LE CARNET DE SANTE DES FRANÇAIS Vague 4 Juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE CARNET DE SANTE DES FRANÇAIS Vague 4 Juin 2014"

Transcription

1 LE CARNET DE SANTE DES FRANÇAIS Vague 4 Juin 2014 Ref. : UA143 BVA Opinion Céline BRACQ Directrice BVA Opinion Julie CATILLON Directrice d études Caroline KUBIAK Chargée d études

2 Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA les 12 et 13 juin 2014 auprès d un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet. 996 personnes âgées de 18 ans et plus ont répondu à l enquête. Echantillon La représentativité de l échantillon est assurée par la méthode des quotas, appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l interviewé et du chef de famille après stratification par région et catégorie d agglomération. 2

3 Note sur les marges d erreur Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l échantillon considéré : Taille de l échantillon Intervalle de confiance à 9 selon le score 5 ou 9 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50% 100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10, ,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7, ,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5, ,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5, ,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4, ,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4, ,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3, ,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3, ,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3, ,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3, ,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2, ,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1, ,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1, ,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0 Exemple de lecture : Dans le cas d un échantillon de personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 9 de chance d être compris entre 17, et 22,. 3

4 Les enseignements de la vague de juin (1/2) Les Français se sentent en meilleure forme à l approche de l été La période estivale arrivant, les Français sont en meilleure forme qu il y a un mois. En effet, 83% se déclarent en bonne forme contre 79% en mai. Ce résultat est confirmé par une baisse du nombre de Français ayant contracté une maladie au cours du mois (5 contre 6). Cette tendance positive est fortement accentuée chez les enfants : 42% seulement déclarent un problème de santé chez un de leurs enfants contre 5 en mai. Des évolutions sont également visibles sur les types de maux auxquels les Français sont confrontés : alors que les cas de rhumes continuent de baisser (19% vs 24% en mai), les allergies connaissent une hausse progressive depuis le mois de mars atteignant 23% en mai. Les enfants, quant à eux, contractent davantage de rhumes que le mois précédent (39% vs 32%), mais sont bien moins touchés par la grippe ( vs 1). En outre, le nombre de parents confrontés à l angine de leurs enfants a considérablement augmenté ce mois-ci (1 vs 3%). Les comportements face aux problèmes de santé rencontrés restent similaires Bien qu il existe une saisonnalité des problèmes de santé rencontrés par les Français, elle n a toutefois aucun effet sur la ligne de conduite adoptée. Le recours à la consultation de son médecin traitant reste la principale réponse (34%), suivie de l automédication (2). On note cependant une légère augmentation de Français prenant leur mal en patience et attendant que cela passe (23% vs 20%). Dans ce cas, leur comportement s explique par une aversion aux médicaments (4), ainsi qu un manque de temps (2 vs 19%). La volonté de faire des économies n en est que la troisième raison (22%). Pour ce qui est des enfants, les parents prennent, davantage que pour eux, le soin de voir un médecin généraliste (4) mais on constate une forte baisse des comportements d automédication, plus couramment pratiqués le mois précédent (1 vs 33%). En parallèle, les parents attendent, ce mois-ci, plus fréquemment que les maux de leurs enfants passent d eux-mêmes (1 vs ), ceux-ci étant certainement moins alarmants que les mois précédents. 4

5 Les enseignements de la vague de juin (2/2) Une tendance à la baisse observée tout au long du printemps sur le budget de santé des Français Si les évolutions mensuelles peuvent sembler marginales, une diminution réelle des frais de santé est visible depuis mars, un constat en phase avec la diminution observée de la fréquence des problèmes de santé rencontrés. Alors que 7 des Français avaient alors eu des dépenses liées à la santé, ils ne sont plus que 6 (-5pts). Dans le détail, ils ont dépensé ce mois-ci 12 de moins en moyenne qu en mars (124,70 pour les Français ayant dépensé au moins 1 contre 132,50 au début du printemps). Depuis mars, la perception du poids des frais de santé s améliore également (une charge peu ou pas importante pour 6 des Français contre 6 en mars). Le plan d économie de la santé inspire surtout de la méfiance L annonce de la ministre de la santé Marisol Touraine d un objectif de 10 milliards d euro d économie sur la santé a été accueillie avec scepticisme par les Français. En effet, 3 Français sur 4 expriment une inquiétude quant à l impact sur l accès aux soins (7), et plus de 2 Français sur 3 y voient également une détérioration de la qualité des soins médicaux dispensés (6). Cette inquiétude est davantage présente encore chez les catégories les moins aisées de la population. 5

6 Des Français qui se sentent en meilleure forme à l approche de l été En ce moment, vous sentez-vous Base : A tous Plutôt en mauvaise forme 1 En très mauvaise forme En très bonne 2% forme 14% Sous-total En mauvaise forme 1 Sous-total En bonne forme 83% ans : 22% ans : 92% Plutôt en bonne forme 69% 100% 80% 60% 40% 20% 0% Evolution depuis mars % 83% 22% 14% 2 1 Mars Avril Mai Juin 6

7 Les problèmes de santé déclarés au cours du mois dernier 7

8 Un nombre de Français ayant rencontré des problèmes de santé qui continue de diminuer Au cours du dernier mois, en dehors de maladies chroniques (asthme, diabète ) ou d affections de longue durée, avez-vous été affecté par l un des problèmes de santé suivants / Et au cours du dernier mois, en dehors de maladies chroniques (asthme, diabète ) ou d affections de longue durée, un des enfants de votre foyer a-t-il été affecté par l un des problèmes de santé suivants Base : A tous / A ceux qui ont des enfants de moins de 15 ans au foyer Pour soi-même Pour son/ses enfant(s) Aucun problème de santé 44% Au moins un problème de santé 5 Aucun problème de santé 5 Au moins un problème de santé 42% Evolution depuis mars 2014 Evolution depuis mars % 80% 60% 40% 20% 0% 6 69% % 3 39% 44% Mars Avril Mai Juin 100% 80% 60% 40% 20% 0% 72% 70% % 42% 2 30% Mars Avril Mai Juin 8

9 L arrivée de la période estivale est moins propice au rhume, mais voit augmenter les allergies Pour soi-même Au cours du dernier mois, en dehors de maladies chroniques (asthme, diabète ) ou d affections de longue durée, avez-vous été affecté par l un des problèmes de santé suivants * Base : A ceux qui ont eu un problème de santé au cours du dernier mois 5 des Français évoquent au moins un problème de santé au cours du mois dernier. Parmi eux Rhumatisme/blessures osseuses, Rhumatisme/blessures ligamentaires, musculaires osseuses, Maux de tête / migraine Troubles gastriques ou digestifs Allergie Rhume / rhinite Problèmes dentaires 19% 1 23% 23% 30% mai % 29% 19% 1 24% 1 Rappels avril 2014 mars % 3 33% 1 19% % 2 12% 3 19% Rhinopharyngite / laryngite Gastro-entérite 4% 9% Etat grippal 13% 19% Angine 3% 4% Bronchite 4% 9 (Autre) * Total supérieur à 100% car plusieurs réponses possibles

10 10 Chez les enfants, des états grippaux en nette baisse par rapport au dernier mois, mais des cas d angine plus fréquents Et au cours du dernier mois, en dehors de maladies chroniques (asthme, diabète ) ou d affections de longue durée, un des enfants de votre foyer a-t-il été affecté par l un des problèmes de santé suivants * 42% des Français ayant des enfants évoquent au moins un problème de santé pour leur(s) nfant(s) au cours du mois dernier. Parmi eux Angine Allergie Rhinopharyngite / laryngite Otite Gastro-entérite Blessures osseuses, ligamentaires ligamentaires ou musculaires Maux de tête / migraine Troubles gastriques ou digestifs Etat grippal Problèmes dentaires Bronchite, bronchiolite Varicelle (Autre) 4% % 12% 9% * Total supérieur à 100% car plusieurs réponses possibles Pour son enfant Base : A ceux qui ont des enfants de moins de 15 ans au foyer qui ont eu un problème de santé au cours du mois dernier Rappels mai 2014 avril 2014 mars 2014 Rhume / rhinite 39% 32% 4 4 3% 1 20% % 2% 19% 1 13% 1 14% 1 19% 13% 1 22% 1 20% %

11 Attitude adoptée face aux problèmes de santé au cours du mois dernier 11

12 Comme les mois précédents, les Français malades continuent de privilégier le médecin traitant ou l automédication Vous avez déclaré avoir eu un problème de santé le mois dernier. Quelle a été votre première réaction? Base : A ceux qui ont eu un problème de santé au cours du dernier mois Vous êtes allé(e) voir votre médecin traitant ou un médecin généraliste 34% mai % Pour soi-même Rappels avril 2014 mars Vous vous êtes soigné(e) vous-même sans demander conseil à qui que ce soit % 32% Vous avez attendu que ça passe 23% 20% 1 1 Vous êtes allé(e) voir un médecin spécialiste 9% Vous avez demandé conseil à votre pharmacien Vous êtes allé(e) aux urgences Vous avez demandé conseil à un proche Vous avez appelé un service de médecins qui se déplace à domicile (SOS Médecins, médecins de garde, etc) < < < Vous êtes allé(e) vous renseigner sur Internet 0% < < 12

13 Attendre que le mal passe résulte d une aversion aux médicaments pour 1 personne sur 2 Pour soi-même Parmi les raisons suivantes, quelle est celle qui se rapproche le plus de votre cas personnel? Le mois dernier, vous avez attendu que votre problème de santé passe Base : A ceux qui ont eu un problème de santé au cours du dernier mois et qui ont attendu que cela passe mai 2014 Rappels avril 2014 mars 2014 Car vous n aimez pas prendre de médicaments 4 65 ans et + : Car vous n aviez pas le temps d aller consulter un médecin ou demander conseil à un pharmacien Par souci d économie, vous ne souhaitiez pas dépenser d argent en frais médicaux (consultation, médicaments, ) 2 22% CSP- : 50% /25-34 ans : 44% CSP- : % 29% 2 34% 2 Car vous n avez pas trouvé de médecins disponibles à ce moment là pour vous recevoir 3% 2% (NSP) 2% 4% 2% 13

14 La visite d un médecin généraliste a augmenté par rapport au mois précédent et l automédication est en nette baisse ce mois-ci. Vous avez déclaré qu un enfant de votre foyer avait été malade le mois dernier. Quelle a été votre première réaction? Base : A ceux qui ont des enfants de moins de 15 ans au foyer et qui ont eu un problème de santé au cours du mois dernier Vous êtes allé(e) voir votre médecin traitant ou un médecin généraliste 4 mai % Pour son enfant Rappels avril 2014 mars % 50% Vous l avez soigné vous-même sans demander conseil à qui que ce soit 1 33% 2 23% Vous avez attendu que ça passe 1 Vous êtes allé(e) aux urgences 2% 2% 3% Vous êtes allé(e) voir un médecin spécialiste en dehors d un pédiatre Vous êtes allé(e) voir un pédiatre 12% Vous avez demandé conseil à votre pharmacien 4% 3% 2% Vous avez appelé un service de médecins qui se déplace à domicile 2% 0% 0% 3% Vous êtes allé vous renseigner sur internet - < < 0% Vous avez demandé conseil à un proche - 0% 2% 0% 14

15 Budget mensuel consacré aux dépenses de santé 15

16 De moins en moins de Français confrontés à des frais de santé depuis mars Au cours du dernier mois, quel a été le montant approximatif de vos dépenses de santé (consultations, médicaments, ) que vous avez vous-même avancées, que ces dépenses aient été ensuite remboursées ou non par l Assurance Maladie ou votre mutuelle? Base : A tous - Question ouverte, réponses spontanées % ans : 5 Homme : 40% De 1 à 30 De 31 à 50 De 51 à % 1 23% 3 Soit 53% des Français ayant dépensé au moins 1 52% Soit 7 des Français ayant dépensé au moins 1 6 des Français ont eu des frais de santé Femme : 72% 65 ans et plus : 72% Evolution depuis mars 2014 De 101 à ans et plus : 12% 100% 80% 7 72% % Plus de % 20% 0% Mars Avril Mai Juin 16

17 Une tendance à la baisse qui se confirme sur le budget mensuel consacré à la santé par les Français Au cours du dernier mois, quel a été le montant approximatif de vos dépenses de santé (consultations, médicaments, ) que vous avez vous-même avancées, que ces dépenses aient été ensuite remboursées ou non par l Assurance Maladie ou votre mutuelle? Base : A tous 140,0 130,0 120,0 132,5 131,2 125,9 124,7 Budget moyen des Français ayant dépensé au moins 1 110,0 100,0 90,0 80,0 70,0 60,0 93,5 94,9 85,1 82,6 Budget moyen des Français Mars 2014 Avril 2014 Mai 2014 Juin 2014 La médiane est à 25 (Rappel : 30 de mars à mai) Cela signifie que la moitié des Français a consacré mois de 25 à ses dépenses de santé et que l autre moitié y a consacré plus de

18 N.B. Les dépenses de santé sont jugées insupportables ou importantes par seulement 1 Français sur 4 Et diriez-vous que la somme que vous avez dépensée en frais de santé le mois dernier constitue dans votre budget une charge Base : A tous (NSP) Insupportable 3% Sous-total Peu ou pas importante 6 Pas importante du tout 3 Importante 22% Sous-total Insupportable ou importante 2 Par ailleurs, on constate systématiquement et logiquement que plus le budget consacré à la santé est important, plus sa charge est perçue comme importante ou insupportable Pas vraiment importante 32% 100% 80% 60% 40% 20% 0% Evolution depuis mars Mars Avril Mai Juin 18

19 19 Question d actualité

20 Pour une large majorité de Français, le plan d économie annoncé aura des conséquences négatives sur l accès aux soins et leur qualité Récemment la ministre de la santé a annoncé un objectif de 10 milliards d euros d économie sur la santé. Pensezvous que ce plan d économie aura un impact Base : A tous...sur l'accès aux soins 7 Diplôme inférieur au Bac : 84% Femmes : 79% 24% Homme : 2 Bac et plus : 2...sur la qualité des soins médicaux dispensés 6 33% CSP- : ans : 92% Oui Non 20

Les Français et le commerce équitable

Les Français et le commerce équitable Les Français et le commerce équitable BVA pour Max Havelaar France Présentation des résultats Avril 2015 Contacts BVA Département Opinion : Erwan LESTROHAN Directeur d études - erwan.lestrohan@bva.fr Lolita

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 6 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01 41

Plus en détail

Le budget des ménages européens et américains Vision comparée France, Allemagne, Royaume-Uni, USA

Le budget des ménages européens et américains Vision comparée France, Allemagne, Royaume-Uni, USA Le budget des ménages européens et américains Vision comparée, Allemagne, Royaume-Uni, USA 29 mars 2007 Contact TNS Sofres : Département Finance Frédéric CHASSAGNE 01.40.92.45.37 frederic.chassagne@tns-sofres.com

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 23 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 LEVEE D EMBARGO : MARDI 06 OCTOBRE A 10H CONTACTS BVA Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles - BVA Opinion +33 1 71 16 90 88 anne-laure.gallay@bva.fr Domitille

Plus en détail

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français

Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Santé, prévention, qui doit payer? L avis des Français Sondage Ifop pour la Fondation Pileje Contacts Ifop : Damien Philippot / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2015

Observatoire des Services Clients 2015 Observatoire des Services Clients 2015 Septembre 2015 Contact BVA : Marie-Laure SOUBILS - marie-laure.soubils@bva.fr 06 20 26 22 50 Contact Viséo Conseil : Ludovic NODIER lnodier@viseoconseil.com 00 33

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013

Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Observatoire Français des Retraites / UMR - COREM 11 ème édition : Avril 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : Union Mutualiste Retraite (UMR) / COREM en partenariat avec Liaisons Sociales ÉCHANTILLON

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012

Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Enquête nationale sur la satisfaction des patients 2012 Version brève du rapport comparatif national Mars 2014, version 1.0 Résumé du rapport comparatif national, mesure 2012 Sommaire 1. Contexte... 3

Plus en détail

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse

Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Étude auprès du panel d entreprises tiré de l enquête sur le financement des PME en Suisse Etude réalisée pour le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) Novembre 2009 Table des matières 2 Page 1. Descriptif

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 3 e vague Juin 2010

Observatoire de l Auto-Entrepreneur. 3 e vague Juin 2010 Observatoire de l Auto-Entrepreneur 3 e vague Juin 2010 Contexte Après plus d un an et demi du lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus de 500 000 personnes s'y sont inscrites. Ce succès quantitatif

Plus en détail

Les demandeurs d emploi bénéficiaires du RSA

Les demandeurs d emploi bénéficiaires du RSA AOUT 2012 Pôle emploi Centre 3A rue Pierre-Gilles de Gennes - Bâtiment B 45035 Orléans cedex 1 Tél. : 02 38 78 88 20 Fax : 02 38 78 87 32 Les demandeurs d emploi I. Evolution du nombre de demandeurs d

Plus en détail

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011

Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. - Résultats du Volet Salariés - 13 mai 2011 Baromètre 2011 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale - Résultats du Volet "Salariés" - 13 mai 2011 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 La conciliation entre vie

Plus en détail

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance

La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes La gestion des congés maternité, paternité, parentaux un outil RH de performance Il est généralement considéré que

Plus en détail

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour

FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com. pour FG/MCP N 111711 Contacts IFOP : Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Tél : 01 45 84 14 44 Fabienne.gomant@ifop.com pour Baromètre sur la perception des discriminations au travail Synthèse du focus «Egalité

Plus en détail

Baromètre du moral des Français - Vague 50 -

Baromètre du moral des Français - Vague 50 - Logo client Baromètre du moral des Français - Vague 50 - Sondage de l institut CSA Juillet-Août 015 Sommaire 1 Fiche technique Les principaux enseignements Les résultats 7 Fiche technique du sondage Sondage

Plus en détail

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

16,6 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 16,6 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs Industrie La production industrielle a légèrement fléchi en avril. Les commandes ont été nourries par le secteur des matériels

Plus en détail

Les Français, l information santé. et la peur de la maladie

Les Français, l information santé. et la peur de la maladie Les Français, l information santé Les Français, l information santé et la peur de la maladie, Etude Ifop / Capital Image et la peur de la maladie Etude Ifop/Capital Image L information santé, la peur de

Plus en détail

perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS

perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS Les Français ais et l organisation l des obsèques : perceptions et souhaits IPSOS / SERVICES FUNERAIRES DE LA VILLE DE PARIS Méthodologie ECHANTILLON 1 016 Français âgés de 15 ans et plus, représentatifs

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Septembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI

L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande. Ifop-Fiducial pour Metronews et LCI L état d esprit des jeunes à la veille de l intervention télévisée de François Hollande FD/EP N 113832 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL

Plus en détail

Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques

Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques Étude portant sur les perceptions des Québécois et des Québécoises à l égard des écoles publiques 507, place d Armes, bureau 700, Montréal (Québec) H2Y 2W8 Tél. : 514-982-2464 Téléc. : 514-987-1960 www.legermarketing.com

Plus en détail

C o r e S t r a t e g i e s

C o r e S t r a t e g i e s Ville d Ottawa Examen de la réglementation et des services de taxi et de limousine Expérience client 14 octobre 2015 C o r e S t r a t e g i e s Table des matières Examen de la réglementation et des services

Plus en détail

Taxes et emballages. Objectifs

Taxes et emballages. Objectifs Taxes et emballages Muriel Piazza Marc Vandercammen Enquête réalisée avec le soutien du Ministre wallon de l environnement Objectifs Mesurer la perception des consommateurs en matière de taxation des emballages.

Plus en détail

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité

Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Note détaillée Les usages de consommation des Français et leur rapport aux commerces de proximité Etude Harris Interactive pour la Fédération Nationale des Marchés de Gros / Cap Les résultats sont issus

Plus en détail

Femmes et parents : Les emplois à domicile

Femmes et parents : Les emplois à domicile Femmes et parents : Les emplois à domicile Juin 2011 Ce sondage est réalisé par pour la Publié sur le site «Le double des clefs» Objectifs et méthodologie de l étude? Objectif Recueil Dans le cadre du

Plus en détail

I. Présentation générale 2. II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4. III. Le sondage : tableaux de résultats 11

I. Présentation générale 2. II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4. III. Le sondage : tableaux de résultats 11 sommaire I. Présentation générale 2 II. Le sondage LCL-CSA : synthèse 4 III. Le sondage : tableaux de résultats 11 Contacts presse : Image Sept Marie ARTZNER 01 53 70 74 31 martzner@image7.fr Bruno LASSALLE

Plus en détail

Petites annonces et ventes en ligne : les Français, tous commerçants?

Petites annonces et ventes en ligne : les Français, tous commerçants? Petites annonces et ventes en ligne : les Français, tous commerçants? Avril 2014 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : PAYPLUG Echantillon : Echantillon de 1009 personnes, représentatif

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA 2010 OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA Enquête 2010 S i t u a t i o n a u 1er mars 2010 des promotions 2008 et 2009 - Filière INGENIEUR ESTIA Options OGI/CGP/MPA ESTIA ECOLE SUPERIEURE DES

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Enseignements de l exercice 2013 de remise d états prudentiels Solvabilité II 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Analyse des méthodes utilisées par les

Plus en détail

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR

6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR 6 ÉDUCATION PRIORITAIRE CARACTERISATION DU PASSAGE DU DISPOSITIF RAR AU DISPOSITIF ECLAIR À la rentrée 2011, 297 collèges publics font partie du dispositif ECLAIR (écoles, collèges, lycées pour l ambition,

Plus en détail

Evaluation des finances publiques

Evaluation des finances publiques Evaluation des finances publiques à l occasion du projet de budget pour 2016 et du projet de loi de programmation financière pluriannuelle pour la période 2015-2019 Novembre 2015 Structure de l évaluation

Plus en détail

Le régime général d assurance médicaments

Le régime général d assurance médicaments Le régime général d assurance médicaments Régie de l assurance maladie du Québec Rapport d activité 2000-2001 du régime général d assurance médicaments Rappel de la Loi sur l assurance-médicaments et de

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat

Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Regards croisés sur l auto-entrepreneuriat Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Observatoire de l auto-entrepreneur: Sondage OpinionWay pour

Plus en détail

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors

Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures spécifiques pour l emploi des séniors Mesures pour l emploi des séniors Demandeurs d emploi Salariés Retraites Aide à l embauche des DE de 45 ans et plus Aides pour les DE de 50 ans et plus Période

Plus en détail

ETUDE DE L IMPACT DU MICRO-CREDIT DANS LE CADRE DE L ENTREPRENARIAT FEMININ

ETUDE DE L IMPACT DU MICRO-CREDIT DANS LE CADRE DE L ENTREPRENARIAT FEMININ ETUDE DE L IMPACT DU MICRO-CREDIT DANS LE CADRE DE L ENTREPRENARIAT FEMININ Introduction Cette étude a pour but de dresser un premier bilan de la situation de l entreprenariat féminin à la suite de l obtention

Plus en détail

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour

FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com. pour FD/JF N 1-6886 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Jerome fourquet Tél : 01 45 84 14 44 Jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et la conduite sans permis Résultats détaillés Le 21 février 2008 Sommaire

Plus en détail

Vague 13. Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies

Vague 13. Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies Vague 13 Baromètre SOFINCO Les Français et leur budget technologies Novembre 2012 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope - Baromètre

Plus en détail

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres

«Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres «Concilier sa vie professionnelle et sa vie privée» Résultats du sondage TNS Sofres Sommaire Contexte et objectifs de l étude 3 Méthodologie 4 1 Concilier vie professionnelle et vie privée, un enjeu clé

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100%? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Caisse Nationale

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014

Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014 Le rendez-vous de l innovation Décembre 2014 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 19 décembre 2014 Levée d embargo le jeudi 18 décembre 2014 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce.

Si vous êtes mariés, vous pouvez opter entre la séparation de fait, la séparation de corps ou le divorce. LA RUPTURE À L AMIABLE La RUPTURE à l amiable Décider de mettre fin à une union n est jamais facile. Souvent, le choix final ne s impose qu après une longue période de déchirement, de remise en question

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS

MINICA. Assurance-maladie obligatoire pour soins de base GALENOS MINICA Assurance-maladie obligatoire pour soins de base (selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie du 18 mars 1994, LAMal) Les dénominations personnelles et fonctionnelles contenues dans le présent

Plus en détail

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques

Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques Chapitre 9: Introduction aux tests statistiques 1. Approche 2. Formalisme général d un test statistique 3. P-value 4. Intervalle de confiance 5. Test bilatéral et test unilatéral 1 1. Approche Procédé

Plus en détail

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent

Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent Une épargne en baisse, des programmes d investissement qui fléchissent 1 - Une diminution de l épargne pour la première fois depuis 6 ans Si on neutralise les effets de la suppression des contingents communaux

Plus en détail

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire

Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire 21 Adhérents et montant des cotisations pour les produits de retraite supplémentaire Fin 2014, 11,5 millions de personnes détiennent un contrat de retraite supplémentaire en cours de constitution auprès

Plus en détail

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010

Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales. Février 2010 Perception des formations en Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sociales Février 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude quantitative réalisée auprès d un échantillon de : 297 recruteurs d entreprises

Plus en détail

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble

L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains pour apprendre à vivre ensemble L éducation aux droits humains permet d acquérir des connaissances concernant les droits humains, mais aussi de développer des habiletés et

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

LA RELÈVE. ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait

LA RELÈVE. ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait LA RELÈVE ENTREPRENEURIALE DANS LES PME LAVALLOISES, ça se fait SOMMAIRE de l Étude réalisée par ROLANDE PINARD, SOCIOLOGUE Mars 2008 RÉDACTRICE Rolande Pinard Ph. D. en sociologie PARTENAIRES IMPLIQUÉS

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

La bonification de la pension de 10% pour avoir élevé au moins 3 enfants

La bonification de la pension de 10% pour avoir élevé au moins 3 enfants CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

DILEMME : OU SÉCURITÉ

DILEMME : OU SÉCURITÉ CCE - 092M C.P. P.L. 86 Organisation et gouvernance des commissions scolaires DILEMME : OPTION GOUVERNANCE ET LIBERTÉ D ACTION OU SÉCURITÉ SÉCURITÉ Enfants asthmatiques et allergiques AUTONOMIE Commissions

Plus en détail

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris)

Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012. Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) NOTE-PAYS Regards sur l éducation : Les indicateurs de l OCDE 2012 Sous embargo jusqu au 11 septembre, 11:00 (heure de Paris) CANADA Pour toute question, contacter : Andreas Schleicher, Conseiller spécial

Plus en détail

HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés

HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés HSH et relations sexuelles monnayées : un portrait des répondants ayant déclaré des partenaires sexuels occasionnels tarifés Objet : L enquête en ligne «Net Gay Baromètre» dresse, tous les deux ans, un

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1997 Le mouvement de baisse des taux d intérêt des crédits au logement s est poursuivi au cours de l année écoulée, ce mouvement étant plus accentué au

Plus en détail

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014?

QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? QUE S EST-IL PASSÉ EN 2014? SOMMAIRE 1. Editorial - Immobilier ancien : bilan d un marché locatif impacté par la loi Alur p. 04 2. Evolution des loyers moyens en 2014 p. 07 3. Evolution des loyers moyens

Plus en détail

COMMENT UTILISEZ-VOUS LES MOTEURS DE RECHERCHE?

COMMENT UTILISEZ-VOUS LES MOTEURS DE RECHERCHE? COMMENT UTILISEZ-VOUS LES MOTEURS DE RECHERCHE? CERTIFICATION SEPTEMBRE 2014 ETUDE EN LIGNE N 1917 1 Sommaire : Introduction... 3 Synthèse... 6 Question 4/16... 7 Avez-vous une connexion Internet à votre

Plus en détail

Le carnet de santé des Français

Le carnet de santé des Français Le carnet de santé des Français Sondage réalisé par pour Levée d embargo le 15 mai 2015 à 06h00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 7 et

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2015

RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2015 Caisse de pensions des bouchers (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT DE PRÉVOYANCE 2015 Première partie: plan de prévoyance S5, S5U Le présent plan de prévoyance entre en

Plus en détail

Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève. Rapport d analyse

Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève. Rapport d analyse Enquête de satisfaction auprès des praticiens du canton de Genève Rapport d analyse Dr. Philippe Vandeplas, Genève-médecins (GEMED) Matthias Brunner, DataDoxa Janvier 2008 v.8 Table des matières I. Introduction...

Plus en détail

Résultats 2015 - Perspectives 2016

Résultats 2015 - Perspectives 2016 Résultats 2015 - Perspectives 2016 1. 2015 : année de la reprise 2015 est l année de la reprise pour le marché du meuble après trois exercices de recul consécutifs (-3,0% en 2012, -2,9% en 2013 et -1,5%

Plus en détail

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années

8% des Français déclarent avoir été victime d usurpation d identité au cours des 10 dernières années Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Agnès BALLE Directrice d études Marek KUBISTA Chargé d études Les Français et la criminalité identitaire Sondage de l Institut CSA Conférence de presse du 10 octobre

Plus en détail

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00

L Observatoire des Achats Responsables. Novembre 2011. OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 L Observatoire des Achats Responsables Vague 3 Novembre 2011 OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie et structure de l échantillon page 2 Méthodologie de l

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Annonces issues de la banque de données PaniFlow du 10 novembre au 11 décembre

Plus en détail

Les Français et la bioéthique

Les Français et la bioéthique Les Français et la bioéthique Sondage réalisé par pour le Contact BVA : Céline Bracq - Directrice Adjointe de BVA Opinion 01.71.16.88.34 Méthodologie Recueil Enquête réalisée à la demande du comité consultatif

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Haute-Garonne LA RÉMUNÉRATION DES AGENTS CONTRACTUELS DE DROIT PUBLIC Avril 2016 SOMMAIRE Sommaire p. 1 Textes de référence p. 2 Introduction

Plus en détail

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010

Analyse de la dette 'toxique' Faits nouveaux depuis fin décembre 2010 Analyse de la dette 'toxique' N 15 : 2 ème trimestre 2011, valorisations au 31 mars 2011 Contexte Le SIDRU, syndicat intercommunal qui gère nos ordures, a mis en place des opérations financières appelées

Plus en détail

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998

Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 Actualité Bancaire nº 385 du 16 septembre 1998 SONDAGE : LES BANQUES ET L EURO : CONFIANCE DES FRANÇAIS La dernière enquête de l Observatoire de l opinion, menée par l Ireq en juin 1998, montre aussi que

Plus en détail

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8

Graphique 1 Montant du cofinancement de l État (2000-2009) 15,7 14,8 14,8 FORMAbref Janvier 2012 Observatoire de la formation Cofinancement public Analyse de la contribution de l État à la formation continue en entreprise Cette publication porte sur le cofinancement public en

Plus en détail

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=-

Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- Rapport du président du jury Concours d entrée au cycle de formation des élèves-attachés d administration hospitalière Année 2011 -=-=-=-=-=- I- STATISTIQUES DU CONCOURS : 1-1 Nombre de postes, de candidats

Plus en détail

Un plafond annuel Le montant de la franchise médicale est plafonné à 50 euros par an pour l'ensemble des actes ou prestations concernés.

Un plafond annuel Le montant de la franchise médicale est plafonné à 50 euros par an pour l'ensemble des actes ou prestations concernés. La franchise médicale est une somme qui est déduite des remboursements effectués par votre caisse d'assurance Maladie sur les médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires. Le montant

Plus en détail

Direction des ressources humaines Document d information

Direction des ressources humaines Document d information Direction des ressources humaines Document d information Le projet de modernisation de la gestion de la rémunération des cadres et professionnels sur fonds courant 19 janvier 2007 1. Rappel du projet de

Plus en détail

6.02 Etat au 1 er janvier 2010

6.02 Etat au 1 er janvier 2010 6.02 Etat au 1 er janvier 2010 Allocation de maternité Femmes ayant droit à l allocation 1 A droit à cette allocation toute femme dont le statut professionnel, à la naissance de l enfant, correspond à

Plus en détail

Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole

Baisse de 38% de la prévalence de la maladie d Alzheimer en 20 ans dans la population agricole COMMUNIQUE DE PRESSE Le 9 février 2015 Le Groupe AGRICA présente la dernière vague de résultats de l étude AMI, unique programme de recherche multidisciplinaire sur le vieillissement et la dépendance en

Plus en détail

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss

Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête de satisfaction sur les services de l Ucanss Enquête menée auprès de ses utilisateurs du Régime général de sécurité sociale 2013. L Ucanss, à l écoute des besoins et des attentes Avec pour objectif

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016

www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Janvier Mars 2016 www.medirectbank.be Rapport trimestriel Gestion de patrimoine Janvier Mars 2016 All content 2016 MeDirect Plus d infos sur www.medirectbank.be Dans le 1er trimestre volatil de 2016, la Gestion de Patrimoine

Plus en détail

EnquÄte auprås des bçnçficiaires du prät PASS-TRAVAUXÉ en 2006

EnquÄte auprås des bçnçficiaires du prät PASS-TRAVAUXÉ en 2006 P nquäte auprås des bçnçficiaires du prät PSS-VUXÉ en 2006 SynthÅse Juillet 2008 89, avenue ristide Briand B.P 400 92541 ontrouge cedex el : + 33 1 46 73 31 31 ax : + 33 1 46 73 31 60 www.mv3.fr S. au

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux

Confédération Construction Wallonne. Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Confédération Construction Wallonne Le secteur de la construction wallonne Analyse des indicateurs conjoncturels régionaux et provinciaux Chiffres arrêtés au 8/6/211 Francis Carnoy Salim Chamcham Juin

Plus en détail

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ;

Vu le code des postes et télécommunications, et notamment son article L. 36 7 ; Avis n 00 1026 de l Autorité de régulation des télécommunications en date du 4 octobre 2000 sur les décisions tarifaires de France Télécom n 00 090 relative à la commercialisation des contrats "Ligne Locale"

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET

LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES FRANÇAIS, LE POUVOIR D ACHAT ET LES HAUSSES DES PRIX - Sondage de l'institut CSA - N 1100527B Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44 94 59 10

Plus en détail

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES?

ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? ÉTUDE «HORIZON PME» QUELS BESOINS POUR FINANCER L ACTIVITE DES PME «NUMERIQUES» INNOVANTES FRANÇAISES? Synthèse En France, la compétitivité des PME, reconnues comme essentielles à la prospérité du pays,

Plus en détail

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et

Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et Je vais vous présenter un résumé du rapport de 300 pages que nous avons publié voilà un an, intitulé Growing unequal - traduit par Croissance et inégalités en français. Il a fait l objet d une grande attention,

Plus en détail

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois

Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Faits saillants de l enquête sur les intentions d achat et de vente des Québécois Pour une quatrième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) a mandaté la firme Léger

Plus en détail

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI)

COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) Le régime qui complète le portefeuille d épargne de votre client Document du conseiller Investissement LE COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) Le compte d épargne

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

Le tourisme d affaires en Languedoc-Roussillon

Le tourisme d affaires en Languedoc-Roussillon Le tourisme d affaires en Languedoc-Roussillon Données 2007 Etat des lieux France - Source Coach Omnium. Evolution des dépenses des entreprises en France 8,0% 6,0% 6,0% 4,8% 4,5% 4,0% 2,0% 2,8% 2,3% 1,6%

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire

Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire 19 Les dispositifs d épargne retraite supplémentaire La retraite supplémentaire, encore appelée retraite surcomplémentaire, désigne les régimes de retraite facultatifs par capitalisation (non légalement

Plus en détail

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1

GRECE. La protection sociale en Europe - GRECE 1 GRECE Les dépenses de protection sociale en Grèce représentent 24,5% du PIB. Le système grec est de logique bismarckienne, mais évolue depuis 1980 avec la mise en place d un service national de santé,

Plus en détail

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02

SERVICE RETRAITE. Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CREUSE Pôle Carrières NOTE D INFORMATION n 2010-12/02 CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS - CNRACL SERVICE RETRAITE LA REFORME DES RETRAITES

Plus en détail

Une assurance hypothécaire différente

Une assurance hypothécaire différente ASSURANCE HYPOTHÉCAIRE ABRITATION Une assurance hypothécaire différente Votre partenaire de confiance. www.inalco.com Votre assurance hypothécaire doit vous offrir une protection adéquate contre toutes

Plus en détail