Influence d une rééducation vestibulaire sur la cinétose

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Influence d une rééducation vestibulaire sur la cinétose"

Transcription

1 Influence d une rééducation vestibulaire sur la cinétose Cindy Bellon Etudiante HES Filière Physiothérapeutes Stephanie Wyss Etudiante HES Filière Physiothérapeutes Directeur de mémoire : André Meichtry MEMOIRE DE FIN D ETUDES DÉPOSÉ ET SOUTENU EN 2006 EN VUE DE L OBTENTION D UN DIPLÔME DE PHYSIOTHERAPEUTE HES Loèche-les-Bains, juillet 2006

2 Table des matières Table des matières... 1 Liste des illustrations... 3 Liste des tableaux... 3 Liste des figures... 3 Remerciements... 4 Abstract... 5 Résumé... 6 Zusammenfassung... 7 Introduction... 8 Cadre théorique...9 Equilibre... 9 Trois systèmes d équilibre La vision L oreille interne ou vestibule La proprioception Gestion de l équilibre Utilisation des différentes entrées et Pathologie Dépendance visuelle Prévalence Symptômes Réactions neuro-végétatives Causes Traitement La réhabilitation vestibulaire Problématique et limites de l étude Question de recherche Hypothèse Limites de l étude Matériel et Méthodes Design de l étude Population Déroulement de l étude Répartition des groupes Déroulement du test Intervention Outils de mesure Questionnaire Plateforme Multitest-Equilibre Explications des six phases Calcul de la dépendance visuelle Validité Stephanie Wyss & Cindy Bellon

3 Résultats des statistiques Résultats Baseline Description de la population totale Description des groupes Follow-up Description de la population totale Description des groupes Corrélations Traitement Discussion...39 Interprétation des résultats Calcul de la dépendance visuelle Plateforme Multitest-Equilibre Mécanisme de la cinétose Exercices Tests complémentaires Domaines d investigation future Bilan Dernières parutions Conclusion Références bibliographiques Articles Livres Annexes A) Notice d information aux participants/es Information für den/die Teilnehmer/innen B) Questionnaire/Fragebogen C) Formule de consentement Einwilligungsformular D) Instruction lors des tests sur la plateforme Inktruktion der Tests auf der Gleichgewichtsplatte E) Exercices à domicile Heimprogramm F) Deuxième questionnaire/ zweiter Fragebogen G) Calendrier H) Echelle de Graybiel I) Schéma des symptômes de la cinétose J) Premier contrat avec la Suva pour l utilisation du Multitest K) Deuxième contrat avec la Suva pour l utilisation du Multitest Stephanie Wyss & Cindy Bellon

4 Liste des illustrations Illustration 1 : Plateforme Multitest-Equilibre de Framiral.. 26 Illustration 2 : Exemple de résultats d un test d équilibre sur la plateforme Multitest-Equilibre 27 Illustration 3 : Répartition des trois entrées sensorielles pendant les six phases.. 29 Liste des tableaux Tableau 1.1 : Population 20 Tableau 1.2 : Répartition des participants.. 21 Tableau 1.3 : Répartition selon la fréquence de cinétose Tableau 2.1 : Mesures en baseline et démographie 32 Tableau 2.2 : DV1 : dépendance visuelle en baseline, DV2 : dépendance visuelle en follow-up, _DV : delta de la dépendance visuelle pour les 2 groupes Tableau 2.3 : Mesures en follow-up et delta pour la dépendance visuelle et la fréquence de cinétose. 37 Tableau 2.4 : Pour le groupe d intervention, corrélation dose de traitement et dépendance visuelle, corrélation dose de traitement et fréquence Liste des figures Figure 1: Histogramme de la dépendance visuelle en baseline, groupe contrôle. 33 Figure 2 : Histogramme de la dépendance visuelle en baseline, groupe d intervention 33 Figure 3 : Box-plot de la dépendance visuelle en baseline 33 Figure 4 : Histogramme de la fréquence de cinétose en baseline, groupe contrôle.. 34 Figure 5 : Histogramme de la fréquence de cinétose en baseline, groupe d intervention. 34 Figure 6 : Box-plot du delta de la dépendance visuelle, échelle logarythmique Figure 7 : Résumé de la dépendance visuelle Figure 8 : Histogramme du delta de la fréquence de cinétose, groupe de contrôle. 36 Figure 9 : Histogramme du delta de la fréquence de cinétose, groupe d intervention.. 36 Stephanie Wyss & Cindy Bellon

5 Remerciements A la SUVA, en particulier à M. Raymond Mottier, pour nous avoir permis d utiliser la plateforme Multitest-Equilibre A quatre physiothérapeutes de la SUVA, qui ont mis tour à tour leur précieux temps à disposition lors des tests sur la plateforme Aux différents professeurs, en particulier M. André Meichtry, notre directeur de mémoire, et Mme Raphaëlle Genolet, pour tous leurs bons conseils durant l élaboration de ce travail Aux participants aux tests pour leur disponibilité et leur intérêt envers notre étude A toutes les personnes ayant renvoyé le questionnaire A la société Framiral, en particulier à M. Alain Zeitoun, pour son accueil dans son cabinet à Cannes et son expérience en matière de vertiges. A M. Roland Paillex, pour les exercices vestibulaires A M. Stéphane Abbet, pour son avis critique Stephanie Wyss & Cindy Bellon

6 Abstract HEADWORDS: balance, motion sickness, visual dependence, frequency of motion sickness, platform Multitest-Equilibre SUBJECT: Motion sickness is a large problem little approached in physiotherapy. This study is pointed on carsickness in mountain roads observing the reactions between sitting in front or on the backseat. OBJECTIVE: The aim of this study is to show that physical treatment of balance with vestibular predominance could reduce visual dependence and the frequency of motion sickness. METHODS: 22 people suffering from motion sickness replied to a questionnaire. They were invited for a first test on the platform Multitest-Equilibre to examine their balance functions. One part of the group was instructed to perform exercises with vestibular predominance during one month. The other half was a control group. After one month, a second test on the platform was performed. A second questionnaire was distributed to evaluate the frequency of unease. RESULTS: At baseline the two groups were not homogeneous. After one month of treatment there was no significant difference between the two groups whether for visual dependence (p=0.552) nor for the frequency of motion sickness (p=0.153). CONCLUSION: The hypothesis can not be confirmed. The difference between the variables of the two groups is too small to claim that the intervention is efficient. We can not either reject the hypothesis because the calculation of visual dependence has to be developed. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

7 Résumé MOTS-CLEFS : équilibre, cinétose, dépendance visuelle, fréquence de cinétose, plateforme Multitest-Equilibre SUJET : Le mal des transports est un large problème peu abordé en physiothérapie. Cette étude est ciblée sur le mal de terre sur des routes de montagnes, en observant les réactions entre les sièges avant et arrière du véhicule. OBJECTIF : Le but de cette étude est de montrer qu un traitement physiothérapeutique d équilibre à prédominance vestibulaire peut diminuer la dépendance visuelle et la fréquence de cinétose. METHODES : Avec un total de 22 personnes cinétotiques, recrutées par un questionnaire, on a effectué un premier test sur la plateforme Multitest-Equilibre, afin d examiner les fonctions d équilibration. La moitié du groupe a reçu des exercices à domicile à prédominance vestibulaires pendant un mois. L autre moitié sert de groupe de contrôle. Après ce mois, un deuxième test sur la plateforme a eu lieu. Un deuxième questionnaire leur a également été distribué pour évaluer la fréquence subjective du malaise. RESULTATS : En baseline, les groupes ne sont pas homogènes. Après un mois de traitement, il n y a pas de différence significative entre les deux groupes ni pour la dépendance visuelle (p=0.552) ni pour la fréquence de la cinétose (p=0.153). CONCLUSION : On ne peut pas confirmer l hypothèse, car la différence de nos variables entre les deux groupes est trop petite pour dire que l intervention agit. On ne peut non plus la rejeter, parce que le calcul de la dépendance visuelle reste à développer. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

8 Zusammenfassung STICHWORTE : Gleichgewicht, Kinetose, visuelle Abhängigkeit, Häufigkeit der Kinetose, Platform Multitest-Equilibre THEMA: Die Reisekrankheit ist ein weit verbreitetes Problem, das physiotherapeutisch bisher nur wenig untersucht wurde. Diese Studie bezieht sich auf das Unbehagen im Auto und vergleicht die Reaktionen auf dem Vorder- und dem Hintersitz auf Bergstrassen. ZIEL: Mit dieser Studie wollen wir herausfinden, ob eine physiotherapeutische Gleichgewichtsbehandlung mit Schwergewicht auf vestibuläre Übungen, die visuelle Abhängigkeit und die Kinetosehäufigkeit verringern kann. METHODE: Anhand eines Fragebogens haben wir 22 Kinetosepatienten für einen Test eingeladen, um dessen Gleichgewichtsfunktion aufzuzeigen. Während einem Monat hat die Hälfte dieser Gruppe ein Heimprogramm mit Gleichgewichtsübungen erhalten. Die andere Hälfte dient als Kontrollgruppe. Nach diesem Monat, hat ein zweiter Test auf der Gleichgewichtsplatte stattgefunden. Es wurde ebenfalls ein zweiter Fragebogen verteilt, um die subjektive Häufigkeit der Kinetose erneut auszuwerten. RESULTATE: In der Baseline sind die Gruppen nicht homogen. Nach einem Behandlungsmonat gibt es keine signifikanten Unterschiede zwischen den beiden Gruppen weder für die visuelle Abhängigkeit (p=0.552) noch für die Häufigkeit des Unbehagens im Auto (p=0.153). SCHLUSSFOLGERUNG: Wir können unsere Hypothese nicht bestätigen, weil der Unterschied der Variablen zwischen beiden Gruppen zu klein ist, um zu sagen, dass die Intervention eine Wirkung hat. Die Hypothese kann auch nicht verworfen werden, da die Formel der visuellen Abhängigkeit noch ungenau ist und noch weiterentwickelt werden muss. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

9 Introduction Cette étude, contrôlée et exploratoire, traite de l influence d exercices vestibulaires sur la cinétose. Nous nous sommes attaquées à un sujet délicat, car beaucoup d éléments connus ou à découvrir influencent les maux de transports. De plus, ce thème sortant de l ordinaire, peu d études ont été réalisées sur la cinétose, ce qui crée une certaine difficulté pour démontrer toute notre méthodologie. Cette matière est également complexe et en pleine évolution dans le secteur de la physiothérapie. Nous n avons que peu abordé ce sujet lors des cours théoriques de la formation de physiothérapie; c est un domaine nouveau et passionnant à découvrir. Il se développe petit à petit et il n existe pas encore d instruments de mesure validés dans le domaine de l équilibre. Par définition, la cinétose, ou mal des transports, est un malaise neurovégétatif d intensité variable comportant des nausées, maux de tête, tachycardie et sueurs. Il est provoqué par des mouvements passifs de type accélération et décélération dans les transports tels qu en voiture, en avion ou en bateau, résultant d un conflit intersensoriel entre les trois organes de l équilibre: la vue, la proprioception et le vestibule. L oreille interne est fortement impliquée dans l élaboration du conflit, car c est un des éléments d équilibre qui gère les informations dues aux changements de direction (Sémont A., 1999 [28]; CCMTMV, 2003 [24]). De part notre géographie, la voiture sur les routes de montagne est le moyen le plus utilisé. C est pour cela que nous avons fait cette étude sur le mal de terre, bien que le mal de mer soit le plus prévalent. Nous avons différencié les personnes assises à l avant avec vue sur le trajet de la route et celles assises à l arrière du véhicule avec un point de vue fixe. Nous avons choisi ce sujet, car nous avons été nous-mêmes dans cette situation, et que ceci touchait également plusieurs personnes de notre entourage. Cela montre que ce problème est assez présent, mais que, par manque de connaissances, peu contactent un ORL. Ils acceptent ce problème, par manque d informations, ou prennent des médicaments. Avec nos propres expériences, nous avons découvert qu en faisant beaucoup de trajets, ce malaise pouvait diminuer par habituation. Ce qui est intéressant à vérifier avec cette étude, c est si les exercices physiothérapeutiques stimulant les trois entrées sensorielles d équilibre, peuvent influencer cette habituation. Nous avons travaillé avec des personnes adultes saines, dont ce malaise perturbe souvent le quotidien. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

10 Par ce mémoire, nous visons à mieux comprendre le mécanisme de l équilibre, vérifier si le traitement d équilibre à prédominance vestibulaire est efficace et peut soulager les sujets atteints. Le but est de leur offrir une réponse physiothérapeutique et non médicamenteuse pour améliorer leur qualité de vie dans les transports. L étude se porte surtout sur l effet de la rééducation vestibulaire en lien avec la dépendance visuelle et la fréquence subjective de cinétose. Bien que la proprioception ne pouvait être dissociée de l entité «équilibre», cette notion n a pas été prioritaire ou peu prise en compte dans ce travail. Cadre théorique Equilibre Pendant l évolution, le système d équilibre s est adapté aux besoins de la posture. La position droite permet à l être humain un grand champ d activité, mais est instable, de par l élévation du centre de gravité. L homme est donc obligé de se tenir debout avec un travail musculaire permanent et doit réagir à chaque mouvement pour pouvoir rester debout (Stoll W., 2004 [33]). La base de chaque mouvement fonctionnel est une hémodynamique et un métabolisme normaux. Or chaque mouvement change la position du corps dans l espace et sa relation à l environnement. Il est perçu par les systèmes sensitifs de l équilibre et déclenche la réaction motrice adaptée. Lors d un mouvement, des problèmes individuels peuvent apparaître dans la gestion centrale des informations vestibulaires, visuelles ou proprioceptives (Stoll W., 2000/2004 [33]). Pour gérer l équilibre, le cerveau obtient des informations des yeux, de l oreille interne et des propriocepteurs de la musculature et des articulations (Stoll W., 2004 [33] ; Abatzides GJ, 1999 [1]). Les récepteurs de douleur, de température et de toucher donnent aussi des informations utiles au corps pour tenir l équilibre par rapport à l environnement. De plus, les deux réflexes vestibulo-oculaire et vestibulo-spinal décrits plus bas font partie de la gestion de l équilibre. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

11 Trois systèmes d équilibre Pour tenir debout, on a besoin d informations des trois entrées sensorielles: La vision L entrée visuelle comprend la vision fovéale, pour la précision, et la vision périphérique, servant à ramener sur la fovéa une image apparue dans le champ visuel. C est aussi dans la rétine périphérique que se trouvent les capteurs de vitesse de déplacement de la scène visuelle (Sémont A., 1999 [28] ; Abatzides GJ, 1999 [1]). La vision périphérique est celle utilisée pour garder l équilibre. La vision donne les informations sur les mouvements du corps lui-même par rapport aux objets immobiles (Stoll W., 2004 [33]). L oreille interne ou vestibule L oreille interne se compose de la cochlée pour l audition et du labyrinthe pour la gestion de l équilibre. L entrée vestibulaire est constituée par le labyrinthe postérieur qui comprend les canaux semi-circulaires et les organes otolithiques. Les canaux semi-circulaires sont au nombre de trois par labyrinthe. Ces canaux sont remplis d un liquide: l endolymphe. Leurs cellules comportent des cils, qui sont les mécanotransducteurs de l information (Sémont A., 1999 [28]). Ce système gère les accélérations angulaires, donc rotatoires (Stoll W., 2004 [33]). Les organes otolithiques, l utricule et le saccule, sont constitués par des cristaux de carbonate de calcium enchâssés dans une «gélatine», elle-même posée sur une couche de cellules ciliées (Sémont A., 1999 [28]). Ces cellules sont sous l influence de la gravité et réagissent, dans l utricule, par rapport aux mouvements d accélération horizontale, c est-à-dire freinage ou accélération en voiture. Dans le saccule, l accélération est verticale dans le cas d une chute libre (Stoll W., 2004 [33]). Lors d un mouvement de flexion de tête par exemple, les organes vont glisser, sous l action de la pesanteur, vers l avant. Ce mouvement de cisaillement va faire bouger les cils des cellules ciliées et envoyer un message aux centres d intégration de l équilibre (Sémont A., 1999 [28]). Abatzides GJ [1] décrit le système vestibulaire comme suit : il gère les mouvements de la tête, la gravité, les vibrations, les accélérations et les décélérations. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

12 La proprioception L entrée somato-sensorielle est constituée principalement de la proprioception des muscles squelettiques et des capteurs ostéo-articulaires (Sémont A., 1999 [28]). Elle gère les mouvements du corps sur la base de récepteurs de pression dans les voûtes plantaires (Stoll W., 2004 [33]). Les récepteurs de pression et de toucher envoient au système nerveux central les informations du contact corporel avec l environnement (Abatzides GJ, 1999 [1]). Gestion de l équilibre Les informations afférentes données par les capteurs périphériques sont analysées, comparées par les noyaux vestibulaires. Après avoir vérifié la congruence et la redondance des informations, ils vont envoyer un ordre aux systèmes efférents pour adapter la posture à la tâche envisagée. Il y a cependant une stratégie et une hiérarchie dans l utilisation des entrées: certaines ont plus de poids que d autres. L entrée proprioceptive a pour objet d assurer l harmonie de la contraction tonique musculaire segmentaire pour conserver et assurer le maintien de la posture. On peut maintenir une posture immobile uniquement grâce à la proprioception. L entrée visuelle est utilisée de manière variable, selon la tâche à remplir. On pourra utiliser des mouvements oculaires lents, c est-à-dire des mouvements de poursuite, ou des mouvements plus rapides appelés saccades oculaires. L entrée vestibulaire a un rôle capital, car elle interagit sur les deux autres entrées. Le vestibule est l organe du mouvement de la tête et du corps dans un espace tridimensionnel. Le rôle du système otolithique est de mesurer en permanence l accélération de la pesanteur et donc de contrôler le tonus des muscles extenseurs, et celui des canaux semi-circulaires est de gérer les accélérations angulaires (Sémont A., 1999 [28]). Les influx nerveux provenant des capteurs sensoriels aboutissent vers des structures souscorticales et corticales. Leur action intégrative permet le contrôle de l ensemble du système tonique postural par un certain nombre de réflexes. Le contrôle de la stabilisation du regard est possible grâce au réflexe vestibulo-oculaire (www.univ-paris12.fr, ). Ce réflexe a pour objet de stabiliser la scène visuelle pendant un mouvement de la tête et/ou du corps et va permettre de conserver l image d une cible stable sur la rétine (Sémont A., 1999 [28]). Les réflexes vestibulo-spinal et vestibulo-oculo-cervical permettent, quant à eux, le contrôle Stephanie Wyss & Cindy Bellon

13 global et le maintien de la posture par leur action sur le réflexe myotatique (www.univparis12.fr, ). Utilisation des différentes entrées et Pathologie Un sujet normal est capable d adapter les différentes entrées avec le plus de pertinence possible. Cette utilisation est un processus dynamique soumis à une stratégie propre à chaque sujet et à chaque situation. Chez un sujet pathologique, une absence de données ou une donnée erronée apparaît lors de l utilisation d une entrée sensorielle. Cette anomalie, lorsqu il s agit du système vestibulaire, a un retentissement considérable à cause des formidables interactions du système sur les autres entrées. Cette anomalie va perturber le fonctionnement logique et habituel. Si une solution n est pas trouvée rapidement, soit par récupération spontanée, soit par compensation, il va se produire une sorte d attaque de panique et le cerveau va se mettre en état d alerte (Sémont A., 1999 [28]). Les symptômes de cinétose peuvent être considérés comme un signal d avertissement, afin de se retirer de la situation conflictuelle (Schmäl F. & Stoll W., 2000 [27]; Owen N. [et al.], 1998 [21]). Dépendance visuelle Si la fonction vestibulaire ou somesthésique est moins performante, les yeux peuvent compenser. On appelle un sujet dépendant visuel, s il donne trop d importance aux informations visuelles. Dans un cas extrême, c est la vision qui gère tout ; ceci fonctionne même chez les sujets avec une mauvaise vue, car c est la vision périphérique qui est importante pour l équilibre. La dépendance visuelle apparaît probablement comme substitution d un trouble vestibulaire chez des sujets souffrant de cinétose. Ceux-ci font trop confiance à leurs yeux même si les informations sont erronées, comme par exemple sur le siège arrière d un véhicule. Plusieurs sources affirment que la cinétose peut être due à un conflit intersensoriel vestibulovisuel ou intrasensoriel entre le canal et les otolithes (Bles W. [et al.], 1999 [4]; Hinonori A. [et al.], 2003 [13]; Redfern M. [et al.], 2001 [23]). Chez nos sujets, le problème apparaît surtout dans les situations où les yeux reçoivent de fausses informations, ce qui nous laisse supposer qu une dépendance visuelle est à l origine Stephanie Wyss & Cindy Bellon

14 du problème. Cette dépendance des yeux peut créer davantage un conflit intersensoriel vestibulo-oculaire, appelé cinétose, si le champ de vision est restreint. Dans un premier temps, l étude actuelle teste si les personnes disant souffrir de cinétose sont dépendantes visuelles. Nous supposons que la plupart des personnes souffrant de cinétose a une dépendance visuelle. Dans un deuxième temps, nous voulons vérifier l effet de notre traitement vestibulaire sur la dépendance visuelle et la fréquence de cinétose. Le terme «cinétose» vient du mot grec «kinein» qui signifie «mouvoir». Trois catégories forment l entité cinétose : mal de terre, mal de mer et mal de l air. La cinétose rend les personnes concernées vulnérables lors de trajets en voiture, car, train, avion ou bateau. Elle n est pas considérée comme une maladie, mais comme une réaction physiologique sur différents déclencheurs d accélération ou décélération qui sont en dehors du seuil d adaptation de la personne concernée. Ils peuvent donc déclencher des symptômes de sévérité divers chez chaque individu (Stoll W., 2000 [33]; Taillemite JP [et al.], 1997 [32]). Les sujets atteints craignent de voyager ou alors s en accommodent avec des médicaments avant le départ. La forme la plus douce de la cinétose, le «sopite syndrom», se manifeste par des bâillements répétés, hyperosmie, fatigue, peu de motivation au travail, désintérêt social jusqu à un état léthargique (Stoll W., 2000 [33]). Chaque personne ayant un organe d'équilibre intact peut ressentir des symptômes de cinétose si les informations vestibulaires, visuelles et proprioceptives sont assez prononcées pour déclencher un conflit sensitif (Stoll W., 2000 [33]). En d autres mots, si le vestibule ne fonctionne pas, un conflit ne peut pas être déclenché. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

15 Prévalence La cinétose, ou le mal des transports, touche un tiers de la population (Rine [et al.], 1999 [25]). Les femmes sont plus susceptibles au malaise que les hommes (1,7 :1) (Park AH, 1999 [22]; Dobie T. [et al.] [10]; Caillet G. [et al.], 2006 [7]), car il apparaît plus fréquemment durant les règles et la grossesse (CCMTMV, 2003 [23]). Grunfeld [et al.] [12] confirment les variations de la susceptibilité au mal des transports selon les phases du cycle menstruel et l influence endocrinienne sur les fonctions vestibulaires. La migraine, par exemple, peut donner d importants symptômes de cinétose, de même qu une désorientation spatiale ou des problèmes gastro-intestinaux (Sharma K., 1997 [30]). Cependant, la sévérité des symptômes de la cinétose entre hommes et femmes ne change pas (Park AH, 1999 [22]), ni par rapport à la relation entre l âge et le sexe (Dobie T. [et al.] [10]). Le mal des transports touche très peu les enfants de moins de deux ans. Il semble plus répandu chez les enfants entre trois et douze ans, et diminue graduellement avec l âge. Le seuil de sévérité est individuel et peut être modifié par l entraînement sportif ; par exemple chez les rameurs, qui ont un bon contrôle postural, la prévalence est faible (Sharma K., 1997 [30]). Les hommes et les femmes qui ont pratiqué une activité physique et sportive sont moins susceptibles au mal des transports à l âge adulte que les sujets n ayant jamais pratiqué d activité physique et sportive (Caillet G. [et al.], 2006 [7]). Quant aux types de transport, le bateau est le moyen le plus susceptible d occasionner la cinétose, suivi de l avion, de la voiture et du train (CCMTMV, 2003 [24]). En rapport avec le mal de terre, une étude déclare que les personnes assises à l arrière dans une voiture, ont plus de risques d avoir les symptômes d une cinétose, car elles voient un environnement stable, alors que leur système vestibulaire leur indique que le corps bouge. De même, si ces personnes sont assises à l avant de la voiture, elles ne ressentent pas ces symptômes, car elles peuvent suivre le déroulement du voyage. Ce qui n est pas clair, c est pourquoi certaines personnes développent ces symptômes alors que d autres pas du tout, dans les mêmes circonstances (Awada A. & Suleiman K., 2002 [2]). Symptômes Les symptômes se manifestent en fonction de l intensité du stimulus et la susceptibilité du sujet. Le premier symptôme est généralement un inconfort dans la partie supérieure de l abdomen, suivi de la nausée et d un malaise croissant. Dans un même temps, le visage ou la région entourant la bouche pâlit et la personne commence à suer. Les symptômes s aggravent Stephanie Wyss & Cindy Bellon

16 rapidement et peuvent être accompagnés d une salivation accrue, d une sensation de chaleur, d étourdissements et souvent de dépression et d apathie. En règle générale, les vomissements suivent peu après. On remarque aussi fréquemment d autres symptômes variables comme céphalées, bâillements, sensation d oppression au niveau du front ou somnolence (CCMTMV, 2003 [24]). Selon l article de Stoll W. [33], les symptômes de la cinétose sont vertiges, à savoir une sensation erronée de mouvement, nausées et vomissements accompagnés d hyperventilation, tachycardie, transpiration et pâleur. Si des vomissements répétés surviennent, une déshydratation peut en être le résultat. Réactions neuro-végétatives Pour Yen Pik Sang F. [et al.] [34], le malaise associé au vertige est sans doute le plus désagréable ainsi que le principal aspect médical du trouble vestibulaire. De nombreux mécanismes sont à l origine des réponses autonomes qui accompagnent la réorientation spatiale, comme par exemple des ajustements de la pression artérielle, une respiration anormale ou des troubles vestibulaires. Le système vestibulaire joue un rôle de premier plan dans ces ajustements, car il est l un des systèmes sensoriels les plus rapides pouvant influencer les autres. Le mal de transports consiste en une nausée pouvant conduire au vomissement. Il est causé par une décorrélation entre une stimulation vestibulaire de fréquence donnée et d autres stimulations sensorielles, décrites comme conflit sensoriel. L auteur suppose qu un signal central d avertissement, lors de l ingestion de toxines, déséquilibre le système neurovégétatif. La réaction de la régulation sympathique-parasympathique est le vomissement. Ce mécanisme suggère que le malaise associé au trouble vestibulaire est dû à un contrôle anormal de l homéostasie. Cependant, cette hypothèse ne prend pas en compte la particularité majeure du vertige : le vertige en tant que sentiment de désorientation ou de mouvement illusoire pouvant survenir en raison de la stimulation inhabituelle ou de la perturbation de n importe quel système sensoriel. La nausée par contre est provoquée uniquement si le système vestibulaire impliqué est intact. L anxiété provoquée par la stimulation vestibulaire contribue, elle aussi, à la réponse autonome du sujet. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

17 Causes Comme décrit plus haut, on considère le conflit intersensoriel comme étant la principale cause de la cinétose. L impact de la vision sur l équilibre et l orientation chez les patients avec des problèmes vestibulaires est peu discuté. Le conflit entre les trois systèmes de l équilibre apparaît lorsque les sélections visuelle ou proprioceptive diffèrent de l information vestibulaire. La vision est un élément sensoriel important, tout comme la proprioception et le vestibule, pour le contrôle postural. Si le système vestibulaire est altéré, c est la vision qui devient très influente sur le contrôle postural, créant ainsi un déséquilibre lorsque la vision est modifiée ou troublée. L environnement visuel mouvant peut causer des changements posturaux, déséquilibre et cinétose chez les sujets sains (Redfern M. [et al.], 2001 [23]). Le confinement, les odeurs, le monoxyde de carbone, la chaleur, la fumée et le bruit peuvent également influencer la cinétose (CCMTMV, 2003 [24]). Le mal des transports survient très souvent sur fond d anxiété, car la personne, ayant déjà vécu un malaise, a peur de revivre un tel épisode. L anxiété participe à l apparition du malaise, qui aggrave à son tour l état d anxiété, d où la création d un cercle vicieux (www.medecine-et-sante.com, ). Ces expériences ont une grande influence psychologique sur les voyages à venir (Sharma K., 1997 [30]). La cinétose est observée chez les sujets sains, alors que le Malaise de l Espace et du Mouvement (MEM = SMD, space and motion discomfort) est observé chez les sujets anxieux. Le MEM s accompagne de symptômes psychologiques, en particulier de l anxiété, qui se ressent par des vertiges, transpirations, difficultés respiratoires, nausées. La vulnérabilité de la cinétose a été démontrée par un conflit entre les trois systèmes de l équilibre. Une autre théorie montre que la cinétose est provoquée par une instabilité posturale prolongée (Owen N. [et al.], 1998 [21]; Redfern M. [et al.], 2001 [23]). Il y a donc un lien entre la cinétose et l anxiété, ainsi qu entre la cinétose et l instabilité posturale, or, aucune corrélation entre l instabilité posturale et l anxiété n a été trouvée (Redfern M. [et al.], 2001 [23]). Stephanie Wyss & Cindy Bellon

18 Traitement Le traitement pharmacologique de la nausée et du vomissement est bien établi (Yen Pik Sang F. [et al.], 2001 [34]) mais, il n y a pas de médicament qui soit effectif ou préventif pour chaque circonstance (Taillemite JP [et al.], 1997 [32]). C est pour cela que nous cherchons une alternative physiothérapeutique sans effet secondaire pour soulager les personnes lors des transports. La réhabilitation vestibulaire La réhabilitation vestibulaire est une approche spécifique de la physiothérapie où l on essaie de stimuler la fonction vestibulaire. Les trois approches, à savoir l endurance, les médicaments et la réhabilitation vestibulaire, améliorent les vertiges, mais seule la dernière approche a un effet positif sur l équilibre (Horak FB [et al.], 1992 [14]). Plusieurs études sont d accord pour dire qu une réhabilitation vestibulaire a un effet positif sur l équilibre et les vertiges (Brown KE [et al.], 2001 [6]; Murray K. [et al.], 2001 [20]; Badke MB [et al.], 2004 [3]). De plus, une étude a trouvé un lien entre des symptômes subjectifs de la cinétose et des mesures de l équilibre dynamique sur une plateforme instable. Des stimulations vestibulaires et visuelles ont provoqué des symptômes de cinétose (Severac Cauquil A., 1997 [29]). Deguine O. [et al.] [8] confirment qu un entraînement vestibulaire induit une diminution de la cinétose. Certains résultats suggèrent que cet entraînement pourrait être envisagé comme prophylaxie du mal des transports. Enfin, si on donne un programme d exercices en éliminant la vue, l effet positif est encore plus significatif (Bonan IV [et al.], 2004 [5]). Une caractéristique connue du mal des transports est que l habituation ou l exposition continue aux stimuli de déplacement permet d atténuer les réponses «maladives» au stimulus initial chez la plupart des individus (Money KE, 1970 [19]). Et une bonne façon de s habituer au mouvement qui est à l origine du malaise, consiste à soumettre la personne sensible à des séances répétées de stimulations vestibulaires et visuelles (Rine [et al.], 1999 [25]). Nous avons tenté d atteindre ce but avec les exercices à domicile. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

19 Problématique et limites de l étude La cinétose est un problème bien présent dans la population. D après la littérature, il s agit d un conflit entre les trois entrées sensorielles de l équilibre, qui amène une réaction neurovégétative, donc les symptômes de cinétose. Nous supposons qu un trouble vestibulaire peut conduire à une dépendance visuelle. Nous pensons qu une personne, qui dépend beaucoup de ses yeux, crée plus rapidement un conflit neuro-sensoriel et donc se sentira plus fréquemment mal en transports. Par cette étude, nous visons donc à objectiver la supposition qui prétend que par l intermédiaire d une rééducation vestibulaire, on agit sur la dépendance visuelle et que, par conséquent, on diminue la fréquence de la cinétose. Cela mène à la question de recherche. Question de recherche Est-ce qu un traitement physiothérapeutique d équilibre, en particulier de l oreille interne, peut diminuer la dépendance visuelle mesurée sur la plateforme Multitest-Equilibre et les troubles de cinétose chez des personnes atteintes de ce malaise? Hypothèse Les sujets atteints de cinétose qui ont effectué pendant un mois trois exercices d équilibre à prédominance vestibulaire montrent moins de dépendance visuelle sur la plateforme Multitest-Equilibre et ressentent moins souvent de malaise en transports. Limites de l étude Une limite du travail consiste dans le fait que le mécanisme du mal des transports ou/et la cause n ont pas encore été scientifiquement prouvés. Nous avons choisi la méthodologie qui nous semblait le plus logique. Le calcul de la dépendance visuelle n est pas encore assez clair et fiable pour s y appuyer. De plus, il n existe pas encore d instruments de mesure validés dans le domaine de l équilibre. Stephanie Wyss & Cindy Bellon

20 Matériel et Méthodes Design de l étude Il s agit d une étude de type explicatif et exploratoire, avec une cohorte contrôlée. La moitié des personnes atteintes, qui étaient d accord de participer au test, ont reçu un traitement à domicile. L autre moitié servait de groupe contrôle, afin de vérifier l efficacité du traitement. Population Des 87 questionnaires envoyés à 54 femmes et 33 hommes de notre entourage, 57 sont venus en retour. Ce questionnaire a permis de cibler les personnes atteintes de cinétose. Nous avons invité les 32 personnes ayant une bonne santé, mais atteintes de cinétose et parmi celles-ci, 24 volontaires étaient disponibles pour les dates prévues. 21 femmes et 3 hommes, âgées de 20 à 68 ans, ont accepté de participer au premier test d équilibre à la Suva. Les critères d inclusion pour faire les deux tests étaient : - souffrir de cinétose - aucune maladie connue - aucun problème d équilibre connu - vision normale avec ou sans lunettes - être adulte et disponible pour les dates du test - ne pas avoir eu un traitement ORL au préalable Les critères d exclusion concernaient les personnes qui : - n ont pas pu participer au premier test par manque de temps - n ont participé qu au premier test, étant indisponibles pour le second test - n ont pas acquis tous les critères d inclusion Stephanie Wyss & Cindy Bellon

PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003. Ajustement de l équipement

PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003. Ajustement de l équipement PROTOCOLE Pour favoriser la réduction des cybermalaises Laboratoire de Cyberpsychologie (UQO) mars 2003 Ajustement de l équipement Ajuster la sensibilité de l appareil de suivi des déplacements («tracker»)

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE

LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE LA MIGRAINE, PLUS QU UNE MALADIE Les maux de tête peuvent être divisés en maux de tête primaires et secondaires. Les maux de tête primaires (90%) sont plus répandus que les maux de tête secondaires (10%)

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Risques communs à tous les secteurs professionnels

Risques communs à tous les secteurs professionnels 1 Nom : Prénom : Distribué le : Classe : Risques communs à tous les secteurs professionnels Plan du module : Risques liés à l activité physique Risques liés à la charge mentale Risques liés au bruit 2

Plus en détail

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition.

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition. Contrat de santé sous forme de calendrier : un outil pour les professionnels de la santé Fiche No 48 pour intervenir avec les personnes âgées Haber D., and Looney C. (2000) Health Contract Calendars: A

Plus en détail

FPPU UQAC - UQAT- UQO UQTR

FPPU UQAC - UQAT- UQO UQTR QUESTIONNAIRE D ÉVALUATION DES EMPLOIS DU PERSONNEL PROFESSIONNEL FPPU Fédération du personnel professionnel des universités UQAC - UQAT- UQO UQTR Syndicat des professionnelles et professionnels de l'université

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT

CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES CONTRÔLE NEUROLOGIQUE DE LA STATION DEBOUT DE LA STATION DEBOUT EQUILIBRE ET PLATEFORMES DE FORCES Philippe THOUMIE Hôpital Rothschild CONCEPT GENERAL D EQUILIBRE STATIQUE CENTRE DE GRAVITE POLYGONE DE SUSTENTATION MODELE BIOMECANIQUE PENDULE INVERSE (Gurfinkel) MODELE

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Symptômes et atteintes qui touchent principalement ces structures : nerfs muscles tendons ligaments articulations vaisseaux sanguins Cela peut se produire

Plus en détail

Qu est-ce que l approche biomécanique

Qu est-ce que l approche biomécanique André Plamondon, IRSST L approche biomécanique vise à ce que la charge supportée par les tissus d un individu n excède pas la capacité de son système musculosquelettique. Les critères les plus fréquents

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)?

Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Qu est-ce qu un trouble musculosquelettique (TMS)? Ensemble de symptômes et d atteintes qui touchent principalement : nerfs ligaments tendons vaisseaux sanguins articulations disques intervertébraux muscles

Plus en détail

VALEURS NORMATIVES CHEZ L ADULTE NORMATIVE DATA IN ADULTS

VALEURS NORMATIVES CHEZ L ADULTE NORMATIVE DATA IN ADULTS MULTITEST EQUILIBRE Framiral, Cannes, France BALANCE QUEST Micromedical Technologies Chatham, USA VALEURS NORMATIVES CHEZ L ADULTE NORMATIVE DATA IN ADULTS Résultats préliminaires (2005) Docteur Jean-Marie

Plus en détail

Les effets nocifs du bruit sur l'homme

Les effets nocifs du bruit sur l'homme La santé n'est pas seulement l'absence de maladie mais un état de complet bien être physique, mental et social (OMS) Le bruit est un ensemble confus de sons non désirés (Littré) ou un ensemble de sons

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi».

Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres en formation «recherche d emploi». Témoignages d Anne-Laure Mausner, Sophrologue Thème : Préparation pour un entretien d embauche (Les prénoms ont été modifiés pour respecter l anonymat) Le stage choisi est celui d un club de jeunes cadres

Plus en détail

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp

Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp D après une initiative de Champ AGJIR Bilan d activités 2009-10 Enquête de satisfaction RemplaChamp www.remplachamp.fr Contacts : Sylvain DURIEZ, Président de Champ AGJIR, president@champagjir.fr Jacques

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Enquête auprès des parents

Enquête auprès des parents Projet Brosse à dents débutant Institut für Hygiene und Arbeitsphysiologie ETH-Zentrum, Clausiusstr. 25 8092 Zürich Adresse électronique: www_zahnbuerstenergonomie@web.ethz.ch Enquête auprès des parents

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé

Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Situation d apprentissage en éducation physique et à la santé Niveau primaire 3e cycle Niveau secondaire 1er à 5e sec. Durée : 4 cours Compétence disciplinaire : -Agir -Adopter un mode de vie sain Auteure

Plus en détail

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR

OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR OFFICE DE LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR Rapport de sondage Présenté à : Monsieur André Lortie Service des communications Office de la protection du consommateur Évaluation de l impact de la brochure «Vos

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 «Tu as vu Pierre, depuis son accident? Oui, son casque lui a sauvé la vie, mais il risque d être bloqué sur un fauteuil roulant. Mais comment est-ce arrivé? Eh bien, en fait,

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Aide aux devoirs Les AVC

Aide aux devoirs Les AVC Le cerveau et les AVC Le cerveau est l organe le plus complexe de votre corps. Il commande tout ce que vous faites, pensez, ressentez et dites! Il possède plus de 100 milliards de cellules nerveuses spéciales

Plus en détail

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN Cette fiche vous propose une base de guide d entretien illustrée par des exemples pour comprendre le travail de salariés afin d effectuer l étape 2a : repérer des situations-problème. Avant d utiliser

Plus en détail

DENTOPHOBIE ou PEUR DU DENTISTE

DENTOPHOBIE ou PEUR DU DENTISTE DENTOPHOBIE ou PEUR DU DENTISTE Qu'est- ce qu'une phobie? Une phobie est en termes médicaux une peur ou un état de panique exagéré, non fondé et persistant dans certaines situations, face à certains objets,

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES

CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES CONSTRUCTION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN CONTRIBUTION DES SCIENCES PHYSIQUES Compétence du socle : Compétence 4 : La maîtrise des techniques usuelles de l information et de la communication Contribution

Plus en détail

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage

Validité prédictive des questionnaires Cebir. Etude 1 : validité critérielle dans le secteur du gardiennage Validité prédictive des questionnaires Cebir Introduction Dans le domaine de la sélection, il est particulièrement intéressant de déterminer la validité prédictive d un test. Malheureusement, les occasions

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.)

REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 2016 REGLEMENT DES CONCOURS D OBEISSANCE -CLASSE I (Programme F.C.I.) 6.1 CLASSE 1 EXERCICE 1.1 : Absence assise en groupe pendant 1 minute [Coeff. 3] conducteur à vue Commandements : Assis, Reste Réalisation

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

FORUM STRESS 29/10/04

FORUM STRESS 29/10/04 FORUM STRESS 29/10/04 FORUM STRESS F. Hostyn Frank Hostyn ; D.Brouhon 20.10.2004 29.10.2004 Objectifs appliquer la CCT 72 développer une politique de bien-être Méthode recueil d informations via différents

Plus en détail

I- COMMENT L HOMME RESSENT LA DOULEUR?

I- COMMENT L HOMME RESSENT LA DOULEUR? LA DOULEUR DANS LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE Miancheng ZHU Professeur de médecine traditionnelle chinoise, faculté de médecine, université Paris 13, Bobigny Aujourd hui, 21 janvier 2004, est le

Plus en détail

Aménagement des cycles et recherche de la performance

Aménagement des cycles et recherche de la performance Aménagement des cycles et recherche de la performance Docteur Carole MAITRE INSEP Cette thématique nous amène à nous poser plusieurs questions : Les cycles peuvent-ils être un frein à la performance? Le

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ

4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 4.0 : LE STRESS, L ANXIÉTÉ 13-14 (gestion) 4.1 L IMPORTANT EST DE 1) identifier les facteurs de stress 2) reconnaître ses propres symptômes 3) identifier ses propres déclencheurs de stress, 4) gérer son

Plus en détail

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD

Musculation et développement de la force Cours de Alain BOUDARD FACULTE DES SCIENCES DU SPORT ET DU MOUVEMENT HUMAIN L1 STAPS Toulouse Méthodologie du travail universitaire APDP : Activités Physiques de Développement Personnel Musculation et développement de la force

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Les illusions d optiques

Les illusions d optiques Les illusions d optiques Informations et illusions tirées du site : http://ophtasurf.free.fr/illusion.htm La plupart des illusions classiques dites «optico-géométriques» ont été découvertes dans les années

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX. Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX. Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL TRAITEMENT DE L INFORMATION SENSORIELLE : PRINCIPES GENERAUX Plan du cours I ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL 1. Principe général du fonctionnement cérébral 2. Notions de base en physiologie

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

Collecte de données. Laurent Dorey

Collecte de données. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 16 Décembre 2014 Programme : Recensement & Echantillonnage Étapes pour sélectionner un échantillon La population observée La base de sondage Les unités d enquête La taille de l échantillon

Plus en détail

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

Introduction à l analyse quantitative

Introduction à l analyse quantitative Introduction à l analyse quantitative Vue d ensemble du webinaire Le webinaire sera enregistré. Les diapositives et tous les autres documents seront envoyés aux participants après la séance. La séance

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR SIBELIUM 10 mg comprimés flunarizine Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament - Gardez cette notice, vous pourriez

Plus en détail

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales

Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP Évaluation des Aptitudes paramédicales Le Kin-AP est une évaluation qui se déroule à travers un parcours comprenant différentes stations qui simulent les tâches que le technicien ambulancier-paramédic

Plus en détail

THERAPIE PAR ONDES DE CHOC

THERAPIE PAR ONDES DE CHOC THERAPIE PAR ONDES DE CHOC sales@btlnet.com www.btlnet.com Tous les droits sont réservés. Toutes les précautions pour offrir des informations précises et pour suivre les mises à jour ont été prises, nous

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante,

Spasticité. La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit pas une raideur musculaire persistante, Spasticité Dr Nathalie Charbonnier, journaliste, Paris Spasticité et SEP La spasticité, un symptôme fréquent dans la SEP La spasticité se définit comme une augmentation du tonus musculaire qui se traduit

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions

RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions RPS : du processus de détection des risques à la mise en œuvre des moyens d actions C. Benoist, Chef du personnel FAI D. Pouchard, Chargé de Mission Afpa Transitions Les étapes de la mise en œuvre de la

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013

Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Gestion des liquidités Rapport de vérification final Rapport n o 2/13 25 juin 2013 Diffusion Destinataires : Président et chef de la direction par intérim Premier vice-président et chef de la direction

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS RÉSULTATS SOMMAIRES 1 Ministère des Ressources naturelles et de la Faune Secteur

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY

FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY FORMULATING INFORMATION SYSTEMS RISK MANAGEMENT STRATEGIES THROUGH CULTURAL THEORY I- Le processus de risk management selon ISO 27001(2005), NSIT : 8000 (2002) et Frosdick (1997) : Ce processus inclut

Plus en détail

GENERALITES SUR LE BRUIT

GENERALITES SUR LE BRUIT GENERALITES SUR LE BRUIT SES CARACTERISTIQUES PHYSIQUES Pression atmosphérique durée Un son est constitué par une vibration sonore produite par des variations plus ou moins rapides de la pression atmosphérique

Plus en détail

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires

Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Misereor a-t-elle besoin «d études de base»? Document d information à l intention des partenaires Texte allemand : EQM/Misereor, janvier 2012 Traduction : Service des langues de MISEROR, mars 2012 Ce document

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail