MÉMENTO DE LA SÛRETÉ DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MÉMENTO DE LA SÛRETÉ DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE"

Transcription

1 MÉMENTO DE LA SÛRETÉ DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE ÉDITION 2004

2 Ce Mémento vous est personnel NOM : Ce mémento peut également être consulté et téléchargé sur le site web de RTE : (chemin d accès : Qui sommes-nous? Réseau Sûreté du Système). Si vous avez des remarques ou des suggestions à formuler, vous pouvez : soit nous en faire part sur le site web, soit nous les adresser par courrier à l adresse suivante : RTE / Département Exploitation du Système Électrique (DESE) Tour Initiale 1, terrasse Bellini - TSA Paris la Défense Cedex Vous contribuerez ainsi à améliorer cet ouvrage et à faire en sorte que le moment venu, sa réédition réponde encore mieux à vos attentes.

3 MÉMENTO DE LA SÛRETÉ DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE

4 1 Avant-propos 2 La sûreté du Système : les bases 3 Les dispositions prises dans le domaine matériel pour garantir la sûreté du Système 4 Les dispositions prises dans les domaines organisationnel et humain pour garantir la sûreté du Système A1 Fonctionnement du Système : notions de base A2 Les politiques de RTE A3 Les associations internationales de Gestionnaires de Réseaux de Transport A4 Les grands incidents à travers le monde Sommaire détaillé pages 269 à 271 1

5 RTE - Dispatching national (CNES) Le réseau à 400 kv français est maillé et interconnecté avec le réseau européen. Il est surveillé en permanence depuis le dispatching du CNES. 2

6 1 Avant- propos 1.1 Objectifs du Mémento 1.2 Structure du Mémento 1.3 Utilisation du Mémento Ce document est la propriété de RTE. Toute communication, reproduction, publication, même partielles, sont interdites sauf autorisation écrite de RTE. 3

7 Cet ouvrage à vocation pédagogique a pour objet de situer le rôle de chacun dans la sûreté de fonctionnement du système électrique. Le mémento de la sûreté du système électrique n est pas un document de doctrine. Il n a aucun caractère prescriptif, réglementaire ou justificatif. 4

8 1 1.1 Avant-propos Objectifs du Mémento Le Mémento de la sûreté du système électrique est un recueil d'informations générales sur la sûreté de fonctionnement du système électrique. Il résume les grands principes qui régissent cette sûreté en montrant leur cohérence et les analogies existant avec la sûreté de fonctionnement d'autres processus et notamment la sûreté nucléaire. Il fait apparaître les relations entre les grands phénomènes pouvant entraîner des dégradations de la sûreté du Système et les exigences de sûreté mises en œuvre pour éviter ces dégradations et en limiter les effets. Il fait le lien entre les différents facteurs influençant la sûreté et les phénomènes mis en jeu. Ce Mémento n'a pas vocation à se substituer aux contrats et aux règles d'exploitation qui définissent les exigences à respecter pour assurer la sûreté du Système. Il se limite à exposer, de façon pédagogique, les grands principes à l'origine de ces règles. Il vise ainsi à mettre à la disposition des différents acteurs impliqués dans la sûreté du Système, quels que soient leur métier et leur fonction, un référentiel culturel commun concernant ces principes. Il aide ainsi chacun à situer son geste professionnel vis-à-vis de la sûreté du Système. Le Mémento se limite à une présentation simplifiée de la sûreté qui est une partie de l'exploitation du système électrique. Cette dernière recouvre d'autres thèmes non traités ici, tels que : l'économie, la qualité de la fourniture. Il ne traite pas non plus du partage des responsabilités vis-à-vis de la sûreté au sein des organisations, ni des structures de contrôle. 5

9 Avant-propos La sûreté du Système : les bases Les dispositions prises dans le domaine matériel Les dispositions prises dans les domaines organisationnel et humain Annexes o o o o o 6

10 1 1.2 Avant-propos Structure du Mémento La sûreté du Système repose sur la mise en œuvre de dispositions de natures diverses adaptées à la dynamique des grands phénomènes à l origine de la dégradation de la sûreté. Ces dispositions relèvent des domaines technique, organisationnel ou des individus eux-mêmes. C'est sur cette base qu'a été structuré le présent Mémento. Après le rappel des éléments qui définissent et constituent la sûreté, on précise quelles sont les dispositions prises pour la garantir. Cette présentation est complétée par quatre annexes qui traitent : des notions de base du fonctionnement du Système, des politiques RTE "Sûreté du Système" et "Qualité". de la coopération entre sociétés pour l exploitation du système électrique européen, des grands incidents à travers le monde. La page de droite est réservée au texte. Le bandeau de la page rappelle la couleur du chapitre. Dans la plupart des cas, la page de gauche est réservée aux exemples, aux illustrations, aux principaux messages énoncés dans la page en vis-à-vis, à des résumés qui peuvent être utilisés pour des actions de formation. La dernière page de chaque chapitre est un résumé de celui-ci. En fin d ouvrage : - un lexique explicite les sigles et abréviations utilisés ; - un index permet de retrouver les mots clefs dans le texte du Mémento. 7

11 Le Mémento de la sûreté du système électrique POUR QUI? POUR QUOI FAIRE? Maîtres d ouvrage Maîtres d œuvre Prestataires et fournisseurs Prendre en compte la sûreté dans la conception et la réalisation des ouvrages Personnel de conduite, d exploitation et de maintenance Développer une approche réfléchie des problèmes de sûreté Répondre aux questions quotidiennes en matière de sûreté Management et personnel d encadrement Définir la politique de sûreté Développer les pratiques de la culture de sûreté chez le personnel Formateurs Utiliser dans le cadre de la formation 8

12 1 1.3 Avant-propos Utilisation du Mémento Le Mémento est destiné à tous ceux qui ont un rôle vis-à-vis de la sûreté du Système : Maîtres d ouvrage, concepteurs, maîtres d œuvre, Personnel d exploitation du système électrique, Personnel chargé de la conduite, de l exploitation et de la maintenance du réseau de transport, Personnel chargé de la conduite, de l exploitation et de la maintenance des installations des utilisateurs du réseau (producteurs, distributeurs et consommateurs), Prestataires et fournisseurs,... L'objectif premier de l'ouvrage est d'offrir un exposé simple et abordable des principales approches et dispositions relatives à la sûreté du Système de façon à ce que chacun, pour ce qui le concerne, puisse approfondir sa maîtrise de la sûreté, connaître ses principes et fondements, en connaître les enjeux, s'y référer pour lui-même ou pour former son entourage, et soit mieux à même de les mettre en relation avec les gestes professionnels quotidiens qu il accomplit. Le Mémento doit aussi permettre à ceux qui ne partagent pas les mêmes gestes professionnels de communiquer entre eux sur le plan de la sûreté du Système. Le Mémento de la sûreté du Système, document de culture de sûreté, met à la disposition de tous les exploitants, quel que soit leur métier, la même information applicable au quotidien. 9

13 10 Le système électrique : de multiples composants en interaction permanente sous le contrôle d opérateurs humains et d automates

14 2 La sûreté du Système : les bases 2.1 Le système électrique Définition L exploitation du système électrique 2.2 La sûreté du Système Définition Les enjeux de la sûreté du Système Les obligations Interactions sûreté/économie et sûreté/qualité Les enjeux de l ouverture du marché européen de l électricité 2.3 Les modes de dégradation de la sûreté Les aléas Les marges de sécurité Les phénomènes à l origine d une dégradation de la sûreté 2.4 La défense en profondeur Définition Structuration des lignes de défense Actions de sauvegarde et plan de défense La défense en profondeur appliquée aux phénomènes redoutés 2.5 La reconstitution du réseau Enjeux pour le Système et les utilisateurs du réseau Préparation du réseau et diagnostic Reconstitution du réseau par ossatures régionales Scénarios de renvoi de tension Mise en place et maintien en conditions opérationnelles du plan de reconstitution du réseau 11

15 Jeu de barres 400 kv Le maillage du réseau est névralgique pour la sûreté du système électrique. 12

16 2 2.1 La sûreté du Système : les bases Le système électrique DÉFINITION Le système électrique français est un ensemble de plus de MW de puissance installée et qui délivre à la pointe plus de MW ; il comprend : un parc de production de plus de MW, composé de plusieurs centaines de groupes (hydrauliques, thermiques classiques ou nucléaires, ). Ces groupes sont eux-mêmes des ensembles complexes de gros matériels de puissance, mais aussi d organes de régulation et de protections ; une centaine de milliers de kilomètres de lignes aériennes ou de câbles souterrains et plusieurs milliers de postes HTB formant un réseau interconnecté fortement maillé, qui permet des transits de puissance importants. Là encore, outre les matériels de puissance (lignes, transformateurs, organes de coupure, ), il faut considérer un grand nombre de protections et d automates ; plusieurs milliers d installations de clients, directement raccordées sur les réseaux HTB, ou alimentées par des réseaux de tensions inférieures reliés à ces mêmes réseaux. Elles présentent différents types de besoins (courbes de charge, puissance de court-circuit,...). Elles peuvent être des sources de perturbations et présenter des comportements dynamiques très différents lors des variations importantes de tension et/ou de fréquence rencontrées au cours des incidents ; un centre de conduite national (CNES) et sept centres de conduite régionaux (URSE) exploitant, chacun dans sa zone d action et conformément à ses responsabilités, le système électrique ; outre les interventions des opérateurs, des régulations centralisées sont mises en œuvre pour régler la fréquence et les échanges avec les gestionnaires de réseaux de transport voisins, et la tension sur des zones plus ou moins vastes. Ces multiples composants en interaction permanente, sous le contrôle d opérateurs humains et d automates, constituent un ensemble complexe et fortement bouclé ; il doit être conçu et exploité de manière cohérente ; c est la dimension SYSTÈME. 13

17 L interconnexion du système électrique français avec les pays d Europe de l Ouest L interconnexion = un Système plus robuste, une capacité d échanges plus grande entre réseaux, une assistance mutuelle entre partenaires. 14

18 2 2.1 La sûreté du Système : les bases Le système électrique Le Système français fait partie du système interconnecté européen (cf. annexe A3). L interconnexion crée les conditions d une solidarité permanente entre les partenaires ; elle offre de nombreux avantages, dont une capacité d échanges plus importante entre réseaux favorisant la réalisation d un marché unique de l électricité en Europe, ainsi que les possibilités de secours mutuel lors d une défaillance d un équipement de transport ou de production. Deux caractéristiques essentielles de ce Système doivent être prises en compte vis-à-vis de la sûreté : d une part, le fait qu il soit fortement maillé a pour conséquence qu une perturbation importante, quelle que soit sa localisation, risque de se propager à l ensemble du Système ; d autre part, que les constantes de temps qui sont en jeu couvrent des échelles de temps très diverses. Ainsi, les perturbations de l onde électrique résultant des courts-circuits se propagent à des vitesses proches de la lumière, les automates ou protections travaillent dans des domaines allant de la dizaine de millisecondes à quelques secondes, et certaines régulations pilotent des processus ayant des constantes de temps de plusieurs minutes voire de plusieurs heures. L équilibre du Système repose donc sur une parfaite coordination de l ensemble des dispositifs de régulation et de protection. Il en résulte que tout mauvais comportement d un composant, même très localisé, peut briser cet équilibre, rejaillir très vite et très loin et affecter globalement le fonctionnement de l ensemble. 15

19 Les trois objectifs qui gouvernent l exploitation du système électrique Garantir la SÛRETÉ de fonctionnement Favoriser la performance ÉCONOMIQUE et l ouverture du marché électrique Satisfaire les ENGAGEMENTS contractuels 16

20 2 2.1 La sûreté du Système : les bases Le système électrique L EXPLOITATION DU SYSTÈME ÉLECTRIQUE Trois objectifs majeurs gouvernent l'exploitation du système électrique : garantir la sûreté de fonctionnement, favoriser la performance économique et l ouverture du marché électrique, satisfaire les engagements contractuels vis-à-vis des clients raccordés au réseau de transport. L exploitation du Système doit garantir : le maintien de la sûreté de fonctionnement (cf. 2.2), c'est-à-dire la maîtrise de l'évolution et des réactions du système électrique face aux différents aléas dont il est l'objet (courts-circuits, évolution imprévue de la consommation, indisponibilités fortuites d ouvrages de production ou de transport, ), en réduisant autant que possible le risque d'incidents pouvant conduire à une coupure de l'alimentation électrique généralisée à l'ensemble du pays ou à de vastes zones ; la meilleure utilisation du réseau, au service de la performance économique de l ensemble des acteurs du système électrique ; ceci demande d'utiliser et d exploiter au mieux les offres de services proposées par les acteurs opérant au sein du système électrique : - les offres des entités de production et d ajustement, dont les responsables s efforcent d assurer la meilleure disponibilité et d améliorer les performances, - les possibilités d échange d énergie avec les autres réseaux du système électrique européen, - les moyens d action sur l équilibre offre-demande, dans le cadre de contrats souscrits par la clientèle, de règles de conduite ou de dispositifs d urgence, - les services système ; les engagements contractuels pris auprès des clients, notamment en matière de qualité de fourniture. Le rôle de l exploitant du Système est de maîtriser simultanément les trois objectifs : sûreté, économie et qualité. 17

21 La SÛRETÉ de fonctionnement du SYSTÈME électrique c est l aptitude à : Assurer le fonctionnement normal du Système Limiter le nombre d incidents et éviter les grands incidents Limiter les conséquences des grands incidents 18

22 2 2.2 La sûreté du Système : les bases La sûreté du Système DÉFINITION La notion de sûreté de fonctionnement a été introduite d'abord dans l'armement au cours des années 40 et les méthodes d'étude de la sûreté se sont ensuite développées successivement au cours des années 60 et 70 dans l'aéronautique, le nucléaire et les transports terrestres. La maîtrise de la sûreté de fonctionnement du système électrique (ou sûreté du Système) est au cœur des responsabilités confiées par la loi à RTE. Elle se définit comme l aptitude à : assurer le fonctionnement normal du Système ; limiter le nombre d incidents et éviter les grands incidents ; limiter les conséquences des grands incidents lorsqu'ils se produisent. Une telle définition permet une approche active de l'amélioration de la sûreté. Elle pousse à définir les conséquences inacceptables des incidents, à identifier les événements initiateurs et à définir des parades permettant de limiter les risques. On reviendra sur ces notions au 2.4. La politique "Sûreté du système électrique" définie et appliquée par RTE est présentée dans l annexe A LES ENJEUX DE LA SÛRETÉ DU SYSTÈME Une dégradation de la sûreté du système électrique qui se traduirait par une augmentation de la fréquence des incidents et, le cas échéant, par la survenue d'un incident généralisé à une grande partie ou à la totalité du réseau français, serait un échec dans l'exercice de la mission de service public de l'électricité. Au-delà des conséquences humaines et économiques directes, il en résulterait : - la perte de confiance du public risquant d entraîner un affaiblissement de la nouvelle organisation du secteur électrique, ainsi qu un abandon de l électricité au profit des autres énergies concurrentielles ; - la perte de confiance des partenaires électriciens étrangers, susceptible de remettre en cause la gestion des interconnexions ; - la remise en cause des professions. 19

23 La sûreté du Système : un enjeu déterminant pour tous les acteurs du système électrique SNCF - TGV Ville de Rouen Les interruptions de fourniture ont des impacts croissants sur la vie de notre société. 20

24 2 2.2 La sûreté du Système : les bases La sûreté du Système L enjeu de sûreté est donc, depuis longtemps, un enjeu déterminant pour l exploitant du Système. Il se trouve encore renforcé aujourd hui par les difficultés rencontrées pour implanter de nouveaux ouvrages de transport du fait de l accroissement des contraintes d environnement. Ceci oblige l exploitant du Système à utiliser le réseau existant toujours plus aux limites. Il est essentiel, dans ces conditions, de pouvoir garantir le niveau de sûreté si l on ne veut pas augmenter la probabilité d apparition d un incident de grande ampleur LES OBLIGATIONS C'est une évidence que de rappeler la place de plus en plus importante de l'électricité dans la vie courante de notre société ; en corollaire, les interruptions de fourniture ont des impacts croissants avec la durée et l'étendue géographique des coupures. Le spectre des conséquences est large, depuis la gêne locale jusqu à la paralysie de l'activité sur de larges zones du pays. Il est de la responsabilité de l'exploitant du Système, en liaison avec l'ensemble des utilisateurs du réseau, de maîtriser le risque de coupure généralisée. La mission de service public confiée au gestionnaire du réseau de transport d électricité (GRT) s accompagne d obligations qui sont, pour ce qui concerne la sûreté, définies dans la loi n du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l électricité, article 15 : "[ ] Le gestionnaire du réseau public de transport assure à tout instant l équilibre des flux d électricité sur le réseau, ainsi que la sécurité, la sûreté et l efficacité de ce réseau, en tenant compte des contraintes techniques pesant sur celui-ci. Il veille également au respect des règles relatives à l interconnexion des différents réseaux nationaux de transport d électricité. [ ]" 21

25 Rechercher en permanence la performance économique en garantissant la Sûreté de fonctionnement et la qualité de service RTE - Dispatching régional de Système Électrique Est 22

26 2 2.2 La sûreté du Système : les bases La sûreté du Système INTERACTIONS SÛRETÉ/ÉCONOMIE ET SÛRETÉ/QUALITÉ Si la sûreté constitue une priorité de l exploitant du Système, elle ne peut pas être assurée à n importe quel prix. En particulier : l'acceptabilité des réseaux électriques n'est concevable que si l énergie électrique est économiquement compétitive. Les investissements nécessaires pour la sûreté du Système doivent être cohérents avec le coût, la fréquence et la gravité des incidents qu ils permettent d éviter ; par ailleurs, par sa souplesse d'utilisation, l'électricité dispose d'un avantage concurrentiel déterminant, mais les usages modernes de l'électricité exigent aussi un produit de qualité, garanti en termes de temps de coupure, de forme de l'onde de tension et de courant. Là encore, les dispositions prises en exploitation pour garantir la sûreté doivent être compatibles avec les engagements contractuels pris sur la qualité de fourniture. 23

27 Échanges physiques d électricité en Europe en Les échanges physiques (qui suivent les lois de répartition des transits dans un réseau maillé) ne doivent pas être confondus avec les échanges commerciaux entre pays.

28 2 2.2 La sûreté du système : les bases La sûreté du système LES ENJEUX DE L OUVERTURE DU MARCHÉ EUROPÉEN DE L ÉLECTRICITÉ Avec l ouverture du marché de l'électricité, le paysage des échanges d énergie effectués grâce au réseau de transport européen a sensiblement évolué et s est accompagné : - d un accroissement sensible des niveaux d échanges entre pays et d une diversification des types d échanges, - de l émergence de très nombreux nouveaux acteurs. C est un véritable enjeu pour les GRT que de savoir utiliser au mieux les interconnexions au service de la performance économique tout en assurant la sûreté, dans le respect de l équité d accès au réseau, face à des situations très variées et dans un contexte où les transferts d'énergie souhaités par les acteurs sont confrontés à des capacités qui ne sont pas illimitées. Pour faire face à l insuffisance de capacités transfrontalières, les GRT ont mis en place, en coordination avec les Régulateurs de l Énergie des pays concernés, divers mécanismes d'allocation de ces capacités de transfert : premier arrivé premier servi, enchères, attribution au prorata des demandes des utilisateurs ou encore "mécanisme coordonné". Les échanges d'énergie entre partenaires interconnectés ne sont pas le seul moyen par lequel les gestionnaires de réseaux de transport peuvent contribuer à l'ouverture du marché tout en assurant la sûreté de fonctionnement : le mécanisme retenu par RTE pour couvrir les pertes de transport sur le réseau français, par la mise en œuvre d'appels d'offres ouverts aux acteurs étrangers, en constitue un exemple. 25

29 Quatre familles d aléas 26

30 2 2.3 La sûreté du Système : les bases Les modes de dégradation de la sûreté LES ALÉAS Le Système, de par sa nature, est en permanence soumis à différents aléas qui peuvent être regroupés en quatre familles. Les aléas de consommation Du fait du caractère non stockable de l énergie électrique, il faut assurer à tout instant l adaptation de l offre à la demande. Le Système est donc en quelque sorte piloté par la consommation. Reflet de l activité économique et sociale du pays, celle-ci présente un caractère globalement prévisible mais avec une marge aléatoire notable. Image agglomérée d un grand nombre de comportements individuels, elle se trouve influencée, même à court terme, par de multiples facteurs dont le principal est d origine météorologique : ainsi, en hiver ou en inter-saison, une baisse de température de 1 0 C se traduit par un surcroît de la consommation française pouvant atteindre MW, alors qu en été, lorsque la température dépasse 25 0 C, une hausse de 1 C de plus provoque une sur-consommation pouvant aller jusqu à 600 MW. D un autre côté, le développement d une formation nuageuse au-dessus de l agglomération parisienne entraîne une augmentation de plusieurs centaines de MW. Les aléas météorologiques Le système électrique, géographiquement étendu et en relation très forte avec l environnement (lignes aériennes, centrales hydrauliques, refroidissement des centrales thermiques,...) subit des événements d origine météorologique (foudre, tempête, givre, crue ou sécheresse, grand froid,...), souvent peu prévisibles et qui induisent des perturbations notables : courtscircuits, déclenchements de groupes de production,... Les pannes et les agressions extérieures Les composants du Système eux-mêmes, intégrant souvent des matériels de haute technologie travaillant dans des conditions industrielles sévères, ne sont pas à l abri de pannes (défaillances imprévisibles d équipements) ou d agressions extérieures (pelleteuses qui sectionnent les câbles, accidents d aéronefs ou de personnes,...). 27

31 Des fluctuations de consommation Des aléas météorologiques (foudre, tempête, givre, crue, grand froid, ) Des pannes et agressions extérieures Des erreurs humaines dans l exploitation et la maintenance Ces aléas imposent de se couvrir en constituant des marges 28

32 2 2.3 La sûreté du Système : les bases Les modes de dégradation de la sûreté Certaines se traduisent par des conséquences immédiates (déclenchements d ouvrages), d autres peuvent rester cachées (pannes latentes) et se révéler inopinément lors d une sollicitation ; le système électrique affronte alors cette sollicitation dans une situation plus vulnérable. Les dysfonctionnements liés au facteur humain Le niveau de performance des composants du Système dépend, pour une large part, du facteur humain qui intervient à tous les niveaux, depuis la conception et la mise en œuvre des équipements (qualité des réalisations, rigueur des essais de mise en service,...) jusqu à leur exploitation (qualité de la maintenance, rigueur des interventions,...). Là encore, les conséquences peuvent être immédiates (cas du "défaut tournevis",...) ou se manifester lors d une sollicitation ultérieure (cas de l erreur de câblage ou du mauvais réglage, par exemple) LES MARGES DE SÉCURITÉ Pour maintenir un fonctionnement satisfaisant du Système malgré les aléas qui pèsent sur lui, des marges de sécurité sont prises systématiquement, depuis le développement jusqu à l exploitation. Typiquement, on dimensionne le Système pour qu il puisse résister à un certain nombre d événements répertoriés dans les règles de planification et d exploitation. Le respect de ces règles de sécurité conduit la plupart du temps à des surcoûts. Elles conduisent en effet à se ménager des marges dont la constitution coûte de façon certaine, alors que leur utilisation effective reste du domaine des probabilités et que la valorisation précise des coupures évitées est des plus délicates. Ainsi, par exemple, lorsqu on impose le démarrage d un groupe de production pour pouvoir faire face au déclenchement éventuel d un ouvrage, on consent une dépense certaine. En contrepartie, le gain -éviter par exemple une coupure de clientèle- est, lui, aléatoire. 29

33 30 La Sûreté pas à n importe quel prix

34 2 2.3 La sûreté du Système : les bases Les modes de dégradation de la sûreté Malgré tout, il n est pas envisageable de se prémunir contre n importe quel type d aléa. Tout d abord parce qu on ne peut concevoir toutes les combinaisons de pannes ou d incidents susceptibles d intervenir sur un nombre aussi grand de composants ; ensuite, parce qu économiquement il ne peut être justifié de vouloir se prémunir (au sens de vouloir conserver un fonctionnement normal du Système) contre des aléas dont la probabilité d occurrence devient extrêmement faible (combinaison d aléas de faible probabilité chacun et indépendants). Pour des combinaisons d aléas particulièrement sévères mais très peu probables, on accepte donc que se produisent des dégradations du fonctionnement du Système conduisant à des répercussions sensibles sur la clientèle. La priorité est alors de conserver la maîtrise de l évolution des incidents afin de limiter leur ampleur finale. Dans les cas les plus graves, on accepte éventuellement de sacrifier une partie réduite du Système si cela permet d enrayer efficacement la dégradation. Compte tenu des enjeux associés à la sûreté du Système (cf ), la perspective d un incident de grande ampleur n est pas acceptable. L exploitation du Système doit donc être assurée de manière à réduire au maximum l occurrence d un tel événement. L observation du passé, tant en France qu à l étranger, montre que la probabilité d un événement majeur sur le Système -mise hors tension d une grande partie ou de la totalité du réseau français- peut être évaluée à 10-1 par an, c est-à-dire un événement majeur sur le Système tous les dix ans. Ce type d incident résulte, en général, de combinaisons défavorables d éléments : situations précaires dues, par exemple, à des marges insuffisantes ou déjà consommées, aléas multiples ou successifs sur des ouvrages de transport ou de production, dysfonctionnement de protections ou régulations, panne des systèmes de télécommunication et/ou de téléconduite. 31

35 Pour Assurer le fonctionnement normal du Système Limiter les incidents et éviter les grands incidents Limiter les conséquences des grands incidents il faut se protéger : des surcharges en cascade de l écroulement de tension de l écroulement de fréquence de la rupture de synchronisme 32

36 2 2.3 La sûreté du Système : les bases Les modes de dégradation de la sûreté LES PHÉNOMÈNES À L ORIGINE DE LA DÉGRADATION DE LA SÛRETÉ La genèse d un incident de grande ampleur est toujours caractérisée par quelques phases de fonctionnement typiques liées à quatre grands phénomènes qui, indépendamment de leurs causes initiales, qui peuvent être multiples, se succèdent ou se conjuguent tout au long de l incident. Ces phénomènes sont : les surcharges en cascade, l écroulement de tension, l écroulement de fréquence, la rupture de synchronisme. Ils sont présentés ci-après, dans leur déroulement extrême. Les dispositions prises pour s en prémunir et/ou en limiter les conséquences seront analysées dans le 2.4 "La défense en profondeur du Système". 33

37 RTE - Lignes 400 kv La bonne estimation des reports de charge en cas d aléa N-1 / N-k est déterminante pour éviter les surcharges en cascade. 34

38 2 La sûreté du Système : les bases 2.3 Les modes de dégradation de la sûreté Les surcharges en cascade Le maintien d'intensités trop élevées dans un ouvrage conduit à des échauffements pouvant endommager des constituants de la liaison (ligne ou câble) elle-même. En outre, pour les lignes aériennes, l'échauffement des conducteurs induit aussi leur allongement : ils se rapprochent du sol, réduisant les distances d'isolement (risques d'amorçages) et créant des risques pour les personnes et les biens. Pour se prémunir contre ces risques, on utilise en France des protections dites de surcharge. Si la surcharge n'est pas levée avant un temps donné (20 minutes, par exemple, voire quelques dizaines de secondes, selon l'ampleur du dépassement constaté), I'ouvrage concerné déclenchera, par action de sa protection de surcharge. Le transit supporté auparavant par cet ouvrage va alors se reporter sur d'autres ouvrages, en fonction des impédances apparentes relatives. Selon la gravité des phénomènes, et tout particulièrement l'état de charge initial des ouvrages concernés, on conçoit que ce déclenchement puisse générer de nouvelles surcharges, de nouveaux déclenchements et, par reports de charge successifs, l'apparition d'un phénomène cumulatif, les nouvelles surcharges étant plus nombreuses et de plus en plus difficiles à lever dans les délais impartis. L'apparition initiale d'une (ou plusieurs) surcharge(s) peut être la conséquence de plusieurs types de situations ou d événements, en particulier : le déclenchement brutal d'ouvrages : perte(s) de ligne(s) (suite à l'apparition puis à l'élimination d'un court-circuit, action intempestive deprotection sans apparition de défaut,...), déclenchement de groupe de production, une évolution de la consommation incompatible avec les ouvrages disponibles à un moment donné, éventuellement combinée avec des valeurs de tension basses. 35

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

Les chemins commerciaux de l Electricité

Les chemins commerciaux de l Electricité Les chemins commerciaux de l Electricité L Electricité est Un produit à la fois comme un autre Il fait l objet d une concurrence entre fournisseurs Il nécessite des moyens de productions et des réseaux

Plus en détail

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Article 1 er. En application du décret exécutif n 06-429 du 5 Dhou El Kaada 1427 correspondant au 26 novembre 2006, le présent

Plus en détail

Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012

Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012 Mercredi 9 novembre 2011 Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012 Le risque de rupture d approvisionnement est modéré. Une situation globalement comparable

Plus en détail

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04

PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 PROTECTION DE DECOUPLAGE POUR LE RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ET EN BT DANS LES ZONES NON INTERCONNECTEES SEI REF 04 Identification : Documentation technique de référence SEI REF

Plus en détail

Sûreté des grands réseaux électriques

Sûreté des grands réseaux électriques Sûreté des grands réseaux électriques Michel Aguet Chef du service de l électricité de la Ville de Lausanne Chargé de cours EPFL Forum E Cité Genève SIG 1 er juillet 2005 Plan de l exposé Quelques grandes

Plus en détail

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux

Atelier 10 La PDE et la gestion des réseaux La question technique est fortement présente lorsqu'il s'agit par exemple d'assurer le transport d'une production aléatoire, tout en permettant une garantie d'approvisionnement aux consommateurs. Ainsi

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique. Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique

Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique. Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Le plan de protection pour réseau de transport d énergie électrique Sélectivité Sensibilité Sécurisation 16/05/2013 lambert.michelp@orange.fr

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF

LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF LA DISTRIBUTION ELECTRIQUE Introduction : EDF L'électricité circule depuis le lieu où elle est fabriquée jusqu à l endroit où elle est consommée, par l intermédiaire d un réseau de lignes électriques aériennes

Plus en détail

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après "Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF" LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS)

Plan de secours. Marie-pascale Delamare d'après Plan de continuité d'activité publié par le CLUSIF LE PLAN DE CONTINUITÉ DE SERVICE (PCS) Plan de secours Un plan de continuité de service (PCS) contient à la fois un plan de secours informatique (PSI) et un plan de reprise d'activité (PRA). Avant de commencer une étude de Plan de Secours Informatique,

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Tarifs de raccordement 2012-2015

Tarifs de raccordement 2012-2015 Tarifs de raccordement 2012-2015 LES CONDITIONS TARIFAIRES POUR LES CLIENTS DIRECTEMENT RACCORDÉS AU RÉSEAU ELIA Les conditions tarifaires pour les raccordements au réseau Elia, qui font l objet de la

Plus en détail

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC

EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES TECHNIQUES RELATIVES À L INTÉGRATION DES CENTRALES AU RÉSEAU DE TRANSPORT D HYDRO-QUÉBEC EXIGENCES COMPLÉMENTAIRES RELATIVES À LA PRODUCTION ÉOLIENNE MAI 2003 1. Contexte Le document «Exigences

Plus en détail

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec

Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Programme général des essais de validation des centrales éoliennes raccordées au réseau de transport d'hydro-québec Direction Planification des actifs et expertise de transport Février 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

Documentation Technique de Référence. HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.0 Création 01/10/2012

Documentation Technique de Référence. HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.0 Création 01/10/2012 EXIGENCES DU GESTIONNAIRE DU RESEAU DE DISTRIBUTION EN MATIERE DE TRANSIT D ENERGIE REACTIVE A L INTERFACE ENTRE LE RPD ET LE POSTE DE LIVRAISON D UN PRODUCTEUR RACCORDE EN HTA HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice

Plus en détail

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France

1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Nom.. Prénom.. Les réseaux Haute Tension et la distribution HT - BT Date : 1 Schéma d organisation du réseau électrique en France Production (Postes d interconnexion) Transport (Postes sources) Distribution

Plus en détail

Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN

Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN 02 Novembre 2009 Analyse de sûreté des systèmes informatisés : l approche de l IRSN 1 ROLE DES SYSTEMES INFORMATISES DANS LES CENTRALES NUCLEAIRES Les centrales nucléaires sont de plus en plus pilotées

Plus en détail

Gestion de projet - réduction et suivi des risques

Gestion de projet - réduction et suivi des risques Gestion de projet - réduction et suivi des s GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table

Plus en détail

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION CONDUCTION ÉLECTRIQUE DÉFI DU RENOUVELABLE RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION Les centrales qui produisent l électricité sont implantées selon des contraintes géographiques

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE

LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE LE DISPATCHING DE NANCY AU CŒUR DES ECHANGES EUROPEENS D ELECTRICITE MARDI 15 OCTOBRE 2013 DOSSIER DE PRESSE CONTACTS PRESSE POUR EN SAVOIR PLUS Jeanne DEPERROIS 03 83 92 89 71 06 28 92 26 20 jeanne.deperrois@rte-france.com

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

Choix des instruments de mesure

Choix des instruments de mesure Amélioration des processus grâce à une gestion des techniques de mesure L'évaluation des valeurs d un processus est plus qu uniquement l'intégration du capteur et la lecture des indications. Afin de faire

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE

RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES INSULAIRES RÉFÉRENTIEL TECHNIQUE CONTRÔLES DES PERFORMANCES AVANT LA MISE EN EXPLOITATION DEFINITIVE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION D ÉNERGIE ÉLECTRIQUE RACCORDÉES EN HTB DANS LES

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Fonction des variateurs électriques :

Fonction des variateurs électriques : LES VARIATEURS DE VITESSE Généralité Fonction des variateurs électriques : Un variateur de vitesse est un équipement électrotechnique alimentant un moteur électrique de façon à pouvoir faire varier sa

Plus en détail

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie

Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie Recommandation sur le recueil des informations relatives à la connaissance du client dans le cadre du devoir de conseil en assurance vie 2013-R-01 du 8 janvier 2013 1 Contexte Pour la commercialisation

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution :

POLITIQUE 2500-031. ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11. MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : POLITIQUE 2500-031 TITRE : Politique de gestion intégrée des risques ADOPTÉE PAR : Conseil d administration Résolution : CA-2013-05-27-11 MODIFICATION : Conseil d administration Résolution : ENTRÉE EN

Plus en détail

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199

Le pilotage des RisQues dans Le GRoupe 199 Chapitre 5 LE PILOTAGE DES RISQUES DANS LE GROUPE Le changement et l incertitude sont les seuls éléments constants du monde actuel. Le nombre d événements susceptibles d affecter une entreprise et de la

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 15 juillet 2010 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la structure des tarifs d utilisation des réseaux publics d électricité 1. Contexte

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Organisation de RTE DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Le système électrique et la gestion des flux > l équilibre offre-demande ; > l accès au réseau ; > la sûreté du système électrique ; > la maîtrise

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement.

MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. MISE EN SERVICE D UN EQUIPEMENT Pourquoi effectuer la mise en service d un équipement. 1.1. Vérifications à effectuer avant toute mise en service La mise en service est une opération obligatoire imposée

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire

Recommandations organisationnelles. Outils et guides. Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Ensemble pour le développement de la chirurgie ambulatoire Recommandations organisationnelles Outils et guides Guide de gestion de projet chirurgie ambulatoire Mai 2013 Le document source est téléchargeable

Plus en détail

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ].

Cette Annexe fait intégralement partie du Contrat d accès avec la référence : [ ]. Annexe 14: Règles entre Elia et le Gestionnaire du Réseau Fermé de Distribution raccordé au Réseau Elia, pour organiser l accèsdes Utilisateurs de ce Réseau Fermé de Distribution Cette Annexe fait intégralement

Plus en détail

vous avez souscrit un contrat unique avec un prix intégrant à la fois la part fourniture

vous avez souscrit un contrat unique avec un prix intégrant à la fois la part fourniture vous avez souscrit un contrat unique avec un prix intégrant à la fois la part fourniture 1/9 1. EDF Entreprises Coordonnées postales de l'entité d'edf qui assure la gestion de votre contrat. 2. Votre contact

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE

GERER SA MAINTENANCE INFORMATIQUE L AFNOR définit la maintenance comme l «ensemble des actions permettant de maintenir et de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d assurer un service déterminé.» De nos jours, les systèmes

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 :

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 : MARCHE 15.004 : «MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» CAHIER DES CHARGES Cahier des Charges - CILGERE Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 : PREAMBULE 3 1.1 Présentation de CILGERE

Plus en détail

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI

Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1 GUIDE DES POINTS FOCAUX NATIONAUX RSI Désignation/mise en place des points focaux nationaux RSI 1. Introduction Le Règlement sanitaire international (2005) (RSI(2005)) définit un point focal national

Plus en détail

Liste des études à mener pour le raccordement d un utilisateur HTA aux réseaux publics de distribution

Liste des études à mener pour le raccordement d un utilisateur HTA aux réseaux publics de distribution Direction Réseau Liste des études à mener pour le raccordement d un utilisateur HTA aux x publics de distribution Identification : ERDF-NOI-RES_02E Version : V3 Nombre de pages : 5 Version Date d'application

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306

DEFINITIONS NORMES. BFN Conseils. EN 13306 BFN Conseils. (Total Production Management) DEFINITIONS NORMES EN 13306 Management de la maintenance (2.2) Toutes les activités des instances de direction qui déterminent les objectifs, la stratégie et

Plus en détail

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés

Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Accès Accès au réseau: des tarifs objectifs, transparents et régulés Les services d accès au réseau fournis par Elia englobent la mise disposition d infrastructures de réseau, la gestion du système électrique

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282

Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Les fusibles moyenne tension européens CEI 60282 Domaine des fusibles moyenne tension européens Les systèmes moyenne tension sont maintenant classés HTA Tension maximum: 72500V Nos fusibles: jusqu à 40500V

Plus en détail

LA MAINTENANCE CORRECTIVE

LA MAINTENANCE CORRECTIVE I GENERALITES : 11 Définition : Norme NF EN 13306 : Maintenance exécutée après détection d'une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise. Synonymes

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION

RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION RACCORDEMENT D'UNE PRODUCTION DECENTRALISEE IMPACT SUR LE PLAN DE PROTECTION Objet de l'étude Déterminer, compte tenu du plan de protection contre les courts-circuits entre phases, le type de protections

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

Disjoncteur de protection de ligne

Disjoncteur de protection de ligne Disjoncteur de protection de ligne Dimensionnement des disjoncteurs de protection de ligne adaptés pour des onduleurs sous l influence d effets PV spécifiques Contenu Le choix du disjoncteur de protection

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Figure 1 : schéma des réseaux d alimentation électrique externes et interne des réacteurs

NOTE TECHNIQUE. Figure 1 : schéma des réseaux d alimentation électrique externes et interne des réacteurs REPUBLIQUE FRANCAISE Paris, le 17 février 2010 NOTE TECHNIQUE Le rôle pour la sûreté des groupes électrogènes de secours à moteur diesel des réacteurs de 900 MWe et la problématique de l usure prématurée

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Amélioration du rendement...

Amélioration du rendement... Amélioration du rendement...... grâce à des moteurs à vitesse variable avec variateurs de fréquence Tomi Ristimäki Responsable produit 08 I 2008 Compte tenu de l augmentation continue des prix de l énergie,

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Les deux technologies utilisées Pour installer des câbles à fibres

Plus en détail

TNDB Gestion des réseaux d infrastructures. Tables des matières :

TNDB Gestion des réseaux d infrastructures. Tables des matières : Page 1/18 Tables des matières : 1 Préambule...2 2 Vue générale...3 3 Gestion de réseau...4 4 Calcul Siflow et DACHCZ...6 5 Mesures des charges...9 6 Analyse topologique Rapport d état...11 7 Analyse topologique

Plus en détail

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil Chapitre 3 Performances du RPT Version 2 applicable à compter du 24 avril 2009 6 pages Page:2/6 1. RAPPEL DU CADRE REGLEMENTAIRE Cahier des charges annexé à l avenant, en date du 30 octobre 2008, à la

Plus en détail

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur.

Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Le véhicule électrique, chantier de la conception des réseaux de distribution d'électricité du futur. Journée GDR ISIS/MACS/SEEDS «Smart Grids : Enjeux Scientifiques» 7 Octobre 2011 Deux thèmes sont développés

Plus en détail

Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client

Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client Position AMF n 2013-02 Le recueil des informations relatives à la connaissance du client Textes de référence : articles 314-44, 314-46, 314-47, 314-51 à 314-53 et 325-7 du règlement général de l AMF 1.

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES

GUIDE PÉDAGOGIQUE L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES L ÉLABORATION DU PROJET DE FORMATION EN ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES 10 Le projet de formation en alternance travail-études constitue l outil qui concrétise le partenariat éducatif entre l établissement scolaire

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES*

DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* R. GESTION DU RISQUE DANS LES CADRES RÉGLEMENTAIRES* Le Groupe de travail des politiques de coopération en matière de et de normalisation: Reconnaissant que l atténuation du risque qui peut avoir une incidence

Plus en détail

La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques

La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques La perte des systèmes de refroidissement La perte des alimentations électriques Séminaire IRSN / ANCCLI du 14 septembre 2011 Pascal QUENTIN IRSN - Direction de la sûreté des réacteurs 1 Trois fonctions

Plus en détail

2. Technique d analyse de la demande

2. Technique d analyse de la demande 1. Recevoir et analyser une requête du client 2. Sommaire 1.... Introduction 2.... Technique d analyse de la demande 2.1.... Classification 2.2.... Test 2.3.... Transmission 2.4.... Rapport 1. Introduction

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007

Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2. COFHUAT 6 décembre 2007 Développer des pratiques d économies d énergie et de réduction des émissions de CO 2 COFHUAT 6 décembre 2007 Les enjeux de la rénovation du patrimoine immobilier public face à la réduction des émissions

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance (Articles L.533-18 du code monétaire et financier et 314-75 du règlement général de l Autorité des Marchés Financiers) I Présentation

Plus en détail