REVUE DE PRESSE SIEA. Sommaire SIEA 3. Avril Des services innovants pour vos territoires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REVUE DE PRESSE SIEA. Sommaire SIEA 3. Avril Des services innovants pour vos territoires"

Transcription

1 Communication Electronique REVUE DE PRESSE Sommaire SIEA 3 Communication Electronique 7 On parle de nous - Actus locales 8 FAI 11 Actus nationales 16 Avril 2018 Travaux Eclairage Public Electrification 18 On parle de nous - Actus locales 19 Actus nationales 25 Energie Electricité 28 On parle de nous - Actus locales 29 Actus nationales 31 Des services innovants pour vos territoires SIEA 3 1 2

2 SIEA SIEA SIEA SIEA 3 LE PROGRES - 13/04/18 Ain Fibre optique : le feu de vert de l autorité numérique SIEA Walter Martin, président du SIEA, peut sourire. Le syndicat va sans doute toucher ses 77 M. Photo R. F. Ouf! Ce jeudi, le comité de concertation France très haut débit a donné un avis favorable à la poursuite du déploiement de la fibre optique dans l Ain. Cette mention permet à la mission très haut débit de présenter le rapport au premier ministre. Lequel pourra débloquer une subvention de 77 M indispensable à la continuité du projet. Rien n est fait. Mais l affaire paraît bien engagée. Beaucoup mieux qu il y a un an, avant que les collectivités ne renflouent un SIEA (1) en perdition. C est cet engagement solidaire qui a impressionné le comité de concertation. Jeudi, il a reçu une délégation composée de Walter Martin, président du SIEA, Jean Deguerry, président du Département, Bernard Grison, représentant des intercommunalités, les députés Damien Abad et Charles de la Verpillère et un représentant de la Région. Tous soudés comme un pack de rugby. Comme le conseil départemental, qui, lundi, a voté une enveloppe dédiée de 3 M à l unanimité, gauche et droite confondues. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si certaines intercommunalités ne refusaient de participer au pot commun (lire notre édition du 11 avril). L autorité numérique a cuisiné ses interlocuteurs. À charge pour eux de ramener les frondeurs dans le droit chemin. «Le Département a montré l exemple, estime Jean Deguerry. J espère que le bon sens va l emporter.» L explication entre Département, intercos et SIEA aura lieu le 25 avril lors d une réunion vérité. Ce vendredi à Attignat, le SIEA tient une nouvelle assemblée générale puisque celle de samedi n a pu délibérer faute de quorum! À l ordre du jour, le vote du budget. 1- Syndicat intercommunal d énergie et de e-communications de l Ain, pilote du déploiement de la fibre optique

3 SIEA SIEA ECO DE L AIN - Semaine du 12 au 18/04/18 SIEA SIEA ECO DE L AIN - Semaine du 12 au 18/04/18 (SUITE)

4 Communication Electronique Communication Electronique 7 ON PARLE DE NOUS LE PROGRES - 11/04/18 Communication Electronique Communication Electronique

5 Communication Electronique Communication Electronique ON PARLE DE NOUS VOIX DE L AIN - 20/04/18 LE PROGRES - 28/04/18 Ceyzériat - Extrait du Conseil municipal Fibre optique Confirmation de l arrivée au centre village avant fin 2018, ainsi qu au collège, à la Poste, à la maison de santé, à la mairie, dans les écoles, à la caserne des pompiers, etc. Pour la totalité de la commune, l objectif reste fixé à LE PROGRES - 28/04/18 Domsure - services La fibre optique arrive dans les hameaux de la commune Dès à présent, les habitants peuvent faire le test d éligibilité sur leur ordinateur. De nombreux Domsurois ont participé à la réunion, organisée par le maire Yvan Pauget, en présence de quelques élus. L objectif est de découvrir l installation de la fibre optique dans la commune par le Syndicat intercommunal d énergie et de e.communication de l Ain (SIEA), organisme qui déploie la fibre optique et le très haut débit à l ensemble des habitants du département. Le SIEA gère, contrôle, entretiendra le réseau et assurera aussi la liaison avec les fournisseurs d accès à Internet. 67 % du territoire de la commune sont couverts Après le préambule, présenté par Michel Chanel, vice-président du SIEA, Myriam Pauget, chargée de communication de l entreprise, a expliqué aux habitants l intérêt de la fibre optique, ses atouts, les modalités de raccordement, mais aussi les différentes échéances du déploiement. Une carte présentant les quartiers couverts, en travaux et les zones non couvertes a été présentée. À Domsure, aujourd hui, le réseau est déployé sur 67 % du territoire. En septembre, ce sera 80 %, quelques hameaux qui constituent les 20 % restants ne sont pas encore programmés. Dès à présent, les habitants peuvent faire le test d éligibilité sur leur ordinateur. Si la réponse est positive et si l on souhaite en bénéficier, il faut prendre contact avec les opérateurs partenaires afin de connaître leurs offres et souscrire le forfait le plus adapté. La souscription déclenche la mise en route du raccordement qui interviendra sous quatre à six semaines. Le raccordement est réalisé et financé par le SIEA. Dans une deuxième partie, les habitants ont posé des questions ayant trait aux travaux nécessaires à l intérieur des habitations et ont pu rencontrer deux opérateurs qui assistaient à la soirée

6 Communication Electronique Communication Electronique FAI FAI UNIVERS FREEBOX - 03/04/18 LES ECHOS - 09/04/18 Fibre optique : Free, Orange et SFR en discussion avec TDF Après Bouygues Telecom en octobre dernier, Free, Orange et SFR pourraient prochainement signer un accordcadre national avec TDF afin de proposer leurs offres fibre sur les réseaux opérés par ce dernier. Son PDG, Olivier Huart, a annoncé dans les lignes du Figaro, discuter avec tous ces opérateurs. Plus connu pour ses sites de diffusion audiovisuels et télécoms, TDF a l ambition de devenir un acteur important des réseaux fibre en France après avoir ajouté une nouvelle corde à son arc il y a un an, celle d opérateur d infrastructure FTTH. L objectif initial était d atteindre en trois ans, environ prises réparties sur 116 communes. Un an plus tard, TDF compte «cinq départements, soit foyers à raccorder en cinq ans dans le cadre de concessions de vingt-cinq ans», informe son PDG Olivier Huart. En effet, quatre territoires ont déjà fait confiance à TDF pour le déploiement, l exploitation et la commercialisation du réseau fibre optique dans les zones peu denses du Val d Oise, des Yvelines, de l Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher et du Maine-et-Loire. Si Free venait à conclure avec TDF, cela porterait le nombre d accords qu il a signés avec des opérateurs d infrastructure à trois. L opérateur de Xavier Niel ayant déjà signé avec Axione et Covage. Les discussions sont en cours avec Altitude. Aujourd hui, TDF s organise aujourd hui autour de trois piliers, l audiovisuel, la couverture en fibre optique mais aussi la téléphonie mobile. Pour rappel, SNCF Gares & Connexions a choisi TDF en août dernier pour renforcer l infrastructure télécom de ses gares dans l hexagone. Cet accord permettra aux opérateurs de réseaux mobiles d améliorer et densifier la couverture des gares, qui accueillent 10 millions de personnes chaque jour. Très haut débit : le gouvernement garde les opérateurs sous pression Pour que la fibre arrive rapidement dans les villes moyennes, l exécutif a obtenu des engagements d Orange et de SFR. Il aura fallu de longs mois de négociation. Mais le gouvernement se félicite d avoir franchi un pas important dans le déploiement de la fibre optique. Pour la première fois, il a obtenu des engagements contraignants de la part d Orange et de SFR pour couvrir les villes moyennes d ici à Rendus publics lundi, les courriers des deux opérateurs, datés respectivement du 20 février et du 15 mars, sont actuellement soumis pour avis à l Arcep, le gendarme des télécoms. Sauf surprise, ils devraient donc prendre effet dans les prochaines semaines. 8 % de prises «à la demande» Concrètement, Orange et SFR s engagent à couvrir la quasi intégralité de la zone d ici à 2020 (12,7 millions de logements à eux deux). Les deux opérateurs précisent que 8 % de ces prises seront seulement «raccordables à la demande». L usager devra alors demander expressément au groupe concerné de tirer les derniers mètres de fibre - et celui-ci aura six mois pour s exécuter, selon Bercy. Les progrès seront contrôlés par l Arcep, qui pourra sanctionner les manquements (avec une amende allant jusqu à 3 % du chiffre d affaires dans le cadre de l article L du code des postes et télécommunications). Et fin 2022, l intégralité de la zone devra être raccordable. Les villes moyennes en retard Il n y a là rien d anecdotique. La «zone moyennement dense» regroupe en effet plus de communes et près de 40 % des logements français. Autant de citoyens qui, jusqu à présent, en termes d Internet ultrarapide, avaient surtout eu droit à de belles promesses. A peine 30 % d entre eux étaient raccordables à la fibre au dernier trimestre, selon l Arcep. Et cela plus de six ans après qu Orange et SFR se sont entendus pour se partager le travail. Pendant toutes ces années, les deux opérateurs ont traîné des pieds. Focalisés sur les grandes villes (aujourd hui couvertes au trois-quarts) et polémiquant, ensuite, sur la validité du partage initial, Orange et SFR n étaient pas pressés. Leur engagement à faire vite n était que moral. Le diable est dans les détails Mais pour Emmanuel Macron, qui a promis d apporter le Très Haut Débit à tous les Français en 2022, l horloge tourne. Son gouvernement s est donc attaché très tôt à combler ce trou dans la raquette du plan Très Haut Débit. Quitte à vendre la peau de l ours un peu tôt : mi-décembre, déjà, Edouard Philippe se félicitait à la Conférence nationale des territoires organisée à Cahors qu Orange et SFR aient pris des engagements contraignants dans les villes moyennes. Que s est-il donc passé pendant quatre mois? «Une chose est que les opérateurs prennent des engagements contraignants. Une autre est que ces engagements nous conviennent. Le diable est dans les détails. C est pour cela que nous avons été très vigilants», explique aux «Echos» Julien Denormandie, le secrétaire d Etat à la Cohésion des territoires qui a mené l essentiel des négociations avec les opérateurs. «Nous avons fait en sorte que toutes ces clauses soient fermes.» Notes de bas de page Mais ces fameux «détails» continuent d inquiéter certains autres acteurs de la filière. D aucuns pointent l incertitude juridique de faire reposer les engagements à fibrer sur un article L conçu pour encadrer... les déploiements mobiles dans les zones blanches. Et ce dans un secteur très porté sur le contentieux. A l Avicca, une association de collectivités, on s émeut aussi des 8 % de prises «raccordables sur demande» : «Une notion à géométrie variable, qui laisse à coup sûr l essentiel de l investissement à réaliser et le client sans offre FttH.» Et on demande à lire les annexes des courriers d Orange et de SFR. Déjà, dans les notes de bas de page du courrier d Orange, on peut lire qu «une rupture d approvisionnement de fibre optique et/ou de ressources en main-d oeuvre qualifiée» constituerait un «cas de force majeure» remettant en cause ses engagements. Et, à l instar de SFR, le groupe prévient aussi que le cadre réglementaire devra impérativement rester constant. «L Arcep donnera son avis, tranche Julien Denormandie. Mais je veux rassurer d emblée. Ces engagements nous garantissent que nous atteindrons l objectif fixé dans les temps.»

7 Communication Electronique Communication Electronique FAI FAI NUMERAMA - 11/04/18 PHONANDROID - 17/04/18 Fibre : Orange et SFR se disent prêts à se faire sanctionner s ils ratent leurs objectifs en zones moyennement denses Orange et SFR ont réaffirmé leurs engagements concernant l arrivée de la fibre optique dans les zones moyennement denses. Les deux opérateurs sont prêts à accepter le principe d une sanction s ils échouent à atteindre leurs objectifs de départ, à savoir 100 % de logements et locaux raccordables fin L engagement est pris. Dans un courrier adressé au gouvernement, le 20 février pour Orange et le 15 mars pour SFR, les deux opérateurs ont annoncé leur intention d être en mesure de commercialiser, d ici fin 2020, une offre d accès à la fibre optique pour près de 12,7 millions de locaux situés dans les agglomérations de taille intermédiaire, dites zones AMII (appel à manifestation d intérêt d investissement). AMII Les zones AMII correspondent au périmètre des zones d initiative privée. Il s agissait de connaître les intentions d investissement des opérateurs privés, en dehors des zones très denses. Elles ont été définies en 2011 lors de l appel à manifestation d intérêt d investissement (AMII). Ces engagements ont été rendus publics le 9 avril sur le site France Très Haut Débit. Ils doivent être vérifiés par l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, le régulateur ayant été saisi le 4 avril par l exécutif. Une fois l avis rendu, l État pourra accepter ce plan de vol et l Arcep sera en mesure de prononcer des sanctions s il constate un écart par rapport aux promesses. Dans le détail, la lettre de l opérateur historique indique «qu Orange propose que 100 % des logements et des locaux professionnels de son périmètre de déploiement de la fibre jusqu au domicile de l abonné (FTTH) sur la zone AMII d Orange soient ouverts dès 2020 à la commercialisation d offres FTTH». De plus, le groupe dit accepter le principe d une sanction s il échoue à atteindre son objectif. Pour sa part, «Altice/SFR déploiera, d ici fin 2020, 100 % des logements et locaux professionnels des communes représentant 1,4 million de logements qui lui sont aujourd hui impartis, dont a minima 92 % raccordables (les 8 % restants seront raccordables à la demande d ici 2020 également). S ajouteront à ces déploiements 1,6 million de logements supplémentaires répartis sur la zone AMII». Orange indique lui aussi que son engagement inclut un pourcentage maximal de 8 % de prises raccordables sur demande, c est-à-dire des logements qui sont bien éligibles à une offre en fibre optique jusqu au domicile de l abonné mais dont les travaux de raccordement sont susceptibles de prendre jusqu à 6 mois. Dans les deux cas, ça concerne un peu moins d une prise sur dix. Les courriers de SFR et Orange adressés au gouvernement ont suscité la satisfaction de ce dernier. Dans un courrier daté du 4 avril, il estime que «ces propositions d engagements constituent une réponse à la demande formulée par le gouvernement dès l été 2017 d accélérer les déploiements des opérateurs pour apporter à toutes les entreprises et tous les foyers le bon haut débit en 2020 et le très haut débit en 2022». Comme le pointe Next Inpact, les engagements qui ont été réaffirmés ces dernières semaines n ont en réalité rien de neuf puisque ce sont ceux qui étaient avancés il y a plus de six ans. Le tout dans un contexte de tension entre Orange et SFR, les deux groupes ne s entendant plus sur le cadre de l accord signé en 2011 au sujet de la répartition des tâches dans ces zones pour y apporter la fibre optique. Il convient toutefois de relever ces engagements «permettent de s assurer que les deux opérateurs qui avaient fait part de leurs intentions de déploiement en 2011 les traduisent par des engagements opposables dont le respect peut faire l objet de sanctions». Il aura donc fallu six ans pour que les procédures de déploiement en zone AMII puissent être désormais sanctionnées si un opérateur faute. Mais mieux vaut tard que jamais. Free, Orange, SFR, Bouygues : qui est le meilleur opérateur sur la fibre et l ADSL pour l Arcep Qui de Free, Orange, SFR et Bouygues Télécom propose le meilleur service sur l ADSL et la fibre? Pour le savoir, l Arcep, le gendarme des télécoms, a mené l enquête. Pour évaluer les 4 opérateurs de France, l Arcep s est basé sur plusieurs critères : le délai pour être raccordé sans devoir prendre rendez-vous, le délai de raccordement avec rendez-vous, le taux de panne et le délai de réparation des pannes. Réalisé sur base des données enregistrées au deuxième semestre 2017, ce nouveau rapport de l Arcep s intéresse autant à la fibre optique, à l ADSL qu au câble et permet d évaluer quels sont les FAI les plus réactifs en cas de panne. En couplant le temps de réaction avec le temps nécessaire pour obtenir une connexion internet, le gendarme des télécoms dresse un tableau plutôt complet de la fiabilité de chaque opérateur. En terme de débit, on rappelle que c est Free et Bouygues qui s imposent comme les meilleurs FAI sur la fibre FTTH, selon nperf. Free, Orange, SFR, Bouygues : l Arcep dévoile les opérateurs les plus fiables sur la fibre et d ADSL Pour obtenir une connexion internet, en fibre ou ADSL, sans avoir pris rendez-vous au préalable, il vous faudra en moyenne 6 jours. C est Bouygues Télécom qui affiche le délai moyen le plus long : jusqu à 8 jours pour la moitié de ses raccordement. Chez Free et Orange, 50% des raccordements sont faits dans les 6 jours. On notera que chez SFR, la connexion avec le câble sans intervention se fait en l espace de deux jours. Avec rendez-vous, c est Free qui est élu plus mauvais élève de ce classement, avec un délai d attente d une vingtaine de jours pour la fibre optique FTTH. A titre de comparaison, il ne faut que 10 à 15 jours à Orange, SFR et Bouygues pour raccorder un utilisateur à la fibre. L Arcep s est aussi intéressé au taux de pannes un mois après la mise en service de la connexion internet. Que ce soit en fibre ou en ADSL, c est SFR qui sort du lot avec seulement 10% de pannes. On trouve ensuite Bouygues et Free avec un taux de panne de 17%. De son côté, Orange parvient à un taux de panne catastrophique de 20% sur l ADSL, contre seulement 4% sur la fibre. Après les 30 premiers jours de mise en service, le taux de panne s écroule pour tous les FAI. Pour finir, l Arcep a estimé la réactivité de chaque opérateur en cas de panne. Comme c est trop souvent le cas, c est SFR, déjà champion des plaintes et litiges, qui est pointé du doigt comme le mouton noir. L opérateur au carré rouge a besoin d un délai de 10 à 15 jours pour corriger une panne quelconque. Ce délai peut grimper à 50 jours pour la fibre optique. C est Orange qui s est montré le plus réactif avec un délai moyen de 2 à 3 jours. Entre ces deux extrêmes, on trouve Bouygues et Free, qui restent sous la barre des 10 jours. Chez Free, les problèmes les plus graves peuvent néanmoins prendre jusqu à 25 jours Que pensez-vous de ce nouveau rapport de l Arcep? Avez-vous vécu des situations similaires chez votre FAI?

8 Communication Electronique Communication Electronique FAI UNIVERS FREEBOX - 18/04/18 ECHO DU NET- 03/04/18 L ARCEP annonce qu elle va mettre en place une nouvelle carte du déploiement Très Haut débit de Free, Orange, Bouygues et SFR Suite à la demande de l ARCEP, Free, Orange, Bouygues Télécom et SFR publient déjà sur leur site internet des cartes relatives à la couverture du territoire par leurs services fixes (vous pouvez retrouver celle de Free sur cette page). Néanmoins ces cartes ne répondent plus aux enjeux d informations du consommateur, estime l Arcep. C est pourquoi elle annonce ce soir qu elle va mettre en place un observatoire cartographique de la couverture du territoire par les réseaux et les services fixes, haut et très haut débit, à l image de la carte déjà lancée dans le mobile. Il s agit de donner aux consommateurs, aux entreprises et aux collectivités plus de visibilité sur les réseaux actuels et ainsi que sur l arrivée des nouveaux réseaux. L Arcep publiera les données issues de l observatoire cartographique en open data, permettant à tout un chacun de les utiliser et de créer ses propres outils. Cette information doit permettre d apprécier l état des réseaux, tant actuels qu engagés, et des services de détail proposés par les opérateurs. Pour le gendarme des télécoms il s agit de poursuivre un double-objectif qui consiste, d une part, à mieux informer l utilisateur, afin qu il puisse choisir son offre d accès à internet en situation fixe de manière éclairée, et ainsi stimuler l investissement des opérateurs en valorisant les différences de couverture et de qualité, et d autre part, à permettre une meilleure visibilité des déploiements réalisés ou engagés. L observatoire cartographique de la couverture du territoire par les réseaux et les services fixes reprendra les travaux préalablement réalisés sur le FttH. L Arcep a en effet déjà publié une carte navigable présentant, commune par commune, l avancement des déploiements en fibre optique jusqu à l abonné. Celle-ci est accessible à l adresse cartefibre.arcep.fr. En attendant la mise en place de l observatoire complet, et pour affiner l information fournie, cette carte sera enrichie prochainement avec l avancement des déploiements à la maille des zones arrière de point de mutualisation. [Brève] L ARCEP lance une consultation sur le déploiement de la fibre optique L ARCEP lance une consultation sur l interprétation des règles concernant les déploiements de la fibre optique. L objectif est de lutter contre certaines pratiques des opérateurs d infrastructures. L Autorité de la Régulation des Communications Electroniques et Postales (ARCEP) a décidé de lancer une consultation sur un projet de recommandation sur le déploiement des réseaux en fibre optique jusqu à l abonné (FTTH). L ARCEP a détecté quelques problèmes concernant le déploiement en cours des réseaux fibres : certains opérateurs d infrastructures (Orange et SFR, en tête) font de la préemption de territoires : ils publient des projets de déploiements mais sans suivi rapide d effets certains opérateurs lancent des projets de couverture déjà couverts ou prévus par un autre réseau (souvent des RIP) certains projets prévoient de ne pas couvrir les lignes les plus coûteuses tout en rendant impossible leur couverture par d autres réseaux. L ARCEP estime que ces pratiques sont a priori inefficaces et contradictoires avec les objectifs de la loi. Les outils prévus par le cadre réglementaire auraient dus permettre aux opérateurs d éviter l apparition de ces situations. Pour assurer la pleine application de ces outils par les opérateurs, l Autorité propose des précisions au travers du projet de recommandations mis en consultation publique ce jour, en clarifiant notamment les modalités de respect des obligations en matière de cohérence des déploiements. Ce projet de recommandations a pour objectif d inviter les opérateurs d infrastructures à mieux articuler leurs déploiements. L ARCEP entend ainsi accompagner l effort des opérateurs et assurer une meilleure mobilisation des capacités industrielles de chacun en faveur du déploiement efficace et cohérent des nouveaux réseaux en fibre optique

9 Communication Travaux Electronique Communication Electronique Travaux PHONANDROID - 17/04/18 Plan France Très Haut Débit : nouveau retard à cause d une pénurie de fibre optique 18 Le Plan France Très Haut Débit pourrait accuser un certain retard à cause de la pénurie de fibre optique ainsi que de main-d oeuvre. Le gouvernement s est fixé comme objectif d équiper tous les Français d ici Un autre objectif intermédiaire fixé à 2020 promet notamment un accès haut débit à tout le monde. LeFigaro annonce que le Plan France Très Haut Débit «bat de l aile«. La fibre optique est menacée par une pénurie sans précédent alors qu un opérateur chinois aurait passé une commande portant sur plus de 120 millions de km de fibre optique. Les industriels ne semblaient pas préparés à une demande aussi forte. La France quant à elle se contente de 25 millions de km par an environ. Cependant, les grands opérateurs nationaux (Orange, SFR, Bouygues et Free) semblent avoir un stock suffisant. Ce sont les acteurs de moindre envergure agissant sur les RIP (réseaux d initiatives publiques) qui seront les plus touchés. Plan France Très Haut Débit : la pénurie de fibre optique va causer un nouveau retard La main d oeuvre est également un autre talon d Achille du Plan France Très Haut Débit puisque celle-ci manque cruellement afin d augmenter l efficacité du déploiement. D après Pôle Emploi : les besoins en recrutement sont importants. Selon les simulations, ils pourraient atteindre leur niveau le plus fort en 2019 ( équivalents temps plein). Une étape intermédiaire est prévue en 2020 et le gouvernement promet qu à cette date tous les Français auront au moins accès au haut débit. Dans tous les cas, la promesse d un accès Très Haut Débit partout en France dès 2022 semble dure à tenir pour le gouvernement qui doit sans cesse relever de nouveaux défis. Orange est l opérateur le plus actif en matière de déploiement FTTH, nous avons pu en avoir la confirmation lors du dernier rapport dévoilé par l Arcep. Cependant, l autorité émet quelques réserves concernant les objectifs fixés par le gouvernement et pense que la promesse faite aux Français ne sera pas tenue. Travaux Electrification Eclairage Public Communication Electronique

10 Travaux Travaux ON PARLE DE NOUS LE PROGRES - 06/04/18 AIN - ÉCLAIRAGE PUBLIC Éteignez les lampadaires! La lumière, c est cher et ça pollue Réaliser des économies et préserver son environnement. De plus en plus de communes mettent leur éclairage en veilleuse et leur démarche en valeur. L exemple de Cras-sur-Reyssouze qui vient d être distinguée d un label trois étoiles. ON PARLE DE NOUS SAINT-JUST - EXTRAIT DU CONSEIL MUNICIPAL LE PROGRES - 06/04/18 Éclairage public Le maire a rappelé qu avec la modernisation des coffrets de commandes de l éclairage public, il est possible de programmer la coupure ou la baisse d intensité de l éclairage public, sur la totalité de la commune ou par quartier, en choisissant les plages horaires. Une nouvelle estimation a été faite par le SIEA (Syndicat intercommunal d énergie et de e-communication de l Ain) pour le changement de 68 ampoules par des Leds et un variateur d intensité. La charge communale s élève à Les élus demandent qu un essai du dispositif d extinction et de variation d intensité soit réalisé avant de prendre une décision. Ce test sera réalisé à la fin du mois. ON PARLE DE NOUS LE PROGRES - 12/04/18 Gérard Perrin et Philippe Béréziat devant un lampadaire à LED. Photo Marc DAZY «Des lampes qui éclairaient les oiseaux.» C est à partir de ce constat que le maire de Cras-sur-Reyssouze, Gérard Perrin et son adjoint, Philippe Béréziat, ont entrepris de mettre leur éclairage public en veilleuse. Extinction des feux toutes les nuits, sauf le samedi soir, en centre-village, réduction de la puissance des lampes du parc d activité de 250 à 100 watts, remplacement et passage en LED des 67 luminaires, détruits par la grêle de juillet. Autant d actions qui valent à la commune d être labellisée «trois étoiles», dès sa première participation au palmarès des Villes et villages étoilés. Organisé par l Association nationale pour la protection du ciel et de l environnement (ANPCEN), le concours récompense les agglomérations en lutte contre la pollution lumineuse. Plus prosaïquement, Gérard Perrin reconnaît que la première motivation est d ordre économique. Entre 2012 et 2016, la consommation électrique de Cras s est stabilisée autour de kilowattheures (kwh) et sa facture à 9 000, malgré la hausse démographique : habitants en 2012, en Pour 2017, la coupure de l éclairage nocturne devrait ramener la consommation à kwh et la note à Le jour et la nuit. Selon les élus, la population s est bien fondue au noir. La sécurité, argument phare des tenants de la ligne claire? Dans cette optique, la municipalité garde en lumière le carrefour le plus dangereux, entre la route départementale de Montrevel et la RD 92A en provenance de Cras. «Si, à la suite d un accident, un automobiliste se retourne contre le maire pour insuffisance d éclairage, je peux me retrouver en cabane», craint Gérard Perrin. En contrepartie, le label trois étoiles valorise une démarche environnementale. Cras-sur-Reyssouze se positionne comme une commune économe écolo, où l air est pur sous la voûte étoilée. De quoi faire flasher le touriste. L enjeu en vaut la chandelle. On a retiré les lampes qui éclairaient les oiseaux. Gérard Perrin, Maire de Cras-sur-Reyssouze ZOOM - LABEL ÉTOILE 374 communes Le nombre de communes labellisées par l ANPCEN au titre de Villes et villages étoilés. Entre une et cinq étoiles possibles. Les étoilés de l Ain Cras-sur-Reyssouze, Lompnieu et Montagnieu (trois étoiles) ; Bressolles (deux étoiles). Chavannes-sur-Suran conserve son étoile acquise en Colomieu et Villebois (une étoile), n ont pas renouvelé leur participation. GRIÈGES - CONSEIL MUNICIPAL - Vers une extinction de l éclairage public la nuit Lors du dernier conseil municipal, les élus ont notamment voté cette coupure pour réduire la facture d électricité. Éclairage public Les horloges astronomiques nécessaires à l extinction de l éclairage public seront ainsi installées cette année. Outre la réduction de la consommation d électricité, cette action contribuerait également à la préservation de l environnement. Ainsi, l éclairage public sera interrompu la nuit, de 23 h 30 à 5 h 30, dès la réalisation des travaux. Cette coupure ne s appliquera pas les nuits du vendredi au samedi et du samedi au dimanche, sur les parkings de la salle polyvalente et du 19-Mars- 1962, qui resteront éclairés pour ne pas compromettre le bon déroulement des manifestations. SIEA : renouvellement de l adhésion au groupement d achat de gaz Les élus ont aussi voté le renouvellement de la convention avec le SIEA (Syndicat intercommunal d énergie et de e-communication de l Ain) pour l adhésion au groupement de commandes concernant la fourniture et l acheminement du gaz naturel du 1er janvier 2019 au 31 décembre Depuis l adhésion à ce groupement en 2015, une économie comprise entre 14 et 27 %, a été relevée selon le local concerné. Dématérialisation des marchés publics La réglementation impose aux entreprises de répondre aux marchés publics, à compter du 1er octobre prochain, par voie électronique et leur interdit de répondre sur support papier. Le conseil adhère à la solution de dématérialisation mise à disposition gratuitement par le Département de l Ain dès le mois de septembre. Proposition d acquisition foncière La commune est sollicitée par les propriétaires d une parcelle située au centre du village. L acquisition d une partie de cette parcelle permettrait d élargir la réserve foncière communale. Une proposition de prix sera faite aux propriétaires

11 Travaux Travaux ON PARLE DE NOUS VOIX DE L AIN - 13/04/18 LE PROGRES - 17/04/18 Cleyzieu - conseil municipal L enfouissement programmé pour Le conseil de vendredi était consacré en grande partie au budget Les taux d imposition des taxes locales sont inchangés : la taxe d habitation reste à 15,53 %, la taxe foncière sur le bâti à 12,30 % et sur le non bâti à 59,67 %. Jean Peysson, le maire, a ensuite détaillé le budget principal. Celui-ci est adopté et équilibré en fonctionnement à Pour la section d investissement, dépenses et recettes s équilibrent à L opération enfouissement des réseaux à Villeneuve est programmée dans les dépenses ( ) et devrait être réalisée en LE PROGRES - 20/04/18 ATTIGNAT - TRAVAUX - Le point sur les chantiers à venir Voie verte (1 et 10) Les travaux de la Voie verte se poursuivent (sauf intempéries) entre la zone d activité d Attignat, où sera aménagée une aire d accueil, et Jayat sur 11,5 km. Grande-Rue (2 et 3) Pose de bordures, réglages et réalisation d enrobés. La circulation sera temporairement réglementée dans les voies communales suivantes : allée de la Gare et Grande-Rue (à hauteur des bâtiments en construction) jusqu au 9 novembre. Des tranchées seront réalisées pour brancher l eau potable pour le chantier Agora. Le stationnement sera temporairement réglementé dans la Grande-Rue et dans l allée de la Gare jusqu au 27 avril. Route de Polliat (4 et 5) Réalisation de travaux d alimentation électrique pour une habitation, route de Polliat. La circulation sera temporairement réglementée à hauteur de l habitation n 1 566, jusqu au 26 avril, à 18 heures. Défense de stationner aux abords des travaux et vitesse limitée à 30 km/h. La chaussée sera rétrécie. Réalisation de tranchées pour branchement d eau potable, qui auront lieu du 23 avril, à 8 heures, au 23 mai, à 18 heures, sur la route de Polliat. La circulation sera réglementée. La chaussée sera rétrécie. Défense de stationner pour tous véhicules, vitesse limitée à 50 km/h et interdiction de dépasser pour tous les véhicules. Éclairage public (6) Des travaux de maintenance de points lumineux, (ampoules usagées ou lampadaires accidentés) et pour les raccordements de la fibre optique seront entrepris. Route Charmeil (7 et 8) Réalisation d alimentation de gaz et création d un réseau d eau potable pour le lotissement Charmeil deux jours sur quatre, entre le 14 avril, à 8 heures et le 31 mai. Chemin de Charriat (9) Les travaux de piquage en eau usée auront lieu du 23 au 25 avril, de 8 à 18 heures. Le chemin de Charriat sera donc barré à la circulation. Les véhicules seront déviés par la RD 975 et par la zone artisanale. Les riverains seront autorisés à utiliser le chemin de Charriat pour accéder à leur propriété. Route de Saint-Martin (11) Des travaux de terrassement et d électricité seront réalisés sur huit journées jusqu au 15 mai, à 18 heures. La circulation sera réglementée rue des Entrepreneurs, depuis l intersection avec la route de Saint-Martin, jusqu à l intersection avec la Voie verte, route de Saint-Martin

12 Travaux Travaux LE PROGRES - 20/04/18 MARLIEUX - Un mois de travaux pour enfouir les lignes électriques LE PROGRES - 27/04/18 Saint-Paul-de-Varax 4,6 km de ligne électrique enfouis pour améliorer la performance du réseau Photo Sandrine DUMONT Pendant un mois, l entreprise Sobeca va effectuer des travaux d enfouissement de réseaux, de la salle polyvalente à la place de la Mairie. Des lignes électriques et l alimentation de l éclairage public, des lignes numériques ainsi que les raccordements de la future mini-crèche et de l alimentation d antennes vont être enfouies à un mètre sous terre. Des travaux qui entrent dans le cadre de la rénovation du parking de la gare. «Nous allons délimiter une zone d environ 300 mètres d enfouissement, avec l évacuation des gravats en déchetterie pour une revalorisation», explique Franck Lavoignet, chef de chantier. Photo Arlette CURTET LE PROGRES - 25/04/18 GRAND-CORENT - CONSEIL MUNICIPAL La modification de l éclairage public est terminée Lors du dernier conseil municipal, les élus avaient à examiner et à voter les taxes, les comptes et les budgets communaux. Taxes Le taux d imposition de la taxe d habitation fixé à 11 % en 2017, il reste inchangé en Pour le foncier bâti, il ne change pas (11,80 %), pour le foncier non bâti il est reconduit à 33,62 %. Les taxes sont votées à l unanimité. Comptes de gestion et affectation des résultats À l unanimité le conseil approuve les comptes administratifs du budget communal et du budget d assainissement pour l année L exercice 2017 n appelle pas d observation, ni réserve de la part du conseil. Budget communal Les dépenses de fonctionnement s élèvent à ,52. Les recettes de fonctionnement sont de Le résultat de l exercice précédent est de ,52. Le total de la section de fonctionnement s élève donc à ,52. Les investissements prévus se répartissent comme suit : les frais d étude de l AFP (Association foncière pastorale) s élèvent à Le remboursement du capital des écoles est de Pour ce qui concerne l éclairage public, la deuxième tranche du changement des lampes à vapeur de mercure s élève à Le budget communal est voté à l unanimité des présents 2182 C est, en euros, le montant de la deuxième tranche de remplacement des lampes à vapeur de mercure dans la commune. Une réunion s est tenue, mardi, à la mairie de Saint-Paul-de-Varax, entre les responsables d Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d électricité et le maire Roland Bernigaud, pour visualiser les travaux qui vont permettre de moderniser le réseau sur la commune. Le chantier consiste à enfouir mètres de ligne électrique moyenne tension ( volts) pour remplacer mètres de ligne électrique aérienne. 58 poteaux électriques seront ainsi supprimés à Saint-Paul et Servas et la ligne sera ainsi moins soumise aux aléas climatiques. Ce chantier d enfouissement a été lancé la veille, lundi. Pour plus d efficacité et de rapidité, une trancheuse est utilisée pour le terrassement. Le coût du chantier, pris en charge par Enedis, est de pour une durée des travaux de terrassement de deux mois pour une mise en service à l automne L opération permet surtout d améliorer la performance du réseau, pour une meilleure qualité d alimentation électrique des clients des deux communes. LE PROGRES - 28/04/18 Poncin - Extrait de la réunion de quartier Les élus vont à la rencontre des habitants de La Cueille Jeudi, La Cueille a accueilli la dernière étape du tour des rencontres que les élus ont entrepris avec les habitants des hameaux. Éclairage public La mise en place récente de poteaux en ciment supportant les lignes électriques a permis également d installer une prise permettant d éclairer le four. Un lampadaire supplémentaire serait nécessaire. Ces travaux ont permis aussi de rechercher en vain l ancienne alimentation de la fontaine privée d eau depuis La solution d un circuit fermé alimenté par une pompe est évoquée

13 Travaux Travaux Firalp : «Une ETI qui cultive ses réseaux» LES ECHOS - 13/04/18 Firalp : «Une ETI qui cultive ses réseaux» - Michel Mour, directeur financier de Firalp Firalp Le groupe Firalp est partout : dans l éclairage public et les feux de signalisation de nos villes, dans l acheminement de l eau, du gaz et de l électricité dans nos foyers, jusque dans la fibre optique qui connecte nos box... Spécialiste des réseaux de toute nature, secs et humides, aériens et souterrains, pour les collectivités et les opérateurs privés, il réunit salariés dans douze filiales autonomes. «Nous recevons de nombreuses sollicitations d entreprises qui souhaitent entrer dans notre giron, lorsque leurs PDG partent à la retraite par exemple. Notre croissance est extrêmement portée par ce type d opportunités», raconte Michel Mour, le directeur financier de ce groupe construit depuis une cinquantaine d années autour de l entreprise historique Sobeca. «Depuis sa création, et sous ses différentes appellations, Bpifrance nous a toujours accompagnés sur le plan des investissements et de la trésorerie, et nous avons utilisé largement son éventail de produits, lignes de crédit, prêts à remboursement différés, etc.» Fondée en 1970, la Sobeca (Société Beaujolaise de Canalisations) représente à elle seule 65% du chiffre d affaires total du groupe, qui a atteint 350 millions d euros en 2017, réalisé à 100% sur le territoire national. «Le travail de réseau est par définition très local, avec des interlocuteurs issus de la sphère politique, des donneurs d ordre très implantés nationalement comme Orange - ex France Telecom -, un client historique depuis 1970». ERDF, GRDF, la SNCF ainsi que les aéroports et les promoteurs immobiliers font appel à ce groupe qui déploie une offre globale (de l étude préalable de faisabilité à la réalisation clé en main) permettant d encadrer un chantier dans toutes ses étapes. «Nos clients proviennent à 50% des marchés publics, et 40% de grands donneurs d ordre. Nous avons également une activité - plus limitée - avec des entreprises privées dans différents secteurs dont la chimie et la pharmacie, notamment». Aujourd hui, Firalp muscle sa stratégie télécom et fibre optique, avec pour objectif de porter son CA à 500 millions d euros d ici trois ans. «Cette activité devrait représenter entre 30 et 40 % de notre chiffre d affaires en 2021, contre 10 % actuellement. En conséquence, nos besoins d accompagnement sont différents et Bpifrance a ajusté son offre, avec la mise en place d outils spécifiques destinés à financer notre croissance». LA GAZETTE DES COMMUNES - 19/04/18 Éclairage public et insécurité à l épreuve des faits Le lien entre l éclairage public et la sécurité revient sur le devant de la scène, avec la montée en puissance de la lutte contre la pollution lumineuse. Doit-on craindre, comme l un de nos lecteurs, de «se faire agresser par les coupe-gorges sous les porches comme au Moyen-âge», si l on réduit la lumière des rues pendant la nuit? Eléments de réponse. Chiffres-clés Le Conseil d État a condamné le 28 mars dernier l État pour son inaction face à la pollution lumineuse. Alors que cette nuisance est entrée dans la loi depuis 2009, les arrêtés d application ne sont toujours pas pris. La juridiction administrative supérieure a donné neuf mois au gouvernement pour prendre les textes d application des lois en vigueur. Cette obligation est assortie d une astreinte de 500 euros par jour de retard. Selon un sondage Ipsos (1), l écrasante majorité des Français (91%) souligne le rôle de l éclairage «pour renforcer les conditions de sécurité le soir et la nuit». Mais ces affirmations sont-elles étayées par des faits? Il existe peu d études globales à l échelle nationale sur le sujet. «A ma connaissance, il n y a jamais eu d étude pour évaluer l impact de l éclairage public sur la sécurité. Ce sujet mériterait sûrement une enquête de grande ampleur», estime Paul Verny, responsable de la mission éclairage, maîtrise de l énergie et des nuisances liées à la lumière au Cerema (centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement). Cette direction territoriale Méditerranée du Cerema mène justement actuellement, à la demande de la direction régionale de l environnement, de l aménagement et du logement PACA, une étude sur 15 communes qui pratiquent l extinction nocturne. Il s agit de savoir quelles sont les modalités réglementaires qu elles ont déployées, mais aussi de connaître les réactions de la population concernant la sûreté urbaine. Cette étude sera remise mi-mai. Absence de chiffres officiels A ce jour (même si cela pourrait changer avec la récente condamnation de l État), la gestion de l éclairage public relève uniquement des communes. La décision d extinction nocturne est donc une décision politique, dans laquelle l État n intervient pas. De ce fait, les chiffres nationaux n existent pas ou sont sujet à caution. Ainsi, les deux associations les mieux renseignées sur le sujet, l AFE (association française de l éclairage) et l ANPCEN (association nationale pour la protection du ciel et de l environnement nocturnes), présentent des chiffres allant du simple au double, concernant le nombre de communes pratiquant une extinction en milieu de nuit : selon l ANPCEN, selon l AFE. «Cet usage est loin d être marginal et les communes qui ont mis en place des expérimentations assurent que l extinction nocturne n a pas engendré plus de délits», affirme Anne-Marie Ducroux, présidente de l ANPCEN, qui délivre le label «villes et villages étoilés». Ainsi à Tulle (Corrèze), où l éclairage est éteint pendant la nuit dans les quartiers résidentiels depuis 2015, à aucun moment il n a été fait état de dégradations suite à la mise en place de la mesure d extinction. «Avant de se lancer, nous avions pris l attache des services de police et de la préfecture pour nous renseigner sur un éventuel lien de causalité. Nous savions donc qu il n y avait pas de risques et ça s est confirmé à l usage. Nous n avons pas non plus de remontées négatives concernant la sécurité routière», témoigne Thomas Jacquelin, directeur de cabinet. De nombreux retours d expérience concluants Tulle n est pas un exemple isolé. A Pessac (Gironde), où l extinction de l éclairage public est en place depuis juin 2017, la police municipale, à la demande du maire, a mis en place un suivi régulier et permanent avec le commissariat afin d être informée des plaintes liées à cette mesure. A ce jour, aucune plainte n a été recensée. En revanche, après un bilan et pour tenir compte des horaires des transports en commun, l extinction a été décalée de 15 minutes. A Aixe-sur-Vienne (Haute-Vienne), commune rurale proche de Limoges, la mesure d extinction expérimentée en 2011 est étendue chaque année. Au final, 80 % du parc sera éteint ou abaissé en «Nous suivons régulièrement les données de la délinquance avec la gendarmerie qui est installée sur notre commune et nous n avons constaté aucune augmentation de la délinquance. Pour rassurer la population, nous invitons les gendarmes aux réunions publiques, où ils confirment que les cambriolages ont surtout lieu pendant la journée, explique René Arnaud, maire de la ville

14 Travaux Energie LA GAZETTE DES COMMUNES - 19/04/18 (SUITE) 28 Dans le dernier palmarès des «villes et villages étoilés» publié en mars, Rochefort (Charente-Maritime) a été distinguée dans la catégorie «enjeux littoral». Elle a expérimenté une mesure d extinction pendant 6 mois en «Nous avons constaté, avec le commissariat, sur les trois quartiers tests, une baisse des cambriolages de 20 %, équivalente à celle de l ensemble de la ville. Nous avons eu seulement 3 doléances d habitants concernant l éclairage public en Depuis 2017, ce n est plus du tout un sujet d actualité, explique Franck Conti, directeur général adjoint du service de proximité et de citoyenneté. L extinction a été étendue à toute la ville. En parallèle, un programme de renouvellement des équipements est en cours : les nouveaux lampadaires permettront d éclairer seulement à 20 % de leur puissance en cœur de nuit. «Cela permettra de prendre en compte le sentiment d insécurité, plus que la réelle insécurité, qui ne tient pas à l épreuve des faits», déclare le directeur. Sentiment d insécurité : un clivage sociologique Il est certain que l éclairage public a effectivement un effet important sur le sentiment d insécurité. «Les réactions des habitants à l extinction dépendent beaucoup du profil sociologique et économique de la ville. Elles sont moins négatives après une concertation et un vote des habitants. D une manière générale, les personnes âgées réclament plus d éclairage, car elles ont davantage de problèmes de vision et se sentent plus en insécurité. Pour éviter les difficultés, les villes ont tendance à choisir une réduction de l intensité lumineuse, plutôt que l extinction, jugée trop clivante. Par ailleurs, il est évident qu il existe une dichotomie rural/urbain. Les communes, souvent rurales, qui sont habituées à éteindre l éclairage la nuit n ont aucune raison de le rallumer», souligne Emeline Mas de l AFE. Cette association mène actuellement une étude sur la sécurité des déplacements nocturnes, qui sera publiée dans l année. «Il n y a pas de réponse généralisable : en cas d extinction, une simple amélioration de la signalisation (balisage au sol) peut parfois suffire, quand sur d autres passages un éclairage sera nécessaire», conclut Emeline Mas. Energie

15 Energie Energie ENERGIE-ELECTRICITE ON PARLE DE NOUS LE PROGRES - 09/04/18 Ambérieu - L essentiel Chère électricité : pourquoi le budget municipal flambe Énergie La municipalité a prévu une forte hausse de sa facture d énergie-électricité au budget Il ne s agit que de prévisions, mais l enveloppe inscrite s élève à pour l année, contre au budget primitif 2017 : un écart sidéral. En fait, l enveloppe prévue l an dernier était bien en dessous des besoins puisque la dépense réelle d électricité payée par la ville est montée, pour 2017, à : elle s élevait à en Au conseil municipal, les difficultés à réaliser des économies sur ces dépenses d énergie ont été notées par Catherine Pidoux (groupe Vivons notre ville). Le maire adjoint aux travaux, Christian de Boissieu, a expliqué : «On fait tout notre possible sur la consommation d électricité, mais le changement des luminaires sur la commune, le passage en leds, la réduction des heures, ne font que compenser les hausses de tarifs. En dix ans, le tarif EDF a augmenté de 37 %. Voilà pourquoi il y a encore certaines hausses.» Pour renouveler des installations d éclairage public, la ville a aussi prévu d investir cette année Prise de bec sur la colonne Une somme de pour acheter et installer une colonne d affichage avait été évoquée au débat municipal en mars. Finalement, ce sont qui sont budgétés par la ville en Au conseil, vendredi, Catherine Pidoux (Vivons notre ville) a fustigé ce type d affichage, jugé peu adapté à l expression libre des associations locales. Elle en a été quitte pour une prise de bec quand le maire Daniel Fabre a rétorqué : «Vous aurez les précisions en temps utile.» Précisions données malgré tout : il y aura plusieurs colonnes «parfaitement adaptées à l affichage libre». 38 % C est ce que représentent les recettes des taxes foncières et d habitation des contribuables ambarrois dans le budget prévisionnel de fonctionnement de la ville d Ambérieu pour Le produit attendu s élève à 6,9 millions d euros dans un budget de 18 millions présenté, vendredi, en conseil municipal. Cette fiscalité directe est la recette majeure de la ville où la municipalité peut garder la main. D où la décision d augmenter de 9 % le taux de la taxe sur les propriétés bâties fixées à 23,28 %. ENERGIE-ELECTRICITE ECO DE L AIN- 12/04/

16 Energie Energie LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE) LE MONITEUR - 13/04/

17 Energie Energie LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE) LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE)

18 Energie LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE) Energie LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE)

19 Energie Energie LE MONITEUR - 13/04/18 (SUITE)