Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mémoire du Mouvement des caisses Desjardins"

Transcription

1 présenté au Groupe de travail sur la littératie financière dans le cadre de la consultation publique Cibler l excellence : Plan d action pour renforcer la littératie financière au Canada Mai 2010

2

3 Table des matières 1. Introduction Recommandations sommaires Sensibiliser et promouvoir Reconnaître et coordonner Éduquer Accompagner Communiquer Importance de la littératie financière chez Desjardins Desjardins comme acteur clé en éducation financière Desjardins et l éducation financière en partenariat avec le réseau scolaire Programmes éducatifs offerts au delà du réseau scolaire Outils d'éducation offerts sur les sites Web et dans d autres médias Les actions de Desjardins à l'égard des emprunts et de l'endettement Aider les étudiants à sortir de l'endettement Aider les personnes aux prises avec des difficultés financières Aider les jeunes entrepreneurs Le soutien de Desjardins pour la planification à la retraite Les actions de Desjardins pour contrer la fraude Communications et technologie Conclusion Annexe Mai 2010 i

4 i

5 1. Introduction Avec un actif de 157 milliards de dollars, le Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif du Canada et le sixième dans le monde. S appuyant sur la force de son réseau de caisses au Québec et en Ontario, ainsi que sur l apport de ses filiales dont plusieurs sont actives à l échelle canadienne, il offre toute la gamme des produits et services financiers à ses 5,8 millions de membres et clients. Le Mouvement Desjardins, c est aussi le regroupement d expertises en Gestion du patrimoine et Assurance de personnes, en Assurance de dommages, en Services aux particuliers ainsi qu en Services aux entreprises. L un des plus importants employeurs au pays, il mise sur la compétence de ses employés et l'engagement de plus de dirigeants élus. En raison de sa nature coopérative, les actions de Desjardins s inscrivent dans une logique de service qui donne la primauté à l intérêt de ses membres et clients. À ce titre, son engagement envers l éducation financière est un élément fort de sa distinction coopérative qui le démarque dans l industrie des services financiers. Depuis 110 ans, Desjardins reste fidèle à sa mission : contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités dans les limites compatibles de son champ d action : En développant un réseau coopératif intégré de services financiers sécuritaires et rentables, propriété des membres et administré par eux et un réseau d entreprises financières complémentaires, à rendement concurrentiel et contrôlé par eux. En faisant l éducation à la démocratie, à l économie, à la solidarité et à la responsabilité individuelle et collective, particulièrement auprès de ses membres, de ses dirigeants et de ses employés. Dans un contexte économique difficile, où l endettement des ménages augmente, où il est facile d accéder à de multiples sources de crédit et où l épargne se complexifie avec l arrivée d une multitude de produits, Desjardins est résolu à renforcer sa «mission» éducative par l action de l ensemble de ses composantes qui conjuguent leurs efforts pour accompagner leurs clientèles dans leurs choix financiers. Le Groupe de travail sur la littératie financière soulève plusieurs questions, regroupées sous neuf thèmes. Bien que l essentiel de nos programmes cible tout particulièrement les jeunes, de tout temps, Desjardins a eu le souci de contribuer à la littératie de l ensemble de ses membres. Il reconnaît en ce sens que la population en général doit être visée par les stratégies d éducation financière qui seront mises de l avant. Cela permettra de développer, au sein de la population, une culture des finances personnelles qui mise sur la capacité des gens à prendre leur destinée en main. Mai

6 2. Recommandations sommaires Voici les recommandations sommaires du Mouvement Desjardins en regard de la consultation publique du Groupe de travail sur la littératie financière. Il s agit des grands axes qui devraient à notre avis être couverts par le Groupe de travail dans l élaboration de son plan d action pour renforcer la littératie financière au Canada Sensibiliser et promouvoir La connaissance, la compétence et la confiance sont en soit les bases de la littératie financière et représentent ce qu il faut pour favoriser la prise de décisions financières responsables. Pour rejoindre les objectifs poursuivis par le Groupe de travail, il nous apparaît que la première étape est celle du «marketing de l éducation financière» pour tous les segments de la population. Le défi consiste à susciter le goût d en savoir davantage à propos des finances personnelles, à rendre le sujet moins aride et à mettre en valeur les avantages de développer le sens critique des consommateurs face aux questions financières. Nous recommandons au Groupe de travail sur la littératie financière : De concevoir et de lancer une campagne marketing destinée à sensibiliser la population à la question de la littératie financière. Cette campagne devra pouvoir leur faire connaître cette problématique et les ressources disponibles pour y remédier. À titre d illustration et en référence à une expérience vécue dans le domaine de la santé, un programme de santé financière pourrait se définir ainsi : 0 minute de retard pour le paiement de vos dettes; 10 minutes par mois pour suivre votre budget et 300 minutes par année pour planifier votre retraite Reconnaître et coordonner Desjardins croit qu il existe au Canada plusieurs programmes et de contenus éducatifs de qualité, tant sur le Web que dans d autres médias. En développer de nouveaux apporterait davantage de confusion que de solutions. L accent doit être mis sur l arrimage des programmes d une part et l identification des lacunes et les façons de les combler d autre part. Nous recommandons au Groupe de travail sur la littératie financière : D identifier, de reconnaître et de soutenir au besoin les programmes existants. D articuler son plan d action autour de la cohésion des différentes initiatives qui existent déjà au Canada au niveau de la littératie financière et d identifier les zones où de nouvelles interventions sont requises. Mai

7 2.3. Éduquer Dans un souci d amélioration continue et de qualité, Desjardins désire poursuivre ses efforts visant à augmenter les compétences financières de ses membres et clients et même de la population en général par le biais des partenariats qu il entretient avec les réseaux scolaires. Nous recommandons au Groupe de travail sur la littératie financière : De reconnaître l expertise de Desjardins au niveau de l éducation financière avec le réseau scolaire, particulièrement les caisses scolaires et les caisses étudiantes. D'inciter le réseau scolaire à inclure l'éducation financière dans son programme, que ce soit par les programmes académiques ou le truchement d activités complémentaires. De mettre en valeur la participation de certains mentors. Nous tenons à mentionner l apport de l homme d affaires et philanthrope très connu en Outaouais, Eugène Tassé. Cet octogénaire est fier promoteur de la culture entrepreneuriale et transmet son savoir aux étudiants de l Université d Ottawa et de l Université du Québec en Outaouais. Qu au delà du réseau scolaire, des programmes d'éducation soient conçus pour l'ensemble de la population, pour chaque étape de la vie et certaines situations particulières. À titre d exemples, faire un budget, l achat d'une maison ou d'une voiture, un mariage, les enfants, la retraite, emprunter pour retourner aux études, se sortir de l'endettement, etc. Ces programmes pourraient être offerts conjointement par les organismes publics, coopératifs, privés et sans but lucratif Accompagner Sur la base de l expérience acquise notamment avec ses divers programmes et l action locale de ses caisses, Desjardins sait que l éducation financière est plus performante lorsqu elle comprend une forme d accompagnement personnalisé ou en groupe. En effet, le simple fait d'être accompagné par un tuteur, un conseiller, un conférencier ou autre, nous apparaît comme une stratégie gagnante sur laquelle le Canada doit miser. Nous recommandons au Groupe de travail sur la littératie financière : De supporter financièrement la conception et l offre à la population de courts ateliers ou autres stratégies d accompagnement touchant divers aspects de la littératie financière. Ces ateliers pourraient être parrainés par les gouvernements, les institutions financières, Desjardins, les intermédiaires de marché, les associations coopératives d économies familiales (ACEF) et d'autres organismes communautaires oeuvrant dans ce secteur. Mai

8 2.5. Communiquer Les deux enquêtes internationales menées en 1994 et en 2003 sur l alphabétisation des adultes ont révélé que 42 % des Canadiens ont de la difficulté à lire et à comprendre les renseignements pour mener les activités courantes de la vie. Il est donc très important de miser sur des mécanismes de communication efficaces. Sur la base de ce constat, nous recommandons au Groupe de travail sur la littératie financière : De suggérer des mesures à l industrie des services financiers pour que les documents destinés au grand public soient rédigés dans un langage clair et accessible, qui utilise les principes de la lisibilité et de l'intelligibilité reconnus. 3. Importance de la littératie financière chez Desjardins Pour Desjardins, la littératie financière doit être une priorité au sein des organismes publics, privés et à but non lucratif. Ainsi, la stratégie à mettre en œuvre devrait permettre d'établir un cadre de collaboration entre les divers organismes qui travaillent déjà à améliorer les compétences financières de la population. Dans une étude publiée en , l Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) expliquait que les marchés financiers sont de plus en plus complexes et que les consommateurs ont des choix difficiles à faire parmi toute une gamme d instruments liés à l emprunt ou à l épargne et dotés d une foule d options toutes aussi variées et complexes les unes que les autres. De plus, au chapitre de la préparation à la retraite, on assiste à un déplacement des risques et des responsabilités associés aux décisions financières qui auront une influence déterminante sur la qualité de vie des individus. Avec l espérance de vie qui s'allonge et la perspective d'une retraite plus longue, les questions relatives aux pensions de retraite deviennent aussi de plus en plus importantes. Comme l OCDE, le Mouvement Desjardins estime que les particuliers pourront faire des choix plus éclairés en matière d épargne et d investissement et même éviter les fraudes s ils ont une bonne connaissance des questions financières. De plus, avec une clientèle mieux informée, les institutions financières devront continuer à revoir leur offre de services financiers afin qu'elle corresponde toujours mieux aux besoins des consommateurs. Un tel contexte aurait comme principaux avantages d améliorer les niveaux d investissement, de réduire l endettement et d assurer une croissance économique solide et durable. 1 OCDE, Pour une meilleure éducation financière : Enjeux et initiatives, Mai

9 Toujours selon l OCDE, non seulement les particuliers ne connaissent pas ou ne comprennent généralement pas le domaine financier, mais ils croient le plus souvent en savoir plus qu'ils n'en savent en réalité. 2 Ils seraient ainsi susceptibles de ne pas choisir les bonnes stratégies financières. Toutefois, l'éducation financière peut pallier ce problème. En effet, des études réalisées aux États-Unis ont démontré que les consommateurs qui assistent à des conférences ou à des ateliers sur les finances personnelles présentent généralement un endettement et une délinquance de paiement moindres. L OCDE conclut son étude en mentionnant que les principaux défis liés à cette question consistent à convaincre les consommateurs qu ils ont besoin d éducation financière et de leur permettre d y accéder. Elle formule entre autres les deux recommandations suivantes à l égard de l éducation financière 3 : Les pouvoirs publics et toutes les parties prenantes concernées doivent promouvoir une éducation financière non biaisée, équitable et coordonnée. L éducation financière doit commencer le plus tôt possible à l école. Aussi, alors que de plus en plus d acteurs socio-économiques sont préoccupés par les questions liées à l endettement et au nombre élevé de citoyens mal préparés pour la retraite, il nous apparaît primordial d investir en éducation financière afin de soutenir les consommateurs, et surtout les étudiants, les personnes et familles à faible revenu et les immigrants, à apprendre à gérer leurs finances personnelles; c'est un acquis pouvant leur servir la vie durant. D'ailleurs à ce titre, le Mouvement Desjardins tient à applaudir les initiatives de SEDI (Social and Enterprise Development Innovations). Il faut aussi prendre en considération les besoins de connaissances financières des familles plus aisées qui ont beaucoup à gagner à mieux comprendre les produits financiers, parfois complexes, qui leur sont offerts. Au cours des dernières années, le Mouvement Desjardins a développé plusieurs initiatives visant à améliorer les connaissances des consommateurs en matière de finances personnelles. Son désir est de faire bénéficier le Groupe de travail sur la littératie financière de l'expérience développée au cours des 110 dernières années. 4. Desjardins comme acteur clé en éducation financière Les caisses Desjardins sont depuis toujours des acteurs clés de l éducation financière au sein de leur communauté et leur action va tout à fait dans le sens des recommandations de l OCDE. Desjardins maintient donc sa conviction à l effet que l'éducation financière doit faire partie du programme scolaire dès les premières années. Il joue à cet égard un rôle de premier plan depuis plus de 100 ans qu il faut reconnaître et supporter. Finalement, l'éducation financière ne doit pas se limiter au seul réseau de l'éducation il faut l'élargir en faisant appel à divers intervenants des milieux privés et communautaires afin de rejoindre le plus grand nombre de citoyens possible. 2 OCDE, Synthèses : L importance de l éducation financière, juillet 2006, p Idem, p.3. Mai

10 Desjardins a toujours été associé à un grand nombre d initiatives liées à l éducation financière, comme en témoignent les quelques exemples suivants Desjardins et l éducation financière en partenariat avec le réseau scolaire La caisse scolaire au niveau primaire Le document de consultation formule une question à savoir ce qui incite les gens à épargner. À ce sujet, Desjardins offre un service éducatif qui a fait ses preuves et qui le distingue. En effet, la caisse scolaire (initialement appelée «l épargne du sou») a pour but d'éduquer les enfants à l épargne afin de les aider à comprendre les rouages de base de l autonomie financière. Cette initiative a été instaurée en 1907 par le fondateur du Mouvement, Alphonse Desjardins. Au 30 juin 2009, 340 caisses au Québec et en Ontario offraient ce service éducatif dans près de écoles primaires. Il s agit essentiellement de recueillir régulièrement l épargne des jeunes à l école et d introduire des activités éducatives adaptées à leur âge et supportées par les parents. Desjardins estime que l habitude d épargner est l un des premiers fondements à acquérir en éducation financière et son intention est de renforcer et renouveler son implication. Les caisses étudiantes et les conférences au niveau secondaire Les caisses sont également actives dans les écoles secondaires avec les caisses étudiantes. Ce sont des coopératives (mini-caisses Desjardins), à caractères éducatif, économique et social, gérées et administrées uniquement par des élèves bénévoles. Ces services sont exclusivement destinés aux élèves et à leurs associations. Elles fonctionnent sous l autorité et la supervision d une caisse Desjardins locale. Elles sont d abord et avant tout, un projet éducatif qui prépare les jeunes à devenir des consommateurs engagés et éclairés. Desjardins offre aussi une série de conférences qui visent à préparer les jeunes du niveau secondaire à la vie financière. Elles abordent les thèmes suivants : Initiation à la planification budgétaire d un projet. L utilisation intelligente de la carte de guichet automatique. Comment demeurer vigilant face à la publicité et à la surconsommation. L ABC de la finance (l ouverture d'un compte, les transactions, les frais de service, la carte d accès, le chèque, le relevé de compte, les modes de paiement, le crédit, le prêt, etc.). Des outils ont aussi été conçus pour soutenir les enseignants et d'autres intervenants qui travaillent auprès des jeunes ou d'autres clientèles. Mai

11 Les représentants jeunesse aux niveaux collégial et universitaire Dans le but de mieux accompagner les jeunes adultes dans l apprivoisement de leurs finances personnelles et la découverte du monde de la finance, Desjardins a créé une équipe de quatorze représentants jeunesse qui sillonnent les institutions d enseignement postsecondaire. Ces intervenants prononcent ou organisent des conférences adaptées à ces clientèles, distribuent de l information et réfèrent aux ressources compétentes ceux qui manifestent des besoins particuliers. Disnat, une division de Valeurs mobilières Desjardins spécialisée dans le courtage en ligne, a conçu une approche innovatrice auprès des clientèles universitaires afin de les familiariser avec le vaste monde des valeurs mobilières Programmes éducatifs offerts au delà du réseau scolaire Seul ou avec d autres partenaires, Desjardins propose à des clientèles diverses une multitude de programmes d'éducation visant à améliorer leurs compétences en littératie financière. Nous vous en présentons quelques-uns à titre d'exemple. Chrome : éducation à l épargne et aux finances personnelles Approche éducative pour les jeunes qui ont accès à des renseignements sur la finance sur le Web, à un magazine électronique, à l épargne chromatique Desjardins (épargne systématique où l objectif minimum d épargne est de 100 $, la fréquence des virements est au choix du jeune et la durée maximale est de 12 mois), etc. L École de l argent Initiative qui résulte depuis 2005 d'un partenariat de Desjardins avec le Carrefour jeunesse emploi de l Outaouais, l Autorité des marchés financiers, Emploi-Québec, le philanthrope Eugène Tassé et quelques autres collaborateurs. Ses objectifs principaux sont de permettre aux jeunes de 16 à 30 ans et aux immigrants nouvellement arrivés de développer leurs compétences financières par de l accompagnement personnalisé et des ateliers (thèmes : parler d argent, développer de bonnes habitudes de consommation) et de faire des choix plus éclairés (thèmes : trouver un emploi, retourner aux études, l intégration sur le marché de l emploi québécois). Récemment, un volet d intervention en milieu scolaire a également été introduit avec succès. Le programme «Jeune dirigeant stagiaire» Desjardins a mis sur pied un programme de stagiaires au sein des conseils d administration des caisses. Ainsi, plus de 200 jeunes de 18 à 30 ans, s initient à la gestion d entreprise, à la lecture d états financiers, à la saine gouvernance, à la gestion des risques, etc. De plus, ces stagiaires ont accès gratuitement au programme de formation Savoir-faire et gouvernance destiné Mai

12 aux quelque administrateurs et conseillers de surveillance élus au sein du Mouvement Desjardins. Publications et sondages pour les membres, non-membres et employés Pour répondre aux préoccupations du Groupe de travail en termes de mesures pour aider les Canadiens à améliorer leur pratiques d épargne et de placement ainsi que les aider à prendre des décisions plus éclairées lorsqu il s agit d endettement et d emprunts, Desjardins publie trois magazines à l intention de clientèles variées, toujours dans une optique d éducation et d'information, et ce, depuis près de 50 ans. Ces publications utilisent un langage clair et accessible. Partenaires vise la clientèle des milieux de l agriculture et de l agroalimentaire ( exemplaires). Desjardins Entreprises vise les petites, moyennes et grandes entreprises ( exemplaires). Espace D (Desjardins and Me) traite des finances personnelles ( exemplaires). Desjardins Sécurité financière (notre composante en assurances de personnes), mène depuis sept ans des sondages nationaux sur la santé et la retraite afin de recueillir les préoccupations des Canadiens sur ces questions. Les résultats sont ensuite utilisés pour renseigner les Canadiens sur les questions relatives à ces sujets Outils d'éducation offerts sur les sites Web et dans d autres médias Les divers sites Web de Desjardins et de ses filiales offrent une foule d'informations présentées sous diverses formes. Voici quelques exemples : Des simulateurs et des outils éducatifs. Des capsules conseils traitant de la consommation, l épargne, la famille, la finance, le marketing et les jeunes, la préparation à la retraite, etc. Une série de courtes émissions «Tout savoir sur vos avoirs» qui traitent de l éducation à l épargne, la sensibilisation à la saine gestion du crédit, le budget, les abus financiers envers les aînés. Un blogue pour les ans qui traite de sujets d intérêt pour cette clientèle et un autre pour les plus de 30 ans. Des capsules vidéo et des webémissions sont aussi offertes au grand public, aux étudiants et aux jeunes travailleurs. Elles abordent différents sujets comme les prêts et bourses, l achat d une maison ou d une voiture, les voyages, la gestion des avoirs, la diversification de portefeuille, le profil d investisseur, le testament, le budget, etc. Mai

13 Desjardins Sécurité financière propose à ses abonnés une «infolettre ActiVie» traitant de sujets aussi variés qu'importants que sont la gestion de la retraite (psychologie de la retraite, retraite progressive, retraite du conjoint, etc.) et la gestion de la santé (invalidité, équilibre travail-famille, maladie grave, etc.). De plus, cette même composante, propose un centre d'information sur la retraite et la santé tant pour les adhérents et participants à ses régimes d'assurances collectives et d'épargne retraite, qu'au public en général. En somme, le Mouvement Desjardins possède une vaste expérience et jouit d une bonne crédibilité en matière d éducation financière. Sa présence dans l ensemble du territoire lui permet de rejoindre un nombre significatif de jeunes et de moins jeunes et de contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités. 5. Les actions de Desjardins à l'égard des emprunts et de l'endettement Desjardins estime primordial de briser la spirale de l endettement. Son action s articule sous trois axes : au niveau des étudiants et de l accessibilité financière aux études, en accompagnant les personnes aux prises avec des difficultés financières et en aidant les jeunes entrepreneurs. Desjardins préconise une gestion proactive et responsable du crédit. Nous ne pouvons passer sous silence les taux élevés d endettement : peu de personnes mettent de l argent de côté pour des projets ou la retraite. Depuis 10 ou 15 ans, la tendance est de consommer tout de suite et de payer plus tard. Le crédit n a jamais été aussi facile à obtenir. Les jeunes et les moins jeunes doivent commencer par la base, soit apprendre à épargner, à établir un budget, le suivre régulièrement, voir où vont les dépenses, identifier les priorités et les projets à venir, etc Aider les étudiants à sortir de l'endettement Desjardins accorde plus de 60 % des prêts étudiants au Québec. Nous jugeons essentiel de contribuer au financement de l éducation. Nous apportons aussi une contribution significative au chapitre de l aide financière aux études en versant de nombreuses bourses d'études. En 2008, les caisses ont versé bourses pour un total de $ qui ont été distribuées dans l ensemble du Québec pour le bénéfice de ces jeunes qui constituent la relève de demain. Pour sa part, la Fondation Desjardins a décerné 315 bourses et prix pour atteindre un total de $ dont plus de la moitié a été attribuée en bourses universitaires. Depuis la création de la Fondation Desjardins en 1970, quelque jeunes se sont partagés plus de 10 millions de dollars. Mai

14 Au Québec, nous avons exprimé notre point de vue sur l endettement étudiant à plusieurs reprises. Nous avons aussi fait des recommandations sur les modalités de remboursement de la dette d études et élaboré des principes directeurs de même que des pistes de solutions afin d assurer la pérennité du système et de développer les compétences dont le pays a besoin. Nous avons aussi présenté nos recommandations relatives à l accessibilité financière aux études Aider les personnes aux prises avec des difficultés financières En 2001, Desjardins a lancé des fonds d'entraide en partenariat avec des organismes communautaires de consultation budgétaire afin d'offrir aux personnes en difficulté financière des services conseils en gestion budgétaire, assortis, au besoin, d'un prêt de dépannage (microcrédit) pour ceux qui n'ont pas accès au financement conventionnel. Cette activité permet de développer les connaissances financières de cette clientèle vulnérable et de la faire évoluer vers une meilleure gestion de ses affaires personnelles. Les Fonds d'entraide Desjardins ont été créés pour répondre aux besoins des membres en difficulté financière et en réaction à l accroissement de l endettement et de la vulnérabilité financière des personnes et des familles ainsi qu'à l'augmentation du nombre de prêteurs sur gages Aider les jeunes entrepreneurs Notre programme «Créavenir» s adresse aux jeunes entrepreneurs de 18 à 35 ans qui ont des projets d affaires prometteurs, mais qui ne répondent pas aux critères habituels de financement. Ils ont ainsi accès à du financement et de l'accompagnement, en collaboration avec des partenaires du milieu. Ils peuvent aussi suivre un programme de formation en gestion d entreprises. 6. Le soutien de Desjardins pour la planification à la retraite Outre les services conseils offerts par les caisses Desjardins en la matière, Desjardins Sécurité financière a contribué, en tant que partenaire du groupe Question Retraite, à l élaboration du Guide annuel de la planification financière de la retraite (provincial). De plus, elle produit chaque année un sondage sur la retraite qui informe les Canadiens sur les préoccupations et questions relatives à ce sujet. Elle propose aussi aux adhérents de ses régimes de retraite collectifs un programme de préparation à la retraite, intitulé «Cap sur l'avenir», un programme de vulgarisation sur la retraite qui a remporté plusieurs prix. 7. Les actions de Desjardins pour contrer la fraude La fraude peut revêtir plusieurs formes et faire plusieurs types de victimes. C'est pourquoi un volet important du site Web de Desjardins et de ses filiales est consacré à la sécurité. On y retrouve entres autres des outils pour tester le comportement de l utilisateur et des informations sur comment signaler une fraude. Mai

15 En réponse à la préoccupation du Groupe de travail au niveau de groupes plus susceptibles que d autres à la fraude financière, Desjardins a développé le programme «Maître de sa vie et de ses biens» pour les aînés. Ce programme permet aux employés des caisses Desjardins de détecter des situations d abus tels le vol, le détournement de fonds, l'utilisation frauduleuse de carte de guichet automatique, les fausses procurations et l'extorsion d'héritage et d'orienter les aînés vers les ressources compétentes. Desjardins met tout en œuvre pour assurer la sécurité des renseignements personnels au moment des transactions de ses membres. À cet égard, des hyperliens les amènent à des sections où ils peuvent apprendre comment se protéger et un lien les dirige même sur le site de l Institut de sécurité de l information du Québec (ISIQ). Nous avons également participé à la conception d'une capsule vidéo concernant des cas typiques d hameçonnage qui se trouve sur le site de l ISIQ ainsi que sur celui de Desjardins. 8. Communications et technologie L'information produite par les institutions financières, qu'elle soit sur papier ou dans d'autres médias, doit tenir compte des niveaux de littératie de la population. Le Mouvement Desjardins et ses filiales ont déjà plusieurs initiatives à leur actif et entendent bien poursuivre leurs efforts. Aussi, Desjardins prend soin de rendre tout le matériel éducatif qu'il produit accessible dans les deux langues officielles. La nécessité de produire des documents faciles à comprendre Un volet important de la littératie financière concerne la lisibilité, c'est-à-dire l'accessibilité et la compréhension des documents financiers destinés aux consommateurs, tels les contrats, les feuillets explicatifs, les relevés. Des efforts importants ont été consentis pour vulgariser davantage le langage financier auprès des membres afin de mieux les aider à prendre des décisions éclairées. Dans une perspective de qualité, cette initiative se poursuivra et s étendra à l ensemble de l offre de services conseils. Fait à noter, Desjardins Sécurité financière a mis en œuvre un programme de communication efficace de concert avec les secteurs d'affaires. Le but de ce programme est de faciliter la compréhension des membres, assurés et clients de Desjardins en utilisant un langage clair et accessible dans les documents qui leur sont destinés. Ces principes de communication permettent aux destinataires de bien comprendre ce qu ils doivent faire et comment le faire (ex. : remplir un formulaire, retourner tel document, comprendre leur relevé, etc.). Jusqu'à maintenant, les efforts ont porté sur la réécriture de contrats d'assurance et de documents comme des formulaires, des guides, des relevés, des feuillets d'information, le site Web et la correspondance. Des formations auprès de responsables de mise en marché des secteurs d affaires sont également offertes. Mai

16 9. Conclusion La littératie financière est un domaine très vaste. Une stratégie globale doit en couvrir tous les angles et s adresser à tous les segments de la population. Pour être efficace, Desjardins est convaincu qu un plan d action ciblé et concret doit s appuyer sur les ressources existantes. La responsabilité de la littératie financière doit être partagée entre les institutions financières, les organismes à but non lucratif, les corporations et le gouvernement. À ce niveau, le rôle des autorités est à notre avis de s assurer de la cohésion des interventions, d encourager les mesures ou programmes les plus efficaces, d éviter les dédoublements et de suivre la progression de la littératie financière au Canada. Dans ce sens, Desjardins préconise une approche dans laquelle les gouvernements assureront une vigie, agiront comme des guides en plus d endosser un rôle de facilitateurs dans le soutien et le recensement des différentes initiatives. Nous croyons qu'il faut favoriser un juste équilibre entre la mise en œuvre de programmes nationaux structurants et l encouragement d initiatives locales et régionales, porteuses de créativité. Nous sommes convaincus que les gouvernements sauront miser sur le secteur coopératif dont la mission comporte notamment l'éducation financière de ses membres. Desjardins sera heureux de collaborer avec le Groupe de travail, les gouvernements et les autres acteurs du secteur financier et des partenaires socio-économiques à l'élaboration de nouvelles stratégies en littératie financière propres à développer le sens critique des Canadiens et de les rendre plus autonomes dans leurs décisions financières. Mai

17 Annexe En complément aux initiatives existantes et aux propositions formulées dans notre mémoire, voici d autres réponses aux questions adressées par le Groupe de travail. Le paysage de la littératie financière 1. Quelles connaissances et compétences sont essentielles pour tous les Canadiens? Des connaissances au niveau du budget, du souci de l épargne, de la gestion des finances personnelles de la préparation à la retraite, de la gestion du crédit et des besoins en assurance de personnes et de biens, sont essentielles. Nous savons que des compétences financières sont donc à développer pour plusieurs Canadiens, et ce, pour toutes les étapes du cycle de vie. 2. Que recommandez-vous pour améliorer ou pousser plus loin les programmes et initiatives dans le domaine de la littératie financière au Canada? 3. Quelles initiatives pourraient être instaurées pour encourager davantage la collaboration entre les secteurs public, privé et à but non lucratif? Outre les recommandations déjà formulées dans notre mémoire, nous croyons qu un partage d information est essentiel. À cet effet, des projets communs avec les autorités réglementaires d institutions financières et les ministères de l Éducation sont à instaurer à court terme. La tenue de colloques annuels et, du côté Web, différents hyperliens entre les organismes communautaires, les institutions financières, les organismes dédiés à la littératie financière et les autorités réglementaires financières des provinces du Canada, sont à proposer. Les bases de l apprentissage 1. Quelles mesures nous permettraient de rendre l éducation financière généralisée, pertinente et accessible pour tous les Canadiens? 2. Quelles autres mesures permettraient d améliorer l éducation en littératie financière au Canada? Dès leur entrée scolaire, les jeunes devraient avoir accès à différents outils, tels des sites Web, qui les sensibilisent à l éducation financière. Il est impératif que l accessibilité se poursuive à toutes les phases du cycle de vie financier des Canadiens. 3. Quelles parties devraient contribuer à l éducation en littératie financière au Canada, et quels rôles les participants suivants devraient-ils jouer? Père, mère, famille; collèges et universités; secteur privé; organismes non gouvernementaux (ONG) et autres. La contribution à l éducation financière est une responsabilité qui doit être partagée entre toutes les parties mentionnées par le Groupe de travail. Mai

18 Comprendre le comportement financier 1. Quelles initiatives pourraient encourager les gens à cesser de remettre à plus tard et commencer à dresser un plan financier et à le respecter? 2. Que pouvons-nous faire pour contrer la tendance des gens à «vivre au jour le jour» au lieu de planifier l avenir? Plusieurs sondages révèlent que les gens ont de la difficulté à se projeter au-delà de 5 ans, notamment au niveau de la planification à la retraite. Il faut donc s assurer de bien les accompagner de manière à les aider à visualiser leurs projets de retraite. 3. Quelles stratégies recommanderiez-vous pour aider les consommateurs qui sont dépassés par le nombre et le genre de produits financiers mis à leur disposition? Nous recommandons une analyse des besoins de base au niveau des services financiers pour les consommateurs et, par la suite, s assurer d un suivi continu et régulier avec leur conseiller financier. Emprunts et endettement 1. Quelles options doit-on envisager pour aider davantage de Canadiens à comprendre la différence entre les bonnes dettes et les mauvaises dettes? 2. Quelles initiatives permettraient d aider les gens éprouvant des difficultés financières avant qu ils ne deviennent insolvables? Les Fonds d entraide Desjardins et les organismes de consultation budgétaire sont d excellents alliés pour aider les personnes plus vulnérables et ceux-ci gagneraient à être connus. 3. À votre avis, quels changements pourraient aider les gens à prendre des décisions plus éclairées lorsqu il s agit d endettement et d emprunts? L accompagnement d un conseiller financier accrédité demeure l une des meilleures avenues pour aider les gens à prendre des décisions éclairées. Épargne et placements 1. Qu est-ce qui incite les gens à épargner? 2. De quels genres de renseignements les gens ont-ils besoin pour prendre de bonnes décisions d épargne et de placements selon leurs circonstances particulières? 3. Quelles autres mesures pourraient aider les Canadiens à améliorer leurs pratiques d épargne et de placements? L identification de projets personnels simples et réalisables demeure un élément de motivation de base pour s assurer de bonnes pratiques d épargne. C est la stratégie que nous utilisons avec tous les jeunes participants à la caisse scolaire. Pour plusieurs, même plus âgés, ces comportements sont à développer. Toutefois des programmes comme la caisse scolaire ou l épargne systématique sont des moyens faciles et accessibles pour en faire l apprentissage. Mai

19 Planifier la retraite 1. Quelles mesures peuvent être prises pour encourager les Canadiens à planifier leur retraite à un plus jeune âge et à s y préparer? Sans être moralisateur, la réduction de la consommation (et par le fait même de l endettement) demeure l un des moyens à privilégier pour encourager la population à planifier leur retraite. 2. Du point de vue de la littératie financière, quelles mesures peuvent être prises pour encourager les Canadiens à participer pleinement à leur régime de pension au travail ou à un régime de retraite (par exemple : REER)? Le on site marketing (autorisation donnée à l institution financière ou à la compagnie d assurances de l individu afin que l ensemble de l information financière «retraite» soit disponible sur le site d opérations) permettrait aux Canadiens une meilleure vue d ensemble de leur «Portefeuille retraite». Ainsi, de concert avec les employeurs, les associations professionnelles et les syndicats, des ateliers de préparation à la retraite pourraient être proposés aux travailleurs. Se protéger contre la fraude financière 1. La fraude financière est-elle liée à un manque de littératie financière? Dans l affirmative, quel est ce lien? 2. Quel genre de renseignements pourraient améliorer la vigilance des Canadiens en matière de fraude financière? Comment ces renseignements devraient-ils être présentés et qui devrait les communiquer aux Canadiens? À l instar de l Autorité des marchés financiers (AMF), des campagnes publicitaires télévisées ou sur le Web ainsi que des conférences pour grands publics parrainées par les autorités réglementées des provinces pour inviter les Canadiens à mieux s informer sur leurs transactions financières, pourraient être réalisées. 3. Certains groupes sont-ils plus susceptibles que d autres à la fraude financière et, dans l affirmative, comment la littératie financière pourrait les aider? Nous avons fait mention précédemment des personnes âgées. À cet effet, des rencontres, des conférences et de l accompagnement personnalisé dans les résidences seraient à propos. Mai

20 Communications et technologie 1. Quelle est la meilleure façon de présenter et de communiquer l information financière pour qu elle renseigne tous les Canadiens? Outre notre recommandation touchant l accompagnement des personnes, la documentation reliée aux communications gouvernementales ou les relevés de compte des institutions financières (version Web ou papier) seraient à privilégier. 2. Comment pouvons-nous sensibiliser les Canadiens à l information financière qui est disponible et capter leur attention et leur intérêt? Il faudrait faire la promotion de la santé financière. À l instar de ce qui se fait au niveau de la santé (programme ), le programme de la santé financière pourrait se définir ainsi : 0 minute de retard pour le paiement de vos dettes; 10 minutes par mois pour suivre votre budget et 300 minutes par année pour planifier votre retraite. 3. À quelles organisations feriez-vous confiance pour fournir de l information crédible et objective sur Internet et au moyen d autres nouvelles technologies? À cet égard, nous ferions confiance aux autorités réglementaires, aux institutions financières (et à leurs conseillers financiers) ainsi qu aux organismes communautaires liés à la littératie financière et à la planification budgétaire et financière. Évaluer les progrès accomplis au pays en littératie financière 1. Quels éléments devraient être inclus dans un cadre national d évaluation pour mesurer les progrès accomplis en littératie financière? La réalisation de sondages annuels serait à privilégier. 2. Dans quelle mesure le Canada peut-il recourir aux méthodes courantes pour recueillir des données sur la littératie financière? Dans quelle mesure de nouvelles méthodes s imposeront-elles? 3. Outre l évaluation de la manière dont les programmes de littératie financière ont amélioré la connaissance des questions financières des Canadiens, le Groupe de travail aimerait également évaluer comment les attitudes et les comportements des gens ont changé. Pouvez-vous suggérer des manières d évaluer les changements d attitudes et de comportements en matière de décisions financières? En plus des sondages, des groupes témoins de consommateurs et de personnes issues des institutions financières (et de leurs conseillers financiers, conseillers en sécurité financière, en valeurs mobilières et en planification financière) pourraient être formés et s exprimer sur l évolution des connaissances en littératie financière. D autre part, les institutions financières pourraient collaborer à cette cueillette d information, soit par des ajouts à leurs sondages de prestations de services ou par l intermédiaire de leurs conseillers financiers. Mai

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

L éducation financière dans le réseau de l éducation

L éducation financière dans le réseau de l éducation L éducation financière dans le réseau de l éducation L Institut collégial de la littératie financière, le Cégep Gérald-Godin et le Collège de Rosemont proposent trois cours sur la gestion des finances

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle

Activités entrepreneuriales. Primaire. Primaire 2 ième Cycle Activités entrepreneuriales Primaire Primaire 2 ième Cycle Mot d introduction Chers enseignantes et enseignants, C est avec grand plaisir que nous vous proposons cette offre de service pour la réalisation

Plus en détail

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée

SSQ Gestion privée Martin Bédard, MBA Directeur institutionnel et gestion privée SSQ Gestion privée SSQ Groupe financier est une entreprise qui a «Les valeurs à la bonne place» puisqu elle est constituée de gens de valeur, passionnés par leur métier et dont l ambition première est

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE

LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE LES PERSPECTIVES DES FEMMES SUR LA GOUVERNANCE MUNICIPALE INCLUSIVE Une nouvelle analyse du livre pêche Juin 2009 Initiative : une ville pour toutes les femmes IVTF L est un partenariat entre des femmes

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Cas Marketing 1 Édition 2014

Cas Marketing 1 Édition 2014 Cas Marketing 1 Édition 2014 CAS : PROGRAMME EXCELLENCE JEUNESSE DESJARDINS LE MOUVEMENT DESJARDINS Le Mouvement Desjardins est le premier groupe financier coopératif du Canada. Notre mission est de contribuer

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre

Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic. Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Pourquoi investir dans la formation? Autodiagnostic Gérer vous-même la formation de votre main-d œuvre Développer les compétences de votre main-d œuvre avec l aide d Emploi-Québec LA FORMATION FAIT DÉJÀ

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1361-00-16 Nombre de pages : 8 POLITIQUE RELATIVE AU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES À L INTENTION DES PROFESSEURS ET DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DE SOUTIEN

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing

Création d un programme de. Baccalauréat en communication marketing Création d un programme de Préparé par Hana Cherif, professeure, Département de stratégie des affaires Danielle Maisonneuve, professeure, Département de communication sociale et publique Francine Charest,

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

La bonne place pour faire carrière

La bonne place pour faire carrière La bonne place pour faire carrière Chez SSQ Groupe financier, nous partageons les mêmes valeurs et soutenons la croissance et les réalisations de nos employés. Joindre nos rangs, c'est s'associer à un

Plus en détail

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux

Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Sondage 2011 des Garanties collectives sur la satisfaction des consultants des Groupes nationaux Le sondage Merci pour votre opinion C est notre deuxième sondage à l intention des consultants (le premier

Plus en détail

Contexte. Description de l offre

Contexte. Description de l offre Offre combinée EN GESTION DE PATRIMOINE Protection du rêve de retraite Présentation de l offre Contexte Dans une optique de rapatriement et de développement des affaires, l offre combinée «Protection du

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9

Montréal, le 12 juillet 2013. Cap Finance 4200, rue Adam, Montréal (QC), H1V 1S9 MÉMOIRE DÉPOSÉ AUPRÈS DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PORTANT SUR LA SUPPRESSION PROGRESSIVE DES CRÉDITS D IMPÔT ATTACHÉS AUX FONDS DE TRAVAILLEURS CAP finance appuie les fonds

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI

MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI MÉMOIRE DE L UMQ PRÉSENTÉ À LA COMMISSION NATIONALE D EXAMEN SUR L ASSURANCE-EMPLOI Le 29 juillet 2013 la Commission nationale d examen sur l assurance-emploi i TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION DE L UNION

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

La Caisse d économie solidaire Desjardins

La Caisse d économie solidaire Desjardins La Caisse d économie solidaire Desjardins Notre mission Soutenir le développement de l économie sociale et solidaire en misant sur l entrepreneuriat collectif au sein de quatre réseaux : coopératif, communautaire,

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE

Opérations régionales. Évaluation du Programme de logement dans les réserves d' AINC DATE D'APPROBATION : 22/02/2011 DATE D ACHÈVEMENT PRÉVUE COMPTE RENDU SUR L ÉTAT DE LA MISE EN ŒUVRE DU RAPPORT AU COMITÉ D ÉVALUATION, DE MESURE DU RENDEMENT ET D EXAMEN EN DU 30 SEPTEMBRE 2013 D'APPROBATION : 22/02/2011 Il est recommandé que, en collaboration

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

La Caisse d éd. économie solidaire Desjardins

La Caisse d éd. économie solidaire Desjardins La Caisse d éd économie solidaire Desjardins Le Mouvement Desjardins 1 er groupe financier au Québec. Au 18 e rang des institutions financières les plus sécuritaires au monde. Actif de 190,1 milliards

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes.

De par ses actions structurantes, le CLDVG a contribué à renforcer le partenariat entre les divers organismes. Présent dans la Vallée-de-la-Gatineau depuis 1998, le Centre local de développement s est impliqué fortement dans son milieu pour combler les besoins collectifs. De par ses actions structurantes, le CLDVG

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR

D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR D I S T I N C T I O N C O O P É R AT I V E 2 0 1 1 COOPÉRER POUR CRÉER L AVENIR démocratie égalité équité Coopérer pour crée l avenir Pour un monde + responsable + équitable + durable En faisant affaire

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider les Canadiens à parfaire leurs compétences février 1998 «Les Canadiens savent que, pour bien

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre un projet-jeunesse

Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre un projet-jeunesse Comité Présents pour les jeunes guide pour soumettre ET VOUS, QUE FERIEZ-VOUS AVEC 25 000 $? Au sujet des comités Présents pour les jeunes Composés de dirigeants locaux de la Banque Nationale, d intervenants

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES

1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES ATTESTATION D'ÉTUDES COLLÉGIALES DÉVELOPPEMENT ET GESTION D ENTREPRISES COLLECTIVES (JWW.0M) Résumé du programme d études 1. BUTS DU PROGRAMME ET INTENTIONS ÉDUCATIVES LOCALES 1.1 INTRODUCTION Les entreprises

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Coopérer. pour créer l avenir

Coopérer. pour créer l avenir novembre 10 Coopérer pour créer l avenir Depuis 110 ans, chez Desjardins, premier groupe financier coopératif en importance au Canada, la coopération est notre âme et nos membres, notre raison d être.

Plus en détail

Conférence sur l économie coopérative

Conférence sur l économie coopérative Conférence sur l économie coopérative Bruxelles, Belgique 30 janvier 2013 Bernard Brun, Directeur Relations gouvernementales Mouvement Desjardins Plan de la présentation 1. Contexte 1.1 Contexte québécois

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2

FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie. 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 FKF34005 (10-13) Investir en harmonie avec votre style de vie 69061_Broch_FED_FKF34005.indd 2 13-09-27 17:26 LES PORTEFEUILLES DIAPASON Plus qu une solution pour vos placements Vous avez des obligations

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ

LES PARTICULARITÉS DE LA COOPÉRATIVE DE SOLIDARITÉ Vous envisagez de vous lancer en affaires sous la formule «Coopérative»? Une coopérative est une personne morale regroupant des personnes ou sociétés qui ont des besoins économiques, sociaux ou culturels

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir

Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Améliorer les soins de santé, Assurer notre avenir Mémoire prébudgétaire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Association des infirmières et infirmiers du Canada www.cna-aiic.ca

Plus en détail

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication

Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Manuel d Approche systémique Outils de communication : Préparer un plan de communication Pourquoi un plan de communication? Si vous voulez améliorer la qualité, l accessibilité et la gamme des services

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs :

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs : Introduction Auteure : Nicole Racette (Équipe de production) Gérer son crédit Objectifs : Atteindre une santé financière afin d avoir une meilleure qualité de vie; Considérer l épargne comme une solution

Plus en détail

Plan d action développement durable 2014-2016

Plan d action développement durable 2014-2016 Plan d action développement durable 2014-2016 Orientations 1. Informer, sensibiliser, éduquer, innover (information/éducatio n et formation / recherche et innovation). ORIENTATION PRIORITAIRE 1. Mieux

Plus en détail

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés

Rapport de vérification interne. Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément. de la Division des régimes de retraite privés Rapport de vérification interne du Cadre de gestion et de contrôle des demandes d agrément de la Division des régimes de retraite privés du Bureau du surintendant des institutions financières Novembre

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC

Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine. Services de gestion de patrimoine RBC Des ressources spécialisées pour répondre à vos besoins en gestion de patrimoine Services de gestion de patrimoine RBC Une bonne partie des services spécialisés que vous ne vous attendriez habituellement

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes

Français, 9 e année (FRA1D) Introduction aux affaires, 9 e et 10 e année (BBI10/BBI20) 2 périodes de 70 minutes Niveau 9 Dans la présente leçon, les élèves seront amenés à mieux comprendre les rôles des institutions financières au moyen de l analyse de publicités bancaires. Après avoir effectué une recherche sur

Plus en détail

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS)

FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) FONDS DE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES EN ÉCONOMIE SOCIALE (FDEÉS) Guide de demande de financement JUILLET 2015 Table des matières QU EST-CE QUE L ÉCONOMIE SOCIALE?... 5 LES ORGANISMES ADMISSIBLES...

Plus en détail

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1 Former une association Qu est-ce qu une association de protection de l environnement d un lac? Une association est un groupe plus ou moins organisé de personnes qui s unissent volontairement dans un but

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif :

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif : Élaborer un régime d assurance-médicaments pour les Néo-Brunswickois non assurés Introduction Au cours des importantes consultations publiques réalisées pendant les premières phases du projet Ensemble

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Pour un avenir de classe Conçu pour vous aider à financer des études postsecondaires à temps plein ou à temps partiel, le REEE vous donne

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2016

Consultations prébudgétaires 2016 Consultations prébudgétaires 2016 La Société canadienne de psychologie (SCP) est heureuse de présenter les recommandations suivantes au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social

Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Promouvoir la finance sociale au Canada Aller de l avant vers les obligations à impact social Octobre 2012 Objet et vue d ensemble Présenter

Plus en détail

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015

Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille 2015 Appel de demandes de subventions communautaires pour services à la famille Introduction Autism Speaks Canada est fière de verser une aide financière aux fournisseurs de services de différentes régions

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PRÉAMBULE Le présent document est la première politique de développement durable du Musée Stewart, développée et mise en œuvre en collaboration avec le Musée McCord.

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Application : 20 janvier 2014. Politique de dons et commandites

Application : 20 janvier 2014. Politique de dons et commandites Application : 20 janvier 2014 Politique de dons et commandites DESCRIPTION : LA CAISSE DESJARDINS DE RIMOUSKI, UN PUISSANT LEVIER DE DÉVELOPPEMENT POUR SES MEMBRES ET POUR LA COLLECTIVITÉ. La Caisse Desjardins

Plus en détail

Une mutuelle de formation est un regroupement

Une mutuelle de formation est un regroupement MISSION DU COMITÉ SECTORIEL DE MAIN- D OEUVRE DE L ÉCO NOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAU- TAIRE Créé en 1997, le comité sectoriel de maind oeuvre de l sociale et de l action communautaire (CSMO-ÉSAC)

Plus en détail