DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE"

Transcription

1 1 DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE CoDyBa Simulation - August :00:00 227:0:1 227:10:30 227:1:4 227:21:00 228:02:1 228:07:30 228:12:4 228:18:00 228:23:1 229:04:30 229:09:4 229:1:00 229:20:1 230:01:30 230:06:4 230:12:00 230:17:1 230:22:30 231:03:4 231:09:00 231:14:1 231:19:30 232:00:4 232:06:00 232:11:1 232:16:30 232:21:4 233:03:00 233:08:1 233:13:30 233:18:4 234:00:00 234:0:1 234:10:30 234:1:4 234:21:00 23:02:1 23:07:30 23:12:4 23:18:00 23:23:1 236:04:30 236:09:4 236:1:00 236:20:1 237:01:30 237:06:4 237:12:00 237:17:1 237:22:30 Temperature ( C) Time / Day Outside Temperatures Resulting Air Temperatures without Energain Resulting Air Temperature With Energain GESTION PASSIVE DE LA CLIMATISATION ET DE L'ÉNERGIE

2 2 ÉTUDE DE CAS: SIMULATION DE CONSTRUCTION MODULAIRE LÉGÈRE Source : DuPont

3 3 ÉTUDE DE CAS CONSTRUCTION MODULAIRE LÉGÈRE SUD CONFIGURATION DU BÂTIMENT modules (12 x 3,3 x 3,2 m) assemblés pour former un petit espace de bureau. Bureau standard Salle de réception Bureau du directeur Salle de conférence Structure en bois Murs extérieurs en acier revêtu, mousse PUR d'une conductivité de 0,023 W/mK WC Entrée INSTALLATION ET CONDITION Taux de ventilation : 0, vol/h* dans la journée et 6 vol/h pendant la nuit Energain installé sur tous les murs verticaux et les plafonds Conditions climatiques : Semaine 33-34, climat typique d'europe occidentale * Volume par heure

4 ÉTUDE DE CAS CONSTRUCTION MODULAIRE LÉGÈRE 4 C DELTA T 3 7 ZONE DE CONFORT WC Entrance Entrée Salle Meeting de réunion room Bureau Mgr s office du Vistr s Salle room Std Bureau Office Moyenne Average directeur d attente standard 0 No Energain Energain Delta T LA TEMPÉRATURE MAXIMALE PEUT ÊTRE DIMINUÉE D'ENVIRON C EN MOYENNE ET MAINTENUE DANS LA ZONE DE CONFORT <= 26 C.

5 ÉTUDE DE CAS CONSTRUCTION MODULAIRE LÉGÈRE ZONE DE CONFORT C Meeting Salle de room réunion with/without occupée/inoccupée occupancy 0:00: :00: :00: :00: :00: :00: :00: :00: :00:00 Time Occupation Occupancy: : personnes, people, 9:00-9:00-16:00 Ventilation: : 0,0. vol.air/hr (day), (jour), vol.air/hr vol.air/h (night)(nuit) SEMAINE 33-34, CLIMAT D'EUROPE OCCIDENTALE Occupancy Occupée sans - no Energain No Inoccupée Occupancy - No sans Energain Occupancy Occupée - - Energain (1/1) No Inoccupée- Occupancy - Energain ((0,7/1) 0.7/1) EN ÉTAT D'OCCUPATION, LA TEMPÉRATURE MAXIMALE AVEC PARAMÈTRES ENERGAIN NE DEPASSE PAS 2,4 C; DIMENSIONS DE LA PIÈCE : 6,6 m de large, 12 m de long, 3,2 m de haut SANS ENERGAIN ELLE PEUT SURFACE DE LA PIÈCE : 79,2 m 2, VOLUME DE LA PIÈCE : 23,4 m 3 ATTEINDRE 33,8 C. ENERGAIN : 28 m 2 (murs + 2 couches au plafond) RAPPORT SURFACE/VOLUME : Energain avec occupation : 1,02, Energain sans occupation : 0,7

6 6 Les recommandations concernant les méthodes, l utilisation des matériaux ainsi que les précisions concernant les types de construction sont basées sur l expérience et les connaissances actuelles de DuPont. Elles sont données en toute bonne foi et destinées à servir d informations aux architectes, entrepreneurs et fabricants. Nous vous recommandons néanmoins d effectuer les tests nécessaires afin de vérifier que nos produits sont bien adaptés à l utilisation prévue. Nous nous réservons le droit de modifier ces informations à tout moment en fonction des nouvelles connaissances ou expériences, étant donné qu il nous est impossible de connaître d avance toutes les variantes des conditions d une utilisation finale. DuPont n assume aucune responsabilité concernant l utilisation des présentes informations. Par ailleurs, la présente publication ne saurait constituer une licence d utilisation, pas plus qu elle ne saurait être destinée à suggérer des moyens de violation de tous droits de brevets existants. DuPont TM Energain VOTRE RÉPONSE EN MASSE THERMIQUE AUX BÂTIMENTS À FAIBLE INERTIE GESTION PASSIVE DE LA CLIMATISATIONET DE L'ÉNERGIE

Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été.

Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été. Isolation dynamique des combles: DuPont Energain offre des températures agréables durant les chaudes journées d'été. Auteurs : Jacques Gilbert et Ulrike Koster, DuPont Building Innovations DuPont de Nemours

Plus en détail

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie

DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie DuPont Energain, panneaux à inertie thermique: Ils réduisent les pics de température et donc de surchauffe dans les bâtiments de faible inertie Basés sur le changement de phase d un matériau à base de

Plus en détail

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante

Les blocs de maçonnerie en béton BELBLOCK et l isolation thermique la combinaison gagnante 2 La température intérieure constitue le premier paramètre du sentiment de confort dans un bâtiment. Pour maintenir, été comme hiver, une température agréable de manière économique, il est indispensable

Plus en détail

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1 N 1 climate solution for sustainable BUILDINGS F1-1 Du point de vue écologique comme architectural, un plafond SAPP ceiling est le système de climatisation qui s impose pour les projets les plus divers.

Plus en détail

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Contrat ADEME - PUCA N 04 04 C 0073 Notifié le 28/12/2004 D. QUENARD H. SALLEE K. JOHANNES A. HUSAUNNDEE

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers Créez une surface stable et perméable à l eau en minimisant le déplacement du gravier et les risques d'ornières liés à

Plus en détail

Isolation thermique des toitures plates existantes

Isolation thermique des toitures plates existantes Isolation thermique des toitures plates existantes Notre société se préoccupe de plus en plus des économies d énergie, de la protection de l environnement et du confort, ce qui requiert une isolation thermique

Plus en détail

Analyse du confort da d n a s n les e b â b t â ime m n e t n s pe p r e for o ma m n a t n s

Analyse du confort da d n a s n les e b â b t â ime m n e t n s pe p r e for o ma m n a t n s Analyse du confort dans les bâtiments performants Patrice HENNIG, porte-parole, Energies et Avenir Cédric BEAUMONT directeur technique, COSTIC Jérôme MALDONADO responsable chaudières et brûleurs gaz et

Plus en détail

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre

Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps. PECOURT Alexandre Inertie dans les bâtiments passifs constante de temps PECOURT Alexandre Sommaire 1. Constante de temps = couple isolation / inertie 2. Influences de la constante de temps 3. Conclusions et proposition

Plus en détail

Des modules pour vos idées

Des modules pour vos idées Des modules pour vos idées Autres informations Nouvelle construction Nouvelle Pensée Les personnes qui désirent construire et vivre autrement sont plus en plus nombreuses. Elles aspirent à des solides

Plus en détail

Un atout pour la RT 2012!

Un atout pour la RT 2012! LE COFFRE DE VOLET-ROULANT, Un atout pour la RT 2012! LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES LES CARACTÉRISTIQUES THERMIQUES DES COFFRES POURQUOI UN COFFRE EST INDISPENSABLE EN BBC? LES DIFFÉRENTS TYPES DE COFFRES

Plus en détail

1- Quels sont les risques d une maison mal isolée et non ventilée?

1- Quels sont les risques d une maison mal isolée et non ventilée? 1. Généralité : 1- Quels sont les risques d une maison mal isolée et non ventilée? Pour un habitat performant, il faut : Fiches disponibles sur le site http://intratek.free.fr Page 1 2. L utilité d un

Plus en détail

Conférence plénière La Cité des Energies

Conférence plénière La Cité des Energies Conférence plénière La Cité des Energies L innovation au service du Bâtiment Méditerranéen et de ses occupants Pierre JOUBERT Chef de projet Cité des Energies- CEA 03/02/2014 Forum du bâtiment durable

Plus en détail

Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable. lindab we simplify construction

Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable. lindab we simplify construction Liste des produits Terminaux à air pour un climat intérieur confortable lindab we simplify construction Terminaux à air pour un climat intérieur confortable Nous simplifions la construction Nous simplifions

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat 1 - Td 3-1 Etude des déperditions d un pavillon F3 On étudie le pavillon F3, situé à Blois (41) dont le plan de masse est donné ci-dessous. La ventilation de ce pavillon est

Plus en détail

Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air

Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air Poutres climatiques 2012 2.9 Vue d ensemble de la gamme de poutres climatiques OKN de Solid Air poutre climatique active standard Unité confort poutre climatique passive poutre climatique sur demande Modèle

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

Simulation. Energie & Bâtiments 06-11-2013

Simulation. Energie & Bâtiments 06-11-2013 MAISON DE L EMPLOI Utilisation de matériaux à changement de phase dans la construction d un immeuble passif de bureaux à Ixelles Maître de l ouvrage : Commune d Ixelles Entreprise : Democo Architecte :

Plus en détail

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER

Les bases de la bonne conception thermique. Mohamed ABDESSELAM SOLENER Les bases de la bonne conception thermique Mohamed ABDESSELAM SOLENER Sénégal : toutes les nuances des climats tropicaux Diagram vent Nord: Toit : 7000 Wh/m2 1500/2000 Wh/m2 Ouest 3500 Wh/m2 est 3500 Wh/m2

Plus en détail

en maison individuelle et immeuble de bureaux

en maison individuelle et immeuble de bureaux Annexe I Influence de l inertie en maison individuelle et immeuble de bureaux A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (06) 35 Sommaire

Plus en détail

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE

Projet JCE. MAISON MITOYENNE - Mr et Mme Guiquel. 22 rue de la pommerais - SAINT JACQUES DE LA LANDE Ecole des Métiers de l Environnement Campus de Ker Lann Rennes 35170 BRUZ Tél. : 02.99.05.88.00./ Fax. : 02.99.05.88.09. http://www.ecole-eme.com Auteurs : BOTREL Yohann Section : DEPS EREE DESGRANGES

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Retour d expérience : Hélianthe

Retour d expérience : Hélianthe Retour d expérience : Hélianthe Présentation de M. Vianney FULLHARDT, Eiffage Construction Dans le cadre de la matinée technique IFPEB CSTB du 28 novembre 2012. 28/11/2012 1 HELIANTHE à Lyon Confluence

Plus en détail

Comment améliorer les performances thermiques d une habitation?

Comment améliorer les performances thermiques d une habitation? thermiques d une habitation? E1-1/6 Le confort 1 Définissez en trois points le confort thermique : 2-1 Sur brouillon ou sur votre cahier d expérience, émettez vos hypothèses sur la maison de demain. Comment

Plus en détail

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-5 Refroidissement, humidification et déshumidification Contenu et but Cette aide à l application traite de la procédure à suivre et des exigences à respecter pour la conception,

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables.

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables. 1 FICHE OX «GESTION DE L AIR PERFORMANTE DANS LES LOCAUX A USAGE INTERMITTENT (NEUF OU EXISTANT) PAR AUTOMATISATION DES DEBITS EN FONCTION DE LA PRESENCE OU DU TAUX DE CO 2» 1/ Contexte et Enjeux De nombreux

Plus en détail

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton!

Global Construct - www.globalconstruct.be. global construct. Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! global construct Fabriquez vous-même vos propres blocs de béton! Nos produits Bloc Global Construct Bloc de coffrage (Bloc de mur) K=0,111! Le Bloc Global Construct est le résultat d années d expériences

Plus en détail

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base

Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base Méthode de calcul des déperditions calorifiques de base NBN EN 12831:2003 prnbn EN 12831 ANB Christophe Delmotte, Ir Laboratoire Mesure de prestations d Installations Techniques CSTC - Centre Scientifique

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

Ventilation «PAMAflex»

Ventilation «PAMAflex» 1. Description La ventilation dans une maison passive PAMAflex est réalisée par une ventilation mécanique. Ce système de ventilation assure, en permanence, une entrée d air frais dans les locaux de vie

Plus en détail

Presentation Modulaire Solutions présente, dans ce catalogue, un ensemble de solutions modulaires préfabriquées aux caractéristiques innovante et

Presentation Modulaire Solutions présente, dans ce catalogue, un ensemble de solutions modulaires préfabriquées aux caractéristiques innovante et Presentation Modulaire Solutions présente, dans ce catalogue, un ensemble de solutions modulaires préfabriquées aux caractéristiques innovante et extrêmement polyvalentes et adaptables à diverses finalités.

Plus en détail

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural

Plus en détail

Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie

Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie Patrimoine & Performance : utopie ou réalité? David de Carlos, responsable du pôle fluides et énergie Enjeux de la rénovation énergétique Pourquoi une rénovation thermique? Rénovation thermique = opportunité

Plus en détail

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase M. Larnicol Avec le soutien financier de la Région wallonne 1 Plan Qu est ce que les Matériaux à Changement de Phase (PCM)? Principe de fonctionnement

Plus en détail

AX6 DIFFUSEUR À JET HÉLICOÏDAL RÉGLABLES 27/03/15

AX6 DIFFUSEUR À JET HÉLICOÏDAL RÉGLABLES 27/03/15 DIFFUSEUR À JET HÉLICOÏDAL RÉGLABLES Les diffuseurs rotatoires de la série ont été conçus pour être intégrés aux systèmes d air climatisé, de ventilation et de chauffage dans différentes hauteurs à partir

Plus en détail

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381

Catalogue 1.1.6. Diffuseur industriel WKD 381 Catalogue 116 WKD 381 Modèle WKD 381 WKD 1 WKD Dimensions et Comportement de l induction WKD 3 Données aérodynamiques et domaines d application WKD 4 Diagrammes WKD 5 WKD 9 WKD 9 contenu C 116 WKD 381

Plus en détail

Top départ pour la RT 2012!

Top départ pour la RT 2012! Top départ pour la RT 2012! La poursuite du Grenelle de L'Environnement dans sa volonté de pérenniser la dynamique impulsée par les "bâtiments basse consommation" : De tous les secteurs économiques, celui

Plus en détail

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique).

Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Les transferts de chaleur dans les bâtiments (régime statique). Notions de base. Les trois modes de transfert de chaleur. Le bilan thermique d un bâtiment. Les pertes thermiques par transmission. Les pertes

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Eurothane G, le panneau complexe de doublage d isolation thermique haute performance.

Eurothane G, le panneau complexe de doublage d isolation thermique haute performance. Eurothane G, le panneau complexe de doublage d isolation thermique haute performance. L Eurothane G isole très efficacement les murs sans perdre d espace. Cet atout, combiné à sa légèreté, le rend particulièrement

Plus en détail

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz)

Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) Éco-prêt à taux zéro (éco-ptz) L éco-prêt à taux zéro en 14 points 1. Comment fonctionne un éco-prêt à taux zéro? L éco-prêt permet de financer les travaux d économie d énergie et les éventuels frais induits

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux

Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014. Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Rapport d inspection caméra thermique Relevé réalisé le 19/02/2014 Logement : Mr et Mme Chaux Chemin Le haut des clos 42260 Crémeaux Sommaire 1 contenu du rapport d inspection p.3 2 Matériel utilisé pour

Plus en détail

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation

ACCUTOPSÉRIE 2. Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE. Radiateur à accumulation ACCUTOPSÉRIE 2 Radiateur à accumulation Référence NOTICE D UTILISATION SOMMAIRE Les commandes et leurs fonctions 2 Le principe de fonctionnement de l Accutop Série 2 3 Mise en marche et utilisation de

Plus en détail

Gains en confort d été sur des bâtiments à ossature légère par des Matériaux à Changement de Phase (MCP)

Gains en confort d été sur des bâtiments à ossature légère par des Matériaux à Changement de Phase (MCP) Gains en confort d été sur des bâtiments à ossature légère par des Matériaux à Changement de Phase (MCP) Jean NOËL (*), Stéphane LEPERS et Joseph VIRGONE (**) 1. Le problème : surchauffe des bâtiments

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE

OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE OSSATURE BOIS RAPIDE ET PROPRE 2 4 3 1 5 6 REVALORISATION A GRANDE ECHELLE La société de logement HEEMwonen gère à Kerkrade aux Pays-Bas un quartier de 153 habitations sociales unifamiliales datant des

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie

Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Rénovation d une maison individuelle en basse consommation d énergie Fiche d opération Armapa -2011 cd2e- Page 1 Introduction L évolution du prix de l énergie encourage nos concitoyens à changer d exigences

Plus en détail

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience

Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020. Retour d experience Maison Air et Lumière VELUX Model Home 2020 Retour d experience Le projet 2 Le projet européen 6 expériences de bâtiments neutres en énergie dans 5 pays différents 1 objectif : placer la qualité du cadre

Plus en détail

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des

FICHE ÉCOCON$EIL. La qualité et l efficacité énergétique des FICHE ÉCOCON$EIL Quand écoénergie rime avec économies Liens rapides Planifier l achat de nouvelles fenêtres Caractéristiques des fenêtres homologuées Fenêtres homologuées Dans bien des habitations yukonnaises,

Plus en détail

Série Performance TM. Unité murale Inverter 38/40GV. Climatiseurs et thermopompes Jusqu à 16 SEER

Série Performance TM. Unité murale Inverter 38/40GV. Climatiseurs et thermopompes Jusqu à 16 SEER Série Performance TM Unité murale Inverter 38/40GV Climatiseurs et thermopompes Jusqu à 16 SEER L innovation et l environnement VIVRE L EXPÉRIENCE CARRIER 1 En couverture : modèle compresseur 12 000 Btu.

Plus en détail

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2

1.1.1. Unité fonctionnelle de référence, à laquelle sont rapportés les impacts environnementaux du Chapitre 2 EXTRAIT DE LA DECLARATION ENVIRONNEMENTALE et SANITAIRE CONFORME A LA NORME NF P 01-010 PROFILES PVC DE DECORATION ET D AMENAGEMENT INTERIEURS ET EXTERIEURS Edition DECEMBRE 2005 SNEP - Profilés PVC de

Plus en détail

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020

Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 M. Delorme 1 Construction bois : la réponse adéquate pour la RT2012/RT2020 Marc Delorme Inter Forêt-Bois 42 FR-Saint Etienne 2 3 ème Forum

Plus en détail

Déperditions Bâtiment AB2CS *+*,#%-%)

Déperditions Bâtiment AB2CS *+*,#%-%) Déperditions Bâtiment AB2CS!"#$%&'(%) *+*,#%-%) DEPARTEMENT SELECTIONNE CARACTERISTIQUES DE BASE Numéro du département : 33 Désignation du département : GIRONDE Zône climatique de base : H2 Région de base

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Qu est ce qu un projet performant?

Qu est ce qu un projet performant? S2: Les clés de la performance Qu est ce qu un projet performant? Un projet avec beaucoup d énergies renouvelables Un projet très isolé Un projet dont le % de vitrage est d environ 1/6 de de surface habitable

Plus en détail

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs

Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs Objectif : Il s agit d identifier et de selectionner un type d émetteurs On donne : Un dossier ressource définissant : o Le rôle des radiateurs o Les différents types de radiateurs o Les règles de pose

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

ENERGETIQUE DU BATIMENT

ENERGETIQUE DU BATIMENT LP MIE Module UE2 2B-CEE Energétique du bâtiment I. INTRODUCTION : ENERGETIQUE DU BATIMENT Prenons l exemple d un bâtiment en hiver pour lequel on souhaiterait obtenir une température intérieure de 18

Plus en détail

VIVRACOME Les exigences réglementaires

VIVRACOME Les exigences réglementaires Les exigences réglementaires VIVRACOME et la réglementation thermique (NFP 52.307) La réglementation thermique actuelle des bâtiments neufs ou existants porte sur l amélioration de leur performance énergétique.

Plus en détail

RT 2012 : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois

RT 2012 : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois : quelles perspectives pour le chauffage à granulés de bois Christophe Lavergne, magazine l installateur Daniel Goupil, ECS ingénierie Thomas Perrissin, ÖkoFEN Production/consommation de granulés en France

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur ossature bois extension Extension d'un groupe scolaire - WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol CENTRE ÉNERGÉTIQUE ET PROCÉDÉS Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol Stéphane THIERS, Bruno PEUPORTIER 6 & 7 novembre 2008, Lyon Conférence

Plus en détail

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M.

15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. 15h20 16h20 Le confort acoustique des constructions bois Van Damme M. Plan de l exposé Confort acoustique des constructions multifamiliales en bois en Belgique : Exigences & évaluation des systèmes Habitations

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Présentation d AMOES

Présentation d AMOES "La STD, un outil au service de la performance énergétique des bâtiments" Le bon usage de la STD Vincent COSTE, Ingénieur AMOES Présentation d AMOES 1 Plan de la présentation I. Qu est-ce qu une STD? III.

Plus en détail

Le chauffage infrarouge à gaz naturel ASHRAE MONTRÉAL NOVEMBRE 2013

Le chauffage infrarouge à gaz naturel ASHRAE MONTRÉAL NOVEMBRE 2013 Le chauffage infrarouge à gaz naturel Présenté par : Kevin Guay, ing. ASHRAE MONTRÉAL NOVEMBRE 2013 Le principe du chauffage radiant existe depuis la nuit des temps! Le soleil est un émetteur de rayonnement

Plus en détail

Gestion locale polyvalente de l éclairage

Gestion locale polyvalente de l éclairage Gestion locale polyvalente de l éclairage I Gestion locale polyvalente de l éclairage Dans le monde entier, environ 20 % de l énergie consommée sert à l éclairage. Suivant le type de bâtiment et l activité,

Plus en détail

Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne.

Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne. le parachèvement à sec 05/2015 Panneau isolant de 60 cm de large, idéal pour la rénovation Knauf InTherm PUR L isolation et la finition, tout en un. Un mouvement, une personne. Pourquoi isoler? Une habitation

Plus en détail

Etude de cas: Mise à niveau environnementale du bâtiment du Département de l Eau au SEEE à Rabat

Etude de cas: Mise à niveau environnementale du bâtiment du Département de l Eau au SEEE à Rabat Secrétariat d Etat auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement chargé de l Eau et de l Environnement Département de l Eau Etude de cas: Mise à niveau environnementale du

Plus en détail

Le bois - car c est intelligent!

Le bois - car c est intelligent! Le bois - car c est intelligent! Architecture et construction en bois en tant que prestation globale Le bois car c est intelligent! Nous mettons en œuvre du bois de la région en collaboration avec nos

Plus en détail

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique

Guide filière sur. le chauffe-eau. thermodynamique Guide filière sur le chauffe-eau thermodynamique QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une

Plus en détail

ACOUSTIQUE Notice. Théorie

ACOUSTIQUE Notice. Théorie Notice Théorie Comprendre les différences entre les indices acoustiques déterminés en laboratoire et ceux estimés sur le chantier permet de mieux cibler ses attentes selon le domaine d usage de nos solutions.

Plus en détail

Construire bioclimatique

Construire bioclimatique Définitions 1 L architecture est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l habitant. Une construction est un bâtiment

Plus en détail

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010

Contenu de la présentation Programme 28.10.2010 Fire Safety Day 2010 28 octobre 2010 - Leuven Note d information technique NIT 238 L application de systèmes de peinture intumescente sur structures en acier Source: Leighs Paints ir. Y. Martin CSTC/WTCB

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT

3+ 5+7+ L isolation acoustique des sols. Solutions toutes catégories. www.insulit.be ALVEOLIT 3+ 5+7+ ALVEOLIT L isolation acoustique des sols www.insulit.be Solutions toutes catégories aux bruits d impact et de choc Découvrez est une mousse de polyolefine à structure cellulaire fermée, réticulée

Plus en détail

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012

RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 RT 2012 et Construction à Ossature Bois GIPEBLOR Nancy 19 novembre 2012 Institut technologique FCBA : Forêt, Cellulose, Bois - construction, Ameublement Cadre réglementaire Rappel : délai d application

Plus en détail

Saint-Viance / Crêche d entreprises Soursac / Salle polyvalente Saint-Privat / Maison de santé Neuvic / Base de sports nature

Saint-Viance / Crêche d entreprises Soursac / Salle polyvalente Saint-Privat / Maison de santé Neuvic / Base de sports nature Saint-Viance / Crêche d entreprises Soursac / Salle polyvalente Saint-Privat / Maison de santé Neuvic / Base de sports nature L avenir des constructions publiques et individuelles s écrit à l encre du

Plus en détail

Le confort d été en construction ossature bois. Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN

Le confort d été en construction ossature bois. Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN Le confort d été en construction ossature bois Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN Présentation d'heliasol Etudes et conseil en thermique du bâtiment et énergies renouvelables Spécialisé en passif

Plus en détail

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER.

ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. ISOPROTECT. Le panneau en fibres de bois ISOVER. Une combinaison intelligente de matériaux. Depuis près de 80 ans, Saint-Gobain ISOVER SA produit des isolants à hautes performances en laine de verre dans

Plus en détail

Estimation des émissions :

Estimation des émissions : Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : 13815DPE loc (#ADEME 1377L1000313J) Valable jusqu au : 06/08/2023 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2011 Surface habitable

Plus en détail

Isolation murs maisons à ossature bois:

Isolation murs maisons à ossature bois: Isolation murs maisons à ossature bois: La mise en œuvre consiste à poser l isolant Magripol entre une ossature bois sur laquelle sera fixé un parement en plaque de plâtre ou en bois. Prescriptions de

Plus en détail

EC O N F O R M. La référence en ventilation auto-modulée

EC O N F O R M. La référence en ventilation auto-modulée RT A LA RT 2005 EC O N F O R M La référence en ventilation auto-modulée LA VENTILATION AUTO-MODULÉE, UNE RÉFÉRENCE DANS LA RT 2005 Pour tout bâtiment neuf, la réglementation thermique 2005 doit être respectée.

Plus en détail

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse

SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse Connaissance des performances et du comportement thermique de bâtiments types du centre ancien de Bayonne, SIMULATIONS THERMIQUES DYNAMIQUES DU 22, RUE BOURGNEUF - Synthèse VILLE DE BAYONNE/ADEME Le contexte

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments

Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments Une nouvelle approche industrielle pour la rénovation énergétique des bâtiments 25/09/2015 - États Généraux du Bois - Angers Marie FALCON Directrice technique - Syrthea marie@syrthea.com- 06.43.92.14.94

Plus en détail

Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007

Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007 Rapport d évaluation du programme Novoclimat volet unifamilial, période 2004-2007 ANNEXE 1 Hydro-Québec Distribution Direction de l efficacité énergétique Numéro de référence : 32778-07004C Date : Février

Plus en détail

Transformez. vos déchets. Traitement des déchets s inscrivant dans la protection du climat et la réduction des émissions de CO 2

Transformez. vos déchets. Traitement des déchets s inscrivant dans la protection du climat et la réduction des émissions de CO 2 Transformez vos déchets Traitement des déchets s inscrivant dans la protection du climat et la réduction des émissions de CO Recyclables Landfill Residues RDF Compost KOMPOFERM est la solution intégrale

Plus en détail