Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Interaction homme-ordinateur. Chapitre 2 La mémoire"

Transcription

1 Interaction homme-ordinateur Chapitre 2 La mémoire Interaction homme-ordinateur Page 1/II Petre Dimo 2008

2 Types de mémoire 1) Mémoire sensorielle 2) Mémoire court terme 3) Mémoire long terme Sensations en provenance des organes de sens (vision, audition, haptiques) Interaction homme-ordinateur Page 2/II Petre Dimo 2008

3 Mémoire sensorielle 1) Durée : entre 0,5s et 2s 2) Expériences la prouvant : a) Déplacer un doigt devant les yeux : il est perçu comme s'il était présent en même temps à plusieurs endroits b) Reconnaissance de l'endroit d'ou est émis un son : les distances parcourrues par le son pour atteindre les deux oreilles ne sont pas égales. Pour utiliser le décalage entre les perceptions il faut que la mémoire de la sensation persiste le temps nécessaire pour que la transmission se fasse au niveau du cerveau. L'information contenue dans la mémoire sensorielle est transférée dans la mémoire de courte durée par un processus de sélection qui nous permet de nous concentrer sur ce qui nous intéresse à un moment donné. Ce processus peut être volontaire (exemple : une conversation) ou subi (exemple : une blessure inattendue). Les informations qui n'ont pas été sélectionnées sont remplacées et perdues. Interaction homme-ordinateur Page 3/II Petre Dimo 2008

4 Mémoire court terme 1) C'est la mémoire «de travail». Elle contient les informations nécessaires à la réalisations des opérations courantes sur des périodes courtes (quelques secondes) 2) La capacité de cette mémoire est limitée : entre 3 et 7 «items» peuvent être mémorisés simultanément, mais cela est variable avec les individus et la nature des items. 3) Le temps d'accès de cette mémoire est relativement court : autour de 70ms Les propriétés de la mémoire courte sont déterminantes pour la compréhension des textes, la mémorisation des codes, l'émission correcte d'ordres complexes. On utilise instinctivement des regroupemnets lorsque le nombre d'items est trop grand. Expériences : - analyses de textes - mémorisation de numéros de téléphones - rédaction d'une commande UNIX avec paramètres Interaction homme-ordinateur Page 4/II Petre Dimo 2008

5 Mémoire long terme (1) C'est la mémoire des évènements, des gestes appris, des sens des mots ; la persistance des informations peut être comprise entre quelques heures, jours, années ou pour la vie entière. Elle est de deux types : Déclarative : correspond aux informations qui peuvent être exprimées en mots Episodique Sémantique Procédurale : correspond aux informations qui nous permettent de réaliser certaines actions apprises, comme nager, monter les marches, enfiler des chaussettes... Capacité : apparemment sans limites Temps d'accès : de l'ordre d'une fraction de seconde Durée : longue, parfois jamais L'information arrive dans la mémoire long terme depuis la mémoire de travail grâce à la répétition, mais pas seulement. Exemple : un choc psychologique peut entrainer la mémorisation permanente de faits ou de gestes. Interaction homme-ordinateur Page 5/II Petre Dimo 2008

6 Mémoire long terme (2) Représentation des informations mémorisées Modèle sémantique Modèle procédural Modèle à trame (frames) Interaction homme-ordinateur Page 6/II Petre Dimo 2008

7 Modèle sémantique Le réseau sémantique est un graphe dans lequel les noeuds sont des concepts et les arcs orientés représentent les liens entre les concepts. Ces réseaux sont utiles pour décrire nos connaissances sur un domaine ou un sujet. Exemple réduit : UC E/S possède possède mémoire possède ordinateur Ap. electron. Chaine Hifi. Fonctionne avec du courant Traite les informations µ-ordinateur Grd. syst. desktop portable Interaction homme-ordinateur Page 7/II Petre Dimo 2008

8 Modèle procédural Le modèle procédural est utilisable pour représenter notre connaissance des situations dans lesquelles on est amené à prendre des décisions. Il décrit comment on doit agîr dans ces situations. On se sert de règles de productions, du type SI / ALORS enregistrées également dans la mémoire long terme Exemple : SI le chien boite, ALORS il faut examiner la patte qu'il maintient en l'air. Interaction homme-ordinateur Page 8/II Petre Dimo 2008

9 Modèle à trame (frames) Sert à la représentation des objets ou évènements complexes, qui sont décrits par plusieurs composants ou/et activités. Ces types de modèles viennent en complément des modèles sémantiques et procéduraux qu'il complètent dans l 'élaboration de modèles structurés et hiérarchisés de la connaissance. Le modèle à trame est construit à partir de cases qui doivent être remplies avec des informations fixes, variables et par défaut. Exemple : Le chien Infos. par défaut genre : mamifère manifestation : aboiement comportement : domestique Infos fixes # membres : 4 pattes Infos variables couleur : taille : Interaction homme-ordinateur Page 9/II Petre Dimo 2008

10 Mécanismes associés à la mémoire Acquisition et apprentissage des informations Le rôle du sens Durée de apprentissage Répétition de l'inforamation Perte des informations (oubli) Dégradation : le rôle du sens Interférences rétroactive Recherches et restitution des informations Rappel : suite à un effort intellectuel, l'information est retrouvée en mémoire Reconnaissance : suite à la présentation d'une information, on «reconnait» qu'elle a déjà été «vue» («entendue», «ressentie») Interaction homme-ordinateur Page 10/II Petre Dimo 2008

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

La mémoire (en bref)

La mémoire (en bref) Lamémoire(enbref) Les modèles développés en psychologie cognitive conçoivent l individu comme une «entité»quitraitedel information.danscestraitements,lamémorisationtientuneplace particulièrement importante

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse

LE CERVEAU ET LA MEMOIRE. Jean-Marc Devaud. Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Jean-Marc Devaud Centre de Recherches sur la Cognition Animale CNRS-Université Paul Sabatier Toulouse LE CERVEAU ET LA MEMOIRE Qu est-ce-que la mémoire? «LA» MEMOIRE N EXISTE PAS,

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives?

Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Quelles sont les caractéristiques de la perception tactile manuelle chez les jeunes enfants et leurs conséquences cognitives? Par Edouard GENTAZ Professeur de Psychologie, Université de Genève Habituellement,

Plus en détail

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde Mémoire Y. Morel http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde 1 A propos de l intelligence... 2 Quizz : Connaissez-vous votre mémoire? 3 Objectifs Exercice 1 - Dessin d enfant Exercice 2 - Liste de symboles Exercice

Plus en détail

Les premières notions mathématiques

Les premières notions mathématiques Les premières notions mathématiques Extrait des programmes : «L école maternelle constitue une période décisive dans l acquisition de la suite des nombres (chaîne numérique) et de son utilisation dans

Plus en détail

Appréhender les interfaces utilisateur (UI)

Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Aides humaines, techniques animalières et mobilité Utiliser l outil informatique Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Qu est-ce que le Hardware et le Software? Hardware (matière dure, le matériel)

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

Petit rappel sur l administration du questionnaire...

Petit rappel sur l administration du questionnaire... Petit rappel sur l administration du questionnaire... PIl existe deux procédés pour faire passer un questionnaire à la population sondée : < L entrevue avec un interviewer : Par entrevue téléphonique;

Plus en détail

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9

LAPHO Plan d accessibilité pluriannuel Normes d accessibilité intégrées Date de révision et n o : 11252014.000 Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 Hunter Douglas Canada LP Politique des ressources Date : 25 novembre 2014 Page 1 de 9 1 POLITIQUE 1.01 Hunter Douglas Canada LP («l entreprise») établira, mettra en œuvre et maintiendra un plan d accessibilité

Plus en détail

Les endocannabinoïdes sont des régulateurs et des modulateurs de l activité du cerveau.

Les endocannabinoïdes sont des régulateurs et des modulateurs de l activité du cerveau. 1 Les effets sur les neurones Question 8 Pourquoi cela provoque ces effets là? Mode d action des endocannabinoïdes (fabriqués par le cerveau) (Anandamide et 2 AG) A Voici une synapse. Un neurone A excite

Plus en détail

La surdité, un handicap qui ne se voit pas

La surdité, un handicap qui ne se voit pas Mme Voisin Marie-José enseignante spécialisée, IES de Langres La surdité, un handicap qui ne se voit pas Et dont on se moque parfois. 1) Quand est-on sourd? Anatomie de l oreille: L oreille est constituée

Plus en détail

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET 5 LA COMMUNICATION 1 5. 1 ANALYSE de la COMMUNICATION 2 LE DIT ANALYSE DE LA COMMUNICATION La formulation ( clarté, objectivité maximale ou manipulation ) L écoute (concentration et acceptation de l Autre

Plus en détail

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est?

Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Formation d enseignants Grenoble janvier 2011 Evaluer la compétence en langue: C'estC'est quoi? C'est pourquoi? C'est comment? t quoi? C'est pourquoi? C'est? Claire Bourguignon Maître de conférences HDR

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INSTALLATION. 2 COMMUTATEUR FRÉQUENCES VOCALES/IMPULSIONS. 2 LA TOUCHE TÉLÉ -SERVICES. 2 COMMUTATEUR DU VOLUME DE LA SONNERIE.

TABLE DES MATIÈRES INSTALLATION. 2 COMMUTATEUR FRÉQUENCES VOCALES/IMPULSIONS. 2 LA TOUCHE TÉLÉ -SERVICES. 2 COMMUTATEUR DU VOLUME DE LA SONNERIE. TABLE DES MATIÈRES INSTALLATION...2 COMMUTATEUR FRÉQUENCES VOCALES/IMPULSIONS...2 LA TOUCHE TÉLÉ -SERVICES...2 COMMUTATEUR DU VOLUME DE LA SONNERIE...3 RÉPÉTITION DU DERNIER NUMÉRO...3 CONNEXION À UN CENTRAL

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer

Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer 1 Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer Jean-Raoul Monties 6 Mai 2010 A la naissance, le petit être a tout à apprendre; il existe, il lui

Plus en détail

Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles. Accès au graphique et à l image

Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles. Accès au graphique et à l image Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles Accès au graphique et à l image Journée du 14 Octobre 2004 Importance des informations graphique et image

Plus en détail

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode

ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES. Développement professionnel continu. Simulation en santé. Fiche technique méthode ÉVALUATION ET AMÉLIORATION DES PRATIQUES Développement professionnel continu Simulation en santé Fiche technique méthode Cette fiche technique décrit la participation des professionnels à une session de

Plus en détail

INTERACTION HOMME- MACHINE NSY 110. 2 ème session 2013-2014 17 avril 2014. Documents papiers : NON AUTORISES M. HENRIQUES

INTERACTION HOMME- MACHINE NSY 110. 2 ème session 2013-2014 17 avril 2014. Documents papiers : NON AUTORISES M. HENRIQUES CNAM PACA INTERACTION HOMME- MACHINE NSY 110 Centre de Nice 2 ème session 2013-2014 17 avril 2014 Nombre de pages du sujet : 4 (non compris la page de garde) Durée 3 Heures Documents papiers : NON AUTORISES

Plus en détail

Chapitre cinq : Représentation des Images

Chapitre cinq : Représentation des Images Chapitre cinq : Représentation des Images Ce chapitre présente les bases pour la représentation des images et des sons. ~ 1 ~ 6. 6.1.1. Introduction Il existe plusieurs moyens de représenter des images.

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

«NUL N EST PARFAIT, UNE EQUIPE PEUT L ETRE»

«NUL N EST PARFAIT, UNE EQUIPE PEUT L ETRE» TEAM BUILDING Notre méthodologie s adresse à des équipes constituées* souhaitant atteindre collectivement un très haut niveau de performance. L intérêt de cette démarche est de permettre à toute équipe

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

Comment ouvrir son capital à. investisseurs.

Comment ouvrir son capital à. investisseurs. Comment ouvrir son capital à des investisseurs? Introduction La vie d une entreprise et son développement connaîtront de nombreuses étapes qui constitueront pour son actionnaire dirigeant autant d occasions

Plus en détail

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3

Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 Présentation de l application de programmation LEGO MINDSTORMS Education EV3 LEGO Education a le plaisir de présenter l édition pour tablette du logiciel LEGO MINDSTORMS Education EV3, un moyen amusant

Plus en détail

LA COMMUNICATION. 10/03 Stage initial INITIATEUR - CTR74 - Lionel MOREL

LA COMMUNICATION. 10/03 Stage initial INITIATEUR - CTR74 - Lionel MOREL LA COMMUNICATION LA COMMUNICATION Introduction Schéma de la communication Communiquer = écouter Transmission d un message Capacité d attention Conclusion INTRODUCTION En tant que futur initiateur, vous

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

ClickShare. La magie d un clic unique

ClickShare. La magie d un clic unique ClickShare La magie d un clic unique Découvrez la magie d un clic unique Les réunions : pouvez-vous imaginer votre vie professionnelle quotidienne sans elles? Probablement pas. Souhaiteriez-vous qu elles

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE

MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE MIEUX CONNAITRE LE CERVEAU POUR MIEUX APPRENDRE Levallois-Perret 12 janvier Prudence Curiosité Sensibilisation Innovation Neurosciences et pédagogie 5 grandes étapes qui nous concernent : RECONNAISSANCE

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Les illusions d optiques

Les illusions d optiques Les illusions d optiques Informations et illusions tirées du site : http://ophtasurf.free.fr/illusion.htm La plupart des illusions classiques dites «optico-géométriques» ont été découvertes dans les années

Plus en détail

Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie

Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie PAGE 1 Activité 1: Chaîne d'informations et d'énergie Consignes de travail : Sur une feuille de classeur correctement présentée, a) noter : - le titre de l'activité - ton nom - la date b) Consulter le

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet

Le corps à l école. Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET. Isabelle Legros, CP EPS Anglet Le corps à l école Animation pédagogique 12 janvier 2015 ANGLET Isabelle Legros, CP EPS Anglet SCHEMA CORPOREL Pas de définition qui fasse l unanimité, varie selon l angle d approche, De manière générale,

Plus en détail

Apprendre et toujours retenir

Apprendre et toujours retenir Apprendre et toujours retenir Tous droits réservés SmartsCube.com Page 1 SmartsCube en quelques mots Dans la nature, l espèce humaine s est démarquée des autres grâce à une faculté : celle d apprendre

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LA PERCEPTION

CHAPITRE 2 : LA PERCEPTION CHAPITRE 2 : LA PERCEPTION La perception = résultat d une interaction entre la personne et l environnement Elle est unique Elle est très utile au marketing : elle cherche à donner aux consommateurs des

Plus en détail

L association de gestion de l Institut Michel FANDRE gère 3 Etablissements :

L association de gestion de l Institut Michel FANDRE gère 3 Etablissements : I - Contexte. Ce présent appel d offres est fixé en référence aux Textes règlementaires ci-après : La Loi 2002-2 du 2 Janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale. Le Décret n 20106975 du 15

Plus en détail

La gestion de projet

La gestion de projet K E K σ C D C C O N S U L T A N T S rue Hugi 3 CH 2502 Biel Bienne Tél: +41 32 325 19 25 Fax: +41 32 325 19 29 e-mail: kessler@kek.ch www.kek.ch La gestion de projet Sommaire 1 Le concept de «projet» 1

Plus en détail

Les stéréotypes vis-à-vis des plus âgés. Qui pense quoi de qui?

Les stéréotypes vis-à-vis des plus âgés. Qui pense quoi de qui? Les stéréotypes vis-à-vis des plus âgés. Qui pense quoi de qui? Prof. J. Malchaire UCL 1 http://www.emploi.belgique.be/ publicationdefault.aspx?id=6138 Projet CAPA 2 Objectifs 1. Connaissances en ce qui

Plus en détail

Représentations de l'information

Représentations de l'information Représentation de l'information Représentations de l'information Analogique: Les valeurs ne sont pas séparées par des sauts: entre deux valeurs A et B il existe un nombre infini d'autres valeurs Digitale

Plus en détail

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux 7. Le dossier de formation collecte les rapports d apprentissage et doit être complété régulièrement. Il est très important pour deux raisons : d une part, et selon l'opan, la personne en formation est

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 Société G.R.I.C.S. (C) Copyright 2002 DESCRIPTION DU MANUEL Le manuel de l'usager contient les 6 sections suivantes : 1 GUIDE FONCTIONNEL Le GUIDE FONCTIONNEL décrit les

Plus en détail

COPP Façades de Quai de la Station Paris Châtillon. Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON

COPP Façades de Quai de la Station Paris Châtillon. Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON Le Système COPP FAÇADES DE QUAIS DE LA STATION PARIS CHÂTILLON Date de mise en service : mai 2008 Nombres de Trains équipés : 73 Nombre de Quais : 3 Station : Paris Chatillon line 13 Une nouvelle version

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

6GEI540 Interfaces et instrumentation. Laboratoire #2

6GEI540 Interfaces et instrumentation. Laboratoire #2 6GEI540 Interfaces et instrumentation Laboratoire #2 Représentations MATLAB et Échantillonnage Hiver 2007 1. Objectifs Approfondir les connaissances de l échantillonnage Voir la correspondance entre le

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

-- Séance 12 -- Traçabilité des exigences et gestion du changement

-- Séance 12 -- Traçabilité des exigences et gestion du changement -- Séance 12 -- Traçabilité des exigences et gestion du changement o Objectifs: Comprendre l importance des documents de vision et delta-vision. Comprendre la notion de la traçabilité des exigences. Savoir

Plus en détail

Adobe Photoshop. Bonnes pratiques pour une utilisation professionelle CHAPITRE 7

Adobe Photoshop. Bonnes pratiques pour une utilisation professionelle CHAPITRE 7 M2 Caweb 2014-2015 Enseignant : Boris Epp Adobe Photoshop Bonnes pratiques pour une utilisation professionelle CHAPITRE 7 Sommaire 1. Les scripts a. Qu est-ce qu un script? b. La fenêtre script c. Créer

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI

Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI Management briefing Les 6 étapes d une planification efficace basée sur les KPI Transformez vos objectifs stratégiques en réalités opérationnelles Planification et optimisation de la supply chain Découvrez

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE

GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Nom : Date : GESTION PERSONNELLE NIVEAU TROIS ÉCOLE SECONDAIRE Compétence 1 : Bâtir et maintenir une image de soi positive Niveau trois : Développer des habiletés afin de maintenir une image de soi positive

Plus en détail

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés:

Canada Basketball prend les engagements suivants envers les ASP/T membres et les participants dûment enregistrés: Canada Basketball Politique de gestion des risques Préambule À titre d organisme sportif national de régie du basketball au Canada, Canada Basketball reconnaît que des risques existent dans toutes les

Plus en détail

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Objectif de la séance : Mettre en évidence la participation des 5 sens dans la dégustation Découvrir les 3 étapes de la dégustation et voir les différents sens

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau

THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE. Chapitre 1 : De l oeil au cerveau THEME 1 : REPRESENTATION VISUELLE Chapitre 1 : De l oeil au cerveau Introduction. I- L ORGANISATION DE L OEIL HUMAIN( TP1) 1) les milieux transparents de l oeil traversés par la lumière : Cornée Humeur

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation 1 Bienvenue Présentations Moi Qui suis-je? Quels sont mes domaines de compétence? Pourquoi suis-je ici? Comment me contacter : bureau C01a Par courrier électronique : francois.birling@heig-vd.ch

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture

Extraversion. Agréabilité. Stabilité émotionnelle. Conscience. Ouverture Les tests utilisés par les RH : le D5D et le Big Five Extraversion Agréabilité Stabilité émotionnelle Conscience Ouverture Renvoie à la quantité et à l intensité des relations avec l environnement, elle

Plus en détail

RESEAU DES MEDIATHEQUES ET DE LECTURE PUBLIQUE REGLEMENT INTERIEUR

RESEAU DES MEDIATHEQUES ET DE LECTURE PUBLIQUE REGLEMENT INTERIEUR RESEAU DES MEDIATHEQUES ET DE LECTURE PUBLIQUE REGLEMENT INTERIEUR Tout utilisateur du réseau des médiathèques et de la lecture publique s'engage à se conformer au présent règlement qui lui est remis lors

Plus en détail

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils. COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche C Profils COMPÉTENCE de COMMUNICATION APERÇU La compétence de communication englobe l ensemble des aptitudes

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Plan du cours. La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS. Le Dossier Pharmaceutique. Les systèmes de chiffrements de l'information. Glossaire à retenir

Plan du cours. La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS. Le Dossier Pharmaceutique. Les systèmes de chiffrements de l'information. Glossaire à retenir Plan du cours La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS Le Dossier Pharmaceutique Les systèmes de chiffrements de l'information Glossaire à retenir I - La carte SESAM VITALE En janvier 2004 déja 21600 officines

Plus en détail

Mémoire virtuelle. Généralités

Mémoire virtuelle. Généralités Mémoire virtuelle Généralités La pagination pure - Conversion d adresses virtuelles en adresses physiques - Table des pages à plusieurs niveau et table inversée - Algorithmes de remplacement de page -

Plus en détail

B2I Niveau 1. 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique.

B2I Niveau 1. 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique. Fiche pédagogique Activité 1 Cycle 1 (Maternelle) B2I Niveau 1 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique. Compétence visée : 1.1 Je désigne avec précision les différents éléments

Plus en détail

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme

Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme Guide pour le repérage des personnes en situation d illettrisme La personne ne maîtrise pas le français et/ou les compétences de base NON Action d alphabétisation A-t-elle été confrontée à l apprentissage

Plus en détail

P our appeler : Décrochez le combiné et composez le numéro OU Composez le numéro et décrochez le combiné

P our appeler : Décrochez le combiné et composez le numéro OU Composez le numéro et décrochez le combiné Appareil analogique Meridian Fonctions du système téléphonique Numéro d'appel Haut parleur Touche de libération Touche de garde Touche de commande de volume Indicateur ICL Voyant de message en attente

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste

OFFRE D EMPLOI. 2.1 La définition du poste OFFRE D EMPLOI 1 Introduction Définir une offre d emploi type n est pas un processus anodin à sous-estimer. En effet, l offre que l entreprise va communiquer représente la proposition d emploi vacant.

Plus en détail

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux

Comment les rongeurs choisissent leurs aliments. Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Jean-Michel Michaux Comment les rongeurs choisissent leurs aliments Nécessité de mieux comprendre le comportement alimentaire du rongeur, Nombreux échecs

Plus en détail

CPC Mauriac Avril 2012. Cycle 3

CPC Mauriac Avril 2012. Cycle 3 CPC Mauriac Avril 2012 Cycle 3 La dictée, cet exercice scolaire qui reste indubitablement en mémoire de tous, peut-elle rendre les élèves plus autonomes et développer leur capacité de raisonnement? I -

Plus en détail

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

Ergonomie des IHM. Karim Sehaba Maître de Conférences en Informatique. karim.sehaba@univ-lyon2.fr http://liris.cnrs.fr/~ksehaba

Ergonomie des IHM. Karim Sehaba Maître de Conférences en Informatique. karim.sehaba@univ-lyon2.fr http://liris.cnrs.fr/~ksehaba Ergonomie des IHM Karim Sehaba Maître de Conférences en Informatique karim.sehaba@univ-lyon2.fr http://liris.cnrs.fr/~ksehaba Université Lumière Lyon2 Conception Web Organisation du contenu Navigation

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

Algorithmique et Analyse d Algorithmes

Algorithmique et Analyse d Algorithmes Algorithmique et Analyse d Algorithmes L3 Info Cours 5 : Structures de données linéaires Benjamin Wack 2015-2016 1 / 37 La dernière fois Logique de Hoare Dichotomie Aujourd hui Type Abstrait de Données

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

EVOLUTIONS EXOGENES. REVER S.A. Belgique Tél : +32 71 20 71 61 http://www.rever.eu

EVOLUTIONS EXOGENES. REVER S.A. Belgique Tél : +32 71 20 71 61 http://www.rever.eu EVOLUTIONS EXOGENES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et ne peuvent en aucun cas être considérés comme un engagement

Plus en détail

A quoi vont-elles servir?

A quoi vont-elles servir? A quoi vont-elles servir? Décrire Distribution Position : moyenne, mode, médiane, (ordre de grandeur) Résumer paramètres et graphes Forme (symétrie, tendance ) Dispersion : écart-type, variance, quantiles,

Plus en détail

La Conception. Où en sommes-nous. dans le processus de conception? Nous avons déjà fait. Maintenant, nous allon faire. Wendy E. Mackay 16 janvier 2006

La Conception. Où en sommes-nous. dans le processus de conception? Nous avons déjà fait. Maintenant, nous allon faire. Wendy E. Mackay 16 janvier 2006 Où en sommes-nous La Conception dans le processus de conception? Wendy E. Mackay 16 janvier 2006 Projet commun du PCRI - LRI Université Paris-Sud & INRIA Futurs Nous avons déjà fait Maintenant, nous allon

Plus en détail

Routage Statique. Protocoles de Routage et Concepts. Version 4.0. 2007 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1

Routage Statique. Protocoles de Routage et Concepts. Version 4.0. 2007 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Routage Statique Protocoles de Routage et Concepts Version 4.0 1 Objectifs Définir le rôle général d'un routeur dans les réseaux. Décrire les réseaux directement connectés et les différentes interfaces

Plus en détail

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires

À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires À noter (partie 2) Que faire après la prise de notes? et Prise de notes à partir de manuels scolaires Apprentissage critique Adopter un comportement approprié après la prise de notes. S exercer à prendre

Plus en détail

Exercice sur la planification de l élaboration d un programme TPMDidacticiel de MS Project pour la planification de projets

Exercice sur la planification de l élaboration d un programme TPMDidacticiel de MS Project pour la planification de projets Exercice sur la planification de l élaboration d un programme TPMDidacticiel de MS Project pour la planification de projets Aperçu du logiciel Pour avoir une idée des possibilités de Microsoft projet,

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

Comment faire passer un message

Comment faire passer un message Comment faire passer un message 1 Les Outils Pédagogiques Un cours en salle Le tableau Le rétroprojecteur Le matériel à présenter Un cours dans l eau La démonstration La découverte, les jeux L ardoise

Plus en détail

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION?

QUAND METTRE EN PLACE UN PROGRAMME D INTERVENTION? S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T IONS D E B O N N E P R A T I Q U E Surdité de l enfant : accompagnement des familles et suivi de l enfant de 0 à 6 ans - hors accompagnement scolaire - Décembre

Plus en détail

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ!

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LA REVOLUTION Plus qu'une simple révision, la WPPSI -IV est une évolution majeure pour l'examen psychologique : l évaluation est à la fois plus écologique et rigoureuse

Plus en détail