BSU ET MARCHES FINANCIERS. Une confrontation entre fiction et réalité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BSU ET MARCHES FINANCIERS. Une confrontation entre fiction et réalité"

Transcription

1 Université de Fribourg, Suisse Département d'informatique Travail de séminaire en informatique de gestion BSU ET MARCHES FINANCIERS Une confrontation entre fiction et réalité Travail de séminaire Auteur: Jannick Pierobon Route des Vieux-Chênes Fribourg Responsable: Dr Stefan Hüsemann Fribourg, 2014

2 Abstract BSU est une association qui propose des simulations boursières. Le travail décrit l environnement dans lequel l association se situe et la référencie par le biais d une gap analysis à un outil financier réel, afin de trouver des potentiels d amélioration.

3 Introduction Table des matières 1 INTRODUCTION Qu est-ce que BSU Evolution du Système Informatique chez BSU Objectifs du travail Questions de recherche Méthodique et structure du travail LE MONDE BOURSIER Typologie de marché Actions Obligations Les produits dérivés Le marché des devises Les indices boursiers Le négoce des titres en bourse COMMENT MODELISER UN SI RUP et UML GAP ANALYSIS PMS au jour d hui Marchés financiers réels: la plate-forme Swissquote Explications des UC, solutions envisageables Spécification des fonctionnalités à développer : analyse des gaps UC15: Analyser les marchés financiers...20

4 Introduction UC8 : Négocier les action au cours actuel UC9 : Négocier les obligations au cours actuel UC10: Négocier les produits dérivés au cours actuel UC11: Négocier les devises au cours actuel UC12: Utiliser différents types d ordres UC14 : Négocier avec le smatphone CONCLUSIONS BIBLIOGRAPHIE...36 Table des figures FIGURE 1 : CLASSIFICATION DES MARCHES FINANCIERS (SIX SWISS EXCHANGE, 2013)... 5 FIGURE 2 : COMPOSITION DU SWISS MARKET INDEX (SWISSQUOTE, 2014)... 9 FIGURE 3 : POSSIBILTES D'ORDRES CHEZ SWISSQUOTE (SWISSQUOTE, 2014) FIGURE 4: ARCHITECTURE DES PROCESSUS DU RUP (IBM, 2005) FIGURE 5: EXEMPLE DE CAS D'UTILISATION FIGURE 6 : L'ETAT ACTUEL DU SI DU PMS, A PARTIR DE (SHEHU, 2008) FIGURE 7: USE CASE SIMPLIFIEE DU SI DE SWISSQUOTE FIGURE 8: OPERATION D'ACHAT SUR LE PORTEFEUILLE VIRTUEL DE SWISSQUOTE FIGURE 9: VUE D'ENSEMBLE DU PORTEFEUILLE VIRTUEL DE SWISSQUOTE (SWISSQUOTE, 2014) FIGURE 10: L'OUTIL D'ANALYSE GRAPHIQUE DE SWISSQUOTE (SWISSQUOTE, 2014) FIGURE 11: GAP ANALYSIS FIGURE 12: UC12 UTILISER DIFFERENTS TYPES D'ORDRES Indice des tableaux TABLE 1: CLASSIFICATION DES UC... 34

5 Introduction 1 Introduction 1.1 Qu est-ce que BSU BSU est l acronyme de «Börsenspiel der Schweizer Universitäten», une association estudiantine à but non lucratif, fondée par deux étudiants de l université de Fribourg en 1991 (Anderas Hüchting et Harald K. Berg) qui propose des jeux boursiers virtuels, destinés aux étudiants des universités et hautes écoles suisses depuis Les participants ont la possibilité d y expérimenter leurs connaissances de finance acquises pendant les cours, en faisant un lien entre la théorie et la pratique. Le jeu principal organisé par BSU a été le PMS, soit «Portofolio Management Simulation». Ce dernier consiste en un marché boursier virtuel, où le gestionnaire a à disposition un million de francs à investir sur un marché fictif avec des cours réels. A la fin des huit semaines de durée du jeu, les joueurs au sommet des classements reçoivent des prix. 1.2 Evolution du Système Informatique chez BSU Les jeux boursiers de BSU se déroulaient par fax ou courrier jusqu en 1998 ; les participants envoyaient leurs ordres d achat/vente de titres au bureau de la BSU, où ils étaient introduits manuellement dans d ordinateur qui calculait les rendements des portefeuilles et les classements. Au fil des années les jeux boursiers de BSU notamment le PMS se sont développés, en introduisant en un système informatique accessible par www. Suite à la rapide évolution des standards informatiques en matière de programmation et de mise en page web, le PMS en 2012 a subi une radicale transformation. Le logiciel calculant les rendements des portefeuilles et les classements était programmé en Acces 2 et l interface en ASP 3, des langages informatiques anciens, qui posaient des 1 Année dans laquelle le jeu boursier de BSU devint PMS. 2 Système de gestion des bases de données relationnelles développé par Microsoft. 3 Acronyme de Active Server Pages ; c est un ensemble de logiciels développés par Microsoft destiné à créer des sites web dynamiques. 1

6 Introduction problèmes liés à la maintenabilité 4 du PMS, car il était difficile de trouver des étudiants dans l environnement universitaire avec ces connaissances informatiques. En outre l aspect didactique lié à la partie informatique de la plate-forme n était plus central, car le contenu des cours universitaires ne prévoyait guère ces langages. Le PMS a été ainsi modifié, en utilisant des standards actuels tels que JAVA 5, PHP 6 et HTML 5 7, donnant un aspect plus moderne et dynamique à l interface du SI, par exemple grâce à l adaptabilité des pages aux smartphones. 1.3 Objectifs du travail Développer et maintenir actuelle une plate-forme financière virtuelle n est pas une tache facile. BSU au fil des années a su relever le défi et offrir aux participants une simulation boursière simplifiée de très haute qualité. L objectif du travail de séminaire est de représenter l état actuel du PMS suite aux modifications subies en 2012, et de le comparer avec un marché réel pour en trouver les différences. Ensuite ces différences seront analysées afin de trouver quelles fonctionnalités pourraient être développés au sein de la BSU, afin de rendre le PMS toujours plus semblable à la réalité. De cette façon l ouput 8 du travail sera utile à l association, notamment à l équipe informatique lors d un développement de nouvelles fonctionnalités pour le jeu. Au niveau personnel ce travail me permettra de mettre en pratique les connaissances acquises pendant le cours de systèmes d information, notamment la méthodologie Rational Unified Process 9 et le langage UML avec les diagrammes de cas d utilisation En anglais supportability, exigence non fonctionnelle envers un SI (Hüsemann, Semestre d'automne 2013) 5 Java est un langage de programmation orienté objet. 6 Hypertext Preprocessor, langage de programmation utilisé en grande partie pour produire pages web. (Hypertext Processor, n.d.) 7 HTML5 est la dernière version d HTML, format de données conçu pour représenter les pages web. 8 Produit du travail 9 Méthodologie de développement de projet informatique illustrée au chapitre 3 2

7 Introduction 1.4 Questions de recherche Les questions suivantes serviront de fil rouge au cours du travail. «Comment analyser et représenter les exigences envers un SI?» Le travail va affronter la méthodologie liée à la représentation des exigences envers un SI. Ceci est fondamental pour formaliser les exigences envers la plate-forme de BSU. «Comment en modéliser les fonctionnalités?» Cette question permet d introduire des modèles utiles à la représentation graphique des fonctionnalités, afin de les utiliser par la suite pour le PMS. «Comment fonctionne la négociation des titres boursiers dans la réalité?» La réponse à cette question permet au lecteur de se faire une idée basilaire sur le monde boursier, afin de comprendre au mieux le PMS de BSU. «Quelles sont les fonctionnalités actuelles du jeu?» Cette question est la base de départ pour construire la gap analysis, le lecteur peut ainsi comprendre quel est l état actuel du jeu. «Quelles perspectives d évolution seraient envisageables et apporteraient de la valeur au jeu, au niveau de ses fonctionnalités?» La réponse à cette questions est le but du travail : fournir une liste de fonctionnalités potentiellement développables pour le PMS. 1.5 Méthodique et structure du travail La comparaison entre le SI du PMS et la réalité se fera par le biais d une Gap Analysis. Tenu compte du grand nombre de plates-formes boursières présentes, Swiss Quote sera utilisé comme SI représentatif de la réalité. Choisir la meilleure plate-forme est difficile, car les avis divergent est la qualité sur toutes les plates-formes est haute. La raison du choix de Swissquote sera expliquée au chapitre 4.2. L approche visant à décrire les fonctionnalités actuelles et idéales du PMS sera faite conformément a la méthodologie 10 Diagramme de UML (Unified Modelling Language), illustré au chapitre 3.1 3

8 Introduction proposée par Rational Unified Process. Les solutions envisageables pour combler certains gap seront analysés tenant compte de quatr aspects principales: faisabilité (est-ce que l association dispose des moyen pour parvenir à cet objectif?), temps (est-ce que le temps nécessaire au développement de la solution est envisageable?), didactique (quel serait la valeur adjointe à niveau didactique?), image (est-ce que cette nouvelle fonctionnalité amènera-t-elle de nouveaux joueurs?). 4

9 Le monde boursier 2 Le monde boursier Les sous chapitres suivants présenteront la structure de ce qu on appelle communément la bourse et les principaux produits financiers, nécessaires pour comprendre la situations actuelle du PMS et pour la gap analysis qui suivra. 2.1 Typologie de marché Les littératures offrent nombreuses classifications de marché financier, basées sur le type de produit financier échangé, sur l échéance de ce dernier ou sur les acteur en jeu. Ainsi peut on parler de marché des obligation (ou obligataire) de marché à court terme ou de marché interbancaire. Une classification générale est toutefois utile pour fournir au lecteur une vision d ensemble sur les marchés financiers (Figure 1 : Classification des marchés financiers ). Figure 1 : Classification des marchés financiers (SIX Swiss Exchange, 2013) Les marchés traités dans ce travail seront les marchés des capitaux (échange d instruments financiers tels que actions, obligations, ) et les marchés dérivés. 5

10 Le monde boursier 2.2 Actions Une action est un papier valeur qui confère à son détenteur un droit de propriété équivalent à une fraction du capital de l entreprise. Selon le type d action celle-ci peut conférer à son détenteur un droit de vote à l assemblée des actionnaires. L action donne en outre le droit à un dividende, qui correspond à une partie du bénéfice de l entreprise. Le dividende n est cependant pas garanti, le droit au dividende du détenteur de l action ne correspond pas à une obligation de versement de la part de l entreprise. En cas de faillite les actionnaires sont considérés des créanciers résiduels, c est à dire qu ils sont remboursés en dernier. Ils existent plusieurs types d actions : Actions au porteur : elles donnent droit au dividende et au vote, librement transmissibles. Actions nominatives : droit au dividende, le détenteur doit être inscrit au registre des actionnaires pour avoir le droit de vote, la transmission n est pas garantie Bon de participation : droit au dividende 2.3 Obligations Une obligation est un emprunt divisé en parts (valeur nominale) (Isakov, Semestre d'automne 2013), chaque détenteur d obligation a droit à un remboursement de la part de l émetteur. Certaines obligations donnent droit à un coupon, qui correspond à un intérêt périodique sur la dette. En cas de faillite de l entreprise les détenteurs d obligation sont des créanciers prioritaires, c est à dire qu ils sont remboursés en premier. Ils existent plusieurs types d obligations : Obligation ordinaire : le coupon de l obligation ne varie pas au cours du temps. Obligation à taux variable : le coupon de l obligation varie au cours du temps. Obligation à zéro-coupon : l obligation ne verse pas de coupon. 6

11 Le monde boursier 2.4 Les produits dérivés Les produits dérivés sont des actifs financiers dont la valeur dépend d un sous jacent (actif) et ont une échéance fixée dans une date future. (Isakov, Semestre d'automne 2013) Il existe deux types de produits principaux : les options et le futures Les futures sont des contrat entre deux acteurs qui décident de vendre respectivement acheter un actif à une date et à un prix fixés à l avance. Les futures génèrent donc des obligations pour les souscripteurs. Les options se différencient sur se point par rapport aux futures ; elles ne génèrent pas d obligations, donnant la possibilités aux détenteurs de choisir si les exercer ou pas. Il est toutefois important souligner qu une option génère une obligation pour l émetteur, lequel sera obligé à vendre ou respectivement acheter, un actif à un prix fixé. Pour mieux comprendre les options il vaut mieux en expliquer la terminologie : Sous jacent : actif sur lequel porte l option (options sur actions, blé etc). Exercer l option : acheter/vendre un sous jacent au prix fixé par l option. Prix d exercice : prix auquel le sous jacent sera exercé. Prime d option : prix de l option. Option put : option qui donne le droit de vente d un sous jacent à un certain prix. Option call : option qui donne le droit d achat d un sous jacent à un certain prix. Date d échéance : date à laquelle l option peut être exercée. Il apparaît maintenant clair où se situe la profitabilité pour un acteur financier ; si par exemple le prix d exercice d une action call sera inferieur au prix du marché (du sous jacent), l option génèrera un gain pour son détenteur. Ainsi les produits dérivés, notamment les options, comme l explicite le tableau vu précédemment (Figure 1 : Classification des marchés financiers ) servent comme instruments pour se prévenir d une fluctuation de la valeur des actifs. Il faut enfin faire une distinction entre deux typologies d options ; les options européennes, qui peuvent être exercées seulement à la date d échéance, et les 7

12 Le monde boursier options dites américaines dont le droit d exercice est possible n importe quand avant la date d échéance. 2.5 Le marché des devises Le marché des devises connu sous le nom de Forex (Foreign Exchange) permet d échanger les devises convertibles à des taux de change qui varient en continuation, selon l offre et la demande de monnaie. La centralité de ce marché apparaît évidente quand on pense au commerce international, notamment dans la finance lors de l achat de produits financiers cotés avec des devises différentes. 2.6 Les indices boursiers Un indice boursier indique la performance d un marché déterminé. Les indices boursiers peuvent faire référence à un marché déterminé ou être globales (Dow Jones 11 ). Ceci permet aux investisseurs de contrôler l évolution du marché, et de faire des prévisions pour le futur. En Suisse ils existent plusieurs indices, le plus connu est le Swiss Market Index (Figure 2 : Composition du Swiss Market Index (Swissquote, 2014)lequel regroupe les 20 titres en termes de capitalisation boursière du SPI 12 (SIX Swiss Exchange Group, 2014). 11 Dow Jones Industrial Average, est l indice des bourses de New York, le plus vieux au monde 12 Swiss Performance index, indice regroupant les titres des sociétés ayant siège en Suisse ou dans le Principauté du Lichtenstein. 8

13 Le monde boursier Figure 2 : Composition du Swiss Market Index (Swissquote, 2014) 2.7 Le négoce des titres en bourse Ils existent plusieurs typologies d ordres qu un investisseur peut faire sur un marché et selon les plates-formes elles peuvent varier. Voici les principales (Swissquote, 2014) Ordre au prix du marché : les investisseurs achètent le titre au cours du marché, l exécution est instantanée. Ordres limités : les ordres limités fixent un cours auquel il faut acheter/vendre et ils ont une durée de validité. Il y en a de deux types : les GTC (Good Till Cancelled), où l ordre est valable jusqu à ce que le négociant l annule et les GFD (Good For The Day), dont la validité est définie par un horaire (chez Swissquote 23h par exemple). Ordres à seuil de déclanchement : ces ordres sont aussi appelés ordres stop, et sont notamment utilisés pour se prémunir d une forte baisse de la valeur des titres. Ainsi un seuil de déclanchement (ou niveau de résistance) est fixé ; une fois la cotation d un titre descendue au dessous de ce seuil le titre sera vendu au meilleur prix possible. Il y a deux types d ordres stop : les ordres stop-loss, qui fixent une limite de déclanchement et les stop-limit, qui outre que fixer le niveau de résistance, fixent un seuil (limit) qui ne doit pas être dépassé. Par exemple un investisseur place un ordre stop-limit de vente, avec un niveau de résistance (aussi appelé trigger Figure 3 : Possibilités d'ordres chez Swissquote) de 100 francs et une limite de prix de 80. De cette façon quand l action se situera dans la fourchette l action sera vendue. Ceci offre une plage de vente/achat par rapport aux ordres stop-loss qui ne fixent pas de 9

14 Le monde boursier limites et aux ordres limités qui imposent un cours précis. Les ordres stop sont aussi soit GFD soit GTC Ordres suiveur : Trailing stop est aussi un ordre à seuil de déclenchement à la vente mais celui-ci se réajuste par rapport à l évolution du cours de l action. L opérateur doit définir une valeur après laquelle l ordre de stop doit changer (en valeur ou en pourcentage). Le but de ce type d ordre est de garantir une plus-value maximale. Par exemple si l action continue d augmenter de 30 centimes, l ordre suiveur («qui suit le prix») permet d augmenter le seuil de déclanchement afin de garantir un gain maximal au détenteur de l action en cas d inversion de tendance. Ordres OCO : les ordres OCO (One Cancel the Other) sont une combinaison de deux ordres stop, lorsque l un des deux est exécuté l autre est automatiquement annulé. Ils existent toutefois d autres types d ordres, comme les ordres iceberg (le volume de transaction est dévoilé seulement en partie), plus complexes et normalement réservés aux professionnels. Figure 3 : Possibilités d'ordres chez Swissquote (Swissquote, 2014) 10

15 3 Comment modéliser un SI 3.1 RUP et UML Développer un logiciel informatique n est guère une tâche facile ; c est un parcours qui prend en cause un grand nombre de personnes et de moyens. Au fil des années nombreuses «best practices» ont étés développés, afin d essayer de garantir un produit final correspondant aux attentes et respectant les contraintes (temps, cout et qualité). Une méthodologie très rependue de nos jours est RUP (Rational Unified Process); disponible sur le web, IBM13 propose depuis 2005 (Martenet, 2009) un produit fournissant un cadre de travail très structuré avec des composants dont les relations/interactions sont décrites. La caractéristique principale de RUP est d utiliser un procédé itératif de développement de système informatique ; chaque étape de l évolution se constitue d itérations qui déploient des outputs. Ceci permet d avoir suivi constant du produit de la part des parties prenantes (dors en avant stakeholders), évitant des imprévus à la fin du projet. Ce procédé s oppose aux méthodologies dites «à cascade», qui favorisent une suite d opérations sans délivrer des outputs au cours du développement du projet. Comme mentionné auparavant RUP fournit un cadre conceptuel très détaillé, qui se résume en deux dimensions : temps et contenu. Sur l axe horizontale (Figure 4: Architecture des processus du RUP) est représenté le temps, quant au contenu il figure sur l axe horizontal. La deuxième dimension comprend les disciplines (Buisiness modelling, Requirements ) qui définissent le rôle de chaque acteur au sein du projet informatique. Centrale pour ce travail est la discipline Requirements, car elle s occupe de rassembler les exigences envers le futur système informatique et de les modéliser. L aspect de la modélisation est confié par RUP à UML (Unified Modelling Language), un langage de modélisation orienté objet14 définit standard par l OMG (Object Management Group) et naît grâce à la fusions de langages de modélisations orientée objet. UML propose 13 IBM a racheté l entreprise Rational en 2003 (Hüsemann, Semestre d'automne 2013) 14 Modélisation qui consiste à représenter les éléments à modéliser comme des objets et à en décrire les intéractions. 11

16 nombreux diagrammes, offrants points de vue statiques et dynamiques. Le diagramme qui sera utile pour la Gap Analysis est le diagramme de cas d utilisation ( Figure 5: Exemple de cas d'utilisatio), capable de représenter de façon intuitive un système informatique du point de vue de ses fonctionnalités (use case), et de décrire les interactions avec ses utilisateurs (acteurs). Chaque cas d utilisation est ensuite accompagné d un autre diagramme ou d une description visant à détailler la fonctionnalité. 12

17 Figure 4: Architecture des processus du RUP (IBM, 2005) Figure 5: Exemple de cas d'utilisation 13

18 4 Gap Analysis Une Gap Analysis est une étude qui a comme but de comparer deux situations dans un environnement quelconque; la situation idéale et la situation réelle (Buisiness dictionary, 2013). Le rapprochement de ces deux états peut être fait de façon textuelle ou graphique, permettant de mettre en évidence leurs distances (gaps). Ceci permet de décomposer une distance qui peut initialement paraître grande en écarts, et de développer des solutions ponctuelles pour les colmater. 4.1 PMS au jour d hui Le système informatique du jeu virtuel de BSU offre actuellement la possibilité aux joueurs de créer leurs compte, consulter leur portefeuille, les classements (risque, et performance) et négocier les actions au prix du marché, sans toutefois obtenir de dividendes. Le cours de l action est celui de clôture des marchés financiers (17 heures). Il faut considérer le contexte académique dans lequel le PMS se situe ; il serait peut intéressant d offrir un jeu boursier identique à la réalité, ainsi le but d apprentissage lié à la finance comme par exemple la diversification perdrait la centralité. BSU ne veut pas apprendre aux étudiants à utiliser une plate-forme boursière mais plutôt à familiariser avec la finance. Toutefois ceci n exclue pas le fait que des améliorations au PMS seraient possibles. La figure suivante (Figure 6 : L'état actuel du SI du PMS) illustre l état actuel du PMS sous forme de UC. 14

19 Figure 6 : L'état actuel du SI du PMS, à partir de (Shehu, 2008) 4.2 Marchés financiers réels: la plate-forme Swissquote Le web contient nombreuses plates-formes permettant de s insérer en tant que particulier dans le monde de la finance. Nombreuses banques suisses proposent leur propre plate-forme financière, la différence substantielle consiste dans le couts de courtage (intermédiation). Le choix de Swissquote à été subjectif, notamment grâce à la facilité d inscription et à l aspect dynamique et interactif du site web. Fondé en 1997 par la firme Marvel Communication S.A la plate-forme offrait initialement un accès gratuit et en temps réel aux cours négociés à la bourse suisse. En 1998 Marvel lance Swissquote Trade SA, devenant en 2000 Swissquote Holding SA, société faîtière qui rachètera ensuite Marvel Communication. Cette année est aussi caractérisée par la création de Swissquote Bank. La société à continué à s agrandir jusqu à rejoindre 200'000 clients et 519 employés en 2013 (Swissquote, 2014). La raison de ce succès explique le CEO Marc Bürki est due à la différentiation par un accès web 15

20 innovateur pour l époque et un approche low cost (Sigrist, 2005). La plate-forme offre de nos jours nombreuses possibilités pour un investisseur, résumées cidessous (Figure 7: Use case simplifiée du SI de Swissquote). Figure 7: Use case simplifiée du SI de Swissquote 4.3 Explications des UC, solutions envisageables. Ce sous chapitre propose une sélection entre les fonctionnalités à développer au sein de la BSU, il ne s agit toutefois pas d une analyse portant le statut de ceteris paribus ; selon le contexte dans le quel l association se situe (moyens à disposition, environnement) les solutions peuvent varier. Il s agit tout d abord de décrire brièvement chaque UC. (UC1)Créer un compte : l utilisateur peut créer un compte sur la plate-forme. (UC2)Négocier les actions au cours de fin de journée : l utilisateur peut acheter/vendre les actions, au cours de clôture des marchés financiers (17h). 16

21 (UC3)Consulter le classement : l utilisateur peut à tout moment consulter le classement du jeu. Ce UC ce divise en deux : le UC4, et le UC5 (UC4)Consulter le classement performance : l utilisateur peut consulter le classement performance ; utilisateurs du PMS y sont classifiés en fonction de la performance réalisée. (UC5)Consulter le classement risque : l utilisateur peut consulter le classement risque ; les utilisateurs y sont classifiés en fonction du risque du portefeuille. (UC6)Consulter le portefeuille : cette fonctionnalité offre au joueur une vue d ensemble sur son portefeuille (nom du titre, quantité de titres, cours). (UC7)Obtenir des informations financières : l utilisateur peut s informer auprès de la plate-forme sur les évolutions des titres financiers. (UC8)Négocier le actions au cours actuel : l utilisateur peut acheter/vendre les actions au cours actuel. (UC9)Négocier les obligations au cours actuel : l utilisateur peut acheter/vendre les obligations au cours actuel. (UC10)Négocier les produits dérives au cours actuel : l utilisateur peut acheter/vendre les produits dérivés au cours actuel. (UC11)Négocier les devises au cours actuel : l utilisateur peut acheter/vendre les devises au cours actuel. (UC12)Utiliser différents types d ordres : ce cas d utilisation est la spécialisation des UC8,9,10,11. L utilisateur peut passer différents types d ordres d achat (typologies décrites au chapitre 2.7Le négoce des titres en bourse) (UC13)Gerer un portefeuille virtuel : Swissquote offre la possibilité de créer un portefeuille virtuel ; le négoce comprend des produits financiers réels mais l achat/vente sont fictifs (Figure 8: Opération d'achat sur le portefeuille virtuel de Swissquote, Figure 9: Vue d'ensemble du portefeuille virtuel de Swissquote). Figure 8: Opération d'achat sur le portefeuille virtuel de Swissquote 17

22 Figure 9: Vue d'ensemble du portefeuille virtuel de Swissquote (Swissquote, 2014) (UC14) Négocier avec le smartphone : l utilisateur peut par le biais de son téléphone portable effectuer des opérations sur la plate-forme Swissquote. (UC15) Analyser les marchés financiers : l utilisateur peut au travers de graphiques interactifs analyser l évolution de son portefeuille et/ou du marché financier (titres, indices boursiers,...) (Figure 10: L'outil d'analyse graphique de Swissquote). Figure 10: L'outil d'analyse graphique de Swissquote (Swissquote, 2014) 18

23 Suite à une confrontation entre le Use Case du PMS (Figure 6 : L'état actuel du SI du PMS) avec celui de Swissquote (Figure 7: Use case simplifiée du SI de Swissquote) il apparaît évident que le PMS est loin d être similaire à une plateforme financière actuelle ; toutefois comme mentionné auparavant (Chapitre 4.1 PMS au jour d hui) ceci n est pas le but de l association. Le diagramme suivant représente les deux systèmes informatiques avec leurs fonctionnalités; les cas d utilisation en vert et en rouge sont les gaps, verts sont ceux qui pourraient être comblés au sein de la BSU et rouges ceux qui ne représentent pas une priorité pour l association dans le prochaines années. Le cas d utilisation UC13 est en gris car étant le PMS une plate-forme de simulation boursière l implémentation de cette fonctionnalité serait inutile. Figure 11: Gap Analysis 19

24 4.4 Spécification des fonctionnalités à développer : analyse des gaps Ce sous-chapitre reprend les gaps présent dans la Figure 11, afin d en expliquer les avantages et les couts liés à un futur développement. Pour chaque gap classifié «vert» dans l image vue précédemment des descriptions de cas d utilisation seront faites selon un modèle déterminé (Shehu, 2008). Le chapitre conclusif fera enfin un tri entre les UC, afin de les hiérarchiser en matière de priorité de développement UC15: Analyser les marchés financiers Le PMS ne fournit pas d instruments interactifs pour l analyse financière. Cet instrument (voir Figure 10) est utile pour des analyses avancées de marchés financiers, il fournit notamment un valide appui pour des calculs statistiques prévisionnels, basés sur des données historiques. Cette fonctionnalité à été classifié en rouge, donc pas prioritaire pour le PMS, car elle requiert un grand investissement de temps et nécessite des compétences informatiques importantes. Une version interactive simplifiée (possibilité de tracer de segments sur le graphique, calculer l écart entre des pics...) serait toutefois envisageable. Il faut par contre considérer que le PMS fournit actuellement des graphes non interactifs permettant de voir l évolution du cours d une action dans le temps. La fonction informative de cette fonctionnalité est donc remplie. Il s agit maintenant d évaluer au sein de l association si il est ou non prioritaire d en développer la partie interactive. 20

25 4.4.2 UC8 : Négocier les action au cours actuel Situation actuelle Le PMS permet de négocier les actions avec le cours de clôture des marchés financiers. Les actions ne versent pas de dividende. But visé Permettre aux utilisateurs de négocier les actions au cours actuel avec prise en compte des dividendes. Avantages pour le PMS Cette implémentation permettrait de rendre la plate-forme plus dynamique. Ainsi l utilisateur devrait suive l évolution journalière d un cours afin d effectuer l achat/vente au cours plus intéressant. Ceci augmenterait considérablement le nombre de visites journalières du site web, avec une conséquente augmentation de la visibilité des sponsors présents sur la plate-forme. Un futur développement d un applicatif pour Smartphone (UC14) serait encore plus justifié, car un accès à tout moment pour effectuer une opération sur la plateforme maintenant fondamental. Coûts/désavantages La fonctionnalité ne requiert aucun cout monétaire. Du temps est nécessaire pour l équipe IT afin de mettre en place l actualisation continue des cours boursiers et le calcul des dividendes. Il s agit de trouver aussi un fournisseur de cours boursier qui puisse garantir un intervalle d actualisation acceptable. Déroulement Préconditions : Le PMS est actif (période de jeu). L utilisateur est enregistré sur la plate-forme. 21

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Menu INVEST STORE. COMMENT VOUS CONNECTER SUR VOTRE CAEL AVEC OPTION BOURSE : Adresse du site www.ca-normandie.fr

Menu INVEST STORE. COMMENT VOUS CONNECTER SUR VOTRE CAEL AVEC OPTION BOURSE : Adresse du site www.ca-normandie.fr MODE D EMPLOI INVEST STORE INITIAL Consultez vos comptes 24 h/ 24-7 j / 7 Bourse et OPCVM en ligne à tout moment Rapide Facile Pratique VOTRE ACCES BOURSE DISPONIBLE A TOUT MOMENT COMMENT VOUS CONNECTER

Plus en détail

boursorama expert Le guide Découvrir la plateforme Boursorama Expert

boursorama expert Le guide Découvrir la plateforme Boursorama Expert boursorama expert Le guide Découvrir la plateforme Boursorama Expert 1 Les renseignements fournis dans le présent guide sont donnés uniquement à titre d information et n ont pas pour objet de donner des

Plus en détail

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML.

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML. Projet UML Cas Bibliothèque Page 1 sur 35 S6 ~ 2008-2009 Sommaire I. Introduction 3 II. Modélisation A. Cas d utilisation 1. Première approche 4-6 2. Cas d utilisation avant la modélisation des diagrammes

Plus en détail

TRANSFOLIO version 2.05. Introduction

TRANSFOLIO version 2.05. Introduction TRANSFOLIO version 2.05 Introduction TABLE DES MATIERES 1 OBJECTIF... 2 2 DEMARRER TRANSFOLIO... 2 3 CREER SON PREMIER PORTEFEUILLE... 3 3.1 ETAPE 1 : DEFINITION DU PORTEFEUILLE... 3 3.2 ETAPE 2 : OUVERTURE

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Use Cases. Introduction

Use Cases. Introduction Use Cases Introduction Avant d aborder la définition et la conception des UC il est bon de positionner le concept du UC au sein du processus de développement. Le Processus de développement utilisé ici

Plus en détail

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF

FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF FORMATION DES JOURNALISTES THÈME 2 : FONCTIONNEMENT D UNE BOURSE : ORGANISATION DES ÉCHANGES PAR LA COSUMAF SOMMAIRE DU THEME 2 I LES DIFFÉRENTS ORDRES DE BOURSE 1. Les caractéristiques d un ordre de bourse

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990)

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Les métiers du trading Présentation et illustration par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Présentation PEP 35 ans - 12 décembre 2013 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye)

Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye) F H/A/32/1 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 24 JUIN 2013 Union particulière pour le dépôt international des dessins et modèles industriels (Union de La Haye) Assemblée Trentième-deuxième session (19 e session

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack 1 Cap sur la performance indicielle! 4 2 Que sont les trackers? 5 3 Les trackers, de nouveaux produits financiers?

Plus en détail

Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk. AMI Enterprise Discovery version 3.9

Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk. AMI Enterprise Discovery version 3.9 Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk AMI Enterprise Discovery version 3.9 Février 2005 Sommaire 1 Objectifs d AMI Help Desk...3 2 Principes de fonctionnement...3 2.1 Mode de travail

Plus en détail

Le génie Logiciel (suite)

Le génie Logiciel (suite) Le génie Logiciel (suite) Lors du cours précédent, on a étudié différents cycles de vie, dont la cascade, ou la spirale. Analyse des besoins L analyse des besoins est une étape menant à l élaboration de

Plus en détail

Table des matières. Télécharger MetaTrader 4. Première connexion à MetaTrader 4. Se connecter à MetaTrader 4. Modifier la langue

Table des matières. Télécharger MetaTrader 4. Première connexion à MetaTrader 4. Se connecter à MetaTrader 4. Modifier la langue Guide METATRADER 4 Table des matières Télécharger MetaTrader 4 Première connexion à MetaTrader 4 Se connecter à MetaTrader 4 Modifier la langue Modifier votre mot de passe Mot de passe oublié Trader avec

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Projet C++ :Salle de marchés

Projet C++ :Salle de marchés Université Paris Diderot Langages à Objets Avancés Master 1 II Année 2010-2011 Projet C++ :Salle de marchés November 24, 2010 1 Salle de marchés C est un lieu qui regroupe différents services spécialisés

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. 16 septembre 1998 16 septembre 2013. 15 ans au service des économies de l UEMOA

Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. 16 septembre 1998 16 septembre 2013. 15 ans au service des économies de l UEMOA COTATION EN CONTINU NOTE TECHNIQUE A L ATTENTION DES INVESTISSEURS ET DU GRAND PUBLIC Bourse Régionale des Valeurs Mobilières 16 septembre 1998 16 septembre 2013 15 ans au service des économies de l UEMOA

Plus en détail

Mise en place d une gestion d un fond d images pour le service d un community manager

Mise en place d une gestion d un fond d images pour le service d un community manager Projet Informatique Mise en place d une gestion d un fond d images pour le service d un community manager Projet réalisé avec Filemaker Pro 12 Projet informatique présenté en vue d obtenir la LICENCE PROFESSIONNELLE

Plus en détail

TD McGood 2004. McGood. Mastère 2004 1

TD McGood 2004. McGood. Mastère 2004 1 McGood Mastère 2004 1 McGood Une petite entreprise familiale de restauration rapide, avec des produits de terroir (McGood), voudrait cesser de tenir sa comptabilité à la main (écriture des opérations comptables

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Définitions : options sur actions Option : un contrat négociable donnant le droit d acheter ou vendre

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11317-X 3 Création de pages dynamiques courantes Dans le chapitre précédent, nous avons installé et configuré tous les éléments indispensables à la mise en œuvre d une

Plus en détail

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009

GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet. ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11. Mise en Œuvre UML version du 24 avril 2009 GPA 789 : Analyse et Conception Orientées Objet ETS Mickaël Gardoni Bureau A 3588 tel 84 11 Mise en œuvre UML 1/ 25 Introduction Mise en œuvre d UML UML n est pas une méthode 2/ 25 1 UML n est qu un langage

Plus en détail

AGF OCTOPLUS. Caractéristiques financières

AGF OCTOPLUS. Caractéristiques financières Code Isin : FR0007082755 NOTICE D'INFORMATION AGF OCTOPLUS FONDS A FORMULE AVERTISSEMENT Le FCP AGF OCTOPLUS est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de vie du FCP, et

Plus en détail

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT

POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT Page 1 de 7 POLITIQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION EN MATIÈRE DE RISQUE DE CRÉDIT 1.0 CONTEXTE La présente politique est établie conformément au principe 16 b) de la Charte du conseil d administration.

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

Certificats BONUS CAPPÉS

Certificats BONUS CAPPÉS Certificats BONUS CAPPÉS Investissez différemment sur les actions, les indices et les matières premières! Produits non garantis en capital, non éligibles au PEA www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos...

Table des matières. Avant-propos... Table des matières Avant-propos................................................. XI Chapitre 1 Découvrir Project 2013.......................... 1 1.1 Introduction.............................................

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises

Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO. Guide de trading de devises Le Mini E-book de XForex pour débutants TRADER PRO Guide de trading de devises XForex vous a préparé un condensé du E- book, son manuel électronique sur le trading de devises. Le Mini E-book a été conçu

Plus en détail

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER

OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER OUTIL DU MRCC2 : INDICES DE RÉFÉRENCE DU RENDEMENT ET COMMENT LES UTILISER Texte modèle pour le document d information sur la relation, l addenda au document d information sur la relation, le bref aperçu

Plus en détail

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson

Travaux pratiques. avec. WordPress. Karine Warbesson Travaux pratiques avec WordPress Karine Warbesson Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques déposées par leurs propriétaires respectifs. Mise en pages réalisée par ARCLEMAX Illustration

Plus en détail

<< Crédit Club Auto >>

<< Crédit Club Auto >> Abbas Ahmad Année 2010/2011 Matin Bayramov Analyse et Modélisation des Systèmes Informatique (AMSI) Projet de Modélisation UML > Professeur encadrant : M. GUILLAUME PAQUETTE Projet

Plus en détail

Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques

Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques Gestion du risque de change dans une caisse de pension: opportunités et risques Séance d information de l ASIP Actualité de la prévoyance professionnelle Pascal Frei, CFA, Associé PPCmetrics SA Financial

Plus en détail

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés Cours Gestion de patrimoine Les produits structurés Plan Introduction Importance de la garantie pour les épargnants Utilité des fonds garantis Méthodes de gestion des fonds garantis Méthode du coussin

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE Université de Fribourg, Suisse Département d'informatique Bachelor en informatique de gestion ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE CELUI-CI PAR DE NOUVELLES FONCTIONNALITES Travail de séminaire

Plus en détail

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0

Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité. AUDITSec. Version 3.0 Guide d utilisation de l outil d audit de sécurité AUDITSec Version 3.0 Mai 2011 Historique du document Version Date Auteur Description 1.0 6 novembre 2010 Éric Clairvoyant http://ca.linkedin.com/pub/ericclairvoyant/7/ba/227

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Schéma F Description de la valeur pour options standard 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX RELATIFS AUX ÉMETTEURS OU AUX DONNEURS DE SÛRETÉS...

Schéma F Description de la valeur pour options standard 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX RELATIFS AUX ÉMETTEURS OU AUX DONNEURS DE SÛRETÉS... Table des matières Schéma F Description de la valeur pour options standard Table des matières Schéma F Description de la valeur pour options standard 1 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX RELATIFS AUX ÉMETTEURS OU

Plus en détail

Thibault Denizet. Introduction à SSIS

Thibault Denizet. Introduction à SSIS Thibault Denizet Introduction à SSIS 2 SSIS - Introduction Sommaire 1 Introduction à SQL Server 2008 Integration services... 3 2 Rappel sur la Business Intelligence... 4 2.1 ETL (Extract, Transform, Load)...

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Vontobel Mini Futures Futures Investissement minimum, rendement maximum Vontobel Investment Banking Vontobel Mini Futures Investir un minimum pour un maximum de rendement Avec

Plus en détail

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres LES ORDRES DE BOURSE Le guide Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres Les renseignements fournis dans le présent guide sont donnés uniquement à titre d information et n ont pas

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

C2 ATOM Guide de démarrage

C2 ATOM Guide de démarrage C2 ATOM Guide de démarrage Créé par : C2 Innovations Version : 1.0 Dernière modification : 30/03/2015 FOURNISSEUR DE SOLUTIONS COMPLÈTES DE GESTION DE SERVICES FOURNISSEUR DE SOLUTIONS COMPLÈTES DE GESTION

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés Indices de stratégie de SIX Structured Products Les indices de référence pour les produits structurés Misez sur nos indices Stratégie La procédure de sélection Possibilité de comparaison grâce aux indices

Plus en détail

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23

Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Fiche d informations financières sur l assurance-vie de la branche 23 Securex Life Select One 1 Type d assurance-vie Assurance-vie dont le rendement est lié au fonds d investissement de la branche 23 «Securex

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1 Page 1 de 12 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE D AUTORISATION DE RÉALISER LE PROJET SYSTÈME D INFORMATION CLIENTÈLE (SIC) FONCTIONNALITÉS QUESTION

Plus en détail

Méthodologies de développement de logiciels de gestion

Méthodologies de développement de logiciels de gestion Méthodologies de développement de logiciels de gestion Chapitre 5 Traits caractéristiques des deux approches de méthodologie Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch

Plus en détail

Site Web de paris sportifs

Site Web de paris sportifs HENAUD Benoît Numéro d auditeur 05-39166 Version V1.2 Date de mise à jour 31/03/2008 1/21 Table des matières 1. Objectif du document... 3 2. Présentation... 3 2.1. Présentation du projet... 3 2.2. Situation

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3

Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Manuel pour la bourse virtuelle Version 3 Le manuel de la bourse virtuelle a pour but de vous expliquer toutes les fonctionnalités afin que vous puissiez comprendre le jeu de bourse. À propos La bourse

Plus en détail

C est quoi le SWAT? Les équipes décrites par James Martin s appellent SWAT : Skilled With Advanced Tools.

C est quoi le SWAT? Les équipes décrites par James Martin s appellent SWAT : Skilled With Advanced Tools. 1- RAD Quelle sont les avantages que apporte la méthode RAD à l entreprise? Une méthode RAD devrait, d après son auteur, apporter trois avantages compétitifs à l entreprise : Une rapidité de développement

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper.

Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Investir de manière équilibrée? Trouvez le bon équilibre entre rendement et risque, sans devoir vous en préoccuper. Vous recherchez à la fois le rendement et la sécurité pour vos investissements, sans

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU SITE www.fortuneo.be

GUIDE D UTILISATION DU SITE www.fortuneo.be GUIDE D UTILISATION DU SITE www.fortuneo.be Sommaire de la Bourse en ligne Se connecter / Vos comptes.......................p. 2-3 Bourse....................................................p. 4-5 SICAV

Plus en détail

Automatisation des copies de systèmes SAP

Automatisation des copies de systèmes SAP Pour plus d informations sur les produits UC4 Software, visitez http://www.liftoff-consulting.com/ Automatisation des copies de systèmes SAP Introduction Le thème de la copie des systèmes SAP est une source

Plus en détail

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm LES COURS ONLINE P ar des étudiants our des étudiants Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm CAHIER DES CHARGES I - Préface...4 II - Introduction...5 III - Glossaire...6

Plus en détail

Conception et Implémentation

Conception et Implémentation I. INTRODUCTION Dans ce chapitre on va définir la conception de notre site web dynamique et nous expliquons les étapes de réalisation, les outils utilisés et l interface principale ainsi que les différentes

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur

Sage 100. La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100 La solution de gestion innovante pour les PME à l avenir prometteur Sage 100, la solution innovante pour les PME à l avenir prometteur Une PME a des besoins de gestion spécifiques, parfois sophistiqués,

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Conduite de projets et architecture logicielle

Conduite de projets et architecture logicielle s et architecture logicielle ABCHIR Mohammed-Amine Université Paris 8 15 février 2011 1/36 ABCHIR Mohammed-Amine (Université Paris 8) Conduite de projets et architecture logicielle 15 février 2011 1 /

Plus en détail

MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE

MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE Ministère de l Enseignement Supérieur Université du 7 Novembre à Carthage MEMOIRE DE PROJET DE FIN D ETUDES POUR L OBTENTION DU DIPLOME DE LA MAITRISE Filière : Informatique Appliquée Titre Organisme :

Plus en détail

Génie logiciel avancé

Génie logiciel avancé Université Paris-Sud L3 MIAGE apprentissage Année 2014-2015 Génie logiciel avancé Analyse des besoins et spécification Delphine Longuet delphine.longuet@lri.fr Analyse des besoins et spécification Objectif

Plus en détail

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012

Experience N 52. Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies. Mars 2012 Les expériences d ERNI dans l univers du management, des processus et des technologies Experience N 52 Mars 2012 MIGRATIONS Garder la maîtrise lors de migrations GARdER la maîtrise LORS de migrations Lors

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen

Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Edito : Cybersudoe Innov : Un réseau d experts en innovation par le numérique du Sud-Ouest européen Un des objectifs principaux du projet européen Cybersudoe innov est la création d une base de données

Plus en détail

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT

COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT COURS N 1 : INTRODUCTION AU PLACEMENT LE CONTEXTE DE PLACEMENT LES MARCHÉS ET LES INSTRUMENTS FINANCIERS LES TENDANCES DU PLACEMENT LE CALCUL DE TAUX DE RENDEMENT ET DU RISQUE 1) LE CONTEXTE DE PLACEMENT

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail