Le diabète de type 1

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le diabète de type 1"

Transcription

1 Le guide qui préserve votre capital Bien-être Le diabète de type 1 Numéro proposé gratuitement par : avec le soutien de :

2 Message d Abdullah Dustagheer Président de T1 Diams L association T1 Diams qui existe depuis 2005 a comme cheval de bataille de faire briller ses petits diamants dans la société. Depuis l ouverture de ses portes, notre ONG s évertue ainsi à briser le tabou entourant le diabète de type 1, à promouvoir une prise en charge correcte de celui-ci, à éclairer le public sur les différents types de diabète (type 1 et type 2). Notre campagne d information «Ça me regarde» lancée en 2011 est venue soutenir ses actions, notamment sa volonté de mieux faire connaître ce qu est le diabète de type 1, ses symptômes et ses conséquences. Le diabète de type 1 n est pas une fatalité mais une condition de vie que les diabétiques (de type 1) apprennent à gérer avec les professionnels de l association. T1 Diams a pour mission de rendre autonomes tous ces jeunes diabétiques afin qu ils puissent vivre normalement et s épanouir comme n importe quel jeune de leur âge. L ONG s applique à offrir à ses membres plusieurs services afin de mieux les soutenir et éviter des complications qui peuvent par la suite leur être fatales. La prise en charge du diabète de type 1 comporte un suivi des injections quotidiennes d insulines, une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière. A travers les diverses informations réunies dans ce guide, nous souhaitons informer le public sur le diabète de type 1, ses symptômes, ses conséquences et le traitement disponible à Maurice. Sommaire Message d Abdullah Dustagheer, Président de T1 Diams 2 Message de Paulo Fernandes, Directeur général d IMC 3 Le diabète de type 1, c est quoi? 4 Ses causes 5 Ses symptômes 6 Le diagnostic 8

3 Message de Paulo Fernandes Directeur général d IMC L équipe d IMC et moi-même sommes très heureux de vous présenter ce Repères Santé sur le diabète de type 1 avec la collaboration de l ONG T1 Diams qui soutient les diabétiques de type 1 à Maurice. Notre compagnie s est engagée à soutenir le travail de l association dans son élan pour encadrer les diabétiques de type 1 de Maurice et de Rodrigues. Quelques éclaircissements dans ce guide vous orienteront vers une meilleure compréhension du diabète de type 1 et vous permettront de reconnaître ses symptômes, afin de venir en aide aux enfants, adolescents et jeunes adultes souffrant de cette déficience en insuline. Il faut bien souligner que le diabète de type 1 n est pas contagieux, alors tous ensemble soutenons les enfants diabétiques de type 1 afin qu ils puissent vivre normalement et sans préjugés. Repères Santé est un produit de la société Editiel Ltée - Tous droits réservés Tirage standard : exemplaires Editeur : Editiel Ltée - 39, rue St Georges, Port Louis Tél. : Fax : Responsable scientifique : Dr Sunil Gunness Comité de lecture : Dr Sunil Gunness Dr Reebye Deshmukh Dr Jugessur Rabindranath Kowlessur Dr Sookur Dharmendra Rédaction : Laurent Garcia - Hypoglycémie et hyperglycémie : danger! 9 Le traitement 12 La prévention des complications 14 Questions / Réponses 17 Mieux connaître T1 Diams 21 Contacts : Parveen Emrith Chargée de communication Tél. : Fax : Fayzal Lall Mahomed Responsable commercial Tél. : Mobile :

4 Le diabète de type 1, c est quoi? Le diabète se définit par un taux de sucre anormalement élevé dans le sang. Dans le cas du diabète de type 1, ce taux élevé de sucre (la glycémie) résulte d un déficit dans la sécrétion d insuline. Cette hormone, l insuline, fait entrer le sucre du sang dans les cellules de l organisme pour assurer leurs besoins énergétiques. Elle y maintient ainsi un taux de sucre normal dans le sang. En l absence d insuline, le glucose s accumule dans le sang. L insuline utilisée dans le traitement du diabète de type 1 reste disponible seulement sous une forme d injection. Un diabétique de type 1 dépend ainsi d une pompe à insuline ou supporte plusieurs injections par jour, chaque jour et pendant toute sa vie. Le diabète de type 1 apparaît le plus souvent pendant l enfance, à l adolescence ou au début de l âge adulte, mais aussi chez les personnes plus âgées. C est au moment de la puberté qu il se déclare le plus souvent, même si l on constate depuis quelques années un rajeunissement de cette population. Rappel : Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un excès de sucre dans le sang. Il existe différents types de diabète : le diabète de type 1 (connu auparavant sous le nom de diabète insulinodépendant ou diabète juvénile) ; le diabète de type 2 (il résulte d une déficience de la sécrétion et de l utilisation de l insuline) ; le diabète gestationnel (il apparaît au cours d une grossesse et demeure souvent apparenté à un diabète de type 2) ; d autres types génétiques de diabète beaucoup moins fréquents. 4

5 Ses causes Même si des prédispositions génétiques favoriseraient l action de certains virus et des agents environnementaux pour détruire les cellules productrices d insuline, les causes exactes de cette maladie (qui demeure incurable mais contrôlable) restent jusqu à présent inconnues. Dans la majorité des cas, ces cellules (bêta) situées dans le pancréas sont détruites par le système immunitaire, sans savoir ce qui déclenche cette attaque ni pourquoi elle débute. Rôle du pancréas et de l'insuline A savoir : 90% des cellules (bêta-pancréatiques) seraient déjà détruites lorsque les symptômes apparaissent. 5

6 Ses symptômes Les symptômes présentés sous forme d illustrations sont les plus observés lorsqu une personne est Les symptômes suivants peuvent toutefois apparaître : de fréquentes infections cutanées ; une Le diabète de type 1 ne se manifeste pas toujours de la même façon, avec la même intensité et (quelques jours ou une à deux semaines). Rappel : Dès l apparition d un ou de plusieurs symptômes, consultez un médecin. Si les symptômes sont importants, dirigez-vous vers un hôpital. 6

7 diagnostiquée diabétique de type 1. cicatrisation des plaies plus lente ; des troubles de la vision. avec tous ces symptômes à la fois. Ceux-ci peuvent survenir brutalement ou progressivement 7

8 Le diagnostic Pour poser un diagnostic, une prise de sang réalisée en laboratoire ou à l aide d un glucomètre à la maison est essentielle. Cela déterminera avec certitude votre état de santé en mesurant le taux de sucre dans le sang. Le tableau suivant représente le résultat glycémique pour une personne non diabétique : Glycémie à jeun Personne NON diabétique 4.4 à 6.6 mmol/l (millimoles par litre) Si vous constatez que votre glycémie est plus élevée, rendez-vous au centre de santé de votre localité. Parfois, une deuxième analyse devient nécessaire afin de confirmer les résultats obtenus. 8

9 Hypoglycémie et hyperglycémie : danger! La glycémie est le niveau de sucre dans le sang. Sa norme est comprise entre 4.4 mmol/l à 6.6 mmol/l par litre de sang pour un individu sain. L hypoglycémie On parle d hypoglycémie quand le taux de sucre dans le sang se situe en-dessous de 3.3 mmol/l. Causes d une hypoglycémie : consommation insuffisante de glucides, augmentation de l activité physique, après l injection d insuline l enfant oublie de manger ou ne mange pas assez, surdosage de médicament (insuline par exemple), consommation d alcool. Symptômes d une hypoglycémie : tremblements, nervosité, transpirations, vertiges, mal de tête, palpitations, fatigue, bâillements, pâleur, incapacité à se concentrer, discours incohérent, perte de conscience. Pour les personnes diabétiques, une crise d hypoglycémie qui survient durant la nuit peut provoquer : insomnie, transpirations nocturnes, cauchemars, fatigue, irritabilité, confusion au réveil. Un des plus grands dangers de l hypoglycémie sévère demeure la séquelle cérébrale laissée si celle-ci dure plus de 2 heures. Chez les très jeunes enfants, ces hypoglycémies sévères peuvent être responsables d altération du développement psychomoteur. Les mesures préventives de base pour éviter les hypoglycémies sont les suivantes : adaptation de la dose d insuline, s assurer d une alimentation équilibrée, ne pas pratiquer de sport lorsque son taux de glycémie se situe en-dessous de 3.3 mmol/l. 9

10 Hypoglycémie et hyperglycémie : danger! (suite) L hyperglycémie On considère que la glycémie est trop élevée lorsque celle-ci dépasse les 7 mmol/l à jeun et 13 mmol/l deux heures après un repas. Causes d une hyperglycémie : sous dosage d insuline, surconsommation de glucides, diminution de l activité physique, mauvais dosage des médicaments, stress, infection grave (ex. : la pneumonie). Pour certaines personnes, l hyperglycémie peut passer inaperçue, cependant, dépassant un certain seuil, elle peut conduire à l apparition des symptômes suivants : élimination excessive d urine, grande soif, faim accrue, fatigue, haleine fruitée. Le risque d une hyperglycémie à répétition est néfaste pour les reins (néphropathie), les yeux (rétinopathie), le système neurologique (neuropathie), le cœur et les vaisseaux sanguins. Les mesures préventives de base pour éviter les hyperglycémies sont les suivantes : une bonne hygiène de vie avec notamment une adaptation de la dose d insuline, une alimentation saine et de l activité physique. 10

11 Le bon réflexe : Dans les cas d hypo/hyperglycémie, il faut mesurer sa glycémie (avec l aide de son auto piqueur, d un lecteur de glycémie). En fonction du résultat, il faudra l ajuster soit par le biais de l alimentation (des glucides pour une hypoglycémie), soit par une injection d insuline, soit par une consommation d eau (en cas d hyperglycémie). Si la glycémie est supérieure à 20 mmol/l, il faut consulter un médecin d urgence. 11

12 Le traitement Le traitement du diabète de type 1 vise à remplacer la sécrétion d insuline déficiente par l administration d insuline et cela dès le début de l apparition clinique de la maladie. L administration d insuline se fait par injection ou à l aide d une pompe à insuline. Son objectif est d obtenir une glycémie normale dans sa vie au quotidien, en assurant à l individu une vie ordinaire sans lui occasionner d effets secondaires trop fréquents. Il est donc recommandé de privilégier des modalités de traitement et de surveillance permettant non seulement d améliorer l équilibre global du diabète mais aussi de faciliter l ajustement du traitement aux besoins des patients pour limiter les variations quotidiennes de la glycémie et reproduire d un jour à l autre les résultats requis. Votre médecin déterminera le type de traitement qui convient le mieux, en sachant que divers facteurs peuvent l influer : l âge, le poids, le stress et la façon de le gérer, son activité physique quotidienne, la nature de son travail. L insuline peut s injecter dans différentes parties du corps : - l abdomen ; - les bras ; - les cuisses ; - les fesses. Il est bien sûr fondamental de bien se laver les mains avant de faire une injection. A savoir : Afin d éviter la lipodystrophie, anomalie du tissu graisseux souscutané, il faut absolument éviter la répétition des injections au même endroit. Il est conseillé d alterner les sites d injection. Par exemple, si pendant la soirée l injection est réalisée au niveau de la cuisse, essayez de la faire un soir sur la cuisse gauche et le soir suivant sur la cuisse droite.

13 Zoom sur l insuline Le traitement consiste à injecter quotidiennement de l insuline. Il en existe différents types. Elles se différencient essentiellement par la rapidité de leur passage dans la circulation sanguine et par leur durée d action. - Les insulines ultra-rapides/rapides agissent en moins de cinq minutes après l injection et leur durée d action dure environ de 2 à 3 heures. - Les insulines d action rapide (6 à 8 heures) : l insuline ne commence à faire son effet qu après 30 minutes et son action se prolonge entre 6 à 8 heures environ. L objectif est de contrôler la glycémie après le repas par un apport nécessaire d insuline. - Les insulines d action intermédiaire : l insuline se prolonge durant 10 à 18 heures. Elle permet de maintenir le pic d insuline nécessaire au moment et en dehors des repas. - Les insulines d action lente : leur action dure environ 24 heures. Les différentes autres insulines qui sont communément utilisées à Maurice sont : - les insulines analogues (composées d insulines lentes et rapides) ; - les mélanges d insulines ultra-rapides ou rapides et intermédiaires. 13

14 La prévention des complications Un diabétique de type 1 peut jouir d une santé convenable lui donnant l opportunité d étudier, de travailler ou de faire du sport. Pour cela, il se doit de suivre strictement le traitement préconisé et d avoir une bonne hygiène de vie. Traitement Pour un diabétique insulinodépendant, le traitement du diabète de type 1 comprend un plan d alimentation personnalisé, de l activité physique et dans tous les cas, des injections d insuline quotidiennes. Il faut être conscient que d autres facteurs peuvent influencer le traitement : l âge, le poids, la fréquence de son activité physique. 14

15 Alimentation L alimentation est un élément majeur dans la vie d un diabétique de type 1. Pour lui, les apports nutritionnels recommandés en termes de taux d apport énergétique journalier doivent être répartis ainsi : - 50% de glucides (hydrates de carbone) ; - 30% de lipides ; - 20% de protides. Il est conseillé de répartir ces différents apports sur 3 repas et une à deux collations en fonction du schéma insulinique et de l activité physique. Il est important pour un diabétique de type 1 de ne jamais différer un repas et d éviter les sucres rapides en dehors de cas d hypoglycémie. Les aliments que les diabétiques doivent absolument privilégier sont les féculents (pain, céréales, pâtes, riz), les légumes verts, les fruits deux à trois fois par jour, les viandes blanches et les poissons non gras au moins deux fois par semaine. 15

16 La prévention des complications (suite) Sport Il est important pour un diabétique de pratiquer du sport pour son bien-être physique et moral. Pour une personne diabétique de type 1, la pratique du sport est tout à fait possible. Elle peut même faire des compétitions de haut niveau. Pour cela, il faut absolument avoir un diabète bien contrôlé grâce aux tests de glycémie, s assurer d injections d insuline et suivre une alimentation équilibrée. Avant de pratiquer du sport, il faut prendre une collation à base de féculent car plus d énergie sera dépensée. Pendant la pratique sportive, il est nécessaire d avoir à sa disposition des boissons ou des aliments sucrés. Lorsqu on pratique un sport qui sollicite les jambes de façon intensive, il faut faire attention aux risques d hypoglycémie et prévoir une légère collation avant de se coucher. 16

17 Questions / Réponses Si deux personnes de la même famille ont un diabète de type 1, peut-on parler d hérédité ou d une simple coïncidence? Le diabète de type 1 est plus fréquent dans la famille d un sujet diabétique. Ce n est donc pas une coïncidence, mais correspond à l existence d un terrain génétique qui favorise le développement du diabète. Notre aîné a déclaré son diabète à 10 ans, le second à 20 ans. Est-ce courant qu il y ait ainsi deux enfants diabétiques dans une même famille? Il n est pas courant qu il y ait deux enfants diabétiques dans une même famille mais le risque d avoir un diabète de type 1 chez un autre enfant est d environ 5%. Pourquoi y a-t-il un gonflement visible sous la peau lors de l injection d insuline? Ce gonflement peut survenir si l injection est réalisée de façon superficielle ou si le tissu sous-cutané est mince. Il n a pas de conséquence sur l efficacité de l insuline. Je me suis trompé de dose. Je m en suis rendu compte après. Fallait-il faire une 2 e injection pour rajouter ce que j ai oublié? Si, dans l heure qui suit, on est certain d avoir injecté une dose d insuline insuffisante, on peut alors faire immédiatement une injection avec la quantité oubliée. Si l on est dans le doute, ou au-delà d une heure, il ne faut pas le faire, mais effectuer des contrôles glycémiques dans les heures qui suivent, et faire si nécessaire un complément d insuline rapide. Est-ce que 2 injections d insuline par jour chez l enfant suffisent à un bon équilibre? Il est tout à fait possible d avoir un bon équilibre glycémique avec 2 injections d insuline par jour. L augmentation du nombre d injections va dépendre de l âge et du poids de l enfant. La chaleur ou le bain ont-ils des effets sur la vitesse d action des insulines? La chaleur ou un bain chaud entraînent une dilatation des petits vaisseaux du tissu sous-cutané et donc une augmentation du débit sanguin qui accélère le passage de l insuline vers le sang. 17

18 Questions / Réponses Comment adapter le traitement en cas de vomissements, quand le traitement habituel se fait avec un mélange d insulines au stylo? En cas de vomissements, on n arrête jamais les injections d insuline mais on les remplace par un mélange tout prêt (insuline rapide et insuline intermédiaire séparées). Il est donc nécessaire d avoir ces insulines à domicile. Nous avons acheté un flacon d insuline rapide et au moment de nous en servir, nous nous sommes rendu compte qu elle avait été congelée. Après décongélation, garde-t-elle toutes ses propriétés, ou bien est-elle inutilisable? Après congélation, l insuline perd ses propriétés et ne doit pas être utilisée. Quelles sont les influences de l insuline sur le corps autres que de baisser la glycémie? L insuline règle l utilisation des glucides, des lipides et des protéines dans l organisme, en particulier l utilisation du glucose et des graisses par le muscle. A l avenir, va-t-il y avoir du matériel encore plus perfectionné pour éviter aux enfants de se piquer au bout des doigts? De nombreux progrès dans l amélioration des matériels ont été notés ; certains lecteurs glycémiques permettent de prélever une goutte de sang sur l avant-bras ou sur la base du pouce. D autres appareils permettant une mesure de la glycémie sans prélèvement de sang sont actuellement à l étude. Dans un avenir plus ou moins proche, les diabétiques de type 1 auront sans doute la chance de pouvoir s en servir. Pourquoi un enfant diabétique est-il amené à se plaindre d avoir faim (même en dehors des hypoglycémies)? Si un enfant diabétique a faim en permanence, il faut s assurer que sa ration alimentaire est suffisante. L hyperglycémie prolongée peut aussi donner faim. Peut-on donner des desserts sucrés à la fin d un repas? Il est recommandé de ne pas donner des desserts sucrés de façon habituelle à des enfants. Chez un diabétique de type 1, pour que l équilibre en glucides du repas soit respecté, le dessert sucré remplace le fruit et/ou une certaine quantité de féculents. 18

19 Comment réagir lorsqu un petit enfant ne veut pas manger alors que l injection a été faite? Si l enfant ne veut prendre aucun féculent, il faut lui donner une boisson sucrée par petite quantité et de façon répétée, et surveiller la glycémie plus fréquemment. L alcool a-t-il une influence sur le diabète? S il est consommé avec modération, l alcool n a pas d influence sur le diabète mais, en plus grande quantité, il peut gêner la reconnaissance des signes d hypoglycémie. Consommé en excès, il majore le risque d hypoglycémie. Il est fortement déconseillé de consommer de l alcool sans manger. Un coma hypoglycémique peut-il survenir dans la nuit? Quels sont alors les risques si on ne le détecte pas? Un coma hypoglycémique peut survenir la nuit. Les manifestations qui l accompagnent sont suffisamment bruyantes chez l enfant comme des cris et des convulsions. Pourquoi a-t-on tellement mal à la tête au réveil d un coma hypoglycémique? Dans le cas d un coma hypoglycémique ou de toute hypoglycémie, le manque de sucre entraîne une modification de la circulation sanguine du cerveau qui est responsable pour l essentiel des maux de tête. Une hypoglycémie sévère (avec perte de connaissance et glucagon) peut-elle dérégler les résultats dans les jours qui suivent? Une hypoglycémie sévère est souvent marquée dans les heures qui suivent d un dérèglement de l équilibre glycémique. Les jours d après, c est souvent par crainte de l hypoglycémie qu on n ose pas adapter les doses d insuline, ce qui entretient un certain déséquilibre. Les facteurs psychologiques ont-ils un effet sur le fonctionnement du pancréas? Des facteurs psychologiques peuvent contribuer à déséquilibrer la glycémie, mais ce n est pas en agissant directement sur le pancréas car il n y a plus du tout de sécrétion d insuline. Mon enfant de 10 ans a un caractère capricieux. Est-ce le diabète ou un problème de discipline? Le diabète ne rend pas capricieux mais ses contraintes peuvent accentuer le caractère changeant d un enfant. A quel âge les enfants peuvent-ils prendre conscience de leur diabète? Un enfant diabétique est conscient de son traitement mais l image qu ils ont du diabète change avec l âge. 19

20 Questions / Réponses Le médecin scolaire a essayé de nous dissuader de mettre notre enfant à la piscine à cause du diabète. Est-ce normal? L enfant qui a un diabète doit avoir une activité physique comme les autres enfants et aller à la piscine avec ses camarades d école. Quand mon enfant fait du sport, il a souvent une glycémie très haute. Pourquoi? On peut effectivement constater une hyperglycémie au cours d une activité sportive. Cela se produit généralement avec les sports qui induisent de l excitation ou du stress qui libèrent de l adrénaline. Y a-t-il un rapport entre le diabète et la chute des cheveux chez un enfant? Non : le diabète ne provoque pas la chute des cheveux. Si l hémoglobine glyquée (HbA1c) est élevée, est-ce que cela aura des conséquences? Oui : les complications à long terme (rénales, oculaires et nerveuses) sont plus fréquentes lorsque l hémoglobine glyquée (HbA1c) est élevée sur plusieurs années. Plus l HbA1c est élevée, plus le risque de complications augmente. L espérance de vie d un diabétique de type 1 est-elle différente d un non diabétique? L espérance de vie d une personne qui a un diabète de type 1 est diminuée s il existe des complications, mais les données épidémiologiques actuelles ne prennent pas en compte les progrès de la prise en charge qui réduisent considérablement la fréquence des complications. Un diabétique doit-il recevoir de l insuline toute sa vie? Oui, car un diabétique a besoin d insuline pour vivre. Dans le futur, c est la façon d administrer l insuline qui changera (pancréas artificiel, greffes d îlots, thérapie génique, etc.). Le contenu rédactionnel et les illustrations sont donnés à titre informatif par l association T1 Diams et par la société IMC dans le cadre de son engagement responsable et citoyen auprès des Mauriciens. Pour tout traitement ou conseil individuel, le diabétique de type 1 doit s adresser à son médecin traitant ou personnel soignant. - Année Références :

21 Mieux connaître T1 Diams L association T1 Diams est une ONG accréditée auprès du CSR (N/1109). Ouverte à tous les diabétiques de type 1 de Maurice et de Rodrigues, elle s applique depuis sa création en 2005 à leur offrir le soutien éducatif, matériel et psychologique essentiel pour une meilleure gestion de leur condition. Pour cela, elle suit les bonnes pratiques émanant des recommandations internationales. T1 Diams encadre et soutient ainsi chacun des bénéficiaires dans la gestion de leur condition à travers de nombreuses actions, issues notamment du programme T1 Empowerment qui s efforce de permettre à un diabétique de type 1 de trouver sa place dans la société mauricienne, en dédramatisant le désagrément de son traitement. A ce titre, un réseau de personnes ayant l expérience du travail avec le diabète de type 1 ou la volonté de travailler avec des individus qui souffrent de cette condition a été développé, en collaboration avec d autres spécialistes : pédiatres, diabétologues, nutritionnistes, psychologues, ophtalmologues, infirmières qualifiées ayant une approche 21

22 Nos services Education thérapeutique et sensibilisation L association assure la mise en place d une structure d accompagnement comprenant la gestion du stress post-traumatique et toute l éducation nécessaire à domicile et dans l environnement immédiat du diabétique, notamment à l école et au bureau. L éducation thérapeutique est aussi un moyen de lutter contre les tabous et le manque d information sur le diabète de type 1. Intégration sociale du diabétique de type 1 Ce service vise à concevoir avec les bénéficiaires des solutions pour que les diabétiques de l association puissent avoir une vie accomplie. Cela signifie évaluer, conseiller et traiter les diabétiques de type 1 et éventuellement leur famille, pour les aider à surmonter des difficultés émotives, comportementales, sociales ou financières. Le service comprend aussi le développement des capacités à travers des formations, des placements et de l orientation professionnelle. Matériel médical T1 Diams s assure que ses membres bénéficient du matériel médical approprié et en quantité suffisante pour leur usage quotidien. Le kit est composé d insuline, d un glucomètre, de bandelettes de tests de glycémie et de seringues ou d aiguilles pour stylo à insuline. T1 Diams suit de près les diabétiques de type 1 à travers les tests HbA1c, la référence dans la surveillance de l équilibre glycémique des patients diabétiques et de la gestion du diabète. Activités éducatives et récréatives Les différentes activités éducatives et récréatives telles que le camp diabétique, visent à éduquer les diabétiques de type 1 dans un environnement d interaction sociale «fun» afin de partager l expérience de la gestion du diabète dans des situations d efforts physiques. 22

23 Consultations médicales Les diabétiques de type 1 sont régulièrement vus par divers professionnels de santé travaillant en étroite collaboration avec le personnel médical de l association. Ces professionnels de santé sont notamment des diabétologues/endocrinologues, psychologues, ophtalmologues, nutritionnistes et pédiatres. Le traitement d hypoglycémie aiguë T1 Diams veille à ce que le diabétique de type 1 bénéficie du traitement préconisé en cas d hypoglycémie aiguë. Du glucagon, un traitement d urgence, est ainsi administré en cas de perte de conscience lors d une hypoglycémie chez le diabétique de type 1. T1 Diams s assure que ses bénéficiaires en disposent à leur domicile ainsi qu à l école ou sur leur lieu de travail. Intervention en cas de SAC (Stade Avancé de Complications) Ce service consiste à intervenir à temps chez des diabétiques en Stade Avancé de Complications (SAC) afin de soutenir ceux en insuffisance rénale et d éviter la cécité et des amputations. T1 Diams prévoit une structure de soutien pour des interventions chirurgicales à Maurice ou à l étranger sur les recommandations des professionnels de santé de l ONG. Contacts T1 Diams N 1, Suffolk Close, Vacoas Tél. : / Fax : HOTLINE :

24

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Sommaire. Préface... 10

Sommaire. Préface... 10 Sommaire Préface... 10 Qu est-ce le diabète? Qu est-ce que le diabète?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 1?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 2?... 13 Est-ce que

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI

THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI THEME : COMPRENDRE SON DIABETE, SON TRAITEMENT, SON SUIVI Séquence éducation de groupe Groupe de 10 patients maximum Durée : 45 min Animateur : Médecins Objectif général : Exprimer la perception que l

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique

SOMMAIRE. I Préambule. II Les missions de l association la Maison du Diabétique Association Loi 1901, reconnue d intérêt général par arrêté CM n 1230/30 août 2007 SOMMAIRE I Préambule II Les missions de l association la Maison du Diabétique III Manifestation du 20 novembre 2011 1

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Informations personnelles

Informations personnelles Informations personnelles Remplir ou coller ici la vignette de votre mutuelle Vignette mutuelle Nom :... Prénom :... Âge :... Adresse :... Tél. :... Type de diabète :... Votre Traitement :... En cas d

Plus en détail

Tout savoir sur l insuline

Tout savoir sur l insuline Tout savoir sur l insuline QU EST-CE QUE L INSULINE ET COMMENT DOIT-ON L UTILISER? (Langue Française) L ABC dell insulina Lilly Pourquoi dois-je fabriquer de l insuline? Dans la plupart des cas, le diabète

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Guide d insuline basale.

Guide d insuline basale. Guide basale. Déterminez votre optimale. Ligne d'appel à votre service Nom:......... :... Si vous avez des questions, vous pouvez téléphoner 24h/24 et 7j/7 au numéro vert B-GLA 09 12 01 Bien vivre avec

Plus en détail

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion

Tel : 02 62 38 22 79. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Comité régional Sports pour Tous, chemin kerbel, LES AVIRONS Tel :. Messagerie : mbesson.sportspourtous@gmail.com Site : http://cr.sportspourtous.org/la-reunion Sommaire I - Contexte... II- Le programme...

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE?

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? Guide pour mieux comprendre votre diabète de type 2 foie pancréas COMMENT FONCTIONNE LE CORPS Dans ce dépliant, quand nous disons sucre dans le sang (glucose), nous parlons du

Plus en détail

Le diabète : une véritable épidémie

Le diabète : une véritable épidémie Le diabète : une véritable épidémie Le diabète frappe 150 millions de gens dans le monde. Deux millions sont canadiens. Ils seront deux fois plus nombreux dans 20 ans. Ceux qui en souffrent voient leur

Plus en détail

Un danger vous guette Soyez vigilant!

Un danger vous guette Soyez vigilant! Un danger vous guette Soyez vigilant! Vous prenez une sulfonylurée : Chlorpropamide (Diabinese, Glucamide ) Glyburide (DiaBeta, Glynase PresTab, Micronase ) 1 2 TESTEZ VOS CONNAISSANCES au sujet de ce

Plus en détail

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE

Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE Diabete Gestazionale (Lingua Francese) DIABÈTE GESTATIONNEL RÉSUMÉ DÉFINITION 03 POURQUOI LE DIABÈTE GESTATIONNEL SE PRODUIT-IL ET COMMENT LE GÉRER? 04 COMMENT CONTRÔLER LE DIABÈTE? 06 UN MODE DE VIE SAIN

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Dosage de l HbA 1c Comme vous le savez, il est essentiel de bien maintenir votre glycémie près des valeurs normales pour

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

Le dépistage du diabète : de détection de la maladie NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI

Le dépistage du diabète : de détection de la maladie NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI Le dépistage du diabète : premier geste de détection de la maladie PROGRAMME D INTERVENTION EN ENTREPRISE NOM DE L ENTREPRISE DATE DE VISITE OU D ENVOI Sommaire Le diabète en entreprise Le Programme d

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia En quoi consiste l épreuve de glycémie? Le glucose est une sorte de sucre que l on trouve dans le sang. L épreuve de

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2.

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. La première question que je vais poser à Éric Renard est

Plus en détail

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein.

Le diabète et l insuffisance rénale. Totalement dévouée aux soins du rein. Le diabète et l insuffisance rénale Totalement dévouée aux soins du rein. L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Le diabète et l insuffisance rénale Qu est-ce que le diabète? Le diabète

Plus en détail

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie La surveillance utile : un guide pour vous De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie Surveillance de la glycémie La vérification du taux de glucose (glycémie)

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE Information générale Pour vous, pour la vie Qu est-ce qu une allergie? Le mot allergie est utilisé pour décrire une réaction indésirable du corps à une substance

Plus en détail

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie?

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? La réponse est NON. Voilà pourquoi il est essentiel d'être toujours prêt à y remédier. Avant de vous installer derrière le volant, prenez soin de vérifier votre

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1?

Diabète de type 1: Quelles sont les causes du diabète de type 1? Diabète de type 1: Pour familles et amis Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque chose va mal

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

Mesures d urgence lors de cétonémie

Mesures d urgence lors de cétonémie Mesures d urgence lors de cétonémie Que sont les «cétones» - Qu est-ce que la cétoacidose? En cas de carence en insuline dans l organisme, les hydrates de carbone ou les sucres ne peuvent pas entrer dans

Plus en détail

Date d élaboration : Date de reconduction :

Date d élaboration : Date de reconduction : PROJET D ACCUEIL INDIVIDUALISÉ DIABÈTE INSULINO-DÉPENDANT Date d élaboration : Date de reconduction : Nom : Prénom : Né(e): Poids : Classe : Fréquente : garderie cantine activités périscolaires transports

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète

Programmes de dépistage. Maladies oculaires liées au diabète (French) Programmes de dépistage Maladies oculaires liées au diabète Suivi plus régulier et traitement de la rétinopathie diabétique Closer monitoring and treatment for diabetic retinopathy Informations

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir);

Plan d enseignement. Objectifs généraux des modules. Acquérir une bonne connaissance de sa maladie, des complications et des traitements (savoir); Préambule Ce plan d enseignement a été révisé pour soutenir les professionnels de la santé de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec, impliqués dans l éducation des personnes atteintes de prédiabète

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger

Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Le traumatisme cranio-cérébral (TCC) léger Guide à l intention des personnes qui présentent des symptômes persistants plus de 3 mois après avoir subi un TCC léger Centre de réadaptation Estrie, 2014 Qu

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés :

Normes de soins. à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école. Objectifs : But : Définitions clés : Normes de soins à l intention des élèves atteints de diabète de type 1 à l école But : Reconnaître et clarifier les partenariats essentiels parmi les parents ou les soignants, les élèves et le personnel

Plus en détail

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes :

Le diabète. Sensibiliser les apprenants sur les types du diabète, et sur le sujet en général à travers les réponses des questions suivantes : Le diabète Titre:Le diabète de type 2 Public : endocrinologues de niveau A2 Durée : 2h Objectif général : s informer sur les antécédents familiaux d un patient afin de bien diagnostiquer la maladie Mots-clés

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Le diabète et ses complications

Le diabète et ses complications Le diabète et ses complications Toujours plus de diabétiques De quoi s agit-il? On est diabétique lorsqu on a trop de sucre dans le sang. Normalement, notre taux de sucre dans le sang (glycémie) à jeûn

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence.

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Partir en voyage Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Tout voyageur diabétique devrait s identifier comme étant

Plus en détail

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Questions/réponses sur le trouble de déficit de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) Quels sont les symptômes du trouble de déficit de l attention, avec ou sans hyperactivité (TDAH)? - L enfant

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire

Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Presentation de la mise en œuvre des visites en presence d un tiers sur le territoire de Roanne. Loire Présentation : Agnès ROCHE : CDS enfance depuis 2010 auparavant responsable éducatif enfance sur le

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER

POUR ÊTRE AIDÉ(E), POUR S INFORMER DROGUES INFO SERVICE 0 800 23 13 13 WWW.DROGUES-INFO-SERVICE.FR 7 jours sur 7. De 8 à 2 heures. Appel anonyme et gratuit d un poste fixe. Appel depuis un portable au coût d un appel ordinaire : 01 70 23

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Nous constatons des problèmes ou des insuffisances dans le fonctionnement actuel de l hôpital. Sur l information et la communication

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA RENCONTRES PRESCRIRE Dr Faïrouz GUEZLANE 28 et 29 mai 2010 Médecin généraliste Bruxelles, Belgique f-guezlane@hotmail.com Médéa, Algérie 1.

Plus en détail

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements

L enfant avant tout. Diarrhée et vomissements 27 L enfant avant tout Diarrhée et vomissements Les vomissements et la diarrhée sont deux des principales raisons pour lesquelles les parents amènent leurs enfants à l urgence d un hôpital. À L Hôpital

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée L opération du kératocône Technique du cross linking pour traiter la cornée Introduction Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération du kératocône par

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Vivre avec mon traitement contre la tension

Vivre avec mon traitement contre la tension LES FONDAMENTAUX POUR SOIGNER MA TENSION Vivre avec mon traitement contre la tension L'apprentissage PHARAON UN PROGRAMME POUR l HYPERTENDU Programme éducatif Hygiéno-diététique et d Auto prise en charge

Plus en détail

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète?

Pôle Gérontologie. Vivre mieux avec le diabète de type 2. Qu est ce que le diabète? Informations Patients Pôle Gérontologie Vivre mieux avec le diabète de type 2 Qu est ce que le diabète? C est la présence de sucre en excès dans le sang. L insuline (hormone sécrétée par le pancréas qui

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

I. Rôle et fonction de l éducateur :

I. Rôle et fonction de l éducateur : La Résidence Sociale Jeune a été créée en 2002 pour recevoir des jeunes de 18 à 25 ans et plus. Elle offre 20 logements autonomes à loyers modérés. La Résidence Sociale est gérée par le PACT 04. L ADSEA

Plus en détail

Structure de formation Atelier Évosanté. Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre en charge votre santé.

Structure de formation Atelier Évosanté. Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre en charge votre santé. Structure de formation Atelier Évosanté Un voyage de mille kilomètres commence toujours par un premier pas. - Lao Tseu Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre

Plus en détail

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 Bienvenue dans le programme! > Un petit mot de bienvenue > Comment profiter au mieux de la formation > Un petit exercice à faire immédiatement > Le récapitulatif du programme

Plus en détail

Diabète sucré. du chien et du chat

Diabète sucré. du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Le diabète sucré est une maladie bien connue chez l homme. Ce que l on ne sait pas toujours c est qu elle peut toucher également nos

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

Conseils pour réaliser un tableau de sortie

Conseils pour réaliser un tableau de sortie Conseils pour réaliser un tableau de sortie Ne pas oublier d adapter le langage au patient ou à l institution! Attention au langage trop scientifique ; mais rester cependant clair et précis ; faire passer

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

Dépistage chez les nouveau-nés au Grand-Duché de Luxembourg. dès le 3 ème jour de vie!

Dépistage chez les nouveau-nés au Grand-Duché de Luxembourg. dès le 3 ème jour de vie! Dépistage chez les nouveau-nés au Grand-Duché de Luxembourg dès le 3 ème jour de vie! Chère future maman, cher futur papa, Sommaire Dans les premiers jours suivant la naissance de votre bébé, votre médecin

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie

Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie Ce que vous devez savoir au sujet de la pré-éclampsie La pré-eclampsie est beaucoup plus courante que ce que la plupart des gens ne pensent en fait, c est la plus courante des complications graves de la

Plus en détail

Phase d identification de la personne avant apprentissage

Phase d identification de la personne avant apprentissage CHU DE ROUEN - DIABETOLOGIE PLAN DE SOINS GUIDE D ENSEIGNEMENT Diagnostic Infirmier : Manque de connaissances lié à la mise en route d un traitement par insuline. Définition : la personne n a pas les informations

Plus en détail