Par Habib Ayeb* Un discours culpabilisateur bien rodé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Par Habib Ayeb* Un discours culpabilisateur bien rodé"

Transcription

1 Après Mexico et Istanbul, Marseille accueille du 12 au 17 mars, le Forum Mondial de l Eau. Un événement qui mériterait mieux l appellation plus juste de Foire Mondiale de l Eau, tellement loin d être un véritable Forum d échange d idées. Par Habib Ayeb* Cette rencontre internationale n est en réalité pas autre chose qu un gigantesque supermarché où tout est à vendre : savoir-faire et technologie de l eau, sciences hydrauliques et ingénierie de l eau, modèles de gestion de l eau, rationalisation et efficience de l eau, politiques de l eau... rareté et pollution de l eau et discours catastrophistes sur l eau... Un discours culpabilisateur bien rodé Venez, entrez, servez-vous et surtout-surtout mettez vous bien ça dans la tête : si l eau manque et est de plus en plus polluée et difficile d accès, c est à cause de vous. Vous gaspillez trop d eau ; vous n utilisez pas les nouvelles technologies ; vous irriguez trop pour produire des aliments que vous pourriez acheter à moindres coûts sur le marché national ou international ; vous tirez trop de fois par jour la chasse d eau ; vous vous servez trop souvent de votre baignoire... et vous laissez même le robinet couler pendant que vous vous brossez les dents... Vous voyez bien que vous êtes à l origine de la crise hydraulique qui nous guette... Alors, arrêtez de parler du prix de l eau et de refuser le principe de la tarification. Reconnaissez que l eau a un prix que chaque consommateur doit payer indépendamment de sa couleur, de son âge, de son sexe, de sa religion et surtout de son statut social... Un discours bien rodé avec les formules et les mots qu il faut, juste pour réduire la question de l eau à une histoire de comportements individuels et pour faire de cette ressource vitale un simple produit de marché... cela s appelle injustice, exclusion sociale, dépossession et déni des droits humains fondamentaux...

2 Une ressource rare, très rare en Tunisie Et si l on remettait à plat l ensemble de ces affirmations, discours, fausses évidences et réalités supposées? Si l on discutait des vraies problématiques de l eau et surtout de celles liées aux conditions d accès à l eau et des injustices insupportables face à l eau? Alors

3 parlons-en. L eau est un droit humain fondamental Il n y a pas besoin d être un grand scientifique pour savoir que rien de vivant ne peut résister longtemps à la soif. De l infiniment petit à l infiniment grand, rien ne pourrait survivre à un manque réel d eau. Par conséquent, boire, manger (eau pour produire) et demeurer propre sont des conditions biologiques pour survivre physiquement. Juste pour vous convaincre, un chiffre dramatique : 3,6 millions de personnes meurent annuellement dans le monde à cause d un manque d accès à une eau réellement potable et quantitativement suffisante. Avouez que c est un drame humain insupportable... Mais au-delà de ce chiffre choquant et dramatique qui rappelle que l absence d accès à l eau est la première cause de mortalité dans le monde avant les guerres, les famines, les maladies, il faut aussi rappeler que les 2/3 de la population mondiale manquent d un accès sécurisé à l eau et sont donc directement ou indirectement exposés aux mêmes risques. En attendant, partout dans le monde mais aussi en Tunisie, des millions de personnes, qui nous bassinent tous les jours avec des discours culpabilisant sur les gaspillages de l eau, sa rareté, l obligation morale de la «protéger», la nécessité environnementale et économique de sa tarification..., ne boivent que de l eau en bouteille même là où l eau de robinet est réellement potable et parfois même très bonne. Certains le font par goût et «confort», mais la grande majorité le fait d abord pour se protéger contre les différentes maladies d origines bactériologiques ou chimiques que la consommation de l eau de robinet peut provoquer. C est donc l instinct de protection et de survie qui pousse ces derniers (il m arrive d en faire autant) à payer très cher l eau qu ils boivent.

4 Barrage de Laâroussia Le problème vient du fait que tout le monde n a pas cette possibilité financière de ne consommer que l eau en bouteille pour se protéger. Les autres sont donc obligés de se limiter à l eau accessible qui ne sort pas toujours des robinets et, dans tous les cas, pas toujours potable. L absence totale d eau tue en quelques heures, mais la consommation d une eau de qualité moyenne peut vous laisser un peu de temps, à moins que vous n ayez vraiment pas de chances... Alors que le groupe à l eau en bouteille utilise le vocabulaire des experts comme rareté, manque, rationalité, efficience, coût... pour justifier la tarification et parfois même la privatisation (c est connu, le privé est plus efficace que le public) et exiger que tout usage et toute consommation de l eau soient payés et ce indépendamment des conditions sociales et économiques du consommateur. Souvent la tarification de l eau défendue par presque tout le monde, y compris les écologistes et les militants de gauche, est donnée au mieux comme incitation à protéger une ressource rare et au pire pour sanctionner les gaspillages. Le gaspillage, ce mot magique qui permet de dire tout et n importe quoi, est l un des problèmes les plus présents dans les discours culpabilisants qui dominent les débats. Les exemples avancés sont désormais bien connus : le robinet qui coule pendant qu on se brosse les dents, les chasses d eau qui fuient, le lavage des sols à grande eau (les femmes responsables...)... Sur un plan moins domestique, l irrigation traditionnelle est souvent mise en avant pour signifier l ignorance des paysans et les forcer à en payer le prix cher (toujours la sanction...). Ces discours fonctionnent, parce que techniquement ils sont indiscutables. Mais, en réalité, ils permettent de cacher les vrais gaspillages et empêchent les vrais débats sur l eau. Comment débattre quand on se sent coupable?

5 Les vrais et faux gaspillages Pourtant, si les gaspillages existent, ils ne sont pas là où on veut le faire croire et les gaspilleurs (volumes) ne sont pas ceux qu on croit. Il suffit de voir ce qu il y a derrière les images et les clichés pour mieux comprendre. Oui dans les familles tunisiennes, relativement modestes, les plombiers ne passent pas tous les jours et il n est pas rare de voir des robinets (quand il y en a) qui fuient. Il n est pas rare non plus de voir les femmes nettoyer leur maison à grande eau... Mais si les pratiques comptent, ce sont les volumes consommés qui importent le plus en termes de «protection» de la ressource mais aussi en terme de privation. Ces familles modestes utilisent en fait très peu d eau... jamais ou très rarement une douche par jour mais une à trois fois par semaine. A Saida Manoubia, quartier situé à moins d une demi heure du centre ville de la capitale, une mère de famille, qui partage sa maison avec deux enfants mariés et leurs enfants, a tout simplement supprimé la douche et l a remplacée par un simple tuyau pour décourager la surconsommation d eau et réduire ainsi sa facture. Pendant l hiver quand les douches froides deviennent plus difficiles, le nombre de douches et les volumes d eau utilisés dans ces familles baissent automatiquement puisqu il faut faire chauffer de l eau dans une casserole pour pallier à l absence de chauffe-eau. Même les brosses à dents ne servent pas tous les jours par manque d habitude souvent. Mais ce genre d habitudes est aussi une question sociale et économique. Barrage de Tamerza, sud-ouest de la Tunisie

6 Le manque de douche qu aucune personne de la classe moyenne ne pourrait supporter devient chez les familles modestes une économie d eau forcée et une privation à la fois injuste et dangereuse en termes de santé publique et d hygiène ; chez les familles plus aisées, la consommation d eau est forcément plus élevée et parfois le gaspillage est plus que prouvé : les nombreuses douches, les bains, le jardin, la piscine, sans compter la chasse d eau de plusieurs litres qu on vide pour le moindre petit pipi... et ce pour ne considérer que les consommations directes. Je précise que même dans ces familles les plombiers ne passent pas toujours. J en sais quelque chose pour en faire partie par mes revenus, mes fonctions, mon statut social et mes pratiques. Par ailleurs, il y a aussi les consommations indirectes d eau sous forme de produits alimentaires, et là aussi les comparaisons sont signifiantes. Quelques chiffres, qui permettent de montrer que les gaspillages ne sont pas forcément là où on veut le faire croire. Il faut litres d eau pour produire un kilo de blé, entre 10 et litres pour produire un kilo de viande rouge, pour un kg de viande de mouton ou de chèvre, pour les volailles, et de 500 à pour les légumes. Ces chiffres ne doivent choquer et, encore moins, culpabiliser personne. Mais l on sait ce que consomment les riches et ce que consomment les plus modestes... et ces chiffres montrent où se situent les vrais gaspillages. Enfin, dernière source de gaspillage décriée par les experts, les politiques, les «élites» et, malheureusement, une large partie de la société civile : l irrigation traditionnelle. Alors parlons-en aussi. Il serait trop long et trop technique de dresser ici un comparatif entre l irrigation traditionnelle et l irrigation dite moderne, celle du paysan et celle de l ingénieur. Disons seulement que là aussi on se trompe de coupables. Les paysans, qui ont notamment maintenu et entretenu les oasis pendant des centaines d années, n irriguaient jamais au-delà de leurs besoins alimentaires. Ils avaient développé une science de l irrigation et un savoir-faire en termes de gestion de la ressource extrêmement riches et diversifiés et dont témoignent les archives, les récits et les «réalisations» dont certaines fonctionnent encore aujourd hui, quoique en disparition rapide. Une preuve? Les sources «naturelles» d eau qui fournissaient l eau d irrigation des oasis du sud tunisien ne sont taries que depuis une vingtaine d années ce qui coïncide avec le développement de l irrigation «moderne» dans les marges arides ou steppiques. Soumis à un stress hydraulique de plus en plus fort, ces oasis millénaires sont en train de mourir lentement mais sûrement. Il nous en restera quelques belles cartes postales et quelques éléments de musées. Paradoxalement, et alors que ces espaces oasiens, véritables

7 réservoirs de biodiversité, disparaissent sous nos yeux, jamais l'irrigation n'a été aussi importante. Toute la science moderne, les politiques économiques, l investissement publique et privé, le modernisme des experts et des écolo-modernistes y participent. Dans le monde, les surfaces irriguées ont augmenté à un rythme de 2 à 3% par an entre les années 1970 et maintenant. Ainsi, la surface totale est passée d environ 0,8 millions d hectares en 1970 à environ 270 millions d hectares aujourd hui. Alors que l irrigation ne consommait qu environ 40% de l eau disponible dans les années 1970, elle en accapare aujourd hui plus de 70%. Entre-temps, si la production agricole totale a fortement augmenté pendant la même période, la production alimentaire n a pas suivi la même courbe n enregistrant qu une croissance inférieure à 2% par an. On voit ainsi que l extension extraordinaire de l irrigation grâce à de grands investissements publiques et privés n a pas été uniquement au profit de la production alimentaire. En Tunisie, les surfaces agricoles irriguées sont passées d environ hectares au lendemain de l indépendance à environ hectares aujourd hui. Soit une multiplication par environ 8 en moins de 50 ans. A ce rythme, la crainte d une véritable crise hydraulique risque de devenir une triste réalité. Une étude très sérieuse réalisée par le Commissariat régional du développement agricole (Crda) assure qu au rythme de la consommation actuelle les nappes profondes du sud-est du pays (la Djeffara) seront totalement épuisées aux alentours de Une information complémentaire : alors que dans les oasis traditionnelles, les paysans paient l eau d irrigation, sous des appellations et des déguisements divers, les investisseurs-irriguants dans la steppe, grâce à des sondages profonds, ne paient pas un millime et ne subissent aucun contrôle sur les volumes d'eau «pompés». Faut-il préciser aussi que le développement de l irrigation en Tunisie comme ailleurs, n est que partiellement destiné à augmenter la production alimentaire mais à cultiver prioritairement des produits agricoles destinés à l export dont les primeurs, les fleurs et des plantes d agréments. Alors où se situent les gaspillages et qui doit en payer le prix? L eau pour lutter contre la pauvreté et l invisibilité sociale On a vu plus haut que l eau est un besoin vital dans le sens biologique du terme. Heureusement, rares dans notre pays sont ceux qui se trouvent directement exposés au risque de mourir de soif. Mais sachons que ceci est le cas dans beaucoup de pays dans le monde. Le vrai problème dans notre pays est la difficulté d accès à une eau suffisante en quantité comme en qualité. Encore aujourd hui beaucoup

8 de nos concitoyens ne disposent pas d un accès direct à l eau (un robinet à domicile) et doivent donc soit aller la chercher, parfois loin, ou l acheter à des prix incomparables à ceux du réseau public d eau potable, soit consommer les eaux de pluies, traditionnellement récupérées et stockées dans des citernes qu'on appelle «majel» ou «fasqia», ou exploiter des puits plus ou moins profonds. Ainsi, les difficultés d accès à l eau potable par le prix, la distance ou l absence, pénalisent une partie non négligeable de la population et particulièrement des familles vivants dans les régions marginales ou marginalisées et les quartiers populaires et pauvres des grands villes. La situation de ces familles est d autant plus injuste et dangereuse qu elles subissent avec encore plus de dureté les manques d infrastructures et d accès à l assainissement. L addition du manque d accès à l eau et de celui d accès à l assainissement est incontestablement un facteur de développement des problèmes de santé individuelle et publique et de la marginalisation sociale. Si vous vous cherchez un travail, un logement ou juste une existence sociale normale (pouvoir sortir dans l espace public sans être ignoré, évité et stigmatisé, rencontrer des compagnes et des compagnons...), il vaut mieux être bien portant, propre et correctement habillé. Autrement vous êtes tout simplement invisible, vous n existez pas, vous ne comptez pas ou si peu et vous êtes ainsi condamné à rester éternellement dans la pauvreté et la marginalité sociale et économique. Si la tarification de l eau n est certainement pas à l origine de cette forme d exclusion qui commence par l absence de propreté et aboutit à la marginalisation et vice-versa, elle ne peut que l aggraver et l enraciner. Même symboliques, la tarification et le conditionnement de l accès à l eau et à l assainissement ne peuvent que nourrir et favoriser le sentiment destructeur d exclusion sociale. Pour une politique sociale et écologique de l eau Alors faut-il adopter la gratuité totale, quitte à favoriser les gaspillages et accélérer les processus d épuisement et de détérioration de la ressource? Non. Cela serait non seulement irrationnel et dangereux mais réellement criminel. Pour une politique sociale et écologique de l eau il faut respecter deux principes fondamentaux : le principe des droits humains, dont celui d accéder inconditionnellement à une eau suffisante et potable et le principe de conserver rigoureusement les ressources hydrauliques

9 (volumes et qualités) pour les générations futures. Le premier principe suppose un accès total, continu, sécurisé et gratuit à l eau potable pour toute personne vivant dans le pays et à hauteur de ses besoins biologiques et sociaux (boire, manger, être sain et propre...). Ces besoins sont généralement situés entre 50 et 100 litres d eau par personne et par jour et il ne sera pas trop difficile de convenir d une moyenne réaliste. En même temps, ce principe exige aussi un accès inconditionnel et adéquat à l assainissement. Le second principe suppose une limitation draconienne de toutes les formes de gaspillage en fixant des tarifs très élevés et en surtaxant toute consommation qui dépasse les besoins vitaux moyens qui doivent être convenus et fixés par la loi. L argent ainsi collecté sur la surconsommation permettra non seulement de limiter les gaspillages mais aussi de couvrir les frais d acheminement et de fourniture de la «tranche» gratuite et les frais de l assainissement. Justice, lutte contre la pauvreté et protection de la ressource. Ce même principe suppose aussi la limitation des gaspillages dans l irrigation. Trois conditions s'imposent pour y arriver: a) soutenir l irrigation paysanne pour maintenir la biodiversité et éviter que des milliers de familles ne se trouvent brutalement dépossédées de leurs outils premiers de travail et de leurs sources principales de revenues ; b) Interdire toute nouvelle extension des superficies actuellement irriguées ; c) surtaxer toute production agricole non alimentaire et en interdire l'exportation. Qu il s agisse de l eau potable ou de l eau d irrigation, ces choix de politiques hydrauliques sont non seulement immédiatement applicables et justifiables mais ils sont, à mon sens, les seuls choix qui peuvent assurer à la fois la justice sociale, le respect des droits humains, la protection des ressources et le développement durable. J entends déjà les grognements que ne manquera pas de provoquer le principe de la gratuité que je propose et que je défends ici. Je ne tiens pas à polémiquer. Puis-je juste répondre en avance que nous ne serions pas les premiers? Déjà plusieurs Etats indiens, l Afrique du Sud post apartheid, la Bolivie et le Népal l appliquent depuis plusieurs années déjà. De l avis de tous, les résultats sont impressionnants. Mais que les commerçants de l eau et de la soif continuent à organiser les foires et les sommets mondiaux sur l eau et qu ils continuent à nous imposer leurs choix technologiques, politiques et économiques. Qu ils continuent à dominer le monde par les règles de marché qu ils développent et défendent à longueur de communications savantes et de discours «rationnels». Qu ils soient rassurés, le discours et les options que je défends sont malheureusement encore trop minoritaires, mais, attention, plus pour très longtemps encore. En fait, combien

10 Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Actualité Economique en Tunisie coûte l organisation du Forum Mondial de l Eau à Marseille? * Géographe tunisien, Université Paris 8 et Paris 10, France, Université Américaine du Caire Egypte.

Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser

Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser Objectifs Etre sensibilisé à l importance de l eau et à la nécessité de l économiser 1 Séance 1 - Recueil des conceptions / connaissances des enfants 1ère phase: Ecoute d une histoire comme introduction

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Eau-delà de l eau. L eau de source embouteillée ou celle du robinet, laquelle choisir?

Eau-delà de l eau. L eau de source embouteillée ou celle du robinet, laquelle choisir? Lors de la visite en classe de l éducateur scientifique de la Boîte à science, vos élèves auront le plaisir d expérimenter la densité, la tension superficielle et l écoulement de l eau, et de mieux comprendre

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE de l enseignant

GUIDE PÉDAGOGIQUE de l enseignant GUIDE PÉDAGOGIQUE de l enseignant FICHE ÉDUCATIVE SUR LE THÈME DE L ACCÈS UNIVERSEL ET LA CONSOMMATION DE L EAU POTABLE NIVEAU : Premier cycle du secondaire (sec. 1 et 2) DISCIPLINE(S) : Écologie, géographie,

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer L eau froide Quelques infos pour commencer L eau potable, vitale et précieuse, est une ressource qui se raréfie. Un français consomme environ 137L d eau potable par jour, dont 1% seulement pour la boisson.

Plus en détail

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature.

Exercice 1. Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une liste de tous les endroits où l on trouve de l eau dans la nature. La planète bleue Exercice Fiche n / Élève A l aide des documents que tu as consultés, réponds aux Où trouve-t-on de l eau dans l Univers? Qu est-ce qui a permis l apparition de la vie sur Terre? Fais une

Plus en détail

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour

Astuces. L eau. moins. dépenser. pour Astuces pour! dépenser moins 2 >>> ÉDITO eau est une ressource précieuse, indispensable dans nos logements, que ce soit pour l alimentation, la préparation des L repas, l hygiène ou tout simplement notre

Plus en détail

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE QU EST-CE QUE LE PARLEMENT DES JEUNES POUR L EAU? Le Parlement des

Plus en détail

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires

Géographie. Chapitre n.. La question des ressources alimentaires Géographie Chapitre n.. La question des ressources alimentaires I) La situation alimentaire aux Etats-Unis et au Soudan Problématique : Quelles sont les différences entre la situation alimentaire aux Etats-Unis

Plus en détail

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement

guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement guide économies d eau Direction de l Eau et de l Assainissement L eau est un bien précieux qu il faut économiser La chaleur, la pluviométrie faible, les mauvaises habitudes de consommation doivent nous

Plus en détail

Chapitre IV Habiter le monde rural

Chapitre IV Habiter le monde rural Chapitre IV Habiter le monde rural 1 e Leçon Y a-t-il beaucoup d agriculteurs dans les campagnes des pays riches? Ex : l Amérique du Nord Projection de la vidéo Galilée : un paysage rural du Middle West

Plus en détail

L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé

L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne. 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé L accès à l eau et à l assainissement en Afrique subsaharienne 14 février 2013 Collège Les Petits Sentiers, Lucé SEVES L ASSOCIATION Systèmes Economiquement Viables pour l Eau aux Suds Association loi

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois

Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres. Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO! Vous arrosez avec l eau de pluie Vous gagnez 100 Bravo! Vous arrosez avec l eau de pluie : vous gagnez 100 litres L équipe suivante joue 2 Pollution de l eau : l équipe suivante joue 2 fois BRAVO!

Plus en détail

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES!

L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! L EAU : UNE RESSOURCE VITALE ET PRECIEUSE, COMMENT LA PRESERVER ET L ECONOMISER? LA SOLUTION : LES ECO-GESTES! 1 En moyenne, une personne gaspille 20 à 30% d'eau tous les jours, soit par inadvertance,

Plus en détail

L énergie, un défi pour tous!

L énergie, un défi pour tous! L énergie, un défi pour tous! Se nourrir, se déplacer, chauffer, éclairer, téléphoner, tout est question d énergie! Ou plutôt, de consommation d énergie. Les hommes consomment de plus en plus d énergie

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète?

Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Quelle quantité d eau y a-t-il sur notre planète? Les océans couvrent 71% de la surface de la Terre et contiennent 97,2% du volume d eau de notre planète. Quelle quantité d eau potable y a-t-il sur notre

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : photo Ile DE Pâques p 188, exemple d une civilisation effondrée en raison d une mauvaise gestion de ses ressources

Plus en détail

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale )

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) Le contexte Depuis les années 1980 suite aux programmes d ajustement

Plus en détail

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises

La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises La Récupération de l'eau de pluie et des eaux grises Dans le cadre de démarches environnementales et de développement durable, de nombreux maîtres d ouvrages, notamment les collectivités territoriales,

Plus en détail

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique

Dans ces expériences, nous avons montré la réduction de la consommation d eau sur un robinet à l aide d un mousseur économique Introduction Dans une maison muni d un jardin, il existe plusieurs moyens pour réduire sa consommation d eau sur différents appareils : - Mise en place d un «stop douche» ou un mitigeur thermostatique

Plus en détail

FICHE 1. Economisons l'eau

FICHE 1. Economisons l'eau FICHE 1 Economisons l'eau La situation de sécheresse exceptionnelle qu'a traversé notre département en 2003 et les craintes qui s'amorcent pour l été 2010 nous conduisent à envisager, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

1ÈRE ETAPE : LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE 2EME ETAPE : LA PRISE DE CONTACT 3EME ETAPE : LA DECOUVERTE DES BESOINS

1ÈRE ETAPE : LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE 2EME ETAPE : LA PRISE DE CONTACT 3EME ETAPE : LA DECOUVERTE DES BESOINS Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 28 : L entretien d achat-vente Plan du Chapitre 28 : L entretien d achat-vente 1ÈRE ETAPE : LA PREPARATION DE L ENTRETIEN DE VENTE 2EME ETAPE

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT Le guide malin des économies d énergies, chez moi! Toutes les astuces, idées, conseils pour baisser vos charges et rendre la planète plus belle! Agir pour protéger

Plus en détail

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr

des droits! Tous les enfants ont Convention des droits de l enfant Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.unicef.fr Tous les enfants ont des droits! Tous les enfants du monde ont les mêmes droits, quels que soient le pays où ils vivent, la couleur de leur peau, leur religion, leur sexe Le droit d avoir un nom, une famille,

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par Access Panel

Plus en détail

POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION

POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION POPULATION MONDIALE, AGRICULTURE ET MALNUTRITION par David Pimentel et Anne Wilson L augmentation de la production de nourriture par hectare de terre ne va pas de pair avec l augmentation de la population,

Plus en détail

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr

Économisons. l eau. Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne. www.eau-adour-garonne.fr Économisons l eau Une exposition de l agence de l eau Adour-Garonne Des économies faciles à réaliser Á confort égal, économiser 30% d eau avec des petits équipements adaptables, rentabilisés en moins d

Plus en détail

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes

Notre usage quotidien de l eau. L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes Notre usage quotidien de l eau L eau est une ressource essentielle à la vie et au maintien des écosystèmes En France, en 2009, chacun d entre nous a consommé en moyenne 165 litres d eau par jour, tous

Plus en détail

A l échelle cosmique, l eau est plus rare que l or. Hubert REEVES

A l échelle cosmique, l eau est plus rare que l or. Hubert REEVES A l échelle cosmique, l eau est plus rare que l or. Hubert REEVES Je pense à récupérer l eau de pluie pour arroser mes plantes. Quand je me lave les dents, je coupe l eau. Boire l eau du robinet n est

Plus en détail

Stockage ou pas stockage?

Stockage ou pas stockage? Stockage ou pas stockage? Table des matières 1- Stockage chimique?...1 2- Stockage thermique?...3 3- Stockage thermique et chimique!...4 4- Conclusion...5 La question du surplus dans les installations

Plus en détail

Quelques chiffres sur l'eau

Quelques chiffres sur l'eau Les ECONOMIEs D'EAU Dans nos pays dits «développés», l accès à la ressource en eau semble d une déconcertante facilité. Il suffit de tourner le robinet et l eau coule à flots. Au fil du temps, en la maîtrisant,

Plus en détail

La répartition des ressources en eau douce sur Terre

La répartition des ressources en eau douce sur Terre L eau dans le monde : l or bleu -10m -20m -30m -40m -50m -60m ABSORPTION DIFFUSION REFLEXION La Terre notre Planète bleue La Terre est la planète la plus fortunée du système solaire : elle est en effet

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

Tes 12 défis. Dis STOP. au réchauffement de la planète!

Tes 12 défis. Dis STOP. au réchauffement de la planète! Tes 12 défis Dis STOP au réchauffement de la planète! Tes 12 défis mode d emploi Et si les 500 000 lecteurs d Images Doc s y mettent? Ce livret te propose 12 gestes simples à réaliser dans ta vie quotidienne

Plus en détail

3. Des hommes et des ressources.

3. Des hommes et des ressources. CLASSE DE 5ème 3. Des hommes et des ressources. Christophe LEON Collège Max Bramerie, La Force (24) Académie de Bordeaux (http://lalettredulundi.fr/ oneclick_uploads/2011/05/terre_citron.jpg) 3.1. La question

Plus en détail

L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE

L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE Service Technique Tél : 32 50 23-219 L UTILISATION DOMESTIQUE DE L EAU DE PLUIE Demande d octroi d un subside pour la mise en place d une infrastructure de collecte des eaux de pluie D e m a n d e u r

Plus en détail

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE?

ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? 1 ORGANISER UN ÉVÉNEMENT ÉCO RESPONSABLE? Comment faire concrètement dans le Haut-Jura ORGANISATION DE NOTRE SÉANCE Présentation de l éco-responsablité Les étapes clés Les secteurs sur lesquels on peut

Plus en détail

Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures. Synthèse Juin 2009

Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures. Synthèse Juin 2009 Consultation du public sur les documents de planification dans le domaine de l eau : SDAGE et programme de mesures Synthèse Juin 2009 COMITE DE BASSIN DE LA REUNION DIREN OFFICE DE L'EAU - Consultation

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

OPERATION CHERCHEURS D EAU Printemps des Sciences Dossier : L eau : prix et consommation

OPERATION CHERCHEURS D EAU Printemps des Sciences Dossier : L eau : prix et consommation Institut des Filles de Marie 5 ème année technique de comptabilité année scolaire 2002 2003 Professeur : Vander Steichel Carine Elèves : Benallal Fatiha, Ben Hammouda Laïla, El Adek Adil, El Bouzid Sanae,

Plus en détail

Fiche 7: Privatisation et eau

Fiche 7: Privatisation et eau De nos jours, la sauvegarde et le contrôle de l eau sont des enjeux qui donnent lieu à de multiples débats à l échelle planétaire. Maintenant que la ressource diminue, on se demande à qui elle appartient,

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ

LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ LA REVUE DE PRESSE ÉGALITÉ REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 1 sur 14 Le Temps 16 octobre 2013 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 2 sur 14 REVUE DE PRESSE EGA 25/10/2013 Page 3 sur 14 Le Matin 17 octobre

Plus en détail

Lutter contre le sentiment d impuissance

Lutter contre le sentiment d impuissance ANALYSE 2010 Lutter contre le sentiment d impuissance Publié avec le soutien de la Communauté française Lutter contre le sentiment d impuissance Les phénomènes sociétaux et les conflits qui font l actualité

Plus en détail

Grand Prix mondial Hassan II pour l eau - 2012

Grand Prix mondial Hassan II pour l eau - 2012 Proposé par : Jamal MOUNAJI Grand Prix mondial Hassan II pour l eau - 2012 SYSTEME D ARRET D EAU EN CAS DE FUITE OU MAL UTILISATION AVRIL2010 I. INTRODUCTION A) Problématique Fuites de robinetterie : Fuites

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Guide du locataire éco-responsable Pour avoir les bons,conservez ce guide à portée de main Sommaire Cher(e) Locataire, Les énergies... 4 à 6 Consommations

Plus en détail

Buvez. l eau de l Agglo. www.agglo-de-rouen.fr. Dossier de presse

Buvez. l eau de l Agglo. www.agglo-de-rouen.fr. Dossier de presse Buvez l eau de l Agglo Dossier de presse www.agglo-de-rouen.fr de la fantaisie sur votre table a v e c l e a u d u r o b i n e t L Agglo de Rouen propose* pour l été deux bouteilles en verre graphiques

Plus en détail

Et ça coûte combien? Info

Et ça coûte combien? Info Et ça coûte combien? Info ...une averse fraîche, délassante et économe De la peine à vous réveiller? Gagnez votre tonus quotidien sous le jet agréable et vivifiant d une douche incomparable! Vous êtes

Plus en détail

«Qu est-ce que l écoreporter?»

«Qu est-ce que l écoreporter?» DECEMBRE 2007 N 1 «Qu est-ce que l écoreporter?» L EDITO : Page 1 :. Qu est-ce que l écoreporter?. Les 10 gestes pour mon environnement Page 2 : Le grenelle de l environnent Page 3 : Participez au jeu

Plus en détail

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS

Le visage du travail des enfants. d Afrique, d Asie et d Amérique LE VISAGE DU TRAVAIL DES ENFANTS M. Crozet/BIT Le visage du travail des enfants d Afrique, d Asie et d Amérique progrès ont été accomplis dans la lutte contre le travail des enfants, mais le fléau persiste et continue de nous D importants

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

le Petit Guide des d eau

le Petit Guide des d eau le Petit Guide des ECONOMIES d eau 1 J économise de 30 à 50% d eau potable/an facilement!!! 2 Pourquoi économiser l eau? En Bretagne, l eau utilisée pour la production d eau potable provient à 80% des

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement?

Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement? Vous souhaitez contribuer à la protection de l'environnement, tout en ayant peu de contrainte, et un réel retour sur investissement? Adoptez les toilettes sèches!!!!! Non non, les toilettes sèches ne sont

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif Le Règlement du Service Public de l Assainissement Non Collectif LES MOTS POUR SE COMPRENDRE Vous désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiant du Service Public de l Assainissement

Plus en détail

Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012

Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012 Restitution du world café - Levens 05 octobre 2012 Préservation des terres fertiles Une quinzaine de personnes en trois groupes distincts ont apportées leur réflexion leur intelligence Compte rendu Gérard

Plus en détail

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 L amour du prochain : réfléchir, s engager. Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 Atelier 5 Injustice et justice dans notre consommation Exposé d Elisabeth Hardmeier, enseignante en musicologie de la

Plus en détail

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS!

NON AU GASPILLAGE! AVEC RECUPEO, NOUVEAU A VOUS LES NOUVEAUX CLIENTS! NON AU GASPILLAGE! Pour plus d informations Salmson contact : 0 820 0000 44 - Notre site web : www.salmson.fr Notre service consommateur : service.conso@salmson.fr POMPES SALMSON - 313 986 838 RCS Versailles

Plus en détail

LE CLIMAT et nous. Photo : ThinkStock

LE CLIMAT et nous. Photo : ThinkStock LE CLIMAT et nous Le climat de notre planète a toujours évolué. Mais depuis 150 ans environ l être humain joue un rôle de plus en plus important dans ces variations Photo : ThinkStock / Le climat et nous

Plus en détail

Le BourgEon dessus, dedans

Le BourgEon dessus, dedans Le BourgEon dessus, bio dedans Le Bourgeon Les deux tiers des consommatrices et consommateurs suisses mangent régulièrement bio. Et ils sont de plus en plus nombreux à apprécier le naturel, la saveur authentique

Plus en détail

FACE A LA CRISE : CHANGER NOS MODES DE VIE

FACE A LA CRISE : CHANGER NOS MODES DE VIE FACE A LA CRISE : CHANGER NOS MODES DE VIE Changer de comportements, tout un programme Entretien avec Dominique Bourg Dominique Bourg est professeur à l Université de Lausanne, Institut des politiques

Plus en détail

guide pratique l eau... de vos puits, sources et forages édité par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales

guide pratique l eau... de vos puits, sources et forages édité par la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales Service Santé-Environnement 8 rue du Père Joseph Wresinski - BP 1408-16017 ANGOULÊME Cedex Tél. 05 45 97 46 47 - Fax : 05 45 97 46 46 Tous droits

Plus en détail

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation

Plus en détail

www.planecoenergie.org

www.planecoenergie.org Ce livret a été initialement conçu dans le cadre du Plan Eco-Energie, programme de Maîtrise de la Demande d Electricité et de Développement des Energies Renouvelables sur l Est de la région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

UNE GÉNÉTICIENNE HUMANISTE

UNE GÉNÉTICIENNE HUMANISTE UNE GÉNÉTICIENNE HUMANISTE Aymé Ségolène mai 2008, par serge cannasse Médecin généticienne et épidémiologiste, Ségolène Aymé est directrice de recherche à l INSERM, directrice d Orphanet et membre du comité

Plus en détail

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie MAZOUTMASSUIR.BE Utilisation rationnelle de l'énergie Légende: Chacun devrait considérer qu'il est de son devoir d'utiliser l'énergie de la façon la plus rationnelle possible. Ceci favorise non seulement

Plus en détail

D où vient l eau potable du Grand Lyon?

D où vient l eau potable du Grand Lyon? L eau du Grand Lyon L eau du Grand Lyon Notre agglomération bénéficie d une ressource en eau abondante et de qualité. C est une chance que beaucoup nous envient. En effet, il s agit d un bien précieux

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

TARIFICATION EQUITABLE DE L EAU POTABLE

TARIFICATION EQUITABLE DE L EAU POTABLE MISE EN PLACE D UNE TARIFICATION EQUITABLE DE L EAU POTABLE Dossier de Presse www.dax.fr GRÂCE À une tarification de l eau plus équitable, à une gratuité des premiers 30m 3 consommés et à des paliers de

Plus en détail

Prova Escrita de Francês

Prova Escrita de Francês PROVA DE EQUIVALÊNCIA À FREQUÊNCIA Decreto-Lei nº 139/2012, de 5 de julho Prova Escrita de Francês 9.º Ano de Escolaridade Prova 16 / 1.ª Fase 8 Páginas Duração da Prova: 90 minutos. 2014 Utilizar, apenas,

Plus en détail

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE Mes gestes qui comptent au quotidien SUR LE SITE CLIENT Mes gestes qui comptent au quotidien 2 Le tri sélectif des déchets Il permet d améliorer la revalorisation des déchets

Plus en détail

L eau et l EEDD. Sommaire. 1. Programmation sur les trois cycles. 2. Fiches des séquences pour les trois cycles

L eau et l EEDD. Sommaire. 1. Programmation sur les trois cycles. 2. Fiches des séquences pour les trois cycles L eau et l EEDD Sommaire 1. Programmation sur les trois cycles 2. Fiches des séquences pour les trois cycles 3. Fiches de préparation (cycles 1 et 2)1. Programmation sur les trois cycles Cycle 1 Questions

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de surpression

Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de surpression Adduction d eau dans les grands bâtiments : réservoirs de toit vs. systèmes de Introduction L utilisation des réservoirs de toit pour assurer une bonne pression d eau dans les bâtiments (spécialement dans

Plus en détail

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr

SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr SARL SANECO 30630 SAINT GELY DE CORNILLON Tél. :04.66.82.22.07 Fax : 09.70.06.76.16 - mail. : sarl.saneco@live.fr Site. : www.saneco-gard.com LE PACK «MAISON ECOLOGIQUE» La société Saneco est fière de

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT

RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT Imprimé sur papier composé de 60 % de fibres recyclées, 40 % de fibres vierge RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT AU CŒUR DES VILLES, UN CHAUFFAGE ÉCOLOGIQUE À PARTIR DU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT,

Plus en détail

L alimentation en eau potable

L alimentation en eau potable Aujourd hui, la qualité de l eau et les réserves potentielles, constituent, au sein de notre société, des préoccupations environnementales majeures. En 1992 et pour la première fois, le principe selon

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

Anne-Laurence Agenais (Irstea) Marielle Montginoul (Irstea) Michel Guerchovitch (Collège Paulette Billa)

Anne-Laurence Agenais (Irstea) Marielle Montginoul (Irstea) Michel Guerchovitch (Collège Paulette Billa) Programme «Villes durables» de l ANR (contrat n ANR- 08-Vill-007-01) Convention de partenariat de recherche sur la consommation d eau des collégiens et de leurs ménages - Collège Paulette Billa / Irstea

Plus en détail

OMD 7 - Assurer un environnement durable

OMD 7 - Assurer un environnement durable OMD 7 - Assurer un environnement durable Garantir à la population un environnement durable et sain constitue le socle du septième Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD). Cet objectif cible

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS

JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS JETER L ARGENT PAR LES EGOUTS Objectif(s) : Prendre conscience que l eau est une ressource naturelle limitée et que nous avons tendance à en gaspiller une grande quantité chaque jour. Apprendre à se responsabiliser

Plus en détail

Cuisine / arrière-cuisine

Cuisine / arrière-cuisine Nom du foyer : Quels gestes avez-vous adoptés en 2010? DOCUMENT A COMPLETER ET A RETOURNER A LA PASSIFLORE Ce document reprend l ensemble des gestes présents dans le catalogue des gestes. Lors de l enquête

Plus en détail

GUIDE CONSOM ACTEURS S INFORMER C EST AGIR! Chacun peut agir pour l environnement. Découvrez dans ce guide les informations pour faire la différence.

GUIDE CONSOM ACTEURS S INFORMER C EST AGIR! Chacun peut agir pour l environnement. Découvrez dans ce guide les informations pour faire la différence. GUIDE CONSOM ACTEURS S INFORMER C EST AGIR! Chacun peut agir pour l environnement. Découvrez dans ce guide les informations pour faire la différence. S INFORMER C EST AGIR! COMPRENDRE COMMENT LES CHOSES

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo

Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo Accéder aux services énergétiques modernes en Afrique L idée devient réalité : le projet PASE Safo ISSA IRO KOKINO, MICHEL LABROUSSE, IBRAHIM SOUMAÏLA / MAI 2012 Issairo Kokino est Maire de la commune

Plus en détail