Tablette numérique & troubles de l apprentissage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tablette numérique & troubles de l apprentissage"

Transcription

1 Tablette numérique & troubles de l apprentissage Quels intérêts pour l enfant dyspraxique? Peddy CALIARI Maître de conférences Sciences de l éducation Laboratoire CRILLASH 1 Bonjour à tous, L objet de ma présentation, comme le laisse entendre le titre, est de montrer l intérêt de l utilisation de la tablette numérique dans les troubles de l apprentissage, et plus particulièrement, dans le cas de la dyspraxie. Alors, on entend souvent certains commentaires...

2 "Peut mieux faire " " Paresseux " " Ne travaille que si l on est sur son dos " " N exploite pas ses capacités " "Élève difficile à cerner... " 2 Autant de jugements d adultes, d enseignants, de parents qui sous-tendent que l élève, que l enfant ne donne pas toute sa mesure. Aurait-il volontairement décidé de ne pas travailler ou de mal travailler? Par paresse?

3 NON! 3

4 Si un élève ne réussit pas à l école, C est que quelque chose l en empêche... 4

5 Sociales Familiales Échec scolaire Causes Médicales Psychologiques Cognitif Guilloux, R. (2009) 5 Les causes de l échec scolaire peuvent être nombreuses... Psychiatriques ou psychologiques, la liste n est malheureusement pas exhaustive. Et puis, il y a les troubles cognitifs...

6 Troubles d apprentissage? 6...Les troubles de l apprentissage

7 Troubles d apprentissage* Dysfonctionnement Guilloux, R. (2009) 7 Ces troubles traduisent un dysfonctionnement au niveau des fonctions cognitives, des fonctions mentales. Troubles des apprentissages (en français) ou troubles spécifiques des apprentissages.

8 Dyslexie Langage Dysorthographie Dyspraxie Praxies Dysphasie Troubles d apprentissage Dysfonctionnement Attentionnels Mnésiques TDA/H Trouble Déficitaire de l Attention avec ou sans Hyperactivité 8 La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique mouvements déterminés. On doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteu attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie cour extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'ori développementale.

9 DYSPRAXIE? La scolarité peut se poursuivre en s'intégrant dans une classe ordinaire o CLIS puis en Unité Localisée pour l'inclusion Scolaire pour élèves ayant Troubles des Fonctions Motrices,ULIS TFM. En classe ordinaire, il est malgré nécessaire de signer un plan personnalisé de scolarisation comprenant aménagements tels que l'adaptation des supports (photocopies agrandies et en page simplifiée), suppression de la copie manuelle, travail à l'ordinateur. L de 2005 sur la scolarisation des enfants handicapés a signifié une gr amélioration dans la reconnaissance, la prise en charge et la scolarité des enf dyspraxiques. Autrefois écartés de l'école comme des déficients, ils peu aujourd'hui suivre une scolarité normale. Ils peuvent également bénéficie l'aide d'auxiliaire de vie scolaire (AVS), après l accord favorable de la MDPH. personne qui a la dyspraxie doit posséder un projet personnalisé de scolaris (PPS). 9

10 La dyspraxie est un trouble de la planification spatiale et temporelle de l action intentionnelle et finalisée qui se traduit par une anomalie de la réalisation gestuelle. Ce trouble a des répercussions sur l ensemble du développement de l enfant, sur sa vie quotidienne et sur son parcours scolaire. Dr. Michèle MAZEAU 10 Dr Michèle MAZEAU (médecin de rééducation pratiquant la neuropsychologie infantile). La dyspraxie est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l'absence de toute paralysie ou parésie des muscles impliqués dans le mouvement. Le sujet doit contrôler volontairement chacun de ses gestes, ce qui est très coûteux en attention, et rend la coordination des mouvements complexes de la vie courante extrêmement difficile, donc rarement obtenue. C'est une apraxie d'origine développementale. La dyspraxie est un handicap peu connu, qui concernerait pourtant 3 % à 6 % des enfants. Les trois quarts des enfants qui sont atteints de ce handicap ne seraient pas diagnostiqués. La dyspraxie passe souvent inaperçue car elle est invisible. Elle est parfois mise sur le compte d'un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté.

11 11

12 Causes? 12 La plupart des causes sont inconnues, mais l'on a remarqué que les dyspraxiques sont souvent des grands prématurés. Les autres causes sont encore floues. Les dyslexiques sont souvent atteints de dyspraxie. La dyspraxie peut être isolée. Il n'y a pas de cause génétique connue.

13 Signes? Quand suspecter une dyspraxie? Les signes d appel les plus pertinents sont les suivants : Il s agit d un enfant très maladroit : tout ce que l enfant touche tombe, se casse, se froisse, se salit, se déchire. Il a du mal à s habiller seul bien au-delà de l âge normal. Il a du mal à se servir des couverts et mange souvent assez salement. L enfant est en difficulté dans les activités sportive et de motricité. Il est en difficulté dans les jeux de construction, les activités de découpage, collage, coloriage et travaux manuels divers. Il présente un retard dans les activités graphiques : dessin, écriture de son prénom, exercice de préécriture. Il a du mal à s organiser dans la page, à suivre les lignes d écriture, et de manière générale à gérer son matériel scolaire (cartable, cahiers, classeurs, ). Pour les plus grands, il présente des difficultés très importantes dans la calligraphie des lettres. L écriture est peu lisible, lente, coûteuse en attention. L utilisation des outils scolaires (règle, l équerre, le rapporteur, le compas) pose problème Il présente des difficultés en calcul et en géométrie. Il peut présenter des difficultés en lecture et en écriture : problèmes dans la prise d informations visuelles, sauts de mots, de lignes, lecture lente, fatigabilité, difficulté dans la construction du lexique orthographique. Il est lent et fatigable. 13

14 De 5 à 6 ans Retard graphique : pauvreté des dessins spontanés, non-réalisation des figures attendues à cet âge, difficultés importantes sur le tracé des lettres. Dysgraphie sévère : lettres non attachées, difficilement identifiables, lettres oubliées, difficulté de mise en page, copie sale De 6 à 9 ans Dysorthographie : difficulté à mémoriser l orthographe lexicale, mais respect de la phonologie, respect relatif de la structure grammaticale Dyscalculie : difficulté à compter, à dénombrer, mais connaissance de la comptine numérique. De 9 à 11 ans Risque d aggravation de toutes les difficultés. Que faire quand on suspecte un enfant d être dyspraxique? Si les éléments ci-dessus sont réunis et la dyspraxie fortement suspectée, l enseignant peut alors s adresser au médecin scolaire et/ou au psychologue scolaire qui pourront rencontrer l enfant et ses parents afin de commencer les examens nécessaires au diagnostic de dyspraxie. L enseignant peut aussi encourager les parents à consulter leur médecin traitant. Ces différents interlocuteurs pourront alors interpeller si besoin un centre de consultation spécialisée pour des examens complémentaires. Le diagnostic de dyspraxie est pluridisciplinaire et doit s appuyer sur un bilan médical, un bilan psychologique (au moins psychométrique) et un bilan en psychomotricité et/ou en ergothérapie. 14

15 2 élèves au moins Lussier & Flessas (2005) Statistiquement, un enseignant doit s attendre à avoir dans sa classe au m deux élèves ayant un trouble spécifique des apprentissages. La dyspraxie est un trouble relativement peu connu, qui concernerait pourtant 3 % des enfants. Les trois quarts des enfants qui sont atteints de ce trouble ne seraient diagnostiqués. La dyspraxie passe souvent inaperçue car elle est invisible. Elle est parfois mise sur le compte d'un retard intellectuel ou de la mauvaise volonté 15

16 5 % 5 à 11 ans INSERM (2007) 16 La dyspraxie peut être associée à un trouble des apprentissages, notamment le TDA/H (trouble du déficit de l attention avec hyperactivité), la dyslexie et la dysphasie. Le DSM-IV1 utilise le terme TAC, c est-à-dire troubles de l acquisition de la coordination et estime la prévalence du TAC à 6 % chez les enfants de 5 à 11 ans, avec une plus forte incidence chez les garçons que chez les filles (Lussier & Flessier, 2005).

17 GARÇONS FILLES 17

18 DYSPRAXIE? 18

19 DYSPRAXIE S? 19

20 Dyspraxie visuo-spatiale Dyspraxie idéatoire Dyspraxie idéomotrice Dyspraxie de l habillage Dyspraxie constructive Dyspraxie non constructive Dyspraxie constructive visuo-spatiale Dyspraxie orofaciale Dysgraphie dyspraxique VISUO-SPATIALE : L enfant voit bien, mais à du mal à organiser son regard, ainsi qu une difficulté pour constituer la no d espace. DYSPRAXIE IDEATOIRE : correspond à des difficultés d'utilisation et de manipulations d'objets et d'outils. DYSPRAXIE IDEOMOTRICE : a pour conséquences des difficultés à réaliser des gestes symboliques et des mimes l'absence de manipulations d'objet (faire chut, mimer l'action de jouer de la trompette...) ou imiter les gestes réalisés quelqu un d autre. DYSPRAXIE DE L HABILLAGE : a pour conséquences des difficultés à agencer, orienter ou disposer les vêtements lors l'habillage (les habits sont enfilés à l'envers) pour se boutonner, utiliser une fermeture Eclair, faire ses lacets...). DYSPRAXIE CONSTRUCTIVE : concerne les activités où l'on assemble différents éléments. DYSPRAXIE NON CONSTRUCTIVE : concerne les troubles de la successivité et de la séquentialité des gestes. DYSPRAXIE CONSTRUCTIVE VISUO-SPATIALE : Un trouble dans l'organisation du geste. Un trouble du regard (avec sans trouble de la vision) qui se traduit par des difficultés dans l'organisation de la motricité des globes oculaires (l'enfan du mal à explorer un espace fixe et déterminé à la recherche d'un ou plusieurs éléments, il n'arrive pas à fixer une c déterminée, ni à suivre une cible mobile). Un trouble de la construction de certains composants de la spatialisation (la feu le tableau...). DYSPRAXIE OROFACIALE : difficultés pour réaliser des gestes simples ou complexes des organes de la phonation et visage (langue, lèvres, mimiques). Par exemple : siffler, souffler les bougies, faire des bulles, mais aussi déglutir. DYSGRAPHIE DYSPRAXIQUE : difficultés pour écrire (pas d'automatisation de l'écriture liée). 20

21 Coordination motrice Perception DYSPRAXIES Orientation spatiale Intégration sensori-motrice 21

22 ÉCRITURE Difficultés DESSIN DÉCOURAGEMENT scolaires LECTURE DYSPRAXIES LACER Vie quotidienne BOUTONNER 22

23 Aménagements pédagogiques 23

24 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Suppor t ergonomique (sur le Mauvaise préhension du crayon crayon), sur la table (plan incliné) Jeux graphiques (repasser sur des Coordination motrice Mauvaise utilisation des outils (règle, compas, ciseaux...) Dysgraphie contours, suivre des chemins...) Reconnaissance spatiale des lettres (les dessiner du doigt dans le creux de la main, les former avec le corps) Taille des lettres, les boucles, l orientation des segments. 24 Travailler l écriture avec la reconnaissance spatiale des lettres... Travailler la taille des lettres, les boucles, l orientation des segments afin d automatiser l écriture.

25 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Perception Déficit visuo-spatial, mauvaise interprétation de la relation des objets dans l espace, perçoit mal la vitesse relative, la trajectoire, la localisation d une balle dans l espace Difficultés à dénombrer, dyscalculie Difficulté à interpréter les diagonales, les obliques Défaut de perception tactile. Élargir progressivement l espace Travailler sur la suite séquentielle ordonnée des nombres, sur la file numérique (ajouts, retraits) Insister sur la maîtrise des comptines, du calcul mental, des tables Utiliser des feuilles quadrillées, des colonnes, des fenêtres pour poser les opérations Verbaliser les reproductions géométriques Stimuler la perception en proposant des entrées multisensorielles : varier les crayons, les supports Incapacité à aligner les chiffres, à poser les retenues

26 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Lui donner des repères (calendriers, Perception Mauvaise interprétation de la perception temporelle routines) Travailler sur le vocabulaire temporel : avant, après... Intégration sensorimotrice Schéma corporel affecté Travailler le dessin du bonhomme 26

27 Troubles Signes Aménagements pédagogiques Orientation spatiale Difficulté à se repérer dans l espace donc difficulté en géographie, à localiser sur une carte Difficulté de lecture Dysorthographie (orthographie lexicale) Difficulté à repérer les éléments dont il a besoin Difficulté à relier plusieurs éléments disséminés dans une page et à faire correspondre deux ensemble terme à terme Difficulté avec la résolution de problèmes et la géométrie Développer les concepts verbaux qui décrivent les dimensions spatiales Fournir une aide pour suivre la ligne Surligner avec des couleurs alternées Écrire en double interligne Favoriser l apprentissage de mots flash (un mot par écran, sans laisser le temps de déchiffrer, juste photographier) Apprendre par épellation Décomposer Améliorer l utilisation de l espace dans la feuille (aérer, donner des repères) Définition épellation: Action d'épeler, de nommer une par une les lettres qui composent un mot. 27

28 Certains troubles peuvent être spécifiques : il s agit de pathologies neuropsychologiques sélectives touchant tel ou tel domaine de la cognition et respectant les autres. Points forts Dr. Michèle MAZEAU Cette citation de Michèle MAZEAU est essentielle pour les enseignants puisque le trouble étant électif, ils pourront étayer leur pédagogie sur les points forts. 28

29 GAUCHE DROIT ANALYSE CRÉATIVITÉ 29 Notre système éducatif privilégie l intelligence verbale linguistique et l intelligence logico-mathématique, ce qui sollicite essentiellement notre hémisphère gauche, laissant sur le bord du chemin tous les élèves dont l intelligence forte est ailleurs. Lutter contre la difficulté scolaire, c est offrir des supports pédagogiques, un enseignement qui fassent appel à toutes les formes d intelligence et à nos deux hémisphères. Pour certaines personnes qui préfèrent analyser les faits, l'idée même d'intuition est suspecte; tandis que, pour une personne intuitive, des informations factuelles peuvent sembler ennuyeuses. On a tous un mode de fonctionnement préférentiel.

30 V A T K O G ision udition oucher inesthésie dorat oût 30

31 Visuels Auditifs Tactiles/kinesthésiques 35% 46% 19% Medina et al. (2010) 31 Étude réalisée dans des écoles primaires sur plusieurs milliers d élèves.

32 32

33 33

34 34

35 État des lieux 35 Expérimentation nationale menée dans différents établissements du primaire et du secondaire quand à l'utilisation de tablettes mobiles ( majoritairement des IPAD) auprès d'enfants ou d'adolescents dyspraxiques. Philippe Liotard, sociologue et maître de conférence à l'université de Lyon 1, et Jean-Marc Roosz, président d'ecole2demain

36 Ce que nous avons constaté, c est l appropriation de l'ipad de manière indépendante et rapide sans recours à un ergothérapeute ou à une formation. Par ailleurs, un certain nombre d'enfants ont carrément pris l'ipad à la place de l'ordinateur pour aller à l'école... Philippe LIOTARD (Maître de conférences) Philippe Liotard, sociologue et maître de conférence à l'université de Lyon 1, et Jean-Marc Roosz, président d'ecole2demain Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple. 36

37 Ce que l'on observe, c est la capacité des jeunes à s'approprier l'outil d'une manière intuitive et spontanée qui permet de générer des usages et qui était impensable pour les enseignants euxmêmes. Cette rencontre fait que l on peut aller vers des choses nouvelles sur le plan pédagogique... Philippe LIOTARD (Maître de conférences) 37 Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple.

38 (...) Cette rencontre permet de produire avec une nouveauté, à la fois dans la démarche de construction, mais aussi dans la réalisation de produits pédagogiques. Un exemple simple : le fait de concevoir son propre manuel scolaire avec un ipad et un logiciel comme ibook Author qui permet de construire un manuel très rapidement avec du texte, des images, des photos, de la vidéo et que les élèves Philippe LIOTARD peuvent à leur tour faire évoluer et transformer. (Maître de conférences) 38 Responsable de la première expérimentation (toujours en cours) sur l'usage des tablettes auprès d'enfants en situation de dyspraxie du primaire et du secondaire. Aujourd'hui, qu'est-ce que l on peut dire des premiers résultats? Cette expérimentation avait pour mission de tester la plus-value éventuelle des tablettes numériques sur les ordinateurs, sachant que la plupart des jeunes qui ont utilisé la tablette lors de l'expérimentation avait déjà un ordinateur. Il s'agissait de voir la réelle utilité en dehors de l'aspect légèreté. L'expérimentation se limitait à comment les jeunes s'approprier la tablette numérique, en l'occurrence celle d'apple.

39 Démonstration 39

40 ÉCRITURE 40

41 Penultimate 41

42 Dessin écrire 42

43 Dictée muette de Montessori 43

44 Son des lettres 44

45 Magie des mots 45

46 Dyslexia Quest 46

47 LECTURE 47

48 Projet Voltaire 48

49 Corrigolo 49

50 50

51 51

52 DESSIN 52

53 Connect m 53

54 54

55 Nombres 55

56 Maths CM2 56

57 Numberland 57

58 Prise de notes 58

59 ithoughtshd 59

60 DYSPRAXIE Voilà ce que donne une carte heuristique de ce qui vient d être dit. Cette carte a été réalisée sur un logiciel de carte heuristique (tab numérique, ordinateur) 60

61 Evernote 61

62 Appareil photo 62

63 8Bonnes raisons 63 8 BONNES RAISONS d utiliser une tablette numérique avec un élève dyspraxique.

64 Apprendre une nouvelle technique PLAISIR Produire un écrit Se relire et comprendre 64

65 Créer CRÉATIVITÉ 2 hémisphères cérébraux 65 L élève devient créateur...

66 Personnelle Unique PERSONNEL Individuelle En fonction de l utilisation, le résultat est unique, personnelle, elle est le reflet de la pensée de l enfant. Le choix entre l écriture manuelle ou l utilisation du clavier, l organisation, le style, les couleurs utilisées, les dessins, les images, le choix des mots-clés, les liaisons : tout appartient au créateur de la carte. 66

67 Entraînement Vitesse TEMPS Avec un peu d entraînement, l utilisation de la tablette numérique peut pallier la lenteur d exécution associée à la dyspraxie. Par ailleurs, le gain de temps lors des devoirs du soir sera précieux, car les élèves dyspraxiques y passent souvent leurs soirées. 67

68 VALEUR 68 Bien rare dans la vie scolaire de l élève dyspraxique...

69 Représentation Vision synthétique visuelle Organisation PENSÉE Raisonnement de l enfant Sujet complexe Les différentes applications mettent l accent sur la représentation visuelle et spatiale de l information permettant ainsi d offrir une vue synthétique d un sujet complexe. 69

70 Chercher à COMPRENDRE Repérage Compréhension Donner du SENS La conception, le dessin, l utilisation des différents supports de communication facilite le repérage et la compréhension des informations par l élève. L élève REPÈRE les mots clés, organise, établit des relations : il donne du sens... 70

71 Ancrage Mémorisation Mémoire de RAPPEL En fonction du type d applications utilisées, on favorise l intelligence visuelle spatiale, l intelligence verbale linguistique (notamment dans la recherche de mots-clés), l intelligence logico-mathématique (lors de la décomposition logique entre les idées principales et secondaires), l intelligence naturaliste (lors de la catégorisation et la classification)... 71

72 Il est essentiel de doter le plus tôt possible les élèves dyslexiques d outils adaptés à leurs besoins particuliers, des outils qui leur permettent d apprendre en essayant d éviter les obstacles du monde de l écrit. Guilloux (2009) 72

73 73

74 74

75 75

76 76

77 77

78 Le contraire du jeu, ce n est pas le travail. C est la dépression. Brian Sutton-Smith Université de Pennsylvanie (USA) 78

79 79

80 Le démarrage de l expérimentation est récent et sera amplifié à partir de la rentrée scolaire Les expérimentateurs mutualiseront leurs retours d expérience : l élève, bien sûr, mais également ses parents, l équipe pédagogique et l équipe de suivi thérapeutique (ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes, etc.) Ces retours d expérience, accompagnés de remarques, observations, suggestions, propositions, seront déposés dans le groupe «Tablettes & Co» (public) sur la plateforme Web2.0, interactive et collaborative, Ecole2demain a démarré, une expérimentation de tablettes tactiles auprès d élèves concernés. Cette expérimentation, soutenue par la DUI (Délégation aux Usages de l Internet, Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche) et l entreprise ERDF, est pilotée par Philippe Liotard, sociologue, Maître de Conférences Université Lyon I. Elle vise à identifier la plus-value des usages des tablettes, en termes d ergonomie et d accès aux savoirs et aux apprentissages, ainsi qu à la culture. L expérimentation permettra de proposer des préconisations pédagogiques, orthopédagogiques, technopédagogiques et des recommandations en direction des constructeurs. 80

81 81

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

Définition de la dyspraxie

Définition de la dyspraxie E.BINTZ Définition de la dyspraxie Dys : manque en grec Praxie : action, mouvement, adaptation du mouvement au but recherché C est un trouble de la planification et de la coordination des mouvements qui

Plus en détail

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR?

LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? LES TROUBLES DU GRAPHISME LA RÉÉDUCATION: QUAND ET COMMENT PASSER PAR L ORDINATEUR? BUJWID Alexandra Ergothérapeute SMPRE CRTLA CHU RENNES Octobre 2012 L écriture est un geste complexe L écriture est une

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

EN GUISE D INTRODUCTION

EN GUISE D INTRODUCTION EN GUISE D INTRODUCTION "Nous sommes ce que le regard des autres fait de nous. Quand le regard des autres nous méprise, nous devenons méprisables. Et quand le regard des autres nous rend merveilleux, eh

Plus en détail

Scolarité et troubles des apprentissages

Scolarité et troubles des apprentissages Scolarité et troubles des apprentissages Présentation proposée par : Mlle CHEMIN, Neuropsychologue Mme LEGER, Enseignante spécialisée Mlle THOMAS, Ergothérapeute Plan Qu est-ce que le SESSAD Aloès? Les

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire»

Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Les difficultés scolaires, ou «l Echec scolaire» Par le Dr Stéphane BURLOT Plan : Les chiffres de l échec scolaire La spirale de l echec Les points d appels des difficultés scolaires Les Origines «médicales»

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010

TIC et Education : l apprentissage de l écriture. Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 TIC et Education : l apprentissage de l écriture Conf Lunch IRISA, vendredi 2 juillet 2010 Agenda TIC et Education : l apprentissage de l écriture Comment réconcilier les enfants avec l écriture? Comment

Plus en détail

J e commencerai par vous donner une définition de

J e commencerai par vous donner une définition de Les troubles du graphisme Les troubles du graphisme et de l écriture chez l enfant dyspraxique CLAIRE LE LOSTEC* Claire Le Lostec travaille comme ergothérapeute dans un service de soins à domicile de L

Plus en détail

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège

Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Scolarisation et adaptations pour enfants dyspraxiques au collège Brigitte BRUNEL, professeur de SVT, collège Delalande (Athis Mons, 91) Bénédicte PONCHON, ergothérapeute, cabinet CABEX Essonne (Brétigny,

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES

L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES L APPORT DE L INFORMATIQUE DANS LE PARCOURS DE RÉÉDUCATION ET DE COMPENSATION DES TROUBLES SPÉCIFIQUES DES APPRENTISSAGES Le 10 décembre 2010 Organisateur: EPI PROVENCE Sébastien Verjux Ergothérapeute

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS

Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Comment remplir une demande d AVS Remplir les dossiers administratifs quand on a un enfant autiste et TED (3) : demander une AVS Intégration était le maître mot de la loi de 75, scolarisation est ce lui

Plus en détail

Déficit du langage écrit et oral. Troubles associés possibles Les aides à apporter

Déficit du langage écrit et oral. Troubles associés possibles Les aides à apporter Déficit du langage écrit et oral LES «DYS» Troubles associés possibles Les aides à apporter 1 Remerciements Ce diaporama a été réalisé grâce à l implication et au soutien des associations partenaires des

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

L OUTIL INFORMATIQUE AU SERVICE DE L ACCOMPAGNEMENT DE L ELEVE HANDICAPE

L OUTIL INFORMATIQUE AU SERVICE DE L ACCOMPAGNEMENT DE L ELEVE HANDICAPE L OUTIL INFORMATIQUE AU SERVICE DE L ACCOMPAGNEMENT DE L ELEVE HANDICAPE Sophie GIRARD Lycée du Montat Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole 422, Lacoste 46090

Plus en détail

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015

L INTELLIGENCE CHEZ L ENFANT (Bases neurologiques, Déficience, Précocité) 1 er et 2 octobre 2015 Le Centre Régional de Diagnostic des Troubles d'apprentissage organise, dans le cadre de son activité de formation universitaire, cinq sessions de 2 jours et deux sessions d une journée dédiées aux troubles

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

François Émond psychologue 2003 Centre François-Michelle. Liste des 24 catégories de connaissances et compétences à développer

François Émond psychologue 2003 Centre François-Michelle. Liste des 24 catégories de connaissances et compétences à développer Programme par Cœur François Émond psychologue 2003 Centre François-Michelle Trousse de consolidation des connaissances et compétences scolaires Attention, mémoire, raisonnement, stratégies, habiletés linguistiques

Plus en détail

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL

DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL DOMAINES MOTEUR ET SENSORIEL Page 1 sur 12 OBJECTIF GÉNÉRAL : 1. AMÉLIORER LES HABILETÉS MOTRICES GLOBALES 1.1 L élève développera des stratégies pour coordonner ses mouvements. 1. Appliquer les recommandations

Plus en détail

Les critères d attribution tiennent compte des éléments suivants :

Les critères d attribution tiennent compte des éléments suivants : Critères d'attribution du matériel adapté pour les élèves en situation de scolarisés dans le département de la Somme Selon les circulaires n 2001-061 du 5 avril 2001, n 2001-221 du 29 octobre 2001, venant

Plus en détail

DYSLEXIE. Trouble Spécifique du Langage Écrit. Dr Martine GARNIER Médecin EN. 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques. Assise de l Illetrisme

DYSLEXIE. Trouble Spécifique du Langage Écrit. Dr Martine GARNIER Médecin EN. 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques. Assise de l Illetrisme DYSLEXIE ou Trouble Spécifique du Langage Écrit 2ème Partie: aides et adaptations pédagogiques Dr Martine GARNIER Médecin EN Assise de l Illetrisme BAPE QUIMPER Septembre 2011 ositif ne n compte compte

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

QUELS SONT LES MOTIFS DE CONSULTATTIONS? Quelle est votre demande?

QUELS SONT LES MOTIFS DE CONSULTATTIONS? Quelle est votre demande? L IDENTITÉ DE VOTRE ENFANT Son nom : Son prénom : Sa date de naissance : Sa classe actuelle? At il redoublé ou sauté une classe? LA SITUATION FAMILIALE Quel est le contexte familial? Votre enfant at il

Plus en détail

Guide ipad pour le soutien scolaire

Guide ipad pour le soutien scolaire Guide ipad pour le soutien scolaire 1. Objectifs - dynamiser la prise en charge classique des élèves; - accompagner vers plus d autonomie les élèves qui utilisent une tablette en classe; - favoriser la

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr IDENTIFIANT DE LA FICHE Bic Tab DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Mars 2015 MOT -CLE LIBRE Tablette,

Plus en détail

Les DYS : quel âge pour quel diagnostic?

Les DYS : quel âge pour quel diagnostic? Les DYS : quel âge pour quel diagnostic? Dr Alain POUHET ~ Médecine Physique et Réadaptation ~ Avril 2010 En situation de difficulté scolaire, affirmer une DYS peut être largement anticipé sans attendre

Plus en détail

LES TROUBLES D APPRENTISSAGE

LES TROUBLES D APPRENTISSAGE LES TROUBLES D APPRENTISSAGE Guide pour les enseignants Emmanuelle Pelletier, psychologue scolaire Carole Léger, enseignante ressource Mars 2004 École Marguerite-Bourgeoys, Caraquet Table des matières

Plus en détail

Les adaptations pédagogiques. I- Elèves en difficultés d apprentissages ou comportementales ne présentant ni handicap, ni troubles spécifiques

Les adaptations pédagogiques. I- Elèves en difficultés d apprentissages ou comportementales ne présentant ni handicap, ni troubles spécifiques Les adaptations pédagogiques Pour qui adapte-t-on? 1) Elèves ayant des savoirs et savoir-faire avancés 2) Elèves en difficultés d apprentissages ou comportementales ne présentant ni handicap, ni troubles

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale)

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) 8h45-9h00 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

Troubles d appren/ssage et ou/ls informa/ques compensatoires. Cécilia GALBIATI Marie-Emmanuelle IDIART Membres du comité de pilotage du réseau TAP

Troubles d appren/ssage et ou/ls informa/ques compensatoires. Cécilia GALBIATI Marie-Emmanuelle IDIART Membres du comité de pilotage du réseau TAP Troubles d appren/ssage et ou/ls informa/ques compensatoires Cécilia GALBIATI Marie-Emmanuelle IDIART Membres du comité de pilotage du réseau TAP mul/plicite des troubles «dys» Troubles cognitifs spécifiques

Plus en détail

ISBN-10: 2896190791 ISBN-13: 978-2896190799

ISBN-10: 2896190791 ISBN-13: 978-2896190799 LIVRES Dyspraxie Titre : S adapter en classe à tous les élèves dys Dyslexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies, TDA/H... Auteur : Alain Pouhet Broché: 224 pags Editeur : CRDP de Poitou-Charentes (2011)

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille

Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer. Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille Les dys à haut potentiel : reconnaître, comprendre, expliquer Michel Habib, Neurologue CHU Timone, Marseille We may usefully think of the language faculty, the number faculty, and others, as "mental organs,"

Plus en détail

Bientôt la rentrée!...personnaliser et configurer un ordinateur pour faciliter son utilisation en classe

Bientôt la rentrée!...personnaliser et configurer un ordinateur pour faciliter son utilisation en classe Bientôt la rentrée!......personnaliser et configurer un ordinateur pour faciliter son utilisation en classe Tout comme l'achat des fournitures scolaires, la préparation de l'ordinateur s'effectue avant

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE Utiliser un espace de stockage en ligne avec des élèves en situation de handicap.

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Comprendre les troubles spécifiques du langage écrit

Comprendre les troubles spécifiques du langage écrit Livret de suivi de l élève l élève l é ve... né(e) le..... /..... /..... C o n t a c t s L inspection académique de votre département IA 22 6 et 8 place du Champs de Mars - BP 2369-22023 St-Brieuc IA 29

Plus en détail

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT

MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT MODE D EMPLOI ET STRATÉGIES POUR L ENSEIGNANT E: G A S S NTI E R P P D A S IEN É D T I L T U O C U QU IFFI A D E S E R I L T FA N E M COM Chers lecteurs, Le mode d emploi que nous vous proposons ici s

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

La construction du nombre en petite section

La construction du nombre en petite section La construction du nombre en petite section Éléments d analyse d Pistes pédagogiquesp 1 La résolution de problèmes, premier domaine de difficultés des élèves. Le calcul mental, deuxième domaine des difficultés

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

Activités pour la maternelle PS MS GS

Activités pour la maternelle PS MS GS Gcompris V.8.4.4 linux 1 Activités pour la maternelle SOMMAIRE : Gcompris : Qu est-ce que c est? 2 Remarques et problèmes rencontrés dans la mise en œuvre en classe 3 Liste des activités pour la maternelle

Plus en détail

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT

DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP. Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT DECOUVERTE ET UTILISATION DES TABLETTES NUMERIQUES DANS UNE GS/CP Ecole Raphaël Périé Laurence ALBERT 1) Observation des applications sur la tablette numérique Nom de l application Contenu Remarques ABC

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois 1 SOMMAIRE 3 4 8 Introduction Entre 12 et 18 mois Entre 18 et 24 mois 2 La marche et le langage sont 2 étapes jouant un rôle considérable dans l évolution de l

Plus en détail

La dyspraxie, un trouble du comment faire

La dyspraxie, un trouble du comment faire La dyspraxie, un trouble du comment faire Edith Conte, Anne de Sagey-Lecompte, Valérie Traband, Pascale Rosezweig, Laetitia Stephanopoli Centre de Ressources Aix-en-Provence Janvier 2008 Sommaire La dyspraxie,

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

I - Les grandes lignes de la prise en charge

I - Les grandes lignes de la prise en charge I - Les grandes lignes de la prise en charge Lors de l annonce du diagnostic de la pathologie oculaire et/ou neurologique responsable de la déficience visuelle, la guidance de l enfant et de ses parents

Plus en détail

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad)

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Résumé L'idée de départ pour ce projet est de permettre à des élèves de CP/CE1 et de CM2 de prendre conscience

Plus en détail

L enfant handicapé : orientation et prise en charge

L enfant handicapé : orientation et prise en charge 1 ère partie : modules transdisciplinaires - Module 4 : Handicap. Incapacité. Dépendance - Objectif 51 : L enfant handicapé : orientation et prise en charge Rédaction : C Aussilloux, A Baghdadli - Actualisation

Plus en détail

PERMETTRE OU FACILITER LA SCOLARITE DE L'ENFANT DYSPRAXIQUE

PERMETTRE OU FACILITER LA SCOLARITE DE L'ENFANT DYSPRAXIQUE PERMETTRE OU FACILITER LA SCOLARITE DE L'ENFANT DYSPRAXIQUE DOCTEUR MICHELE MAZEAU - QU'EST-CE QU'UN ENFANT DYSPRAXIQUE? - QUELQUES PRECISIONS MEDICALES - QUESTIONS / REPONSES - LES DIFFICULTES SCOLAIRES

Plus en détail

TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013

TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013 TDAH et psychomotricité vendredi 11 Octobre 2013 Liza PUJOL, psychomotricienne CRTLA Sandrine DELHORBE, psychomotricienne SMPRe, CHU Pontchaillou RENNES CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Implication

Plus en détail

TROUBLES COGNITIFS DE L ANCIEN PRÉMATURÉ

TROUBLES COGNITIFS DE L ANCIEN PRÉMATURÉ 8 ÈME JOURNÉE RÉGIONALE DES RÉSEAUX DE PÉRINATALITÉ DE L ILE DE FRANCE 17 OCTOBRE 2013 TROUBLES COGNITIFS DE L ANCIEN PRÉMATURÉ DR PATRICIA DWORZAK PÉDIATRE, MEMBRE DU RÉSEAU PSOF RESPONSABLE DE L UNITÉ

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs particuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

STRATEGIES DE MEMORISATION

STRATEGIES DE MEMORISATION STRATEGIES DE MEMORISATION CECR - chap. 6 - (p 115) : 6.4.7 Développer les compétences linguistiques Comment peut-on faciliter au mieux le développement des compétences linguistiques de l'apprenant en

Plus en détail

Les cahiers de L ADAPT

Les cahiers de L ADAPT Les cahiers de L ADAPT #169-1 er semestre 2012-5 Dyspraxie : du diagnostic à l emploi L ADAPT - Association pour l insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées L ADAPT en chiffres 12

Plus en détail

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste

Manuel. d utilisation. Spécial Praxies. Les métiers. orientés praxies. TVneurones. Jeux de stimulation cognitive, Isabelle Eyoum Orthophoniste TVneurones Les métiers TVneurones les métiers Logiciel conçu avec Isabelle Eyoum Orthophoniste Spécial Praxies Jeux de stimulation cognitive, orientés praxies Manuel d utilisation Editions Créasoft Filiale

Plus en détail

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents

Troubles «dys» de l enfant. Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Troubles «dys» de l enfant Guide ressources pour les parents Direction de la collection Thanh Le Luong Édition Jeanne Herr Institut national

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Utiliser l application Book Creator en classe de maternelle (GS) Carole Lopez PEMF Bordeaux

Utiliser l application Book Creator en classe de maternelle (GS) Carole Lopez PEMF Bordeaux Utiliser l application Book Creator en classe de maternelle (GS) Carole Lopez PEMF Bordeaux Lien avec les programmes Aide aux apprentissages Apprendre les gestes de l'écriture reconnaître et écrire la

Plus en détail

AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique

AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique AMENAGEMENTS PEGAGOGIQUES A METTRE EN PLACE pour un élève présentant des troubles du spectre autistique STRUCTURATION DU TEMPS pour la visualisation des changements - Emploi du temps visuel avec : - Objets

Plus en détail

Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs

Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs Lauren est une fille travaillante qui fait beaucoup d efforts pour faire plaisir à ses parents

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves :

quel plan pour qui? Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : Répondre aux besoins éducatifs PARticuliers des élèves : quel plan pour qui? _ Le projet d accueil individualisé (PAI) _ Le projet personnalisé de scolarisation (PPS) _ Le plan d accompagnement personnalisé

Plus en détail

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android Spécial Tablette nouveau! Rentrez dans l ère tactile EnfantsAdolescents AdultesPersonnesÂgées CabinetDomicileEtablissement PratiqueRapideMotivant ErgonomiqueCoordination DésignationAccessibilité Spécial

Plus en détail

... Dyslexie?... «Déficit durable et significatif du langage écrit qui ne peut s expliquer par une cause évidente*.»

... Dyslexie?... «Déficit durable et significatif du langage écrit qui ne peut s expliquer par une cause évidente*.» ... Dyslexie?... Définition : «Déficit durable et significatif du langage écrit qui ne peut s expliquer par une cause évidente*.» La dyslexie est bien un déficit, inscrit dans la Nomenclature Française

Plus en détail

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire

Guide tablette Surface pour le soutien scolaire Guide tablette Surface pour le soutien scolaire 1. Objectifs - dynamiser la prise en charge classique des élèves; - accompagner vers plus d autonomie les élèves qui utilisent une tablette en classe; -

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

DOCUMENT D'INFORMATION

DOCUMENT D'INFORMATION DOCUMENT D'INFORMATION ÉPREUVES UNIQUES Mathématique 436 068-436 de quatrième année du secondaire Mathématique 514 068-514 de cinquième année du secondaire Juin 2003 Août 2003 Janvier 2004 Ce document

Plus en détail

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières

Animation pédagogique. Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle. Développer les interactions langagières Animation pédagogique Maîtrise de la Langue et TUIC à l'école maternelle Développer les interactions langagières le 03/03/2010, à Allouville-Bellefosse Sommaire Introduction I. Aspects théoriques : pourquoi

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

10 logiciels ou applications pouvant aider des élèves atteints de handicap moteur ou de certaines dys

10 logiciels ou applications pouvant aider des élèves atteints de handicap moteur ou de certaines dys 10 logiciels ou applications pouvant aider des élèves atteints de handicap moteur ou de certaines dys Philippe TRIVAUDEY Enseignant itinérant spécialisé TFM 2011-2012 Sommaire Introduction page 3 Le mode

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Parmi ces projets, le Conseil général des Alpes-Martimes a souhaité mettre à disposition d élèves en situation de handicap, des tablettes tactiles.

Parmi ces projets, le Conseil général des Alpes-Martimes a souhaité mettre à disposition d élèves en situation de handicap, des tablettes tactiles. 4 ème Trophée des Actions Éducatives La tablette tactile au service du handicap Depuis plus d un an, le programme Tice des Alpes-Maritimes, dans le cadre de sa veille technologique, s est emparé des nouveaux

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

INITIATION A L ANGLAIS INFORMATIQUE UF 1

INITIATION A L ANGLAIS INFORMATIQUE UF 1 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INITIATION

Plus en détail

Projet d'accessibilité au multimédia.

Projet d'accessibilité au multimédia. L Adapei - les papillons blancs d Ille-et-Vilaine, une association familiale créée en 1961 autour de valeurs communes : Soutenir, rencontrer et accompagner les personnes et leur famille Promouvoir des

Plus en détail

Mais qu est-ce qui l empêche de réussir?

Mais qu est-ce qui l empêche de réussir? Mais qu est-ce qui l empêche de réussir? Jeanne Siaud-Facchin Psychologue Clinicienne Sion 20 Novembre 2008 Motifs de consult s Je travaille pas bien à l école J ai des problèmes à l école Je suis nul

Plus en détail

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS :

Master Métiers de l enseignement scolaire. Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : IUFM de Bonneville Année universitaire 2012-2013 Master Métiers de l enseignement scolaire Mémoire professionnel de deuxième année UTILISER ET COMPRENDRE L ORDINATEUR EN MÊME TEMPS : L apprentissage dans

Plus en détail