Documents financiers. Contenu

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Documents financiers. Contenu"

Transcription

1 Contenu 7.1 Pourquoi les financiers sont-ils importants pour les organismes bienfaisance? 7.2 La nécessité possér financiers s types financiers s procédures 7.3 La tenue financiers Comptabilité caisse ou d exercice Compte bancaire Apurer votre compte en banque Enregistrement dépôts Enregistrement cotisations et subventions Enregistrement débours Facturation biens ou services Grand livre général Comment structurer les charges 7.4 États financiers État résultats Bilan État flux trésorerie Quelques conseils sur la mise en place états financiers 7.5 Outils planification financière : le 7.6 Foire aux questions : financiers et organismes bienfaisance enregistrés Comptables professionnels Gestion financière et reddition 7.7 pour la responsabilité du conseil d administration : obligations fiscales 7.8 Rapport financiers : criptions et Modèles Rapport mensuel du trésorier Rapport financier tiné à l ARC Rapport annuel du trésorier 7.9 : terminologie comptable 7.10 Où trouver renseignements 7.11 Dossiers : un endroit où classer vos financiers 1 Aperçu 2 Infos administratives 3 Acte constitutif 4 Statut d organisme bienfaisance 5 Procès-verbaux 6 Politiques et procédures 7 8 Déclarations annuelles 9 Reçus officiels aux fins l impôt 10 Infos opérationnelles Ressources 2010 gal Resource Centre, Edmonton, AB

2 Pourquoi les financiers sont-ils importants pour les organismes bienfaisance? i Info clé Un organisme bienfaisance doit conserver et livres suffisants, en anglais ou en français à une adresse canadienne figurant dans les dossiers dont dispose l ARC, afin que l ARC puisse vérifier les reçus officiels dons délivrés, ainsi que les revenus perçus et les dépenses effectuées. Aux fins cette section, les et livres comprennent : les états financiers, grands livres, relevés bancaires, dépenses et les feuilles travail du comptable; les et livres incluent aussi les pièces justificatives qui appuient les renseignements indiqués dans les livres et, et comprennent notamment les factures, pièces justificatives, contrats en bonne et due forme, les ordres travail, les borreaux livraison, les bons comman et les borreaux dépôt. D après www. charitycentral.ca/ site/?q=no/455 D après site Web l ARC gc.ca/chrts-gvng/chrts/ prtng/bks-fra.html Ce que cela signifie pour vous : Vous vez conserver un exemplaire vos financiers dans un endroit sûr et facile d accès. Ce qui suit vous renseignera sur la façon localiser vos. Déposez-en un exemplaire ici, dans votre Bureau poche. s financiers fournissent renseignements sur les revenus et les dépenses d un organisme et étayent les renseignements figurant dans les états financiers ayant été préparés. Ces peuvent servir à refléter la santé financière d un organisme à une date donnée. Tenir Version

3 financiers La nécessité possér financiers s financiers sont essentiels au fonctionnement d un organisme et aux à faire au conseil, aux donateurs, aux bailleurs fonds, au gouvernement, aux sympathisants et à la collectivité. s organismes bienfaisance enregistrés doivent tenir financiers adéquats en anglais ou en français afin que l ARC puisse s assurer la conformité et vérifier les revenus et les dépenses déclarés dans la déclaration annuelle renseignements. s comptables articles individuels recettes et dépenses sont essentiels pour remplir la déclaration renseignements annuelle. D après le Centre Organismes bienfaisance www. charitycentral.ca Reportezvous à la section 8.1 pour vos déclarations renseignements annuelles. s types financiers s financiers comprennent généralement : les états financiers; le grand livre général et autres grands livres; les relevés bancaires; les inventaires; les dépenses; les accords d investissement; les feuilles travail du comptable; les feuilles paie; les pièces justificatives tel que les factures, les pièces justificatives, les bons comman, les contrats, les reçus et les borreaux dépôt bancaire. s financiers comprennent généralement aussi : les copies reçus officiels dons, que vous trouverez à la section 9 du Bureau poche; les exemplaires déclarations renseignements T3010A et T3010B, que vous trouverez à la section 8.1 du Bureau poche. Centre Organismes bienfaisance a réalisé quatre Fiches-conseils qui peuvent s avérer très utiles pour vous. Elles abornt les thèmes suivants : Comment choisir un comptable professionnel La mise en place d un plan comptable pour les petits et moyens organismes bienfaisance enregistrés La mise en place financier Modèle plan comptable relatif au T3010B Vous pouvez accér à ces en ligne à site/?q=fr/no/435 Tenir

4 7.2 2 Procédures Gestion trésorerie/s internes L établissement s internes soli et efficaces est d une importance vitale pour la santé financière d un organisme car ce sont les indicateurs problèmes fiscaux éventuels. s s internes garantissent un système mécanismes régulateurs. D après Community ague Resource Gui, Sec. 6, p. 68 Resources/2009ResourceGui/ tabid/185/default.aspx s principes généraux du interne sont les suivants : les responsabilités doivent être clairement établies; dossiers adéquats doivent être tenus; l actif doit être assuré et les employés cautionnés; la tenue et leur gar doivent être distinctes; la responsabilité tous les aspects d une opération doit être divisée. s procédures suivantes sont recommandées comme système interne efficace. les sommes et les chèques sont remis au trésorier uniquement par la personne effectuant la collecte dans les 24 heures. La métho préférée collecte fonds est par chèque; le trésorier émet reçus écrits pour tous les fonds reçus qu il gar dans ses dossiers; les livres reçus doivent être prénumérotés; les toutes les sommes reçues et rapprochements bancaires doivent être présentés à toutes les réunions du conseil; ux signatures sont requises sur tous les chèques; les chèques doivent être prénumérotés et possér ux lignes pour les signatures; tous les remboursements doivent être effectués par chèque et être étayés par reçus ou une facture provenant d une dépense budgétaire approuvée; les signataires autorisés ne doivent pas vivre sous le même toit ni être apparentés; les signataires autorisés ne peuvent pas signer chèques émis en leur faveur ou émis à une personne qui leur est apparentée; ne jamais signer chèques en blanc; informer votre banque, par écrit, vos procédures eu égard à la compensation vos chèques; nommer un vérificateur interne pour vérifier/examiner les régulièrement et qui soit étranger aux opérations quotidiennes; établir une limite maximale ayant trait à l émission chèques pour les dépenses courantes normales; toute dépense excessive ou extraordinaire doit être approuvée par le conseil avant l émission du chèque. Tenir

5 La tenue financiers Comptabilité caisse ou d exercice Il existe ux grands systèmes ou métho comptables qui permettent rendre compte la situation financière d un organisme : la comptabilité caisse et la comptabilité d exercice. La comptabilité caisse comptabilise les opérations au moment où les espèces sont échangées. Cette métho ne montre pas tout l actif et le passif et est moins compliquée que la comptabilité d exercice. De nombreux petits clubs ou organismes qui effectuent relativement peu transactions chaque mois utilisent ce système. La comptabilité d exercice tient compte revenus lorsqu ils sont gagnés et dépenses lorsqu elles sont engagées. Suivant cette métho, une facture vant être payée par l organisme figure dans les états financiers comme un élément passif et les sommes dues à l organisme figurent comme un élément d actif. Cette métho donne une image précise la situation financière que la comptabilité caisse. Adapté Comprendre les états financiers d une organisation www. omafra.gov.on.ca/french/ rural/facts/ htm D après Infoimpôts d Imagine Canada charitytax.imaginecanada.ca L Agence du revenu du Canada (ARC) n indique pas comment mettre en place financiers ou quels systèmes comptables utiliser. Toutefois, les d un organisme bienfaisance doivent permettre à l ARC vérifier : les revenus, y compris les dons bienfaisance reçus; si les ressources sont consacrées à programmes bienfaisance; si les fins et activités l organisme relèvent toujours la bienfaisance. s comptables doivent être étayés par pièces justificatives permettant à l ARC vérifier les inscriptions figurant dans les livres. s doivent être tenus en anglais ou en français. Voici renseignements concernant huit thèmes que doivent comprendre les organismes bienfaisance afin tenir financiers adéquats. Nous les reproduisons ici avec l aimable autorisation d Info-impôts d Imagine Canada à l usage organismes bienfaisance, disponible en ligne à s thèmes comprennent : Compte bancaire Apurement d un compte bancaire Enregistrement dépôts Enregistrement cotisations et subventions Enregistrement débours Facturation biens ou services Grand livre général Comment structurer les charges Tenir

6 7.3 2 Compte bancaire : Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Compte bancaire Compte bancaire Votre organisme bienfaisance doit détenir un compte bancaire, qui sera au cœur du ses finances. Tout l argent reçu doit être déposé dans votre compte en banque et tous les règlements [1] effectués à partir lui (sauf pour les montants très modiques, conformément à la section consacrée aux débours en espèces). Voici le processus base à suivre pour ouvrir un compte bancaire. Ouvrez un compte dans une banque ou une caisse populaire. Choisissez un compte pour lequel vous recevrez un relevé et dont vos chèques vous seront retournés (ou doubles ou images numériques) chaque mois. conseil d administration doit adopter une motion pour autoriser l ouverture ce compte et désigner signataires autorisés. La banque ou la caisse populaire fournit souvent un exemple formulation d une motion ce type, qui satisfait ses avocats. Choisissez les signataires autorisés, souvent le présint du conseil d administration, ainsi que le trésorier bénévole et le directeur général. s signataires autorisés sont les seules personnes à pouvoir signer chèques. Commanz chèques pré- numérotés. Vous pourrez décir d inclure l adresse et le numéro téléphone votre organisme bienfaisance dans vos chèques. Il est judicieux faire signer les chèques par ux signataires autorisés. Vous pourrez cependant n exiger qu une signature pour les chèques inférieurs à un certain montant (modique), si la situation votre organisme bienfaisance l exige. N oubliez pas que, comme tous les signataires autorisés ne sont pas disponibles en permanence, d en désigner que ux. NE signez JAMAIS chèques en blanc à l avance, pour les utiliser quand aucun signataire autorisé n est disponible. URL source: Liens: [1] Tenir

7 7.3 3 Apurer votre compte en banque : Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Apurer votre compte en banque Apurer votre compte en banque L apurement d un compte bancaire consiste à comparer son sol dans vos à celui la banque et à justifier les différences éventuelles. Ces différences s expliquent en comparant les informations détaillées contenues dans votre relevé compte les informations contenues dans vos livres compte et à recenser les éléments inscrits dans une série mais non dans l autre. Toutes les transactions sont enregistrées dans vos livres et dans les la banque. Elles sont souvent enregistrées dans ces ux types à moments différents, ce qui produit également une différence dans leurs sol. C est en apurant les qu il est possible s assurer qu aucune transaction ne manque dans un ensemble ou dans l autre et que le sol exact apparaît dans vos livres. La banque vous adresse chaque mois un relevé compte faisant apparaître les dépôts et les retraits effectués d après ses. Il arrive que les banques commettent erreurs dans ces relevés. L analyse ces relevés et l apurement votre compte en banque révéleront ces erreurs. L apurement vrait être effectué chaque mois, puisque la majorité banques n autorisent pas la contestation leur registre au-là d une certaine pério. Voici comment apurer un compte : cochez les chèques encaissés que la banque vous a adressés et qui apparaissent dans le relevé bancaire lui-même. Encerclez tous les débits (somme débitée) qui apparaissent sur le relevé sans être liés à un chèque (comme les frais bancaires mensuels). comparez les dépôts du relevé à ceux votre registre dépôts bancaires. Encerclez tous les crédits (somme créditée) n apparaissant pas sur votre registre dépôts bancaires. saisissez les éléments encerclés dans les correspondants votre grand livre général i [1] (sauf en cas d erreur la banque); notez le sol du compte bancaire apparaissant dans le relevé. Déduisez ce sol tous les chèques que vous avez éventuellement signés et que la banque n a pas encore fini traiter («compenser»). Ajoutez à ce sol tous les dépôts que vous avez éventuellement effectués et qui n ont pas encore été compensés. Vous obtiendrez ainsi un «sol bancaire véridique». votre compte bancaire est apuré quand le sol bancaire véridique, obtenu par la métho présentée ci-sus, concor avec le sol votre système comptable. L apurement bancaires vrait être réalisé par une autre personne que par celle qui émet les chèques ou encaisse les dépôts en espèces. Il vrait également être vérifié et approuvé par une personne exerçant responsabilités supérieures. URL source: Liens: [1] Tenir

8 7.3 4 Enregistrement dépôts : enregistrer-vos-d%c3%a9p%c3%b4ts Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Enregistrer vos dépôts Enregistrer vos dépôts La banque ou la caisse populaire vous remettra borreaux dépôt à utiliser pour déposer l argent que vous recevrez dans votre compte. Ces borreaux sont souvent reliés pour les conserver ensemble et se présentent souvent en double ou en triple exemplaire. Vous remplissez un borreau par dépôt et le remettez à la banque avec les différents éléments à déposer. Remplir le borreau dépôt borreau dépôt doit contenir les informations suivantes : la date du dépôt; les initiales la personne effectuant le dépôt; la liste chèques déposés; les sommes déposées en espèces; le montant total chèques déposés; le montant total espèces déposées; le montant total du dépôt. Si vous avez souvent ieurs chèques à déposer, investissez dans une machine à additionner à ban. Joignez à votre borreau dépôt la récapitulation tous les chèques déposés sur la ban. Vous et le guichetier la banque économisez ainsi du temps. URL source: Tenir

9 7.3 5 Enregistrement cotisations et subventions : conservation-/--cotisation Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Registres cotisations membres, subventions gouvernementales et reçus délivrés pour fins autres que fiscales Registres cotisations membres, subventions gouvernementales et reçus délivrés pour fins autres que fiscales Cotisations s frais d adhésion ou cotisations membres sont une source financement très fréquente pour les organismes bienfaisance. s organismes bienfaisance doivent conserver sur tous leurs membres cotisants. Ces doivent contenir les renseignements suivants : montants versés; date versements; date d expiration adhésions (si leur durée est limitée); nom, adresse et coordonnées membres; catégories d adhésion (s il y a lieu). Subventions gouvernementales s organismes bienfaisance peuvent également percevoir fonds sous forme subventions gouvernementales. Celles-ci exigent tenus minutieusement. s à conserver et les modalités production sont habituellement définis dans le contrat passé entre le gouvernement et l organisme bienfaisance. L organisme bienfaisance doit mettre en place ses pour suivre les mouvements fonds, subvention gouvernementale par subvention gouvernementale. Cette tâche peut être exécutée dans le cadre du grand livre général. N oubliez pas que la légitimité chaque dépense figurant au grand livre général doit être attestée par pièces justificatives. Une subvention gouvernementale exige suivre toutes les dépenses qu elle sert à financer avec une gran précision. s dépenses peuvent être suivies et récapitulées différemment selon les conditions fixées lors l attribution la subvention, à par type (p. ex., salaires ou déplacement) ou par catégorie coût du projet (p. ex., évaluation besoins ou construction d un site Web). Certaines dépenses peuvent être liées à 100 % à un projet (p. ex., les déplacements) et d autres peuvent être affectés à différentes activités (p. ex., le salaire du directeur général ou le coût d une activité promotion ieurs programmes Tenir

10 7.3 6 Enregistrement cotisations et subventions (cont.) l organisme bienfaisance). Voir Enregistrement et affectation dépenses [1] pour obtenir amples renseignements sur ce thème. L organisme bienfaisance doit veiller à conserver les doubles pièces justificatives liées à ces dépenses à un seul endroit, au cas où le gouvernement procérait à la vérification du projet. Délivrer reçus à fins autres que fiscales Un organisme bienfaisance peut délivrer reçus à fins autres que fiscales. Ces reçus attestent simplement la réception d un don d un certain montant. s donateurs ne peuvent pas les utiliser pour réclamer un crédit d impôt pour don bienfaisance. Ces reçus doivent être délivrés dans les cas où l organisme bienfaisance ne peut pas délivrer un reçu officiel don [2] (p. ex., en cas d absence d un montant admissible [3]) ou dans ceux où le donateur ne peut pas utiliser reçu officiel don. Ces reçus doivent comporter les renseignements suivants : date réception du versement; nom et adresse la personne à qui le reçu a été délivré; montant du versement; justification du versement (p. ex., numéro facture ou justification du versement, telle que «cotisation membre»). URL source: Liens: [1] [2] [3] Tenir

11 7.3 7 Enregistrement débours : conservation-/registre--d%c3%a9bours-par Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Registre débours par chèque ou en espèces Registre débours par chèque ou en espèces s débours ou versements, peuvent être effectués par chèque ou en espèces. montant versements en espèces (appelés petite caisse) vrait être très minime; les versements d un montant important ou les versements répétés doivent toujours être effectués par chèque. Sorties petite caisse Il est indispensable conserver un registre pour chaque sortie petite caisse, normalement sur un tableur séparé. s sorties petite caisse doivent contenir les renseignements suivants : date du débours; montant du débours; nom la personne à qui cette somme a été remise; nom la personne ayant remis cette somme; type dépense. Veillez à conserver toutes les pièces nécessaires pour justifier les sommes remises en espèces. La pièce justificative i [1] d une sortie petite caisse est une facture, un coupon dépense ou un reçu caisse enregistreuse correspondant au montant la dépense. s sorties petite caisse doivent être apurés chaque mois. En d autres termes, le montant total toutes les pièces justificatives du reliquat fonds en caisse doit être comparé au montant en caisse au départ (appelé normalement «fonds caisse»). Ces montants doivent être égaux. Registre débours Des détaillés tous les débours, ou versements, doivent être conservés dans un journal décaissements ou dans un programme comptable électronique. s débours doivent contenir les renseignements suivants : numéro chèques; date chèques; nom bénéficiaires; montant chèques; montant la TPS/TVH/TVQ inclus, le cas échéant, dans le montant chèques; type dépense (nécessaire pour le grand livre général). De, si vous émettez chèques manuellement, n oubliez pas remplir complètement le talon chaque chèque : c est votre registre permanent chèques émis. URL source: Liens: [1] Tenir

12 7.3 8 Facturation biens ou services : conservation---financiers/fa Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Facturation biens ou services Facturation biens ou services Un organisme bienfaisance peut facturer frais d adhésion ou cotisations à ses membres ou facturer ses produits ou ses services à ses clients. L organisme bienfaisance doit conserver un registre toutes les factures émises et y noter tous les règlements [1] encaissés. De nombreux programmes comptabilité permettent gérer électroniquement les factures et les règlements dans un système comptabilisation créances. Ce rnier vrait être électronique quand un organisme bienfaisance émet nombreuses factures. Prenez contact avec votre venur logiciels pour vous renseigner en détail sur la mise en place d un système comptabilisation créances. s renseignements suivants doivent apparaître sur toutes les factures (électroniques ou sur papier) : nom et adresse votre organisme bienfaisance; numéro d inscription votre organisme bienfaisance au registre la TPS/TVH/TVQ; numéro la facture; date la facture; nom et adresse la personne ou l organisme facturé; justification la facture (cription biens ou services fournis); montant la facture, montant la TPS/TVH/TVQ et montant total la facture (n oubliez pas faire apparaître séparément le montant la TPS/TVH/TVQ); date d échéance du règlement ou «règlement dès réception». URL source: Liens: [1] Tenir

13 7.3 9 Grand livre général : conservation-/grand-livre-g%c3%a9n%c3%a9ral Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Grand livre général Grand livre général grand livre général est le «livre comptable» central du système comptable l organisme bienfaisance. Chaque transaction un achat, un versement, un don i [1], une transaction en espèces est passée en écriture dans le grand livre général. La présentation ci-sous la mise en place d un grand livre général s applique à la fois aux systèmes comptables informatisés et manuels. Mise en place d un plan i [2] La mise en place d un grand livre général commence toujours par la mise en place d un plan. C est la liste tous les du grand livre général. Il existe nombreuses métho mise en place d un plan, mais il est important que l organisme bienfaisance choisisse avec soin celle qui sera la efficace dans sa propre situation. plan vrait être suffisamment souple pour être développé par la suite, tout en restant facile à utiliser et à comprendre. Un comptable professionnel contribuera efficacement à la mise en place d un plan satisfaisant. C est, dans nombreux cas, un système comptable informatisé qui définit la structure du plan. Ces systèmes attribuent très souvent un numéro aux différents, mais ils sont normalement faciles à changer. Voici quelques lignes directrices générales à appliquer pour mettre en place un plan relativement détaillé. Il ne vra peut-être pas être aussi détaillé si votre organisme bienfaisance est très petit. Tenir

14 Grand livre général (cont.) A. La première série chiffres représente souvent les différents programmes que vous souhaitez suivre près (p. ex., afin rendre au gouvernement sur un programme qu il finance). En voici un exemple. 01 Administration 02 Activité financement ou promotion 03 Programme financé par le gouvernement n o 1 (p. ex., un travail recherche sur l errance) 04 Programme d exploitation à financement interne (p. ex., patinage pour enfants) B. La série chiffres suivante fait apparaître le groupe auquel chaque compte appartient. Série 1000 Actif Série 2000 Passif Série 3000 Recettes Série 4000 Dépenses Série 5000 Actif net Chacun ces groupes peut se subdiviser. L actif peut, par exemple, être subdivisé en ieurs dont le numéro commence par les chiffres séries ci-sous. Série 1100 Actif à court terme Série 1200 Actif fixe Série 1300 Autres éléments d actif compte Actif à court terme peut être subdivisé en une série dont le numéro commence par les chiffres séries ci-sous. Série 1110 Comptes caisse Série 1120 Investissements à court terme Série 1130 Comptes débiteurs Série 1140 Autres éléments d actif rnier chiffre sert à intifier chaque compte au sein divers groupes compte, p. ex., 1113 d épargne. La subdivision charges doit être détaillée. Vous pouvez classer ces la façon suivante en utilisant le système classification présenté ci-sus, dans lequel les la série 4000 appartiennent à la catégorie charge. Série Paie Série Avantages sociaux (p. ex., prestations-maladie) Série Formation et éducation Série Communications (téléphone, site Web, etc.) Série Fournitures bureau (papier, reliures, etc.) Série Reproduction et impression Série Marketing et publicité Série Loyer et autre usage locaux Tenir

15 Grand livre général (cont.) Série Déplacements Série Comptes divers La numérotation chaque compte est formée sur la base la structure XX-XXXX ou, en d autres termes, numéro du programme numéro du compte. En règle générale, ce type structure est suffisamment souple pour permettre à un organisme bienfaisance suivre ses revenus avec la précision nécessaire URL source: Liens: [1] [2] Tenir

16 Comment structurer les charges : Reproduit avec la permission Info-impôts d Imagine Canada Publié à Info-impôts (http://infoimpots.imaginecanada.ca) Accueil > Comment structurer les charges pour en tirer informations utiles Comment structurer les charges pour en tirer informations utiles La structure base du plan d un grand livre général est présentée dans la section intitulée Mise en place comptables. Elle est consacrée à une métho structuration charges, à par type dépenses. Cette métho répartit les dépenses entre diverses catégories, telles que : salaires et avantages sociaux; experts-conseils; loyer; chauffage; fournitures bureau; déplacements et ainsi suite. La structuration par type dépenses est très répandue et vous permet répondre à questions telles que : combien les salaires nos employés nous ont-ils coûté le mois rnier? combien nos locaux à bureaux nous ont-ils coûté cette année? combien le chauffage notre bâtiment nous a-t-il coûté cette année par comparaison avec l année rnière? Si votre organisme bienfaisance est très petit et ne gère qu un seul programme ou une seule activité, vous n aurez peut-être besoin d aucune autre information pour gérer vos activités et rendre à leur sujet. La majorité organismes bienfaisance ont cependant besoin d adopter une autre métho qui leur fournira un grand nombre d informations. La ventilation dépenses par fonction est également une métho très répandue. Elle s appuie sur les fonctions, les activités ou les programmes d un organisme bienfaisance pour structurer ses charges. s charges d un organisme bienfaisance peuvent se répartir entre les catégories suivantes, selon l organisme et ses activités : financement; services conseils; programmes éducatifs; recherche; administration et ainsi suite. Tenir

17 Comment structurer les charges (cont.) La structuration par fonction vous permet répondre à questions telles que : combien avons-nous dépensé le mois rnier pour le financement? combien les services conseils que nous avons offerts nous ont-ils coûté cette année? combien avons-nous dépensé cette année pour la recherche par comparaison avec l année passée? Il existe d autres métho, moins courantes, ventilation dépenses, qui peuvent être utiles dans certains cas particuliers. s peuvent être, par exemple, structurés la façon suivante : par service, pour les organismes bienfaisance importants (p. ex. : communications, services aux membres, finances, ressources [1] humaines, haute direction et ainsi suite); géographiquement, pour les organismes bienfaisance qui exercent leur activité à ieurs endroits (p. ex., par province, par ville ou par pays); par sous-unité organisationnelle pour les organismes bienfaisance fédérés ou pour les autres organismes bienfaisance complexes et à multiples paliers (p. ex. : sections locales, bureaux régionaux, bureaux provinciaux, etc.) Chacune ces métho permet répondre à un ensemble questions différent, mais une métho permet rarement répondre à toutes vos questions à elle seule. De, aucune ces métho ne permet fournir à elle seule tous les renseignements exigés par la reddition annuelle organismes bienfaisance à l Agence du revenu du Canada (ARC). Vous vrez probablement combiner ieurs métho ventilation dépenses pour répondre aux besoins votre organisme bienfaisance. URL source: Liens: [1] Tenir

18 7.4 États financiers terme «d états financiers» sert en principe à désigner les suivants : l état recettes et dépenses (ou état résultats); le bilan; l état flux trésorerie; les notes accompagnant les états financiers «États financiers» est reproduit avec l autorisation d Infoimpôts d Imagine Canada, disponible en ligne à charitytax.imaginecanada. ca Certains organismes bienfaisance y ajoutent séparément un état l évolution l actif net. Cette présentation états financiers est très brève; adressez-vous à un comptable professionnel qui aira votre organisme bienfaisance à mettre en place ces états financiers. Même si les états financiers votre organisme bienfaisance ne sont pas vérifiés systématiquement par un comptable, il est préférable manr à un comptable vous air à les mettre en place. Dans ces conditions, leur présentation sera correcte et vous saurez ce qui doit être inclus à chaque ligne états financiers. s informations enregistrées au cours l exercice alimentent le contenu ces. C est pour cette raison que la rigueur la comptabilité et s internes est si importante. La qualité états financiers dépend la qualité informations recueillies tout au long l année. État résultats terme d état résultats d exploitation ou d état recettes et dépenses est parfois également employé pour le désigner. Ce rapport fait apparaître le montant revenus gagnés pendant une certaine pério (habituellement d un an) et le montant dépenses engagées pendant la même pério. La différence entre ces ux montants est l excént («profit») ou le déficit («perte») pour cette pério. Bilan Ce rapport fait apparaître tous les éléments d actif, toutes les ttes et les fonds propres d un organisme à un moment donné, en principe à la fin d un mois ou d un exercice. L actif est ce que l organisme possè ou ce qui lui est dû. Il se répartit entre l actif à court terme (ou actif courant), dont la conversion en espèces ou l utilisation est prévue dans un an au et l actif à long terme, qui sera converti en espèces ou utilisé dans d un an. Tenir

19 7.4 2 passif est le montant ttes l organisme envers d autres organismes ou particuliers. passif à court terme (ou ttes à court terme) est le montant ttes qui viennent à échéance dans un an; le passif à long terme le montant celles que l organisme remboursera dans d un an. L actif net est ce qui reste après avoir soustrait le passif l actif. État flux trésorerie L état flux trésorerie fait apparaître les rentrées et les sorties fonds d un organisme pendant l exercice. Il fait apparaître les recettes (comme l argent collecté pendant une campagne financement) et les dépenses (comme les salaires versés), ainsi que les autres rentrées fonds l organisme bienfaisance (comme le produit d un prêt bancaire) et ses sorties fonds (comme l achat d une camionnette livraison). Un organisme bienfaisance n est pas tenu préparer un état flux trésorerie, si les mêmes informations apparaissent déjà clairement ailleurs dans les états financiers. Quelques conseils sur la mise en place d états financiers Un organisme bienfaisance vrait mettre en place états financiers et classer les informations ses redditions dans catégories qui feront apparaître les informations les utiles aux tinataires états financiers. L organisme doit : préparer états financiers appliquant les principes comptables généralement retenus («PCGR»); classer les informations contenues dans les états financiers en catégories pertinentes; veiller à classer chaque montant important dans une catégorie séparée; employer un langage simple, clair et éviter le jargon. Reportezvous à la section 7.8 pour voir modèle d états financiers. Tenir

20 Outil planification financière : le votre organisme décrit ce que vous vous attenz à dépenser («dépenses») et à gagner («recettes») selon une pério donnée. Un est très utile pour projeter la somme d argent qui sera nécessaire pour certaines choses et il permet si vous allez droit au but fiscalement. Un est un document planification et surveillance financière pour un organisme, un projet ou une dépense en immobilisations. le courant est le annuel (ou «annuel d exploitation»). Il y a d autres s : Budgets caisse Budgets d immobilisation (pour l actif taille tel que l équipement et les installations) Budgets projets proposés (pour les campagnes financement) Un annuel d exploitation montre les exigences financières pour qu un organisme effectue ses activités. Il est très important qu un organisme emploie ce plan financier détaillé pour gérer ses finances. conçu antérieurement à un exercice aira l organisme à générer recettes et à surveiller ses dépenses tout au long l année. Généralement, un organisme utilise son état recettes et dépenses l année précénte comme point départ pour édifier un annuel d exploitation. Il doit contenir l ensemble articles recettes et dépenses pour l organisme. C est ensuite ajusté afin refléter le plan l organisme pour l année. Par exemple, si le conseil avait décidé d avoir un nouveau programme, alors les recettes et les dépenses nécessaires correspondants vront être inclus, en ajoutant une marge pour les imprévus. sert tout au long l année but à atteindre pour l organisme. s recettes et dépenses réelles doivent être comparées avec le mensuel pour s assurer que l organisme se trouve en bonne santé financière. davantage, consultez le bulletin d information du Board Development Program intitulé Budgeting for Not-for-profit Organizations Tenir

Documents financiers. Contenu

Documents financiers. Contenu Contenu 7.1 Pourquoi les financiers sont-ils importants pour les organismes bienfaisance? 7.2 La nécessité possér financiers s types financiers s procédures 7.3 La tenue financiers Comptabilité caisse

Plus en détail

Trousse de renseignements financiers

Trousse de renseignements financiers Trousse de renseignements financiers Le but de cette kit financier de l information est de fournir des informations de base sur la tenue de registres financiers afin de faciliter le respect par les organismes

Plus en détail

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière

MANUEL DU COMITÉ LOCAL. Module 5. Gestion financière MANUEL DU COMITÉ LOCAL Module 5 Gestion financière TABLE DE CONTENU Introduction p. 2 Questions financières p. 2 Comptes bancaires p. 3 Rôle de la trésorière ou du trésorier p. 3 Budget annuel p. 4 Tenue

Plus en détail

Aperçu. Contenu. Ressources. 10 Infos opérationnelles. 6 Politiques et procédures. 8 Déclarations annuelles. 3 Acte constitutif

Aperçu. Contenu. Ressources. 10 Infos opérationnelles. 6 Politiques et procédures. 8 Déclarations annuelles. 3 Acte constitutif Aperçu 1.1 Qu est-ce que le Bureau de poche? 1.2 Pourquoi devrais-je utiliser le Bureau de poche? 1.3 Quels sont les résultats de l usage du Bureau de poche? 1.4 Quelle information se trouve dans le Bureau

Plus en détail

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 CONTENU RAPPORT DES VÉRIFICATEURS INDÉPENDANTS ÉTATS FINANCIERS BILAN 3 ÉTAT DES OPÉRATIONS ET ÉVOLUTION DES

Plus en détail

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel.

Veuillez lire le présent document avant de préparer le rapport financier annuel. Directives au représentant officiel sur la préparation du Rapport financier annuel de l association de circonscription enregistrée (Loi sur le financement de l activité politique, L.N.-B. 1978, chapitre

Plus en détail

Tenue de registres. Transfert des revenus et des dépenses de financement de Simple Comptable et Excel au formulaire T3010

Tenue de registres. Transfert des revenus et des dépenses de financement de Simple Comptable et Excel au formulaire T3010 Tenue de registres Transfert des revenus et des dépenses de financement de Simple Comptable et Excel au formulaire T3010 Objet de la présentation Cette présentation porte sur deux grands thèmes : Clarifier

Plus en détail

MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS

MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS Titre : COMMISSION SCOLAIRE MODALITÉS POUR LA GESTION DE TRÉSORERIE ET LA SÉCURITÉ DANS LES ÉCOLES ET LES CENTRES EASTERN TOWNSHIPS Source : Services financiers Comité consultatif de vérification Adoptée

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel

Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel Mode d emploi et rappels essentiels avant d utiliser l outil pour tenir sa comptabilité sous Excel 1. Présentation générale Excel pour tenir sa comptabilité Pour pouvoir utiliser convenablement cet outil,

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

Section 3. Documents constitutifs : Acte constitutif. Section 2. Informations administratives importantes

Section 3. Documents constitutifs : Acte constitutif. Section 2. Informations administratives importantes Section 2. Informations administratives importantes numéros d enregistrement coordonnées clés calendrier organisationnel Section 3. Documents constitutifs : Acte constitutif Certificat de constitution

Plus en détail

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT

PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PETITE CAISSE INSTRUCTIONS SUR LE MODE DE FONCTIONNEMENT Septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES 1- Introduction... 3 2- Utilisation... 3 3- Fonds fixe... 3 4- Compte

Plus en détail

Choisir le bon compte d épargne

Choisir le bon compte d épargne OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte d épargne Un compte d épargne est un bon moyen de mettre de l argent de côté pour atteindre des objectifs à court terme ou constituer un fonds d urgence pour

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Cher participant au cours de Patinage Plus, Merci de votre intérêt à devenir un entraîneur professionnel de Patinage Canada! Peu après l

Plus en détail

QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature

QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature QUESTIONNAIRE FINANCIER Liste de contrôle et page de signature NED demande de remplir un certain nombre de documents à joindre à ce questionnaire Complétez cette page en s'assurant que toutes les informations

Plus en détail

Rapports d'un candidat indépendant

Rapports d'un candidat indépendant G uide DGE-1027 autorisé DGE-1027.1-VF (11-03) Comment remplir les Rapports d'un candidat indépendant N.B. : Les rapports peuvent être remplis électroniquement en utilisant une application Web développée

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

Harmonisation des règles comptables

Harmonisation des règles comptables CONTEXTE À compter de l année 2007, l ensemble des municipalités appliqueront les principes comptables généralement reconnus (PCGR) recommandés par le conseil sur la comptabilité du secteur public (CCSP)

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

GUIDE À L USAGE DU CURATEUR À UN MAJEUR ET DU CONSEIL DE TUTELLE AIDE-MÉMOIRE DES 8 ÉTAPES DE LA CURATELLE D UN MAJEUR

GUIDE À L USAGE DU CURATEUR À UN MAJEUR ET DU CONSEIL DE TUTELLE AIDE-MÉMOIRE DES 8 ÉTAPES DE LA CURATELLE D UN MAJEUR GUIDE À L USAGE DU CURATEUR À UN MAJEUR ET DU CONSEIL DE TUTELLE AIDE-MÉMOIRE DES 8 ÉTAPES DE LA CURATELLE D UN MAJEUR TABLE DES MATIÈRES 1 S assurer du bien-être de la personne... 3 sous curatelle 2 Faire

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Aide-mémoire pour les administrateurs Liste de vérification

Aide-mémoire pour les administrateurs Liste de vérification Aide-mémoire pour les administrateurs Liste de vérification Prenez note que cette liste ne s applique qu aux organismes de bienfaisance enregistrés qui sont constitués en personne morale ou qui sont établis

Plus en détail

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS!

SAVEZ-VOUS COMMENT FONCTIONNE LE SERVICE? VOICI QUELQUES RECOMMANDATIONS! VOUS ETES INFIRMIER(E) ADHERENT(E) A L AGAPI VOUS AVEZ SOUSCRIT AU SERVICE POSTE-AGAPE En tant qu infirmier(e) libéral(e), vous êtes dans l obligation de tenir une comptabilité, La comptabilité n est pas

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Politique de gestion. 5. Déboursés Il doit y avoir deux signataires sur les chèques, dont au moins un membre du conseil d administration.

Politique de gestion. 5. Déboursés Il doit y avoir deux signataires sur les chèques, dont au moins un membre du conseil d administration. TROCCA Table Régionale des Organismes Communautaires Chaudière - Appalaches Politique de gestion Voici une liste de points jugés importants pour la gestion de l organisme. La plupart se rapportent à la

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

VOLET: GESTION FINANCIÈRE POUR LES COMMIS ET AGENTS ADMINISTRATIFS 25 NOVEMBRE 2011 13H30

VOLET: GESTION FINANCIÈRE POUR LES COMMIS ET AGENTS ADMINISTRATIFS 25 NOVEMBRE 2011 13H30 VOLET: GESTION FINANCIÈRE POUR LES COMMIS ET AGENTS ADMINISTRATIFS 25 NOVEMBRE 2011 13H30 COMPTABILITÉ 101 Les processus de l'exercice comptable de la fonction publique en abordant: - Le cycle des rapports

Plus en détail

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère

Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Capacité Capital Caution Caractéristiques financières Caractère Les 5 C du crédit Comprendre l admissibilité au crédit À B2B Banque, nous savons que vous vous efforcez d offrir à vos clients les bonnes

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER

REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Fédération Française de Canoë-Kayak 87 quai de la Marne 94340 Joinville le Pont Cedex REGLEMENT INTERIEUR DE LA FEDERATION FRANCAISE DE CANOË-KAYAK ANNEXE 4 : REGLEMENT FINANCIER Sommaire Article I. Objet...3

Plus en détail

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE GARDERIES SUBVENTIONNÉES BUREAUX COORDONNATEURS DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Tous les termes qui renvoient

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER

SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER 1120-11-05 SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES PROCÉDURE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LE TRAITEMENT DES FACTURES À PAYER Révisé en septembre 2003 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 3 1. Bon de commande...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3

TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 Politiques financières ADOPTÉ : MODIFIÉ : 17/10/2010 (A.G.O) 09/12/2012 (A.G.E.) TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE # 1 PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES PAGE 2 POLITQUE # 2 PROTOCOLE D ENTENTE PAGE 3 POLITIQUE # 3 GESTION

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Comment une pension alimentaire impayée peut avoir un effet sur la responsabilité d une société

Comment une pension alimentaire impayée peut avoir un effet sur la responsabilité d une société Comment une pension alimentaire impayée peut avoir un effet sur la responsabilité d une société Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation

Plus en détail

B. Le rapprochement bancaire

B. Le rapprochement bancaire D autres signataires peuvent éventuellement être désignés mais il n est pas prudent de multiplier inconsidérément le nombre de personnes habilitées à effectuer des règlements sur le compte du comité d

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Comptabilité associative

Comptabilité associative FICHE PRATI QUE Comptabilité associative En l absence de dispositions légales précises, cette fiche pratique a pour objet d apporter des éléments de méthodologie autour de la comptabilité qui peut être

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007

Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec. États financiers 31 décembre 2007 Caisse du Régime de retraite des cadres de la Ville de Québec États financiers Le 26 mai 2008 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard

Plus en détail

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 INDEX COMPLÉMENTAIRE AUX ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Page RAPPORT DES

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire

Politique pour l apprentissage en milieu communautaire Education Éducation 1. Énoncé de politique L apprentissage en milieu communautaire permet aux élèves de faire des stages auprès d organismes d accueil ou d employeurs en milieu communautaire afin d explorer

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit L éducation financière Manuel du participant Les notions de base du crédit 2 Contenu DOCUMENT 6-1 Les types de crédit Type de crédit Prêteur Usages Modalités Crédit renouvelable Carte de crédit (garantie

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

Processus d accréditation

Processus d accréditation AGRI-STABILITÉ AGRI-QUÉBEC PLUS AGRI-INVESTISSEMENT AGRI-QUÉBEC Devis du préparateur accrédité de données Processus d accréditation Processus d accréditation, rôle et engagements du préparateur 2015 Avril

Plus en détail

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil.

3.1 La carte d achat sera émise par une institution financière retenue par le Conseil scolaire au nom de la personne autorisée et du Conseil. Procédure administrative : Cartes d achat Numéro : PA 4.006 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 19 mars 2007 Modifiée : le 1 er octobre 2012 1. Objet et portée La présente procédure

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Examen de la gestion financière

Examen de la gestion financière Examen de la gestion financière La municipalité régionale de Durham s est engagée à se doter de politiques et de pratiques responsables sur le plan financier. Les exploitants liés par une entente de services

Plus en détail

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients

EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients EDC en Direct Guide du Centre d assurance comptes clients Table des matières Introduction à EDC en Direct... 2 Section A : Mise en marche... 3 Section B : Approbations de crédit... 5 Demander une approbation

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Rapport de surveillance

Rapport de surveillance Politique : Rapport de surveillance LPD-3 Situation financière ANNEXE 3.3.3d Période de référence : Janvier à mars 2015 Type de politique : Limites des pouvoirs de la direction ÉNONCÉ DE LA POLITIQUE DU

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS. Évaluation de l exploitation agricole

Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS. Évaluation de l exploitation agricole Programme canadien d options pour les familles agricoles (Options) ÉQUIVALENTS Évaluation de l exploitation agricole Dernière mise à jour : le 3 novembre, 2006 Le Programme canadien d options pour les

Plus en détail

Reçus officiels aux fins de l impôt

Reçus officiels aux fins de l impôt Reçus officiels aux fins de l impôt Contenu 9.1 Pourquoi les officiels aux fins de l impôt sont-ils importants pour les organismes de bienfaisance? 9.2 Information sur les officiels de don 9.3 Information

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Guide des exigences de soumission obligatoires

Guide des exigences de soumission obligatoires - Présentez les reçus/les factures originales et détaillées des repas et des rafraîchissements admissibles durant les cours de formation. 1 Guide des exigences de soumission obligatoires Les soumissions

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS

PAIE PORTÉE. La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université. DÉFINITIONS Date d entrée en vigueur: 22 avril 2002 Remplace/amende: s/o Origine: Service des ressources humaines Numéro de référence: HR-37 PORTÉE La présente politique s applique à l ensemble du personnel de l Université.

Plus en détail

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010

Liste de vérification de la politique de gestion du risque de liquidité Onglet 5 2010 Liste de vérification Partie A Exigences législatives en matière de politique sur les liquidités La caisse a t elle établi une politique relative à ses liquidités? Par. 85(1) de la Loi. La politique sur

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Logiciels de gestion FAC. Analyste AgExpert. Guide de démarrage rapide 2014

Logiciels de gestion FAC. Analyste AgExpert. Guide de démarrage rapide 2014 Logiciels de gestion FAC Analyste AgExpert Guide de démarrage rapide 2014 Analyste AgExpert Guide de démarrage rapide Explorez ce qu Analyste AgExpert peut faire pour vous et votre exploitation et configurez

Plus en détail

Licence ProDon standard

Licence ProDon standard LIICENCE ET MODULES DIISPONIIBLES Le logiciel ProDon existe depuis 1992. Comme il est utilisé par des fondations et des organismes de toutes envergures, plusieurs modules ont été développés pour combler

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

Repère n 13. Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 13 Redécouvrez le crédit à la consommation FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE juillet 2004 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale ou partielle

Plus en détail

Certification du club. Protocole d accord

Certification du club. Protocole d accord Certification du club Protocole d accord Un protocole d accord (MOU) officiel sera fourni par leur district aux clubs participant aux subventions de la Fondation Rotary. Cette feuille de travail détaille

Plus en détail

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants

Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Bienvenue chez Banque Nationale Réseau des correspondants Pour atteindre vos objectifs financiers, vous devez pouvoir compter sur un partenaire fiable pour la gestion de votre patrimoine. Et, à ce titre,

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage

Rôle réglementaire de l OCRCVM : mesures pour prévenir la faillite des sociétés de courtage Alerte aux investisseurs : information à l intention des clients des sociétés réglementées par l OCRCVM si jamais une société de courtage devait mettre fin à ses activités Compte tenu de la turbulence

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

Votre rente en cas de séparation ou de divorce

Votre rente en cas de séparation ou de divorce Votre rente en cas de séparation ou de divorce Rupture de l union conjugale Votre rente en cas de séparation ou de divorce Nombreux sont ceux et celles qui vivent une rupture de leur mariage ou de leur

Plus en détail