Vous avez reçu en 2010 la médaille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vous avez reçu en 2010 la médaille"

Transcription

1 Bull Direct La lettre de Bull n 50 I Janvier - Février 2011 INVITÉ DU MOIS Il faudra toujours de l intelligence derrière l ordinateur TRIBUNE Trois tendances clés qui vont marquer 2011 et au-delà MATTHEW FOXTON, EXECUTIVE VICE-PRÉSIDENT STRATÉGIE ET MARKETING, BULL Nous venons de vivre une année numérique riche en évènements. Que nous réserve 2011? Une chose est sûre, l accélération de l innovation : il aura fallu dix ans pour inventer et généraliser les téléphones mobiles, cinq ans le RFID, trois ans les baladeurs numériques. (page 5) SUCCÈS ENTRETIEN AVEC CÉDRIC VILLANI Vous avez reçu en 2010 la médaille Fields, considérée comme le «prix Nobel des mathématiques». Pouvez-vous nous parler de cette récompense et de vos travaux? Dès sa création, le prix Nobel n avait pas vocation à récompenser exhaustivement les sciences. C est au congrès international des mathématiciens de 1924, que le mathématicien canadien John C. Fields, Pierre Maraval regrettant l absence d un prix Nobel de mathématiques, a proposé de décerner des médailles pour récompenser des progrès remarquables en mathématiques. (page 3) Une première en France : le CHU de Nancy à l heure de l archivage neutre des images L explosion des images numériques En France en 2009, plus de 61 millions d examens radiologiques ont généré plus de 5 Po (Pétaoctets) de données. La progression du nombre d images par examen, l évolution vers les nouvelles technologies d imagerie comme le scanner et l IRM et de nouvelles formes d images non radiologiques pèsent de plus en plus lourd sur le volume des données disponibles. (page 7) L année 2011 débute sous les meilleurs auspices pour Bull Direct, qui a le plaisir d accueillir Cédric Villani lauréat de la médaille Fields, la plus haute distinction mondiale en mathématiques > LIRE en page 2, l édito de Philippe Vannier, Président-Directeur Général. ÉDITORIAL INVITÉ DU MOIS, p.3 Cédric Villani, mathématicien médaille Fields Il faudra toujours de l intelligence derrière l ordinateur. TRIBUNE, p.5 Matthew Foxton, VP Stratégie et Marketing de Bull. Trois tendances clés qui vont marquer TEMPS FORTS, p.6 BullWay : positionner Bull comme un leader européen des systèmes numériques critiques en 3 ans. SUCCÈS, p.7 Une première en France : le CHU de Nancy à l heure de l archivage neutre des images. OnAir : la téléphonie embarquée. Languedoc-Roussillon : un Système d Information Géographique (SIG) innovant. Communauté Urbaine de Bordeaux : infrastructures de messagerie modernisées. La Ville de Liège simplifie ses bons de commande. PAROLE D EXPERT, p.14 Bertrand Jaffrès Mieux piloter les coûts avec PCM (Profitability & Cost Management) et la méthode ABC. SOLUTIONS, p.16 Bull Formation : solutions pour répondre aux exigences du programme MPN ( Microsoft Partner Network). EN BREF, p.17 Bull : nouveau plan de recrutement en Bull et l INRIA : partenariat étendu aux futurs supercalculateurs exaflopiques. Bull acquiert l intégrateur VAS, leader en Egypte. AGENDA, p.20 Bâtir sur la confiance

2 ÉDITORIAL Par Philippe Vannier, Président-Directeur Général Dominique Maître Bâtir sur la confiance L année 2011 débute sous les meilleurs auspices pour Bull Direct, qui a le plaisir d accueillir Cédric Villani lauréat de la médaille Fields, la plus haute distinction mondiale en mathématiques pour un entretien exceptionnel sur l apport de la simulation numérique pour ses travaux de recherche. Face à l interconnexion généralisée des systèmes et au développement des technologies numériques, la protection du patrimoine informationnel est désormais au cœur des enjeux de souveraineté pour les autorités publiques, et de compétitivité pour les entreprises. L actualité nous le rappelle chaque jour. Aussi nos clients doivent-ils pouvoir compter sur un partenaire technologique de confiance pour saisir toutes les opportunités de l économie numérique tout en maîtrisant les risques et la complexité. Grâce à la mise en œuvre de notre plan stratégique , Bull a l ambition d être, pour vous, cet acteur de référence : un leader européen des systèmes numériques critiques. Pour mieux vous accompagner dans votre développement international et déployer nos positions notamment en Europe, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique, Bull se concentre sur quatre métiers, qui s appuient sur un réseau international de centres d expertises et de services : constructeur de grands serveurs d entreprise et de supercalculateurs parmi les plus puissants au monde ; architecte, intégrateur et opérateur de data centers et de centrales numériques du Cloud computing respectueux de l environnement ; leader européen des infrastructures numériques de confiance notamment avec l intégration d Amesys et des offres nouvelles en sécurité intérieure et cyber-défense ; intégrateur de solutions fonctionnelles et sectorielles sur mesure et évolutives. Grâce à son expertise technologique en matière de puissance et de sécurité, ses solutions intégrées à forte valeur ajoutée, ses expertises renforcées par un nouveau plan de recrutement, Bull a tous les atouts en main pour vous aider à bâtir et exploiter aujourd hui les systèmes d information sûrs et évolutifs de demain. Je forme le vœu que cette nouvelle année soit pour vous riche de succès et vous assure de notre soutien absolu dans vos projets les plus complexes. Je vous remercie de votre confiance. page 2

3 RECHERCHE Il faudra toujours de l intelligence derrière l ordinateur ENTRETIEN AVEC CÉDRIC VILLANI Vous avez reçu en 2010 la médaille Fields, considérée comme le «prix Nobel des mathématiques». Pouvez-vous nous parler de cette récompense et de vos travaux? Cédric Villani - Dès sa création, le prix Nobel n avait pas vocation à récompenser exhaustivement les sciences. C est au congrès international des mathématiciens de 1924, que le mathématicien canadien John C. Fields, regrettant l absence d un prix Nobel de mathématiques, a proposé de décerner des médailles pour récompenser des progrès remarquables en mathématiques. Deux à quatre médailles Fields sont décernées tous les quatre ans à des chercheurs de moins de 40 ans, lors de la cérémonie d ouverture du congrès international des mathématiciens. Pour ma part, je suis un spécialiste de l analyse et plus particulièrement des équations aux dérivées partielles, qui sont au cœur de toute la physique. J ai notamment travaillé sur la théorie cinétique des gaz, qui propose de décrire un gaz par le profil statistique des positions et des vitesses des particules qui le composent. Pour cela, on a recours à deux équations très célèbres, l équation de Boltzmann pour les gaz peu denses, et l équation de Vlasov pour les plasmas. Je me suis également intéressé à la théorie du transport, qui cherche à déterminer l allocation de ressources optimale en minimisant les déplacements. Ce sont des sujets qui ont un lien avec la réalité mais que j aborde par leur versant théorique. La simulation numérique semble plutôt réservée aux applications pratiques. En quoi peut-elle être utile à des recherches plus abstraites? Cédric Villani - Aujourd hui, dans tous les domaines scientifiques, la simulation numérique est véritablement devenue le troisième pilier de la recherche, aux côtés de la théorie et de l expérience. Procéder à des évaluations ou des vérifications par le calcul n est pas nouveau, mais grâce aux puissances actuelles, on peut bien souvent aller au-delà de ce que permet l expérience en termes de précision, d échelle De plus, elle est généralement meilleur marché et plus simple à mettre en œuvre. Dans mon domaine, la simulation numérique est un auxiliaire de la réflexion : par le calcul, on peut par exemple obtenir une idée du comportement lointain d une fonction, et ainsi en déduire des pistes de travail. Par exemple, pour notre travail sur l amortissement de Landau, qui décrit l évolution du champ Pierre Maraval électrique dans un plasma, le calcul numérique a conforté mon intuition. À l inverse dans d autres cas, la simulation numérique a infirmé mon intuition et m a conduit à changer d avis radicalement. Cependant, la simulation numérique ne saurait se substituer à la réflexion théorique Cédric Villani - Tout à fait. Les supercalculateurs offrent à la science des possibilités extraordinaires et on ne peut être que fasciné par la rapidité de leurs progrès. Néanmoins, il faut au départ avoir les idées claires, la simulation ne vient qu en soutien. Sans un algorithme performant, sans l étude de modèles synthétiques qui capturent l essence de phénomènes complexes, la machine tournera à vide. Le supercalculateur, c est un formidable outil mais qui nécessite pour être utilisé de page 3

4 (SUITE) façon optimale l alliance de quatre types d expertise : la modélisation pour traduire la réalité en équations, l analyse numérique pour déduire des grandeurs calculables de ces équations, l algorithmique pour trouver une façon rapide de conduire ces calculs, et la programmation pour bâtir le code capable d effectuer cet algorithme le plus efficacement possible. On peut citer des problèmes qui en quelques années ont vu leur temps de résolution amélioré par un facteur d un million : pour cela vient de l architecture des supercalculateurs dont la puissance double tous les ans grâce aux progrès technologiques, mais pour 1 000, c est grâce à l amélioration des algorithmes. Il faudra toujours de l intelligence derrière l ordinateur. Avec un algorithme, on peut changer le monde! La simulation numérique nécessite donc la réunion d un ensemble de compétences complémentaires. Or la France possède une école mathématique internationalement reconnue et, avec Bull, constructeur de Tera 100, le supercalculateur le plus efficace au monde et le plus puissant en Europe, diriez-vous que nous possédons tous les atouts pour bâtir cet indispensable écosystème liant recherche et technologie? Cédric Villani - Je le crois. C est un enjeu industriel et économique conséquent. La course à l exaflops, au milliard de milliards d opérations par seconde, est lancée. Dans cette course, la France est très bien placée avec Bull qui est le leader européen. Étant donné l importance de la simulation numérique pour la recherche scientifique, faire émerger de telles collaborations est un enjeu majeur pour la France et, plus largement, pour l Europe. Et la réflexion théorique ne doit pas être oubliée. Il y a des mathématiques et de la physique très avancées derrière la miniaturisation des systèmes, la transmission du signal Nous vivons sans nous en rendre compte dans un monde bâti autour des théories de l information de Shannon ou sur quelques algorithmes essentiels, comme celui de Metropolis ou celui de la Transformation de Fourier Rapide*. D autres modèles, d autres algorithmes, arriveront, mais quand? Lesquels? Par qui? Les champs de réflexion sont immenses et ces nouvelles possibilités de collaborations pluridisciplinaires sont très stimulantes pour les chercheurs ou les jeunes qui aspirent à le devenir. * FFT : Fast Fourier Transform. CÉDRIC VILLANI Né en 1973, Cédric Villani est un mathématicien français, professeur à l université de Lyon et directeur de l Institut Henri-Poincaré ; cet institut national de mathématiques fondé en 1928, soutenu par le CNRS et l UPMC, fonctionne comme un vaste «hôtel à projets» dans toutes les disciplines se rattachant aux mathématiques. Après des études à l École Normale Supérieure de Paris, et une thèse de l Université Paris-Dauphine, Cédric Villani a été pendant dix ans professeur a l École Normale Supérieure de Lyon. Ses recherches se situent au carrefour entre l analyse, les probabilités, la physique statistique et la géométrie différentielle. Spécialiste de l analyse, il s intéresse en particulier à la théorie cinétique des gaz et à la théorie du transport optimal. Avec son collaborateur et ancien élève Clément Mouhot, Cédric Villani a contribué à éclairer une controverse impliquant mathématiciens et physiciens sur le plasma en expliquant la relaxation spontanée de son champ électrique sous certaines conditions. Cédric Villani a remporté la médaille Fields en 2010, la plus haute distinction internationale décernée dans le domaine des mathématiques. Cette récompense vient s ajouter à de nombreux autres prix, dont le prix Henri Poincaré de l Association Internationale de Physique Mathématique, le prix Fermat, le prix de la Société Mathématique Européenne, le prix Jacques Herbrand de l Académie des Sciences, le prix Peccot-Vimont et le Cours Peccot du Collège de France, ainsi que le prix Louis Armand. Valérie Touchant-Landais page 4

5 TENDANCES Trois tendances clés qui vont marquer 2011 et au-delà MATTHEW FOXTON, EXECUTIVE VICE-PRÉSIDENT STRATÉGIE ET MARKETING, BULL L Internet des objets devient une réalité tangible Il serait facile de se focaliser sur le symptôme, l explosion du marché ipad et Android. La réalité est plus profonde : l Internet mobile se généralise, avec la «commoditisation» des smartphones, des tablettes mais aussi de l informatique embarquée. Les applications de géolocalisation, de téléprésence et de réalité augmentée se popularisent. La 4G 1 n est plus très loin. Les applications de demain seront mobiles, personnalisées, ubiquitaires. Elles intégreront de plus en plus des composantes sociales. Elles devront s adapter aux «digital natives» qui tirent le marché par le grand public, avec des demandes de nouvelles interfaces, de nouveaux services personnalisés et contextuels. L «ambient computing» et l Internet des objets se profilent à l horizon. C est une révolution considérable. Elle ouvre de nouveaux champs d expérimentation aux applications, mais aussi aux services métiers et aux business models. Les technologies numériques entrent clairement dans une nouvelle ère. Les entreprises doivent s y préparer. Le Cloud devra choisir entre no-man s land et espace souverain L univers numérique poursuit son expansion : la masse des données numériques va encore progresser cette année de 47 % pour atteindre 1,8 Zettabytes 2 en 2011 ; 7 Zettabytes sont prévus pour 2015! En parallèle à la mobilité, la recentralisation des data centers et l évolution vers le Cloud s imposent bien comme le corollaire pour gérer efficacement les masses considérables de données et maîtriser la complexité d énormes volumes de transactions. Les enjeux : simplification, agilité, paiement à l usage pour les individus et les entreprises. En 2012, selon Gartner, près de 20 % des entreprises n auront plus d informatique en propre. 80 % des logiciels seront bientôt proposés sous forme de services. Mais cette complexité n est que déportée. L enjeu : la création des centrales numériques de demain. Mais aussi la souveraineté et l intéropérabilité. Où sont localisées mes données et mes processus dans l espace numérique? Sont-ils sécurisés? Puis-je les récupérer à tout moment? Ce sera l un des débats majeurs de cette année. C est aussi la raison pour laquelle la première application du Cloud restera dans un premier temps le Cloud privé. Nous venons de vivre une année numérique riche en évènements. Que nous réserve 2011? Une chose est sûre, l accélération de l innovation : il aura fallu dix ans pour inventer et généraliser les téléphones mobiles, cinq ans le RFID, trois ans les baladeurs numériques. Aujourd hui, les tablettes éclipsent déjà le marché des netbooks, lui-même à peine vieux de deux ans. Quelles grandes tendances vont marquer l année qui s annonce? Trois tendances majeures devraient marquer 2011 et au-delà. La sécurité sera l enjeu majeur des années à venir Enfin, l innovation n a de sens que dans un monde de confiance. Les événements récents comme Stuxnet ou l affaire Wikileak nous le rappellent : il n y a pas de développement numérique sans (2) Zettabytes = bytes. page 5 sécurité. Identité, vie privée, cyber sécurité dans un monde marqué par de tensions géostratégiques multiples, les risques numériques prennent une nouvelle dimension. Ces grands enjeux sont encore devant nous. Dans sa perspective 2025, le Centre d Analyse Stratégique le souligne : la perte de confiance est un risque majeur du futur numérique. Gartner prédit que les infrastructures vitales d un membre du G20 seront probablement attaquées cette année. À n en pas douter, la sécurité va revenir sur le devant de la scène. Si l année 2009 a été celle de l innovation ouverte et des réseaux sociaux, et si 2011 sera très probablement celle du Cloud, on peut d ores et déjà se demander si 2012 ne sera pas celle de la sécurité. Autant d enjeux majeurs pour les années à venir et au-delà. Autant de défis où s inscrivent les grandes problématiques qui se poseront cette année comme l émergence de l Internet du futur. Déjà, le numérique représente près de 40 % de la croissance mondiale. C est là que se préparent les révolutions de demain : décisionnel «temps réel», économie de la longue traîne, dématérialisation dans tous les secteurs : santé (télésanté), transports (routes et véhicules intelligents), énergie (smartgrid), etc. Comme le souligne Forrester : 30 % des investissements IT de demain se feront sur une base métier purement sectorielle, contre 5 % aujourd hui. Ce sera structurant. Autant d enjeux auxquels Bull, acteur majeur de l économie numérique en Europe et spécialiste des systèmes critiques, a apporté des innovations majeures en 2010 : industrialisation des nouvelles applications dématérialisées, comme l Usine Numérique à télé-procédures que nous avons réalisée pour la DGME ; conception du plus puissant supercalculateur européen pour le CEA, Tera100 ; lancement de la première offre de simulation numérique en mode Cloud en Europe, extreme factory ; annonce de solutions très innovantes en cyber sécurité comme Amesys DLP, qui est la première offre de DataLeak Prevention en temps réel. Parmi bien d autres. Notre volonté : être le partenaire de confiance qui accompagne ses clients dans le développement de leurs systèmes d information critiques. Avec une expertise unique en Europe des solutions hautement performantes, hautement sécurisées et sur mesure. Les années à venir avec le déploiement progressif de notre plan stratégique BullWay le démontreront. À n en pas douter, l année 2011 sera aussi passionnante que l année (1) 4G : quatrième génération de téléphonie mobile.

6 STRATÉGIE BullWay : positionner Bull comme un leader européen des systèmes numériques critiques en trois ans Bull, seul acteur européen offrant une expertise combinée dans les infrastructures informatiques et les systèmes complexes, a présenté BullWay 2013, son plan de développement ainsi que ses objectifs financiers associés. Le plan stratégique, qui a pour objectif de positionner Bull sous trois ans comme un leader européen des systèmes numériques critiques, capitalise sur ses atouts fondamentaux : son expertise technologique, en matière de puissance et de sécurité qui représentent actuellement deux enjeux majeurs pour les organisations ; sa connaissance des marchés porteurs, notamment ceux des secteurs publics, de la défense, de la finance et des télécommunications ; sa présence géographique historique dans des pays à fort développement comme le Brésil. En termes d objectifs financiers à moyen-terme, Bull vise une amélioration de sa rentabilité, qui devrait presque doubler en 2013, avec un résultat opérationnel courant (EBIT) qui se situera entre 50 et 60 millions d euros. Sur la même période, l objectif en termes de croissance organique est d atteindre un chiffre d affaires annuel situé entre 1,35 et 1,45 milliard d euros, soit une croissance environ 50 % plus rapide que le marché. Philippe Vannier, Président-Directeur Général, a déclaré : «Mon objectif est que notre plan stratégique insuffle une dynamique nouvelle afin que Bull soit sur le chemin d une croissance rentable. En effet, la démultiplication exponentielle du volume des données numériques nous ouvre des perspectives prometteuses. Ainsi, en valorisant nos expertises reconnues mondialement en matière de puissance et de sécurité, nos équipes vont offrir à nos clients des solutions et services qui amélioreront leur compétitivité. La rentabilité de Bull et celle de nos projets seront le garant de notre développement.» Le plan comporte quatre dimensions clés : la croissance avec une impulsion commerciale rénovée qui s articulera autour d offres plus fortement différenciées et de partenariats étendus ; l ambition avec la mise en place d une «people company» dotée d une culture entrepreneuriale et soudée autour d un pacte managérial ; la compétitivité avec un engagement renforcé en faveur de l innovation qui sera sous-tendu par une simplification des processus et la maîtrise des coûts ; l agilité avec la mise en œuvre d une organisation en quatre lignes d activités (Business Lines) au niveau mondial, adaptées aux besoins des clients. Les leviers d amélioration de la performance de Bull proviendront d une focalisation sur : les métiers clients avec la mise en place d expertises sectorielles transverses aux Business Lines où l avantage compétitif de Bull saura plus rapidement se déployer ; la différenciation commerciale avec une mise en avant des offres porteuses que sont l «Extreme Computing», la Sécurité et le Cloud Computing ; l international avec un accent mis sur les zones géographiques à plus fort potentiel que sont le Brésil et l Europe de l Est. Bull sera également attentif à maintenir sa flexibilité financière pour éventuellement intégrer des acquisitions complémentaires sur des secteurs de croissance, avec pour objectif de renforcer la création durable de valeur actionnariale. page 6

7 SANTÉ Une première en France : le Centre Hospitalier Universitaire de Nancy à l heure de l archivage neutre des images avec Bull et EMC L explosion des images numériques En France en 2009, plus de 61 millions d examens radiologiques ont généré plus de 5 Po (Pétaoctets) de données. La progression du nombre d images par examen, l évolution vers les nouvelles technologies d imagerie comme le scanner et l IRM et de nouvelles formes d images non radiologiques pèsent de plus en plus lourd sur le volume des données disponibles. De plus, l imagerie médicale est passée en quelques années d un ensemble de techniques innovantes à une véritable organisation au service des cliniciens et des patients. Du stockage à l archivage en passant par la diffusion, la gestion complète du cycle de vie des images médicales est ainsi devenue une préoccupation à part entière. Autre évolution majeure, la prise en compte de la territorialité dans l organisation des soins conditionne désormais un besoin de partage des informations cliniques au-delà de l hôpital. Jusqu à présent, le PACS (Picture Archive and Communication System) assurait, pour un seul établissement, les fonctions de workflow d imagerie, y compris pour la conservation et la distribution des images. Aujourd hui de nouvelles perspectives apparaissent avec la séparation des fonctions de production radiologiques d un côté et de l archivage communicant de l autre. L évolution de l archivage au CHU de Nancy : mutualisation orientée patient, partage territorial, gestion intelligente du cycle de vie des contenus Le Centre Hospitalier Universitaire de Nancy a mis en place dès 2003 une solution de PACS, aujourd hui quelque peu obsolescente. Désireux d augmenter la performance globale du stockage et de l archivage des données, devant atteindre près de 24 To (Téraoctets) par an d ici 2014, le CHU franchit une étape supplémentaire et s engage dans une voie nouvelle : l archivage neutre, indépendant de la solution de PACS. C est une avancée fonctionnelle significative, engageant résolument le Centre hospitalier au cœur de la gestion du cycle de vie de l information (ILM). Concrètement, les fonctions de stockage issues du PACS sont séparées des fonctions d archivage, souvent plus coûteuses et plus complexes. L idée, portée par une réflexion nationale, est innovante : l ensemble des archives est hébergé sur une plateforme indépendante, transverse à tous les métiers de l hôpital et pouvant accueillir également les archives d autres établissements dans un esprit de mutualisation. Le centre de lutte contre le cancer Alexis Vautrin fait ainsi partie intégrante du projet, et demain d autres partenaires de l hôpital étendu pourront s y raccorder. L archivage des données peut s étendre à toutes formes d applications et d informations dématérialisées ou à dématérialiser (documents à scanner, digitalisation des lames d ana-pathologie ). L archivage devient alors universel, neutre, garantissant l accès aux données quelque soit la solution de stockage retenue et ses évolutions. Ainsi, là où il fallait 24 à 48 heures pour réunir les informations d un même patient, la plate-forme permettra aux cliniciens de disposer en temps réel de la totalité des images, et cela sans intervention technique. Les dossiers sont constitués plus rapidement, permettant une plus grande richesse d information et évitant la multiplication d examens non nécessaires ou déjà réalisés au bénéfice de tous! Bull et EMC réunis pour réaliser le premier projet d archivage neutre hospitalier français Fort de sa connaissance du monde hospitalier, de ses expertises technologiques et de son savoir-faire dans la conduite de grands projets d intégration, Bull a été retenu avec son partenaire pour intégrer la solution fonctionnelle EMC OSA, mettre en place l infrastructure et accompagner le CHU de Nancy dans sa démarche novatrice. Le projet s appuie sur une solution développée par EMC, Open Systems Archive for HealthCare (OSA). Elle intègre des composants performants dont un visualiseur web multimédia intégrant toutes les fonctions d imagerie médicale. OSA est pourvu des certifications IHE (DICOM, HL7 et XDS / XDS-i) et a été sélectionné par de grands hôpitaux européens notamment en Belgique et aux Pays-Bas. Trois modules constituent la solution : Health Care Connector, pour la connexion du système d archivage avec les systèmes PACS, SIR et SIH ; page 7

8 (SUITE) Documentum, système de gestion de contenus, au service des systèmes opérationnels et capable d intégrer tous processus de gestion de contenus dans le respect des règles de conservation, de sécurité, de confidentialité et d intégrité ; SMooTH PatientViewer, module de visualisation web multimédia, utilisé dans ce projet en particulier pour les images et les comptes-rendus. Il offre aux cliniciens et aux radiologues l ensemble des fonctionnalités de recherche et de consultation interactive. OSA s appuie sur des technologies à l état de l art tout en garantissant une stabilité à long terme, comme la virtualisation des serveurs avec VMware et l utilisation d un navigateur pur HTML5 sur le poste utilisateur. Un déploiement rapide, des perspectives à long terme Bull a su réunir les bonnes compétences et a mis en place une organisation de projet très structurée pour assurer une parfaite collaboration entre EMC, éditeur de la solution OSA, et les équipes métier du CHU de Nancy. «Notre projet est pionnier, avec des exigences fortes en termes de performance, de simplicité et d évolutivité. Le regroupement d industriels comme Bull et EMC est une vraie valeur pour nous. Sous l égide de Bull, ont été mises en commun des expertises très pointues afin de définir une solution novatrice et évolutive, répondant aux besoins de nos cliniciens. Cette contribution est essentielle pour un tel enjeu» déclare Pascale Bastien-Kere, Directrice du Système d information du CHU de Nancy. Animés par Bull, les premiers groupes de travail avec les référents du CHU ont débuté fin décembre Le projet sera opérationnel avant fin L évolutivité des composants ouvre déjà de nouvelles perspectives d évolution, comme l archivage à valeur probante, l archivage de documents non radiologiques (non DICOM) ou encore l accueil de nouveaux partenaires de santé dans un esprit de mutualisation et dans la logique du DMP. Il positionne clairement le CHU de Nancy comme précurseur de l utilisation des nouvelles technologies au service de la performance des systèmes d information de santé. page 8

9 AÉRONAUTIQUE & TÉLÉCOMS Bull associe Highdeal et Microsoft pour supporter l offre de téléphonie embarquée d OnAir Téléphoner, consulter ses mails ou surfer sur Internet à bord des avions, c est chose possible depuis 2007 grâce aux solutions OnAir proposées par certaines compagnies aériennes. Derrière cette prouesse technologique, un système d information construit par Bull autour de composants Microsoft et du logiciel de facturation spécialisé, Highdeal Transactive. Créée à Genève en 2005, OnAir est le fruit d une joint venture entre l avionneur européen Airbus et SITA, Société internationale de télécommunications aériennes, créée en 1949 par onze compagnies aériennes pour développer des technologies de communication à destination du monde de l aérien (aéroports, avions ). Aujourd hui, en plus de son métier historique, SITA conçoit et commercialise des applications et des infrastructures informatiques, et est le leader mondial de ces technologies sur son secteur. Avec une telle ascendance, pas étonnant qu OnAir se focalise également sur les télécommunications en vol. Mais là où SITA s adresse prioritairement aux compagnies aériennes et aux aéroports, les services d OnAir concernent directement les passagers. Sa mission : fournir à bord des services GSM et GPRS (voix, données, s et accès à Internet), ainsi que du WiFi. «Nous avons développé une technologie de connectivité à bord. Par connectivité, il faut comprendre que nous permettons aux passagers d utiliser en vol leur téléphone mobile, leur ordinateur portable ou leur PDA, exactement de la même façon qu au sol», explique Stephan Egli, Directeur commercial d OnAir. Des besoins très spécifiques Principale difficulté technologique à vaincre : éliminer les interférences radio avec les appareils de bord. Les ingénieurs d OnAir ont donc développé un système qui réduit les émissions des téléphones portables à 10 % de ce qu elles sont au sol. Conséquence : avec le système d OnAir, les passagers des avions sont moins exposés aux ondes radio que dans la rue! Douze opérateurs sont déjà équipés du système OnAir, et l entreprise vise les 250 avions dans deux ans un objectif raisonnable lorsque l on sait qu il vole actuellement plus de appareils commerciaux et jets privés. Comme toute nouvelle entreprise, OnAir souhaitait bien sûr s équiper d une infrastructure informatique capable de soutenir son activité. Rapidement, le besoin d un BSS (Business Support System) a été identifié : de nombreux partenaires et prestataires sont impliqués dans l activité d OnAir, certains remplissant d ailleurs les deux rôles simultanément. De plus, «il nous fallait un système qui ne soit pas simplement dédié télécoms, précise Jean-Damien Beaud, Directeur des Systèmes d Information d OnAir. Ce système devait pouvoir agréger des données provenant à la fois du monde aéronautique et des télécommunications. C était une difficulté supplémentaire, mais c était un aspect primordial pour nous». OnAir est en effet à la croisée de deux industries extrêmement réglementées l aéronautique et la téléphonie mobile et il fallait donc que le système d information facilite par exemple le calcul de la part de revenu de chaque partenaire sur les communications. Un casse-tête, car les calculs varient selon le modèle contractuel choisi par la compagnie aérienne et les accords de roaming passés avec les opérateurs de chaque pays! Au terme d un appel d offres qui aura duré six mois, c est finalement la proposition de l intégrateur Bull qui a été retenue. Expert du monde des télécommunications, Bull a suggéré un système fondé sur Transactive, la suite de tarification et de valorisation éditée par Highdeal (éditeur français issu des laboratoires de R&D de France Télécom et aujourd hui dans le giron de SAP), dont les fonctions de facturation, de réconciliation et de gestion des commissionnements ont convaincu OnAir. Une fois ce premier choix, capital car central, validé, Bull a réalisé l ensemble du système d information d OnAir autour de Microsoft Windows Server pour les serveurs et de Windows Vista actuellement en cours de migration vers Windows 7 et d Office 2007 et 2010 pour les postes clients. Ont également été déployés SQL Server 2008, dont les fonctions de reporting et de Business Intelligence se sont montrées décisives pour l activité d OnAir ; Microsoft BizTalk Server, qui a permis d intégrer Highdeal Transactive et les progiciels Microsoft ; et Microsoft SharePoint Server, pour la mise en place du portail intranet/extranet de l entreprise. page 9

10 (SUITE) Un système prêt pour l avenir Le rôle d un serveur de gestion des processus métier (Business Process Management) tel que BizTalk est fondamental dans ce type d organisation, qui mêle des logiciels hétérogènes. En effet, si les différents progiciels de Microsoft savent naturellement échanger les informations essentielles, Transactive est, pour sa part, issu d un autre éditeur. Bull a donc conçu les adaptateurs BizTalk nécessaires pour permettre à Transactive de communiquer avec SQL Server, ce qui a facilité l intégration et l automatisation des processus métier. C est la filiale polonaise de Bull, issue de l acquisition, en 2006, d AMG.net, qui a réalisé l intégration des composants Microsoft et non-microsoft. Elle a également procédé à de nombreux développements afin d adapter Highdeal Transactive et SQL Server aux processus métier complexes d OnAir. Ainsi, les règles de commissionnements sont-elles définies dans des plans tarifaires dédiés qui permettent de commissionner les partenaires à l acte, au pourcentage, avec des variations au volume, ou encore par tranche horaire... Un projet de longue haleine et particulièrement intense, pour lequel Bull a su se montrer particulièrement innovant et réactif. «Nous avons abordé le projet en trois étapes, indique Marek Juda, PDG de Bull Pologne. Durant la première, nous nous sommes concentrés sur les briques fondamentales du système l infrastructure et les logiciels clés ainsi que sur les fonctions de facturation et de valorisation de base. Puis nous nous sommes attachés au CRM, qui est vraiment très particulier il a demandé énormément de développement pour l adapter aux processus business très spécifiques d OnAir. Enfin, nous avons terminé avec les fonctions de tarifications avancées et, le plus important, les fonctions de reporting». Il aura fallu trois années pour achever ces trois phases, mais le système d information d OnAir est maintenant pleinement opérationnel. C est même déjà l heure du bilan et celui-ci est tout-à-fait enthousiaste : «Nous sommes complètements satisfaits de la solution, confirme Jean-Damien Beaud. Grâce au savoir-faire de Bull et aux logiciels Microsoft, nous avons une solution intuitive, très flexible, qui peut être utilisée par nos collaborateurs quasiment depuis n importe quel point du globe. Elle est aussi ouverte sur l avenir, prête à soutenir la croissance de l entreprise.» page 10

11 COLLECTIVITÉ TERRITORIALE Un Système d Information Géographique (SIG) innovant en Languedoc-Roussillon Un programme au cœur de la stratégie régionale de prévention des risques naturels Inondations, feux de forêts, érosion du littoral, mouvements de terrain en Languedoc-Roussillon, les risques naturels sont une réalité. Parmi eux, l inondation est sans doute le risque le plus important avec plus de personnes résidant de manière permanente en zone inondable. En réponse à l attente légitime d information des élus et des populations, le conseil régional Languedoc-Roussillon a créé un Observatoire régional des Risques Naturels (ORN), en partenariat avec les principaux acteurs régionaux concernés. La Région entend ainsi favoriser le partage de l information et le développement d une véritable culture du risque. Un projet transversal porté par la Direction des Systèmes d Information (DSI) En ligne avec la stratégie d action globale de la Région définie dans le «Pacte régional», et après une phase d industrialisation des processus majeurs de la collectivité, la DSI lance fin 2008 une première version du portail de l Observatoire des Risques Naturels. données POstGIS, suite logicielle ArcEditor et application de visualisation de cartes en Flex. En particulier, Bull a développé un lien entre Business Objects et le SIG, permettant à la collectivité de mieux tirer parti de l immense potentiel fourni par le système décisionnel «La capacité de Bull à réunir les bonnes expertises au bon moment est remarquable. S ils ne sont spécialistes ni du SIG ni des risques naturels, ses experts savent traduire nos problématiques métier en technologies novatrices. C est une vraie valeur ajoutée» précise Pierre Trilles, Chef du Service information géographique du conseil régional Languedoc- Roussillon. Opérationnel, synthétique, novateur, l Observatoire des Risques Naturels vient de rentrer de plein pied dans le dispositif de la prévention des inondations du conseil régional Languedoc-Roussillon. En 2010, pour mettre à disposition une information toujours plus pertinente et dynamique pour tous les acteurs grand public, partenaires ou professionnels la DSI fait sensiblement évoluer l ORN, tant dans ses dimensions fonctionnelle et organisationnelle que technique. La DSI devient ainsi garante de la transversalité du projet. Bull se voit confier l intégration d une nouvelle solution reposant sur une base de données partagées, pouvant être alimentée automatiquement par tous les partenaires, capable de diffuser des contenus dynamiques et d établir des indicateurs et rapports de synthèse adaptés à chaque public. Une véritable organisation en étoile est mise en place, avec près de 28 agents formés à la cartographie dans chaque métier de la collectivité et garants de la qualité des données métier. Bull au cœur d une application de cartographie dynamique au service des métiers et des citoyens Bull a défini une solution globale, en étroite collaboration avec le Service Eau et Prévention des risques naturels, afin d établir un schéma complet des données pour en faciliter l exploitation par les applications cartographiques et leur intégration dans la plate-forme SIG du CRLR. Ses experts ont pour cela enrichi avec de nouvelles fonctionnalités la visionneuse 2D existante, afin de tirer parti de toutes les données métier. L architecture distribuée s appuie sur des pratiques et des technologies standard, à l état de l art : serveur ArcGis (ESRI), base de page 11

12 COLLECTIVITÉ TERRITORIALE La Communauté Urbaine de Bordeaux modernise ses infrastructures de messagerie avec Bull La Communauté Urbaine de Bordeaux (La CUB) est l une des quatre premières communautés urbaines créées en France dès élus, 27 communes, 36 vice-présidents et 4 maires conseillers siègent au Conseil de Communauté et pilotent des projets de grande ampleur afin d offrir un service public toujours plus innovant et proche de ses citoyens. Une migration pionnière vers Microsoft Exchange 2010 Au sein de la Direction des services des systèmes d information, en charge de nombreux projets de modernisation, les équipes du Service production conçoivent les architectures serveurs, réseaux et téléphonie, garantissent leur disponibilité et les font évoluer pour répondre toujours mieux aux besoins des métiers de la collectivité. Ainsi, afin d offrir de meilleurs services aux utilisateurs, la CUB a lancé en 2010 un projet global de modernisation des infrastructures de messagerie. Dans le cadre d un marché de 4 ans de support, d assistance et d audit sur les technologies Microsoft, la Communauté a choisi de s appuyer sur Bull pour mener à bien ce projet et migrer directement ses boîtes aux lettres Microsoft Exchange 2003 vers la toute dernière version de l éditeur, Exchange 2010 gagnant ainsi une étape technologique et des performances accrues. Forts de la certification Microsoft Gold, régulièrement renouvelée par Bull, les experts de Bull ont conduit ce projet de bout-en-bout : audit technique de l architecture existante, étude de dimensionnement des serveurs et espaces de stockage, mise aux pré-requis de l environnement de production, définition du scénario de déploiement, mise en œuvre de technologies complémentaires de sécurisation des flux de mails (Microsoft Forefront Protection 2010 for Exchange) et enfin migration complète vers le nouvel environnement. C est pour la CUB une avancée majeure, avec une solution intégrant de nouvelles fonctionnalités comme l archivage des mails en ligne, une haute disponibilité améliorée et un gain de performance grâce à une architecture modernisée. La CUB peut désormais envisager sereinement des évolutions vers des solutions modernes de messagerie unifiée et faire ainsi converger progressivement les infrastructures de communication temps réel (téléphonie, audio et vidéo conférence) et celles de communications asynchrones (messagerie électronique). «Grâce à une analyse technique très poussée et une forte coopération entre les équipes de la CUB et les experts de Bull, ce projet a été totalement transparent pour les utilisateurs. Cette nouvelle infrastructure Microsoft Exchange 2010 est aujourd hui exploitée et maîtrisée par nos équipes» déclare Frédéric Aubert, le Responsable Infrastructures de la CUB. Réactives, fortes d une démarche très industrialisée, les équipes de Bull ont su maîtriser les risques liés à ce projet d évolution, tout en prenant en compte les spécificités du la Communauté comme l accès sécurisé à la messagerie en situation de mobilité depuis des PDA communicants et des smartphones largement utilisés par les cadres et la Direction Générale de la CUB. La solution, aujourd hui totalement déployée, bénéficie d un support industriel grâce au Centre de support Microsoft de Bull regroupant des spécialistes en environnement multi-éditeurs, certifiés Microsoft et disposant des outils, des plates-formes et des procédures industrielles de gestion des appels et des escalades jusqu au niveau 3. page 12

13 COLLECTIVITÉ TERRITORIALE Bull simplifie les bons de commande à la Ville de Liège La Ville de Liège mène actuellement un projet d automatisation, au terme duquel le traitement des bons de commande émis par la Ville sera à la fois plus efficace et plus précis. «Nos services administratifs traitent plus de bons de commande chaque année», explique Philippe Rousselle, secrétaire communal de la Ville de Liège. «Jusqu à présent, tout cela se faisait manuellement. La Ville de Liège a choisi de dématérialiser l ensemble du processus afin d améliorer la traçabilité des bons de commande et de simplifier l administration.» Ce projet poursuit plusieurs objectifs : grâce à la dématérialisation des bons de commandes, leur traitement peut être effectué beaucoup plus rapidement. Ensuite, la traçabilité de tous les documents est nettement améliorée : grâce à la dématérialisation, il est possible de détecter chaque opération de traitement d un bon de commande, il est plus facile de vérifier si toutes les autorisations ont bien été accordées et le stockage des dossiers complets est également plus aisé. Enfin, l introduction de la dématérialisation du processus diminue la «Bull est un partenaire stratégique pour l information de la Ville de Liège.» Philippe Rousselle, secrétaire communal. quantité de papier requise pour créer et reproduire les documents liés à une commande, ce qui se traduira aussi par une diminution de l espace physique requis pour le classement des dossiers. La Ville de Liège a demandé à Bull dans le cadre d un marché de confier la gestion des bons de commandes à une application Internet enrichie, accessible par le biais d un navigateur web à partir de n importe quel endroit. Cette application assure le suivi d un bon, depuis sa création jusqu à la réception de la facture, et sa liquidation. Il fallait veiller à ce que cette application puisse être connectée au serveur central Bull sous GCOS utilisé par la Ville de Liège. Ce qui permettra l intégration des bons de commande dématérialisés dans la comptabilité de la Ville. Sur le plan technologique, le choix s est porté sur la plateforme middleware exo et les développements ont été effectués en Open Source Java EE sur la base d une architecture orientée services (SOA). La méthodologie retenue est Scrum : «Cette méthodologie permet de construire rapidement des prototypes et de recueillir les réactions des utilisateurs,» précise Saskia Van Uffelen, DG de Bull Belux. «Nous avons ainsi pu associer très étroitement les utilisateurs au processus de développement, ce qui facilitera l acceptation de la nouvelle application. Bull étant l un des principaux acteurs sur le marché de l Open Source, ce projet nous convenait à merveille.» À terme, lorsque la Ville de Liège crée un bon de commande, il ne s agit plus d échanger un document papier avec d éventuelles annexes entre différents services et chaque personne concernée ne doit plus en conserver une copie pour ses propres archives. Tous les bons de commande seront désormais stockés dans une base de données structurée, et les annexes seront conservées sous la forme d images numérisées. Autre avantage : les bons de commande pourraient être expédiés aux fournisseurs par voie électronique également (par courriel notamment). D où, une économie de papier supplémentaire. Le projet de dématérialisation des bons de commande de la Ville de Liège s est déroulé en trois phases. La première d entre elles a consisté à développer tous les masques d écran. Ensuite, une liaison avec la comptabilité a été établie. La troisième et dernière phase, toujours en cours, concerne la liaison avec la facturation. Au total, ce projet représente un an de travail. «Bull est un partenaire stratégique pour l information de la Ville de Liège,» conclut Philippe Rousselle. page 13

14 PILOTAGE STRATÉGIQUE DE LA PERFORMANCE D ENTREPRISE Mieux piloter les coûts avec PCM et la méthode ABC PAR BERTRAND JAFFRÈS, RESPONSABLE DES ÉQUIPES SUR LES OFFRES BUSINESS OBJETS ET INFORMATICA Diplômé de l INSA de Lyon et de l Institut d Administration des Entreprises d Aix-en-Provence, Bertrand Jaffrès a débuté sa carrière chez Bull comme consultant fonctionnel SAP sur les modules comptabilité et contrôle de gestion. Il a ensuite intégré le pôle décisionnel SAP avant de prendre, début 2010, la responsabilité des équipes sur les offres Business Objets et Informatica. Le pilotage financier de l entreprise nécessite de connaître parfaitement la rentabilité des différents objets de gestion (produits, clients, régions ) et d être en mesure d optimiser l allocation des ressources en fonction de la valeur créée. Pour cela, il est fondamental d évaluer le coût complet de chaque produit et service en intégrant les frais généraux et de structure. Cette tâche, dévolue au contrôle de gestion, nécessite la mise en place de clés de répartition, dont la plus évidente, la plus simple et la plus classique se fonde sur les chiffres d affaires relatifs des différents produits. Or, par nature très approximative, cette méthode est de moins en moins pertinente dans un contexte où les productions se diversifient, où les produits sont de plus en plus complexes et où les fonctions support et les services associés jouent un rôle croissant dans la réussite de l entreprise. Les résultats obtenus sont donc grossiers, parfois même aberrants, et les recommandations qui en découlent sont d autant moins bien vécues par les opérationnels que le calcul a été mécanique et impersonnel. Face à ces limites, il existe cependant une méthode plus pertinente, qui s appuie sur une modélisation des coûts plus proche de la réalité de l entreprise : la méthode ABC (Activity Based Costing). La méthode ABC a été développée dans les années 1980 aux États-Unis et popularisé, entre autres, par Robert Kaplan, l inventeur du Balanced Scorecard. Elle part du constat qu un produit est issu d une somme d actions, qui, chacune, consomment des ressources (hommes, matières premières ). En modélisant les processus, c est-à-dire les différentes actions (appelées «activités»), en valorisant chacune des ressources utilisées, puis en les affectant aux S appuyant sur les processus métier, la méthode ABC* offre une vision précise des coûts, indispensable à un pilotage financier fin et dynamique. Disposant d une expertise reconnue en la matière, Bull a aidé Pôle emploi à déployer la méthode et l un des outils phare qui permet de la mettre en œuvre : PCM (Profitability & Cost Management) de SAP / Business Object. différents produits selon des clés de répartition (les «inducteurs»), on peut ainsi déduire de façon fiable le coût total du produit pour l entreprise. ABC, une méthode aux bénéfices multiples Les bénéfices de cette méthode par rapport à une répartition sur la base du chiffre d affaires sont multiples : Les coûts sont plus proches de la réalité de l entreprise. Par exemple, on affectera naturellement plus de charges de marketing ou de R&D à un nouveau produit qu à un produit mature. Elle rend visible le coût unitaire des processus, y compris transverses. On saura, par exemple, combien coûte l action de «passer une commande», qui consomme des ressources à la fois dans les services généraux et les services opérationnels. Cela permet notamment d identifier des axes ou des foyers d amélioration. On obtient une grande traçabilité des coûts. Ainsi, dans l exemple précédent, on saura ventiler l origine des coûts de la prise de commande entre services généraux et services opérationnels. On pourra également déterminer, par produit mais aussi par entité, la nature des ressources consommées (main d œuvre, frais informatiques, m 2 ). De même, on connaîtra la part du coût complet revenant à chaque action. Ses conclusions peuvent être partagées avec l ensemble des acteurs de l entreprise car on s appuie sur le processus réel, connu de tous, et non sur une règle mathématique obscure. Au-delà des chiffres, la méthode ABC devient ainsi un support de dialogue et un outil de management au service de l efficacité de l entreprise. * Méthode ABC : Gestion des coûts basée sur les activités (ou Activity Based Costing). page 14

15 (SUITE) Un projet métier Toute la difficulté consiste à délimiter les processus avec une bonne granularité : si la maille est trop large, l analyse perdra en précision et donc en intérêt ; si elle est trop fine, elle deviendra trop difficile à mettre en œuvre. Dans les deux cas, c est l identification, la pertinence et la collecte d inducteurs fiables qui posera problème. L idée à conserver est que chaque processus, chaque mesure doit avoir un sens opérationnel, c est pourquoi la connaissance du métier est indispensable pour faire le bon découpage. Par exemple, les coûts d approvisionnement peuvent être proportionnels aux volumes transportés (aisés à mesurer), mais seule la fonction Achats sera en mesure de le confirmer. Si la méthode ABC est en priorité destinée au contrôle de gestion, sa mise en œuvre est donc avant tout un projet métier. C est une démarche transversale qui doit mobiliser l ensemble des acteurs de l entreprise. Complexe et délicate, mais apportant des résultats extrêmement précieux, la méthode ABC est donc de préférence réservée aux organisations stabilisées et aux secteurs qui ont des frais généraux élevés, par exemple les secteurs publics et parapublics, ainsi qu à ceux qui ont une forte proportion de coûts indirects (banques, assurances ) ou d importantes fonctions mutualisées (support, réseaux commerciaux, informatique, service client ). PCM, un outil spécialisé Une fois réalisée la phase cruciale de l identification des activités, des ressources et des inducteurs, la mise en œuvre de la méthode ABC nécessite un outil analytique spécialisé dans lesquels sont renseignés ces éléments. Bull a développé des compétences spécifiques sur l outil PCM (Profitability and Cost Management) de SAP/Business Objects, une application spécialisée, dotée d un moteur de calcul puissant, où les règles de déversement standard de la méthode sont pré-paramétrées. S appuyant sur une technologie «in-memory» qui en accroît les performances et dotés des ses propres outils d extraction et de restitution, PCM est parfaitement autonome, relativement simple fonctionnellement et technologiquement, et il peut donc être rapidement déployé auprès de quelques utilisateurs contrôleurs de gestion. Typiquement, quelques jours suffisent pour bâtir une maquette et quelques semaines pour réaliser la mise en œuvre complète, le déploiement s effectuant sur des infrastructures technologiques des plus standard (Microsoft, Oracle, XML ). Une des forces de PCM réside par ailleurs dans son modèle multidimensionnel de représentation des produits et des services. Il s adapte ainsi aux besoins de l entreprise qui souhaite en général calculer le coût d un produit dans un contexte donné. On pourra ainsi évaluer le prix de revient d un produit par entité, par typologie de clients ou par zone géographique. La possibilité de paramétrer ces axes de gestion rapproche ainsi la mise en œuvre de la méthode ABC d un véritable projet décisionnel et PCM présente toute la richesse, la souplesse de restitution, voire la capacité de simulation, indispensables dans la perspective d un pilotage financier dynamique. Pôle emploi : un exemple de mise en œuvre Bull a eu récemment l occasion de déployer la méthode ABC et PCM de façon significative au sein de Pôle emploi. Né de la fusion de l ANPE et des Assédic, Pôle emploi a dû revoir l ensemble de ses processus et souhaitait en conséquence remettre à plat le calcul de ses coûts avec la méthode ABC. En septembre 2008, Bull a été chargé de mettre en œuvre un modèle local, déployé dans vingt-trois régions, ainsi qu un modèle national consolidé. Afin de prendre en compte toute la richesse de l organisation et de traduire au mieux les différents coûts, il a été nécessaire de déborder du cadre strict de la méthode ABC en créant des inducteurs composites ou des inducteurs dérivés, obtenus par des calculs préalables. Achevé en juin 2009, ce projet, baptisé CAB (Comptabilité Analytique et Budgétaire), permet aujourd hui aux régions de mieux piloter leurs coûts de fonctionnement, de visualiser l écart entre coûts prévisionnels et coûts réels, de comparer les coûts d une région à l autre et donc d identifier les bonnes pratiques (inscriptions par internet, par exemple), et pour Pôle emploi, de connaître le prix de revient de ses différentes prestations et de pouvoir rendre compte à l État et aux partenaires sociaux de l usage des crédits alloués à ses missions. De telles utilisations d ABC et de PCM sont de plus en plus courantes, tout comme émerge un nouvel usage original et prometteur, déjà à l œuvre dans certains grands groupes : le bilan carbone. Au lieu d être financiers, les indicateurs sont exprimés en quantité de CO 2 consommées (ou compensées) par chaque processus. Par analogie, on déverse ces «coûts carbone» par le biais des inducteurs sur l ensemble du cycle de vie du produit pour obtenir un bilan complet, incluant la fabrication et le transport mais aussi la consommation énergétique des systèmes informatiques, le chauffage et l éclairage des locaux, et jusqu au recyclage. Pour plus d information : page 15

16 CERTIFICATIONS MICROSOFT Solutions de Bull Formation pour aider les partenaires de Microsoft à répondre aux exigences de son programme MPN ENTRETIEN AVEC THIERRY ROSELLI, DIRECTEUR DE BULL FORMATION Quels sont les enjeux du nouveau Programme Partenaires de Microsoft? Microsoft a lancé en novembre 2010 Microsoft Partner Network (MPN). Les nouvelles adhésions et les renouvellements sont donc désormais soumis aux nouvelles règles de partenariat, qui concernent en France plus de partenaires dont environ un millier est «Certified» ou «Gold Certified». En s articulant autour de 29 domaines de compétences et deux niveaux de certification (Silver et Gold), MPN a pour objectif d offrir aux entreprises une plus grande différentiation basée sur leurs compétences spécifiques. Le niveau de certification reste principalement lié aux compétences propres, mais demande un effort significatif de la part du partenaire. En effet parmi les pré-requis, le candidat doit disposer de deux compétences validées pour le niveau Silver ou de quatre pour le niveau Gold possédant le niveau de certification Microsoft Certified Professional (MCP) par domaine choisi. En outre, il ne sera plus possible de certifier une même personne sur plusieurs domaines de compétence et il faudra se re-certifier chaque fois que sortira une nouvelle version majeure des produits concernés. De fait, le nombre de partenaires pourrait donc être considérablement réduit. Le MPN implique donc des évolutions significatives pour les partenaires et une forte pression pour ceux qui souhaitent conserver leur niveau de certification ou en acquérir de nouveaux. Quel est le dispositif mis en place par Bull Formation pour accompagner les entreprises dans ce programme? Nous avons élaboré une offre qui regroupe du conseil, de la formation, de la préparation aux tests ainsi que le passage des tests. Notre objectif est de permettre avant tout aux partenaires de maintenir leurs niveaux de certification, mais également de les accompagner dans le choix des domaines de compétences. Le principe est simple : les dates de renouvellement des certifications partenaires approchent ; ceux qui n ont pu anticiper suffisamment vont devoir remettre à niveau leurs experts dans des délais très courts afin de respecter les dates anniversaires de renouvellement. Avec cette formule nous leur proposons de faire «vite et bien» puisque l offre est complète et peut être mise en œuvre sur une période courte. Bull Formation a conçu un package avec trois modules : formation, préparation, test. La solution développée va en effet de la formation accélérée, à des journées de «bachotage» avec des mises en situation concrètes d examens, jusqu au passage Bull Formation, premier centre de formation certifié Gold dans le cadre du Microsoft Partner Network (MPN), propose des solutions packagées pour faciliter l adhésion des partenaires au nouveau programme de certification de Microsoft. des tests, Bull Formation étant également centre de certification. Une journée de passage du test est incluse dans le package. 1 Formation Efficacité & Rapidité q Formations accélérées. q Accompagnement par un formateur expert et certifié. q Focalisées sur les passages des certifications. 2 Bachotage Rigueur & Expertise q Mise en situation en s approchant des conditions réelles d examen. q Simulateur de test. q Encadrement par un formateur expert et certifié. q Examen blanc en ligne en fin de session valable 30 jours. 3 Passage des tests Optimisation q Dans notre centre d examen à Paris. q Premier passage offert de chacune des certifications. Préparation, entrainement, passage de l examen dans notre centre de formation parisien Afin de permettre aux partenaires soucieux de maintenir rapidement leur niveau de partenariat, nous proposons un package ambitieux en termes de contenu pour les stagiaires, mais sur une durée plus courte que le cursus standard. Nous ne prétendons certes pas délivrer en dix jours ce qui l est habituellement en cinq jours. En revanche nos experts ont développé des cursus sur des durées raccourcies allant de trois à cinq jours focalisés sur le passage des tests et pouvant inclure des sessions spécifiques de préparation aux tests. Afin d avoir les plus grandes chances de succès, nous recommandons fortement aux candidats de passer les tests rapidement après les modules de formation, au sein même de notre Centre de Certification (labellisé Prometric). Pour chacun des thèmes sélectionnés, nous proposons un cursus complet pouvant conduire à la certification pour la fin du trimestre. La pertinence et la qualité de ces solutions sont garanties par la compétence de nos experts. De fait, nous sommes très fiers d être le premier centre de formation à avoir obtenu dès 2010 la certification Gold dans le cadre du MPN, démontrant ainsi notre engagement et notre savoir-faire dans ce domaine. Quelles offres proposez-vous? Nous proposons cinq cursus complets autour des technologies les plus recherchées par les partenaires : Windows 7, Windows server 2008, Windows server 2008 R2 HyperV, SQL server 2008 BI et Exchange server Bien entendu nous pouvons également mettre en place des solutions portant sur d autres technologies suivant les besoins de nos clients. Notre objectif est permettre aux partenaires de maintenir leur niveau d expertise dans les délais et des coûts maîtrisés. page 16

17 RECRUTEMENT Le groupe Bull accélère son développement avec le recrutement de 1000 personnes en 2011 dont 400 en France* Après avoir embauché plus de 850 personnes en 2010 dans le monde, dont 350 en France, Bull poursuit en 2011 sa politique de recrutement et envisage de recruter personnes supplémentaires, dont plus de 400 en France, (la moitié en Île-de-France). Bull recrute également des collaborateurs en Espagne (90 personnes), au Maroc (75 personnes) et en Amérique latine (40 personnes). En France, Bull prévoit une répartition similaire à celle observée en 2010 : 50 % des recrutements effectués en 2011 s adresseront à des profils présentant plus de trois ans d expérience, 50 % à des profils «juniors». Profils recherchés Le Groupe recherche essentiellement des experts techniques pointus : Architectes / Chefs de projets / Designer de cartes électroniques dans les domaines suivants : HPC, Stockage / Archivage, Sécurité / IAM, Systèmes critiques, Logiciels embarqués, Open Source, Décisionnel, ERP / SAP, Microsoft, Migrations, Réseaux. Grâce aux nouvelles orientations prises par l entreprise depuis plusieurs années dans le domaine des services ou de l Extreme Computing ainsi que sa récente acquisition d Amesys dans le domaine des systèmes critiques et des logiciels embarqués, Bull bénéficie d une image attractive : pour preuve, le quart des embauches se fait par réseau ou cooptation. Le Groupe fait aussi confiance à la formation interne, puisque 20 % des embauchés sont déjà partie prenante de l entreprise au moment de leur recrutement : en France, Bull intègre chaque année dans ses équipes150 apprentis et 250 stagiaires longue durée. À noter que 50 % des embauches auront lieu en province, principalement dans le Sud-Est (PACA + Rhône Alpes), où le Groupe connaît des besoins en forte progression. Bull compte collaborateurs dans le monde. Plus de 50 % de ces collaborateurs sont entrés dans le Groupe il y a moins de cinq ans. La France représente 60 % des effectifs du Groupe avec plus de personnes, réparties sur cinq sites en région parisienne (Issy-les-Moulineaux, Les Clayes-Sous- Bois, Saint-Ouen, Massy, Bruyères le Châtel) et plusieurs en régions (Grenoble, Angers, Marseille, Aix-en-Provence, Nantes, Lyon, Bordeaux, Strasbourg...). Pour plus d information : * Hors Amesys. page 17

18 EXTREME COMPUTING L INRIA et Bull étendent leur partenariat pour relever les défis des futurs calculateurs exaflopiques Michel Cosnard, Président-Directeur Général de l INRIA et Philippe Vannier, Président-Directeur Général de Bull, ont conclu un accord visant à étendre leur partenariat dans le domaine du calcul haute performance (HPC). Le principal enjeu de ce partenariat, entre un laboratoire de recherche et un industriel leaders dans leur domaine, est d aider à relever les défis que pose la prochaine génération de supercalculateurs exaflopiques. Une feuille de route est déjà établie permettant aux équipes impliquées de travailler sur l architecture, l environnement logiciel et les services des supercalculateurs. Le calcul haute performance, un élément structurant du Bull est maintenant un acteur majeur dans la conception de développement de la société numérique systèmes de calcul intensif. Pour sa part, l INRIA a clairement Outil essentiel de la recherche scientifique, technologique et industrielle, le calcul haute performance est devenu stratégique de par ses implications économiques. Auparavant identifié le calcul intensif parmi ses priorités, en étant présent à la fois dans les domaines de la conception, de la programmation et de la simulation. destiné à un nombre limité de domaines comme la météorologie ou le nucléaire, le calcul haute performance répond à des besoins de plus en plus étendus, dans de nombreux secteurs et pour tous types d organisations, du bureau d étude aux entreprises de taille mondiale. En parallèle, la montée en puissance des réseaux entraîne L INRIA cherche à amplifier ses relations bilatérales avec un nombre restreint de partenaires industriels stratégiques à même de fournir des objets de recherche de grande taille et de mobiliser les équipes-projets de l Institut. Ce partenariat s inscrit dans cette dynamique. Par ailleurs, il complète aujourd hui des changements fondamentaux dans l implication de l INRIA dans ce domaine, notamment dans l organisation des infrastructures informatiques, avec une reconcentration des ressources au sein de grands centres informatiques, une rupture dans les modèles d organisation l initiative HPC/PME lancée conjointement avec GENCI et OSEO en juillet 2010 afin de faciliter l accès des PME innovantes au calcul intensif. des entreprises et de nouveaux modèles d usages. Pour Bull il s agit de faire appel aux meilleures compétences Le calcul haute performance devient une composante européennes dans le domaine des logiciels pour le calcul De gauche à droite : Jean-Marc Morel, Bull ; Bernd Mohr, Jülich Supercomputing Center ; essentielle pour la compétitivité des acteurs économiques au- intensif. Concevoir et développer les supercalculateurs Bettina Krammer, Université de Versailles-St-Quentin (UVSQ) ; José Gracia, Université de Stuttgart (HLRS). delà des secteurs traditionnels (calcul scientifique), comme l illustrent par exemple le HPC transactionnel (indexation multimédia) ou encore la connexion prévisible des systèmes embarqués à Internet (Internet des objets). Ce changement de modèle du traitement informatique s accompagne de la nécessité de pouvoir produire, exploiter et gérer des masses considérables de données. Ceci constitue à terme une triple rupture, pour la recherche en informatique, pour l usage professionnel et grand public des moyens de calcul et pour le modèle économique des industries du domaine, qu elles soient éditeurs de logiciels, constructeurs informatiques ou fournisseurs de services. Bull et l INRIA : un partenariat déjà fructueux Au cours des années 90, le GIE Dyade, entre Bull et l INRIA, a eu de nombreuses retombées comme par exemple la création des entreprises Kelkoo ou Trusted Logic. Ce partenariat s est poursuivi au début des années 2000 par la création du consortium ObjectWeb, devenu OW2. À propos de l INRIA exaflopiques demande en effet une coopération étroite entre utilisateurs et industriels. C est dans ce contexte que Bull place ce partenariat avec l INRIA. Cet accord cadre a pour ambition de préparer les architectures futures du calcul intensif, qui pourraient regrouper dans les prochaines décennies, plusieurs centaines de milliers, voire millions, de processeurs et traiter des flots considérables de données. Les domaines qui ont été retenus et qui font dès aujourd hui l objet d une feuille de route partagée sont liés aux défis auxquels est confronté le calcul haute performance : environnements de programmation parallèle, résilience et tolérance aux fautes ou bien encore gestion optimisée de l énergie. Ce sont des défis majeurs que seules des alliances comme celle que l INRIA et Bull mettent en œuvre permettront de relever dans les prochaines années. Plus d information : Établissement public à caractère scientifique et technologique, sous tutelle des ministères chargés de la Recherche et de l Industrie. Budget annuel (2010) : 217 M dont 21 % de ressources propres. Huit centres régionaux de recherche : Paris - Rocquencourt, Sophia Antipolis Méditerranée, Grenoble Rhône-Alpes, Nancy Grand Est, Rennes Bretagne Atlantique, Bordeaux Sud Ouest, Lille Nord Europe, Saclay Île-de-France chercheurs travaillant dans plus de 170 équipes-projets dont la plupart sont communes avec d autres organismes, des grandes écoles, des universités collaborateurs à travers la France. 80 équipes associées dans le monde. Une centaine d entreprises créées depuis Pour en savoir plus : page 18

19 STOCKAGE Bull acquiert l intégrateur de solutions de stockage VAS, leader sur le marché égyptien Bull renforce sa présence dans la région Moyen-Orient et Afrique et met en place une plate-forme régionale de distribution et de services pour les technologies de gestion des informations EMC. Bull a acquis les activités solutions de stockage de la société privée d intégration VAS basée au Caire, en Égypte. VAS est le principal distributeur et intégrateur de solutions de stockage du marché égyptien, mais aussi l un des plus importants partenaires locaux d EMC. Cette société, qui compte parmi ses clients les principaux acteurs du secteur des télécommunications égyptien, est également très présente dans le secteur pétrolier et gazier. Bull sera l actionnaire principal de la nouvelle société nommée VAS Integrated Solutions. Khaled Khairallah, fondateur de VAS, restera actionnaire et Directeur Général de la nouvelle structure. Il sera en charge de l intégration de VAS au sein du Groupe Bull, de la direction des opérations locales de service et de vente, ainsi que du développement et de la croissance de VAS Integration Solutions. Grâce à VAS Integrated Solutions, Bull, qui est déjà présent dans 14 pays d Afrique du Nord et d Afrique sub-saharienne, va renforcer sa présence dans la région Moyen-Orient et Afrique. Le marché de l informatique égyptien est l un des plus importants et des plus dynamiques de la région : il représente actuellement un chiffre d affaires de 1,4 milliard de dollars et devrait, selon les prévisions, croître de 16 % par an pour atteindre 2,6 milliards de dollars en «En rejoignant le Groupe Bull, VAS va pouvoir faire un formidable pas en avant dans son développement», a indiqué Khaled Khairallah, Directeur Général de VAS Integrated Solutions. «En tant que société du Groupe Bull, nous allons non seulement pouvoir renforcer nos efforts et notre support sur les solutions et services EMC, mais également étendre notre expertise afin de couvrir tous les aspects de l infrastructure informatique». Fondée en 2000, la société VAS s est développée jusqu à devenir le principal fournisseur de solutions de stockage basées sur la technologie EMC en Égypte, avec plus de 50 employés et un chiffre d affaires d environ 25 millions de dollars en Bull est l un des principaux partenaires d EMC dans la région EMEA. L intégration de VAS au sein du Groupe Bull s est donc réalisée en collaboration étroite avec EMC et fait partie du plan de développement stratégique régional de Bull et EMC. «Grâce à son expertise approfondie des solutions de stockage et de virtualisation, VAS va non seulement nous permettre d étendre notre présence sur le marché égyptien à forte croissance, mais également de renforcer notre capacité de prestations sur l ensemble de la région», a indiqué Philippe Miltin, Executive Vice-President de la Business Line Computing Solutions de Bull. «En collaboration avec EMC, notre ambition est de développer la société VAS Integrated Solutions afin qu elle devienne la plate-forme de services et de distribution des régions voisines du Golf et d Afrique centrale». «Nous sommes ravis que deux de nos partenaires les plus éminents s associent pour unir leurs forces», a déclaré Mohammed Amin, Vice-Président et Directeur Général d EMC pour la Turquie, l Afrique émergente et le Moyen Orient. «Les solutions d infrastructure d informations EMC occupent une position de leadership partout dans le monde, y compris sur le marché Moyen Orient et Afrique. EMC, Bull et VAS Integrated Solutions sont donc parfaitement positionnés pour permettre à leurs clients d évoluer vers une infrastructure d information de nouvelle génération pour préparer la transition vers le Cloud privé». page 19

20 Paris Palais des congrès, du 8 au 10 février 2011 Microsoft TechDays 2011 Partenaire des Microsoft TechDays, Bull propose des solutions innovantes basées sur des technologies Microsoft pour un monde d hyper-connectivité. Venez découvrir sur notre stand C8 nos solutions de data warehouse Fast-Track, de Cloud computing, d accompagnement pour les environnements virtualisés, de collaboration unifiée avec SharePoint et les offres de Bull Formation pour la maîtrise des technologies Microsoft. Inscrivez-vous à l espace-projet et venez assister à notre conférence «Optimisation de flux de données sous Fast Track, système BI haute performance» avec le témoignage de Gérard Scemama, Directeur de Recherche à l INRETS (Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité) le 8 février à 13h. Pour en savoir plus et vous inscrire au salon : Vienne, du 23 au 26 mai e conférence et exposition EAGE C est Vienne qui a été choisie cette année pour accueillir la 73 e conférence et exposition annuelle de l EAGE (European Association of Geoscientists and Engineers). La conférence et exposition annuelle de l EAGE est l événement interdisciplinaire le plus complet du monde dans le domaine des sciences de la terre. Il déroule un programme de cinq jours comprenant un large programme de conférences et une exposition technique présentant les dernières nouveautés dans les domaines de la géophysique, de la géologie et de l ingénierie réservoir. Plus de participants venus des cinq continents sont attendus. En 2011 le thème de la conférence, sera «Ressources non conventionnelles et rôle de la technologie» un thème qui reconnait la contribution potentielle des sciences de la terre dans le domaine de la recherche et de la production de pétrole et de gaz dans le cadre de caractéristiques géologiques inhabituelles, pour répondre aux besoins mondiaux en énergie sans cesse croissants. Les délégués apprécieront l excellent programme technique comprenant des présentations de grande qualité et des sessions spéciales sur une large palette de thèmes, ainsi que l exposition particulièrement vaste. Bull sera exposant à Vienna 11 pour présenter des solutions d Extreme Computing destinées aux acteurs de l industrie pétrolière et gazière, avec ses partenaires. Pour plus d information : php?eventid=408& Opendivs=s3 Hambourg en Allemagne, du 19 au 23 juin 2011 ISC 11 L International Supercomputing Conference (ISC), la plus importante conférence/exposition européenne consacrée au calcul haute performance (HPC) attend tous les grands noms de l industrie et plus de participants en provenance d une cinquantaine pays. ISC 11 sera le point de rencontre privilégié pour échanger sur les dernières tendances du HPC telles que le Cloud et le calcul parallèle mais aussi sur les développement à venir au cours des dix prochaines années. Plus de 200 intervenants de renommée mondiale viendront partager leurs points de vue sur la meilleure façon de concilier efficacité et rendement en HPC. Plusieurs prix seront remis. L exposition, qui s est considérablement développée au cours des dernières années, rassemblera tous les leaders de l industrie du HPC, ainsi que les centres de recherche les plus renommés. Bull est sponsor Platinum d ISC 11. Nos experts seront heureux de vous accueillir sur le stand Bull pour vous faire découvrir les performances exceptionnelles de nos supercalculateurs bullx et nos solutions d Extreme Computing les plus récentes. Plus d information : page 20

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1 Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020 Repères #1 Février 2015 A - L état des lieux Des systèmes d information, levier de modernisation de l administration Grâce aux investissements réalisés

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers

smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M interconnectez machines et objets pour développer votre activité et accroître l efficience de vos processus métiers smart M2M créer de nouveaux usages industriels, logistiques, urbains, domestiques,

Plus en détail

Bénéfices pour votre organisation : une solution pouvant supporter vos besoins d affaires

Bénéfices pour votre organisation : une solution pouvant supporter vos besoins d affaires Pivotal CRM 6.0 Quelle que soit la tendance d évolution des marchés, faites de vos clients le moteur de votre réussite avec une meilleure maîtrise et une meilleure flexibilité et un coût de possession

Plus en détail

LoReNa : pour dynamiser votre Relation Client (CRM)

LoReNa : pour dynamiser votre Relation Client (CRM) LoReNa : pour dynamiser votre Relation Client (CRM) Valorisez votre Relation Client! http://www.lorena.pro/nossolutions/crm.aspx Introduction La connaissance du client est une des bases de la réussite

Plus en détail

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert

onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert onsolidation Expert Yourcegid Solutions de gestion PROFESSION COMPTABLE Consolidation Expert 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement,

Plus en détail

Sage 30 pour les petites entreprises

Sage 30 pour les petites entreprises Informations France : 0 825 825 603 (0.15 TTC/min) Informations Export : +33 (0)5 56 136 988 (hors France métropolitaine) www.sage.fr/pme Sage 30 pour les petites entreprises Abordez votre gestion en toute

Plus en détail

ONSOLIDATION. Yourcegid Solutions de gestion FINANCE. Consolidation

ONSOLIDATION. Yourcegid Solutions de gestion FINANCE. Consolidation ONSOLIDATION Yourcegid Solutions de gestion FINANCE Consolidation 1 Parce que votre organisation est unique, Parce que vos besoins sont propres à votre métier et à votre environnement, Cegid crée Yourcegid,

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. acteur de. distributeurs

3 ème. 280 000 salariés gérés. collaborateurs. de bulletins produits par mois. partenaires. en france. acteur de. distributeurs Intelligence RH 1 Yourcegid Ressources Humaines Spécialiste des logiciels de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, Cegid répond aux exigences de l entreprise d aujourd hui, quel que soit le secteur

Plus en détail

BI Haute performance. Jean-François Vannier Responsable Infrastructures Décisionnelles, Bull

BI Haute performance. Jean-François Vannier Responsable Infrastructures Décisionnelles, Bull BI Haute performance Jean-François Vannier Responsable Infrastructures Décisionnelles, Bull Bull aujourd'hui - La seule expertise 100% européenne des infrastructures et des applications critiques - Une

Plus en détail

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle

CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle CONSOTEL : Leader de l édition TEM grâce aux performances des solutions Oracle Interview «CONSOTEL» du 11 Octobre 2011, postée sur : http://www.itplace.tv Christian COR, Directeur Associé Brice Miramont,

Plus en détail

L Informatique aujourd hui : Nouveaux défis scientifiques et réflexions sur la recherche

L Informatique aujourd hui : Nouveaux défis scientifiques et réflexions sur la recherche L Informatique aujourd hui : Nouveaux défis scientifiques et réflexions sur la recherche Joseph Sifakis Directeur de Recherche CNRS Laboratoire VERIMAG Paris, 23 juin 2008 L évolution de l Informatique

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing

manufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING anufacturing anufacturing Yourcegid Manufacturing Y2 MANUFACTURING manufacturing i-club Un club utilisateur de plus de 100 adhérents qui participent activement à la vie de nos produits plus de 2000 Clients industriels

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Solutions de gestion Catalyseur de performance

Solutions de gestion Catalyseur de performance 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les tailles d entreprise : entrepreneur, PME-PMI et

Plus en détail

Notre métier Concevoir pour les entreprises des solutions de gestion de l information sur mesure

Notre métier Concevoir pour les entreprises des solutions de gestion de l information sur mesure Présentation ISI Développement Communiqué de presse ISI Développement s.a.s. est éditeur de logiciels et développeur de solution logicielle. [re]source est une solution de gestion d Entreprise. L entreprise

Plus en détail

Solutions de gestion Catalyseur de performance

Solutions de gestion Catalyseur de performance 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les tailles d entreprise : entrepreneur, PME-PMI et

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP est un progiciel de planification des ressources nécessaires au bon fonctionnement d une entreprise (Entreprise Ressources Planning). l entreprise,

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

SOMMAIRE. La dématérialisation de la production comptable : Théorie. AVANT / APRES la mise en place d une solution de dématérialisation

SOMMAIRE. La dématérialisation de la production comptable : Théorie. AVANT / APRES la mise en place d une solution de dématérialisation SOMMAIRE Préambule P. 3 La dématérialisation de la production comptable : Théorie Définition Enjeux Objectifs Investissements Processus de dématérialisation AVANT / APRES la mise en place d une solution

Plus en détail

IT on demand & cloud professional services

IT on demand & cloud professional services IT on demand & cloud professional construisons ensemble l avenir de vos solutions informatiques les plus critiques IT on demand & cloud professional agréger un écosystème d applications et d infrastructures

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

LES AVANTAGES DU CLOUD

LES AVANTAGES DU CLOUD 1 INTRODUCTION Toutes les entreprises ont un point en commun : la volonté d accroître leurs revenus et leur productivité. Mais beaucoup d entreprises ne profitent pas des ressources à leur disposition

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

Je découvre Lina Maintenance

Je découvre Lina Maintenance Je découvre Lina Maintenance Une interface simple et ergonomique pour optimiser la maintenance de vos équipements 1 Sommaire Présentation 4 La plateforme Lina 5 Référentiel 6 Agenda et données personnelles

Plus en détail

Solution. collaborative. de vos relations clients.

Solution. collaborative. de vos relations clients. Solution collaborative de vos relations clients. Le Collaborative Relationship Management : une autre vision du CRM L un des enjeux majeurs dans les relations qu une entreprise entretient avec ses clients

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Optimisez les coûts de possession de votre information et redonnez de la capacité d investissement au DSI

Optimisez les coûts de possession de votre information et redonnez de la capacité d investissement au DSI CGI Dbox Dites oui à notre solution exclusive de décommissionnement et réduisez les coûts tout en conservant l intégrité de votre patrimoine informationnel Optimisez les coûts de possession de votre information

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001

Optimisez votre SIRH. HR Access Services Une nouvelle dimension de services. Business Consulting Services. Copyright IBM Corporation 2001 Business Consulting Services Copyright IBM Corporation 2001 Compagnie IBM France Tour Descartes 2, avenue Gambetta La Défense 5 92066 Paris-La Défense cedex services/fr IBM, le logo IBM et le logo e-business

Plus en détail

Optimisez vos processus métier avec mediusflow. www.medius-group.fr

Optimisez vos processus métier avec mediusflow. www.medius-group.fr Optimisez vos processus métier avec mediusflow optimisez vos processus Si elle veut accroître son agilité et développer sa performance, l entreprise doit optimiser ses processus métiers : supprimer les

Plus en détail

Consulting Infrastructure Stratégie & Planning Réseaux Applications Operation s

Consulting Infrastructure Stratégie & Planning Réseaux Applications Operation s Consulting Dans un environnement de plus en plus concurrentiel et mouvant, votre société doit anticiper de nouveaux risques, des ruptures technologiques ou l arrivée de challengers venus d autres régions

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Secteur Industries - Manufacturing

Secteur Industries - Manufacturing Secteur Industries - Manufacturing isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur industriel Selon le gouvernement,

Plus en détail

l E R P s a n s l i m i t e

l E R P s a n s l i m i t e l ERP sans limite 2 Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du chiffre d affaires en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

Mise en œuvre. Gestion de projet et conduite du changement. Denis MEINGAN Gilles BALMISSE. Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France

Mise en œuvre. Gestion de projet et conduite du changement. Denis MEINGAN Gilles BALMISSE. Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France Mise en œuvre d Office 365 Gestion de projet et conduite du changement Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France Denis MEINGAN Gilles BALMISSE Table des matières 1 Préface Avant-propos Partie

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil

Le Concept Dynamics Nav. B.I.Conseil Développement Croissance Développement Productivité Investissement Environnement Ouverture B.I.Conseil Nous sommes Microsoft Business Solutions Partner, ce qui nous permet de travailler en étroite collaboration

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 1 20 Qu est- ce que le Cloud Computing? définitions applications pratiques

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

Nouveautés produits i7

Nouveautés produits i7 Nouveautés produits i7 1 - Nouveautés transverses A-Ergonomie B - La dimension Etendue C- Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1 La Gestion

Plus en détail

Perceptive Software : Profil de l entreprise

Perceptive Software : Profil de l entreprise Perceptive Software : Profil de l entreprise Il a été estimé que 80% des informations de l entreprise n est pas structuré. Les contrats et factures scannés, la communication client, les fichiers des employés

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances Gérer ses processus métier et bénéficier d une visibilité totale avec une plateforme de BPM unique IBM Software 2 IBM Business Process

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Secteur Recherche Santé

Secteur Recherche Santé Secteur Recherche Santé isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur de la santé Selon l INSEE, le secteur de la

Plus en détail

Regard sur cloud privé et hybridation

Regard sur cloud privé et hybridation Regard sur cloud privé et hybridation Mai 2014 édito «faire rimer performances et gouvernance!» Toutes les études le confirment, une voie est en train de se dégager en matière de conception des infrastructures

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE 15 SE LIT EN MINUTES RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS Ou comment la dématérialisation dans le cloud vous assiste dans vos initiatives de gestion globale. RÉUSSIR LA MISE EN

Plus en détail

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails

Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion des e-mails Minimisation des risques liés aux e-mails, conformité et reconnaissance Solutions d archivage d e-mails Gamme FileNet Software Capitalisez pleinement sur vos investissements existants en matière de gestion

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION

LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION LA MODERNISATION DES SYSTÈMES D INFORMATION Préparer le système d information à la transformation numérique POINT DE VUE Auteur: ArnaudPercieduSert Senior Manager au sein de la Direction de l Offre et

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

CHALLENGES NUMERIQUES

CHALLENGES NUMERIQUES Programme d Investissements d Avenir CHALLENGES NUMERIQUES Appel à manifestation d intérêt Cahier des charges ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET https://extranet.bpifrance.fr/projets-innovants-collaboratifs/

Plus en détail

Les fondements d une GPEC

Les fondements d une GPEC Les fondements d une GPEC 4 décembre 2013 Page 1 Les fondements d une GPEC La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvé dans le fichier. La partie de l'image avec l'id de relation

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Parole d utilisateur. Témoignage Infrastructure Windows Server. Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure

Parole d utilisateur. Témoignage Infrastructure Windows Server. Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure Parole d utilisateur Témoignage Infrastructure Windows Server Italcementi Calcia réduit ses coûts par la consolidation de son infrastructure Témoignage Infrastructure Windows Server Italcementi Calcia

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

SECTEUR PUBLIC FINANCES

SECTEUR PUBLIC FINANCES SECTEUR PUBLIC FINANCES 1 YOURCEGID SECTEUR PUBLIC Éditeur de logiciels de gestion Financière, des Ressources Humaines et de la relation avec le Citoyen, Cegid Public répond aux exigences du Secteur Public

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD)

FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) FICHE CONCEPT 01 ETL (EXTRACT TRANSFORM & LOAD) BIEN GERER SES REFERENTIELS DE DONNEES : UN ENJEU POUR MIEUX PILOTER LA PERFORMANCE DE SON ETABLISSEMENT octobre 2008 GMSIH 44, Rue de Cambronne 75015 Paris.

Plus en détail

Présentation des nouveautés Sage i7

Présentation des nouveautés Sage i7 Présentation des nouveautés Sage i7 1 - Nouveautés transverses A. Ergonomie B. La dimension Etendue C. Les éditions pilotées XL 2 - Gestion des Clients A - Sage 30 et Sage 100 Gestion Commerciale i7 1-1

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

Les logicels de gestion en mode cloud computing

Les logicels de gestion en mode cloud computing Les logicels de gestion en mode cloud computing 2 Le groupe Divalto solutions de gestion pour toutes les entreprises Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à toutes les

Plus en détail

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs

Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Les leviers de performance du pilotage du processus achats/fournisseurs Synthèse Petit-déjeuner «Démat-finance» Octobre 2012 SOMMAIRE I. LA PERFORMANCE DU PROCESSUS ACHATS FOURNISSEURS 2 II. GRANDS ENSEIGNEMENTS

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Cloud Computing et SaaS

Cloud Computing et SaaS Cloud Computing et SaaS On a vu fleurir ces derniers temps un grands nombre de sigles. L un des premiers est SaaS, Software as a Service, sur lequel nous aurons l occasion de revenir. Mais il y en a beaucoup

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local

ERICSSON. Des connexions mondiales un engagement local ERICSSON Des connexions mondiales un engagement local Dans le monde des communications en pleine évolution, Ericsson joue le rôle d un puissant vecteur de croissance Hans Vestberg, President ET CEO Les

Plus en détail

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE

THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE THE NEW STYLE OF SERVICE DESK, ANYTIME, ANYWHERE MARDI 11 FÉVRIER, DOMINIQUE DUPUIS, DIRECTRICE DE LA RECHERCHE SOMMAIRE Les enquêtes du CXP SaaS / Cloud Mobilité Big Data Conclusion 2 SOMMAIRE Les enquêtes

Plus en détail

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets!

Sphinx Institute. Conseil et expertise en collecte et analyse de données. Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute Conseil et expertise en collecte et analyse de données Confiez-nous vos projets! Sphinx Institute, un label pour vos études Sphinx Institute est un pôle de compétences qui vous conseille

Plus en détail

L essentiel de la gestion pour PME-PMI

L essentiel de la gestion pour PME-PMI L essentiel de la gestion pour PME-PMI Le groupe Divalto, solutions de gestion pour toutes les entreprises 30% du CA en R&D Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion adaptées à

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride

Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride Parole d expert : Dossier patient papier vs. Dossier Patient Informatisé (DPI) : réalités et enjeux d un monde hybride L époque du dossier patient composé de documents papier classés en chemises et sous

Plus en détail

2015Dossier de presse

2015Dossier de presse 015 Dossier de presse Notre ADN Loyalty Company est un groupe indépendant, 100% intégré, qui propose une palette d expertises au service du développement de la valeur client et de la performance commerciale.

Plus en détail