L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS"

Transcription

1 Par Mathieu Leclerc, ing., PA LEED BD+C, de PAGEAU MOREL L ÉCLAIRAGE NATUREL POUR LES NULS PHOTO 1 C TOIT EN DENTS DE SCIES À LA MOUNTAIN EQUIPMENT COOP (MEC) DE LONGUEUIL AUJOURD HUI, IL FAUT TIRER PROFIT DE L ÉCLAIRAGE QUE NOUS PROCURE LE SOLEIL, NON SEULEMENT POUR MINIMISER NOTRE CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ, MAIS AUSSI POUR AMÉLIORER NOTRE CONFORT. «Lorsque l on cherche à optimiser l efficacité de la vision tout en tenant compte des coûts d opération d un bâtiment, il est inévitable que l éclairage artificiel soit la source d éclairement principale. La lumière naturelle devient un luxe.» 1 Voilà les propos du fondateur de l International Association of Lighting Designers, Derek Phillips, tirés de son ouvrage populaire Lighting Design in Architecture paru en 1964! À peu près n importe qui, aujourd hui, jugerait les propos de M. Phillips troublants, mais il faut comprendre que les pays riches vivaient à cette époque un boom industriel sans pareil. L efficacité dont il était question couvrait, en fait, deux volets : améliorer (croyait-on) les conditions de travail des employés non pas pour les rendre heureux, mais bien plus efficaces ; et puis, produire sans relâche, jour et nuit, sans dépendre de son environnement. POURQUOI REVENIR À L ÉCLAIRAGE NATUREL? L apport de l éclairage naturel dans la conception des bâtiments peut nous 14 ÉLECTRICITÉ QUÉBEC / Avril 2012

2 sembler bien récent, mais son étude remonte au moins au 1 er siècle avant J.-C. L architecte romain Vitruve, qu on pourrait considérer comme l un des pères de l architecture, en traitait d ores et déjà dans ses œuvres maintenant vieilles de plus de ans! À l époque, lorsqu il n y avait pas d éclairage artificiel, la lumière du jour régulait l horaire de travail des gens. Aujourd hui, principalement avec la venue de l éclairage fluorescent, l éclairage nous provenant du soleil a été relégué à un rôle plus architectural, esthétique. Il va de soi que le soleil fournit à l intérieur, lorsque correctement redirigé, un éclairage volumétrique ou ambiant et des variations des plus intéressantes en termes de couleurs et d intensité. Pourtant, on devrait aussi y avoir recours pour ses qualités scientifiques, les humains étant des animaux très visuels (80 % du cerveau est dédié à cette seule tâche 2 ) qui évoluent comme tout autre en fonction de leur environnement extérieur. Il est donc logique de chercher à maintenir le contact avec ce dernier. L activité du corps humain dépend d un cycle nommé rythme circadien. Le témoignage le plus évident de ce rythme est le cycle veille-sommeil. Il est entièrement régi par nos horloges biologiques, mais peut être perturbé par des facteurs externes comme le décalage horaire, l alimentation et, bien sûr, l exposition à la lumière artificielle. Le rythme circadien affecte donc notre vivacité et notre sommeil, notre croissance et notre développement, nos fonctions neurologiques et immunitaires. Nos neurotransmetteurs, quant à eux, sont soit activés par la lumière du jour, soit par la noirceur intrinsèque de la nuit. Dans le noir, ce sont les hormones liées au sommeil, à l humeur, à la puberté, à l intelligence, à l apprentissage et à la mémoire qui sont sécrétées. À la lumière du jour, ce sont les hormones associées à l impulsivité, à la faim, à la motivation, à la musculature, EQ_Half_pg_Horzntl_SPL_FA2.qxd 9/14/11 4:42 PM Page 1 au calme, à la concentration et à l inhibition qui sont transmises dans le corps. Il devient donc facile de comprendre à quel point il est important de maintenir un équilibre sain dans notre apport d éclairage naturel. Plusieurs études ont démontré qu en évoluant dans un environnement éclairé naturellement, les étudiants performent mieux à l école, les employés sont plus productifs, les cas de dépression diminuent, les ventes augmentent dans les magasins et surtout, la consommation énergétique est réduite (ainsi que notre empreinte écologique). COMMENT? Après avoir démontré que l éclairage naturel est bénéfique pour l humain, il faut réussir à l acheminer à l intérieur de nos bâtiments généralement hermétiques. On retrouve en premier lieu les puits de lumières ou lanterneaux (skylight). Ils ont l avantage d être VENTURE LIGHTING LONGÉVITÉ AVEZ-VOUS TOUJOURS RÊVÉ D UN SYSTÈME D ÉCLAIRAGE DURABLE? L ANCEMENT DE LA SUPER PULSE START Long Life (SPL) La série de lampes longue durée Pour plus d informations sur ce nouveau produit et comment Venture peut faire une évaluation de vos installations, aller à VentureLighting.com/SPL Durée de vie de 40,000 Heures Excellente Tenue du Flux Lumineux (Lumens) Solution de modernisation idéale Entretien réduit Brevet en instance Disponibles de Watts Une lampe halogène qui dure si longtemps, c est Super! 2011 Venture Lighting International. Venture Lighting and Ballastronix are registered trademarks of Venture Lighting International VLC-0017A ÉLECTRICITÉ QUÉBEC / Avril

3 (Suite de la page 15) PHOTO 2 C TOIT EN DENTS DE SCIES VU DE L INTÉRIEUR, MEC DE LONGUEUIL indépendants de l orientation du bâtiment, permettent à la lumière de pénétrer plus profondément dans le bâtiment et la plupart ne sont pas éblouissants. Ils ont toutefois un impact majeur sur la structure du toit, sont limités aux bâtiments à un seul étage (ou au dernier étage) et ne proposent pas un éclairage uniforme. Il existe certains dispositifs permettant de faire pénétrer plus effi cacement la lumière fonctionnant sur le même principe que le puits. Il s agit de tubes réfléchissants. Ils ont l avantage d éclairer plus d un étage et sont plus efficaces d un point de vue thermique, ils contrôlent un peu mieux la lumière émise, mais le concept reste toujours le même et nous savons aujourd hui qu il est loin d être optimal. Effectivement, à notre latitude, les rayons du soleil pénètrent directement dans le puits en été, et peinent à y entrer en hiver. Or, un bâtiment nordique idéal profiterait plutôt du rayonnement en hiver afin de se chauffer naturellement, et chercherait à éviter les gains en été puisque ceux-ci s ajouteraient à sa charge de climatisation. Les ouvertures verticales dans des murs, ou fenêtres, sont quant à elles très limitées en ce qui concerne la pénétration dans le bâtiment, sont soumises à l orientation de ce dernier, ont les mêmes problèmes de transfert thermique que le puits et sont souvent éblouissantes. Elles ont toutefois un avantage considérable sur les puits : elles procurent une vue sur l extérieur. Cet aspect n est certainement pas négligeable, et peut vous gratifier d un crédit dans le système de notation LEED. Qu importe, le concept optimal consiste plutôt à combiner ces deux stratégies C est là qu interviennent les claires-voies (appelées clerestory en anglais), soit des ouvertures verticales, mais au niveau du toit. Cela produit en fait un toit en dents de scie 16 ÉLECTRICITÉ QUÉBEC / Avril 2012

4 (Suite de la page 17) (voir les photos 1 et 2), un peu à la manière des vieilles usines. Lorsqu il est bien orienté, celui-ci produit une lumière diffuse très uniforme, évite l éblouissement et permet de garder contact avec l extérieur. À l instar des puits, les claires-voies ne conviennent qu aux bâtiments d un étage. Une bonne solution dans les bâtiments de grande hauteur serait d installer des fenêtres aux points cardinaux nord et sud, et le plus en hauteur possible. En fait, en cherchant à concevoir un immeuble maximisant l apport d éclairage naturel, et en tenant compte des occupants et des systèmes électromécaniques, nous obtiendrions un édifice allongé sur l axe est-ouest muni de fenêtres principalement sur les faces nord et sud. Dans tous les cas, on peut appliquer certains artifices au verre afin d en modifier les propriétés de transmission et de réflexion de la lumière, mais aussi les caractéristiques thermiques. Il existe aussi d autres technologies intéressantes comme le vitrage photovoltaïque, les stores motorisés, le verre intelligent et le verre diffusant. Il est vrai que l augmentation des superficies vitrées peut augmenter les pertes de chaleur. Par contre, en utilisant des sources d énergie hautement efficaces, telles que la géothermie, on obtient une réduction globale de la consommation d énergie tout en aug- TABLEAU 1 D ÉCONOMIES RELIÉES À L AUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITÉ POUR UN IMMEUBLE À BUREAUX DE PIEDS CARRÉS COÛTS D EXPLOITATION Coût annuel par pied carré 1,80 $ Coût annuel total $ COÛTS RELIÉS AU PERSONNEL Salaire annuel moyen + bonus $ Espace moyen occupé par un employé 150 pi 2 Estimé du nombre d occupants de l immeuble 667 Coût annuel moyen relié au personnel 233 $/pi 2 Coût annuel total relié au personnel $ ÉCONOMIES Valeur d une augmentation de 6 % de la productivité Ratio de la productivité vs les coûts en énergie 14 $/pi 2 Source : Exemple de David Gottfried, «Economics of green buildings», Présenté à OG&E Electric DPMM_EQ_4_annonces:Layout 1 30/11/08 Services, 15:15 octobre Page fois Un combo incontournable Fiers partenaires depuis 20 ans Gatineau Jonquière Montréal Québec Dale Parizeau Morris Mackenzie et la Corporation des maîtres électriciens du Québec s Assurances automobile et habitation s Assurance des entreprises s Assurance des administrateurs et dirigeants 18 ÉLECTRICITÉ QUÉBEC / Avril 2012

5 mentant l apport de lumière naturelle. Ultimement, un système d éclairage naturel doit répondre à ces cinq critères : 1 Minimiser l apport direct de rayons solaires dans les espaces de travail, mais en permettre ailleurs, dans une certaine mesure, pour des raisons esthétiques. 2 Minimiser le ratio d éclairement maximum/minimum (idéalement 3:1). 3 Éviter les contrastes autour des ouvertures servant à l éclairage naturel. 4 Éteindre ou diminuer (par gradation) l éclairage artificiel lorsqu il n est pas requis. 5 Fournir une vue vers l extérieur. MATIÈRE À RÉFLEXION Je termine le tout avec une analyse M très intéressante et définitivement pertinente tirée d un cours suivi Y au Lightfair 2011 à Philadelphie : surcm une période de 30 ans, les salaires MY des employés valent en moyenne 92 % des frais d exploitation CY d une compagnie, laissant 8 % CMY pour l opération et le maintien du K bâtiment et de ses systèmes. Petit calcul rapide, une augmentation de 1 % dans la productivité des employés vaut plus cher que la facture énergétique annuelle du bâtiment (voir le tableau à la page 18). Pensez-y! C K Par Mathieu Leclerc, ing., PA LEED BD+C M. Leclerc est ingénieur pour PAGEAU MOREL. On peut le joindre par téléphone au ou par courriel à Références 1. Traduction libre, extrait de «Lighting Design in Architecture», 1964, McGraw Hill 2. «Achieving Sustainable Design Goals through Optical Daylighting Strategies», Neall Digert, Ph.D., MIES, Todd VandenBurg, AIA, LEED AP, 2011, Lightfair 2011 Philadelphia ÉLECTRICITÉ QUÉBEC / Avril

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL LUMIÈRE NATURELLE BIEN-ÊTRE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL 1 Lumière naturelle SOMMAIRE Introduction La lumière naturelle est essentielle Les effets sur la santé et le bien-être Les effets sur la sécurité et performance

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES Performance des dispositifs pare soleil par Aziz Laouadi CNRC CONSTRUCTION SOLUTIONS CONSTRUCTIVES N o 77, juin 2011 Ce numéro décrit les résultats d une étude sur un certain nombre de dispositifs pare

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS

LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS Lumière dynamique LA LUMIERE DYNAMIQUE DESORMAIS A LA PORTEE DE TOUS L apport de dynamique dans l intensité, la couleur et la répartition de la lumière (artificielle) a de nombreuses applications. Vous

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Le verre de l habitat durable.

Le verre de l habitat durable. Création Image & Stratégie Illustrations A. Lainé / P. Chédal Saint-Gobain Glass France RCS Nanterre B 998 269 211 - G1-DOC0001/07-12 90000 Sous réserve de modifications Le verre de l habitat durable.

Plus en détail

Exercices Intégrés Série 1. Valeur g de la fenêtre. I t

Exercices Intégrés Série 1. Valeur g de la fenêtre. I t Physique du Bâtiment IV Exercices Intégrés Série Valeur g de la fenêtre Déterminer la valeur g du simple vitrage schématisé ci-dessous, I r = I inc r I inc Q e Q i I t I inc : éclairement énergétique incident

Plus en détail

L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912

L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912 L ÉCLAIRAGE DES ÉTABLES LAITIÈRES 20912 M. FORTIER 1, M. DUSSAULT 2, D. NAUD 3 2005-01 INSTRUCTIONS COMPLÈTES Photo : Marcel Dussault (MAPAQ) 1. MICHEL FORTIER, ingénieur, Direction régionale Chaudière-Appalaches

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique

Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique Contribution des vitrages de Prelco TM à l obtention de points au système d évaluation de bâtiment écologique LEED Canada pour les nouvelles constructions et les rénovations importantes 2009 Prelco offre

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages

Concilier confort acoustique et santé des occupants. Choix des vitrages Concilier confort acoustique et santé des occupants Choix des vitrages 2010 1 Le verre : ses spécificités Le verre : permet la vision vers l extérieur laisse pénétrer, dans les bâtiments, la lumière naturelle.

Plus en détail

Guardian Clarity Verre antireflet

Guardian Clarity Verre antireflet Guardian Clarity Verre antireflet Contrairement au verre ordinaire, Guardian Clarity offre une vision optimale des matériaux et des objets exposés. DANS UN MONDE TOUJOURS PLUS DOMINÉ PAR L IMAGE, UNE VISION

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique

U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique U7/R7 U7/R7 Un éclairage avancé dans un design unique 2 ETAP U7/R7 Avec U7 et R7, faites entrer chez vous l éclairage du futur. Les luminaires utilisent la technologie LED+LENS et ont été mis au point

Plus en détail

Étude sur l efficacité des bâtiments

Étude sur l efficacité des bâtiments Étude sur l efficacité des bâtiments Quelle est l influence des systèmes de gestion de l éclairage et de protection solaire sur la consommation d énergie d un immeuble de bureaux Janvier 2012 Les mesures

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Ensoleillement et rayonnement calorifique

Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Ensoleillement et rayonnement calorifique Page 1 sur 5 Dangers principaux Des endroits ombragés, un habillement adéquat (coiffure) voire une crème solaire doivent

Plus en détail

FAKRO, DES FENETRES DE TOIT AVEC UNE LONGUEUR D AVANCE 10 CONSEILS POUR CHOISIR UNE FENETRE DE TOIT

FAKRO, DES FENETRES DE TOIT AVEC UNE LONGUEUR D AVANCE 10 CONSEILS POUR CHOISIR UNE FENETRE DE TOIT FAKRO, DES FENETRES DE TOIT AVEC UNE LONGUEUR D AVANCE 10 CONSEILS POUR CHOISIR UNE FENETRE DE TOIT FAKRO fut créé en 1991 et est le deuxième plus grand fabriquant de fenêtres de toit au niveau mondial.

Plus en détail

Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE

Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE Le point en recherche et développement 96-205 Série technique LES FENÊTRES ÉNERGÉTIQUES, L ÉCLAIRAGE ET LA SANTÉ HUMAINE Introduction Dans un bâtiment bien isolé, le plus fort pourcentage de déperdition

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

Guide de l éclairage 1to1 energy Efficacité énergétique, confort et esthétique

Guide de l éclairage 1to1 energy Efficacité énergétique, confort et esthétique Guide de l éclairage to energy Efficacité énergétique, confort et esthétique Sommaire Pour y voir plus clair 3 L essentiel en bref 4 Comparatif anciennes/nouvelles ampoules 6 Ampoules basse consommation

Plus en détail

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE

HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON TARIF ET DOCUMENTATION TECHNIQUE HIGH INTENSITY DISCHARGER KIT XENON KIT XENON - EQUIPO XENON - SATZ XENON LES AVANTAGES En comparant

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01

1 222 rue de l Université 75343 PARIS 07 téléphone 01 56 61 71 01 Questionnaire sur les conditions générales d accueil et de conservation d œuvres dans le cadre d un prêt Institution : Adresse : Téléphone /Fax : Email : Date : Questionnaire rempli par (nom et qualité)

Plus en détail

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché?

Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Éclairage efficace : quoi choisir parmi les équipements sur le marché? Patrick Martineau, ing. Colloque des gestionnaires techniques du logement social et communautaire 12 mars 2014 CONTENU DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION Avant de commencer le calcul du bilan thermique, le technicien devra connaître tous les facteurs qui pourront

Plus en détail

ConneCtez-vous au soleil. au soleil

ConneCtez-vous au soleil. au soleil ConneCtez-vous au soleil ConneCtez-vous au soleil «L éclairage intérieur est un trait de caractère majeur de l ambiance d un bâtiment. Une lumière naturelle engendre une sensation de bien-être et de confort

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

COLLECTION D Autray. Élégance et performance. www.fenetreslajeunesse.com

COLLECTION D Autray. Élégance et performance. www.fenetreslajeunesse.com COLLECTION D Autray Élégance et performance www.fenetreslajeunesse.com Le système de fenêtre à battant et à auvent tout PVC série 4000 Le lustre supérieur des profilés de la série 4000 est obtenu grâce

Plus en détail

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible.

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. lavage clim Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité économie confort Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. froid veille éclairage +3 10 En 10 ans

Plus en détail

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables

Energies. D ambiance REFERENCES : ACTIONS MENEES : CONTACT : DESCRIPTION TECHNIQUE DES ACTIONS ENGAGEES : GAINS OU BENEFICES DEGAGES : renouvelables REFERENCES : Entreprise : ELEC-EAU 47 Rue de la petite vitesse 72300 Sablé sur Sarthe Tél. : 02 43 95 07 22 Effectif : 11 salariés Activité : Electricité, plomberie, chauffage et climatisation Energies

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

io-homecontrol de Somfy pour protection solaire

io-homecontrol de Somfy pour protection solaire io-homecontrol de Somfy pour protection solaire e x c l u s i v i t é Pour ceux qui exigent le meilleur pour leur maison et terrasse! i o - h o m e c o n t r o l d e S o m f y p o u r p r o t e c t i o

Plus en détail

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Un tube fluo de 1.500 mm et de 58 W consomme 68 W avec son ballast. Dans certains cas, il pourrait être

Plus en détail

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B

Chauffage par pompe à chaleur. Construction neuve. Guide. des solutions durables CIAT N 08.54 B Chauffage par pompe à chaleur Construction neuve u n i v e r s a l c o m f o r t 0 810 810 142 Guide des solutions durables CIAT N 08.54 B Pompes à chaleur : faites le plein d avantages! Pompe à chaleur

Plus en détail

Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED

Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED K9 Un éclairage de sécurité sûr grâce aux LED La LED : une source lumineuse idéale pour l éclairage de sécurité. Compact La conception extrêmement compacte a été rendue possible grâce à l utilisation de

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

Confort d été. Fiche technique

Confort d été. Fiche technique Fiche technique Confort d été 2 7 9 Connaître Les moyens d améliorer le confort d été Regarder Limiter l apport thermique solaire Protection par rapport aux apports solaires directs et indirects. Limiter

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Ingrid Van Steenbergen

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement. AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE. Ingrid Van Steenbergen Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT des INSTALLATIONS D ECLAIRAGE Ingrid Van Steenbergen ODID Bureau conseil indépendant Economie d énergie en éclairage Bureau

Plus en détail

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv.

Fédération de l Industrie du Verre asbl Boulevard de la Plaine, 5-1050 Bruxelles Tél. : +32/(0)2/542-61-22 Fax : +32/(0)2/542-61-21 www.vgi-fiv. La Fédération de l Industrie du Verre Constituée en 1947, la Fédération de l Industrie du Verre (FIV) regroupe la presque totalité des entreprises belges qui ont, à l échelle industrielle, une activité

Plus en détail

Bien choisir son volet roulant VELUX

Bien choisir son volet roulant VELUX Bien choisir son volet roulant VELUX Le complément idéal de votre fenêtre de toit Fabriqué avec le même niveau d'exigence que nos fenêtres de toit, le volet roulant complète l'installation de votre fenêtre

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable

Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable PRÉSENTATION 4 L entreprise QUI SOMMES-NOUS? 5 Notre vision, mission et valeurs SOLUTIONS 6 Spécialement conçues pour vous SOLAIRE THERMIQUE 7 Profitez

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9

MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9 SOMMAIRE MOT DU PRÉSIDENT 4 PRÉSENTATION DE LA MAISON DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5 VOLET CONSTRUCTION 8 VOLET COMMUNICATIONS ET RELATION PUBLIQUES 9 VOLET ÉDUCATION 11 VOLET RECHERCHE 12 CAMPAGNE DE FINANCEMENT

Plus en détail

«Parmi les 100 plus importantes firmes de design d'intérieur en Amérique du Nord» Magazine Interior Design Classement 2011 «100 Interior Giants»

«Parmi les 100 plus importantes firmes de design d'intérieur en Amérique du Nord» Magazine Interior Design Classement 2011 «100 Interior Giants» «Parmi les 100 plus importantes firmes de design d'intérieur en Amérique du Nord» Magazine Interior Design Classement 2011 «100 Interior Giants» SOMMAIRE Services À propos Prix et mentions Environement

Plus en détail

Simplifiez-vous la vie avec Nice. Solutions à portée de main pour l automatisation des stores et volets roulants

Simplifiez-vous la vie avec Nice. Solutions à portée de main pour l automatisation des stores et volets roulants Simplifiez-vous la vie avec Nice Solutions à portée de main pour l automatisation des stores et volets roulants C est plus beau avec Nice Un système d automatisation pour stores et volets roulants rend

Plus en détail

Le bien-être absolu du vitrage chauffant

Le bien-être absolu du vitrage chauffant UNE INNOVATION DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2015 Le bien-être absolu du vitrage chauffant CalorGlass, le premier vitrage chauffant conçu par RIOU Glass, concilie confort, santé, performances énergétiques, domotique,

Plus en détail

Écologique et autonome

Écologique et autonome Méziane Boudellal Écologique et autonome Concevoir autrement son habitat Table des matières Avant-propos............................ 8 VERS L AUTONOMIE Pourquoi viser l autonomie?.............. 13 L inefficacité

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus

Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Séminaire à Namur - le 24 octobre 2014 Le LED permet-il réellement de réaliser des économies d'énergie? Le confort est-il assuré? Points d'attentions et cas vécus Ingrid Van Steenbergen Consultante en

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE

UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE BAIES VITRÉES CHOISIR UN VITRAGE GAINS SOLAIRES ÉCLAIRAGE NATUREL CONFORT ISOLATION UN REGARD ÉCLAIRÉ SUR DES LOGEMENTS DE QUALITÉ À CONSOMMATION D ÉNERGIE QUASI NULLE FÉDÉRATION DE L INDUSTRIE DU VERRE

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Les technologies BIM pour optimiser la performance énergétique des bâtiments

Les technologies BIM pour optimiser la performance énergétique des bâtiments Les technologies BIM pour optimiser la performance énergétique des bâtiments Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie 3 mai 2012 Marie-Pierre Lebel, ing. Spécialiste d applications Sénior Coordonatrice

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base énovation.4..escalie. 4.1 Concept de base S assurer que l emplacement des escaliers soit uniforme d un étage à l autre pour que leur localisation soit prévisible. egrouper l'escalier et les principaux

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 RCS : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL Economisons notre énergie et sauvons la planète Présentation générale 2013 PRESENTATION I. Principes de fonctionnement d une ampoule basse

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

R I. WireFree TM. 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS. Mettez vos créations en mouvement...

R I. WireFree TM. 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS. Mettez vos créations en mouvement... NOUVELLE BATTERIE S O L E A R I WireFree TM M O T O R I S A T I O N S 100% sans fil POUR STORES D INTÉRIEURS Mettez vos créations en mouvement... MOTORISATIONS POUR STORES D INTÉRIEUR WIREFREE TM Avec

Plus en détail

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour.

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour. ORIGINES Saviez-vous que les astronautes séjournant à bord de la Station Spatiale Internationale voient le soleil se lever et se coucher toutes les 90 minutes? Oui. 16 fois par jour de quoi avoir du mal

Plus en détail

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale

La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale La place des vitrages dans la démarche de qualité environnementale Des créations architecturales sans oublier les performances Contexte Un produit verrier impacte de différentes façons le bilan environnemental

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE. Architecture Design Développement urbain

Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE. Architecture Design Développement urbain 2012 Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE Architecture Design Développement urbain TABLE DES MATIÈRES 1 LE PROJET ÊTRE VERT À PETITE ÉCHELLE! 2 LES PARTENAIRES 3 LOCALISATION 4 LES CARACTÉRISTIQUES ENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité Que suis-je? Je détiens près de 60% des infrastructures J accueille aujourd hui plus de 60% de la population mondiale Je réunis l économie du savoir, des services, des finances sur mon territoire 1 Que

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon

Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon Bâtiments Matériaux Opérations Installations Bâtiment de bureaux à énergie positive «Green Office» à Meudon B ÂTIMENTS Green Office est le premier bâtiment tertiaire de grande ampleur à énergie positive

Plus en détail

Implantation de mesures d économie d énergie au garage municipal de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Implantation de mesures d économie d énergie au garage municipal de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier Implantation de mesures d économie d énergie au garage municipal de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier Rencontre municipale de l énergie jeudi le 4 avril 2013 Martin Careau, ing. Directeur des services

Plus en détail

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50

D i a g n o s t i q u e u r I m m o b i l i e r Tél. 04 94 19 18 39 Port. 06 60 96 06 83 Fax 04 94 19 22 50 A DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement (6.2) Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006, Arrêtés du 15 septembre 2006 INFORMATIONS GENERALES N de rapport

Plus en détail

Rénovation des fenêtres

Rénovation des fenêtres Enjeux : (Energétique / patrimoniaux) Rénovation des fenêtres Le changement des fenêtres (ou vitrages), réduit les consommations de chauffage, fait diminuer l effet paroi froide et les condensations, améliore

Plus en détail

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015

ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson. 16 mars 2015 ASHRAE Montréal STM Construction du centre de transport Stinson 16 mars 2015 Plan de présentation Présentation générale du projet Par M. Jocelyn Leblanc, directeur de projets STM Lignes directrices conception

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : DPE01230-0002 Valable jusqu au : 27/12/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : 2002 Surface habitable : 50 m² Numéro appartement

Plus en détail

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente

Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Système KNX Bienvenue dans votre maison intelligente Votre maison vit à votre Grâce au système KNX, votre maison devient intelligente : elle adapte l éclairage, le chauffage, la climatisation, la gestion

Plus en détail

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com

& design 2012-2015. Dossier DE Presse. www.dickson-constant.com Dossier DE Presse CONTACT PRESSE Stéphanie Motte t. +33(0) 3 20 74 95 23 P. +33(0) 6 22 00 90 99 smotte@motcomptedouble.fr Nous vous proposons l envoi d échantillons et de photos sur simple demande. 10

Plus en détail

Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications. par. Professeur École Polytechnique de Montréal PLAN

Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications. par. Professeur École Polytechnique de Montréal PLAN Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications par Michel Bernier, ing., Ph.D. Professeur École Polytechnique de Montréal 1 Solaire Rayonnement Capteursp Géothermie Puits/champs

Plus en détail

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心

Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Professeur Jean BRAU Jean BRAU 教 授 INSA de Lyon 里 昂 国 立 应 用 科 学 学 院 Centre de Thermique de Lyon 热 学 研 究 中 心 Shanghai 2010 06/07/2010 2 LYON-CONFLUENCE Un projet réel pour des solutions HQE 里 昂 - 罗 纳 索

Plus en détail

Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent

Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent Contexte montréalais 2005 Diagnostic sur la situation des bibliothèques municipales de la Ville de Montréal et de l agglomération Déficit d espaces

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «ECLAIRAGE» Sources : syndicat de l éclairage et CNIDEP A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales L éclairage a pour vocation : - D assurer de bonnes conditions de travail,

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire

Prothésistes dentaires. Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Prothésistes dentaires Aide au cahier des charges d un nouveau laboratoire Carsat Centre Ouest Assurance des risques professionnels 37, avenue du Président René Coty 87048 LIMOGES CEDEX LOCAUX DE TRAVAIL

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL.

Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL. Par: Michel Morin, coordonnateur à l énergie et à l entretien. Président du comité d énergie régional LLL. Pierre Lefrancois, B.ing., consultant en gestion d énergie. Plan de la présentation La commission

Plus en détail

TECHNIQUE. Cahier. Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201

TECHNIQUE. Cahier. Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201 Cahier TECHNIQUE Guide d application de la norme européenne Éclairage public EN 13201 > Partie 1 : Sélection des classes d éclairage > Partie 2 : Exigences de performance DOSSIER RÉALISÉ PAR CHRISTIAN

Plus en détail

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues

Comportement de LA MAISON PASSIVE. Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Comportement de LA MAISON PASSIVE Etude menée d octobre 2012 à septembre 2013 sur la Maison Passive située à Arcangues Sommaire Le contexte..... p.2 Consommations d énergies au cours d une année... p.3

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable Les règles d or de la con struction écologique Rénover l habitat écologique économique climatiquement neutre peu gourmand en énergie sain durable Le Centre suisse d études pour la rationalisation de la

Plus en détail

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages

Les Villas Sérès La Chapelle d Armentières/ 59. Maison ossature bois. Et si vous découvriez ses avantages La Chapelle d Armentières/ 59 Maison ossature bois Et si vous découvriez ses avantages? Un confort de vie contemporain à 15 minutes de Lille Avec leurs bardages en bois, les Villas Sérès proposent une

Plus en détail

12 bonnes raisons d utiliser le cuivre et choisir KME

12 bonnes raisons d utiliser le cuivre et choisir KME KME France SAS 11, bis rue de l hôtel de ville 92411 Courbevoie Cedex FRANCE Tél : +33 (0)1 47 89 68 68 Fax : +33 (0)1 46 67 12 12 KME Group S.p.A. Via dei Barucci, 2 50127 - Firenze ITALY Tel. +39 055-44111

Plus en détail

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.

QUIZZ! C est toi l expert en énergie! Ta mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement. QI! C est toi l expert en énergie! a mission: Répondre aux questions du cahier en explorant cette maison sur le site energie-environnement.ch i tu réponds correctement, tu obtiendras un code secret qui

Plus en détail

Solutions pour un éclairage durable

Solutions pour un éclairage durable Philips Lighting Company 200 Franklin Square Drive P.O. Box 6800 Somerset, NJ 08875-6800 1-800-555-0050 Une division de Philips Electronics North America Corporation Philips Lighting 281 Hillmount Road

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail