Résumé des discussions du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) Les 3, 4 et 5 octobre 2012, à Ottawa (Ontario) RÉSUMÉ

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résumé des discussions du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) Les 3, 4 et 5 octobre 2012, à Ottawa (Ontario) RÉSUMÉ"

Transcription

1 Mot d ouverture La présidente, D re Bryna Warshawsky, souhaite la bienvenue aux participants à la réunion. D r John Spika, directeur général (DG), Centre de l immunisation et des maladies respiratoires infectieuses (CIMRI), Agence de la santé publique du Canada, présente l équipe du CCNI du CIMRI. Planification du Guide (GCI) Formulation du Guide pour «aucune allergie connue» (question d uniformité dans l ensemble des chapitres) Premier examen du Guide canadien d immunisation : chapitre sur les maladies chroniques La publication des chapitres de la partie 4 du Guide axés sur les maladies est prévue pour la Conférence canadienne sur l immunisation qui se tiendra du 3 au 5 décembre, à Vancouver, en Colombie-Britannique. À la suite de la Conférence, les nouveaux chapitres et les chapitres révisés continueront d être affichés progressivement au fur et à mesure qu ils seront terminés. S il y a lieu, les chapitres de la partie 4 préciseront s il n y a aucun allergène connu pour certains vaccins. Cela s appliquera pour les chapitres en cours d élaboration et les chapitres déjà approuvés seront révisés dès qu ils subiront des modifications ou des mises à jour. Le chapitre est passé en revue. À la suite de la discussion, il est décidé que le chapitre devait souligner l importance des vaccinations systématiques et fournir des détails ou des précisions supplémentaires sur la vaccination antipneumococcique, antiméningococcique et antigrippale. Le chapitre doit également préciser les meilleures pratiques sur l injection intramusculaire pour les patients éprouvant des troubles de saignement ou suivant un traitement anticoagulant à long terme. chapitres du Guide sur la typhoïde Les membres du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV) participent à la discussion par voie de téléconférence. Le chapitre est passé en revue. À la suite de la discussion, il est décidé que des précisions supplémentaires sont nécessaires sur la vaccination et l efficacité des vaccins, la diminution des sécrétions gastriques, le vaccin oral et les enfants ainsi que sur l intervalle de la dose de rappel. Page 1 de 5

2 chapitres du Guide sur les voyageurs Déclaration du CCNI : Déclaration sur le vaccin contre la grippe saisonnière de Les membres du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV) participent à la discussion par voie de téléconférence. Le chapitre est passé en revue. Les points suivants sont discutés : vaccination contre la rougeole pour les nourrissons voyageant dans un pays endémique, nécessité de faire la distinction entre un nourrisson se rendant dans un pays endémique et un nourrisson issu d une région endémique et qui vient au Canada et nécessité de mettre l accent sur le risque accru de la varicelle en voyageant. La littérature est présentée sur la vaccination antigrippale et des ouvriers des porcheries et des poulaillers commerciaux. Ce point est ajouté à l ordre du jour de la réunion du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) de février afin de recueillir d autres données probantes. Déclaration du CCNI : Indication du Pneumo 13 chez les adultes Mises à jour sur les représentants chargés de la liaison et les membres d office Un examen préliminaire des recommandations est terminé où d autres discussions auront lieu après la réunion. Des mises à jour sont offertes par les membres chargés de la liaison avec les organismes suivants : Comité canadien sur l immunisation (CCI), ministère de la Défense nationale (MDN), Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI) de Santé Canada, Association canadienne de santé publique (ACSP), Association canadienne pour la recherche et l évaluation en immunisation (ACREV), Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV), Conseil des médecins hygiénistes en chef (CCMOH), Association pour la microbiologie médicale et l infectiologie Canada (AMMI), Société canadienne de pédiatrie (SCP), Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques (DPBTG) de Santé Canada. Déclaration du Comité canadien sur Le Comité canadien sur l immunisation (CCI) sollicite la rétroaction du CCNI pour déterminer si les recommandations canadiennes sur la varicelle seraient touchées par un article américain portant sur la vaccination universelle contre la varicelle. On Page 2 de 5

3 l immunisation (CCI) sur la vaccination en deux doses contre la varicelle Vaccin contre le zona et thérapie immunosuppressive à faible dose Vaccination contre la coqueluche pendant la grossesse Déclaration du CCNI et du CCI : Projet pilote sur le méningocoque B Synthèse de la littérature sur le méningocoque B décide que, pour l instant, il n est pas nécessaire de rajuster les recommandations canadiennes. Le Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) recommande à l heure actuelle que le vaccin contre le zona ne soit pas administré aux personnes prenant essentiellement des médicaments immunodépresseurs, tandis que l Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) a des recommandations bien précises sur le médicament immunodépresseur qui permet la vaccination contre le zona des patients qui prennent des agents immunodépresseurs à faibles doses. Il est décidé d élaborer une déclaration à jour sur le zona et de la présenter à la réunion du CCNI de février La mise à jour passera en revue la question du médicament immunodépresseur à faible dose ainsi que la vaccination à la suite d un épisode de zona, de zona ophtalmique chez les personnes ayant connu un épisode de zona ophtalmique et de l administration concomitante du vaccin contre le zona et contre le pneumocoque. En 2011, l ACIP a fait une recommandation sur l utilisation des vaccins anticoquelucheux durant la grossesse. Elle tiendra une discussion plus approfondie sur le sujet à sa prochaine réunion en octobre Le groupe de travail du CCNI sur la coqueluche se penchera sur les données probantes disponibles et la nécessité d une déclaration du CCNI en ce moment. Une présentation est faite pour mettre le CCNI à jour sur le projet pilote visant le méningocoque B. Le projet pilote en est toujours à ses premières étapes, donc il évolue. Le projet pilote est dirigé par le groupe de travail sur le méningocoque B qui relève du Comité directeur sur les maladies transmissibles et infectieuses du Conseil du Réseau de santé publique. Dans le cadre du projet pilote, une évaluation sera effectuée et un rapport sera présenté au Comité directeur sur les maladies transmissibles et infectieuses. Une réunion des membres du projet pilote a eu lieu en août et une réunion de l équipe du projet au complet est prévue à l automne. Une présentation est effectuée sur la synthèse de la littérature visant le méningocoque B qui est menée par Santé publique Ontario. Problèmes découlant de la pénurie de Quadracel Le groupe de travail du Conseil des médecins hygiénistes en chef a relevé plusieurs questions sur la pénurie à long terme du Quadracel et a demandé au Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) de procéder à un examen. Une synthèse de la Page 3 de 5

4 littérature et une déclaration provisoire seront effectuées par le CCNI et fournies au Conseil des médecins hygiénistes en chef. chapitres de la partie 3 du GCI : Patients avec des dossiers incomplets, personnes nouvelles arrivées au Canada et établissements de soins de santé Deuxième examen des chapitres de la partie 3 : Sujets immunodéprimés Le chapitre, Patients avec des dossiers incomplets, est passé en revue. À la suite de révisions, dont du texte supplémentaire sur les vaccinations répétées, le chapitre sera soumis aux fins d approbation. Le chapitre, Personnes nouvellement arrivées au Canada, est passé en revue. À la suite de précisions et de texte supplémentaire sur l évaluation du statut de séropositivité avant l administration de vaccins vivants, le test cutané de dépistage de la tuberculose et le vaccin bacille de Calmette-Guérin, l épidémiologie mondiale de la varicelle et la vaccination contre la rubéole, le chapitre sera soumis aux fins d approbation. Le chapitre, Établissements de santé, est passé en revue. À la suite de précisions et de texte supplémentaire sur la vaccination antigrippale et la grossesse, le test cutané de dépistage de la tuberculose, l évitement des vaccins vivants durant la grossesse, l immunisation des enfants dans des établissements de soins de santé en fonction de l âge, l administration des vaccins vivants, la déclaration des effets indésirables et la vaccination antipneumococcique, le chapitre sera soumis aux fins d approbation. Le chapitre est passé en revue. À la suite de précisions et de texte supplémentaire sur la vaccination contre la varicelle et le zona, les vaccins contre-indiqués pour les personnes avec un déficit en lymphocytes B et un système lymphocytaire T intact connu et la vaccination antigrippale pour les personnes ayant un déficit isolé en immunoglobulines A (IgA) sans défectuosité concomitante en lymphocytes T, le chapitre sera envoyé au Comité consultatif national de l immunisation (CCNI) aux fins d approbation finale. Deuxième examen des chapitres de la partie 3 du GCI : Adultes et travailleurs Le chapitre sur les adultes est passé en revue. À la suite de précisions et de texte supplémentaire sur le PCV-13 (après l administration du vaccin antipneumococcique triskaïdécavalent pour les adultes), de la distinction entre adultes en santé à faible risque et les adultes avec facteurs de risque, de la vaccination contre la rougeole et de la vaccination opportune contre la poliomyélite, le chapitre sera soumis aux fins d approbation. Le chapitre sur les travailleurs est passé en revue. À la suite de précisions et de texte supplémentaire sur la vaccination antipoliomyélitique et les voyages, la vaccination antigrippale et les travailleurs de la santé, la vaccination contre l hépatite B pour les travailleurs dans les refuges de sans-abri, la vaccination contre la varicelle, la vaccination contre la diphtérie et le bacille de Calmette-Guérin pour les travailleurs humanitaires, des commentaires supplémentaires seront sollicités après la réunion. Page 4 de 5

5 Autres mises à jour sur le GCI : Anaphylaxie; Bacille de Calmette- Guérin; Grossesse et Lactation Les rapports de situation et les questions en suspens sont discutés dont : administration de l épinéphrine dans le chapitre sur l anaphylaxie; test cutané de dépistage de la tuberculose dans le chapitre sur le bacille de Calmette-Guérin; envisager de changer le nom du chapitre sur la grossesse et la lactation. Résumé exécutif Une mise à jour est fournie sur la situation du cadre de référence, le plan de travail du Comité consultatif national de l immunisation (CCNI), les lignes directrices sur les présentations des fabricants effectuées au CCNI et aux groupes de travail du CCNI et le comité conjoint du CCNI et du Comité consultatif de la médecine tropicale et de la médecine des voyages (CCMTMV) sur la formulation de recommandations fondées sur les données probantes. Mises à jour sur les Structures et processus nationaux améliorés pour la formulation de recommandations sur l immunisation (SPNARI) et sur le groupe de travail sur la Stratégie nationale d immunisation Rétroaction du Comité de l industrie des vaccins sur les recommandations du rapport visant les SPNARI La nécessité d une meilleure coordination, d efficiences plus grandes et d une réduction du dédoublement dans la formulation de recommandations sur la vaccination est soulignée, conformément au rapport sur les SPNARI. Le CCNI reçoit également une mise à jour sur les travaux à ce jour du groupe de travail sur la Stratégie nationale d immunisation. M. John Dorsey, président sortant du Comité de l industrie des vaccins, présente ses collègues ainsi que les commentaires du Comité concernant les recommandations du rapport visant les SPNARI. Le CCNI et le Comité de l industrie de vaccins discutent des questions ou des solutions. Le Comité de l industrie des vaccins présentera les questions soulevées par le CCNI au comité réuni au complet afin d en discuter et d y répondre au besoin. Page 5 de 5

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a

La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a La vaccination pour les adultes Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? i m m u n i z e. c a Comment savoir de quels vaccins j ai besoin? La vaccination n est pas seulement pour les enfants. Les adultes

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin

Vaccins et grossesse Vaccins et immunité. Dr Odile Launay. Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Vaccins et grossesse Vaccins et immunité Dr Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur, Hôpital Cochin Atelier Vaccins, GERES, 18 mai 2011 COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL

Plus en détail

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients

L immunisation des adultes. Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Communiquer avec vos patients L immunisation des adultes Les vaccins sont recommandés à tous les stades de la vie. Un professionnel de soins de santé peut aider ses patients

Plus en détail

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE

VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE CAS CLINIQUE N 2 VOUS ÊTES MÉDECIN GÉNÉRALISTE. ON VOUS APPORTE LES CARNETS DE VACCINATION D UNE FAMILLE DE 5 : MÈRE ASSISTANTE DE DIRECTION / PÈRE STEWARD AIR FRANCE, LONGS COURRIERS CARAÏBES. 3 ENFANTS

Plus en détail

Prévenir... par la vaccination

Prévenir... par la vaccination Prévenir... par la vaccination 6 La vaccination...... Soit c est OBLIGATOIRE (2)... Les vaccinations obligatoires pour l ensemble de la population et dont les lois sont inscrites dans le Code de la Santé

Plus en détail

Les vaccinations du personnel hospitalier

Les vaccinations du personnel hospitalier Les vaccinations du personnel hospitalier Isabelle Buisson-Vallès Service de médecine du travail du personnel hospitalier Pr Brochard - CHU de Bordeaux 7ème JNI - Bordeaux 9 juin 2006 Introduction La majorité

Plus en détail

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques.

VACCINATIONS. Le plan de vaccination suisse 2013 recommande la vaccination contre la tuberculose dans des groupes à risques. Département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS Idriss Guessous Service de médecine de premier recours, HUG 2013 LES POINTS

Plus en détail

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010

Vaccination coqueluche et maternité. G Picherot YOPI 2010 Vaccination coqueluche et maternité G Picherot YOPI 2010 Groupe Avancées Vaccinales 2010 Très inspiré de «AVANT, PENDANT et APRES Vaccinations autour de la grossesse» Dr Marc Valdiguié Pédiatre Unité de

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel La place de la vaccination dans la prévention des risques infectieux La prévention des risques infectieux au travail ne se réduit pas à la protection vaccinale. La vaccination s inscrit comme une des mesures

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel

Vaccinations et milieu professionnel Prévention-Santé-Sud-Est Association des Services de Santé au Travail Paca-Corse Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Certaines activités professionnelles

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport

Service d ambulance. Normes. de soins aux patients. et de transport Service d ambulance Normes de soins aux patients et de transport Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Direction des services de santé d urgence Avril 2000 (Mise à jour : octobre 2002) Soins

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 140- Mai 2014 SOMMAIRE 1. Le calendrier vaccinal simplifié 1 2. Vaccination des enfants et adolescents 2 3. Vaccination des adultes 4 4. Cas pratiques 6 5. Invitation Soirées de

Plus en détail

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis

Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis Nathalie Colin de Verdière Centre de vaccinations internationales Hôpital Saint-Louis 12/09/2013 2 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012 : Nourrisson 3 Comparaison calendrier vaccinal 2013 et 2012

Plus en détail

La vaccination de l adulte

La vaccination de l adulte et R La vaccination de l adulte Trop souvent négligée! Karl Weiss, MD, MSc, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : Les journées de pharmacologie, Université de Montréal, juin 2007 Une étude canadienne

Plus en détail

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde Section 3 : Parfois, s occuper de la paperasse semble être complètement au bas de votre liste de priorités. Quand il y a déjà à peine suffisamment d heures dans la journée à passer avec les enfants, les

Plus en détail

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions

Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009-2010. Introduction. Composition et réunions 9 juin Rapport du Comité de vérification au directeur général des élections du Canada pour l exercice 2009- Introduction Le Comité de vérification du Bureau du directeur général des élections du Canada

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE ADMINISTRATIVE CONCERNANT LA VACCINATION DES EMPLOYÉS ET DES ÉTUDIANTS EN MILIEU DE STAGE (D 19) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION DIRECTIVE ADMINISTRATIVE CONCERNANT

Plus en détail

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation

Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada. Le point sur la situation Mise en œuvre du SGH pour les produits chimiques utilisés en milieu de travail au Canada Le point sur la situation Réunions du CICS et du CQA Du 16 au 18 octobre 2013 Le SGH Ø Le Système général harmonisé

Plus en détail

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux.

DEFINITION. La vaccination est une préparation antigénique qui. à un agent infectieux. Anna Jagusiak GENERALITES DEFINITION La vaccination est une préparation antigénique qui à un agent infectieux. CLASSIFICATION VACCINS VIVANTS ATTENUES Protection immunitaire proche de celle suivant une

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010

OFSP & Commission Fédérale Vaccinations 2012 SMPR 2010 Objectifs QUELLES VACCINATIONS RECOMMANDER CHEZL ADULTE? N. Junod Perron et J P. Humair Enseignement en Médecine Ambulatoire SMPR 26.3.2014 2014 Connaître les vaccins recommandés chez les adultes de la

Plus en détail

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées

Vaccinations et milieu professionnel. Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées Vaccinations et milieu professionnel Vaccinations obligatoires et vaccinations recommandées 1 Certaines activités professionnelles font courir un risque de maladie infectieuse, comme l'hépatite ou la tuberculose.

Plus en détail

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR LE VIH/SIDA

REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR LE VIH/SIDA 1 ASSOCIATION ReVIH MULHOUSE RESEAU VILLE-HOPITAL MULHOUSE SUD-ALSACE 5 Rue Bartholdi 68400 RIEDISHEIM REFERENTIEL D AUTO-EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES VACCINATION DES ADULTES INFECTES PAR

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Maladies infectieuses - Coqueluche

Maladies infectieuses - Coqueluche Maladies infectieuses - Coqueluche Document d info La coqueluche 1 Introduction La coqueluche est une maladie aiguë et contagieuse des voies respiratoires provoquée par la bactérie Bordetella pertussis.

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75

Vaccin H1N1. Des adjuvants (MF059, ASO3) pour réduire la dose d antigène (3,75 LA VACCINATION Vaccin H1N1 Les 1er vaccins pandémiques ont été développés à partir des souches H5N1 avec une AMM en 2008, les vaccins H1N1 seront enregistrés après modification du dossier Des adjuvants

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B

Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Vaccination du personnel de santé contre l hépatite B Questions fréquentes R. Kammerlander Forum Hygiène Lausanne 13 avril 2005 Risque de transmission du VHB de patient à soignant USA Diminution de > 95%

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire

Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/28 Cent trente-huitième session 20 novembre 2015 Point 9.1 de l ordre du jour provisoire Options pour renforcer le partage d informations sur les produits diagnostiques, préventifs

Plus en détail

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002

CCRRA. Québec, le 4 juillet 2002 CCRRA Canadian Council of Insurance Regulators Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance Copie à: Mr. Michael Grist Chair, CCIR Committee on Streamlining and Harmonization Québec,

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant de la fièvre, vomissements ou diarrhée)

Plus en détail

Activité de la santé publique

Activité de la santé publique MINISTÈRE DE LA SANTÉ Activité de la santé publique L Activité de la santé publique («l Activité») finance des programmes conçus pour préserver la santé de la population grâce, d une part, à la protection

Plus en détail

Cent trente-sixième session 4 mars 2015. Liste des documents. Proposition d inscription d un point supplémentaire à l ordre du jour

Cent trente-sixième session 4 mars 2015. Liste des documents. Proposition d inscription d un point supplémentaire à l ordre du jour CONSEIL EXÉCUTIF EB136/DIV./4 Cent trente-sixième session 4 mars 2015 Liste des documents EB136/1 Rev.1 EB136/1(annoté) EB136/1 Add.1 EB136/2 EB136/3 EB136/4 EB136/5 EB136/6 EB136/7 EB136/8 EB136/9 EB136/10

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Menveo MC Vaccin oligosaccharidique contre le méningocoque des groupes A, C, W-135 et Y conjugué au CRM 197 Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie

Plus en détail

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage

Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Élaboration d une norme professionnelle nationale (NPN) et d outils d apprentissage Financé par le Gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils sectoriels Introduction et contexte :

Plus en détail

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial

6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial 1 er inscription Renouvellement 6/8 ans 9/11 ans 12-18 ans Quotient Familial Je soussigné, NOM PRENOM: (Nom du représentant légal) Adresse Tel (domicile) Tel (travail ou port).. Adresse e-mail... Autorise

Plus en détail

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE

LA VACCINATION PROFESSIONNELLE F I C H E P R E V E N T I O N N 1 1 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LA VACCINATION PROFESSIONNELLE INTRODUCTION La vaccination en milieu professionnel a un intérêt individuel dans le sens où elle protège

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS DIRECTIVE INTRODUCTION Au cours du siècle passé, la Commission

Plus en détail

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe

Pour la saison 2014-2015 de vaccination contre la grippe Programmes publics de médicaments de l Ontario, Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Avis de l administratrice Administration par un pharmacien du vaccin antigrippal subventionné et demande

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2013 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2013 L assurance maternité Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail

Vaccination du personnel de santé. Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller

Vaccination du personnel de santé. Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller Vaccination du personnel de santé Beat Cartier, Marcel Jost, Martin Rüegger, Alois Gutzwiller Table des matières Les vaccinations: une méthode efficace de prévention des maladies infectieuses........................................

Plus en détail

Ordre du jour provisoire

Ordre du jour provisoire CONSEIL EXÉCUTIF EB138/1 Cent trente-huitième session 16 octobre 2015 Genève, 25-30 janvier 2016 Ordre du jour provisoire 1. Ouverture de la session et adoption de l ordre du jour Documents EB138/1 et

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Version 2.0 : 17 décembre 2014

Version 2.0 : 17 décembre 2014 Gestion de la santé au travail : mesures à prendre pour le traitement des travailleurs de la santé qui ont eu des contacts ou des contacts étroits avec la maladie à virus Ebola (MVE) Version 2.0 : 17 décembre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé ayant valablement délibéré en sa séance du 29 mai 2013, REPUBLIQUE FRANCAISE AVIS N 2013.0051/AC/SEVAM du 29 mai 2013 du collège de la Haute Autorité de Santé relatif au protocole de coopération 048 «Consultation, décision et prescription de vaccination pour

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS

LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS LIGNE DIRECTRICE-14 PRÉSIDENT DE L ÉQUIPE D ÉVALUATION PAR LES PAIRS CONSEILS ET RESPONSABILITÉS Préambule L équipe d évaluation par les pairs (EEP) exécute l évaluation sur place aux fins de l agrément

Plus en détail

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE

POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE ET ACOUSTIQUE CONTAMINÉS AINSI QUE DES DÉBRIS PROPAGENT UN INCENDIE RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA ET DE LA FEDERAL AVIATION ADMINISTRATION À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE A02-05 POSSIBILITÉ QUE DES MATELAS D ISOLATION THERMIQUE

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Il n y a pas de vaccin contre l hiver. Il existe un vaccin contre la grippe. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos

Il n y a pas de vaccin contre l hiver. Il existe un vaccin contre la grippe. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos Il n y a pas de vaccin contre l hiver Il existe un vaccin contre la grippe. Chaque automne, dès 65 ans, faites le bilan de vos vaccinations. Grippe Pneumocoque Diphtérie Tétanos Les professionnels de la

Plus en détail

Règle 1: Il est préférable de considérer qu une personne n est pas vaccinée plutôt que de la croire erronément protégée.

Règle 1: Il est préférable de considérer qu une personne n est pas vaccinée plutôt que de la croire erronément protégée. 1. Règles de base Toute consultation médicale offre l opportunité de vérifier l état vaccinal d une personne et, le cas échéant, de le compléter. Les centres PMS exercent une fonction de surveillance pour

Plus en détail

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne

INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne Programme de vaccination pour les étudiants de médecine INFORMATIONS AUX ETUDIANTS de la Faculté de biologie et de médecine de l Université de Lausanne 1) Introduction Le personnel de santé est exposé

Plus en détail

Planification des investissements

Planification des investissements ASSISTANT DEPUTY MINISTER (FINANCE AND CORPORATE SERVICES) SOUS-MINISTRE ADJOINT (FINANCES ET SERVICES DU MINISTÈRE) Planification des investissements Institut de la gestion financière Jonathan Hood Ministère

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE

GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE GUIDE DES CONDUITES A TENIR LORS D UNE AFFECTION AIGUE CHEZ L ENFANT ACCUEILLI EN COLLECTIVITE Le Puy-en-Velay, le 22 Septembre 2006 Il faut rappeler que pour toute personne malade (par exemple présentant

Plus en détail

STAGE DE NATATION. Perfectionnement A GRAND-COURONNE. Comité Ile de France de Natation. (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015

STAGE DE NATATION. Perfectionnement A GRAND-COURONNE. Comité Ile de France de Natation. (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015 Comité Ile de France de Natation STAGE DE NATATION Perfectionnement A GRAND-COURONNE (Bassin de 50m couvert) Du 6 au 10 juillet 2015 Ouvert aux 11 / 13 ans - Licencié(e)s FFN 340 Transport compris - Départ

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017

Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 CONSEIL EXÉCUTIF EB138/44 Cent trente-huitième session 4 décembre 2015 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Évaluation : point de la situation et proposition de plan de travail pour 2016-2017 1. Le

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination Prise en charge pratique des patients sous abatacept 1 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique

Plus en détail

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel

TJX Canada. Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées. Plan d accessibilité pluriannuel TJX Canada Politiques sur les Normes d accessibilité intégrées et Plan d accessibilité pluriannuel 2014 Table des matières 1. Objet.. 3 2. Champ d application et responsabilités... 3 3. Énoncé de politique

Plus en détail

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays.

Catégorie, secteur de programme et produit Afrique Amériques Asie du Sud-Est Europe Méditerrannée orientale Bureaux de pays. x de x de x de x de x de 1 - Maladies transmissibles 1.1. VIH/SIDA Pacifique occidental Siège x de 1.1.1 Mise en œuvre et suivi de la Stratégie mondiale du secteur de la santé sur le VIH/sida 2011-2015

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE III. Droit pénal et droit pénitentiaire. Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2

PROJET EUROMED JUSTICE III. Droit pénal et droit pénitentiaire. Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2 Projet financé par l Union européenne PROJET EUROMED JUSTICE III Droit pénal et droit pénitentiaire Deuxième réunion du GT 3 GT 3.2 Groupe de travail sur le droit pénal en vue de préparer un instrument

Plus en détail

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI

Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste. Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI Prise en charge de la Vaccination de l adulte par le médecin généraliste Dr Fatima Zohra MCHICH ALAMI FMPR, Rabat le 23.10.2010 Les mesures de prévention concernent la population dans son ensemble en se

Plus en détail

Le programme Serving Safer Food Alberta

Le programme Serving Safer Food Alberta Le programme Serving Safer Food Alberta Michael Sidra MBA, CISP(C) Contrôleur HACCP agréé par l ASQ (American Society for Quality) Coordinateur du programme HACCP Services de santé de l Alberta Vue d ensemble

Plus en détail

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation

Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation N o de contrat avec TPSGC : #H1011-080016/001/CY N o d inscription : ROP 115-08 Date du contrat : 30/03/2009 Sondage auprès des parents sur des questions clés en matière d immunisation SOMMAIRE This executive

Plus en détail

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015

SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 FICHE 1 SEMAINE DE LA VACCINATION 13 AU 18 AVRIL 2015 A QUOI SERT LA SEMAINE DE LA VACCINATION? La Semaine de la Vaccination a été lancée par l Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2005. Elle est

Plus en détail

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché

Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d études cliniques ou les autorisations de mise sur le marché DG Pre Autorisation Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Eurostation II Place Victor Horta 40/40 1060 Bruxelles www.afmps.be Avis de l AFMPS en fonction des procédures de demande d

Plus en détail

24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009

24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 18 mai 2009 24 ème réunion du Conseil de Coordination du programme de l ONUSIDA Genève, Suisse 22-24 juin 2009 Budget-plan de travail intégré 2010-2011 et rapports 2008-2009 Rapport du sous-comité ad interim

Plus en détail

Assises professionnelles de l infectiologie

Assises professionnelles de l infectiologie Valoriser l infectiologie transversale par l amélioration de la qualité Arnaud Pouillart Hôpitaux pédiatriques de Nice CHU-Lenval 1 Champ de l étude Activités transversales : Expertise, activité intellectuelle

Plus en détail

Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP)

Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) Actualités du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) pour la Commission spécialisée «sécurité des patients» (CsSP), HCSP Bruno Grandbastien Service de Gestion du Risque Infectieux, des Vigilances et

Plus en détail

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités?

Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Vers le futur des programmes de vaccination influenza : Comment les données peuvent-elle nous guider? Quelles sont les priorités? Gaston De Serres, MD, PhD Institut National de santé publique du Québec

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

Vaccination des étudiants en santé

Vaccination des étudiants en santé Vaccination des étudiants en santé Quizz en Infectiologie Jean-Louis Koeck 1 Marie M. 21 ans, inscrite en PACES Elle dit avoir été bien vaccinée dans l'enfance, mais elle n'a pas retrouvé son carnet de

Plus en détail

Permis de conduire (G ou F) Immunisati ons (Veuillez consulter la fiche en annexe de ce présent document) * Certificat de RCR SIMDUT (WHMIS)

Permis de conduire (G ou F) Immunisati ons (Veuillez consulter la fiche en annexe de ce présent document) * Certificat de RCR SIMDUT (WHMIS) Il est essentiel de communiquer oralement et par écrit en français et en anglais lors des stages cliniques. Échéanciers: 01-J Avant le 1er juillet 15-J Avant le 15 juillet R Avant la rentrée 15-O Avant

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Michèle Parent, MScA, CRHA Vice-présidente adjointe, Invalidité groupe, Québec et Est de l Ontario 1er décembre 2014 PRÉVENIR,

Plus en détail

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE)

INDICATEURS PERINATALITE - PETITE ENFANCE 2012* DIRECTION PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE PETITE ENFANCE (PMI PE) 1 DONNES PERINATALES Année HautsdeSeine Note 1A DONNEES DEMOGRAPHIQUES INSEE, INSERM Nouveaunés vivants domiciliés 2012 24 790 Taux de natalité (nouveaunés vivants pour 1000 habitants) 2012 15,6 pour 1000

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

La grippe, comment l éviter?

La grippe, comment l éviter? La grippe, comment l éviter? Marine LARRIERE, étudiante en soins infirmiers IFSI Laxou Promotion 2014/2017 Février 2015 Sommaire Qu est-ce que la grippe? Epidémie saisonnière de 2015 Les virus de la grippe

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT. Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007

LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT. Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007 LA VACCINATION CHEZ L'ENFANT Dr. CASSIERS Service de Pédiatrie Hôpital de Jolimont 2007 SCHEMA VACCINAL DE 1981 : SCHEMA VACCINAL EN COMMUNAUTE FRANCAISE EN 2007 : COUVERTURES VACCINALES À L'ÂGE DE 12

Plus en détail

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation

Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation Examen des politiques de passation des marchés et des contrats Plan de consultation La Banque mondiale a entrepris de revoir ses politiques de passation des marchés et des contrats dans le cadre de ses

Plus en détail

Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine

Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine Le Dossier Médical Département de Médecine Générale Historique Longtemps, simple matérialisation d un besoin du médecin, dès le 9 ème siècle par les médecins arabes, qui créent la médecine clinique Notes

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta

Cas clinique n 1. Cas prototypique. Dr D. Caprini Dr C. Casta Cas clinique n 1 Cas prototypique Dr D. Caprini Dr C. Casta Mme N. se présente le 15/09/12 à la consultation pour Noémie, née le 10/11/2011 : «Noémie ne marche pas encore alors que le fils de ma voisine

Plus en détail

Compte rendu de la réunion de consultation entre le. GROUPEMENT PROVINCIAL DE L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT (GPIM) et la

Compte rendu de la réunion de consultation entre le. GROUPEMENT PROVINCIAL DE L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT (GPIM) et la Compte rendu de la réunion de consultation entre le GROUPEMENT PROVINCIAL DE L INDUSTRIE DU MÉDICAMENT (GPIM) et la DIRECTION DES PRODUITS THÉRAPEUTIQUES (DPT) Direction des produits thérapeutiques Salle

Plus en détail

Dossier d inscription

Dossier d inscription Sessions 2015 Dossier d inscription Auxiliaire Ambulancier Dossier à retourner impérativement avant le 16/01/2015 (cachet de la poste faisant foi) A compléter scrupuleusement et à retourner rapidement

Plus en détail

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE

RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE RATTRAPAGE DES VACCINATIONS CHEZ L ENFANT ET L ADULTE De très nombreuses raisons peuvent conduire un enfant ou un adulte à être en retard par rapport au calendrier vaccinal idéal. Parmi ces raisons, la

Plus en détail

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Objet L objectif général consiste à évaluer les répercussions

Plus en détail

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015

L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices. Édition 2015 1 L assurance maternité des femmes chefs d entreprises et des conjointes collaboratrices Édition 2015 L ASSURANCE MATERNITÉ Sommaire Les prestations maternité 3 Cas particuliers 8 Le congé paternité 11

Plus en détail