La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme"

Transcription

1 WHO/CDS/CPE/SMT/ La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme Guide de module Organisation mondiale de la Santé Mobilisation sociale et Formation Département du Contrôle, de la Prévention et de l Eradication Groupe des Maladies Transmissibles juin 2002 Edition provisoire

2 Organisation mondiale de la Santé 2003 Tous droits réservés. Le présent produit d information sanitaire est destiné à un public restreint seulement. Il ne peut être commenté, résumé, cité, reproduit, transmis, distribué, traduit ou adapté, partiellement ou en totalité, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit. Les appellations employées dans la présente publication et la présentation des données qui y figurent n impliquent de la part de l Organisation mondiale de la Santé aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Les lignes en pointillé sur les cartes représentent des frontières approximatives dont le tracé peut ne pas avoir fait l objet d un accord définitif. La mention de firmes ou de produits commerciaux n implique pas que ces firmes et produits commerciaux sont agréés ou recommandés par l Organisation mondiale de la Santé, de préférence à d autres. Sauf erreur ou omission, une majuscule initiale indique qu il s agit d un nom déposé. L Organisation mondiale de la Santé ne garantit pas l exhaustivité et l exactitude des informations contenues dans le présent produit d information sanitaire et ne saurait être tenue responsable de tout préjudice subi à la suite de leur utilisation.

3 Table des matières Table des matières Avant-propos... 3 Introduction... 5 Unités d apprentissage 1. La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP)... 9 I. Introduction... 9 II. La communication: définitions...10 III. La communication pour agir sur les comportements (COMBI)...11 IV. Aperçu des approches pour atteindre les objectifs comportementaux: contraintes, éducation, communication...13 V. Principes de la modification de comportements...14 VI. Le fossé entre les connaissances et les comportements...16 VII. Principes de la communication: MSCRERC...16 VIII. Les difficultés dans la communication: sélectivité dans l'attention, la perception et la mémoire...18 IX. La communication dans le processus de changement d'attitudes : MSCRERC dans le EICDARM...19 X. Les principes de marketing pour un marketing de communication intégré (IMC) ("integrated marketing communication") Les quatre "c" : Analyse de situation...19 XI. La communication pour agir sur les comportements (COMBI) et le marketing de communication intégré (IMC)...20 XII. Les outils d'analyse...21 XIII. Eléments des stratégies de communications...23 XIV. Plan COMBI...25 XV. Application de l'approche COMBI dans le cadre du FRP Communication: Comment faire des présentations

4 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme 2

5 Avant-propos Avant-propos L initiative FRP s'est fixé pour buts de diminuer de moitié le nombre global de morts par le paludisme et de s assurer qu au moins 60% des personnes exposées au risque du paludisme, notamment les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans, pourraient disposer entre autres, de moustiquaires imprégnées d insecticides (MTI) d ici S orienter dans ce sens suppose une mobilisation qui fasse appel à des acteurs en provenance d un large éventail de sources publiques et privées, raison pour laquelle le FRP est en général qualifié de mouvement social plutôt que de projet ou de programme. Mobiliser les individus et les communautés de façon significative pour garantir l adoption de comportements positifs en matière de santé fait partie des éléments cruciaux pour atteindre les buts du FRP. Cette mobilisation nécessite une stratégie précise et claire pour identifier, persuader et convaincre les individus et les divers groupes que le fait de prendre les mesures appropriées contre le paludisme et/ou de chercher le bon traitement relativement tôt en vaut la peine. Ce module veut faire comprendre le processus impliqué dans l adoption de nouvelles attitudes et développe la stratégie de mobilisation/communication sociale visant des résultats spécifiques. Il s adresse au personnel sanitaire chargé de programmes sur le paludisme, personnel qui sera ainsi mieux placé pour gérer les besoins en communication dans le cadre du programme des pays respectifs. Le module présente une approche de résolutions de problèmes pour faciliter la compréhension de l impact d une Communication efficace en vue d une réaction comportementale dans le contexte du FRP. Il est conçu pour stimuler de bonnes pratiques par le moyen de l expérience, de l apprentissage et de la réflexion. Il a été élaboré en premier lieu pour des travaux de groupe qui font partie d un cours de formation de base complet dans le domaine de la paludologie et de la planification de la lutte contre le paludisme. Le module peut aussi servir pour des formations internes dans les divers niveaux des services de santé. Ce module est conçu pour une formation de 2 jours. 3

6 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme 4

7 Introduction Introduction La clé pour réussir à combattre le paludisme et mettre fin au million de morts que représente la maladie chaque année dépend de la création d un environnement social, économique et politique adapté pour soutenir l aspect technique de la gestion, la lutte contre la maladie et sa surveillance. Le plus grand défi dans la prise en charge de la maladie est l aspect humain, car contrairement aux données techniques qui sont conformes aux résultats attendus, les gens peuvent agir de différentes façons selon des critères d âge, de revenu, de sexe d environnement et d éducation. Une mobilisation sociale et une communication efficaces sont primordiales pour comprendre comment, quand et où entreprendre des actions avec des particuliers ou les communautés pour affronter avec succès le paludisme. Comprendre l essentiel des composantes utilisées dans la communication pour le développement est indispensable aux professionnels de la santé chargés du FRP. Ce module est conçu à cette fin et peut être utilisé dans le cadre d une formation interne ou comme partie d'un programme de formation à la lutte contre une maladie. Si tel est le cas, le module doit être prévu bien avant le début de la formation pour établir les aspects sociaux et politiques de prise en charge pour la maladie et son application à l'analyse de la situation. A qui s adresse ce guide? Ce guide est conçu pour des professionnels de santé chargés de la planification. Il peut aussi servir comme support pour une mobilisation sociale comportementale pour des professionnels de santé qui s occupent de maladies d'importance majeure. Objectifs A la fin de la formation, l élève doit avoir acquis une compétence et des savoir-faire nécessaires et suffisants pour : Comprendre et appliquer à sa propre situation le processus de comportement à adopter et l approche de la Communication pour Agir sur les Comportements (COMBI traduit de l anglais, Communication for Behavioural Impact). Examiner d un œil critique les différents éléments à prévoir au cours d une bonne stratégie de communication. Comprendre où et quand faire intervenir des spécialistes de la communication pour des résultats spécifiques. Présenter son propre plan de COMBI basé sur une analyse des problèmes, des obstacles et des opportunités en terme d expérience pour son pays. 5

8 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme Comment se fait l apprentissage? Tuteurs et intervenants Les instructeurs sont des professionnels expérimentés qui travaillent avec le tuteur pour aider les élèves à atteindre les objectifs fixés ci-dessus. Le tuteur a une vaste expérience en matière de communication dans les secteurs publics et privés et est en mesure d aider les élèves à résoudre un large éventail de problèmes. Les instructeurs mèneront les discussions et aideront les individus et les groupes de travail réduit quand cela s avèrera nécessaire. Présentations Les présentations formelles sont utilisées habituellement sous forme de conférences interactives qui encourage la discussion de groupe et le partage d expériences personnelles. On distribuera un compte rendu durant les présentations. Groupe de travail réduit Les séances offrent de bonnes occasions aux élèves de donner leurs points de vue, développer leurs idées et apprendre les uns des autres. Le travail de groupe comprendra des exercices et des exemples. Evaluation Evaluation des progrès de l élève La principale méthode d évaluation se fera par le mini plan COMBI que chacun présentera. Le tuteur vérifiera comment les principes importants discutés et donnés ci-dessus ressortent dans la réflexion critique lors de l élaboration du plan de communication par l élève. Evaluation de la formation par l instructeur Au moyen d un questionnaire, l intervenant sondera les élèves sur ce que la formation leur aura apporté et comment cette formation pourrait être améliorée. Ce sondage aura lieu à la fin de la formation pour avoir un avis aussi complet que possible. Les réponses aux questionnaires peuvent ou non être signées, mais ce sera aux élèves de faire des suggestions pour que l intervenant se perfectionne et que le contenu du module soit amélioré. 6

9 Introduction PROGRAMME DE DEUX JOURS DE FORMATION (ORDRE DU JOUR DU MODULE). PROGRAMME (un guide sera élaboré à partir du cours au programme de l atelier). JOUR I REVUE DE L ORDRE DU JOUR DE LA FORMATION DANS L ATELIER ET SON PROCESSUS Sujet : «Le défi Atteindre des buts comportementaux en matière de santé.» Sujet : «Communications et résultats comportementaux». Sujet : «La communication en rapport avec l attitude à adopter» - Choix de résultats comportementaux et de missions de groupes pour un COMBI final. - Aperçu des approches pour atteindre les buts comportementaux : Contraintes, éducation, communication. - Principes de comportements à adopter : EICDARM (Entendre, Informer, Convaincre, Décider, Agir, Reconfirmer, Maintenir) - Principes de communication : (Gestion, Source, Canal, Récepteur, Effet, Réaction, Cadre) Nous analyserons les principes de base dans le processus de communication, en gardant à l esprit que la communication ne se limite pas à la production de matériel. - Principes de communication: MSCRERC Les thèmes choisis : Le premier point de départ pour planifier une communication ; les difficultés dans la communication : sélectivité de l attention, de la perception, de la mémoire. Nous allons étudier l importance de la communication et les différences de communication en relation avec chaque niveau de changement de comportements. Sujet : «Principes de Marketing dans le Marketing de Communication Intégrée» et dans le COMBI. - Exercice de planification marketing : Groupes de travail - Les quatre P/ les quatre C : Les résultats obtenus par le groupe de travail seront utilisés pour illustrer les concepts clés de Marketing avec les quatre P (Produits, Prix, Point de vente, Publicité) et comment ces derniers sont devenus les quatre C (besoins du Consommateur, Coût, Convenance, Communication). - 7

10 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme Jour II - Suite de «Principes de Marketing.» - Suite de «Principes de Marketing» Thème choisis : Analyse de la situation du marché comprenant les méthodes d'enquête, les groupes focus, l'analyse des chanps de force, l'analyse basée sur "un jour de la vie", l'analyse de la "toute première impression", le "moment dans l'analyse du quotidien". Le but ultime sera représenté par les résultats de comportement. Thèmes choisis : Marketing de Communication Intégrée (IMC) (IMC : traduit de l anglais Integrated Marketing Communication) Relations publiques, Persuasion, Mobilisation et Participation Sociale, Médias de masse, Publicité, Vente directe, Point de vente/promotion de service, Education scolaire Interne intégrés et orientés vers l obtention de réaction comportementales. Le Triade essentielle : Relations Publiques, Publicité, Mobilisation Communautaire Sujet : «Combinaison de techniques de Marketing dans la Communication» Suite de «Techniques de Marketing en Communication» Suite de «Technique de Marketing en Communication» Sujet : «Mobilisation Communautaire» Sujet : Publicité (Radio Télévision Publications) (Avis des participants sur ce qu ils considèrent comme efficace et inefficace en matière de publicité) Sujet : Publicité - Médias - Médias grand public, Médias traditionnels et folkloriques, Action pour la Mobilisation Communautaire - Emissions de programmes radiodiffusés et télévisés Sujet : «Recherche en Marketing et évaluation.» EVALUATION Sujets choisis : Groupes focus ; Enquêtes ; suivi par Sondage ; Interprétation et utilisation des résultats ; Evaluation de l Impact 8

11 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) Unité d'apprentissage 1 Unité d'apprentissage 1 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) I. Introduction Le FRP est un mouvement mondial où divers secteurs participent pour affronter le fardeau du paludisme dans le contexte du développement sanitaire et socio-économique. Cela nécessite d office une réorientation et un changement d habitudes pour les personnes qui ont travaillé pour les programmes de lutte contre le paludisme et aussi pour d autres partenaires. Ce document servira de support pour le module du COMBI pour orienter les chargées de coordonner et de gérer les composantes clés du FRP dans leurs pays respectifs. Même s il est impossible d être un spécialiste dans tous les domaines touchant le FRP, il est important et possible d avoir une compréhension des éléments clés nécessaires à un plan de mobilisation/communication sociale efficace. Selon les besoins, on pourra par la suite faire appel à une expertise et une compétence provenant de sources privées et publiques. Ce document fait ressortir les éléments clés de ce qui est exigé dans une stratégie de mobilisation /communication, en introduisant des outils et des méthodes pour atteindre les principaux objectifs comportementaux du programme FRP. La stratégie est basée sur des synergies innovatrices et établit des liens entre la recherche sur le comportement, l anthropologie, le marketing, les relations publiques, les médias grand public, les médias traditionnels, la communication interpersonnelle et l éducation des adultes, tout cela étant souvent déjà utilisé avec des résultats remarquables par le secteur privé. 9

12 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme II. La communication : définitions La communication et le développement est un processus étudié et planifié, crucial pour la transformation sociale, et opérant au moyen de trois stratégies principales : incitation à réunir des ressources et engagement politique et social pour mener à bien un objectif de développement ; mobilisation sociale pour une plus grande participation et appartenance ; communication programmatique visent des modifications de connaissances d'attitudes et de pratiques chez les participants à un programme. Quand elle est associée avec des stratégies pour l'élaboration de compétences et de savoir faire pertinents, et avec la mise en place d'un milieu qui facilite l'action, la communication joue un rôle essentiel dans l'obtention de comportements positifs, dans les modifications de comportement et dans le renforcement des individus et des groupes. La sensibilisation est un processus durable de rapprochement et d adaptation, organisant et fournissant l'information sous forme d arguments destinés à être communiqués par diverses voies interpersonnelles et médiatiques, dans le but de rassembler des fonds ou faire en sorte q'une autorité politique ou sociale s'engage pour un programme de développement, ce qui pourra conduire à l'acceptation de ce dernier par la communauté. La mobilisation sociale est un mécanisme qui rassemble, dans la mesure du possible, tous les partenaires sociaux et alliés dont les différents secteurs se rejoignent, afin de déterminer les besoins ressentis pour développer une sensibilisation à un objectif de développement spécifique et encourager la demande ainsi créée. Cela consiste à recenser de tels acteurs, y compris les institutions, les groupes, les réseaux, et les communautés et à identifier, rassembler et gérer les ressources humaines et matérielles, permettant ainsi une plus grande autonomie et la pérennisation des réussites. La communication d un programme est basée sur un processus de recherche et de consultation qui vise les attitudes et les pratiques en identifiant, en analysant et en répartissant l auditoire et les participants dans des programmes et leur fournissant des informations pertinentes et encourageantes au travers de stratégies bien identifiées, utilisant la combinaison interpersonnelle, des groupes et des canaux médiatiques ainsi que des méthodes de participation. Le Marketing Intégré dans la Communication est un processus planifié fondé sur les principes de marketing du secteur privé y compris la communication, la sensibilisation, la communication programmatique et la mobilisation sociale, pour atteindre des objectifs comportementaux spécifiques. Il place les groupes ciblés au centre des interventions en s adressant directement à leurs valeurs, à leurs perceptions et à leurs modes de vie et en apportant une solution à des besoins déjà existants au meilleur rapport coût/valeur. La combinaison intelligente des relations publiques avec la mobilisation d une communauté, avec la publicité, avec la communication interpersonnelle, avec les médias traditionnels et l éducation du public gère aussi bien les comportements individuels que l environnement social et politique. 10

13 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) Unité d'apprentissage 1 III. La communication pour agir sur les comportements (COMBI) La communication dans le développement est une composante importante dans la lutte antipaludique et la prévention du paludisme. Et d ailleurs, la communication et les services rendus ont le même niveau d importance car l un ne pourrait exister sans l autre. Si vous offrez les services les plus extraordinaires MAIS si les gens pensent que ces interventions n'ont pas d'importance ou pensent qu elles ne marchent pas ou ne s en servent pas correctement ou n en savent rien, le service fourni n aura pas d intérêt. Comprendre les gens et leurs comportements et comment ils peuvent être influencés est la clé pour mettre en place des programmes réussis qui prolongent leurs effets bien après que l intervention directe aura pris fin. Il s agit de programmes qui prennent en compte le vie du bénéficiaire des communautés et des partenaires de façon objective et pertinente. La communication est un processus important pour convaincre, par la sensibilisation, le marketing et la mobilisation, un large éventail d individus et d organisations de prendre le paludisme au sérieux ; convaincre les particuliers de prendre des actions préventives contre le paludisme ; d'en détecter les symptômes au plus tôt et de rechercher les traitements adéquats ; et à une plus grande échelle de libérer auprès de la société une volonté politique ainsi que les ressources nécessaires pour affronter les effets fragilisants de la maladie. Comme on peut le voir, la prévention et la lutte contre le paludisme dépendent tout compte fait du comportement généré par un grand nombre d individus et d institutions. Cette réponse comportementale impérative domine dans le FRP puisque le succès de ce dernier repose sur la capacité à stimuler un impact comportemental auprès des donateurs, des dirigeants et responsables des pays, des communautés, des familles et des individus. "La perspective écologique, sociale actuelle identifie ces facteurs comme des niveaux d influence différents politique individuelle, interpersonnelle, institutionnelle ou organisationnelle, communautaire ou publique- et souligne l importance de l interaction et de l interdépendance entre les individus et leurs environnements. Cette perspective appuie plus spécifiquement sur le fait que nous devons considérer les comportements dans le cadre de leur environnement social puisqu ils influencent et sont influencés par leur contexte social. Dans la pratique cela signifie que le programme de communication a des chances de réussir dès lors que les problèmes seront analysés et les programmes planifiés à la lumière de différents niveaux d influence et dès lors que seront incluses des interventions à différents niveaux." Extrait de«involving People Evolving Behaviour» édité par McKee et al, cd Unicef 2000, ISBN Quand bien même plusieurs facteurs contribuent au changement des comportements, ce changement ne pourra survenir sans plan structuré et sans support de communication élaboré stratégiquement afin d obtenir des résultats comportementaux précis et spécifiques. Quelqu'un devra communiquer, la bonne information de la bonne façon, au bon moment, aux personnes concernées et avec les bons effets. 11

14 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme Exemples de réaction comportementales nécessaires pour le FRP : 1. Les gouvernements doivent se soumettre à des programmes stratégiques draconiens de grande échelle qui pourraient inclure la suppression des droits de douanes sur les importations de moustiquaires, la formation de travailleurs sanitaires, un plus grand accès aux médicaments antipaludiques dans les services sanitaires, ce qui nécessiterait davantage de ressources. 2. Les communautés doivent reconnaître que le paludisme est un problème et prendre les mesures qui s imposent pour s en protéger ainsi que leurs familles, par exemple en dormant sous des moustiquaires, en reconnaissant les signes pour pouvoir traiter les enfants, en s assurant que les enfants ne s'endorment pas à l extérieur en début de soirée, en souhaitant investir dans le traitement des moustiquaires existantes etc. 3. Les communautés (publiques et privées) devraient aider à se procurer des médicaments et des moustiquaires appropriées. 4. Les travailleurs sanitaires doivent être qualifiés et compétents dans le traitement du paludisme. 5. Les directeurs et responsables de santé doivent s assurer que les traitements sont aisément et largement disponibles. 6. Les partenaires devraient être convaincus que le paludisme est un problème qui pourrait être mieux résolu par une action conjointe. 7. Les partenaires doivent se mettre d accord pour rassembler et libérer les ressources. Qu est ce que la communication a à voir avec ces situations? Bien que certaines d entre elles fassent appel à une gestion, à des actions administratives et financières, chaque situation repose sur une communication efficace. Chacune est la conséquence comportementale d un effort de communication directe. Elles font appel à quatre groupes d acteurs principaux : dirigeants et responsables de pays, travailleurs de santé, communautés, patients, dont chacun nécessite sa propre communication dirigée. La communication doit dépasser le niveau de l apologie, en intensifiant la sensibilisation et l éducation du public. On défendra, on informera et on éduquera chemin faisant pour ce qui est des initiatives des programmes. Mais si le public est informé et éduqué, cela ne veut pas dire qu il sera forcément amené à réagir en conséquence. Une plus grande sensibilisation et éducation du public sur les attitudes en matière de santé ont manifestement été des supports d actions insuffisants bien qu elles soient les étapes indispensables vers un changement comportemental. L'évaluation de la complexité de la communication doit débuter par une perspective sur l intégration d attitudes, sachant que le but final est le changement comportemental. La sensibilisation ni même l engagement ne suffisent pas en eux-mêmes à générer l action souhaitée ni le comportement approprié. 12

15 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) Unité d'apprentissage 1 IV. Aperçu des approches pour atteindre les objectifs comportementaux : contraintes, éducation, communication En gros, les approches traditionnelles ont dit qu il suffisait de donner aux gens la bonne information et de les éduquer, ce qui leur permettrait de prendre les bonnes décisions. Dans le cas par exemple où il faudrait promouvoir la santé, bien que les gens aient été conscients qu il faille manger sainement, prendre de l'exercice régulièrement et cesser de fumer pour améliorer leur bien-être et réduire les probabilités d apparition de certaines maladies, ils ont persisté dans leurs habitudes. Il s est donc avéré nécessaire d agir sur la conduite des gens dans ces domaine et de les motiver en les encourageant et en les persuadant d adopter de bonnes attitudes. Cette approche s est tournée vers les programmes d Information, d Education et de Communication (IEC) focalisés sur une plus grande sensibilisation et la production importante de matériels tels que prospectus, affiches et t-shirts. Cela n a cependant pas eu l impact attendu. Par contre ce qui a bien marché a été par exemple le port des ceintures de sécurité dans les pays occidentaux, la mise en place d une législation par le gouvernement obligeant à s y conformer, suivie d une campagne pour persuader les gens de la nécessité de cet usage. Les méthodes par la contrainte incluent aussi le contrôle aléatoire des véhicules par la police. Quel est le résultat des méthodes contraignantes soutenu par une communication massive? La conformisme! Cependant, il est possible encourager à changer leurs attitudes sans contraintes ; cela n'a jamais été plus efficace que dans le secteur privé, qui vend des produits excellents et terribles à la fois. La clé de cette réussite est dans l utilisation d outils et de techniques rigoureuses à une excellente compréhension des principes de la modification des comportements. 13

16 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme V. Principes de la modification de comportements Appliquer la perspective du comportement pour développer des programmes aide à identifier les personnes qui sont les plus disposées à changer ainsi que les facteurs qui les aideront à agir ; cela identifie aussi les interventions les plus appropriées et les meilleurs moments pour intervenir. L adoption d attitudes est illustrée par le modèle simple et très imparfait du EICDARM, (EICDARM pour Entendre, Informer, Convaincre, Décider, Agir, Reconfirmer, Maintenir) basé sur une théorie et une pratique bien connues de modification du comportement (schéma ci-après). EICDARM décrit un processus par lequel nous acceptons une nouvelle attitude. D abord nous Entendons parler de la nouvelle attitude ; puis nous en sommes Informés et Convaincus que ça vaut le coup. Au moment venu nous Décidons de ce qu il faut faire si nous sommes convaincus et nous Agissons par la suite selon un nouveau comportement. Nous cherchons ensuite une Reconfirmation sur l'efficacité de notre action et si tel est le cas nous Maintenons l attitude. Chaque niveau du EICDARM nécessite l intervention par une communication adéquate. Mais remarquez le fossé entre «C» et «D» et entre «D» et «A», entre le fait d être convaincu et la prise de décision puis entre la prise de décisions et l action. La plupart des sensibilisations et des programmes d éducation atteignent le niveau «I» (aider les gens à être informés) et en général le niveau «C» (continuer à convaincre de l utilité d une attitude) mais sont bloqués au niveau «D» (décision) et «A» (action). Dans ce modèle, il y a une double séparation entre EIC et DARM, pour illustrer le fossé habituel entre l information-conviction d une personne (EIC) et la stimulation vers l étape suivante du changement comportemental (DARM). La communication est évidemment très importante à tous les niveaux du EICDARM. Mais retenez ceci : ce qui est dit à un individu pour le sensibiliser sur les alternatives possibles (quel que soit le moyen) doit être différent de ce qui le stimulerait à prendre une décision, et même différent de ce qui entraînerait une action, sachant qu il y a une différence entre décider d agir et agir. Dans l initiative pour le FRP, le but à atteindre est le niveau M de «Maintenir» ce modèle. Et cela fait appel à une progression stratégique et modérée dans le processus du EICDARM. 14

17 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) Unité d'apprentissage 1 Figure 1 EICDARM EICDARM : CHANGEMENT DE COMPORTEMENT D abord nous Puis nous en sommes Et ensuite nous sommes Entendons parler Informés Convaincus de l'utilité de cette information Au moment venu, nous Décidons ce qu il faut faire de notre conviction Puis, nous Ensuite nous attendons une Agissons selon la nouvelle attitude Reconfirmation que notre action était bonne Et si c est le cas, nous Maintenons ce comportement. Everold Hosein 15

18 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme VI. Le fossé entre connaissances et comportements Notre échec est celui d être bloqué au niveau du EIC de l EICDARM. Nous nous rendons compte très vite que nous pouvons facilement parvenir au premier but de la sensibilisation, l information, l éducation et la persuasion des individus sur ce qui doit être fait (le niveau du EIC) mais nous nous rendons compte que c est une toute autre affaire d avoir une réaction comportementale (le niveau du DARM). C est à ce niveau qu une stratégie de communication telle que IMC facilitera le processus par le moyen de la Décision, de l Action, de la Reconfirmation et du Maintien. VII. Principes de la communication : MSCRERC Le fait qu un mot puisse représenter une idée, un objet, des concepts abstraits et être compris par l autre de la même façon est un des miracles du quotidien. La communication est une réalité de chaque jour ; elle survient entre des personnes ou des groupes de façon naturelle, sans qu'il soit nécessaire de l'apprendre, et on pense que la communication est un phénomène naturel. Cependant, il s'agit d'un processus complexe qui prend en compte non seulement le contenu de la communication mais aussi comment elle est donnée. Des recherches ont prouvé que la communication non verbale joue un rôle capital dans la communication. L ensemble des modèles de théories communicatives développé durant les 50 dernières années, peut être décrit par l acronyme suivant : Message Source Canal Récepteur Effet Rétroinformation Cadre La communication est un message venant d une source par le moyen d un canal, arrivant au récepteur et ayant pour effet une rétroinformation, dans un cadre donné. Il faut analyser chacune de ces composantes scrupuleusement et rigoureusement car elles ont toutes une portée sur le comportement. 16

19 La Communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme (FRP) Unité d'apprentissage 1 Composantes Message Remarques importantes Etre sûr que le langage est clair, facilement compréhensible, qu'il n'est pas trop technique. Donner trop de messages perturbe l assistance. Soyez précis sur l essentiel du message central et résumez-le en une phrase. Source Canal Récepteur Faites appel à quelqu un de crédible pour apporter le message. Par exemple, les gens ne seraient pas réellement intéressés par ce que le vendeur du coin dirait sur le paludisme, mais le même message donné par un médecin connu serait plus crédible. Dans d autres cas, un adolescent serait capable de persuader d autres adolescents d agir, plutôt qu une personne d autorité. Identifier le canal le plus approprié est très important : utilisez soit des canaux médiatiques tels que la radio, la télévision et le journal et/ou des canaux interpersonnels tels que le porte-à-porte, des représentations théâtrales traditionnelles, des réunions de groupes etc. Il faudra utiliser le bon type de canal selon le type d audience que l on cible et le plus efficace est souvent une combinaison de divers canaux. Le récepteur trie et perçoit le monde au travers de son regard culturel. Comprendre cet environnement est crucial pour accomplir cette tâche de communication. Par conséquent, la façon dont vous expliquerez les effets et les traitements du paludisme à un paysan ne sera pas la même qu à des écoliers en milieu urbain ou à des femmes au foyer. Effets Rétro-information But final de la communication. On vise le comportement en améliorant la connaissance et les compétences qui apporteraient un changement dans le quotidien, par exemple sur les habitudes de sommeil, la recherche de secours adéquat au bon moment etc. C'est à ce point qu'il faut planifier, c est-à-dire être précis quant aux effets que vous essayez de créer. Il est important de s'assurer que les interventions de communication sont adéquates, efficaces et qu elles mobilisent le récepteur. La rétroinformation permet d'ajuster la communication et de la planifier pour obtenir un continuum qui permet un dialogue positif. Cadre Peut faciliter ou freiner la communication. S il y a trop de bruits, si le moment ne convient pas, s'il y a trop de distraction, il fait trop chaud ou trop froid etc. Le choix de spécificités religieuses, de centres sanitaires, de cafés, de marchés doit être décidé après identification du groupe à cibler, des messages et des sources. 17

20 La communication pour agir sur les comportements et faire reculer le paludisme VIII. Les difficultés dans la communication : sélectivité dans l attention, la perception et la mémoire Les trois principaux obstacles qui doivent être surmontés par la communication et qui sont déterminants pour le moyen médiatique de masse à utiliser mais qui cependant ont une conséquence sur la communication interpersonnelle, sont l attention, la perception et la mémoire. Devraient être intégrés au procédé de communication les moyens de maîtriser ces phénomènes bien analysés. Pendant la durée normale d attention notre concentration est entière et après quelques minutes l attention commence à s évader, puis se refixe sur le locuteur, puis s évade à nouveau. Si cela ne se produit pas durant les premières 7 secondes d interaction, il est en général difficile de maintenir l attention du public. S ils ne se sont pas intéressés durant ce temps crucial il est donc déjà trop tard pour les récupérer. Attentifs Attentifs Attentifs La pensée s évade La pensée s évade En d autres termes, les gens n'écouteront que ce qu ils veulent écouter. S ils prêtent attention au paludisme pour l avoir déjà attrapé ou parce qu ils connaissent quelqu un qui en souffre déjà ils pourraient être réceptifs à des programmes de radio sur le sujet, même si cela ne les implique pas, mais si vous essayez de convaincre des gens qui n'en voient pas l intérêt, le long discours à la radio est une perte de temps. Le choix de la perception est la façon dont les gens perçoivent les réalités, rassemblant les morceaux d informations pour renforcer une manière de voir déjà existante. Si une personne pense que les moustiquaires ne sont pas utiles, et si au cours d une séance d exercices on mentionne que le recours aux moustiquaires peut ne pas être efficace si les gens ne poursuivent pas le traitement à l insecticide, ces personnes vont se focaliser sur l échec et non sur les raisons de cet échec. Nous nous souvenons seulement des événements qui nous marquent et dans le choix de la mémorisation nous décidons d oublier ce que nous voulons oublier. Il peut s agir de mauvais souvenirs ou alors de points de vue qui ne correspondent pas aux nôtres ou encore l'excès d informations engendre un débordement. La principale façon de surmonter ces difficultés est de saisir le message et de trouver le bon point de vue, le prendre simplement, franchement, sans jargon ni répétitions, dans le but de mettre les choses en mouvement. 18

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens Résumé Avril 2015 Analyse mondiale de la situation dans les pays : Réponse à la résistance aux antimicrobiens

Plus en détail

Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre.

Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre. Le plan de communication marketing ou Communiquer, c est entrer dans la structure de l autre. Atelier - conférence présentée par Diane Lépine Directrice du développement des Affaires et gestionnaire sénior

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004

Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Recommandation n 195 sur la mise en valeur des ressources humaines, 2004 Annexe La Conférence générale de l Organisation internationale du Travail, convoquée à Genève par le Conseil d administration du

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS 7 TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS INFORMATIONS GÉNÉRALES Une fois les données recueillies, celles-ci sont traitées transmises sur support informatique (saisie ), organisées et nettoyées

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

INTER-ENTREPRISES 2014

INTER-ENTREPRISES 2014 Votre prochaine formation MANAGEMENT COMMUNICATION ORALE EFFICACITÉ RELATIONNELLE COMMERCIAL RELATION CLIENT TÉLÉMARKETING... AGENDA FORMATION INTER-ENTREPRISES paris - Lyon MANAGEMENT A travailler, même

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006)

Guide méthodique type communication Partie commune / Profil E (dès l été 2006) 1.7 Idée directrice Communiquer consiste à transférer des contenus à des groupes-cibles déterminés dans le but de les inciter à modifier leurs attitudes et/ou de déclencher des actions. La peut revêtir

Plus en détail

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire

Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Résumé: Perceptions des étudiants universitaires au sujet des carrières du secteur communautaire Mars 2010 Le Conseil RH fait progresser les enjeux relatifs à la main-d œuvre communautaire. En tant que

Plus en détail

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2 MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 LA VÉRITÉ SUR LE MARKETING: QU EST-CE QUE LE MARKETING? QU EST-CE QUE N EST PAS LE MARKETING? DIX CONSEILS POUR UNE GESTION DE MARQUE EFFICACE UNITÉ 2 LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE

Plus en détail

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur

Table des matières. MODULE 1 Évaluation de vos talents d entrepreneur Table des matières MODULE 1 Introduction. 2 Résultats visés 3 Notes à l intention du formateur. 3 Compétences en gestion. 4 Habiletés financières... 5 Compétences en marketing. 6 Compétences personnelles.

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Piloter un Curriculum:

Piloter un Curriculum: G U I D E T E C H N I Q U E D E X E C U T I O N N 3, I - T E C H Piloter un Curriculum: Evaluer l Efficacité d une Nouvelle Formation Les Guides Techniques d Exécution d I-TECH consistent en une série

Plus en détail

Choisir ensemble Notre projet collectif

Choisir ensemble Notre projet collectif 5 module Choisir ensemble Notre projet collectif p. 01 Pendant les pauses, on ne parle plus de tout et de rien, on parle de notre projet! C est bien de faire un projet ensemble, pour voir les capacités

Plus en détail

Document de référence. Gestion du stress

Document de référence. Gestion du stress Document de référence Gestion du stress Table des matières Introduction 2 Définition du stress 2 Les causes du stress au travail 2 Les catégories de stress : le stress positif et le stress négatif 2 Les

Plus en détail

Conduire le changement avec succès

Conduire le changement avec succès Conduire le changement avec succès Lynn M.Levo, CSJ Occasional Papers Eté 2012 Le changement est inévitable et selon la nature du changement, il peut aussi être un défi. Les responsables d aujourd hui

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable

Rôle des services nationaux de statistique concernant la mesure du développement durable Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 27 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/19 Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME

COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME <EURO.SCOUT.ORG> Région Européenne Organisation Mondiale du Mouvement Scout 2004-No 1 Communication COMMUNICATION INTERNE DE LA RÉGION EURO- PÉENNE DU SCOUTISME Introduction Le Scoutisme en Europe doit

Plus en détail

Ce document décrit le Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration.

Ce document décrit le Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration. Page 1 sur 5 Description de service : Service d'optimisation de la gestion des changements pour solution de collaboration Ce document décrit le

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 ISO 14001 Guide de transition Révisions ISO Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management environnemental ISO 14001 - Système de Management Environnemental

Plus en détail

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise

Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Étapes d élaboration d une formation en compétences essentielles (CE) ou en anglais langue seconde (ALS) propre à l entreprise Vous souhaitez commencer à mettre en œuvre une formation en CE, mais vous

Plus en détail

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC

BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC GUIDE À L INTENTION DES COMMANDITAIRES BATIRENSEMBLE.ca UNE INITIATIVE DES SMCC @cbtu_women facebook.com/buildtogether.ca LE PROGRAMME «BÂTIR ENSEMBLE» INCLUT DES STRATÉGIES QUI ONT ÉTÉ ADAPTÉES POUR RECRUTER

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS Par Jacqueline Codsi Comme le mentionne éloquemment Hervey Sériex, «Autrefois, le changement était l'exception et le statu

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12

SOMMAIRE OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 IES 3 SOMMAIRE Paragraphes OBJET ET CHAMP D'APPLICATION DE LA NORME... 1-4 INTRODUCTION... 5-11 DATE D'APPLICATION... 12 DES PROFESSIONNELS COMPTABLES... 13-18 ENSEIGNEMENT GENERAL... 19 24 Novembre 2006

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta

Réaliser un projet. Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Réaliser un projet Adaptation d un outil de la Fédération des parents francophones de l Alberta Objectifs Apprendre à réaliser un projet individuel ou collectif. Comprendre le processus de planification

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE

LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE LE CHEMINEMENT SCOLAIRE DE L ÉLÈVE Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions 1) Comment se fait le partage des responsabilités en matière de

Plus en détail

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization

QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS. Préparé pour: Par: Session: 22 juil. 2014. Madeline Bertrand. Sample Organization QE comportemental PROFIL À PLUSIEURS ÉVALUATEURS Préparé pour: Madeline Bertrand Par: Sample Organization Session: Improving Interpersonal Effectiveness 22 juil. 2014 Behavioral EQ (QE comportemental),

Plus en détail

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé

Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies. Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips. Résumé Trading up High School and Beyond: Five Illustrative Canadian Case Studies Mame McCrea Silva et Susan M. Phillips Résumé Collection Voies d accès au marché du travail No 4 Mai 2007 Réseaux canadiens de

Plus en détail

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 ISO 9001 Guide de transition Révisions ISO Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management de la qualité ISO 9001 - Système de Management de

Plus en détail

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider

Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Mise à jour : 2009-12-08 Foire aux questions. : Campagne Savoir décider Voici la liste des questions auxquelles vous trouverez réponse dans les pages qui suivent. 1. Pourquoi lancer une nouvelle campagne

Plus en détail

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées?

La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? La planification des RH et la dotation en personnel : comment sont-elles reliées? Contexte Nous entendons dire : «La planification des RH constitue le fondement de la dotation en personnel sous la nouvelle

Plus en détail

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada

Écoutez ce qui se dit sur l épargne-retraite au Canada MARS 2014 ÉCHEC ET MAT! LES RÉGIMES D ÉPARGNE EN MILIEU DE TRAVAIL : UNE SOLUTION GAGNANTE POUR LES CANADIENS EN VUE DE LA RETRAITE Notre 6 e sondage annuel Indice canadien de report de la retraite montre

Plus en détail

Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York

Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York Réunion conjointe des Conseils d administration du PNUD/FNUAP/UNOPS, de l UNICEF, d ONU Femmes et du PAM Le 2 février 2015 New York Tirer ensemble des leçons pour renforcer l innovation et mieux aider

Plus en détail

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique

Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Module 6 Enseigner et apprendre l EBM lors d un audit clinique Bienvenue au Module 6 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment traduire un audit clinique en question

Plus en détail

GERER DES PROBLEMES. Marc Thiébaud. Novembre 2005

GERER DES PROBLEMES. Marc Thiébaud. Novembre 2005 www.forres.ch Séminaire de base GERER DES PROBLEMES Marc Thiébaud Novembre 2005 «Un problème, c'est un défi à surmonter. Mais c'est surtout un défi que l'on se crée, car il n'est pas simplement posé, il

Plus en détail

LISTE DES FORMATIONS. Mai 2015

LISTE DES FORMATIONS. Mai 2015 Gestion de projet Analyse d affaires Formation Évaluation de performance +1.514.826.5534 info@lcgsolution.com www.lcgsolution.com LCG Solution se distingue par la qualité du matériel de formation, la qualité

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices

Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Apprentissage et garde des jeunes enfants Manitoba Programme d évaluation des compétences et des acquis Renseignements et lignes directrices Énoncé de mission Le Programme d évaluation des compétences

Plus en détail

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT INTRODUCTION En matière de gestion des ressources humaines, il ne suffit pas à une municipalité de bien choisir et de bien former son personnel, il faut qu'elle puisse périodiquement en contrôler l'évolution,

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE

UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE UN SUR CINQ : UNE CAMPAGNE DU CONSEIL DE L'EUROPE CONTRE LA VIOLENCE SEXUELLE A L EGARD DES ENFANTS PRINCIPES DIRECTEURS DE LA CAMPAGNE OBJECTIFS DE LA CAMPAGNE La Campagne UN sur CINQ a été lancée à Rome

Plus en détail

La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes

La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes COMITÉ DE COMMUNICATION DE L AOMF FICHE-CONSEIL N 1 La réalisation d'un plan de communication en 10 étapes Avant de mettre sur pied une campagne d'information, de publicité ou de relations publiques, il

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe

Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe A F O F I A T IS PA N Conseils pour la réussite d une petite ou microentreprise de groupe Un guide pratique pour les animateurs de groupe qui aident les associations de personnes à monter et faire prospérer

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : CHARGÉ DE COMMUNICATION PRINCIPAL NO.VA/NPCA/15/16

AVIS DE VACANCE DE POSTE : CHARGÉ DE COMMUNICATION PRINCIPAL NO.VA/NPCA/15/16 AVIS DE VACANCE DE POSTE : CHARGÉ DE COMMUNICATION PRINCIPAL NO.VA/NPCA/15/16 L Union africaine (UA) créée en tant qu organe continental panafricain unique en son genre, est chargée de conduire le processus

Plus en détail

La reddition de comptes

La reddition de comptes Bureau du vérificateur interne Votre référence en gestion, risque et contrôle La reddition de comptes Novembre 2005 TABLE DES MATIÈRES Page 1. Introduction... 1 2. Une définition de la reddition de comptes...

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE

PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE PRÉPARATION D UNE ÉVALUATION DE LA PERFORMANCE Formulaire des gestionnaires Janvier 2013 Guide du participant Page 1 Page 2 Rédaction d une évaluation du rendement Table des matières Introduction... 5

Plus en détail

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face

Défis auxquels les gestionnaires de chaîne logistique de santé publique doivent faire face La professionnalisation des gestionnaires de chaîne logistique de santé publique pour de meilleurs résultats en matière de santé Livre blanc n 1 Coalition pour les Produits de Santé de la Procréation Défis

Plus en détail

Les parents, de grands observateurs

Les parents, de grands observateurs La dernière semaine du mois d août marque la rentrée des classes de près d un million d élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire au Québec. De ce nombre, environ 160 000 enfants ont des besoins

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Marketing social. PPA Mars 2007

Marketing social. PPA Mars 2007 Marketing social PPA Mars 2007 Objectifs Survol des principes du marketing social. VOUS en tant que spécialiste du marketing social. Qu est-ce que le marketing social? Le marketing social est «l utilisation

Plus en détail

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques

Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques Décision IPBES-3/4 : Communication, participation des parties prenantes et partenariats stratégiques La Plénière 1. Prend acte de la stratégie de communication et de sensibilisation 1 figurant dans l annexe

Plus en détail

Guide de planification de la transition d entreprise

Guide de planification de la transition d entreprise Guide de planification de la transition d entreprise Votre conseiller de confiance Depuis plus de 100 ans, des générations de Canadiens comptent sur le savoir-faire des conseillers PME CIBC pour gérer

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT 2008/2009 CATALOGUE DE FORMATION MANAGEMENT 1 MANAGEMENT Les formations : Initiation au management...3 Le management commercial...4 Devenir un bon chef de projet, outils et méthodes...5 Animation et cohésion

Plus en détail

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite

de domaine-du-roy PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Élèves sur le chemin de la réussite Élèves sur le chemin de la réussite PERSÉVÉRANCE SCOLAIRE : Mieux comprendre notre réalité pour mieux agir auprès de nos jeunes Portrait du territoire de domaine-du-roy SOYONS COMPLICES DE LA RÉUSSITE

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Représentant des ventes Un portrait

Représentant des ventes Un portrait Représentant des ventes Un portrait Un représentant des ventes est un employé du service des ventes dont la fonction est de promouvoir et de vendre les produits et les services d une entreprise tels que

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL

RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL RECOMMANDATION DU CONSEIL DE L OCDE SUR LES BONNES PRATIQUES POUR L'EDUCATION FINANCIERE RELATIVE AUX PENSIONS PRIVEES RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes pratiques ont été approuvées par le Conseil de

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle

Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN. Note conceptuelle Journée mondiale d action 2014 du Réseau de la société civile du mouvement SUN Contexte Note conceptuelle 2013 a été une année marquante pour la nutrition, qui a fait suite à de nombreuses années de revendication

Plus en détail

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2012 Pour de plus amples renseignements au sujet

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct

Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct Situation initiale La campagne «Feel Your Power» a été lancée au début de l année 2000 par Promotion Santé Suisse. Elle a pour objectif

Plus en détail

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction

CCM/MSP/2010/WP.3. Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010. Projet Plan d action de Vientiane. I. Introduction Convention sur les armes à sous-munitions 13 octobre 2010 Français Original: anglais CCM/MSP/2010/WP.3 Première Assemblée des États parties Vientiane (République démocratique populaire lao) 9-12 novembre

Plus en détail