L-ETOPDEL'E- JUIN 11 Mensuel OJD : Surface approx. (cm²) : 4983 N de page : 38. Page 1/12

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L-ETOPDEL'E- JUIN 11 Mensuel OJD : 75291. Surface approx. (cm²) : 4983 N de page : 38. Page 1/12"

Transcription

1 Page 1/12 L-ETOPDEL'E- COERTATION

2 Page 2/12 EXCLUSIF> L'Entreprise dévoile le chiffre d'affaires de 80 sites ' marchands hexagonaux et la stratégie de sept d'entre eux. Sur ce secteur en très forte croissance, la rentabilité est encore rarement au rendez-vous. En prime, ce qu'il faut savoir pour se lancer et monter sa propre plate-forme. DOSSIER REALISE PAR MARION BAIN, MURIFI JAOUEN, SEBASTIEN POf IA SALENTEY - PHOTOS : (\NEGRANGIER I edcatscla Kedoule). les 3 Suisses cl Casi- players, cor es leuréelosion. les sites hi un palier. Les pi Cdiscoiinl.-- Tel esl, dans l'ordre, le podium de notre palmarès des sites d'c-comsont encore créés en France l'an dernier. 11 faut dire que les barrières technologiques et financières pour monter une pla te-forme se son 1 ouvertes. Désormais il suffit de quelques milliers d'euros pour monter un site d'e-commerce. Ce qui explitjiie que de nombreux entrepreneurs brtuneoude Un ri/.et. fondateur de Les pionnii! les vépécistcs et rer dans la course avec le projet elopper. Vendre sur la Toile est me activité plus gourmande en gant en véritable marque incontournable- à l'inslarde Vente-privée, Rueducommerce ou l'roinovacanccs. Quitte à passer dans le giron d'un grand nom de la distribution. Lus exemples sont lésion: C'diseounl, détenu depuisjanviei'dernier à ( ) ( ) % par Casino, M;ule in sport, passé sous la coupe île l'i'k celte année. Vers une bulle spéculative nouveaux services i hierry Petit, JeShowroompnvé.com,affiche,,,. ul nlonh ' ''l'omovacances, sur le point unedesplijs d'être racheté par de nouveaux londs belles croissances d'iiivestisscnienl. de l'e-commerce Sur ce marché qui semble avoir atteint une réelle maturité, nouveaux sites se des années 2000 o déles H loc plaçai! au cyberconsommateur repose sur des prix bas et donc des marges COERTATION

3 réduites. Reste que, dans un marché globalisé, sans frontières, où les concepts sont par nature en perpétuelle (ré) invention, de nouvelles perspectives de croissance se dessinent malgré tout. Réseaux sociaux, achats groupés, crowdfunding, logistique de proximité, offre couplée services-produits, m-commerce sont autant de pistes à suivre pour réinventer l'e-commerce et donner naissance aux futures étoiles du Net. Des commerçants bien discrets Pour conclure, on s'étonnera forcément de l'absence de certains sites dans ce premier palmarès de l'e-commerce réalisé par L'Entreprise. De nombreux sites n'ont pas souhaité répondre à notre enquête. Et donc révéler leur manque de rentabilité? De fait, pour communiquer le nombre de clics et de pages vues, pas de problème. En revanche, M-conunerce lorsqu'il s'agit de don- Plus de ner son chiffre d'af- 3 millions faires et son résultat, de Français ont les e-commerçants déjà acheté sur deviennent beaucoup un site internet pms discrets! «Notre a partir de leur mobile. Source FevadCCM Benchmark direction générale ne souhaite pas répondre», ont ainsi fait savoir Carrefour, Kiabi, Téléshopping et Mister Auto... D'autres se bornent à livrer des estimations à la louche de leur activité, comme Sarenza, Croquetteland, Fotolia, ou parlent de «volume d'affaires», à l'instar de Voyages-SF.com. Au total, un peu moins de la moitié des 200 sites que nous avons interrogés ont répondu à nos questions. Les plus réticents à rendre publics leurs chiffres sont paradoxalement souvent les premiers à communiquer sur leurs produits. Comme Brandalley, Cdiscount, Photo- Box, Fnac.com, pour n'en citer que quelques-uns. Sans oublier les spécialistes de l'optique en ligne, comme Happyview, pourtant positionnés sur un secteur dont on sait par ailleurs que les marges sont plutôt confortables. C'est pourquoi la publication de ce premier palmarès des sites d'e-commerce côté business est avant tout une invitation et un vibrant plaidoyer pour plus de transparence de la part des principaux acteurs du secteur! P S PHILIPPE AUSSEUR, ASSOCIÉ, PRÉSIDENT D'ERNST & YOUNG ADVISORY FRAE «L'e-commerce reste avant tout du commerce» Vous venez de publier une analyse de la performance des 15 premiers sites marchands de France. Comment expliquez-vous le manque de transparence du secteur? Philippe Ausseur: C'est pour beaucoup une dimension psychologique II est de plus en plus facile de créer un site marchand Les e-commerçants se disent donc que leur modèle peut être facilement déclinable Et puis il y a ceux qui ne veulent pas donner d'informations sur leur marche ou sur leur faible marge de rentabilité Sans oublier ceux qui se cachent afin de mieux se vendre Les sites marchands se multiplient. Est-il encore temps de se lancer? P. A. : Pour devenir un acteur qui compte aujourd'hui, le niveau d'investissement commence a être élevé Et pour les nouveaux entrants, il faut inventer des niches, proposer de nouveaux services Quel modèle voyez-vous pour les sites de demain? P. A. : On est a un stade ou la technologie permet tout, mais le principal obstacle reste d'augmenter le taux de transformation - qui est seulement de I a2%surleweb Les développements technologiques (réalité augmentée et 3D) vont permettre d enrichir la relation client Les consommateurs pourront ainsi tester comme «pour de vrai» leur achat et donc passer a l'acte Encore faut-il pouvoir payer ce développement technologique, sans oublier la promesse implicite faite au cyberconsommateur des produits moins chers que dans le circuit classique Qui gagne de l'argent dans l'e-commerce? P. A. : Les grands sites peuvent gagner de l'argent grâce au volume de leurs ventes La stratégie multicanal est incontournable et payante pour eux Certains sites sont très rentables du fait de la nature des produits vendus, comme I optique et les biens culturels, ou parce qu il s agit de niches D'autres gagnent de l'argent parce qu'ils jouent sur la combinaison de plusieurs activités, comme Rueducommerce com, qui tient a la fois de la galerie commerciale, de la vente et de la publicité Les points de vente de Casino (maison mère de Cdiscount) ou d'auchan sont des atouts pour renforcer la relation avec les clients Comment peut-on développer une marque sur internet? P. A. : L e-commerce, ça reste avant tout du commerce, sauf que sa limite est dans la desincarnation Pour renforcer une marque il faut soit innover - un site, ça doit bouger tous les mois i -, soit créer un lien avec ses clients, en utilisant les reseaux sociaux, par exemple Le marketing de Facebook, c'est son concept Pour des vendeurs de chaussures comme Sarenza et Spartoo, la différence est davantage une question de notoriété et de publicité Et la, les règles sont les mêmes que pour le commerce traditionnel Quels mots clés voyez-vous pour caractériser les cinq ans à venir? P. A. : Innovation, fidelisation et reactivite Avec I essor fulgurant du m-commerce (mobiles) et de la geolocalisation, on va voir s'effondrer des modèles de distribution comme les hypermarchés On I observe déjà aux Etats-Unis avec les mails [grands centres commerciaux, ndlrjqw se reinventent en musées-parcs d'attractions Le consommateur de demain sera plus mobile II faudra lui proposer des services ou des produits dont I acte d achat ne prendra qu un clic Propos recueillis par S P et P S Page 3/12 COERTATION

4 I RANG LES 80 PREMIERS SITES MARCHANDS FRANÇAIS RAISON SOCIALE I REDCAIS(LAREDOUTE) ACTIVITÉ Modeetdecoration CAweb Croissance Rentabilité 2010 (K ) 2010/ (%) I 3SUISSES INTERNATIONAL* Modeetdecoration CDISCOUNT 4 CARREFOUR* 6 PIXMANIA** 5 AUCHAN* 7 VENTEPRIVEECOM* 8 FNACCOM 9 PROMOVACAES 10 RUEDUCOMMERCE** 11 MRÎY 12 MISHRGOODDEAL 13 IKETNET 14 VPGVOYAGE-PRIVECOM 18 ARAMIS 15 MANUTAN 16 LOLCCOM 17 SHOWROOMPRIVECOM 19 ALLOPNEUSCOM 20 BRANDALLEY 21 DOMISYS-MATERIELNET 22 mnnm 23 AUTO-IES 24 SARENZA 25 PHOTOBOX 26 YVE5ROCHER 27 FOTOUA 28 SPARTOOCOM 29 OXYBULEVEIL6JEUX 30 RAIA 31 VENTE-UNf E.COM 32 NEXWAY** 33 PRICEMIMI!** 34 CHRONODRIVE** 35 DIGITICK 36 EASYVOYAGE*** 37 WOODBRASSCOM - AQUARELLE COM - MATELSOM - DELAMAISONFR Vente événementielle Biens culturels Voyages en ligne Electroménager, multimédia teleptow Billettene de spectacles Voyages en ligne Mandataire automobile Outillage et matenel de bureaux Matenelinformatio,ue Mode Pneumatiques Mode Matenel informatique Equipements automobiles Vente de raturesadistance Chaussures et accessoires Développement de photosenligne Produits de beauté Banque d'images Chaussures leux et livres Emballage Meubles Distribution de logiciels Cubermarcheetdnve inahmentaire Billetteneektronicjue Voyagiste Instrumentsdermisique Vente de fleure Litene Equipementdela maison » ,00% 15,00% 124,00% 15,00% 10,30% KC 98,00% 49,00% 73,00% 40,00% 100,00% 20,00% 600% 100,00% 30,00% 3000% 130,00% 30,00% 12,50% 4,89% 69,00% 25,00% 50,00% j M Noir D du Monceau H Daudm L Olofsson 5 Rosenblum V Mulliez 6,397. I -A Granp A Bompard AdeMendoza 0,117. G Picquart H Skornik E d'hotelans F dethommet 700% D PMipon 1,37% G Paoh I PGuichard % T Petit D Biaise Slung 1 P Fleuru. P-NLuiggi P Koenig S Treppoz S Laurent B Rocher 0 Tsctiefeoff Saragagha -026% G Milan DKapel H Giaoui G Ridel E Guyot 1 Nadir 1,837. PDG I RANG LdeLadergene P Kosciusto-Monzet M Toulemonde C Chauvin F demaublanc E Jacqufilat P Tremolieres RAISON SOCIALE 42 DISCOUNTEO 43 ONEDIRECT 44 ELITE AUTO** 45 RESEAU FIEURI-FLORAIET 46 LA5TMINUTECOM** 47 DAMART CHATEAUONllNE 49 WANIMO 50 ALLORESTO 51 WIMO 52 MADEINSPORT** 53 WINEANDCO MADEIN DESIGN** 57 PECHEUR COM 58 RESTOIN 59 lebouojietnantais* 60 WEBDEALAUTOCOM 61 OCLIO** 62 L4FODKHEÏÏE 63 WEBDISTRIB** 64 SAVOORCLUB 65 NAT1LOO** - REPRO-TABLEAUXCOM 67 ENVIE DEFMISES 68 ACHATVIP CHAPITRE COM** voira BMSERVICES(BIENMANGER) 69 RUGBY5HOP 70 GRANDE-MARQUE(UNITEDSTAR) 71 GIRODMEDICAL 72 VENTEA1APROPRIETE 73 EXPERT» 74 KADOCOM 75 IARDINDECOCOM 76 NOVATEXKINOUSSESCOM 77 ALIÏÏLEMARKETCOM - DIRECr-OPTIC 79 ANNIKIDS 80 «PRIMEURS COM «TÉ anss) Mode Equipement pourla maison Téléphonie d'erttrepnse Concessionnaire auto Reurssunnternet Voyages en ligne Lingerie Venteenlignedevms Produits et sewcesanimaliers Restauration a domicile Détecteurs de rate Articles de sport Vins Livres Vente de mobilier design Design Matenel de loisirs nature Livaison haut de gamme Fleurs Pieces détachées pourautomobile Matenel de puenculture Réservation de restaurants Electromenageret électronique Vins Produits pour bébés Reproduction detableaux Vêtementsdegrossesse Epicenefine Articles de rugby Mode Mateneimedical Vente de wn Objetsd'art Cadeaux Produtepourlejardinetla maison Vêtements pourbebes Artisanat Lunettes Produitsdefête Produits fraisen direct m Croissance Rentabilité, n, 2010/ ,00% 40,00% 18,50% 9, ,00% 13,00% 60,00% 50,00% 76, ,08% 37,00% 33,33% 113,19% 180,00!; 25,00% 19,67% 6,00% 1513% 250,00% 35, ,00% 108,00% 54,00% 5,00% 167% OLeFloch 0,79% D Broche EStern 2,63% LPolidon 362% Plefrancq 2780% LCurutchet PSeghm Page 4/12 FThomton -6,62* I Vidal SForest FDoffmu D Lalance 0,107. GPenot -1853% JHagen 3,33% Mlebabli 5,207. C Colin OBemasson C Benoît B ReiffersMasson -500% G Aman Ltensier -909% 6 Jelersperger EHurez CUrraca A Solal -014% I GAnfossi A Constanza 070% LGropallo 126% LBean 0,77% D Lacau A Tresse C VietTnemTong GdeVanssau 5,717. GLeMintier CCIergeaud 470% Plafont 960% LDuvemay EGreau CSchaeffer 844% Rlapeyrre * estimât on de la redacton ** chiffres 2009 *** est mation après rachat GB non communique COERTATION

5 LA REDOUTE Un vépéciste sur Facebook > Le groupe de vente par correspondance intègre les réseaux sociaux dans la relation client. Via Twitter mais aussi avec la première boutique Facebook intégrée pour capter ses fans Guillaume Darrousez, directeur de l'e-commerce de La Redoute GUILLAUME DARROUSEZ, PATRON DE L'E-COMMERCE de La Redoute, ne cache pas son enthousiasme. «Nous avons été les premiers en France à ouvrir il y a deux mois une boutique Facebook intégrée. Et, à quelques jours près, nous avons failli être les premiers en Europe.» Dans la course au développement et à l'innovation sur la Toile, tout va très vite. Cette fameuse boutique intégrée où l'internaute peut tout faire en restant sur Facebook - regarder, comparer, essayer, demander l'avis à ses amis... et acheter en ligne bien sûr! - est encore en test, le paiement étant peu pratique. «Parce que nous devons intégrer l'univers de Facebook et développer des outils compatibles... mais ce sera réglé d'ici à quelques mois», promet Guillaume Darrousez. Car, pour le poids lourd de la VPC passé à l'e-commerce (72 % du chiffre d'affaires 2010 de La Redoute a été réalisé sur la Toile), c'est l'avenir. Et cette stratégie duf-commerce s'accélère cette année. Page 5/12 Un modèle à inventer «Notre ambition est d'être au plus près dans la relation avec nos clients, de les faire réagir sur nos produits, s'amuser avec nos jeux. C'est bon pour la marque... et pour le business.» La filiale de PPR compte pas moins de fans sur Facebook et le nouveau site ouvert il y a quelques semaines «C'estmamanquidécide» Oe nom a été choisi par les internautes) en rassemble déjà plus de Des internautes qui testent toutes les nouveautés, comme les crédits Facebook (des points permettant de gagner des étapes dans des jeux de type Farmville) à la place de bons d'achat et de réduction. «Et ça marche!» se félicite Guillaume Darrousez. Autre piste, le m-commerce, «un canal que l'on connaît bien maintenant car nous y travaillons depuis Nous réfléchissons à la manière d'articuler les réseaux sociaux et le mobile.» Autres fers de lance : la réalité augmentée et la 3D. «Là encore, nous sommes précurseurs insiste Guillaume Darrousez. Aujourd'hui nous proposons des mannequins pour la mode mais aussi une cabine d'essayage décoration. A partir d'une photo de son logement, l'internaute peut tester un canapé en 3D, demander leur avis à ses amis et passer commande...» P s *2 1,855 milliard d'euros en 2010 ÉO Non communiqué ' COERTATION

6 Page 6/12 DIGITICK Le challenger de la billetterie de spectacle Isabelle Vidal, présidentedirectrice générale de Wanimo WANIMO L'art de prospérer sur un marché de niche > Pour créer la différence avec les animaleries classiques, Wanimo propose une offre complète : produits et conseils vétérinaires. APRES QUELQUES ANNEES PASSÉES DANS LE MARKETING chez Hermès et Yves Saint Laurent, puis dans la gestion de réseaux de parfumerie en franchise, Isabelle Vidal avait un rêve : «Le bonheur du CRM mais... avec un magasin unique, maîtrisé totalement.» Elle décide de créer une web-entreprise, avec un concept précis : «Pour moi, il n'était pas question de reproduire sur internet l'offre d'un magasinje voulais proposer en plus des services.» En 2000, elle se lance dans la vente de produits animaliers, associée à des conseils vétérinaires. «Parce que j'adore les animaux», précise cette entrepreneuse, aussi à l'origine de la plate-forme Seconde chance, dédiée à l'adoption d'animaux de compagnie. Web plus services Sur un marché qui pèse 3,6 milliards d'euros en France, le concept d'isabelle Vidal est astucieux. Pour étayer son offre, elle met sur pied une base de contenu éditorial ( 500 fiches santé rédigées par des vétérinaires) et bâtit, avec l'aide d'oséo, un système expert permettant de répondre aux questions des internautes. «C'était une démarche originale il y a dix ans, rappelle-t-elle, aujourd'hui tout le monde veut faire du contenu.» En fait l'activité démarre «à 200 %» en 2006, avec une première levée de fonds de 2 millions d'euros. «Les relations avec les vétérinaires, méfiants au début, se sont vite normalisées. Nous ne sommes pas en concurrence.» Les conseils personnalisés des vétérinaires sont gratuits et réservés aux clients ( sur les douze derniers mois). Ils génèrent un fort taux de fidélisation, de 50 à 60 %. Wanimo cartonne avec une croissance de plus de 60 % par an. «Les sites qui se sont lancés en 2000 ont disparu et, même si certains se sont relancés depuis, ils n'émergent toujours pas», constate Isabelle Vidal. Son seul concurrent, un site allemand, ne propose pas de services et se positionne sur le marché de la grande distribution tandis que Wanimo est sur le segment spécialisé des aliments de santé et accessoires haut de gamme. P S El 13 millions d'euros en 2010 P 28 salariés ' > Les créateurs de Digitick se sont lancés parmi les premiers dans la dématérialisation des billets En proposant également des solutions de billetterie intégrée aux organisateurs d'événements, ils jouent l'offre globale. TROISIÈME ACTEUR DE LA BILLETTERIE EN FRAE, après la Fnac et Ticketnet (racheté par le groupe américain Live Nation en novembre 2010), Digitick attaque le marché des réservations à belles dents. «Nous nous sommes lancés sur ce marché dès 2007 au moment où la dématérialisation des billets a été légalisée par le Code général des impôts», raconte le cofondateurde Digitick, Emmanuel Guyot. Notre offre s'est différenciée de celle des autres vendeurs de billets car elle est 100 % au format e-ticket, ce qui permet au cyber-acheteur d'imprimer chez lui le billet ou de l'envoyer sur son mobile. Et donc de l'acheter jusqu'au dernier moment.» Sur l'ensemble du marché de la billetterie Un atout quand on voit que les ventes sur iphone ou smartphone Android - qui représentent actuellement 15 % des ventes de Digitick - sont en forte progression. «Cela permet aussi de toucher la population nomade des touristes!» insiste Emmanuel Guyot Aujourd'hui, les 34 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés par la société se partagent à égalité entre deux activités. La billetterie (environ 20 % départ du marché français) et la fourniture de solutions intégrées de billetterie aux organisateurs d'événements. «Nous allons plus loin que les logiciels de gestion de billetterie, nous géron= aussi les centrales de réservation, COERTATION

7 Page 7/12 les systèmes de contrôle d'accès», explique le patron de Digitick. Parmi ses clients, des clubs sportifs comme l'olympique de Marseille, des monuments comme la tour Eiffel (depuis l'été 2010) ou des festivals comme celui des Vieilles Charmes en Bretagne. Soucieux de couvrir l'ensemble du marché de la billetterie, Digitick, devenu aujourd'hui filiale du groupe Vivendi, a accéléré sa croissance par croissance externe. En rachetant en 2009 Zepass - la première place de marché pour la billetterie d'occasion - et le nantais Sartori Billetterie, éditeur de logiciels de gestion des équipements culturels et théâtres, utilisés par exemple au château de Versailles et au Louvre. Et pour être plus proche de ses clients et gagner en notoritété, Digitick s'est associé depuis dix-huit mois à des réseaux de points de vente «en dur» partenaires, comme ceux de La Poste (2 500 bureaux), des bureaux de tabac-presse (1000 à ce jour) et 60 grosses librairies indépendantes partenaires du site Chapitre.com. «PS SHOWROOMPRIVÉ Comment grandir dans l'ombre de Vente-privée > En cinq ans, Showroomprivé a atteint 130 millions d'euros. Certes encore loin du site voisin, Vente-privée, mais en toute discrétion. Y A-T-IL EORE DE LA PLACE DANS LE SECTEUR DE LA VENTE PRIVÉE? Oui, répond avec force Thierry Petit, cofondateur avecles frères Dayan, spécialistes du déstockage, du site Showroomprive.com. Pour ce jeune acteur, qui, cinq ans après sa création pèse déjà 130 millions d'euros de chiffre d'affaires, la «bascule» s'est faite lorsque les grandes marques ont accepté déjouer lejeu de la concurrence. «Elles voulaient un deuxième acteur pour ne plus être dépendantes de Vente-privée.com, explique Thierry Petit. Et si vous proposez de belles marques, vous devenez une alternative crédible pour les consommateurs.» H 34 millions d'euros en 2010 fl > 100 salariés \Sr Emmanuel Guyot, président de Digitick. 100 % des retours revendus Lancé en octobre 2006, entièrement autofinancé (à hauteur de plusieurs millions d'euros), le modèle de Showroomprivé est avant tout industriel : 30000m 2 d'entrepôts, une unité de conditionnement de 3 millions d'euros, l'ensemble de la chaîne de métiers internalisé. Thierry Petit a d'abord misé sur la santé financière de sa boîte avant de mettre en avant le côté paillettes de la mode. «Si c'était àrefaire, je mettrais un peu plus de notoriété dans mon modèle, davantage de marketing pour installer la marque. Maisjepréfère avoir à le faire maintenant que devoir courir après mon modèle et ma rentabilité», confesse l'entrepreneur, qui revendique un équilibre financier depuis le début de l'histoire de Showroomprivé. La clé de sa réussite? Labonne gestion des retours qui génère à elle seule la moitié des huit points de rentabilité dégagés par le site. «En utilisant le circuit classique du déstockage, le métier originel de mes associés, 100 % des produits qui reviennent sont revendus», confie Thierry Petit. S'il revendique avec fierté sa position de numéro deux sur le marché Thierry Petit, cogérant de Showroomprivéj derrière le mastodonte Vente-privée, il regarde aussi au-delà de nos frontières. «Nous sommes des entrepreneurs avant tout, et l'entrée récente d'un fonds de capital-développement à notre tour de table [apportant 37 millions d'euros, en position minoritaire, ndlr], c'est d'abord pour financer ce développement à l'international», confie Thierry Petit, certain que, sur un marché désormais mature, les relais de croissance se situent à l'étranger.» S P 9 13O millions d'euros en 2010 itp 250 salariés T&f COERTATION

8 WOODBRASS Toute la musique qu'on aime > En fondant Woodbrass.com, les frères Chauvin ne pensaient pas devoir se battre frontatementavec le numéro un européen du secteur. QUESTION : SUR QUEL SECTEUR LA RÉFÉREE DU MARCHÉ est-elle un pure player internet? Avouons-le, des e-marchands plus gros que des réseaux physiques, ça ne court pas les rues. Et pourtant, avec ses 500 millions d'euros de chiffre d'affaires, le cyberstore allemand Thomann est le leader européen de la vente d'instruments de musique. Face à lui, Woodbrass.com, le site des frères Chauvin lancé en 2003, commence à trouver sa place. «Avec nos moyens, nous pesons environ 20 % du marché français, avance Christophe Chauvin, son cofondateur. Aujourd'hui, les gros fabricants comme Yamaha ou Fender ne vendent pas en direct au particulier. En général, les musiciens ne sont pas attachés à une seule marque, et les marques ont du mal à leur offrir une gamme complète.»c'est ce qui explique que le marché de la musique soit autant atomisé entre vendeurs indépendants. Un millier rien qu'en France. Champ de bataille numérique C'est au cours d'un mini-tour du monde que Christophe Chauvin arrive en 1999 à Chicago, et tombe nez à nez avec un concept store spécialisé dans les instruments à vent. Il décide alors de s'associer avec un américain pour créer, à Paris, la boutique Woodbrass, filiale de l'enseigne leader aux Etats-Unis : Woodwind and Brasswind (WW & BW). Cette boutique, lieu d'échanges privilégiés entre passionnés, est devenue la vitrine du site. En 2009, l'actionnaire majoritaire américain décide de sortir du capital de Woodbrass. Les frères Chauvin font alors entrer dans leur tour de table, à hauteur de 45 %, le fonds de capital-développement Ciclad, qui investit 3,2 millions d'euros pour accompagner la croissance de l'entreprise. Notamment à l'étranger, et plus particulièrement en Allemagne, où Woodbrass vient titiller Thomann sur ses terres. «Ils font du dumping en proposant chez nous des prix moins chers que chez eux. Nous allons leur répondre», avertit Christophe Chauvin. Sur ce nouveau champ de bataille numérique, les armes principales sont la qualité du service client et le référencement. S P. H 30 millions d'euros en 2010 ÉP 60 salariés >Sr TOUSPRIMEURS La cibles des locavores Page 8/12 laurydebaynastet Richard Lapeyrère, cofondateurs detousprimeurs > En misant sur une distribution de proximité, Tousprimeurs.com tente de court-circuiter le réseau classique de la grande distribution. LES «LOCAVORES», CES CONSOMMATEURS QUI VEULENT MANGER des produits de leur région, sont entrés dans le dictionnaire en Et pourtant, Amaury de Baynast et son associé Richard Lapeyrère, n'ont pas attendu que les Immortels mettent un nom sur cette tendance pour lancer en 2007 Tousprimeurs.com, une plateforme destinée à mettre en relation des producteurs franciliens bio avec des consommateurs régionaux. «Les clients passent commande deux jours avant d'être livrés, explique Amaury de Baynast. Chaque matin, les producteurs reçoivent les commandes - en moyenne 300 par jour - et nos livreurs récupèrent les paniers. Nous les stockons dans P COERTATION

9 notre local à Rungis, puis ils sont reconditionnés par paniers et livrés le lendemain.» C'est ce circuit court, où la fraîcheur est le maître mot, qui séduit à la fois les consommateurs et les producteurs. Avec près de 150 points de livraison en Ile-de-France, la logistique est une priorité pour l'entreprise qui emploie 6 salariés. «Pour l'instant, nous faisons tout nousmêmes. Préparation, livraison et marketing. Mais nous allons devoir sous-traiter une partie des livraisons à mesure que la société va grandir», reconnaît Amaury de Baynast. La société fait travailler aujourd'hui trois livreurs, au-delà de dix elle devra externaliser, voire avant. «Tout dépend des zones de livraison. Si nous arrivons à densifier les livraisons sur quelques points, nous aurons tout intérêt à sous-traiter.» Tout est une question d'équilibre. AQUARELLE Du Minitel aux boutiques, dites-le avec des fleurs Page 9/12 La qualité des produits de Rungis Et comme l'appétit vient en mangeant, et les marges augmentant en se diversifiant, les deux associés ont décidé de lancer en janvier dernier un deuxième site d'e-commerce, plus généraliste. «L'idée du site Leboncomptoir.com, c'est de proposer aux particuliers de profiter de la richesse et de la qualité des produits de Rungis, le plus grand marché du monde.» Tout en conservant la couverture régionale, les deux entrepreneurs tentent d'enrichir les paniers des cyberconsommateurs en leurs proposant de la viande, du poisson, du fromage et des produits traiteurs. Ils ont ainsi passé des accords avec quelques grossistes. Et pour fidéliser un peu plus la clientèle, Leboncomptoir s'engage à rembourser sous forme de bons d'achat les produits qui ne répondraient pas aux attentes des consommateurs. «Si nous arrivons à faire grossir notre panier moyen, nous allons améliorer nos marges. C'est mécanique», certifie Amaury de Baynast. Avec 5 points de rentabilité, nos «e-grossistes» font déjà bien mieux que la majorité de leurs voisins des halles. S. P. Ui euros en 2010 ÉÉP 6 salariés ' > Depuis sa conversion au digital, lancien réseau de fleuristes Aquarelle s'épanouit sur la Toile. L'E-FLEURISTE HENRI DE MAURLA, AIEN PRÉSIDENT de l'association pour le commerce et les services en ligne (Acsel), ne mâche pas ses mots : «Monter une plate-forme ne coûte pas grand-chose aujourd'hui. Développer technologiquement et logistiquement un site, créer une marque, c'est une autre affaire. C'est pourquoi peu de sites sont profitables et personne ne le dit.» Mais d'ajouter : «L'e-commerce, c'est pourtant l'avenir.» Ce patron venu du Minitel connaît bien l'e-business puisqu'il collectionne les e-créations comme actionnaire fondateur des sites Mistergooddeal (revendu à M6), Chapitre.com etmonalbumphoto.com. Pourtant les débuts d'aquarelle sont très classiques. Henri de Maublanc (polytechnicien X-Ponts) crée en 1987 avec son frère François (énarque) un réseau de fleuristes sous la marque Aquarelle et, dans la foulée, la franchise Au nom de la rosé. Le succès est au rendez-vous grâce à l'association avec la chanteuse Dany. «Mais, avec le passage de la TVA à 19,6 % et les 35 heures, on ne gagnait plus d'argent avec toutes ces boutiques, insiste l'entrepreneur. Nous nous sommes donc reportés sur internet en décembre 1997.» Henri de Maublanc confesse que le démarrage a été lent. «Nous avons fait plusieurs levées de fonds - Bernard Arnault a fait partie des tours de table - mais internet coûte cher! Jusqu'en 2006, nous avons mangé 15 millions d'euros. Nous ne sommes devenus profitables que depuis «Aujourd'hui, le succès d'aquarelle.com s'explique par son concept - pas trop chic avec un bon rapport qualité-prix -, une image forte et des clients très fidélisés. Autres atouts, une digitalisation de l'entreprise poussée au maximum, notamment dans la relation client et une production industrialisée sur un site unique à Senlis. P S 9 30 millions d'euros en 2010 P 145 salariés wr COERTATION

10 Comment lancer son site marchand? Page 10/12 E-COMMERCE > boutiques en ligne ont été lancées en Seulement voilà, l'e-commerce, c'est un vrai métier. Il sera fructueux si l'on sait faire les bons choix. Petite revue de détail, en trois grandes étapes I. Y aller ou pas? Selon que l'on dispose d'une activité commerciale off line ou qu'on se lance en pure player, les priorités ne seront pas les mêmes. Les entreprises qui ont déjà développé une activité commerciale off line, B to C ou B to B, ne devraient même plus se poser la question de la pertinence de l'e-commerce mais foncer. Toutes les études le montrent : internet ne subtilise pas de clients aux points de vente, au contraire il leur en apporte. Les trois quarts des consommateurs préparent leurs achats sur le web et, pour les marques off line, ne pas être présentes sur la Toile constitue un réel handicap, tant en termes d'image que de business. Pour les plus puissantes d'entre elles, ouvrir un site peut représenter un bond quasi immédiat de 10 à 20 % du chiffre d'affaires. Mais attention, la migration impose des règles de gestion très strictes et une capacité de réajustement permanente. Les marques off line doivent notamment piloter avec finesse le différentiel de prix. La faible structure de coûts fixes de l'e-commerce, en entraînant une baisse des prix, peut acculer les points de vente à une pression concurrentielle interne rapidement intenable. A l'inverse, si les magasins ne répercutent pas une baisse de prix, les consommateurs migreront trop massivement sur internet, où les marges sont moins bonnes. Pour être pertinente, la - vente en ligne doit donc impérativement P apporter du chiffre d'affaires additionnel. Pour les pure players, ceux qui n'ont qu'un site, c'est différent. C'est avec la concurrence externe qu'il va leur falloir composer. En 2010, selon la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad), nouveaux sites marchands ont vu le jour en France. Les grandes marques sont de plus en plus nombreuses à investir la Toile et à y prendre, grâce à leur forte notoriété, des pans entiers de part de marché. Effet mécanique direct : le chiffre d'affaires moyen par site est en baisse. Une offre de niche dans un contexte de forte concurrence La concurrence est rude. Le futur e-eommerçant doit s'imposer un examen de passage : «En quoi mes produits sont-ils uniques et pertinents?» ; «Quel est mon avantage concurrentiel?». Les comparateurs de prix livrent ici une cartographie très précise du marché, des acteurs en présence, de leur positionnement ainsi que des attentes des consommateurs. Le plus sûr est encore de choisir une niche. Soit dans la nature des produits (articles peu courants : équitation, vins de producteurs, art...), soit dans le mode de commercialisation (fabrication à la demande) ou dans le territoire de marque, à l'image d'oclio.com, qui réalise 10 millions d'euros de chiffre d'affaires en vendant des produits de puériculture pour les enfants de moins de 4 ans. Enfin, le plus dur est d'émerger. Lorsqu'il a ouvert il y a deux ans le site Archiduchesse.com, Pierre Cassard savait que son offre allait combler un vide : «Aucun point de vente physique n'est en mesure de proposer des chaussettes unies dans une palette de couleurs aussi large. Avec internet, c'est possible.» Aujourd'hui, le site est rentable et la marque Archiduchesse commence à être référencée dans les réseaux off line. Pourquoi ne pas se faire accompagner? Des agences conseil généralistes, comme Malinea ou Tailleurs pour sites, de même que des blogs comme Capitaine Commerce 3.0 ou Blog ecommerce seront des appuis des plus précieux. Enfin, ne pas oublier que la grande vertu du numérique est qu'il permet de tester. Et, pour éprouver un modèle d'e-commerce en réel, rien ne vaut les places de marché. En ouvrant durant trois à six mois une mini-boutique sur ebay, PriceMinister ou Amazon, l'entrepreneur pourra affiner son positionnement, son modèle économique, ses choix ergonomiques sans prendre de risques. Il lui faudra juste reverser 10 à 15 % de son chiffre d'affaires à l'hébergeur. Dénicher les bons conseils COERTATION

Générer du trafic payant. Laurent BIZOT, Oxatis Lucile Chanel, ebay

Générer du trafic payant. Laurent BIZOT, Oxatis Lucile Chanel, ebay Générer du trafic payant Laurent BIZOT, Oxatis Lucile Chanel, ebay 13 et 14 mai 2011 Trouvez des nouveaux clients Adaptez-vous aux évolutions du E-Commerce Allez chercher les clients où ils se trouvent

Plus en détail

Illustrations concrètes : cross selling et up-selling. Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing

Illustrations concrètes : cross selling et up-selling. Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing Définition et Enjeux du e-merchandising Illustrations concrètes : les interfaces Illustrations concrètes : cross selling et up-selling Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

I. Site rentable ou non?

I. Site rentable ou non? Les aspects fiinanciiers d un siite IInternet I. Site rentable ou non? A. Raisonnement en terme de budget B. Raisonnement en terme de rentabilité II. Les différents coûts A. Coûts visibles B. Cachés III.

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

e-commerce+ Magazine d information d Octave n 16 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Novembre 2015 N 1

e-commerce+ Magazine d information d Octave n 16 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Novembre 2015 N 1 e-commerce+ Magazine d information d Octave n 16 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Novembre 2015 Le textile N 1 des produits achetés sur internet MENLOOK GROUP : Octave accompagne

Plus en détail

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce

Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Maîtriser la diffusion de son catalogue e-commerce Lorraine Un site marchand est sans cesse en recherche de moyens pour développer son activité. Au-delà de l optimisation de la boutique, il est possible

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Conférence Webschool Tours - (21 janvier 2010) Animée par Claude BUENO ITSYSTEM www.itsystem.fr Zoom sur l e-commerce en 2009 Distribution en

Plus en détail

La France. Country factsheet - Septembre 2013

La France. Country factsheet - Septembre 2013 Country factsheet - Septembre 2013 La France Country factsheet I La France La France est l un des marchés les plus importants en matière d e-commerce et offre un potentiel énorme de développement. Le pays

Plus en détail

Référencement Prioritaire sur nos Comparateurs et Guides Shopping pour les e-commerçants

Référencement Prioritaire sur nos Comparateurs et Guides Shopping pour les e-commerçants Référencement Prioritaire sur nos Comparateurs et Guides Shopping pour les e-commerçants La solution Leader en France et en Europe com Leader européen des Guides Shopping Un réseau de 5 sites shopping

Plus en détail

Exister sur Internet. Var Eco Biz, Toulon 5 décembre 2013

Exister sur Internet. Var Eco Biz, Toulon 5 décembre 2013 Exister sur Internet Var Eco Biz, Toulon 5 décembre 2013 SOMMAIRE Introduction et présentation des intervenants (5 mns) Les bases : à quel besoins répond Internet? (15 mns) Charlotte / Nicolas La création

Plus en détail

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ?

CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? CONQUÊTE DE NOUVEAUX CLIENTS DÉVELOPPER SA CLIENTÈLE AVEC LE E-COMMERCE : UTOPIE OU RÉALITÉ? ABITARE KIDS Créé en 2005 Un des plus grands magasins pour enfants en Europe (puériculture, mobilier, décoration,

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce

Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Les 9 points-clé pour réussir votre activité de ecommerce Ce document vous permettra de vous poser les bonnes questions avant de vous lancer dans une démarche de création d un site ou d une boutique de

Plus en détail

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST...

PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... PHILLIPS INTERNET COMMUNICATION C EST... 18 ans d expérience Une équipe passionnée et motivée Plus de 500 clients satisfaits et motivés LES 10 ETAPES CLES D UN PROJET E-COMMERCE LES 10 ÉTAPES CLES 1 L

Plus en détail

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr

Conférence du 10 juillet 2007. Delphine David ddavid@precepta.fr E-commerce de biens de consommation Conférence du 10 juillet 2007 Delphine David ddavid@precepta.fr Le e-commerce en quelques chiffres Données Date Ventes en ligne 12 milliards d euros 2006 Dont ventes

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès

Un e-commerce de proximité à Levallois. Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Un e-commerce de proximité à Levallois Constats tirés des enquêtes commerçants et consommateurs Enjeux et facteurs clés de succès Attentes et perspectives des commerçants et artisans levalloisiens 2 Un

Plus en détail

Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006. Stéphane Brossard www.amomenti.com

Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006. Stéphane Brossard www.amomenti.com Synthèse e-commerce Les facteurs clés de succès MAI 2006 Stéphane Brossard www.amomenti.com Un marché en pleine croissance 2/14 En 2006, 57% des internautes français ont déjà acheté en ligne soit plus

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

CCI de la Nièvre Réunion E-Commerce

CCI de la Nièvre Réunion E-Commerce CCI de la Nièvre Réunion E-Commerce (Never 04/07/2011) Introduction Etude de cas : BienManger.com Site de E-Commerce de produits du terroir BienManger.com est une épicerie fine en ligne créée en 2000 en

Plus en détail

Optimiser la visibilité de son site internet. Les sites d avis. Les réseaux sociaux. www.monsite... La cartographie / Géolocalisation

Optimiser la visibilité de son site internet. Les sites d avis. Les réseaux sociaux. www.monsite... La cartographie / Géolocalisation Optimiser la visibilité de son site internet Les réseaux sociaux Les sites d avis www.monsite... Les sites de partages de photos/vidéos La cartographie / Géolocalisation Comment optimiser son site internet?

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

e-commerce+ Magazine d information d Octave n 12 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Octobre 2014

e-commerce+ Magazine d information d Octave n 12 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Octobre 2014 e-commerce+ Magazine d information d Octave n 12 - Spécial métiers du textile, de la mode et de l habillement - Octobre 2014 Textile - Mode - Habillement un marché propice au E-COMMERCE! LE GROUPE MENINVEST

Plus en détail

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux?

Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Conférence 14 Internet : quelles stratégies pour l'utiliser au mieux? Animateur Jean-Christophe GALEAZZI RCF Intervenants Mathieu LLORENS AT INTERNET Patrick BERNARD MILLESIMA Jean-Paul LIEUX DOLIST Marion

Plus en détail

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN

LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Conception et construction LES CONTENUS : POUR ALLER PLUS LOIN Sommaire 1. Les liens...3 2. Introduction...4 3. Quelles sont les fonctionnalités pour mon site e-commerce?...5 4. Comment exploiter les réseaux

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Les clés du succès en e commerce

Les clés du succès en e commerce E COMMERCE Sommaire Le fil conducteur de notre approche Les clés du succès Générer du chiffre d affaires Les caractéristiques d un projet e-commerce L approche multicanal Les données connues et celles

Plus en détail

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE

L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE L OFFRE, LA METHODOLOGIE, LE SAVOIR-FAIRE Applications Smarphones et Tablettes Tactiles RDMobile 64 Boulevard Malesherbes, 75008 Paris +33 1 77 19 16 07 www.rdmobile.fr SOCIETE RDMobile se positionne comme

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE CONFERENCE DE PRESSE Lourdes, le 20 mars 2013 OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Corine LAUSSU Chargée de promotion et de communication Tél. : 05 62 42 77

Plus en détail

LE E-COMMERCE EN 5 ÉTAPES. Olivier MARTINEAU olivier@42stores.com

LE E-COMMERCE EN 5 ÉTAPES. Olivier MARTINEAU olivier@42stores.com LE E-COMMERCE EN 5 ÉTAPES Olivier MARTINEAU olivier@42stores.com PRÉVOIR VOS OBJECTIFS Le e-commerce c est magique! De vraies réussites Peu de frais pour se lancer Les petits apparaissent comme les gros

Plus en détail

Guide de l Antiquaire sur Internet

Guide de l Antiquaire sur Internet Guide de l Antiquaire sur Internet A mettre entre les mains de tous les Antiquaires! Comprenez les secrets d internet Découvrez les solutions pour y être présent Augmentez vos ventes rapidement http://www.guide-antiquaires.com

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE

MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE MÉTHODOLOGIE D ENQUÊTE Échantillon de départ tiré de la base de données de Dun and Bradstreet 4 secteurs d activités ciblés (entreprises de 5 employés et plus) : Des entreprises québécoises du secteur

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr «Comment bien choisir sa plateforme e-commerce» Merci de mettre votre portable en mode silencieux Mais vous pouvez twitter C est au programme - Les solutions open source - Les plateformes en mode SAAS

Plus en détail

ecrm: Segmentation client

ecrm: Segmentation client ecrm: Segmentation client Un point stratégique pour un marketing multi-canal amélioré Cabestan Livre Blanc Introduction C'est un adage connu de toutes les directions marketing. Proposer un produit sur

Plus en détail

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces

Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Se connecter, analyser et optimiser ses ventes : 3 étapes gagnantes pour les e-commerces Face aux rapides évolutions de consommation et de distribution en ligne, 3 experts du e-commerce international ont

Plus en détail

COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB?

COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB? COMMENT LIRE UN DEVIS DE CREATION DE SITE WEB? Lorraine En matière de création ou de refonte d un site Internet, il apparaît souvent difficile de faire un choix parmi les propositions qui font suite à

Plus en détail

Les places de Marchés, un formidable relais de croissance ou une pratique à risque pour le ecommerçant?

Les places de Marchés, un formidable relais de croissance ou une pratique à risque pour le ecommerçant? Les places de Marchés, un formidable relais de croissance ou une pratique à risque pour le ecommerçant? 6 rue Joule Tourmaline 1, 33700 Mérignac 05 56 07 12 97 info@ambris.com www.ambris.com Sommaire Présentation

Plus en détail

Une première en France

Une première en France DOSSIER DE PRESSE 04/09/2013 LE GOOGLE LOCAL de METZ Lancement Officiel : 01/10/2013 Une première en France Grâce au soutien des collectivités, le commerce messin entre dans l ère du numérique pour redonner

Plus en détail

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com ... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce www.achatloire.com PourQuoi communiquer sur internet? les chiffres clés du ecommerce en France ÉVOLUTION

Plus en détail

Une approche globale pour votre ecommerce

Une approche globale pour votre ecommerce Une approche globale pour votre ecommerce POURQUOI? POURQUOI MAGENTO? Magento est une solution e-commerce Open Source destinée à la production de boutiques en ligne professionnelles POURQUOI MAGENTO? Magento

Plus en détail

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ

EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Les places de marchés : nouvelles tendances de l e-commerce? Préparer son projet Découvrir ses possibilités Découvrir ses limites Skender

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015

Résultats Annuels 2014. 20 février 2015 Résultats Annuels 2014 20 février 2015 Sommaire Profil du groupe Résultats annuels consolidés 2014 Questions-réponses Conclusion Profil du groupe Spir Communication Profil du groupe Chiffre d affaires

Plus en détail

Casino au Mondial des métiers

Casino au Mondial des métiers Casino au Mondial des métiers Vendredi 8 février 2013 Eric Chetboun Direction marketing digital- Eric Chetboun Sommaire 1. Le Groupe Casino : les métiers de la distribution 2. Les sites e-commerce chez

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

Marketplaces, Etat des lieux du référencement naturel en 2014

Marketplaces, Etat des lieux du référencement naturel en 2014 Marketplaces, Etat des lieux du référencement naturel en 2014 www.iziflux.com blog.iziflux.com contact@iziflux.com 04 67 49 12 20 @Iziflux1 - @CIBLEWEBGUILHEM 1 Sommaire Introduction Etude globale Accessoires

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

E-COMMERCE & MULTI CANAL

E-COMMERCE & MULTI CANAL E-COMMERCE & MULTI CANAL SPÉCIALISTE E-BUSINESS UNE STRUCTURE ACCOMPAGNANT SES CLIENTS A L INTERNATIONAL + 1900 collaborateurs + CA 158 M + 21 années d'existence + 15 ans d'expérience e-business AVEC UN

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06. DOSSIER DE PRESSE Contact Presse Valeur D image - Virginie DEBUISSON - v.debuisson@valeurdimage.com - 04.76.70.93.54 06.10.80.06.52 1 Sommaire l Picking en magasin ou cybermarché : l histoire du E-tailing...

Plus en détail

Comment se lancer dans le crowdfunding

Comment se lancer dans le crowdfunding Comment se lancer dans le crowdfunding Selon une étude de Massolution, le crowdfunding a permis de lever, en 2014, 15 milliards d'euros, dont 3 en Europe. Déjà énorme, le potentiel de ce nouveau type de

Plus en détail

LA CARAVANE DU WEB MARSEILLE 4 FEV 2014

LA CARAVANE DU WEB MARSEILLE 4 FEV 2014 LA CARAVANE DU WEB MARSEILLE 4 FEV 2014 1. La Stratégie Frais de Port par 2. Les Clés du E- Commerce par 3. Le Référencement Desktop & Mobile par 4. Vendre sur les MarketPlaces par 5. Mode d emploi d un

Plus en détail

DÉJOUER LES PIÈGES. de la création d un SITE INTERNET

DÉJOUER LES PIÈGES. de la création d un SITE INTERNET DÉJOUER LES PIÈGES de la création d un SITE INTERNET LES OBJECTIFS DÉFINIR LES OBJECTIFS Pourquoi et pour qui créer son site? Quelles sont les attentes de l entreprise? À quels besoins des internautes

Plus en détail

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone

Formations Web. Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web Catalogue 2014 Internet Référencement Newsletter Réseaux sociaux Smartphone Formations Web CCI Formation vous propose 8 formations WEB 1 formation Smartphone Nos formations se déroulent

Plus en détail

Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010

Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 2010 Panorama du marché de la billetterie en ligne Paris, juillet 200 MARCHE La vente de billets est partagée entre la distribution intermédiée (physique ou en ligne) et la distribution directe via des solutions

Plus en détail

ERP. LIVRE BLANC Omnicanal, comment gérer tous les points de contact depuis un outil unique

ERP. LIVRE BLANC Omnicanal, comment gérer tous les points de contact depuis un outil unique ERP LIVRE BLANC Omnicanal, comment gérer tous les points de contact depuis un outil unique ERP & SOMMAIRE Introduction retailers, vers une expérience omnicanal Introduction Mutation du parcours client

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION

LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION LES CRITERES CLES DU SUCCES D'UNE SEGMENTATION Quel que soit le type de segmentation, une segmentation réussie se doit d'être : Opérante : les segments définis sont-ils suffisamment importants pour correspondre

Plus en détail

SITE CARTE DE VISITE (CDV)

SITE CARTE DE VISITE (CDV) SITE CARTE DE VISITE (CDV) Car une bonne politique de communication est une communication active et réactive. Parce que environ 50% des Français utilisent internet pour effectuer leurs recherches, aujourd

Plus en détail

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C

A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie d'entreprise 15 A. Comprendre les attentes des internautes et leurs évolutions permanentes en B2C Chapitre 1 : Pourquoi intégrer Internet à sa stratégie

Plus en détail

L e-commerce dans l électrodomestique

L e-commerce dans l électrodomestique Bureau de Paris 8, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : () 4 77 7 7 Internet : www.sia-partners.com Paris Bruxelles Roma Milano Casablanca L e-commerce dans l électrodomestique Benchmark des offres de

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS

Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Mercredi 9 février 2011 Ateliers METIERS Barcamp webmasters Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

Business et Internet

Business et Internet Business et Internet Evolution & perspectives Arnaud MAES Docteur en Science de l Information et de la Communication Arnaud MAES Business et Internet 1 1. Introduction: 1.1 Le business sur la toile : c

Plus en détail

New Deal Office. Web Studio En collaboration avec

New Deal Office. Web Studio En collaboration avec New Deal Office Web Studio En collaboration avec Création de sites internet Référencement Web-Marketing Agence de Communication Développement Commercial Une équipe de professionnels au service de votre

Plus en détail

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant 10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant Oubliez le nombre de visites sur votre boutique en ligne, le nombre de pages vues et même votre positionnement de mots clés sur

Plus en détail

Votre site E-Commerce totalement intégré à votre gestion commerciale

Votre site E-Commerce totalement intégré à votre gestion commerciale Votre site E-Commerce totalement intégré à votre gestion commerciale TOUTES LES FORMULES DU COMMERCE CONNECTÉ 23 > 25 SEPTEMBRE 2014 I PARIS I PORTE DE VERSAILLES I PAVILLON 7-3 #ECP14 LE SUCCÈS D OXATIS

Plus en détail

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus.

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus. Rhenus Logistics, prestataire logistique global du e-commerce et du commerce multi-canal En Allemagne, deuxième marché du e-commerce en Europe, Rhenus Logistics a été l'un des pionniers de la logistique

Plus en détail

R LEUR SITE E-COMMERCE

R LEUR SITE E-COMMERCE N 1 des Solutions E-Commerce en Europe 0 0 1P0OU.5 R LEUR SITE E-COMMERCE E- C O M M ER Ç A N T S ONT CHOISI OXATIS Une solution E-Commerce complète & performante : 312 fonctionnalités Mises à jour automatiques

Plus en détail

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son.

FICHE ÉLÈVE. Déroulement. Activité 2 : Faites des hypothèses sur le sujet après avoir visionné une première fois la vidéo sans le son. 1 TROISIÈME SECTEUR DE L ECONOMIE SECTEUR TERTIAIRE- LES SERVICES (3) L'ESSOR DE L'E-COMMERCE FICHE ÉLÈVE Déroulement Activité 1 : Parlez de cette image, faites des hypothèses sur le sujet. Activité 2

Plus en détail

Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente.

Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente. BUSINESS ATTRACTIF. Cela fait vingt ans que je travaille dans le Marketing, le commerce, bref : la vente. Depuis tout ce temps j'ai vu l'évolution considérable des concepts, des méthodologies, de la formation.

Plus en détail

Bienvenue FAUR MATION. Jean Marc FAURE A.I.L.E.S. & FAUR MATION OXATIS. Assistance. Internet. Internet. Logiciels. Logiciels.

Bienvenue FAUR MATION. Jean Marc FAURE A.I.L.E.S. & FAUR MATION OXATIS. Assistance. Internet. Internet. Logiciels. Logiciels. Bienvenue Jean Marc FAURE A.I.L.E.S. & FAUR MATION A.I.L.E.S. Assistance Internet Logiciels E-learning Sites FAUR MATION OXATIS Internet Logiciels Comptabilité - Fiscalité Payes - Social Sauveteur Secouriste

Plus en détail

Ciel en quelques chiffres

Ciel en quelques chiffres DOSSIER DE PRESSE Septembre 2009 Ciel en quelques chiffres 1986 Création de Ciel 1992 Rachat par Sage 306 M CA Sage en France en 2008 300 Collaborateurs Ciel 1500 Points de vente GSA/GSS 3000 Revendeurs

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013

Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013 Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013 Rhénatic Pôle de Compétences TIC d Alsace Créé en octobre 2006 En 2011, Reconnu «Grappe d Entreprises» nationale

Plus en détail

Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires. 14h00 à 15h00

Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires. 14h00 à 15h00 CONFÉRENCE 12/10/2014 Ma Stratégie commerciale sur le Web et les réseaux communautaires 14h00 à 15h00 Valérie MILWARD, Hotelrestovisio Maguette MBOW, Horeka Mickael BALONDRADE, Cap Conseils FORMATION AU

Plus en détail

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants

Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet. Entreprises Associations Indépendants Choisissez le meilleur partenaire pour vos réalisations Internet Entreprises Associations Indépendants Site Internet vitrine Vous voulez avoir une identité sur Internet : vous faire connaître, vous mettre

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

Le calendrier de l Avent 2014

Le calendrier de l Avent 2014 Le calendrier de l Avent 2014 20-janv.-14 My Best Team Agency : Projet N 1 LES GALERIES LAFAYETTE, LE SITE LES GALERIES LAFAYETTE, LE SITE 2012 : Création du site de e-commerce des Galeries Lafayette (présence

Plus en détail

! Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2013

! Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2013 Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse Contacts : PwC, Hélène Coulbault, 01 56 57 88 26, helene.coulbault@fr.pwc.com

Plus en détail

Web to. store. 3 ème édition du Baromètre. octobre 2015. Utilisateur : sala40 Mot de passe : eva. Florence Leveel - Mappy Erwan Lestrohan - BVA

Web to. store. 3 ème édition du Baromètre. octobre 2015. Utilisateur : sala40 Mot de passe : eva. Florence Leveel - Mappy Erwan Lestrohan - BVA 3 ème édition du Baromètre Web to store octobre 2015 CODE WIFI : Utilisateur : sala40 Mot de passe : eva INTERVENANTS : Florence Leveel - Mappy Erwan Lestrohan - BVA Mardi 13 octobre 2015 Dispositif méthodologique

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

Cursus 2013 Déployer un Content Management System

Cursus 2013 Déployer un Content Management System Cursus 2013 Déployer un Content Management System Les critères d évaluation d un CMS Les utilisateurs, après examen de la taille de la base d utilisateurs en France. La communauté, selon son dynamisme

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale moteur expert de simulation paramètres interactifs Comme dans la réalité, la chance existe mais elle n'a pas de rôle prépondérant. Si votre entreprise vend mal, c'est parce que vous

Plus en détail

Le 1er Comparateur de prix d automobiles

Le 1er Comparateur de prix d automobiles Le 1er Comparateur de prix d automobiles Avec Kidioui.fr, vous payez le bon prix sans négocier! Le site Kidioui.fr est un comparateur de prix pour les véhicules neufs et d occasion. Il réunit les meilleures

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE?

COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE? COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE? Le marché du e-commerce Besoins d un e-commerçant L offre des prestataires Offres «standardisées» Offres sur mesure Choisir une offre Solution libre ou propriétaire? Fonctionnalités

Plus en détail

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME

LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME LE PROFIL DU E-COMMERÇANT - Spécial TPE/PME 2015 Oxatis KPMG CONTEXTE ET METHODOLOGIE Contexte et méthodologie Oxatis Leader européen des sites marchands pour Commerçants, TPE et PME en mode SaaS Créé

Plus en détail