L école nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L école nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville"

Transcription

1 L école nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville Visite de presse Ministère de la Culture et de la Communication Direction de l architecture et du patrimoine Mardi 23 juin 2009 Copyright : Sylvie Bersout - EMOC

2 Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte

3 SOMMAIRE 1. Histoire de l école et des lieux 2. Le projet d architecture - rénovation-extension de l ancien lycée Diderot 3. Jean-Paul Philippon, architecte 4. Fiche technique 5. La pédagogie de l'école 6. Les écoles nationales supérieures d'architecture au ministère de la Culture et de la Communication 7. L'établissement public de maîtrise d'ouvrage des travaux culturels Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte

4

5 1. Histoire de l école et des lieux Les locaux successifs de l'école nationale supérieure d'architecture de Paris- Belleville d'après une chronique de François Laisney, maître assistant et architecte, avec le concours de Jean-Paul Midant, maitre-assistant de l'ensapb et de David Karbas, architecte DPLG, ancien élève, dont le mémoire a porté sur l'histoire des lieux. Les étudiants de "l'atelier collégial 1", atelier dissident de l'école des Beaux Arts, regroupés autour de Bernard Huet louent un minuscule atelier au fond de l'impasse Lisa, dans le 11ème arrondissement, en Le collégial rejoint le "groupe C" rive gauche abrité dans le sous-sol du Grand Palais. Il va former le noyau de nouvelle unité pédagogique d'architecture n 8 (UP8) reconnue en Le baptême de l'up8 est effectué dans l'un des pavillons des halles centrales (1 et 2) dont la désaffection avait commencé. L'édifice, rue Viarmes, avait été construit en 1935 par l'architecte Dubos, inspiré de Baltard, mais divisé en trois niveaux et disposé en hémicycle autour de la Bourse du commerce. L'UP8 en a occupé le niveau supérieur avec une vue axiale stupéfiante sur l'activité nocturne de l'immense nef centrale de Baltard : vision onirique inoubliable pendant les nuits de charrette! Les halles abattues, l'école est logée en 1974 dans les trois étages d'un immeuble banal de bureaux neufs au 69 rue du Chevaleret (13ème arrondissement), avec une vue sur le site d'une friche industrielle dont on ne se doutait pas encore qu'elle deviendrait le plus important projet urbain parisien, Seine Rive Gauche. A l'issue du bail, les enseignants dénichent une opportunité qui leur convient, un immeuble dans le 19ème arrondissement, racheté par la RIVP au Secours Mutuel Agricole qui y abritait ses archives. La RIVP, s'engageant à un long bail, accepte que les travaux soient effectués pour les besoins de l'école. Au 78 rue Rébeval, au cœur de Belleville, il s'agit d'un beau bâtiment industriel, le siège des usines Meccano, la célèbre marque de jouets, construit en 1922 par l'architecte belge Arthur Vye-Papmintep. Accessible à mi-pente par la rue, le bâtiment déploie ses cinq niveaux en cœur d'îlot. Véritable leçon d'architecture, l'étroite façade sur rue de l'ancien bâtiment administratif mériterait d'être classée. C'est un petit bijou de romantisme pittoresque post-art Nouveau d'inspiration bruxelloise. Tirant parti du double dénivelé du terrain, la partie centrale forme cour anglaise et se déploie en courbe, en contre courbe. Son effet est renforcé par la verticalité et la variété des baies. Son raccord aux immeubles mitoyens est assuré par des avancées en forme de tourelles à la silhouette crénelée. Les espaces récupérés conviennent bien à la fonction d'école d'architecture : la grande et longue nef centrale entre rue et cour est un espace idéal pour les expositions et les rencontres. La lumière arrivant à chaque extrémité était magiquement transmise par des planchers de pavés de verre qui disparaîtront lors de travaux de mise aux normes de sécurité. Les plateaux superposés de l'usine sur cour, entièrement vitrés de fenêtres métalliques ouvrantes, offrent un espace idéal pour les studios. La reconversion précaire est effectuée par Christian Gimonet, architecte, assisté de Patrick Bouchain en 1981.

6 Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte L UP8, devenue école d architecture de Paris-Belleville en 1986, va accueillir des étudiants des ex UP7 et UP5 successivement supprimées. Elle pallie des besoins croissants de mètres carrés en multipliant les locations annexes dans le quartier (boutiques, locaux rue Piat, «l imprimerie» du boulevard de la Villette). La RIVP exécute une annexe dans un fond de cour mitoyen pour y loger l amphithéâtre et le laboratoire de recherche de l école, l IPRAUS. Malgré l attachement de l école à ce bâtiment réaménagé pour elle, la piste d un nouveau site plus vaste susceptible d accueillir une communauté de 1500 personnes (dont 1100 étudiants) est évoquée. Les étudiants mettent l école sur une piste, celle de l ancien lycée technique Diderot, 60 boulevard de la Villette, reconstruit en 1992 sur le boulevard Serrurier.

7 Le site Diderot Diderot est désaffecté depuis 10 ans, squatté en En 2001, le Conseil de Paris accepte l'affectation du terrain et de ses bâtiments au ministère de la Culture pour y installer l'école pour cinquante ans. Sa réimplantation dans le quartier de Belleville témoigne de sa volonté d'ancrage territorial et de l'implication très forte des enseignants dans les actions de réhabilitation du quartier (choix de sites d'étude, actions professionnelles). Diderot a pour origine l'école-type d'enseignement professionnel de la ville de Paris, ou "école d'apprentis", créée en 1873 dans le contexte de redéfinition du cadre juridique de l'apprentissage par la Troisième République. C'est une école-usine modèle alors très novatrice sur le plan pédagogique. Elle est constituée autour d'une cour centrale de divers bâtiments qui s'agrègent et se surélèvent de 1878 à Le grand corps de bâtiment formant cour ouverte sur le boulevard, construit en 1913 par l'architecte Antonin Durand, est particulièrement remarquable de l'architecture rationnelle de l'époque. Les constructions sur une parcelle mitoyenne de l'architecte Georges Bernier en ne manquent pas, elles non plus, d'intérêt. Le projet architectural La reconversion du bâtiment a été décidée afin abriter les mètres carrés de la nouvelle école, dont la maîtrise d'ouvrage est assurée par l'emoc et la maîtrise d'œuvre confiée à Jean-Paul Philippon. Le concours a abouti au choix d'un maître d'œuvre attaché au maintien de l'existant. Mais les exigences quantitatives du programme ne permettront le maintien que d'une partie des structures anciennes. En septembre 2009, la nouvelle école d'architecture quittera enfin l'âge du provisoire et offrira un exemple intéressant de reconversion. La programmation a été élaborée au travers de plus de 100 réunions de pilotage et de définition, et de trois expositions auxquelles ont participé les enseignants les étudiants et l'ensemble du personnel de l'école. La mairie du 19ème arrondissement a été associée à l'opération dès le début et le projet a été présenté aux habitants du quartier par l'architecte et le directeur de l'école, à la satisfaction évidente des nombreuses personnes qui participaient à la réunion et qui misent sur un renouveau du quartier grâce à cette installation. L'ensemble de l'opération s'élève à 45 millions d'euros.

8 Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte Copyright : Sylvie Bersout - EMOC

9 2. Le projet d'architecture Rénovation-extension de l'ancien Lycée Diderot, par Jean-Paul Philippon Le site actuel du projet de l'ensapb, l'ancien Lycée Diderot, est une pièce urbaine complexe constituée de deux parcelles accolées, l une orientée vers le Boulevard de la Villette, l autre vers la rue Burnouf. L'inscription du terrain dans la colline de Belleville, la succession des cours, la diversité des orientations et des caractères donnent l'occasion de réaffirmer que le vide, comme le plein, constitue l'architecture. Les trois espaces : cour Villette, cour plantée et cour Burnouf, ont leur caractère propre que nous avons préservés et réinterprétés. Le projet de reconversion du Lycée Diderot offre ainsi la gamme des interventions possibles sur le patrimoine, de la restauration à la réinterprétation en passant pas la restructuration. Le parcours traversant l îlot propose, en suivant le fil conducteur d un vocabulaire associant le mélèze, le zinc, l acier, le verre et le polycarbonate, ainsi que le cheminement artistique conçu par Michel Aubry, une multiplicité de perceptions enrichies du dialogue entre les architectures anciennes et nouvelles. Face au Boulevard de la Villette, la composition rationaliste amorcée par les bâtiments d'antonin Durand réhabilités est complétée pour constituer une armature de circulation à la fois cohérente et aventureuse entourant la cour plantée à rez-dechaussée et distribuant les points de montée verticaux. Entre le parcellaire Burnouf et le parcellaire Villette, la cheminée devient le point d'articulation, en même temps qu'un signe de l'école dans le paysage, autour duquel s'établissent les relations fortes entre la théorie (la bibliothèque) et la pratique (les studios de projet), proclamant que l'architecture, comme discipline, unit dans son essence même le travail manuel et le travail intellectuel. Rue Burnouf, le caractère de cité industrielle est affirmé avec la conservation du bâtiment 1930 en briques dominant le site et celle du bâtiment métallique dans l esprit de l Ecole de Chicago dont les structures, réhabilitées, ont inspiré le choix d une ossature métallique pour le développement du projet. Un nouveau pont, translucide, est créé aux deux derniers niveaux entre ces bâtiments. Les constructions nouvelles sont totalement induites par ces choix préalables : elles accompagnent la traversée du lieu et complètent la composition rationnelle. Un bâtiment oblong revêtu de mélèze et de zinc, abritant amphis et salles de cours, est irrigué par une galerie lumineuse de trois niveaux permettant d appréhender la plus grande dimension du terrain et prenant naissance à l accueil. Un bâtiment carré en mélèze, de 27 m de coté, constitue, avec la cheminée, la pièce d assemblage des autres bâtiments entre la direction de la cour Burnouf et celle de la cour Villette. Transparent et perméable en partie basse pour favoriser les échanges autour

10 d une rue couverte distribuant les ateliers de maquette et le «café Diderot», il accueille la bibliothèque en partie haute et dans un volume sur terrasse le cabinet de lecture Bernard Huet. De la même façon que la volumétrie ne saurait, dans ce contexte, provenir d un a priori monumentaliste, le style du projet ne découle pas d un regard définitif sur le monde mais plutôt d une capacité à faire naître l unité par une mise en harmonie de la pluralité des langages. Jean-Paul Philippon 26/03/2009 Copyright : Sylvie Bersout - EMOC

11 3. Jean-Paul Philippon, architecte Biographie Né en 1945, Jean Paul Philippon a fondé en 1972 ACT et a réalisé la transformation de la gare d'orsay en musée, en association avec R. Bardon et P. Colboc. En 1986, il a créé son propre Atelier d'architecture. Toujours soucieux de croiser les expériences de projet pour enrichir son approche sociale et sa démarche architecturale, il poursuit son travail dans différents domaines (urbanisme, culture, santé, logement, éducation, justice, administration) avec une passion particulière pour les programmes de construction publique complexes imposant une restructuration de bâtis existants. Il privilégie une architecture avant tout sensible au contexte et au comportement, une architecture soignée qui refuse l a priori du style pour tisser les liens les plus étroits entre le site et l usage. Principales réalisations. Musée des beaux-arts de Quimper ( ). Service de Psychiatrie de l hôpital Albert Chenevier à Créteil ( ). Musée d Art et d Industrie de Roubaix ( ). L Ecole Nationale Supérieure d Architecture de Paris-Belleville dans l ancien Lycée Diderot ( ). Service des Grands Brûlés de l Hôpital Saint-Louis ( ). Faisabilité d un nouveau centre balnéaire dans l ancienne Piscine Molitor. Projet urbain de la ville de Roubaix ( ). Musée des beaux-arts et d archéologie de Valence ( ) Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte

12 Copyright Jean-Paul Philippon, architecte

13 4. Fiche technique Maître d ouvrage : Ministère de la Culture et de la Communication Direction de l architecture et du patrimoine Maître d ouvrage délégué : ÉMOC, Etablissement public de maîtrise d ouvrage des travaux culturels Maîtrise d œuvre Architecte : Jean-Paul Philippon Bureau d études techniques : Ingerop Assistants à maîtrise d ouvrage: Contrôle Technique : SOCOTEC Ordonnancement, Pilotage et Coordination : CICAD Sécurité et Protection de la Santé : COSSEC Descriptif : Dans le cadre de la restructuration et de la modernisation des écoles d architecture en Ile de France, le ministère de la Culture et de la Communication a décidé de réinstaller sur le site de l ancien Lycée professionnel Diderot, l école nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville, qui souffre du manque de surface et de l inadaptation de ses espaces sur son site actuel rue Rébeval. Situé à proximité de son site originel, cette nouvelle implantation permet à l école de bénéficier de locaux et de moyens adaptés à ses missions et de s ouvrir sur la ville, notamment par le choix même d un site doté d une forte inscription urbaine. L école est implantée pour une partie dans des bâtiments réhabilités et dans une extension. La cheminée dans la cour rue Burnouf est maintenue, ainsi qu un bâtiment dont les façades font l objet d une nouvelle écriture architecturale. Elle accueille environ personnes dont étudiants. Le principe développé par l équipe Philippon a été de tirer le meilleur parti des potentialités créatrices du site actuel. Ainsi, le projet est une école profondément inscrite dans la ville, exprimant un patrimoine avec une nouvelle écriture en le révélant, conciliant ainsi l histoire et la modernité. 1% artistique réalisé par M. Aubry

14 4. Fiche technique (suite) Programme : Accueil de : étudiants,. 150 enseignants,. 60 personnels administratifs Sur un site d une surface de 5065 m² desservi par le boulevard de la Villette et la rue Burnouf :. démolition de bâtiments existants d une surface de : m². restructuration / rénovation de bâtiments existants d une surface de : m² HO. construction de locaux neufs de : m² HO Soit une surface globale aménagée de m² HO comprenant :. des locaux d accueil (hall, accueil, boutique) : 200 m² utiles. des espaces d exposition : 320 m². des locaux de convivialité pour les élèves : (cafétéria, bureaux des associations) 280 m². une salle de soutenance : 140 m². un centre de ressources (bibliothèque, matériauthèque, pôle informatique et multimédia) : 1140 m². des locaux d enseignement : 5520 m² - 3 amphithéâtres : un de 360 places et deux de 180 places - des salles de cours - des studios - des ateliers (d expression plastique, de maquettage, un pôle audiovisuel) - des locaux pour les enseignants. des locaux pour les chercheurs : 740 m² (bureaux, laboratoires, salles de réunion). des locaux administratifs : 730 m² (bureaux, salles de réunion, locaux du personnel). des locaux techniques et logistiques : 470 m² Soit une 9540 m² de surface utile totale (hors locaux techniques et circulations)

15 4. Fiche technique (suite) Historique de l opération : Délibération du Conseil de Paris le 9 juillet 2001 affectant le terrain et ses bâtiments au ministère de la Culture pour y installer l école d architecture pour 50 ans. Désignation du maître d œuvre sur concours : juillet 2002 Permis de construire et permis de démolir déposés : décembre Arrêté permis de construire : avril Arrêté permis de démolir : octobre 2004 Première phase de travaux de curage et démolition : 2004 Consultation des entreprises lancée : août 2004 Démarrage des travaux principaux : mars 2005 Durant les travaux plusieurs aléas sont survenus : découverte de terres polluées, nécessité de reprises en sous œuvre, défaillance d entreprises, incendie accidentel, qui ont retardé le chantier de plusieurs mois Achèvement des travaux : mai 2008 Ouverture de l école prévue à la rentrée 2009 Budget prévisionnel : Montant total de la convention de mandat : 46,850 M TDC euros courants Comprenant :. Honoraires de la maîtrise d œuvre, honoraires des assistants à maîtrise d ouvrage, frais divers de maîtrise d ouvrage : 6,900 M. Montant travaux : 38,090 M. Mobilier, équipement : 1,800 M. Réalisation œuvre artistique au titre du 1% artistique : 0,060 M

16 4. Fiche technique (fin) Entreprises : Curage / démolition / désamiantage / déplombage : ADEC Gros-Œuvre / charpente métallique : BAUDIN CHATEAU NEUF Calfeutrement : SAGER Couverture / bardage : THERMOSANI Couverture / bardage : LAGRANGE Etanchéité : CHAPELEC Ravalement / réfection façades : RIGOLOT Menuiserie extérieure bois / vêture bois : LORILLARD Menuiserie extérieure métallerie / verrières / serrurerie métallerie /plafonds métallique : BS VISION Plâtrerie / doublages / faux-plafonds : SPIE PARTESIA Menuiserie intérieure bois / parquets / agencement / façade bois bâtiment C : MILLET Revêtement sols souples et durs / peinture / revêtements muraux : ART MANIAC Chauffage ventilation / rafraîchissement / désenfumage : TUNZINI Electricité courants forts / courants faibles : FORCLUM Plomberie sanitaire : DUCRE Appareils élévateurs : THYSSEN Espaces verts / aménagements extérieurs : SEGEX Mobilier amphithéâtre : MUSSIDAN Equipements matériels de la cafétéria : RAGUENEAU Equipements audiovisuels : SOFT AUDIOVISUEL Tables : QUERCY Casiers et cimaises : PIC Mobiliers de série : BORGEAUD BIBLIOTHEQUES Mobiliers agencement : LES CHARPENTIERS DE PARIS

17 5. La pédagogie de l'école Créée en 1969, l'école nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville (ENSAPB dénomination 2005) fonde son enseignement depuis le début sur un principe : un socle de connaissances lié à une authentique culture du projet. Elle s'est bâtie sur une série d'accords fondamentaux :. renforcer dans l'enseignement de l'architecture son caractère d'enseignement supérieur lié à la recherche et à la possibilité d'offrir un éventail de pratiques diversifiées aux étudiants diplômés,. développer la science du projet, convergence du savoir et du savoir-faire, de la théorie et de la pratique,. trouver des articulations et associations pertinentes entre les enseignements et développer les partenariats internationaux,. réaffirmer que l'enseignement de l'architecture ne peut se limiter à une simple formation professionnelle. Elle est issue de l'éclatement de la section "architecture" de l'école nationale supérieure des beaux-arts parce qu'un groupe d'enseignants et d'étudiants avait voulu renoncer à l'académisme, avait voulu convoquer d'autres disciplines que celle du seul projet, que l'on croise les disciplines, que l'on procède par analogie, par enrichissement mutuel, afin de donner la conscience de l'architecture et de ses limites dans ses implications historiques, idéologiques, sociologiques, philosophiques. C'était déjà l'idée que les disciplines ne progressent que parce que les découvertes sont transposables d un domaine à un autre. Projets pédagogique et scientifique De la même manière et dès sa fondation, l école a voulu instaurer un dialogue singulier entre projet pédagogique et projet scientifique et c est pour cela que, dès cette époque, elle souhaitait que les enseignants mènent parallèlement à leurs pratiques pédagogiques des recherches théoriques. C est cela qui a conduit à la création d un laboratoire de recherche IPRAUS relevant désormais d une unité mixte de recherche. L ENSAPB anime et gère ainsi une unité mixte de recherches «Architecture, Urbanisme, Sociétés» (UMR 7136 AUS), forte de 225 chercheurs, enseignants-chercheurs et doctorants au sein de 5 départements : l IPRAUS, laboratoire de l ENSAPB et de l Université Paris X Nanterre créé en 1986, l équipe ACS de Paris-Malaquais, le LTMU de l Institut Français d urbanisme et de l Université de Paris VIII, l équipe GUEH de l Université de Marne-la- Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte

18 Vallée et le LRFDSS de l Université de Paris XII. L UMR a pour vocation de structurer la recherche sur l architecture et l urbain au sein de nos écoles et instituts. Les recherches se sont constituées autour de plusieurs objets :. la conception, le projet, son enseignement, ses échelles architecturales et urbaines,. les logiques et stratégies de formation de la ville,. l articulation entre formes architecturales et formes urbaines, la densité, le projet urbain, les architectures du transport,. les politiques et les pratiques : la construction sociale de l espace, les stratégies résidentielles, la production et l usage de l espace domestique et des espaces publics,. l anatomie constructive du bâti,. l architecture comparée. Les domaines d intervention L importance que l école accorde au lien entre l enseignement et la pratique l a conduite à s attacher les compétences de praticiens reconnus dans le domaine des équipements publics, des logements sociaux des projets urbains. En réalité, cette école apporte autant d attention au patrimoine, à sa réhabilitation qu à la création (mémoire et projet), à l architecture d édifices qu à l architecture urbaine et à l architecture du territoire, à la forme qu aux techniques constructives (elle a organisé un double cursus architecture-ingénierie avec le CNAM) qu à la responsabilité sociale de l architecte. Mais quelle que soit l échelle, elle veut toujours que l on se réfère à celle du bâtiment. Kenneth Frampton l a présentée il y a quelques années (en 1998) comme l une des dix écoles assurant un enseignement fondamental dans le monde. Et de fait elle a clairement fait le choix de ne pas créer une filière professionnalisante en 1er ou en 2ème cycle mais de dispenser un enseignement continu, progressif puis cumulatif du projet sous toutes ses formes durant les années qui mènent aujourd hui au diplôme d État d architecte. Avec la mise en parallèle de disciplines associées, la construction et l histoire obligatoire tout au long du cursus, une forte offre de séminaires et de cours optionnels, l école favorise l engagement de l étudiant d abord dans son milieu, en lui permettant de se forger une culture et une capacité de jugement, avec le recul souhaitable. En contrepartie, elle a développé des formations de spécialisation et d approfondissement après le diplôme (aujourd hui le diplôme d État), grâce à son expérience acquise par les développements de CEAA, d un DEA relatif au projet architectural et urbain, d un DESS villes, architecture et patrimoine -Maghreb et Proche Orient- et la participation au DPEA architecture et patrimoine archéologique de Strasbourg, récemment avec la création d un DSA architecture des territoires, d un DSA relatif aux risques majeurs et d un DSA relatif au patrimoine du XXème siècle et aux villes orientales.

19 6. Les 20 écoles nationales supérieures d'architecture au ministère de la Culture et de la Communication - Le réseau des écoles nationales supérieures d'architecture : une implantation large sur le territoire Le Ministère de la Culture et de la Communication exerce sa tutelle sur 20 écoles nationales supérieures d'architecture, dont deux offrent également une formation au diplôme de paysagiste DPLG. Ces établissements publics administratifs sont répartis sur l'ensemble du territoire français avec 14 écoles en région et 6 à Paris et en Ile-de-France (l'une à l'ouest, à Versailles, et l'autre à l'est, à Marne-la-Vallée). La population totale des étudiants en architecture s'élève à près de étudiants dont 41% en Ile de France et 59% en région étudiants ont obtennu en 2008 leur diplôme d'etat d'architecte. Le réseau des 20 écoles nationales supérieures d'architecture est désormais, avec son insertion dans le LMD européen, un élément important de l'offre d'enseignement supérieur français. Elles sont aujourd'hui fortement impliquées dans les pôles d'excellence de l'enseignement supérieur à travers leur participation aux PRES et aux écoles doctorales. Elles se sont engagées également dans les grands enjeux contemporains de l'innovation technique, de l'expérimentation, du développement durable et sont des acteurs de l'aménagement du territoire répondant aux exigences nouvelles du projet urbain durable. Partenaires de la consultation internationale sur l'avenir de l'agglomération parisienne, des plans Campus, des expérimentations conduites avec les industriels de la construction à travers le GIP des Grands ateliers de l'isle d'abeau, elles témoignent ainsi de leur capacité à associer les enjeux de la recherche et de l'innovation à ceux de la pluralité des modes d'intervention des architectes dans leurs compétences à la fois diverses et spécifiques. - Un besoin d'architectes en augmentation La population des architectes français se révèle très insuffisante en France, tant au regard de ses voisins européens que des nouvelles demandes liées à la croissance urbaine et à l'intervention de ces praticiens dans de nouveaux champs de responsabilité qui ne sont pas aujourd'hui assumés.

20 La France dispose de 45 architectes pour habitants lorsque la moyenne européenne est de 87, l'allemagne présentant un taux de 126 et l'italie de 212. La population des architectes est par ailleurs une population vieillissante puisque 70% des architectes ont plus de 45 ans et plus de 35% ont plus de 56 ans. Le nombre d'architectes formés dans les écoles nationales supérieures d'architecture ne suffit pas au seul renouvellement de la partie des architectes inscrits à l'ordre. La pression qui s'exerce donc aujourd'hui sur les écoles nationales supérieures d'architecture est très forte à la fois pour cette raison démographique et parce que les besoins d'une population âgée vont dans les prochaines années exiger un renouvellement des lieux d'habitation, de soins, de circulation et d'espaces publics extrêmement lourd. Depuis trois ou quatre ans, le taux de sélection qui existe de fait à l'entrée dans les écoles pour adapter le nombre d'étudiants à la capacité matérielle d'accueil des établissements, est devenu très important, de façon uniforme en province comme en Ile de France : les 20 écoles nationales supérieures d'architecture ne retiennent environ qu'un candidat sur 7 ou 10 postulants. Les écoles nationales supérieures d'architecture assurent pour l'ensemble de leurs étudiants une formation généraliste de haut niveau en ayant par ailleurs le souci de répondre à la diversité des pratiques professionnelles, aux exigences de qualité architecturale qui impliquent le développement de l'activité des architectes dans des secteurs multiples d'intervention autres que la maîtrise d'œuvre dans le cadre de la profession réglementée par la loi de 1977 sur l'architecture : dans leur mission de conseil, d'aménagement urbain, de programmation, d'assistance à la maîtrise d'ouvrage, qu'elle soit d'etat ou territoriale. Copyright : Jean-Paul Philippon, architecte

21 - Un effort d investissement soutenu Le Ministère de la Culture et de la Communication a, pour répondre à ces ambitions, privilégié les besoins de financement des extensions, réhabilitations ou constructions neuves d écoles dont les bâtiments au moment du transfert de l architecture du ministère de l Equipement au ministère de la Culture étaient dans un état de sous-entretien et d abandon très grands. Sur les 20 établissements, les écoles de Bordeaux, de Montpellier, de Lyon, de Grenoble, de Versailles, de Lille, de Marne-la-Vallée, de Rennes, de Paris Val-de-Seine, de Paris-Belleville, de Nantes, de Saint-Etienne ont bénéficié de travaux importants. Ces investissements très lourds, qui ont représenté une dépense cumulée de 231 millions d euros entre 2001 et 2009, doivent permettre de consacrer l impact de l offre d enseignement supérieur que représentent les écoles d architecture sur l ensemble du territoire français. Cette politique nationale de remise à niveau des lieux d enseignement de l architecture a été systématiquement accompagnée, pour les écoles nationales supérieures d architecture situées en région, d une aide financière importante des collectivités territoriales (ville et/ou communauté urbaine, CG, CR) : près de 7M pour le bâtiment neuf de Nantes, 7,2M pour Grenoble, Saint-Etienne et Lyon, 4,7M pour l extension de Rennes, 6M pour la réhabilitation de l hôpital sanatorium de Sabourin à Clermont-Ferrand et 4,5M pour l extension de Strasbourg. La poursuite de ces opérations est un enjeu important qui conditionne le renouvellement de la profession d architecte et sa diversification, et qui doit permettre un aménagement du territoire français harmonisé pour l offre de formations supérieures. Les travaux d extension et de réhabilitation de l ENSA de Strasbourg ont débuté en 2009 avec l engagement des études et le lancement des travaux pour la relocalisation de l ENSA de Clermont-Ferrand dans l ancien hôpital sanatorium Sabourin est prévu dès Ces chantiers devraient pouvoir s achever en Ils doivent se prolonger pour traiter des ENSA qui n ont pas encore bénéficié des travaux dont elles ont besoin pour offrir à leurs étudiants des conditions de travail dignes et de qualité.

22 Copyright : Sylvie Bersout - EMOC

23 L ÉMOC, Etablissement Public de Maîtrise d Ouvrage des Travaux Culturels (établissement national à caractère administratif), a été créé par décret le 19 mai 1998 et placé sous la tutelle du Ministère de la Culture et de la Communication. Il est issu de la fusion de l EPGL (Etablissement Public du Grand Louvre) et de la MIGT (Mission Interministérielle des Grands Travaux de l Etat). L ÉMOC a pour mission d assurer, à la demande et pour le compte de l Etat, tout ou partie de la maîtrise d ouvrage des opérations de construction, d aménagement, de réhabilitation, de restauration, ou de réutilisation d immeubles appartenant à l Etat, y compris d immeubles remis en dotation à des établissements publics de l Etat, et présentant un intérêt culturel, éducatif ou universitaire. L Etat peut confier à l établissement la réalisation d études préalables à ces opérations. L ÉMOC peut également assurer les mêmes missions, à titre onéreux, pour le compte des collectivités territoriales ou de leurs établissements publics. A l étranger, il peut exercer des missions de conseil dans les domaines ci-dessus mentionnés. L ensemble des opérations d étude ou en cours de réalisation représente un volume d investissement de l ordre de 900 millions d euros et un montant de travaux annuel de l ordre de 130 millions d euros (toutes maîtrises d ouvrage confondues).

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CPER 2007-2013 UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Réhabilitation Monuments historiques

Réhabilitation Monuments historiques ENSEMBLE CONSTRUIRE AUTREMENT Références Réhabilitation Monuments historiques Hôtel Dieu Hospice Gantois Gaité lyrique Théâtre Mogador Le Louvre Petit Palais Opéra Faidherbe Musée d Orsay Hôtel Dieu Lyon

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2

Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014. Sommaire. L engagement du Département pour les collèges - p 2 DOSSIER DE PRESSE Restructuration du collège La source à Mouthe Pose de la première pierre Mardi 17 juin 2014 Sommaire L engagement du Département pour les collèges - p 2 Travaux d extension et de restructuration

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP Etudiants 300000 Enseignants et chercheurs 95000 Personnels

Plus en détail

PREMIUM. En plein coeur du centre historique de Nantes. NANTES Carré Vert. Photos non-contractuelles

PREMIUM. En plein coeur du centre historique de Nantes. NANTES Carré Vert. Photos non-contractuelles G A M M E PREMIUM En plein coeur du centre historique de Nantes NANTES Carré Vert Photos non-contractuelles DÉFICIT FONCIER Déduire le montant des travaux réalisés sur l ensemble des revenus fonciers positifs,

Plus en détail

Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département

Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 16 septembre 2014 Contrat-Collèges 2004-2014 Dix années pour offrir les meilleures conditions de réussite aux élèves des 13 collèges publics du département Bureau des surveillants

Plus en détail

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po

La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po :: La rénovation du 9 rue de la Chaise, un enjeu majeur pour le campus de Sciences Po >> À la différence d une m au centre de Paris. Sit et la rue Saint-Guillau enseignants et cherche 500 000 P O U R S

Plus en détail

ZAC Paris Rive Gauche 13 ème

ZAC Paris Rive Gauche 13 ème ZAC Paris Rive Gauche 13 ème Aménageur : SEMAPA Superficie : 136 ha Le site et son contexte Au milieu du XIXe siècle, des infrastructures vouées à l approvisionnement de la ville de Paris vont s établir

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19930151

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19930151 Versement 19930151 MINISTERE : DIRECTION : SOUS-DIRECTION : EQUIPEMENT, LOGEMENT ET TRANPORTS ARCHITECTURE ET URBANISME ENSEIGNEMENTS ET PROFESSIONS Sommaire Art 1-5 : procès-verbaux du Conseil supérieur

Plus en détail

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange

Dossier de presse. Création d une École internationale à Differdange Dossier de presse Création d une École internationale à Differdange 7 avril 2015 CRÉATION D UNE ÉCOLE INTERNATIONALE À DIFFERDANGE Dans le but de diversifier l offre scolaire, une école internationale

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

VILLE DE CLERMONT-FERRAND

VILLE DE CLERMONT-FERRAND VILLE DE CLERMONT-FERRAND R E S I D E N C E P H O T O G R A P H I Q U E 2 0 1 5-2 0 1 6 APPEL A CANDIDATURE H ô t e l F o n t f r e y d e c e n t r e p h o t o g r a p h i q u e M a i r i e d e C l e r

Plus en détail

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4

Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Intitulé recruteur : Université Paris Sorbonne Paris 4 Organisme de rattachement : Ministère de l'éducation nationale/ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Date de disponibilité Catégorie

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

Dossier de presse. Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7

Dossier de presse. Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7 Dossier de presse Pose de la première pierre des 4 derniers bâtiments du grand campus de la Zac Rive Gauche Université Paris Diderot Paris 7 I Le chantier de Paris Diderot Paris 7 Le Partenariat Public-Privé

Plus en détail

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2

Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Université Nice Sophia Antipolis Direction de la Communication et de l événementiel 28 avenue Valrose BP 2135 06103 NICE Cedex 2 Constituant un des axes privilégiés de l'université Nice Sophia Antipolis,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Ingénierie de l'efficacité énergétique des bâtiments de l Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines -

Plus en détail

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE

LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE ÉCOLE ÉDOUARD LACOUR / AGEN LAURÉAT CONSTRUCTION PUBLIQUE NEUVE Maîtrise d ouvrage : Ville d Agen Maîtrise d œuvre : Atelier d architectes KOCKEN et DUVETTE - Anne COQUEL (architecte) - BET OTCE Entreprises

Plus en détail

Scénario d aménagement

Scénario d aménagement Direction Générale Adjointe chargée de la Jeunesse, de l Education, Du Sport et de la Vie Associative Restructuration du Collège Montaigne à Lormont Scénario d aménagement Version 2 06 avril 2010 Préambule

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE PLU D ESVRES-SUR-INDRE 1 SOMMAIRE INTRODUCTION P 3 ORIENTATION 1 : UN CADRE DE VIE PRESERVE ET VALORISE P 4 Protéger les espaces naturels et les paysages p 4 Préserver le territoire agricole p 4 Prendre

Plus en détail

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE. Ecole Nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville PARIS-BELLEVILLE

ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE. Ecole Nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville PARIS-BELLEVILLE ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE Ecole Nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville PARIS-BELLEVILLE L école en quelques chiffres 1100 étudiants 156 étudiants en 1 ère année 75 étudiants

Plus en détail

PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE

PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE PROJET D EXTENSION DE LA FONDATION SUISSE / PAVILLON LE CORBUSIER DEVENEZ MÉCÈNE PAVILLON LE CORBUSIER CITÉ INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS LA FONDATION SUISSE, UN MANIFESTE DE STYLE INTERNATIONAL

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin Vendredi 30 août 2013 Jean Claude Mathis, Président d Aube Immobilier et de la SIABA, inaugure ce vendredi 30 aout 2013, en présence d Eric Vuillemin, maire de Romilly sur Seine, les dernières opérations

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Cinéma, documentaire, médias de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

«La Piscine - Musée d Art et d Industrie de Roubaix» (France)

«La Piscine - Musée d Art et d Industrie de Roubaix» (France) «La Piscine - Musée d Art et d Industrie de Roubaix» (France) A- Adresse du site : 23, rue de l Espérance F-59100 ROUBAIX B- Contact : Bruno Gaudichon Conservateur en chef [lapiscine.musee@mairie-roubaix.fr]

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CP 13-294 Rapport pour la commission permanente du conseil régional AVRIL 2013 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france HABILITATION DU PRESIDENT

Plus en détail

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008 SMAS de Lalinde Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale Présentation du 28 octobre 2008 CONSTAT Les locaux et bâtiment du CIAS sont inadaptés : ils ne répondent plus aux

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Définition de la discipline L objet de la formation en droit immobilier est de permettre aux étudiants d en

Plus en détail

DOSSIER D'INFORMATION :

DOSSIER D'INFORMATION : Atelier d'architecture Nantes : 24 ter, rue Armand Brossard 44000 Nantes Tél. 02 51 25 01 50 Fax 02 51 25 01 55 Paris : 26, rue Rémy Laurent 92260 Fontenay-aux-Roses Tél. 01 55 52 13 13 Fax 01 55 52 13

Plus en détail

Programme de Rénovation Urbaine de Mireuil

Programme de Rénovation Urbaine de Mireuil l Office Public de l Habitat de l Agglomération de La Rochelle Programme de Rénovation Urbaine de Mireuil Restructuration de l immeuble Utrillo Juillet 09 Démolition de la première Arche Vendredi 03 juillet

Plus en détail

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier

MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier MASTER Droit de l urbanisme, de la construction et de l immobilier Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public science politique Spécialité Droit de

Plus en détail

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy

Ecole maternelle, dite école maternelle de Choudy Ecole maternelle, dite école maternelle de chemin de Gamont -Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002265 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil

Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové. LAVAL Lieu-dit Beausoleil Inauguration du centre d examen du permis de conduire rénové LAVAL Lieu-dit Beausoleil DOSSIER DE PRESSE 16 janvier 2015 à 15 h 30 Contact presse Service départemental de veille et de communication interministérielle

Plus en détail

Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon

Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon Dossier de Presse Inauguration Crématorium de Besançon 17 octobre 17h30 Rillieux- la-pape, le 29 septembre 2014 Atrium Mairie de Besançon 355 rue des Mercières 69140 Rillieux-la-Pape 2 Rue Mégevand - 25000

Plus en détail

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT

BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 9 février 2012 DOSSIER DE PRESSE BAIOPOLIS ILÔT BELFORT Pose de la première pierre La Ville de Bayonne pose le

Plus en détail

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Analyse fonctionnelle du bâtiment réhabilité André Mangin 1 I - Historique 12 octobre 2011 2 1 ) Genèse du projet POS Zone réservée (emplacement N 2)

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG ELEMENTS DE REFLEXION SUR LA RENOVATION D UNE MAISON EN CENTRE-BOURG Rue du Calvaire R u e d e l a M a i r i e Mairie Place Renaudot Boulangerie Rue d es Potiers COMMUNE DE SAINT JEAN LA POTERIE CONSEIL

Plus en détail

bâtir investir valoriser

bâtir investir valoriser bâtir investir valoriser vision une globale ARTEA a placé le suivi des clients au cœur de ses préoccupations en offrant le meilleur service à l ensemble des locataires de ses immeubles. Ce service se caractérise

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 octobre 2010

Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 octobre 2010 Délibération au Conseil Municipal du lundi 11 octobre 2010 19 Restructuration et extension du Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg. Lancement d'un concours de maîtrise d'œuvre. Désignation

Plus en détail

PRÉSENTATION ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE ENSEIGNANTS ET INTERVENANTS DOCTORANTS. Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos

PRÉSENTATION ÉTUDIANTS EN FORMATION INITIALE ENSEIGNANTS ET INTERVENANTS DOCTORANTS. Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos 1000 ÉTUDIANTS 850 EN FORMATION INITIALE PRÉSENTATION Coursives et hall 1 ENSAM / 3 Mars 2015 / photo Virginie Duclos L École Nationale Supérieure d Architecture de Montpellier fait partie du réseau des

Plus en détail

Description Master General Management

Description Master General Management Description Master General Management L intérêt de ce master, qui s appuie sur un partenariat entre d un côté l école d ingénieur Polytech Annecy Chambéry et de l autre l Institut de Management de l Université

Plus en détail

guide du doctorat discipline architecture

guide du doctorat discipline architecture 2012 2013 guide du doctorat discipline architecture Sommaire Présentation de l école doctorale "Ville, Transports et Territoires" du PRES Université de Paris-Est...1 Parcours doctoral...3 La procédure

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 54 LOGEMENTS NEUFS RÉHABILITATION DE 4 LOGEMENTS COLLECTIFS ET LOCAUX COMMERCIAUX

CONSTRUCTION DE 54 LOGEMENTS NEUFS RÉHABILITATION DE 4 LOGEMENTS COLLECTIFS ET LOCAUX COMMERCIAUX Gare d Eau CONSTRUCTION DE 54 LOGEMENTS NEUFS RÉHABILITATION DE 4 LOGEMENTS COLLECTIFS ET LOCAUX COMMERCIAUX à lille -59 - Charles-Henri Tachon architecture & paysage Mercurey : rue de champ Ladoit 71640

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Budget des universités : un effort sans précédent

Budget des universités : un effort sans précédent Clermont-Ferrand, 25/01/2010 Rectorat Service communication Contact presse Béatrice Humbert Téléphone 04 73 99 33 00 Fax 04 73 99 33 01 Mél. Ce.comm @ac-clermont.fr 3 avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand

Plus en détail

Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e

Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e Visite RICS «32 Blanche» Paris 9e Mardi 28 février 2012 en compagnie de CALQ Architecture, maître d oeuvre d exécution Restructuration lourde d un ensemble immobilier «32 BLANCHE» Paris 9e Description

Plus en détail

IMéRA Réhabilitation et restructuration du site historique de l ancien Observatoire Longchamp Marseille (13)

IMéRA Réhabilitation et restructuration du site historique de l ancien Observatoire Longchamp Marseille (13) IMéRA - Réhabilitation et restructuration du site historique de l ancien Observatoire Longchamp Marseille (13) E. Leteissier 1 IMéRA Réhabilitation et restructuration du site historique de l ancien Observatoire

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art.

APPEL A CANDIDATURE. L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. APPEL A CANDIDATURE L École d art du Calaisis recrute des artistes pour intervenir en Classe Préparatoire aux écoles supérieures d art. La communauté d agglomération Cap Calaisis, en charge de la gestion

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Visite du chantier LE PALATINO - Paris 13e Mardi 21 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE Visite du chantier LE PALATINO - Paris 13e Mardi 21 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Visite du chantier LE PALATINO - Paris 13 e Mardi 21 avril 2015 SOMMAIRE Chiffres clés Présentation de l opération - Principales caractéristiques - Le projet architectural - Les phases

Plus en détail

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1

montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 1 montagedoc 19/10/05 16:33 Page 2 Au pied des Buttes-Chaumont, Sur les Hauts de Belleville, à la conquête de votre espace. Passage de l'atlas - Paris XIX ème montagedoc

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS

CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS CAHIER DES CHARGES ETUDE DE FAISABILITE POUR LA CREATION D UNE ACTIVITE DE RESTAURATION SUR LA COMMUNE DE SAZOS Le contexte : La commune de Sazos située dans le canton de Luz Saint Sauveur sur la route

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG

CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONSTRUCTION D UN LYCEE TECHNIQUE POUR PROFESSIONS DE SANTE A LUXEMBOURG CONFERENCE DE PRESSE 5 mars

Plus en détail

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE

Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE Direction Marketing et Communication REVUE DE PRESSE 16-05-2013 14 Architecture Le beau geste citoyen de la Société Générale Société Générale rénove l une de ses agences historiques à Casablanca. Ce chantier

Plus en détail

RAPPORT N 11.475 CP DIRECTION GENERALE DES SERVICES POLE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. Direction : Eau

RAPPORT N 11.475 CP DIRECTION GENERALE DES SERVICES POLE AMENAGEMENT DU TERRITOIRE. Direction : Eau RAPPORT N 11.475 CP AUTORISATION DE SIGNATURE DE L'AVENANT N 2 AU MARCHE DE MAITRISE D'OEUVRE POUR L'AMENAGEMENT DES BERGES DE SEINE ET DES ESPACES PUBLICS ATTENANTS DU PONT DE SEVRES A PARIS DIRECTION

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Ménil au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Lunéville 6 février

Plus en détail

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat

MASTER DIAGNOSTIC RÉHABILITATION. Architectures. Quotidien DRAQ. Spécialité Bâtiment et Travaux Publics. Patrimoine industriel & habitat MASTER DRAQ Spécialité Bâtiment et Travaux Publics Patrimoine industriel & habitat DIAGNOSTIC ET RÉHABILITATION DES Architectures DU Quotidien 2011-2012 Technique du relevé Diagnostic Pathologie des constructions

Plus en détail

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de licence et de master Diplôme d Etudes En Architecture (DEEA)

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Inauguration de 6 logements locatifs construits par Brest métropole habitat lotissement «La Vigne» à Guissény

Inauguration de 6 logements locatifs construits par Brest métropole habitat lotissement «La Vigne» à Guissény Guissény Inauguration de 6 logements locatifs construits par Brest métropole habitat lotissement «La Vigne» à Guissény I - p. 02 II - UNE RÉPONSE ADAPTÉE A DES ATTENTES IDENTIFIÉES p. 02 III - UNE CONCEPTION

Plus en détail

maison de villégiature ; villa balnéaire

maison de villégiature ; villa balnéaire Maison de villégiature (villa balnéaire) dite Fedala 7 traverse de l' Angeline boulevard Bellevue Sainte-Maxime Dossier IA83001565 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Communication scientifique et technique de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES

FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS LES RÈGLES SPÉCIFIQUES FICHE PRATIQUE 02 LES AUTORISATIONS DE TRAVAUX EN ESPACES PROTÉGÉS QUELLES SONT LES RÈGLES À SUIVRE POUR L'ÉLABORATION DE VOTRE PROJET

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES»

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES» Dossier de Presse Pension de Famille «LES PLEIADES» 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Juin 2014 - Construction de la Pension de Famille «LES PLEIADES», Aix-en-Provence (route

Plus en détail

Opération campus de l Université de Strasbourg : une université en cœur de ville, ouverte et attractive

Opération campus de l Université de Strasbourg : une université en cœur de ville, ouverte et attractive Opération campus de l Université de Strasbourg : une université en cœur de ville, ouverte et attractive page 2/5 L Université de Strasbourg figure parmi les douze universités françaises retenues pour bénéficier

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Clamart au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Châlons-en-Champagne

Plus en détail

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe

Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe Petit lycée, actuellement immeuble à logements et salles de classe 8 rue Pierre-Veyrat Chambéry Dossier IA73003805 réalisé en 2014 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS Maître d ouvrage : Vilogia - Assistance à maîtrise d ouvrage : Itaq Equipe de conception-réalisation - Architecte : Atelier Charles Renard

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire

Fiche de lecture du milieu Fonctions institutionnelle et communautaire Fiche de lecture du milieu 20 mars 2015 Fonctions institutionnelle et communautaire La famille a une valeur importante au sein de la municipalité. La Ville de Boucherville s assure d offrir les équipements

Plus en détail

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace

Licence professionnelle. Assistant à chef de projet en aménagement de l espace Licence professionnelle Assistant à chef de projet en aménagement de l espace ATELIER DE SYNTHÈSE 2014-2015 La formation La licence professionnelle «assistant à chef de projet en aménagement de l espace»

Plus en détail

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf

LA TOUR A PLOMB. couëron. ESPACE CULTUREL ET ASSOCIATIF de. Quai Emile Paraf couëron Espace culturel et associatif Quai Emile Paraf ANNÉE DE MISE EN SERVICE : 2009 Maître d ouvrage : Commune de Couëron (44) MaîtrISE d ŒUVRE : Sophie BLANCHET, architecte urbaniste, La Rochelle Benoit

Plus en détail

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs

Culture. 1. Présentation de la mission et de ses objectifs MISSION Culture Autorisations d engagement : 2,77 milliards d euros Crédits de paiement : 2,69 milliards d euros 11 542 emplois (équivalents temps plein travaillé) 1. Présentation de la mission et de ses

Plus en détail

POSE DE LA 1 ère PIERRE DU NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL LE HAMOIS VITRY-LE-FRANÇOIS

POSE DE LA 1 ère PIERRE DU NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL LE HAMOIS VITRY-LE-FRANÇOIS DOSSIER DE PRESSE 4 MAI 2015 POSE DE LA 1 ère PIERRE DU NOUVEAU CENTRE COMMERCIAL LE HAMOIS VITRY-LE-FRANÇOIS 1/9 Sommaire Communiqué de presse... 3 1. Un nouveau centre commercial à l offre plus large

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

LE PLAN LOCAL D URBANISME

LE PLAN LOCAL D URBANISME LE PLAN LOCAL D URBANISME PRESENTATION DU 4 février 2009 Conseil Municipal LE DOCUMENT ACTUEL: LE POS PLAN D OCCUPATION DES SOLS: Issu de la Loi d Orientation Foncière du 30 Décembre 1967, les POS fixe

Plus en détail

Le projet Stanton Williams

Le projet Stanton Williams Musée d Art de Nantes Extension et rénovation du musée des Beaux-Arts Le projet Stanton Williams... Dossier de presse Contact presse Mairie de Nantes Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr

Plus en détail

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET

2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2 LE SECTEUR RUE AUBOIN/PORTE POUCHET 2.2.1 CONTEXTE, ENJEUX La recomposition urbaine du secteur délimité par les boulevards Périphérique, Victor Hugo et du Général Leclerc - dit «Triangle» - est un

Plus en détail

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine Dossier de Presse Vénissy, Un nouveau quartier se dessine GRAND LYON Marie-Laure OUDJERIT Tel. 04 78 63 40 40 Mél. MOUDJERIT@grandlyon.org SERL - Peggy LECUELLE Tel. 04 72 61 50 39 GSM 06 03 98 55 71 Mél.

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable»

Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable» Paris RP rue du Louvre : 120 ans d un édifice «transformable» Guy Lambert, historien de l architecture enseignant à l École d architecture de Bordeaux chercheur au Centre d histoire des techniques et de

Plus en détail

COULEUR, ARCHITECTURE

COULEUR, ARCHITECTURE FORMATION COULEUR, ARCHITECTURE ET CADRE DE VIE Dans le cadre de votre pratique liée à l architecture et aux espaces intérieurs, la couleur joue un rôle important. Porteuse de sens, outil d intégration

Plus en détail

AVIS DE PRE-INFORMATION

AVIS DE PRE-INFORMATION AVIS DE PRE-INFORMATION SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR 1.1 : Nom, adresses et point(s) de contact Nom officiel : UNION IMMOBILIERE DES ORGANISMES DE S2CURITE SOCIAL 68 Adresse : 26 avenue Robert Schuman

Plus en détail

Signature de la convention d objectifs. Maison de l Algérie

Signature de la convention d objectifs. Maison de l Algérie Signature de la convention d objectifs Maison de l Algérie Mardi 22 mars 2005 SOMMAIRE Communiqué de presse 3 La convention d objectifs 4 Schéma directeur 10 Fiche technique de la Maison d Algérie 11 Déroulement

Plus en détail

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

TITRE Ier : STRUCTURES DE LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment non visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant plus de dix salariés) du 8 octobre 1990. Etendue par

Plus en détail

INAUGURATION Extension de l'iut BrestMorlaix

INAUGURATION Extension de l'iut BrestMorlaix Dossier de presse INAUGURATION Extension de l'iut BrestMorlaix 6 novembre 2015-14h00 IUT Brest-Morlaix Contact : Direction Développement Économique Enseignement supérieur 1 Morlaix Communauté : 02 98 15

Plus en détail