Campagne NEWS! Agissons pour leurs droits: consommons équitable! Quand le travail des enfants rejoint le Commerce Equitable. Le cacao des Aztèques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Campagne NEWS! Agissons pour leurs droits: consommons équitable! Quand le travail des enfants rejoint le Commerce Equitable. Le cacao des Aztèques"

Transcription

1 exaequ journal des n Magasins du Monde 10 - mai 2005 Campagne NEWS! Agissons pour leurs droits: consommons équitable! Quand le travail des enfants rejoint le Commerce Equitable Agissons pour leurs droits! Le cacao des Aztèques Rencontre avec Mme Azétou Sodré, directrice du Cercle des Sécheurs de mangues Une empreinte indélébile, engagée et solidaire Visitez notre nouveau site Internet: mdm.ch

2 Journal des Magasins du Monde n 10 - Mai 2005 Tirage 600 ex. / 4 parutions par an Editeur Association romande des Magasins du Monde Rue de Genève Lausanne Tél / Fax CCP Association romande des Magasins du Monde Animation 1004 Lausanne Rédaction Elisabeth Kopp-Demougeot Caroline Piffaretti Elisabeth Piras Julien Hutin Des bénévoles Sergio Ferrari Photos Rémy Kopp Preda, Philippines Maiti, Népal Manthoc, Pérou Caroline Piffaretti Rémy Kopp Anne Monard Maquette et graphisme Anne Monard Impression Imprimerie Jurassienne, Delémont Abonnements Bénévole MdM Frs 30.- Ami Frs 60.- Soutien Frs Parrainage Frs Editorial Sous le signe de la cohérence 3 Campagne Campagne NEWS! Agissons pour leurs droits: consommons équitable! 4-6 Quand le travail des enfants rejoint le Commerce Equitable 7-8 Dans votre assiette Cacao des Aztèques 9 Les producteurs Rencontre avec Mme Azétou Sodré, directrice du Cercle des Sécheurs de mangues La vie du mouvement Une empreinte indélébile, engagée et solidaire Les magasins vous parlent Tous les chemins du Sud conduisent au Locle 14 Action citoyenne Semaine mondiale d action sur le commerce 15 Agenda 16 Abonnez-vous N oubliez pas de vous acquittez de votre abonnement Nous avons besoin de votre soutien, merci d avance 2 ex aequ Sous le signe de la cohérence Depuis plus de 30 ans, les Magasins du Monde s engagent pour des règles commerciales équitables. Rendre possible l option de l équité, et réaliser au quotidien leur vocation d acteurs d une économie solidaire, c est ce qu ils souhaitent et essaient de faire partager. Pour renouveler son site Internet, l ASRO a choisi un logiciel libre en collaborant avec un conseiller qui lui a montré la philosophie du «libre 1»... Alternative au quasimonopole de Microsoft et à sa logique commerciale, les logiciels libres encouragent une société plus égalitaire et permettent de diminuer la fracture numérique. En toute cohérence, les Magasins du Monde ont donc opté pour cette solution. L ASRO a par ailleurs soutenu la Semaine mondiale d action sur le commerce qui fut l occasion de rappeler les objectifs du Millénaire des Nations Unies et de montrer que la libéralisation des règles commerciales, telle qu elle se fait actuellement, creusera encore davantage l écart entre les riches et les pauvres de la planète. Les Magasins du Monde ont participé, chacun à leur manière dans les différentes régions, à cette semaine de solidarité. Lors de la journée d action organisée à Lausanne le 16 avril, le Magasin du Monde de Lausanne a proposé une soupe et un plat de riz à base de produits équitables, et de légumes d une maraîchère de la région. Ce partenariat entre les Magasins du Monde et l Association des Paysannes vaudoises s inscrit dans une éditorial Commerce Equitable - partage - libre - alternative - réflexion - souveraineté alimentaire - solidaire - cohérence - sensibilisation - lien - conditions - valeurs - défi - bénévoles - association - Commerce Equitable - partage - libre - alternative - réflexion - souveraineté alimentaire - solidaire - cohérence - sensibilisation - lien - conditions - valeurs - défi - bénévoles - association - Commerce Equitable - partage - libre - alternative - réflexion - sécurité alimentaire - solidaire - cohérence - sensibilisation - lien - conditions - valeurs - défi - bénévoles - association - Commerce Equitable - partage - libre - alternative - réflexion - souveraineté alimentaire - solidaire - cohérence - sensibilisation - lien - conditions - valeurs - défi - bénévoles - association logique de complémentarité entre agriculture de proximité et Commerce Equitable, deux démarches visant à assurer la sécurité alimentaire. L exposition des 30 ans continue sa tournée, de l Université de Lausanne au Valais, l engagement des uns et des autres permet un travail fondamental d information et de sensibilisation. La nouvelle campagne européenne qui a démarré dans toutes les régions le 21 mai est une nouvelle invitation à réfléchir et agir, en faisant le lien entre les produits que nous consommons et les conditions dans lesquelles ils sont fabriqués. La mise en pratique du slogan des MdM «Solidaires au quotidien» et la recherche de cohérence avec nos valeurs est un défi de tous les jours, depuis l engagement des nombreux bénévoles pour la vie et la survie des magasins, jusqu à la réflexion «stratégique» dans le monde en évolution du Commerce Equitable. La tâche est parfois lourde et les obstacles nombreux, mais nous sommes convaincus de son importance et grâce au soutien et à l engagemernt des bénévoles nous poursuivons notre chemin! L équipe de rédaction Avec ce numéro, vous trouverez un bulletin de versement. D avance, nous vous remercions de votre soutien, qui permet à ce journal de vivre! 1 Les logiciels libres sont régis par une licence qui autorise l utilisation, la redistribution et la modification des codes de fabrication (code source). 3

3 campagne Campagne NEWS! Agissons pour leurs droits: consommons équitable! De nos jours, en tant que consommatrices et consommateurs, nous pouvons généralement trouver sur les produits que nous consommons des informations sur leur composition (colorants artificiels, exhausteurs de saveurs, etc.). Hélas, un ingrédient présent dans certains produits reste invisible: l exploitation des enfants. La pauvreté est l une des principales causes du travail des enfants. Dans les pays du Sud en particulier, un nombre croissant d entre eux est contraint de travailler pour contribuer à la survie de leur famille, participant ainsi à la production de la matière première des produits dont nous nous régalons dans les pays du Nord, comme le chocolat et le jus d orange. Nombre de ces enfants, âgés de 5 à 17 ans, accomplissent des travaux extrêmement dangereux. Pire, on estime à plus d un million les enfants victimes de pratiques telles que la vente ou la traite, à l échelle nationale et internationale. Beaucoup sont contraints de vivre dans des conditions proches de l esclavage. Un travail pénible qui ne rapporte rien Certaines activités peuvent favoriser le développement des enfants. Les travaux qui ne violent pas leurs droits peuvent les aider à acquérir le sens des responsabilités et à développer des compétences particulières utiles pour eux et la société. Souvent, leur travail est une source essentielle de revenus nécessaire à leur survie et celle de leur famille. Dans certaines régions du monde toutefois, des millions d enfants accomplissent des tâches extrêmement dangereuses qui mettent leur santé en péril, les empêchent d accéder à une éducation, entravent leur développement personnel et social et, bien souvent, mettent leur vie en danger. Exploitation des enfants On parle d exploitation des enfants lorsqu ils sont soumis à des conditions de travail abusives. Ce type d exploitation touche des enfants qui: commencent à travailler quand ils sont très jeunes manient des outils dangereux, par exemple des machettes, ou manipulent des produits chimiques travaillent de longues heures durant et ont un accès limité voire inexistant à une éducation, aux jeux ou au repos sont les victimes d abus psychologiques, physiques ou sexuels sont très mal ou pas du tout rémunérés. En Afrique et en Amérique du Sud surtout, des enfants travaillent très souvent dans de telles conditions. Ils sont principalement occupés dans des plantations de caféiers, de bananiers, de canne à sucre et de cacaoyers. Conséquences Les enfants qui n ont pas accès à une éducation de base ont un avenir limité. Ils sont dans l incapacité d échapper à la spirale infernale de la pauvreté: les enfants qui travaillent dans de telles conditions aujourd hui seront les chômeurs de demain. Les enfants, surtout les filles, travaillant comme domestiques durant de longues années sont séparés de leur famille et exposés à l isolement et aux abus. Nombre d enfants sont mutilés en raison de conditions de travail dangereuses ou souffrent de problèmes de santé qui les empêcheront de travailler plus tard. Chaque année, enfants meurent très jeunes d accidents de travail. Le Commerce Equitable a pour but «d améliorer les conditions de vie et de garantir les droits des producteurs marginalisés, tout particulièrement au sud de la planète. (...). Il s agit d un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect. Les organisations du Commerce Equitable (soutenues par les consommatrices et consommateurs) s engagent activement à soutenir les producteurs, à sensibiliser l opinion publique et à mener campagne en faveur de changements dans les règles et pratiques du commerce international conventionnel». Extrait de la définition du Commerce Equitable de FINE* * FINE réunit FLO (organisation internationale de labellisation), IFAT (association internationale du Commerce Equitable), NEWS (réseau européen de magasins du monde) et EFTA (association européenne de Commerce Equitable) Quelques chiffres en un clin d œil Plus de 210 millions d enfants âgés de 5 à 17 ans sont exploités 73 millions d enfants travailleurs ont moins de 10 ans 180 millions d enfants travaillent dans des conditions extrêmement dangereuses 8,4 millions d enfants sont pris au piège de formes d esclavage ou de pratiques telles que la traite, la servitude pour dettes, la prostitution, la pornographie et d autres activités illicites. Une réponse : un commerce qui respecte l être humain Lorsque des enfants de producteurs du Commerce Equitable sont dans la nécessité de travailler pour apporter un revenu complémentaire à leur famille, leurs heures de travail sont limitées. Ils doivent toujours avoir du temps pour jouer, pour prendre leur repas et pour aller à l école (formelle ou informelle). Leur santé et leur développement ne doivent pas s en trouver affectés. Leurs droits sont respectés NEWS dit NON au travail des enfants dans des conditions d exploitation. Conformément à la Convention des Nations Unies relative aux droits de l enfant, à la Convention de l Organisation internationale du travail sur les pires formes de travail des enfants et aux normes IFAT des organisations du Commerce Equitable, NEWS soutient tous les efforts et toutes les interventions faites pour abolir l exploitation des enfants. Cependant, NEWS ne soutient pas l appel à une interdiction immédiate de toutes les formes de travail des enfants car cela favoriserait le travail illégal d enfants qui ne pourraient plus être protégés contre une exploitation dangereuse ou abusive. DES REGLES COMMERCIALES ÉQUITABLES Le Commerce Equitable est un commerce au service de l être humain. Il doit se traduire par un développement social, communautaire et durable. En Europe, les magasins du Commerce Equitable réunis dans le réseau NEWS! axent leur commerce avec les producteurs du Sud sur des conditions commerciales équitables pour toutes les parties. Un prix équitable! Les producteurs reçoivent un prix juste et stable pour leurs produits. Ce prix doit couvrir un revenu permettant un niveau de vie décent, une protection environnementale, le développement social et la sécurité économique. Construire des relations commerciales durables! Des coopérations à long terme permettent de financer le développement des communautés rurales. 4 5

4 campagne Quand le travail des enfants rejoint le Commerce Equitable Créer de bonnes conditions de travail! Les producteurs dont les produits sont commercialisés dans le réseau du Commerce Equitable travaillent dans des conditions socialement durables garantissant leur santé et leur sécurité. Ils ont leur mot à dire sur leur travail et son organisation. Respecter les droits humains! Le Commerce Equitable respecte les droits humains, en particulier les droits des femmes et des enfants. Il renforce leur rôle dans les activités des organisations locales. Soutenir les producteurs et leurs organisations! Les producteurs reçoivent un soutien technique pour développer des produits écologiques et des méthodes de production durables. AGISSONS POUR LEURS DROITS. DONNONS A LEUR FAMILLE UN AVENIR DURABLE! Montrons aux producteurs des pays en développement que nous sommes disposés à payer un prix équitable pour leurs produits et, par conséquent, que leurs enfants ne seront pas obligés de travailler. Les Magasins du Monde proposent une gamme de produits du Sud fabriqués et commercialisés dans des conditions équitables, dans le respect des personnes et de l environnement. Non seulement ces produits alimentaires du Sud sont équitables, mais ils sont aussi délicieux et de grande qualité. Nous vous invitons à pousser la porte du Magasin du Monde le plus proche et à découvrir les goûts et les saveurs du Commerce Equitable: Tous les produits sont fabriqués sans le recours à l exploitation des enfants. Source : NEWS Preda, Philipines Le lancement de la campagne a eu lieu en Suisse romande le 21 mai A cette occasion, les Magasins du Monde ont attiré l attention du public par différentes activités et animations autour du cacao et du travail des enfants. Ils ont également interpellé les collectivités publiques en les incitant à promouvoir le CE et à privilégier les produits du CE - garantis sans exploitation d enfants dans toutes les institutions publiques. Durée de la campagne : Lancement le 21 mai 2005 (journée mondiale du Commerce Equitable). Coordination de la campagne Caroline Piffaretti Association romande des Magasins du Monde 52 rue de Genève, 1004 Lausanne tél courriel : site web : Notre voyage virtuel chez quelques producteurs de cacao (voir ex æquo n 10, dossier chocolat) l a démontré : le Commerce Equitable ne vise pas à interdire simplement le travail des enfants mais, surtout, à créer des conditions qui permettent aux familles d assurer leur subsistance et de pouvoir renoncer au pécule d un enfant travailleur. Peu importe s il s agit de petits paysans qui espèrent vendre des produits agricoles et, accessoirement, de l artisanat, ou de familles qui vivent uniquement de l artisanat. Mais le CE reste malgré son essor extrêmement limité face aux géants qui dominent le marché mondial. Et en dépit de la Convention sur les pires formes du travail des enfants de l OIT, ratifiée par 153 pays, en dépit des efforts d innombrables associations et institutions qui oeuvrent sur le terrain, le travail des enfants ne cesse d augmenter, de même que le nombre des enfants de rue, et celui des enfants contraints à se prostituer ou à s enrôler dans une armée. Il s agit, par conséquent, non seulement de créer des conditions adéquates pour prévenir l exploitation des enfants, mais également de venir en aide aux victimes, afin de leur permettre de sortir de leur enfer, de jeter les bases d une vie décente, de construire leur avenir. Dans ce cadre, des formes de travail adaptées aux mineurs sont également de mise. Ainsi, plusieurs partenaires du CE se sont lancés dans la réhabilitation Maiti, Népal d enfants seuls, exploités, drogués, prostitués, atteints du SIDA, tout en favorisant des activités rémunératrices dans le domaine de l artisanat. Parmi eux, un des partenaires les plus anciens de l ASRO, véritable pionnier en la matière. Il s agit de PREDA aux Philippines 1. Depuis 1974, cette fondation s attelle, entre autres, à lutter contre le tourisme sexuel et la pédophilie, répandus dans la région d Olongapo, ancienne base militaire américaine, et à sortir les enfants de la rue. Ainsi, PREDA a fondé un centre d accueil où les enfants sont nourris, logés, formés et accompagnés sur le plan psychologique. Parallèlement, PREDA a contribué activement à élaborer la Charte internationale des Droits de l enfant, et à intenter des procès contre des auteurs d actes pédophiles, aux Philippines et au niveau international. En commercialisant la production de divers groupes d artisans dans le réseau du CE, l organisation crée des sources de revenus dignes et génère des bénéfices qu elle réinvestit dans ses programmes sociaux. Dans ce contexte, PREDA favorise également certaines formes de travail des enfants, tout en veillant à leur santé, leur scolarisation, et leur développement. Ainsi, PREDA a mis sur pied un atelier de confection d objets à base de briques «tétrapack» recyclées, qui vise plusieurs objectifs complémentaires. Une partie des briques proviennent des écoles régionales ; les élèves sont à la fois sensibilisés aux problèmes des déchets et du gaspillage, et encouragés à récolter les briques et à les vendre à PREDA, ce qui permet aux écoles d acquérir du matériel pédagogique. Parallèlement, PREDA achète des briques à quelque 50 familles vivant de la collecte de chiffons et papiers, leur procurant ainsi un revenu modeste, mais stable. Ensuite, les enfants du centre d accueil de PREDA nettoient et trient le matériel collecté ; ce travail de quelques heures par semaine leur rapporte un peu d argent de poche. Une fois lavées, les briques sont transformées en sacs, chapeaux et autres objets. La production se fait en grande partie dans l atelier de couture que PREDA a installé au centre d accueil pour offrir aux enfants plus âgés la possibilité de gagner leur vie, tout en apprenant un métier, et en recevant une 1 L ASRO distribue des corbeilles en bambou, des mobiles «poisson rouge», des colliers et des barrettes et quelques produits alimentaires provenant de PREDA. 6 7

5 dossier campagne ex aequ dans votre assiette Cacao des Aztèques Manthoc, Pérou éducation générale. En complément, un groupe de jeunes femmes, pour la plupart mères d enfants abusés, est associé à la production. Elles travaillent ensemble, en utilisant des machines à coudre qu elles ont pu acheter grâce à PREDA. Le deuxième exemple nous vient du Pérou. La Centrale Interrégionale des Artisans du Pérou (CIAP), réunit, comme son nom l indique, des groupes d artisans de différentes régions du pays. Elle compte 20 membres, mais offre ses services également à des organisations non affiliées. Une de ses principales préoccupations est la situation des enfants et adolescents. D une part, elle veille à ce que les membres soient à même d assurer leur subsistance et leur scolarisation, d autre part, elle soutient des groupes d enfants travailleurs qui se sont constitués au sein du MANTHOC (Movimiento de Niños y Adolescentes Trabajadores Hijos de Obreros Católicos) et travaillent à temps partiel dans des petites unités artisanales. La CIAP favorise la commercialisation des produits, et soutient les nombreuses activités du MANTHOC visant à sensibiliser l opinion publique et les autorités politiques sur les droits élémentaires des «NATs» (Niños, Niñas y Adolescentes Trabajadores), y Preda, Philipines compris le droit de travailler dans la dignité, comme en témoignent certains porte-parole : «Nous aimons travailler parce que nous pouvons aider nos familles, parce que nous nous sentons heureux et capables quand nous réalisons une tâche qui correspond à nos possibilités physiques et psychiques. Mais nous luttons contre toutes les formes d exploitation, telles qu elles sont stipulées dans la Convention Internationale des Droits de l Enfant. Nous proposons et appuyons les lois qui protègent les «NATs», peu importe s ils ont juste envie de travailler ou s ils le font par nécessité. Nous pensons également que chaque enfant ou adolescent a le droit d aller à l école, et que l école dispense une éducation de qualité. Nous croyons que tous les «NATs» ont droit à une sécurité sociale globale et à un espace récréatif. Nous revendiquons aussi le droit de former nos propres organisations et d être reconnus par les organisations publiques et privées, comme le Code péruvien des Enfants et Adolescents le stipule.» Regardons enfin l œuvre d une ONG népalaise qui a commencé, cette année, à faire ses tout premiers pas dans le réseau européen du CE. Son nom, MAITI, évoque un lieu particulier, très important : il désigne la maison familiale que la jeune fille quitte au moment de son mariage, et qui reste pour elle le symbole du foyer protecteur (de son enfance). En effet, MAITI souhaite tout d abord offrir aux jeunes victimes de traite et de prostitution un lieu d accueil, de réhabilitation et de protection. Depuis 1993, cette organisation gère un centre à Katmandou et des maisons d accueil dans toutes les régions du pays. Elle dispose également de relais dans plusieurs grandes villes d Inde et au Bangladesh afin de repérer, de rapatrier et de soigner les enfants vendus dans les réseaux de prostitution, très souvent atteints du SIDA. Parallèlement, elle a mis sur pied des campagnes de prévention qui misent, entre autres, sur l éducation et la formation professionnelle, en particulier des filles. Dans ce cadre, MAITI a fondé une école primaire, et procure aux filles plus âgées les moyens de lancer leur propre atelier de production artisanale. Dans la maison mère à Katmandou, la confection d articles en coton et de bijoux à base de perles en verre permet à quelque 60 filles de se former, et de gagner un peu d argent. Travailler dans la dignité - c est un objectif que les partenaires du CE souhaitent réaliser en faveur de toutes les classes d âge, dans certaines circonstances enfants et adolescents y compris! Elisabeth Piras 250 ml d eau 5 c.c. de cacao équitable 1 bâton de cannelle 1 à 2 pincées de cardamome en poudre 1 pincée de cloux de girofle l intérieur d une moitié de bâton de vanille piments rouges (en option) 4-6 cuillères à café de sucre ou de miel Mettre le bâton de cannelle dans l'eau froide, faire bouillir. Mélanger tous les ingrédients. Cuire 5 minutes. Les Aztèques à Mexico mélangeaient le cacao avec le piment pour la préparation d une boisson aphrodisiaque et relaxante. L effet est immediat! Les produits notés en gras sont disponibles dans les Magasins du Monde 8 9

6 les producteurs ex aequ le produit Rencontre avec Mme Azétou Sodré à Genève Mme Azétou Sodré Photo: C. Piffaretti Le Cercle des Sécheurs (CDS) Pays : Burkina Faso Structure : groupement d intérêt économique réunissant des groupes de femmes Date de création : 1992 (1995 sous sa forme actuelle) Nombre de bénéficiaires: 9 membres agrées et 10 groupes et entreprises privées bénéficient aussi des infrastructures. Type d activité : séchage de fruits et légumes, production de sirop, nectars et confitures Mme Azétou Sodré, directrice du Cercle des Sécheurs de mangues (CDS), groupe de producteurs de mangues séchées du Burkina Faso, était en Suisse en février passé. Sur invitation de claro, ella a été présente au stand de la femme de la foire de Bâle (MUBA). Juste avant sont départ, l ASRO et claro ont organisé une rencontre avec Mme Sodré à Genève. Ce fut un moment passionnant, et un dialogue enrichissant s est instauré entre le public et Mme Sodré. Julien Hutin était parmi le public. A l'issue de sa présentation, drôle et sensible, j ai pu m'entretenir avec Mme Sodré Cette femme m'a impressionné par ses convictions et par son humilité. Julien Hutin : Avez-vous un message pour les bénévoles des MdM? Mme Azétou Sodré : Je les félicite du temps sacrifié pour aider les femmes africaines et les remercie de tout mon cœur, car sans eux il n'y aurait rien. Avez-vous un message pour les consomm'acteurs? Ce serait merveilleux de faire connaître encore plus nos produits, car cela permettrait d'augmenter le volume des ventes, ce qui nous donnera plus de travail. Avez- vous un projet d'avenir? Grossir notre association, afin d'aider encore plus les femmes et ainsi lutter contre la faim et la pauvreté. Lors de votre présentation, vous avez insisté sur l'importance de la solidarité entre les femmes. Dans votre association, cette solidarité s'est instaurée naturellement ou a- t-il fallu la créer? Tout est difficile (Rire) Nous avons dû l'expliquer à nos membres, les sensibiliser à la compréhension mutuelle, nous avons beaucoup insisté sur le genre. L'égalité femme homme a évolué grâce au commerce ou par une autre façon? On peut, bien entendu, avancer vers plus d égalité par un autre chemin, mais le commerce est le meilleur moyen pour promouvoir la solidarité entre les uns et les autres. Quel est l'apport du CE à votre région? Une augmentation de la production des vergers et des maraîchers et une diminution des transports de marchandises. Et pour vous? Les contacts, les voyages, la possibilité de faire face aux clients, apprendre de nouvelles recettes, voir qui sont les bénévoles et les acheteurs et vice versa, pouvoir montrer la réalité, commercer de manière plus humaine. Qu'est-ce qui vous a surpris en Suisse? Je garderai un bon souvenir en général. Je suis impressionné par l'intérêt des Suisses et des Suissesses à notre organisation, tant de questions ont été posées lors des conférences. Quel(s) conseil(s) donneriez vous aux Suisses et Suissesses pour l'avenir? Les femmes suisses sont ouvertes, on peut facilement exprimer son opinion avec elles. A la foire de Bâle (MUBA) les relations hommes femmes étaient mises en valeur par des femmes. J'espère qu'elles ne perdront pas cette ouverture. Avez vous des regrets sur les vingt dernières années? Si je pouvais revenir en arrière, j'étudierai (soupir) je mettrai l'accent sur mes études, je n'avais pas réalisé leur importance à l'époque. Avez-vous une citation qui vous tient à cœur? Avoir l'amour du travail. Julien Hutin Organisation Le projet de mangues séchées du Cercle des Sécheurs est surtout une affaire de femmes. En 1987, le groupement de femmes NAAM de Basnéré à Ouahigouya s est lancé dans la production et l exportation de mangues séchées, avec le soutien de l organisation suisse du commerce équitable OS3 (aujourd hui claro). Le CDS se constitue en Depuis 1996, seuls sont acceptés des groupements de femmes démocratiques comme membres. De nouveaux groupes mais aussi des entreprises privées peuvent bénéficier de l infrastructure, mais ils n ont ni droit de décision au sein du CDS ni accès aux préfinancements octroyés par le Commerce Equitable. Les sources de revenu sont rares pour les femmes au Burkina, alors que l accès à ceux-ci a une influence très positive, notamment sur l éducation. Produits Les mangues fraîchement cueillies sont transportées au centre de séchage pour être lavées, séchées, triées et emballées. Des grands efforts ont été faits en termes d hygiène et de qualité. Il faut 15 t de mangues fraîches pour obtenir 1 t de mangues séchées. Le séchages de fruits et de légumes permet de conserver les produits pour la saison sèche. Résultats Garantie et création de plus de 600 sources de revenus (culture de manguiers et traitement des mangues) Le revenu de 45 journées de travail correspond au revenu annuel qui été fixé comme seuil de pauvreté par le Programme de Développement des Nations Unies pour le Burkina Faso Grâce aux efforts de diversifications entrepris, des unités de séchage travaillent en continu pendant plusieurs mois (la production de mangues séchées s étend seulement sur 4-5 mois). Aujourd hui, le CDS produit également du sirop, du nectar et du vinaigre de mangues et, pour le marché local, des légumes séchés. Les nouvelles installations pour la production de sirops et de nectars correspondent aux normes de l UE et ont été préfinancées par claro. Source : claro et présentation de Mme Sodré 10 11

7 la vie du mouvement ex aequ la vie du mouvement Une empreinte indélébile, engagée et solidaire Chère Bernadette, De toi, c est plein d ardeur et d enthousiasme à représenter et défendre les couleurs du Commerce Equitable que nous gardons, A toi, c est plein de joies et de satisfactions multicolores que nous souhaitons dans tes nouveaux engagements. Bien à toi, Laurence et tout le groupe MdM Porrentruy Bernadette, une femme de terrain Nous avons connu des années dynamiques et intéressantes sous l animation de Bernadette : l inoubliable fête des 20 ans de l ASRO à Yverdon (1994), de nombreuses campagnes et actions, le mémorable week-end politique à Crêt-Béard en 1997, etc. Je viens de relire le rapport de voyage au Pérou que Bernadette a effectué avec son mari Blaise en juin 1998 et j ai ressenti la même émotion que lors de sa présentation. Elle y révèle une partie de sa vie privée, puisque c est en couple qu ils ont travaillé de 1971 à 1974 à un projet communautaire dans une région rurale reculée et pauvre du Pérou. Ils connaissent donc bien le pays, la langue et beaucoup de gens. Elle nous fait participer à sa redécouverte du pays après le passage des 15 années d actions dévastatrices de «Sentier lumineux». Bernadette va profiter de ce nouveau séjour en 1998 pour visiter de nombreux artisans (céramiques et textiles) et organisations de commercialisation équitable. Elle n avait pas reçu de mandat de monitoring et d évaluation des projets et nous raconte donc juste ce qu elle a vu, entendu et vécu, en y donnant aussi sa propre interprétation. Dans son rapport, un des premiers faits impressionnants est le récit de l impact d un rapport critique d une déléguée pour le Commerce Equitable (CE) sur une organisation coopérative d artisans. Les membres de base de cette coopérative avaient déjà remarqué des irrégularités dans la gestion des affaires par leur comité et ils étaient en train d essayer de les éliminer. Malheureusement, la déléguée a uniquement consulté les livres de comptabilité et répandu en Europe qu il y avait des fraudes. A l exception de l Italie, toutes les centrales d importation du CE ont alors suspendu leurs commandes, même après la remise en ordre dans la gestion. Et pourtant, il s agit d un groupement d artisans créateurs, géré démocratiquement, sensible à la propriété intellectuelle et stimulant l initiative de ses membres. Il en est résulté une situation des plus désastreuses pour cette coopérative. Dans ce même rapport, Bernadette soulève un autre problème que les artisans péruviens rencontrent: le plagiat. Les nouvelles créations de valeur se retrouvent rapidement copiés dans les boutiques de tous les coins de rue, ce qui est très décourageant pour les vrais artisans. Troisième fait: les exigences des grandes centrales d importation du CE en Europe, surtout germano- et anglophones, qui désirent recevoir des quantités suffisantes d objets choisis dans les catalogues des organisations exportatrices, dans les délais convenus, et de qualité assurée. Ces centrales choisissent donc de préférence des partenaires assez grands pour garantir ces conditions. Il arrive souvent que les ateliers ne puissent pas répondre à la demande et les commandes sont passées à des sous-traitants, qui de leur côté peuvent faire fabriquer les modèles par des artisans de leur voisinage! Les prix payés ne sont pas connus, mais d après des témoignages recueillis par Bernadette, ils sont très bas. Par contre, pour la bonne conscience, ces organisations d exportation poursuivent des activités sociales ou humanitaires sur place. Pour nous en Suisse, c est une prise de conscience des dérapages que peut engendrer la commercialisation des produits équitables. A son retour, Bernadette va tout mettre en oeuvre pour améliorer la situation. Elle cherche à trouver du soutien pour les petits producteurs d artisanat de valeur et cherche à intéresser des importateurs aux échantillons de produits qu elle a ramenés. Elle voit l intérêt pour l ASRO d importer de l artisanat directement de petits producteurs péruviens. Elle contacte des partenaires francophones européens en vue d une collaboration plus étroite entre ceux qui s intéressent surtout aux producteurs et continuent à utiliser le commerce comme un instrument de politique de développement favorisant des dynamiques sociales (discuté au 2ème week-end à Crêt- Bérard en 1999). L AG d automne 1998 de l ASRO adopte une nouvelle charte, dans laquelle figurent les termes «d économie solidaire, respectueuse de l être humain en vue d un développement durable». Ensuite le nouveau logo (message à transmettre) est recherché et adopté en Avec persévérance, enthousiasme et toute son énergie, elle a poursuivi son but: passer son message pour une société plus juste. Bernadette, tu as su nous transmettre des idées claires et précises. Merci! Dorothea Schmidt, Nyon De bonnes raisons de te garder comme amie Notre première rencontre a lieu lors de la fête des 20 ans des Magasins du Monde à Yverdon. Pour moi, fraîchement arrivée dans celui de ma région, ton énergie et ton enthousiasme m ont donné une raison supplémentaire de m engager.... La complicité prend forme. Les idées germent et se réalisent pour une meilleure sensibilisation.... Une crise... encore une! Tu fais face, tu gères, tu joues cartes sur table mais aussi tu y laisses certainement quelques plumes. Tu défends le maintien des valeurs pionnières.... Renouer avec tous! Si l on faisait un week-end politique. Avec détermination, inventivité et dévouement tu te lances dans l aventure.... Toujours bien informée, sensible, réactive et visionnaire, tu sais nous diriger quand nous nous dispersons.... Récalcitrante! Le fait que tu mettes les pieds contre le mur à propos du site internet te vaut quelques affrontements virulents.... Tous les jours, tu as été à l écoute des groupes, des bénévoles et aussi des personnes du secrétariat.... Faire bouger les choses! Tu nous embarques chaque année dans une autre campagne. «Avec ou sans Sud, D ici et d ailleurs, Filons du bon coton, Le bus riz etc.». Il n est pas toujours facile des déplacer les montagnes!... Ton dynamisme m a fait faire bien des choses. J espère de tout coeur que tu te remettras, tu as encore beaucoup de choses à faire et en premier lieu un voyage... je ne l oublie pas. Toute mon amitié, Anne Au revoir Bernadette L ASRO était sur le point de fêter ses 20 ans, quand tu a repris la responsabilité du poste d animation/information de l ASRO. Pour toi, l aventure commença donc à un rythme effréné avec la préparation de cet anniversaire à l enseigne de «Vous le prenez avec ou sans Sud?». Combien de campagnes, de weekends politiques, de réunions, de conférences, d échanges as-tu ensuite préparés et animés, avec conviction et avec cœur, pour informer et convaincre. Combien d éditoriaux et d articles as-tu signés dans le journal de l ASRO, le FORUM devenu EX ÆQUO? Ton passage laisse une empreinte durable et chaleureuse. L ASRO vient de fêter son trentième anniversaire avec l exposition itinérante «Solidaires au quotidien» dont tu as jeté les bases Onze ans que tu as partagés avec tous les acteurs du Commerce Equitable d ici et d ailleurs, pour «donner du sens au commerce». Il y a quelques mois, tu nous as annoncé que tu n accompagnerais pas le processus de restructuration de l ASRO, nécessitant un renouvellement du poste dont tu as assumé la responsabilité durant onze ans. Onze ans: un bon tiers de la vie de l ASRO Merci pour ces onze années que tu as données sans compter à la cause défendue par l ASRO. Merci Bernadette pour ce chemin social et solidaire. Merci pour tes bons vœux à l adresse de l ASRO dont tu as accompagné les progrès. Elisabeth Kopp-Demougeot, présidente Chère Bernadette, Nous voici arrivés à la croisée des chemins. Il fait bon s arrêter un moment pour regarder en arrière et revoir notre parcours commun, toi la militante de longue date, devenue professionnelle de l animation des magasins du monde en 1993 et nous, les bénévoles d Yverdon-les-Bains. Que de moments fort vécus ensemble, à commencer par la fête des 20 ans en Les assemblées générales et les week-ends politiques furent le lieu d intenses discussions, parfois de contestations, mais aussi l occasion de faire la fête ensemble. Tes connaissances professionnelles et ton engagement sans faille pour la cause du Commerce Equitable t on permis de tenir le cap, même dans les moments difficiles : être responsable de l animation à l ASRO c est un défi de tous les jours. Tes éditos dans le Forum MdM, les comptes-rendus de tes voyages - des textes toujours très denses - nous ont apporté des pistes de réflexion et ont renforcé notre motivation. De magnifiques «courriers aux consommateurs» ont mis en valeur l artisanat et attiré les clients dans notre magasin. Sans oublier les «campagnes», bus riz par exemples, périodes de travail intense pour les membres du magasin, mais impensables sans l apport de l animation de l ASRO. Pour tout ce que tu nous as apporté, nous te disons un tout grand MERCI. Et en espérant pour toi un temps plus serein et une meilleure santé, nous nous réjouissons de croiser encore ton élégante silhouette sur les chemins du Commerce Equitable. Magasin du Monde Yverdon-les-Bains 12 13

8 les magasins vous parlent ex aequ action citoyenne Tous les chemins du Sud conduisent au Locle Semaine mondiale d action sur le commerce Ouvrir sa porte d'entrée et regarder en arrière, c'est découvrir une bonne partie de l'histoire du Commerce Equitable en Suisse romande. Avec 31 ans d'existence (il a célébré son 30 e anniversaire en 2004), Le Locle est, avec Lausanne et Genève, l'un des trois plus anciens Magasins de Monde de toute la région. Si, derrière sa naissance, on se souvient de la dynamique visionnaire d'un groupe de "militants tiers-mondistes" - parmi lesquels le pasteur Théo Buss -, son existence actuelle voit se croiser des volontés renouvelées. Une bonne douzaine de bénévoles incarnent concrètement une autre manière de comprendre le monde et les rapports Nord-Sud. Lorsque le Magasin ouvrit ses portes en 1974, il ne vendait que deux produits: le thé de Sri Lanka et le café U'jama de Tanzanie. Aujourd'hui, l'on trouve dans sa petite surface 500 produits, des aliments à l'artisanat, en provenance de dizaines de pays. Tout un monde qui passe quotidiennement par Le Locle. Les valeurs qui motivent "S'il fallait expliquer le fond de ma motivation, je me référerais à la Charte des Magasins du Monde: elle dénonce non seulement le déséquilibre Nord- Sud, mais elle appelle à garantir l'autonomie et la dignité des producteurs du Sud. En imaginant une nouvelle forme de relation planétaire qui surpasse de beaucoup un simple don financier", souligne Marcel Fuchs, informaticien et responsable de la comptabilité du magasin. Si l'on parle de motivation, "mon grand espoir, c'est qu'avec notre travail concret nous puissions aider le plus possible les pays pauvres. Nous sommes un petit grain de sable, dont j'espère qu'il se développe toujours davantage en réaction à l'hyperconsommation, dans un monde où nous ressentons chaque fois davantage les dégâts de la consommation à tout prix", relève pour sa part Catherine Schaller, ancienne employée des PTT et devenue aujourd'hui l'un des piliers du travail bénévole. Quand à Marianne Graber, institutrice retraitée, l'une des principales animatrices du Magasin du Monde loclois, la raison de son engagement est très simple. «Elle pourrait s'expliquer par la consigne que nous utilisons dans la campagne de promotion des cafés du Sud: L'équité a bon Goût». Entre rêve et réalité Ces trois personnes reconnaissent l importance des bénévoles et aussi la "modestie" d'un petit magasin, bien situé au centre-ville et qui, pour réduire ses coûts, fonctionne sans ligne téléphonique. Des efforts et un autocontrôle qui permettent un travail rigoureux et persistant. "Tout dépend de la confiance mutuelle, du dévouement et d'une grande solidarité", dit Catherine Schaller, pour qui ce terme "implique de se rencontrer et d'agir avec des gens qui partagent une optique similaire". L'un des défis essentiels, pour l'avenir, "consistera à renforcer l'équipe pour la rendre plus forte et plus motivée". A son avis, cela permettrait d'élargir un peu plus le rayon d'action du magasin et de s'ouvrir à d'autres activités. La liste d'idées, élaborée en commun par nos trois interlocuteurs : plus d'impact médiatique; plus d'échanges, de formation et de discussion entre les bénévoles; un projet de sensibilisation au Commerce Equitable chez les enfants en âge scolaire... "L'année a bien commencé. J'espère beaucoup que cela continuera ainsi, pour que nous restions un groupe énergique et toujours motivé", conclut Catherine Schaller. Sergio Ferrari Un magasin, petit mais dynamique Avec un bénéfice d'environ par an (pour un chiffre d'affaire de ), le magasin du Locle est relativement petit. En entrant dans ce local minuscule et étroit, on ne peut qu'être impressionné par l'offre abondante des produits les plus variés, rangés les uns à côté des autres, avec à peine au milieu quelques petits passages. Ce lundi, une dernière commande et les caisses récemment arrivées, envahissent "l'espace vital" pour la vente. Tout un symbole de ce petit Magasin du Monde, où les désirs d'assurer une offre variée et abondante dépassent les limites modestes de ses étroits 30 m 2. Tout le Sud dans un petit coin du Nord. Comme si tous les chemins du Commerce Equitable menaient au Locle. Le samedi 16 avril, Lausanne a vécu à l heure de la solidarité pour dénoncer les règles injustes du commerce international. Reflet de quelques réflexions formulées par les quinze associations* qui ont soutenu cette animation. Pourquoi une Semaine mondiale d'action sur le commerce du 10 au16 avril 2005? Nous vivons dans un monde où règnent des inégalités croissantes, où l'écart entre les riches et les pauvres ne cesse de se creuser. La pauvreté dans laquelle tentent de survivre des millions d'hommes, de femmes et d'enfants n'est pas une fatalité : elle est le fruit de règles économiques et de rapports de forces qui avantagent systématiquement les nations les plus puissantes, au détriment des pays économiquement faibles. La volonté de dénoncer cette injustice s'est concrétisée en janvier 2004 au Forum social mondial de Bombay, en Inde, par l'organisation d'une Semaine mondiale d'action sur le commerce. Dénoncer la fiction du commerce libéralisé Le credo des tenants du pouvoir politique et économique est de libéraliser toujours plus le commerce, seul moyen de garantir à terme la prospérité pour tous Les pays pauvres sont sommés d'ouvrir tout grand leurs marchés aux produits venant de l'extérieur et de procéder à des privatisations tous azimuts. Résultat : un désastre pour les pays pauvres et une aubaine pour les pays riches, qui imposent ainsi leur force de frappe économique, tout en continuant à subventionner leurs exportations Une guerre qui ne dit pas son nom Le monde est en guerre, une guerre commerciale impitoyable. On aurait tort de penser que les seules victimes de l'ordre économique mondial sont les pays les plus pauvres. Chez nous aussi, l'heure est au démantèlement des avantages sociaux, aux pressions sur l'ensemble des salariés, aux délocalisations Chez nous aussi, l'écart ne cesse de croître entre les riches, toujours plus riches, et les pauvres, toujours plus pauvres. *Ont soutenu cette animation en ville de Lausanne : Action de Carême, EPER, FEDEVACO, FRC, Helvetas, Déclaration de Berne, ASRO (Association romande des Magasins du Monde), OEuvre suisse d'entraide ouvrière, Pain pour le prochain, Banque Alternative Suisse, Fondation éducation et développement, TerrEspoir Fondation, Uniterre Vaud, Attac Vaud, E-Changer, Association des paysannes vaudoises, Communauté de travail, SWISSAID Antenne Romande

9 agenda 21 mai 2005 Journée mondiale du Commerce Equitable Lancement de la campagne "Agissons pour leurs droits: consommons équitable!" Activités locales des Magasins du Monde de Suisse romande Visitez notre nouveau site Internet 3-5 juin 2005 Forum Social Suisse, Fribourg 4 juin 2005 Assemblée Générale de l'association romande des Magasins du Monde de Suisse romande 23 au 28 mai Saignelégier L'exposition "Solidaires au quotidien" poursuit sa tournée: Fête de la Solidarité Fin juin L'exposition "Solidaires au quotidien" poursuit sa tournée: Villars sur Ollon «Faire bénéficier le monde en développement et la génération actuelle de règles commerciales équitables est la meilleure façon pour les pays développés de montrer leur détermination à mettre un terme à la pauvreté dans le monde». Nelson Mandela Abonnement 2005 Dans ce numéro d ex aequo, vous trouverez un bulletin de versement afin de vous acquitter de votre abonnement Pour continuer à vous informer, nous avons besoin de votre soutien. Merci d avance! La rédaction Abonnez-vous à ex aequo Je m abonne à ex æquo au titre Bénévole AMI des Magasins du Monde Membre soutien Parrain / Marraine 30 CHF 60 CHF 100 CHF 350 CHF Je règle la somme au moyen d un bulletin de versement à l adresse suivante : Association romande des Magasins du Monde Rue de Genève Lausanne CCP Nom Prénom Adresse Code postal Localité Bulletin à retourner à l adresse ci-dessus avec votre règlement.

Qu est-ce que le commerce équitable?

Qu est-ce que le commerce équitable? FAIR TRADE RULES! Position du mouvement international du commerce équitable en vue de la VI e Conférence Ministérielle de l OMC à Hong Kong Octobre 2005 «Nous, les membres du mouvement international du

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

Catalogue des produits 2012

Catalogue des produits 2012 Catalogue des produits 2012 Edition Spéciale Quinzaine du Commerce Equitable 2012 Le commerce équitable est un partenariat commercial, fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l objectif

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC)

Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) GUIDE À L INTENTION DES ORGANISATIONS Devenez point de chute d une ferme du réseau québécois d agriculture soutenue par la communauté (ASC) Pour des paniers de légumes locaux et sains, directement livrés

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org

Pour en savoir plus : www.commercequitable.org Des centaines de millions de personnes sur la planète travaillent dans des conditions extrêmement précaires et pour des salaires dérisoires pour cultiver ou fabriquer des matières premières et des biens,

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable

Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable Cahier 1. Acheter équitable ou socialement responsable 1.1. Commerce équitable Oxfam Magasins du monde 1.2. Achats socialement responsables de vêtements de travail achact Action Consommateurs Travailleurs

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES

Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES PRESENTATION Séminaire au centre Tadjabone LES ENERGIES RENOUVELABLES Organisé avec France Volontaires 24/05/2014 1 ORGANISATION DE LA JOURNEE 10H30 // 11H00 // 11H30 // Accueil et arrivée des participants

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin.

Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin. Extra Sur cette page, vous trouverez toutes les informations concernant les activités d'alterfin. Participez à l'action de Nouvel An d'alterfin! Alterfin est à la recherche de personnes qui souhaitent

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8827 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 27 septembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de fonctionnement au titre de subvention cantonale

Plus en détail

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains

Marathon des lettres, du 1 er au 18 décembre 2011 Semaines de sensibilisation et d action autour des droits humains Aux enseignant e s intéressé e s par les activités d'amnesty International Berne, le 24 octobre 2011 10 DÉCEMBRE: JOURNÉE INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS Madame, Monsieur, A l occasion de l anniversaire

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes

Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes Marché solidaire Du Sud au Nord, pour une autre économie et l autonomie des femmes Samedi 6 juin 2015, rue des amandiers, Paris 20 ème CONTACTS Corinne Mélis, 06 25 51 86 12 - corinne.melis@quartiersdumonde.org

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Document explicatif Introduction à Fairtrade

Document explicatif Introduction à Fairtrade Document explicatif Introduction à Fairtrade Explication de quelques mots et expressions clés utilisés à Fairtrade. Coopérative de Café Cocla, Peru. Photo: Henrik Kastenskov Document: Document explicatif

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A

CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A CONSEIL DE COORDIN AT I O N DU PROGRAM M E DE L ONUSID A ONUSIDA/CCP (36)/15.12 Date de publication : 24 juin 2015 TRENTE-SIXIÈME RÉUNION Date : 30 juin - 2 juillet 2015 Lieu : Salle du conseil exécutif,

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT.

LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. LE SECOURS CATHOLIQUE EN CORREZE C EST D ABORD DE L ACCUEIL POUR ROMPRE LA SOLITUDE ET L ISOLEMENT. I Des permanences d accueil et des visites à domicile Toutes les équipes de Corrèze assurent des permanences

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plan d action national en faveur du commerce équitable préparé sous la coordination des MINISTRE DELEGUE CHARGE DU DEVELOPPEMENT MINISTRE DELEGUE CHARGE DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET DE LA CONSOMMATION Plan d action national en faveur du commerce équitable

Plus en détail

Les Mutuelles de Solidarité en Haïti : Récit d un succès

Les Mutuelles de Solidarité en Haïti : Récit d un succès Les Mutuelles de Solidarité en Haïti : Récit d un succès Aperçu du travail du Collectif du Financement Populaire (KOFIP) Eté 2012 Cahiers de comptabilité conçus par le KOFIP spécialement pour les MUSO

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse

Evénement à Valensole : Couleurs Paysannes ouvre son magasin de producteurs 5 juillet 2012 Contact presse Evénement à Valenso ole : ouvre son magasi n de produc cteurs 5 juillet 2012 Contact presse Catherine Habas 06.27.20.64.08 catherine.habas@wanadoo.fr Evénement à Valensolee! ouvre son magasin de producteurs

Plus en détail

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC)

Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Programme international pour l abolition du travail des enfants (IPEC) Quel est-il et que fait-il? Bureau international du Travail «C est l exploitation des enfants qui constitue le mal...le plus insupportable

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne

Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne Inscription et conditions pour les jeunes pour un stage en Allemagne L'organisation suisse Agriviva prend les inscriptions au nom de l'evangelisches Bauernwerk et les lui transmet. En m inscrivant j'accepte

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire

La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire La FAFEC «Gnèna-Yèter», la «Banque» des Femmes rurales du Nord de la Côte d Ivoire BIM n 136 - Mercredi 24 Octobre 2001 Bénédicte Laurent, FIDES Un BIM du mercredi qui nous vient de loin : nous avons demandé

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

Association ASTUCES MAISON

Association ASTUCES MAISON Association ASTUCES MAISON Une association 1901 qui poursuit deux objectifs complémentaires : Coopération locale : Localiser en milieu rural et urbain ceux qui détiennent encore les savoirs-faire et inciter

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise

Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Devenir partenaire de la Croix-Rouge vaudoise Un lien réel de solidarité et une véritable opportunité d améliorer la vie collective Premier de cordée Mesdames, Messieurs les Dirigeants d Entreprises,

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

LIVRET DU JEUNE FOOTBALLEUR

LIVRET DU JEUNE FOOTBALLEUR LIVRET DU JEUNE FOOTBALLEUR Site internet : ci-olympiquecourchamp.footeo.com Adresse mail : cioc@free.fr [Tapez un texte] Edito Ami footballeur, Te voilà en possession de ton livret qui va t accompagner

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER

EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER EOVI ENTREPRISES TOUT POUR ORCHESTRER LA PROTECTION sociale de vos salariés SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle EOVI MUTUELLE, UN EXPERT DE CONFIANCE Des chiffres et des Hommes

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

LA MAISON DES PETITES LUCIOLES PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2015-2018 DOCUMENT-SYNTHÈSE

LA MAISON DES PETITES LUCIOLES PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2015-2018 DOCUMENT-SYNTHÈSE LA MAISON DES PETITES LUCIOLES PLANIFICATION STRATÉGIQUE - DOCUMENT-SYNTHÈSE 8 MAI 1 TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 3 DÉMARCHE ET ÉTAPES..... 3 RÉSULTATS DE LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE..4 MISSION...4

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Résumé Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

Appel à financement participatif

Appel à financement participatif Appel à financement participatif pour installer des fours solaires de quartier à Saint-Martin-d'Hères (Isère) Communiqué de presse mars 2014 Appel au financement participatif pour finaliser le projet de

Plus en détail

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS.

Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS. Comité des produits Discours du Directeur général. 29 mai 2012 1 DISCOURS D OUVERTURE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL AU COMITÉ DES PRODUITS 28 mai 2012 Madame la Représentante permanente adjointe de Sri Lanka, Présidente

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement

Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement Centre pour la promotion des importations en provenance des pays en développement CBI : L expert en exportations à partir de pays en développement Depuis une quarantaine d années, le CBI contribue à la

Plus en détail

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance.

Recommandez Sunrise. Un partenaire de confiance. Recommandez Sunrise Un partenaire de confiance. Soins de longue durée et soins pour personnes semi-autonomes Soins pour personnes souffrant de l Alzheimer ou éprouvant des troubles de la mémoire Soins

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer

UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer MODULE ÉVALUER SON PROJET COMPRENDRE UNE ÉVALUATION Une évaluation c est quoi, çà sert à quoi? Evaluer mon projet et son plan d action pour le faire durer L ÉVALUATION DE L IMPACT SOCIAL L Impact Social

Plus en détail

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée.

Veuillez recevoir, Monsieur, l expression de ma considération distinguée. Son Excellence Ban Ki-Moon Secrétaire Général L'Organisation des Nations Unies 1 United Nations Plaza New York, New York 10017-3515 Etats Unis Paris, le 22 mai 2012 Objet : Renouvellement d adhésion au

Plus en détail