Rapport social 2013 / 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport social 2013 / 1"

Transcription

1 Rapport social 2013

2

3 Rapport social Le développement professionnel des postiers au cœur des priorités / 6 Santé, sécurité et conditions de travail au premier plan / 13 Diversité et égalité des chances, un enjeu d entreprise / 20 Équilibre vie personnelle et vie professionnelle : faciliter la vie de tous les postiers / 27 Rapport social 2013 / 1

4 ÉDITORIAL «Apporter des réponses concrètes aux attentes exprimées par les postiers» SYLVIE FRANÇOIS, Directrice générale adjointe, Directrice des Ressources humaines et des Relations sociales Le 21 janvier 2013, la signature d un accord-cadre sur la qualité de vie au travail à La Poste est venue apporter des premières réponses concrètes aux attentes exprimées par les postiers. Cet accord fondateur a permis de poser des ambitions, de prendre des engagements, d ouvrir des négociations complémentaires et de prendre des mesures immédiates. Son déploiement tout au long de l année s est traduit par des signes visibles de changement. La création de postes de responsables RH de proximité, l augmentation du nombre de postiers ayant suivi au moins une formation dans l année (5 postiers sur 10 en 2012, et 8 postiers sur 10 en 2013) ou encore celle du nombre des postiers ayant bénéficié d une visite médicale dans les deux dernières années (65 % en 2012, 90 % en 2013) en sont autant d exemples présents dans 2

5 ce rapport social Avec son nouveau plan stratégique, «La Poste 2020 : conquérir l avenir», La Poste ouvre une nouvelle page de son histoire. Accompagner ses clients pour leur simplifier l avenir est l ambition annoncée par le Groupe, une ambition indissociable de la transformation de La Poste, qui ouvre une ère de changement pour les postières et les postiers, à la fois acteurs et bénéficiaires de cette transformation. Pour construire tous ensemble l avenir de l entreprise comme celui de chaque postier, La Poste propose, dans la continuité et la simplification des actions sur la qualité de vie au travail engagées en 2013, un pacte social organisé autour de six priorités : la formation et l accompagnement du développement professionnel pour permettre l adaptation continue des compétences ; l agilité par le développement d organisations et de régimes de travail plus souples et favorisant la qualité de vie au travail ; la proximité par une fonction RH proche des postiers, une mobilité à l échelle du bassin de vie et un soutien accru aux managers de proximité ; l équité par une rémunération juste qui reconnaît la performance, l engagement et un système de promotion plus souple, plus lisible et plus équitable ; la solidarité entre générations, entre activités, entre organisations qui rendra le Groupe plus uni que jamais ; la confiance par une visibilité plus grande de l évolution des métiers et des compétences, dans «La Poste propose un pacte social organisé autour de six priorités» la mobilisation de tous pour la santé et la sécurité et par le développement du dialogue social à tous les niveaux. Pour réussir la transformation et le développement de l entreprise, les postières et les postiers ont un rôle clé à jouer, reconnu par le pacte social proposé. Tous ensemble, construisons un avenir pour chaque postier et portons encore plus haut l ambition de l entreprise pour la qualité de vie au travail. Rapport social 2013 / 3

6 FAITS MARQUANTS JANVIER Signature de l accord-cadre sur la qualité de vie au travail à La Poste : un accord fondateur, première étape pour faire de La Poste une entreprise exemplaire en matière de vie au travail et de santé. 28 FÉVRIER La Poste signe avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC- Unsa l accord salarial pour l année AVRIL La Bourse d Emplois de La Poste s ouvre à tous les collaborateurs des filiales françaises et devient la bourse d emplois du Groupe. 1 ER MARS Pour la seconde fois, La Poste reçoit le label «Diversité». JUIN 25 juin : La Poste signe l accord Télétravail pour une meilleure conciliation vie personnelle/vie professionnelle. 27 juin : La Poste étend par accord social les garanties des contrats collectifs de remboursement des frais de santé des salariés comme des fonctionnaires. MAI Du 1 er mars au 18 mai, postiers contribuent à la démarche participative d élaboration du plan stratégique du Groupe

7 JUILLET responsables RH de proximité sont en poste dans toute l entreprise. 29 AOÛT Le e emploi d avenir en France est un postier. OCTOBRE Du 7 au 11 octobre, première Semaine de l évolution professionnelle dans le Groupe. SEPTEMBRE La Poste reçoit le trophée Sirh dans la catégorie «Développement professionnel» pour la qualité de sa présence sur les réseaux sociaux. NOVEMBRE La Poste lance la 3 e édition du trophée interne «Handifférences» pour soutenir et valoriser les bonnes pratiques d amélioration des conditions de travail des personnes handicapées. DÉCEMBRE 18 décembre : La Poste met à disposition de ses collaborateurs un service gratuit et anonyme d écoute psychologique, accessible 24 h/24 et 7 j/7, en cas de problème, personnel comme professionnel. Au 31 décembre, 78,5 % des postiers ont suivi au moins une formation dans l année. Un taux qui témoigne de la nouvelle impulsion donnée à l évolution professionnelle dans l entreprise. Rapport social 2013 / 5

8 Le développement professionnel des postiers au cœur des priorités Dans un monde qui change, La Poste change aussi. En 2012, elle menait un Grand Dialogue avec l ensemble de ses parties prenantes. Le 22 janvier 2013, la signature d un accord sur la qualité de vie au travail des postiers avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa, constituait la première étape pour faire de La Poste une entreprise exemplaire en matière de vie et de santé au travail. Dans le même temps, le Groupe engageait une profonde réflexion sur l évolution de son modèle économique. Au cœur de tous ces sujets il y a les postiers : leur développement professionnel participe à leur épanouissement et à la performance économique, sociale et humaine de La Poste. Ce développement professionnel est indispensable à la croissance d une entreprise en phase avec le monde qui l entoure et soucieuse d accompagner ses collaborateurs dans la construction de leur avenir. Le recrutement, l évolution professionnelle et la formation ont été en 2013 les priorités centrales pour la construction de ce développement professionnel. 6

9 LE RECRUTEMENT, DYNAMIQUE ET OUVERT À TOUS Avec collaborateurs, La Poste est le premier employeur de France après l État. Dans un monde en constante évolution, et malgré une conjoncture difficile, le recrutement est resté en 2013 au centre des priorités de La Poste. La Poste est engagée dans une politique dynamique de recrutement : elle privilégie les emplois permanents (CDI), reflète la diversité de la société dans ses recrutements, soutient activement l insertion des jeunes dans l emploi et favorise l inclusion sociale. Parce que La Poste utilise des moyens variés et adaptés méthode de recrutement par simulation, contrats de professionnalisation, contrats d apprentissage, chaque candidat est assuré d avoir toutes ses chances : ses compétences, ses qualifications, son expérience et ses motivations seront les seuls critères de personnes recrutées en CDI dont personnes ayant exercé à La Poste en CDD (hors alternants et emplois d'avenir). son recrutement personnes ont été recrutées en CDI en 2013, dont issues de l alternance et ayant exercé à La Poste en CDD. Pour la seconde année consécutive, La Poste respecte ainsi les engagements pris en matière de recrutement contrats d alternance (regroupant les contrats d apprentissage et de professionnalisation) ont été signés cette année. Rapport social 2013 / 7

10 La Poste fait le choix de donner toutes leurs chances à tous les talents. Elle a signé, en 2013, la Charte Entreprises et Quartiers, preuve de son engagement au service du développement économique des quartiers et en faveur de l accès à l emploi de leurs résidents. Ainsi, en 2013, 15,2 % des personnes recrutées en CDI résidaient en zones urbaines sensibles (ZUS) ou dans des quartiers couverts par un contrat urbain de cohésion sociale (Cucs). CONTRAT DE GÉNÉRATION Dans l'accord Contrat de génération signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa, La Poste développe en 2014 et 2015 son engagement en faveur de l insertion des jeunes dans l emploi. Elle s engage à réaliser 60 % de ses recrutements en CDI auprès de jeunes de moins de 30 ans. Ces recrutements seront proposés en priorité à des jeunes embauchés en emplois d avenir, à ceux ayant réalisé une formation par alternance au sein de La Poste ou encore ceux ayant exercé en contrat à durée déterminée au sein de La Poste. Par ailleurs, l entreprise s engage à réaliser au moins contrats en alternance, soit en contrat d apprentissage, soit en contrat de professionnalisation, qui s ajoutent à la formation de jeunes en emplois d avenir. Enfin, jeunes seront accueillis dans l entreprise pour y réaliser le stage conventionné nécessaire à la poursuite de leurs études. 8

11 L ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE EN MARCHE L attente des postiers en matière d évolution professionnelle est forte. Sans doute parce qu appartenir à un grand groupe porte en germe cette possibilité. Dans un environnement concurrentiel, qui nécessite une adaptation permanente des compétences, La Poste se transforme et s est donné l ambition de proposer à ses collaborateurs des perspectives de carrière qui répondent à leurs projets. Tout au long de l année, de nombreux événements ont témoigné de cette dynamique nouvelle. La première Semaine de l évolution professionnelle, qui a eu lieu du 7 au 11 octobre, a permis une meilleure visibilité des possibilités d évolution professionnelle et de leur accompagnement par l entreprise. Elle a rassemblé de nombreux participants de La Poste et des filiales françaises autour d événements de toute nature responsables RH de proximité ont été déployés en Chaque postier et chaque manager bénéficient de leurs services. Ces responsables RH ont quatre missions principales : les questions courantes relevant de la gestion administrative, l information et le conseil en matière d évolution professionnelle, être un interlocuteur de confiance en cas de situation difficile de l agent, l accompagnement des managers dans la gestion et le développement professionnel des membres de l équipe collaborateurs ont participé à la première Semaine de l évolution professionnelle. 471 ateliers, 158 visites de sites, 157 forums, 45 conférences ont réuni les participants autour de ce thème très mobilisateur. Rapport social 2013 / 9

12 Fanny, guichetière «Ce dispositif est une opportunité intéressante pour moi. J étais factrice d équipe dans un centre courrier depuis quatre ans. Auparavant, j avais travaillé dans l hôtellerie et le tourisme. J avais envie de changer car j aime le métier d accueil : j ai choisi de devenir guichetière, un métier en pleine mutation. Cela me permet d évoluer tout en restant à La Poste. J espère que cela m ouvrira de nouvelles perspectives.» L extension de la Bourse d Emplois à toutes les filiales françaises a contribué à favoriser l évolution interne. Celle-ci est encouragée par la possibilité, pour chaque collaborateur, et quel que soit son niveau ou son statut, de bénéficier d un entretien de carrière avec un responsable RH spécialisé (conseiller mobilité, conseiller en développement de carrière, conseiller en évolution professionnelle) après cinq ans dans le même poste ou la même fonction. 613 postiers ont bénéficié du dispositif «Cap guichetiers», un dispositif passerelle de développement des compétences permettant à des personnels du Courrier et du Colis de devenir guichetier. Ils étaient 248 en Ces postiers alternent pendant plusieurs mois des périodes en bureau de poste et des périodes en établissement de formation. Ce dispositif intègre la sélection des candidats, leur formation et le suivi de leur intégration dans la nouvelle fonction. La mobilité externe n est pas oubliée : 203 postiers ont évolué vers l une des trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière), affichant un taux de satisfaction de 96,2 %, tandis que 130 postiers ont créé une entreprise. Enfin, avec le développement de nouvelles activités, la création de nouveaux métiers dans l entreprise encourage la diversité des parcours professionnels et offre de nouvelles perspectives de carrière et de promotion. En 2013, postiers ont bénéficié d une promotion. Ils ont été plus de sur les trois dernières années acteurs RH de proximité déployés en 2013 dans toute l entreprise offres d emploi ont été publiées sur la Bourse d Emplois du Groupe. L ouverture de la nouvelle Bourse d Emplois, le 29 avril 2013, a rendu possible la consultation des offres par l ensemble du personnel des filiales françaises. 1,86 million de visites ont eu lieu en 2013, soit une moyenne de visites par jour. 10

13 LA FORMATION, LEVIER CENTRAL DU DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Pilier de l évolution professionnelle, la formation répond à un double enjeu : accompagner le développement des compétences nécessaires à l évolution de l entreprise et répondre aux attentes individuelles des postiers en matière de parcours professionnel. L augmentation du taux d accès à la formation est un des motifs de satisfaction pour l année Au total, ce sont près de 8 postiers sur 10 qui ont suivi au moins une formation en Pour développer l accès à la formation, l Enseigne a proposé aux guichetiers une nouvelle offre de modules d une demi-journée, à la pédagogie ludique et interactive, sur des thématiques diverses (culture d entreprise, gamme bancaire ), dispensés au plus près du terrain. Avec un taux de satisfaction de 96 %, cette initiative est élargie à de nouveaux sujets en ,5 % des postiers ont suivi au moins une formation en 2013, un taux en forte augmentation par rapport à 2012 (52,7 %). Rapport social 2013 / 11

14 + de postiers du Courrier ont bénéficié d une formation en Parcours spécifiques de formation pour les responsables RH de proximité, École de la distribution, prise en main de Facteo, le nouveau terminal du facteur, lancement de «Doubleo», le nouveau dispositif de professionnalisation de la doublure, etc., c est au total plus de postiers du Courrier qui ont bénéficié d une formation en C est le résultat d un travail de coconstruction par plus d une centaine de personnes, managers et experts internes et externes à l entreprise. La formation des managers à leur rôle RH est le premier programme déployé par l Institut du management managers y seront formés chaque année. Enfin, chaque nouveau manager doit être accompagné, pendant les premiers mois de sa prise de fonction, par un manager référent expérimenté. De leur côté, les managers ont pu suivre des formations spécifiques qui les ont accompagnés dans le développement de leurs compétences managériales. L Institut du management, destiné à la formation, au développement et à l ouverture des cadres vers l extérieur, a été créé au cours de l année. 12

15 Santé, sécurité et conditions de travail au premier plan Préserver la santé et la sécurité de ses collaborateurs et améliorer leurs conditions de travail sont des préoccupations constantes pour La Poste. Tous les directeurs d établissement ont pour missions d identifier les risques et de mettre en place les actions de prévention, la recherche d une conciliation harmonieuse de la vie personnelle et de la vie professionnelle et la conduite du changement. Ces actions ont fait l objet de mesures concrètes en 2013, et constituent autant de progrès qui se poursuivront en La volonté d améliorer les conditions de travail est maintenant bien ancrée chez les managers, qui peuvent s appuyer sur une politique nationale affirmée en matière de qualité de vie au travail, à l image des engagements pris dans le Contrat de génération signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa, pour renforcer la protection des postiers exposés à des facteurs de pénibilité.

16 SANTÉ ET SÉCURITÉ, INDISPENSABLES AU QUOTIDIEN Assurer la santé et la sécurité au travail constitue la première des responsabilités d un employeur. La Poste s inscrit pleinement dans cette perspective, et œuvre sur tous les champs de la santé et de la prévention des risques, au niveau aussi bien individuel que collectif, local que national. Cette responsabilité est exercée avec le recours et l appui des acteurs spécialisés et des institutions représentatives du personnel. Le réseau des services de santé au travail de La Poste s est étoffé avec une augmentation nette de neuf médecins du travail entre 2011 et 2012, ce qui correspond à un effort de recrutement très important au vu de la pénurie de médecins du travail en France et des départs en retraite. De même, La Poste a recruté en deux ans 42 infirmiers et infirmières en santé au travail et 13 secrétaires. + de 90 % des postiers ont eu une visite médicale depuis moins de deux ans (contre 65 % fin 2012). 27 réunions des Commissions nationales santé et sécurité au travail (CNSST) se sont tenues en Les études réalisées par le réseau des médecins du travail ont permis de mieux identifier les métiers à risques et les facteurs de risque de troubles musculo-squelettiques (TMS), ainsi que les actions à déployer pour traiter concrètement ce sujet : diffusion de conseils pratiques auprès des managers et des filières spécialisées ; 14

17 Les équipes médicales de La Poste comptent 161 médecins du travail, 147 infirmiers et infirmières en santé au travail, 106 secrétaires médicales. Leur action est complétée par celle des 442 préventeurs de l entreprise. modification des équipements de travail : adaptation ergonomique de machines, développement de nouvelles tables d oblitération, de casiers de tri encore plus adaptés pour le traitement du courrier et dans les centres financiers, utilisation de convoyeurs à rouleaux dans les agences ColiPoste, référencement de véhicules permettant notamment la station debout au moment de leur chargement/ déchargement et le stockage de colis sur étagère dans l ordre de l itinéraire. Plus de agents ont bénéficié de formations à la prévention du risque de manutention manuelle et TMS dans tous les métiers, avec des adaptations selon la nature de l activité (manutention de courrier, de colis, travail sur écran notamment), et des formations spécifiques pour certains équipements de travail (utilisation du siège ergonomique en bureau de poste, utilisation des casiers de tri en établissement courrier). L année 2013 a aussi été marquée par une diminution de la fréquence et de la gravité des accidents de travail. La Poste a concentré ses efforts sur : la prévention des accidents de manutention, des chutes, des accidents de circulation et des incivilités et agressions ; la poursuite de la sécurisation des équipements de travail (suppression progressive de l utilisation des deux-roues moteur, développement d alternatives telles que les vélos à assistance électrique et les quads, test d un véhicule trois-roues moteur, déploiement de nouveaux véhicules de livraison pour le Colis plus sécurisés) ; la mise en place de dispositions spécifiques en cas d intempéries ; postiers formés à la sécurité en Les quatre premiers sujets de formation ont été la prévention routière, les gestes de premiers secours, la prévention des risques liés à la manutention et la prévention et la gestion des incivilités. Rapport social 2013 / 15

18 la poursuite des formations à la sécurité routière (plus de personnes formées en 2013) ; le déploiement de formations à la prévention et la gestion d incivilités dans les bureaux de poste : plus de agents formés en Les Commissions nationales santé sécurité au travail (CNSST) se sont réunies régulièrement tout au long de l année. Elles ont abordé de nombreux sujets : télétravail, prévention des accidents du travail, dispositif d écoute et de soutien psychologique Au cours de l année, les CNSST ont évolué en instances d information et d étude, réfléchissant et échangeant sur les questions d hygiène, de sécurité, de santé et des conditions de travail. Dans le cadre du respect de l accord sur la qualité de vie au travail, des concertations ont été menées sur la prévention des risques psychosociaux, la prévention de la pénibilité physique et des harcèlements moral et sexuel. Des démarches d évaluation et de prévention ont été déployées dans tous les établissements. L activité des 862 CHSCT de La Poste s est considérablement développée avec une forte progression de leurs réunions (ordinaires, extraordinaires ou demandées par les représentants du personnel) : de en 2012 à en 2013, ainsi que des consultations sur les projets importants. CONTRAT DE GÉNÉRATION * Les postiers exposés à des facteurs de pénibilité bénéficieront de droits individuels de formation abondés de 10 %. À partir de 45 ans, ils profiteront, en outre, d un abondement de 25 % sur les jours alimentant leur Compte Épargne Temps. À partir de 55 ans, ils ne pourront effectuer des heures supplémentaires que sur la base du volontariat. Enfin, ils bénéficieront de dispositifs spécifiques de temps partiel aménagés de fin de carrière. * Accord social signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa. 16

19 LES RESSOURCES HUMAINES, PLUS PROCHES DE CHAQUE COLLABORATEUR Les acteurs RH ont un rôle déterminant dans le bien-être au travail. Une réalité reconnue dans l accord-cadre sur la qualité de vie au travail signé le 22 janvier 2013 qui organise le déploiement, dans toute l entreprise, d un réseau de responsables RH de proximité. Désormais, chaque postier, chaque manager a accès à un des responsables RH de proximité et bénéficie de ses services. Présents dans tous les territoires et dans tous les métiers, ces responsables rencontrent périodiquement chaque manager et chaque collaborateur de leur périmètre. VIE PERSONNELLE ET VIE PROFESSIONNELLE, POUR UNE CONCILIATION HARMONIEUSE Mieux concilier vie personnelle et vie professionnelle : ce souhait, partagé par de nombreux postiers, est un élément de base du bien-être au travail. Le 25 juin 2013, La Poste a signé, avec les organisations syndicales représentatives de plus de 76 % du personnel au niveau national, un accord majoritaire sur le télétravail. Conclu pour une durée de trois ans, cet accord permet aux postiers qui le souhaitent de télétravailler (à domicile ou dans un centre de proximité) deux jours par semaine, avec l accord de leur management. En réduisant la durée des temps de transport, donc les dépenses et la fatigue des personnes concernées, cet accord améliore la qualité de vie de ceux qui en bénéficient. Son déploiement a été facilité par les outils mis à disposition de tous : le Guide du télétravailleur, le Guide du responsable hiérarchique du télétravailleur, des fiches pratiques Toujours dans le cadre de l accord sur la qualité de vie au travail, la gestion des absences prévisionnelles Rapport social 2013 / 17

20 CONTRAT DE GÉNÉRATION * Les postiers âgés de 55 ans et plus bénéficient, s ils le souhaitent, et toujours avec l accord de leur management, d un jour de télétravail supplémentaire par semaine. Ils peuvent ainsi télétravailler trois jours par semaine. Par ailleurs, le rapprochement domicile/travail sera privilégié pour tous ceux qui en feront la demande. * Accord social signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa. se met en place. Elle permettra à tous les postiers qui le souhaitent de prendre entre le 1 er juin et le 30 septembre trois semaines minimum de congé. La Poste s est engagée à respecter, lors des réunions, les horaires de travail habituels des personnes qui y participent, et a inscrit cette mesure dans un texte réglementaire publié en mai Elle a aussi mené une réflexion sur l usage personnel des outils de communication tels que messagerie, téléphone mobile, et rédigé les principes d une charte à venir. LA CONDUITE DU CHANGEMENT FACILITÉE Les progrès en matière de dialogue social mis en place par l accord sur la qualité de vie au travail comprennent la définition d une nouvelle méthode de conduite du changement. Déployée dans tous les projets qui influent sur l organisation et le fonctionnement des services, cette méthode intègre des phases incontournables de communication, d écoute et de dialogue social. Informations et formations ont été diffusées tout au long de cette année 2013 pour assurer sa bonne mise en place. 18

21 Facteo facilite la vie des facteurs Plus de facteurs utilisent déjà Facteo, un terminal type smartphone qui les accompagne dorénavant dans leur vie professionnelle et personnelle. Cet outil complet, qu ils ont contribué à concevoir, les aide à réaliser les opérations professionnelles courantes : Ma tournée facilite les opérations de distribution (flashage et signature des objets suivis, procuration, gestion des réexpéditions), Ma poste permet d accéder à l intranet du Courrier et du Groupe, et Mon téléphone permet d utiliser en privé téléphone, SMS et Internet Au sein du Courrier, 270 collaborateurs référents et tous les responsables de projet ont été formés à la méthode de conduite du changement ; au Colis, ce sont 110 directeurs d établissement et managers fonctionnels, et à l Enseigne, chaque directeur d établissement menant un projet. Un dispositif d alerte sociale, prévu dans l accord, garantit aux organisations syndicales le respect des règles de dialogue social dans la conduite du changement smartphones Facteo ont été déployés en 2013, et le seront fin Au total, 100 % des facteurs seront équipés en Parce que la vie professionnelle comme la vie personnelle ne sont pas exemptes de difficultés, La Poste a mis en place, fin 2013, un dispositif d écoute et d accompagnement psychologique par téléphone pour soutenir ses collaborateurs en situation difficile personnelle ou professionnelle. Anonyme et confidentiel, ce service est assuré par des psychologues expérimentés, qui répondent aux appels 7 j / 7 et 24 heures / 24. Il complète un dispositif déjà existant qui comprend l action des managers, des intervenants ressources humaines, des services santé au travail, des services sociaux et des représentants du personnel. Julien, facteur (Quincy-Voisins, Seine-et-Marne) «J utilise Facteo depuis 2011 : grâce à ce programme, je gagne du temps. Avant de partir, je charge le nombre de recommandés, je vérifie et je peux commencer ma tournée. Flasher une Lettre recommandée prend cinq secondes, c est plus rapide que de rechercher un nom sur un listing papier ; les procurations sont accessibles depuis le smartphone. J aimerais que l accusé de réception soit informatisé, que l expéditeur le reçoive quasiment en temps réel et que ça soit juridiquement reconnu.» Rapport social 2013 / 19

22 Diversité et égalité des chances, un enjeu d entreprise La Poste, fortement implantée dans la société, a fait de la lutte contre les discriminations un axe majeur de sa responsabilité sociale. La diversité s inscrit tout naturellement dans ses valeurs historiques d ouverture, d équité et d accessibilité. Depuis de nombreuses années, elle intègre la diversité et l égalité des chances dans sa stratégie en déployant des politiques actives en faveur de l égalité professionnelle, de la formation et de l insertion des jeunes dans l emploi, du maintien dans l emploi des seniors, des bénéficiaires de l obligation d emploi, des personnes résidentes en zone urbaine sensible, des personnes nées dans les DOM ou de nationalité étrangère. Cette démarche volontaire s est traduite par la signature de plusieurs accords sociaux, en particulier sur l égalité professionnelle et sur le handicap, et a été reconnue par l attribution des labels «Diversité» (en 2009 et 2013) et «Égalité» (en 2006 et 2010). Plus que des récompenses, ces labels permettent d inscrire l entreprise dans une démarche d amélioration continue. Pour accompagner la mise en œuvre de ses actions, La Poste dispose d un réseau de plus de 200 référents présents sur tout le territoire qui accompagnent et conseillent les managers. 20

23 AGIR POUR LA FORMATION ET L INSERTION DES JEUNES DANS L EMPLOI La politique de formation et d insertion des jeunes dans l emploi constitue un axe d action important de La Poste. Ainsi, de nombreux dispositifs sont mis en place pour favoriser l accès des jeunes aux différents métiers de La Poste ainsi que leur formation. Convaincue que des recrutements ouverts à la diversité de la société et respectueux de l égalité des chances concourent à sa performance, La Poste favorise le recrutement par simulation dont plusieurs milliers de jeunes auront bénéficié en La Poste s engage aussi aux côtés des jeunes en matière de formation en alternance, de stages conventionnés et, depuis 2013, d emplois d avenir. Ces derniers illustrent la volonté de La Poste de participer à la politique d emploi décidée Fabrice, un bac d électrotechnique en poche, est surtout séduit par les activités de vente et de commerce. «Quand j ai appris que l on me proposait un emploi d avenir de guichetier à La Poste, j ai pensé que je devais tout donner pour y arriver et progresser.» par le gouvernement. Pour offrir de véritables perspectives d emploi à des jeunes en difficulté, La Poste s est engagée à recruter jeunes, pas ou peu qualifiés, en emploi d avenir en 2013 et Ces jeunes bénéficient d une formation en alternance qualifiante et d une première 626 emplois d avenir étaient en activité au sein du Groupe en Rapport social 2013 / 21

24 CONTRAT DE GÉNÉRATION * La Charte du Tutorat favorise la transmission des savoirs et des compétences entre les collaborateurs de l entreprise et les jeunes embauchés en alternance ou en emploi d avenir. Accompagnés par un tuteur ayant reçu une formation spécifique, ces derniers peuvent ainsi profiter de l expérience de leurs aînés. * Accord social signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa. expérience professionnelle. À l issue de leur CDD, La Poste s engage à les embaucher en CDI dès lors qu ils satisfont aux critères de l emploi sur lequel ils sont formés. Au 31 décembre 2013, 626 jeunes en emploi d avenir, dont 30 % résident en ZUS/Cucs, occupent des fonctions de facteur au Courrier, d agent de livraison au Colis, de guichetier au sein du réseau des bureaux de poste ou encore d agent back-office dans les centres financiers de La Banque Postale. Autre initiative pour favoriser l insertion des jeunes, «L Envol, le campus de La Banque Postale», accompagne chaque année 60 jeunes issus de milieux modestes de la classe de seconde à l entrée dans une filière de haut niveau. Les collaborateurs de La Banque Postale et, depuis 2013, des postiers de l Enseigne s impliquent bénévolement dans ce programme comme parrains et marraines des jeunes. 60 % des personnes recrutées en CDI seront des jeunes de moins de 30 ans (sur la période ). Émeline, promotion 2013, en classe de seconde à Valence-d Agen (82) «Intégrer "L Envol" a été comme un tournant dans ma vie. Je fais de superbes rencontres, j apprends beaucoup, et chaque événement de "L Envol" m ouvre à de nouveaux horizons.» Laurence, conseillère clientèle à Montauban (82) «C est un véritable engagement d être marraine et d accompagner ma filleule vers son avenir. Émeline a conscience que c est une chance d être soutenue dans son parcours d élève et d étudiante par La Banque Postale grâce à "L Envol". Pour moi, collaboratrice du Groupe La Poste, c est une vraie fierté que La Banque Postale ait lancé ce programme en accord avec mes valeurs.» 22

25 ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE : UNE ENTREPRISE EN POINTE La Poste entretient une dynamique continue en faveur de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Ainsi, depuis 2003, elle publie un rapport de situation comparée. En 2005 et 2011, deux accords sociaux ont été signés en faveur de l égalité professionnelle avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC. Enfin, depuis 2006, l action de La Poste est reconnue par l attribution ininterrompue du label «Égalité». Le taux de féminisation est de 51,5 % à La Poste, largement au-dessus de la moyenne des entreprises françaises. À près de 46 %, la part des femmes dans l encadrement est élevée et croît régulièrement. Ainsi, les femmes représentent 29 % des cadres dirigeants, un taux en progression de plus de trois points sur les trois dernières années. L ambition de La Poste est aujourd hui de renforcer la mixité dans certains métiers, de faciliter la parentalité dans la vie professionnelle et de former et de sensibiliser tous les postiers aux stéréotypes de genre. En avril 2013, La Poste, aux côtés de 15 autres grandes entreprises françaises, a signé une convention avec le ministère des Droits des femmes. Elle s engage à accélérer la féminisation des postes de direction et du Comité exécutif, et à partager ses pratiques avec ses fournisseurs, des TPE et PME, pour réaliser l égalité professionnelle sur tous les territoires. Ainsi, trois des douze membres du Comité exécutif du Groupe sont des femmes. Depuis 2013, une formation de douze jours, «Leadership au féminin», propose aux femmes de la Direction du Courrier qui le souhaitent (identifiées comme motivées et susceptibles de gravir les échelons du management) de comprendre les enjeux et l impact sur soi des représentations sociales femme/homme, afin d intégrer cette prise de conscience dans leurs pratiques quotidiennes de manager. 45,9 % de femmes cadres 100 % des pères postiers prennent leur congé paternité en entier. Rapport social 2013 / 23

26 LE MAINTIEN DANS L EMPLOI DES SENIORS, UNE RÉALITÉ À LA POSTE Pour répondre à l enjeu de l augmentation de l âge moyen des postiers dans le contexte de l allongement de la vie au travail, La Poste se mobilise en faveur du maintien dans l emploi des seniors. Mieux accompagner le maintien dans l emploi. Au-delà de la poursuite en 2013 des politiques actives de santé et sécurité, qui améliorent les conditions de vie au travail en réduisant la pénibilité, les accords sociaux signés sur le télétravail et sur le contrat de génération rendent possible, à partir 55 ans, le télétravail trois jours par semaine, tandis que le rapprochement domicile/travail est favorisé pour ceux qui en font la demande. Enfin, des dispositifs d aménagement des fins de carrière sont proposés aux postiers et leur permettent de réduire leur activité durant les dernières années de leur vie professionnelle. Une meilleure prise en compte de l exposition à des facteurs de pénibilité. Depuis 2013, les postiers exerçant des fonctions exposées à des facteurs de pénibilité bénéficient de mesures 23,5 % de postiers de plus de 55 ans. Ils étaient 21,6 % en Ils seront 25 % en spécifiques en matière d aménagement de leur fin de carrière. La Poste met en place, par ailleurs, un abondement de 10 % de leur droit individuel à la formation et, dès 45 ans, une majoration de 25 % du crédit temps porté au Compte Épargne Temps. Favoriser la transmission des savoirs. La Poste s engage à favoriser le transfert des compétences et à permettre notamment aux personnes en fin de carrière, d accéder à des fonctions tutorales. Dans ce cadre, elle reconnaît, encadre l activité de tuteur et crée une Charte du Tutorat. CONTRAT DE GÉNÉRATION * Sur la période , La Poste s engage à maintenir la part d embauche des salariés de plus de 45 ans égale ou supérieure à 4 % du total des recrutements effectués en CDI, et à ce que le taux d emploi des postiers de 55 ans et plus soit d au moins 25 % fin * Accord social signé le 22 janvier 2014 avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa. 24

27 HANDICAP ET TRAVAIL, DES RÉSULTATS TRÈS ENCOURAGEANTS En mars 2012, La Poste signait avec FO, la CFDT, la CFTC et la CGC-Unsa son 5 e accord social en faveur des personnes en situation de handicap. Doté d un budget global de 56 millions d euros sur la période , cet accord donne une nouvelle ampleur à la politique en faveur du maintien dans l emploi et de l amélioration de la qualité de vie au travail des postiers en situation de handicap. Même si des progrès restent à accomplir, le bilan des deux premières années de l accord atteste d une forte mobilisation de l entreprise. 323 recrutements de personnes en situation de handicap ont été effectués sur tout type de contrat, et le taux de bénéficiaires de l obligation d emploi a augmenté de 2,88 % en 2012 à 3,74 % en Ainsi, personnes en situation de handicap travaillent au sein de La Poste. Du fait de son rattachement à l AGEFIPH, La Poste n intègre plus, depuis 2012, les personnes en situation d inaptitude reclassées dans le calcul de son taux de BOE (bénéficiaires de l obligation d emploi). Néanmoins près de 6 % des postiers en situation de handicap ou en restriction médicale travaillent au sein de l entreprise. Les achats auprès du secteur adapté et protégé ont atteint près de 11 millions d euros en 2013, contre 8,6 millions en Ce chiffre témoigne de l effort important réalisé par toutes les entités de La Poste. Pour déployer l ensemble de ces actions, La Poste s appuie sur un réseau de médecins du travail, d assistantes sociales et de référents handicap. Autant d acteurs qui ont été formés aux engagements pris en faveur des personnes en situation de handicap (recrutement, maintien dans l emploi, accessibilité ). Rapport social 2013 / 25

28 En 2013, à l occasion de la Semaine nationale pour l emploi des personnes handicapées, La Poste a signé des conventions de partenariat avec l Association au service des personnes malades et handicapées (APCLD) et l Association des travailleurs handicapés de La Poste (ATHA). Ces deux associations participent à la sensibilisation du plus grand nombre à la problématique de l emploi des travailleurs handicapés, aident ces derniers dans leur accès au droit et aux soins, et contribuent au maintien dans l emploi et à la facilitation des parcours professionnels. Leurs actions de prévention, d information et leur expertise en font des relais importants, qui contribuent à la mise en œuvre de l accord handicap. La Poste s engage pour que ces deux associations disposent des moyens nécessaires à l exercice de leurs missions. La 3 e édition du trophée «Handifférences» vient renforcer cette volonté de sensibiliser et de participer à l insertion des personnes en situation de handicap. Ce trophée interne à l entreprise, qui recueille les bonnes pratiques améliorant les conditions de travail des personnes handicapées au sein de l entreprise, est ouvert à toutes les équipes travaillant au sein du Groupe. 11 M consacrés en 2013 aux achats au secteur adapté et protégé personnes handicapées employées à La Poste en

29 Équilibre vie personnelle et vie professionnelle : faciliter la vie de tous les postiers Aide au logement, remboursement des frais de santé, épargne salariale, restauration d entreprise ou encore chèques vacances À La Poste, l offre sociale est multiple et profite à tous. Définie en concertation par des représentants de l entreprise, des organisations syndicales et du secteur associatif, elle prend en compte les souhaits exprimés par les postiers dans les enquêtes de satisfaction de l offre sociale. Ainsi, pour plus de 7 postiers sur 10, l offre sociale contribue au bien-être.

30 LES ACTIVITÉS SOCIALES POUR TOUS LES POSTIERS Réunissant des représentants de l entreprise, des organisations syndicales et du secteur associatif, le Conseil d orientation et de gestion des activités sociales (Cogas) gère les activités sociales de La Poste, avec, pour 2013, un budget de 212,6 millions d euros. Au cours de l année, l accès à l ensemble de l offre sociale, jusqu alors réservée au personnel permanent, a été progressivement étendu aux personnes en CDD de plus de trois mois. Avec 93,9 millions d euros, la restauration concentre à elle seule 44,1 % des dépenses et en constitue le premier poste. L offre de restauration respecte le Plan national nutrition santé, adapte ses modes de production et de bénéficiaires de chèques vacances en ,6 M ont été consacrés à la restauration, à l enfance, aux activités sportives et culturelles et à la prévoyance/ solidarité : c est le montant moyen par postier des aides sociales en distribution des repas à la taille et aux effectifs des établissements postaux, à l organisation et aux horaires de travail ainsi qu aux attentes du personnel (restauration collective, titres restaurant ). Les titres restaurant, dont la valeur maximale atteint désormais 6 euros, ont été revalorisés de 20 %, tandis que l indemnité de collation et de restauration a augmenté de 29 %. Deuxième poste, l aide à l enfance et la jeunesse, 46,3 millions d'euros de budget, se matérialise par des aides pour la garde d enfants (assistantes maternelles, crèches, centres aérés) et des séjours en centres de vacances. 43,1 millions d'euros ont été consacrés aux activités culturelles et sportives, via des aides financières directes au personnel pour favoriser la pratique d un sport, l accès à des manifestations culturelles ou de loisirs, et par des subventions à des associations dont les tarifs de prestations bénéficient à tous les postiers. Enfin, avec 16,5 millions d'euros, les actions d entraide et de solidarité accompagnent les familles d enfants handicapés ou encore les postiers confrontés à la maladie ou à des accidents de la vie. 28

31 LE LOGEMENT, PARMI LES PRIORITÉS DE LA QUALITÉ DE VIE Permettre à ses collaborateurs d être bien logés est une priorité pour La Poste car le logement contribue à améliorer la qualité de vie des postières et des postiers. Grâce aux actions du service logement de La Poste (SLP), près de nouvelles familles ont bénéficié d un logement social en Le SLP met tout en œuvre pour faciliter l accès au logement au plus grand nombre de postiers, en particulier au travers de nombreuses aides : postiers ont bénéficié des dispositifs d aide à l emménagement et à la mobilité (Loca-Pass et Mobili-Pass ) pour un montant global de 1,31 millions d'euros ; postiers débutants ont bénéficié d une aide spécifique sous la forme d une allocation mensuelle (3,16 millions d'euros) ; 452 postiers ont souscrit aux prêts accession ou travaux à des taux préférentiel ; 323 ménages ont été logés grâce au Fond logement social (investissement de 5 millions d'euros, au-delà des obligations légales du 1 % logement) ; 469 postiers en difficulté ont bénéficié des prestations de l association Droit de cité habitat (DDCH). L accompagnement n est pas oublié : le Portail malin, un site extranet dédié à l action sociale, propose des informations sur les aides et les logements disponibles, et un réseau de conseillers logement, présent sur l ensemble du territoire, propose écoute et conseille par téléphone, ou en face-à-face. 46 M : c est la somme des aides consacrées au logement nouvelles familles de postiers ont bénéficié d un logement social en Le e postier logé grâce aux actions mises en place par le service logement de La Poste est Jean Hugo Hoarau, facteur au centre courrier de Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines). Il a emménagé dans un appartement de trois pièces à Montigny-le-Bretonneux familles de postiers ont emménagé dans des logements sociaux depuis la création du service logement de La Poste (2006). Rapport social 2013 / 29

32 PARTAGER AVEC TOUS LE DÉVELOPPEMENT DE L ENTREPRISE Valoriser les efforts accomplis et associer les collaborateurs à la bonne marche de l entreprise et à ses résultats sont les deux piliers sur lesquels repose l intéressement. Un indicateur supplémentaire de développement responsable, défini en 2013 par un avenant à l accord d intéressement, participe désormais au calcul de la prime. Il mesure les efforts faits par l entreprise pour neutraliser son empreinte carbone (CO 2 ) à travers le total des émissions de CO 2 compensées par le programme de neutralité carbone engagé par La Poste. Un indicateur qui a contribué au versement d un montant global d intéressement 73,6 millions d euros au titre de Autre façon de partager les résultats de l entreprise avec les postiers, les régimes 73,6 M : montant de l intéressement versé aux salariés. 17,3 M : montant global de l abondement apporté par La Poste en 2013 en complément des versements d épargne salariale. de remboursement des frais de santé dont bénéficient tous les postiers, salariés comme fonctionnaires, sur la base d une prise en charge d au moins 50 % des cotisations par l entreprise. Deux régimes dont les bons résultats ont permis une nouvelle amélioration en 2013 du niveau des garanties. Un dispositif d épargne salariale est proposé à tous les postiers ayant plus de trois mois d ancienneté au sein du Groupe. Fin 2013, plus de postiers ont souscrit au Plan d Épargne Groupe pour un encours global de 482 millions d euros tandis que près de postiers avaient souscrit un Plan d Épargne Retraite Collectif. Les versements des postiers sur ces produits d épargne ont été abondés par l entreprise, pour un montant global en 2013 de 17,3 millions d euros. 30

33 Bilan social de La Poste SA 2013

34 1 Emploi Effectifs Travailleurs extérieurs Embauches Départs Promotions Personnes handicapées Absentéisme 2 Rémunérations et charges accessoires Montant des rémunérations Hiérarchie des rémunérations Charges accessoires 3 Conditions d hygiène et de sécurité Accidents de travail et de trajet Maladies professionnelles Médecine du travail de La Poste Médecine de contrôle Comités d hygiène et de sécurité Dépenses en matière de sécurité 4 Autres conditions de travail Durée et aménagement du temps de travail Organisation et contenu du travail 5 Formation Formation professionnelle Congés formation Alternance 6 Relations professionnelles Représentants du personnel Information et communication 7 Autres conditions de vie relevant de l entreprise Action sociale 32

35 -1- Emploi 1.1 EFFECTIFS L année 2013 est marquée par une croissance du nombre de recrutements (5 298 personnes) par rapport aux années précédentes ainsi que du nombre des départs en retraite (6 840 personnes) en sensible augmentation d une année sur l autre. Dans ce contexte, les effectifs au 31 décembre 2013 s inscrivent en baisse de personnes Effectif total au 31 décembre En personnes physiques Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL RÉPARTITION PAR SEXE ET STATUT Fonctionnaires CDD (1) CDI (2) Fonctionnaires CDD (1) CDI (2) Fonctionnaires CDD (1) CDI (2) Femmes Hommes Ensemble (1) Titulaires d un contrat à durée déterminée. (2) Titulaires d un contrat à durée indéterminée. Les effectifs à fin 2013 sont en baisse de 1,8 % par rapport à 2012, sous l effet notamment d un nombre de départs en retraite en nette augmentation en Rapport social 2013 / 33

36 1.1.2 Effectif permanent Il s agit des agents à temps plein présents du 1 er janvier au 31 décembre. Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL Nombre de salariés titulaires d un contrat de travail à durée déterminée au 31 décembre En personnes physiques Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL L effectif en CDD, en personnes physiques au 31 décembre 2013, s établit à , en augmentation de 421. Cette hausse est directement liée à l accroissement de l effort d insertion des jeunes dans l emploi matérialisé par l embauche de 626 emplois d avenir présents dans l entreprise au 31 décembre 2013 ; des jeunes destinés à rejoindre définitivement La Poste en CDI sur le métier auquel ils sont formés en alternance durant leur période en CDD Effectif mensuel moyen En équivalent agent année (moyenne sur 12 mois de l effectif total mesuré à la fin de chaque mois) Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL RÉPARTITION PAR STATUT ET CONTRAT 2013 Fonctionnaires CDD (1) CDI (2) Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL (1) Titulaires d un contrat à durée déterminée. (2) Titulaires d un contrat à durée indéterminée. 34

37 1.1.5 Répartition par sexe de l effectif total au 31 décembre En personnes physiques Cadres supérieurs (classe IV) Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble RÉPARTITION PAR DOMAINE DE PILOTAGE Courrier Colis Services financiers L Enseigne Supports et structures TOTAL Cadres supérieurs (classe IV) 2013 Cadres (classe III) Maîtrise et exécution (classes II et I) TOTAL Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes Ensemble ,5 % du total des effectifs de La Poste sont des femmes. Leur part dans l encadrement est relativement élevée et continue à croître d une année sur l autre conformément à la politique d égalité femmes/hommes menée par La Poste. 45,9 % des cadres sont des femmes en 2013, contre 45 % en Rapport social 2013 / 35

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Agence nationale des services à la personne Colloque régional DIRECCTE Alsace Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Strasbourg, 22 novembre 2010 La politique

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN ACCORD SIGNE LE 12/09/2005 PAR LES SYNDICATS CFDT, CFTCAM CFTC, SNECA CGC, FNSF CGT, FO. ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN Entre les soussignés : La CAISSE

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale 2011 Le Crédit Agricole Franche-Comté, acteur majeur de l emploi local Présente sur l ensemble du territoire franc-comtois avec près

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser»

L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser» Fiche technique n 1 Accusé de réception Ministère de l intérieur L accueil à l Opération «Jeunes Prêts à Bosser» Public : les 500 jeunes et bénéficiaires du RSA Le coaching préparatoire avant la formation

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application

TELE TRAVAIL. . L employeur propose aux organisations syndicales les dispositions suivantes : -Le champ d application COMMISSIONS PARITAIRES DES 14 et 28 janvier 2014 TELE TRAVAIL Constatant un développement anarchique de l application du télé travail dans le réseau Sécurité Sociale, la CFTC a été à l initiative de la

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE. klesia.fr COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE ACTION SOCIALE klesia.fr KLESIA Une expertise plurielle au service de la protection sociale Partenaire et conseil des entreprises, des salariés et des particuliers,

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015

Offre de formation. CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 2015 Offre de formation Egalité femmes/hommes U Unn lleevviieerr ddee ddéévveellooppppeem meenntt iinnddiivviidduueell eett ccoolllleeccttiiff CIDFF de Nantes 5, rue Maurice Duval 01/01/2015 Le CIDFF de

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

ACCORD-CADRE DE COOPERATION

ACCORD-CADRE DE COOPERATION ACCORD-CADRE DE COOPERATION ENTRE Le Groupe AREVA 27-29 rue Le Peletier 75433 Paris cedex 09 Représenté par son Directeur des Ressources Humaines, Philippe VIVIEN Le ministère de l emploi, de la cohésion

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL Emploi et relations employeur/employé Au sein du Groupe Transdev, les salariés sont employés conformément aux obligations légales relatives au droit du travail. Le Groupe

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015

RECRUTER. un collaborateur handicapé. Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH JUIN 2015 RECRUTER un collaborateur handicapé Les bonnes questions à se poser Quelles démarches? Les aides de l Agefiph dont vous pouvez bénéficier Les clés pour

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir

Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération. L emploi d avenir Recruter un jeune avec l aide de l Etat : Le contrat de génération L emploi d avenir 1 Le 03 mars 2013, la loi sur le contrat de génération est entrée en vigueur. Des entreprises de la Région Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition

Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition Guide du télétravail au Conseil régional : Proposition La Région Centre est engagée dans une démarche agenda 21 qui compte parmi ses grands objectifs stratégiques la mise en œuvre de politiques régionales

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

à l ICR Janvier 2009

à l ICR Janvier 2009 Politique sociale à l ICR Janvier 2009 Une politique s inscrivant dans la continuité Un PDE depuis 2005 Un projet social depuis 2006 Une tradition de négociation collective 3 accords d entreprise signés

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

R A P P O R T S O C I A L 2 014

R A P P O R T S O C I A L 2 014 RAPPORT SOCIAL 2014 p. 2 L ÉDITORIAL DE SYLVIE FRANÇOIS p. 4 PACTE SOCIAL p. 6 FAITS MARQUANTS DE L ANNÉE 2014 EMPLOI p. 8 SANTÉ ET QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL p. 18 DIVERSITÉ ET ÉGALITÉ DES CHANCES p. 22

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR

PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR PRESENTATION DE LA GPEC AU SEIN DU GROUPE CARREFOUR Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Eurocommerce 15-09-2009 Sommaire Le contexte en France et pour le groupe Carrefour Présentation

Plus en détail

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés Embauche (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes pratiques en entreprise) Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Les acteurs de la prévention Les acteurs au sein de la collectivité Les acteurs de la prévention dans la collectivité : rôles, liens et coordination...5509 9 Responsabilité

Plus en détail

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur

3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur 3. La formation professionnelle continue à l initiative de l employeur L employeur a l obligation d assurer l adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit veiller au maintien de leur capacité

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

LE TELETRAVAIL AU RECTORAT DE BORDEAUX

LE TELETRAVAIL AU RECTORAT DE BORDEAUX HISTORIQUE Le télétravail à domicile a été mis en place au Rectorat de Bordeaux suite à l approbation du projet présenté auprès de la DATAR dans le cadre d un appel à candidature lancé en 1993 auquel le

Plus en détail

Recrutement. l entreprise. dans. Refus de la discrimination par l âge lors du recrutement. Recruter davantage de salariés âgés de 50 ans et plus

Recrutement. l entreprise. dans. Refus de la discrimination par l âge lors du recrutement. Recruter davantage de salariés âgés de 50 ans et plus Recrutement des salariésâgés dans l entreprise Refus de la discrimination par l âge lors du recrutement Nombre de réunions du comité d entreprise consacrées au respect de la non-discrimination par l âge

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES

RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES FPEGRH01 RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES Définir et mettre en œuvre la politique de ressources humaines d une administration ou d un établissement public de l État.

Plus en détail

Annex 10. Insurance Europe ISSDC «qualification and lifelong learning» Bruxelles, le 14/06/2012.

Annex 10. Insurance Europe ISSDC «qualification and lifelong learning» Bruxelles, le 14/06/2012. Insurance Europe ISSDC «qualification and lifelong learning» Bruxelles, le 14/06/2012. 1 1 Contexte Une politique de l emploi de long terme dans le dialogue social : 1. Fusion Axa-UAP 1996-1999, Nouvelles

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF

LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF LE DROIT A LA GARDE D ENFANTS CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE L APHP ET LA CAF 1.000 places de crèches supplémentaires pour les franciliens SOMMAIRE Page 1 : programme de la matinée du 7 octobre

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées)

Offre d emploi. Un(e) orthophoniste en CDD de 12 mois à temps partiel (0.3 ETP soit 3 demi-journées) recru+e Offre d emploi L Institut MGEN de La Verrière (dans les Yvelines) oriente son projet médical autour de 4 pôles (Médecine-SSR-USP/ EHPAD / Psychiatrie Adulte / Psychiatrie jeune adulte et adolescent)

Plus en détail

FICHE 3 Modèle de plan d action

FICHE 3 Modèle de plan d action FICHE 3 Modèle de plan d action Le présent modèle vise à aider les entreprises à élaborer et à mettre en place leur propre plan d action. Les entreprises et les groupes concernés pourront s en inspirer

Plus en détail

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération

Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération Ressources en ligne pour la mise en œuvre du Contrat de génération www.contrat-generation.gouv.fr 1. Emploi des seniors et gestion des âges Outil-Ages RH Pour soutenir la compétitivité de l entreprise

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION. Présentation APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Présentation Date limite de remise des candidatures : Le 04/02/2014 CCI Franche-Comté. Appel à candidatures référencement

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Socia3. Accompagner vos Richesses Humaines. Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation

Socia3. Accompagner vos Richesses Humaines. Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation Socia3 Accompagner vos Richesses Humaines www.socia3.fr Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation Socia 3, la 1 ère Entreprise Adaptée spécialisée

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur

LE L E CH C E H Q E U Q E U E EM E PL P O L I O SE S R E V R I V CE C E UN U I N VE V R E S R E S L E Logo financeur LE CHEQUE EMPLOI SERVICE UNIVERSEL Le CESU pour quoi? Aider les familles, les salariés dans leur quotidien avec des solutions pratiques et concrètes. Maintenir les personnes âgées à leur domicile et respecter

Plus en détail

EVOLUTION DES AIDES AU LOGEMENT DES POSTIERS DEBUTANTS

EVOLUTION DES AIDES AU LOGEMENT DES POSTIERS DEBUTANTS Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales. Direction du Développement Social. Service Logement de La Poste Destinataires Tous services Contact Service Logement de La Poste Tél : 01 45

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion»)

Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l'alternance et la sécurisation des parcours professionnels (dite loi «Cherpion») Titre I : développement de l alternance Titre II : encadrement

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS

LE DEVENIR DES DIPLOMÉS LE DEVENIR DES DIPLOMÉS Master Ressources humaines et communication Finalité : Professionnelle Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP

ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP ACCORD du 8 février 2005 RELATIF AU STATUT DE L APPRENTI DANS LE BTP - la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB) - la Fédération Française du Bâtiment (FFB) - la Fédération

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy

L action du Conseil général en faveur des jeunes. Conseil Cantonal d Etréchy L action du Conseil général en faveur des jeunes Conseil Cantonal d Etréchy Les engagements pour la jeunesse 3 missions majeures dans le cadre de la délibération adopté le 12 décembre 2011 : Inciter les

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

Projet de cahier des charges

Projet de cahier des charges Projet de cahier des charges Appel à candidatures d organismes de formation portant sur la mise en œuvre des formations «La prévention des risques professionnels dans l économie sociale et solidaire :

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL.

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. Communication on progress (COP) / en cours Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. 1 er RAPPORT DE COMMUNICATION SUR NOS ENGAGEMENTS Date : 23/06/2014 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage

Ressources humaines. Joëlle Imbert. Les tableaux de bord RH. Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage Ressources humaines Joëlle Imbert Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage 6 Les indicateurs de performance des processus Généralisés à la fin des années 1980

Plus en détail