Pour de plus amples renseignements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour de plus amples renseignements"

Transcription

1 Les enfants diabétiques ont besoin de vous! gestion Pour vous permettre d aider les enfants diabétiques à gérer la maladie Le présent guide donne des renseignements de base aux personnes qui s occupent d enfants d âge scolaire qui souffrent de diabète, dont les parents/tuteurs, le personnel des écoles, les travailleurs des services à l enfance et les entraîneurs. Il a pour but d assurer la sécurité et le bien-être des élèves diabétiques. Table des matières 2 Normes de diligence à l égard des élèves atteints de diabète de type 1 7 À propos du diabète 10 Hypoglycémie : directives 11 Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie 13 Fiche de l enfant diabétique 15 Communication et éducation : liste de contrôle 17 Glossaire 18 Questions fréquentes 22 Vérifiez vos connaissances sur le diabète 26 Rôle de bon samaritain de l employé de l école : aider les élèves diabétiques 27 Modèle de lettre d entente La gestion du diabète est une préoccupation constante pour un élève diabétique et sa famille. Les personnes qui s occupent d enfants diabétiques doivent savoir que ceux-ci ont des besoins particuliers. Les renseignements que contient le présent guide favorisent la communication continue entre les élèves diabétiques, les parents/tuteurs, le personnel des écoles, les travailleurs des services à l enfance et les entraîneurs. Nous vous encourageons à copier et à garder à portée de la main les pages du présent livret qui s adressent à vous. Par exemple, si vous êtes un enseignant, gardez la Fiche de l enfant diabétique dans votre classe. Nous vous recommandons aussi d avoir toujours sous la main la fiche intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie. Une lettre d entente entre les parents/tuteurs et l école peut être utile pour certaines familles et certains administrateurs d école. Il y a un modèle de lettre d entente à la page 27, ainsi que sur le site Web de l Association canadienne du diabète (diabetes.ca). Pour de plus amples renseignements L Association canadienne du diabète a de nombreuses ressources pour vous aider à comprendre la gestion du diabète. Communiquez avec le bureau régional de l Association canadienne du diabète en composant le BANTING ( ) ou visitez le site diabetes.ca. Vos commentaires sont précieux Nous vous encourageons à nous dire comment vous utilisez le guide Les enfants diabétiques ont besoin de vous! et comment nous pourrions l améliorer. Vous pouvez nous communiquer vos commentaires par courriel diabetes.ca) ou par téléphone BANTING ( ).

2 Normes de diligence à l égard des élèves atteints de diabète de type 1 Le but des présentes normes de diligence est de reconnaître et de clarifier les partenariats essentiels entre les parents/tuteurs, les élèves et les membres du personnel qui s occupent d enfants atteints de diabète de type 1 en milieu scolaire. Les objectifs sont les suivants : améliorer la santé et la sécurité des élèves diabétiques, ainsi que leur satisfaction à l égard de leur expérience à l école en renseignant tous les intéressés sur la gestion du diabète et en les guidant limiter l anxiété des parents/tuteurs et du personnel de l école en favorisant l amélioration de la communication et de la collaboration afin d assurer la sécurité des élèves et Les soins du diabète ne sont pas les mêmes pour tous. Il importe donc de comprendre les besoins de chaque élève diabétique et d y répondre. Si le personnel de l école n est pas renseigné sur le diabète et sa gestion, de nombreux problèmes sont susceptibles de survenir et de mettre en danger la santé et la sécurité de l élève. L hyperglycémie et l hypoglycémie peuvent nuire à l apprentissage de l élève et à sa participation aux activités scolaires. Il arrive que les élèves diabétiques aient des rendezvous médicaux pendant les heures de classe et/ou qu ils doivent manquer l école en raison de troubles associés au diabète. permettre aux élèves de bien gérer leur diabète pendant les heures de classe, et les encourager à le faire. Renseignements importants Les enfants diabétiques d âge scolaire souffrent la plupart du temps de diabète de type 1 et doivent recevoir des injections d insuline ou porter une pompe à insuline. Les enfants diabétiques d âge scolaire passent de 30 à 35 heures par semaine à l école, soit plus de la moitié de leurs heures de veille pendant la semaine. Il est donc essentiel que le personnel de l école, les parents/tuteurs et les élèves comprennent bien leur rôle et leurs responsabilités pendant les heures passées à l école et soient sûrs d eux. 2 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

3 Communication et éducation Rôles et responsabilités Les communications entre les intéressés doivent être régulières et continues pour que des mesures efficaces puissent être prises en cas de changement de la routine, d activités spéciales ou de collation prise à l école, ou si la gestion du diabète de l élève l exige. Parents/tuteurs ou élèves Les parents/tuteurs doivent informer l école que leur enfant souffre de diabète au moment de son inscription ou au début de l année scolaire et rencontrer le directeur de l école pour en discuter. En collaboration avec la direction de l école, les parents/tuteurs doivent organiser une séance de formation sur place sur le diabète à l intention de tous les membres du personnel qui ont des contacts avec l élève diabétique. L élève doit porter en tout temps une identification médicale. Si l enfant ne s y oppose pas, les parents/tuteurs doivent organiser une présentation pour ses camarades de classe sur le diabète et la reconnaissance des symptômes d hypoglycémie et d hyperglycémie. Personnel de l école Il doit suivre une fois par année une formation en cours d emploi sur le diabète pour être certain de savoir comment reconnaître et traiter l hypoglycémie et l hyperglycémie et quelles mesures d urgence doivent être prises pour contrer l hypoglycémie modérée ou grave. Les parents ou fournisseurs de soins, une équipe d éducation diabétologique et/ou un professionnel de la santé ayant la formation voulue doivent être invités à participer. Il doit connaître le Plan de soins individualisé de chaque élève diabétique. Le directeur de l école doit rencontrer les parents/tuteurs de l enfant pour discuter des exigences de la gestion du diabète pendant les heures de classe. Il doit y avoir un système de communication officiel entre tous les membres du personnel qui ont des contacts avec un élève diabétique. Au moins un membre du personnel doit avoir la responsabilité d informer les parents/tuteurs en cas d hypoglycémie, d hyperglycémie ou de tout autre problème. Tous les membres du personnel, y compris les suppléants, doivent savoir qui sont les élèves diabétiques. On peut afficher une photo de ces élèves dans la salle du personnel ou dans le bureau et/ou mettre à la disposition de tout le personnel des dossiers d information à consulter en cas d urgence. Ces dossiers doivent contenir des renseignements sur le diabète et sur l élève. On peut aussi placer sur le dossier de l élève un autocollant d identification médicale. Il faut remettre à tous les membres du personnel des affiches sur les symptômes de l hypoglycémie et de l hyperglycémie qu ils pourront mettre bien en vue dans des endroits stratégiques de l école. Les règlements de l école doivent être assouplis pour qu un élève diabétique puisse vérifier sa glycémie facilement et en toute sécurité, où qu il se trouve à l école. Si on croit qu un élève présente une hypoglycémie, il ne faut pas le laisser seul ni lui permettre de quitter la classe seul. Si la glycémie de l élève dépasse la normale, il peut devoir aller plus souvent à la toilette ou à la fontaine à boire. Il faut bien surveiller les élèves diabétiques au cours des excursions scolaires, des fêtes et des activités internes. Si la planification est bonne, les élèves diabétiques peuvent participer à toutes les activités scolaires. Les parents/tuteurs doivent recevoir un préavis raisonnable en cas de changement de la routine scolaire ou d activité spéciale BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 3

4 Surveillance de la glycémie Rôles et responsabilités Le personnel de l école ne doit s occuper de la surveillance de la glycémie que s il y a une entente à cet effet avec les parents ou fournisseurs de soins et que s il a reçu la formation voulue. Il peut devoir s occuper de la surveillance de la glycémie chez les très jeunes enfants ou les enfants qui ont des besoins spéciaux. Parents/tuteurs ou élèves Ils prennent les décisions relatives au traitement en se fondant sur les résultats des mesures de la glycémie, sauf s ils ont donné des directives très claires au personnel de l école pour lui permettre de prendre ces décisions au besoin. Ils doivent informer le personnel de l école des effets cognitifs ou comportementaux (au mieux de leur connaissance) possibles de l hypoglycémie ou de l hyperglycémie. Personnel de l école Il doit savoir qui peut prélever un échantillon sanguin au bout du doigt selon les lois de leur province ou territoire. Il doit mettre à la disposition de l élève un endroit propre, confortable ou, à la demande de l élève, privé pour mesurer sa glycémie. Il doit voir à ce qu il y ait un contenant convenable pour jeter les lancettes et les aiguilles. En cas d hypoglycémie certaine ou possible, il ne faut JAMAIS laisser l élève seul. Quelqu un doit demeurer avec l élève pendant au moins 30 minutes après le traitement de l hypoglycémie. Prévention et traitement de l hypoglycémie légère ou modérée Rôles et responsabilités Il n est pas rare qu une hypoglycémie légère ou modérée survienne à l école. L élève diabétique et le personnel de l école peuvent facilement méconnaître les symptômes d hypoglycémie, ce qui accroît beaucoup le risque d hypoglycémie grave. Il est important de traiter l hypoglycémie et de ne pas punir à tort un élève dont le mauvais comportement peut en fait être un symptôme de fluctuations de la glycémie. Le personnel de l école peut facilement confondre les symptômes d hypoglycémie ou d hyperglycémie avec la fatigue ou la consommation d alcool ou d autres drogues, surtout chez les adolescents. L élève diabétique peut être physiquement incapable de reconnaître une situation urgente parce que l hypoglycémie altère la cognition chez les enfants diabétiques. L école doit donc avoir un plan d action pour que l hypoglycémie puisse être traitée avant qu une urgence survienne. Parents/tuteurs ou élèves Ils doivent renseigner le personnel de l école sur les causes, la prévention, la reconnaissance et le traitement de l hypoglycémie chez l enfant. Ils doivent passer en revue chaque année avec le personnel de l école le Plan de soins individualisé de l élève, ainsi que les mesures d urgence à prendre à l école en cas d hypoglycémie modérée ou grave. Ils doivent donner à l élève toutes ses collations et s assurer que celui-ci ne manque jamais de glucides à action rapide pour le traitement de l hypoglycémie. Ils doivent encourager l enfant à toujours avoir avec lui une source de glucose à action rapide. Il doit informer les parents/tuteurs de la survenue d une hypoglycémie ou d une hyperglycémie. 4 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

5 Personnel de l école Il doit s assurer que l élève prend ses repas et ses collations à l heure. L élève doit avoir le temps de finir son repas, ce qui peut exiger la surveillance d un membre du personnel. Il doit permettre à l élève de traiter l hypoglycémie n importe où, n importe quand et pendant toute activité. Il doit s assurer que l élève puisse conserver sa provision de collations dans un endroit sûr et facilement accessible. Des glucides à action rapide doivent être conservés à divers endroits dans l école. Quelqu un doit TOUJOURS demeurer avec l élève pendant au moins 30 minutes après le traitement d une hypoglycémie certaine ou possible. Une fois totalement remis, l élève peut reprendre ses activités normales. L élève ne doit pas faire d éducation physique ni passer d examen si sa glycémie est inférieure ou supérieure aux valeurs cibles qui figurent dans son Plan de soins individualisé. Il doit informer les parents/tuteurs sur-le-champ quand une hypoglycémie modérée ou grave doit être traitée. En cas d hypoglycémie grave, un membre du personnel doit composer le 911. Il doit informer les parents/tuteurs sur-le-champ si l élève est incapable de manger ou vomit à l école. Si l élève vomit et si les parents/tuteurs ne peuvent s en occuper, il faut conduire l élève à l hôpital BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 5

6 Traitement de l hypoglycémie grave Rôles et responsabilités L hypoglycémie grave survient rarement à l école, mais le personnel doit connaître les mesures qui doivent être rapidement prises. L hypoglycémie grave est une urgence et exige souvent l administration de glucagon. Des membres du personnel de l école doivent avoir la formation voulue pour administrer le glucagon, surtout quand on n est pas certain que le délai d intervention des services médicaux d urgence serait de moins de 20 minutes. Parents/tuteurs ou élèves Ils doivent organiser une formation donnée par un professionnel de la santé sur l administration de glucagon. Personnel de l école Au moins deux membres du personnel doivent avoir reçu la formation voulue pour administrer du glucagon. Il doit y avoir une trousse contenant du glucagon dans un endroit sûr et facilement accessible. Il faut remplacer la trousse contenant le glucagon avant la date d expiration. Un membre du personnel doit composer le 911 et communiquer sur-le-champ avec les parents ou fournisseurs de soins. Administration de l insuline Rôles et responsabilités La plupart des élèves diabétiques doivent recevoir pendant les heures de classe de multiples doses d insuline au moyen d une seringue, d un stylo ou d une pompe. Parents/tuteurs ou élèves Ils doivent voir à ce que l enfant puisse recevoir de l insuline pendant les heures de classe. Ils doivent au besoin renseigner le personnel de l école sur le diabète. Ils doivent voir à ce que les lancettes et les aiguilles puissent être jetées en toute sécurité. Ils doivent fournir à l école un contenant pour jeter les lancettes et les aiguilles. Personnel de l école D un commun accord avec les parents/tuteurs, un membre du personnel qui a reçu la formation voulue doit surveiller l élève. Il doit mettre à la disposition de l élève un endroit propre et confortable pour l administration de l insuline. Il doit voir à ce que les lancettes et aiguilles puissent être jetées en toute sécurité. 6 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

7 À propos du diabète Qu est-ce que le diabète? Il y a deux grands types de diabète Le diabète de type 1 apparaît quand le pancréas est incapable de produire de l insuline. Le corps a absolument besoin d insuline pour combler ses besoins d énergie. La gestion du diabète de type 1 comporte l administration régulière d insuline pour l équilibre de la glycémie. Le moment des injections d insuline, des repas et des collations et la surveillance régulière de la glycémie sont des aspects importants de la gestion du diabète de type 1. Le diabète de type 2 apparaît quand le pancréas ne produit pas assez d insuline ou quand le corps n utilise pas efficacement l insuline produite. La gestion du diabète de type 2 comporte la saine alimentation, l activité physique, la surveillance de la glycémie et, souvent, la prise de médicaments (comprimés ou insuline). Symptômes du diabète Les symptômes du diabète comprennent soif inhabituelle, fréquent besoin d uriner, perte de poids inexpliquée, fatigue extrême ou manque d énergie, picotements ou engourdissement des mains ou des pieds et vision trouble. Insuline Tous les élèves atteints de diabète de type 1 doivent recevoir de l insuline au moyen d une seringue, d un stylo ou d une pompe. Les enfants atteints de diabète de type 2 prennent la plupart du temps des médicaments par voie orale, mais certains ont besoin d insuline. Pompes à insuline De nombreux élèves atteints de diabète de type 1 optent pour une pompe à insuline, ce qui leur donne plus de souplesse et élimine le besoin de multiples injections quotidiennes d insuline. La pompe administre une perfusion continue d insuline au cours de la journée et un bolus (ou surcroît) d insuline au moment des repas. Pour que la pompe fonctionne correctement, l élève doit la porter jour et nuit, mais il peut l enlever pendant de courtes périodes (p. ex. pendant un cours d éducation physique d une heure). Une question d équilibre Le traitement du diabète est une question d équilibre. D une part, les aliments font augmenter la glycémie et, d autre part, l activité physique et l insuline permettent d utiliser le glucose comme source d énergie, ce qui réduit la glycémie. L élève diabétique doit mesurer souvent sa glycémie pour en vérifier l équilibre. Quand la glycémie est équilibrée, l élève se sent bien. Pour qu une pompe à insuline soit sans danger, les personnes atteintes de diabète doivent mesurer leur glycémie au moins quatre à six fois par jour. (Remarque : la pompe à insuline, qui ressemble beaucoup à un ipod ou à un téléphone cellulaire, ne doit pas être confisquée.) 7

8 Aliments Pour que le contrôle de la glycémie soit bon chez les élèves atteints de diabète de type 1, il doit y avoir un bon équilibre entre l apport alimentaire et les doses d insuline. Quand le médecin et les parents/tuteurs choisissent une insulinothérapie pour l élève, ils supposent soit que son apport alimentaire sera relativement uniforme, soit que ses doses d insuline seront adaptées à son apport alimentaire. Le personnel de l école doit s assurer que l élève prend ses repas et collations contenant des glucides à l heure et qu il mange tout. L élève diabétique qui injecte l insuline au moyen d une seringue ou d un stylo : doit manger tous les aliments contenant des glucides (pain, pâtes, riz, fruits et autres) que lui donnent ses parents/tuteurs chaque jour OU injecter une dose d insuline différente selon la composition d un repas ou d une collation; les parents sont responsables des modifications des doses d insuline doit prendre ses repas et collations à la même heure chaque jour ne doit pas échanger ou jeter des aliments. (Remarque : Les habitudes alimentaires peuvent être plus souples chez les élèves qui utilisent une pompe à insuline ou qui prennent des médicaments par voie orale.) En général, l élève peut adapter l heure de ses repas et collations à l horaire scolaire typique. L élève peut souvent prendre une collation à la récréation ou en même temps que ses camarades de classe, mais il peut parfois devoir manger pendant la classe. Le cas échéant, il ne faut pas le réprimander. Il peut être nécessaire de surveiller de plus près les jeunes élèves diabétiques dans la salle à manger pour s assurer qu ils mangent ce que leurs parents/tuteurs leur ont donné. Sauter un repas ou une collation ou manger moins que prévu peut causer une hypoglycémie qui doit être traitée sur-le-champ par des glucides à action rapide. Pour de plus amples renseignements, consultez la fiche intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie dans le présent livret. Les enseignants n ont pas besoin de surveiller de très près les habitudes alimentaires de l élève diabétique, mais ils doivent informer les parents/tuteurs si l élève partage ses aliments avec d autres ou si ses camarades lui donnent des aliments. Consommer trop ou pas assez de glucides ou ne pas manger aux bonnes heures peut causer une hyperglycémie ou une hypoglycémie. Avec un peu de planification, les élèves diabétiques peuvent manger beaucoup des aliments qu ils aiment, même des sucreries. Si les parents/tuteurs sont avisés avant la tenue d une activité comportant un repas, ils peuvent souvent prendre des mesures pour que leur enfant s amuse autant que les autres. En cas de maladie Chez un élève diabétique, les maladies courantes chez les enfants sont susceptibles d altérer l équilibre de la glycémie. Les parents/tuteurs doivent alors surveiller de près le taux de glucose dans le sang et l urine chez l enfant et un régime liquide strict et une modification des doses d insuline peuvent être nécessaires. La gestion des maladies est la responsabilité des parents/tuteurs et non du personnel de l école. Si une maladie se déclare pendant que l enfant est à l école, les parents/tuteurs doivent en être informés sur-le-champ pour pouvoir prendre les mesures nécessaires. Les vomissements peuvent être graves parce qu ils peuvent entraîner une hypoglycémie. Si un élève diabétique vomit, il faut communiquer sans tarder avec ses parents/tuteurs. Si on ne peut rejoindre les parents/tuteurs ni l autre personne à contacter en cas d urgence selon les parents, il faut conduire l élève à l hôpital ou composer le Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

9 Pour que les élèves diabétiques puissent s adonner à des activités physiques intenses, une planification s impose pour assurer le maintien de l équilibre de la glycémie. Sports et activités parascolaires Il est essentiel que les enseignants, surtout les professeurs d éducation physique et les entraîneurs, connaissent les symptômes de l hypoglycémie et sachent comment la prévenir et la traiter. Pour de plus amples renseignements, consultez la fiche intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie dans le présent livret. Il faut encourager les élèves diabétiques, comme tous les autres élèves, à prendre part à toutes les activités qui les intéressent. Les excursions, sports et activités parascolaires sont bons pour l estime de soi et procurent une sensation de bien-être. Pour que les élèves diabétiques puissent s adonner à des activités physiques intenses, une planification s impose pour assurer le maintien de l équilibre de la glycémie. Comme le principal risque d une activité physique intense imprévue est l hypoglycémie, l élève doit consommer plus de glucides. Les parents/tuteurs doivent être informés d avance des activités spéciales (p. ex. excursions, compétitions sportives) pour savoir quand ils doivent donner à leur enfant davantage de glucides. Les activités sportives et autres qui se tiennent à l heure du midi exigent une planification supplémentaire, car le moment des repas et collations ainsi que les doses d insuline pourraient devoir être modifiés. Ce sont les parents/tuteurs de l élève qui doivent au besoin adapter les doses d insuline. Les parents doivent aussi être informés d avance des dîners spéciaux et fêtes d anniversaire afin de pouvoir modifier le plan alimentaire de leur enfant en conséquence. Quand une classe part en excursion, il est important qu un membre du personnel apporte la Fiche de l enfant diabétique pour pouvoir la consulter en cas d urgence. Avant, pendant ou après un cours d éducation physique ou des jeux énergiques à la récréation, beaucoup d élèves diabétiques peuvent devoir prendre une collation ou boire une boîte de jus pour prévenir l hypoglycémie. Les parents doivent en parler avec les enseignants au début de l année scolaire BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 9

10 Hypoglycémie : directives La prévention, la reconnaissance et le traitement de l hypoglycémie pendant les heures de classe sont au centre des préoccupations d une personne qui s occupe d un élève diabétique. Les parents, enseignants et administrateurs de l école doivent passer les directives ci-dessous en revue. PARENTS/TUTEURS ENSEIGNANTS ET ADMINISTRATEURS DE L ÉCOLE PRÉVENTION Dites au personnel de l école quels sont les signes et symptômes de l hypoglycémie chez votre enfant. Dites au personnel de l école comment traiter l hypoglycémie et donnez-lui des glucides à action rapide (p. ex. comprimé de glucose, bonbons, boîtes de jus). Donnez des directives supplémentaires sur les repas pour les jours de cours d éducation physique ou d activité physique. Dites au personnel quand et comment communiquer avec vous (p. ex. quand l élève ne finit pas ses repas/ collations, quand une hypoglycémie modérée entraîne une confusion ou quand les hypoglycémies sont fréquentes). Le rôle des enseignants et administrateurs est comme suit : connaître les symptômes de l hypoglycémie et encourager l élève à le dire s il croit que sa glycémie est basse. connaître les besoins particuliers et la routine de chaque élève (obtenez des renseignements récents des parents/tuteurs et du bureau du directeur). voir à la sécurité des élèves diabétiques au cours des activités spéciales qu ils surveillent, comme excursions, fêtes, compétitions sportives internes (ayez des glucides à action rapide à portée de la main et recherchez les signes d hypoglycémie). s assurer que l élève finit tous ses repas/collations dans les délais communiquer avec les parents/tuteurs de l élève diabétique : s il ne finit pas ses repas ou collations s il présente plus de deux hypoglycémies par semaine à l école. s il présente une hypoglycémie modérée entraînant une confusion. composer le 911 en cas d hypoglycémie entraînant une perte de connaissance ou une crise d épilepsie suivre les directives données par les parents s il n y a pas de service 911. RECONNAISSANCE Remplissez la Fiche de l enfant diabétique que contient le présent livret et informez le personnel de l école de tout besoin ou préoccupation particulier en ce qui concerne la santé et le soin de votre enfant. Assurez-vous que votre enfant porte un bracelet MedicAlert à l école. Vous devez connaître le nom des élèves diabétiques dont vous avez la responsabilité. Assurez-vous que l élève porte un bracelet d identification médicale toute la journée (y compris pendant les activités sportives et les cours d éducation physique), si possible. Trouvez une façon d apprendre aux suppléants comment s occuper des élèves diabétiques. TRAITEMENT ET MESURES Donnez à l école des provisions de glucides à action rapide pour la prévention et le traitement de l hypoglycémie (l école doit communiquer avec vous avant d en manquer). Écrivez le nom de votre enfant et le numéro de sa classe sur ces provisions. Parlez au personnel des mesures d urgence pour le traitement de l hypoglycémie modérée ou grave. Demandez au personnel d afficher des exemplaires de l affiche Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie que contient le présent livret dans la salle du personnel, le bureau de l école, le gymnase, etc. Demandez à un membre du personnel de communiquer avec vous sans tarder après le traitement d une hypoglycémie modérée ou grave. Assurez-vous que vos coordonnées sur la Fiche de l enfant diabétique sont à jour. Passez en revue les mesures à prendre en cas d hypoglycémie légère, modérée ou grave (en particulier le rôle du personnel). Affichez des exemplaires de l affiche Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie que contient le présent livret dans les classes, la salle du personnel, le bureau de l école, le bureau du gymnase, etc. Assurez-vous que les fournitures de traitement d urgence portent le nom de l élève, qu elles sont dans un endroit sûr et accessible (p. ex. la classe-foyer de l élève, le gymnase, le bureau de l école, la salle du personnel et l autobus) et que le personnel sache où les trouver. Laissez l élève diabétique prendre les mesures voulues pour prévenir ou traiter l hypoglycémie pendant les heures de classe (assouplissez la routine de la classe et passez outre aux règlements de l école au besoin). Sachez qui doit être contacté en cas d urgence (vous devez savoir quel membre du personnel est responsable de communiquer avec les parents/tuteurs et/ou les services d urgence). Communiquez sans tarder avec les parents/tuteurs après le traitement d une hypoglycémie modérée ou grave. 10 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

11 Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie Qu est-ce que l hypoglycémie? On parle d hypoglycémie quand la glycémie est inférieure à 4,0 mmol/l Signes et symptômes de l hypoglycémie légère peau froide, moite ou en sueur pâleur trouble de la faculté d attention tremblements, manque de coordination (p. ex. détérioration de l écriture) irritabilité, hostilité et mauvais comportement fatigue nervosité faim excessive mal de tête vision trouble et étourdissements douleur abdominale et/ou nausées Important L hypoglycémie peut survenir très vite. Signes et symptômes de l hypoglycémie modérée Symptômes de l hypoglycémie légère et : démarche chancelante confusion Signes et symptômes de l hypoglycémie grave Symptômes de l hypoglycémie modérée et : perte de connaissance crise d épilepsie Causes de l hypoglycémie Une hypoglycémie peut survenir quand : l activité physique est plus intense que d habitude un repas n est pas pris à l heure un repas est sauté ou retardé la dose d insuline est trop forte. Important Communiquez avec les services médicaux d urgence en composant le 911. Traitement de l hypoglycémie légère ou modérée L hypoglycémie peut survenir très vite et doit être traitée sur-le-champ. Si les parents/tuteurs n ont pas donné de directives précises, donnez à l élève : 15 grammes de glucose en comprimés 15 ml (1 cuillerée à soupe) ou trois sachets de sucre dissous dans de l eau 175 ml (3/4 de tasse) de jus ou d une boisson gazeuse ordinaire des bonbons mous (p. ex. 15 Skittles ou deux sachets de Rockets) 15 ml (1 cuillerée à soupe) de miel. S il n y a pas d amélioration après 10 à 15 minutes, recommencez le traitement. Assurez-vous que l élève prend son prochain repas ou sa prochaine collation à l heure habituelle. Vous pourriez devoir insister pour que l élève mange ou boive. Si le prochain repas est dans plus d une heure ou si l élève doit faire de l activité physique, donnez-lui une collation comme un demi-sandwich, du fromage et des craquelins ou une barre de céréales (un aliment qui contient des glucides et des protéines). Une collation pourrait ne pas être nécessaire si l élève porte une pompe à insuline. Parlez-en à ses parents. Découpez et conservez cette page BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 11

12 Traitement d urgence de l hypoglycémie grave Vous ne devez RIEN donner à manger ou à boire à l élève : s il est inconscient s il a une crise épilepsie s il est incapable d avaler. VOUS DEVEZ : tourner l élève sur le côté communiquer avec les services médicaux d urgence en composant le 911 après avoir composé le 911, communiquer avec le parent/tuteur dont le nom figure sur la Fiche de l enfant diabétique. Identification médicale Le port d un bracelet ou collier MedicAlert ou d une autre identification médicale peut accélérer le diagnostic et le traitement de l hypoglycémie. Si un élève est inconscient, vérifiez s il porte un bracelet ou un collier. Grâce aux renseignements médicaux essentiels qui figurent au dos du bijou, un traitement peut être administré sur-le-champ. Qu est-ce que l hyperglycémie? On parle d hyperglycémie quand la glycémie dépasse les valeurs cibles. Les symptômes sont soif, fréquent besoin d uriner et fatigue. Un traitement d urgence n est en général pas nécessaire mais, si vous croyez qu un élève présente une hyperglycémie, consultez les directives des parents/ tuteurs qui figurent sur la Fiche de l enfant diabétique. Important Si l élève est désorienté, vous devrez l encourager à manger ou à boire. Si l élève ne veut rien manger ni boire, composez le 911. Quelqu un doit demeurer avec l élève pendant au moins 30 minutes après le traitement de l hypoglycémie. Si vous soupçonnez une hypoglycémie mais ne pouvez pas vérifier la glycémie pour la confirmer, traitez l enfant sur-le-champ. Même si vous n est pas certain que l élève présente une hypoglycémie, vous devez toujours lui donner du sucre! Un excès temporaire de sucre ne fait pas de tort, tandis que l hypoglycémie pourrait être grave. Traitement de l hyperglycémie Informez les parents/tuteurs si la glycémie de l élève est souvent trop élevée. Parlez du traitement de l hyperglycémie avec les parents/ tuteurs. Chez les enfants qui portent une pompe à insuline, une hyperglycémie non traitée peut entraîner une acidocétose diabétique, trouble médical qui doit être traité sur-lechamp. Si la glycémie dépasse 15 mmol/l, téléphonez aux parents/tuteurs. Vous devez surveiller l élève jusqu à ce qu il soit totalement remis. L élève peut demeurer dans la classe. Il peut ensuite reprendre ses activités normales. L élève doit absolument être accompagné par une personne responsable s il rentre chez lui. Les parents/tuteurs doivent être informés de toutes les hypoglycémies modérées ou graves ou des hypoglycémies légères à répétition. Les hypoglycémies légères à répétition sont indésirables et évitables, et doivent être portées à l attention des parents/tuteurs pour qu ils puissent en discuter avec le médecin de famille ou l équipe de soins diabétologiques. 12 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( ) Découpez et conservez cette page

13 Fiche de l enfant diabétique Directives particulières RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DONNÉS PAR LES PARENTS METTEZ UNE PHOTO DE L ENFANT ICI Nom de l élève : Âge : Année/classe-foyer : Nom de l enseignant : Nom des parents : Téléphone à domicile : Téléphone du travail du parent/tuteur 1 : Téléphone cellulaire du parent/tuteur 1 : Téléphone du travail du parent/tuteur 2 : Téléphone cellulaire du parent/tuteur 2 : Numéro à composer en cas d urgence : Adresse électronique : Adresse postale : Autre personne à contacter en cas d urgence : SPORTS ET ACTIVITÉS PARASCOLAIRES Il est essentiel que les personnes qui s occupent d élèves diabétiques, surtout les professeurs d éducation physique et les entraîneurs, connaissent les symptômes de l hypoglycémie et sachent comment la prévenir et la traiter. Pour de plus amples renseignements, consultez À propos du diabète (ci-dessus) et la fiche détachable du présent livret intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie. Lien avec l élève : Téléphone : Type de diabète : type 1 type 2 Traitement : Injections d insuline (des injections sont-elles nécessaires pendant les heures de classe?) Oui Non Pompe à insuline Antidiabétiques oraux Découpez et conservez cette page 13

14 Que faut-il faire quand la glycémie dépasse les valeurs cibles? On parle d hyperglycémie quand la glycémie dépasse les valeurs cibles. Les symptômes sont soif, fréquent besoin d uriner et fatigue. Un traitement d urgence n est en général pas nécessaire mais, si vous croyez qu un élève présente une hyperglycémie, suivez les directives ci-dessous. Traitement de l hyperglycémie Informez les parents/tuteurs si la glycémie de l élève est souvent trop élevée. Parlez du traitement de l hyperglycémie avec les parents/tuteurs. Laissez l enfant boire beaucoup d eau et aller à la toilette quand il le demande. AUTRES REMARQUES ET DIRECTIVES Joignez une autre page au besoin. Fiche de l enfant diabétique Directives particulières RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DONNÉS PAR LES PARENTS Nom et enseignant des frères/sœurs de l élève à l école : 1. Nom : Nom de l enseignant : 2. Nom : Nom de l enseignant : 3. Nom : Nom de l enseignant : 4. Nom : Nom de l enseignant : Nom du médecin : Téléphone : Hôpital le plus près : Numéro d assurance-maladie de l élève : Heure à laquelle le risque d hypoglycémie est le plus grand : Symptômes courants : Fournitures remises pour le traitement de l hypoglycémie : Où ces fournitures sont-elles gardées? Type de collation le matin : Type de collation l après-midi : Autre aliment suggéré si l enfant ne finit pas son repas ou sa collation : Gâteries suggérées pour les fêtes et événements spéciaux à l école : 14 Découpez et conservez cette page

15 Communication et éducation : liste de contrôle Avant le début de l année scolaire, les parents/tuteurs d un enfant diabétique doivent avoir une rencontre de 30 à 60 minutes avec les enseignants et les administrateurs de l école pour parler des besoins de l enfant. La rencontre doit porter sur les renseignements essentiels sur la surveillance des élèves diabétiques, dont les suivants : renseignements présentés à la rubrique Questions fréquentes du présent livret renseignements tirés de Vérifiez vos connaissances sur le diabète lignes directrices de l Association canadienne du diabète sur la prévention, la reconnaissance et le traitement de l hypoglycémie, ainsi que sur les mesures d urgence à prendre en cas d hypoglycémie, qui figurent sur la fiche détachable du présent livret intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie renseignements sur les mesures à prendre en cas d hypoglycémie (notamment les directives données dans le présent livret, ainsi que les politiques, procédures et attentes de l école en ce qui a trait à la surveillance des élèves diabétiques, à la façon de réagir à une hypoglycémie, à la communication avec les parents/tuteurs et aux questions connexes) routine quotidienne générale des élèves diabétiques Fiche de l enfant diabétique dûment remplie. Liste de contrôle des parents/tuteurs Remettez au personnel de l école la trousse documentaire Les enfants diabétiques ont besoin de vous! Remplissez la Fiche de l enfant diabétique du présent livret et remettez-la au personnel de l école. Ne manquez pas de mettre les renseignements à jour chaque année et au besoin. Informez le personnel de l école des besoins particuliers de l enfant et des changements de l état de santé, du mode de vie ou de la gestion du diabète de l enfant (p. ex. signes typiques et traitement de l hypoglycémie, heures des repas et collations), donnez-lui les numéros à composer en cas d urgence, etc. Passez en revue les politiques de l école en ce qui a trait au diabète. Éduquez les enseignants et les autres membres du personnel de l école sur le diabète (surtout sur le rôle de l insuline, de l alimentation et de l activité physique) et sur les mesures d urgence à prendre pour traiter l hypoglycémie. Encouragez les administrateurs de l école à organiser une présentation à l intention du personnel sur le diabète et sur le traitement de l hypoglycémie et de l hyperglycémie. Demandez au personnel de l école de trouver un endroit sûr, propre et privé dans l école où l enfant pourra vérifier sa glycémie et pratiquer ses injections d insuline pendant les heures de classe. Parlez de la nécessité des précautions à prendre pour jeter les aiguilles, lancettes et bandelettes d analyse. Demandez au personnel de l école de trouver un endroit sûr pour garder l insuline, les seringues, les fournitures pour la surveillance de la glycémie, ainsi que divers endroits où des collations d urgence pourront être conservées. Donnez des renseignements sur les organismes de soutien et ressources auxquels le personnel de l école peut faire appel, dont les coordonnées de l Association canadienne du diabète BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 15

16 NOTES GÉNÉRALES : Liste de contrôle des administrateurs de l école et des enseignants Assurez-vous que le personnel qui a des contacts avec les élèves diabétiques (p. ex. enseignants, suppléants, personnel du bureau, bénévoles, chauffeurs d autobus et surveillants de la salle à manger) sache quelles mesures prendre en cas d hypoglycémie ou d autres situations urgentes. Faciliter la tenue d une séance de formation sur place. Mettez à la disposition des élèves diabétiques un endroit sûr, propre et privé dans l école où ils pourront vérifier leur glycémie et faire leurs injections d insuline pendant les heures de classe. Mettez en place une procédure pour l élimination sûre des aiguilles, lancettes et bandelettes d analyse. Désignez un endroit sûr, accessible et convenable où conserver l insuline et les fournitures pour la surveillance de la glycémie, ainsi que divers endroits où des collations d urgence pourront être conservées. 16

17 Glossaire Acidocétose diabétique : Grave complication à court terme du diabète causée par une glycémie et des taux de corps cétoniques élevés. Elle est souvent associée à un mauvais équilibre du diabète ou est une complication d autres maladies. Elle peut menacer le pronostic vital et exige un traitement d urgence. Ses signes et symptômes sont odeur acétonique de l haleine, essoufflement, confusion, nausées, vomissements et perte de poids. Diabète de type 1 : Maladie auto-immune qui survient quand le pancréas ne produit plus d insuline ou en produit très peu. Le diabète de type 1 apparaît habituellement pendant l enfance ou l adolescence et représente environ 10 % des cas de diabète. C est une maladie incurable. Les personnes qui en souffrent doivent en général faire injections d insuline le reste de leurs jours, surveiller de près leur alimentation et faire de l activité physique. Diabète de type 2 : Maladie qui survient quand le pancréas ne produit pas assez d insuline pour répondre aux besoins de l organisme ou quand l organisme répond mal à l insuline (insulinorésistance). Le diabète de type 2 apparaît en général plus tard dans la vie (bien que des enfants puissent en souffrir) et représente environ 90 % des cas de diabète. C est une maladie incurable. Les personnes qui en souffrent doivent surveiller de près leur alimentation, faire de l activité physique et prendre des médicaments (antihyperglycémiants oraux) et/ou de l insuline. Glucagon : Hormone qui accroît la glycémie. On utilise une forme de glucagon injectable pour le traitement de l hypoglycémie grave. Glucides : Les glucides sont une des principales sources d énergie (calories). Toutes les formes de glucides sont transformées en glucose pendant la digestion et accroissent la glycémie. Les fruits, les légumes, le lait, les céréales/féculents, tels que riz, pommes de terre, maïs et légumineuses, ainsi que le sucre raffiné sont des sources de glucides. Glucides à action rapide : Glucides à ingérer pour le traitement de l hypoglycémie légère ou modérée (p. ex. jus ou comprimés de glucose). Glucose : Carburant dont a besoin l organisme pour produire de l énergie. Le glucose (sucre) est tiré des glucides, tels que pain, céréales, fruits et lait. Glycémie : quantité de glucose (sucre) présente dans le sang à un moment donné. Hyperglycémie : Glycémie supérieure aux valeurs cibles d une personne. Hypoglycémie : Glycémie inférieure à 4,0 mmol/l. L hypoglycémie peut être légère, modérée ou grave. Hypoglycémie grave : Survient en général quand la glycémie est inférieure à 2,8 mmol/l. L hypoglycémie grave exige l intervention d une autre personne, car elle peut entraîner une perte de connaissance. Cette personne doit appeler les services d urgence sans tarder. Les symptômes d hypoglycémie grave comprennent évanouissement, crise d épilepsie et troubles de l élocution. Insuline : Hormone qui permet la conversion du glucose en énergie. Chez les personnes atteintes de diabète de type 1, qui ne peuvent pas produire d insuline, le glucose s accumule dans le sang au lieu de servir à la production d énergie. Ces personnes doivent donc s administrer de l insuline au moyen d une seringue, d un stylo-injecteur ou d une pompe à insuline. Surveillance (ou autosurveillance) de la glycémie : Les personnes diabétiques doivent surveiller leur glycémie de façon régulière pour s assurer qu elle correspond aux valeurs cibles. Les facteurs qui influent sur la glycémie sont les aliments, l activité physique, le stress, la maladie, les problèmes du dispositif d administration de l insuline et de nombreux autres facteurs inconnus. Pour vérifier sa glycémie, la personne se pique le bout du doigt avec un dispositif de prélèvement sanguin et dépose une goutte de sang sur une bandelette d analyse qu elle insère dans un indicateur de glycémie qui affiche le résultat. Valeurs cibles de la glycémie : Gamme des glycémies acceptables fondée sur les Lignes directrices de pratique clinique de l Association canadienne du diabète et adaptée pour l élève par l équipe de soins diabétologiques ou les parents/tuteurs BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 17

18 Questions fréquentes Le diabète nuit-il au rendement scolaire de l élève? Le diabète ne devrait pas avoir d effet sur le rendement scolaire ni sur les activités physiques que peut pratiquer un élève, à condition que ses glycémies soient dans l écart des valeurs acceptables, ou valeurs cibles. Comme l hypoglycémie peut nuire à la faculté d attention et réduire la capacité de penser clairement, elle peut avoir des effets négatifs pendant un examen. Une hyperglycémie soutenue peut causer une fatigue et un manque de concentration. Les élèves diabétiques ne sont pas plus exposés aux infections ou aux maladies que leurs camarades de classe, donc ils ne devraient pas être plus souvent absents que les autres. Quelles questions dois-je poser aux parents/tuteurs d un élève diabétique? Les parents/tuteurs d un élève diabétique doivent rencontrer les enseignants au début de l année scolaire pour répondre à leurs questions et aborder leurs préoccupations. Ils doivent remplir la Fiche de l enfant diabétique et la mettre à jour au besoin au cours de l année scolaire. Les renseignements que contient la fiche répondent aux questions suivantes des enseignants : Que dois-je faire si l élève ne veut pas manger ou finir sa collation, refuse de vérifier sa glycémie ou présente une hyperglycémie? Avec quelle fréquence puis-je m attendre à ce que ces situations surviennent? Comment puis-je aider l enfant en cas d hypoglycémie? L élève a-t-il besoin de collations supplémentaires pour les cours d éducation physique et autres activités physiques? Comment dois-je vous signaler les incidents (p. ex. écrire une note dans le journal que l élève ramène à la maison chaque jour)? Que dois-je faire si l élève ne veut pas manger ou ne finit pas sa collation? Demeurez calme et cherchez à déterminer la source du problème. La glycémie de l élève est-elle trop basse (hypoglycémie)? L élève n aime-t-il pas les aliments ou n en veut-il pas? L élève est-il malade? 18 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

19 Consultez la Fiche de l enfant diabétique remplie par les parents/tuteurs de l élève pour obtenir plus de renseignements. Vous devriez y trouver des directives sur ce que vous devez faire en cas d urgence. Pour signaler un incident, suivez les directives données par les parents/tuteurs au cours d un entretien ou qui figurent sur la Fiche de l enfant diabétique. Si l incident survient de nouveau, vous et les parents/tuteurs devrez élaborer des stratégies comme apprendre à l élève qu il est important de manger, réévaluer le plan alimentaire de l élève avec le concours de l équipe de soins diabétologiques et rappeler à l élève de finir sa collation avant d aller à la récréation. Il est bon de toujours avoir sous la main des collations non périssables (telles que barres de céréales ou boîtes de jus) pour le cas où les aliments de l élève ne soient plus propres à la consommation (p. ex. s il les échappe par terre). Ces sont les parents qui doivent fournir ces collations. Comment puis-je me souvenir de l heure des collations de l élève? Tout est en général mis en œuvre pour que les élèves diabétiques prennent leurs collations et leur repas du midi en même temps que les autres pour que leur horaire soit aussi normal que possible. S il est impossible de le faire, demandez aux parents/tuteurs de donner à leur enfant une montre à affichage numérique qui sonne aux heures des collations. Un élève est particulièrement fatigué avant le dîner et ne parvient pas à se concentrer. Est-ce que cela pourrait être causé par une hypoglycémie? Oui. Demandez à l élève de vérifier sa glycémie et de traiter l hypoglycémie au besoin (si la glycémie est inférieure à 4,0 mmol/l, il doit prendre des comprimés de glucose, boire du jus, manger des bonbons, etc.). Consultez la fiche Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie. Signaler les hypoglycémies, surtout si elles sont courantes, aux parents/tuteurs de l élève pour qu ils puissent modifier sa dose d insuline et son plan alimentaire pour les prévenir. Comme enseignant, dois-je vérifier la glycémie de l élève? Les enseignants ne sont pas tenus de vérifier la glycémie des élèves diabétiques, mais ils peuvent les aider ou les surveiller. Pour vérifier la glycémie, il faut piquer le bout du doigt avec une lancette, prélever une goutte de sang et la déposer sur une bandelette d analyse. Vous n êtes pas tenu de faire la piqûre au bout du doigt de l élève. Vous pourriez devoir surveiller les jeunes élèves quand ils vérifient leur glycémie avant le dîner ou quand une hypoglycémie est soupçonnée. Si la glycémie est inférieure à 4,0 mmol/l, donnez sans tarder à l élève des glucides à action rapide (jus, bonbons ou comprimés de glucose) BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 19

20 Vais-je être tenu responsable si quelque chose arrive à un élève diabétique dont je m occupe? Vous ne serez pas tenu responsable si vous prenez des mesures «raisonnables» selon la situation. Vous devez : vous assurer que l élève prend ses repas et collations à l heure et les finit. traiter l hypoglycémie sans tarder aider l élève à traiter l hypoglycémie au besoin. Pour de plus amples renseignements, consultez la rubrique Rôle de bon samaritain de l employé de l école : aider les élèves diabétiques (page 26 du présent livret). Pour connaître le rôle et les responsabilités de l enseignant, consultez la rubrique Normes de diligence à l égard des élèves atteints de diabète de type 1. Que dois-je faire si je crois que l élève présente une hypoglycémie? Consultez la fiche intitulée Signes, symptômes et traitement de l hypoglycémie dans le présent livret. Vous y trouverez tous les renseignements nécessaires pour traiter un élève qui présente une hypoglycémie. Assurezvous d avoir la Fiche de l enfant diabétique, qui contient les directives particulières des parents/tuteurs. Dois-je laisser un élève diabétique faire une présentation sur le diabète à des groupes d élèves de l école? Il est bon d encourager l élève diabétique à donner des explications sur sa maladie à ses camarades et enseignants. Certains élèves saisiront l occasion de partager leurs connaissances sur le diabète, et d autres pas; vous devez respecter la décision de l élève. L élève pourrait aussi vouloir montrer comment il vérifie sa glycémie; toutefois, les fournitures pour la surveillance de la glycémie ne doivent jamais être utilisées par quelqu un d autre. L élève diabétique devrait-il porter une identification médicale? L Association canadienne du diabète incite fortement les élèves diabétiques à porter un bracelet ou un collier MedicAlert ou une autre identification médicale d urgence. De nombreux élèves signalent que les entraîneurs et arbitres leur demandent d enlever leur bracelet ou collier pendant les activités sportives pour prévenir les blessures chez les autres joueurs. Le port d un bracelet de sport serait maintenant davantage accepté pendant les événements sportifs que celui d un bracelet à maillons métalliques. Si un élève doit enlever son identification, l entraîneur doit savoir qu il est diabétique pour pouvoir l aider au besoin. L identification peut être attachée à la poignée du sac de sport de l élève ou l entraîneur peut la garder avec lui et la remettre à l élève après l événement. Certains élèves n aiment par porter d identification médicale comme les bracelets et colliers MedicAlert, mais ont dans leur portefeuille une carte qui précise qu ils souffrent de diabète. L idée d être identifiés comme diabétiques déplaît à beaucoup d élèves parce qu ils croient que ça ne regarde qu eux. Abordez le sujet avec l élève et sa famille et trouvez une forme d identification qui est acceptable pour lui BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 21

21 Vérifiez vos connaissances sur le diabète 1. Le diabète de type 1... a) représente 10 % des cas de diabète et survient en général avant l âge de 40 ans b) est aussi appelé diabète instable c) est plus grave que d autres types de diabète d) peut être guéri au moyen d injections d insuline 2. La gestion du diabète de type 1 est une question d équilibre entre... a) l alimentation et l insuline b) l alimentation, l activité physique et l insuline c) l insuline et l activité physique d) je ne sais pas 3. En l absence d insuline, la glycémie... a) augmente b) diminue c) ne change pas d) je ne sais pas 4. Un élève atteint de diabète de type 1 doit manger... a) tous les repas et toutes les collations préparés par ses parents/tuteurs b) des aliments naturels qui ne contiennent pas de sucre c) seulement quand il a faim d) des aliments riches en protéines et à faible teneur en gras 7. Pour traiter l hypoglycémie chez un élève, il faut... a) lui faire boire la moitié d une cannette de boisson gazeuse b) lui donner des craquelins et du fromage c) lui donner 15 grammes de glucose en comprimés ou 3/4 de tasse (175 ml) de jus de fruit d) le laisser se remettre au bureau de l infirmière 8. Si l hypoglycémie n est pas traitée, l élève diabétique peut... a) avoir une démarche chancelante b) être irritable c) perdre connaissance d) toutes ces réponses 9. Un élève diabétique vient vous voir pendant un cours d éducation physique parce qu il se sent faible. Vous devez... a) téléphoner sans tarder à ses parents/tuteurs b) lui dire de s assoir jusqu à ce qu il se sente mieux c) lui faire ingérer du sucre, par exemple des comprimés de glucose ou une petite boîte de jus d) demander à un de ses camarades de l accompagner au bureau de l infirmière 5. La surveillance de la glycémie... a) est pratiquée au moyen d un indicateur de glycémie b) témoigne de la glycémie de l élève au cours des dernières heures c) doit être pratiquée au moins une fois par semaine d) je ne sais pas 6. Certains des symptômes courants de l hypoglycémie sont... a) pâleur, tremblements, peau moite et transpiration b) augmentation de la soif et fréquent besoin d uriner c) fièvre et perte d appétit d) je ne sais pas 22 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

22 Les personnes diabétiques peuvent manger les mêmes aliments que tout le monde, mais pour prévenir l hypoglycémie et l hyperglycémie, elles doivent se conformer à un plan alimentaire. 10. Un élève diabétique vous demande souvent la permission d aller à la toilette et à la fontaine à boire. Vous devez... a) lui dire de patienter jusqu à la prochaine pause b) lui permettre d aller à la toilette et à la fontaine à boire c) le mettre en retenue pour avoir dérangé la classe d) téléphoner sans tarder à ses parents/tuteurs 11. Un élève diabétique s évanouit. La première chose que vous devez faire est... a) le tourner sur le côté et appeler l ambulance b) frotter ses gencives avec du miel et téléphoner sans tarder à ses parents/tuteurs c) le faire revenir à lui et lui faire boire du jus d) je ne sais pas 12. Toute la classe mange de la pizza pour dîner. L élève diabétique... a) doit manger le repas que ses parents lui ont donné b) peut manger de la pizza, si son régime alimentaire le lui permet c) ne peut pas manger de pizza d) je ne sais pas 13. Si un élève diabétique veut faire partie de l équipe d athlétisme, il doit... a) toujours avoir avec lui une forme quelconque de glucides à action rapide b) apporter plus d aliments les jours où des activités sont prévues c) prendre davantage d insuline d) a et b 14. Dans lequel des cas ci-dessus une hypoglycémie ne surviendrait pas? a) consommation d une plus grosse collation b) activité plus intense que d habitude c) jeter des aliments ou ne pas finir un repas d) je ne sais pas 15. Vous devez rencontrer les parents/tuteurs d un élève diabétique pour... a) connaître ses symptômes habituels d hypoglycémie b) savoir comment l hypoglycémie doit de préférence être traitée c) connaître la fréquence de ses collations d) toutes ces réponses BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 23

23 16. Quand un élève diabétique a des problèmes à l école, vous devez... a) avoir une rencontre avec les parents/tuteurs b) demander aux parents/tuteurs de consulter leur médecin de famille c) demander aux parents/tuteurs de se renseigner auprès de l équipe de soins diabétologiques d) toutes ces réponses Réponses 1. a) Les types de diabète sont tous aussi graves les uns que les autres. Le diabète de type 1 se distingue des autres formes de diabète parce que les personnes qui en souffrent ont besoin d injection d insuline à vie. Le diabète de type 2 peut être équilibré au moyen d un plan alimentaire, de l activité physique et peut-être de médicaments pris par voie orale ou d insuline. Le diabète est une maladie incurable. Les injections d insuline ne font qu équilibrer le diabète, donc les personnes diabétiques sont quand même exposées à d autres graves problèmes de santé liés au diabète. 2. b) La gestion du diabète est une question d équilibre entre les aliments (qui augmentent la glycémie), l activité physique (qui réduit en général la glycémie) et l insuline (qui réduit la glycémie). 3. a) S il n y a pas assez d insuline dans le sang, la glycémie augmente, car les cellules de l organisme ne peuvent stocker le glucose ou le convertir en énergie. Le glucose circule dans le sang et les reins en éliminent dans l urine. 4. a) L élève diabétique doit manger toutes les collations et tous les repas que lui donnent ses parents/tuteurs. Son injection d insuline du matin est fonction de la quantité d aliments qu il ingérera par la suite à certains moments de la journée. Un ou une diététiste aide l élève et ses parents/tuteurs à déterminer la quantité d aliments que l élève doit ingérer. Si un élève ne finit pas ses repas ou collations ou les prend en retard, il pourrait présenter une hypoglycémie. (Les habitudes alimentaires peuvent être plus souples chez les élèves qui utilisent une pompe à insuline ou qui prennent des médicaments par voie orale.) Les aliments peuvent contenir du sucre ou être dégradés en glucose (une forme de sucre) pendant la digestion. Il n est pas nécessaire que les aliments soient riches en protéines, maigres ou «naturels». Les personnes diabétiques peuvent manger les mêmes aliments que tout le monde, mais pour prévenir l hypoglycémie et l hyperglycémie, elles doivent se conformer à un plan alimentaire. 5. a) La surveillance de la glycémie est faite au moyen d un indicateur de glycémie et témoigne de la glycémie de l élève au moment de la mesure. De nombreux élèves vérifient leur glycémie plusieurs fois par jour pour s assurer de l équilibre entre l apport alimentaire, l insuline et l activité physique. Les résultats obtenus les aident à modifier divers aspects de leur régime thérapeutique pour normaliser leur glycémie. La surveillance de la glycémie permet aussi à l élève de confirmer une hypoglycémie afin de pouvoir la traiter convenablement. 6. a) Les symptômes courants de l hypoglycémie sont pâleur, fatigue, tremblements, sueurs froides et nausées. L augmentation de la soif et le fréquent besoin d uriner sont des symptômes d hyperglycémie. La fièvre et la perte d appétit sont des symptômes d infections virales ou bactériennes et n ont rien à voir avec l hyperglycémie ou l hypoglycémie. 7. c) Quinze grammes de glucose sous forme de comprimés ou 3/4 de tasse (175 ml) de jus de fruit sont d excellentes sources de sucre qui peuvent être facilement digérées pour faire rapidement augmenter la glycémie. Pour prévenir une nouvelle baisse de la glycémie, l élève prend souvent le repas ou la collation prévu de 10 à 15 minutes après. Si le prochain repas ou la prochaine collation prévu est dans plus d une heure, l élève peut prendre une collation supplémentaire, comme du fromage et des craquelins. L élève doit toujours avoir facilement accès à des boîtes de jus, des comprimés ou d autres aliments pouvant servir au traitement d urgence. Ces aliments doivent être conservés à divers endroits, soit au moins dans la classe-foyer de l élève et au bureau de l administration. On encourage les élèves à avoir de tels aliments avec eux, y compris dans leurs déplacements entre la maison et l école et à la récréation. Les boissons gazeuses diététiques contiennent un édulcorant artificiel et non du sucre, et sont donc inutiles pour le traitement de l hypoglycémie. 8. d) Si l hypoglycémie n est pas traitée, l élève peut devenir irritable, vomir et/ou avoir une démarche chancelante. Il peut aussi être très désorienté et/ou perdre connaissance. 9. c) Vous devez donner du sucre à l élève, par exemple des comprimés de glucose ou une petite boîte de jus. Vous pourriez encourager l élève à vérifier sa glycémie, mais s il ne peut le faire, donnez-lui simplement du sucre. Informez les parents/tuteurs de l élève de la façon convenue au cours de votre rencontre initiale avec eux. Faire asseoir l élève n améliorera pas son état et sa glycémie pourrait devenir très basse s il doit se rendre dans une autre pièce. Il doit y avoir des comprimés de glucose ou des boîtes de jus là où le cours d éducation physique est donné. 24 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

24 10. b) Vous devez laisser l élève aller à la toilette et à la fontaine à boire. Malgré tous les efforts, la glycémie peut augmenter, surtout quand l élève est malade, pas encore totalement remis d une maladie ou stressé (par exemple en période d examens). Si les symptômes persistent ou sont fréquents, ou s ils nuisent à l apprentissage, parlez-en avec les parents/tuteurs. Vous ne devez surtout pas punir un élève qui présente des symptômes d hyperglycémie ou d hypoglycémie. 11. a) Vous devez tourner l élève sur le côté et appeler l ambulance. Informez ensuite ses parents/tuteurs. Si l élève est inconscient, n essayez pas de le faire manger ou boire, car il pourrait s étouffer ou aspirer des aliments. Dans les régions où les services d urgence sont éloignés, les parents/ tuteurs pourraient demander que vous les appeliez (ou que vous appeliez la personne qu ils ont désignée) avant l ambulance pour qu ils puissent administrer à l enfant le traitement d urgence, soit une injection de glucagon. Cette façon de faire est acceptable, car l objectif est de faire reprendre connaissance à l élève le plus tôt possible. En l absence de service 911, remettez-vous-en aux mesures convenues entre la famille et l école. 12. b) Il est important que l élève participe à toutes les activités scolaires. Il peut manger un hot dog s il veut, à condition que son plan alimentaire le lui permette. L élève ou ses parents/tuteurs déterminent comment incorporer un hot dog à son dîner et doivent en informer l enseignant. Faites si possible participer l élève tôt pour qu il puisse dîner au moment prévu et tout manger. 13. d) S il fait partie de l équipe d athlétisme, l élève doit prendre diverses précautions, dont garder avec lui une forme quelconque de glucides à action rapide et connaître le calendrier des activités pour savoir quand il doit apporter plus d aliments. Il ne doit pas augmenter la dose d insuline, car cela l exposerait à l hypoglycémie, d autant plus que l activité physique réduira probablement aussi sa glycémie. 14. a) Manger davantage est susceptible de faire augmenter la glycémie. Faire plus d activité physique ou ne pas manger tout son repas ou toute sa collation est susceptible de causer une hypoglycémie. 15. d) Les enseignants et administrateurs de l école doivent se réunir avec les parents/tuteurs pour connaître les symptômes habituels de l hypoglycémie chez l élève, savoir comment l hypoglycémie doit de préférence être traitée et connaître la fréquence des collations. Consultez la rubrique Communication et éducation : liste de contrôle. 16. d) Quand un élève diabétique a des problèmes à l école, il est bon de commencer par avoir une rencontre avec les parents/tuteurs. Si les problèmes demeurent, les parents/ tuteurs devront consulter le médecin de l élève ou l équipe de soins diabétologiques. Si vous désirez obtenir davantage de renseignements, vous pouvez communiquer avec l Association canadienne du diabète au BANTING ( ) ou visiter le site diabetes.ca. Vous pourriez aussi demander aux parents/tuteurs la permission de parler à leur éducateur spécialisé en diabète pour mieux comprendre la maladie. Score Nombre de bonnes réponses (1 point chacune) Nombre de fois où vous avez répondu «je ne sais pas» (aucun point) Nombre de mauvaises réponses -1 point chacune) Total Score total 13 à 16 : vous pourrez efficacement appuyer les élèves diabétiques de votre école. 8 à 12 : vous avez des connaissances de base sur le diabète. 3 à 7 : vous devriez vous renseigner sur le diabète. Lisez de nouveau le présent livret, consultez les parents/tuteurs et/ou l élève et recommencez le questionnaire BANTING ( ) diabetes.ca Association canadienne du diabète 25

25 Rôle de bon samaritain de l employé de l école : aider les élèves diabétiques Les tribunaux canadiens reconnaissent depuis longtemps la relation unique entre les enseignants et les élèves. Selon la common law, la norme de diligence pour les enseignants à l égard de leurs élèves est celle d un «parent prudent». Dans certains cas, cette norme de diligence exige que les enseignants prennent des mesures pour assurer la sécurité et le bien-être des élèves dont ils sont responsables. De plus, toutes les provinces canadiennes ont des lois qui énoncent les responsabilités des enseignants et des autres membres du personnel des écoles à l égard des élèves. Règle générale, ces lois n obligent toutefois pas les employés des écoles à administrer un traitement médical aux élèves. L Association canadienne du diabète a préparé un livret intitulé Les enfants diabétiques ont besoin de vous!, qui donne des renseignements sur les mesures que les parents et les employés des écoles doivent prendre pour assurer le bien-être des élèves diabétiques, dont les suivantes : élaborer un plan de soins individualisés pour l élève, s assurer que les communications entre les parents, les élèves et les employés de l école soient régulières et surveiller convenablement les élèves diabétiques. Pour de plus amples renseignements, consultez Les enfants diabétiques ont besoin de vous! L Association canadienne du diabète encourage les employés des écoles à aider les élèves à gérer leur diabète. Les enfants d âge scolaire passent de 30 à 35 heures par semaine à l école, soit plus de la moitié de leurs heures de veille pendant la semaine. L Association est d avis que les employés des écoles doivent faire les ajustements nécessaires pour permettre aux élèves de gérer leur diabète afin de ne pas mettre la santé et la sécurité de ces élèves en danger, surtout que ceux-ci peuvent être physiquement incapables de reconnaître une situation urgente. Un employé d une école qui intervient pour aider un élève atteint de diabète dans une situation urgente ne doit pas être tenu responsable si, en essayant d agir raisonnablement, il commet une erreur qui cause un préjudice à l élève. Toutes les provinces et territoires du Canada sous le régime de la common law ont des lois du bon samaritain qui protègent une personne donnant volontairement des premiers soins à une personne malade, blessée ou inconsciente sur les lieux mêmes de l incident, à moins que ladite personne ne soit coupable de négligence grossière 1. La preuve de négligence grossière est difficile à établir. La négligence grossière désigne un écart marqué par rapport aux normes qui régissent habituellement le comportement des personnes responsables et en pleine possession de leurs moyens. Les employés des écoles doivent donc savoir qu ils ne seront pas tenus responsables s ils prennent des mesures raisonnables pour aider un élève diabétique en situation urgente. La présente publication ne constitue pas un avis juridique et on recommande aux lecteurs de consulter un avocat à propos de l application de la présente publication à sa situation particulière. Fasken Martineau DuMoulin LLP est une société en responsabilité limitée qui inclut des personnes morales juridiques Fasken Martineau 1 Il n y a pas encore de loi du bon samaritain au Nouveau-Brunswick. Au Nouveau-Brunswick, la Loi sur la protection des bénévoles a été présentée comme projet de loi d intérêt privé et d initiative parlementaire en juillet 2003, mais a été rejetée en deuxième lecture. Le Québec est une province de droit civil et sort donc du cadre de la présente publication. 26 Association canadienne du diabète diabetes.ca BANTING ( )

26 Modèle de lettre d entente entre le parent et l école Nom de l élève : PARENT : Je consens à m acquitter consciencieusement des responsabilités du parent énoncées à la rubrique Normes de diligence à l égard des élèves atteints de diabète de type 1. Je consens à ce que le personnel de l école : s acquitte des responsabilités énoncées dans les Normes de diligence. La Lettre d entente et la Fiche de l enfant diabétique doivent être remplies et passées en revue par le parent et l école chaque année et au besoin. La signature de l entente n est pas obligatoire, mais certaines écoles et certains parents/ tuteurs trouvent l entente utile. Il incombe au parent de s assurer que les renseignements qui figurent dans la Lettre d entente sont exacts et à jour. En cas d urgence (grave hypoglycémie), j autorise le personnel de l école désigné à appeler les services d urgence et à autoriser les traitements d urgence nécessaires. Je consens à assumer la responsabilité de tous les coûts associés au traitement médical. Nom du parent : Signature du parent : Date : ADMINISTRATEUR DE L ÉCOLE : Le personnel de l école a pris connaissance et s acquittera des responsabilités énoncées dans les Normes de diligence à l égard de : Nom de l élève : Le personnel de l école a pris connaissance de la trousse documentaire intitulée Les enfants diabétiques ont besoin de vous! remise par le parent et préparée par l Association canadienne du diabète. Les membres suivants du personnel de l école sont les contacts clés de l élève dont le nom figure ci-dessus : Nom : Poste : Nom : Poste : Nom de l administrateur de l école : Signature de l administrateur de l école : Date : 27

27 L Association canadienne du diabète œuvre dans des collectivités de toutes les régions du Canada pour promouvoir la santé des Canadiennes et des Canadiens et éliminer le diabète par l entremise d un solide réseau national de bénévoles, employés, professionnels de la santé, chercheurs, partenaires et sympathisants. Dans la lutte contre l épidémie mondiale de diabète, notre expertise est reconnue de par le monde. L Association canadienne du diabète : la norme mondiale. Pour en savoir davantage, visitez diabetes.ca ou composez le BANTING ( ).

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants «Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école Pour les parents et les enseignants C est parti! Compréhensible et compacte: par le biais de cette brochure, parents

Plus en détail

Surveillance de la glycémie à domicile

Surveillance de la glycémie à domicile Surveillance de la glycémie à domicile La surveillance de la glycémie à domicile vous donnera les renseignements nécessaires pour vous aider à maîtriser votre diabète. Cela vous aidera à déterminer comment

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie?

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? La réponse est NON. Voilà pourquoi il est essentiel d'être toujours prêt à y remédier. Avant de vous installer derrière le volant, prenez soin de vérifier votre

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Guide d injection de l insuline

Guide d injection de l insuline Guide d injection de l insuline Table des matières Introduction........................2 Instruments d injection d insuline........3 Glycémie Hyperglycémie..........................15 Table des matières

Plus en détail

Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique. Brochure d information sur le diabète

Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique. Brochure d information sur le diabète Unité d Endocrinologie - Diabétologie pédiatrique Brochure d information sur le diabète SOMMAIRE Définition du diabète - p.02 Traitement - p.05 Analyses - p.08 Administration d insuline - p.11 Alimentation

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

Le diabète de grossesse

Le diabète de grossesse Le diabète de grossesse Bonjour future maman, Vous venez d apprendre que vous avez un problème de diabète de grossesse, dit gestationnel. Nous avons préparé cette brochure afin de répondre à vos questions

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Montreal Children s Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Ce guide est pour : Le but de ce guide est de vous aider, vous et votre famille, à mieux comprendre le diabète et à gérer les soins

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie

La surveillance utile : un guide pour vous. De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie La surveillance utile : un guide pour vous De nouveaux renseignements sur le diabète de type 2 et la surveillance de la glycémie Surveillance de la glycémie La vérification du taux de glucose (glycémie)

Plus en détail

Ma fille est diabétique de type 1

Ma fille est diabétique de type 1 Ma fille est diabétique de type 1 Anneli, fille de Martina Equilibrée grâce à sa pompe depuis 2011 A l annonce du diagnostic de diabète de type 1 de leur enfant, de nombreux parents se demandent : «Pourquoi

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique Dans toutes les situations Privilégiez la phase de découverte Savoir comment le patient et/ou l accompagnant perçoivent le diabète. Permettre

Plus en détail

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Collaboration Le comité de lecture des participants et participantes de Lettres en main. Hélène Ranger et Esther Filion de Lettres en main. Chantal Martin,

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

C est votre santé Impliquez-vous

C est votre santé Impliquez-vous C est votre santé Impliquez-vous Le financement de ce projet a été fourni par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario www.oha.com 1. Impliquez-vous dans vos soins de santé. Dites-nous

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants. l école

Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants. l école Informations destinées aux enseignantes et aux enseignants L enfant diabétique et l école La version suisse du texte allemand a été remaniée par Beatrice Kuhlmann, docteur en médecine, spécialiste en endocrinologie

Plus en détail

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés

lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés lire les Étiquettes et trouver les sucres cachés Objectif : Sensibiliser les élèves à ce qui se trouve dans leur nourriture et les aider à se méfi er des sucres cachés. Matériel Feuille à imprimer : Chaîne

Plus en détail

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) Informations pour les adolescentes Qu est-ce que le SOPK? Quel objectif? Cette brochure vous informe sur les signes, les causes et le traitement du syndrome

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Par D r Marco Gallant, interniste CSSS Drummond. Révisé par Sylvie Jacob, infirmière pharmacie communautaire, Patricia Trépanier, infirmière clinicienne CSSS de l Énergie, Annie Castonguay, nutritionniste

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée Stéphane Tardif Infirmier clinicien spécialisé en enseignement diabétique Avec la collaboration de l équipe

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Le contrôle de la glycémie, dans le diabète, comporte deux. Traiter les urgences hypoglycémiques et hyperglycémiques COPYRIGHTED MATERIAL.

Le contrôle de la glycémie, dans le diabète, comporte deux. Traiter les urgences hypoglycémiques et hyperglycémiques COPYRIGHTED MATERIAL. Dans ce chapitre Chapitre 1 Traiter les urgences hypoglycémiques et hyperglycémiques Savoir quand les problèmes de glycémie deviennent une situation urgente Traiter l hypoglycémie en situation d urgence

Plus en détail

L ajustement de l insuline au quotidien

L ajustement de l insuline au quotidien LA MAJORITÉ DES COMPLICATIONS chroniques du diabète sont liées, de près ou de loin, à l hyperglycémie 1. L hyperglycémie chronique peut entraîner d importantes séquelles à long terme et causer des lésions,

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans

Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans pour autant être exhaustif, reprend la plupart des

Plus en détail

Le diabète : introduction

Le diabète : introduction Le diabète : introduction Quels sont les signes et les symptômes du diabète? * Vous n êtes pas seul. En Ontario, plus de 800 000 personnes sont atteintes de diabète. Soif inhabituelle; envie fréquente

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature Diabète de type 1 et haute montagne Revue de la littérature Contre-indications absolues Diabète mal équilibré : hypoglycémies sévères mal ressenties, acido-cétose. Présence de complications du diabète

Plus en détail

Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que l insuline?

Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que le diabète? Qu est-ce que l insuline? Qu est-ce que le diabète? Que vous veniez de recevoir un diagnostic de diabète ou que ce dernier remonte à un certain temps déjà, vous savez probablement que le diabète est une maladie difficile à comprendre.

Plus en détail

www.programmeaccord.org

www.programmeaccord.org LA DOULEUR, JE M EN OCCUPE! NUTRITION ET DOULEUR CHRONIQUE CHRONIQUE De nos jours, l importance d adopter de saines habitudes alimentaires ne fait plus aucun doute. De plus, il est très facile d obtenir

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

COIN TECHNIPHARM FC. par Dorothy Pardalis, B.Sc. Phm., C.A.E.

COIN TECHNIPHARM FC. par Dorothy Pardalis, B.Sc. Phm., C.A.E. 1 UFC COIN TECHNIPHARM FC UN PROGRAMME NATIONAL DE FORMATION CONTINUE DESTINÉ AUX ASSISTANTS TECHNIQUES EN PHARMACIE FC GRATUITE POUR ATP Coin Technipharm FC est le premier et seul programme national au

Plus en détail

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS

POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS POLITIQUES EN MATIÈRE DE GARDE D ENFANTS Règlement 22(1) La demande de licence pour fournir et offrir des services de garderie familiale comporte les éléments suivants : (b.1) une copie du code de conduite

Plus en détail

Contrôler soi-même sa glycémie simple comme bonjour!

Contrôler soi-même sa glycémie simple comme bonjour! Contrôler soi-même sa glycémie simple comme bonjour! Préface Que vous ayez le diabète depuis quelques mois ou quelques années, vous savez que cette affection influence votre vie quotidienne. Pour optimiser

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 www.reperessante.mu Le guide qui préserve votre capital Bien-être Le diabète de type 1 Numéro proposé gratuitement par : avec le soutien de : Message d Abdullah Dustagheer Président de T1 Diams L association

Plus en détail

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin?

Protéines. Pour des Canadiens actifs. De quelle quantité avez-vous besoin? Protéines Pour des Canadiens actifs De quelle quantité avez-vous besoin? 1 Protéines 101 Les protéines sont les principaux éléments fonctionnels et structuraux de toutes les cellules du corps. Chaque protéine

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Le diabète. Module2. Introduction. Qu est-ce que le diabète? 1

Le diabète. Module2. Introduction. Qu est-ce que le diabète? 1 Introduction Le diabète Par D re Maryse Mercier, interniste CSSS d Arthabaska-et-de-l Érable Révisé par Sylvie Jacob, infirmière pharmacie communautaire, Patricia Trépanier, infirmière clinicienne CSSS

Plus en détail

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin

Lames préparées (pancréas) Indicateur de glycémie et bandelette d analyse Dispositif de prélèvement sanguin LA GLYCÉMIE But Comprendre l histologie du pancréas. Établir des liens entre l histologie et la physiologie glandulaire. Observer les effets de l insuline sur le contrôle du sucre sanguin. Expliquer les

Plus en détail

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète Activité physique Les bénéfices pour mon diabète www.afd.asso.fr Fédération Française EPMM Sports pour Tous Activité physique, pourquoi? Bien que l activité physique régulière fasse partie intégrante de

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com PARTIE 1. Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée (glycémie à jeun

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin

1 La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin La scintigraphie myocardique au Persantin ou Mibi Persantin Pour mieux connaître l état de votre cœur, votre médecin vous a demandé de passer une scintigraphie myocardique au Persantin. Cette fiche explique

Plus en détail

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier.

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Pour votre sécurité et la nôtre Savez vous qu il existe des règles de sécurité que vous devez respecter? Document produit à l intention des patients

Plus en détail

Contrôle des risques en éducation physique et santé, programmes scolaires, périscolaires et parascolaires

Contrôle des risques en éducation physique et santé, programmes scolaires, périscolaires et parascolaires Procédure administrative : Contrôle des risques en éducation physique et santé, programmes scolaires, périscolaires et parascolaires Numéro : PA 7.044 Catégorie : Administration des écoles Pages : 8 Approuvée

Plus en détail

Activité et Sport pour les diabétiques

Activité et Sport pour les diabétiques Activité et Sport pour les diabétiques Christian Gut Sommaire L être humain et l activité sportive 4 Le diabète de type 1 et les activités sportives 6 Le diabète de type 2 et les activités sportives :

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Hyperglycémies Acido-cétose = Insulinopénie * Au moment du diagnostic (dépistage) * Lors

Plus en détail

Guide d'auto administration des soins destiné aux personnes atteintes du diabète

Guide d'auto administration des soins destiné aux personnes atteintes du diabète Guide d'auto administration des soins destiné aux personnes atteintes du diabète Avec le soutien d'une subvention sans restriction de French Version 1 Lorsque le diagnostic est celui du diabète...........03

Plus en détail

Soyez actif. Mangez bien.

Soyez actif. Mangez bien. Guide à l intention des intervenants et des organisations Ressource nationale publiée par la Coalition d une vie active pour les aîné(e)s Soez actif. Mangez bien. Prévenez et contrôlez le diabète de tpe

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur

FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur FreeStyle InsuLinx Manuel pour l utilisateur MODE FACILE Blood Glucose Monitoring System ABT-Insulinx Mode facile FRA5 07.indd 1 20/03/12 15:00 Blood Glucose Monitoring System FreeStyle InsuLinx MODE FACILE

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T

MERCI DE RETOURNER LE BON DE PRISE EN CHARGE ET/OU LA FICHE RÉCAPITULATIVE DANS L ENVELOPPE T À l attention du bénéficiaire : BILAN SANTÉ RETRAITE AUTO-QUESTIONNAIRE Ce questionnaire servira de fil conducteur à la consultation avec votre médecin traitant. À l issue de l entretien, vous pouvez soit

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Vivre avec l insuffisance cardiaque Information pour les patients et leur famille

Vivre avec l insuffisance cardiaque Information pour les patients et leur famille Vivre avec l insuffisance cardiaque Information pour les patients et leur famille EPICORE CENTRE Division of Cardiology 213 Heritage Medical Research Centre University of Alberta Edmonton, AB T6G 2S2 Phone:

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Assistance médicale globale. Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents.

Assistance médicale globale. Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents. Assistance médicale globale Assistance à l échelle internationale pour les voyageurs qui ont besoin de soins médicaux urgents. En quoi consiste l Assistance médicale globale? Grâce à une entente avec une

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

1. Informations générales

1. Informations générales 1. Informations générales Bonjour, Autre, ce questionnaire s adresse aux parents d enfants de 18 mois à 5 ans en service de garde éducatif à l'enfance (CPE, garderie). Il est divisé en 8 thèmes. Le temps

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

SAVOIR RECEVOIR. Un art, mais aussi une responsabilité.

SAVOIR RECEVOIR. Un art, mais aussi une responsabilité. SAVOIR RECEVOIR Un art, mais aussi une responsabilité. Pour débuter Pour vous aider à planifier une activité dont vous jouirez autant que vos invités, Éduc'alcool vous offre ce guide qui vous permettra

Plus en détail

Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger!

Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger! Boîte à outils pour l inversion de la pause- repas : Jouer avant de manger! L inversion de la pause-repas consiste à changer l ordre de l heure de jeu et de l heure du dîner. Dans les écoles qui ont adopté

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine CENTRE HOSPALIER UNIVERSAIRE VAUDOIS - 1011 Lausanne Service de médecine Centre des Maladies Cardio-vasculaires et métaboliques Service d endocrinologie, diabétologie et métabolisme Gestion de l insuline

Plus en détail

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile

Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile Planification des soins de longue durée Lorsqu il n est plus possible de recevoir des soins à domicile COMMENT NOUS POUVONS AIDER Le Centre d accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain vous procure

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot Le diabète de type 1 UNSPF Ségolène Gurnot Juin 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - Introduction 7 A. Quelle

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié

Exonération des primes d assurance-vie. Guide du salarié Exonération des primes d assurance-vie Guide du salarié Garantie d exonération des primes d assurance-vie collective Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander le maintien de votre

Plus en détail