Projet GESFORCOM Financé par la Commission européenne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet GESFORCOM Financé par la Commission européenne"

Transcription

1 Gestion communale, gestion communautaire et développement local : vers une co-gestion décentralisée des ressources forestières (Madagascar, Mali, Niger) Projet Financé par la Commission européenne GESTION FORESTIÈRE COMMUNALE ET COMMUNAUTAIRE Atelier International Bilan Niamey Niger Novembre 2010 Pierre Montagne Le contenu est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. 1

2 Commission européenne Programme Forêts Tropicales et autres Forêts dans les Pays en Développement Ligne Budgétaire : Référence : EuropeAid/121998/C/G Projet ENV/2005/ Gestion communale, gestion communautaire et développement local : vers une co-gestion décentralisée des ressources forestières Attributaire et responsable de la mise en œuvre CIRAD, Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Campus international de Baillarguet TA 10/B F Montpellier cedex 5 Atelier international bilan Niamey les 1 er et 2 décembre 2010 Visites de terrain sites de Kouré et Torodi les 28, 29 et 30 novembre 2010 Par Pierre MONTAGNE 1. Objectifs de l atelier Echanges entre partenaires Maliens, Malgaches et Nigériens sur les résultats obtenus par le projet depuis son lancement (deuxième semestre 2007) Visites de terrain sites de Kouré (hors zone Gesforcom mais intéressante) et Torodi (marchés ruraux de bois et comptoirs de gomme) Préparation des exposés de la journée du 1 er décembre 2010 : - Un exposé Madagascar sur les filières huiles essentielles Boeny et Alaotra-Mangoro - Un exposé Niger sur la filière gomme arabique - Un exposé Niger et Madagascar sur le Contrôle forestier décentralisé - Un exposé Niger et Madagascar sur le Suivi Environnemental Préparation fin des activités au 6 décembre Communication : - L ouvrage «Gesforcom» : point d avancement - Les brochures et autres produits destinés à présenter les résultats obtenus dans les 3 pays aux populations bénéficiaires, aux administrations décentralisées et déconcentrées etc Autres 2. Calendrier de l atelier Novembre 2010 : préparation organisationnelle et logistique par l équipe Gesforcom Niger ; 25 novembre 2010 : arrivée du chef de projet CIRAD à Niamey 26 novembre 2010 : arrivée des quatre participants Madagascar à Niamey : - Mme Hanitra Andrianasoala, biochimiste FOFIFA - MM. Serge Razafimahatratra, socio-organisateur PARTAGE - Nicolas Andriampianina, Géographe FOFIFA - Ndriana RAzafindratovo, Forestier, Ministère de l Environnement et des Forêts 27 novembre 2010 : préparation des exposés 28 novembre 2010 : 2

3 - Partenaires Madagascar : sortie axe Kouré Visites sites de restauration INRAN - Arrivée partenaires Mali (AMADER, Beagges et Gedur) et France (CIRAD) 29 novembre 2010 : sortie axe Torodi Visites commune, CFD et SLG Niaktiré 30 novembre 2010 : sortie axe Torodi Visites SLG Kankani et Comptoir de Gomme Nioumpelma 1 er décembre 2010 : atelier en salle (hotel Terminus) : 4 exposés et débats 2 décembre 2010 : Réunion préparation livrables de communication : - Posters - Brochures - Ouvrage 2 et 3 décembre 2010 : départ partenaires 3. Ouverture de l atelier L atelier a été ouvert par M. le SGA du Ministère de l Eau, de l Environnement et de la Lutte contre la désertification (voir annexe 5) en présence de Mme la responsable de la section développement rural, sécurité alimentaire et décentralisation de la délégation de l Européenne au Niger, de M. le directeur de l ONG ABC Ecologie, de M. le Chef de projet Gesforcom CIRAD et de M. le Directeur Général pi de l INRAN. M. le Ministre de l Eau, de l Environnement et de la Lutte contre la désertification avait été informé de la tenue de l atelier placé sous son haut patronage (voir annexe 2). Voir annexe 1 la liste des participants. Il faut souligner la participation de quatre représentants des partenaires malgaches et maliens. 4. Présentations état d avancement Projet 4.1 Programme de l atelier Voir annexe 8 TDR atelier international bilan Niamey Présentation introductive générale Bureau de séance : Président : Mamoudou Hamadou (Niger) Rapporteur 1 : Serge Razafimahatratra (PARTAGE Madagascar) Rapporteur 2 : Gora Diop (GEDUR Mali) Facilitateur : Regis Peltier (CIRAD) L atelier bilan Gesforcom s est déroulé les 29, 30 novembre et 1 er décembre 2010 au Niger qui est un des trois pays partenaires avec le Mali et Madagascar. Cet atelier a regroupé les différents partenaires dont quatre du Mali représentants des bureaux d étude GEDUR et BEAGGES et de l AMADER, quatre de Madagascar représentants de l ONG PARTAGE, de la Direction générale des forêts et du FOFIFA et une dizaine de représentants de la Direction générale des forêts, des autorités administratives du canton et de la commune de Torodi. Le programme de l atelier comportait deux phases : Trois jours de terrain qui concernaient les partenaires des deux pays hôtes ainsi que les accompagnants du Niger. Il a pu être visité des sites de restauration de la zone de Kouré (à titre informatif) et de Torodi. En deux jours, les partenaires ont ainsi pu se rendre compte par euxmêmes des résultats obtenus par le projet Gesforcom Niger tant sur la filière bois de feu pour 3

4 l approvisionnement de la ville de Niamey que sur la filière gomme arabique. Outre l amélioration des techniques de production pour améliorer la qualité des produits et s engager dans un cadre de production durable non destructeur de l écosystème forestier, les participants ont pu rencontrer les différents acteurs du contrôle forestier décentralisé dont les 6 agents de contrôle communal équipés de motos et rémunérés par la commune. Une journée en salle à Niamey qui a permis de faire 4 présentations : o Une concernant le fonctionnement de la filière huiles essentielles dans les communes rurales de Didy et Tsaramandroso à Madagascar par Mme Hanitra (voir annexe 8) o Une concernant le fonctionnement de la filière Gomme dans la commune rurale de Torodi par M. Maisharou (voir annexe 9) o Une concernant le système de contrôle forestier décentralisé au Niger et à Madagascar Niger / Madagascar (voir annexe 10) o Une concernant le suivi environnemental au Niger et à Madagascar approche Niger / Madagascar (voir annexe 11) Les discussions ont permis aux participants d échanger dans le but que l expérience des uns soit utile aux autres et que le projet soit en mesure de favoriser ces transferts su r le terrain et d en tirer des recommandations d ordre légal et réglementaire à soumettre aux différentes administrations des états. 5. Demi-journée Communication 5.1 Ouvrage Gesforcom Il a été retenu que l ouvrage (dont les précédents ateliers internationaux avaient commencé la réflexion) soit organisé en deux tomes : Tome 1 : les expériences nationales (Madagascar, Mali, Niger), Tome 2 : comparaison entre les pays. Le titre sera présenté en langues nationales, à répartir sur la couverture, éventuellement associés à une photo de la forêt des pays en question : DJEKABAARA 1 TATTALI 2 KAJIALA 34 Le sous-titre sera en français : Valoriser les produits pour mieux conserver les forêts 1 Cogestion, en langue Bambara du Mali 2 Gestion durable, en langue Haoussa du Niger 3 La forêt maîtrisée en langue malgache Madagascar 4 Si on veut éviter des renvois pour chaque mot, on peut simplifier en indiquant : Ces trois mots ont une signification proche de «gestion durable et collective des forêts» dans trois langues du Mali, de Madagascar et du Niger 4

5 6. La situation des différents articles identifiés est la suivante 5

6 7. Les visites de terrain Trois visites de terrain ont été organisées : Une dans la zone de Kouré pour visiter des sites de restauration mis en plance par l INRAN (partenaires malgaches) Deux dans la commune de Torodi : o Le contrôle forestier décentralisé et le marché rural de Niaktiré o Le comptoir de gomme arabique de Niumpelma Ces visites ont associé l ensemble des partenaires invités avec le partenaire associé Direction Générale des Forêts et ses services déconcentrés (Direction Régionale de l Environnement de Tillabery, Direction départementale de l Environnement de Say, Poste forestier de Torodi). Les participants ont pu largement échanger sur leurs expériences respectives avec les membres des SLG et autres villageois présents lors des entretiens. L équipe ABC Ecologie avait préparé ces visites. 6

7 Annexes Annexe 1 : Liste des participants atelier bilan de Niamey (Niger) 8 Annexe 2 : Lettre d information M. le Ministre atelier international bilan Niamey 1 er décembre Annexe 3 : Communiqué final 15 Annexe 4 : Rapport journée 5 (capitalisation et communication) 19 Annexe 5 : Discours d ouverture DGEF 25 Annexe 6 : Exposé introductif communication (Idrissa Oumarou) 29 Annexe 7 : TDR atelier international bilan Niamey Annexe 8 : Présentation huiles essentielles Madagascar 38 Annexe 9 : Présentation gomme arabique Niger 41 Annexe 10 : Présentation CFD Niger / Madagascar 45 Annexe 11 : Présentation suivi-environnemental 49 7

8 Annexe 1 : Liste des participants atelier bilan de Niamey (Niger) 8

9 9

10 10

11 11

12 12

13 13

14 Annexe 2 : Lettre d information M. le Ministre atelier international bilan Niamey 1 er décembre

15 Annexe 3 : Communiqué final Présentation de la synthèse des travaux (Communiqué final) L atelier bilan Gesforcom s est déroulé les 29, 30 novembre et 1 er décembre 2010 au Niger qui est un des trois pays partenaires avec le Mali et Madagascar. Après l ouverture de l atelier, il a été mis en place un bureau de séance composé de : - Président : Col Hamadou Mamoudou, MEE/LCD du Niger, - Rapporteurs :. Amadou Gora DIOP, GEDUR Mali. Serge RAZAFIMAHATRATRA, ONG Partage Madagascar. Idrissa OUMAROU, INRAN/ Niger Cet atelier a regroupé les différents partenaires dont quatre du Mali représentants des bureaux d étude GEDUR et BEAGGES et de l AMADER, quatre de Madagascar représentants de l ONG PARTAGE, de la Direction générale des forêts et du FOFIFA et une dizaine de représentants de la Direction générale de l Environnement et des Eaux et Forêts, de l INRAN, ABC Ecologie, des autorités du poste administratif et de la commune de Torodi et de Makalondy au Niger. - Le programme de l atelier comportait deux phases : o Trois jours de terrain qui concernaient les partenaires des deux pays hôtes ainsi que les accompagnants du Niger. Il a pu être visité des sites de restauration de la zone de Kouré et de Torodi. En deux jours, les partenaires ont ainsi pu se 15

16 rendre compte par eux-mêmes des résultats obtenus par le projet Gesforcom Niger tant sur la filière bois de feu pour l approvisionnement de la ville de Niamey que sur la filière gomme arabique. Outre l amélioration des techniques de production pour améliorer la qualité des produits et s engager dans un cadre de production durable non destructeur de l écosystème forestier, les participants ont pu rencontrer les différents acteurs du contrôle forestier décentralisé dont les 6 agents de contrôle communal équipés de motos et rémunérés par la commune (recette. o Une journée de travail en salle à Niamey a permis de faire 4 présentations concernant : le fonctionnement de la filière Gomme dans la commune rurale de Torodi le fonctionnement de la filière huiles essentielles dans les communes rurales de Didy et Tsaramandroso à Madagascar le système de contrôle forestier décentralisé au Niger et à Madagascar le suivi environnemental au Niger et à Madagascar - Les discussions ont permis aux participants d échanger dans le but que l expérience des uns soit utile aux autres et que le projet soit en mesure de favoriser ces transferts sur le terrain et d en tirer des recommandations d ordre légal et réglementaire à soumettre aux différentes administrations des Etats. - Une expérience de gestion décentralisée développée par a montré que les 3 Pays disposent d énormes potentialités mais que les expériences de valorisation des 16

17 filières ont été concluantes d un pays à un autre. Il existe également un potentiel de produits forestiers à promouvoir dans les différents pays. Malgré cela quelques contraintes d ordre administratif, législatif, institutionnel ont été identifiées en fonction des pays et ont fait l objet de propositions et recommandations ci après. Propositions et Recommandations A l issue des travaux de l atelier du bilan, les principales recommandations formulées sont : Que la démarche Gesforcom soit étendue à d autres communes. Poursuite des reformes des cadres administratifs, réglementaires et législatifs en s inspirant de l expérience des pays qui ont fait des résultats. S intéresser à d autres produits forestiers non ligneux autres que la gomme, huiles essentielles et s intéresser aux zones agro forestières. Développer la dynamique de capital d un outil méthodologique à une petite échelle de commune. Que les communes puissent avoir la perception directe des taxes pour préparer l après projet. Créer les conditions favorables pour que les acteurs en aval puissent se professionnaliser. Que les bailleurs de fonds puisent renouveler le financement du projet pour une meilleure capitalisation de acquis. Proposer une forme de cogestion locale de ressources naturelles à partir des expériences des 3 pays. 17

18 Sécurisation du fonds issu de la gestion des ressources du bois. Continuer à appuyer cette gestion décentralisée. Remerciements Les participants à l atelier international de bilan du adressent leur vif remerciement à l endroit : -Aux autorités Nigérienne pour avoir accepté d abriter la tenue des travaux de l atelier -A l UE pour son soutien financier. -Le CIRAD pour son appui technique. Fait à Niamey, le 01 décembre 2010 Le bureau de séance 18

19 Annexe 4 : Rapport journée 5 (capitalisation et communication) Introduction Capitalisation du projet Demi-journée 2 décembre 2010 Idrissa Oumarou (INRAN) Le projet ne dispose pas de service de communication propre. L ensemble des participants du projet ont une responsabilité quant à la valorisation des résultats obtenus. Les bénéficiaires du projet sont les populations locales, les élus, les services déconcentrés de l Etat, les Ministères, mais également les étudiants, les techniciens spécialisés ou non spécialisés, les chercheurs. Par ailleurs, l européenne a besoin de savoir ce qui a été fait dans le cadre du projet. Il lui faut des documents synthétiques qui soient formalisés selon les termes de référence du projet. Ces bénéficiaires sont des publics cibles. Chaque public cible a des besoins particuliers. Il est nécessaire de mettre à sa disposition une information intelligible adaptée à son niveau de spécialisation, à ses attentes et à sa disponibilité. Deux types de communication sont nécessaires : national (Madagascar, Niger, Mali) international La stratégie de communication vise à informer les différents publics cibles sur nos démarches, nos résultats et leurs impacts économiques et social. Dans ce contexte, il semble également important de prendre en considération les questions de propriété intellectuelle (traçabilité de qui a fait quoi) et d archivage. Un site internet Le web master est à Madagascar. Des difficultés de mise à jour régulière sont reconnues mais devraient s estomper au fur et à mesure de l obtention des résultats définitifs. Dans la mesure où le site devrait être accessible plusieurs années après la fin des activités. Tous les documents édités sont disponibles sur le site internet (c est une duplication du CDROM mis à jour annuellement). rapports techniques, supports de formation, publications scientifiques posters, brochures Les publications scientifiques Ce n est pas l objectif principal du projet mais si des volontés se présentent, elles pourront trouver un appui auprès notamment du CIRAD (identification des revues dans lesquelles publier, à facteur d impact ou pas ) Les plaquettes Enjeux - Informer les acteurs locaux des actions menées par le projet. Public cible - Le politique. Niveau de spécialisation 19

20 Le contenu est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Forme - 4 à 8 pages, 1000 à 2000 mots. - 2 pages écrites pour l international - 2 pages écrites pour le national Les brochures Enjeux - Précise les résultats du projet, expose plus en détail certains points techniques. Public cible Niveau de spécialisation Forme - 16 à 20 pages, 6000 à 8000 mots. Des photos et des illustrations synthétisent les résultats obtenus. Les posters Enjeux - Proposition d amélioration du système d exploitation, de commercialisation, de contrôle à présenter aux acteurs concernés en vue de l appropriation de l innovation. - Mise en œuvre concrète sur le terrain d actions cadrées et évaluées par le projet. - Faciliter le travail des agents de terrains, des services déconcentrés et d Etat et des Communes. Public cible - Les populations, les techniciens, et les autorités locales. Forme Titre 1 Titre du poster Texte qui comprend le chapeau de l ensemble du poster Lire du texte quand il y en a trop, cela demande du temps, de l énergie, de la disponibilité. Lire du texte Titre 2 Illustration (photo, schéma ou graphique Proposition de construction de poster présentée en diaporama : logos, tire, chapeau, photos (dont portraits) Textes de 300 à 600 mots en 1 page, avec des photos et des illustrations qui synthétisent tous les résultats obtenus. La maquette d un poster type pourrait être diffusée entre les intervenants. Lire du texte quand il y en a trop, cela demande du temps, de l énergie, de la disponibilité. Lire du texte quand il y en a trop, cela demande du temps, de l énergie, de la disponibilité. Lire du texte quand il y en a trop, cela demande du temps, de l énergie, de la disponibilité. Lire du texte quand il y en a trop, cela demande du (environ 350 caractères) Possibilité de gérer 3 ou 4 colonnes Ceci est en encadré pour présenter un message autonome de moins de 150 caractères qui apporte un point vue, une précision, ou définit un concept. Ceci est en encadré pour présenter un message autonome de moins de 150 caractères qui apporte un point Texte vue, une précision, ou définit un concept. Une idé e re çue, po ur me ttre e n é vide nce une fausse idé e, e n 70 caractè re s Photo Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l europénne. Projet de gestion communale, gestion communautaire et développement local vers une co-gestion décentralisée des ressources forestières (Gesforcom) Ministère de l environnement, des eaux et forêts et du tourisme, BP Nanisana 101 ANTANANARIVO, Tél

21 L ouvrage Enjeux o Il s agit de permettre à chaque intervenant du projet de pouvoir valoriser son intervention par une publication commune à l ensemble du projet. Public cible o Opérateurs du développement et scientifiques intéressés par le sujet. Points techniques Les photos : Elles doivent être mises sur CD-Rom avec la meilleure définition possible, en format JPEG, ou le format même qui sort de l appareil photo numérique, quelque soit le support concerné. Cela évite les problèmes à l édition. Aucune photo ne pourra être prise en considération si elle est présentée sous un autre forma. Les dessins sont toujours utiles, notamment dans le contexte de la vulgarisation. Des dessinateurs peuvent être mobilisés pour réaliser ces illustrations. La responsabilité du bailleur : Préciser sur chaque document de communication que la communauté européenne ne s engage pas sur la pertinence des résultats. La phrase type à faire apparaître est la suivante : «..» La langue : Les documents de communication, surtout à destination des populations locales, devront être envisagés en langue locale, éventuellement en bilingue français. La traduction d articles pour l ouvrage : les contributions de bénéficiaires du projet (maires, VOI, ) peuvent formaliser leur point de vue avec les partenaires du projet qui interviennent sur le terrain et ce texte fera l objet d une traduction en français. Selon le volume d information, il sera envisagé de faire des encarts ou un article à part entière dans l ouvrage. Diffusion de supports numériques : Tous les supports ne doivent pas nécessairement faire l objet d un tirage papier. Il est également très utile (pour les communications sur le projet, et les communications scientifiques comme pour la diffusion sur internet) de disposer de supports numériques. Recours aux services d un maquettiste : Il est tout à faire possible, et même certainement plus facile de faire parvenir à Madagascar un texte rédigé, et de ne pas se préoccuper de la mise en page. Nous avons des maquettistes qui prennent ce travail en charge, et qui le feront compte tenu de l exigence d uniformisation des formats des produits du projet. Donc il ne faut pas se préoccuper trop de la mise en page. Fiches techniques : Il peut être envisagé en annexe de l ouvrage de tenter une modélisation de certains outils techniques 21

22 Situation des propositions de produits de communication par pays (au 1 er décembre 2010) Détail des communications Mali (poster, plaquette, brochure) Thème Détail/contenu Destinataire Outils retenus Responsables La forêt et le développement local communal? Les décideurs, Les autorités communales, les villageois Plaquette et poster Yafong Berthé? Les marchés ruraux de bois d oeuvre? Les décideurs, Les autorités communales, les villageois Plaquette et poster Amadou Diallo Détail des communications Madagascar (poster, plaquette, brochure) Thème Destinataire Outils retenus Responsables Amélioration de la qualité des fibres de raphia Importance écologique et économique du raphia Propositions d amélioration pour le fonctionnement de la filière raphia Historique du transfert de gestion, modalités de mise en place et propositions d amélioration La mise en place d une centrale de cogénération (modalités techniques et administratives) Schémas et plans d aménagement forestiers Paysans locaux (COBA) et l administration communale et régionale Paysans locaux (COBA) et l administration communale et régionale Paysans locaux (COBA) et l administration communale et régionale Paysans et responsables au niveau des communes et au niveau régional + autorités forestières Les autorités et la population locale Brochures ou plaquettes Brochures ou plaquettes Brochures ou plaquettes Brochures ou plaquettes Brochures ou plaquettes? Poster? Contrôle forestier? Poster? Andry Razanavahy Andry Razanavahy Andry Razanavahy Serge Razafimahatratra Herimaina Razanavahy Importance des huiles essentielles dans la gestion locale et la gestion forestière Les populations locales, les autorités locales (communes et région) Brochures ou plaquettes Serge Razafimahatratra 22

23 Détail des communications envisagées par le Niger Thème Détail Destinataire Outils retenus Responsables Amélioration de la qualité de la gomme (4 pages) Gouvernance Marchés ruraux Directives techniques (travaux d exploitation) Directives technique (restauration et régénération) Taille du gommier Saignée et récolte de la gomme Nettoyage, tri, séchage et conditionnement. Jeu de rôle SLG Bilan et programmation MR Tenue documents de gestion. Règles d exploitation (BF, pastoral) Règles de restauration/ régénération les cueilleurs de la gomme et collecteurs actifs. Agents de vulgarisatio Agents CFD SLG Agents de vulgarisation Agents CFD SLG Agents CFD SLG Poster simple è destination des collecteurs Plaquette 4 pages pour les vulgarisateurs Maicharu Oumarou Habiboulaye Oumarou Ichaou Habiboulaye Idrissa Ichaou Oumarou Habiboulaye Ichaou Oumarou Habiboulaye 23

24 Tableau synthétique des propositions de documents de vulgarisation (plaquettes, brochures, posters) En bleu, les réalisations actuelles. En gris les propositions non retenues. En noir, les propositions des équipes. Détail des communications envisagées par le Niger : Thème Amélioration de la qualité de la gomme (4 pages) Détail Taille du gommier Saignée et récolte de la gomme Nettoyage, tri, séchage et conditionnement. Destinataire les cueilleurs de la gomme et collecteurs actifs. Agents de vulgarisation Responsables Maicharou Oumarou Habiboulaye Gouvernance des Marchés ruraux Jeu de rôle SLG Bilan et programmation MR Tenue documents de gestion. Agents CFD SLG Agents de vulgarisation Oumarou Ichaou Habiboulaye Idrissa Directives techniques (travaux d exploitation) Règles d exploitation (BF, pastoral) Agents CFD SLG Ichaou Oumarou Habiboulaye Directives technique (restauration et régénération) Règles de restauration/ régénération Agents CFD SLG Ichaou Oumarou Habiboulaye Tableau synthétique des propositions d article pour l ouvrage Perspectives (attentes vis-à-vis des participants à l atelier) Points divers Clôture du projet Nous avons atteint beaucoup d objectifs. Il faut continuer nos efforts lors de la quatrième année du projet. Bonne visite de terrain à nos invités. Nous attendons vos retours d information, votre ressenti par rapport à ce qui se passe à Madagascar. Nous attendons également une implication forte des différents bénéficiaires qui vont être rencontrés. Bon retour dans leur famille respective à nos partenaires malgaches. MERCI A TOUS. 24

25 Annexe 5 : Discours d ouverture DGEF P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 25 sur 54

26 P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 26 sur 54

27 P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 27 sur 54

28 P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 28 sur 54

29 Annexe 6 : Exposé introductif communication (Idrissa Oumarou) Gestion communale, communautaire et développement local : vers une co-gestion décentralisée des ressources forestières PLAN COMMUNICATION Outils produits et perspectives Objectifs de la session I. Rappel II. Outils produits (discussions) Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Objectifs de la session I. Rappel 1.1. Pertinence et enjeux de la communication pour - Rappeler les enjeux majeurs de la communication pour ; - Dégager les principaux produits dans le contexte actuel où nous sommes à la fin du Projet. Communication permet la transmission du savoir «vulgarisation scientifique». a une démarche novatrice qui conjugue rentabilité économique, équité sociale et respect de l environnement. doit communiquer pour informer des publics variés sur ses démarches, ses résultats, et ses impacts économique et social. L utilité de cette communication pour nous est de sauvegarder nos acquis (propriété intellectuelle) et archiver nos résultats. Répondre à l exigence de visibilité formulée par l Européenne Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. I. Rappel (suite) 1.2. Intelligence communicationnelle : différents canaux Posters: textes de 300 à 600 mots, Plaquettes: 4 à 8 pages (1000 à 2000mots) Brochures: textes plus longs = 20 pages (6000 à 8000 mots), Articles : valoriser résultats par une publication commune à l ensemble du projet. Détail des communications envisagées par le Niger Thème Détail Destinataire Responsables Amélioration de la Taille du gommier Saignée et récolte de la gomme qualité de la gomme (4 pages) Nettoyage, tri, séchage et conditionnement. les cueilleurs de la gomme et collecteurs actifs. Agents de vulgarisatio Maicharou Oumarou Habiboulaye Supports adaptés selon le niveau de spécialisation et de disponibilité du public ; Pour les types de publics comprennent les autorités, les publics élargis, les étudiants, les techniciens non spécialisés, les chercheurs ; Gouvernance des Marchés ruraux Directives techniques (travaux d exploitation) Jeu de rôle SLG Bilan et programmation MR Tenue documents de gestion. Règles d exploitation (BF, pastoral) Agents CFD SLG Agents de vulgarisation Agents CFD SLG Oumarou Ichaou Habiboulaye Idrissa Ichaou Oumarou Habiboulaye est un projet international et les supports peuvent avoir : => une version nationale par pays (Mali, Madagascar, Niger); => une version internationale pour les 3 pays (filière, domaine sctfq) Directives technique (restauration et régénération) Règles de restauration/ régénération Agents CFD SLG Ichaou Oumarou Habiboulaye Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. II. Outils produits (discussions sur l élaboration) A court terme : on a des résultats, 1 er étage : Bailleurs de fonds et décideurs nationaux Brochures 2 ème étage : Qu est ce qu on fait à destination des populations Plaquette par pays sur les résultats Cas de Niger II. Outils produits (suite) A moyen terme : Résultats utilisables sur plusieurs années (ouvrage collectif) En articles 8 articles Niger (gomme, directives techniques, ) Articles transversaux : SIG, CFD, inventaire Tome 1 : articles nationaux, échéance fin décembre Inventaires : 1 article pour Madagascar, 1 pour le Niger Tome 2 : articles analytiques, plus de temps (fin mars) Voir le nombre de mots et faire jouer la solidarité entre les auteurs Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 29 sur 54

30 Projection du tableau (état de l ouvrage) Le contenu du diaporama est sous la seule responsabilité des auteurs et n engage en aucun cas la responsabilité de l européenne. P. Montagne, compte rendu atelier international bilan Niamey /11 _ 1 2 /12 / 2010 Page 30 sur 54

EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR?

EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR? EVOLUTION ET PERSPECTIVES EN MATIERE DE GESTION DES FORETS NATURELLES AU NIGER : QUELS PROGRES ET QUEL AVENIR? DAN BARIA Soumaila Ingénieur des Eaux et Forêts Coordonnateur d Antenne régionale PNEDD- Haute

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

MADAGASCAR Soutien à la création d un centre rural de formation et d animation

MADAGASCAR Soutien à la création d un centre rural de formation et d animation MADAGASCAR Soutien à la création d un centre rural de formation et d animation www.planete-urgence.org MADAGASCAR - SOUTIEN A LA CRÉATION D UN CENTRE RURAL DE FORMATION ET D ANIMATION 1 - Contexte et présentation

Plus en détail

ATELIER CNUCED/MINCOMMERCE/ONCC

ATELIER CNUCED/MINCOMMERCE/ONCC ATELIER CNUCED/MINCOMMERCE/ONCC SUR LE FINANCEMENT DE LA COMMERCIALISATION DU CAFE/CACAO AU CAMEROUN : ROLE DU SYSTEME DE RECEPISSE D ENTREPOSAGE/CREDIT WARRANTAGE. Hôtel Framotel, Kribi 5 et 6 octobre

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES

PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES Centre de Recherche-action pour l Environnement et le Développement Intégré CREDI PROJET DE MANAGEMENT DE CONNAISSANCES BP : 80450 Lomé TOGO Tél. /Fax (228) 22.25.37.60 Email : credi@laposte.tg Site web:

Plus en détail

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS

SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP SYNTHESE DES TRAVAUX DE LA REUNION DU COMITE REGIONAL DE PILOTAGE ELARGI DE CLOTURE DU PREDAS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF/PRA/SA-LCD-POP PROGRAMME REGIONAL DE PROMOTION

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe

Plan d'action de la 2ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe Plan d'action de la ème phase du projet de coopération franco-chinois sur la gestion intégrée des ressources en eau de la Haihe 1. Objectifs Sur le long terme, le projet vise à consolider une démarche

Plus en détail

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration

Rapport synthèse. Du 06 au 10 avril 2009. Rapport synthèse du Séminaire régional de formation aux outils et méthodologies pour l intégration 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 36 98 21; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavs_mail@yaho.fr; iavs.refer.ne http:// iavs.6mablog.com Agreement n 2001-1080/MESSR/AG/SG/DGESRS Rapport

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Contexte. par Garba Hamissou Ingénieur des Eaux et Forêts, Niger

Contexte. par Garba Hamissou Ingénieur des Eaux et Forêts, Niger Evaluation de l incidence de la foresterie participative sur les moyens d existence durables, le comportement des utilisateurs, leur situation socio-économique et l administration forestière au Niger par

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale

Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Termes de Référence de l Université d été d Afrique centrale Titre : Economie verte et changements climatiques Date : 12 au 19 avril 2015 Lieu : Bujumbura-Burundi Langues : Français et Anglais. 1. Contexte

Plus en détail

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE L IAGU est une ONG internationale spécialisée dans la recherche/action, l appui technique et l information dans le domaine de l environnement

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1

Plan d action ITIE-BF en conformité avec la Norme ITIE 1 Plan d action ITIEBF en conformité avec la Norme ITIE 1 Chaîne des valeurs Contrats et licences Objectifs Contexte Contraintes de capacité 1. Faire connaître les conventions minières et les licences aux

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la

Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la Cahier des charges visant la sélection d un prestataire pour l accompagnement à l animation de la communication du projet ACCORDO INTRODUCTION, CONTEXTES ET OBJETIFS DU PROJET DE COOPERATION A propos du

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE

Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE Ville de Dakar PROCESSUS DE PLANIFICATION STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIER DE PARTAGE 05 janvier 2012 BUTS DE L ATELIER C est aider à mieux faire comprendre la décision du Conseil Municipal

Plus en détail

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome

AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome AVSF (Agronomes & Vétérinaires Sans Frontières), Coordination Nationale Sénégal, recherche : Un (01) Ingénieur Agronome Pour la mise en œuvre des projets : «Renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

L enjeu initial : la préservation des ressources forestières

L enjeu initial : la préservation des ressources forestières MGLO-GEN Fiche générale Madagascar Un objet : les ressources forestières Depuis 1996, l Etat malgache peut déléguer la gestion de ses forêts aux populations locales. Sont alors concernées : - les forêts

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO

PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PRÉSENTATION DE L ALLIANCE CLIMAT DANS LE CADRE DU PLAN ENERGIE CLIMAT TERRITORIAL DU DISTRICT DE BAMAKO PLAN I. PRESENTATION 1. Réseau Carbone 2. Alliance Climat II. PARTENAIRES 1. Mairie du District

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises

Méthode d intervention du PPAB en appui aux OP béninoises Méthode d intervention du en appui aux OP béninoises Illustration par quelques expériences en cours Déroulement de la séance 1 Présentation succincte du et de son mode d intervention; 2 Illustration des

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec :

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec : De l Eau de Là Madagascar 2009 Le Chantier Ecole d Ambodikakaze Projet présenté par CALA (Comité d'aide aux Lépreux d'antalaha) Côte de la vanille Madagascar janvier 2009 De l Eau de Là Chantier Ecole

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2007/CM/UEMOA PORTANT CREATION ET MODALITES DE FONCTIONNEMENT DU COMITE CONSULTATIF SUR L

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Sud Expert Plantes Développement Durable. Thème COSMETOPEE ---------- 12 participants 8 pays. SEP 2D -Cosmétopée -Restitution session du 11 juin 2012

Sud Expert Plantes Développement Durable. Thème COSMETOPEE ---------- 12 participants 8 pays. SEP 2D -Cosmétopée -Restitution session du 11 juin 2012 Sud Expert Plantes Développement Durable ---------- 12 participants 8 pays PREMIERE REFLEXION: Colloque Cosmétopée Février 2012 à Chartres OBJECTIFS DU COLLOQUE PermettreauxacteursdelaCosmeticValleyetduprogrammeSudExpertPlantes(SEP)de

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra

Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de l Inra Direction de l Innovation et des Systèmes d Information Systèmes informatiques Cahier des charges pour la réalisation d une enquête de satisfaction des utilisateurs de l informatique institutionnelle de

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains

Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains Rapport provisoire du séminaire de renforcement de la dynamique des mouvements sociaux ouest africains «Pour un nouvel élan du mouvement altermondialiste ouest africain.» Lieu : Ouagadougou Date : du 15

Plus en détail

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561

TdR Evaluation Finale. Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame. Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 TdR Evaluation Finale Projet d Appui à la valorisation des ressources agricoles locales filières anacarde et sésame Contrat DCI-NSAPVD/2008/149-561 A- Introduction Nom du Projet : «Projet d appui à la

Plus en détail

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX

TYPES D ESPACES ET STATUTS FONCIERS DES ENSEMBLES DOMANIAUX Règles foncières liées à la GDT Contexte 60% de la population dépend de la terre pour vivre Une mise en culture de plus de 65% des terres arables Un déplacement du front arachidier vers les zones d élevages

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

Procédures de mise en œuvre de l observation indépendante

Procédures de mise en œuvre de l observation indépendante Contexte Procédures de mise en œuvre de l observation indépendante Le projet de «renforcement des capacités et de mise en place de l observation indépendante en République du Congo» vise à promouvoir l

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES N 2012 11/SE/SEA/UAM AFC/ss/nba

TERMES DE REFERENCES N 2012 11/SE/SEA/UAM AFC/ss/nba TERMES DE REFERENCES N 2012 11/SE/SEA/UAM AFC/ss/nba Recrutement d un consultant individuel en appui à la mise en œuvre des activités de visibilité et de communication au sein de projets du CILSS Financement

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME MAJEUR GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME MAJEUR GESTION DES RESSOURCES NATURELLES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL CILSS SECRETARIAT EXECUTIF PROGRAMME MAJEUR GESTION DES RESSOURCES

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation sur l élaboration

Plus en détail

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement

Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement PRESIDENCE DU FASO BURKINA FASO = = = = = = = Unité Progrès Justice Première Session du Conseil Présidentiel pour l Investissement Recommandations de la Première Session du CPI 5 6 Novembre 2009 0 SYNTHESE

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES

RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET AQUACULTURE DES PAYS MEMBRES Commission du Bassin du Lac Tchad Siège CBLT - BP 727 - N Djamena - Tchad Tel: +235 22 52.41.45 Fax: +235 22 52.41.37 E-mail : cblt_lcbc@intnet.td RAPPORT DE LA REUNION STATUAIRE DES EXPERTS EN PECHE ET

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES

ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES IX e JOURNÉES D ÉTUDES INGÉNIERIE DES DISPOSITIFS DE FORMATION A L INTERNATIONAL «ENSEIGNEMENT ET FORMATION PROFESSIONNELLE AGRICOLES : ENTRE RÉPONSES AUX BESOINS LOCAUX ET ADAPTATIONS AUX ÉVOLUTIONS INTERNATIONALES»

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION

CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CAHIER DES CHARGES MASTER CLASS STRATEGIE DE L INNOVATION CONTEXTE GENERAL : ACTION COLLECTIVE P.M.I EN AQT L objectif général de l opération est de promouvoir au plus près du terrain, dans une relation

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005)

ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ATELIER PARIS21 STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE SNDS (Bamako, 7-9 février 2005) ETAT DES LIEUX DE LA GESTION STRATEGIQUE DU SYSTEME STATISTIQUE NATIONAL DU MALI 1 1. Introduction

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ACTEURS EN GESTION COLLABORATIVE DE L INNOVATION 1 CONTEXTE Liens avec d autres initiatives du FIDA: - Projet de développement agricole de Matam (PRODAM), Sénégal - Agrinovia,

Plus en détail

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement Atelier sur les statistiques de l'environnement en appui à la mise en œuvre du Cadre pour le Développement des Statistiques de l'environnement Lomé, 19-23 novembre 2015 Aperçu de l utilisation de l information

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

PREMIERE SESSION ORDINAIRE. Rapport du Consultant (Document de Travail) CONFERENCE AFRICAINE DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL

PREMIERE SESSION ORDINAIRE. Rapport du Consultant (Document de Travail) CONFERENCE AFRICAINE DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL Rapport du Consultant (Document de Travail) 20 CONFERENCE AFRICAINE DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL CONFERENCE AFRICAINE DE LA DECENTRALISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL IV RAPPORT DU

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE

MESURE DE LA PERFORMANCE DES EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR INSPECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE MESURE DE LA PERFORMANCE DES POLITIQUES PUBLIQUES AU MAROC: EXPÉRIENCE DE L INSPECTION GÉNÉRALE DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

-------------------- RAPPORT DE MISSION

-------------------- RAPPORT DE MISSION COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------------ PROGRAMME REGIONAL

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Catalogue Formations 2015

Catalogue Formations 2015 Catalogue Formations 2015 Thème 1 La Comptabilité & Gestion des entreprises de l ESS Module 1 / session Les outils budgétaires appliqués aux associations Assurer le suivi et l analyse du budget Maîtriser

Plus en détail

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets

CPIE Corte Centre Corse A Rinascita. Coordination régionale de la Fête de la Science. Guide. Appel à projets CPIE Corte Centre Corse A Rinascita Coordination régionale de la Fête de la Science Guide Appel à projets PREAMBULE LA FETE DE LA SCIENCE 2014 EN CORSE Depuis 3 ans le CPIE Corte Centre Corse, Pôle Territorial

Plus en détail

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale

premier pays producteur mondial de cacao avec environ 1, 4 million de tonnes chaque année, soit 40% de l offre mondiale 10 ème ANNIVERSAIRE Contexte et justification L économie ivoirienne est basée sur son agriculture. Le secteur agricole qui comprend les productions végétales, animales et les industries agroalimentaires,

Plus en détail

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble Formation permanente nationale CAHIER DES CHARGES DE LA PRESTATION «Captation audio/vidéo et enrichissement d un support de diffusion multimédia des conférences d un séminaire de formation, à des fins

Plus en détail

Module de formation. L assainissement en milieu rural

Module de formation. L assainissement en milieu rural Module de formation L assainissement en milieu rural Sur la base des retours d expérience de programmes d assainissement réalisés dans quatre pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), Eau Vive

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST. Synthèse des conclusions et recommandations SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Synthèse des conclusions et recommandations Bamako les 14-15 et 16 février 2005 Page 1 sur 5 Les 14, 15 et 16 février 2005, a eu lieu à Bamako

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail