhône Alpes Point FIDES ARS Rhône Alpes 6 Décembre 2011 Pascale MARTIN Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux FIDES FIDES c est quoi? FIDES : Facturation Individuelle

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Clôture 2013. et rattachement des charges et des produits

Clôture 2013. et rattachement des charges et des produits Guide méthodologique destiné aux gestionnaires financiers Clôture 2013 k et rattachement des charges et des produits Réunion du 3 octobre 2013 Direction des Finances/Agence Comptable 1 Partie I Calendrier

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de

Plus en détail

Back office de gestion des CAC

Back office de gestion des CAC Back office de gestion des CAC SOMMAIRE 1- Création du bon de commande Xlab transport et/ou hébergement page 1 a Commande ON-LINE page 1 b Commande OFF-LINE.page 7 2 - Validation du transport sur le site

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

Accroître son Chiffre d'affaires avec le Channel

Accroître son Chiffre d'affaires avec le Channel Harte-Hanks : Solutions Commerciales & Marketing Accroître son Chiffre d'affaires avec le Channel Alain Ecuvillon, Harte-Hanks Harte-Hanks : introduction L un des premiers fournisseurs mondiaux de solutions

Plus en détail

La dématérialisation des échanges et des moyens de paiement

La dématérialisation des échanges et des moyens de paiement La dématérialisation des échanges et des moyens de paiement Réunions Inter-cantonales en partenariat avec l AMF, Association des Maires de France. DDFiP du Cantal Mars 2012 1 1- La dématérialisation 2

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2012 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Stabilité des prix de mise en vente «Une quasi stabilité des prix affichés à la mise en vente, qui se confirme depuis la fin de l année, avec un indice

Plus en détail

Budget Finances Comptabilité. Manuel d utilisation

Budget Finances Comptabilité. Manuel d utilisation Budget Finances Comptabilité Manuel d utilisation Version 1.0 Avril 2013 Mises à jour du document Ce qui est nouveau Thème Chapitre Page Ce qui a évolué Thème Chapitre Page Page 2 sur 67 Table des matières

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

SEMINAIRE ACHATS. Le circuits de l achat à L IPN. Les offres préférentielles

SEMINAIRE ACHATS. Le circuits de l achat à L IPN. Les offres préférentielles SEMINAIRE ACHATS Le circuits de l achat à L IPN Les offres préférentielles 1 Toutes les demandes d achats et les commandes accompagnées de leurs documents de mise en concurrence doivent être transmises

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

Fiche 24 Le contrôle de gestion et les systèmes d information.

Fiche 24 Le contrôle de gestion et les systèmes d information. Le contrôle de gestion et les systèmes d information. 1. Définition. On entend ici par système d information toute organisation s appuyant sur des moyens humains et informatiques dont la finalité est de

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

Messagerie Sécurisée de Santé

Messagerie Sécurisée de Santé Messagerie Sécurisée de Santé Principes et déploiement du service Réunion Inter Régionale du 4 décembre 2012 Ordre du jour 1 Vue d ensemble du service 2 En pratique : premier accès et Webmail 3 Les grandes

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC)

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) Le contexte Dans le BTP, la valeur ajoutée est principalement générée par la main d œuvre. Dans le cadre d un projet de Gestion Prévisionnelle

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt

Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Page 1 of 14 Postes ouverts dans services régionaux de l'alimentation (SRAL) des directions régionales de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt Retour note de service Dans les régions où des

Plus en détail

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume

Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc. M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Quels systèmes d information pour la gestion financière du secteur public local? Cas du Maroc M. MERZOUKI Mohammed Trésorerie Générale du Royaume Abidjan, 29 Novembre 2013 MISSIONS DE LA TRESORERIE GENERALE

Plus en détail

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance PROGRAMME DE MISE EN CONFORMITE SOLVABILITE 2 Disposer d un délégataire

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

ROADSHOW 2016. 3 septembre 2015

ROADSHOW 2016. 3 septembre 2015 ROADSHOW 2016 3 septembre 2015 1. LE CONCEPT RAPPEL DES OBJECTIFS 3 OBJECTIFS PRINCIPAUX PROMOUVOIR LE CHAMPIONNAT DU MONDE DE HANDBALL 2017 DIFFUSER PARTOUT EN FRANCE L ESPRIT «PHENOMENAL HANDBALL» EN

Plus en détail

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes

R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes La parole à une association : actions et accompagnement des enfants et de leur famille Intervenant : Olivier GROZEL, AFM

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

LA CARTE D ACHAT Décret n 2004-1144 du 26 octobre 2004 relatif à l'exécution des marchés publics par carte d'achat

LA CARTE D ACHAT Décret n 2004-1144 du 26 octobre 2004 relatif à l'exécution des marchés publics par carte d'achat La Carte d'achat LA CARTE D ACHAT Décret n 2004-1144 du 26 octobre 2004 relatif à l'exécution des marchés publics par carte d'achat Pour les dépenses de faible enjeu, rapprochement entre fournisseur et

Plus en détail

MANUEL SUR LE CIRCUIT D EXECUTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE

MANUEL SUR LE CIRCUIT D EXECUTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTERE CHARGE DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE Union Discipline travail MANUEL SUR LE CIRCUIT D EXECUTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE Date de parution : Mai 2014 Direction

Plus en détail

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012 Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL Le 20 Novembre 2012 Sommaire 1 Point sur l année écoulée 2 Nos ambitions pour demain 3 Pistes de réflexion sur l organisation 2 Bilan 2012 Une dynamique

Plus en détail

La dématérialisation dans le secteur public local des documents «papier» de la chaîne comptable et financière. J-F NICOL mars 2005 1

La dématérialisation dans le secteur public local des documents «papier» de la chaîne comptable et financière. J-F NICOL mars 2005 1 La dématérialisation dans le secteur public local des documents «papier» de la chaîne comptable et financière J-F NICOL mars 2005 1 1- Un contexte favorable Des évolutions juridiques : facture électronique

Plus en détail

Dématérialisation fiscale des factures

Dématérialisation fiscale des factures White White paper paper Dématérialisation fiscale des factures Sommaire 2 4 5 Parlons des bénéfices Les 10 principaux bénéfices de la dématérialisation des factures vus par les utilisateurs Comment évaluer

Plus en détail