Sources de données et limites des indicateurs de santé de la population

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sources de données et limites des indicateurs de santé de la population"

Transcription

1 Annexe 4 : Sources de données et limites des indicateurs Annexe du Rapport initial sur la santé publique (2009) Division de la santé publique Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

2 Table des matières Sources de données Recensement de Base de données provinciale pour la planification des services de santé (BDPPSS) Système d information sur les services intégrés pour enfants (SISIE) Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) Système d archivage des dossiers d immunisation (SADI) Système intégré d information sur la santé publique (SIISP) Résultats d analyse insatisfaisants relatifs à la qualité de l eau potable Sondage mené auprès des conseils de santé, Limites des indicateurs Grossesse chez l adolescente Faible poids à la naissance Durée de l allaitement Communication postnatale Prévalence du tabagisme Abstinence tabagique chez les jeunes Épisodes de consommation abusive d alcool chez les adultes Épisodes de consommation abusive d alcool chez les jeunes Indice d activité physique Indice de masse corporelle sain Consommation de fruits et légumes Hospitalisations liées aux chutes chez les personnes âgées Incidence des maladies entériques Éclosions d infections respiratoires dans les foyers de soins de longue durée Incidence de la chlamydiose Couverture vaccinale contre l hépatite B Couverture vaccinale contre la rougeole, les oreillons et la rubéole Résultats d analyse insatisfaisants relatifs à la qualité de l eau potable Références bibliographiques...70

3 Sources de données et limites des indicateurs Sources de données L objectif de cette annexe est d aborder plus en profondeur les sources de données utilisées pour les indicateurs présentés dans le rapport initial et de décrire plus en détail la méthodologie des indicateurs afin de compléter les descriptions que contient ce rapport. On trouvera ci-après une brève description des sources de données utilisées dans le présent rapport. Les méthodes et les définitions des indicateurs fournissent des renseignements techniques supplémentaires, notamment les sources de données et les formules utilisées pour calculer chaque indicateur. Les sources de données utilisées dans le rapport sont les suivantes : 1. le recensement de 2006; 2. la Base de données provinciale pour la planification des services de santé (BDPPSS); 3. le Système d information sur les services intégrés pour enfants (SISIE); 4. l Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC); 5. le Système intégré d information sur la santé publique (SIISP); 6. le Système d archivage des dossiers d immunisation (SADI); 7. les résultats d analyse insatisfaisants relatifs à la qualité de l eau potable; 8. le Sondage mené auprès des conseils de santé, Chaque indicateur a été élaboré en collaboration avec les membres du Groupe de travail sur la gestion de la performance en matière de santé publique et à la lumière des commentaires d experts en la matière. Outre la méthodologie décrite sous la définition de chaque indicateur et la description de l analyse, des indicateurs précis ont été normalisés selon l âge, le cas échéant. Étant donné que de nombreuses estimations et de nombreux taux de prévalence varient beaucoup selon l âge, les estimations (pondérées) ont été directement normalisées selon l âge en fonction de la population canadienne de (Annexe 3 du présent rapport) La présentation des taux selon l âge peut être fastidieuse et les taux normalisés en fonction de l âge ont l avantage de fournir une seule donnée globale qui permet de comparer différentes populations; cependant, ils dressent un tableau «artificiel» des résultats de santé au sein d une collectivité et seront différents des taux bruts (c.-à-d. non normalisés en fonction de l âge) qui sont souvent présentés dans les rapports locaux sur l état de la santé. 3

4 1. Recensement de 2006 Statistique Canada procède tous les cinq ans à un recensement en vue de fournir une source fiable permettant de décrire les caractéristiques de la population, des logements et des activités agricoles du Canada. Le Recensement du Canada le plus récent a été effectué le mardi 16 mai Les données de ce recensement ont été publiées par étapes en 2007 et Lorsqu elles sont disponibles, les données de 2006 sont utilisées. Les données de 2001 viennent compléter l information au besoin. Le recensement fournit des données sur la population et les logements non seulement pour le Canada, mais également pour chaque province et territoire et pour des unités géographiques plus petites comme les villes ou les quartiers urbains. Le recensement fournit également des renseignements sur les caractéristiques démographiques, sociales et économiques du Canada 1,2. 2. Base de données provinciale pour la planification des services de santé (BDPPSS) La Base de données provinciale pour la planification des services de santé (BDPPSS) est une base normalisée de données démographiques, cliniques et statistiques liées à la santé issues de diverses sources internes et externes. La BDPPSS est une ressource d information fournie par la Direction des données sur la santé du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) de l Ontario. Les requêtes dans la BDPPSS sont effectuées par l intermédiaire d un portail en ligne appelé savoirsanté. La BDPPSS est l une des principales sources de données sur la morbidité et la mortalité en Ontario. Elle est conçue pour mettre de grandes banques de données à la disposition de divers utilisateurs, tels que les analystes, les épidémiologistes, les planificateurs, les décideurs et les chercheurs. La technologie des entrepôts de données est utilisée pour stocker et gérer les données sur la santé qui ont été regroupées à partir de diverses sources et y accéder. Il en résulte finalement une base de données normalisées sur la santé qui peuvent être rassemblées et utilisées de manière à répondre à des besoins précis. La banque d information contient certains renseignements sur les hôpitaux, les soins à domicile et la population ainsi que des statistiques de l état civil (naissances et décès). Les principales caractéristiques sont l endroit où se trouve le patient (région géographique), y compris le bureau de santé publique et le réseau local d intégration des services de santé (RLISS), l emplacement de l hôpital, l âge, le sexe, la date de naissance, le poids à la naissance des nouveau-nés, les renseignements sur l admission et la sortie, le triage (salles des urgences seulement), les diagnostics des patients, les interventions effectuées, le cas échéant, les groupes de cas et la pondération des ressources. Les attributs à valeur ajoutée, que l on ne trouve pas dans les sources originales, conçus pour faciliter l interrogation et en accroître la «fiabilité» pour l utilisateur final, caractérisent la base de données 3. 4

5 Sources de données et limites des indicateurs 3. Système d information sur les services intégrés pour enfants (SISIE) Le Système d information sur les services intégrés pour enfants (SISIE) englobe trois différents systèmes d information provinciaux qui appuient cinq programmes de prestation de services aux enfants et aux jeunes. Ces programmes sont les suivants : Bébés en santé, enfants en santé, les services de rééducation de la parole et du langage pour les enfants d âge préscolaire, le dépistage néonatal des troubles auditifs et intervention précoce, le Programme d intervention auprès des enfants aveugles ou ayant une basse vision et le programme d intervention en autisme. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a financé et élaboré le SISIE et ce dernier est passé au ministère des Services à l enfance et à la jeunesse au moment où les programmes ont été transférés. Les bureaux de santé publique sont responsables des données du SISIE. Chaque bureau de santé assume la responsabilité de l exactitude et de l intégralité des données, y compris celles que les professionnels de la santé fournissent sur le terrain. Il est possible qu il y ait duplication des dossiers des enfants ou des familles dans le SISIE du programme Bébés en santé, enfants en santé (BSES). Par exemple, le nombre total de naissances d enfants vivants peut être extrait des renseignements statistiques qui sont entrés manuellement dans le SISIE par le bureau de santé. Cette donnée, obtenue auprès des hôpitaux, devrait correspondre au nombre de naissances d enfants vivants de la circonscription sanitaire seulement. Les naissances à domicile ne seraient donc pas incluses dans le nombre total de naissances d enfants vivants, à moins qu elles aient été envoyées au bureau de santé. D autres bases de données peuvent également fournir régulièrement des estimations du nombre de naissances d enfants vivants en Ontario grâce aux dossiers des accouchements à l hôpital ou aux registres des naissances de ServiceOntario. En règle générale, les données du SISIE sont de bonne qualité. On ne devrait pas comparer les données des différents bureaux de santé, à moins que la méthodologie de collecte des données entre ceux-ci soit jugée comparable. 4. Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) L Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) est menée par Statistique Canada. Elle fournit des estimations transversales (à un point précis dans le temps) des facteurs qui ont une incidence sur l état et l utilisation du système de santé dans les 126 régions sanitaires du Canada. Elle repose sur un vaste échantillon de répondants et est conçue pour fournir des estimations fiables à l échelle de la région sanitaire. La population cible de l ESCC comprend les membres des ménages de toutes les provinces et tous les territoires, à l exception de la population des réserves indiennes, des bases des Forces canadiennes et de certaines régions éloignées. Le plan d échantillonnage comporte plusieurs étapes. Un seul répondant par ménage est choisi au hasard et on lui pose des questions sur un large éventail de sujets en matière de santé, dont l activité physique, la taille et le poids, le tabagisme, l exposition à la fumée secondaire, la consommation d alcool, la santé en général, les problèmes de santé chroniques, les blessures, l utilisation des services de soins de santé et des renseignements sociodémographiques connexes. 5

6 L ESCC comporte quatre volets : le contenu de base, le contenu thématique, le contenu facultatif et le contenu à réponse rapide. Le contenu de base est recueilli auprès de tous les répondants de l enquête et demeure relativement stable pendant plusieurs années. Le contenu thématique, également recueilli auprès de l ensemble de l échantillon, varie d une année à l autre. Le contenu facultatif vise à combler les besoins en données à l échelle de la région sanitaire. Ce contenu, souvent harmonisé dans l ensemble de la province, est propre à chaque région ou province et peut varier d une année à l autre. Finalement, le volet à réponse rapide est offert aux organismes désirant obtenir des estimations nationales sur un sujet émergent ou particulier lié à la santé de la population. Ce contenu peut être compris dans l enquête à chaque période de collecte, soit tous les deux mois. La grande majorité des indicateurs présentés dans le présent rapport se rapportent au contenu de base. Avant 2007, les données étaient recueillies tous les deux ans sur une période annuelle. Des données sont disponibles pour les années 2001, 2003 et Chaque cycle comprenait deux enquêtes différentes : cycle x.1 enquête menée auprès d un échantillon de grande taille durant la première année et conçue pour fournir des estimations au niveau infraprovincial (régions sanitaires ou combinaisons de régions sanitaires); cycle x.2 enquête approfondie plus restreinte et axée sur un sujet particulier durant la deuxième année en vue de fournir des estimations sur le plan provincial et national. En 2007, des changements importants ont été apportés à la conception de l enquête dans le but d en augmenter l efficacité et la souplesse grâce à la collecte régulière de données. Celles-ci sont maintenant recueillies chaque année. L ESCC produit un fichier annuel de microdonnées ainsi qu un fichier combinant deux années de données. Les années de collecte de données de l ESCC peuvent aussi être combinées par les utilisateurs afin d examiner les populations ou des caractéristiques rares. La plupart des indicateurs présentés dans le présent rapport proviennent de l ESCC de 2007, à l exception de l indicateur relatif à la durée de l allaitement qui utilise des données provenant de trois fichiers d enquête. Avant que toute estimation soit publiée, on doit déterminer le nombre de répondants qui ont contribué au calcul de l estimation. On recommande que, si le nombre de répondants ayant contribué au calcul des estimations est inférieur à 30, elle ne doit pas être publiée, peu importe la valeur du coefficient de variation. Les lignes directrices de Statistique Canada relatives à la publication l ESCC ont été suivies. Dans les cas où le coefficient de variation dépassait 33,3, on indiquait un F et l estimation était supprimée en raison de la qualité inacceptable des données. Dans les cas où le coefficient de variation se situait entre 16,6 et 33,2, on affichait un E à côté des estimations, indiquant la grande variabilité de l échantillonnage associée aux estimations. Enfin, les estimations dont le coefficient de variation se situe entre 0,0 et 16,5 ne requièrent aucune notation spéciale puisqu elles sont considérées comme acceptables pour une publication générale libre. Deux des types d erreurs liées à l ESCC comprennent les erreurs d échantillonnage et les erreurs non dues à l échantillonnage. Étant donné que l ESCC est une enquête par sondage, plutôt qu un recensement de la population dans des conditions semblables, les estimations peuvent comporter des erreurs d échantillonnage. Ces erreurs en ce qui concerne les estimations de l ESCC sont calculées à l aide de la technique de rééchantillonnage «bootstrap». Les erreurs qui ne sont pas liées à l échantillonnage sont appelées erreurs non dues à l échantillonnage (p. ex., un répondant peut ne pas comprendre une question ou une réponse peut être inscrite incorrectement). Ces types d erreurs peuvent se retrouver dans n importe quelle enquête, même si de nombreux efforts ont été déployés 6

7 Sources de données et limites des indicateurs pour les minimiser dans l ESCC. La non-réponse (à une question ou totale) est une autre source potentielle d erreur non due à l échantillonnage. La non-réponse totale survient lorsqu un répondant a refusé de participer à l enquête ou parce que l intervieweur ne pouvait pas communiquer avec le répondant sélectionné. La désirabilité sociale et les biais de rappel sont des sources potentielles de biais dans le cadre de l ESCC Système d archivage des dossiers d immunisation (SADI) Le Système d archivage des dossiers d immunisation (SADI) est un système DOS qui a été mis au point pour les services de santé publique en 1993 dans le but de tenir à jour les dossiers d immunisation et de tuberculination de tous les enfants d âge scolaire au sein de leur territoire de compétence. Les taux d immunisation sont calculés pour chacune des six maladies (diphtérie, tétanos, polio, rougeole, oreillons et rubéole) pour lesquelles la vaccination est obligatoire aux termes de la Loi de 1982 sur l immunisation des élèves. Aux termes de la Loi de 1984 modifiant la Loi sur l immunisation des élèves, les parents sont directement responsables de l état vaccinal de leurs enfants. Ils sont obligés de signaler au bureau de santé publique tout vaccin que leur enfant reçoit chez le médecin et cette information est ensuite saisie dans le SADI. Actuellement, les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la diphtérie, le tétanos et la polio sont les seuls qui sont obligatoires aux termes de la Loi. Outre les vaccins obligatoires, le SADI peut également consigner la plupart des vaccins administrés aux enfants, particulièrement ceux qui sont financés par les deniers publics, dont les vaccins contre l hépatite B, la varicelle et l Hæmophilus influenzæ, le vaccin antipneumococcique conjugué, le vaccin conjugué contre le méningocoque du groupe C et le vaccin contre le virus du papillome humain. Ces renseignements appartiennent aux bureaux de santé publique qui sont tenus de produire des rapports sur l état vaccinal de leur région. Les médecins hygiénistes utilisent également les données du SADI pour suspendre les élèves qui n ont pas terminé le programme d immunisation prescrit et qui n ont pas d exemption médicale ou autre relative à ces vaccins, comme cela est mentionné dans la Loi sur l immunisation des élèves. Dans le présent rapport, les données relatives à la vaccination contre l hépatite B ne proviennent pas nécessairement du SIISP; elles dépendent de la façon dont chaque bureau de santé a consigné les renseignements sur la vaccination contre l hépatite B et des renseignements qui avaient été envoyés au MSSLD dans le cadre de l enquête. Les renseignements démographiques, les coordonnées des parents ou du tuteur et les renseignements concernant l école des enfants d âge scolaire sont importés dans le SADI par les conseils scolaires et les écoles privées à l intérieur des limites de chaque circonscription sanitaire. La qualité des renseignements démographiques que contient le SADI dépend largement de la qualité de ces données et du processus d importation. Ces données sont utilisées par le SADI comme dénominateur pour produire des rapports sur la couverture vaccinale 1. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée facilite le transfert de données et fournit l architecture de l application. Il existe un échange de données bidirectionnel entre la base de données centrale sur la vaccination du ministère et les bases de données de chaque bureau de santé publique afin de faire en sorte que les renseignements soient exacts et disponibles lorsqu un enfant change de circonscription sanitaire. Les renseignements relatifs au système sont regroupés à un niveau élevé afin que les analystes de politiques du MSSLD les utilisent en vue d appuyer la planification annuelle des activités. Les renseignements sont parfois partagés avec des organismes de santé externes et sont publiés dans des revues médicales et des rapports. 7

8 De faibles taux de couverture vaccinale peuvent apparaître certaines années, essentiellement parce que les enfants atteignent un âge où leur dose de rappel d un vaccin particulier est en retard. Dans la majorité des cas, l enfant a été immunisé de façon appropriée, mais, en raison du retard sur le plan de la production de rapports dans le modèle du SADI, les renseignements peuvent ne pas être disponibles à des fins d analyse. Les données du SADI sont entrées rétrospectivement au moment où l enfant entre dans le système scolaire ou à la garderie. Les renseignements relatifs aux vaccins administrés à un très jeune âge ne sont pas accessibles en temps réel 5. Ainsi, les critères utilisés pour produire des rapports sur la couverture vaccinale à partir du SADI doivent être examinés attentivement avant d établir des comparaisons entre les circonscriptions sanitaires. Les rapports du SADI sur la couverture vaccinale peuvent faire état des enfants ayant reçu tous les vaccins requis à leur âge en fonction d une date précise ou d une référence à la date de naissance de l enfant. Les rapports sont fondés sur les données accessibles au moment où ils sont produits. Toute mise à jour des données modifiera les extrants des rapports ultérieurs 6,7. 6. Système intégré d information sur la santé publique (SIISP) En Ontario, le Système intégré d information sur la santé publique (SIISP) est utilisé pour signaler les renseignements relatifs à tous les cas de maladies transmissibles à déclaration obligatoire à des fins de surveillance provinciale et nationale conformément au Règlement 559 pris en application de la Loi sur la protection et la promotion de la santé (LPPS). La LPPS exige que chaque bureau de santé publique de l Ontario recueille des renseignements sur les personnes atteintes de maladies à déclaration obligatoire dans leur territoire de compétence et les signale au ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Ces renseignements sont utilisés à des fins de surveillance locale, provinciale et nationale. En 2005, le SIISP a remplacé le Système informatique sur les maladies à déclaration obligatoire (SIMDO) et a relié tous les bureaux de santé de l Ontario à une base de données commune. Il s agissait d une étape importante en matière de pratiques de santé publique, puisque 36 systèmes autonomes ont été intégrés dans une base de données centrale administrée par la province. Le SIISP utilise un outil de production de rapports connexe appelé Cognos ReportNet pour appuyer la création de résumés provinciaux et permet de comparer les taux de maladie entre les bureaux de santé. Après la mise en œuvre du SIISP, chaque bureau de santé a converti certaines variables associées à chaque cas du SIMDO dans le SIISP. La source de détermination des cas la plus courante se trouve dans les avis de laboratoire confirmant les résultats d analyses (sérologie, cultures microbiologiques, etc.). Les médecins sont tenus de signaler les cas qui correspondent aux définitions de laboratoire ou des cas cliniques. Le nombre de cas de maladies à déclaration obligatoire indiqué dans le SIISP sous-estime le nombre réel puisque les personnes atteintes d une maladie à déclaration obligatoire ne cherchent pas toutes à se faire soigner, auquel cas la maladie n est pas signalée. Les comparaisons avec d autres bureaux de santé peuvent être problématiques en raison des incohérences relatives à l entrée des données et à la gestion des cas entre les bureaux. En outre, il est possible que des cas puissent être comptés en double, car les gens peuvent interagir avec des bureaux de santé publique dans plus d une circonscription sanitaire pour le travail ou à des fins récréatives ou peuvent déménager. Les proportions et les taux fondés sur des nombres inférieurs à 5 peuvent être supprimés, selon les circonstances 8. 8

9 Sources de données et limites des indicateurs 7. Résultats d analyse insatisfaisants relatifs à la qualité de l eau potable L échantillonnage régulier de l eau est effectué à la source; l échantillon est analysé par un laboratoire agréé, puis les résultats sont communiqués au ministère de l Environnement au moyen de rapports au Centre d intervention en cas de déversement, en plus du bureau local de santé publique. Un résultat insatisfaisant d analyse de la qualité de l eau ne signifie pas que la source d eau potable n est pas sûre; il peut simplement indiquer qu en une seule occasion, l une des normes de qualité de l eau n a pas été respectée. La qualité des données dépend de la conformité aux exigences de production de rapports énoncées dans les règlements et s appuie sur les exploitants et les bureaux de santé qui doivent avoir mis en place des pratiques appropriées en cette matière. 8. Sondage mené auprès des conseils de santé, 2008 Un sondage a été mené auprès des 36 bureaux de santé de l Ontario en octobre Il a été conçu pour recueillir des données sur des questions liées aux finances, aux ressources humaines et à la gouvernance. Le sondage a été mené en ligne à l aide de Survey Monkey. Un webinaire a eu lieu afin d examiner les questions du sondage et la technologie avant la publication. Les bureaux de santé publique ont disposé ensuite de 3 semaines pour remplir le sondage. Les résultats ont été téléchargés à partir de Survey Monkey et compilés dans Microsoft Excel. Ils ont été analysés, puis retournés aux bureaux de santé à des fins d examen afin d en assurer l exactitude. 9

10 1. Grossesse chez l adolescente Définition Limites des indicateurs Le taux de grossesses chez l adolescente précise le nombre de grossesses (donnant lieu à l accouchement d enfants vivants ou mort-nés et à des avortements thérapeutiques) par tranche de adolescentes âgées de 15 à 19 ans. Source(s) des données Numérateur : Dénominateur : Nombre d accouchements (enfants vivants et mort-nés) : congés de patients hospitalisés, Base de données provinciale pour la planification des services de santé, ministère de la Santé et des Soins de longue durée Avortements thérapeutiques : Résumé des avortements thérapeutiques, Base de données provinciale pour la planification des services de santé, ministère de la Santé et des Soins de longue durée Estimations de la population, Base de données provinciale pour la planification des services de santé, ministère de la Santé et des Soins de longue durée Formule { Nombre total d accouchements (enfants vivants et mort-nés) et d avortements } thérapeutiques chez les femmes âgées de 15 à 19 ans (année civile 2007) X Nombre total de femmes âgées de 15 à 19 ans (année civile 2007) Remarques Le rapport sommaire de savoirsanté sur les avortements thérapeutiques a été utilisé pour déterminer le nombre d avortements thérapeutiques chez les femmes âgées de 15 à 19 ans. savoirsanté \ 20 Rapports spéciaux de l Ontario \ Résumé des avortements thérapeutiques. On a utilisé le rapport n pour déterminer le nombre d avortements thérapeutiques. savoirsanté \ 05 Congés des patients hospitalisés\ Accouchements Ontario x l âge de la mère : on a utilisé le rapport n pour déterminer le nombre d accouchements. Analysé en fonction du lieu de résidence habituel de la mère et non selon le lieu de naissance. Analysé en tenant compte des codes de la CIM-10-CA, soit Z37 pour les enfants vivants et mort-nés, selon la date du congé de la mère et son âge au moment de l accouchement. Exclut les accouchements et les avortements thérapeutiques des femmes résidant hors de la province ainsi que les estimations des pertes de fœtus et les avortements pratiqués sur des femmes habitant en dehors de l Ontario. 10

11 Sources de données et limites des indicateurs Limites et commentaires Les indicateurs de grossesse chez l adolescente peuvent varier en fonction des différents territoires de compétence et du type de données utilisé. En Ontario, l estimation du taux de grossesse chez l adolescente est généralement considérée comme une sous-estimation du taux de grossesse véritable, pour les raisons énoncées ci-après. Le nombre de naissances d enfants vivants et mort-nés est estimé à partir des données des accouchements à l hôpital tirées des dossiers des patientes hospitalisées. Elles ne proviennent pas des dossiers de l état civil de l Ontario recueillies par ServiceOntario, puisqu on considère actuellement que les données des hôpitaux sont plus à jour et plus complètes que les données d enregistrement de naissances. Les données d enregistrement de naissances sont moins complètes en raison des répercussions qu ont eues les frais municipaux introduits dans certaines municipalités à partir de la fin des années 1990, soit l augmentation du nombre de naissances non enregistrées. Dans ce cas, une «naissance non enregistrée» est une naissance pour laquelle ServiceOntario reçoit le formulaire requis de la part du fournisseur de soins de santé traitant, mais non des parents. Ces frais municipaux peuvent avoir constitué un obstacle pour les personnes à faible revenu, y compris les adolescents 9. Toutefois, ServiceOntario a consacré d importants investissements à l élimination des obstacles possibles et réalisé des progrès notoires en ce sens. À compter du 27 juillet 2009, le Service d enregistrement des nouveaunés entièrement électronique (déployé progressivement depuis mars 2006) a été mis en œuvre avec succès partout dans la province. Ainsi, tous les documents d enregistrement des naissances sont désormais envoyés directement à ServiceOntario sans passer par les municipalités, éliminant ainsi les frais connexes. De plus, au moment d enregistrer une naissance par voie électronique ou conventionnelle, l information fournie par les parents et le fournisseur de soins de santé traitant est corroborée. On analyse par exemple les écarts importants entre le poids à la naissance signalé par les parents et celui qui est donné par le fournisseur de soins de santé. D autres vérifications sont menées pour les clients dont la demande est soumise en ligne, y compris la modification et la révision des données à l écran au cours du processus de demande, afin d en confirmer l exactitude avant de procéder. Finalement, d autres initiatives visant la qualité des données, telles la collaboration avec des intervenants du domaine de la recherche, devraient permettre d améliorer la complétude et la qualité des dossiers de l état civil de l Ontario. Des questions ont également été soulevées concernant l actualité des données des hôpitaux et des données d enregistrement des naissances. Les médecins ont un an pour soumettre leurs factures d honoraires à l Assurance-santé de l Ontario, lesquelles alimentent les données de l hôpital. De même, un parent dispose d un délai maximum d un an pour enregistrer la naissance d un enfant. Les données sur les accouchements à l hôpital ne tiennent pas compte des accouchements qui ont lieu à l extérieur de l établissement, bien que le nombre de naissances à la maison soit très faible pour les adolescentes. Les données sur les accouchements à l hôpital ne tiennent pas compte non plus des naissances à l extérieur de la province 9. Les avortements thérapeutiques qui ont lieu à l extérieur de la province en sont exclus. Il importe de noter que le nombre d avortements à l extérieur de la province et à l extérieur du pays devrait être plus élevé pour les bureaux de santé situés à la frontière des autres provinces ou des États-Unis. Le nombre de procédures 11

Historique de l Enquête sur les avortements thérapeutiques

Historique de l Enquête sur les avortements thérapeutiques Historique de l Enquête sur les avortements thérapeutiques Avant 1969 Le Bureau fédéral de la statistique 1 (appelé aujourd hui Statistique Canada) recueillait des données sur les avortements en provenance

Plus en détail

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration

Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne fondées sur l autodéclaration Recueil du Symposium 2014 de Statistique Canada Au-delà des méthodes traditionnelles d enquêtes : l adaptation à un monde en évolution Mise à l essai des stratégies de collecte pour les enquêtes en ligne

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES Services à l enfant et à la famille Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES Section : 542 Page : 1 SERVICES Révision : 1 er déc. 99 Sujet : SERVICES AUX REQUÉRANTS APPROUVÉS NORMES 542.1 Inscription

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde

Le 4 février 2013 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde Section 3 : Parfois, s occuper de la paperasse semble être complètement au bas de votre liste de priorités. Quand il y a déjà à peine suffisamment d heures dans la journée à passer avec les enfants, les

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre

Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Gestionnaires de fonds de placement : nouvelle échéance de production des déclarations de TVQ le 20 novembre Le 28 octobre 2015 Si vous êtes un gestionnaire de fonds de placement qui n est pas inscrit

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS Ministère de la Santé et des Soins de longue durée La présente feuille de renseignements fournit de l information de base aux fournisseurs de services de santé ainsi qu au grand

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009

NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence. Quatrième étude de cas. Comté d Oxford, Ontario. Automne 2009 NutriSTEP MD Vérification du progrès des détenteurs de licence Quatrième étude de cas Comté d Oxford, Ontario Automne 2009 Lancement de la mise en œuvre Avril 2008 Localisation géographique Comté d Oxford,

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

BESOIN RECONNU D UNE SUBVENTION POUR LA GARDE D ENFANTS

BESOIN RECONNU D UNE SUBVENTION POUR LA GARDE D ENFANTS Comté de Simcoe Services sociaux Services à l enfance et à la communauté 1110, Autoroute 26, Midhurst (Ontario) L0L 1X0 Ligne principale : 705 722-3132 Sans frais 1 866 893-9300 Téléc. 705 725-9539 simcoe.ca

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

Avis importants sur la portée des données

Avis importants sur la portée des données Avis importants sur la portée des données L ICIS saisit les données administratives, cliniques et démographiques sur les avortements provoqués effectués dans les unités de soins de courte durée et de chirurgie

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

Éléments de données du SNISA pour 2014-2015

Éléments de données du SNISA pour 2014-2015 Éléments données du SNISA pour 04-05 Le présent tableau contient une liste comparative s éléments données obligatoires et facultatifs du SNISA pour toutes les options soumission données ainsi qu une brève

Plus en détail

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX

Le Bureau du vérificateur général. Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Préparé pour : Le Bureau du vérificateur général Vérification interne des mécanismes de contrôle interne du système financier GX Le 18 novembre 2009 1 Introduction KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. a été chargée

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents

Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Faire le bilan : Un processus d'attribution des services fondé sur la valeur dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents Octobre 2015 Préparé par : William Gardner Heather Woltman

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible

N o d organisme. Rendement actuel Cible Justification de la cible Plan qualité 2015-2016 pour Soins continus Bruyère Objectifs et initiatives d amélioration BUT Mesure Changement Initiatives prévues Dimension de la qualité Objectif Mesure/indicateur Unité/population

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Diffusion : Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 Hunter Douglas Canada LP Politique des ressources Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 1 POLITIQUE 1.01 Hunter Douglas Canada LP («l entreprise») établira, mettra en œuvre et maintiendra un plan d accessibilité

Plus en détail

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE

TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE TEST DE DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LE 14 TÉTANOS ET LA ROUGEOLE 14.1 INTRODUCTION Soumaïla MARIKO Comme on l a déjà précisé au chapitre 1, des tests de dépistage de l immunité contre le tétanos et

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF)

4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF) MINISTÈRE DES SERVICES AUX CONSOMMATEURS ET AUX ENTREPRISES 4.03 Projet d informatisation du régime d enregistrement foncier (FIEF) (Suivi de la section 3.03 du Rapport spécial sur l obligation de rendre

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES EXTÉRIEURES Personne-ressource : Paige Ward Avocate générale et vice-présidente, Politiques Téléphone : 416 943-5838 Courriel : pward@mfda.ca APA-0040 Le 20 mai 2005 AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Qualité et limites des données

Qualité et limites des données Qualité et limites des données Le Registre des entreprises s appuie en grande partie sur les données obtenues au cours de l inscription à un numéro d entreprise (NE) auprès de l Agence de revenu du Canada

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013

Juin 2013 COMPTE RENDU SUR L'ÉTAT DE LA MISE EN OEUVRE DU PLAN D'ACTION RAPPORT AU COMITÉ DE VÉRIFICATION EN DATE DU 30 SEPTEMBRE 2013 Vérification des pratiques de gestion du Secteur du dirigeant principal des finances () 1. Le dirigeant principal des finances () doit s assurer qu on dispose d une vue consolidée et intégrée des structures

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION POLITIQUE 309 Page 1 de 7 POLITIQUE 309 Page 1 de 7 Objet : Programmes de français langue seconde En vigueur : Le 21 avril 1994 Révisions : Le 25 octobre 2001; juillet 2009 1.0 OBJET La présente politique établit les normes relatives

Plus en détail

Services de télétriage

Services de télétriage Chapitre 4 Section 4.13 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services de télétriage Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.13 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Point de vue des parents et des fournisseurs de services

Point de vue des parents et des fournisseurs de services Éducation prénatale en Ontario Point de vue des parents et des fournisseurs de services En 2014, le Centre de ressources Meilleur départ a entrepris de consulter des femmes et leur partenaire établis en

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Bilan de la campagne de vaccination contre la grippe 2014-2015

Bilan de la campagne de vaccination contre la grippe 2014-2015 Bilan de la campagne de vaccination contre la grippe 2014-2015 POINTS SAILLANTS Un peu plus de 273 200 doses de vaccin contre la grippe ont été administrées en Montérégie. Près de 157 300 doses ont été

Plus en détail

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012

Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Nombre, répartition et migration des médecins canadiens 2012 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011)

Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011) Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011) Unité de santé-sexualité et de réduction des risques Santé publique Ottawa Ville d

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020 2014-2020 ANTENNE PSE DE CORONMEUSE Place Coronmeuse, 21 4040 HERSTAL 04/248 80 58 pse.herstal-coron@provincedeliege.be Code Fase : 5605 Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2 Sommaire

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Avis importants sur la portée des données

Avis importants sur la portée des données Avis importants sur la portée des données L ICIS saisit les données administratives, cliniques et démographiques sur les avortements provoqués effectués dans les unités de soins de courte durée et de chirurgie

Plus en détail

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel.

2) Modèle de rapport mensuel sur les données relatives aux participants (MDRP) à l ICTA Ce rapport est présenté en format Microsoft Excel. Initiative ciblée pour les travailleurs âgés (ICTA) Instructions pour la présentation des rapports mensuels et trimestriels à l intention des fournisseurs de services 2014-2015 Le ministère de la Formation

Plus en détail

y ç g g 2001. d) Immunisation hépatite B

y ç g g 2001. d) Immunisation hépatite B Population 1 Période N A % État de santé générale 7 Période N A Mesure B Mtl Mesure B Mtl % Écart à Tendance C Écart à Tendance C Population totale 2006 216 702 na 8 Espérance de vie Hommes 2001-2003 na

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ;

Bruxelles, le. Vu la loi du 8 août 1983 organisant un Registre national des personnes physiques ; ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacy.fgov.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacy.fgov.be/ COMMISSION DE

Plus en détail

NORME 12 TABLEAU DE NOTATION DES ÉLÉMENTS et FORMULAIRES D ÉVALUATION DES ÉLÉMENTS

NORME 12 TABLEAU DE NOTATION DES ÉLÉMENTS et FORMULAIRES D ÉVALUATION DES ÉLÉMENTS NORME 12 TABLEAU DE DES ÉLÉMENTS et FORMULAIRES D ÉVALUATION DES ÉLÉMENTS NORME 12 : SERVICES DE SANTÉ, DE CONSEILS PERSONNALISÉS ET D AIDE FINANCIÈRE À L INTENTION DES ÉTUDIANTS EN MÉDECINE Une faculté

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT

SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT ALIBORI 57 ATACORA 37 SANTÉ DE LA MÈRE ET L ENFANT DONGA 53 BORGOU 36 Enquête Démographique et de Santé du Bénin 2011 2012 (EDSB-IV) COLLINES 53 ZOU 62 PLATEAU 29 Décès d enfants de moins d un an pour

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

Participation aux cours prénataux

Participation aux cours prénataux Éducation prénatale en Ontario Participation aux cours prénataux L éducation prénatale vise à fournir aux participants les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour améliorer l issue de

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013

Cadre de développement du jeune enfant aux TNO. Mai 2013 Cadre de développement du jeune enfant aux TNO Mai 2013 Un message du ministre de l Éducation, de la Culture et de la Formation et du ministre de la Santé et des Services sociaux Nous sommes heureux de

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail