UN PETIT GESTE * QUI TIENT DE GRANDES PROMESSES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN PETIT GESTE * QUI TIENT DE GRANDES PROMESSES"

Transcription

1 UN PETIT GESTE * QUI TIENT DE GRANDES PROMESSES CONTRÔLE DES HÉMORRAGIES MOYENNES À MODÉRÉES (3) Capillaires ou veineuses (2) ADAPTÉ À LA PLUPART DES CHIRURGIES - Interventions cardiaques, abdo-viscérales, cardio-thoraciques, vasculaires, gynécologiques ou encore (1, 2) plastiques - À l exception de cas en neurochirurgie et ophtalmologie (2) SIMPLE D UTILISATION (1) - Prêt à l emploi* - Adapté en laparotomie comme en laparoscopie - Permet une utilisation en une ou plusieurs fois durant l intervention RAPIDITÉ D ACTION 6 MINUTES - L hémostase est obtenue en moins de 6 minutes (1) - Une légère compression (gaze humide) est recommandée et n entravera pas la formation de caillot (2) (1) Biom up, données internes. (2) Notice d utilisation HEMOSNOW. (3) Echelle de saignement basée sur l échelle d Adams. * Se rapporter au glossaire (dernière page).

2 CONDITIONNEMENT : Quantité par soufflet (g) AGENT HÉMOSTATIQUE DOUBLE ACTION DU COLLAGÈNE : MÉCANIQUE ET ACTIVATION DE LA CASCADE DE COAGULATION POUDRE PRÊTE À L EMPLOI * CONTENUE DANS UN SOUFFLET CONTRÔLE DES SAIGNEMENTS MOYENS À MODÉRÉS (1) Nombre de soufflets et canules (25 cm) par pack 1 6 HEM03C (1) Echelle de saignement basée sur l échelle d Adams. * Glossaire : - Duo d expert : polysaccharides et/ou collagène ; basé sur les connaissances des hémostatiques. - Prêt à l emploi : conservé à température ambiante ; produit pour lequel un mélange, une préparation, un chauffage et/ou une décongélation ne sont pas nécessaires. - Traçabilité simplifiée : traçabilité simplifiée pour la pharmacie de l établissement de soin puisque non présence de dérivés sanguins. - Petit geste : notion de prêt à l emploi d HEMOSNOW. Réf E-MR-141-V5.0 MENTIONS LÉGALES : Dispositifs Médicaux Implantables pour la chirurgie réservés aux professionnels de santé, non remboursés par la Sécurité Sociale. Lire attentivement les instructions figurant dans la notice ou sur l étiquetage avant toute utilisation. Les produits : Cova+ TM, Cova TM, MatriBone TM, Hemosnow TM, Covamesh TM sont des dispositifs médicaux de Classe III - Organisme certificateur : SNCH Fabricant : Biom Up SA France. Crédit photo : Ian Abella. Crédit illustrations : Les Dalton, Shutterstock. 8, allée Irène Joliot Curie Saint Priest - France Tél. : +33 (0) Fax : +33 (0)

3 HÉMOSTATIQUE CHIRURGICAL Poudre sèche hémostatique à base de collagène

4 UN DUO D EXPERT* POUR UNE EFFICACITÉ RENFORCÉE (1) POLYSACCHARIDES - Absorption du sang renforcée (1) - Stabilisation et cohésion du caillot (1) COLLAGÈNE - Activation mécanique par absorption - Activation de la voie intrinsèque de la coagulation (1) PRINCIPALES INDICATIONS (2) Chirurgie abdominale Hépatique (Tranche de section) Lit vésiculaire Bariatrique (Ligne d agrafage) Chirurgie cardio-thoracique Lobectomie pulmonaire pour tumeur maligne Chirurgie pelvienne Myomectomie Endométriose Hystérectomie Autres Néphrectomie Thyroïde À l exception de cas en neurochirurgie et ophtalmologie. (1) Biom Up, données internes. (2) Notice d utilisation HEMOSNOW. * Se rapporter au glossaire (dernière page).

5 ACTION SUR LA CASCADE DE COAGULATION APRÈS L ACTION MÉCANIQUE (1) VOIE INTRINSÈQUE Rupture des vaisseaux endothélium, exposant les tissus adjacents (collagène) VOIE EXTRINSÈQUE Traumatisme des cellules tissulaires provoquant la libération de ACTION DU COLLAGÈNE AGRÉGATION PLAQUETTAIRE Activation des facteurs de coagulation XII, XI et IX PF 3 libéré par les plaquettes agrégées IX a /VIII a complexe FACTEUR TISSULAIRE (FT) ions Activation du facteur VII FT/VII a complexe X PF 3 X a ions Activateur Prothrombine Prothrombine (II) THROMBINE Thrombine (II a ) Fibrinogène HÉMOSTASE Fibrine Polymère de fibrine réticulé FOCUS HÉMOSTATIQUES HEMOSNOW Hémostatiques Mécaniques (3,4) Hémostatiques Actifs (3,4) Hémostatiques Mécaniques et Actifs (3,4) Autre : colles chirurgicales (3,4) Composition Collagène porcin + Polysaccharides Gélatine porcine Collagène bovin Cellulose Oxydée Régénérée Polysaccharides amylacés Thrombine bovine Thrombine plasmatique humaine poolée Thrombine recombinante Gélatine bovine + Thrombine plasmatique humaine poolée Gélatine Porcine (+/- Thrombine) Fibrine plasmatique humaine poolée Polymère PEG Albumine et glutaraldéhyde Cyanoacrylate Saignement / Action Forme Prêt à l emploi * Traçabilité simplifiée * Echelle de saignement : (2) Mécanique Support à la formation du caillot par absorption + Action du collagène Poudre sèche Support à la formation du caillot par absorption ** Éponge / Poudre / Plaque Transformation du fibrinogène en fibrine Mécanique + Actif Adhésion, collage ou renforcement tissulaire Liquide / Poudre Liquide / Gel Liquide / Gel ** à l exception des produits composés de collagène : double action. Moyen (suintant) Modéré Important (1) Adapté de : Stassen, JM, Arnout, J, Deckmyn, H. The Hemostatic System. Curr Med Chem. 2004; 11(17); (2) Echelle de saignement basée sur l échelle d Adams. (3) Burks, S and Spotnitz W.D Safety and Usability of Hemostats, Sealants and Adhesives, AORN J, 2014, Aug: 100, 2: (4) Spotnitz WD, Burks S. Hemostats, sealants, and adhesives: components of the surgical toolbox. Transfusion. 2008; 48 (7): * Se rapporter au glossaire (dernière page).

6 EXEMPLES D UTILISATIONS CLINIQUES UTILISATION SUR LIT VÉSICULAIRE EN LAPAROSCOPIE Dr E.Magne, Clinique Tivoli UTILISATION SUR LIGNE D AGRAFAGE EN LAPAROSCOPIE Dr E.Magne, Clinique Tivoli UTILISATION EN CHIRURGIE HÉPATIQUE EN LAPAROSCOPIE Dr T.Barthes, Polyclinique de Poitiers

les Facteurs de la Coagulation

les Facteurs de la Coagulation LA COAGULATION plan Définition les Facteurs de la Coagulation Déroulement de la coagulation A. la thrombinoformation B. Fibrinoformation Les inhibiteurs physiologiques de la coagulation Définition étape

Plus en détail

Les hémostatiques à action non spécifique sur la cascade de la coagulation. Origine synthétique. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes AY Abaut

Les hémostatiques à action non spécifique sur la cascade de la coagulation. Origine synthétique. 16, 17, 18 octobre 2007 Nantes AY Abaut Les hémostatiques à action non spécifique sur la cascade de la coagulation Origine synthétique DM, Classe III GENERALITES Présentation Date de marquage CE ALDEHYDES GRF 1 ml Bioglue 2/5/10 ml Liquide T

Plus en détail

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase

Chap.3 L HEMOSTASEL. I- I- Les Mécanismes M l Hémostase. 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse. II- Les Troubles de de l Hémostase Chap.3 L HEMOSTASEL I- I- Les Mécanismes M de de l Hémostase 1) 1) L Hémostase L Primaire 2) 2) L Hémostase L Secondaire 3) 3) La La Fibrinolyse II- Les Troubles de de l Hémostase Quand le sang ne coagule

Plus en détail

HEMOSTATIQUES LOCAUX ET COLLES POUR TISSUS VIVANTS

HEMOSTATIQUES LOCAUX ET COLLES POUR TISSUS VIVANTS HEMOSTATIQUES LOCAUX ET COLLES POUR TISSUS VIVANTS HEMOSTASE MEDICAMENTS HEMOSTATIQUES HEMOSTATIQUES LOCAUX COLLES BIOLOGIQUES POUR TISSUS VIVANTS HEMOSTASE (1/2) Mécanisme de protection qui vise à préserver

Plus en détail

Hémostase. Julie Mondet-Gauthier. Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble

Hémostase. Julie Mondet-Gauthier. Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble Hémostase Julie Mondet-Gauthier Assistante hospitalo-universitaire Laboratoire d hématologie CHU Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Définition

Plus en détail

SEMEIOLOGIE HŽmatologie

SEMEIOLOGIE HŽmatologie SEMEIOLOGIE HŽmatologie HŽmostase Syndromes hžmorragiques FacultŽ de MŽdecine Toulouse Purpan Docteur Odile Rauzy Professeur Daniel Adoue Professeur Jean Louis Albar de SŽmŽiologie HŽmatologique HŽmostase

Plus en détail

Physiologie de l hémostase

Physiologie de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Plan L hémostase : définition et schéma général L hémostase primaire La coagulation La fibrinolyse L

Plus en détail

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat

Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Bonnes pratiques d usage des produits dérivés du sang au cours du syndrome hémorragique : En péri-partum immédiat Spécificités de l'hémostase en péri-partum immédiat Caractéristiques de l'hémorragie du

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Hémostase. Dr Gaëtan Jego

Hémostase. Dr Gaëtan Jego Hémostase Dr Gaëtan Jego (gaetan.jego@u-bourgogne.fr) DEFINITION HEMOSTASE = STOP HEMORAGIE 1- Spasme vasculaire 2- Formation du clou plaquettaire 3- Coagulation PLAN I- LE SPASME VASCULAIRE II- FORMATION

Plus en détail

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur

L'HEMOSTASE U.E. 2.2 C4 S1. Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Assistance Publique Hôpitaux de Paris Centre de la Formation et du Développement des Compétences IFSI Charles FOIX U.E. 2.2 C4 S1 L'HEMOSTASE Burkhardt NGUYEN DANG Cadre Formateur Objectifs du cours A

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 EVICEL, solution pour colle de fibrine B/2 flacons de 1 ml (CIP : 575 463-7) B/2 flacons de 2 ml (CIP : 575 464-3) B/2 flacons de 5 ml (CIP : 575 466-6)

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE

PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE PHYSIOLOGIE DE L HÉMOSTASE La fonction hémostatique normale assure : - L arrêt de l hémorragie (par oblitération des brèches vasculaires) - Le maintien du sang à l état liquide, condition nécessaire à

Plus en détail

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI

Hémostase. Laboratoire d Hématologie Angers. Octobre 2012 Cours IFSI Hémostase Laboratoire d Hématologie Angers Octobre 2012 Cours IFSI Introduction (2) Activation simultanée de différentes fonctions biologiques spécifiques ayant des cinétiques différentes, et se succédant

Plus en détail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail

Référentiel de compétences du perfusionniste. Document de travail Référentiel de compétences du perfusionniste 1 Document de travail Élaboré par : La Société Française de Perfusion La Société Française de Chirurgie Thoracique et Cardiovasculaire La Société Française

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

HEMOSTATIQUES CHIRURGICAUX

HEMOSTATIQUES CHIRURGICAUX SYNTHESE DU RAPPORT D ÉVALUATION TECHNOLOGIQUE HEMOSTATIQUES CHIRURGICAUX Juin 2011 Service Evaluation des Médicaments Service Evaluation des Dispositifs Haute Autorité de Santé/SED/SEM/2011 1 TABLE DES

Plus en détail

Créez votre réseau de gestion de la coagulation Système CoaguChek Pro II

Créez votre réseau de gestion de la coagulation Système CoaguChek Pro II Créez votre réseau de gestion de la coagulation Système CoaguChek Pro II Mise à disposition rapide du statut de coagulation pour tous les services La disponibilité de résultats de coagulation sur place

Plus en détail

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament :

En considérant que l effet anticoagulant du dabigatran débute dans les 2 heures suivant la prise du médicament : Informations sur le dabigatran (Pradaxa md ) Préambule : Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du dabigatran (Pradaxa md ). L

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION

PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION 1. Introduction PHYSIOLOGIE DE LA COAGULATION L hémostase est un phénomène physiologique permettant de limiter les pertes sanguines provoquées par une lésion vasculaire. La lésion de l endothélium vasculaire

Plus en détail

Les thrombopathies. I. Rappel des étapes de l hémostase primaire

Les thrombopathies. I. Rappel des étapes de l hémostase primaire Les thrombopathies Thrombopathies = anomalies fonctionnelles des plaquettes. Elles sont constitutionnelles ou acquises. Elles peuvent concerner chaque étape de la physiologie plaquettaire. Le diagnostic

Plus en détail

On distingue trois étapes :

On distingue trois étapes : Cours hémato 27/01 de 9h à 10h Trouble de l hémostase (item 339) I) Introduction (c est la 3 ème année de suite qu on voit ces diapos si passionnantes) ce terme regroupe les différents mécanismes qui assurent

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

RespoSorb Super La réponse optimale aux plaies fortement exsudatives

RespoSorb Super La réponse optimale aux plaies fortement exsudatives Laboratoires Paul Hartmann Sàrl 9, route de Sélestat ChÂtenois 67607 SElestat Cedex FRANCE Tél. : 03 88 82 43 43 Fax : 03 88 82 44 65 contact@hartmann.fr La réponse optimale aux plaies fortement exsudatives

Plus en détail

Physiologie de la. Les participants. Les différentes étapes

Physiologie de la. Les participants. Les différentes étapes Physiologie de la coagulation Les participants 1) Les facteurs de coagulation 2) Le facteur tissulaire 3) Les inhibiteurs de la coagulation 4) Les plaquettes (phospholipides anioniques) 5) Les cellules

Plus en détail

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010 Polytraumatismes et Coagulopathies Dr Nicolaï F., 27 Novembre 2010 Introduction Polytraumatismes et coagulopathies Causes de DC traumatisé : Trauma cranien 42 %, Hémorragie 39 %, Défaillance d organe d

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE TRANSPARENCE 9 mai 2001 METALYSE 10 000 unités, poudre et solvant pour solution injectable Flacon

Plus en détail

A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012

A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012 A.R. 27.3.2012 + A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 En vigueur 1.7.2012 Modifier Insérer Enlever Article 28 FOURNISSEURS D IMPLANTS A.R. 8.5.2012 M.B. 30.5.2012 1 er. Sont considérés comme relevant de la compétence

Plus en détail

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2014/295 du 23 juillet 2014 3910/1393 En vigueur à partir du 1 juillet 2014 Tarifs ; Implants - Art. 35 et 35bis

Plus en détail

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse

Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc. P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulopathie de Consommation (CC) et Coagulation Intra-Vasculaire Disséminée (CIVD) des états de choc P Sié, Laboratoire d Hématologie CHU Toulouse Coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) Situation

Plus en détail

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS.

UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. UE 2.2.S1 - COURS MAGISTRAL N 8 : LES VAISSEAUX SANGUINS. 1) LA PAROI VASCULAIRE. Les capillaires qui sont les vaisseaux les plus petits présentent une paroi simple qui est appelée endothélium. La paroi

Plus en détail

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION

HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION HEMOSTASE PHYSIOLOGIE ET EXPLORATION DEFINITION HEMOSTASE Ensemble des différents mécanismes assurant: -la prévention des saignements spontanés -l arrêt des hémorragies en cas de lésion vasculaire -le

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L HEMOSTASE

PHYSIOLOGIE DE L HEMOSTASE PHYSIOLOGIE DE L HEMOSTASE Soirée FORGENI du 12 avril 2011 Docteur Claude DASSAUD (La Tour du Pin - 38110) Document placé sous licence Creative Commons DEFINITION: L'hémostase est l'ensemble des mécanismes

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants

Les nouveaux anticoagulants Les nouveaux anticoagulants Dabigatran le plus avancé : Inhibiteur direct de la thrombine. Rely 18000 patients. 2 prises 2 dosages. L'un plus efficace l'autre moins dangereux Rivaroxaban : Inhibiteur Xa.

Plus en détail

L activation de la coagulation. L anticoagulation des circuits de CEC

L activation de la coagulation. L anticoagulation des circuits de CEC L anticoagulation au Citrate de Sodium lors des insuffisances rénales aiguës Au cours des choc septiques Le choc septique L activation de la coagulation La suppléance rénale L anticoagulation des circuits

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Produits hémostatiques topiques: Une salade dont il faut connaître les ingrédients

Produits hémostatiques topiques: Une salade dont il faut connaître les ingrédients Produits hémostatiques topiques: Une salade dont il faut connaître les ingrédients Georges E Rivard CHU Sainte-Justine Novembre 2012 Colles biologiques $? Ulilisation au Québec, 2011-2012 Colles de fibrine:

Plus en détail

EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE

EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE SOCIÉTÉ DE RÉANIMATION DE LANGUE FRANÇAISE XXII E CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET MÉDECINE D URGENCE RÉSUMÉ AVEC LA PARTICIPATION DE : La Société Française d Anesthésie et de Réanimation La Société

Plus en détail

Plaquettes, thrombocytes G / l

Plaquettes, thrombocytes G / l Plaquettes, thrombocytes 150 350 G / l hémogramme Globules rouges : 4,4-6,0 T/l (H) 3,8-5,2 T/l (F) Réticulocytes : 5-15 o / oo Globules blancs : 4-11 G/l Thrombocytes : 150-350 G/l T/l = Tera / l = 10

Plus en détail

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration

Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Coagulation plasmatique: Méthodes d exploration Revu en août 2006 par Sébastien Lachot avec l aide de Claire Espanel et Claire Pouplard. A) L étape pré-analytique Les conditions standard de prélèvement

Plus en détail

Maladie de Willebrand. Informations et conseils

Maladie de Willebrand. Informations et conseils Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Willebrand Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins.

Plus en détail

XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation

XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation XXII e conférence de consensus en réanimation et médecine d'urgence sur les Coagulations Intra-Vasculaires Disséminées(CIVD) en réanimation Jury: PE Bollaert, D Annane, H Aube, JP Bedos, A Cariou, D du

Plus en détail

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale

ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II. Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale ORL 88 8.0 06/2015-FR CLEARVISION II Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Système CLEARVISION II : Pour le nettoyage peropératoire de la lentille distale Le problème posé par les gouttes

Plus en détail

Comprendre la coagulation

Comprendre la coagulation Congrès "Actualités en Réanima on 2013 Comprenre la coagulation NOUGIER Christophe Hôpital Eouar Herriot Lyon, FRANCE OBJECTIFS: - Imméiat: iminuer la perte sanguine - - Quasi- imméiat: colmatage e la

Plus en détail

Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge -

Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge - Femmes et maladie de Willebrand - une attention à tout âge - Dr Marc TROSSAËRT CRTH CHU Nantes Clou plaquettaire Clou plaquettaire Réseau de fibrine HEMOSTASE PRIMAIRE HEMOSTASE PRIMAIRE Clou plaquettaire

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 INSTRUCTIONS GENERALES Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00 Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 Aucun prélèvement ne doit être

Plus en détail

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique

MONOGRAPHIE. tenecteplase. Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée. Agent fibrinolytique MONOGRAPHIE Pr TNKase tenecteplase Poudre pour solution - 50 mg/fiole Stérile, lyophilisée Agent fibrinolytique Distribué par : Hoffmann-La Roche Limitée 2455, boulevard Meadowpine Mississauga (Ontario)

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG MAGALI BERNARD Réseau des PH en hygiène 26.06.13 DEFINITION D UN EIG Evénement Indésirable Grave : Tout évènement indésirable à l origine du décès,

Plus en détail

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson

Solutés de remplissage. Dr G. Cheisson Solutés de remplissage Dr G. Cheisson Juin 2007 Homéostasie : maintien de conditions constantes du milieu intérieur Secteur vasculaire Secteur extravasculaire Quelques définitions Osmolarité : concentration

Plus en détail

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard

L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E. Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C O U R S I F S I F O R T - DE- F R A N C E 9 O C T O B R E 2015 Dr L. Meyer Biologiste au laboratoire d hématologie CHU Martinique, La Meynard L HÉMOSTASE C EST QUOI? C est l ensemble des

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL

CHAMP DE PRATIQUE ACTUEL DÉFINITION DU CHAMP DE PRATIQUE : 1. Le champ de pratique de chaque médecin est différent. 2. Le champ de pratique d un médecin est déterminé par les patients qu il traite, par les interventions qu il

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 septembre 2008 OCTAFIX 100 UI/ml, poudre et solvant pour solution injectable, 500 UI par flacon de 5 ml Boîte de 1 (CIP : 563 414-6) OCTAFIX 100 UI/ml, poudre et solvant

Plus en détail

Hémophilie DA D NGER N

Hémophilie DA D NGER N Chap.3 L HEMOSTASE I- Les Mécanismes de l Hémostase 1) L Hémostase Primaire 2) L Hémostase Secondaire 3) La Fibrinolyse II- Les Troubles de l Hémostase Quand le sang ne coagule pas assez Hémophilie DANGER

Plus en détail

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE

RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE RAPPEL SUR L HEMOSTASE PHYSIOLOGIQUE Cellule endothéliale Sous endothélium Plasma Plaquette BLESSURE VASCULAIRE Sous-endothélium: Fibres de collagene Plaquette Glycoproteine Ib Facteur Facteur Willebrand

Plus en détail

Recommandation pour la période péri- opératoire chez un patient drépanocytaire adulte

Recommandation pour la période péri- opératoire chez un patient drépanocytaire adulte Recommandation pour la période péri- opératoire chez un patient drépanocytaire adulte Centre de Référence labélisé Maladies Rares «Syndromes Drépanocytaires Majeurs» La période peri-opératoire s accompagne

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017

Comment interpréter un bilan d hémostase. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Comment interpréter un bilan d hémostase Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 HÉMOSTASE Ensemble des mécanismes biochimiques et cellulaires qui assurent la prévention des saignements spontanés

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 28 mai 2013 Dispositifs : Dispositifs médicaux : substituts synthétiques de l os inscrits sous

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE DR A. EL MESTARI HEMATOLOGIE

PHYSIOLOGIE DE DR A. EL MESTARI HEMATOLOGIE PHYSIOLOGIE DE L HEMO OSTASE DR A. EL MESTARI HEMATOLOGIE DEFINITION L hémostase assure la prévention des saignements spontanés et l arrêt des hémorragies en cas d effraction vasculaire, par la formation

Plus en détail

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps

SOMMAIRE. Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps SOMMAIRE Président: B. MILLAT Modérateurs : B. LELONG (Marseille) J.-F. GRAVIE (Toulouse) Un représentant de l'afssaps Déclarations d'incidents liés à l'utilisation de source d'énergie : les données de

Plus en détail

Syndrome hémorragique d allure hématologique

Syndrome hémorragique d allure hématologique Syndrome hémorragique d allure hématologique 212 S. hémorragique d origine hématologique. 212 Chez un nouveau-né présentant un syndrome hémorragique diffus et chez lequel le taux de prothrombine est de

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence

HEMOSTASE. Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence Notions de physiologie et d anatomie appliquées à la médecine d urgence HEMOSTASE Dr Stéphanie Roullet UF Uro-Vasculaire et Transplantations Service Anesthésie Réanimation I CHU Bordeaux DESCMU 1 et 2

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt

Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Exploration de l'hémostase : tests, techniques, intérêt Chloé James/ Marie Tuffigo chloe.james@chu-bordeaux.fr marie.tuffigo@chu.bordeaux.fr Hôpital Haut Lévêque éfinition L'hémostase est l'ensemble des

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

Mémoire pour le DIU de Pédagogie Médicale

Mémoire pour le DIU de Pédagogie Médicale Valérie Bardet Service d Hématologie Biologique CHU Cochin-Port Royal valerie.bardet@cch.aphp.fr Mémoire pour le DIU de Pédagogie Médicale Septembre 2005 Titre du projet : Mise en place d un outil pédagogique

Plus en détail

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Sommaire Sommaire! Théorie " Qu est-ce qu un dispositif médical? " Qu est-ce que le marquage CE d un DM? " Classification des DM " Procédures d évaluation

Plus en détail

Transport des gaz dans le sang

Transport des gaz dans le sang Transport des gaz dans le sang A Introduction : La fonction respiratoire du sang représente le transport des gaz respiratoires: du poumon aux tissus pour l oxygène, en sens inverse pour le dioxyde de carbone.

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013

TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 TYPES D'UO Etat à la date du 03/01/2013 - Accueil chirurgie de la main - Accueil chirurgie de la main SOS main - agrément FESUM - Accueil grande garde neurochirurgie - Accueil neurochirurgie hors grande

Plus en détail

HEMOSTASE - COAGULATION. Dr Fialon

HEMOSTASE - COAGULATION. Dr Fialon HEMOSTASE - COAGULATION Dr Fialon ROLE DE L HEMOSTASE Le sang a un état liquide dans la circulation L hémostase a pour but de maintenir de l'intégrité de cet état par un ensemble de processus physiologiques

Plus en détail

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires :

Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Révisions sur les TTT Anti-agrégants plaquettaires : Gestion du TTT antithrombotique en péri-opératoire d une chirurgie carcinologique : Par an en France : _120 000 IDM _200 000 stents implantés : (110

Plus en détail

Chirurgie cardiaque Dispositifs usage unique / réutilisable

Chirurgie cardiaque Dispositifs usage unique / réutilisable Chirurgie cardiaque Dispositifs usage unique / réutilisable G Grimandi CHU Nantes Les 33émes journées nationales sur la stérilisation 1 Généralités Chronologie d une intervention en chirurgie cardiaque

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

Exploration de l hémostase

Exploration de l hémostase Matthieu ROUSTIT Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 primaire Numération plaquettaire N = 150 à 400 G/L Défaut de plaquettes = thrombocytopénie Excès de

Plus en détail

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION

LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION LA TRANSFUSION EN SITUATION D EXCEPTION Expérience du service de santé des armées SFVTT-2010 A. SAILLIOL, E. PEYTEL Les situations d exception pour le SSA 1. Opérations militaires hors du territoire français

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 DRAINAGE THORACIQUE Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 Anatomie du pneumothorax Plèvre viscérale: accolée aux poumons Plèvre pariétale tapisse l intérieur de la cage thoracique et le diaphragme cavité

Plus en détail

Process complexe Coûts élevés

Process complexe Coûts élevés Avec un kit standard Non stérile Mobilisation des équipes Contraintes Traçabilité complexe externalisée Délais fournisseur Process complexe Coûts élevés 1 Réception 2 Stockage 3 Déballage 4 Inventaire

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Pagina 1 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Enterol 250 mg, poudre pour suspension buvable Enterol 250 mg, gélules Saccharomyces boulardii Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce

Plus en détail

Systèmes Hemostat Système de détection de caillot automatique ou semi-automatique

Systèmes Hemostat Système de détection de caillot automatique ou semi-automatique Systèmes Hemostat Système de détection de caillot automatique ou semi-automatique > Pour les laboratoires d activité faible à moyenne > Dosages de routine provenant d une même source > Applications de

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE. Présentée et soutenue publiquement. Par. Johanna VARSI.

THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN CHIRURGIE DENTAIRE. Présentée et soutenue publiquement. Par. Johanna VARSI. 2 UNIVERSITE TOULOUSE III- PAUL SABATIER FACULTE DE CHIRURGIE DENTAIRE ---------------------------------------------------------------------------------------------- ANNEE 2013 2013-TOU3-3020 THESE POUR

Plus en détail