PLANIFICATION STRATÉGIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016"

Transcription

1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE

2 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international, afin que l on forme des jeunes ouverts sur le monde, prêts à relever les défis de demain. Dans le cadre de la précédente planification stratégique, Éducation internationale s est positionnée comme un partenaire de choix, afin d appuyer les institutions d enseignement dans leurs activités d internationalisation de l éducation. En nous appuyant sur cet acquis, nous sommes fiers de présenter le plan stratégique de la Coopérative Éducation internationale, qui visera à accroître et diversifier les opportunités d internationalisation de l éducation des réseaux des commissions scolaires et des collèges du Québec. Deux grandes orientations ont été retenues afin de mettre en œuvre la vision dont s est dotée la Coopérative pour les prochaines années, soit Favoriser le développement et la réussite des actions d internationalisation de l éducation du Québec et Développer la Coopérative afin d améliorer les services aux membres et valoriser l internationalisation de l éducation. À noter également que le présent plan cadre parfaitement avec la Stratégie d internationalisation du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport du Québec. Nous tenons à remercier l ensemble de nos membres, qui ont participé activement à la réflexion ayant permis de développer cette planification stratégique, notamment dans le cadre du congrès d orientation tenu en 2012, qui a été l élément phare de cette réflexion. Il incombe à tous les acteurs du milieu de l éducation de favoriser l ouverture sur le monde de la relève québécoise et d être fiers de ce que nous accomplissons. Éducation internationale veillera à valoriser l internationalisation de l éducation, afin de s assurer que les jeunes Québécois évoluent dans un système éducatif où le savoir n a pas de frontières Wojtek Winnicki Président Etienne G. Juneau Directeur général 2 ÉDUCATION INTERNATIONALE

3 PROFIL Créée en 2001, Éducation internationale est une coopérative sans but lucratif qui regroupe la majorité des commissions scolaires francophones et anglophones du Québec, ainsi que plusieurs organismes et associations fournissant des services aux commissions scolaires. Éducation internationale compte également parmi ses membres des cégeps, des instituts et des collèges privés. Éducation internationale compte une douzaine d employés et a un chiffre d affaire annuel d environ 3 millions de dollars. Le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec lui octroie une subvention annuelle garantissant une partie du fonctionnement de base de l organisme. Le reste du financement provient des cotisations des membres, de subventions diverses et des activités de mobilité, de développement et de recrutement international. Membres de la coopérative La majorité des commissions scolaires francophones et anglophones du Québec; La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ); L Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ); Le Centre d élaboration des moyens d enseignement du Québec (CEMEQ); La Société de formation à distance (SOFAD); La Société de gestion du réseau informatique des commissions scolaires (GRICS). Et aussi : Des collèges d enseignement général et professionnel (CÉGEP) Des collèges privés sous permis et agréments Des instituts Axes d intervention de la Coopérative Les activités d Éducation internationale sont organisées autour de trois grands axes d intervention, inspirés de la stratégie d internationalisation de l éducation québécoise du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport du Québec. 1. La mobilité internationale : échanges d élèves, d étudiants et d enseignants Il s agit de favoriser la réalisation d échanges et la mise en réseau international des établissements d enseignement du Québec. 2. Le développement international : exportation du savoir-faire québécois en éducation Il s agit de réaliser des projets de développement international, principalement en Afrique et en Amérique latine, financés par de grands bailleurs de fonds internationaux tel que le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD) et la Banque mondiale. 3. Le recrutement international Il s agit de favoriser le recrutement des élèves et étudiant(e) s internationaux par la promotion de l offre de formation du Québec en formation professionnelle et technique. 3 PLANIFICATION STRATÉGIQUE

4 CONTEXTE Dans un monde de plus en plus globalisé, le Québec fait face à de nombreux enjeux, car il s agit d une province dont l économie est très dépendante de ses activités internationales. Les exportations représentent en effet plus de 50 % du produit intérieur brut (PIB) de l économie québécoise. Dans un contexte de mondialisation, où la concurrence entre les entreprises est de plus en plus importante, nos entreprises doivent avoir la capacité de se démarquer par leur innovation et leur performance afin de gagner des marchés internationaux. Pour cela, les compétences dites internationales, développées dans le cadre d activités à caractère international par nos élèves et enseignants sont des atouts clés de la compétitivité des entreprises et du rayonnement de la société québécoise. Au niveau démographique, le Québec est confronté au vieillissement de sa population. Afin de faire face à cette situation au cours des prochaines années, le gouvernement québécois s est donné pour cible d accueillir environ immigrants par année, ce qui renforcera l aspect multiculturel de la société québécoise. Notre société doit préparer les jeunes québécois à côtoyer différentes cultures et favoriser la venue d élèves et d étudiant(e)s internationaux qui contribueront au renouvellement de la population. Enfin, le gouvernement québécois poursuit ses efforts de positionnement sur la scène internationale, afin de faire rayonner sa langue, sa culture et son savoir-faire, notamment en éducation. Les agences de développement international considèrent que l éducation est la pierre angulaire du développement international. Le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada (MAECD) identifie d ailleurs que l éducation est le meilleur instrument de développement dont peut se doter un pays. L exportation du savoir-faire en éducation favorise donc la reconnaissance du Québec sur la scène internationale et renforce la réputation d excellence de son système éducatif. CROYANCES ET VALEURS NOS CROYANCES Pour assurer le bon développement de l organisme, nous croyons : que la collaboration, la concertation, le partage et le sentiment d appartenance sont des éléments essentiels à la coopération que le souci de la qualité, de l efficacité et de la rigueur dans notre travail sont les gages de l excellence que la transparence, l honnêteté, l équité, le respect, l intégrité et la cohérence sont des éléments essentiels à l éthique qui doit gouverner nos actions. MISSION NOS VALEURS La coopération L excellence L éthique Offrir et coordonner des services de qualité permettant de réunir, d appuyer et de représenter ses membres dans leurs activités d internationalisation de l éducation. VISION Accroître et diversifier les opportunités d internationalisation de l éducation des réseaux des commissions scolaires et des collèges du Québec. 4 ÉDUCATION INTERNATIONALE

5 LES RETOMBÉES DE NOS ACTIVITÉS INTERNATIONALES Les retombées de nos actions permettent de développer les compétences et l ouverture sur le monde des jeunes Québécois afin de les préparer à travailler et vivre dans un monde globalisé. Faire des jeunes Québécois des citoyens du monde Grâce aux programmes favorisant la mobilité des jeunes Québécois, des centaines de jeunes par année ont l occasion d améliorer leur employabilité en acquérant des compétences et de l expérience sur la scène internationale. Ils peuvent développer leur capacité d adaptation, leur autonomie, leurs aptitudes interculturelles, faire l apprentissage d une autre langue et devenir des citoyens et consommateurs responsables. En côtoyant des élèves et des étudiant(e)s internationaux venus réaliser leurs études au Québec, ils peuvent être sensibilisés aux réalités d autres pays, échanger des idées et développer leur tolérance à la diversité. Enfin, en réalisant des stages de coopération internationale, ils sont sensibilisés aux enjeux du développement international, de la protection de l environnement et de la promotion de l égalité entre les genres, tout en acquérant une expérience de travail internationale dans leur domaine d étude. Offrir des enseignants de classe mondiale Les programmes de mobilité des enseignant(e)s permettent à ceux-ci de connaitre d autres systèmes éducatifs et de se familiariser avec les normes, les techniques et savoir-faire d autres pays. Ce faisant, ils sont en mesure de pouvoir transmettre ces connaissances à leurs élèves et de les préparer à travailler dans un monde globalisé. Les séjours internationaux visent aussi à nouer des contacts avec d autres établissements d enseignement à l étranger et d organiser des échanges et des stages internationaux pour leurs élèves. La participation des enseignant(e)s aux projets de coopération internationale permet à ceux-ci de développer de nouvelles compétences en côtoyant, à l intérieur de ces projets, des experts en provenance de différents pays et de trouver des solutions novatrices pour améliorer les systèmes éducatifs d autres pays. À leur retour, ce savoir-faire est utilisé pour améliorer le système éducatif québécois et proposer de nouvelles idées pour les problématiques rencontrées au Québec. La possibilité de pouvoir transmettre leur expertise dans les pays en voie de développement leur procure motivation et fierté. Apporter des retombées positives pour le système éducatif et toute la société québécoise L organisation de séjours internationaux pour les élèves suscite l intérêt des jeunes à s inscrire dans les programmes où ceux-ci sont offerts et les motivent à persévérer dans la poursuite de leurs études, ce qui favorise la réussite scolaire. La formation d élèves ouverts sur le monde, polyvalents et polyglottes, fournit aux entreprises québécoises une relève préparée à travailler avec des clients ou fournisseurs internationaux et à agir sur la scène internationale. Le recrutement d élèves et d étudiant(e)s internationaux contribue à maintenir l offre de formation professionnelle en région en complétant des cohortes. Cela permet de garder des programmes ouverts en région, ce qui favorise l accès aux études pour les jeunes Québécois et le maintien en emploi des enseignant(e)s. Les élèves et les étudiant(e)s internationaux réalisent des dépenses importantes dans les régions qui les accueillent, ce qui stimule l économie des régions. Enfin, à la fin de leurs études, plusieurs élèves et étudiant(e)s internationaux choisiront de s établir au Québec où ils pourront occuper des emplois dans des secteurs en pénurie de main-d œuvre, ce qui est un apport considérable à l économie des régions en favorisant le maintien et la croissance des entreprises locales. Ces nouveaux arrivants contribuent à revitaliser les régions et rajeunir la population du Québec. En participant à des projets de développement international, financés par de grandes institutions financières internationales, nos expert(e)s québécois(es) participent à l exportation du savoir-faire québécois. En plus de faire rayonner l expertise québécoise à travers le monde et d accroitre la renommée internationale de nos établissements scolaires, ces projets génèrent des revenus nouveaux qui sont réinvestis dans le système scolaire québécois. Les liens tissés avec les gouvernements étrangers dans le cadre de ces projets favorisent le développement et la croissance des échanges économiques avec le Québec. 5 PLANIFICATION STRATÉGIQUE

6 PREMIÈRE ORIENTATION Favoriser le développement et la réussite des actions d internationalisation de l éducation du Québec AXE D INTERVENTION 1 : MOBILITÉ INTERNATIONALE : ÉCHANGES D ÉLÈVES, D ÉTUDIANT(E)S ET D ENSEIGNANT(E)S Augmenter la participation aux activités d échanges et de stages d élèves, d étudiant(e)s et d enseignant(e)s Gérer et améliorer les programmes d échanges financés par le MELS Développer et gérer les échanges d élèves autofinancés Développer et gérer l offre de stages à l étranger Gérer et maintenir les Programmes de bourses en mobilité en formation professionnelle du MELS Gérer les programmes d échanges d enseignants Développer l appui-conseil et le partage entre les membres Développer l appui-conseil Développer une offre de formation adaptée aux besoins des membres en mobilité internationale Favoriser le partage entre les membres et la mise en relation des écoles québécoises avec des partenaires étrangers AXE D INTERVENTION 2 : DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL : EXPORTATION DU SAVOIR-FAIRE QUÉBÉCOIS EN ÉDUCATION Accroitre les opportunités pour les expert(e)s en éducation de participer à des projets de développement international Participer aux processus compétitifs (MAECD et institutions financières internationales (IFI)) Faire participer les membres aux processus compétitifs Remporter des projets de développement international Faire participer les expert(e)s de nos membres aux projets Réaliser des missions de démarchage ou d étude de faisabilité Réviser les outils de participation aux processus compétitifs Améliorer le soutien aux membres et développer leurs compétences afin qu ils puissent mieux profiter des opportunités disponibles et gérer plus facilement les projets Fournir de l appui-conseil aux membres Développer et offrir des coffres à outils thématiques et des formations Produire des outils de connaissance des marchés Réaliser la gestion des projets remportés Réaliser des missions de gestion et d appui technique AXE D INTERVENTION 3 : RECRUTEMENT INTERNATIONAL : RECRUTEMENT D ÉLÈVES ET D ÉTUDIANT(E)S INTERNATIONAUX Favoriser le maintien de programmes de formation professionnelle et technique pour contribuer à solutionner les problématiques de pénuries de main-d œuvre Gérer les programmes de bourses en recrutement international Recruter des élèves et des étudiant(e)s internationaux en formation professionnelle et technique (FPT) Développer des bassins de recrutement Faciliter l admission dans les centres de formation professionnelle et l accès au marché du travail des élèves internationaux Traiter les demandes d évaluation comparative Favoriser l accès à la couverture d assurance maladie du Québec (RAMQ) des élèves français en formation professionnelle Favoriser l accès au permis de travail hors campus des élèves internationaux en formation professionnelle Participer aux comités des ministères provinciaux et fédéraux liés au recrutement d élèves/étudiant(e) s internationaux Améliorer le soutien aux membres, particulièrement dans l intégration des élèves et étudiant(e)s internationaux Fournir de l appui-conseil aux membres Réalisation d une étude sur les facteurs de succès pour l installation durable des élèves internationaux dans les régions Évaluer la pertinence du recrutement d élèves internationaux pour favoriser le maintien de programmes au primaire et au secondaire des membres anglophones et francophones Faire une étude de l offre et une étude de marché sur l offre de programmes de primaire et de secondaire 6 ÉDUCATION INTERNATIONALE

7 DEUXIÈME ORIENTATION Développer la Coopérative afin d améliorer les services aux membres et valoriser l internationalisation de l éducation AXE D INTERVENTION 1 : DÉVELOPPER LA COOPÉRATIVE ET ACCROITRE SON EFFICACITÉ Consolider les services et améliorer leur efficacité Élaborer des bases de données Élaborer les processus et rédiger des manuels de procédures Élaborer et mettre à jour les guides et les outils des programmes et projets Mise en place d outils interactifs en ligne Coordonner l offre de formation Diversifier et accroitre les ressources financières Recruter de nouveaux membres Réviser le plan de redressement financier Développer de nouvelles sources de revenus Consolider l expertise des ressources humaines Élaborer et mettre en œuvre un plan de formation des employé(e)s AXE D INTERVENTION 2 : VALORISER L INTERNATIONALISATION DE L ÉDUCATION ET ACCROITRE LA NOTORIÉTÉ DE LA COOPÉRATIVE Améliorer nos moyens de communication avec le réseau et augmenter notre présence dans les médias sociaux Élaborer et mettre en œuvre un plan de communication et de valorisation intégrant l utilisation des médias sociaux Réviser et améliorer les outils de communication et de promotion Valoriser l internationalisation de l éducation auprès de nos membres, du monde politique et du grand public Réaliser un colloque annuel Réaliser des journées thématiques, des journées portes ouvertes, des séances d information et/ou des journées de partage Réaliser des rencontres avec les élus provinciaux et fédéraux Développer des relations avec les représentants des médias Participer aux événements du réseau de l éducation Encadrer des essais, mémoires ou thèses visant à qualifier et quantifier les retombées de l internationalisation de l éducation Établir des liens stratégiques avec des partenaires œuvrant dans le milieu de l éducation ou sur la scène internationale Réviser la liste des partenariats stratégiques potentiels et déterminer les partenariats et les actions prioritaires Organiser des rencontres régulières avec les partenaires stratégiques Négocier des ententes et des plans d action avec les partenaires stratégiques 7 PLANIFICATION STRATÉGIQUE

8 301, rue des Peupliers Est, bureau A Québec (Québec) G1L 1S6 CANADA Téléphone : Sans frais au Québec : Télécopieur :

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Objectifs du colloque

Objectifs du colloque Éducation internationale: d un océan à l autre? Objectifs du colloque Avoir un moment de partage avec le réseau de l éducation du Québec sur: Opportunités de collaboration pan canadiennes Intérêt des membres

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Le savoir-faire québécois en éducation : un gage d excellence

Le savoir-faire québécois en éducation : un gage d excellence Le savoir-faire québécois en éducation : un gage d excellence Profil organisationnel de la coopérative Fondée en avril 2001, Éducation internationale est une coopérative de services de développement et

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Des moyens et des outils pour concrétiser vos projets de mobilité et de recrutement international!

Des moyens et des outils pour concrétiser vos projets de mobilité et de recrutement international! Des moyens et des outils pour concrétiser vos projets de mobilité et de recrutement international! Objectifs de cet atelier Présentation des services d Éducation internationale pour le réseau Bref panorama

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Multilinguisme et employabilité

Multilinguisme et employabilité Multilinguisme et employabilité Un inventaire des ressources dans la région de Québec Annie Pilote INRS-UCS Plan de la présentation Objectifs de l enquête Démarche méthodologique Inventaire des ressources

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1

CONTEXTE. Union des Tunisiens de Québec Page 1 CONTEXTE L Union des Tunisiens de Québec (UTQ), et en présence du Consul de la Tunisie à Montréal, a organisé le 18 février 2012 le premier forum sur les préoccupations de la communauté tunisienne de la

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS

LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS LES ORIENTATIONS, LES OBJECTIFS ET LE PLAN DE RÉUSSITE DU CENTRE 2013-2018 Adoptés par les membres du conseil d établissement à leur réunion du 3 avril 2013 Table des matières Contexte et enjeux... 3 Des

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

s investir pour la relève

s investir pour la relève s investir pour la relève campagne majeure de financement 2009-2013 objectif : 2 000 000 $ S investir pour la relève Mot de la présidente de campagne En Estrie, les étudiants ont la chance de recevoir

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

Politique de développement et de gestion des ressources humaines

Politique de développement et de gestion des ressources humaines RÈGLEMENT N 3 Politique de développement et de gestion des ressources humaines Adopté par le Conseil d administration Le 26 mars 1996 - Résolution n o 1931 Table des matières I. Préambule... 3 II. Objectifs

Plus en détail

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE

COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL BEAUCE-APPALACHES POLITIQUE RELATIVE À L'INTERNATIONALISATION ET À L'ÉDUCATION INTERCULTURELLE ET CITOYENNE 1055, 116 e rue Ville Saint-Georges (Québec)

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Rapport de planification stratégique

Rapport de planification stratégique Comité sectoriel de la main-d œuvre du commerce de l alimentation Rapport de planification stratégique Décembre 2009 Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie du caoutchouc du Québec 2035, avenue

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

AGENCE EMPLOI JEUNES

AGENCE EMPLOI JEUNES Avis de recrutement pour le poste d ADMINISTRATEUR Administrateur via cet appel à candidature. Assurer la planification, l organisation, la coordination, le contrôle et la mise en œuvre de l ensemble des

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Projet éducatif. Ordre secondaire

Projet éducatif. Ordre secondaire Projet éducatif Ordre secondaire Décembre 2010 Photographie de Philip Bastarache Le Séminaire de Sherbrooke... notre histoire Monseigneur Antoine Racine, premier évêque de Sherbrooke, crée le Séminaire

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle

Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle Éducation internationale : un guichet unique pour accéder à l expertise québécoise en formation professionnelle Thèmes de la présentation Présentation d Éducation internationale Présentation des commissions

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX

L ACCC et les CONSEILS SECTORIELS NATIONAUX L ACCC et les CONEIL ECTORIEL NATIONAUX «Le gouvernement travaillera de concert avec ses partenaires afin de faire en sorte que le perfectionnement des compétences suive le rythme de l évolution de l économie.

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique

Le Plan en bref. «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» formation professionnelle et technique Le Plan en bref «Une formation professionnelle et technique au diapason de l économie du savoir» Plan régional d aménagement de l offre de formation professionnelle et technique 2009-2014 2014 de la Capitale-Nationale

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction.

Le programme s efforce de promouvoir les femmes aux postes de direction. POUR QUI? Directeurs et directrices d institutions éducatives, sociales ou socio-sanitaires Professionnel-le-s engagé-e-s dans l un des domaines de la santé ou du travail social et occupant une fonction

Plus en détail

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012

Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Présentation du BCEI au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2012 3 août 2012 Reprise économique et croissance Le Bureau canadien de l éducation internationale

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013

PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PLAN STRATÉGIQUE 2010-2016 PROJET D AMENDEMENT AUX INDICATEURS ET AUX RÉSULTATS ATTENDUS 2013 PREMIÈRE ORIENTATION Plan d aide à la réussite Mettre en œuvre un plan en six objectifs stratégiques en vue

Plus en détail

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux

Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux Recherche et relations internationales (RRI) Elisa Pylkkanen Directrice adjointe, partenariats internationaux ADARUQ - Novembre 2013 RRI : Un aperçu «Habiliter, faciliter, créer des liens» Habiliter les

Plus en détail

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal

L éducation internationale: quelques réflexions. Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal L éducation internationale: quelques réflexions Louise Poirier Doyenne, FSÉ, Université de Montréal Plan de la présentation 1 - L harmonisation des systèmes d éducation des pays de la francophonie: nécessaire

Plus en détail

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL

PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL PROGRAMME PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT ET D ÉVALUATION FORMATIVE DU PERSONNEL PROFESSIONNEL DATE : 1 er juillet 2013 SECTION : Programme NUMÉRO : PG301 PAGES : 6 RESPONSABLE : Direction des ressources humaines

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable

La chaire de Finance et Développement Durable. Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable La chaire de Finance et Développement Durable Approches quantitatives et financières au service du Développement Durable 1 Vers des mécanismes de gestion collective du Développement Durable par une approche

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015

La gestion de la main-d œuvre médicale dans son ensemble 14/10/2015 Ministère de la Santé et des Services sociaux La gestion des effectifs médicaux, les nouvelles règles et les impacts sur les nominations, statuts et privilèges Contenu de la présentation La gestion de

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents

ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents ROWING CANADA AVIRON Directeur* Programme de dépistage et de développement de talents 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE

Plus en détail

Ordre du jour. 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives d ici 2020

Ordre du jour. 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives d ici 2020 Atelier 3 L'accueil et l'intégration des élèves internationaux en formation professionnelle et technique : Partage d'expériences Ordre du jour 1. Bilan des élèves internationaux d ÉI depuis 2009 et Perspectives

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION CLUBS D ENTREPRENEURS ÉTUDIANTS DES PREMIÈRES NATIONS (CEEPN) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AOÛT 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Le projet des CEE... 1 1.1 Les objectifs du projet... 1 1.2 Le retour attendu sur

Plus en détail

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques

L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Emploi Québec Mauricie L embauche et le maintien des ressources humaines en milieu rural : principales problématiques Août 2003 Plan de la présentation Introduction : la toile de fond Le contexte économique

Plus en détail

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE PROGRAMME de COOPÉRATION VOLONTAIRE (PCV) - HAÏTI APPUI à la GOUVERNANCE, à l ÉDUCATION et au DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Le Programme de coopération volontaire (PCV) est géré par un consortium de quatre

Plus en détail

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec 1. Présentation du Réseau Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Créé en 1953, le

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012.

Du CLD de L Érable. Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. * Du CLD de L Érable Adopté par le conseil d administration le 18 décembre 2012. 2 *Pour le CLD de L Érable, le développement économique et social passe par la réalisation concrète de projets menés par

Plus en détail