Répertoire des abréviations utilisées dans les documents de référence interarmées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Répertoire des abréviations utilisées dans les documents de référence interarmées"

Transcription

1 Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations Édition 2012 Répertoire des abréviations utilisées dans les documents de référence interarmées Publication interarmées PIA _RAUDRIA(2012) N 002/DEF/CICDE/NP du 3 janvier 2012, amendée le 1 er février 2012

2 Intitulée Répertoire des abréviations utilisées dans les Documents de référence interarmées, la Publication interarmées (PIA) _RAUDRIA(2012) respecte les prescriptions de l Allied Administrative Publication (AAP) 47(A) intitulée Allied Joint Doctrine Development). Elle applique également les conseils du Lexique des règles typographiques en usage à l Imprimerie nationale (LRTUIN, ISBN ) dont l essentiel est disponible sur le site Internet ainsi que les prescriptions de l Académie française. La jaquette de ce document a été créée par le Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations (CIC- DE) 2. Attention : la seule version de référence de ce document est la copie électronique mise en ligne sur les sites Intradef et Internet du CICDE (http://www. cicde.defense.gouv.fr) dans la rubrique Corpus conceptuel et doctrinal interarmées! 1 International Standard Book Number / Numéro international normalisé du livre 2 Copie de la circulaire du ministre de la Marine en date du 13 avril 1921 (voir également page 10). 2

3 PIA _RAUDRIA(2012) RÉPERTOIRE DES ABRÉVIATIONS UTILISÉES DANS LES DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE INTERARMÉES (RAUDRIA) N 002/DEF/CICDE/NP du 3 janvier 2012, amendée le 1 er février

4 4 (PAGE VIERGE)

5 Préface Paris, le 3 janvier 2012 N 002/DEF/CICDE/NP Le Général de division Vincent LAFONTAINE Directeur du Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations (CICDE) 1. Cette Publication interarmées (PIA) vise à répertorier les abréviations d usage courant, tant en langue française qu en langue anglaise, susceptibles d être utilisées par les officiers d étatmajor ou en situation de commandement. Pour cela, elle reprend les éléments des lexiques constituant la dernière annexe de chacun des Documents de référence interarmées (DRIA) publiés depuis le mois de juin 2010 ainsi que ceux recueillis au fil de la lecture de divers documents, officiels ou non. 2. Ayant pour vocation de s enrichir en permanence d éléments nouveaux, ce répertoire prend la forme d un document de travail placé sous la responsabilité du Comité interarmées de terminologie militaire (CITA 3 ). Il figure en bonne place dans le Corpus conceptuel et doctrinal interarmées français (CCDIA-FRA) et sera disponible en ligne sur les sites Intradef et Internet du CICDE, à la fois sous la forme d un document téléchargeable et imprimable et sous la forme d un tableau EXCEL 4 copiable et exploitable pour la constitution de différentes bases de données dérivées. 3. Plus encore que pour tous les autres DRIA, chaque lecteur est sollicité pour amender ce qui devrait rapidement constituer une œuvre commune bénéfique pour l ensemble de la communauté de défense. 3 A pour Atlantique (survivance de l appellation ancienne entérinée par l instruction n 464/DEF/EMA/CITA du 07 mars 1996 relative aux attribions, à l organisation et au fonctionnement du comité interarmées de terminologie militaire. 4 Microsoft Excel, dont le nom officiel actuel est Microsoft Office Excel, est un tableur de la suite bureautique Microsoft Office, développée et distribuée par l'éditeur Microsoft ; il est destiné à être utilisé sur des plateformes Microsoft Windows ou Macintosh Mac OS X. 5

6 La version intiale du RAUDRIA comportait 1805 abréviations Elle en compte aujourd hui

7 Récapitulatif des amendements 1. Ce tableau constitue le recueil de tous les amendements proposés par les lecteurs, quels que soient leur origine et leur rang, transmis au Sous-directeur Synergie doctrinale (SD-SD) du Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations (CICDE) en s inspirant du tableau proposé en annexe A (voir page 53). 2. Les amendements validés par le CICDE sont inscrits en rouge dans le tableau ci-dessous dans leur ordre chronologique de prise en compte. 3. Le numéro administratif figurant au bas de la première de couverture et de la fausse couverture est corrigé (en caractères romains, gras, rouge) par ajout de la mention : «amendé(e) le jour / mois /année.» 4. La version électronique du texte de référence interarmées amendé remplace la version antérieure dans toutes les bases de données informatiques. N Amendement Origine Date de validité 1 Ajout de 11 abréviations CICDE 1 er février

8 8 (PAGE VIERGE)

9 Références et mode d emploi Références a. AAP-15(2010, Glossaire OTAN des abréviations utilisées dans les documents et publications OTAN, STANAG. Mode d emploi 1. Depuis la Deuxième Guerre mondiale, les abréviations tiennent une place de choix dans le paysage terminologique militaire international en général, et au sein de l Alliance atlantique en particulier. Utilisées à bon escient, les abréviations permettent aux initiés de gagner un temps précieux lors de la rédaction et de la lecture des textes ainsi que dans les conversations ou les échanges de messages de toute nature. 2. Cependant, comme le montre notre histoire militaire, la généralisation de l emploi de ces abréviations peut conduire à certains excès, voire même à la naissance d un volapuk 5 incompréhensible pour les non-initiés. S il est aujourd hui impensable d appliquer la circulaire Barthou du 11 avril 1921 interdisant «les abréviations par initiales» (voir première de couverture et figure 2, page 10), il est indispensable de discipliner l usage de ces dernières en définissant des règles lexicales strictes, mais empreintes de bon sens et faciles à appliquer. Brève histoire des abréviations 3. Dès l invention de l écriture a germé l idée d utiliser des raccourcis visuels pour accélérer le processus de rédaction et de lecture des signes représentés sur des supports divers. Sans parler des idéogrammes représentant chaque objet par une image spécifique, rappelons que les abréviations par initiales étaient déjà couramment utilisées par les Romains : ainsi, la locution Senatus PopulusQue Romanus (le Sénat et le peuple romain) était abrégée grâce à l emploi des quatre lettres S.P.Q.R Figure 1 Exemple de siglaison à l époque romaine 4. L utilisation des abréviations a survécu à la chute de l Empire romain mais elle ne s est véritablement développée qu au XX e siècle et à la faveur des deux conflits mondiaux. Ainsi, alors que les armées françaises rechignaient à se convertir à cet usage pragmatique (voir la copie de la circulaire Guist heau page suivante), la Wehrmacht d une part, et l armée américaine plus encore, l ont systématiquement généralisé, parfois jusqu à la caricature. Par la suite, les procédures élaborées par la puissance hégémonique occidentale ont tout naturellement été transposées dans l Organisation du Traité de l Atlantique Nord (OTAN), bras armé de l Alliance atlantique, imitée en cela par toutes les armées du monde. 5 Le volapük ou volapuk est une langue construite inventée en 1879 par le prêtre catholique allemand Johann Martin Schleyer ( ), de Baden. Les paroles de l'hymne volapük sont l'œuvre du jésuite et polyglotte allemand Franz Zorell, spécialiste de cette langue. 9

10 10 Figure 2 Le 13 avril 1921, Gabriel Guist heau, ministre de la marine, reprend la circulaire BARTHOU à son compte

11 Un fort besoin de normalisation 5. Pour être efficient, l usage des abréviations de toute nature doit être strictement régulé, enseigné par des experts et mis en œuvre par l ensemble des traitants. C est dire si cet usage doit être «normalisé», c est-à-dire soumis à des normes approuvées par toutes les parties prenantes. 6 En ce qui concerne les abréviations, le document de référence de l Alliance est l Allied Administrative Publication (AAP) 15 (voir référence a.). L AAP-15 est un glossaire en ce sens qu elle ne donne pas seulement la signification des abréviations inventoriées, mais fournit également d autres informations, comme la source de référence et la traduction dans l autre langue officielle de l OTAN. 7. L objectif de cette PIA est beaucoup moins ambitieux. Avant d arriver à ce stade, le CITA se propose de finaliser, dans un premier temps, un répertoire recueillant l ensemble des abréviations figurant dans les lexiques des DRIA publiés à ce jour afin de faciliter la rédaction des textes nouveaux, la révision des textes anciens et l harmonisation de la représentation des termes abrégés dans l ensemble du corpus documentaire. Les différents types d abréviations 8. Une abréviation (du latin brevis, en français : «court», abrégé en «Abr.») est le raccourcissement d'un mot ou d'un groupe de mots, représentés alors par une lettre ou un groupe de lettres issus de ce mot. L'abréviation consiste donc toujours en une suppression, plus ou moins importante. Par exemple, «c'est-à-dire» peut s'abréger en «c.-à-d.», etc. 9. Constituent des abréviations conventionnelles 6 les chiffres, les symboles (qui font l objet de prescriptions légales) et les abréviations courantes qui sont fixées par l usage et ne peuvent être modifiées sans risque de confusion. a. On évitera les abréviations dans le cours du texte des travaux littéraires et des travaux courants non spécialisés. b. En revanche, on les emploiera systématiquement dans les tableaux, notes, références, parties du texte composées entre parenthèses et, d une manière générale, partout où la simplification ne peut pas nuire à la présentation et à la compréhension du texte. 10. Il existe d autres méthodes pour abréger des groupes de mots, dont les plus courantes sont la siglaison et l'acronymie. La siglaison Les sigles sont des groupes de lettres désignant des fonctions, des organismes ou des actions dont le descriptif comporte plusieurs mots. Les sigles sont formés de la première ou des premières lettres, ou encore de l une des syllabes de chacun des constituants, ou encore des plus importants d entre eux. 12. Bien que l Académie française préconise de séparer par un point chacune des lettres capitales composant un sigle (exemple : C.I.C.D.E), l Imprimerie nationale recommande de les écrire à la suite, sans séparation (CICDE) 8. L acronymie 13. On notera que certains sigles très répandus et se prononçant comme un nom commun (acronymes) peuvent se composer en bas de casse (c est-à-dire en lettres minuscules) avec capitale initiale : Benelux (sans accents), Euratom, Unesco 14. Cependant, conformément aux prescriptions du guide de Légistique 9, les acronymes sont rédigés de la même manière que les sigles, c est-à-dire en lettres capitales. 6 Cf. l article Abréviations en page 5 du document de première référence (LRTUIN). 7 Cf. LRTUIN, pages 159 et Cf. LRTUIN, XX. 11

12 Incorporation des sigles et des acronymes dans un texte 15. Afin de faciliter la lecture des DRIA, ont été retenus les principes suivants : a. un groupe de mots susceptible d être réduit à un sigle ou à un acronyme est écrit en toutes lettres lors de sa première utilisation dans un document (toujours écrire le groupe de mots en toutes lettres avant de figurer le sigle ou l acronyme entre parenthèses) ; b. dans la plupart des cas, seule la première lettre du premier mot est écrite en capitale afin de signaler clairement au lecteur le début du groupe soumis à siglaison 10 ou acronymie : (1) le sigle entre parenthèse utilise le même type de caractères que le groupe de mots qu il réduit. Exemple : le Centre spatial guyanais (CSG), (2) lorsque le groupe de mot est rédigé en caractères italiques, le sigle et les parenthèses qui l entourent s écrivent de même. Exemple : cf. DIA-2, Renseignement d intérêt militaire et Contre-ingérence (RIM&CI), n 240/DEF/ CICDE du 07 octobre 2010) ; c. en revanche, à dessein mnémotechnique 11, les syllabes entrant dans la composition d un acronyme figurent en lettres capitales dans les mots concernés : COMmandant SUPérieur (COMSUP) ; l acronyme est écrit (entre parenthèses) à la suite du groupe de mot qu il réduit ; Développement des sigles et des acronymes dans un texte 16. Dans un titre ou un texte, le rédacteur évitera d écrire un sigle avant son développement. 17. En revanche, le lexique figurant en dernière annexe de chaque DRIA s appuie sur la liste alphabétique des abréviations, chacune d entre elles étant développé à leur suite. Dans ce cas et à titre pédagogique, toutes les lettres soumises à siglaison ou acronymie sont écrites en lettres capitales, comme dans les exemples ci-dessous : CDAOA COMSUP Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes COMmandant SUPérieur (forces de présence) 18. Les sigles, les acronymes et les abréviations étrangers (et particulièrement anglo-saxons) sont écrits en caractères italiques et en bleu, comme dans l exemple ci-dessous : ISBN EXSPEC International Standard Book Number / Numéro international normalisé du livre EXercise SPECification 19. À terme, chaque abréviation étrangère sera développée dans la langue d origine et comportera une traduction en langue française. Charte graphique des lexiques 20. Les sigles, acronymes et abréviations d origine française sont écrits en Arial gras, taille 9, caractères romains, couleur rouge. Les sigles, acronymes et abréviations d origine étrangère ou antique sont écrits en Arial gras, taille 9, caractères italiques, couleur bleue. 9 Guide de Légistique, 10 Cette manière de procéder est clairement illustrée dans le LRTUIN, pages 134 et 135, Organismes internationaux. 11 Adjectif (du grec mnêmê, mémoire, et tekhnê, art). Se dit d un procédé capable d aider la mémoire par des associations mentales. 12

13 Place de la PIA dans le CCDIA-FRA* Concept stratégique de l OTAN 2010 Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale (LBDSN) Stratégie européenne de sécurité 2003 Référence suprême Concept de référence MC-4000 CIA-01 Concept empl. des forces JC-01 CEEAF (version UK) Concepts interarmées DIA-7.2 Concepts Doctrines interarmées DIA-7.2 Doctrine Publications interarmées PIA-7 PRÉPA OPS IA PIA-7.1 Dir. de PRÉPA OPS PIA Démarche prospective PIA EPMS PIA Démarche CD&E PIA-7.2 Élaboration de la Doctrine PIA Enseignement de la Doctrine PIA-7.3 MONTage des Exercices IA PIA Charte graph. docus REF IA AAP-47 Joint Doctrine PIA-7.5 Utilisation des BDD BADEX PIA Gestion des Corpus REF IA PIA-7.7 RETEX des armées PIA Gloss. IA de termino. OPS AAP-6 NATO Glossary PIA-7.10 Ins. Mesures sécu. dém. pub. PIA Intégr. RETEX dans Doctr. PIA-207 Mes. de sécu. lors des tirs PIA Rédac. docus de REF IA PIA Rédac. et diffus. Doc tr. PIA Vulgar. & Rayon. Doctr PIA RAUDRIA AAP-15 Glossaire des abréviations Légende *Corpus conceptuel et doctrinal français Document classifié (triangle en bas à droite) Texte à la signature Document OTAN Texte en cours de validité Texte en cours de développement / à l étude Document français (ici, classifié) Document UE Texte existant / Nouvelle édition proposée à la signature Texte existant / Nouvelle édition en cours / Révision Texte à supprimer après incorporation dans un texte du niveau supérieur ou après rempl. par un autre texte 13

14 14 (PAGE VIERGE)

15 Sommaire Page Lettre A Lettre B Lettre C Lettre D Lettre E Lettre F Lettre G Lettre H Lettre I Lettre J Lettre K Lettre L Lettre M Lettre N Lettre O Lettre P Lettre Q Lettre R Lettre S Lettre T Lettre U Lettre V Lettre W Lettre X Lettre Y Lettre Z Annexe A - Demande d incorporation des amendements Résumé (quatrième de couverture)

16 16 (PAGE VIERGE)

17 Chapitre unique Répertoire A A A&PS AA AADC Air Anticipation & Planification Stratégiques Armée de l Air Area Air Defence Command / Commandement de la défense aérienne de zone Allied Administrative Publication / Publication administrative interalliée Architecture Africaine de Paix et de Sécurité After Action Review Additional Augmentees Armement Air Sol Modulaire Anti Air Warfare Anti Air Warfare section Arme Blindée Cavalerie Air Battlefield Command and Control Centre AirBorne Laser Air Commander / Commandant Air Airspace Control Authority / Autorité de contrôle de l espace aérien Antenne Chirurgicale Aérotransportable Air Component Command / Commandement de composante aérienne Air Command and Control System. Allied Command Europe ACoustic INTelligence Airspace Control Means Action Civilo-Militaire / Civil-Military Cooperation Air Coordination Order Allied Command for Operations / Commandement Allié des Opérations Airsapce Control Order / Ordre de contrôle de l espace aérien Assistant Chief Of Staff Allied Communications Publication Airspace Coordination Plan Antenne Chirurgicale Parachutiste AAP AAPS AAR AAs AASM ou A2SM AAW AAWS ABC ABCCC ABL AC ACA ACA ACC ACCS ACE ACINT ACM ACM ACO ACO ACO ACOS ACP ACP ACP Antenne Chirurgicale Parachutiste ACT Allied Command for Transformation / Commandement allié pour la Tranformation AD ADA ADC ADCON ADCONFRANCE AD-DS ADG ADG GE ADIR ADL ADM ADMINCON ADP AdT ADVFOR Attaché de Défense Air Defense Authotity Air Defense Commander ADministrative CONtrol / Contrôle Administratif ADministrative CONtroller France Assistant Director Doctrinal Synergy (CICDE) Autorité de Direction Générale Autorité de Direction Générale de Guerre Électronique ADversaire IRrégulier Agent de Droit Local Armes de Destruction Massive ADMINistrative CONtrol / Contrôle administratif Air Defense Plan Armée de Terre Advanced Forces (FA) 17

18 AE AED AEM AEW Attaque Électronique Agence Européenne de Défense Action de l État en Mer Air Early Warning AFD Agence Française de Développement AFH Appui Feu Hélicoptère AFN Appui Feu Naval AFP Association France Presse AFR AFRique AFRICOM (USA) AFRIca COMmand AG Approche Globale AGSC Administration Générale du Soutien Commun AI Action Indirecte AI Autonomie Initiale AI Air Interdiction AIA Activité Industrielle de l Armement AIC Autorité Interarmées de Coordination AIREX AIR EXercise AIRPLANS Division du JFACC en charge de la planification et de la programmation des opérations aériennes AISP Autorité Interarmées Soutien Pétrolier AJP Allied Joint Publication / Publication interarmées interalliée ALAT Aviation Légère de l'armée de Terre ALAVIA AmiraL commandant l'aviation navale ALFAN AmiraL Commandant la Force d'action Navale ALFOST AmiraL commandant les forces sous-marines et la Force Océanique Stratégique ALFUSCO AmiraL commandant les FUSiliers marins COmmandos ALID Adjoint de Lutte Informatique Défensive ALINDIEN AmiraL commandant la zone de l océan INDIEN ALO Air Liaison Officer ALOPS Sous-chef d État-major Opérations Aéronavales ALPACI AmiraL commandant la zone PACIfique ALPC Armes Légères de Petit Calibre / Light and Small Calibre Weapons AME Activités Militaires de l État AMISOM African union MISsion in SOMalia AMO Assistance Militaire Opérationnelle AMP Aide Médicale aux Populations AMS Analyse de Mesures et de Signatures ANA / ANA Armée Nationale Afghane / Afghan National Army ANSSI Agence nationale pour la sécurité des systèmes d information / French Network and Information Security Agency AO Adaptation Opérationnelle AOA Aire des Opérations Amphibies AOA Amphibious Objectives Area AOC Air Operation Centre AOCC Air Operation Coordination Centre AOI Angle Of Impact AOR Area of Responsability APAVIA Anomalies Pouvant Avoir Valeur d Indices d Alertes APEO Action sur les Perceptions et l Environnement Opérationnel APL Armée Populaire de Libération APM3De Atelier de Production de Modèles 3D version étendue APOD AirPort Of Debarkation APP Allied Procedure Publication AQ Autorité Qualifiée en SSI (AQ ou AQ SSI) 18

19 ARG Amphibious Ready Group ARML Armée Responsable de la Manœuvre Logistique ARRC Allied (Centre Europe) Rapid Reaction Corps / Corps de réaction rapide allié en Centre Europe ARS Armée Responsable du Soutien ART ARTillerie art. Article ARTEC ARmement et TEChnologie ARTY Artillerie ASA Analyse des Signaux Acoustiques ASCS Air Support Control Section ASGE Antenne Support de Guerre Électronique ASGLI Article Suivi en Gestion Locale (Sécurité des Systèmes d )Information ASI Attaché de Sécurité Intérieure ASIA Adjoint Soutien InterArmées ASM Anti Submarine Warfare ASOC Air Support Operation Center ASR Analyse des Silhouettes Radars ASUW AntiSUrface Warfare ASW Anti-Submarine Warfare ASWC Anti Submarine Warfare Commander AT Arrangement Technique ATA Avion de Transport et d'assaut ATF Amphibious Task Force ATLAS Automatisation des Tirs de l Artillerie Sol-sol ATO Air Task Order ATO Air Tasking Order ATP Adénosine TriPhosphate ATP Allied Tactical Publication ATT Avion de Transport Tactique AU African Union AUG Avion à Usages Gouvernementaux AWACS Airborne Warning and Control System / Système volant d alerte et de contrôle B B.GHOM Bureau Géographie, Hydrographie, Océanographie et Météorologie BA Base Aérienne BADEX BAse de Données des EXercices BAHSSI Bureau d Assistance aux Homologations SSI BAM Bureau des Affaires Militaires (ONU) BAM Brigade AéroMobile BAP Base Aérienne Projetable BATALAT Bataillon ALAT BATRAL BÂtiment de TRAnsport Léger BCAH Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (ONU) BCMD Biological and Chemical Munition Disposal BCP Business Continuity Plan BCR Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement BD Base de Données BDA Battlefield Damage Assessment BdD Base de Défense BdDP Base de Données Projetable Bde Brigade BEAD Bureau Enquête Accident de la Défense BERL Bureau Études Renseignement Langue (de la Division Renseignement du CFT) 19

20 BFST BG BIA BICES Bi-SC BISCT BITD BLB BLBMa BLBMa BLU BMPM BMU BOA / FOB BOI BOI BONUS BPC BPH BR BRB BRGE BRICS BRP BSPP BSSI BST BSTAT BTI BWC C C C2 / C2 C2IS C2-LID C2W C3D C4I C4ISR Brigade des Forces Spéciales Terrestres Battle Group Brigade Interarmes Battlefield Information Collection and Exploitation Systems Bi Strategic Commnand Basic Intelligence Systems Core Training Base Industrielle et Technologique de Défense Brigade Légère Blindée Brigade Légère Blindée de Marine Brigade Légère Blindée d'infanterie de Marine Bomb Live Unit (corps de bombe bon de guerre) Bataillon des Marins Pompiers de Marseille Beach Master Unit Base Opérationnelle Avancée / Forward Operational Base Bureau Opérations - Instruction Bureau Opération d Information (EMA) BOfors NUtating Shell / Obus (franco-suédois) Anti-Char à Effet Dirrigé (ACED) Bâtiment de Projection et de Commandement Bâtiment Porte-Hélicoptère Brigade de Renseignement Batterie de Renseignement de Brigade Bureau Renseignement Guerre Électronique Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud (South Africa) Business Recovery Plan Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris Bureau de SSI BattleStaff Training Brevet Supérieur de Technicien de l Armée de Terre Base de Transit Interarmées Boat Wave Commander Combined / Multinational Commander et Contrôler / Command & Control Command, Control & Information Systems Centre de Coordination de la LID Command & Control Warfare Coordination dans la 3 Dimension Command, Control, Communication, Computers and Intelligence Commandement, Contrôle, Communications, Informatique, Renseignement, Surveillance et Reconnaissance CA / AG Comprehensive Approach / Approche globale CAB CABinet CAF Coordinateur des Appuis Feu CAFMED Concept Amphibious Force in MEDiterranean CAGEC Cellule d Aide à la Gestion de Crise CAI Conflit Armé International CALI Concept des Action Littorales Interarmées CALID Centre d Analyse en LID CAN / NAC Conseil de l Atlantique Nord / North Atlantic Council CANI Conflit Armé Non International CAOC Combined Air Operations Centre / Centre multinational d opérations aériennes CAOS Cellule d Anticipation des Opérations Spéciales CARBC Cellule d Aide à décision dans les domaines Radiologique Biologique et Chimique 20

21 CAS CAS CAS CASIT CASPOA CASSI CASU CATF CATG CAX CBEMS CBRN CC CC CCA CCA CCAbnTF CCARH CCAROEM Cellule d Anticipation et de Synthèse Chaîne des Acheminements Stratégiques Close Air Support Centre d Analyse des Signaux d Intérêt Terre Centre d Analyse et de Simulation pour la Préparation aux Opérations Aériennes Centre d Audits en SSI Cellule d Appui aux Situations d Urgence Commander Amphibious Task Force Commander Amphibious Task Group Computer Assisted exercise Corps de Bombe à Effets Multiples Sécurisé Chemical, Bacteriological, Radiological and Nuclear Capitaine de Corvette Component Command / Commandement de composante Close Combat Attack Cellule de Coordination des Appuis / Fire Support Coordination Centre Command Combined AirborneTask Force Cellule de Coordination et d Arbitrage de la Recherche Humaine Centre de Conduite et d Analyse du Renseignement d Origine Électromagnétique Command Combined Amphibious Task Force Corpus conceptuel et doctrinal / Conceptual and Doctrinal Corpus Corpus Conceptuel et Doctrinal Interarmées FRAnçais Joint Concepts and Doctrine Hierarchy (JCDH) CCATF CCD / CDC CCDIA (FRA) CCDIA (FRA) CCDM Centre de Concepts et de Doctrine de la Marine CCEAF / CEF Capstone Concept on the Employment of Armed Forces / Concept d emploi des forces CCF CC-FRANIC CCIA CCIRM CCJPOTF CCM CCMO CCO CCPF CCPM CCPM CCR CCRP CCT CCT CCTM CCTN CD CD CD&E CDAOA CDC CDEAF CDEF CDES CDF CDIC Comité de Coordination de la Formation FRANIC de Commandement de Composante Corpus Conceptuel InterArmées Collection Coordination and Intelligence Requirement Management Command Combined Joint Psychological Operations Task Force Cellule de Crise Ministérielle Centre de Coordination et de Mise en Œuvre Central Control Officer Commandement des Centres de Préparation des Forces Cellule de Crise du Premier Ministre Contrôle de la Condition Physique du Militaire Comité de Coordination du Renseignement Comité de Cohérence de la Recherche Stratégique et de la Prospective de défense Compagnie de Commandement et de Transmissions Citerne Carburant Tactique Centre de Coordination du Transit Maritime Cellule de Crise Territoire National CONFIDENTIEL DÉFENSE Compact Disk Concept Decelopment & Experimentation Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes Centre De Crise (MAEE) / Crisis Centre Capstone Doctrine on the Employment of the Armed Forces Centre de Doctrine d Emploi des Forces (terrestres) Commandement de la Doctrine et de l'enseignement Conduite Des Forces Chaland de Débarquement d'infanterie et de Char 21

22 CDMA Cellule de Développement Météorologique des Armées CDO Commando CDP Comité des Plans de Défense / Defense Planning Committee (DPC) CDR Centre de Diffusion du Renseignement CD-ROM Compact-Disk Read Only Memory. CDS Chief of the Defence Staff CD-SF CONFIDENTIEL DÉFENSE SPÉCIAL FRANCE CDSN Conseils de Défense et de Sécurité Nationale CDT Commandant CE Contrôle Élémentaire CE Comité Exécutif CE Chariot Élévateur CEA Commissariat à l Énergie Atomique CEA Compagnie d'éclairage et d'appui CEAM Centre d Expériences Aériennes Militaires CEB Centre d Études du Bouchet CECLAD-MED Centre de Coordination pour la Lutte AntiDrogue en Méditerranée CECLANT Commandant En Chef de l atlantique CECMED Commandant En Chef MÉDiterranée CED Comité d Examen de la Defense / Defense Review Committee (DRC) CEDEAO Communauté Économique d Afrique de l Ouest CEDOCAR Centre de Documentation et de l Armement CEEAC Communauté Économique des États d Afrique Centrale CEERAT Centre d'enseignement et d'études du Renseignement de l'armée de Terre CEF / CCEAF Concept d Emploi des Forces / Capstone Concept on the Employment of Armed Forces CEI Communauté des États Indépendants CEIA Concept Exploratoire Interarmées CEM Chef d État-Major CEMA Chef d État-Major des Armées CEMAT Chef d État-major de l'armée de Terre CEO Commandement des Engagements Opérationnels CEPMMT Centre Européen pour la Prévision Météorologique à Moyen Terme CERT Computer Emergency Response Team CERT Centre d Exploitation du Renseignement Terrestre CERTA Centre d Expertise gouvernemental de Réponse et de Traitement des Attaques informatiques CESA Centre d études stratégiques aérospatiales CESAT Collège de l'enseignement Supérieur de l'armée de Terre CESPA Centre Épidémiologique et de Santé Publique CF Capitaine de Frégate cf. Confer, voir, se référer à cf. Confer, see, refer to, etc. CF3RH Centre de Formation, de Recherche et de Recueil du Renseignement Humain CFA Commandement des Forces Aériennes CFAA Centre de Formation à l Appui Aérien CFAS Commandement des Forces Aériennes Stratégiques CFEEE Centre de Formation et d Emploi relatif aux Émissions Électromagnétiques CFIAR Centre de Formation Interarmées au Renseignement CFIII Centre de Formation et d Interprétation Interarmées de l Imagerie CFL Coordinated Fire Line CFS / LE Commission de la Formation Spécialisée aux Langues Étrangères CFSP Common Foreign and Security Policy 22

23 CFT Commandement des Forces Terrestres CFX Command Field Exercise CGA Contrôle Général des Armées CGE Centre de Guerre Électronique CGIC Centre de Gestion Interministérielle de Crise CGP Chaîne Géographique Projetable CHEM Centre des Hautes Études Militaires CHOD CHief Of Defence CI / CI Contre-Ingérence / Counter-Intelligence CI3A Cellule InterArmées de l Appui Aérien CI3D Coordination des Intervenants dans la 3 dimension CIA Concept InterArmées CIAE Centre Interarmées des Actions sur l'environnement CIAM Centre Interarmées MUNEX CIAO Centre Interarmées d Administration des Opérations CIAR Cellule d'investigation et d'analyse du Renseignement CIC Cellule Interministérielle de Crise CIC Civilian Intelligence Committee CICDE Centre Interarmées de Concepts, de Doctrines et d Expérimentations / Joint Centre for Concepts, Doctrines and Experimentations CICLO CICR CIDSA CIE CIEA C-IED CIFAD CIH CIMIC CIN CIR CIRA CIRISI CIS CISMF Centre Interarmées de Coordination de la Logistique des Opérations Comité International de la Croix Rouge Cellule Interarmées de la Défense Surface-Air Commandement Interarmées de l Espace Commission Interarmées des Études Amphibies Counter Improvised Explosive Device Centre Interministériel de Formation Anti-Drogue Commandement Interarmées des Hélicoptères Civil-Military Cooperation / Coopération covilo-militaire Centre d Instruction Nautique Critical Information Requirement Centre d Investigation et de Recherche Acoustique Centre Interarmées des Réseaux d Infrastructure et des Systèmes d Information (de la Défense) Communication and Information System Centre interarmées de soutien météo-océanographique des forces, Qrganisme à vocation interarmées (OVIA) de la Marine nationale (MN) CISO CIS Orders CITA Comité Interarmées de Terminologie militaire (A pour Atlantique : survivance du passé) CJEF Combined Joint Expeditionary Force CJFACC Combined Joint Force Air Component Command CJFLCC Combined Joint Force Land Component Command CJFMCC Combined Joint Force Maritime Component Command CJPOTF Combined Joint Psychological Operations Task Force CJSOCC Combined Joint Special Operations Component Command / Commandement multinational interarmées des opérations spéciales CJSOR CJSOTF CJTF CJTFHQ CLAP CLF CLG CM Combined Joint Statement Of Requirements Combined Joint Special Operation Task Force Combined Joint Task Force Combined Joint Task Force - Headquarters Consolidated Landing and Approach Plan Command Land Forces / Commandement des forces terrestres Commander Landing Group Crisis Management 23

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

Appui du génie militaire aux opérations interarmées Supplément français à l AJP 3.12

Appui du génie militaire aux opérations interarmées Supplément français à l AJP 3.12 Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations Appui du génie militaire aux opérations interarmées Supplément français à l AJP 3.12 Doctrine interarmées DIA-3.12_MILENG(2014)_SUP-FR-AJP-3.12

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 46 du 19 septembre 2014 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4 INSTRUCTION N 1539/DEF/EMA/ESMG/B.ORG portant organisation et fonctionnement

Plus en détail

Interministerial crisis management and operational centre - COGIC

Interministerial crisis management and operational centre - COGIC Interministerial crisis management and operational centre - COGIC Situation One Ops Center among many others. For protection civil in priority... Permanent information of the Ministry of the interior and

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 17

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 17 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 60 du 28 novembre 2014 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 17 ARRÊTÉ fixant la liste des brevets et qualifications militaires exigés pour l admission

Plus en détail

Assemblée générale Saint-Cyrienne

Assemblée générale Saint-Cyrienne Assemblée générale Saint-Cyrienne La grande école du commandement forme des chefs capables de décider en situation difficile, des chefs en vue du combat, quelle que soit sa nature Projet éducatif ciblé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 11 du 17 mars 2016. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 11

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 11 du 17 mars 2016. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 11 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 11 du 17 mars 2016 PARTIE PERMANENTE Armée de terre Texte 11 CIRCULAIRE N 275024/DEF/RH-AT/SDF/BCCF/SC/FGSO-E relative au déroulement de la formation

Plus en détail

ASTER, une stratégie de déploiement internationale

ASTER, une stratégie de déploiement internationale NATO Centre of Excellence for Military Medicine DEPLOYMENT HEALTH SURVEILLANCE CAPABILITY Munich, Germany ASTER, une stratégie de déploiement internationale Médecin en chef Benjamin Queyriaux Deployment

Plus en détail

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur

Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1H1 Activation de l'organisation de conduite de crise Pilote : SGDSN En lien avec : Ministère chargé de la santé, ministère de l'intérieur 1. OBJECTIFS DE LA MESURE En lien avec : ministères associés,

Plus en détail

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE

LES ECOLES NATIONALES À VOCATION RÉGIONALE UN ÉVENTAIL DE FORMATIONS RÉPONDANT AUX BESOINS DES PAYS PARTENAIRES LE RÉSEAU DES ENVR 16 écoles nationales à vocation régionale Maintien de la paix et forces de sécurité : opérations de maintien de la

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 52 du 26 novembre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 52 du 26 novembre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 52 du 26 novembre 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 4 INSTRUCTION N 3543/DEF/DCSEA/CAB fixant l'organisation et les attributions

Plus en détail

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014.

Ces efforts ont déjà contribué significativement à l atteinte des objectifs de l OTAN depuis 2014. Dès le début de la crise ukrainienne et compte tenu de la menace potentielle perçue par ses alliés d Europe centrale et du Nord à leurs frontières, l OTAN a pris un ensemble de mesures politiques et militaires

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2013-1405 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2013 modifiant la décision n 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des

Plus en détail

La lutte contre les engins explosifs improvisés

La lutte contre les engins explosifs improvisés Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations La lutte contre les engins explosifs improvisés Supplément français à l AJP 3.15(B) Doctrine interarmées DIA-3.15(A)_C-EEI(2015) N 114/DEF/CICDE/NP

Plus en détail

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains

Plus en détail

à l intelligence économique

à l intelligence économique Délégation interministérielle à l intelligence économique Délégation interministérielle à l intelligence économique Avril 2014 Kit de présentation Qu est-ce-que c est? DIESE-Lab est un logiciel évaluant

Plus en détail

Vu le décret n 2006-1160 du 13 avril 2006, portant statut particulier des agents du corps de la sûreté nationale et de la police nationale,

Vu le décret n 2006-1160 du 13 avril 2006, portant statut particulier des agents du corps de la sûreté nationale et de la police nationale, Arrêté du ministre de l intérieur et du développement local du 14 décembre 2006, portant détermination et classification des cycles de formation antérieurs au décret n 2006-1166 du 13 avril 2006 définissant

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 23 du 30 avril 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 23 du 30 avril 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 23 du 30 avril 2014 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 INSTRUCTION N 504129/DEF/DCSSA/RH/GRM/MITHA relative au brevet d'infirmier

Plus en détail

DIA 3.3.9. Doctrine interarmées. Récupération de personnel isolé

DIA 3.3.9. Doctrine interarmées. Récupération de personnel isolé DIA 3.3.9 Doctrine interarmées Récupération de personnel isolé N 002/DEF/CICDE/NP du 06 janvier 2009 DIA 3.3.9 RÉCUPÉRATION DE PERSONNEL ISOLÉ En attendant sa révision par le CICDE, ce document reprend

Plus en détail

Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014

Formations à la Gestion civilo-militaire des crises extérieures 1 er semestre 2014 I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014 Sensibilisation au concept de "Gestion

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Q PRESENTATION DE L ASECNA

Q PRESENTATION DE L ASECNA SOMMAIRE Q PRESENTATION DE L ASECNA Q PLAN DES SERVICES ET ÉQUIPEMENTS(PSE) DE L ASECNA Q LA COOPERATION AVEC L OACI: Expérience des contrats ASECNA/TCB Q CONCLUSIONS 2 Agence pour la sécurité de la navigation

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

MARS 2007. Synthèse. Jean-Pierre Maulny : directeur-adjoint Sylvie Matelly : chercheur Fabio Liberti : chercheur

MARS 2007. Synthèse. Jean-Pierre Maulny : directeur-adjoint Sylvie Matelly : chercheur Fabio Liberti : chercheur «Les perspectives de coopération (nationale, européenne) et d interarmisation de l outil de défense : quels partages capacitaires possibles et quelles conséquences pour l armée de terre?» Jean-Pierre Maulny

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

REnforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix. Concept interarmées CIA-3.24(B) RECAMP

REnforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix. Concept interarmées CIA-3.24(B) RECAMP Centre interarmées de concepts, de doctrines et d expérimentations Concept interarmées CIA-3.24(B) RECAMP REnforcement des Capacités Africaines de Maintien de la Paix N 179/DEF/CICDE/NP du 22 septembre

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 30 du 13 juin 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 11

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 30 du 13 juin 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 11 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 30 du 13 juin 2014 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 11 INSTRUCTION N 0-6356-2014/DEF/DPMM/PMS relative à l'indemnité spéciale de sécurité aérienne.

Plus en détail

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005)

Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (Lettre du Président du 17 février 2005) Le service des essences des armées (SEA) est un service interarmées relevant du Chef d Etat Major des armées et doté d un compte

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 47 du 22 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 20

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 47 du 22 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE Armée de terre. Texte 20 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 47 du 22 octobre 2015 PARTIE PERMANENTE Armée de terre Texte 20 INSTRUCTION N 1/DEF/EMAT/PS/BORG/ORG_2/323 relative à l'organisation du service militaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 45 du 8 octobre 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 3 DÉCISION N 515615/DEF/DCSSA/PC/ORG portant réorganisation du centre médical

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS DE DEPARTEMENT (METROPOLE ET DOM)

MESDAMES ET MESSIEURS LES PREFETS DE DEPARTEMENT (METROPOLE ET DOM) DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SÉCURITÉ CIVILES SOUS-DIRECTION DE L ORGANISATION DES SECOURS ET DE LA COOPERATION CIVILO-MILITAIRE BUREAU DE COORDINATION INTERMINISTERIELLE DE DEFENSE ET DE SECURITE

Plus en détail

HSEQ Doctorate Djaffar ARFI

HSEQ Doctorate Djaffar ARFI HSEQ Doctorate Djaffar ARFI Position : Expert international Certifié, Membre de l ordre des experts internationaux Genève- Président de l American international University-USA- Président de Djaffar Arfi

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Site web : www.invs.sante.fr. Référence de l annonce : SSI-CDI 2011-04 DÉNOMINATION DU POSTE. Technicien informatique.

PROFIL DE POSTE. Site web : www.invs.sante.fr. Référence de l annonce : SSI-CDI 2011-04 DÉNOMINATION DU POSTE. Technicien informatique. Référence de l annonce : SSI-CDI CDI-2011 2011-04 04 DÉNOMINATION DU POSTE Poste Technicien informatique Catégorie d emploi Catégorie 3 Assistant technique LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE Adresse Institut de

Plus en détail

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information.

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information. Plan d intervention d urgence en cas d attaque contre les systèmes d information ou de faille technique des systèmes d information «PIU Cyber» (version publique) Ministère d État Ministère de l Économie

Plus en détail

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter

Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter Données documentaires Généralités : structure des données documentaires dans BCDI et règles de saisie à adopter 1. Les données documentaires dans BCDI Edité et diffusé par le CRDP de Poitou-Charentes depuis

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 36 du 25 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 4

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 36 du 25 juillet 2014. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 4 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 36 du 25 juillet 2014 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 4 INSTRUCTION N 7481/DEF/CAB relative à la réforme des achats publics et habilitant

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

Plan d urgence d aérodromes. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Plan d urgence d aérodromes. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Plan d urgence d aérodromes Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Généralités Cadre réglementaire Plan d urgence d aérodrome Facteurs clés de succès Sommaire Planification des mesures

Plus en détail

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE

PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE PROGRAMME SECRETAIRE DES AFFAIRES ETRANGERES (cadre général) ANNEXE I CULTURE GENERALE L évolution générale politique, économique et sociale du monde et le mouvement des idées depuis le milieu du XVIII

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

Modèle commercial 2015 de la FOAP DCA 33 Annexe 1 à l ordre de la FOAP DCA 33 de 2015

Modèle commercial 2015 de la FOAP DCA 33 Annexe 1 à l ordre de la FOAP DCA 33 de 2015 Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Armée suisse Forces aériennes Formation d application de la défense contre avions 33 Marcel Amstutz 30.09.2014 Modèle

Plus en détail

NATO Centre of Excellence for Military Medicine, Deployment Health Surveillance Capability (DHSC)

NATO Centre of Excellence for Military Medicine, Deployment Health Surveillance Capability (DHSC) NATO Centre of Excellence for Military Medicine DEPLOYMENT HEALTH SURVEILLANCE CAPABILITY Munich, Germany NATO Centre of Excellence for Military Medicine, Deployment Health Surveillance Capability (DHSC)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 49 du 3 octobre 2014 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 15 INSTRUCTION N 1988/DEF/EMA/CPI portant organisation et fonctionnement du

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

PIA 3.6. Politique de la guerre électronique. Publication interarmées. Division Emploi 1

PIA 3.6. Politique de la guerre électronique. Publication interarmées. Division Emploi 1 PIA 3.6 Publication interarmées Politique de la guerre électronique Division Emploi 1 N 1812/DEF/EMA/EMP.1/NP du 23 décembre 2008 PIA 3.6 POLITIQUE DE LA GUERRE ELECTRONIQUE En attendant sa révision par

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 23 du 21 mai 2015. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 9

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 23 du 21 mai 2015. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 9 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 23 du 21 mai 2015 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 9 CIRCULAIRE N 0-4802-2015/DEF/EMM/ALNUC relative au niveau de formation de la personne compétente

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 55 du 31 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 21

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 55 du 31 octobre 2014. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 21 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 55 du 31 octobre 2014 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 21 INSTRUCTION N 0-10436-2014/DEF/DPMM/2/ASC/AERO relative au classement définitif et

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 26 du 11 juin 2015. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 20

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 26 du 11 juin 2015. PARTIE PERMANENTE Marine nationale. Texte 20 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 26 du 11 juin 2015 PARTIE PERMANENTE Marine nationale Texte 20 INSTRUCTION N 0-12555-2015/DEF/DPMM/PM2 relative aux missions et organisation des bureaux

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER TECHNICIEN D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS NIVEAU IV

CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER TECHNICIEN D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS NIVEAU IV CENTRE D INSTRUCTION NAVAL DE SAINT-MANDRIER TECHNICIEN D EXPLOITATION ET DE MAINTENANCE DES SYSTEMES D INFORMATION ET DE TELECOMMUNICATIONS NIVEAU IV METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES REFERENTIEL D ACTIVITE

Plus en détail

MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR. 30-Nov-12 NON CLASSIFIE

MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR. 30-Nov-12 NON CLASSIFIE MC (R) F.-R. Martelet Secretaire General CIOMR 1 Organisation de la CIOMR Confederation Interalliée des Officiers Médicaux de Reserve (CIOMR) Fondée a Bruxelles en 1947 par les pays suivants: BE, NLD et

Plus en détail

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004

Inspection générale de l administration de l éducation nationale et de la recherche (IGAENR), Paris, 6 juillet 2004 Gestion des actions indirectes de RDT relevant du cinquième programme-cadre (5e PC) en matière de recherche et de développement technologique (RDT): 1998-2002 Inspection générale de l administration de

Plus en détail

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES)

FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Chef de groupe de réparation des matériels mobilités terrestres Chef d atelier de réparation des matériels mobilités

Plus en détail

Livre bleu. Vers une politique maritime nationale intégrée

Livre bleu. Vers une politique maritime nationale intégrée Livre bleu Vers une politique maritime nationale intégrée Rouen, 30 mars 2010 France et politique maritime Jusqu en 2009, pas de véritable politique maritime en France superposition de politiques sectorielles,

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Directeur / directrice ou officier de centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage

Directeur / directrice ou officier de centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Directeur / directrice ou officier de centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage Code fiche mer001 Définition synthétique de l emploi-type Responsable/officier d un centre opérationnel

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2015-0153 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 mars 2015 modifiant la décision n 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des numéros

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques. Nations Unies ST/SGB/2008/13 Secrétariat 1 er août 2008 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des affaires juridiques En application de la circulaire ST/SGB/1997/5, intitulée «Organisation

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10

Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 Soldat de métier au Détachement de reconnaissance de l armée 10 1 2 3 4 5 6 7 8 Engagement & mission I Processus de sélection & profil exigé I Instruction I Vie quotidienne au travail I Contact Le détachement

Plus en détail

Master "Droit international, droit européen et droits étrangers" Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009

Master Droit international, droit européen et droits étrangers Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009 Master ", droit européen et droits étrangers" Spécialité Intitulé de Missions dans Contrat de travail Niveau de Référente Juridique en centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) Suivi juridique des

Plus en détail

Projet de loi autorisant le gouvernement à acquérir

Projet de loi autorisant le gouvernement à acquérir Projet de loi autorisant le gouvernement à acquérir des capacités de communications satellitaires au profit du programme «Alliance Ground Surveillance» (AGS) de l OTAN. I. Exposé des motifs p. 2 II. Texte

Plus en détail

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :

Synergie Qualité. Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG : Synergie Qualité Une approche multidimensionnelle définissant les champs de la qualité dans les ONG :. L éthique humanitaire. La gouvernance associative. La gestion des ressources humaines. Le cycle de

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 50 du 13 novembre 2015. PARTIE TEMPORAIRE Armée de l'air. Texte 26

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 50 du 13 novembre 2015. PARTIE TEMPORAIRE Armée de l'air. Texte 26 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 50 du 13 novembre 2015 PARTIE TEMPORAIRE Armée de l'air Texte 26 CIRCULAIRE N 206/DEF/DRH-AA/EFPN/MOSIM relative aux épreuves écrites de l examen de

Plus en détail

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ 7 COM CLT-/7.COM/CONF.0/5 Paris, le 7 novembre 0 Original anglais DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ COMITÉ POUR

Plus en détail

Management de l information

Management de l information État-major des armées P UBLICATION INTERARMEES 6.1 (PROV) ESMG Management de l information Publication interarmées PIA-6.1_MI(2015) N D-15-002904/DEF/EMA/ESMG/NP du 07 mai 2015 Intitulée Management de

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Armes - Systèmes d'armes - Mobilité

SOMMAIRE Thématique : Armes - Systèmes d'armes - Mobilité SOMMAIRE... 2 Rubrique : Mobilité... 9 Rubrique : Systèmes d'armes...12 1 SOMMAIRE Armes à létalité réduite (A.L.R.)... 3 Connaissance des armes de petit calibre... 4 Connaissance des armes de moyen calibre...

Plus en détail

Découpe de la première tôle du Tonnerre

Découpe de la première tôle du Tonnerre Communiqué de presse Découpe de la première tôle du Tonnerre Brest, 13 décembre 2002 Le vendredi 13 décembre 2002, DCN a procédé, à Brest, à la découpe de la première tôle du second Bâtiment de Projection

Plus en détail

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste)

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste) Offre d emploi courte terme (3-4 mois) Agissant comme partenaire d exécution pour la Commission Européenne pour la Mission d Observation Electorale, OIM cherche à recruter pour un certain nombre de postes.

Plus en détail

Cette procédure papier et informatique s adresse à toutes les personnes de l EHPAD La Bastide (voir liste du personnel : RH-LP-DE-01).

Cette procédure papier et informatique s adresse à toutes les personnes de l EHPAD La Bastide (voir liste du personnel : RH-LP-DE-01). DQ-OG-PR-04 Nom de l établissement : EHPAD La Bastide Adresse : Lieu-dit Le Pré Commun 31 360 BEAUCHALOT Nom du Responsable : Sylvie LACOSTE-MANS, Directrice Audrey TINNES, Chargée Qualité Téléphone :

Plus en détail

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS,

PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, PROTOCOLE DE PREVENTION ET DE LUTTE CONTRE LES AGRESSIONS ENTRE LE SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS, LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SECURITE PUBLIQUE ET LE GROUPEMENT DE GENDARMERIE DEPARTEMENTALE

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES Note du Bureau international Le Comité des normes de l OMPI (CWS) a adopté les nouveaux textes

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers

Écoles d officiers de l Armée de l air. Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers Écoles d officiers de l Armée de l air Présentation du cours de l École de l air et des métiers d officiers 1 SSOMMAIRE PRÉSENTATION GÉNÉRALE 2 TOUS LES COURS 3 FORMATION DU CHEF ET DU COMBATTANT 3 FORMATION

Plus en détail

du 30 juin 2015 relative à la charte graphique de la gendarmerie

du 30 juin 2015 relative à la charte graphique de la gendarmerie RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Direction générale de la gendarmerie nationale CLASS. : 31.29 Service d'information et de relations publiques des armées - Gendarmerie C IR C U L A IR E n

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 6 du 10 février 2016. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 2

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 6 du 10 février 2016. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 2 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 6 du 10 février 2016 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 2 INSTRUCTION N 1783/DEF/EMA/SC-PERF - N 220223/DEF/SGA/DRH-MD relative à l'organisation

Plus en détail

LA NOUVELLE STRUCTURE DE DG HR >>> HR NEW

LA NOUVELLE STRUCTURE DE DG HR >>> HR NEW LA NOUVELLE STRUCTURE DE DG HR >>> HR NEW Texte adapté par le Cdt Hre Henniquiau Serge Vice-Président Nous vous proposons ici une large synthèse de la note de DG HR Management (HRM-MITS : 11-00678575 du

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015. PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 2 du 19 janvier 2015 PARTIE PERMANENTE État-Major des Armées (EMA) Texte 5 ARRÊTÉ fixant pour le armées la liste des emplois ouvrant droit au bénéfice

Plus en détail

La gestion des crises de sécurité civile

La gestion des crises de sécurité civile PRÉFET DE ZONE DE DÉFENSE ET DE SÉCURITE ANTILLES La gestion des crises de sécurité civile 34 ème Rencontre Nationales du GP Sup UAG 12-13 novembre 2012 ETAT MAJOR INTERMINISTERIEL DE ZONE ANTILLES Qu

Plus en détail

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation.

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. 1 Disposition générale La pagination Compter toutes les pages du texte, de la

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16 DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA SELECTION D UN CABINET CHARGE DE LA REALISATION DE L AUDIT DE GESTION DU FONDS APPA POUR LA PERIODE DE JUILLET 2006 A JUILLET 2015 Contenu du présent dossier : - Termes

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT PREFECTURE DES BOUCHES-DU-RHONE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DE L'ETAT N : 2010-138 du 10/12/2010 SERVICE REGIONAL ET DEPARTEMENTAL DE LA DOCUMENTATION SOMMAIRE EMZ13... 3 DDSP... 3 Secrétariat...

Plus en détail

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE

VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE VALEURS FONDAMENTALES : INTEGRITE, PROFESSIONALISME, RESPECT DE LA DIVERSITE TERMES DE REFERENCE Agence des Nations Unies : Titre : Lieu : Durée : Bureau Régional de l ONUDC pour l Afrique de l'ouest et

Plus en détail

LES SOURCES DU DROIT

LES SOURCES DU DROIT Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LES SOURCES DU DROIT 1. QU EST-CE QUE LE DROIT? Le droit est constitué de l ensemble

Plus en détail