Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres»,

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres», 2014-2015"

Transcription

1 Seconde, Géographie, Thème 4 «Gérer les espaces terrestres», CHAP. 8 : Les espaces exposés aux risques majeurs

2 Cours : Les espaces exposés aux risques majeurs Intro : Doc d accroche : extrait vidéo (7mn) : JT France 2 : Fukushima (mars 2011) Les sociétés humaines sont soumises à des risques nombreux et variés qui peuvent avoir de graves conséquences en cas de catastrophes. Ces risques varient selon les régions du monde, qui n ont d ailleurs pas toute la même vulnérabilité et la même capacité de réaction face à ces phénomènes. Problématiques : Quels sont les espaces soumis aux risques majeurs? En quoi la vulnérabilité des territoires est très variable? Comment sont gérés ces risques et les crises qui peuvent en découler? I/ Des risques variables selon les territoires : 1/ Etude de cas : L aire toulonnaise (partie I) Activité élève : Questions 1 et 2 (I) + activité informatique 1/ Quelles sont la fréquence et la force du risque sismique sur le département du Var? 2/ Quels dangers fait-il peser sur l agglomération et les activités humaines? Le risque sismique est variable sur notre région avec une force et une fréquence assez forte sur la région alpine, alors que l aire toulonnaise semble moins sujette à des secousses, dont la force serait potentiellement limitée. Le risque sismique n est pas négligeable, d autant plus qu il existe des facteurs géographiques aggravants comme le littoral (tsunami), le relief ou la densité de population. Les SIG montrent de nombreux risques naturels possibles comme les glissements de terrains, les inondations, les remontées de nappes, les séismes, incendies (feux de forêts) Les risques technologiques (donc liés à nos activités humaines) existent également avec la présence d industries de type SEVESO, le transport de matières dangereuses (hydrocarbures, chimique), nucléaire (arsenal de Toulon). Deux remarques liées à l actualité : le risque terroriste, une menace possible avec l Arsenal de Toulon comme cible (et à relier en ECJS sur le thème de la Défense) et le risque sanitaire (contagion d Ebola ) 2/ Une vision multiscalaire de la répartition des risques (mise en place du croquis) Remarque : le croquis planétaire de mise en perspective est construit progressivement sur les deux premières parties de la leçon, à l aide des cartes du manuel + Powerpoint L exemple sismique sur le territoire français : extrait vidéo (9mn) «le risque sismique en France «(Cat Nat) A l échelle planétaire : extrait vidéo (9mn) : Dessous des cartes - Risques naturels, tous inégaux

3 Cours : L exposition des sociétés aux risques majeurs est très inégale à la surface du globe, quel que soit le niveau d échelle choisi. La surface touchée ou la durée d exposition sont aussi variables selon les risques concernés. Risques naturels : Les aléas climatiques sont les plus répandus : elles concernent environ 70 % des catastrophes naturelles : cyclone, inondation, sécheresse Tous les pays peuvent être concernés, notamment l Asie avec des phénomènes de type mousson. Les aléas sismiques et volcaniques sont majoritairement localisés sur les zones de contacts des plaques tectoniques. Risques technologiques et sanitaires: Ce type de risques concerne aujourd hui tous les pays car les phénomènes d industrialisation et de mondialisation accentuent l exposition des sociétés aux substances dangereuses ou aux maladies. Mais ces risques liés aux activités humaines demeurent plus nombreux dans les pays développés (forte densité d industries à risques, transport en grande quantité de matières toxiques ), même s ils peuvent s avérer dramatiques dans des états sous-développés (vétusté des installations, peu de mesures de sécurité )

4 Croquis :ne compléter que la partie II et III de la légende et du croquis à l aide des planisphères sur les risques majeurs du manuel (Magnard p ) Titre : des sociétés inégales face aux risques

5 II/ L inégale vulnérabilité des sociétés : 1/ Etude de cas (partie II) : l exemple toulonnais QUESTIONS : 3/ En analysant ces documents, expliquez pourquoi parle-t-on de risques majeurs sur l aire urbaine de Toulon en définissant les différents enjeux du territoire? 4/ Pourquoi peut-on dire que la vulnérabilité de Toulon est de plus en plus grande? 5/ Quelles conséquences cela peut-il avoir en cas de catastrophe? La présence d activités humaines nombreuses et de villes transforme l aléa en risque. La forte présence humaine (population + infrastructures) accentue le risque : on parle alors de risque majeur. Les littoraux sont des espaces attractifs (lieux de la mondialisation, atouts climatiques). A ce titre, l aire urbaine de Toulon et le littoral varois compte une population de plus en plus nombreuse. Les activités humaines sont présentes, notamment sur des zones où les risques sont plus forts comme l arsenal de Toulon (tourisme, militaire ). Tous ces facteurs augmentent la vulnérabilité de cette zone. Si une catastrophe majeure devait se dérouler sur une zone dense humainement et économiquement, comme ici sur l agglomération toulonnaise, les dégâts matériels et humains seraient accentués (sans doute des dégâts nombreux et coûteux et un impact humain minoré à confirmer avec le III).

6 2/ Une vulnérabilité inégale mais en hausse au niveau planétaire : Croquis : compléter la partie I de la légende et du croquis (en recoupant avec l ensemble documentaire p 26 à 30 du manuel : planisphère sur densité et répartition de la population mondiale) III/ Prévention et gestion des risques majeurs : 1/ Etude de cas : la prise en compte du risque sur l Aire urbaine de Toulon QUESTIONS : 6/ Relevez les différents éléments de prévention mise en place. Quels en sont les acteurs principaux? 7/ Expliquez l intérêt de la prévention sur la gestion des risques? 8/ Réalisez un schéma logique (de type carte mentale) synthétisant le cheminement entre la prise en compte des risques, leur prévention et la gestion de crise en cas de catastrophe. Tout commence par une information à la population sur les risques pouvant affecter notre territoire : plaquettes, sites disposant de SIG pour évaluer notre exposition aux risques Mais le travail de prévention doit également permettre de prendre des mesures de précaution à différents niveaux (famille, commune, intercommunalité ) par l aménagement des biens et des infrastructures. Les acteurs de cet avertissement sont les collectivités locales (de la région à la commune) et l Etat. La commune établit des documents d informations sur les risques touchant la commune : DICRIM (dossier d information communal des risques majeurs), PPR (Plan de prévision des risques) Le but est de mettre en garde la population sur la potentialité des aléas et notamment de raviver la mémoire collective sur des aléas anciens qui se sont déjà réalisés. Une population bien informée et bien préparée sera donc plus à même de bien réagir en cas de catastrophe et lors de la mise en place des secours.

7 Carte mentale : (À faire sur «freemind» avec élèves en prenant leur correction ou à donner tout fait après correction et explications : le but est de faire un modèle transposable pour d autres études de cas ou exemples vus en classe).visionnage sur Prezi pendant correction.

8 2/ A l échelle mondiale, des inégalités dans la gestion des risques majeurs : En quoi le niveau de développement influence-t-il l exposition des sociétés face aux risques majeurs? Exploiter et confronter des informations >identifier des documents (nature, auteur, date, conditions de production) ; prélever, hiérarchiser et confronter des informations selon des approches spécifiques en fonction du document ou du corpus documentaire ; cerner le sens général d un document ou d un corpus documentaire et le mettre en relation avec la situation historique ou géographique étudiée. Activité : comparer deux catastrophes similaires dans deux pays au développement différents : comparaison entre le séisme de Port-au-Prince en Haïti (2010) et Sendaï au Japon (2011). Documents : Doc. 1 : extrait vidéo «Fukushima» (celui vu en introduction, 7mn) Doc. 2 : photo de Port-au-Prince, 1é janvier 2010 (p 229, manuel Magnard) Doc. 3 : extrait du Dictionnaire de l environnement, 2007, «appel à l aide humanitaire dans les pays du Sud» (manuel Magnard, doc 10 p 243) Doc. 4 : Les catastrophes naturelles en Haïti de 1909 à 2010 (manuel Magnard, doc 2 p 246) ACTIVITE : Analyser l ensemble des documents en répondant aux questions suivantes : Comparer l intensité du séisme et les effets des deux catastrophes en terme humain et matériel. (documents 1 et 2). Comparer la situation géographique de ces deux Etats. Déterminer la fréquence des aléas et des catastrophes sismiques (document 4 + planisphères du manuel). Déterminer le niveau de développement des deux pays affectés par la catastrophe ; que peut-on en conclure? Relever les différences dans la gestion de la catastrophe entre les deux pays (documents 1, 2, 3). Cours : Pourquoi lespays du Sud sont-ils plus exposés aux risques naturels et technologiques? Ce sont le plus souvent des États pauvres dépourvus de moyens d informer,de sécuriser, de sauver et de soigner leurs populations en cas de catastrophesnaturelles. Ces États laissent l ONU, les États du Nord, les organisationsnon gouvernementales (ONG) intervenir sur les lieux d une tragédied importance, au nom du principe d assistance internationale. L exempledu séisme d Haïti, en janvier 2010, illustre cette carence des services del Etat d un pays du Sud. Ce pays, l un des plus pauvres du monde, disposed une administration peu efficace et rejetée par la population. Sa capitaleport-au-prince anéantie, le palais présidentiel effondré, les immeubles desministères écroulés, une partie des ministres et hauts fonctionnaires tuésou blessés, Haïti était dans l incapacité absolue

9 de porter aide et assistanceà sa propre population, et n avait d autre solution que de remettreson sort entre les mains de l aide internationale. Celle-ci a été coordonnée par l armée américaine à partir de l aéroport international de Portau-Prince. Cette aide internationale a permis en quelques semaines d organiserles secours, de soigner, de nourrir et d héberger dans des abris defortune près d un million de réfugiés. Schéma fléché de synthèse: inégalité de développement, vulnérabilité et catastrophes majeures Schéma fléché de synthèse: inégalité de développement, vulnérabilité et catastrophes majeures Risques naturels Catastrophe, avec victimes et dégâts plus ou moins importants Risques technologiques Prévision et prévention faibles dans les pays en développement Vulnérabilité variable selon les sociétés concernées Prévision et prévention élevées dans les pays développés CONCLUSION : Développement durable et espace soumis aux risques CONCLUSION: ECONOMIE Gérer l urbanisation et les normes liées aux risques Assurer un développement économique dynamique Aménager et développer durablement un espace soumis à des risques SOCIAL ENVIRONNEMENT Gérer un milieu menacé Adopter des modes de construction adaptés pour réduire la vulnérabilité Maintenir et renforcer le sentiment de solidarité Informer et éduquer les populations sur les risques du territoire

10 Travail en évaluation ou en A.P.

11

Les instructions officielles

Les instructions officielles Les risques majeurs Les instructions officielles Thème 2 : Gérer les espaces terrestres (14-15 heures) Deux questions à traiter parmi trois questions au choix (les littoraux, espaces convoités; les mondes

Plus en détail

Mme Murphy-Chanéac, 2, Risques, 2014 Page 1

Mme Murphy-Chanéac, 2, Risques, 2014 Page 1 http://www.franceinfo.fr/monde/france-info-junior/typhon-1210117-2013-11-13 Mme Murphy-Chanéac, 2, Risques, 2014 Page 1 cyclonextreme.com Mme Murphy-Chanéac, 2, Risques, 2014 Page 2 Grandes idées : Les

Plus en détail

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres

RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) Géographie, thème 4 - Gérer les espaces terrestres RISQUES MAJEURS ET SYSTEMES D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (SIG) NAÏMA PAGE, PROFESSEURE D HISTOIRE-GEOGRAPHIE LYCEE SAINT-EXUPERY MARSEILLE 15 e 1. Objectifs généraux de la séance Niveau Classe de seconde

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION

PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION PROGRAMME DE FORMATION SUR LES CATASTROPHES NATURELLES ET LEUR GESTION SOMMAIRE MODALITES DES FORMATIONS...2 Modalités pratiques...2 Modalités tarifaires...2 CONTENU DE LA FORMATION...3 1 MODALITES DES

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1)

Fiche 1 : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.1) Fiche : Couverture des PPRN et dynamique d élaboration - août 5 Fiche : Couverture des PPRN sur la région PACA et dynamique d élaboration (III.) Contexte La région Provence-Alpes-Côte d Azur, du fait du

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Quai Bucherel 95 500 PONTOISE RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Bernard Barthélemy et Philippe Courrèges GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Deuxième édition augmentée, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3041-2 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction.....................................................

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 24-26 quai d Austerlitz 75 013 PARIS RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 7 rue Mercure 94 700 MAISONS-ALFORT RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8,

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

La gestion des risques au Maroc

La gestion des risques au Maroc La gestion des risques au Maroc Laila EL FOUNTI, Maroc Key words: RÉSUMÉ La croissance des risques naturels et technologiques est un phénomène mondial préoccupant qui résulte notamment de l industrialisation

Plus en détail

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h)

THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS. Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) THEME II: AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS Les dynamiques des espaces productifs dans la mondialisation (6-7h) Les dynamiques des espaces productifs français dans la mondialisation ETUDE DE

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Port Haut 78 130 LES MUREAUX RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Élaboration d un atlas départemental des risques majeurs

Élaboration d un atlas départemental des risques majeurs FORUM ESRI SEPTEMBRE 2009 Élaboration d un atlas départemental des risques majeurs Méthode et automatisation des traitements géomatiques (model builder) Renaud Vanden Bogaerde François Tresse 2/26 Situation

Plus en détail

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada?

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? Aperçu de la leçon L'élève doit répondre à la question problème : «L'énergie éolienne permet-elle d'assurer

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires

La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires La cartographie multirisques : un outil d aide à la décision pour les élus et gestionnaires Nathalie MARÇOT Géologue Risques Naturels BRGM Direction Régionale Provence Alpes Côte d Azur Pourquoi faire

Plus en détail

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA Atelier A05 Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA 1 Atelier A05 Intervenants Dominique DEBRAY Michel JOSSET Juriste Inspecteur Expert, Gestion sinistres Dommages et Fraude auprès de Axa

Plus en détail

Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales

Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales Indicateur : arrêtés de catastrophe naturelle dans les communes littorales Contexte Les communes littorales françaises hébergent plus de 7,5 millions d habitants et ont une capacité d accueil touristique

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

La gestion des crises de sécurité civile

La gestion des crises de sécurité civile PRÉFET DE ZONE DE DÉFENSE ET DE SÉCURITE ANTILLES La gestion des crises de sécurité civile 34 ème Rencontre Nationales du GP Sup UAG 12-13 novembre 2012 ETAT MAJOR INTERMINISTERIEL DE ZONE ANTILLES Qu

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration

Plus en détail

Organisation de la journée. 19 juin 2014

Organisation de la journée. 19 juin 2014 Les PPRT : Quelles contraintes? Quelles dynamiques pour les territoires impactés? Organisation de la journée 19 juin 2014 F.Zoulalian /DDTM 13/Service Urbanisme/Pôle aménagement Programme - Introduction

Plus en détail

EDUCATION.VULCANIA.COM

EDUCATION.VULCANIA.COM Dossier pédagogique RISQUES VOLCANIQUES Livret élève CHERS EXPLORATEURS, Ce questionnaire vous aidera à découvrir quelques exemples d aléas naturels notemment d origine volcaniques et risques associés.

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE METHODOLOGIE D ELABORATION Reproduction interdite sans autorisation préalable Cette méthodologie d élaboration a été développée par l qui est une Association de Loi 1901 dont

Plus en détail

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS

DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS DOSSIER COMMUNAL D'INFORMATIONS ACQUÉREURS - LOCATAIRES COMMUNE DU BEAUSSET Direction départementale des territoires et de la mer du Var 244, avenue de l'infanterie de Marine BP 501-83041 TOULON CEDEX

Plus en détail

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France

La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France La gestion du risque de mouvements de terrain liés s aux cavités s souterraines en France Québec, 8 mai 2013 Marie DEGAS Jean-Marc WATELET Direction des Risques du Sol et du sous-sol sol Plan de l exposl

Plus en détail

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012

La prévention et la gestion des risques au Maroc. Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 La prévention et la gestion des risques au Maroc Par Amal Lemsioui Rabat du 07 au 09 février 2012 Introduction Le Maroc est exposé aux phénomènes climatiques, météorologiques, géologiques ou biologiques:

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable: 7 décembre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Thème 2 : Aménager et développer les territoires français Chapitre 6 : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation

Thème 2 : Aménager et développer les territoires français Chapitre 6 : Mobilités, flux et réseaux de communication dans la mondialisation Problématique : Comment les réseaux de communication du territoire français permettent-ils une intégration dans les réseaux de la mondialisation afin d accroître les mobilités et les flux sur le territoire

Plus en détail

L ACTIVITE DE LA PLANETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME

L ACTIVITE DE LA PLANETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME TITRE L CTIVITE DE L PLNETE ENGENDRE DES RISQUES POUR L HOMME Classe : quatrième Durée : 2 séances de 50 minutes La situation problème Document 1 : Photos prises le 15 avril 2010 dans un aéroport européen

Plus en détail

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI

Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Agenda 21, charte de développement durable et gestion du risque inondation Nicolas Bauduceau CEPRI Aux origines de l analyse : un double constat La prise en compte du risque d inondation dans l aménagement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

La prévention des risques et la gestion de crises dans l Aube

La prévention des risques et la gestion de crises dans l Aube La prévention des risques et la gestion de crises dans l Aube Réunion d information des maires de l Aube DDT de l Aube Bureau Risques et Crises Préfecture de l Aube - SIDPC Marigny-le-Châtel - 09 octobre

Plus en détail

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation

Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Fiche : L'ESPAGNE : un territoire en mutation Pourquoi et en quoi le territoire espagnol est-il en mutation? Quelles en sont les limites? PARTIE 1 : QUESTIONNAIRE Consignes : - Les questions ont pour finalité

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 10200 Réalisé par FRANCK MAY Pour le compte de EX'IM - EURL DIAGNOS'IM

Plus en détail

CONCEPTION ET REALISATION D UNE AIRE DE

CONCEPTION ET REALISATION D UNE AIRE DE FICHE 13 CONCEPTION ET REALISATION D UNE AIRE DE STATIONNEMENT DES TMD SUR AUTOROUTES DANS L AGGLOMERATION LYONNAISE Résumé : Le groupe de travail SPIRAL-TMD a mené une réflexion sur les dispositifs qui

Plus en détail

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée

Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée présente Risque climatique et accès à l eau en Méditerranée Un séminaire organisé par le Réseau Euromed France Jeudi 17 septembre 2015 (14h-17h) Salle Jacques Alliot à l Afd (Paris) En partenariat avec

Plus en détail

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie

Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie Projet de Plan de Gestion des Risques d Inondation du bassin Seine Normandie DREAL de Haute-Normandie Service Risques février 2015 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement

Plus en détail

Cascade. Logiciel d aide à la gestion de crises. Préparation aux crises Exercices et formations Gestion de crise en temps réel Retour d expérience

Cascade. Logiciel d aide à la gestion de crises. Préparation aux crises Exercices et formations Gestion de crise en temps réel Retour d expérience Cascade Logiciel d aide à la gestion de crises Préparation aux crises Exercices et formations Gestion de crise en temps réel Retour d expérience http://www.overmind-dynamic.com Qu est-ce que Cascade? Cascade

Plus en détail

CCR acteur majeur dans le domaine des catastrophes naturelles en France

CCR acteur majeur dans le domaine des catastrophes naturelles en France CCR acteur majeur dans le domaine des catastrophes naturelles en France CCR est une entreprise de réassurance chargée de concevoir, mettre en œuvre et gérer des instruments performants répondant à des

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

I.«Le monde vient à Rotterdam et Rotterdam s en va de part le monde.» A. Sourisseau, M. Massé.

I.«Le monde vient à Rotterdam et Rotterdam s en va de part le monde.» A. Sourisseau, M. Massé. PARTIE I - DES ÉCHANGES A LA DIMENSION DU MONDE Thème 1. - LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D ÉCHANGES CONNAISSANCES Les ports et les littoraux sont des lieux privilégiés de la production et des échanges

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement

Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L 125-5 et R 125-23 à R 125-7 du code de l environnement 1. Cet état des risques est établi sur la base des informations mises à

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 3505 Date de réalisation : 23 septembre 2011 (Valable 6 mois) Mode COMMANDE

Plus en détail

Enjeu. Caractériser sa commune. Et ailleurs dans le département, c est comment? L eau dans ma commune. Pourquoi aller en ville?

Enjeu. Caractériser sa commune. Et ailleurs dans le département, c est comment? L eau dans ma commune. Pourquoi aller en ville? Entrées du programme 2008 Idée géographique Compétences notionnelles des Programmes 2008 Concepts, notions Enjeu Supports et capacités 1 2 vivent les vivent les Regarde, c est chez nous! Les paysages de

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 5404 Mode EDITION** Réalisé par David BARDY Pour le compte de KINAXIA Date

Plus en détail

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Prévention et gestion des risques et des territoires: application opérationnelle au niveau local et à grande échelle dans une

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013

Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013 Ce projet a été cofinancé par l'union européenne Fonds européen de développement régional (FEDER) Journée sites pilotes Embrun, 17 octobre 2013 Opération CIMA POIA «sites pilotes de gestion intégrée des

Plus en détail

NOUVEAUX PROGRAMMES DE LYCEE

NOUVEAUX PROGRAMMES DE LYCEE NOUVEAUX PROGRAMMES DE LYCEE LYCEE MARIE LAURENCIN RIOM 21 MARS 2012 LYCEE LAFAYETTE BRIOUDE 28 MARS 2012 LYCEE VALERY LARBAUD CUSSET 4 AVRIL 2012 Les épreuves du baccalauréat Série S BOEN n 5 du 3 février

Plus en détail

Le circuit de l eau domestique

Le circuit de l eau domestique 7 Le circuit de l eau domestique L approvisionnement en eau, autrefois et aujourd hui On pourra utiliser les ressources documentaires du CDI ou celles d internet 1. Réalisation de dossiers documentaires

Plus en détail

Habiter Las Vegas. Démarche : étude de cas. Notions : habiter, désert, aridité, contrainte, adaptation

Habiter Las Vegas. Démarche : étude de cas. Notions : habiter, désert, aridité, contrainte, adaptation Habiter Las Vegas Cette étude de cas s inscrit dans le dernier chapitre de géographie de la classe de 6e (Habiter les espaces à fortes contraintes : un désert chaud). Elle peut également servir de support

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français

Géographie. Chapitre n. L organisation du territoire français Géographie Chapitre n. L organisation du territoire français I) L agglomération parisienne Problématiques : Comment se manifestent le poids et le rayonnement de Paris? Quels sont les contrastes territoriaux

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE SYSTÈME D INFORMATION GÉOGRAPHIQUE : OUTIL D ANALYSE & DE REPRESENTATION STATISTIQUE Présentation lors des portes ouvertes du 21-22-23 Octobre 2015 «MEILLEURES STATISTIQUES

Plus en détail

CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN

CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI. Dr Max MILLIEN CAPACITES DE PREPARATION ET DE REPONSE AUX DESASTRES NATURELS EN HAITI Dr Max MILLIEN PLAN DE LA PRESENTATION Coup d œil sur les menaces et catastrophes naturelles en Haïti Vulnérabilité d Haïti par rapport

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales?

Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Téléphonie mobile : un exemple de disparités spatiales? Place dans les programmes : Niveau Premières. Chapitre La France et son territoire Disparités spatiales et aménagement du territoire. L entrée dans

Plus en détail

Le développement urbain

Le développement urbain Le développement urbain CARACTÉRISER LE DÉVELOPPEMENT URBAIN Les multiples approches convergent pour montrer sous divers angles (l interprétation orthophotographique, satellitaire, données cadastrales,

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

(Photo: Inondations a Madagascar à la suite du cyclone Bingiza en provenance de l Océan Indien, février 2011)

(Photo: Inondations a Madagascar à la suite du cyclone Bingiza en provenance de l Océan Indien, février 2011) 1 (Photo: Inondations a Madagascar à la suite du cyclone Bingiza en provenance de l Océan Indien, février 2011) INTRODUCTION Madagascar est le pays d Afrique le plus exposé aux chocs climatiques. Il est

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Comité d orientation ORECC / OREGES. 5 décembre 2014

Comité d orientation ORECC / OREGES. 5 décembre 2014 Comité d orientation ORECC / OREGES 5 décembre 2014 1 Ordre du jour 1) Présentation des observatoires et bilan des actions menées en 2014 2) Echanges sur le programme de travail 2015 3) Gouvernance unifiée

Plus en détail

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar

Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Un exemple : Du développement au développement durable à Madagascar Pré-requis : Thème introductif du programme de 5ème : «Les enjeux du développement durable» «Les enjeux économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. www.developpement-durable.gouv.fr

Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. www.developpement-durable.gouv.fr L information des acquéreurs et des Locataires sur Les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration de sinistre Ministère de l'écologie, du

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé

Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé Exposé 1 : Habitudes alimentaires et santé Certains comportements (manque d activité physique, excès de graisses, de sucre et de sel dans l alimentation) peuvent favoriser l obésité et l apparition de

Plus en détail

Mis sur pied par Parachute Prévenir les blessures. Sauvez des vies.

Mis sur pied par Parachute Prévenir les blessures. Sauvez des vies. Mis sur pied par Parachute Prévenir les blessures. Sauvez des vies. TM Colombie- Britannique/ Yukon Résultats d apprentissage Décrire les choix que peut faire un individu pour atteindre et maintenir un

Plus en détail

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr

Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021. Projet en consultation. www.developpement-durable.gouv.fr Le Plan de Gestion des Risques d Inondation 2016-2021 Projet en consultation www.developpement-durable.gouv.fr Cadre européen La directive Inondation Directive européenne du 23/10/07 Réduire les conséquences

Plus en détail

LA GESTION DE L EGOUTTAGE DU POINT DE VUE DE LA SPGE. Michel CORNELIS Septième édition des Assises de l eau en Wallonie Mercredi 18 mars 2015

LA GESTION DE L EGOUTTAGE DU POINT DE VUE DE LA SPGE. Michel CORNELIS Septième édition des Assises de l eau en Wallonie Mercredi 18 mars 2015 LA GESTION DE L EGOUTTAGE DU POINT DE VUE DE LA SPGE Michel CORNELIS Septième édition des Assises de l eau en Wallonie Mercredi 18 mars 2015 ORDRE DU JOUR 1. RAPPEL 2. LE CONSTAT D AUJOURD HUI 3. SOLUTIONS

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Géographie Progressions pour le cours élémentaire deuxième année et le cours moyen Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre des

Plus en détail

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM)

Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones. Bertrand Guibert (IRAM) Sécuriser la mobilité du pastoralisme dans les zones fragiles en temps de crise Bertrand Guibert (IRAM) Contexte du Pastoralisme Le pastoralisme : un mode de vie et de production Phénomène mondial et sahélien

Plus en détail

Echantillon de 139 personnes 47 hommes / 92 femmes

Echantillon de 139 personnes 47 hommes / 92 femmes Echantillon de 139 personnes 47 hommes / 92 femmes La perception des risques naturels à Saint-Denis Notre enquête fait ressortir que globalement, à Saint-Denis, la population connaît l existence des risques

Plus en détail

LES HOMMES SUR LA TERRE

LES HOMMES SUR LA TERRE Géographie thème 2. LES HOMMES SUR LA TERRE Comment les hommes sont-ils répartis sur la planète? I - ÉTUDE DE CAS : L'EUROPE NOTRE FOYER DE PEUPLEMENT. Comment se répartit la population en Europe? Pourquoi?

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 15/IMO/0204 Date de réalisation : 16 avril 2015 (Valable 6 mois)

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation X crue torrentielle mouvements de terrain Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD)

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif

Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif Acheter ou louer: Acheter ou louer: du SIG propriétaire au SIG partagé et collaboratif SOMMAIRE DE LA PRESENTATION Vocabulaire Le SIG propriétaire (local) La notion de partage Les enjeux du partage La

Plus en détail

Situation 1: Shanghai, métropole émergente ou ville mondiale de la Chine littorale? (Shanghai, vitrine et comptoir de l usine du monde!

Situation 1: Shanghai, métropole émergente ou ville mondiale de la Chine littorale? (Shanghai, vitrine et comptoir de l usine du monde! Situation 1: Shanghai, métropole émergente ou ville mondiale de la Chine littorale? (Shanghai, vitrine et comptoir de l usine du monde!" Objectifs : Analyser les effets économiques, urbains et sociaux

Plus en détail

les ORN (Ouvrage à Risque Normal)

les ORN (Ouvrage à Risque Normal) Exigences en matière de risque sismique en France Philippe Sabourault Direction Générale de la Prévention des Risques La réglementation nationale en vigueur Le zonage actuel(articles R563-1 à R563-7 du

Plus en détail