RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2014"

Transcription

1 RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2014 Centrale nucléaire de Cattenom

2 Sommaire p. 2 Un énergéticien, au coeur du Pays des Trois Frontières p. 4 La responsabilité environnementale Industriel responsable p.5 Produire en limitant l impact de nos activités p.6 Garantir un haut niveau de sûreté p.8 S exercer régulièrement à toutes les situations d urgence p.9 Surveiller l environnement en permanence p.10 Maîtriser et réduire les rejets p.12 Déchets : trier, limiter, valoriser p.13 Préserver les ressources et la biodiversité p.14 La responsabilité sociale Employeur responsable p. 15 Dynamiser les embauches p.17 Assurer le transfert des savoirs p.18 Garantir la protection de nos intervenants p.20 Développer la culture de la diversité p.21 A l écoute des salariés p.22 Favoriser la qualité de vie et la santé au travail p.23 La responsabilité économique et sociétale Partenaire responsable p.24 Maintenir les installations et investir pour l avenir p.26 Contribuer au développement de la Lorraine p.27 Poursuivre un partenariat d excellence p.29 S impliquer dans la vie associative p.30 Informer les riverains avec transparence et réactivité Annexes p.32 Annexe 1 : les indicateurs p.33 Annexe 2 : le principe de fonctionnement Une démarche éthique La Charte éthique du Groupe englobe les valeurs qui doivent guider l action de tous les salariés. Au service de la performance et dans une exigence d intégrité, trois valeurs animent aujourd hui cette démarche : Respect Solidarité - Responsabilité Chaque salarié du Groupe EDF s engage à : - Respecter la personne - Agir avec intégrité - Protéger le patrimoine du Groupe - Respecter les parties prenantes du Groupe - Etre un acteur de l éthique du Groupe Un dispositif d'alerte éthique permet d'adresser tout signalement de manquements aux engagements éthiques du Groupe EDF à la commission éthique et déontologie du Groupe. Edition Mai 2015 Edité par CNPE de Cattenom Mission Communication Photographies : EDF et Mission communication du CNPE de Cattenom (sauf mentions contraires) Mise en pages et impression : GRAPHILUX Thionville Ce document est imprimé sur du papier FSC : le Forest Stewarship Council (FSC) est un écolabel, qui assure que la production d un produit à base de bois a respecté des procédures garantissant la gestion durable des forêts.

3 Le mot du directeur Cette sixième édition du rapport de développement durable porte sur l activité de l année S articulant autour de nos trois grands enjeux (environnemental, social et économique), il souligne la pertinence de nos engagements pour produire une énergie propre en toute sûreté au cœur du Pays des trois frontières. Cet engagement de responsabilité, la centrale de Cattenom l inscrit dans la durée avec l ensemble de ses salariés et entreprises partenaires. Industriel responsable, la centrale de Cattenom entretient un dialogue constant avec ses partenaires et ses interlocuteurs locaux, externes et frontaliers pour favoriser la transparence sur ses activités. Notre responsabilité de producteur d énergie couvre également le développement économique local, notamment via une gestion des compétences à prévoir en vue des chantiers de demain. Avec des chantiers d envergure prévus dès 2016, la centrale de Cattenom continue d investir sur son patrimoine industriel afin d assurer la durabilité technique des installations et apporter les garanties d un haut niveau de sûreté et de respect de l environnement. Ces investissements importants, réalisés dans les dix prochaines années, vont nous préparer à produire de l électricité au-delà de quarante ans et nous permettre de mettre en œuvre les mesures prescrites par l Autorité de Sûreté Nucléaire suite à l accident de Fukushima. Cette année encore, le site a communiqué de manière régulière sur ses résultats. Partenaire responsable, la centrale s attache à informer régulièrement et en toute transparence les acteurs locaux et frontaliers sur l actualité et les résultats du site. Les différentes publications, le numéro vert, les sites internet français et allemand ou le compte Twitter de la centrale sont autant d outils qui permettent d informer le public avec réactivité. Ce rapport de développement durable contribue lui aussi à nos engagements de transparence en matière sociale et environnementale. C est par une étroite collaboration et des actions conjointes avec tous ses partenaires que la centrale de Cattenom prépare l énergie de demain. Je vous souhaite une excellente lecture. Guy Catrix, Directeur de la centrale nucléaire de Cattenom. EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _1

4 Présentation du CNPE de Cattenom Un énergéticien au coeur du Pays des Trois Frontières Avec une production annuelle équivalente à deux fois la consommation de la région Lorraine, la centrale est un acteur majeur de la sécurité en approvisionnement énergétique pour l industrie et la population locale. La centrale nucléaire de Cattenom, exploitée par EDF, est implantée dans le nord de la Moselle, sur la commune de Cattenom, au coeur du Pays des Trois Frontières. Avec ses quatre unités de production de 1300 mégawatts (MW) chacune, elle fournit chaque année près de 8 % de la production d électricité d EDF en France, ce qui fait d elle l une des plus importantes du Groupe EDF. Assurer en permanence la sûreté nucléaire, la protection de l environnement et la sécurité au travail est la mission des personnes qui y travaillent au quotidien. Acteur industriel et employeur de premier plan en Lorraine, la centrale de Cattenom contribue activement au développement du tissu économique et de l emploi local et régional. Le site de Cattenom est implanté dans une zone à très faible sismicité et a été construit à 3 km de la rive gauche de la Moselle, à 20 mètres au-dessus de son niveau de façon à minimiser tout risque d inondation. Il dispose également de la retenue artificielle du Mirgenbach d une capacité de 7,2 millions de m 3. Le lac du Vieux Pré, situé dans les Vosges et spécialement construit pour le CNPE de Cattenom, constitue quant à lui une réserve d eau supplémentaire de 61 millions de m 3. La centrale de Cattenom est certifiée Environnement ISO Santé et Sécurité OHSAS ,1 milliards de kwh (kilowattheures) produits en 2014, soit deux fois la consommation de la région Lorraine. 4 réacteurs de 1300 MW chacun date de mise en service de la 1 ère unité de production. 2_EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

5 Présentation du CNPE de Cattenom Les grandes villes et les axes de communication Dates clés 1978 : début des travaux de construction 1981 : ouverture du Centre d Information du Public (CIP) 1986 : démarrage de l unité de production n : démarrage de l unité de production n : démarrage de l unité de production n : démarrage de l unité de production n : 1 ère évaluation internationale (OSART) menée par l Agence Internationale de l Energie Atomique (AIEA) 1995 : construction du bâtiment Formation : premières visites décennales de chacune des 4 unités de production 2004 : obtention de la certification environnementale ISO : deuxièmes visites décennales de chacune des 4 unités de production 2008 : obtention de la certification OHSAS (amélioration continue de la sécurité) 2010 : construction du premier bâtiment basse consommation (BBC) d EDF en France 2011 : 2 ème évaluation internationale (OSART) menée par l Agence Internationale de l Energie Atomique (AIEA) 2012 : évaluations complémentaires de la sûreté des installations suite à l accident de Fukushima : 1 ères mises en oeuvre des actions d amélioration post-fukushima EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _3

6 La responsabilité environnementale La responsabilité environnementale Industriel responsable La centrale de Cattenom fournit près de 8 % de la production d EDF, une électricité produite en toute sûreté, dans le respect de l environnement et de la santé des populations. 4 _ EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

7 La responsabilité environnementale Produire en limitant l impact de nos activités La centrale de Cattenom intègre les exigences environnementales dans l ensemble de ses activités. Engagée dans une démarche d amélioration continue, la centrale de Cattenom a mis en place depuis plusieurs années un système de management environnemental et a intégré ses engagements environnementaux dans sa politique de site. Une centrale certifiée En janvier 2004, le CNPE de Cattenom a obtenu la certification environnementale ISO 14001, attribuée par un organisme indépendant et renouvelée régulièrement par des audits externes. Respect de la réglementation, identification des risques potentiels avant toute intervention, démarches de prévention (une cinquantaine d exercices antipollution sont ainsi programmés chaque année sur le site), actions d amélioration en vue de réduire la production de déchets et d effluents, de diminuer la consommation de ressources et de produits chimiques, ou d optimiser l utilisation de l eau : l aspect environnemental est pris en compte dans chaque activité, au quotidien. Un historique depuis l origine de l état des sous-sols de la centrale a également été établi afin d identifier tous les éventuels impacts de l'exploitation du CNPE. En novembre 2012, lors d un audit de suivi d une semaine, les auditeurs indépendants de l organisme certificateur AFNOR se sont assurés de l efficacité de l organisation en place pour préserver l environnement, ont constaté les progrès réalisés et confirmé le maintien de la certification ISO g équivalent CO 2 /kwh sont produits par une centrale nucléaire en prenant en compte l ensemble de son cycle de vie (soit l équivalent de l hydraulique). A titre de comparaison, une centrale à charbon émet 1000 g de CO 2 /kwh et le gaz (en cycle combiné gaz) 400 g de CO 2 /kwh. + 1,2 C réchauffement climatique en Lorraine, en un siècle ( ). Une production d électricité à faible émission de CO 2 De part sa faible émission de CO 2 par kwh produit, l énergie nucléaire constitue une réponse durable aux enjeux énergétiques et environnementaux d aujourd hui et de demain. Liée à l accroissement des populations mondiales et aux besoins de développement économique et humain, la consommation d énergie augmente et sollicite des ressources fossiles, par nature limitées et dont la combustion est la principale cause des émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières ont un impact direct sur le changement climatique. La production d électricité annuelle de la centrale de Cattenom nécessiterait, dans une centrale thermique, la combustion de près de 15 millions de tonnes de charbon. EDF, l énergéticien européen le moins émetteur de CO 2 Grâce à son parc de production diversifié, EDF est le premier énergéticien européen et le moins émetteur de gaz à effet de serre. En France, 90 % de la production d électricité ne génère que de très faibles émissions de CO 2 grâce au nucléaire (75%) et aux énergies renouvelables (15%). Les émissions de CO 2 par kwh produit en France sont parmi les plus faibles d Europe : six fois moins qu en Allemagne par exemple, et quatre fois moins que la moyenne de l Union Européenne. EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _5

8 La responsabilité environnementale Garantir un haut niveau de sûreté Première des priorités : maintenir le meilleur niveau de sûreté Intégrée dès la conception du site, la sûreté a un triple objectif : garantir une exploitation rigoureuse, prévenir tout incident ou accident et en réduire les impacts, s il survenait. La culture sûreté est partagée par chaque salarié de la centrale de Cattenom dont les compétences sont renforcées en permanence par la formation continue a été une année moyenne en activités avec 2 arrêts programmés durant lesquels la sûreté est restée à un niveau maîtrisé. Un seul évènement de niveau 1 (sur l échelle INES qui compte 7 échelons) a ainsi été déclaré à l Autorité de Sûreté Nucléaire. Cet évènement n a pas eu d impact direct sur la sûreté, sur les personnes ou l environnement et a fait l objet d une analyse approfondie. Des contrôles redondants et permanents En permanence, les acteurs opérationnels effectuent des interventions et pilotent le réacteur en appliquant rigoureusement des règles strictes. Cette application des règles d exploitation est contrôlée par les ingénieurs sûreté du site. Ils constituent une entité «en recul» qui évalue quotidiennement le niveau de sûreté de chaque réacteur. Les équipes sont régulièrement auditées par des entités internes au site et à EDF. Ainsi, chaque année, l Inspection Générale de la Sûreté Nucléaire d EDF effectue une analyse de l état de sûreté des installations. Enfin, tous les 4 ans une évaluation globale du site (dite «EGE») est menée. La dernière en date, l EGE de novembre 2013, a permis d établir les bonnes pratiques et les axes de progrès qui alimentent le plan d action d amélioration depuis La centrale est également sous la surveillance permanente de la division de Strasbourg de l Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), instance indépendante du gouvernement chargée de contrôler toutes les activités nucléaires civiles. L ASN réalise des inspections régulières sur le site dont certaines inopinées. Les échanges entre le site et l Autorité sont renforcés depuis 2012, avec la mise en place de points d information hebdomadaires, complétés par un contact mensuel avec la direction du site. 30 inspections de l ASN en 2014, dont 11 inopinées. 6 _ EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

9 La responsabilité environnementale Une amélioration continue Les dispositions de sûreté sont renforcées et toujours améliorées pendant l exploitation du site, notamment par l intégration du retour d expérience d EDF et international. Suite à l accident de Fukushima au Japon en mars 2011, le niveau de sûreté de la centrale de Cattenom a été évalué, comme toutes les centrales, à la demande de l ASN. Suite à ces «évaluations complémentaires de sûreté», l ASN a considéré que le niveau de sûreté des centrales nucléaires d EDF était suffisant notamment grâce aux réévaluations opérées régulièrement. Dès 2011, EDF s est engagée à réaliser des travaux visant à renforcer la robustesse de ses installations face à des situations extrêmes (séisme et inondation), au-delà des marges de sûreté dont les installations disposent déjà. L entreprise a engagé un plan d actions qui s étalera sur plusieurs années, conformément aux prescriptions de l ASN publiées le 26 juin Au niveau national, la FARN (Force d Action Rapide Nucléaire) est «projetable» pour intervenir en urgence sur n importe quel réacteur en France. Les pratiques de fiabilisation en action Pré-job briefing, minute d arrêt, communication sécurisée, contrôle croisé, auto-contrôle et débriefing sont des pratiques de fiabilisations (PFI) exécutées par les intervenants afin d assurer la qualité de leurs interventions et limiter au maximum les risques d erreurs humaines. En vue de sensibiliser les salariés à ces pratiques, un «trophée des PFI» est organisé chaque année pour récompenser les salariés EDF et les prestataires intervenant sur site et mettant en œuvre les meilleures mises en pratique de la démarche. Le partage des meilleures pratiques mondiales La centrale de Cattenom s implique dans les échanges avec les autres exploitants du monde entier, notamment via les «revues de pairs» menées par WANO (World Association of Nuclear Operators), afin de partager les bonnes pratiques et prendre en compte les retours d expérience pour améliorer la sûreté. Pour en savoir plus, consultez le rapport annuel sur la sûreté, la radioprotection et l environnement de la centrale de Cattenom, édité au titre du Code de l Environnement. Ce rapport est disponible en français et en allemand sur le site internet de la centrale et EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _7

10 La responsabilité environnementale S exercer régulièrement à toutes les situations d urgence EDF et les pouvoirs publics ont mis en place, conjointement, une organisation coordonnée afin de gérer les situations d urgence et limiter les impacts d un accident potentiel. La prévention incendie, en lien étroit avec le SDIS de Moselle La formation des salariés, les entraînements et le travail de coopération entre les équipes d EDF et les secours externes sont autant de façon de se préparer à maîtriser le risque d un incendie. Dans le cadre d une convention, un partenariat étroit existe par la centrale et le SDIS (Service Départemental d Incendie et de Secours) de Moselle. Un officier sapeur-pompier professionnel est détaché à temps complet à la centrale. Son rôle est de faciliter les relations entre le CNPE et le SDIS et de promouvoir les actions de prévention incendie. De nombreux exercices mobilisant les salariés «équipiers d intervention» du site et des exercices avec la participation des sapeurs-pompiers sont régulièrement organisés sur les installations. Une organisation régulièrement testée Le Plan d Urgence Interne (PUI), placé sous la responsabilité d EDF, permet de mobiliser immédiatement les moyens techniques et humains (70 personnes 24h/24) nécessaires pour maintenir l installation dans un état sûr et limiter les conséquences d un éventuel accident. Plusieurs scénarios ont été imaginés selon les causes (accident radiologique, incendie, aléa climatique notable par exemple). Une dizaine d exercices par an est organisée sur le site pour s assurer de l efficacité du dispositif. Le Plan Particulier d Intervention (PPI) est déclenché par les pouvoirs publics (le Préfet de Moselle) en cas d accident pouvant présenter des conséquences radiologiques à l extérieur du site. Ce plan permet de prendre les mesures nécessaires pour protéger les populations, l environnement et pour informer en permanence le public. Tous les trois à quatre ans, des exercices dits de «sécurité civile» sont organisés pour tester la coordination entre les pouvoirs publics, la centrale de Cattenom et l ASN. 8 exercices du Plan d Urgence Interne menés en 2014 sur la centrale. Près de 70 exercices, dont 2 inopinés, ont été réalisés par les équipiers d intervention incendie. 41 sapeurs-pompiers dont 14 officiers ont participé à des visites de l installation. 5 exercices communs organisés avec le SDIS 57 sur la centrale. 8 _ EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

11 La responsabilité environnementale Surveiller l environnement en permanence La centrale de Cattenom réalise une surveillance continue et systématique sur l ensemble de son environnement afin de s assurer de l efficacité des dispositions prises pour la protection de l homme et de l environnement mesures et analyses annuelles sont effectuées par la centrale autour du site à l aide de son dispositif de surveillance. Une surveillance réalisée 24h/24 dans l environnement du site. Une surveillance réglementée Pour l ensemble de ses prélèvements d eau et rejets d effluents liquides et gazeux, la centrale de Cattenom est soumise à un arrêté interministériel renouvelé en mars Ce texte réglementaire précise les limites pour chaque paramètre, tant au niveau des rejets radioactifs, que chimiques et thermiques. Cet arrêté est complété par une décision de l Autorité de Sûreté Nucléaire qui précise les modalités de surveillance des prélèvements et rejets. Avant la construction de la centrale de Cattenom, EDF a procédé à un bilan radioécologique qui constitue la référence pour les analyses ultérieures. En prenant pour base ce bilan, des mesures de surveillance de l environnement sont effectuées par le laboratoire de la centrale. Chaque année, une étude radioécologique et hydrobiologique est également réalisée par l Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN). Le laboratoire environnement accrédité Pour assurer cette surveillance, la centrale dispose de moyens humains et matériels importants : une équipe de techniciens et d ingénieurs spécialisés, un laboratoire d analyses, un réseau de stations et d appareils automatiques de mesures dans l environnement du site. Les techniciens suivent des mesures réalisées en continu (comme la radioactivité ambiante) ou de façon périodique (quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles) sur les poussières atmosphériques, l eau, le lait et l herbe autour du site. Depuis 2008, le laboratoire d analyses de la centrale de Cattenom est accrédité par le COFRAC (COmité Français d ACcréditation) selon la norme ISO pour la mesure de radioactivité sur les poussières atmosphériques, périmètre étendu en 2012 aux mesures d activité dans l eau ainsi qu au prélèvement de filtres permettant la mesure de l activité de l air. En 2014, le laboratoire a également été accrédité sur deux nouveaux domaines : le prélèvement d air pour la mesure du tritium et les mesures d activité tritium dans l air et sur les échantillons d eaux. Ces accréditations sont la preuve de la qualité des prélèvements et mesures effectués dans le cadre de la surveillance radiologique de l environnement du CNPE. Elles attestent également de l investissement des équipes de la centrale de Cattenom, engagées dans une démarche de progrès sur la qualité et la traçabilité des mesures. Des contrôles externes et indépendants La surveillance de l environnement autour du site de Cattenom est contrôlée par l Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), et son appui technique l IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire). Elle est également menée par d autres acteurs indépendants régionaux et frontaliers : l Association Lorraine pour la Qualité de l Air (ALQA) soutenue par le Conseil Régional ; le Grand Duché du Luxembourg qui dispose d une station en France (sur la commune de Roussy-le-Village) et d une vingtaine d équipements similaires sur son territoire ; les Länder de Sarre et de Rhénanie-Palatinat via leur propre dispositif de surveillance. Les mesures environnementales à la disposition du public Les résultats des mesures sont transmis tous les mois à l Autorité de Sûreté Nucléaire via des registres réglementaires, ainsi qu au Réseau National de Mesures de la Radioactivité de l Environnement (RNME). Les données sont accessibles au public sur Un bilan synthétique est publié mensuellement sur le site internet de la centrale qui met également à disposition de la Commission Locale d Information (CLI) et des pouvoirs publics un rapport annuel complet sur la surveillance environnementale. EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _9

12 La responsabilité environnementale Maîtriser et réduire les rejets La production d électricité d origine nucléaire entraîne, comme la plupart des activités industrielles, une production d eaux usées, appelées également «effluents liquides». Le process de production entraîne également des rejets gazeux. Une partie de ces effluents peut contenir de la radioactivité. EDF collecte, trie et traite ces effluents pour limiter au maximum leur radioactivité avant leur rejet. Les rejets radioactifs et non radioactifs de la centrale de Cattenom font l objet d une réglementation stricte des pouvoirs publics sous forme d arrêté et d une surveillance permanente par les équipes d EDF, sous le contrôle de l Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Des contrôles avant, pendant et après Les effluents radioactifs liquides proviennent du circuit primaire et des circuits annexes nucléaires (principalement du tritium, du carbone 14, des iodes et d autres produits de fission ou d activation). Les effluents radioactifs gazeux proviennent de deux sources : les circuits d une part, les systèmes de ventilation des bâtiments situés en zone nucléaire d autre part. Ils sont constitués de gaz rares, tritium, iodes et autres produits de fission ou d activation. Les effluents, liquides ou gazeux, provenant des circuits sont collectés, puis traités pour retenir l essentiel de leur radioactivité ; ils sont ensuite entreposés afin de faire décroître l activité résiduelle, enfin analysés avant le rejet dans l air ou dans l eau. Les effluents gazeux issus de la ventilation des bâtiments font l objet d une filtration et sont rejetés en continu par une cheminée spécifique dans laquelle est contrôlée en permanence l activité rejetée. Réduire durablement les rejets radioactifs Afin de minimiser plus encore l impact sur l environnement, des démarches de traitement sont mises en œuvre afin de réduire l activité rejetée à une valeur aussi basse que raisonnablement possible. Ainsi, une démarche d identification plus poussée de l origine des effluents liquides a permis d agir «à la source» pour les diminuer. Concernant les effluents radioactifs gazeux, des actions sont menées durant les périodes d arrêt de tranche, comme des épurations plus poussées du circuit primaire avant le déchargement du combustible, permettant de réduire ces rejets. Optimiser les rejets chimiques L exploitation de la centrale conduit à des rejets de composés chimiques non radioactifs, issus de produits utilisés pour lutter contre la corrosion des circuits, du traitement de l eau des circuits (contre le tartre, le développement de microorganismes ) ou encore de l usure normale des matériaux (par exemple le zinc et le cuivre). En 2014, le respect de l environnement est resté au cœur des préoccupations des équipes de la centrale de Cattenom avec environ analyses et mesures réalisées pour contrôler les rejets et leur impact sur l environnement. Deux événements ont marqué l année 2014 : le déversement de monochloramine dans une fosse et le dépassement de la limite annuelle autorisée de rejet en cuivre. La centrale a déclaré les deux événements auprès de l Autorité de Sûreté Nucléaire et a immédiatement engagé des actions correctrices. 10 _ EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

13 La responsabilité environnementale Les différentes sources d exposition aux rayonnements ionisants Une année d'exposition aux rejets radioactifs d'une centrale nucléaire représente une dose inférieure à 0,01 millisievert (msv). En France, l'exposition d'un individu à la radioactivité naturelle est de 2,4 msv en moyenne par an. En 10 ans, les progrès réalisés sur le site ont permis de diviser par 10 les rejets chimiques d hydrazine et par 2 les rejets de bore. En une quinzaine d années, la centrale a divisé par 3 le volume de ses rejets radioactifs liquides (hors tritium et carbone 14) et a réduit de près de 60 % les rejets radioactifs gazeux (gaz rares). Un nouvel arrêté de rejets en 2014 Applicable depuis mars 2014 en lieu et place de la version de 2004, le nouvel arrêté de rejets fixe les limites des rejets dans l environnement. Certains matériels du site comme les générateurs de vapeur sont confrontés à un phénomène de colmatage. Afin de résoudre cette problématique sur le long terme, plusieurs modifications de l installation sont prévues à compter de Ces modifications, ayant une influence sur les rejets chimiques liquides (non radioactifs) de la centrale, impliquaient la modification des autorisations de rejets. Cet arrêté est complété par une décision de l Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) relative aux modalités de prélèvements et de rejets, consultable sur le site internet de l ASN. 29 balises et détecteurs, implantés dans un rayon de 10 km autour du site, permettent une surveillance en continu du rayonnement gamma ambiant. EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014 _11

14 La responsabilité environnementale Déchets : limiter, trier, valoriser Les déchets générés par la centrale de Cattenom sont de deux types : non radioactifs (conventionnels) et radioactifs. La gestion de ces derniers est strictement encadrée par la loi de 2006 relative aux déchets radioactifs. Les coques béton (ici, contrôle des coques vides stockées en attente d utilisation) servent à conditionner cetains types de déchets issus de l exploitation et de la maintenance (par exemple des filtres d eau ou d air usagés). «Limiter la production de déchets à la source et trier au plus près des chantiers» Jean-Christophe GALINDO et Mickaël GRAY, Chefs de Pôle au Service Combustible Environnement Déchets radioactifs : Tous les 30 ans les déchets «à vie courte» perdent plus de la moitié de leur radioactivité et contiennent 0,1 % de la radioactivité totale des déchets. Ils représentent une centaine de m 3 par an et par réacteur et sont expédiés après conditionnement dans les centres de stockage définitifs gérés par l ANDRA. Les stocks de déchets radioactifs présents sur le site, en attente d évacuation, sont identifiés dans l inventaire que publie l ANDRA tous les 3 ans. «Une préparation rigoureuse des chantiers et une gestion optimisée des outillages, emballages et consommables permet d atteindre notre objectif : la limitation de production de déchets à la source. Un effort est également fait concernant le tri au plus près des chantiers. Des conseillers déchets sont mis en place en arrêt de tranche afin d apporter de l aide aux chargés de travaux au plus près des chantiers pour trier les déchets nucléaires (gants usagés, outils ou encore filtres), par nature et par niveau d activités», explique Mickaël GRAY, Chef de Pôle Intervention au Service Combustible Environnement. Déchets conventionnels : «L anticipation de la gestion des déchets, qu ils soient conventionnels ou radioactifs, est primordiale pour atteindre les objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés en terme de politique environnementale. Nous travaillons avec les chargés de travaux dès la phase de préparation des chantiers afin de limiter le volume de déchets générés et renforcer le tri à la source à travers des points de collecte répartis sur l ensemble du site», affirme Jean- Christophe GALINDO, Chef de Pôle Surveillance au Service Combustible Environnement. L un des principaux axes de travail est la valorisation des déchets conventionnels, qui concernent déjà 90 % des déchets produits, pourcentage que nous souhaitons continuellement améliorer. Dans le cadre du projet industriel des années à venir, et compte tenu du nombre de chantiers de maintenance et des modifications de l installation qui y sont associés, l augmentation du volume de déchets générés sera importante. Pour cela, un plan d action spécifique est en place depuis 2014 afin d optimiser les filières de traitement locales et réduire l entreposage sur le site. Le recyclage du combustible usé Le combustible usé de la centrale de Cattenom est expédié à l usine AREVA de La Hague. Recyclable à 96%, il entre dans la composition de nouveaux combustibles utilisés par EDF dans d autres réacteurs. Les 4% de déchets non recyclables sont conditionnés sous une forme stable et durable par vitrification. Représentant moins de 10 % de la quantité totale, les déchets dits «à vie longue» sont issus principalement du traitement du combustible usé. Ils contiennent 99,9% de la radioactivité du total des déchets. Ces déchets sont entreposés de façon temporaire et sûre, dans les bâtiments de l usine AREVA de La Hague, dans l attente de la construction du centre de stockage en couche géologique profonde et réversible, prévu par la loi de 2006 sur les déchets radioactifs. Une équipe d une trentaine de techniciens et ingénieurs est dédiée à la gestion des déchets et du combustible. 97 % de déchets conventionnels à fin 2014 (recyclés comme les ferrailles, métaux, gravats, ou incinérés pour production d énergie). 67 m 3 /réacteur de déchets radioactifs brut produit par tranche 96 % du combustible usé utilisé à la centrale de Cattenom est recyclable. 102 tonnes de combustible usé de la centrale de Cattenom ont été traitées en France. 12 _ EDF CNPE DE CATTENOM _ RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE _ 2014

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES CNPE de Cattenom BILAN 2014 ET PERSPECTIVES Commission Locale d Information 19 mai 2015 BILAN 2014 Ce document est la propriété d EDF. Toute diffusion externe du présent document ou des informations qu

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, une production d électricité au cœur de la région Centre

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, une production d électricité au cœur de la région Centre DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2012 La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire, une production d électricité au cœur de la région Centre Contact presse : Laurence Poussel Tél : 02-48-54-50-11 e-mail : laurence.poussel@edf.fr

Plus en détail

PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM

PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM PROTECTION EN CAS D URGENCE DANS L ENVIRONNEMENT DE LA CENTRALE NUCLEAIRE DE CATTENOM Informations pour la population de Rhénanie-Palatinat Editeur: Aufsichts- und Dienstleistungsdirektion Willy- Brandt-

Plus en détail

La centrale nucléaire de Cattenom au service d une production d électricité sûre, compétitive et sans CO 2, au cœur de la région Lorraine

La centrale nucléaire de Cattenom au service d une production d électricité sûre, compétitive et sans CO 2, au cœur de la région Lorraine DOSSIER DE PRESSE FEVRIER 2011 La centrale nucléaire de Cattenom au service d une production d électricité sûre, compétitive et sans CO 2, au cœur de la région Lorraine Contact presse : Dominique Pierre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Techniques nucléaires et radioprotection de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 CLI de Saint-Alban / Saint-Maurice l Exil 19 mai 2014 19/05/2014 1 L Autorité de sûreté

Plus en détail

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement

Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Grilles de lecture données environnement 2013 Tableau de bord de suivi des opérations de démantèlement Travaux réalisés dans le cadre de la mission d accompagnement de la CLI CLI des Monts d Arrée, réunion

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Ressources Humaines. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 13 février 2013

Ressources Humaines. CNPE de Gravelines. Commission Locale d Information 13 février 2013 Ressources Humaines CNPE de Gravelines Commission Locale d Information 13 février 2013 Sommaire 1. Les effectifs 2. Les embauches 3. La formation 4. L alternance 5. Les stagiaires 6. Les salons / expositions

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

«Actualités réglementaires en radioprotection»

«Actualités réglementaires en radioprotection» Contenu des informations à joindre aux D. ou demande d Autorisation Cyril THIEFFRY Sûreté Nucléaire et Radioprotection Arrêté du 29 janvier 2010 portant homologation de la décision n 2009-DC-0148 de l

Plus en détail

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine CENTRE NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D ÉLÉCTRICITÉ EDF Nogent-sur-Seine Le groupe EDF DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES MONDIAUX SANS PRÉCÉDENT LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE ET ÉCONOMIQUE VA ENTRAÎNER L AUGMENTATION DES

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 21 septembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-035472 Hôpital Robert Debré 48 boulevard Sérurier 75019 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION Journées SFRP : Démantèlement des installations nucléaires et problématiques associées Serge PEREZ CEA/INSTN, Alain PIN CEA/INSTN. www-instn.cea.fr GRENOBLE 23 ET 24 OCTOBRE

Plus en détail

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com

www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com www.infociments.fr www.mamaisondurable-beton.com CARNET de la construction durable en béton Preuves à l appui 1 2 La maison en béton : un impact maîtrisé sur l environnement, page 5 La maison en béton

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF.

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. ITER & nucléaire civil 2012 Saint-Etienne, le 30 novembre 2012 Rhône 9 réacteurs en déconstruction en France 1 réacteur à eau pressurisée

Plus en détail

EDF, partenaire. la Lorraine, terre d énergie

EDF, partenaire. la Lorraine, terre d énergie EDF, partenaire pour une énergie durable en Lorraine Didier Guénin, délégué regional EDF Lorraine EDF partenaire de la Lorraine, terre d énergie Au travers de son histoire, de ses hommes et de ses femmes,

Plus en détail

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES

L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine L IRSN VOUS OUVRE TOUTES SES PORTES SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2012 ENTRÉE LIBRE DE 10H30 À 17H SUR PRÉSENTATION D UNE CARTE D IDENTITÉ 31, AVENUE DE LA DIVISION

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF

N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS N/Réf. : CODEP-PRS-2010-037299 Monsieur le Directeur Institut Gustave Roussy (IGR) 39, rue Camille Desmoulins 94800 VILLEJUIF Paris, le 06 juillet 2010 Objet : Inspection

Plus en détail

Témoignages d anciens étudiants. Master GE

Témoignages d anciens étudiants. Master GE Témoignages d anciens étudiants Master GE Elise Iammatteo Master GE Embauchée à l AERM début 2011 sur un poste de «chargé d affaires collectivités» / CDI 2010 2009 VEOLIA EAU, Postes de chargée de mission

Plus en détail

SFRP Angers Juin 2009

SFRP Angers Juin 2009 SFRP Angers Juin 2009 Gestion post-accidentelle d un d accident nucléaire : : Avancement des travaux du du CODIRPA Jean-Luc GODET Directeur des des rayonnements ionisants et et de de la la santé Introduction

Plus en détail

Note d information LES ENTREPRISES PRESTATAIRES DE LA MAINTENANCE DU PARC NUCLÉAIRE

Note d information LES ENTREPRISES PRESTATAIRES DE LA MAINTENANCE DU PARC NUCLÉAIRE LES ENTREPRISES PRESTATAIRES DE LA MAINTENANCE DU PARC NUCLÉAIRE EDF sʼest doté en France, en moins de 20 ans, dʼun parc de production électronucléaire sans équivalent qui contribue largement à la sécurité

Plus en détail

Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets

Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Radioprotection, démantèlement et déchets nucléaires : chargé de projets Université Claude Bernard Lyon 1 - UCBL Campagne d évaluation

Plus en détail

LES ENTREPRISES QUI ASSURENT LA MAINTENANCE DU PARC NUCLÉAIRE

LES ENTREPRISES QUI ASSURENT LA MAINTENANCE DU PARC NUCLÉAIRE EDF s est doté en France, en moins de 20 ans, d un parc de production électronucléaire sans équivalent qui contribue largement à la sécurité énergétique du pays : 58 centrales nucléaires, représentant

Plus en détail

Point d actualités du site AREVA Tricastin

Point d actualités du site AREVA Tricastin Point d actualités du site AREVA Tricastin Frédéric De Agostini Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 21 juin 2012 Direction Tricastin Journée sécurité des chantiers du Tricastin Plus de 1200 participants

Plus en détail

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF

La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF DOSSIER DE PRESSE MARS 2011 La transmission et le renouvellement des compétences, priorité absolue pour le groupe EDF L accord Défi Formation du 10 septembre 2010 Un geste simple pour l'environnement,

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 1 er avril 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-013170 Hôpital Avicenne 125, rue de Stalingrad 93000 BOBIGNY Objet : Inspection sur le thème de la radioprotection

Plus en détail

Bienvenue dans la Génération C

Bienvenue dans la Génération C Bienvenue dans la Génération C La chimie c est le monde d aujourd hui, mobile, connecté, ouvert mais aussi celui de demain, plus vert, plus beau et plus performant! L industrie chimique, c est un monde

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Stratégie du Développement Durable" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 14 Avril 2012 2 2013 / 2014 Groupe

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif Maîtrise des Fournisseurs La CAEAR Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif 1 La CAEAR : Définition Commission interne au CEA, Elle a pour mission la présélection des entreprises

Plus en détail

Après un Bac technologique STI Energie et environnement

Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après un Bac technologique STI Energie et environnement Après le bac STI Filières SÉLECTIVES À L ENTRÉE IUT STS CPGE bulletins de première admission sur dossier notes des épreuves anticipées de français

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 29 décembre 2011

DIVISION DE LILLE Lille, le 29 décembre 2011 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE Lille, le 29 décembre 2011 CODEP-DOA-2011-071487 SS/NL Centre Hospitalier de Roubaix 35, rue de Barbieux BP 359 59056 ROUBAIX CEDEX Objet : Inspection de la radioprotection

Plus en détail

Objet : Contrôle des installations nucléaires de base Centrale nucléaire de Saint-Alban Saint-Maurice (INB n 119 et 120) Thème : «incendie»

Objet : Contrôle des installations nucléaires de base Centrale nucléaire de Saint-Alban Saint-Maurice (INB n 119 et 120) Thème : «incendie» RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 23 avril 2015 N/Réf. : CODEP-LYO-2015-016324 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité de Saint-Alban Saint- Maurice Electricité

Plus en détail

L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN

L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN L Autorité de sûreté nucléaire et Evaluation du niveau de sûreté du site d AREVA FBFC par l ASN Commission locale d information de FBFC du 6 juin 214 1 L Autorité de sûreté nucléaire DIVISION DE LYON Une

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2

Conseil Interrégional des Chambres des Métiers de la GR 2 Initiative du CICM Proposition au Sommet de la GR "Green Deal en vue d une politique énergétique et climatique efficiente dans la GR en coopération avec les PME de l artisanat" L Artisanat de la Grande

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Arrêté du 6 décembre 2013 relatif aux modalités de formation de la

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE

Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE Fiche N 18 Ind. 1 du 21 juin 2013 GASN ASSOCIATION DES RETRAITÉS DU GROUPE CEA GROUPE ARGUMENTAIRE SUR LE NUCLÉAIRE LA GESTION DE CRISE DANS LE DOMAINE NUCLÉAIRE 1. INTRODUCTION La gestion de crise dans

Plus en détail

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Jean-Christophe Dalouzy ANP 17 Novembre 2014 Rencontres Jeunes Chercheurs Sommaire Présentation du groupe AREVA Présentation du cycle du combustible Présentation

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

FICHE ACTIONS Impact et Environnement

FICHE ACTIONS Impact et Environnement FICHE ACTIONS Impact et Environnement ACTIONS GLOBALES Organisation autour des lignes directrices de la norme ISO 26000 Démarche de progrès continu validée par une évaluation AFAQ 26000 (obtention du niveau

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

L énergie, des enjeux pour tous

L énergie, des enjeux pour tous L énergie, des enjeux pour tous Transformer le Système d'information EURIWARE conçoit, développe et met en œuvre des systèmes d information métiers en réponse aux enjeux majeurs de performance et de transformation

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES

CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES CHOISISSEZ LA SéCURITé ET LA PERFORMANCE POUR L EXPLOITATION DE VOS CENTRALES EDF EN SERVICES, VOTRE PARTENAIRE POUR L EXPLOITATION-MAINTENANCE DES CENTRALES éoliennes ET SOLAIRES SUPERVISION 24H/24 +

Plus en détail

«Physique nucléaire et applications»

«Physique nucléaire et applications» UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 UFR de PHYSIQUE MASTER DÉLOCALISÉ A HANOI (avec le soutien de l Agence universitaire de la Francophonie) «Physique nucléaire et applications» ANNÉE UNIVERSITAIRE 2008-2009 RÉSUMÉ

Plus en détail

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs

maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs maîtriser la qualité et les risques industriels avec sgs l offre SGS dédiée à vos projets industriels SGS apporte un support à vos projets industriels tout le long de leur vie, de la conception à la mise

Plus en détail

diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement

diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement diplôme qualification insertion emploi diplôme qualification DUT Hygiène Sécurité Environnement DUT Hygiène, sécurité et environnement Diplômes Données sur l emploi Offres d emploi Se documenter INFOS

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable

ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable FICHE ACTION n 32 Armor SA ACTIONS GLOBALES Programme Décaplan sur tous les aspects du Développement Durable ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Développement humain, Santé, Vie sociale, intégration territoriale

Plus en détail

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE École nationale supérieure d architecture Montpellier PASSEPORT POUR LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE -MSP- HABILITATION DE L ARCHITECTE DIPLÔMÉ D ÉTAT À EXERCER LA MAITRISE D ŒUVRE EN SON NOM PROPRE

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

Réf. : Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40

Réf. : Loi n 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, notamment son article 40 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 30 décembre 2011 N/Réf. : CODEP-LYO-2011-072087 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité du Tricastin CNPE du Tricastin BP 40009

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 26 octobre 2005 relatif aux modalités de formation de la personne compétente en radioprotection

Plus en détail

THEMES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES - SESSION 2.1 Moins ou pas de déchets : quand, comment? Le retraitement-recyclage à l épreuve des faits Yves Marignac Directeur de WISE-Paris 8 octobre 2005 Débat public

Plus en détail

L EMPLOI ET LA GESTION DES COMPÉTENCES AU SEIN DE LA PRODUCTION ET DE L INGÉNIERIE D EDF

L EMPLOI ET LA GESTION DES COMPÉTENCES AU SEIN DE LA PRODUCTION ET DE L INGÉNIERIE D EDF L EMPLOI ET LA GESTION DES COMPÉTENCES AU SEIN DE LA PRODUCTION ET DE L INGÉNIERIE D EDF EDF doit faire face, depuis quelques années, aux nombreux départs à la retraite de ses salariés et renouveler ses

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN)

L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) CHAPITRE 18 L INSTITUT DE RADIOPROTECTION ET DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (IRSN) Introduction 367 Les missions de l IRSN 367 Bilan des activités de l IRSN en 2007 369 Appui de nature réglementaire 369 Expertise

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

Traduction du courrier de la Ministre-Présidente de Rhénanie-Palatinat du 31 mars 2014 à M. Joachim MERTES, Président du Landtag

Traduction du courrier de la Ministre-Présidente de Rhénanie-Palatinat du 31 mars 2014 à M. Joachim MERTES, Président du Landtag Traduction du courrier de la Ministre-Présidente de Rhénanie-Palatinat du 31 mars 2014 à M. Joachim MERTES, Président du Landtag Monsieur le Président du Landtag, Conformément à la procédure convenue entre

Plus en détail

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org

Édition 2013. Guide de l alternance dans les IEG. Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Édition 2013 Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org Laurine Eugénie Secrétaire Fédérale L objectif est double : FO Énergie et Mines vous souhaite la bienvenue dans les entreprises des Industries

Plus en détail

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement

Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement Bachelor de l EME Coordinateur Environnement Bac +3 Un parcours management en 3 ans pour devenir Chargé de projet ou Coordinateur en Environnement École des Métiers de l Environnement - Campus de Ker Lann

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical)

Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) IND/RN/001/NT03 Notice UTILISATION DE SOURCES RADIOACTIVES (domaine non médical) Renouvellement, modification ou annulation de l autorisation I DEMANDE DE RENOUVELLEMENT D UNE AUTORISATION...3 I.1 Rappels...3

Plus en détail

Le bois, la première des énergies renouvelables

Le bois, la première des énergies renouvelables Le bois, la première des énergies renouvelables Chiffres clés du bois-énergie en France La France dispose de l un des plus importants massifs européens avec une forêt qui couvre près de 1/3 du territoire

Plus en détail

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS

Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 7 février 2014 N/Réf. : CODEP-PRS-2014-004998 Clinique vétérinaire 58, Avenue du Docteur Arnold Netter 75012 PARIS Objet : Inspection sur le thème de la

Plus en détail

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire )

La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Bientôt en Alsace : La meilleure main-d œuvre d Europe pour les métiers de la production en salles blanches (pharma, chimie, agro-alimentaire ) Création d une usine-école unique en Europe L Etat, dans

Plus en détail

Master ITDD UJF Valence

Master ITDD UJF Valence Master ITDD UJF Valence Un master dédié à l industrie nucléaire (déchets nucléaires, démantèlement et sûreté nucléaire) M1 : Formation initiale M2 ITDD : Formation en alternance Responsable Eric Liatard

Plus en détail

FR0003943. 2. IMPACT DOSIMETRIQUE DES TACHES DE CONTAMINATION 2.1. Introduction

FR0003943. 2. IMPACT DOSIMETRIQUE DES TACHES DE CONTAMINATION 2.1. Introduction EVALUATIONS DOSIMETRIQUES RELATIVES AUX CONTAMINATIONS DES TRANSPORTS DE COMBUSTIBLES IRRADIES. M. Juanola*, A. Despres*, B. Laurent** Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire. Département de Protection

Plus en détail

EDF. Contacts. présentation de l entreprise. activités proposées. www.edf.com

EDF. Contacts. présentation de l entreprise. activités proposées. www.edf.com EDF é l e c t r i c i t é d e f r a n c e présentation de l entreprise Le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES PARTENARIATS ENTREPRISES Votre entreprise au cœur de l IÉSEG RENCONTRER LES ÉTUDIANTS ET LES DIPLÔMÉS DE L IÉSEG L IÉSEG accompagne ses étudiants dans le développement de leur projet professionnel et dans

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE

DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE DIVISION TECHNIQUE GÉNÉRALE L UNITÉ DE MESURE ET D EXPERTISE D EDF 04/12/2014 Copyright EDF-DTG SOMMAIRE 01 EDF-DTG : l expertise au cœur d un leader 02 DTG : un rayonnement national et international 03

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines Avec une masse salariale s élevant à 4,3 milliards d euros en 2003, le secteur de l assurance est une «industrie de main-d œuvre» qui offre un produit en grande partie immatériel : la couverture d un risque.

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015

Energie Nucléaire. Principes, Applications & Enjeux. 6 ème - 2014/2015 Energie Nucléaire Principes, Applications & Enjeux 6 ème - 2014/2015 Quelques constats Le belge consomme 3 fois plus d énergie que le terrien moyen; (0,56% de la consommation mondiale pour 0,17% de la

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012

Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima. HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Aide apportée par AREVA au Japon suite à l accident de Fukushima HCTISN Arnaud GAY Directeur, Business Unit Valorisation - AREVA 9 mars 2012 Sommaire Un soutien technique et humain immédiat Actiflo -Rad,

Plus en détail

MBA Spécialisé en Alternance

MBA Spécialisé en Alternance MBA Spécialisé en Alternance "Management de l Environnement" Diplôme d'etat de Niveau I enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles JO du 13 octobre 2007 2 2013 / 2014 Groupe Sup

Plus en détail

MASTER RISQUE ENVIRONNEMENT PARCOURS RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SURETE NUCLEAIRE

MASTER RISQUE ENVIRONNEMENT PARCOURS RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SURETE NUCLEAIRE MASTER RISQUE ENVIRONNEMENT PARCOURS RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SURETE NUCLEAIRE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : RISQUES

Plus en détail