Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER"

Transcription

1 Retour d expérience sur la mise en place du SERVICE FACTURIER Réunion des Musées Nationaux Grand Palais des Champs-Elysées 10 et 13 mars 2014

2 Sommaire de la présentation 1- Le contexte 2- Présentation globale de la réforme 3- La mise en place du service facturier Projet Arpège page 2

3 1- Le contexte Présentation de la Rmn-GP La refonte du PGI budgétaire et comptable et la modernisation de l organisation financière Projet Arpège page 3

4 1- Le contexte : la Rmn-Grand Palais EPIC, opérateur culturel né de la fusion de La Réunion des musées nationaux et du Grand Palais des Champs-Élysées (décret du 13 janvier 2011). Les missions principales : Production d expositions et accueil d évènements culturels, notamment au Grand Palais. Diffusion de la culture à travers notamment une activité éditoriale, un réseau de librairies boutiques et une agence photographique. Les chiffres clés Un budget de fonctionnement de 150 M. Un chiffre d affaires commercial de 120 M. 19,7 M de subventions pour charges de service public (13% du budget) factures prises en charges factures (titres de recettes) encaissées. 48 régies de recettes et d avances (81 M encaissés par ce biais) ETPT, salariés de droit privé Les particularités De nombreux métiers, obéissant à des logiques économiques propres, à la fois de service public et de nature plus commerciale. Un progiciel comptable spécifique, intégrant les activités de production et les fonctions commerciales (SAGE X3). Une quasi entreprise, soumise à la fois au code du commerce, au droit du travail et aux règles de la gestion publique. Un environnement concurrentiel (70% du CA dans le champ concurrentiel). Projet Arpège page 4

5 1- Une refonte globale des outils et de l organisation financière Nécessité de remplacer le PGI comptable et financier pour doter l établissement d un outil plus moderne, aux fonctionnalités plus riches et répondant mieux aux exigences des métiers (gestion des ventes, des stocks, des achats, des éditions). Besoin de faire évoluer l organisation de la fonction financière pour la moderniser et l adapter à l organisation de l établissement suite à la fusion. Parti pris de refondre simultanément la chaine de la dépense avec la mise en place du service facturier à l agence comptable, dont la création s est donc inscrite dans une réforme plus globale. => Un double changement de système d information et d organisation, à gérer simultanément Projet Arpège page 5

6 2 Présentation globale de la réforme Les objectifs poursuivis Le calendrier du projet Une nouvelle répartition des rôles entre l ordonnateur et le comptable La refonte de la chaîne de la dépense Projet Arpège page 6

7 2- Les objectifs poursuivis Simplifier et fluidifier la chaîne de la dépense par suppression des contrôles redondants, avec une nouvelle répartition des rôles entre l ordonnateur et le comptable et par la dématérialisation des circuits de validation. Enrichir les fonctionnalités du PGI budgétaire et comptable : Renforcer les outils de pilotage de l établissement. Introduire une comptabilité des engagements dès le 1 er euro. Moderniser les procédures : Dématérialisation des échanges et des pièces justificatives. Généralisation du parapheur électronique («workflows», scan des factures si nécessaire). Partage de répertoires et de référentiels communs pour consulter les pièces justificatives (base marché, référentiels fournisseurs, articles). Un objectif transversal d accroissement de l efficacité et de la performance globales de la fonction financière et comptable. Projet Arpège page 7

8 2- Les dates clés du projet Projet Arpège page 8 1 er janvier 2014 Déploiement du logiciel et mise en place de la nouvelle organisation comptable et financière intégrant le service facturier

9 2- Une nouvelle organisation de la fonction financière Chacun des acteurs de la chaîne de la dépense recentré sur son cœur de métier Les services opérationnels en liaison avec la direction des achats en charge : de la définition de leurs besoins ; des modalités de passation des contrats/marchés; de la création de leurs commandes dans l outil ; Les services administratifs et financiers de l ordonnateur (SAFs) en charge : d apporter aux directions opérationnelles une aide à la saisie des commandes ou selon les cas en passant directement les commandes pour le compte des opérationnels ; du pilotage budgétaire et de la gestion financière de leur(s) direction(s) de rattachement. L agence comptable/ Service Facturier, en charge : du traitement, du contrôle et du paiement des factures, des autres activités de dépenses, hors saisie des factures, comme le visa de la paye, le paiement des avances et le paiement de fournisseurs, conservées au sein du service facturier. Projet Arpège page 9

10 2- La refonte de la chaîne de la dépense Une nouvelle distribution des rôles Avant : sur la facture Après : dématérialisé Avant : hors outil Réception avant après Commande Facture Facture Décaissement Après : dans l outil dès le 1 er Service fait Ordonnateur Comptable Les opérationnels/ services financiers de l ordonnateur saisissent la commande dans le logiciel contrôlent les données clés (imputations, marché ) et le budget disponible Les opérationnels - réceptionnent les produits stockés = constatation et certification du service fait. - atteste le service fait des prestations et fournitures = certification du service fait. Le service facturier - réceptionne la facture, - procède au contrôle de la régularité de la dépense - la saisie : rapprochement avec le bon de commande et le service fait = BON A PAYER - décaissement - Les SAFs sont positionnés en amont de la chaîne de dépense Projet Arpège page 10 L agence comptable est positionnée en aval de la chaîne de dépense

11 2- Organigramme global Organisation initiale Agence Comptable Agent comptable Sous Direction des Affaires Financières SDAF Fondée de pouvoir Service des recettes et du recouvrement Service Comptabilité Dépenses Adjoint SDAF Département de la comptabilité Ordonnateur Département du budget Secteur Comptabilité générale Secteur Visa dépenses SAF DPN Expos Dircom DEE SAF DE SAF DCM Secteur animation et contrôle des régies Direction scientifique Direction des publics et du numérique Direction des éditions Direction commerciale et marketing Direction des ressources humaines Direction de la stratégie et du développeme nt Direction des événements et de l exploitation Direction de la communication Direction des systèmes d information Présidence / Direction générale déléguée Projet Arpège page 11 Secrétariat général Direction du bâtiment et des moyens techniques

12 2- Organigramme global Organisation cible Agence Comptable Sous Direction des Affaires Financières Agent comptable SDAF Fondée de pouvoir Secteur du contrôle des régies, billetterie et caisse Service des recettes et du recouvrement Département de la comptabilité Ordonnateur Adjoint SDAF SAF DPN SAF DBMT SAF DCM SAF DE Département de la synthèse budgétaire et de la comptabilité analytique SAF Expos Dircom - DEE SAF Communs Contrôleur interne Service Comptabilité générale et Comptabilité fournisseur Secteur Comptabilité générale Direction des publics et du numérique Direction du bâtiment et des moyens techniques Direction commerciale et marketing Direction des éditions Direction scientifique Direction de la communication Direction des ressources humaines Direction des systèmes d information Direction de la stratégie et du développeme nt Présidence / Direction générale déléguée Service facturier (Secteur Comptabilité fournisseurs) Direction des événements et de l exploitation Secrétariat général Projet Arpège page 12 12

13 3- La mise en place du service facturier (service «comptabilité fournisseurs») L organisation Le dimensionnement Les missions La gestion des flux La conduite du changement Les premiers enseignements Conclusion Projet Arpège page 13

14 3- Les principes de l organisation du service facturier Une organisation de la fonction «dépense», repensée dans le respect du principe de polyvalence des agents et des tâches : le refus de la spécialisation Le service facturier est en charge du traitement des factures mais aussi du traitement d autres dépenses comme le visa de la paye et de l indemnisation chômage. Ainsi, chaque collaborateur du service facturier au-delà de ses missions en matière de traitement de la facture participe à une mission dédiée en matière de paye, décaissement. Néanmoins 2 fonctions bien séparées des activités au sein du service facturier qui requiert des compétences différentes : Une fonction technique et relationnelle : les assistants support factures relations fournisseurs : interlocuteurs privilégiés des fournisseurs. Une fonction comptable : les comptables «dépense» du service facturier : collaborateurs clé du traitement de la facture. Le calibrage des effectifs, en tenant compte : De la composition de l équipe : des personnels déjà en place et d autres par redéploiement des services ordonnateurs, gage de réussite par l apport mutuel de leurs connaissances de la chaîne de dépense. de la typologie complexe des flux à traiter en vue de rationnaliser les circuits, de les tracer en assurant le maximum de fluidité afin de ne pénaliser ni les opérationnels, ni les fournisseurs. Projet Arpège page 14

15 3- L organisation mise en place à l agence comptable assistant comptable 15 % saisie 85 % analyse 1 si Contrôle automatique entre les données saisies et les données rapprochées 2 Projet Arpège page 15

16 3- La méthode retenue pour dimensionner les effectifs du service facturier Les option prises : Par assistant, 100 factures par jour à réceptionner Par comptable 20 factures par jour à viser et saisir Projet Arpège page 16

17 Les principes qui ont régi le dimensionnement Le calibrage des effectif a été réalisé à un niveau très fin pour prendre en compte le niveau des difficultés propres à chaque nature de dépense et à ses modalités de traitement dans le PGI. Trois paliers concernant le calibrage des effectifs du service facturier ont été déterminés : - palier 1 : démarrage au 1er janvier 2014 qui durera au minimum 6 mois : mise en place d une «équipe de renfort» en support pour pallier aux difficultés rencontrées par les collaborateurs et leurs interlocuteurs (opérationnels, fournisseurs ) pour appréhender un nouvel outil et une nouvelle organisation ; - palier 2 post démarrage : cible respect des délais de paiement, aucun retard dans le traitement des factures et complète assimilation pour tous, opérationnels, fournisseurs, collaborateurs du secteur comptabilité fournisseurs, de l outil et de la nouvelle organisation ; - palier 3 : fonctionnement à terme : fonctionnement optimal du service facturier, examen des pistes de hiérarchisation des contrôles, en lien avec le contrôle interne. Effectifs hors chef de service Effectifs 31/12/ Palier 1 : Démarrage CDD Palier 2 : Appropriation des processus et organisation 14 Palier 3 : fonctionnement optimal 12 (à l occasion de départs naturels) Temps mois Les gains de productivité attendus à l horizon du palier 3 s inscrivent dans une trajectoire d appropriation complète dans ARPEGE par les ordonnateurs des processus de gestion des bons de commande et de certification du service fait. Un retour d expérience viendra affiner cette prévision à 1 an. Projet Arpège page 17

18 3- Les missions des personnels du service facturier ASSISTANT SUPPORT FACTURES RELATIONS FOURNISSEURS Gestion des factures Suivi et archivage Relations fournisseurs Réceptionner et enregistrer la date d arrivée des factures Contrôler la présence des mentions obligatoires et les mentions ARPEGE pour permettre le traitement en aval de la facture par les comptables de la dépense Renvoyer aux fournisseurs les factures non conformes Contrôler et procéder à la validation des RIB dans ARPEGE Recenser le nombre de factures reçues afin de faire un point de suivi de l activité du service Assister au suivi des anomalies hors ARPEGE, les données nécessaires aux relances des fournisseurs, des opérationnels et les retours vers les comptables Mettre à disposition des factures archivées à la demande des services ordonnateurs Procéder à l archivage des pièces de dépenses Répondre aux questions des fournisseurs sur le traitement de leurs factures dans un souci d améliorer la qualité de la relation fournisseurs Projet Arpège page 18 Nouvelle activité

19 3- Les missions des personnels du service facturier COMPTABLE DE LA DEPENSE Traitement des factures Contrôle Visa Archivage Assurer la totalité du traitement des factures : saisie et contrôle de la facture par le rapprochement des factures dans ARPEGE avec le bon de commande et le service fait, gestion des anomalies, cela jusqu à sa validation et sa prise en charge dans la comptabilité Contrôler la cohérence des pièces justificatives et la bonne application des marchés, l exacte imputation comptable et l affectation de la dépense au bon fournisseur Vérifier et valider les charges à payer (le cas échéant) Viser les ordres de paiements pour les avances Procéder au visa de la paye, des dossiers d indemnisation au chômage et des avances sur salaires.es et étrangers Procéder au classement des factures et participer à la confection des liasses destinées à l archivage Gérer certaines opérations particulières (pénalités, retenue de garantie ) Vérifier les modalités financières des marchés saisis dans ARPEGE (le cas échéant) Gérer la dématérialisation des factures si nécessaire pour permettre son traitement Suivre les factures en instance de traitement et la résolution des anomalies les concernant S assurer du caractère libératoire des paiements au profit du comptable (vérification préalable des cessions de créance, des oppositions ) et assurer les décaissements des factures dans ARPEGE, les virements unitaires (le cas échéant) Nouvelle activité Projet Arpège page 19

20 3- Une analyse des flux très détaillée Projet Arpège page 20

21 3- Demande de «service fait et bon à payer» : deux processus pour les produits stockés ou les prestations et fournitures Le service fait est donné lors de la validation des réceptions pour les achats stockés. Le bon à payer se déclenche automatiquement si la facture ne présente pas d écart entre le bon de commande/réception/facture. Facture de produits stockés Ordonnateur Service facturier Le service fait, et donc le bon à payer, est demandé par le service facturier à l ordonnateur : Ecart de prix entre la facture et la commande Ecart de quantité entre la facture et la réception Afin d éviter des échanges de flux pour des écarts minimes, le service fait, et donc le bon à payer, par l agent comptable est admis en cas d écart compris dans le seuil de tolérance paramétré dans ARPEGE. commande réception rapprochement auto Déclenchement TWM KO Saisie de la facture Facture sans écart? KO Ecart < Seuil de tolérance? OK OK Seuils de tolérance statut «écart de prix/quantité» En quantité Pas de tolérance en cas de quantité facturée > quantité réceptionnée Circuit de signature (workflow de validation de l écart) Bon à payer En valeur Tolérance de 2% quand le prix unitaire de la facture >au prix unitaire de la commande. En cas de rejet OK statut «Bon à payer» Passage en statut «litige» Déblocage de la facture Projet Arpège page 21 Validation de la facture

22 3- Demande de «service fait et bon à payer» : deux processus pour les produits stockés ou les prestations et fournitures Prestations et de fournitures Un service fait est demandé par le Service Comptabilité Fournisseur à l ordonnateur de la commande pour tous les achats non stockés Ordonnateur Service facturier Aucun seuil de tolérance n est mis en place commande rapprochement Saisie de la facture, Facture avec ou sans écart En quantité Seuils de tolérance Pas de tolérance Pas de seuil de tolérance Déclenchement TWM En valeur Pas de tolérance Circuit de signature (workflow de validation du service fait) En cas de rejet OK Passage manuel en statut «demande de service fait» Bon à payer Passage du statut en «Bon à payer» Passage en statut «litige» Déblocage de la facture Validation de la facture Projet Arpège page 22

23 3- Les enjeux humains de la réorganisation de la fonction financière et de la création du service facturier Nécessité de gérer les appréhensions des personnels de la fonction financière face à l évolution de leur rôle et attributions : Les équipes du service facturier Sur la nature des tâches parfois qui peuvent être perçues comme réduites à la seule tâche de saisie. Sur les flots des factures et le rythme de saisie des factures «au kilomètre». Sur les délais de paiement à respecter. Sur les relations avec les fournisseurs. Les équipes de l ordonnateur Sur l évolution des conditions d exercice de leurs métiers, avec une prééminence des tâches d expertise, de pilotage, d appui aux services opérationnels. Sur la dépossession «des factures» conservées au service facturier : un point très sensible pour les opérationnels et les ordonnateurs. Projet Arpège page 23

24 3- Un vaste volet de conduite du changement Un volet formation dédié pour prise en compte des spécificités du nouveau métier de comptable au sein d un service facturier Formation spécifique sur les règle de la comptabilité publique 2 jours conçue et co-animée avec le PNSR «rejoindre un service facturier» pour tous les collaborateurs. Mise à disposition d un guide d accueil : fiches pratiques, guide des pièces justificatives, guide des référentiels Une communication régulière Auprès de tous les acteurs pour les tenir informés du calendrier, de la mise en place de la nouvelle organisation et des impacts futurs de la solution et de l évolution des processus. Principes directeurs Une prise en compte des spécificités de chaque métier Une revue avec les métiers de l ensemble des pratiques et situations spécifiques. Une solution et des processus en mesure de s adapter aux situations particulières identifiées lois de la revue détaillées des processus lors du calibrage des effectifs Des dispositifs de communication et de formation s adaptant à ces spécificités Un processus Mobilité encadré et dédié Les collaborateurs qui formuleront des vœux seront reçus. Une journée de séminaire dédiée pour présenter de manière très détaillée les nouveaux métiers et le processus de mobilité afin de faciliter le choix et la projection des collaborateurs dans leurs futures fonctions Un accompagnement inscrit dans la durée Un dispositif d accompagnement au démarrage pris en compte pour assurer une appropriation de la solution dans la durée. Une mesure à 6 mois puis à 1 an de l efficacité de l organisation et de la solution et atteindre les objectifs d efficacité opérationnelle attendue Projet Arpège page 24

25 3- Un dispositif global de formation très dense Sessions Modules Formateurs 109 sessions à animer dont 10 de marge pour éventuelles sessions complémentaires 25 modules à déployer dont 2 modules e-learning 109 jours de formation au total 8 participants par session maximum création d un module «intégrer un SFACT», les bases de la comptabilité publique et du visa de la dépense (en lien avec le PNSR), Participants 201 personnes à former dans toutes les directions 17 formateurs référents Charge de moins d 1 jour en moyenne par semaine Une formation à la pédagogie en 2 temps Des formations complémentaires à l outil organisées en fonction des besoins. Durée moyenne du parcours de formation : 3 jours Un temps de préparation des formateurs pris en compte dans leur charge de travail Projet Arpège page 25

26 3- Le dispositif de communication interne Newsletters Sensibilisation à la comptabilité des engagements Présentation de l outil Evolution des processus Présentation de l évolution des missions Présentation des modalités d accompagnement 4 Newsletters publiées Séminaire de présentation des métiers Pour l ensemble de la fonction financière Présentation de l organisation détaillée et du dimensionnement cible Présentation des fiches de poste Présentation du processus de mobilité Présentation détaillée des cursus de formation Réunions d informations Des points d informations réguliers Journée Portes ouvertes à l agence comptable Création d un réseau social d entreprise Un RSE dédié au projet Projet Arpège page 26

27 3- La communication externe vers les fournisseurs un impératif, gage de l efficacité du dispositif : fournisseurs contactés un flyer bilingue français/anglais Les enjeux de la communication fournisseurs Une facture bien adressée est une facture vite payée : le flyer Projet Arpège page 27

28 3- Les facteurs «clé» de réussite du service facturier Un soutien sans faille de la direction de l établissement Une anticipation et une visibilité optimales sur les changements de métiers, d organisation pour tous les acteurs de la dépense. L exigence incontournable de la saisie systématique des bons de commande dès le 1 er euro et des réceptions dans l outil, mais aussi de la certification du service fait indépendamment de la facture (pour les produits stockés). La prise en compte des enjeux de l accompagnement, de la formation et du soutien des personnels avant, pendant et après le démarrage.. L implication des instances représentatives du personnel à toutes les phases du processus (CE, CHSCT). L attention portée aux conditions matérielles d installation et d équipements des personnels, voir de déménagement. S attendre à des critiques et savoir gérer les «troubles post démarrage», ce qui implique d être très réactif et très présent auprès de l ensemble des personnels concernés. => Une unité et un fort investissement de l agence comptable et de l ordonnateur, concrétisés par la rédaction d un contrat de service fixant leurs obligations réciproques : cadre et objectifs de la nouvelle organisation, conditions de sa mise en œuvre, moyens de fonctionnement, rôles des différents services.. Projet Arpège page 28

29 3- Des mesures plus techniques d accompagnement indispensables Respect des normes de sécurité informatique : Garantie de la parfaite administration et du paramétrage des habilitations, des «workflow» de validation de commande et de service fait en fonction des délégations de signature : contrôle et validation du profil des utilisateurs, gestion des incompatibilités, garantie de la traçabilité et de l intégrité des écritures comptables, Intégration des exigences du contrôle interne dans la réorganisation : un renforcement du contrôle interne sur l ensemble du flux traité par le service facturier ; Création d indicateurs de suivi de l activité du service facturier (factures sans référence de bon de commande, factures en écart par rapport au bon de commande, factures sans service fait, factures mal adressées, nombre de factures traitées par comptable, délai de traitement des factures, nombre d appels/mails des fournisseurs ), afin de mesurer régulièrement l activité et la performance du service, ceci pour éviter tout retard et écarter le risque d accumulation des factures en attente de paiement ; Mise en place d un outil de suivi entre le service facturier et l ordonnateur, des factures en anomalie (absence de bon de commande, fournisseur non créé ) qui ne peuvent être traitées à leur arrivée afin de faciliter leur régularisation ; Projet Arpège page 29

30 3- Le service facturier : en guise de conclusion Un projet autant managérial que technique qui impacte tout l établissement Fortement technique, avec l importance de la qualité fonctionnelle et ergonomique du progiciel, prérequis indispensable. Le choix d un ERP adapté aux spécificités de l établissement a accru la complexité du projet. Très organisationnel, avec la redéfinition des procédures et du rôle des acteurs de la chaîne de la dépense (commande réception service fait bon à payer et facture). Passionnément humain, avec les enjeux majeurs de conduite du changement pour surmonter les interrogations et appréhensions. Projet Arpège page 30

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Chargé(e) de prestations comptables

Chargé(e) de prestations comptables Code fiche BUD001 Chargé(e) de prestations comptables Définition synthétique de l emploi-type Assure la gestion opérationnelle des actes d exécution de la dépense, des recettes non fiscales et de gestion

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

Retour d expèrience. Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs

Retour d expèrience. Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs Retour d expèrience Dématérialisation et automatisation du traitement des factures fournisseurs Agenda Introduction : Présentation de la société JACQUET Contexte et enjeux du projet de dématérialisation

Plus en détail

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable.

PEGASE. La paie sur mesure pour chacun de vos clients. La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. PEGASE La suite logicielle de paie spécialement conçue pour les cabinets d expertise comptable. La paie sur mesure pour chacun de vos clients Production paie Déclaratif Ressources Humaines Accompagnement

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1

Kit organisation. Synthèse méthodologique VERSION 0.1 Kit organisation Synthèse méthodologique VERSION 0.1 SOMMAIRE Présentation de la démarche... 3 1 ETAT DES LIEUX... 3 1.1 Cartographie des processus et de l organisation existants... 3 1.2 Diagnostic de

Plus en détail

La comptabilisation de la dépense a lieu à des moments différents dans les deux comptabilités :

La comptabilisation de la dépense a lieu à des moments différents dans les deux comptabilités : 1 2 3 4 Aide à l animateur La comptabilisation de la dépense a lieu à des moments différents dans les deux comptabilités : Comptabilité générale (3 étapes) : la charge est comptabilisée lors de la certification

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Agenda 1 Introduction 2 Les enjeux métiers 3 La solution fonctionnelle et technique 4 L approche marché 5 Les références 01 Présentation myconstruction@augustareeves.fr

Plus en détail

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Offre Education Sage Gilles Soaleh - Responsable Education Thierry Ruggieri - Consultant Formateur Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Sommaire Sage La nouvelle offre Education : Sage 100 Entreprise

Plus en détail

La mutualisation des fonctions supports

La mutualisation des fonctions supports La mutualisation des fonctions supports Rappel des objectifs des expérimentations de mutualisation Expérimenter un traitement mutualisé de l assistance technique à la gestion du SNV2, des achats, de la

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique Collectivités Finances Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION CYCLE 1 «LA COMPTABILITE DES ORGANISMES» : (8 modules obligatoires pour le parcours donnant lieu à l obtention de l attestation nationale de réussite Ucanss)

Plus en détail

Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars 2014. Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis

Le P2D2. Réunion INSIS 24 mars 2014. Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis P. 1 Le P2D2 Réunion INSIS 24 mars 2014 Direction des comptes et de l information financière (DCIF) Bernard Adans Sandrine Loridan-Torchy Alain Dedenis Sommaire P. 2 1 - Contexte et enjeux du P2D2 2 -

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils Votre expert en flux documentaires et logistiques Prestations audit/conseils 1. ConseiL optimisation d exploitation courrier 2. Conseil Aménagements 3. Conseil en procédures de gestion courrier 4. Accompagnement

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité?

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Magali Michel, Directrice Business Unit Yooz (Groupe ITESOFT) www.yooz.fr Un livre blanc dédié, pour quelles réponses? Répondre aux interrogations

Plus en détail

La Rénovation de la Voie Professionnelle

La Rénovation de la Voie Professionnelle La Rénovation de la Voie Professionnelle Atelier : progiciel de gestion intégré (PGI) LP Jolimont Toulouse Mercredi 29 Avril 2009 Groupe de Pilotage Académique SOMMAIRE I. Qu est-ce qu un PGI? Définition

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT. Contrôleur de gestion de l Institut Pasteur de Dakar

AVIS DE RECRUTEMENT. Contrôleur de gestion de l Institut Pasteur de Dakar AVIS DE RECRUTEMENT Contrôleur de gestion de l Institut Pasteur de Dakar INTITULE ET REFERENCE Poste : Contrôleur de gestion Implantation : Institut Pasteur de Dakar Nature : CDD ou CDI A pourvoir : au

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

Recette Présentation du processus standard de la recette

Recette Présentation du processus standard de la recette Gestion Budgétaire et Comptable Publique (GBCP) Recette Présentation du processus standard de la recette Détails et explicitations dans les commentaires du document Préambule Présentation de l ensemble

Plus en détail

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Présentation EDIFICAS Mai 2011 Nicolas Botton SOMMAIRE 1. Les gains issus de la dématérialisation dans le secteur

Plus en détail

Enjeux et perspectives pour la professionnalisation Baccalauréat professionnel GESTION-ADMINISTRATION. Paris, 5 avril 2012

Enjeux et perspectives pour la professionnalisation Baccalauréat professionnel GESTION-ADMINISTRATION. Paris, 5 avril 2012 Enjeux et perspectives pour la professionnalisation Baccalauréat professionnel GESTION-ADMINISTRATION Paris, 5 avril 2012 Avant-Propos Le calendrier Le constat Le cahier des charges? 2 Le cahier des charges

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

Procédure Service Financier

Procédure Service Financier 1. Objet & Finalité L objet de cette procédure du est de décrire l organisation des activités permettant de garantir le suivi des états comptables et financiers. Sa finalité du processus est d assurer

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

DAF A3 Direction des affaires financières. Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE

DAF A3 Direction des affaires financières. Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE DAF A3 Direction des affaires financières Bureau de la réglementation comptable et du conseil au EPLE Ordre du jour Point de situation sur GFC Evolution Ce qui a été fait pour 2013-2014 Ce qui pourrait

Plus en détail

Gestion Administration

Gestion Administration Gestion Administration SCÉNARIO PÉDAGOGIQUE DU LYCÉE CLARET TOULON 1 ère étape Création d une activité commerciale Objets de décoration 1 ère réunion informelle de travail Problématique associée au lancement

Plus en détail

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE.

Sage Paie & RH GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. Sage Paie & RH Gestion de la Paie et des Ressources Humaines GESTION DU WORKFLOW LE MARCHÉ DU MANAGEMENT DE PROCESSUS MÉTIER MONTE EN PUISSANCE EN FRANCE. 63% des entreprises se disent être intéressées

Plus en détail

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 COORDONNATEUR D ADMINISTRATION GÉNÉRALE Code : ADM01 Coordonnateur d administration générale FPEADM01 Il organise, coordonne et supervise le

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

CONSULTANT(E) SAP ERP

CONSULTANT(E) SAP ERP Formation conventionnée par le Conseil Régional Midi-Pyrénées CONSULTANT(E) SAP ERP De novembre 2013 à juillet 2014* Modalités pratiques Durée : 450 h (12 semaines) en présentiel + 560 h (16 semaines)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE

CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE CAHIER DES CHARGES MISSION D APPUI AU DEPLOIEMENT DU DECRET DU 7 NOVEMBRE 2012 RELATIF A LA COMPTABILITE BUDGETAIRE ET LA COMPTABILITE PUBLIQUE 1. Présentation de l Anses L'Anses, Agence nationale de sécurité

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

Notre mission est de vous aider à vous recentrer sur vos priorités.

Notre mission est de vous aider à vous recentrer sur vos priorités. Notre mission est de vous aider à vous recentrer sur vos priorités. @2015 Optim Offfice www.optimoffice.fr contact@optimoffice.fr Préambule A chaque étape de la vie de votre structure, vos besoins sont

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

V 1 Février Mars Avril

V 1 Février Mars Avril Brevet de Technicien Supérieur Assistant de gestion PME-PMI A1.1 Recherche de clientèle et contacts Définir et mettre en place une méthode de prospection Repérer et qualifier les prospects Veiller à la

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE

AVIS DE VACANCE DE POSTE AVIS DE VACANCE DE POSTE Intitulé du poste : Chef du service des Boutiques et de la Billetterie Catégorie statutaire : contractuel groupe IV Domaine(s) Fonctionnel(s) : métiers du développement des institutions

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

La DSN Déclaration Sociale Nominative Nathalie Le MENSEC

La DSN Déclaration Sociale Nominative Nathalie Le MENSEC La DSN Déclaration Sociale Nominative Nathalie Le MENSEC Présentation Le Cadre légal Le Calendrier et échéances Le déploiement, la mise en œuvre www.jedeclare.com La plateforme de dématérialisation des

Plus en détail

Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier,

Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d Information, Directeur Administratif et Financier, Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d In, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «s Produits» Nous vous proposons des s vous permettant de monter en compétence sur

Plus en détail

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national

Octobre 2010. Ressources. Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Octobre 2010 Ressources Prévention des risques psychosociaux : le plan d actions national Prévention des risques psychosociaux : Le plan d actions national Le diagnostic concernant les risques psychosociaux,

Plus en détail

Ces processus se déclinent de manière différente en fonction du type de dépenses (comme par exemple, une commande ou le versement d une subvention).

Ces processus se déclinent de manière différente en fonction du type de dépenses (comme par exemple, une commande ou le versement d une subvention). 1 2 3 4 Aide à l animateur: Dans le cas général, l exécution des dépenses, se décompose en deux processus majeurs: Décider une dépense : ce processus recouvre les phases qui vont de l expression de besoins

Plus en détail

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.

Dossier de Presse. ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom. Dossier de Presse ZOOM 3 rue Titon 75011 Paris Contact Gilles Pellegrini Tél : 01 40 09 02 01 Fax : 01 40 09 02 23 contact@zoom.fr www.zoom.fr sommaire Société 3 Services 3 Expertise 4 Conseil 5 Formation

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

Dématérialisation du processus fournisseur

Dématérialisation du processus fournisseur Dématérialisation du processus fournisseur De l expression l du besoin à la commande 2 De l expression l du besoin à la commande Les flux dématérialisés depuis chaque service Les demandes d approvisionnements

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Présentation Capture. Instance Nationale de Concertation

Présentation Capture. Instance Nationale de Concertation Présentation Capture Instance Nationale de Concertation Sommaire Chantier Arc en ciel : présentation générale Capture : présentation générale Objectifs, enjeux Lancement du projet Réflexions et construction

Plus en détail

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers Le module Cash de Sage FRP Treasury Universe Edition est une

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

Séminaire sur la certification des comptes

Séminaire sur la certification des comptes Séminaire sur la certification des comptes INET Pantin 27 mars 2013 Séminaire sur la certification des comptes 1 SOMMAIRE 1- Contexte 2- Enjeux et chiffres-clés 3- Autres projets connexes ayant un impact

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11476 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 11 juin 2014 Projet de loi de bouclement de la loi 10112 ouvrant un crédit de 5 405 000 F destiné à financer

Plus en détail

GStock 2.00.0. La gestion commerciale, stock et facturation qui vous correspond. Les apports de GStock 2.00.0 pour votre entreprise :

GStock 2.00.0. La gestion commerciale, stock et facturation qui vous correspond. Les apports de GStock 2.00.0 pour votre entreprise : GStock 2.00.0 La gestion commerciale, stock et facturation qui vous correspond GStock 2.00.0 se veut résolument simple et complet, pour s adapter facilement à votre métier, en maintenant votre inventaire

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT

BUSINESS. / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT RC SOFT / solution de gestion au cœur de votre entreprise RC SOFT Créée en 2002, RC SOFT a développé différents types de logiciels avant de se concentrer très tôt sur les différents modules de la solution. En

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1

3) La démarche projet «GBCP» à Lille1. 3.1 Ce qui est déjà en place à Lille 1 Plan d action «GBCP» Université Lille1 1) Les objectifs de la réforme Le décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique a pour objectifs de : Refonder le champ

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

PORTAIL COLLABORATIF

PORTAIL COLLABORATIF PORTAIL COLLABORATIF DÉCOUVREZ LES SERVICES EN LIGNE DE VOTRE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE 1 SERVICE COMPTABILITÉ BOX DOCUMENTAIRE NOS SERVICES EN LIGNE SERVICE SOCIAL SERVICE TABLEAUX DE BORD SERVICE

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES

RESPONSABLE D UN SERVICE DES FINANCES PUBLIQUES 422 Finances publiques Le domaine fonctionnel Finances publiques regroupe les emplois relatifs à la gestion des finances publiques, en matière de ressources, de dépenses, d établissement et de vérification

Plus en détail

PLAN CONDUITE DE PROJET

PLAN CONDUITE DE PROJET PLAN CONDUITE DE PROJET Ce guide complète le cours, il donne une marche à suivre qui peut être adaptée si vous choisissez une méthode particulière ETUDE PREALABLE ANALYSE FONCTIONNELLE ANALYSE DETAILLEE

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

Accélérateur de votre RÉUSSITE

Accélérateur de votre RÉUSSITE Accélérateur de votre RÉUSSITE En choisissant SAP Business One, entrez dans un monde sans frontière, ouvert, mobile, agile et social. Achats Finance Avec une seule plateforme, vous répondez à l ensemble

Plus en détail

Fédération Française de Tennis de Table

Fédération Française de Tennis de Table Fédération Française de Tennis de Table Audit des procédures financières 27 mai 2012 Fiducial Expertise 1 Avertissement Le présent document ne constitue qu un résumé de nos conclusions, conclusions qui

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 - Négoce. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 - Négoce

Cursus Sage ERP X3 - Négoce. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 - Négoce Cursus - Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d In, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «s Produits Sage» Nous vous proposons des s vous permettant de monter en

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme Organigramme Les valeurs qui font notre Entreprise Construire au quotidien une relation de confiance avec notre clientèle et la placer au cœur de nos préoccupations, c est répondre tous ensemble à un objectif

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail