CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014"

Transcription

1 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai 2014 Document élaboré conjointement par le Département, la Caisse d Allocations Familiales du Rhône et la Mutualité Sociale agricole, validé par les membres de la CDAJE dans la cadre d une action du schéma départemental de l accueil du jeune enfant et de sa famille 1

2 Contexte - CDAJE du Rhône et schéma de l accueil L accueil du jeune enfant représente un enjeu de société : la conciliation de la vie professionnelle et familiale, l évolution des structures familiales et de leur environnement socioéconomique ont fait évoluer les besoins des familles. Cette évolution nécessite de développer et de diversifier des modes d accueil tant sur le plan quantitatif (places d'accueil en collectif et chez des assistants maternels) que sur le plan qualitatif (encadrement qualifié, professionnalisation, horaires décalés, accueil d enfants en situation de handicap ). Chaque micro-crèche doit répondre aux besoins et attentes de chaque famille et de leurs enfants. Dans le cadre d une politique petite enfance concertée, la Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants du Rhône (CDAJE) porte la volonté de développer une offre d accueil de qualité, adaptée aux besoins et attentes de toutes les familles. La CDAJE a initié le premier schéma départemental de l accueil du jeune enfant et de sa famille sur la période notamment pour : d identifier des orientations communes pour le dispositif d accueil des jeunes enfants harmoniser les pratiques à l échelle départementale pour favoriser un accès à toutes les familles participer à la socialisation des enfants et ses impacts éducatifs contribuer à une politique de prévention faciliter l accès à l emploi des mères de jeunes enfants favoriser le lien entre les parents contribuer à l économie locale et au lien social faciliter l émergence de réseaux de solidarité entre les familles lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale proposer des accueils de qualité et de les améliorer par des efforts constants Ce schéma à la croisée des politiques familiales, petite enfance et de l emploi, en lien avec chaque projet social territorial favorisera l accessibilité du dispositif d accueil à toutes les familles, quelles que soient les difficultés d accès observées : géographiques, économiques, sociales, culturelles, physiques, de santé,... Ce premier schéma de l accueil du jeune enfant et de sa famille est fondé sur trois valeurs transversales : Équité, Accessibilité, Coéducation. * L'équité et l accessibilité s inscrivent dans le cadre de l égalité des chances en lien avec la prévention et la lutte contre les exclusions, la prévention de la pauvreté : équité et accessibilité financière, géographique et sociale. * La coéducation regroupe la place des parents, la professionnalisation et la collaboration parents professionnels. Chaque acteur d un projet micro crèche : élus, institutions, gestionnaires, professionnels, parents..., doit s appuyer sur le schéma de l accueil du jeune enfant et de sa famille du Rhône. Introduction Ce cadre départemental de référence relatif aux micro-crèches vient actualiser celui élaboré le 9 mars 2012, afin de prendre en compte l évolution de ce mode d accueil et les nouvelles règlementations. Chaque projet micro-crèche doit s'inscrire dans les orientations du schéma départemental de l accueil du jeune enfant et de sa famille. 2

3 Cadres réglementaires Décret n du 7 juin 2010 relatif aux établissements et services d accueil des enfants de moins de six ans et modifiant le code de la santé publique. Article R «Les établissements et les services d accueil non permanent d enfants veillent à la santé, à la sécurité, au bien-être et au développement des enfants qui leur sont confiés. Dans le respect de l autorité parentale, ils contribuent à leur éducation. Ils concourent à l intégration des enfants présentant un handicap ou atteints d une maladie chronique qu ils accueillent. Ils apportent leur aide aux parents pour favoriser la conciliation de leur vie professionnelle et de leur vie familiale. «Ils comprennent :. /. 4 Les établissements d accueil collectif dont la capacité est limitée à dix places, dits micro-crèches.» La lettre circulaire de la CNAF du 25 juillet 2007 présente les modalités d intervention institutionnelle en direction des «micro-crèches» et précise les deux possibilités de financement. «Le fonctionnement peut être financé soit par le complément de libre choix dans le cadre de la Paje, soit par les prestations de service d action sociale» Loi n du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d'insertion et modifiant le code de l action sociale et des familles Article L «Le projet d'établissement et le règlement intérieur des établissements et services d'accueil des enfants de moins de six ans, mentionnés aux deux premiers alinéas de l'article L du code de la santé publique, prévoient les modalités selon lesquelles ces établissements garantissent des places pour l'accueil d'enfants non scolarisés âgés de moins de six ans à la charge de personnes engagées dans un parcours d'insertion sociale et professionnelle et répondant aux conditions de ressources fixées par voie réglementaire, pour leur permettre de prendre un emploi, de créer une activité ou de participer aux actions d'accompagnement professionnel qui leur sont proposées» Décret n et 422 du 24 avril 2014 relatif à la Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE «Suppression de la condition de revenu minimum pour le bénéfice du complément de libre choix du mode de garde (CMG) de la prestation d accueil du jeune enfant» «définit le plafond tarifaire applicable aux micro-crèches financé par le complément de libre choix du mode de garde (CMG)» 3

4 Définition Établissement d accueil d enfants de moins de six ans, d une capacité maximale de 10 places Missions Être au plus près de l évolution des besoins des familles en augmentant, en améliorant et en diversifiant l offre d accueil Faciliter la création de petites structures, service de proximité pour les familles. S inscrire dans une complémentarité d accueil sur un territoire en proposant des services plus souples aux familles, dans une dynamique de développement social, local et de partenariat. Étude de besoins L étude de besoins préalable documentée est indispensable pour : Étudier la faisabilité de chaque projet Définir le projet social de la micro-crèche Garantir la cohérence de l ensemble du dispositif d accueil des jeunes enfants et de leur famille Projet social Le projet social de la micro-crèche inscrit pleinement cette structure dans l environnement de sa commune d implantation, en cohérence avec le projet social de la commune et complémentarité du dispositif local d accueil des jeunes enfants. Il traduit alors, au-delà du service rendu aux familles, la fonction sociale de l établissement dans ses différentes composantes, en terme : d intégration et de cohésion sociale, de lutte contre les exclusions et les inégalités, de participation à l éducation des futurs citoyens, de soutien aux savoir-faire parentaux, d aide à la prise en charge d enfants porteurs de handicap. d accessibilité à toutes les familles et de coéducation professionnels-parents Des parents, dont les enfants sont accueillis dans la micro-crèche, peuvent participer à la vie de la microcrèche. Forme juridique Statut de droit public (municipalité ) Statut de droit privé soit à but non lucratif (association, association de parents, ) soit à but lucratif. Local Le local peut être soit loué, soit mis à disposition par un tiers (convention de mise à disposition), soit constituer la propriété du porteur du projet. La surface du local constitue un des éléments qui détermine le nombre maximum d enfants simultanément dans la micro-crèche. 4

5 Caractéristiques du local : Surface totale d au minimum 10m² par place dont une salle de vie de 3m² minimum par place. Local en rez de chaussée sur un seul niveau afin de garantir une sécurité optimale (évacuation plus rapide en cas d incendie, prévention des risques de chutes, ), de faciliter l encadrement et une surveillance efficace, de réduire la fatigabilité du personnel. Le local de la micro-crèche comprend : une cuisine un espace de change au moins deux dortoirs une salle de vie un espace poussette Le local doit pouvoir bénéficier : d une aération naturelle, d un espace extérieur privatif, contigu et en accès direct, adapté et sécurisé Le local d une micro-crèche doit être indépendant : il est impossible que deux micro-crèches soient contiguës, leurs locaux ne peuvent pas être adjacents. Règlementation du local Les micro-crèches sont considérées comme des Établissements Recevant du Public (ERP) de type R et ne constituant pas des locaux à sommeil, en application des articles R et suivants du code de la construction et de l'habitation, ainsi que du règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux ERP. Le classement en ERP a pour finalité la protection des personnes contre les risques d incendie et l accessibilité des personnes handicapées. La vérification du respect des exigences ERP relève de la seule compétence du maire de la commune d'implantation et non des professionnels de PMI. Les repas Une déclaration préalable et obligatoire doit être effectuée auprès des services compétents du territoire d implantation. Par ailleurs, le respect de l hygiène alimentaire, des règles de stockage et de conservation des aliments est de rigueur. Le gestionnaire d une micro-crèche doit fournir les repas aux enfants. Assurances Le gestionnaire doit souscrire les contrats d assurance obligatoires pour : le local, l activité de la micro-crèche, Employeur Le gestionnaire, quel que soit son statut juridique est l employeur des salariés de la micro-crèche. Les familles contractualisent avec la structure. 5

6 Encadrement Les enfants sont encadrés par des personnes justifiant d une qualification attestant de compétences dans le champ de l accueil des jeunes enfants. L encadrement est déterminé par le nombre d enfants présents simultanément. Dès que le nombre d enfants est supérieur à trois, deux professionnels au minimum doivent être présents. Pendant le temps de repas, soit environ deux heures prévoir trois professionnels. Aucune dérogation ne sera accordée pour l ouverture d une micro-crèche. Composition type du personnel d une micro-crèche avec expérience professionnelle auprès des jeunes enfants : 1 Éducateur de jeunes enfants au minimum à mi-temps (avec 3 ans d expérience) : fonction de référent technique (7 heures minimum) et encadrement des enfants le reste de son temps de travail 1 auxiliaire de puériculture (2 ans d expérience) à temps plein Complétée par des profils variés de deux professionnels petite enfance (2 ou 3 ans d expérience selon les profils) temps plein chacun Personnel encadrant les enfants des professionnels justifiant d une qualification minimum de niveau V attestant de compétences dans le champ de l accueil des jeunes enfants et de deux ans d expérience professionnelle auprès d enfants de moins de 3 ans (auxiliaire de puériculture, CAP Petite enfance, BEP Carrières sanitaires et sociales, BAC Accompagnement, soins et services à la personne (ASSPP), ) des assistants maternels avec une expérience professionnelle de 3 ans, des parents dans le cadre d une micro-crèche parentale. Si apprenti CAP : comptabilisé en plus des professionnels encadrants Référent technique Qualification du référent technique Le référent technique, peut être distinct des personnes chargées de l encadrement des enfants accueillis. Cette personne doit être titulaire d un des diplômes suivant : docteur en médecine, infirmière puéricultrice, éducateur de jeunes enfants avec 3 ans d expérience professionnelle. Rôle du référent technique Il assure le suivi technique de la micro-crèche : l élaboration, le suivi de la mise en œuvre du projet d établissement. Il a pour mission de coordonner et d accompagner l activité des personnes encadrant les enfants. Temps de travail du référent technique Le temps de travail minimum du référent technique est fixé à un jour par semaine (7 heures par semaine). Le reste du temps, ce référent participe à l encadrement des enfants. Directeur Au-delà de 20 places de micro-crèches le directeur est exigé avec un temps travail minimum de 17h30, le gestionnaire doit désigner un directeur répondant à l une des qualifications suivantes : docteur en médecine, infirmière puéricultrice, éducateur de jeunes enfants. (voir R ) Capacité d accueil La capacité d accueil peut être variable. Elle est au maximum de 10 places. Si l arrêté d ouverture l autorise, un enfant au maximum peut être accueilli en surnombre certains jours de la semaine, dans le respect de dix pour cent de la capacité d accueil et à condition que la moyenne hebdomadaire du taux d occupation n excède pas 100 % de la capacité d accueil autorisée. 6

7 Age des enfants Les micro-crèches sont des lieux d accueil collectif pouvant accueillir des jeunes enfants de moins de 6 ans. Tarification aux familles Soit le barème CNAF s applique aux familles quand le gestionnaire opte pour un financement direct de la «micro-crèche» via la Prestation de service Unique (PSU) Une tarification minimum, dite «plancher» est prévue : exemple pour une famille avec 1 enfant à charge, tarif minimum horaire d environ 0,30. Ce tarif minimum s applique en cas d absence de ressources des familles ou de ressources inférieures au plancher. Tarification pour les familles dans le cadre de la prestation de service (PSU) - Application du barème horaire CNAF basé sur un taux d effort calculé à partir des ressources du foyer en fonction du nombre d enfants à charge. - Accueil occasionnel à l heure possible : pas de temps minimum d accueil Soit une tarification libre est appliquée aux familles si le gestionnaire opte pour un financement indirect au moyen de la Cmg structure (Complément Mode de Garde) de la PAJE versée aux familles. Toutefois, chaque institution s assure que la participation financière demandée aux familles reste adaptée. Tarification pour les familles dans le cadre de la prestation familiale (PAJE) - Application du tarif déterminé par le gestionnaire : tarification libre - 15 % minimum du montant facturé doit rester à charge pour la famille. - Temps minimum d accueil : 16 heures par mois * Proposition d étudier un plafond de tarification aux familles : étude en cours. Prestation familiale PAJE Cmg structure micro-crèche Cette prestation familiale CAF est calculée en fonction des ressources des familles, du nombre d enfants et de l âge des enfants et elle est versée aux familles. Condition d attribution CAF en direction des familles pour l attribution de cette prestation PAJE cmg structure pour l accueil d un enfant de moins de 6 ans: Les droits PAJE exprimés s'entendent "par enfant". Les personnes en congé parental ne sont pas éligibles à la prestation PAJE de la CAF, La PAJE, par conséquent la micro-crèche est accessible aux personnes ayant une activité salariée professionnelle effective. Pour les personnes sans activité professionnelle mais bénéficiaires d une l'allocation spécifique, la prestation peut être possible après examen de la situation familiale et professionnelle. Cette prestation est versée sous réserve que la tarification appliquée ne dépasse pas le montant fixé par décret. Le plafond retenu s applique sur l année scolaire. Chaque enfant doit être accueilli de manière effective au moins 16 heures par mois. 7

8 Financement Investissement Possibilité de bénéficier du 8 ème Plan Crèche de la CNAF, lors de création de places ou d extension, constitué d une aide forfaitaire de base de par place avec 20 % de la dépense à la charge du demandeur, quelque soit le montant qui lui est attribué en sachant que celui ci est plafonné. Condition d attribution : proposer une tarification modulée Budget Fonctionnement Le gestionnaire doit établir un budget prévisionnel de fonctionnement annuel, en année civile. Ce budget sera variable selon les modalités de fonctionnement du service et l option de financement choisie par le gestionnaire. Points de repères pour l élaboration d un budget prévisionnel de fonctionnement : Charges Produits - Charges de personnel personnel encadrant référent technique autres personnels - Autres charges éventuelles local : loyer et charges frais relatifs aux repas autres frais de fonctionnement - Participation des familles - Prestations de service - Subventions - Autres financements éventuels Le budget de fonctionnement d une micro-crèche peut s appuyer sur deux types de prestations CAF : Soit : Prestation de service d action social CAF - Financement direct au gestionnaire : prestation de service unique (PSU) - Et à la collectivité signataire du contrat enfance jeunesse (CEJ) : prestation de service CEJ PSU pour les enfants de moins de 6 ans Versée par la CAF au gestionnaire Conditions de la prestation : - barème CNAF des participations familiales - pas de temps minimum d accueil CEJ possible Versée par la CAF à la collectivité territoriale Conditions de la prestation : validation par le Conseil d Administration de la CAF durée de 4 ans Soit : Prestations familiales CAF : PAJE Cmg structure - Prestation versée aux familles : Montant calculé en fonction des ressources des familles, du nombre d enfant et de l âge de l enfant (3 tranches de revenus) PAJE complément mode de garde (cmg structure) calculée en fonction des ressources des familles et de l âge des enfants. Versée par la CAF aux familles Condition minimum de la prestation : - temps minimum d accueil : 16 heures par mois - 15% minimum du montant facturé doit rester à charge pour la famille - sous réserve que la tarification appliquée ne dépasse pas le montant fixé par décret. Le plafond retenu s applique sur l année scolaire 8

9 Suivi et évaluation Un bilan des créations et des activités des micro-crèches dans le Rhône sera régulièrement actualisé à l aide d outils techniques, pour : Évaluer les micro-crèches en tenant compte des priorités de chacun des partenaires et de la politique départementale de l accueil des jeunes enfants, Diffuser largement les projets pertinents, Rendre compte à la CDAJE et aux instances nationales d un état des lieux annuel des micro-crèches. Rédaction d un bilan annuel qualitatif et quantitatif par le gestionnaire Suivi et contrôle annuel des micro-crèches par le service de la PMI Dysfonctionnement : le gestionnaire peut être soumis à une visite inopinée, un avertissement voire une injonction. Tout projet de modification portant sur un des éléments du dossier et/ou sur une des mentions de l arrêté d ouverture (personnel, gestionnaire, capacité d accueil, ) est porté sans délai à la connaissance du président du conseil général via les services de protection maternelle et infantile (PMI) afin d évaluer la demande. Montage du projet d ouverture de la micro-crèche Réunion d information sur le Référentiel des Micro-crèches La participation obligatoire à cette réunion est soumise à une préinscription auprès de la PMI de la Maison Départemental du Rhône selon l implantation de la structure. Puis elle sera relayée auprès de la Direction de l accueil de l enfant et de sa famille par l envoie d un mail pour une convocation à cette réunion. Étude des besoins S informer sur les besoins d accueil des familles de la commune d implantation de la micro-crèche ainsi que sur l offre existante dans un souci de cohérence et d équilibre entre l offre et la demande. Travail partenarial Prendre contact préalablement avec le maire, ou son représentant, de la commune ou de la communauté de commune afin de valider l inscription du projet dans les orientations politiques petite enfance de la commune ou de la communauté de commune. Prendre également contact avec le Chef de service santé de la Maison départemental du Rhône (MdR) et la CAF du Rhône via un conseiller technique territoriale. Écriture des différents projets Projet social, éducatif et règlement de fonctionnement. Équipe d encadrement Réfléchir à l équipe professionnelle : qualification, compétences, mission, planning Pour toute demande de création à partir de la deuxième micro-crèche par un même gestionnaire : évaluation préalable du fonctionnement des structures existantes après un an de fonctionnement, sur présentation d un bilan qualitatif et quantitatif. Établir les budgets Identifier les tarifications pour les familles, les charges salariales et autres charges de fonctionnement. Rechercher un local ERP Notamment pour définir la capacité d accueil maximum de la micro-crèche et procéder éventuellement à une demande de financement PCPI. Rencontre partenariale autour du projet Sur invitation de la Direction de l Accueil de l enfant de sa famille (DACEF) en présence de représentants du Département et de la commune. Demande d agrément auprès de la Maison du Rhône pendant la phase finale du projet Procéder par courrier à une demande d autorisation ou d avis d ouverture délivré par le Président du Conseil Général. L ouverture d une structure est subordonnée à la délivrance de l arrêté départemental 9

10 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION OU D AVIS pour la création d une micro-crèche à adresser à la Maison du Rhône du lieu d implantation Pièces à fournir pour accuser réception de la demande d autorisation ou d avis d ouverture L autorisation ou l avis doit être sollicité par courrier auprès de la Présidente du conseil général du département dans lequel est implanté l établissement ou le service demandeur. Étude des besoins Adresse de l établissement Statut de l organisme gestionnaire : forme juridique choisie et les documents officiels s y rapportant (statuts, publication officielle, ) Modalités d accueil et moyens mis en œuvre : capacité d accueil, effectifs et qualifications des personnels Projet d établissement : Le projet social, précisant notamment les modalités d intégration de la micro-crèche dans son environnement social, Les dispositions prises, pour la mise en oeuvre du droit (article L du code de l action sociale et des familles), pour garantir l'accès aux familles en insertion sociale ou professionnelle, en lien avec le projet territorial de la commune pour le développement des services d accueil des enfants de moins de 6 ans (article L du code de l action sociale et des familles), Le projet éducatif précisant les dispositions prises pour assurer l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants et l accueil d enfant en situation de handicap Le règlement de fonctionnement précisant les modalités de l accueil fait en urgence Locaux : Plan des locaux avec la superficie et la destination des pièces, Copie de la décision d autorisation d ouverture au public prévue à l article L du code de la construction et de l habitat et des pièces justifiant l autorisation prévue à l article R du même code. Cette autorisation d ouverture au public couvre les questions relatives à la sécurité incendie et à l accessibilité des personnes handicapées validées par la commission départementale consultative de la protection civile, de la sécurité et de l accessibilité. Le maire autorise l ouverture par arrêté après avis de la commission. Cet arrêté est notifié à l exploitant soit par voie administrative, soit par lettre recommandée avec demande d avis de réception ; une ampliation en est transmise au représentant de l État dans le département. Copie de la déclaration au préfet prévue pour les établissements de restauration collective à caractère social et des avis délivrés dans le cadre de cette procédure 10

11 Pièces à fournir pour notifier la décision d autorisation d ouverture Projet d établissement : pièces complémentaires à l envoi initial si besoin Un projet éducatif précisant les dispositions prises pour assurer l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants ; Un projet social, précisant notamment les modalités d intégration de l établissement ou du service dans son environnement social et les dispositions prises pour la mise en oeuvre du droit prévu par le dernier alinéa de l article L214-2 et de l article L214-7 du code de l action sociale et des familles ; Les prestations d accueil proposées, en précisant notamment les durées et les rythmes d accueil ; Le cas échéant, les dispositions particulières prises pour l accueil d enfants présentant un handicap ou atteints d une maladie chronique ; La présentation des compétences professionnelles mobilisées ; - la qualification et temps de travail du référent technique : diplômes et expériences professionnelles (CV) - la composition de l équipe : nombres, qualification, diplômes et expériences professionnelles (CV) - le planning La place des parents : modalités d implication, de participation des familles à la vie de l établissement ou du service ; Les modalités des relations avec les organismes extérieurs - le partenariat institutionnel - le partenariat avec les acteurs locaux Règlement de fonctionnement : pièces complémentaires à l envoi initial si besoin Les modalités d admission des enfants ; Les horaires et les conditions d arrivée et de départ des enfants ; Le mode de calcul des tarifs : tarification proposée aux familles ; les modalités de délivrance de soins spécifiques, occasionnels ou réguliers, le cas échéant avec le concours de professionnels médicaux ou paramédicaux extérieurs à l établissement ou service d accueil ; les modalités d intervention médicale en cas d urgence ; Les modalités d information des parents ainsi que de leur participation à la vie de l établissement ou du service. Éléments budgétaires : Le budget prévisionnel de fonctionnement d accueil 11

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012 Guide petite enfance à l usage des porteurs de projets 1 décembre 2012 Sommaire Partie 1 : Les étapes pour la création d un équipement ou d un service 1.1 la procédure départementale page 4 1.2 la présentation

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM)

RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES. Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) RECOMMANDATIONS DÉPARTEMENTALES Pour les Maisons d assistants maternels (MAM) Edition 2008 2013 CDAJE 38 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants CDAJE 38 1 Par dérogation à l article

Plus en détail

Guide pour la création d une micro-crèche

Guide pour la création d une micro-crèche Guide pour la création d une micro-crèche Guide du porteur de projet www.doubs.fr 1 Sommaire Préambule p. 2 Introduction p. 2 Démarche pour la création d une micro-crèche p. 3 Réglementation Procédure

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Structures petite enfance MEMENTO

Structures petite enfance MEMENTO Structures petite enfance MEMENTO Préambule : Les documents qui suivent ont été élaborés à partir de documents de la CNAF. Les fiches qui suivent ne sont en rien exhaustives. Elles ont pour but de vous

Plus en détail

Créer une micro-crèche dans les Hauts-de-Seine. Commission départementale d accueil du jeune enfant

Créer une micro-crèche dans les Hauts-de-Seine. Commission départementale d accueil du jeune enfant Créer une micro-crèche dans les Hauts-de-Seine Commission départementale d accueil du jeune enfant 1 Préambule La commission départementale d accueil du jeune enfant, créée par décret du 3 mai 2002, est

Plus en détail

Les Maisons d Assistants Maternels (MAM)

Les Maisons d Assistants Maternels (MAM) Les Maisons d Assistants Maternels (MAM) Guide à l usage des porteurs de projets novembre Les MAM juin 2012 Sommaire 1. Présentation : 1.1 Qu est-ce qu une Maison d Assistants Maternels? 1.2 L accueil

Plus en détail

Guide pour la création d une MAM

Guide pour la création d une MAM LES MAISONS D ASSISTANTS MATERNELS Guide pour la création d une MAM Commission Départementale d Accueil du Jeune Enfant Le cadre législatif La loi n 2010-625 du 9 juin 2010 relative à la création des maisons

Plus en détail

DEMARCHES POUR LA CREATION D'UNE MICRO CRECHE

DEMARCHES POUR LA CREATION D'UNE MICRO CRECHE DEMARCHES POUR LA CREATION D'UNE MICRO CRECHE Commission Départementale de l Accueil Du Jeune Enfant BP 3007 06201 NICE Cedex 3 Depuis la parution du décret 2010-613 du 7 juin 2010 relatif aux établissements

Plus en détail

Guide des établissements d accueil des enfants de moins de 6 ans dans la Loire

Guide des établissements d accueil des enfants de moins de 6 ans dans la Loire Guide des établissements d accueil des enfants de moins de 6 ans dans la Loire Ce guide est à l usage des porteurs de projets, des professionnels, des gestionnaires, des collectivités locales. GUIDE DES

Plus en détail

Objet : Prestation de service unique (Psu) : un meilleur financement pour un meilleur service

Objet : Prestation de service unique (Psu) : un meilleur financement pour un meilleur service Paris, le 26 mars 2014 Direction générale Circulaire n 2014 009 Mesdames et Messieurs les directeurs des caisses d Allocations familiales Objet : Prestation de service unique (Psu) : un meilleur financement

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

Accueil de la petite enfance. Guide pratique

Accueil de la petite enfance. Guide pratique Accueil de la petite enfance Guide pratique L évolution progressive des besoins des parents, d une part, et celle des pratiques et préconisations des professionnels, d autre part, ont généré au cours des

Plus en détail

BrochCreeEtabliss_54P:P1-24 13/01/09 14:27 Page c1. Associations, Entreprises. Comment créer. un établissement. d accueil. des jeunes.

BrochCreeEtabliss_54P:P1-24 13/01/09 14:27 Page c1. Associations, Entreprises. Comment créer. un établissement. d accueil. des jeunes. BrochCreeEtabliss_54P:P1-24 13/01/09 14:27 Page c1 Associations, Entreprises Comment créer un établissement d accueil des jeunes enfants BrochCreeEtabliss_54P:P1-24 13/01/09 14:27 Page c2 Editorial Pour

Plus en détail

Le Guide de création

Le Guide de création Le Guide d établissement et de service d accueil d enfants de moins de 6 ans 2008 Commission départementale de l accueil des jeunes enfants santé famille retraite services SOMMAIRE Préambule Introduction

Plus en détail

Le regroupement d assistantes maternelles

Le regroupement d assistantes maternelles Mois AAAA Juillet 2009 En bref L objectif de cette fiche est de présenter, de manière synthétique, une des propositions énoncées par Michèle Tabarot, Députée des Alpes Maritimes, dans le rapport publié

Plus en détail

Pour la création d une maison d assistants maternels

Pour la création d une maison d assistants maternels CHARTE DÉPARTEMENTALE Pour la création d une maison d assistants maternels Mars 2011 CHARTE DÉPARTEMENTALE Pour la création d une maison d assistants maternels Le Code de l Action Sociale et des Familles

Plus en détail

La politique de l enfance et de la jeunesse

La politique de l enfance et de la jeunesse Novembre 2010 Département Action Sociale, Educative, Sportive et Culturelle N/réf : IV Affaire suivie par Isabelle VOIX La politique de l enfance et de la jeunesse Les aides des caisses d Allocations familiales

Plus en détail

Contenu du métier. Contenu du métier

Contenu du métier. Contenu du métier FICHE METIER et PASSERELLES ASSISTANT(E) D'ACCUEIL PETITE ENFANCE Domaines : Domaine Services à la personne - Sous domaine : Education et animation Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 06/D/23

Plus en détail

Maison. d assistantes maternelles dans la Manche. Guide règlementaire et technique

Maison. d assistantes maternelles dans la Manche. Guide règlementaire et technique Sommaire P2 P2 P2 P4 P6 P6 P6 A] Généralités 1 DÉFINITION DE LA MAISON D ASSISTANTES MATERNELLES, MAM 2 TEXTES ET DOCUMENTATION DE RÉFÉRENCE 3 LES DIFFÉRENTS INTERLOCUTEURS B] Montage du projet L étude

Plus en détail

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel

Portes Ouvertes chez votre assistant maternel Coordonnées utiles www.cg59.fr de Métropole Lille 108/112, rue Pierre Legrand CS 70511-59022 LILLE Cedex Tél. : 03 59 73 92 70 de Métropole Roubaix Tourcoing 12, Boulevard de l Egalité 59200 TOURCOING

Plus en détail

Vous avez un projet? Guide pour l accueil des jeunes enfants

Vous avez un projet? Guide pour l accueil des jeunes enfants Vous avez un projet? Guide pour l accueil des jeunes enfants Édition 2012 Table des matières Sommaire Editoriaux 2 Préambule 3 L étude de besoins 7 Les locaux 9 Le personnel (directeur et médecin compris)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) SANTÉ ÉTABLISSEMENTS

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PRESTATIONS FAMILIALES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE PROTECTION SOCIALE PRESTATIONS FAMILIALES MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents du travail Bureau des prestations familiales

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE ASSURANCE MALADIE, MATERNITÉ, DÉCÈS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION

Plus en détail

Règlement de fonctionnement

Règlement de fonctionnement HALTE-GARDERIE LES BAMBINOS 80, rue du Chemin Rouge 59 155 Faches Thumesnil Règlement de fonctionnement LES PRINCIPES GÉNÉRAUX : PAGE 2 L ORGANISATION ET LES MODALITÉS D ACCUEIL : PAGE 3 LES CONDITIONS

Plus en détail

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le)

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) N 13394*03 Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) Notice Vous allez faire une demande d agrément ou de renouvellement d agrément pour exercer la profession d assistant(e) maternel(le); ce métier

Plus en détail

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5

Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents. Juin 2013 1/5 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Lieu d accueil enfants - parents Juin 2013 1/5 2/5 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation

Plus en détail

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf ... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf Ecran d'accueil du Caf.fr Mon Compte Pour gérer directement son dossier Ma Caf pour accéder aux

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

LOGICIELS POUR LA GESTION DES INSCRIPTIONS ET DE LA FACTURATION. Pour les services du restaurant scolaire et du pôle petite enfance CAHIER DES CHARGES

LOGICIELS POUR LA GESTION DES INSCRIPTIONS ET DE LA FACTURATION. Pour les services du restaurant scolaire et du pôle petite enfance CAHIER DES CHARGES LOGICIELS POUR LA GESTION DES INSCRIPTIONS ET DE LA FACTURATION Pour les services du restaurant scolaire et du pôle petite enfance CAHIER DES CHARGES Avril 09 Personne responsable du marché Monsieur le

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1) La Ministre

Plus en détail

LES ETAPES DE CREATION D UN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS PAR UNE ENTREPRISE DE CRECHES

LES ETAPES DE CREATION D UN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS PAR UNE ENTREPRISE DE CRECHES LES ETAPES DE CREATION D UN ETABLISSEMENT D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS PAR UNE ENTREPRISE DE CRECHES 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 4 PREMIERE ETAPE ELABORER LES GRANDES LIGNES D UN PROJET DE

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants

Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants Les professionnels dans les établissements et services d accueil collectif de jeunes enfants Rapport final Elodie Alberola Christine Olm Département Évaluation des Politiques Sociales Juillet 2011 Sommaire

Plus en détail

RESTAURATION LOGEMENTS

RESTAURATION LOGEMENTS LES PRESTATIONS MINISTERIELLES au 1 er janvier 2014 La restauration collective RESTAURATION 927 structures de restauration collective réparties en 322 restaurants financiers, 74 restaurants inter administratifs

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS

REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS REGLEMENT D INTERVENTION DE L AIDE INDIVIDUELLE A LA FORMATION DES LIGERIENS Objectif La Région propose aux ligériens chaque année 30 000 places de stage dans le cadre de son Offre de Formation Territorialisée,

Plus en détail

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE

GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE 1 GUIDE POUR LES PARENTS EMPLOYEURS D UNE ASSISTANTE MATERNELLE édito La petite enfance est l une des priorités du Conseil général, et en particulier les modes d accueil. L accueil au domicile d une assistante

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR

COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR COMPTE EPARGNE TEMPS REGLEMENT INTERIEUR Consultation du Comité Technique Paritaire : 7 décembre 2010 Délibération du Conseil municipal : 17 décembre 2010 2 I. Bénéficiaires du compte épargne temps Les

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Etablissement MULTI ACCUEIL «L ENVOL» 99 rue Maurice Rigolet 91550 PARAY-VIEILLE-POSTE Tél : 01 60 48 80 40

RÈGLEMENT INTÉRIEUR Etablissement MULTI ACCUEIL «L ENVOL» 99 rue Maurice Rigolet 91550 PARAY-VIEILLE-POSTE Tél : 01 60 48 80 40 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Etablissement MULTI ACCUEIL «L ENVOL» 99 rue Maurice Rigolet 91550 PARAY-VIEILLE-POSTE Tél : 01 60 48 80 40 Préambule L établissement d accueil du jeune enfant «Multi-accueil» géré

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Modalités de prise en charge

Modalités de prise en charge ATTENTION : Certaines des modalités de prise en charge de l année 2015 pourront faire l objet de modifications en cours d année. 2015 Modalités de prise en charge Fonds paritaire interprofessionnel de

Plus en détail

Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans

Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES ENFANTS COMPLÉMENTARITÉ FAMILLES PASSERELLE CRÈCHE ÉCOLE MATERNELLE CDAJE DU RHÔNE - 2013 D PR PROFESSEURS DES ECOLES

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE CP 13/09/13 REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE VU le Code Général des Collectivités Territoriales, VU la délibération

Plus en détail

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

LA MISE A DISPOSITION DES FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Réf. : CDG-INFO2008-18/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Sylvie TURPAIN PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-20 : 03.59.56.88.48/58 Date : le 17 juillet 2008 MISE A JOUR DU 27 MARS 2012 Suite à la parution

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

MICHEL QUIOT CONSULTANTS

MICHEL QUIOT CONSULTANTS MICHEL QUIOT CONSULTANTS MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Etude pour améliorer la gestion et le suivi

Plus en détail

P C ERMIS DE ONDUIRE. Les aides financières d'action sociale

P C ERMIS DE ONDUIRE. Les aides financières d'action sociale P C ERMIS DE ONDUIRE Les aides financières d'action sociale SOMMAIRE PRÉAMBULE GÉNÉRAL... 1 AIDES FINANCIÈRES INDIVIDUELLES AUX FAMILLES PRÉAMBULE AUX AIDES FINANCIÈRES INDIVIDUELLES AUX FAMILLES.. 5 LES

Plus en détail

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006

POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 POINT REGLEMENTAIRE - Le 15/11/2006 I- CMU COMPLEMENTAIRE 1) Calcul des ressources Par un jugement du 20 février 2006, la commission centrale d aide sociale a considéré que "l'allocation de base de la

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015

Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Le fonds d amorçage 2013-2014 et 2014-2015 ADDITIF AU GUIDE PRATIQUE SUR LES NOUVEAUX RYTHMES À L ÉCOLE PRIMAIRE Vendredi GUIDE PRATIQUE LES NOUVEAUX RYTHMES À L ÉCOLE PRIMAIRE

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Règlement de fonctionnement des établissements d accueil petite enfance de la ville de Nantes

Règlement de fonctionnement des établissements d accueil petite enfance de la ville de Nantes Règlement de fonctionnement des établissements d accueil petite enfance de la ville de Nantes Direction Petite Enfance Juillet 2010 I GENERALITES 4 1 - FONCTIONNEMENT GENERAL DES MULTI-ACCUEILS 4 2 - LE

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale,

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale, Vous êtes un professionnel du corps médical ou des services sociaux, vous travaillez au sein d un établissement spécialisé, vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION

LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION 1 SOMMAIRE LES CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION I. Les conditions d exercice de la formation A. Qui peut bénéficier d actions de formation?... p 3 B. Pour quels motifs

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

DOSSIER. variant selon les revenus. Fin mars, l assemblée départementale a aussi approuvé la mise en œuvre d un mécanisme de micro-crédit,

DOSSIER. variant selon les revenus. Fin mars, l assemblée départementale a aussi approuvé la mise en œuvre d un mécanisme de micro-crédit, Le Conseil général a adopté, à l unanimité, un dispositif d aide aux familles pour compenser la charge des frais de garde des jeunes enfants. Une allocation allant jusqu à 1.000 sera versée au 3 e anniversaire

Plus en détail

TITRE DE VOTRE PROJET :...

TITRE DE VOTRE PROJET :... PREFET DE L AIN Nous vous invitons à prendre contact avec l un des référents mentionnés à l annexe 7 pour l accompagnement et le suivi de votre projet. Nous vous invitons à prendre connaissance avec attention

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 L accueil des gens du voyage Ministère de l'équipement, des Transports et du Logement direction générale de l

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

Fafiec au 1 er mars 2011

Fafiec au 1 er mars 2011 Financements Fafiec au 1 er mars 2011 Les partenaires sociaux, négocient chaque année les modalités de financement de la professionnelle. Pour 2011, ils ont souhaité que la qualité des services et de l

Plus en détail

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES

RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES Annexe 2 à la convention RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL RELATIF AUX INDUS DES ALLOCATIONS RMI/RSA ET A L OUVERTURE DE DROIT AU RSA DES SITUATIONS DEROGATOIRES TITRE I : GESTION DES CREANCES LIEES AU RMI/RSA 1/

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FSE

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FSE Programmes Opérationnels Européens Page 1 Mesure Axe 1 - Répondre aux nouveaux défis en développant une offre de formation innovante et ouverte sur l extérieur Service instructeur Conseil Général de la

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

SOCIALES ENQUÊTES & OBSERVATIONS. L implication des CCAS/CIAS dans le champ de la petite enfance. Sommaire. www.unccas.org JANVIER 2014 N 6

SOCIALES ENQUÊTES & OBSERVATIONS. L implication des CCAS/CIAS dans le champ de la petite enfance. Sommaire. www.unccas.org JANVIER 2014 N 6 www.unccas.org Sommaire Page 2 Méthodologie Page 3 Principaux résultats Page 3 I - Établissements et dispositifs gérés par les CCAS/CIAS Page 11 II - Le personnel des EAJE Page 14 III - Coût de fonctionnement,

Plus en détail

Garder et faire garder son enfant

Garder et faire garder son enfant Garder et faire garder son enfant Nathalie Blanpain* L arrivée d un enfant au sein d un foyer est pour ses parents un événement majeur générateur de changements en termes de rythme de vie et d organisation,

Plus en détail

FORMATION CAP Petite Enfance

FORMATION CAP Petite Enfance FORMATION CAP Petite Enfance Du 5 OCTOBRE 2015 au 3 JUIN 2016 FORMATION A TEMPS PLEIN L'ensemble de la formation en centre se réalisera dans Paris intramuros OBJECTIF DE FORMATION Former des professionnels

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE Les objectifs de la réforme Faire progresser le nombre d apprentis de 435 000 à 500 000, Développer, en priorité, l apprentissage aux premiers

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Le multi-accueil est implanté dans le Centre Social municipal Bachelard, établissement à vocation plurigénérationnelle.

Le multi-accueil est implanté dans le Centre Social municipal Bachelard, établissement à vocation plurigénérationnelle. Ville de Marsannay-La-Côte Espace Social et Culturel Bachelard Place Schweich An Der Mosel 21160 MARSANNAY-LA-COTE Te l : 03.80.59.64.70 REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU MULTI-ACCUEIL Le règlement de fonctionnement

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011

adopté par la Commission Permanente du Conseil Régional du 16 décembre 2010 et applicable à compter de la rentrée de septembre 2011 Règlement régional des bourses paramédicales et en travail social accordées sur critères sociaux aux étudiants poursuivant des formations dans les écoles et instituts de formation de Midi-Pyrénées adopté

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

La formation professionnelle évolue...

La formation professionnelle évolue... décembre 2014 spécial réforme La formation professionnelle évolue... Voici ce qui change pour vous CPF financement tutorat plan de formation Entretien professionnel Période de professionnalisation Ce qui

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES

REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES REGLEMENT D INTERVENTION BOURSES D ETUDES POUR LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES Septembre 2008 1 Direction Générale Adjointe Solidarités Formations tout au long de la vie Direction des Solidarités

Plus en détail

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes :

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : RAPPEL DES CONDITIONS D ACCES AU CONCOURS D ATSEM Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : CONDITIONS PARTICULIERES D ACCES

Plus en détail

LA LOI DE MODERNISATION DE LA FONCTION PUBLIQUE MODERNISATION FONCTION PUBLIQUE. Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 REFERENCES

LA LOI DE MODERNISATION DE LA FONCTION PUBLIQUE MODERNISATION FONCTION PUBLIQUE. Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 REFERENCES Note d information N 2007-30 du 1 er septembre 2007 LA LOI DE MODERNISATION DE LA REFERENCES Loi n 2007-148 du 2 février 2007 de modernisation de la fonction publique (Journal officiel du 6 février 2007)

Plus en détail

Guide méthodologique pour le montage d un projet et pour la préparation d une demande de financement

Guide méthodologique pour le montage d un projet et pour la préparation d une demande de financement PROGRAMME FRANCO-COMORIEN DE CODEVELOPPEMENT Cellule de Coordination Guide méthodologique pour le montage d un projet et pour la préparation d une demande de financement Composante 2 : MOBILISATION DE

Plus en détail