Contexte. Préparation des ventes groupées Conduite des ventes groupées Mesure de l'effet / impact des ventes groupées. Pourquoi les ventes groupées?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contexte. Préparation des ventes groupées Conduite des ventes groupées Mesure de l'effet / impact des ventes groupées. Pourquoi les ventes groupées?"

Transcription

1

2

3 Contexte Les Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) sont généralement collectés dans la forêt communautaire (FC) de manière non destructive. Ils constituent une source durable de revenus pour les communautés forestières. Entre 2007 et 2013, SNV Cameroun a renforcé les capacités des membres des forêts communautaires dans les régions de l'est, du Centre et du Sud Cameroun pour commercialiser les PFNL. En s'organisant à diriger les ventes groupées, les collectrices de PFNL ont pu améliorer considérablement leurs revenus et apporter des changements dans leur vie. Ce guide est destiné aux ONG nationales, internationales et d'autres prestataires de services, en collaboration avec les FC désireuses d'apprendre et d'appliquer l'approche vente groupée développée par SNV. L'approche comprend trois étapes: Préparation des ventes groupées Conduite des ventes groupées Mesure de l'effet / impact des ventes groupées Pourquoi les ventes groupées? La collecte des PFNL est une activité généralement effectuée par les femmes pour approvisionner leurs ménages en nourriture. Parfois, les femmes vendent une partie de leurs produits pour obtenir de l argent, mais en général, elles gagnent très peu parce que les quantités produites sont petites, l'accès au marché est difficile et les nombreux intermédiaires les éloignent des grands marchés. Tous ces défis sont abordés par les ventes groupées. Un bon cadre pour organiser des ventes groupées est l'endroit où il y a beaucoup de collectrices engagées ou désireuses de s'engager dans la commercialisation des PFNL. C'est le cas, par exemple, où les FC collectent les PFNL et où il existe un regroupement de forêts communautaires qui souhaite intégrer l exploitation des PFNL comme activité au même titre que l exploitation du bois. Les regroupements ou les forêts communautaires peuvent avoir besoin d'appui technique pour mettre en place un système de ventes groupées. C'est à ce niveau que les ONG locales et d'autres prestataires de services jouent un rôle important. Les ventes groupées sont basées sur les éléments suivants: Les collectrices travaillent ensemble pour se motiver les unes les autres à produire. Les collectrices organisées, informées et qui travaillent en collaboration ont un fort pouvoir de négociation vis-àvis des commerçants. Plus les PFNL sont de bonne qualité et en grande quantité, plus le prix de vente peut être élevé. Pour les regroupements de forêts communautaires la mise en place d un système de ventes groupées permet de rendre un service utile à ses membres. 3

4 Etape 1: Préparation des ventes groupées Point 1: Organisation des collectrices en sous-groupes dans les villages. La clé du succès des ventes groupées est l'organisation des collectrices en plusieurs sous-groupes et en groupes par village, ensuite, la mise en réseau des groupes pour former des pôles, après, la mise en réseau entre les pôles de différents villages et la coordination par le point focal PFNL du regroupement des forêts communautaires. L ONG ou le prestataire de services facilite : La mise en place de plusieurs sousgroupes de 4 à 8 collectrices vivant dans le même village. La désignation/élection de 3 personnes responsables dans le sous-groupe à savoir: - Une personne responsable de la formation qui vérifie et rappelle aux membres du groupe les techniques appropriées de traitement, comme enseignées pendant la formation (voir étape 2). - Une secrétaire qui enregistre les quantités de PFNL stockées par chaque membre dans le registre du sous-groupe. - Une magasinière, responsable de garder le stock du sous-groupe jusqu au jour de la vente groupée. La fixation des objectifs individuels et collectifs de la quantité de PFNL à produire et à vendre. La création d un réseau de groupes pour assurer la collaboration à un niveau supérieur (entre les groupes d'un même village, entre les groupes de différents villages, entre les FC). La coordination par le point focal PFNL du regroupement de FC. Remarque: Il est recommandé que les sous-groupes soient constitués sur la base d'affinités entre les membres (par exemple des amis, des voisins, des membres d une même famille ), ou sur la base des groupes qui existent déjà dans les villages et qui fonctionnent bien (association, tontine..). La distance entre les maisons des membres du même sous-groupe doit être assez courte pour qu elles puissent se retrouver pour des rencontres sans faire des dépenses supplémentaires. Le regroupement se réunit avec les groupes/pôles sur une base régulière pour suivre l évolution du travail. 4

5 Point 2: La formation sur la qualité des produits Pour bien vendre, une collectrice doit avoir un produit de bonne qualité qui répond à la demande du marché (grades 1 et/ou 2). Pour ce faire, l ONG prestataire de services doit: Renforcer les capacités des collectrices sur ce qu'est un produit de "grade 1" ou "grade 2" Former des collectrices sur les techniques améliorées de transformation des PFNL, y compris le séchage, le stockage et la conservation. Renforcer les capacités des collectrices sur les «astuces» utilisées par les commerçants lors de la mesure des produits (par exemple en utilisant des mesures de taille variable), et les avantages de la normalisation des unités de mesure par l'utilisation d'une balance (Kg comme référence). Remarque: Les affiches PFNL de SNV sur la mangue sauvage, njansang, koutou, ebaye, cola et talala fournissent une base suffisante pour faire ces formations. Point 3: Constitution des stocks Une fois que les collectrices savent comment faire pour avoir les produits de bonne qualité, l étape suivante est la stratégie pour avoir de grandes quantités de PFNL parce que les acheteurs sont attirés par les grandes quantités (plusieurs sacs). Pour y parvenir, l ONG encouragera ce qui suit : Les membres du sous-groupe collectent les PFNL ensemble, les transforment ensemble. Ceci parce que c est un travail intense, qui consomme beaucoup de temps et qui est monotone. Le travail en groupe aide les membres à se motiver les unes les autres. Lorsque le produit du sous-groupe est prêt, la secrétaire relève la quantité de chaque membre dans le cahier du sous-groupe. Les collectrices peuvent également enregistrer les PFNL collectés et traités individuellement dans le cahier de stock du sous-groupe. Une fois le PFNL remis à la magasinière, il ne peut être repris avant le jour de la vente groupée. Le représentant du sous-groupe assiste régulièrement aux réunions du réseau des groupes pour suivre l'évolution du processus des stocks, se motiver les uns les autres et échanger les expériences. Remarque: les collectrices peuvent être intéressées par un «système de cotisation des PFNL» Dans ce système, chaque membre du sous-groupe, reçoit à son tour le produit transformé par l'ensem- 5

6 ble du sous-groupe. Le membre A reçoit le produit de la première activité de transformation, le membre B reçoit le produit de la seconde activité, et ainsi de suite. La secrétaire enregistre la quantité stockée au nom de la bénéficiaire. Les femmes de Yokadouma et de Lomié à l Est Cameroun ont trouvé que ce système est bon car il leur a permis d avoir de grands stocks et des revenus importants lors des ventes groupées. Pour que ce système fonctionne bien, le sousgroupe doit être petit (3-5 membres). Point 4: Recherche/identification les acheteurs et l'accès au marché Une fois qu un stock important de PFNL de bonne qualité a été constitué, le groupe, le pôle ou le regroupement de FC est prêt à négocier avec les acheteurs. Pour identifier les acheteurs, le regroupement cherche et développe des relations avec les commerçants. Ceux-ci peuvent être des commerçants locaux ou des grandes villes plus éloignées. Une fois les contacts établis, le regroupement met les acheteurs en contact avec les groupes de collectrices. Le regroupement peut être appelé à accompagner les groupes à la négociation du prix. Les groupes peuvent aussi négocier le prix directement avec l acheteur. Pour réussir les ventes groupées, il est important que l ONG s assure que les groupes ont négocié le prix à l avance avec plusieurs acheteurs, qu ils ont choisi le plus offrant et que les deux parties se sont accordées sur : La qualité et les quantités des produits destinés à la vente ; L unité de mesure qui sera utilisée par produit lors de la vente ; La date et le lieu de la vente ; N.B. : Le prix de vente et les unités de mesure accordés seront les mêmes dans tous les villages concernés par la vente de ce jour. Etape 2: Conduite de la vente groupée Point 1: La vente proprement dite La vente se passe au lieu et le jour convenus entre collectrices et acheteurs. Elle peut concerner un ou plusieurs groupes et un ou plusieurs produits. Les produits sont vendus selon l accord entre les collectrices et les acheteurs. L ONG/ prestataire se rassure que : Le prix négocié à l avance est respecté; Les qualités et quantités convenues sont respectées ; Le prix et la mesure sont les mêmes partout dans les groupes concernés par la vente ; L acheteur paie et chaque membre perçoit son argent en fonction de la 6

7 quantité vendue ; Les quantités vendues par chaque membre et les montants perçus sont enregistrés dans le cahier du sousgroupe. Point 2: Enregistrement des ventes/ suivi et évaluation En enregistrant les quantités vendues par les collectrices, les sous-groupes, groupes, pôles et regroupements de FC constituent progressivement un outil de suivi et évaluation de leurs activités. Cet outil permet de connaitre la quantité totale de PFNL prélevés de la forêt, la quantité vendue, le prix de vente et les revenus totaux générés. Ces informations sont la base de la planification des saisons suivantes. Pour l ONG / prestataire de service, il est important de s assurer que: La secrétaire de chaque sous-groupe enregistre rigoureusement les informations de chaque membre dans les cahiers (exemple cahier FC Ziega Mileme, REFOCOD, Lomié, Est Cameroun) Le point focal du regroupement enregistre aussi les informations de tous les groupes dans le registre du regroupement pour avoir les données de toutes les forêts communautaires. Les groupes et responsable du regroupement tiennent des réunions pour suivre l évolution vers les objectifs fixés au début de la saison. Etape 3 : Mesure de l'effet / impact des ventes groupées Point 1: Enregistrement les changements dans la vie des collectrices Les PFNL sont une source importante de revenus pour les communautés villageoises. Les revenus permettent aux collectrices de faire des changements dans leurs vies. Pour les ONG/prestataires de services, il est important de documenter ces changements car, ils apportent la preuve de l'effet des services rendus. Ils fournissent également la reconnaissance, la visibilité et leur permet ainsi qu au regroupement de FC de faire un bilan. Date : 12 Juin 2012 F.C. Ziega Mileme du regroupement REFOCOD Pôle : Mpoula Bor Produit: Mangue sauvage Mesure : Combo Prix de vente du combo : 2500 F CFA N Nom de la collectrice 01 OLENE Marthe 02 Olama Anne Qté collectée Qté consommée Qté vendue Montant total perçu en FCA Nombre de bénéficiaire des revenus issus des ventes des PFNL Nombre Nombre d adultes d enfants fille garçon femme homme Utilisation de l argent des PFNL Frais scolaire: , Dot: , Santé: , Nourriture: , Autre: Santé:10 000, nourriture:15 000, Autre: N.B. : Pour plus de transparence lors des ventes, il est fortement conseillé d utiliser le Kg comme mesure au lieu du Combo, de la cuvette ou du seau utilisés par le passé. Exemple : 1 combo d amandes séchées de mangue sauvage = 2 KG, 1 combo de graine séchées Njansang = 2 KG ; 1 combo de 4 côtés séchés = 1,5 Kg 7

8 Plus les données sont précises par exemple, le revenu moyen par collectrice, l utilisation des revenus par collectrice pour la santé, l éducation des jeunes, l amélioration de l habitat, plus forte est la preuve. Ces données peuvent servir comme situation de référence ou pour la mesure des effets et de l impact. Point 1: Identification d effet On peut citer quelques exemples d'effets des ventes groupées au niveau des collectrices : La diversification des régimes alimentaires de la famille car, une partie de la production des PFNL est autoconsommée par les familles L'autonomisation économique résultant de la capacité des collectrices à : - Acheter des aliments complémentaires - Contribuer à l éducation des enfants - Contribuer aux soins de santé de la famille - Construire et équiper des maisons et cuisines. On peut citer quelques exemples d'effets des ventes groupées au niveau des regroupements de Forêts Communautaires : Capacité à planifier et à évaluer les saisons des PFNL en utilisant les données des registres sur les quantités stockées, vendues, ventes groupées réalisées... Capacité à gérer les revenus des ventes des PFNL pour la réalisation des projets de développement communautaire des FC. La capacité à rendre compte de l utilisation des revenus issus de la vente des PFNL. Une vente groupée réussie donne confiance, fierté et visibilité à tous les acteurs qui y ont contribué. C est un véritable moteur de développement!!! Mangue sauvage Njansang Quatre côtés Ebaye Koutou Cola 8

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne

République du Niger. Croix-Rouge Nigérienne République du Niger Croix-Rouge Nigérienne Thème présenté: La promotion des cultures maraîchères à travers des petits périmètres irrigués collectifs féminins ou mixtes Yayé Mounkaïla Coordonnateur Sécurité

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

VISION MONDIALE Des cadeaux joyeusement utiles

VISION MONDIALE Des cadeaux joyeusement utiles VISION MONDIALE Des cadeaux joyeusement utiles visionmondiale.ca/cadeaux 1 800 363-5021 OFFREZ UN CADEAU DURABLE et permettez aux enfants et à leurs communautés de se développer à long terme. «Lorsque

Plus en détail

Durabilité financière des organisations paysannes Les OP peuvent-elles être financièrement plus autonomes? CSA 30/11/2012

Durabilité financière des organisations paysannes Les OP peuvent-elles être financièrement plus autonomes? CSA 30/11/2012 Durabilité financière des organisations paysannes Les OP peuvent-elles être financièrement plus autonomes? CSA 30/11/2012 Principales idées et conclusions issues de l Atelier OP AgriCord organisé à Cotonou,

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Foresterie communautaire Vers une meilleure compréhension du concept et comment le faire fonctionner

Foresterie communautaire Vers une meilleure compréhension du concept et comment le faire fonctionner Foresterie communautaire Vers une meilleure compréhension du concept et comment le faire fonctionner Avril 2014 Introduction Le présent document se fonde sur les réponses aux questionnaires émanant de

Plus en détail

7 Étude participative de la filière

7 Étude participative de la filière 7 Étude participative de la filière 7.1 Principe général de la méthode L analyse de la filière représente l étude de la succession d'actions menées par des acteurs pour produire, transformer, vendre et

Plus en détail

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires La Bourse Régionale des produits de base Document didactique de formation destiné aux vendeurs/dépositaires 11 1 Sommaire Introduction générale...3 1- Choix de l'entrepôt...5 2- Dépôt de la marchandise...5

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée

Sommaire : c) Champions d assiduité et d engagement. ville qui a été choisi pour vendre notre produit. Population ciblée Sommaire : A. Introduction B. Missions et valeurs de Marinnov C. Département des Ressources Humaines : a) Organigramme et responsabilités. b) Conflits et problèmes. c) Champions d assiduité et d engagement.

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité

Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Gestion des unités de transformation : réalisation de l activité Guide des apprenants 1 Ce module a été conçu avec l appui financier de la Commission de l Union Européenne Guide des aprenants sur la gestion

Plus en détail

Monaco s engage contre la déforestation

Monaco s engage contre la déforestation Compte rendu des deux réunions sur l élaboration de la Charte sur le Bois en Principauté Contexte des réunions Deux réunions de travail ont été organisées le jeudi 1 er juin et le mercredi 6 juin 2011

Plus en détail

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES

FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES Améliorer la nutrition grâce aux jardins potagers 45 FACTEURS AFFECTANT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET L ÉTAT NUTRITIONNEL DES MÉNAGES OBJECTIF A la fin de cette session, les agents de terrain devront être

Plus en détail

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali

Photo : ONU FEMMES. Préparé par ONU femmes/mali Photo : ONU FEMMES Préparé par ONU femmes/mali Contexte Propos des femmes Constats Principales réalisations Leçons apprises Domaines de changement Présence effective des femmes dans toutes les activités

Plus en détail

www.commercesolidaire.com

www.commercesolidaire.com www.commercesolidaire.com et Commerce solidaire est un organisme à but non lucratif regroupant des entreprises d économie sociale de tout secteur d activités, partout au Québec. Il a pour mission de soutenir

Plus en détail

Marketing Mix: Distribution

Marketing Mix: Distribution Marketing Mix: Distribution 1 Les objectifs d apprentissage de ce module visent à: comprendre les étapes pour développer une stratégie de marketing définir le Marketing mix déterminer les principes directeurs

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Les modèles suivants peuvent aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ;

Modèl. d être en. Deux modèles. la Prime. doit inclure : Activités. début et de fin. Dates de. du projet ; Modèl les pour le Plan de la Prime et les rapports Fairtrade Deux modèles sont fournis ci-dessous pour vous aider à préparer un plan annuel pour la Prime Fairtrade en vue d être en conformité avec le critère

Plus en détail

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire

FUCOPRI. Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010. III. Place du riz dans la sécurité alimentaire FUCOPRI M. Ayouba HASSANE, Directeur Séminaire «Filières Céréalières Ouaga 23 25 novembre 2010 I. Présentation de la FUCOPRI II. Présentation très rapide de la zone de production rizicole III. Place du

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base.

Cuisiner. Préparer un repas à partir d aliments de base. AIDE-MÉMOIRE Définitions Consommer une variété d aliments nutritifs en quantité adéquate pour répondre à ses besoins. Alimentation équilibrée en termes de quantité et de qualité. Consommation d une variété

Plus en détail

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes

Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes Q UA L I T É FI E F C AC ITÉ B N SA I L I T É O Le choix ouvre sur un monde de possibilités RES P Le système d accréditation de l IPPF Le respect de nos valeurs et de nos principes L engagement de l IPPF

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES

PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES PROCESSUS D ACCOMPAGNEMENT DES COMMUNAUTES DANS LA CREATION ET LA GESTION DES ECOLES COMMUNAUTAIRES Abdramane Togo Nov.2000 ong à but non lucratif- BP: E2226-Tél/fax : 229-24-22-Lafiabougou-Rue 426-Porte

Plus en détail

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs

4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs 4e Partie: Le rôle des réseaux de groupes associatifs Un réseau de groupes associatifs (RGA) est une fédération informelle réunissant un certain nombre de groupes qui veulent s entraider dans des domaines

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

PO COOPERATION TERRITORIALE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 Axe 2 : Intégration économique régionale Service instructeur DRRT Dates agréments CLS 04 Décembre 2008 POURSUITE D UNE MESURE D UN PROGRAMME PRÉCÉDENT Non X Oui, partiellement Oui, en totalité I.

Plus en détail

La vente groupée du riz paddy au nord du Bénin

La vente groupée du riz paddy au nord du Bénin Septembre 2015 La vente groupée du riz paddy au nord du Bénin Le cas des unions communales de Djougou et Matéri Théodore Hountondji (CTB), Wilma Baas (CTB), Isidore Agbegninou (URCPR), Serge Sénan Alladagbin

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu

Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu Lieu Durée Bureau Unicef/Goma De 11h00 à 13h00 Date 28.08.2015 Compte rendu de la réunion du Cash Working Group (CWG)/Nord Kivu Facilitation Unicef Secrétariat Unicef Agenda 1. Suivi des recommandations

Plus en détail

Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur

Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur Module de formation sur la Chaîne de Valeur Agricole à travers une approche gestion des risques Guide du formateur 1. Module Amont de la filière : 1.1. Introduction sur l utilisation du module : Ce module

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices.

RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca. Compétences. Synergie. Bénéfices. RENAUD DESAUTELS DRAPEAU FORTIN ca Compétences. Synergie. Bénéfices. GROUPE SERVICAS 2 Compétences. Le Groupe Servicas a été fondé en 1992. Depuis sa création, le Groupe a toujours revêtu une importance

Plus en détail

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux acheteurs

La Bourse Régionale des produits de base. Document didactique de formation destiné aux acheteurs La Bourse Régionale des produits de base Document didactique de formation destiné aux acheteurs 11 1 Sommaire 1- Introduction générale...3 1- Les entrepôts de la bourse...5 2- Le certificat d'entrepôt...5

Plus en détail

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS

MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS MODELES FAIRTRADE POUR LA PLANIFICATION ET LES RAPPORTS Ce modèle peut aider l OPP à être en conformité avec les critères 4.1.1 4.1.10 de la partie Potentiel de Développement ainsi que les critères de

Plus en détail

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2 pédagogique du projet DACEFI-2 Fiche pédagogique N 2D Module 2 Renforcement des entités de gestion --- La création et la gestion d un compte en banque Contexte de la réunion Le projet DACEFI 2 développe

Plus en détail

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK

RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1 f o r m a t d u r a p p o r t d é v a l u a t i o n S E C A L DATE : 26 mai 2015 DATE DE L EVALUATION : 22-23 mai 2015 RAPPORT EVALUATION RAPIDE : Beni Centre, Territoire de Beni, NK 1. METHODOLOGIES

Plus en détail

BANQUES CÉRÉALIÈRES COMMUNAUTAIRES

BANQUES CÉRÉALIÈRES COMMUNAUTAIRES BANQUES CÉRÉALIÈRES COMMUNAUTAIRES Introduction Ce dossier technique présente les étapes à suivre pour la création et le lancement opérationnel d'une banque céréalière. Ce dossier est basé sur l'expérience

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Publication UNGANA 65 CIDR Tous droits de reproduction réservés Centre International de Développement et de Recherche Module de formation des villageois sur les procédures d adhésion, dépôt et crédit d

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ!

GAGNEZ PLUS! VOUS AVEZ TROUVÉ! GAGNEZ PLUS! Quels que soient votre situation professionnelle, votre âge, votre lieu de résidence ou votre niveau d études Si vous êtes à la recherche d une solution fiable, légale, sérieuse et efficace

Plus en détail

Bilan de réputation et son débriefing individuel

Bilan de réputation et son débriefing individuel Bilan de réputation et son débriefing individuel 1 1 Témoignages «L'intérêt d'un 360 pour un coach est de recueillir les feedback de vos clients et d'identifier vos forces en termes d'attribut et de compétences.

Plus en détail

L utilité des Banques Céréalières

L utilité des Banques Céréalières L utilité des Banques Céréalières Au Sahel Octobre 2011 2 Les Banques Céréalières Suite à la sécheresse et la grande crise de 1973, les BC se sont développées dans les pays du Sahel. Au Burkina, en 2002

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme L'éducation et la formation des femmes CSW41 Conclusions concertées (1997/4) Nations Unies, mars 1997 L'éducation et la formation des femmes 1. On s'accorde largement

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances

LSM propose un programme d adaptation et de solutions fondé sur un accompagnement (processus, un diagnostic, le transfert d outils, de connaissances 1 2 Constats en bénévolat Le milieu appelle des solutions Les organisations de la Montérégie placent le recrutement de la relève en priorité des défis à relever Le recrutement et le soutien des bénévoles

Plus en détail

Mécanisme de production et vente de la machine à fendre la mangue sauvage

Mécanisme de production et vente de la machine à fendre la mangue sauvage GCP/RAF/408/EC : «MOBILISATION ET RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES IMPLIQUEES DANS LES FILIERES DES PRODUITS FORESTIERS NON LIGNEUX EN AFRIQUE CENTRALE» Mécanisme de production

Plus en détail

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra

Les outils de planification d achat. Préparé par : Othman karra Les outils de planification d achat Préparé par : Othman karra plan INTRODUCTION I. Rôle des stocks dans la fonction achat 1. définition des stocks 2. avantages et inconvénients des stocks 3. types de

Plus en détail

ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE A VOCATION ECONOMIQUE DANS LA REGION DE KOLDA/SENEGAL

ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE A VOCATION ECONOMIQUE DANS LA REGION DE KOLDA/SENEGAL Séminaire de partage "Nourrir les villes par une agriculture familiale durable" du samedi 7 au lundi 9 décembre 2013 à Dakar, Sénégal ETUDE DE CAS FACILITATION POUR LA MISE EN PLACE D UNE FAITIERE DE MARAICHAGE

Plus en détail

ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE)

ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE) ATELIER DE COUPON DE NOURRITURE GRAND ANSE RELIEF AND RECOVERY PROGRAM GRRP (PROGRAMME DE SECOURS ET DE RELÈVEMENT DANS LA GRAND ANSE) Place Charmant: 11-13 Septembre2012 Table des Matières Contexte Aperçu

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

STRATEGIE POUR LA MAINTENANCE DES POMPES MANUELLES EN SIERRA LEONE

STRATEGIE POUR LA MAINTENANCE DES POMPES MANUELLES EN SIERRA LEONE STRATEGIE POUR LA MAINTENANCE DES POMPES MANUELLES EN SIERRA LEONE L objectif de ce programme, mené dans le district de Bombali, en Sierra Leone, est d accompagner et de former les communautés villageoises

Plus en détail

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif L école éloignée en réseau Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement Au plan administratif La gestion et l organisation d un projet ÉÉR dans une commission

Plus en détail

Campagne d anacarde fictive

Campagne d anacarde fictive Service d Information et d Accompagnement sur le Marché (SIAM) ACCOMPAGNER LES ACTEURS DE LA FILIÈRE DANS LA COMMERCIALISATION DES NOIX DE CAJOU Collecter / Analyser / Former / Informer / Accompagner Campagne

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Organisation actuellement en constitution

Organisation actuellement en constitution Organisation actuellement en constitution Options de participation Ce document provisoire complète les Informations Générales de la version indienne datée de juin 2010 à l attention des ONGs. BePangea

Plus en détail

ENVIRONNEMENT FAVORABLE

ENVIRONNEMENT FAVORABLE Feuille de route pour la mise à l échelle de la PCIMA au Tchad. Atelier pour la revue nationale de la PCIMA. Ndjamena, novembre 2015 ENVIRONNEMENT FAVORABLE LEADERSHIP INSTITUTIONNEL 1 r avec le processus

Plus en détail

LES TRANSFERTS MONÉTAIRES PAR L INTERMÉDIAIRE DE COMMERÇANTS

LES TRANSFERTS MONÉTAIRES PAR L INTERMÉDIAIRE DE COMMERÇANTS LES TRANSFERTS MONÉTAIRES PAR L INTERMÉDIAIRE DE COMMERÇANTS GUIDE PRATIQUE DES PROGRAMMES DE TRANSFERTS MONÉTAIRES EN SITUATIONS D URGENCE THE CASH LEARNING PARTNERSHIP www.cashlearning.org AU SOMMAIRE

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 93 93 PERMETTRE LE RENFORCEMENT DE LA DÉMOCRATIE LOCALE

Plus en détail

S informer sur. Investir votre épargne : étape par étape

S informer sur. Investir votre épargne : étape par étape S informer sur Investir votre épargne : étape par étape Autorité des marchés financiers Investir votre épargne : étape par étape Sommaire Se poser les bonnes questions avant d investir 03 Prendre contact

Plus en détail

Mission de réalisation du site Internet et autres outils de communication du projet PDFC

Mission de réalisation du site Internet et autres outils de communication du projet PDFC Projet PDFC Nature+ BP 4558 Bastos, Yaoundé Cameroun Projet «Partenariats pour le Développement des Forêts Communautaires» (P-Z1-COO-016) Fonds Forestier du Bassin du Congo (CBFF) / Banque Africaine de

Plus en détail

En concertation avec les différents acteurs concernés Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative

En concertation avec les différents acteurs concernés Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative 4. Chapitre Les solutions 6: Gouvernance du projet Partie 6.3: Gouvernance locale: Gestion communautaire et participative Comité scientifique-iepf Colloque francophone de Lyon Nathalie Rizzotti 4. Structure

Plus en détail

RESEAU ESPACE CRÉATEURS LUTTER CONTRE LA PAUVRETE EN MILIEU PROFESSIONNEL : UNE DEMACHE A SUIVRE PAUVRETE ET VULNERABILITE

RESEAU ESPACE CRÉATEURS LUTTER CONTRE LA PAUVRETE EN MILIEU PROFESSIONNEL : UNE DEMACHE A SUIVRE PAUVRETE ET VULNERABILITE RESEAU ESPACE CRÉATEURS LUTTER CONTRE LA PAUVRETE EN MILIEU PROFESSIONNEL : UNE DEMACHE A SUIVRE PAUVRETE ET VULNERABILITE Une personne vulnérable est une personne dotée de ressources ou non et qui vit

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2

Fiche pédagogique du projet DACEFI-2 pédagogique du projet DACEFI-2 Fiche pédagogique N 2B Module 2 Renforcement des entités de gestion --- Formation en comptabilité villageoise Contexte de la réunion Le projet DACEFI-2 développe des alternatives

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013

Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives. Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 Mutuelle de santé Objectives, enjeux et perspectives Atelier de travail, Commune de Ziniaré 10 Octobre 2013 1 Programme Présentation du contexte dans lequel s insère le projet Présentation de la mutuelle

Plus en détail

Questionnaire pour les mutualistes

Questionnaire pour les mutualistes Questionnaire pour les mutualistes Nom Groupement Les modalités de réponses devront être lues uniquement lorsqu'il est indiqué la mention "lire" Présentation "Nous aimerions connaître votre niveau de satisfaction

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO BURUNDI - CAMEROUN - CONGO - REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - GABON GUINEE EQUATORIALE - REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - RWANDA SAO-TOME & PRINCIPE - TCHAD CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE

Plus en détail

Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise. Pour un transfert à sa pleine valeur

Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise. Pour un transfert à sa pleine valeur Évaluez et maximisez le prix de vente de votre entreprise Pour un transfert à sa pleine valeur 1 Énoncé d ouverture La vente d une entreprise est un processus complexe et potentiellement rempli d embuches.

Plus en détail

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah.

Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant Réunion Réunion des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. Date Chair/Présidence Organisations participantes Agenda Guinée Sous Cluster Protection de l Enfant des acteurs de protection de l enfant a Forécariah. 23 juillet 2015 Mr le Chargé de l enfance, avec appui

Plus en détail

Présenté: é Mme Antoinette PA AH. Point focal REFACOF Cameroun ( Réseau des Femmes Africaines pour la Gestion Communautaire des Forêts)

Présenté: é Mme Antoinette PA AH. Point focal REFACOF Cameroun ( Réseau des Femmes Africaines pour la Gestion Communautaire des Forêts) OCBB: OBSERVA ATOIRE DES CULT TURES BA AKA ET BANTOU CA AMEROU UN Présenté: é Mme Antoinette PA AH Directrice de l OCBB(Observatoire des Cultures Baka et Bantou pour l Education Environnementale et le

Plus en détail

FOCUS. // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ

FOCUS. // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ FOCUS // Mai 2014 LE DESIGN DE SERVICE : UN ACTEUR CLÉ DE L ECONOMIE DE LA FONCTIONNALITÉ L économie de la fonctionnalité est un modèle économique qui vise à remplacer la vente d un bien par celle de l

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat

Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Pour un avenir Durable: Nos choix & voix sur le climat Regard des communautés sur les impacts du changement climatique «Nos maisons sont emportées par l avancée de la mer. Nous sommes obligés de partir

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

ADWA - Projet Transformation agricole

ADWA - Projet Transformation agricole Introduction Contexte Enjeux Difficultés à transformer les produits suivants : manioc, mais, soja, riz et noix de palme pour l'autoconsommation ou la vente Solution Mettre en place un moyen industriel

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Vente et service de boissons alcoolisées dans le cadre des festivals et des grands événements publics Séminaire Web d information de la CAJO

Vente et service de boissons alcoolisées dans le cadre des festivals et des grands événements publics Séminaire Web d information de la CAJO Vente et service de boissons alcoolisées dans le cadre des festivals et des grands événements publics Séminaire Web d information de la CAJO 24 juin 2015 Ordre du jour 1 Processus de demande d un permis

Plus en détail

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie

Chap 4 : Les éléments de la paie. I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie Chap 4 : Les éléments de la paie I. Intervention de l assistant dans la procédure de paie La procédure de paie décrit toutes les étapes qui conduisent au paiement effectif du salaire à l employé et à l

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail