Intervention de Sabrina DOUGADOS, avocat associé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intervention de Sabrina DOUGADOS, avocat associé"

Transcription

1

2 Impacts de la réforme de la formation professionnelle pour les entreprises adhérentes d OPCABAIA Quels enjeux? Quelles nouveautés introduites par les décrets d application de la loi du 5 mars 2014? Intervention de Sabrina DOUGADOS, avocat associé

3 Plan Introduction - Les enjeux de la réforme 1 er thème - Renforcement des outils de contrôle de l obligation de former pesant sur l entreprise 2 e thème - Création de dispositifs et ingénierie financière au soutien de la qualification des salariés 3 e thème - Refonte du système de financement de l apprentissage et rapprochement des systèmes de collecte FPC/TA

4 Introduction - Les enjeux de la réforme 1. D une obligation fiscale à une obligation sociale de former 2. Contours de l obligation sociale de former 3. Identification des risques encourus par les entreprises

5 1. D une obligation fiscale à une obligation sociale de former Obligation fiscale Obligation sociale

6 2. Contours de l obligation sociale de former Suppression partielle de l obligation fiscale («0,9%»/plan de formation) des entreprises d au moins 300 salariés. Consécration en contrepartie d une garantie d accès à la formation et à la qualification des salariés avec : L augmentation de la part des fonds mutualisés destinés à la qualification et la sécurisation des parcours professionnels (FPSPP, CPF, CIF, pro.). La création du CPF, davantage comme un droit opposable à l entreprise. La mise en place de contre pouvoirs et outils de contrôle dans la relation employeur/salarié. Au plan individuel : nouvel entretien professionnel et abondement correctif du CPF ; engagements de l entreprise pour les actions de la catégorie 2 du plan. Au plan collectif : intégration dans la négociation GPEC de la thématique FPC et renforcement du rôle des IRP dans les sujets de formation professionnelle. Un renforcement jurisprudentiel de l obligation légale de former.

7 3. Identification des risques encourus par les entreprises Lors des procédures de licenciements individuels / collectifs : Risque de condamnation à des dommages et intérêts pour manquement de l entreprise à son obligation de former (constitutif d un préjudice distinct de celui résultant de l absence de cause réelle et sérieuse du licenciement). Risque de suspension des projets de réorganisation et/ou de licenciement collectif. Ces risques apparaissent désormais renforcés compte tenu du glissement récemment opéré par les juges vers une exigence renforcée d assurer l employabilité des salariés, faisant écho à la loi du 5 mars En cours d exécution des contrats de travail : nouveaux dispositifs légaux dont le non-respect par l entreprise pourra donner lieu de façon spécifique à : un abondement correctif du CPF ; l opposabilité d une formation CPF sur temps de travail sans l accord de l entreprise ; des dommages et intérêts distincts pour non-respect des nouvelles obligations légales de l entreprise dans le cadre du plan de formation (engagements liés à la catégorie 2) ; risque de délits d entrave (compte tenu du renforcement des prérogatives des IRP).

8 1 er thème - Renforcement des outils de contrôle de l obligation de former pesant sur l entreprise 1. Entretien professionnel et mécanisme d abondement correctif 2. Renforcement des prérogatives des IRP

9 1. Entretien professionnel a) Entrée en vigueur, champ d application et objet Entrée en vigueur (Article 5 de la loi, nouvel article L du CT) : le lendemain de la publication de la loi au JO : 7 mars Champ d application : Obligatoire dans toutes les entreprises (quel que soit leur effectif) ET pour tous les salariés (quel que soit la forme de leur contrat de travail). Objet : Ce qu il est : étude des perspectives d évolution professionnelle du salarié, notamment en termes de qualifications et d emploi. Ce qu il n est pas : évaluation du salarié. Ce qu il remplace : le bilan d étape professionnel ; l entretien de seconde partie de carrière et tous les entretiens obligatoires prévus après une suspension du CT (arrêt longue maladie, congé de mobilité, congé de maternité, congé parental, etc.).

10 1. Entretien professionnel b) Périodicité et formalisme Un entretien biennal : l entretien est organisé tous les 2 ans et fait l objet d un état des lieux récapitulatif tous les 6 ans. Cette durée s apprécie par rapport à l ancienneté du salarié dans l entreprise (intègre donc certaines périodes de suspension du CT prévues par la loi : congé de maternité, congé parental d éducation, voire davantage en cas d accord collectif plus favorable). Un entretien doit être systématiquement proposé après une suspension du contrat identifiée par la loi (9 cas visés par l article L du CT) : Même si le salarié a déjà bénéficié d un EP moins de 2 ans auparavant. Il est conseillé de le proposer dès le retour du salarié par écrit. Formalisme : Chaque EP donne lieu à la rédaction d un document écrit (compte-rendu) dont une copie est remise au salarié. A distinguer du support d évaluation annuelle.

11 1. Entretien professionnel c) Schéma récapitulatif Ce qui disparaît et/ou remplacé A mettre en place Bilan d étape professionnel Congé de soutien familial A l embauche : information du salarié Tous les 2 ans : EP Tous les 6 ans : EP renforcé Entretien de seconde partie de carrière Entretien professionnel (ANI du 3 octobre 2005) Retour de congé maternité Retour de congé parental d éducation Après une suspension du contrat de travail (9 cas) : Congé de soutien familial ; Congé de maternité ; Congé parental d éducation ; Congé d adoption ; Congé sabbatique ; Période de mobilité volontaire sécurisée ; Période d activité à temps partiel après un congé maternité ou d adoption ; Arrêt longue maladie (6 mois au moins) ; Exercice d un mandat syndical.

12 Entretien obligatoire «renforcé» tous les 6 ans 1. Entretien professionnel d) L enjeu lié à l abondement correctif du CPF Objet : vérifier que sur la période de 6 ans considérée, le salarié concerné a bénéficié des entretiens professionnels ET d au moins 2 des 3 mesures suivantes (nouvel article L du CT) = une action de formation ; une progression salariale ou professionnelle ; une certification totale ou partielle, par la voie de la formation ou de la VAE. Sanction en cas de non respect de cette obligation par les entreprises 50 salariés (art. L du CT) octroi par l entreprise d un abondement dit correctif du CPF à hauteur de 100 heures (130 heures pour les salariés à temps partiel) ; versement par l'entreprise auprès de son OPCA d une somme forfaitaire fixée par décret correspondant à ces 100 heures (ou 130 heures) ; à défaut : versement par l'entreprise de cette somme au Trésor Public. Possibilité pour le salarié de suivre une formation sur temps de travail sans l accord de l'entreprise en mobilisant son CPF.

13 1. Entretien professionnel d) L enjeu lié à l abondement correctif du CPF Modalités de déclaration et de versement précisées par le décret : L'entreprise adresserait le cas échéant avant le 1 er mars de chaque année à son OPCA la liste des salariés bénéficiaires ainsi que le nombre d heures de formation attribuées (100 heures ou 130 heures pour les salariés à temps partiel). La somme que devrait verser le cas échéant l'entreprise au titre de l abondement correctif est fixée à 30 /heure (soit ou selon l abondement de 100 heures ou 130 heures). Elle doit également être versée à leur OPCA avant le 1 er mars. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF

14 1. Entretien professionnel e) Calendrier de mise en œuvre des entretiens professionnels Calendrier de mise en œuvre des entretiens professionnels : A partir du 7 mars 2014 A partir du 7 mars 2016 A partir du 7 mars 2020 Organisation des nouveaux entretiens professionnels pour les retours de congés légaux. Organisation des 1ers entretiens professionnels biennaux pour les salariés présents dans les effectifs depuis le 7 mars Organisation des 1ers entretiens professionnels renforcés et & obligation d informer l OPCA le cas échéant sur les abondements correctifs et liste de salariés concernés.

15 2. Renforcement des prérogatives des IRP a) Nouvelles obligations de négociation GPEC Dans les entreprises/groupes 300 salariés, la négociation obligatoire d un accord sur la GPEC doit désormais porter notamment sur : Les grandes orientations sur 3 ans de la FP dans l entreprise qui deviennent un objet de la négociation GPEC ( auparavant celles-ci étaient uniquement soumises à consultation du CE). Les objectifs du plan de formation sur 3 ans, en particulier : les catégories de salariés et d emplois auxquels ce dernier est consacré en priorité ; les compétences et qualifications à acquérir. Les critères et modalités d abondement par l employeur du CPF. Cette négociation s appuie sur les travaux de l observatoire prospectif des métiers et des qualifications de la branche. En cas d échec de la négociation et donc à défaut d accord de GPEC, le CE doit être consulté sur ces éléments de négociation. Article L du code du travail

16 2. Renforcement des prérogatives des IRP b) Nouvelle consultation sur les orientations stratégiques La nouvelle consultation sur les orientations stratégiques dont la base de données économiques et sociales (BDES) : quels impacts dans le domaine de la formation? La BDES est le support de préparation de cette consultation. Elle doit notamment contenir au titre de la rubrique «investissement social», des informations relatives : aux investissements en formation, et aux publics bénéficiaires. Article L issu de la loi de sécurisation pour l emploi du 14 juin 2013

17 2. Renforcement des prérogatives des IRP b) Nouvelle consultation sur les orientations stratégiques Teneur & forme de ces informations : informations portant sur l année en cours, sur les 2 années précédentes et telles qu elles peuvent être envisagées sur les 3 années suivantes ; sous la forme de données chiffrées ou à défaut pour les 3 années à venir, sous forme de grandes tendances (à défaut, l entreprise devra s en justifier). Article R issu du décret du 27 décembre 2013 La BDU devait être mise en place dans un délai d un an à compter de la publication de la loi (soit depuis le 17 juin 2014) dans les entreprises de 300 salariés et plus. Elle doit être mise en place dans un délai de deux ans (avant le 17 juin 2015) dans les entreprises de moins de 300 salariés. Lors de l année de mise en place de la base de données, l'entreprise n est pas tenue d intégrer les informations relatives aux deux années précédentes Article 2 du décret précité

18 2. Renforcement des prérogatives des IRP c) Ce qui change dans les consultations annuelles du CE Consultation annuelle du CE sur les orientations de la formation : Dorénavant, ces orientations doivent être établies en cohérence avec le contenu de l accord GPEC, dont les grandes orientations sur 3 ans de la FP dans l entreprise. En cas d échec de la négociation GPEC, l information consultation substitutive du CE devrait logiquement intervenir lors de cette consultation. Article L du CT modifié par la loi du 14 juin 2013

19 2. Renforcement des prérogatives des IRP c) Ce qui change dans les consultations annuelles du CE Consultation annuelle du CE sur le plan de formation Étendue de l avis à recueillir lors de la 1 ère réunion sur le plan de formation : outre un avis sur l exécution du plan de l année N-1, le CE doit désormais émettre un avis portant sur celui de l année en cours (N). Décret n du 12 septembre 2014 relatif à l information et la consultation du CE en matière de formation professionnelle Élargissement du contenu de la 2e réunion sur le plan de formation : en cas d accord de GPEC, le projet de plan pour l année N+1 devra tenir compte des grandes orientations à 3 ans de la formation dans l entreprise ; des objectifs du plan de formation à 3 ans ; le cas échéant, du plan pour l égalité professionnelle. Article L du CT

20 2. Renforcement des prérogatives des IRP c) Ce qui change dans les consultations annuelles du CE La consultation du CE sur le plan de formation nécessite 2 réunions, qui doivent en principe intervenir respectivement avant le 1 er octobre et le 31 décembre de l année en cours : Ces dispositions sont applicables «sauf si un accord d entreprise en dispose autrement» (article D du CT modifié). L accord d entreprise peut modifier le calendrier de ces 2 réunions (dates butoirs) mais pas le principe de la tenue de ces 2 réunions annuelles. Périodicité : le projet de plan de formation peut désormais être triennal si un accord d entreprise le prévoit ( actuellement, il est élaboré annuellement). Décret n du 12 septembre 2014

21 2. Renforcement des prérogatives des IRP c) Ce qui change dans les consultations annuelles du CE La liste des informations communiquées au CE : Elle a été modifiée et enrichie : le nombre des salariés bénéficiaires de l abondement correctif ainsi que les sommes versées à ce titre ; le nombre des salariés bénéficiaires des entretiens professionnels obligatoires biennaux et proposés après une suspension du contrat de travail. Décret n du 12 septembre 2014 La loi prévoit qu elle puisse être complétée par un accord d entreprise. Support de communication : Article L du CT Obligatoirement dans la BDES, qui devra faire l objet d une actualisation régulière au moins 3 semaines avant chacune des 2 réunions sur le plan. Délai de mise en œuvre : au plus tard le 31 décembre Articles D et R du CT

22 Calendrier 2. Renforcement des prérogatives des IRP d) Calendrier de consultation du CE Au cours du 1 er semestre Avant le 10 septembre Avant le 1 er octobre N* Avant le 9 décembre Avant le 31 décembre N* Consultation sur les orientations de la FP Consultation sur le bilan du plan N-1 et N Consultation sur le projet de plan de formation N+1 Communication des informations relatives au bilan du plan et autres Communication des informations relatives au projet de plan et autres * Sauf si un accord d entreprise en dispose autrement

23 2 e thème - Création de dispositifs et ingénierie financière au soutien de la qualification des salariés 1. Compte personnel de formation (CPF) 2. Recentrage des fonds mutualisés

24 1. Compte personnel de formation (CPF) a) Qu est-ce-que le CPF? Entrée en vigueur au 1 er janvier 2015 Objet : le CPF contribue à = l acquisition d un premier niveau de qualification ; ou au développement des compétences et des qualifications de la personne, en bénéficiant de formations. Propriétés du compte : Universel : pour «tout travailleur» = salariés (y compris les alternants), demandeurs d emploi, fonction publique, professions indépendantes, etc. Individuel : attaché à la personne ( détention d un contrat de travail) et mobilisable à l initiative exclusive de son bénéficiaire (= son accord écrit est obligatoire). Intégralement transférable : les heures portées au crédit du CPF le demeurent même en cas de changement d employeur, peu important la rupture du contrat de travail et son motif la transférabilité n entraîne plus la monétisation. Articles L et s. du CT 24

25 1. Compte personnel de formation (CPF) b) Comment alimenter le CPF? Principe d alimentation en heures : Un nouveau crédit d heures annuel à compter du 1 er janvier 2015 = Acquisition de droits chaque année, au prorata du temps de travail effectif (sauf accord collectif plus favorable prévoyant un financement spécifique à cet effet). 24 heures par an jusqu à l acquisition d un seuil de 120 heures ; puis 12 heures par an sur les années suivantes pour les salariés ayant une durée de travail à temps complet dans la limite d un plafond total de 150 heures, hors abondements supplémentaires. En pratique : les 1ères heures de CPF seront créditées à la fin de l année Articles L et L du CT Périodes d absence intégralement prises en compte pour le calcul des heures : 6 cas de congés liés à la parentalité (maternité, paternité et accueil de l enfant, adoption, présence parentale, soutien familial, parental d éducation) ; arrêt maladie pour accident du travail ou maladie professionnelle ; sauf accord collectif de branche plus favorable.

26 1. Compte personnel de formation (CPF) b) Comment alimenter le CPF? Détermination du nombre d heures (ou de la rémunération) de référence selon la durée du travail du salarié : Pour les salariés dont la durée de travail à temps plein n est pas fixée en application d un accord d entreprise ou de branche heures (35 heures hebdomadaires). Pour les salariés dont la durée du travail est fixée conventionnellement il est tenu compte de la durée conventionnelle de travail. Pour les salariés à temps partiel et ceux qui entrent ou sortent des effectifs de l entreprise en cours d année calcul au prorata du temps de travail effectif, arrondi à l entier supérieur. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF

27 1. Compte personnel de formation (CPF) b) Comment alimenter le CPF? Détermination du nombre d heures (ou de la rémunération) de référence selon la durée du travail du salarié : Pour les cadres au forfait-jours heures/an (même s ils travaillent moins de 218 jours/an). Pour les salariés dont la rémunération n est pas établie en fonction d un horaire de travail l alimentation du compte est calculée au prorata de la formule suivante : Rémunération 2080 X le SMIC Lorsque ce calcul aboutit à un nombre d heures de formation comportant une décimale, ce chiffre est arrondi au nombre entier immédiatement supérieur. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF

28 1. Compte personnel de formation (CPF) b) Comment alimenter le CPF? Cas des salariés n effectuant pas une durée du travail à temps complet sur l ensemble de l année (temps partiels, embauchés ou sortis des effectifs en cours d année): Les accords d entreprise, de groupe ou de branche peuvent prévoir pour ces cas de figure des dispositions plus favorables concernant l alimentation de leur CPF (article L du CT). Dans ce cas, les entreprises devront effectuer chaque année le calcul du nombre d heures qui s ajoutent à l alimentation du compte pour l ensemble des salariés concernés. Financement de ces heures supplémentaires par les entreprises selon les modalités définies par l accord, sur la base d un forfait 13. Les sommes seront versées à l OPCA unique et seront intégrées à la section «financement du CPF», sauf en cas d accord de gestion directe. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF

29 1. Compte personnel de formation (CPF) b) Comment alimenter le CPF? Cas des salariés n effectuant pas une durée du travail à temps complet sur l ensemble de l année En cas d accord de gestion directe du CPF : le financement de ces heures supplémentaires s impute sur l enveloppe globale prévue par l accord de gestion directe ( pas de versement à l OPCA) ; Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF

30 1. Compte personnel de formation (CPF) c) Que devient le DIF? Ouverture d une période transitoire jusqu au 1 er janvier 2021 : les heures acquises au titre du DIF et non utilisées au 1 er janvier 2015 = sont inscrites au crédit du CPF à cette date ; ne sont pas prises en compte pour le calcul du plafond de 150 heures ; seront mobilisées en premier lieu pendant la période transitoire courant jusqu au 1 er janvier Ces heures pourront être complétées par les heures inscrites sur le CPF dans la limite d un plafond total de 150 heures ; à partir du 1 er janvier 2021 : perte des droits à DIF acquis et non utilisés figurant dans le CPF. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF En pratique : instauration de deux «sous-comptes» à titre provisoire gérés par la Caisse des dépôts et consignations

31 1. Compte personnel de formation (CPF) c) Que devient le DIF? Obligation d information de l entreprise : A compter du 1 er janvier 2015, il ne sera plus nécessaire de faire mention dans la lettre de licenciement et le certificat de travail du solde du nombre d heures acquises au titre du DIF et non utilisées. L obligation d information «one shot» sur les droits à DIF : avant le 31 janvier 2015, l entreprise devra informer par écrit et individuellement chaque salarié du nombre total d heures acquises et non utilisées au titre du DIF au 31 décembre Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF En revanche, pas d obligation d information individuelle ni collective sur la mise en œuvre du CPF au 1 er janvier 2015.

32 1. Compte personnel de formation (CPF) c) Que devient le DIF? Quid des «DIF en cours» au 1 er janvier 2015? Dispositions relatives au DIF applicables jusqu au 31 décembre 2014 Pour les DIF en cours d utilisation au 1 er janvier 2015 : poursuite de la formation jusqu à son terme en vertu du principe de liquidation d un droit en cours au moment de l entrée en vigueur d un nouveau dispositif ; dans les conditions et selon les règles applicables au DIF. Financement par les OPCA sur leurs engagements financiers 2014 et selon les règles actuellement applicables au DIF dès lors que ceux-ci auront donné leur accord de financement au 31 décembre Position écrite de la DGEFP du 24 septembre 2014

33 1. Compte personnel de formation (CPF) c) Que devient le DIF? Calendrier de mise en œuvre du compte personnel de formation au et à partir du au au plus tard à partir du au Dernière incrémentation et relevé des compteurs DIF Transfert des compteurs DIF dans le CPF. Financement des CPF par les OPCA sur la collecte «pro. /DIF» Information sur l état des compteurs DIF au à chaque salarié Apparition des 1ères heures de CPF. 1 ère années de collecte du «0,2 %» permettant de financer le CPF Suppression de plein droit dans le CPF des heures de DIF non utilisées

34 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? Deux types d actions éligibles au CPF des salariés : 1 er type : 2 conditions cumulatives sont requises Une action de formation qualifiante préparant à l obtention : d une certification RNCP ; d un CQP ; d une certification/habilitation correspondant à des «compétences transversales». figurant sur une liste établie par les partenaires sociaux au niveau : de branche (CPNE) ou au niveau d un OPCA interprofessionnel ; interprofessionnel et national : COPANEF après consultation du CNEFOP (liste LNI) ; interprofessionnel et régional : COPAREF après consultation des CPNE existantes dans la région et du bureau du CREFOP.

35 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? Focus sur la notion de «compétences transversales» : Notion introduite par l ANI du 5 octobre 2009 Selon le Centre d analyse stratégique (CAS) (note d avril 2011), cette notion viserait notamment les formations : au management ; règlementaires ; à la sécurité et aux habilitations électriques ; certaines certifications internationales? Un inventaire des certifications/habilitations correspondant à de telles compétences devrait être établi par la CNCP d ici fin 2014, selon 3 parties : l une relative aux professions réglementées (licences, habilitations et certifications sous réglementation ministérielle ou internationale) ; l une permettant d accéder à des informations sur des certifications reconnues, mais ne conduisant pas forcément à un niveau de qualification (technologies de l information, langues, transports, énergie, etc.) ; l une concernant les compétences transversales pouvant être définies aussi par blocs de compétence.

36 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? Focus sur la liste nationale interprofessionnelle (LNI) : Publication par le COPANEF sur le site du FPSPP des «critères de sélection de la LNI» des formations éligibles au CPF : Format : intitulé précis de la certification sans référence à l offre de formation. Niveau de certification : n a pas été retenu comme un critère de sélection mais il pourra être utilisé dans l appréciation de sa pertinence par rapport à un emploi visé Temporalité : la LNI est évolutive et sera actualisée en continu. Volume : les flux de personnes certifiées/formées n est pas un critère mécanique de sélection. Cependant, il pourra servir éventuellement à l appréciation du caractère «à fort besoin de recrutement» de certains métiers dont l inscription des certifications est demandée. Critères écartés : Statut de la personne : salarié ou demandeur d emploi Formation en elle-même : durée, coût, qualité, etc. Nature de l organisme certificateur Nature du projet de la personne Critères de sélection de la LNI par le COPANEF en date du 18 septembre 2014

37 Focus sur la LNI (suite) : 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? A terme, 5 catégories de certifications devraient être inscrites dans la LNI : Les certifications et formations liées aux «cœurs de métier» Les certifications et formations liées aux «métier supports». Les formations régionales liées à un fort besoin de recrutement sur un métier très spécifique. Leur inscription supposera la consultation des COPAREF une fois ceux-ci mis en place. Les formations règlementaires inscrites au RNCP et à l inventaire CNCP. Les certifications permettant de pallier les manques temporaires des secteurs/territoires ne pouvant pas se prononcer sur leur liste CPF. Cette dimension sera examinée en 2015 par le COPANEF. Critères de sélection de la LNI par le COPANEF en date du 18 septembre 2014

38 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? 2 types d actions éligibles (suite) : 2 e type : actions éligibles «de plein droit», à un double titre : l action peut être suivie dans le cadre du CPF sans devoir figurer sur une quelconque liste ; le salarié peut imposer le contenu de la formation suivie en tout ou partie pendant son temps de travail à son entreprise. 2 catégories d actions : prestation d accompagnement à la VAE, selon des conditions à définir par décret à paraître ; formation au socle de connaissances et compétences, à définir par décret à paraître. 38

39 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? Focus sur le socle de connaissances et de compétences : Notion visée par l ANI du 14 décembre 2013 renvoyant au concept introduit par l ANI du 5 octobre 2009 : maitrise de la langue, compétences de base en mathématiques = socle commun acquis à l occasion de la formation initiale (décret du 11 juillet 2006) ; auquel s ajoute le socle de compétences : aptitude à travailler en équipe, maitrise des outils informatiques et bureautiques, pratique des langues étrangères. 39

40 1. Compte personnel de formation (CPF) d) Toutes les formations seront-elles «CPF-ables»? Comment rendre éligible une formation au CPF? Position actuelle des partenaires sociaux sur le socle de connaissances et de compétences : 7 compétences identifiées : communiquer en français ; utiliser les règles de base de calcul et du raisonnement mathématique ; utiliser les techniques usuelles de l information et de la communication numérique ; travailler dans le cadre de règles définies d un travail en équipe ; travailler en autonomie et réaliser un objectif individuel ; apprendre à apprendre tout au long de la vie ; maîtriser les geste et postures, respecter des règles d hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires. Pas de référence aux langues étrangères. Délibération rendue par le Comité Observatoire et Certifications (COC) le 28 mai 2014 Quid du décret sur le socle de connaissances et de compétences à paraître?

41 1. Compte personnel de formation (CPF) e) Comment suivre une formation diplômante de 600 heures avec un compte plafonné à 150 heures? Modalités de prise en charge par l OPCA Type de frais Caractère Modalités Coûts pédagogiques Frais annexes (transport, repas, hébergement) Frais de garde d enfant ou de parent à charge pour les salariés en formation hors temps de travail Obligatoire Obligatoire Facultatif Au coût réel de la formation Possibilité pour l OPCA de fixer un plafond déterminé le cas échéant par son conseil d administration Rémunération des salariés en formation pendant le temps de travail Facultatif Subordonnée à l existence d un accord exprès du conseil d administration de l OPCA Prise en charge limitée, pour chaque salarié concerné, à 50 % du montant total pris en charge pour le financement de la formation des heures inscrites sur son compte

42 1. Compte personnel de formation (CPF) e) Comment suivre une formation diplômante de 600 heures avec un compte plafonné à 150 heures? Le CPF est davantage conçu comme un réceptacle plutôt qu un dispositif d accès à la formation, dont l efficience (vu son plafond de 150 heures) repose sur une double logique : d abondements en heures complémentaires et/ou supplémentaires par une pluralité d acteurs identifiés par la loi (i) ; d articulation avec d autres dispositifs d accès à la formation (ii). Le CPF induit un mécanisme de financements complexe, compte tenu de : la pluralité de financeurs identifiés ; l absence de monétisation et de durée de péremption des heures acquises au titre du CPF.

43 e) Comment suivre une formation diplômante de 600 heures avec un compte plafonné à 150 heures? i) Abondements en heures Présentation des différents types d abondements : Abondements en heures supplémentaires (3 cas de figure) : prévus par accords collectifs, de branche, de groupe ou d entreprise ; dits «correctifs» (mesure de sanction en cas de manquement de l employeur constaté lors de l entretien professionnel renforcé tous les 6 ans) ; au titre des points figurant dans le compte personnel de prévention de la pénibilité. Abondements en heures complémentaires : «Lorsque la durée est supérieure au nombre d heures inscrites sur le compte». Ces abondements sont financés par une pluralité d acteurs (article L du CT).

44 Synthèse des différents types d alimentation du CPF

45 e) Comment suivre une formation diplômante de 600 heures avec un compte plafonné à 150 heures? ii) Articulation du CPF avec d autres dispositifs d accès à la formation Présentation des différents cas d articulation du CPF des salariés : Avec les dispositifs d accès à la formation : Congé individuel de formation (CIF) : financement par le FPSPP sur l enveloppe «0,2 %» dédiée au FPSPP ; Période de professionnalisation : financement par l OPCA sur l enveloppe «professionnalisation».

46 1. Compte personnel de formation (CPF) f) Les entreprises peuvent-elles refuser une demande de formation? Mobilisation du CPF hors temps de travail : Le salarié est libre d utiliser son compte sans obtenir l accord de son employeur. En revanche, il n a pas droit à l allocation de formation. Mobilisation du CPF en tout ou partie pendant le temps de travail : Le salarié doit obtenir l accord préalable de l'entreprise sur le contenu et le calendrier de la formation au minimum 60 jours ou 120 jours avant le début de la formation (selon que la durée de la formation est inférieure ou supérieure à 6 mois). A compter de la réception de la demande, l'entreprise doit répondre dans un délai de 30 jours calendaires, son absence de réponse valant acceptation. Article L du CT Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF 46

47 1. Compte personnel de formation (CPF) f) Les entreprises peuvent-elles refuser une demande de formation? Mobilisation du CPF pendant le temps de travail (suite) : Exception = 4 cas particuliers où l accord préalable ne porte que sur le calendrier de la formation : suite à un abondement correctif (au terme de l entretien professionnel renforcé tous les 6 ans) ; pour acquérir le socle de connaissances et de compétences ; pour une action d accompagnement à la VAE ; en cas d accord de branche, d entreprise ou de groupe. Article L du CT Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF 47

48 1. Compte personnel de formation (CPF) g) Quels impacts en termes de gestion des remontées d information par les entreprises? Création d un «système d information du CPF» en dehors de l entreprise (Article 1 er de la loi modifiant l article L du CT) : Service gratuit dématérialisé accessible via un site internet donnant accès : au nombre d heures créditées sur le compte ; aux informations sur les formations éligibles ; aux possibilités d abondements complémentaires susceptibles d être sollicités. Traitement automatisé qui sera soumis à l autorisation de la CNIL qui : permet la gestion des droits inscrits ou retracés (si abondement) dans le CPF ; intègre la possibilité de disposer d un POFC (passeport d'orientation, de formation et de compétences) ainsi renommé par la loi du 5 mars 2014 et recensant les actions suivies par la personne depuis sa formation initiale. Gestion par la Caisse des dépôts et consignations (CDC) du : service dématérialisé et du traitement automatisé ( des flux financiers). 48

49 1. Compte personnel de formation (CPF) g) Quels impacts en termes de gestion des remontées d information par les entreprises? Remontées d informations en vue d assurer le suivi des CPF par la CDC dès 2016 : Auprès de son OPCA = avant le 1er mars de chaque année, l'entreprise communique : la durée de travail effective applicable aux salariés pour lesquels la durée du travail est fixée conventionnellement, aux salariés à temps partiel, et/ou aux salariés entrant ou sortant des effectifs en cours d année ; la liste des salariés bénéficiant le cas échéant d abondements en heures supplémentaires en application d un accord collectif et le nombre d heures supplémentaires attribuées ; la liste des salariés bénéficiaires de l abondement correctif ainsi que le nombre d heures de formation supplémentaires attribuées. Décret n du 2 octobre 2014 relatif aux modalités d alimentation et de mobilisation du CPF Auprès de la CDC = l'entreprise devrait adresser : avant le 31 janvier de chaque année, la DADS-U (déclaration automatisée des données sociales unifiée) qui devrait contenir les informations relatives aux heures acquises par les salariés au titre du CPF ; en remplacement de la DADS-U, la DSN (déclaration sociale nominative) qui devrait être établie mensuellement dans le courant de l année Modalités qui devraient être précisés par décret à paraître

50 Modalités d accès : 1. Compte personnel de formation (CPF) g) Quels impacts en termes de gestion des remontées d information par les entreprises? Impacts au niveau de l entreprise : quelles incidences sur les documents de rupture du contrat de travail pour l'entreprise au titre de son obligation d information? Service accessible par chaque titulaire du CPF a priori via son numéro NIR (numéro d inscription au registre c.-à-d. le numéro de sécurité sociale) sur l adresse internet suivante : Comment l entreprise est-elle informée le cas échéant des heures inscrites dans le CPF?

51 2. Recentrage des fonds mutualisés a) Rappel du système actuel/présentation du système réformé Pour les entreprises : AVANT : entreprises d au - 20 salariés PROFESSIONNALISATION & DIF 0,5 %* CIF 0,2 %* PLAN DE FORMATION 0,9 %* APRES : entreprises d au salariés PROFESSIONNALISATION (CP/PP) 0,4% CIF 0,2 % PLAN DE FORMATION - CPF 0,2% * dont ponction FPSPP 13 % FPSPP 0,2 % TOTAL 1,6 % TOTAL 1 % Vers un OPCA unique désigné par l accord de branche ou, à défaut, OPCA interprofessionnel

52 2. Recentrage des fonds mutualisés a) Rappel du système actuel/présentation du système réformé Avant la réforme 1,6% Plan : 0,9% Pro : 0,5% CIF : 0,2% Diminution de la contribution légale* Nouvelles contributions 1% CPF : 0,2% Pro : 0,4% CIF : 0,2% FPSPP : 0,2% Après la réforme MAIS augmentation du budget formation B U D G E T F O R M A T I O N L entreprise continue de former des salariés dans le cadre du plan de formation Augmentation de la part des fonds mutualisés (de 0,7% à 1%) * Pour les entreprises d au moins 300 salariés

53 2. Recentrage des fonds mutualisés b) Nouvelles conditions d éligibilité des périodes de professionnalisation Redéfinition des périodes de professionnalisation dans une optique de qualification des salariés : certification inscrite au RNCP ou d un CQP ; socle de connaissances et de compétences de base (défini par décret) ; certification ou habilitation correspondant à des compétences transversales (inscrite à l inventaire de la CNCP) ; qualification reconnue dans les classifications d une CCN de branche. Article L du CT Rupture par rapport au système actuel : Les conditions deviennent ainsi plus exigeantes : suppression de la possibilité de suivre en PP des formations définies sur une liste établie par la CPNE de la branche dès lors qu elles ne correspondent pas à l une des 4 catégories susvisées.

54 2. Recentrage des fonds mutualisés c) Nouvelles modalités de financement des contrats et périodes de professionnalisation Même si l enveloppe «professionnalisation» passe à 0,4% pour les entreprises 300 salariés, La capacité de financement des contrats et périodes de professionnalisation par les OPCA ne devrait pas diminuer, du fait de : la suppression de la ponction FPSPP : qui fait l objet d une contribution dédiée. De fait, la nouvelle enveloppe permettant de financer les contrats et périodes de professionnalisation ne devrait diminuer que faiblement à compter de la collecte la création d une fraction dédiée au CPF : l enveloppe «professionnalisation» ne financera plus le CPF contrairement au DIF qui disparait au 31 décembre 2014 ; cependant, si le DIF faisait l objet d une faible prise en charge mutualisée au niveau de la branche, l impact sera plus limité ; il se peut également que des accords de branche prévoient des abondements du CPF sur les fonds de la professionnalisation. 54

55 2. Recentrage des fonds mutualisés d) Calendrier de mise en œuvre Calendrier de mise en œuvre au niveau de l'entreprise : 1 er janvier 2015 Au plus tard le 1 er mars mai 2015 (Au plus tard, 2 ème jour ouvré du mois de mai) Au plus tard le 1 er mars 2016 N -1 N N +1 Entrée en vigueur des nouveaux dispositifs et financements associés Règlement de la participation légale «1,6 %» au titre de l année N -1 (2014) aux OPCA et Fongecif Date butoir pour remettre à la DIRECCTE le formulaire Cerfa (2483) au titre des dépenses de formation 2014 Versement de la contribution unique à l OPCA, au titre de l année N (2015)

56 3 e thème - Refonte du financement de l apprentissage a) Où en est-on? Une réforme en «millefeuille» : Dispositions d ordre fiscal concernant la restructuration de la taxe d apprentissage = Loi de finances rectificative pour Mesures relatives à la réduction des aides publiques à l embauche d apprentis (ICF/crédit d impôt) = Loi de finances pour Mesures sur le statut de l apprenti et l activité de collecte de la TA = Volet «apprentissage» de la loi du 5 mars Fixation des taux définitifs des fractions de la TA (part régionale, quota et barème) ; critères de répartition entre les régions de la «fraction régionale», réforme du bonus de la CSA = loi de finances rectificative pour 2014 du 8 août Principales mesures de la loi en matière d apprentissage : Rôle pivot des régions, tout à la fois régulateur et financeur. Refonte de la taxe d apprentissage. Sécurisation du parcours des apprentis. Entrée en vigueur non uniforme du financement des contrats de formation en alternance : Décalage temporel entre la réforme de la TA (collecte 2015 sur M.S 2014) et celle relative au financement de la professionnalisation (collecte 2016 sur M.S 2015).

57 3 e thème - Refonte du financement de l apprentissage b) Schéma de la TA avant la réforme 57

58 3 e thème - Refonte du financement de l apprentissage c) Schéma de la TA après la réforme 58

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Accord National Interprofessionnel du 14 Décembre 2013 «relatif à la formation professionnelle». Loi n 2014-288 du 05 Mars 2014 «relative à la formation professionnelle,

Plus en détail

. Réforme de la formation

. Réforme de la formation professionnelle continue Impacts pour les entreprises Thierry Teboul Directeur général Afdas Jean-Pierre Willems Willems Consultants 8 points-clés p La logique de la réforme : moins de fiscal, plus de

Plus en détail

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Réunion d information UDAF du Gard 23 mars 2015 Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Créée : MAJ : 24/06/2014 19/03/15 Sommaire 1 : UNIFAF 2 :

Plus en détail

Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014

Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 Questions-réponses Réforme de la formation professionnelle Loi du 5 mars 2014 Table des matières LE CPF... 2 1/ CPF et DIF... 2 2/ Alimentation du compte CPF... 4 3/ Gestion du compte CPF... 6 4/ Actions

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE

AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE AVENANT A L ACCORD SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE ENTRE : La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers de France), représentée par son Président ET : La Fédération CFTC - CSFV, représentée par La Fédération

Plus en détail

. Réforme de la formation. professionnelle continue Impacts pour les entreprises

. Réforme de la formation. professionnelle continue Impacts pour les entreprises professionnelle continue Impacts pour les entreprises . Réforme de Les points clés de la réforme De nouvelles obligations pour les employeurs Des droits nouveaux pour les salariés Des obligations financières

Plus en détail

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

EXPERTS COMPTABLES CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 2015 CCN 3020 IDCC 787 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes de

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

PROMOTION IMMOBILIERE CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015

PROMOTION IMMOBILIERE CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 2015 CCN 3248 IDCC 1512 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 Tutorat 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE Les demandes

Plus en détail

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Compte Personnel de Formation Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Compte Personnel de Formation Guide pratique Salariés ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement www.fafiec.fr

Plus en détail

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014

Réunion d informations du 12 novembre 2014. La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Réunion d informations du 12 novembre 2014 La réforme de la formation professionnelle : analyse des changements apportés par la loi du 5 mars 2014 Rappel Les différents taux de cotisation : - Taux légal

Plus en détail

Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises. Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation

Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises. Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation Etat d avancement de la mise en œuvre du Compte Personnel

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

QUESTIONS. décembre 2014

QUESTIONS. décembre 2014 QUESTIONS RéPONSES RELATIF à l agrément, aux missions et au fonctionnemement des organismes paritaires collecteurs agréés au titre de la formation professionnelle continue décembre 2014 questions-réponses

Plus en détail

droit individuel à la formation mode d emploi

droit individuel à la formation mode d emploi droit individuel à la formation mode d emploi PRÉAMBULE Individualiser les parcours de formation, permettre à chaque salarié d être acteur de son évolution professionnelle, se former tout au long de la

Plus en détail

La réforme de la formation professionnelle en 4 points clés

La réforme de la formation professionnelle en 4 points clés La réforme de la formation professionnelle en 4 points clés Livre blanc Avril 2014 Auteur : Aurianne COTHENET www.editions-tissot.fr Éditions Tissot Avril 2014 Page 1 sur 18 Introduction Les critiques

Plus en détail

Points. nitions. Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Points. nitions. Le Compte Personnel de Formation (CPF) Les GUIDES de l OPCA DEFI pour le Développement de l Emploi et de la Formation dans l Industrie Points de repère nitions 4 Le Compte Personnel de Formation (CPF) Des questions? Contactez nos services DéléGATION

Plus en détail

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DÉcEMbRE 2014 RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUE FAUT-IL SAVOIR? Ce livre blanc est destiné à ceux qui veulent comprendre la nouvelle réforme de la formation professionnelle, la mettre en place

Plus en détail

Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle

Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 relatif à la formation professionnelle Titre I. Développer les compétences et les qualifications des salariés pour favoriser leur évolution professionnelle

Plus en détail

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE Les objectifs de la réforme Faire progresser le nombre d apprentis de 435 000 à 500 000, Développer, en priorité, l apprentissage aux premiers

Plus en détail

Réforme de la formation

Réforme de la formation Réforme de la formation Accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 et Projet de loi relatif à la Formation, l Emploi et la Démocratie sociale Points clés, impacts et enjeux pour les entreprises

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée

Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Proposition de loi pour le développement de l alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée Présentée par Gérard Cherpion, Bernard Perrut, Jean -Charles Taugourdeau

Plus en détail

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015

CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 CAISSE D EPARGNE Pour toutes les actions débutant le 19/02/2015 1 2 Période de professionnalisation 3 Tutorat 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS

Plus en détail

la lettre des abonnés

la lettre des abonnés la lettre des abonnés Mises à jour en page 9 et sur www.droit-de-la-formation.fr Spéciale réforme Tout le droit de la formation Mise à jour Janvier - Février 2015 L essentiel de l actualité Réforme de

Plus en détail

Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises. Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation

Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises. Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation Réunion avec les professionnels de l emploi et de la formation professionnelle et les entreprises Mise en œuvre du Compte Personnel de Formation Etat d avancement de la mise en œuvre du Compte Personnel

Plus en détail

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) CLASS FORMATION Centre d Affaires 5 e Avenue 11 Allée Alain Guénant 85180 LE CHÂTEAU D OLONNE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Le CPF, c est quoi? Un droit universel d évolution professionnelle attaché

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04

Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Accord Production des eaux embouteillées, boissons rafraîchissantes sans alcool et de bière du 14/02/04 Date d extension : 27/01/2006 OPCA : AGEFAFORIA Convention collective : n 3247 Code NAF : 159N -

Plus en détail

QUESTIONS. (collecte ta 2015) questions-réponses CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RéFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

QUESTIONS. (collecte ta 2015) questions-réponses CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RéFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE QUESTIONS RéPONSES CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA réforme de la taxe d apprentissage (collecte ta 2015) questions-réponses CONCERNANT LA MISE EN OEUVRE DE LA RéFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE i/la

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

COURTAGE D ASSURANCES

COURTAGE D ASSURANCES 2015 COURTAGE D ASSURANCES et/ou REASSURANCES CCN 3110 IDCC 2247 Pour toutes les actions débutant le 01/06/2015 1 2 3 4 5 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE

Plus en détail

Document interactif Ctrl+Clic pour accéder au dispositif désiré. Les fiches outils du Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse

Document interactif Ctrl+Clic pour accéder au dispositif désiré. Les fiches outils du Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES Les diisposiittiiffs llégaux au serrviice de lla fforrmattiion prroffessiionnelllle conttiinue De nos jours, les entreprises et leurs collaborateurs doivent entrer

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute

GUIDE PRATIQUE TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 SERVITAXE. Réforme de la Taxe d Apprentissage. servitaxe@compagnons-du-devoir.com. Des experts à votre écoute TAXE D'APPRENTISSAGE 2015 2015 Réforme de la Taxe d Apprentissage SERVITAXE Des experts à votre écoute SERVITAXE TAXE 0800 94 66 99 contact@servitaxe,org servitaxe@compagnons-du-devoir.com GUIDE PRATIQUE

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 FISCALITE DIRECTE DES ENTREPRISES. TAXES DIVERSES DUES PAR LES ENTREPRISES. CONTRIBUTION SUPPLEMENTAIRE A L APPRENTISSAGE

Plus en détail

Convention Collective Nationale de la Mutualité

Convention Collective Nationale de la Mutualité Page 1 sur 14 Convention Collective Nationale de la Mutualité ACCORD DE BRANCHE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE PREAMBULE Les organismes mutualistes et leurs salariés sont confrontés à la nécessité de

Plus en détail

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE

SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE SYNTHESE DE LA LOI DU 28 JUILLET 2011 POUR LE DEVELOPPEMENT DE L ALTERNANCE Article 1 er Création d une carte d étudiant des métiers pour les apprentis et certains jeunes en contrats de professionnalisation

Plus en détail

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise

Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise Des services qui changent la formation Vos obligations liées à la consultation du Comité d entreprise fiches pratiques Sommaire 1/ Formation professionnelle et apprentissage 2/ Égalité professionnelle

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Formation professionnelle continue et les entreprises

Formation professionnelle continue et les entreprises Formation professionnelle continue et les entreprises Des obligations légales l à la formation des salariés Dates Importantes Loi du 16 juillet 1971 : Obligation pour les entreprises de verser des cotisations

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

Le salarié et le DIF

Le salarié et le DIF Le salarié et le DIF Qu'est ce que le DIF? Le DIF est une modalité d accès à la formation offerte aux salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur. C'est au salarié de choisir sa formation

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi

Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi Prévoyance et complémentaire santé : les modifications de la loi relative à la sécurisation de l emploi SYNTHESE D EXPERTS Juillet 2013 SOMMAIRE 1 Généralisation de la couverture complémentaire santé...

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 13 NOVEMBRE 2014 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE SOMMAIRE

ACCORD NATIONAL DU 13 NOVEMBRE 2014 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE SOMMAIRE ACCORD NATIONAL DU 13 NOVEMBRE 2014 RELATIF A LA FORMATION PROFESSIONNELLE TOUT AU LONG DE LA VIE SOMMAIRE PRÉAMBULE TITRE I : ANTICIPATION DES ÉVOLUTIONS DES MÉTIERS, INFORMATION ET ORIENTATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION

LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION Formation professionnelle LA PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION La période de professionnalisation permet aux publics peu bénéficiaires de formation, notamment les seniors ou les femmes, d accéder à une qualification.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Fafiec au 1 er mars 2011

Fafiec au 1 er mars 2011 Financements Fafiec au 1 er mars 2011 Les partenaires sociaux, négocient chaque année les modalités de financement de la professionnelle. Pour 2011, ils ont souhaité que la qualité des services et de l

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

ACCORD DU 9 FÉVRIER 2015

ACCORD DU 9 FÉVRIER 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE ACCORD DU 9 FÉVRIER

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Entreprises d architecture Vos formations financées par Actalians

Entreprises d architecture Vos formations financées par Actalians Entreprises d architecture Vos formations financées par Actalians Accédez au dispositif de formation de votre choix et consultez notre mode d emploi Droit individuel à la formation (DIF) Contrat de professionnalisation

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Les aides financières

Les aides financières Entreprises La réforme de l apprentissage L ACCUEIL DES STAGIAIRES Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Achats Internationaux & Supply Chain" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009

L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009 L ANI du 7 janvier 2009 : Quels changements pour l entreprise? Club RH 4 juin 2009 Présentation de l ANI du 7 janvier 09 Sylvie GRANSAGNE, juriste en droit social UIMM Belfort- Montbéliard La réforme de

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises

Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Impact de la réforme de la taxe d apprentissage dans les entreprises Objectifs de la réforme et nouvelles modalités d affectation de la taxe d apprentissage Objectifs de la réforme Objectif principal :

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Laboratoires de biologie médicale Vos formations financées par Actalians

Laboratoires de biologie médicale Vos formations financées par Actalians Laboratoires de biologie médicale Vos formations financées par Actalians Accédez au dispositif de formation de votre choix et consultez notre mode d emploi Droit individuel à la formation (DIF) Contrat

Plus en détail

Taxe. 1 Une nouvelle obligation : le versement de la taxe d apprentissage à un seul collecteur

Taxe. 1 Une nouvelle obligation : le versement de la taxe d apprentissage à un seul collecteur LA REFORME DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES NOUVEAUTES DE LA COLLECTE 2015 (SUR LES SALAIRES 2014) La taxe d'apprentissage a pour but de financer le développement des formations technologiques et professionnelles.

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

FORMATION EN ALTERNANCE

FORMATION EN ALTERNANCE FORMATION EN ALTERNANCE BACHELOR BUSINESS «Marketing Relationnel» Diplôme visé par l Etat au BO n 30 du 23 Aout 2012 - Titre RNCP Niveau II 2013/2014 Groupe Sup de Co La Rochelle N d agrément : 54170112617

Plus en détail

Fiche Portabilité des droits des salariés

Fiche Portabilité des droits des salariés Fiche Portabilité des droits des salariés L article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 avait mis en place un mécanisme de portabilité des droits pour les anciens salariés

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE LA MUTUALITE ACCORD DE BRANCHE SUR L EGALITE PROFESSIONNELLE PREAMBULE L égalité professionnelle doit être un axe fort de la politique des ressources humaines au sein

Plus en détail

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015

Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 CIRCULAIRE N 2015-10 DU 11 JUIN 2015 Direction des Affaires Juridiques INSX011-ACE Titre Portage salarial : effets de l ordonnance n 2015-380 du 2 avril 2015 Objet Suppression de l attestation spécifique

Plus en détail

TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015

TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015 TAXE D APPRENTISSAGE CE QUI CHANGE EN 2015 Loi de finances rectificative 2013 du 29 décembre 2013 Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l emploi et la démocratie sociale Loi de finances

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs

Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Notice : Cotisations cabinets d économistes de la construction métreurs-vérificateurs Quels sont les employeurs concernés par ces cotisations? Seuls, les employeurs de métropole et des départements d outre-mer

Plus en détail

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières

EXPERTS-COMPTABLES. La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières EXPERTS-COMPTABLES La réforme de l apprentissage L accueil des stagiaires Les aides financières Focus sur la réforme de l apprentissage La loi du 5 mars 2014 sur la réforme de l apprentissage et de l enseignement

Plus en détail

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés Cabinets dentaires 2006 Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés L OPCA PL......................................................................... 1 La formation des jeunes

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE OU CONTRAT DE PROFESSIONALISATION : APPROCHE COMPARATIVE. Par Michel Abhervé

CONTRAT D APPRENTISSAGE OU CONTRAT DE PROFESSIONALISATION : APPROCHE COMPARATIVE. Par Michel Abhervé CONTRAT D APPRENTISSAGE OU CONTRAT DE PROFESSIONALISATION : APPROCHE COMPARATIVE Par Michel Abhervé Objectif CONTRAT D APPRENTISSAGE Dispositif de formation initiale Acquisition en alternance d une formation

Plus en détail

FORUM FORMATION PROFESSIONNELLE VINCENNES LE 10 NOVEMBRE 2011

FORUM FORMATION PROFESSIONNELLE VINCENNES LE 10 NOVEMBRE 2011 FORUM FORMATION PROFESSIONNELLE VINCENNES LE 10 NOVEMBRE 2011 Pourquoi un nouvel accord sur la Formation dans notre Branche? L accord Interpro du 5 octobre 2009 La loi du 24 novembre 2009 Accords précédents

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises

Pratique. Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Guide destiné aux entreprises UIDE Pratique Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Guide destiné aux entreprises P GUIDE Pratique p.2 - Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes RÉAMBULE L égalité professionnelle

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail