Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans"

Transcription

1 Un projet Passerelle pour l accueil des enfants de 2-4 ans PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES ENFANTS COMPLÉMENTARITÉ FAMILLES PASSERELLE CRÈCHE ÉCOLE MATERNELLE CDAJE DU RHÔNE D PR PROFESSEURS DES ECOLES PARTENARIAT ACCUEIL JEUNES ENFANTS COMPLÉMENTARITÉ PROFESSIONNELS FAMILLES

2 2

3 Donner le temps aux enfants de s intégrer à l école pour favoriser leur développement et assurer leur réussite dans les apprentissages tout en impliquant le plus possible les parents. Luce Dupraz Document élaboré dans le cadre de la sous-commission de la CDAJE (Commission Départementale de l Accueil des Jeunes Enfants) copilotée par le Département du Rhône et l Éducation Nationale : «L accueil des enfants de 2-4 ans». Cette sous-commission de travail est composée de représentants de l Inspection Académique du Rhône, de la Caisse d Allocations Familiales du Rhône, des professionnels de la petite enfance, des acteurs de la formation et d élus municipaux. La réflexion partagée par l ensemble de ces participants, que nous remercions tout particulièrement, a permis d élaborer, en partant de la place de chacun, les composantes d un projet passerelle pour répondre aux besoins spécifiques des jeunes enfants de 2-4 ans et aux attentes de leur famille. 3

4 4

5 Le projet passerelle elle pour l accueil cue l des enfants de 2-4 ans Sommaire Introduction... Définition d un projet passerelle... Les enjeux multiples d un projet passerelle... Pour les enfants Pour les parents Pour les professionnels de la Petite Enfance et de l Éducation Nationale Pour les élus des communes Des repères pour un projet passerelle... Le partenariat et la place de chacun Un projet d accueil partagé entre la structure et l école maternelle : social, éducatif et pédagogique Un accès pour toutes les familles Une place pour les parents Une équipe professionnelle Le choix de l école maternelle partenaire Les espaces Le cadre de références d un projet passerelle... L Article R du code de la santé publique Le protocole d accord relatif à la Petite Enfance du 7 février 1991 Article L du code de l éducation Conclusion... Présentation d expériences... Des passerelles... Une formation croisée... Annexes Textes de référence... Bibliographie... p. 7 p. 8 p. 9 p. 12 p.16 p.19 p. 21 p. 22 p. 47 p. 49 p. 49 5

6 6

7 Introduction Le développement du dispositif d accueil des jeunes enfants facilite l accueil des enfants de 2-3 ans sans pour autant répondre à tous les besoins. Parallèlement, tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. Quelle socialisation extrafamiliale pour les enfants qui n ont pas fréquenté de structure d accueil collectif avant l école maternelle? Depuis plus de vingt ans, la création de lieux intermédiaires a permis de répondre en partie à cette question : lieux d accueil enfants-parents, espaces d accueil enfants-parents, projets passerelles entre une structure petite enfance et une école maternelle,... Comment garantir l équité sociale? L accessibilité financière est une préoccupation première pour lutter contre les exclusions et nécessite d intégrer la diversité et la complexité des réalités sociales et culturelles des familles dans une dynamique de prévention précoce. Comment dépasser les cloisonnements institutionnels et ceux qui relèvent des cultures professionnelles entre le secteur Petite Enfance et l Éducation Nationale, au service d une continuité de l accueil de l enfant? La mise en oeuvre des recommandations institutionnelles pour l École qui favorise le partenariat peut se traduire par des actions convergentes avec les professionnels de la petite enfance, voire dans des actions de formation. À l échelon local, peuvent exister des liaisons entre crèche, halte-garderie et école maternelle, même si certaines se réduisent à des visites rituelles de fin d année conclues par un goûter ou un spectacle. Comment assurer l accompagnement à la parentalité? Un projet passerelle permet d assurer une cohérence éducative entre professionnels et de collaborer avec les parents pour une continuité éducative des enfants de 2-4 ans. Chaque projet passerelle a pour objectifs prioritaires : une prise en charge éducative adaptée des enfants de 2-4 ans et une meilleure communication avec leurs parents et un passage facilité vers l école maternelle autant pour les parents et l équipe professionnelle que pour les enfants. 7

8 Définition d un projet passerelle Un projet passerelle désigne un dispositif partenarial, interinstitutionnel et pluridisciplinaire qui facilite l entrée de l enfant de 2-4 ans à l école maternelle, en associant les parents dans la découverte de ce nouvel espace d accueil. Pour aller plus loin dans les volontés de partenariat entre l école maternelle et les structures petite enfance on peut distinguer plusieurs types de projets passerelles : Les actions convergentes : actions régulières ou ponctuelles entre professeurs des écoles et professionnels petite enfance pour préparer à l entrée en école maternelle. Ces actions peuvent se dérouler au sein d une crèche, d un multi-accueil, d un jardin d enfants Le lieu passerelle, situé à côté ou proche de l école, calqué sur ses jours d ouverture et ses horaires, à mi-temps ou à plein temps. Le lieu accueille un petit groupe d enfants. Il est animé par des professionnels du secteur de la petite enfance avec des interventions régulières d un enseignant d une école maternelle. Le lieu développe des collaborations avec l école tout au long de l année. La classe passerelle à l intérieur de l école : classe à effectif réduit (20 enfants maximum), avec une prise en charge conjointe : éducateur de jeunes enfants, professeur des écoles, agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM). À noter, l existence d un dispositif expérimental jusqu au 31 décembre 2012, le jardin d éveil réaffirmant la volonté d un projet éducatif partagé avec l école maternelle voisine. Le projet passerelle vise prioritairement les enfants qui n ont pas fréquenté d établissement d accueil collectif du jeune enfant. Un projet passerelle est le fruit d une élaboration d acteurs de terrain qui doit s adapter au mieux à la situation locale. Aussi aucun projet passerelle ne ressemble à un autre. Il ne peut ni se décréter ni être normalisé. Pour autant il a besoin d être porté et évalué à différents niveaux institutionnels : Éducation nationale, collectivités territoriales (Département du Rhône, municipalités), Caisses d Allocations Familiales. L articulation entre le niveau départemental et la concertation locale est indispensable. La mise en œuvre de ces projets passerelles s appuie donc sur des textes d orientation à l échelle nationale et départementale, des conventions à l échelle locale qui légitiment les projets, accompagnent leur développement et en assurent la pérennité. Les acteurs locaux associés aux professeurs des écoles peuvent être très divers mais regroupent au minimum des professionnels de structures petite enfance, des professionnels de la PMI et des représentants de la municipalité. Chaque projet passerelle peut se décliner d une simple action ponctuelle à des constructions élaborées et complexes. Leur point commun est l élaboration d un projet d accueil partagé permettant de trouver pour chaque acteur un sens commun. 8

9 Les enjeux multiples d un projet passerelle L accueil des jeunes enfants dès 2 ans représente un enjeu social et éducatif à différents niveaux. Des études, des rapports sur l intérêt de la scolarisation dès deux ans sont parfois contradictoires. Néanmoins, un consensus existe sur la spécificité de l accueil des 2-4 ans : «Parfois trop grand pour un accueil en crèche et parfois trop petit pour un accueil en classe de maternelle». Pour les enfants Répondre aux besoins spécifiques des enfants de 2-4 ans : Cette période représente un temps de transition entre la petite enfance et l enfance. En effet des étapes importantes de son développement se mettent en place : recherche de socialisation, conquête de l autonomie, acquisitions motrices et sensorielles, développement de la communication verbale, de l intelligence représentative (l enfant réfléchit, se pose des questions). Elle est déterminante pour l acquisition du langage : enrichissement du vocabulaire, construction de phrases de plus en plus élaborées aidant cet enfant à conceptualiser, à construire sa personnalité, à s affirmer en tant que «je» «moi» (construction sereine de l altérité). A noter que l acquisition du langage en français est parfois décalée dans le temps pour un enfant dont la langue maternelle est différente. L enjeu de cette période s articule également autour du respect de l individualité de chaque enfant, du besoin de jouer, de favoriser le rêve et l imaginaire, de développer la créativité Les besoins d activités motrices de ces enfants nécessitent un espace spécifique pour courir, explorer. Toutes ces acquisitions nécessitent : - une prise en charge individualisée prenant en compte son très jeune âge et les variations importantes du développement de chaque enfant, (autonomie, propreté, ) - un environnement sécurisant, une stabilité affective posant des limites apaisantes permettant à l enfant de grandir en toute confiance. - la prise en compte des besoins alimentaires particuliers et du rythme de chacun pour s alimenter. - le respect des rythmes veille/sommeil : besoins de temps de repos, les différences de fatigabilité sont considérables d un enfant à l autre à cet âge. Développer des compétences : relationnelles, sociales, culturelles. Période de création de ses premiers liens sociaux : jouer avec ses pairs, s opposer, s affirmer, apprendre les règles du vivre ensemble, s ouvrir à son environnement, au monde. Faciliter l intégration scolaire Notamment par l approche du «grand groupe» et la relation à d autres adultes, ainsi que par l accès progressif à l école maternelle. 9

10 Pour les parents Continuité de l accueil de l enfant Les familles qui ont un besoin de garde sur des journées entières et sur l année entière souhaitent : - soit pouvoir accéder à une solution de garde qui couvre l ensemble de leurs besoins. - soit avoir recours à plusieurs modes d accueil qui s articulent entre eux pour assurer une continuité de l accueil de l enfant sur la totalité de l amplitude horaire qui leur est nécessaire. Attentes plus qualitatives Les attentes des familles pour l accueil de leurs enfants de 2-4 ans sont multiples selon la situation familiale, le contexte rural ou urbain, les références culturelles. Néanmoins, toutes souhaitent : - confier leurs enfants à des professionnels, - trouver un espace de socialisation, d éveil, voire d intégration pour leurs jeunes enfants, - faciliter l intégration scolaire, - être reconnues comme partenaires d une coéducation, - établir des liens entre parents. Être assurés de l accessibilité financière L accueil d un enfant de 2-4 ans en école maternelle publique est gratuit pour les parents. La question de l accès pour toutes les familles, notamment les plus démunies, reste centrale. Il s agit de prendre en compte le contexte socio-économique des familles, afin de garantir l équité dans un cadre de droit commun universel. Le mode de garde proposé, sinon gratuit, doit être accessible financièrement. Favoriser la relation entre l école et la famille Un projet passerelle représente une opportunité pour accompagner les familles à entrer dans l institution «École» et faciliter la connaissance réciproque. 10

11 Pour les professionnels de la petite enfance et de l Éducation nationale S inscrire dans une continuité de l accueil : Par l élaboration d un projet éducatif partagé entre structures d accueil collectives et écoles maternelles sur un territoire donné qui favorise la naissance de projets passerelles. Le projet d accueil des enfants de 2-4 ans doit s articuler à partir d eux et de leur famille, des professionnels de la Petite Enfance et des Écoles maternelles. Penser cette continuité nécessite de travailler avec les identités et les missions respectives de chacun, d inventer toutes formes de coopération. Développer une connaissance mutuelle : En partageant les pratiques respectives pour construire la confiance et élaborer un projet pédagogique commun. Construire une alliance éducative avec les parents. Pour les élus des communes Enjeux spécifiques pour les communes rurales Les élus de petites communes souhaitent maintenir la population sur leur territoire. Cette priorité doit être connue et prise en compte par l ensemble des acteurs de la petite enfance. Certains élus inquiets, redoutent des fermetures de classe ou une fermeture d école. De fait, les projets passerelles qui peuvent émerger sur des petites communes demandent une attention vigilante. Enjeux spécifiques pour les quartiers faisant l objet d une politique spécifique de la ville Il s agit de maintenir et de garantir l accessibilité à tous les enfants et à toutes les familles. Cet enjeu transversal peut être plus présent sur ces territoires. Favoriser la mixité sociale En luttant contre les stéréotypes, facteurs d exclusion, par un accès à toutes les familles. 11

12 Des repères pour un projet passerelle Le partenariat et la place de chacun Principe La collaboration partenariale entre les élus, les autres acteurs de la Petite Enfance et de l école est fondatrice d un projet passerelle. Elle peut se construire dans le temps mais elle est indispensable. La dynamique partenariale autour d un projet passerelle s initie à partir d un projet d accueil de l enfant et de sa famille. Elle s inscrit dans une continuité éducative par une articulation entre les différents espaces d accueil des enfants de 2 à 4 ans. Chacun à sa place, professionnels de la Petite enfance et professeurs des écoles construisent le «travailler ensemble». On doit aboutir à une co-construction «à égalité» entre les différents acteurs. Pour cela il faut des professionnels assurés de leur identité pour qu ils puissent faire un «pas de côté», se décentrer. Un projet passerelle ne dilue ni les identités professionnelles, ni les responsabilités. Partir de l existant et identifier les bonnes pratiques de chaque acteur, permet de partager une connaissance mutuelle pour construire la confiance. De plus, la spécificité de chaque territoire comme celle de chaque projet nécessitent d inventer différentes formes de collaboration. Principe Un projet d accueil partagé regroupe le projet social, éducatif et pédagogique. Il représente un outil pour formaliser la dynamique partenariale. La collaboration ne se décrète pas : elle se construit, notamment à partir d échange de valeurs, de principes d action, de fonctions et rôles prescrits, de construction d objectifs. Elle permet «d oser éduquer ensemble». Le partage d interventions et de formations communes permet de favoriser le projet passerelle. 12 Modalités Une collaboration inter-institutionnelle qui construit le cadre du projet : - Mettre en place et animer un comité de pilotage avec l ensemble des acteurs locaux et les parents, - Identifier les objectifs, - Garantir les places et les rôles de chacun, - Décrire les modalités du projet passerelle, - Établir des indicateurs d évaluation Une collaboration de travail : - Prendre connaissance de fonctionnements, de pratiques différentes - Prendre le temps de la mise en confiance réciproque, - Accepter de prendre des risques dans un projet commun, - Lutter contre les stéréotypes,... - Construire une alliance éducative entre professionnels, - Mettre en place et animer une instance de suivi régulier. Un projet d accueil partagé entre la structure et l école maternelle : social, éducatif et pédagogique Modalités Les conditions de réalisation d un projet partagé : La durée du projet passerelle : durée variable possible, à définir, à baliser car elle orientera le contenu de chaque projet. Elle peut s inscrire dans un temps très court pour «créer l évènement» comme elle peut s inscrire dans la durée. La place de chacun : enseignants, professionnels de la Petite Enfance, élus, Le partage d un espace identifié et adapté, Les horaires d ouverture, ou tout simplement les temps «passerelles» L implication des parents, Les intervenants extérieurs,

13 Un accès pour toutes les familles Principe Le projet passerelle s inscrit dans la prévention des exclusions. Cet accès à toutes les familles doit s inscrire dans le volet social du projet passerelle et doit s articuler avec le projet social territorial. Modalités Garantir une mixité sociale, Promouvoir un accueil des familles adapté à leur diversité, Réfléchir à une aide financière spécifique pour certaines familles, Une place pour les parents Principe La continuité de l accueil des enfants de 2-4 ans implique que les parents soient des acteurs du projet passerelle. La place des parents dans un projet passerelle comprend la participation et l implication qui facilitent la connaissance réciproque des parties prenantes. Elle modifie à la longue les stéréotypes et les représentations. Le lien ainsi tissé entre les parents et l école a l ambition de faciliter l ensemble des relations à venir durant toute la période de scolarité des enfants. Modalités Préconiser l implication des parents dès l émergence du projet favorise la coéducation, Intégrer la place des parents dans le projet partagé, Inviter, associer les parents à des temps spécifiques Personnaliser l accueil de l enfant et de ses parents et l adapter de manière plus ou moins longue selon chacun. Mobiliser les parents pour des ateliers communs (lecture, jeux d eau, comptines, chant, musique, jeux de société, cuisine, etc). 13

14 Une équipe professionnelle Principe Une équipe professionnelle d un projet passerelle doit être clairement identifiée. La complémentarité entre ses membres enrichit chaque projet, rassure les enfants et produit un réel accompagnement des familles vers l école, un acquis pour les années à venir. Modalités Nommer individuellement chaque membre de l équipe professionnelle du projet passerelle, Les directeurs de la structure et de l école maternelle sont référents de l équipe professionnelle du projet passerelle, Des temps réguliers de rencontres, Participer à des formations communes,... Le choix de l école maternelle partenaire Principe Le projet passerelle doit s articuler en priorité avec l école qui sera fréquentée plus tard par les enfants afin qu ils découvrent l école qui sera la leur. Si ce n est pas le cas, il ne faut pas négliger l intérêt majeur que présente la découverte pour de jeunes enfants d une école maternelle et leur confrontation en temps collectifs en grand groupe. Modalités La proximité est un atout incontestable. Ainsi, la distance entre la crèche, le jardin d enfants ou le lieu passerelle et l école maternelle doit être obligatoirement prise en compte, dans la mesure où des déplacements inhérents au projet seront à organiser. Cela peut être l école ou les écoles maternelles les plus proches (publique, privée, ). 14

15 Les espaces Principe Un projet passerelle peut bénéficier d un espace à l intérieur d une école maternelle ou d une structure d accueil petite enfance. L implantation d un projet passerelle dans les locaux d une école maternelle présente des atouts : la cour, une salle commune de réunion ou de psychomotricité, du matériel, des livres, des jeux. Un projet passerelle ancré sur le partage favorise la mutualisation des ressources de chaque acteur (structure d accueil et école) au bénéfice des enfants. Modalités Savoir que cet espace propre ou ces espaces pourront changer selon l évolution du projet passerelle, Identifier les déplacements nécessaires et les organiser au préalable, Attribuer un espace spécifique, si besoin, pour une action particulière, Préciser et contractualiser les modalités d utilisation de ce ou ces espaces communs d un projet passerelle dans le projet partagé, Mutualiser du matériel pédagogique, des livres et des revues, des interventions extérieures (conteur, animateur musical ). 15

16 Le cadre de référence d un projet passerelle L Article R du code de la santé publique modifié par le décret n du 7 juin 2010 relatif aux établissements et services d accueil des enfants de moins de six ans : «Les établissements et services d accueil élaborent un projet d établissement ou de service qui comprend les éléments suivants : 1 - Un projet éducatif précisant les dispositions prises pour assurer l accueil, le soin, le développement, l éveil et le bien-être des enfants ; 2 - Un projet social, précisant notamment les modalités d intégration de l établissement ou du service dans son environnement social ( / ) 7 - Les modalités d implication et de participation des familles à la vie de l établissement ou du service, Le projet social situe ainsi chaque structure Petite Enfance dans un cadre politique, économique, social et partenarial, en lien avec les acteurs locaux tels que l école maternelle en l inscrivant dans le projet territorial de sa commune d implantation. Le protocole d accord relatif à la petite enfance du 7 février 1991 signé entre le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le secrétariat d État auprès du ministre de la Solidarité, de la Santé et de la Protection sociale, chargé de la Famille fonde l essence des projets passerelles. Extrait du bulletin officiel de l Éducation nationale - n 6 du 7 février 1991 : «La «petite enfance», de zéro à six ans, est une période déterminante pour le développement de l enfant, et souvent délicate pour les familles, notamment dans les milieux les moins favorisés. Aussi apparaît-il indispensable d assurer une continuité de l action éducative concernant ces jeunes enfants. Dans cette perspective et compte tenu de la complémentarité de leurs domaines de compétence à l égard de cette classe d âge, le ministère de l Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le secrétariat d État chargé de la Famille décident de coordonner leurs politiques et de favoriser une participation active des parents à leur mise en œuvre». Principes communs Assurer concrètement la continuité souhaitable signifie : - offrir, dans chacun des lieux de vie des enfants, un milieu riche, diversifié, stimulant, ouvert aux parents, - préparer, dans les structures d accueil l entrée à l école maternelle. Cette politique implique d agir à la fois sur les structures de prise en charge des jeunes enfants et en direction des personnels qui animent celles-ci. 16

17 Elle nécessite : - de réelles articulations : entre les différents modes d accueil des jeunes enfants, avant l école et en complément de celle-ci ; entre les lieux d activité ouverts aux enfants de cet âge ; enfin, entre ces différents lieux d accueil ou d activité et l école maternelle ; - la complémentarité des interventions des différents types de personnels qui agissent à ce niveau. Modalités d action Coordination au niveau local, information réciproque. La prise en charge des différents aspects de la vie extra-familiale des jeunes enfants, conformément aux principes énoncés ci-dessus, demande une coordination étroite des instances et des personnels concernés. Il est donc souhaitable que soient créés, à l échelle d une commune ou d un quartier, des groupes «petite enfance» locaux : instances de réflexion, d information réciproque sur les pratiques des uns et des autres et d organisation d action concertée, voire conjointe. «. Organisation de la mise en œuvre La complémentarité des interventions des différents personnels ainsi que les articulations structurelles souhaitables pour assurer la continuité éducative recherchée impliquent une impulsion et une coordination étroite à tous les niveaux de responsabilité : communal, départemental, académique et régional. Dans cette perspective, préfets, recteurs inspecteurs d académie et élus locaux mettront en place les structures les plus appropriées à un pilotage conjoint : groupe régional, académique ou départemental «petite enfance». Les collectivités locales compétentes seront étroitement associées aux travaux de réflexion et de mise en œuvre. Divers concours extérieurs complémentaires pourront être recherchés auprès d organismes partenaires.» Article L113-1 du code de l éducation «Les classes enfantines ou les écoles maternelles sont ouvertes, en milieu rural comme en milieu urbain, aux enfants qui n ont pas atteint l âge de la scolarité obligatoire. Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande. L accueil des enfants de deux ans est étendu en priorité dans les écoles situées dans un environnement social défavorisé, que ce soit dans les zones urbaines, rurales ou de montagne et dans les régions d outre-mer». Les priorités par niveau : «Le projet d école permet de formaliser des principes d organisation et de les présenter aux parents et aux partenaires. C est également dans le projet d école que peuvent être organisés les apports de l accompagnement éducatif, dans les écoles relevant de l éducation prioritaire. Les innovations qui se développent dans de nombreuses écoles doivent être encouragées et leurs effets mesurés pour repérer celles qui sont les plus efficaces». Améliorer la fluidité du parcours scolaire : «La première partie du parcours scolaire des élèves se déroule à l école maternelle. La liaison entre l école maternelle et les services de la petite enfance, comme la relation entre l école et la famille sont déterminantes pour la réussite de la première relation entre l école et la famille». 17

18 Circulaire n du de l Éducation Nationale Modalité d accueil Les projets d accueil et de scolarisation d enfants de moins de trois ans présentent des formes variées répondant aux besoins et aux ressources locales : - un accueil en milieux mixte, associant services de petite enfance et école, permet d offrir du temps scolaire dans des dispositifs conçus localement. Ce projet, co-élaboré par l éducation nationale et les collectivités territoriales, doit garantir la complémentarité des ressources apportées par chaque partenaire dans une cohérence éducative au service du parcours de l élève. Travail en partenariat : services «petite enfance» et école «La scolarisation des enfants avant trois ans se conçoit en complémentarité des autres services de petite enfance gérés principalement par les collectivités territoriales. Tous les enfants ne sont pas en mesure d assumer les contraintes propres à une scolarité, même adaptée : une concertation est nécessaire pour déterminer le moment opportun pour scolariser chacun. C est pourquoi il est utile de mettre en place une structure locale permettant aux familles d échanger avec les personnels de ces services, les enseignants de maternelle, etc., afin que leurs soient proposées des solutions adaptées, avec des possibilités de passage d une structure à l autre. La qualité de la prise en charge éducative des enfants de moins de trois ans est largement dépendante des collaborations qui s établissent entre les collectivités territoriales, l éducation nationale et les autres services ayant en charge la petite enfance (Caisse d Allocations Familiales, Protection Maternelle Infantile, etc.). C est pourquoi on favorisera une concertation régulière et durable avec les collectivités territoriales et les différents services de l État chargés des questions de petite enfance, au niveau local et départemental...». 18

19 Conclusion La tranche d âge des enfants de 2-4 ans constitue une période clé pour le jeune enfant et constitue la transition entre la petite enfance et l enfance. Elle représente une période d immense potentiel, durant laquelle un accueil adapté et de qualité est essentiel pour poser les bases du développement de l enfant. Les familles avec des enfants de 2-4 ans rencontrent des besoins de garde et simultanément souhaitent pour leur enfant une scolarité réussie. Chaque projet passerelle facilite le partenariat entre la commune, la structure d accueil, l école maternelle et les familles. Un projet passerelle a pour objectif essentiel de donner le temps aux enfants de s intégrer à l école et de favoriser leur future réussite scolaire en impliquant le plus possible les parents. Chaque famille, chaque enfant doit pouvoir y avoir accès, notamment les plus «vulnérables et défavorisés». Un accueil de qualité pour les enfants de 2-4 ans par une prise en charge éducative partagée au sein d un projet passerelle est reconnu d importance capitale pour : - Développer la prévention précoce ; - Lutter contre l exclusion sociale et permettre l égalité des chances, en particulier dans les zones rurales ou défavorisées ; - Favoriser le développement psycho-affectif, cognitif et social de tous les enfants ; - Reconnaître les parents comme partenaires d une coéducation ; - Faciliter la rencontre entre les familles et l École et instituer ainsi un lien de confiance réciproque durable. Les parents et l équipe professionnelle d un projet passerelle construisent ainsi un a priori positif, et inaugure favorablement des futures relations «famille-école» en donnant le ton. 19

20 20

21 Présentation d expériences Il s agit principalement des projets passerelles dont des représentants ont participé au groupe de travail de la CDAJE pour l élaboration de ce document et que nous remercions tout particulièrement. Des passerelles Multi accueils La Passerelle (Charbonnières)... p. 22/23 Les Jardins Passerelles du Petit Chessillon... p.24/25 (Chessy et Châtillon) Grenadine (Caluire-et-Cuire)... p. 26/27 Jardins d enfants Jardin Passerelle des Noyeraies (Dardilly)... p. 28/29 Les Coccinelles (Sainte-Foy-Lès-Lyon)... p. 30/31 Jardins d Enfants (Tassin-La-Demi-Lune)... p. 32/33 Mouchka (Villeurbanne)... p. 34/35 Classes Passerelles Premiers pas à l école (Villeurbanne)... p. 36/37 Classe Passerelle Décines... p.38/39 Les P Tits Ponchs (Pontcharra sur Turdine)... p. 40/41 Temps/Espaces accueil enfants parents Espace Kangourou (Saint-Fons)... p. 42/43 Lieu Passerelle Familles-École-Quartier... p. 44/46 (Saint-Priest) Une formation croisée... p

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans

Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Page 1 Charte départementale Accueil et scolarisation des enfants de moins de trois ans Sommaire 1. Cadre institutionnel

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ

LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ LE PROJET SOCIAL ET ÉDUCATIF PERISCOLAIRE ACCUEIL DE LOISIRS LES CHRYSALIDES AUMETZ L explosion de l activité professionnelle des femmes et la situation géographique de la commune d Aumetz et de notre

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Structures petite enfance MEMENTO

Structures petite enfance MEMENTO Structures petite enfance MEMENTO Préambule : Les documents qui suivent ont été élaborés à partir de documents de la CNAF. Les fiches qui suivent ne sont en rien exhaustives. Elles ont pour but de vous

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE

PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE Préambule PACTE POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l enfant et du jeune. Elle est plus large

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Petite Enfance. Livret accueil

Petite Enfance. Livret accueil 1 Petite Enfance Livret accueil Les préinscriptions Les préinscriptions à la crèche des rives, à la crèche des Ferrayonnes et à la crèche familiale se font tout au long de l année. Les femmes enceintes

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012

Guide petite enfance. à l usage des porteurs de projets. guide petite enfance décembre 2012 Guide petite enfance à l usage des porteurs de projets 1 décembre 2012 Sommaire Partie 1 : Les étapes pour la création d un équipement ou d un service 1.1 la procédure départementale page 4 1.2 la présentation

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012

ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 Document créé le 22/02/2011 Direction de l Education RHONE ORIENTATIONS DES ACTIONS SOCIO-EDUCATIVES DU CEL 2011-2012 En proposant aux collectivités territoriales de négocier et de signer les Contrats

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.

Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27. Communauté de Communes du Pays de Ribeauvillé Service Enfance Jeunesse 1 rue Pierre de Coubertin 68150 Ribeauvillé 03.89.73.27.10 03.89.73.27.11 Projet pédagogique Périscolaire Le p tit Grimm Accueil de

Plus en détail

Scolarité des enfants de moins de trois ans : une dynamique d accroissement des effectifs et d amélioration de la qualité à poursuivre

Scolarité des enfants de moins de trois ans : une dynamique d accroissement des effectifs et d amélioration de la qualité à poursuivre Rapport - n 2014-043 juin 2014 Inspection générale de l éducation nationale Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche Scolarité des enfants de moins de trois ans

Plus en détail

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine

Informations aux familles. Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine Informations aux familles Organisation Temps d Activités Périscolaires TAP à l école Jean de la Fontaine 15 rue de Kérourien - 29200 BREST 07-88-04-22-93 (Catherine PERRAMENT) Rentrée de septembre 2015

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse

Projet éducatif. Ville de Rungis. S OUVRIR AU MONDE Environnement Prévention. Service scolaire Service enfance/jeunesse Projet éducatif Ville de Rungis Service scolaire Service enfance/jeunesse Autonomie RESPONSABILISER VIVRE ENSEMBLE Sensibiliser Epanouissement SOLIDARITE Projets Citoyenneté IMPLICATION Devenir adulte

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE

PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE PROJET PEDAGOGIQUE ANNEE 2013 /2014 Préambule La réforme des rythmes scolaires, mise en œuvre par le Gouvernement, doit permettre une meilleure répartition du temps scolaire passant de 4 à 4,5 jours d

Plus en détail

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE

Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS. Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus. Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE Mairie d Orange Direction AFFAIRES SCOLAIRES / ANIMATION SPORT LOISIRS Accueil de Loisirs Périscolaire de Camus Rue Joachim du Bellay 84100 ORANGE PROJET PEDAGOGIQUE Année 2012-2013 Autour du livre Présentation

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne

Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Groupe de pilotage de la scolarisation des enfants de moins de trois ans - Département de l Yonne Ce document a pour vocation de permettre aux écoles qui souhaitent accueillir l un des dispositifs de scolarisation

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008

Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Compte-rendu du Conseil d école du 13 novembre 2008 Participants : - Directeur d école : M Santoni - Enseignants : Mmes Batifoulier, Bralet, Genoux, Convert, Teppe et Mlle Mely (Professeur des Ecoles 2,

Plus en détail

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.

Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 INSPECTION. novembre 2009. Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles. novembre 2009 Programme de travail académique des inspecteurs 2009-2010 Rectorat 3, boulevard de Lesseps Versailles www.ac-versailles.fr INSPECTION COMMUNICATION Sommaire Les finalités du Programme de

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans. Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7

DOSSIER DE PRESSE. A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans. Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7 DOSSIER DE PRESSE A Nancy, la rentrée se fait aussi chez les 0-3 ans Au sein du service petite enfance! Page 1 sur 7 Les haltes garderies à Nancy La halte garderie est un accueil souple sur un temps limité

Plus en détail

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans

L offre d accueil collectif des enfants de moins de six ans Mois AAAA En bref L objectif de cette fiche est de donner une vision chiffrée du nombre d établissements collectifs d accueil de jeunes enfants (les structures monoaccueil et multi-accueil) et de montrer

Plus en détail

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie

Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie Plan d action des médecins et infirmier(e) de l académie 1 Le cap fixé : - le projet académique 2011-2015 - et sa lecture par et pour l action des médecins et infirmier(e)s de l E.N Deux postulats : Le

Plus en détail

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire

Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH. Edito de Monsieur le Maire Service Enfance et Scolaire 9-10-09 Réf : MB/JH CHARTE SUR LE TEMPS DE LA RESTAURATION SCOLAIRE Edito de Monsieur le Maire Depuis les années 1980, à l issue d une convention liant la commune avec l Etat

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL

LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE AU MULTI-ACCUEIL Vous allez effectuer un stage dans notre structure. Ce livret d accueil a été rédigé pour vous souhaiter la bienvenue et vous donner quelques informations

Plus en détail

Projet pédagogique de l accueil périscolaire éducatif «activ temps»

Projet pédagogique de l accueil périscolaire éducatif «activ temps» Section 2 Alpes Projet pédagogique de l accueil périscolaire éducatif «activ temps» Année 2014-2015 Elèves scolarisés à : L école maternelle de l Alpe de Venosc Les écoles élémentaires de l Alpe de Venosc

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL 2007 Annexe 4 CONVENTION RELATIVE À L ORGANISATION DE STAGE D'APPLICATION EN MILIEU PROFESSIONNEL Vu le code du travail, et notamment son article L.211-1; Vu le code de l éducation, et notamment ses articles

Plus en détail

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES

QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES FAMILLES La réforme des rythmes scolaires pour les écoles maternelles et élémentaires doit être mise en place en septembre 2014. Elle prévoit le retour de la semaine de

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Contenu du métier. Contenu du métier

Contenu du métier. Contenu du métier FICHE METIER et PASSERELLES ASSISTANT(E) D'ACCUEIL PETITE ENFANCE Domaines : Domaine Services à la personne - Sous domaine : Education et animation Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 06/D/23

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire.

Pour pouvoir fréquenter le restaurant scolaire, l inscription préalable est obligatoire. Chaque famille demandant l inscription de son ou de ses enfants en restauration scolaire s engage à respecter tous les points du présent règlement, notamment les modalités d inscription, de facturation

Plus en détail

Écoles maternelles et élémentaires

Écoles maternelles et élémentaires Écoles maternelles et élémentaires Instruction pour la promotion de la généralisation des projets éducatifs territoriaux sur l'ensemble du territoire NOR : MENE1430176C circulaire n 2014-184 du 19-12-2014

Plus en détail

Offrez un avenir international à vos enfants

Offrez un avenir international à vos enfants E I B : UNE ECOLE INTERNATIONALE BILINGUE MATERNELLE PRIMAIRE u COLLÈGE Dans la lignée de l Ecole Internationale Bilingue d Angers, le Collège accueille vos enfants dès la 6ème dans un environnement sain

Plus en détail

VILLE DE MANDRES LES ROSES

VILLE DE MANDRES LES ROSES Service Enfance Jeunesse 01 45 98 66 08 Service.enfance@ville-mandres-les-roses.fr VILLE DE MANDRES LES ROSES SOMMAIRE Inscriptions page 3 Restauration scolaire page 4 Accueils périscolaires page 5 Accueils

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3

Sommaire. Introduction...p 2. Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Sommaire Introduction...p 2 Le 4ème schéma départemental Enfance - Famille - Jeunesse 2011-2015.p 3 Présentation des structures au programme de la journée thématique Enfance-Famille..p 4 Le service éducatif

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV

gras souligné. gras Décret n 2007-230 du 20 février 2007 Nouveau texte en fonction du décret du 7 juin 2010 Chapitre IV Chapitre IV .Lecture : Dans la colonne 1, les dispositions supprimées ou modifiées (en colonne 2) figurent en gras souligné. Dans la colonne 2, les dispositions modifiées ou nouvelles figurent en gras en fonction

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Parents, enfants. un guide pour vous

Parents, enfants. un guide pour vous Parents, enfants un guide pour vous edit s mmaire Parents, Notre engagement de mettre en place un territoire compétitif, solidaire et durable ne peut se concevoir sans répondre aux besoins des enfants

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012

Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Plateforme électorale Ecolo Elections communales du 14 octobre 2012 Fiche 10 ENSEIGNEMENT Faire de nos écoles des lieux d apprentissage, de métissage, d ouverture et d émancipation, en favorisant le mieux-vivre

Plus en détail

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort

TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort TEMPS D ACTIVITÉ PÉRISCOLAIRE (TAP) RÈGLEMENT INTÉRIEUR Commune de Mallemort Année 2014-2015 Contact Service Éducation : 04 90 59 11 05 A. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 - Objet du règlement A compter

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Accueil de la petite enfance. Guide pratique

Accueil de la petite enfance. Guide pratique Accueil de la petite enfance Guide pratique L évolution progressive des besoins des parents, d une part, et celle des pratiques et préconisations des professionnels, d autre part, ont généré au cours des

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE MAIRIE DE L ILE-ROUSSE QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017)

DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017) DOCUMENT CADRE PROJET EDUCATIF GLOBAL(PEG) (2013-2017) Sommaire Préalable : Le Projet Educatif Global, un projet éducatif renouvelé au service du développement, de l épanouissement et de la réussite de

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION LES PETITS MALINS L association «Les Petits Malins» a pour mission d organiser et de mettre en place des activités socio-éducatives pour les enfants à partir de trois ans

Plus en détail

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires

Écoles publiques. Inscriptions scolaires et accueils périscolaires Écoles publiques Inscriptions scolaires et accueils périscolaires 2015/2016 5 Vous allez inscrire votre enfant à l école pour la première fois ou le changer d établissement suite à un déménagement. Si

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE

PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE PROJET PEDAGOGIQUE ENFANCE A/ LA STRUCTURE D ACCUEIL I La localisation II L Accueil de loisirs sans hébergement : LES LOULOUS DU PIC I La localisation L accueil de Loisirs se trouve dans la ville de Saint

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE

Envoyé en préfecture le 13/07/2015 Reçu en préfecture le 13/07/2015 Affiché le ID : 091-219102282-20150625-CM20150625_08-DE 1 Préambule Chaque usager doit être conscient des droits et devoirs qu entraîne son inscription et la fréquentation à des activités municipales. Ce règlement intérieur a été adopté en conseil municipal

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?...

SOMMAIRE. I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions. L obtention du CAP Petite Enfance est-elle une condition pour devenir ATSEM?... SOMMAIRE I. Questions relatives aux métier, rôles, fonctions 1 Quelles ont été les évolutions importantes du métier d ATSEM?... 15 2 Comment devient-on ATSEM?... 16 3 L obtention du CAP Petite Enfance

Plus en détail

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY

Emploi du temps Élémentaires JEAN-ZAY Emploi du temps Élémentaires 2 JEAN-ZAY ÉMILE-ZOLA NOS ÉCOLES S ORGANISENT POUR NOS ENFANTS Afin d offrir à nos enfants des journées plus régulières et équilibrées, la ville des Mureaux a souhaité mettre

Plus en détail

Guide pour la création d une MAM

Guide pour la création d une MAM LES MAISONS D ASSISTANTS MATERNELS Guide pour la création d une MAM Commission Départementale d Accueil du Jeune Enfant Le cadre législatif La loi n 2010-625 du 9 juin 2010 relative à la création des maisons

Plus en détail

La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE. Organisation de la pause méridienne

La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE. Organisation de la pause méridienne La réforme des Rythmes Scolaires : FONTAINE LE COMTE Organisation de la pause méridienne Une réunion a eu lieu en Mairie le 17 octobre 2013 afin de réfléchir à la mise en place de la réforme des rythmes

Plus en détail

Règlement de fonctionnement

Règlement de fonctionnement HALTE-GARDERIE LES BAMBINOS 80, rue du Chemin Rouge 59 155 Faches Thumesnil Règlement de fonctionnement LES PRINCIPES GÉNÉRAUX : PAGE 2 L ORGANISATION ET LES MODALITÉS D ACCUEIL : PAGE 3 LES CONDITIONS

Plus en détail

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE

CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE CENTRE DE LOISIRS SANS HÉBERGEMENT ----- PROJET PÉDAGOGIQUE SOMMAIRE INTRODUCTION.. page 3 I. LE CONTEXTE...4 II. LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES...5 III. L'ORGANISATION DU CENTRE DE LOISIRS..7 IV. LE RÔLE

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour»

Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» Dép. 75 «Service d Accueil de Jour» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d accueil de jour -SAJE- est implanté sur le 19 e arrondissement de Paris et accueille

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS

REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS Avenue des Thermes - BP 71 01220 Divonne-les-Bains Tel/Fax : 04 50 20 29 15 Courriel : divonne.espacejeunes@alfa3a.org REGLEMENT INTERIEUR ESPACE JEUNES DIVONNE-LES-BAINS A compter du 1 er septembre 2014

Plus en détail