Au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire! - septembre Journée mondiale de l alimentation: les dessous du chocolat

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire! - septembre 2006. Journée mondiale de l alimentation: les dessous du chocolat"

Transcription

1 exaequn 15 journal des Au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire! Magasins du Monde - septembre 2006 Journée mondiale de l alimentation: les dessous du chocolat Au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire! Repenser le commerce équitable en Afrique: Prescraft s y attelle! Mousse au chocolat à la menthe Voyage entre les carrés de choc Imposer les droits humains face à la course aux profits

2 Impressum Journal des Magasins du Monde n 15 - Septembre 2006 Tirage 850 ex. 4 parutions par an Editeur Association romande des Magasins du Monde Rue de Genève Lausanne Tél Fax CCP Association Romande des Magasins du Monde Animation 1004 Lausanne L équipe de rédaction Lara Baranzini Julien Hutin Elisabeth Kopp-Demougeot Anne Monard Caroline Piffaretti Abonnements Bénévole MdM CHF 30.- Ami CHF 60.- Soutien CHF Parrainage CHF Ont collaboré à ce journal E. Piras L. Jongejans TerrEspoir J. Vaucher Photo couverture claro fair trade/m.vogel Photos claro fair trade/m.vogel C. Reymond Zur Kalebasse IFAT Solifonds ASRO R. Kopp M.-A. Monard Maquette et graphisme Atelier Diaphane, La Chaux-de-Fonds Impression Papier recyclé Imprimerie Jurassienne, Delémont Envois postaux Magasin du Monde Groupe de Delémont Editorial Le Commerce équitable, une pratique sociale solidaire universelle? 3 Journée mondiale de l alimentation : les dessous du chocolat 4 Au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire! Equité, proximité et solidarité dans les pratiques commerciales 5 TerrEspoir, un exemple d échange Sud Sud 5 L Amérique latine prend en main sa participation au commerce équitable Le Portail de l Economie sociale et solidaire 6 7 La voix des producteurs Repenser le commerce équitable en Afrique : Prescraft s y attelle! 8-9 Le produit Mousse au chocolat à la menthe 10 Voyage entre les carrés de choc 11 La vie du mouvement Les comptes 12 L éthique, ça me concerne? 13 Lecture Economie solidaire et commerce équitable 13 Actions citoyennes Imposer les droits humains face à la course aux profits 15 Agenda 16 Fondation pour un commerce équitable Chemin du Vallon 10 Case postale Bussigny (sous gare) Tél Fax Jeudi 14h-17h30 Vendredi 9h-12h, 14h-17h30 Samedi 9h-12h Ananas succulents, mangues parfumées, bananes délicieuses, et autres fruits frais ou séchés, autant de produits du terroir africain cultivés et cueillis avec soin par nos partenaires paysans du Cameroun. Nous nous réjouissons de vous accueillir au magasin de Bussigny. Vous y trouverez les succulentes confitures des Soeurs du Monastère bénédictin de Babete au Cameroun, ainsi que des vinaigres exotiques et un assortiment d articles des Magasins du Monde, tels que café, thé, riz A bientôt! Vous cherchez une idée de cadeau pour un anniversaire, un jubilé, des remerciements, une fête?... Nous confectionnons selon vos désirs de superbes corbeilles de fruits flattant l œil et les papilles pour une attention réussie! 2

3 éditorial Le commerce équitable, une pratique sociale solidaire universelle? Depuis leur naissance, les Magasins du Monde dénoncent les règles injustes du commerce international. Fruit d une collaboration entre la Déclaration de Berne et l Association Romande des Magasins du Monde, le supplément spécial distribué avec ce journal met en évidence le déséquilibre Nord - Sud dans la chaîne commerciale du cacao. La principale valeur ajoutée se crée essentiellement au Nord, lors de la fabrication du chocolat, tandis que la réalité laisse un arrière goût de plus en plus amer pour les cultivateurs de cacao. Le commerce équitable constitue un premier pas en faveur d une répartition plus juste des bénéfices. Le commerce équitable vise des changements globaux du commerce mondial. Son officialisation récente en Europe est une marque de reconnaissance pour toutes les organisations qui militent pour davantage de justice dans les rapports commerciaux. Certes, ce n est qu un premier pas pour réglementer les pratiques du commerce équitable Nord-Sud, mais ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières? Les pratiques commerciales sociales solidaires telles que le commerce équitable ont encore un long chemin à parcourir pour devenir universelles et contaminer le commerce. Elles ne peuvent pas se cantonner aux relations Nord-Sud. Elles apparaissent au Sud comme au Nord chaque fois que des producteurs défavorisés se regroupent pour prendre leur destin en main et acquérir une position commerciale plus forte dans le respect d un mode de fonctionnement démocratique et écologique. Ce numéro présente plusieurs expériences de pratiques commerciales sociales solidaires au Nord et au Sud. A vous de les découvrir. Bonne lecture. L équipe de la rédaction Photo: claro fair trade/m.vogel

4 journée de l alimentation Journée mondiale de l alimentation : les dessous du chocolat Chaque année, la Journée mondiale de l alimentation du 16 octobre est une nouvelle occasion pour les Magasins du Monde de sensibiliser le public pour plus de justice dans le commerce, en particulier dans celui des produits agricoles. En octobre 2006, nous retrouverons une vieille connaissance : le chocolat. Ce produit aimé des gourmands a des multiples facettes. Pour étrange que cela puisse paraître, même en Suisse, où le chocolat est un produit phare, on oublie souvent que derrière les tablettes, il y a des fèves de cacao et leurs producteurs. Dans le courant du mois d octobre, les Magasins du Monde de Suisse romande mettront les producteurs de cacao à l honneur. Découvrez le dossier «Sous l emballage, les cultivateurs sont chocolat» distribué en supplément à ce numéro d ex aequo. Pour connaître les activités des magasins proches de chez vous, consultez le site : Pour la Journée mondiale de l alimentation, les magasins du monde de toute la Suisse se mobilisent: les Magasins du Monde en Suisse romande, les claro weltläden en Suisse allemande et les Botteghe del Mondo en Suisse italienne mettent le chocolat à l honneur et invitent chacun à s engager pour le commerce équitable. Photo: claro fair trade/m.vogel Halte à l exode rural! Les patates ne poussent pas dans les supermarchés Selon la Politique agricole 2011 qui sera discutée au Parlement pendant l'automne, de moins en moins d'agriculteurs devraient produire l'alimentation pour les habitants de villes de plus en plus grandes. Un non-sens économique, social et culturel. La Coopérative Longo maï s'adresse au Conseil fédéral et au parlement et a lancé la pétition "Halte à l'exode rural!" Longo maï a également publié la brochure «Les patates ne poussent pas dans les supermarchés», une prise de position par rapport à la Politique agricole 2011 qui ouvre le débat sur le thème de l'agriculture et la société. Ces documents sont disponibles sur le site: Contact: Coopérative Longo maï, Ferme le Montois, 2863 Undervelier 4

5 au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire Equité, proximité et solidarité dans les pratiques commerciales Au début du mois de juillet 2006, le Parlement européen a adopté une résolution qui constitue une reconnaissance officielle de plus de 30 ans de luttes pour un commerce équitable (CE) Nord-Sud. Ce texte régit le commerce équitable dans le cadre des relations Nord-Sud. Il constitue une avancée importante et aborde également, dans le contexte d une plus grande équité des relations commerciales, la question de la reconnaissance de l économie sociale solidaire et du commerce équitable local. Au printemps 2006 déjà, la Plate Forme du commerce équitable (PFCE) avait salué les textes législatifs mis en place par les autorités françaises pour réglementer le commerce équitable en France. Les textes français et européens définissent le commerce équitable comme une pratique Nord-Sud, mais reconnaissent également d autres démarches s inspirant de ces principes. En tant qu organisation pionnière du commerce équitable en France, la Fédération Artisans du monde promeut désormais le commerce local équitable et solidaire et s est alliée à des initiatives du commerce de proximité. En Suisse romande, les Magasins du Monde arborent la devise «solidaires au quotidien» sur leur enseigne. Selon leur charte, les Magasins du Monde cherchent à promouvoir une économie solidaire, respectueuse de l être humain, en vue d un développement durable. Le commerce qu ils encouragent est un moyen de créer une société plus équitable et un modèle de développement alternatif. Les Magasins du Monde se sont en premier lieu intéressés aux relations commerciales Nord-Sud pour les rendre plus justes. Ils ont favorisé la sensibilisation des consommatrices et consommateurs aux produits qu ils achetaient. Désormais, le nouveau mode de consommation responsable intègre les dimensions d équité, de proximité, de durabilité et de solidarité. Economie sociale solidaire et commerce équitable forment un tout. Pour les Magasins du Monde, spécialistes du commerce équitable en Suisse romande, la concrétisation de la devise: «solidaires au quotidien» est devenue d une brûlante actualité. Elisabeth Kopp-Demougeot Collectrices d'avocats avec l'encadreur-collecteur... Photo: Christophe Reymond TerrEspoir, un exemple d échange Sud-Sud Le GIC (Groupe d intérêt communautaire) TerrEspoir du Cameroun est une Coopérative de producteurs de fruits qui est en relation avec la Fondation TerrEspoir de Suisse depuis Très rapidement, le souhait a été émis de pouvoir donner une valeur ajoutée sur place aux fruits des producteurs par le séchage des fruits. C est le Centre Ecologique Albert Schweizer (CEAS) du Burkina Faso qui a été sollicité pour accompagner cette initiative. Des consultants sont venus du Burkina 5 pour enseigner aux producteurs camerounais les techniques de séchage et de fabrication des séchoirs. C est encore eux qui assurent le suivi de ce projet pour veiller à ce que la qualité soit la meilleure possible. D autre part, une vinaigrerie a été installée à Ouagadougou pour faire du vinaigre de mangues et ainsi mieux valoriser les mangues qui abondent en pleine saison. La commercialisation de ce vinaigre est également en train de se faire dans tous les pays de la région. Fondation TerrEspoir

6 au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire L Amérique latine prend en main sa participation au commerce équitable Alors que chaque pays d Amérique latine vit un développement particulier de son commerce équitable (CE) depuis les années soixante-dix et quatre-vingts, un élan spécifiquement latino-américain fait surface. Parallèlement à la constitution progressive de réseaux nationaux de commerce équitable, s est initiée une dynamique latino américaine. Les rencontres nationales, régionales et latino américaines se sont multipliées et elles renforcent d autant plus l activité des réseaux nationaux le début d un cercle vertueux? Un vent nouveau venu d Amérique latine De nombreuses expériences de commerce équitable (CE) existent dans différentes régions d un même pays en Amérique Latine, sous des configurations diverses, en lien ou non avec des financements étrangers. Le plus souvent ces expériences ne sont pas en contact entre elles, et ne peuvent donc pas partager leur vécu, se développer ensemble, en unissant leurs moyens, leurs connaissances et leurs visions pour constituer un poids représentatif et revendicatif. C est donc, entre autres aspects, dans ce but que se sont développés en particulier depuis 2004 différents réseaux nationaux comme FACES 1 au Brésil, et le Réseau de commerce équitable et Consommation Ethique au Pérou. Mais ce qui semble dynamiser et encourager plus encore la création et l activité de ces réseaux sont les rencontres latino américaines. En effet, ce qui se vit au niveau national se vit au niveau continental. Depuis environ cinq ans, de multiples initiatives de rencontres et réflexions se sont développées dans le but d articuler les expériences de CE avec d autres formes de commerce communautaire, éthique et solidaire. Ceci a permis un meilleur rapprochement entre les différents acteurs du CE. C est en octobre 2004, lors d un Forum National de commerce équitable au Pérou que s est discuté un agenda de travail commun: naît alors la Table de Coordination Latino Américaine de commerce équitable 2, instance qui coordonne et formule des propositions collectives orientées vers le développement du CE notamment Sud-Sud et local. De nombreuses rencontres se sont enchaînées depuis, mais quelles sont les principales innovations et revendications? Un concept élargi En premier lieu, l Amérique Latine manifeste sa volonté de prendre en main au niveau de son continent un CE dans lequel ce sont principalement les acteurs du Nord qui fixent les règles du jeu: produits fabriqués pour et certifiés par le Nord, parfois de façon sévère et restrictive et tenant peu compte des réalités locales. Ceci alors que l Amérique Latine veut élargir le concept du CE à d autres formes de commerce communautaire, éthique et solidaire nombreuses sur ce continent. Cela suppose une évolution des critères du CE et plus spécifiquement la création de certifications latino américaines. D autre part, le continent considère qu une demande différente en produits éthiques peut se développer au sein même de l Amérique latine: un CE Sud-Sud (et non pas seulement Nord-Sud) qui rendrait une certification latinoaméricaine indispensable ainsi que la coordination de multiples acteurs nationaux et continentaux. Enfin, ce réseau latino américain prend tout son sens en tant que mouvement, dans le but d une évolution des règles du commerce international, en réalisant un travail politique de pression sur les gouvernements et sur les négociations des traités de libre échange et d intégrations régionales en cours dans la région. Ces éléments propulseurs de revendications d actualité en Amérique latine reflètent un réveil ressenti comme indispensable par d autres régions du monde, par exemple au sein du Réseau intercontinental de promotion de l économie sociale et solidaire 3, constitué en Cette prise en main démontre l intérêt que porte l Amérique Latine pour le commerce équitable; ce processus d appropriation et cette conviction semblent indispensables pour la réussite de son développement sur ce continent et pourrait constituer un modèle adaptable à d autres Laure Jongejans Laure Jongejans, résidant au Pérou, est titulaire de Masters en Gestion d entreprise et en Etudes du Développement. Elle a participé à deux recherches sur le commerce équitable en Amérique Latine, dans le cadre de son master (ex æquo n o 11) et d une recherche pour le Ministère italien de l éducation dans le cadre de la publication à paraître «The opportunity of fairtrade in Peru and Latin America - The case of handicraft» (2006). 1 FACES DO BRASIL, 2 MCLACJ, Mesa de Coordinación Latinoamericana de Comercio Justo 3 RIPESS, 6

7 au Sud comme au Nord, équitable, social et solidaire un outil pour la consomm action Mis au point par l Association APRÈS, le Portail de l Economie sociale et solidaire de la région genevoise permet à l internaute de découvrir la liste des biens et des services de l Economie sociale et solidaire (ESS) genevoise 1. L ESS est un secteur économique (à côté de l économie publique et de l économie de marché à but lucratif) basé sur le respect de l environnement et de la personne. Elle est très répandue dans certains pays du Sud, notamment en Amérique latine, et dans certains pays européens. Des biens et des services solidaires Tout comme le mouvement du commerce équitable, l ESS promeut une consommation responsable avec une offre qui comprend non seulement des biens, mais aussi des services socialement, économiquement et écologiquement responsables. L ESS est une interface entre action locale et vision globale. Au niveau local il est plus facile et immédiat d établir un lien de cause à effet entre un choix de consommation et son impact au niveau social et environnemental. Une fois le lien établi, le réflexe de se demander qui on soutient lors d un achat devient plus automatique. La promotion du concept et de la pratique de l ESS à nos latitudes est donc à même d amener aussi à une sensibilisation et à une responsabilisation des citoyens et citoyennes par rapport aux enjeux globaux et aux problématiques dans les pays du Sud (humanitaires, sociales, environnementales). Les acteurs et actrices de l ESS recouvrent tous les secteurs de l économie (services aux personnes, habitat, artisanat, industrie, agriculture, services environnementaux, commerce équitable, finance solidaire, activités culturelles, artistiques, sportives, etc.) et partagent plusieurs principes et valeurs 2. Des principes tels que le bien-être social, la citoyenneté et la démocratie participative, l écologie, l autonomie, la solidarité, la diversité et la cohérence sont au centre de l activité économique des acteurs et actrices de l ESS. Leur activité, à but non lucratif ou à lucrativité limitée, combine l engagement social et environnemental à l initiative économique. Le Portail de l ESS regroupe plus de 100 organisations de la région genevoise et permet d accéder à des biens et services insérés dans une logique économique, environnementale et sociale mettant l'accent sur la personne avant le profit. Il s adresse aux acteurs et actrices de l ESS pour leur visibilité et pour le développement de synergies entre eux. Un restaurant de l ESS peut par exemple repeindre ses murs en recourant aux services d une entreprise de réinsertion professionnelle laquelle utilie, pour son coin cafétéria, des produits issus du commerce équitable et de l agriculture locale Il s adresse aussi au grand public qui pourra ainsi découvrir les organisations qui offrent des biens ou des services issus de l ESS dans des domaines aussi variés que le commerce équitable, l habitat associatif et coopératif, l artisanat, l agriculture, les services environnementaux ou sociaux, la finance solidaire ou les activités culturelles, artistiques et sportives. En rendant visible cette richesse de biens et de services, le Portail est un outil pour la consomm action, qui permet de découvrir où sortir au restaurant, aller au théâtre, imprimer des documents, déménager, repeindre, jardiner, acheter des cadeaux, habiter, tout en soutenant une économie mettant le respect de l environnement et le lien social au centre de son fonctionnement. Lara Baranzini Membre bénévole de l équipe de rédaction de ex æquo, Lara Baranzini est également membre du comité d APRÈS. APRÈS, Chambre de l Economie sociale et solidaire Créée en 2003 et première association au niveau suisse vouée au renforcement de l Economie sociale et solidaire, APRÈS a pour objectifs de mettre en lien les différents acteurs de l ESS de la région genevoise pour en faciliter les réflexions communes, les synergies et pour développer des prestations en vue de défendre les intérêts de ce secteur particulier de l'économie. D autres initiatives pour la promotion de l ESS se constituent aussi ailleurs, notamment dans le canton de Vaud : 1 Le portail a été co-lauréat de la bourse du développement durable du canton de Genève en juin Voir la charte de l Economie sociale et solidaire de la région genevoise, 7

8 la voix des producteurs Repenser le commerce équitable en Afrique : Prescraft s y attelle! Sculpteurs sur bois, Prescraft, Bali Photos: Zur Kalebasse De l action locale «Zur Kalebasse» - qui propose entre autres de superbes plats en bois et des céramiques vert et bleu provenant du Cameroun - est une initiative de la «mission de Bâle» (aujourd hui mission 21), et fait partie des pionniers du commerce équitable suisse. C est à ce titre qu elle a soutenu dès ses débuts, en 1974, un centre d artisanat créé en 1960 à Bali par un missionnaire suisse et l église presbytérienne du Cameroun, dans une région rurale particulièrement défavorisée au nord-ouest du Cameroun. Par la suite, et en étroite collaboration avec «Zur Kalebasse», Prescraft (Presbyterian Handicraft Center) a réalisé, sur la base des critères du commerce équitable, ses principaux objectifs : créer des sources de revenus pour la population locale, permettre aux artisan-e-s et à leur famille de prendre en main leur propre développement, promouvoir le statut de la femme ainsi que préserver et valoriser l artisanat traditionnel tout en développant - avec l aide d un «designer» suisse - de nouveaux produits. Prescraft est reconnu et soutenu par l église presbytérienne camerounaise. Toutefois, les artisan-e-s ne sont pas tenus d adhérer à cette église, et pratique, sans discrimination, la religion de leur choix. Prescraft occupe aujourd hui une cinquantaine d employé-e-s et plus de 750 artisan-e-s, regroupés dans cinq centres d artisanat ou travaillant à domicile. Il s agit en général de villageois-e pratiquant une agriculture de subsistance; la production, en grande partie manuelle, d objets en bois, d instruments de musique, de céramique, d articles en cuivre et de textiles est, souvent, le seul moyen de gagner de l argent. Les prix - fixés par les artisan-e-s à chaque commande - couvrent les frais de production et leur permettent de dégager un bénéfice. Par ailleurs, ils sont représentés dans les instances de décision de l organisation. Au fil des ans, Prescraft a réussi à professionnaliser ses services: - à créer des points de vente dans quelques localités de la région et dans la ville côtière de Limbe; - à diversifier la production; - à mettre sur pied des programmes d alphabétisation, de formation et de reforestation; - à construire des centres de santé et des écoles... Parallèlement, l organisation appuie des initiatives locales telles que la construction de routes et de ponts ou d adduction d eau, et encourage les femmes à défendre leurs droits et à assumer des responsabilités. Bref, Prescraft est le levier d un véritable changement économique et social! Pas étonnant que l exode rural, autrefois dramatique, ne soit plus de mise Toutefois, ces dernières années, l organisation n a pas été épargnée par les baisses de commandes aux- 8

9 la voix des producteurs quelles les organisations européennes du commerce équitable se voient, à contrecœur, contraintes, étant confrontées à une «crise de l artisanat» plus générale, et aux difficultés liées à l artisanat africain, telles que frais de production et de transport plus élevés qu en Asie ou encore la concurrence des produits originaux par des imitations asiatiques bon marché. Quelle est la réaction de Prescraft face à ce problème? à la réflexion globale Tout en espérant pouvoir redresser ses ventes - entre autres en misant Photos: Zur Kalebasse sur le développement des produits - Prescraft a doublé ses efforts au niveau de la réflexion globale. Dans le but de défendre plus largement ses convictions, Prescraft a rejoint déjà en 1991 l IFAT, le réseau international des organisations du commerce équitable, et y participe d une façon active et engagée. Dans ce cadre, Prescraft a contribué récemment à la création de la plate-forme des organisations africaines du commerce équitable COFTA (voir encadré). L organisation a également participé au premier Symposium Africain du Commerce Equitable qui s est tenu en avril 2006 à Cotonou (Bénin), avec l objectif de plaider à la fois «pour une voix africaine dans le commerce international» et «pour un commerce international plus équitable». A cette occasion, Peter Abong Ngheh, le directeur de Prescraft, a évoqué la nécessité de repenser le commerce équitable en Afrique et de sensibiliser les gouvernements africains à ses principes, aptes à réduire la pauvreté d une façon significative. Faire entendre la voix africaine Soucieux de ne pas se limiter aux bonnes intentions, Prescraft s est porté candidat pour participer activement au «comité de suivi» établi à l issu du symposium. Ce comité a pour principale mission de créer des structures permettant d œuvrer pour plus de justice dans les relations commerciales non seulement Nord- Sud, mais aussi et surtout Sud-Sud, en renforçant les réflexions, les activités et le travail de «lobbying» entrepris par la COFTA. Il assurera la réalisation d un plan d action ainsi que la communication interafricaine, et s associera aux organisations qui défendent les intérêts africains vis-àvis de l OMC et dans d autres négociations régionales et internationales. De toute évidence, Prescraft sera à l avenir encore mieux placé pour plaider la cause des petits producteurs africains! A nous de faire résonner leur voix, par l intermédiaire des objets qui nous viennent du Cameroun et d autres pays africains, dans nos réseaux! Elisabeth Piras Pour en savoir plus : Instruments de musique du Cameroun, Forum MdM n 70, Juin 1998 COFTA - vers un modèle africain de développement endogène A l initiative des membres africains de l IFAT (réseau mondial de l ensemble des acteurs du CE, au Nord comme au Sud, créé en 1989), une plate-forme régionale a vu le jour en La COFTA (Cooperation for Fair Trade in Africa) regroupe aujourd hui 47 organisations de 22 pays, en majorité d Afrique de l Est. L Afrique de l Ouest et l Afrique centrale sont peu représentées, l Afrique du Nord et du Sud pratiquement absentes. Pour pallier à ce déséquilibre, la COFTA s est donnée l objectif de renforcer et d élargir sa coalition dans l ensemble du continent. Par ailleurs, elle souhaite relever le défi de mieux promouvoir le concept - très peu connu - ainsi que la pratique du CE. Dans ce but, elle cherche à développer des stratégies participatives, adaptées aux réalités des populations rurales africaines. Ainsi, il est envisagé de valoriser des produits africains par la création d un réseau de «boutiques du Sud pour l Afrique». Prochain rendez-vous en octobre 2006 au Salon International de l Artisanat de Ouagadougou (www.siao.bf), consacré cette fois-ci au thème «Artisanat africain et commerce équitable»! Photo: IFAT 9

10 dans votre assiette Mousse au chocolat à la menthe 100g chocolat noir 2 cc café fort 2 cc feuilles ciselées de menthe fraîche 4 oeufs très frais 1 cc crème fraîche feuilles de menthe pour décorer Les produits notés en gras sont disponibles dans les Magasins du Monde 1. Cassez les oeufs, séparez les blancs des jaunes. 2. Cassez le chocolat en morceaux, mettez-les fondre au bain-marie. Ajouter le café. Remuez pour obtenir un mélange onctueux. 3. Retirez du feu et incorporez les jaunes d oeufs un à un. 4. Ajoutez la crème et la menthe ciselée fraîche. 5. Mélangez bien. 6. Ajoutez une pincée de sel aux blancs d oeufs et montez-les en neige. 7. Incorporez délicatement les blancs montés à la crème au chocolat. 8. Versez dans 4 coupelles et mettez au frais. 9. Au moment de servir décorez les mousses de feuilles de menthe. Photo: M.-A. Monard 10

11 le produit Voyage entre les carrés de choc Noir Orange, Noir Eclats de cacao et Noir Lait, des nouvelles tablettes sont apparues il y a quelques temps dans la gamme des chocolats de claro fair trade vendus dans les Magasins du Monde. Elles font partie de la gamme Mascao, le premier chocolat équitable au monde, proposé par claro fair trade (anciennement OS3) depuis A base de cacao de Bolivie et de République Dominicaine et de sucre de canne des Philippines et du Paraguay, ces chocolats «grand cru» sont un régal pour les connaisseurs et une agréable découverte pour les curieux. Julien Hutin a examiné de près ces chocolats, en les comparant avec d autres chocolats similaires de grandes marques suisses. Chocolat de haute gamme La première surprise, c'est que l'on se retrouve dans le chocolat de haut de gamme. Les plaques examinées ont à peu près le même prix. Les plaques de Mascao pèsent 80g: la différence de prix qui en découle s'explique par le coût du label équitable et du label bio. Principaux composants Sucre: tous les chocolats Mascao contiennent du sucre de canne (plus cher, mais plus sain que le sucre de betterave utilisé dans les autres chocolats). Graisse: les Mascao n'ont que de la graisse de cacao (beurre). Une des autres plaques examinées contient d autres graisses végétales. Additifs: les plaques «conventionnelles» contiennent de la lécithine de soja (émulsifiant : qui permet de lier une graisse et de l'eau pour en faire une émulsion (mousse)). Les Mascao ne contiennent pas d émulsifiants ni d arôme (dont on ne connaît pas l'origine). Mascao Noir Lait et Suchard Sensations Noir & Lait Par rapport au Noir Lait de claro fair trade, celui de Suchard contient plus de calories, plus de protéines (donc plus de lait), moins de glucides (dû au sucre blanc). Les lipides sont présents en même quantité. Pas de graisses végétales ajoutées dans les deux. Celui de claro fair trade est plus amer, il contient plus d'éclats de cacao et il a une bonne consistance. Mascao Noir Orange et Cailler Noir Orange Par rapport au Noir Orange de claro fair trade, celui de Cailler contient plus de calories, plus de protéines (donc plus de lait), moins de glucides (dû au sucre blanc). Les lipides sont présents en même quantité. Dans celui de Cailler, des graisses végétales sont ajoutées. Le goût d'orange est donné par des granules lyophilisés (1,5%) et des arômes tandis que celui de claro fair trade contient (10%) d orangeat (préparation à l'orange). Au goût: celui de Cailler a une odeur et un goût d'orange très fort, mais qui ne dure pas. Il contient des éclats de fèves et des noisettes, mais nous ne les remarquons pas au goût. Le chocolat est bon, mais le fourrage est un peu écoeurant. Celui de claro fair trade a une faible odeur d'orange, mais des morceaux se trouvent dans le chocolat. Le goût est plus doux, mais plus persistant. Julien Hutin Pour d éventuelles remarques et réactions des lecteurs à cet article: Au goût: le chocolat de Suchard est crémeux et agréablement acide, la finesse du carré est sympathique. Le Mascao de claro fair trade est crémant et on sent le goût du sucre brun. Mascao Noir aux éclats de cacao et Villars noir fourré aux pralines et aux éclats de cacao Pas de valeurs énergétiques indiquées sur les plaques du chocolat Villars mais il y a plus de sucre, plus de fèves, plus de beurre dans la composition que dans celle de claro fair trade. Pas de graisses végétales ajoutées. Au goût: celui de Villars est plus crémant et doux et il est légèrement croustillant. 11 Photo: M.-A. Monard

12 la vie du mouvement Les comptes 2005 Comptes de résultat de l exercice Produits d'exploitation Ventes de marchandises Ristournes et frais de port facturés Chiffre d'affaires net Dons Produits exceptionnels Produits divers Charges d'exploitation Coût des marchandises vendues Perte de marchandises, différences de change Loyers Frais d'entretien Assurances Frais du personnel Frais comité, commissions, bénévoles Frais de bureau et informatique Frais bancaires et CCP Salaires et honoraires Site Internet Frais ex aequo Animation/information Imprimés Attribution aux provisions Dissolution de provisions Charges d'exploitation Résultat d'exploitation Produits financiers Dons exceptionnels Côtisations, parrainnage et soutien Intérêts débiteurs et escomptes Reprise TVA Charges exceptionnelles Résultat net NB: L année 2005 a été une année de transition pour l ASRO puisque, progressivement, le ravitaillement des magasins s est fait directement depuis claro fair trade (Orpund) pour les produits alimentaires. Merci! Nous tenons à adresser un très grand merci aux abonnés de ex æquo qui nous soutiennent en associant un don à leur cotisation. Ces précieuses contributions participent au financement des activités de sensibilisation et d information des Magasins du Monde. En 2005, nous avons, entre autres, relayé la campagne européenne contre l exploitation des enfants «Agissons pour leurs droits, consommons équitable», profité de «l Automne africain» pour attirer l attention du public sur le fait que derrière chaque produit, il y a le travail et l histoire d hommes et de femmes. Le nouveau site Internet des Magasins du Monde a aussi été mis en ligne. 12

13 la vie du mouvement L Ethique, ça me concerne? C était dans une capitale d Afrique où j ai séjourné quelques temps. Au milieu d un trottoir, une femme faisait la manche, portant un enfant dans ses bras. C était manifeste que le bébé n était là que pour attendrir les passants. Une foule de questions m envahirent : N a-t-elle pas d autre revenu que la mendicité? De quel milieu vient-elle? Dois-je me laisser attendrir? Si oui, combien vais-je lui donner? Pourquoi? Pour quoi? Pour qui? A mille miles d ici, mes questions reflétaient des préoccupations éthiques. Mais, au fond, qu est-ce que l éthique? C est la science de la morale, c est l art de diriger la conduite, les comportements des personnes et des institutions. C est un exercice rationnel, relationnel et affectif. Comme tous les arts, l éthique est donc essentiellement subjectif. Mais il est fait pour être partagé, confronté aux valeurs auxquelles je me réfère, et auxquelles les autres se réfèrent également. L éthique étudie les vertus: la générosité, la bonté, la pudeur; et les divers défauts qui leur font obstacles: l égoïsme, la soif de pouvoir, l avarice, etc. Elle concerne aussi les moyens et les finalités de l action. Elle donne des pistes pour répondre aux pourquoi que je me pose. Différente de la morale L éthique est cependant différente de la morale, qui est la science du bien et du mal. La morale est une théorie de l action humaine, soumise au devoir, et qui a pour but le bien. Dans notre exemple du début, la morale m aurait fait raisonner ainsi: Dois-tu donner quelque chose à cette mendiante? Et j aurais répondu par des «il faut que tu», «tu dois, pour son bien,». Puis, après lui avoir donné quelques sous, j aurais eu la conscience tranquille: j aurais obéi à la morale! L éthique est plus subtile, plus exigeante. Elle demande une connaissance, qui servira à apprécier l ensemble des composants de la situation à laquelle je suis confronté. Comme disait je ne sais plus quel philosophe, l éthique est toujours enracinée dans un contexte, dans un projet. Elle donne sens, crée des chemins, permet de choisir le meilleur, en fonction de toutes les données du problème. Si je me pose la question: «Que dois-je penser de l acheminement par avion des bananes que je vends dans mon Magasin du Monde (MdM)?», l éthique me poussera à me renseigner, aussi bien sur les producteurs que sur les conditions L éthique, c est l école du respect, respect de soi, de l autre, de la planète! Et qui dit respect sous-entend ouverture, compréhension, empathie, justice, compassion, 13

14 la vie du mouvement de transport, les compagnies d aviation et leur souci de l environnement, sur les intermédiaires, En appliquant ce devoir d information, je suis en accord avec la déontologie de la parfaite bénévolevendeuse (ou du parfait bénévole-vendeur ) des MdM. Parce que la déontologie est une sœur de l éthique et une cousine de la morale. C est la théorie des devoirs qu impose à des professionnels l exercice de leur métier, même s ils sont bénévoles! L éthique me pousse à assumer pleinement les responsabilités qui me sont confiées et que j accepte, parce que je sais que mon engagement rend ce monde un petit peu plus humain, plus solidaire sur le plan social, plus juste, plus honnête. Grâce à la réflexion éthique, je me libère des déterminismes sociaux, culturels, et je puis agir en pleine connaissance de cause, en toute liberté et conscient de ma responsabilité. Ne pas confondre éthique et droit Le droit pose des règles claires. L éthique met en jeu des valeurs discutées et partagées par l ensemble des membres de la société. Il serait intéressant de faire une liste de questions suscitant une réflexion éthique. Spontanément, je penserais à nos marges commerciales, aux loyers que certains magasins doivent payer, aux transports de nos marchandises, à notre devoir d information des clients, à la suppression de certains intermédiaires, A vous de continuer! Un certain Hans Küng osait parler d une nouvelle éthique planétaire. N était-il pas exactement dans la ligne de ce que les MdM essaient de promouvoir? La réponse, je la trouve dans «Notre Charte». A relire, de temps en temps, parce que l éthique, ça me concerne! Jacques Vaucher Membre du comité d éthique de l ASRO ex aequ lecture Economie solidaire et commerce équitable Acteurs et actrices d'europe et d'amérique latine Fruit d'un travail collectif entre l'institut des Etudes du développement de l'institut de Louvain en Belgique et de l'institut universitaire des études du développement de Genève, cet ouvrage rassemble des contributions de 16 auteurs européen-ne-s et latino-américain-e-s. En se basant sur des expériences, enquêtes et réflexions plus théoriques ayant trait au devenir de l'économie solidaire et du commerce équitable, les auteurs posent souvent des questions qui montrent que ce type d'économie n'est pas à l'abri de choix essentiels quant à ses principes et ses formes d'actions à venir. Sous la direction de Claude Auroi et Isabel Yépez del Castillo, coédition Université catholique de Louvain - Institut universitaire des études du développement de Genève, 2006, 259 pages, CHF

15 actions citoyennes Imposer les droits humains face à la course aux profits Créé en 1983, le SOLIFONDS - Fonds de solidarité pour les luttes de libération sociale dans le tiers monde - a pour but de soutenir les luttes pour la reconnaissance et pour le respect des droits humains, en particulier des droits politiques et syndicaux fondamentaux. Financées par des dons particuliers, ses actions soutiennent des mouvements de défense des droits humains, confrontés à des intérêts économiques sans scrupules ou à des régimes antidémocratiques. Ouvrier devant sa chabola de plastique et carton Photo: Solifonds Un exemple : les ouvriers agricoles en Andalousie Ce printemps, le Solifonds a lancé une action de soutien en faveur des ouvrières et ouvriers agricoles employés dans la culture de légumes dans le Sud de l Espagne. Le syndicat des ouvriers agricoles (Sindicato de Obreros del Campo, SOC) lutte depuis trente ans pour les droits des journaliers de l agriculture en Andalousie, pour une réforme agraire et une exploitation agricole durable. Depuis les agressions racistes contre des immigrés marocains à El Ejido en 2000, le SOC a intensifié ses activités dans la province d Almería. Grâce à la première campagne internationale d appui, à laquelle le SOLI- FONDS a participé, le SOC a pu acquérir et ouvrir un local syndical à El Ejido, au cœur de la région où l on trouve la plus vaste concentration de serres en plastique de la province et où se manifestent le plus l exclusion sociale et politique, le harcèlement policier et les agressions contre les immigrés. Le SOC demande que le droit du travail s applique également aux migrants et dénonce le racisme ambiant, toujours plus violent. Les trois permanents du syndicat, un Argentin, un Marocain et un Sénégalais, rapportent régulièrement des cas d abus et d agressions, et sont, eux aussi, exposés à une menace permanente. Le SOC cherche en ce moment à créer un comité local dans la région de Nijar, où la situation est très similaire. Grâce à cette nouvelle campagne de soutien, le SOC espère ouvrir un local, lancer une campagne d information, d aide et de recrutement auprès des travailleurs. Source: Solifonds Bulletin d information no 47, avril 06 Adaptation: Caroline Piffaretti Postfach, 8031 Zürich, téléphone Main-d œuvre hors sol, corvéable à merci Dans la province d Almería, au sud de l Espagne, 320 km 2 de serres (l équivalent du canton de Schaffhouse) s étalent à perte de vue: on y cultive 3 millions de tonnes de légumes par an. En hiver, des milliers de camions transportent chaque jour vers Zurich, Berlin, Londres, etc., environ 80% de tous les légumes frais consommés en Europe à cette période de l année. Si la production hors sol coûte cher, les prix sont dictés par les revendeurs. Ce système profite avant tout aux gros distributeurs, dont Migros et Coop, à l industrie alimentaire et à l agrochimie. Les petits producteurs n ont ici aucune chance, et même les grandes entreprises sont sous pression: au Maroc, la production est encore moins chère. Au bout de la chaîne, ce sont les ouvrières et les ouvriers agricoles qui font les frais de cette exploitation éhontée. En pleine saison, ouvrières et ouvriers assurent la production maraîchère dans les serres. Venus d Afrique, d Amérique latine et, récemment, d Europe de l Est, ils ne gagnent en général pas plus de 30 euros pour 12 heures de travail. La chaleur qui règne dans les serres et les épandages d engrais et d insecticides mettent leur santé en danger. Lorsque le mauvais temps rend le travail impossible, il n y a pas de salaire. Obligés de travailler et de se loger dans des conditions innommables (souvent dans des abris de plastique et de carton aménagés sur place et dépourvus d eau, d électricité et de sanitaires), ils sont de plus victimes de discriminations et d agressions raciales. Le climat d exclusion sociale et le harcèlement policier contribuent à maintenir à un niveau très bas le coût d une main-d œuvre soumise, car sans-papiers, et obligée de s adapter aux caprices d une agriculture industrielle en pleine expansion. Travail dans les serres d El Ejido Photo: Solifonds 15

16 agenda 6, 7 et 8 octobre Conférence européenne des Magasins du Monde Bolzano, Italie. 16 octobre Journée mondiale de l'alimentation. Autour de cette date, les Magasins du Monde mettront les producteurs de cacao à l'honneur. 20 octobre Le groupe de Delémont accueille le spectacle "Nom d'un p'tit prédateur", suivi d'un débat. Les Magasins du Monde en action! Pour plus de précisions sur ces événements, veuillez consulter le site Festival de la Terre, Lausanne. Tiersmondopoly géant. Photo: Asro Le groupe de Fribourg a accueilli l Assemblée générale 2006 Photo: R. Kopp Assemblée générale 2006: Astrid Hettesheimer et Line Boser de Zur Kalebasse Photo: R. Kopp Abonnez-vous à ex aequo Je m abonne à ex æquo au titre de Bénévole AMI des Magasins du Monde Membre soutien Parrain / Marraine 30 CHF 60 CHF 100 CHF 350 CHF Je règle la somme au moyen d un bulletin de versement à l adresse suivante : Association romande des Magasins du Monde Rue de Genève 52, 1004 Lausanne, CCP Nom Prénom Adresse Code postal Localité Bulletin à retourner à l adresse ci-dessus avec votre règlement. 15 Animation et repas équitable dans une maison de retraite au Valais. Photo: C. Masserey Journée mondiale du commerce équitable, Photo: M.-A. Monard Brunch à La Chaux-de-Fonds.

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009

Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 L amour du prochain : réfléchir, s engager. Conférence StopPauvreté / ChristNet 2009 Atelier 5 Injustice et justice dans notre consommation Exposé d Elisabeth Hardmeier, enseignante en musicologie de la

Plus en détail

Comprendre et agir pour :

Comprendre et agir pour : Comprendre et agir pour : 1 Commerce Equitable : définition "Le commerce équitable est un partenariat commercial fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, visant une plus grande équité dans

Plus en détail

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2

Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Déclaration des jeunes à la Conférence Apprendre ensemble à changer notre monde! 2 Nous, étudiantes et étudiants du réseau des Écoles associées de l UNESCO du Québec, réunis dans le cadre de la Conférence

Plus en détail

Atelier du cacao/chocolat

Atelier du cacao/chocolat Instructions pour l'enseignant Objectif: Le groupe apprend l'histoire du cacao/chocolat de la plantation au chocolat fini. Tâche: Le groupe lit le texte et remplit ensuite le questionnaire. Le groupe qui

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES

LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LA LABELLISATION DES PRODUITS SUIVANT DES CRITERES DE COMMERCE EQUITABLE : MODALITES, ENJEUX ET OPPORTUNITES LES PRINCIPES DU COMMERCE EQUITABLE Le Commerce Equitable c est : Mettre l homme au cœur du

Plus en détail

filière karité équitable RAPPORT 2013

filière karité équitable RAPPORT 2013 filière karité équitable RAPPORT 2013 Sommaire p 03. Introduction L engagement filières de L OCCITANE p 09. UN PARTENARIAT QUI PARTICIPE AU DÉVELOPPEMENT DU BURKINA FASO Des impacts économiques p 04.

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable 1.1. Commerce équitable Oxfam Magasins du monde 1.2. Achats socialement responsables de vêtements de travail achact Action Consommateurs Travailleurs

Plus en détail

CATHERINE SCHUMPERLI YOUNOSSIAN

CATHERINE SCHUMPERLI YOUNOSSIAN CATHERINE SCHUMPERLI YOUNOSSIAN Chargée d enseignement INSTITUT DE HAUTES ETUDES INTERNATIONALES ET DU DEVELOPPEMENT Publications éditées entre 1991 et 2007 (décembre) Ouvrage La politique suisse de solidarité

Plus en détail

Participez et gagnez!

Participez et gagnez! Participez et gagnez! Prenez un petit-déjeuner composé de produits issus du commerce équitable et participez ainsi à la plus grande action du monde en faveur du commerce équitable! Il y a de super prix

Plus en détail

CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE

CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE CHARTE DES PRINCIPES DU COMMERCE ÉQUITABLE Janvier 2009 Sommaire Introduction4 Vision commune5 Définir le Commerce Équitable6 Principes Essentiels6 Le commerce équitable, une dimension additionnelle aux

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 1 avril 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Déclaration de l Association du Personnel du Secrétariat de l ONUSIDA Document préparé par

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique

Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique Agriculture familiale et les défis du changement climatique en Afrique 1 ière Édition Agriculture, changement climatique et responsabilité des organisations Dakar, du 25 au 27 Avril 2013 au CICES Communication

Plus en détail

PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE

PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE PROJET CULTUREL Environnement et culture scientifique DEVELOPPEMENT DURABLE,COMMERCE EQUITABLE ET CITOYENNETE ANALYSE DE SITUATION : Ce projet se situe dans le prolongement des actions menées l an dernier

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

Rapport final du projet de construction de 4 banques céréalières pour lutter contre la famine au nord du Niger (commune rurale d Iferouane)

Rapport final du projet de construction de 4 banques céréalières pour lutter contre la famine au nord du Niger (commune rurale d Iferouane) Rapport final du projet de construction de 4 banques céréalières pour lutter contre la famine au nord du Niger (commune rurale d Iferouane) Association Zozodinga c/o Fariba Moumounta Pejom 25a, ch. De

Plus en détail

«So Fair, So good!» *

«So Fair, So good!» * Vitry-sur-Seine avril 2012 Artisans du Monde lance 3 nouvelles boissons rafraîchissantes Bios et Equitables! «So Fair, So good!» * *Si juste, si bon! PRESENTATION DES PRODUITS Nouvelle gamme de boissons

Plus en détail

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013

BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 BILAN DES DEFIS CONSOMMATION, GESTION DES DECHETS MOBILITE Octobre 2012 à juin 2013 Le 23 octobre 2012, 25 familles étaient présentes à la réunion d information et de lancement des défis. 19 défis leur

Plus en détail

Le Quizz du Commerce équitable

Le Quizz du Commerce équitable Le Quizz du Commerce équitable Quels sont les trois piliers fondamentaux du développement durable? économique, social et environnemental commercial, social et énergétique démographique, environnemental

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE

LA PATE A TARTINER EQUITABLE L ODYSSEE LA PATE A TARTINER EQUITABLE DE LA FEVE A LA PATE L ODYSSEE Copyright 2014 Anne Marie Nyemb, Artisans du Monde Clamart info.admclamart@orange.fr Page 1 1- CACAO CULTIVÉ SANS PESTICIDE EN AMÉRIQUE DU SUD,

Plus en détail

La fondation Max Havelaar

La fondation Max Havelaar Qu'est-ce qu une fondation? Une fondation est créée par un donateur pour accomplir un objectif bien défini et à long terme. A cet effet, il offre des biens à la fondation. Elle opère à but non-lucratif

Plus en détail

Mode d emploi. voyager en groupe avec DM-échange et mission. 1. Qui est DM-échange et mission? 2. DM-échange et mission et les voyages de groupe

Mode d emploi. voyager en groupe avec DM-échange et mission. 1. Qui est DM-échange et mission? 2. DM-échange et mission et les voyages de groupe Voyager en groupe avec DM-échange et mission Mode d emploi Vous souhaitez découvrir un pays du Sud? Vous avez envie de découverte de projets et d échanges interculturels? Vous avez soif de partages spirituels

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes

Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes Samedi 6 juin 2015, rue des amandiers, Paris 20 ème CONTACTS Corinne Mélis, 06 25 51 86 12 - corinne.melis@quartiersdumonde.org

Plus en détail

Catalogue des produits 2012

Catalogue des produits 2012 Catalogue des produits 2012 Edition Spéciale Quinzaine du Commerce Equitable 2012 Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l objectif

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie

GRAP. dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie dans l émergence d entreprises d économie sociale en Estrie Illustration de deux cas d entreprises tirés de la recherche du Groupe régional d activités partenariales en économie sociale de l Estrie (GRAP-Estrie)

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

catalogue de formations ARTISANS DU MONDE

catalogue de formations ARTISANS DU MONDE catalogue de formations ARTISANS DU MONDE Découvrir et comprendre le commerce équitable. Renforcer ses capacités d animation en éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale. 2015 Benjamin

Plus en détail

Vancity (www.vancity.com)

Vancity (www.vancity.com) 1 L ACC et TransFair Canada ont lancé une campagne visant à générer une plus grande sensibilisation vis-à-vis du commerce équitable au sein du secteur coopératif. Il existe une affinité naturelle entre

Plus en détail

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013

Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 Grande Rencontre du Réseau Rural Régional Basse-Normandie 4 novembre 2013 L économie sociale et solidaire : de quoi parle-t-on? Une économie du quotidien, ancrée sur les territoires Des entreprises et

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance

Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance Complémentarité du commerce équitable et de la microfinance (Compte rendu de la table ronde du 21 septembre 2006) BIM n - 10 octobre 2006 Association des Centraliens & CERISE Le BIM d'aujourd'hui nous

Plus en détail

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature.

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Tarifs 2014 Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Xavier Duquaine Rédacteur en chef Chaque semaine, offrez-vous une place au cœur de la nature dans notre hebdomadaire!

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement

Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors. Un engagement Chefs d entreprises Experts-comptables Consultants Banquiers Cadres Notaires Avocats Seniors Un engagement BÉNÉVOLE Aux côtés des créateurs S ENGAGER Notre rôle : permettre aux créateurs et aux repreneurs

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Offrir du bonheur au delà de sa vie. Conseils en matière de testaments. Travail en dignité Agir pour le développement

Offrir du bonheur au delà de sa vie. Conseils en matière de testaments. Travail en dignité Agir pour le développement Offrir du bonheur au delà de sa vie Conseils en matière de testaments Travail en dignité Agir pour le développement Le bonheur d offrir Vous aimez faire plaisir à ceux qui vous entourent et aider des personnes

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

Le droit à se nourrir

Le droit à se nourrir Le droit à se nourrir La faim : plus absurde qu il n y paraît 2 Paradoxe n 1 Aujourd hui, 852 millions de personnes au monde - soit près d un être humain sur sept - souffrent régulièrement de la faim alors

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

Qu est-ce que le commerce équitable?

Qu est-ce que le commerce équitable? FAIR TRADE RULES! Position du mouvement international du commerce équitable en vue de la VI e Conférence Ministérielle de l OMC à Hong Kong Octobre 2005 «Nous, les membres du mouvement international du

Plus en détail

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME

CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME CONSEIL INTERNATIONAL DES ARCHIVES GROUPE DE TRAVAIL SUR LES DROITS DE L HOMME PRINCIPES DE BASE RELATIFS AU RÔLE DES ARCHIVISTES POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L HOMME PROJET 21-06-2014 INTRODUCTION Les

Plus en détail

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment?

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment? Contre la pauvreté j agis un peu beaucoup à la folie Pourquoi? Comment? Objectif de l animation Echanger sur nos engagements dans la lutte contre la pauvreté : contre la pauvreté, pour la justice sociale

Plus en détail

Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux

Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux Plateformes dans la restauration collective : organiser l offre de produits régionaux Contenu Le «régional» dans les cantines 1 et les restaurants universitaires Plateformes marketing : 2 la certification

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE

ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE ACHETER EN ÉTANT SOLIDAIRE : LE COMMERCE ÉQUITABLE Doc. 1 Qu est-ce que le «commerce équitable»? «Le commerce équitable, c est acheter aux producteurs des pays pauvres (Afrique, Amérique du Sud, Asie)

Plus en détail

Marchés publics & Développement durable

Marchés publics & Développement durable Avec liste de contrôle Ce qu il faut savoir Marchés publics & Développement durable www.igoeb.ch CIEM Cette brochure s adresse aux administrations publiques qui souhaitent s engager, par leurs politiques

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA

CHARLES CREVIER ANDRES ACUNA Tendances en matière de systèmes de retraite public, l Organisation internationale du Travail et Quatrain Africa CHARLES CREVIER DÉPARTEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIAL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL CREVIER@ILO.ORG

Plus en détail

Plutôt que que. Choisissez de. Lutter pour le développement et la solidarité internationale

Plutôt que que. Choisissez de. Lutter pour le développement et la solidarité internationale Choisissez de Lutter pour le développement et la solidarité internationale Plutôt que que Lutter contre l immigration et la Mondialisation de l indifférence EDITORIAL Un réseau en mouvement dans le Tarn

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité

PROFIL D ENSEIGNEMENT. Bachelier en Publicité PROFIL D ENSEIGNEMENT Bachelier en Publicité Une formation aux couleurs de la HELHa L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant en lui permettant, d une part,

Plus en détail

1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités)

1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités) 1 er FORUM NATIONAL DU TOURISME RESPONSABLE- SENEGAL 7 décembre 2012 Parc forestier et zoologique de Hann Dakar (6 ème Sommet Africités) COMPTE RENDU DES TRAVAUX Le 1 er Forum National du Tourisme Responsable

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO

AVANT-PROPOS. Directeur de la Division de la statistique de la FAO AVANT-PROPOS L Annuaire statistique de la FAO fournit une sélection d indicateurs par pays sur l alimentation et l agriculture. Les données proviennent de FAOSTAT, la base de données statistique de l Organisation

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

Sommaire. Editorial. Sommaire. Editorial 2. LE FSSA EN BREF

Sommaire. Editorial. Sommaire. Editorial 2. LE FSSA EN BREF Programme Adaptation aux Changements Climatiques en Afrique (ACCA) Fonds de Soutien aux Stratégies locales d'adaptation Sommaire Sommaire 1. Editorial 2. 1. LE Editorial FSSA EN BREF 3. 2. ZOOM Le FSSA,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable Former des cadres à la conception et la gestion de projets sur le territoire Le master intégre les critères de durabilité

Plus en détail

Le BourgEon dessus, dedans

Le BourgEon dessus, dedans Le BourgEon dessus, bio dedans Le Bourgeon Les deux tiers des consommatrices et consommateurs suisses mangent régulièrement bio. Et ils sont de plus en plus nombreux à apprécier le naturel, la saveur authentique

Plus en détail

Les circuits courts. Sont-il durables?

Les circuits courts. Sont-il durables? Les circuits courts Sont-il durables? Petit rappel instructif Par définition officielle, un circuit court est une modalité de vente qui comporte au maximum UN intermédiaire entre le producteur et le consommateur

Plus en détail

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005

CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005 CONSOMMATION ETAT DE LA BRANCHE 2005 I. La consommation en Suisse en 2005 1) Contribution accrue de la consommation privée des ménages à la croissance économique La consommation privée en Suisse en 2005

Plus en détail

Suggestions de pistes pédagogiques pour une éducation financière à l école

Suggestions de pistes pédagogiques pour une éducation financière à l école Suggestions de pistes pédagogiques pour une éducation financière à l école La FSMA (l Autorité des services et marchés financiers) est un organisme public autonome. Parmi les missions qui lui ont été confiées

Plus en détail

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats

LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER. Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h. Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats LILIANE MAURY PASQUIER et ROBERT CRAMER Conférence de presse jeudi 29 septembre à 15h Bilan de la députation genevoise au Conseil des Etats 1 L élection au Conseil des Etats Le système majoritaire favorise

Plus en détail

Charte des Partenariats - p1 -

Charte des Partenariats - p1 - Charte des partenariats de Nature & Société Depuis sa création dans le milieu des années soixante-dix Nature & Société n a cessé de favoriser, en Ile-de-France, l'information du citoyen et l'éducation

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à :

À titre d organisation vouée au développement économique de la métropole montréalaise, Tourisme Montréal vise à : Feuille de route pour la démarche environnementale et charte du bureau vert Novembre 2011 Introduction Les défis de la gestion environnementale représentent des enjeux de taille pour toutes les organisations

Plus en détail

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement

Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Mangeons Local en Ile de France : Itinéraire d une démarche collective en mouvement Le CERVIA Paris Ile-de-France Créé en 2007, le Centre Régional de Valorisation et d Innovation Agricole et Alimentaire

Plus en détail

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction)

Eco-logis. Projet Pédagogique. Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs. www.eco-logis.org (en construction) Eco-logis Un projet de voyage autour du monde, à la rencontre d auto-constructeurs Projet Pédagogique www.eco-logis.org (en construction) Un projet de l Association Le Porte-Bagages portebagages.e-monsite.com

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2

CURRICULUM VITAE. 1986 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 1. 1987 : Diplôme d Etudes Universitaires Générales 2 CURRICULUM VITAE ETAT CIVIL 1. Nom POUSSI 2. Prénoms Myriam 3. Date de naissance 21 mars 1967 4. Lieu de naissance Dakar (Sénégal) 5. Nationalité Burkinabé FORMATIONS 1. Cycle supérieur 1986 : Diplôme

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

VENTE DE NOËL CATALOGUE MAGASIN DU MONDE

VENTE DE NOËL CATALOGUE MAGASIN DU MONDE VENTE DE NOËL CATALOGUE MAGASIN DU MONDE Avec tout achat de 15 $, économisez 1 $ sur le coût total de votre commande. Avec tout achat de 20 $, économisez 2 $ sur le coût total de votre commande. Avec chaque

Plus en détail

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue!

Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Enjeux jeunesse présentés dans le cadre de la campagne électorale fédérale Pour que la voix des jeunes montréalaises et montréalais soit entendue! Les décisions prises au niveau fédéral peuvent sembler

Plus en détail

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Version: Août 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015

ADESS Cornouaille. Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 ADESS Cornouaille Forum de l Economie Sociale et Solidaire jeudi 26 novembre 2015 1 L ADESS Cornouaille est un des quinze pôles de développement de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) en Bretagne. C

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux)

GUIDE. Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) GUIDE 1 Des règles d étiquetage des produits issus de l agriculture biologique (Hors aliments pour animaux) Réglementations en vigueur : Règlement (CE) N 834/2007 modifié du 28 Juin 2007 Règlement (CE)

Plus en détail

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE»

«LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Yaoundé, CAMEROUN le 04 juin 2012 «LA CHAINE DU FROID EN TUNISIE» Présenté par : Mme Halima THRAYA Ingénieur en Chef Sous-directeur du Froid Industriel au ministère de l Industrie -Tunisie- Déléguée de

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

Mais que signifient donc tous ces labels...?

Mais que signifient donc tous ces labels...? Mais que signifient donc tous ces labels...? En voici une brève description. Une partie de Année après année, nous essayons de faire davantage pour la génération de demain. Migros propose d ores et déjà

Plus en détail

Un grand évènement citoyen pour le climat

Un grand évènement citoyen pour le climat Kit d accueil Bénévoles Le Village des Alternatives Un grand évènement citoyen pour le climat 26 et 27 sept. 2015, place de la République à Paris alternatiba.eu/paris La dynamique Alternatiba Le 6 octobre

Plus en détail

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme

L action de la France au sein du Conseil des droits de l Homme La France candidate au Conseil des droits de l Homme UN Photo/Jean-Marc Ferré Les droits de l Homme font partie des valeurs fondatrices de la République française et de sa politique étrangère. C est dans

Plus en détail

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12 Dossier de presse Une initiative de Ensemble, les citoyens peuvent se réapproprier leur ville, leur planète, leur destin commun. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail