Tablette numérique & troubles de l apprentissage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tablette numérique & troubles de l apprentissage"

Transcription

1 Tablette numérique & troubles de l apprentissage Quels intérêts pour l enfant dyspraxique? Peddy CALIARI Maître de conférences Sciences de l éducation Laboratoire CRILLASH 1 Bonjour à tous, L objet de ma présentation, comme le laisse entendre le titre, est de montrer l intérêt de l utilisation de la tablette numérique dans les troubles de l apprentissage, et plus particulièrement, dans le cas de la dyspraxie. Alors, on entend souvent certains commentaires...

2 "Peut mieux faire " " Paresseux " " Ne travaille que si l on est sur son dos " " N exploite pas ses capacités " "Élève difficile à cerner... " 2 Autant de jugements d adultes, d enseignants, de parents qui sous-tendent que l élève, que l enfant ne donne pas toute sa mesure. Aurait-il volontairement décidé de ne pas travailler ou de mal travailler? Par paresse?

3 NON! 3

4 Si un élève ne réussit pas à l école, C est que quelque chose l en empêche... 4

5 Sociales Familiales Échec scolaire Causes Médicales Psychologiques Cognitif Guilloux, R. (2009) 5 Les causes de l échec scolaire peuvent être nombreuses... Psychiatriques ou psychologiques, la liste n est malheureusement pas exhaustive. Et puis, il y a les troubles cognitifs...

6 Troubles d apprentissage? 6...Les troubles de l apprentissage

7 Troubles d apprentissage* Dysfonctionnement Guilloux, R. (2009) 7 Ces troubles traduisent un dysfonctionnement au niveau des fonctions cognitives, des fonctions mentales. Troubles des apprentissages (en français) ou troubles spécifiques des apprentissages.

8 Dyslexie Langage Dysorthographie Dyspraxie Praxies Dysphasie Troubles d apprentissage Dysfonctionnement Attentionnels Mnésiques TDA/H Trouble Déficitaire de l Attention avec ou sans Hyperactivité 8 La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique mouvements déterminés. On doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteu attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie cour extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'ori développementale.

9 DYSPRAXIE? La scolarité peut se poursuivre en s'intégrant dans une classe ordinaire o CLIS puis en Unité Localisée pour l'inclusion Scolaire pour élèves ayant Troubles des Fonctions Motrices,ULIS TFM. En classe ordinaire, il est malgré nécessaire de signer un plan personnalisé de scolarisation comprenant aménagements tels que l'adaptation des supports (photocopies agrandies et en page simplifiée), suppression de la copie manuelle, travail à l'ordinateur. L de 2005 sur la scolarisation des enfants handicapés a signifié une gr amélioration dans la reconnaissance, la prise en charge et la scolarité des enf dyspraxiques. Autrefois écartés de l'école comme des déficients, ils peu aujourd'hui suivre une scolarité normale. Ils peuvent également bénéficie l'aide d'auxiliaire de vie scolaire (AVS), après l accord favorable de la MDPH. personne qui a la dyspraxie doit posséder un projet personnalisé de scolaris (PPS). 9

10 La dyspraxie est un trouble de la planification spatiale et temporelle de l action intentionnelle et finalisée qui se traduit par une anomalie de la réalisation gestuelle. Ce trouble a des répercussions sur l ensemble du développement de l enfant, sur sa vie quotidienne et sur son parcours scolaire. Dr. Michèle MAZEAU 10 Dr Michèle MAZEAU (médecin de rééducation pratiquant la neuropsychologie infantile). La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie ou parésie des muscles impliqués dans le mouvement. Le sujet doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie courante extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'origine développementale. La dyspraxie est un handicap peu connu, qui concernerait pourtant 3 % à 6 % des enfants. Les trois quarts des enfants qui sont atteints de ce handicap ne seraient pas diagnostiqués. La dyspraxie passe souvent inaperçue car elle est invisible. Elle est parfois mise sur le compte d'un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté.

11 11

12 Causes? 12 La plupart des causes sont inconnues, mais l'on a remarqué que les dyspraxiques sont souvent des grands prématurés. Les autres causes sont encore floues. Les dyslexiques sont souvent atteints de dyspraxie. La dyspraxie peut être isolée. Il n'y a pas de cause génétique connue.

13 Signes? Quand suspecter une dyspraxie? Les signes d appel les plus pertinents sont les suivants : Il s agit d un enfant très maladroit : tout ce que l enfant touche tombe, se casse, se froisse, se salit, se déchire. Il a du mal à s habiller seul bien au-delà de l âge normal. Il a du mal à se servir des couverts et mange souvent assez salement. L enfant est en difficulté dans les activités sportive et de motricité. Il est en difficulté dans les jeux de construction, les activités de découpage, collage, coloriage et travaux manuels divers. Il présente un retard dans les activités graphiques : dessin, écriture de son prénom, exercice de préécriture. Il a du mal à s organiser dans la page, à suivre les lignes d écriture, et de manière générale à gérer son matériel scolaire (cartable, cahiers, classeurs, ). Pour les plus grands, il présente des difficultés très importantes dans la calligraphie des lettres. L écriture est peu lisible, lente, coûteuse en attention. L utilisation des outils scolaires (règle, l équerre, le rapporteur, le compas) pose problème Il présente des difficultés en calcul et en géométrie. Il peut présenter des difficultés en lecture et en écriture : problèmes dans la prise d informations visuelles, sauts de mots, de lignes, lecture lente, fatigabilité, difficulté dans la construction du lexique orthographique. Il est lent et fatigable. 13

14 De 5 à 6 ans Retard graphique : pauvreté des dessins spontanés, non-réalisation des figures attendues à cet âge, difficultés importantes sur le tracé des lettres. Dysgraphie sévère : lettres non attachées, difficilement identifiables, lettres oubliées, difficulté de mise en page, copie sale De 6 à 9 ans Dysorthographie : difficulté à mémoriser l orthographe lexicale, mais respect de la phonologie, respect relatif de la structure grammaticale Dyscalculie : difficulté à compter, à dénombrer, mais connaissance de la comptine numérique. De 9 à 11 ans Risque d aggravation de toutes les difficultés. Que faire quand on suspecte un enfant d être dyspraxique? Si les éléments ci-dessus sont réunis et la dyspraxie fortement suspectée, l enseignant peut alors s adresser au médecin scolaire et/ou au psychologue scolaire qui pourront rencontrer l enfant et ses parents afin de commencer les examens nécessaires au diagnostic de dyspraxie. L enseignant peut aussi encourager les parents à consulter leur médecin traitant. Ces différents interlocuteurs pourront alors interpeller si besoin un centre de consultation spécialisée pour des examens complémentaires. Le diagnostic de dyspraxie est pluridisciplinaire et doit s appuyer sur un bilan médical, un bilan psychologique (au moins psychométrique) et un bilan en psychomotricité et/ou en ergothérapie. 14

15 2 élèves au moins Lussier & Flessas (2005) Statistiquement, un enseignant doit s attendre à avoir dans sa classe au m deux élèves ayant un trouble spécifique des apprentissages. La dyspraxie est un trouble relativement peu connu, qui concernerait pourtant 3 % des enfants. Les trois quarts des enfants qui sont atteints de ce trouble ne seraient diagnostiqués. La dyspraxie passe souvent inaperçue car elle est invisible. Elle est parfois mise sur le compte d'un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté 15

16 5 % 5 à 11 ans INSERM (2007) 16 La dyspraxie peut être associée à un trouble des apprentissages, notamment le TDA/H (trouble du déficit de l attention avec hyperactivité), la dyslexie et la dysphasie. Le DSM-IV1 utilise le terme TAC, c est-à-dire troubles de l acquisition de la coordination et estime la prévalence du TAC à 6 % chez les enfants de 5 à 11 ans, avec une plus forte incidence chez les garçons que chez les filles (Lussier & Flessier, 2005).

17 GARÇONS FILLES 17

18 DYSPRAXIE? 18

19 DYSPRAXIE S? 19

20 Dyspraxie visuo-spatiale Dyspraxie idéatoire Dyspraxie idéomotrice Dyspraxie de l habillage Dyspraxie constructive Dyspraxie non constructive Dyspraxie constructive visuo-spatiale Dyspraxie orofaciale Dysgraphie dyspraxique VISUO-SPATIALE : L enfant voit bien, mais à du mal à organiser son regard, ainsi qu une difficulté pour constituer la no d espace. DYSPRAXIE IDEATOIRE : correspond à des difficultés d'utilisation et de manipulations d'objets et d'outils. DYSPRAXIE IDEOMOTRICE : a pour conséquences des difficultés à réaliser des gestes symboliques et des mimes l'absence de manipulations d'objet (faire chut, mimer l'action de jouer de la trompette...) ou imiter les gestes réalisés quelqu un d autre. DYSPRAXIE DE L HABILLAGE : a pour conséquences des difficultés à agencer, orienter ou disposer les vêtements lors l'habillage (les habits sont enfilés à l'envers) pour se boutonner, utiliser une fermeture Eclair, faire ses lacets...). DYSPRAXIE CONSTRUCTIVE : concerne les activités où l'on assemble différents éléments. DYSPRAXIE NON CONSTRUCTIVE : concerne les troubles de la successivité et de la séquentialité des gestes. DYSPRAXIE CONSTRUCTIVE VISUO-SPATIALE : Un trouble dans l'organisation du geste. Un trouble du regard (avec sans trouble de la vision) qui se traduit par des difficultés dans l'organisation de la motricité des globes oculaires (l'enfan du mal à explorer un espace fixe et déterminé à la recherche d'un ou plusieurs éléments, il n'arrive pas à fixer une c déterminée, ni à suivre une cible mobile). Un trouble de la construction de certains composants de la spatialisation (la feu le tableau...). DYSPRAXIE OROFACIALE : difficultés pour réaliser des gestes simples ou complexes des organes de la phonation et visage (langue, lèvres, mimiques). Par exemple : siffler, souffler les bougies, faire des bulles, mais aussi déglutir. DYSGRAPHIE DYSPRAXIQUE : difficultés pour écrire (pas d'automatisation de l'écriture liée). 20

21 Coordination motrice Perception DYSPRAXIES Orientation spatiale Intégration sensori-motrice 21

22 ÉCRITURE Difficultés DESSIN DÉCOURAGEMENT scolaires LECTURE DYSPRAXIES LACER Vie quotidienne BOUTONNER 22

23 Aménagements pédagogiques 23

24 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Suppor t ergonomique (sur le Mauvaise préhension du crayon crayon), sur la table (plan incliné) Jeux graphiques (repasser sur des Coordination motrice Mauvaise utilisation des outils (règle, compas, ciseaux...) Dysgraphie contours, suivre des chemins...) Reconnaissance spatiale des lettres (les dessiner du doigt dans le creux de la main, les former avec le corps) Taille des lettres, les boucles, l orientation des segments. 24 Travailler l écriture avec la reconnaissance spatiale des lettres... Travailler la taille des lettres, les boucles, l orientation des segments afin d automatiser l écriture.

25 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Perception Déficit visuo-spatial, mauvaise interprétation de la relation des objets dans l espace, perçoit mal la vitesse relative, la trajectoire, la localisation d une balle dans l espace Difficultés à dénombrer, dyscalculie Difficulté à interpréter les diagonales, les obliques Défaut de perception tactile. Élargir progressivement l espace Travailler sur la suite séquentielle ordonnée des nombres, sur la file numérique (ajouts, retraits) Insister sur la maîtrise des comptines, du calcul mental, des tables Utiliser des feuilles quadrillées, des colonnes, des fenêtres pour poser les opérations Verbaliser les reproductions géométriques Stimuler la perception en proposant des entrées multisensorielles : varier les crayons, les supports Incapacité à aligner les chiffres, à poser les retenues

26 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Lui donner des repères (calendriers, Perception Mauvaise interprétation de la perception temporelle routines) Travailler sur le vocabulaire temporel : avant, après... Intégration sensorimotrice Schéma corporel affecté Travailler le dessin du bonhomme 26

27 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Orientation spatiale Difficulté à se repérer dans l espace donc difficulté en géographie, à localiser sur une carte Difficulté de lecture Dysorthographie (orthographie lexicale) Difficulté à repérer les éléments dont il a besoin Difficulté à relier plusieurs éléments disséminés dans une page et à faire correspondre deux ensemble terme à terme Difficulté avec la résolution de problèmes et la géométrie Développer les concepts verbaux qui décrivent les dimensions spatiales Fournir une aide pour suivre la ligne Surligner avec des couleurs alternées Écrire en double interligne Favoriser l apprentissage de mots flash (un mot par écran, sans laisser le temps de déchiffrer, juste photographier) Apprendre par épellation Décomposer Améliorer l utilisation de l espace dans la feuille (aérer, donner des repères) Définition épellation: Action d'épeler, de nommer une par une les lettres qui composent un mot. 27

28 Certains troubles peuvent être spécifiques : il s agit de pathologies neuropsychologiques sélectives touchant tel ou tel domaine de la cognition et respectant les autres. Points forts Dr. Michèle MAZEAU Cette citation de Michèle MAZEAU est essentielle pour les enseignants puisque le trouble étant électif, ils pourront étayer leur pédagogie sur les points forts. 28

29 GAUCHE DROIT ANALYSE CRÉATIVITÉ 29 Notre système éducatif privilégie l intelligence verbale linguistique et l intelligence logico-mathématique, ce qui sollicite essentiellement notre hémisphère gauche, laissant sur le bord du chemin tous les élèves dont l intelligence forte est ailleurs. Lutter contre la difficulté scolaire, c est offrir des supports pédagogiques, un enseignement qui fassent appel à toutes les formes d intelligence et à nos deux hémisphères. Pour certaines personnes qui préfèrent analyser les faits, l'idée même d'intuition est suspecte; tandis que, pour une personne intuitive, des informations factuelles peuvent sembler ennuyeuses. On a tous un mode de fonctionnement préférentiel.

30 V A T K O G ision udition oucher inesthésie dorat oût 30

31 Visuels Auditifs Tactiles/kinesthésiques 35% 46% 19% Medina et al. (2010) 31 Étude réalisée dans des écoles primaires sur plusieurs milliers d élèves.

32 32

33 33

34 34

35 État des lieux 35 Expérimentation nationale menée dans différents établissements du primaire et du secondaire quand à l'utilisation de tablettes mobiles ( majoritairement des IPAD) auprès d'enfants ou d'adolescents dyspraxiques. Philippe Liotard, sociologue et maître de conférence à l'université de Lyon 1, et Jean-Marc Roosz, président d'ecole2demain

36 Ce que nous avons constaté, c est l appropriation de l'ipad de manière indépendante et rapide sans recours à un ergothérapeute ou à une formation. Par ailleurs, un certain nombre d'enfants ont carrément pris l'ipad à la place de l'ordinateur pour aller à l'école... Philippe LIOTARD (Maître de conférences) Philippe Liotard, sociologue et maître de conférence à l'université de Lyon 1, et Jean-Marc Roosz, président d'ecole2demain Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple. 36

37 Ce que l'on observe, c est la capacité des jeunes à s'approprier l'outil d'une manière intuitive et spontanée qui permet de générer des usages et qui était impensable pour les enseignants euxmêmes. Cette rencontre fait que l on peut aller vers des choses nouvelles sur le plan pédagogique... Philippe LIOTARD (Maître de conférences) 37 Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple.

38 (...) Cette rencontre permet de produire avec une nouveauté, à la fois dans la démarche de construction, mais aussi dans la réalisation de produits pédagogiques. Un exemple simple : le fait de concevoir son propre manuel scolaire avec un ipad et un logiciel comme ibook Author qui permet de construire un manuel très rapidement avec du texte, des images, des photos, de la vidéo et que les élèves Philippe LIOTARD peuvent à leur tour faire évoluer et transformer. (Maître de conférences) 38 Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple.

39 Démonstration 39

40 ÉCRITURE 40

41 Penultimate 41

42 Dessin écrire 42

43 Dictée muette de Montessori 43

44 Son des lettres 44

45 Magie des mots 45

46 Dyslexia Quest 46

47 LECTURE 47

48 Projet Voltaire 48

49 Corrigolo 49

50 50

51 51

52 DESSIN 52

53 Connect m 53

54 54

55 Nombres 55

56 Maths CM2 56

57 Numberland 57

58 Prise de notes 58

59 ithoughtshd 59

60 DYSPRAXIE Voilà ce que donne une carte heuristique de ce qui vient d être dit. Cette carte a été réalisée sur un logiciel de carte heuristique (tab numérique, ordinateur) 60

61 Evernote 61

62 Appareil photo 62

63 8Bonnes raisons 63 8 BONNES RAISONS d utiliser une tablette numérique avec un élève dyspraxique.

64 Apprendre une nouvelle technique PLAISIR Produire un écrit Se relire et comprendre 64

65 Créer CRÉATIVITÉ 2 hémisphères cérébraux 65 L élève devient créateur...

66 Personnelle Unique PERSONNEL Individuelle En fonction de l utilisation, le résultat est unique, personnelle, elle est le reflet de la pensée de l enfant. Le choix entre l écriture manuelle ou l utilisation du clavier, l organisation, le style, les couleurs utilisées, les dessins, les images, le choix des mots-clés, les liaisons : tout appartient au créateur de la carte. 66

67 Entraînement Vitesse TEMPS Avec un peu d entraînement, l utilisation de la tablette numérique peut pallier la lenteur d exécution associée à la dyspraxie. Par ailleurs, le gain de temps lors des devoirs du soir sera précieux, car les élèves dyspraxiques y passent souvent leurs soirées. 67

68 VALEUR 68 Bien rare dans la vie scolaire de l élève dyspraxique...

69 Représentation Vision synthétique visuelle Organisation PENSÉE Raisonnement de l enfant Sujet complexe Les différentes applications mettent l accent sur la représentation visuelle et spatiale de l information permettant ainsi d offrir une vue synthétique d un sujet complexe. 69

70 Chercher à COMPRENDRE Repérage Compréhension Donner du SENS La conception, le dessin, l utilisation des différents supports de communication facilite le repérage et la compréhension des informations par l élève. L élève REPÈRE les mots clés, organise, établit des relations : il donne du sens... 70

71 Ancrage Mémorisation Mémoire de RAPPEL En fonction du type d applications utilisées, on favorise l intelligence visuelle spatiale, l intelligence verbale linguistique (notamment dans la recherche de mots-clés), l intelligence logico-mathématique (lors de la décomposition logique entre les idées principales et secondaires), l intelligence naturaliste (lors de la catégorisation et la classification)... 71

72 Il est essentiel de doter le plus tôt possible les élèves dyslexiques d outils adaptés à leurs besoins particuliers, des outils qui leur permettent d apprendre en essayant d éviter les obstacles du monde de l écrit. Guilloux (2009) 72

73 73

74 74

75 75

76 76

77 77

78 Le contraire du jeu, ce n est pas le travail. C est la dépression. Brian Sutton-Smith Université de Pennsylvanie (USA) 78

79 79

80 Le démarrage de l expérimentation est récent et sera amplifié à partir de la rentrée scolaire Les expérimentateurs mutualiseront leurs retours d expérience : l élève, bien sûr, mais également ses parents, l équipe pédagogique et l équipe de suivi thérapeutique (ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, etc.) Ces retours d expérience, accompagnés de remarques, observations, suggestions, propositions, seront déposés dans le groupe «Tablettes & Co» (public) sur la plateforme Web2.0, interactive et collaborative, Ecole2demain a démarré, une expérimentation de tablettes tactiles auprès d élèves concernés. Cette expérimentation, soutenue par la DUI (Délégation aux Usages de l Internet, Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche) et l entreprise ERDF, est pilotée par Philippe Liotard, sociologue, Maître de Conférences Université Lyon I. Elle vise à identifier la plus-value des usages des tablettes, en termes d ergonomie et d accès aux savoirs et aux apprentissages, ainsi qu à la culture. L expérimentation permettra de proposer des préconisations pédagogiques, orthopédagogiques, technopédagogiques et des recommandations en direction des constructeurs. 80

81 81

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques.

Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. Propositions d aménagements pour l enfant concerné par des difficultés praxiques. En noir : des pistes. En bleu : des composantes pour ces pistes. En vert : des exemples. En général : Créer un climat de

Plus en détail

DYSPRAXIES. Pratiques pédagogiques

DYSPRAXIES. Pratiques pédagogiques DYSPRAXIES Pratiques pédagogiques 1 Adaptations pédagogiques Dysgraphie dyspraxie 2 Dysgraphie dyspraxique Aménagements pédagogiques Améliorer la posture et la tenue des outils Ecriture: adaptations principales

Plus en détail

Annexé au Livret Personnel de Compétences Nom : Prénom : Date de naissance : Livret délivré le

Annexé au Livret Personnel de Compétences Nom : Prénom : Date de naissance : Livret délivré le Annexé au Livret Personnel de Compétences Nom :... Prénom : Date de naissance : Livret délivré le par le Directeur d école ou le Chef d établissement par le médecin scolaire Objectifs Ce livret est délivré

Plus en détail

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute

LA DYSPRAXIE, trouble du geste. Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute LA DYSPRAXIE, trouble du geste Caroline FOURNIER, ergothérapeute Laetitia VINCENT, ergothérapeute PLAN Ergothérapie : quelques rappels Les praxies La dyspraxie L évaluation Le diagnostic de dyspraxie développementale

Plus en détail

LA DYSPRAXIE. Un enfant dyspraxique Il s agit d un enfant d intelligence normale qui présente des difficultés de l organisation gestuelle et spatiale.

LA DYSPRAXIE. Un enfant dyspraxique Il s agit d un enfant d intelligence normale qui présente des difficultés de l organisation gestuelle et spatiale. LA DYSPRAXIE Qu est-ce qu une praxie? C est un geste intentionnel qui suppose au préalable l élaboration d un programme moteur avec un but à atteindre. Cela demande une coordination volontaire et résulte

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX

DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX DYSPRAXIE ET TROULES VISUO-SPATIAUX À l école c est dysfficile Journée des pédiatres de maternité 4 juin 2009 P DWORZAK (Centre Hospitalier de Courbevoie Neuilly-sur-Seine) DYSPRAXIE Trouble de la programmation,

Plus en détail

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR?

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? BUJWID Alexandra Ergothérapeute SMPRE CRTLA CHU RENNES Octobre 2012 L écriture est un geste complexe L écriture est une

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm

La dyspraxie. Théorie et aménagements. Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014. CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm La dyspraxie Théorie et aménagements Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014 CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm Qu est-ce qu une praxie? Une praxie est un programme

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie )

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) Références : - Loi n 2005-380 du 23 avril 2005 d orientation sur l éducation.

Plus en détail

EN GUISE D INTRODUCTION

EN GUISE D INTRODUCTION EN GUISE D INTRODUCTION "Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous. Quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables. Et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh

Plus en détail

Accompagner un. difficultés praxiques

Accompagner un. difficultés praxiques Accompagner un enfant présentant des difficultés praxiques FONTAINE AL, TISSERANT M - Mars 2011 Page 1 Présentation des intervenants Anne-Laure FONTAINE, ergothérapeute Michèle TISSERANT, orthophoniste

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

La dyspraxie Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent.

La dyspraxie Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent. Pour mieux comprendre ces enfants qui ne savent pas quoi faire du monde dans lequel ils vivent. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie,

Plus en détail

Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage

Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage Troubles Acquisition de la coordination et Dyspraxie de Développement C.Fossoud Centre référent des troubles d Apprentissage T.A.C. et Dyspraxie de Développement Définitions PRAXIES : coordination motrice

Plus en détail

Adaptations Collège. Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE

Adaptations Collège. Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE Adaptations Collège Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

DYSPRAXIES. Définition, scolarisation

DYSPRAXIES. Définition, scolarisation DYSPRAXIES Définition, scolarisation 1 Sources Livres: Michel Mazeau «Déficits visuo-spatiaux et dyspraxies de l enfant, du trouble à la rééducation. Neuropsychologie et troubles des apprentissages, du

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE

SIGNES D APPEL LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE DIFFICULTES EN ECRITURE LES DIFFICULTES DE L ÉLÈVE DYSLEXIQUE DIFFICULTES EN LECTURE Il ne parvient pas à lire comme les élèves de son âge Il est très lent Il se fatigue très vite SIGNES D APPEL 1 Il est en difficulté lorsque

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE

LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE Document à destination des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. LES TROUBLES DE LA PAROLE ET DU LANGAGE 1 Fiche pratique «Handicap»

Plus en détail

Scolarité et troubles des apprentissages

Scolarité et troubles des apprentissages Scolarité et troubles des apprentissages Présentation proposée par : Mlle CHEMIN, Neuropsychologue Mme LEGER, Enseignante spécialisée Mlle THOMAS, Ergothérapeute Plan Qu est-ce que le SESSAD Aloès? Les

Plus en détail

Le portrait fonctionnel

Le portrait fonctionnel ANNEXE Le portrait fonctionnel Comment dresser le portrait fonctionnel de l enfant? D abord, il importe de lire les séries d énoncés qui suivent et de trouver ceux qui correspondent à votre enfant. Plus

Plus en détail

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie

Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie GENERALITES : Groupe de travail AVS dyslexie - dysphasie Nous parlerons des enfants diagnostiqués dysphasiques ou présentant des troubles du langage. Il en est de même pour les enfants dyslexiques.on parle

Plus en détail

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 TIC et Education : l apprentissage de l écriture Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 Agenda TIC et Education : l apprentissage de l écriture Comment réconcilier les enfants avec l écriture? Comment

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

DYSPRAXIES. Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE. Répercussions sur les apprentissages scolaires

DYSPRAXIES. Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE. Répercussions sur les apprentissages scolaires DYSPRAXIES Dr. M. Mazeau, LADAPT, 75011, FRANCE Répercussions sur les apprentissages scolaires MONDE EXT CERVEAU A C T I O N S Organes moteurs Organes sensoriels Organes sensitifs moteurs Attention - Motivation

Plus en détail

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Brigitte BRUNEL, professeur de SVT, collège Delalande (Athis Mons, 91) Bénédicte PONCHON, ergothérapeute, cabinet CABEX Essonne (Brétigny,

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

Document test AP-TSA

Document test AP-TSA ACADEMIE D'ORLEANS TOURS Inspection Académique d'indre et Loire Promotion de la Santé en faveur des Elèves Document test AP-TSA AMENAGEMENTS PEDAGOGOGIQUES POUR UN ELEVE PRESENTANT UN TROUBLE SPECIFIQUE

Plus en détail

Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève

Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève Eléments pour repérer la déficience visuelle chez un élève 1. Généralités En France, une personne est considérée comme déficiente visuelle, à partir du moment où elle a une vision, au plus de 4/10ème avec

Plus en détail

Des aides techniques pour l inclusion des élèves «Dys»

Des aides techniques pour l inclusion des élèves «Dys» Des aides techniques pour l inclusion des élèves «Dys» Jack Sagot, Enseignant-formateur, docteur es sciences jack.sagot@inshea.fr Depuis le 11 février 2005, l école française se veut inclusive aussi doit-elle

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Moyenne 1 er et 2d degré des élèves équipés (données nationales) Troubles de la fonction visuelle

Moyenne 1 er et 2d degré des élèves équipés (données nationales) Troubles de la fonction visuelle 28 juin 2012 Affaire suivie par : Anne MALLURET IEN Lyon ASH 3 Hélène TERRAT CPC Lyon ASH 3 Analyse qualitative du MPA attribué pour l année scolaire 2011-2012 Cette analyse s appuie sur les résultats

Plus en détail

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL

Fiche pratique «Adaptation de tests» L2MA C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL Fiche pratique «Adaptation de tests» C. CHEVRIE-MULLER, A.M. SIMON, S. FOURNIER, 1997 LANGAGE ORAL 1. 2. et 8. FLUENCES PHONETIQUES ET SEMANTIQUES, ANTONYMES Objectifs Evaluer le stock phonologique de

Plus en détail

Mon enfant est... Dysphasique?

Mon enfant est... Dysphasique? Mon enfant est... Dysphasique? Guide à destination des parents : Des réponses à vos questions PREFACE La dysphasie est un trouble du développement du langage. Comment en reconnaître les signes? Il s agit

Plus en détail

J e commencerai par vous donner une définition de

J e commencerai par vous donner une définition de Les troubles du graphisme Les troubles du graphisme et de l écriture chez l enfant dyspraxique CLAIRE LE LOSTEC* Claire Le Lostec travaille comme ergothérapeute dans un service de soins à domicile de L

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes

La vision. Rôle de première ligne. Approche multidisciplinaire. Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes La vision Geneviève Provost Francine Gaulin optométristes Rôle de première ligne Premier examen visuel entre 6 mois et 1 an Deuxième examen visuel à partir de 3 ans. Troisième examen visuel avant l entrée

Plus en détail

Compensation informatique et troubles des apprentissages

Compensation informatique et troubles des apprentissages Compensation informatique et troubles des apprentissages Pourquoi? Libérer les ressources de l enfant afin de le rendre disponible pour acquérir de nouvelles connaissances, les restituer, raisonner, argumenter

Plus en détail

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi.

Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage et qui renforce l estime de soi. L élève - Est valorisé par l utilisation d un outil technologique haut de gamme - Peut travailler seul et à son rythme. Il se sent plus à l aise dans un environnement de travail, plus propice à l apprentissage

Plus en détail

Présentation de la DYSPRAXIE VISUO-SPATIALE Proposition d aides. Recommandations.

Présentation de la DYSPRAXIE VISUO-SPATIALE Proposition d aides. Recommandations. Présentation de la DYSPRAXIE VISUO-SPATIALE Proposition d aides. Recommandations. Dr Alain POUHET (médecine physique et réadaptation) Claire MOUCHARD GARELLI (ergothérapeute) Références : Michèle MAZEAU

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Le 10 décembre 2010 Organisateur: EPI PROVENCE Sébastien Verjux Ergothérapeute

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE

TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES DEMARCHES DE REPERAGE ET AMENAGEMENTS PEDAGOGIQUES AU COLLEGE GROUPE DEPARTEMENTAL «TROUBLES SPECIFIQUES DES APPRENTISSAGES» 2008-2009 2 SOMMAIRE Introduction de

Plus en détail

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Les mathématiques en maternelle Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Questionnement Quels sont les champs d'application des mathématiques en maternelle? Quels

Plus en détail

AIDES ET AMÉNAGEMENTS POUR TROUBLES DES APPRENTISSAGES

AIDES ET AMÉNAGEMENTS POUR TROUBLES DES APPRENTISSAGES AIDES ET AMÉNAGEMENTS POUR TROUBLES DES APPRENTISSAGES Pascale Mignot Vota CPC ASH, Rhône «Accueil et scolarisa;on des élèves en situa;on de handicap» 3 3 100 idées La prise de crayon Élève de 6ème

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr

MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr LA PROCEDURE D ATTRIBUTION D UN AUXILIAIRE DE VIE SCOLAIRE INDIVIDUEL DANS LE HAUT-RHIN MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr PROCÉDURE

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

TROUBLES DES APPRENTISSAGES

TROUBLES DES APPRENTISSAGES TROUBLES DES APPRENTISSAGES Quels indices prendre en compte pour un repérage étayé? Observer les jeunes enfants dans leur comportement, dans leurs apprentissages, à l aide de critères précis et pertinents

Plus en détail

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF

Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Difficultés en mathématiques : Dyscalculie ou anxiété des maths? Anne THOMAS, Orthophoniste SESSD APF Laura CANELL, Neuropsychologue SESSD APF Avril 2015 Introduction PLAN I. Apports théoriques 1. Dyscalculie

Plus en détail

Document d'accompagnement pour une mise en œuvre des ateliers individuels de manipulation à l'école maternelle.

Document d'accompagnement pour une mise en œuvre des ateliers individuels de manipulation à l'école maternelle. Document d'accompagnement pour une mise en œuvre des ateliers individuels de manipulation à l'école maternelle. 1 Des ateliers individuels de manipulation pour agir, comprendre, apprendre et devenir élève.

Plus en détail

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS

ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS ÉVALUATION A L ÂGE DE 7 ANS Feuillet blanc à destination du réseau Feuillet rose à conserver par le médecin qui a fait l examen Feuillet bleu reste dans le classeur de l enfant N inclusion Nom de l enfant

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé! Logiciel conçu

Plus en détail

LES DYSPRAXIES. Qu'est ce qu'une praxie?

LES DYSPRAXIES. Qu'est ce qu'une praxie? LES DYSPRAXIES La dyspraxie est un trouble de la coordination, de la programmation et de l'automatisation des gestes volontaires (praxies). Elle peut s'observer chez des enfants d apparence ordinaire sans

Plus en détail

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD

Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Dyslexie chez l adolescent et l adulte: la décision de compensation à l aide d EVALAD Catherine Pech-Georgel, Médecin phoniatre Florence Poracchia-George Orthophoniste CERTA - IDEC TROUBLES D APPRENTISSAGE

Plus en détail

Cécilia GALBIATI, Ergothérapeute Marie-Emmanuelle IDIART, Orthophoniste Membres du comité de pilotage du réseau TAP

Cécilia GALBIATI, Ergothérapeute Marie-Emmanuelle IDIART, Orthophoniste Membres du comité de pilotage du réseau TAP Cécilia GALBIATI, Ergothérapeute Marie-Emmanuelle IDIART, Orthophoniste Membres du comité de pilotage du réseau TAP J ai compris mais je n arrive pas à trouver les mots pour le dire J ai mal à la main

Plus en détail

Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon

Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon Les adaptations scolaires Docteur Hélène LILETTE et Sabine de Meester Journée des DYS 2012, le samedi 13 octobre 2012, Faculté de médecine de Dijon Objectifs des adaptations scolaires en cas de trouble

Plus en détail

LES TROUBLES NEUROVISUELS

LES TROUBLES NEUROVISUELS LES TROUBLES NEUROVISUELS CHEZ L ENFANT : CÉCITÉ CORTICALE ET DÉFICIENCE VISUELLE S A R A H G U I L L E M A I N P SYC H O L O G U E - N E U R O P SYC H O L O G U E Séjour d échanges Québec 30 octobre 2014

Plus en détail

Ecole Maternelle. Livret d évaluation. Prénom :.. Date de naissance :

Ecole Maternelle. Livret d évaluation. Prénom :.. Date de naissance : Ecole Maternelle Livret d évaluation Nom :. Prénom :.. Date de naissance : Toute Petite section Petite section Moyenne section Grande section Année :. /. Année :. /. Année :. /. Année :. /. Barème retenu

Plus en détail

mqwertyuiopasdfghjklzxcvb mqwertyuiopasdfghjklzxcvb qwertyuiopasdfghjklzxcvbn qwertyuiopasdfghjklzxcvbn

mqwertyuiopasdfghjklzxcvb mqwertyuiopasdfghjklzxcvb qwertyuiopasdfghjklzxcvbn qwertyuiopasdfghjklzxcvbn qwertyuiopasdfghjklzxcvbn qwertyuiopasdfghjklzxcvbn mqwertyuiopasdfghjklzxcvb mqwertyuiopasdfghjklzxcvb nmqwertyuiopasdfghjklzxcv nmqwertyuiopasdfghjklzxcv bnmqwertyuiopasdfghjklzxc bnmqwertyuiopasdfghjklzxc

Plus en détail

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE

TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE ET ÉCOLE QUEL DISPOSITIF POUR QUEL ENFANT? OCTOBRE 2014 JEAN DEVRIES IEN ASH 1 PLAN DE L INTERVENTION Service ASH 1 > Qu importe le diagnostic. 2 > Prendre en compte la diversité

Plus en détail

Comment favoriser la scolarisation des élèves souffrant de troubles spécifiques des apprentissages?

Comment favoriser la scolarisation des élèves souffrant de troubles spécifiques des apprentissages? Comment favoriser la scolarisation des élèves souffrant de troubles spécifiques des apprentissages? 1 Les dispositifs d aide d prévus par l Education nationale La différenciation pédagogiquep L aide personnalisée

Plus en détail

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles

La maladresse. L enfant maladroit. Trouble spécifique. Trouble spécifique. Prévalence 6% concerne 2 à 4 fois plus souvent les garçons que les filles La maladresse L enfant maladroit J.Mancini DIU neuropédiatrie mars 2007 multiples circonstances qui varient selon l'intensité du trouble et sa spécificité. pathologique quand elle retentit de manière négative

Plus en détail

Le PAP : Plan Accompagnement Personnalisé

Le PAP : Plan Accompagnement Personnalisé Le PAP : Plan Accompagnement Personnalisé LES ÉLÈVES CONCERNÉS : Le plan d accompagnement personnalisé permet à tout élève présentant des difficultés scolaires durables en raison d un trouble des apprentissages

Plus en détail

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015 Le Centre Régional de Diagnostic des Troubles d'apprentissage organise, dans le cadre de son activité de formation universitaire, cinq sessions de 2 jours et deux sessions d une journée dédiées aux troubles

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

HANDICAP COGNITIF. Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr

HANDICAP COGNITIF. Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr Ariel CONTE Président de CORIDYS ariel.conte@tiscali.fr www.coridys.asso.fr HANDICAP COGNITIF Mieux prendre en compte les aspects neuropsychologiques et cognitifs dans le Guide d évaluation multidimensionnelle

Plus en détail

Livret d'observations

Livret d'observations Livret d'observations Fin du cycle I - apprentissages premiers Nom : Prénom : Date de naissance : Entré(e) au Jardin d'enfants le : 21 rue Vauban- 67000 Strasbourg- tel/fax : 03.88.61.75.25 1 / 15 Présentation

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle

Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Guide à l usage des enseignants pour accueillir les élèves et leurs parents à l'école maternelle Bien accueillir les enfants et leurs parents est une des clefs essentielle, pour qu à l école maternelle,

Plus en détail

Langage oral, langage écrit...

Langage oral, langage écrit... Langage oral, langage écrit... De la difficulté... Aux troubles C Billard Kremlin Bicêtre Paris santé réussite www.arta.fr le concept de Troubles Spécifiques du Langage : les questions? Quand s inquiéter

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

L évolution du langage chez les jeunes enfants

L évolution du langage chez les jeunes enfants L évolution du langage chez les jeunes enfants De la difficulté au trouble Animation pédagogique-brigitte Lavallée 1 Avant-propos La maîtrise du langage, élément fondamental de la réussite scolaire de

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

Exemple d une démarche pluridisciplinaire et d activités concrètes autour d un premier lexique en classe multi-âge

Exemple d une démarche pluridisciplinaire et d activités concrètes autour d un premier lexique en classe multi-âge Exemple d une démarche pluridisciplinaire et d activités concrètes autour d un premier lexique en classe multi-âge Lire, oui mais pourquoi? En professionnels de l éducation, nous sommes souvent à la recherche

Plus en détail

Programme de l école maternelle

Programme de l école maternelle Programme de l école maternelle Document d aide pour la mise en œuvre DSDEN 91 - Mission Ecole maternelle Attendus par domaine et sous-domaine d apprentissage DSDEN 91- Mission Ecole maternelle- Page 1

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

DIFFERENTES FORMES DE DYSLEXIE ET SIGNES D ALERTE

DIFFERENTES FORMES DE DYSLEXIE ET SIGNES D ALERTE DIFFERENTES FORMES DE DYSLEXIE ET SIGNES D ALERTE - TABLEAU RECAPITULATIF, p. 2 à 5 «Les différentes formes de dyslexie» - LES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ECRIT, p. 6 à 7 «Les signes d alerte» 1 TABLEAU

Plus en détail

Les cartes mentales, fabuleux outils pour nos DYS! P.3

Les cartes mentales, fabuleux outils pour nos DYS! P.3 2014 numéro 3 Bulletin d information Rendez-vous le 11 octobre à Elancourt pour la 8 ème journée des Dys! p.1 Les cartes mentales, fabuleux outils pour nos DYS! P.3 Du soutien scolaire adapté aux dys,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DE L ASSOCIATION «DYS MARTINIQUE»

DOSSIER DE PRESSE DE L ASSOCIATION «DYS MARTINIQUE» Association d adultes et de parents d enfants atteints de troubles du langage et des apprentissages de la Martinique DOSSIER DE PRESSE DE L ASSOCIATION «DYS MARTINIQUE» Siège : c/o ADL Rue du Maroni Bât.

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Offre de formations 2015-2016 Services éducatifs Document de consultation

Offre de formations 2015-2016 Services éducatifs Document de consultation Offre de formations 2015-2016 Services éducatifs Document de consultation Primaire Un sujet peut être abordé différemment et sous différentes modalités selon le niveau d expertise du personnel. Incontournables

Plus en détail

Lycée français de Bilbao. Christine VALETTE et Sandrine GRASLAND

Lycée français de Bilbao. Christine VALETTE et Sandrine GRASLAND Lycée français de Bilbao Christine VALETTE et Sandrine GRASLAND Le dispositif mis en place Le bilan Dispositif 9h30 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi GP CE1 - Lecture GP PS - Vocabulaire GP MS - Vocabulaire

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail