RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE"

Transcription

1 RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE Convention d objectifs et de partenariat

2 SOMMAIRE Pages Convention d objectifs et de partenariats 3 Annexe 1 : Plan d actions Annexe 2 : Charte du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace 14 2

3 RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE Convention d objectifs et de partenariat Entre : La Région Alsace dont le siège est 1 place Adrien Zeller à Strasbourg, représentée par le Président du Conseil Régional, Monsieur Philippe RICHERT, dénommée «la Région Alsace» ; La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace dont le siège est 10 place Gutenberg à Strasbourg, représentée par son Président, Monsieur Jean-Louis HOERLE ; L Université de Strasbourg, dont le siège est 4 rue Blaise Pascal à Strasbourg, représentée par son Président, Monsieur Alain BERETZ, agissant en tant qu établissement coordinateur du Réseau REALISE. Entre ces partenaires, il est convenu ce qui suit : 3

4 Article 1 - Objet de la Convention La présente convention a pour objet de préciser le soutien des co-signataires au développement et à la promotion du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace, ci-après désigné «le Réseau» et à définir les axes d intervention du Réseau. Article 2 - Définition du périmètre du dispositif L Alsace compte plus de 450 éco-entreprises œuvrant pour la préservation ou la restauration de l environnement. Ce secteur, composé d un important tissu de TPE et PME (90%), est caractérisé par des entreprises dynamiques et innovantes réparties sur l ensemble du territoire. La Région Alsace, la Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace et l Université de Strasbourg accompagnent depuis 2005 le développement de ces entreprises via notamment : L établissement d un partenariat renforcé entre les entreprises et les laboratoires de recherche alsaciens L organisation d un système performant d appui à l export des ces éco-entreprises Définition des éco-entreprises Les éco-entreprises sont les entreprises qui produisent des biens ou des services destinés à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les atteintes à l environnement. Leur activité s exerce dans les domaines de l air, de l eau, des sols, des déchets, de l énergie, du bruit, des risques et dans les fonctions de bureau d étude, conseil, conception, fabrication, services Les laboratoires de recherche potentiellement impliqués dans le Réseau Le réseau REALISE, Réseau Alsace de Laboratoires en Ingénierie et Sciences pour l Environnement, rassemble une grande partie des laboratoires régionaux de recherche œuvrant dans le domaine de l environnement et qui appartiennent aux deux universités d Alsace (Université de Strasbourg et Université de Haute Alsace), aux organismes de recherche que sont le CNRS et l INRA, à l ENGEES et aux Hôpitaux de Strasbourg (HUS). Les thématiques traitées par ces laboratoires s inscrivent dans les quatre axes scientifiques du réseau : Dynamique et processus des transferts dans les écosystèmes et hydrosystèmes continentaux Risques naturels et anthropiques Prévention des pollutions, procédés de remédiations, catalyse, environnement et énergies nouvelles Enjeux environnementaux et politique territoriale Peuvent également être associés au Réseau, des laboratoires actifs dans le domaine des éco-activités et ne faisant pas partis de REALISE (laboratoires de l INSA, de l UdS, de l UHA, du CNRS, ). 4

5 Article 3 - Bilan Les membres du Réseau A la fin de l année 2011, le Réseau compte 110 adhérents, dont 90 entreprises et 20 laboratoires. Répartition des membres du Réseau Energie 30% Risques 4% Sols 4% Air et odeurs 11% Bruit 2% Eau 14% Déchets 35% Les caractéristiques de ces éco-entreprises sont les suivantes : Un important de tissu de TPE et PME (90%) Des entreprises dynamiques et innovantes réparties sur l ensemble du territoire Des entreprises avec des activités de plus en plus transversales Un secteur «boosté» par l évolution de la réglementation et les nouvelles technologies Un secteur avec des savoir-faire spécifiques et présent sur des niches Vie du Réseau Une convention de partenariat, signée en 2005 et renouvelée en 2008, encadre les missions du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. Elle a permis de définir clairement : La cible du réseau (nature des entreprises) Les objectifs du réseau : faire connaître les compétences de ses membres, se faire connaître les membres entre eux, organiser une veille technologique et concurrentielle, accompagner les entreprises à l export, assurer une communication commune, diffuser les offres d emploi et sujets de stage proposés par les entreprises et les laboratoires, Les moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs : embauche d un animateur, réalisation d un site internet et de diverses actions de communication La convention a été complétée par une charte, signée par chaque membre, et par un règlement intérieur explicitant le mode d adhésion et le fonctionnement du réseau. Les premières années de vie du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace ont été consacrées à la rencontre et à la mise en réseau des éco-entreprises, puis au développement de projets de collaborations entre entreprises, et entre laboratoires et entreprises. Puis les missions de l animateur du Réseau se sont focalisées sur le suivi des projets existants, le développement de la mise en réseau (notamment en créant de nouveaux groupes de travail) et également sur l amélioration de la visibilité du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. 5

6 Des groupes de travail thématiques ont été créés (méthanisation, air et odeurs, relations entreprises/laboratoires), des groupes «export» ont été réunis (Pologne, Roumanie, Maghreb), une plate-forme de veille reconnue au niveau national a été développée, une bourse d échanges (technique, partenariat, stage ) a été proposée et une présence sur les salons Pollutec de Lyon et de Paris est assurée Etudes réalisées et préconisations En , une évaluation externe de l ensemble des grappes d activités a été commandée par la Région Alsace. Elle propose plusieurs recommandations : Inclure dans la stratégie l anticipation long terme des évolutions des marchés Renforcer la coopération : avec d autres grappes, entre les entreprises Renforcer la dynamique d animation, créer un noyau dur d adhérents Communication : se positionner par rapport aux autres réseaux nationaux, développer l aspect marketing Formaliser une stratégie de service, développer un argumentaire sur la valeur de ces services Suivi : traduire les projets en impacts économiques et technologiques, accompagner le financement des projets, créer une base de données stratégique et dynamique pour anticiper les projets collaboratifs En 2011, la Région Alsace a commandé une étude sur la valorisation du bouquet de services des grappes régionales. 95 entreprises, dont 17 du Réseau, de 6 clusters ont été interrogées. Les services de mise en relation, de soutien au développement de projets d innovation, de soutien au déploiement à l international sont les plus attendus par les chefs d entreprises : Les services de mise en relation sont les mieux notés parmi les grandes typologies de services et essentiellement par les TPE et les PE. Parmi eux on retrouve le développement des affaires (Relation clients / Relation aux donneurs d ordre / Contact) avec des entrepreneurs dans le sens facilitation des «transactions» Pour les services de soutien au développement de projets d innovation, les entrepreneurs portent un intérêt aux projets d innovations collectifs, aux expertises plus qu à l amélioration de leurs propres processus Concernant les services de soutien au déploiement à l international, les chefs d entreprises notamment des TPE et PE attendent des services liés au «matching», des services liés aux événements, des services liés au financement de l export Le Réseau a également mené en 2011 en partenariat avec l Observatoire des Métiers une étude sur l évolution des métiers dans le secteur et les besoins en compétences. Cette enquête qualitative par entretien semi-directif (réalisation de 35 entretiens) a permis de déterminer 5 pistes d actions dont les 3 suivantes menées par le Réseau : Créer une dynamique pour faciliter les transferts de technologies et de compétences (via la réalisation d un benchmark des pratiques en France et en Allemagne, l établissement d un catalogue des recherches par domaine de compétences pour l ensemble des Universités et Ecoles Alsaciennes, ) Promouvoir le métier de commercial auprès des ingénieurs et des techniciens Développer les démarches collectives pour accompagner le développement des entreprises. Développer les Réseaux 6

7 La maturité actuelle du Réseau et les résultats de ces études permettent d engager une seconde phase de développement et de structuration du Réseau en prenant en compte les attentes de ses membres. Article 4 - Objectifs du Réseau Le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace a pour objet la fédération, le développement et la promotion des Eco-Entreprises d Alsace. Il participe, de manière plus globale au développement de la filière éco-industries alsaciennes. Son action s articule autour de 5 axes : 1. Valoriser les acteurs de la filière et accompagner les éco-entreprises dans leur développement économique 2. Mettre en Réseau les acteurs de la filière, favoriser les échanges et développer des synergies 3. Favoriser le développement de la recherche et le transfert de technologies 4. Accompagner les éco-entreprises dans leur développement international 5. Anticiper les évolutions du marché Ces axes sont déclinés en actions concrètes (Cf. Annexe 1). Le plan d actions et le planning en annexe sont déclinés pour les trois prochaines années mais seront affinés au fur et à mesure en fonction des axes prioritaires définis par le Comité Directeur et de l évolution du contexte économique et régional. Le Réseau veillera également à s inscrire dans une logique de territoire en collaborant avec les autres structures régionales menant des actions complémentaires et/ou similaires (autres grappes, pôles de compétitivité, structures de valorisation de la recherche ). Cet interclustering favorisera l ancrage régional du Réseau en lui assurant plus de visibilité auprès des acteurs régionaux. Article 5 - Fonctionnement du Réseau Le fonctionnement du Réseau est assuré au travers d un partenariat entre la Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace, la Région Alsace et le réseau REALISE (qui a vocation, à terme, à regrouper l ensemble des laboratoires de recherche alsaciens spécialisés dans l environnement) Gouvernance Statut / Forme juridique Le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace est composé de personnes physiques adhérentes à la présente charte (Cf. Annexe 2) et qui s engagent personnellement dans sa mise en œuvre. Le Réseau lui-même n a pas de personnalité juridique propre. Le Réseau se réserve néanmoins la faculté d adopter, lorsque les circonstances le justifieront, un statut juridique à déterminer. 7

8 Organisation de la structure Un comité directeur a été constitué afin de piloter le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. Il est composé des membres suivants : La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace - 2 représentants La Région Alsace - 2 représentants Les éco-entreprises - Au minimum 3 représentants. Les candidats représentant les écoentreprises adressent leur candidature par écrit. Ils sont élus au Comité Directeur à la majorité simple des membres dudit Comité, ce point ayant été préalablement inscrit à l ordre du jour. L intégration de tout nouveau membre prendra effet immédiatement. Les laboratoires de recherche - 2 laboratoires et 1 représentant de Realise Le comité directeur se réunit en tant que besoin et au moins une fois par an. Il a différentes missions : Définition du programme d actions Suivi et évaluation des actions dans le cadre du budget établi Définition de la communication Suivi de la cohérence de fonctionnement Agrément des membres Une charte du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace, présentée en Annexe 2, laquelle fait partie intégrante de la présente convention de partenariat, précise les modalités de fonctionnement et les actions réalisées par le Réseau Engagements des partenaires La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace confie à deux de ses collaborateurs l animation du réseau : Un pour l animation, le suivi quotidien, l accompagnement des entreprises et la réalisation des actions Un pour le développement et la gestion de la plate-forme de veille proposée aux membres du Réseau (sous la forme d un abonnement) Les animateurs du Réseau s engagent à rendre compte régulièrement de la vie du Réseau à son comité directeur (retour d informations sur les membres, sur les activités, sur les effets des actions menées ) La Région Alsace La Région Alsace favorise, soutient et valorise les actions collectives permettant de créer des synergies entre les entreprises, les milieux de la recherche/développement, l appareil de formation, sur la base de compétences et de savoir-faire territoriaux et sectoriels. Ainsi, une dizaine de grappes d activités sont actuellement accompagnées par la Région Alsace dans le but de renforcer la compétitivité des entreprises et ainsi de développer l emploi. La Région Alsace participe au financement des actions du Réseau s inscrivant dans cette logique de compétitivité des éco-entreprises. Le financement attribué par la Région Alsace 8

9 au Réseau est contractualisé au travers d une convention de financement établie entre la Chambre de Commerce et d Industrie de région Alsace et la collectivité régionale. La Région s engage également à participer activement au comité directeur du Réseau REALISE Dans le cadre de ses missions présentées ci-dessous, le réseau REALISE s engage à faire le lien entre les chercheurs du réseau REALISE et le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. Le Réseau REALISE assure essentiellement une mission de coordination des laboratoires qui le composent autour de thématiques de recherche interdisciplinaire concernant les sciences de l environnement. Par son engagement dans le partenariat avec le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace, ses objectifs sont de renforcer les relations entreprises/laboratoires, de favoriser les stages des étudiants et l insertion des jeunes diplômés dans les éco-entreprises alsaciennes. Article 6 - Durée et Evaluation La présente convention prend effet à sa date de signature pour une durée de 3 ans. A l issue de cette période, elle fera l objet d une nouvelle évaluation qui pourra conduire à son renouvellement. Colmar, le... Le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace Jean-Louis HOERLE Le Président de l Université de Strasbourg Alain BERETZ Le Président du Conseil Régional d Alsace Philippe RICHERT 9

10 ANNEXE 1 PLAN D ACTIONS Plan d actions Valoriser les acteurs et accompagner les éco-industries 10

11 1.2 - Mettre en Réseau les acteurs, favoriser les échanges et développer des synergies Favoriser le développement de la recherche et le transfert de technologies 11

12 1.4 - Accompagner les éco-industries dans leur développement international Anticiper les évolutions du marché Administration du Réseau 12

13 2 - Planning MISSIONS N Promotion des compétences et des savoir-faire des membres Appui au développement économique des éco-industries Mise en relation / Matching S1 S2 S1 S2 S1 S2 A1 Annuaire A2 Site internet A3 Référencement A4 Pollutec Pollutec Pollutec A5 Support de communication A6 Plan de communication B1 Coaching B2 Diagnostic B3 Action collective B4 Exemplarité C1 Evenements C2 Groupe Travail C3 Extranet D1 Mise en relation D2 Carto et fiches compétences Etablissement de partenariats D3 Evenement Evenement Entreprises / Laboratoires D4 Groupe Travail (Cf. C2) D5 EEN E1 Groupe Travail (Cf. C2) E2 Accompagnement E3 Pollutec M Pollutec M Pollutec M Développement international E4 E5 E6 En fonction E1 et attentes des membres E7 F1 Plate-forme de veille F2 Centre de ressources Veille et Information secteur F3 Newsletter F4 En fonction des demandes G1 MAJ bdd G2 Fiche suivi G3 Données économiques Support G4 Indicateurs G5 Enquête G6 Plate-forme de veille 13

14 ANNEXE 2 CHARTE DU RESEAU DES ECO-ENTREPRISES D ALSACE 1 - Présentation du Réseau Contexte L Alsace compte plus de 450 éco-entreprises. Ce secteur, composé d un important tissu de TPE et PME (90%), est caractérisé par des entreprises dynamiques et innovantes réparties sur l ensemble du territoire. Du fait de leur petite taille, les éco-entreprises rencontrent des difficultés pour : Se faire connaître et promouvoir leur savoir-faire Identifier et faire appel aux laboratoires de recherche pouvant les aider dans le développement de projets d innovation Se développer à l international Entrer en contact avec des clients potentiels, des donneurs d ordre, des partenaires, Fort de ce constat et afin d accompagner ces entreprises dans leur développement, la Région Alsace, les CCI d Alsace et l Université de Strasbourg ont créé en 2005 le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. L objet de la présente charte est de préciser les objectifs que se fixe chacun des partenaires Profil des membres Le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace est composé de dirigeants et de cadres d entreprises du secteur des éco-entreprises et de chercheurs de laboratoires de recherche installés en Alsace. Il rassemble actuellement (septembre 2011) 110 membres, soit 90 entreprises et 20 laboratoires de recherche, répartis sur l ensemble du territoire Les éco-entreprises Les éco-entreprises sont les entreprises qui produisent des biens ou des services destinés à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les atteintes à l environnement. 14

15 Leur activité s exerce dans les domaines de l air, de l eau, des sols, des déchets, de l énergie, du bruit, des risques et dans les fonctions de bureau d étude, conseil, conception, fabrication, services Les laboratoires de recherche Peuvent être membres du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace l ensemble des chercheurs rattachés aux laboratoires adhérents au réseau REALISE (Réseau Alsace de Laboratoires en Ingénierie et Sciences pour l Environnement) ou tout autre laboratoire alsacien dont les travaux de recherche sont liés au domaine des éco-activités (UdS, UHA, INSA, CNRS, ). 2 - Gouvernance Statut / Forme juridique Le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace est composé de personnes physiques adhérentes à la présente charte et qui s engagent personnellement dans sa mise en œuvre. Le Réseau lui-même n a pas d identité juridique propre. Le Réseau se réserve néanmoins la faculté d adopter, lorsque les circonstances le justifieront, un statut juridique à déterminer Organisation de la structure Un comité directeur a été constitué afin de piloter le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. Il est composé des membres suivants : La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace - 2 représentants La Région Alsace - 2 représentants Les éco-entreprises - Au minimum 3 représentants Les laboratoires de recherche - 2 laboratoires et 1 représentant de Realise Le comité directeur se réunit en tant que besoin et au moins une fois par an. Il a différentes missions : Définition du programme d actions Suivi et évaluation des actions dans le cadre du budget établi Définition de la communication Suivi de la cohérence de fonctionnement Agrément des membres La Chambre de Commerce et d Industrie de Région Alsace et la Région Alsace s engagent à apporter un appui technique et financier pour le fonctionnement du Réseau constitué entre les éco-entreprises, les laboratoires de recherche alsaciens et leur tutelles. 15

16 2.3 - Politique d adhésion Conditions Sont membres du Réseau, les personnes physiques signataires de la charte du Réseau des Eco-Entreprises qui s engagent personnellement dans la mise en œuvre de la Charte des Eco-Entreprises d Alsace. Pour les chercheurs, cet engagement doit se faire avec l accord de leur(s) tutelle(s). Pour adhérer au Réseau, les dirigeants ou cadres d entreprises doivent attester que leur entreprise : Réponde à la définition d une éco-entreprise (cf. art page 14) Dispose d un établissement inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés en Alsace Modalités Le postulant prend contact avec l animateur du Réseau qui recueille les informations nécessaires pour enregistrer cette demande et la présenter devant le comité directeur. Le comité directeur évalue les compétences et la représentativité du postulant et se prononce sur l adhésion du nouveau membre. Après accord sur la candidature par le comité directeur, le nouveau membre signe la Charte du Réseau des Eco-Entreprises d Alsace. Cette adhésion lui confère l appartenance au Réseau lui permettant une relation privilégiée avec les autres membres du Réseau, une participation aux réunions organisées dans ce cadre ainsi qu aux actions mises en place dans le cadre de l application de la Charte. L appartenance au Réseau est conditionnée au respect par l adhérent des engagements inscrits dans la charte. Le comité directeur peut remettre en cause l adhésion d un membre ne respectant pas ces engagements, jusqu à en prononcer l exclusion après audition préalable. 3 - Activité du Réseau Objectifs Le Réseau des Eco-Entreprises d Alsace a pour objet la fédération, le développement et la promotion des éco-entreprises d Alsace. Il participe, de manière plus globale, au développement de la filière éco-industries alsaciennes. 16

17 Son activité s articule autour de cinq axes : Valoriser les acteurs de la filière et accompagner les éco-entreprises dans leur développement économique Mettre en Réseau les acteurs de la filière, favoriser les échanges et développer des synergies Favoriser le développement de la recherche et le transfert de technologies (par l établissement de partenariats entre entreprises et laboratoires de recherche) Accompagner les éco-entreprises dans leur développement international Anticiper les évolutions du marché (veille, participation salon, ) Le Réseau déploie l essentiel de son activité au travers de groupes de travail constitués selon les centres d intérêts des membres Missions Le Réseau assure les missions suivantes : Promotion des compétences et des savoir-faire des membres Appui au développement économique des éco-entreprises : accompagnement et suivi personnalisé, organisation d actions collectives, organisation de stands collectifs sur des salons Développement du travail en Réseau via notamment l organisation de groupes de travail sectoriels et thématiques Mise en relation qualitative et développement de synergies entre les membres. Le Réseau sert d intermédiaire entre les acteurs et crée une relation à partir des informations et des attentes dont il dispose (effet réseau social) Etablissement de partenariats Entreprises / Laboratoires : recherche d expertise, identification et mise en relation. Le Réseau doit permettre aux éco-entreprises de faire connaître leurs besoins et aux laboratoires leur axes de recherche, compétences et savoir-faire Favorise le développement des éco-entreprises à l international : évaluation des capacités exportatrices des éco-entreprises, accompagnement dans la prospection à l international et dans la recherche de partenaires étrangers via des missions techniques et des participations à des salons Informer les membres sur différentes thématiques et proposer une veille technologique, concurrentielle, réglementaire et commerciale via la mise à disposition d une plate-forme de veille Organisation d évènements : convention d affaires, petits déjeuners, visite d entreprises, Favorise l insertion des stagiaires et diplômés alsaciens dans les éco-entreprises 17

18 4 - Principes de collaboration Pour être performant, il faut que chacun soit prêt à échanger et partager. Cela implique : Des relations de confiance et un respect mutuel entre les participants : les membres du Réseau doivent être prêts à se transmettre des données dont ils disposent. Toutefois, toute information ou donnée transmise à l un des membres du Réseau reste la propriété de la partie émettrice Une volonté de répondre rapidement et avec précision aux sollicitations Une déontologie interne au Réseau De faire connaître les compétences et savoir-faire des membres du Réseau La présence d un animateur, capable d orienter les membres vers le bon interlocuteur Les adhérents au Réseau s engagent à : Participer aux actions et à la vie du Réseau Respecter la plus stricte confidentialité des données qui leurs seront transmises par les adhérents, à chaque fois que cette confidentialité sera exigée Répondre de manière rapide et adaptée aux demandes qui seront formulées par l animateur du Réseau Dans toute la mesure du possible de faire appel en priorité à des partenaires alsaciens dans le cadre de projets de développement et d innovation Faire connaître régulièrement, pour les entreprises, leurs besoins et notamment l état de leur demande en matière de recherche et de stages / emploi et pour les laboratoires, l état d avancement de leurs travaux et leurs besoins en partenariat industriel La qualité de membre dans le cadre du Réseau, objet de la présente Charte, est établie pour une durée de cinq ans à compter de sa date de signature. La Charte pourra être renouvelée à la fin de cette période. A, le Le membre du Réseau Nom du membre signataire Le Réseau Nom et qualité du signataire 18

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Pilotage et gouvernance d entreprise

Pilotage et gouvernance d entreprise 15 Pilotage Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de participer à la détermination des orientations stratégiques et politiques de l entreprise, et de garantir leur mise en œuvre, sous

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES

Charte des PLATEAUX TECHNIQUES Charte des PLATEAUX TECHNIQUES L université Blaise Pascal affiche sa volonté de mutualisation de ses équipements scientifiques et sa volonté d ouverture vers son environnement institutionnel et économique.

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites? ner g a p Accom ets oj vos pr ialisation n o str i t u a d s i n l i d rcia e m m o et de c s nt a v o n in Juin 2015 Vous êtes porteur d un projet innovant dans la filière de la plasturgie et des composites?

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT Convention de partenariat entre l académie d Aix-Marseille et ICIMODE Prides de la filière textile habillement CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés l Etat représenté par Jean-Paul de Gaudemar,

Plus en détail

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises»

Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cahier des charges «Mission Placement à l'emploi / relation Entreprises» Cf. Note de cadrage PLIE pour l année 2015 1 ORIENTATION GENERALE L'intégration à l'emploi est un des axes prioritaires énoncés

Plus en détail

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE

LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE LE PÔLE D EXCELLENCE OUTIL DE STRUCTURATION ET DE PROFESSIONNALISATION DU SECTEUR DU TOURISME EN MARTINIQUE Chantal LAMEYNARDIE Consultante chef de projets RH - Groupe MONPLAISIR Quelles compétences pour

Plus en détail

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Le Cluster Solaire/MCIC, un outil pour appuyer le développement industriel vert STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE Plan Solaire Marocain Plan Eolien

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

Convention. Entre. ci-après désignée «Bureau de Business France en Pologne» d une part,

Convention. Entre. ci-après désignée «Bureau de Business France en Pologne» d une part, Convention Entre Business France établissement public industriel et commercial, immatriculé au Registre du commerce et des sociétés de Paris sous le numéro 451 930 051, dont le siège social est sis 77

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PROMOTION DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Entre : La Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France dont le siège est sis 17/19 avenue de Flandre - 75019

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

CCI CENTRE ET SUD MANCHE

CCI CENTRE ET SUD MANCHE CONVENTION DE DEVELOPPEMENT LOCAL ANNEE 2009 CCI CENTRE ET SUD MANCHE SERVICE APPUI AUX ENTREPRISES CONVENTION DE DEVELOPPEMENT LOCAL - CCICSM/CCxxx n aaa - Entre les soussignés, La Chambre de Commerce

Plus en détail

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération»

Appui-Conseil contrat de génération. Appel d offres. Appel d offres. «Appui-conseil contrat de génération» Appui-Conseil contrat de génération Appel d offres Appel d offres «Appui-conseil contrat de génération» 1 PRESENTATION OPCAIM / ADEFIM 74 La branche de la Métallurgie regroupe des entreprises de toutes

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER

CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER CHARTE DU RESEAU D HISTOLOGIE EXPERIMENTALE DE MONTPELLIER Charte du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier 1 CHARTE du Réseau d Histologie Expérimentale de Montpellier (R.H.E.M.) Article 1 -

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité mondial Aéronautique, Espace, Systèmes embarqués Pôle de compétitivité Aerospace Valley Cahier des charges Définition de la Vision «Aerospace Valley 2018» Cahier des Charges n 15-ADMIN-CS-208

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES

DOMAINE N 1.2.1 : RENFORCER LE POTENTIEL D INNOVATION DES O B J E C T I F 1. 2 F A I R E D E L I N N O V A T I O N L E M O T E U R D E L A C O M P E T I T I V I T E D E S E N T R E P R I S E S PRESENTATION GENERALE DE L OBJECTIF Cet objectif vise à améliorer

Plus en détail

Convention constitutive du PRES HESAM OBJECTIFS PARTAGES ET ACTIONS COMMUNES

Convention constitutive du PRES HESAM OBJECTIFS PARTAGES ET ACTIONS COMMUNES Convention constitutive du PRES HESAM OBJECTIFS PARTAGES ET ACTIONS COMMUNES Entre les signataires : - Le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), représenté par son administrateur général, M.

Plus en détail

Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible

Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible Convention de partenariat pour la promotion d une rénovation performante et accessible Entre : La Régie Régionale du Service Public de l Efficacité Energétique, 11 mail Albert 1er, 80000 Amiens, représentée

Plus en détail

Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed

Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed Les opportunités de collaborations et de business à l international avec le pôle Eurobiomed Eurobiomed: qui sommes-nous? Les Missions La Valeur Ajoutée - Développer et fédérer un réseau d acteurs dans

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT, UN OBSERVATOIRE PRÉCURSEUR En 2014, l Observatoire des

Plus en détail

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES

CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES CHARTE QUALITE PROXIM SERVICES 1. Principes généraux La marque Proxim Services, dans ses conditions d octroi et d utilisation, est garante de ses trois piliers : la qualité des services rendus au client

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2016 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Electronique, informatique et communication embarquées appliquées aux transports de l Université de Valenciennes

Plus en détail

Pourquoi pas vous? Optimiser votre gestion RH...

Pourquoi pas vous? Optimiser votre gestion RH... Document territorial de présentation des outils d accompagnement RH en faveur des entreprises du Valenciennois Optimiser votre gestion RH... Pourquoi pas vous? Ce projet est co-financée par l Union Européenne

Plus en détail

Règlement DRIM in Saclay. Article 1 : Organisation

Règlement DRIM in Saclay. Article 1 : Organisation Règlement DRIM in Saclay Article 1 : Organisation Le présent événement, dénommé DRIM in Saclay, est co-organisé par la CCI Essonne dont le siège social est situé 2 cours Monseigneur Roméro à Evry France,

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES LA COMPETITIVITE DES PME. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-1 : ACTIONS COLLECTIVES Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3b Développement et mise en œuvre de nouveaux modèles

Plus en détail

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009

Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Groupements d employeurs, compétences en temps partagé, portage salarial : Une forme d emploi novatrice? Club RH 1 octobre 2009 Le portage salarial Isabelle DEJEAN, AGC Groupe PROMAN - Besançon Qui est

Plus en détail

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES

MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES MONTAGE ET REALISATION DU PROGRAMME SOFT-WHERE EXPORT 2013 CAHIER DES CHARGES 1) Introduction Dans le cadre de son PDI (Plan de Développement International), le Cluster EDIT a mis en place une action nommée

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

CONVENTION FFCGEA -SIAGI

CONVENTION FFCGEA -SIAGI CONVENTION FFCGEA -SIAGI Entre : La Fédération Française des Associations de Gestion et de Comptabilité et des centres de Gestion et de l Economie de l Artisanat, association loi 1901 dont le siège est

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

La Réunion au WORLD EFFICIENCY 2015 Offre d accompagnement NEXA

La Réunion au WORLD EFFICIENCY 2015 Offre d accompagnement NEXA Offre d accompagnement NEXA Le Salon des solutions pour les ressources et le climat en Europe Du 13 au 15 Octobre 2015 - paris, FRANCE World Efficiency, une initiative des organisateurs de Pollutec Paris,

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

1 CONTEXTE ET DEFINITION

1 CONTEXTE ET DEFINITION REFERENCEMENT DE CABINETS CONSEILS POUR LA REALISATION DE PRESTATIONS DE DIAGNOSTIC RH et FORMATION TPME EXERCICES 2016-2017 DOSSIER DE CONSULTATION Dossier de consultation : DC /14 / N 1/2016 Date de

Plus en détail

Pôle d innovation technologique de la construction durable : ROI. Règlement d'ordre Intérieur. Introduction :

Pôle d innovation technologique de la construction durable : ROI. Règlement d'ordre Intérieur. Introduction : Règlement d'ordre Intérieur Introduction : Le pôle d innovation NEOBUILD a vu le jour le 4 mai 2011 à l initiative du Conseil de Développement Economique de la Construction (CDEC). Le Ministère de l Economie

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la CONFEJES et l OFQJ ******************

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la CONFEJES et l OFQJ ****************** CONVENTION DE PARTENARIAT entre la CONFEJES et l OFQJ ****************** Entre : D une part, La Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des Etats et gouvernements ayant le français en partage

Plus en détail

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE)

PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) Données d entrée du processus : Fiches projet business France, conf /call nationale hebdomadaire PROCESSUS INTERFACE «BUSINESS FRANCE» (COSPE) 1 2 3 Etude des fiches projets «Business France», avec pré-analyse

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Veille, intelligence économique et territoriale

Veille, intelligence économique et territoriale Offre de stage 2016 Veille, intelligence économique et territoriale Décembre 2015 SOMMAIRE Contexte 3 Descriptif du stage 4 Objectifs du stage 5 Plan d actions, Avancées attendues et Production (livrables)

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE Entre : CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT UNIVERSITE - ENTREPRISE UNIVERSITÉ Lille 1, Etablissement public à caractère scientifique culturel et professionnel, domicilié Cité scientifique 59655 Villeneuve

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace

La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace La S3 Stratégie de spécialisation intelligente en Alsace S3 - Contexte Une demande de la Commission Européenne avec les entreprises au cœur de la réflexion pour renforcer leur compétitivité via l innovation

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS RHÔNALPINS DE L ÉCO-BÂTIMENT

LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS RHÔNALPINS DE L ÉCO-BÂTIMENT LE RÉSEAU DES PROFESSIONNELS RHÔNALPINS DE L ÉCO-BÂTIMENT LE CLUSTER RHÔNE-ALPES ECO-ÉNERGIES Premier cluster en France sur le thème de la performance énergétique des bâtiments LA VOCATION DU CLUSTER La

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES

ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES CEFI, Centre d Etudes sur les Formations et l Emploi des Ingénieurs 7 rue Lamennais 75008 PARIS Tél : 01 42 89 15 73 Fax : 01 42 56 04 05 ADHESION 2015 AU RÉSEAU CEFI-ECOLES En adhérant au réseau CEFI-

Plus en détail

Fair Eco. Co-développement d éco-technologies innovantes sources de compétitivité

Fair Eco. Co-développement d éco-technologies innovantes sources de compétitivité Fair Eco Co-développement d éco-technologies innovantes sources de compétitivité Association loi 1901 présidée par Catherine Jeandel Créée en 2006 par Martin Malvy Effectif : 25 personnes - Directeur général

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Jardins carrés et Culture d Entreprise

Jardins carrés et Culture d Entreprise Jardins carrés et Culture d Entreprise Un concept innovant pour développer l efficacité collective Le concept Les jardins carrés sont une méthode de jardinage élaborée dans les années 1980 par l américain

Plus en détail

Synthèse nationale des enjeux. Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD

Synthèse nationale des enjeux. Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD Synthèse nationale des enjeux Congrés de Nantes Octobre 2009 Emmanuel RICARD Initiation du projet Travail lancé en Mars 2008 avec pour objectif : Réagir sur la place de la promotion de la santé dans la

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012 GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE Juin 2012 PIPELINE DE L INNOVATION Limiter aux secteurs économiques non européens Droits de PI Industrie pays tiers $ Breveter avant Publications Coopération

Plus en détail

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral

Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Consolidation et amélioration du dispositif doctoral Synthèse des recommandations de la CJC À l occasion de la prochaine révision du texte réglementaire 1 définissant la structure et les missions des écoles

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

PROJET EMISE REFERENTIEL EUROPPEEN D ACTIVITES DU MANAGER DE PROJET EUROPEEN

PROJET EMISE REFERENTIEL EUROPPEEN D ACTIVITES DU MANAGER DE PROJET EUROPEEN PROJET EMISE REFERENTIEL EUROPPEEN D ACTIVITES DU MANAGER DE PROJET EUROPEEN La nécessité de définir le cadre d intervention du manager de projet pour le projet EMISE reflète des différences culturelles

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONVENTION-CADRE Entre LE CENTRE NATIONAL DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dénommé ci-après le CNFPT 10 12 rue d Anjou, 75381 Paris cedex 08 Représenté par son Président Monsieur François DELUGA, D

Plus en détail

P01 P PLATO PACA PERFORMANCE DURABLE

P01 P PLATO PACA PERFORMANCE DURABLE P01 P Un parcours unique d accompagnement pour la performance durable de PME régionales basé sur le coaching et le tutorat de grandes entreprises P02 P PRGRAMME PLATO PLATO, UNE REPONSE ORIGINALE > NATURE

Plus en détail

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Roche Diagnostics France Manuel Qualité Sécurité Environnement «Notre stratégie place le patient au cœur de nos préoccupations, avec l ambition d améliorer sa santé et sa qualité de vie. Inscrite dans

Plus en détail

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures»

APPEL à CANDIDATURE. POUR LA GESTION ET LA MISE EN ŒUVRE DU «STAGE COLLECTIF OBLIGATOIRE de 21 heures» Direction Départementale des Territoires de l'aisne En application du décret du relatif à la mise en œuvre du plan de professionnalisation personnalisé prévus par les articles R 3434 et R 3435 du code

Plus en détail

SITE INTERNET DU LABEL :

SITE INTERNET DU LABEL : SITE INTERNET DU LABEL : CAHIER DES CHARGES DE CONSULTATION Le 16 avril 2013 1. Le label «Mont-Blanc Excellence Industries» Eléments de contexte Le label «Mont-Blanc Excellence Industries» est un dispositif

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail